AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rémy Ymèr
Ligue B
Ligue B
avatar

Surnom : L'anti-killer
Pouvoir : Corps aquatique
Points de Réputation : 13 400 points
Messages : 127

MessageSujet: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Ven 2 Déc - 0:48

Pas de boulot aujourd'hui pour Rémy mais une formation sur les reptiles, son travail nécessite toujours plus d'infos sur les animaux et niveau reptiles il est loin d'en connaître un rayon, de plus il n'est pas très alèse quand il doit les sortir du vivarium. Il a même appris que les boas constrictor ne cherchent pas à étouffer mais broyer sa proie pour la tuer, tout à fait charmant n'est-il pas ? Bref par la suite ils parlèrent de leurs ancêtres, les dinosaures, quand Rémy a entendu sa il était super-content car c'est un fan de dinosaures absolu. Il écouta attentivement la cour sans en perdre un mot jusqu'à la fin, suite à la fin il rentra chez lui et avec le temps de revenir Rémy arriva vers neuf heures du soir et décida de prendre une soupe, regarder la télévision et aller dormir. Au moment de s'endormir il repensa aux dinosaures et aussi à la jolie femme qui donnait la formation.

*pouf*

Le morpheur se retrouva à dreamland dans une immense forêt avec beaucoup de maisons dans les arbres, le voyageur se demanda s'il n'avait pas attérit sur la planète des ewoks. Il commença par se promener autour des maisons quand une femme l’interpella.

- Et toi, le camion pour les touristes c'est de l'autre côté.
R- euh quoi ?
-tu es là pour la première fois je suppose, on est à Safrianisme, le royaume des... attends-je t'ai déjà vu. Tu n'es pas le mec qui arrêter pas de prendre des notes durant la formation ?
R-Si, c'est bien moi.
-Pourquoi tu es là ?
R-Bah en fait c'est que j'ai pensé à... un raptor !

Rémy se rendit compte qu'un raptor arrivait sur eux, et son premier réflexe fut d'aller voir le raptor de plus près. Il le touchait sans aucune peur, comme si c'était qu'un cheval dans le monde réel, il touchait ces griffes, ces bras et même la tête et remarqua aussi qu'il avait une selle sur le dos du raptor.

R-Je peux faire un tour avec lui.
-Non c'est pour ce qui travaille pour le royaume et plus celui-là et mon partenaire pour guider les touristes.
R-Tien au fait pourquoi tu travailles ici ?
-Je suis une voyageuse qui tire son pourvoir du royaume, j'invoque des fossiles pour le défendre et je peux même m'en faire des armures et j'aime trop cet endroit pour aller autre part et toi tu es un voyageur de quel genre ?
R-Je suis un morpheur aquatique, mon corps est en eau, je viens du royaume d'Aquaryah faudrait tu viennes voir ce royaume et aussi magnifique que le tien.

Un inconnu arrive en courant vers les deux voyageurs en train de parler de leurs royaumes et même de leur vie dans le monde réel, le gars arriva essoufflé et dit.

-Élise, on a un problème, il nous manque des personnes pour encadrer les camions des touristes.
É-Mince comment on va faire.

Rémy regarda Élise avec plein d'étoiles dans les yeux, il savait qu'il avait une occasion de monter sur un raptor et il ne compte pas passer à côté.

R-Allait s'il te plaît, je ferais tout ce que tu me diras de faire.
É-Bon d'accord, mais il nous faut d'autres personnes et si les retardataires arrivent il aura plus besoin de remplaçant. Donc il faut qu'on attende encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébert
Souillon au grand cœur
Souillon au grand cœur
avatar

Pouvoir : Invocateur de Statues
Points de Puissance : 2 000 points
Points de Réputation : 4 000 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Sphinx
Messages : 76

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Lun 5 Déc - 16:51

Bernard lisait tranquillement un livre sur le thème des dinosaures en attendant que le sommeil le gagne. La berceuse chantée par les voitures et les motos qui circulaient sur la route à ses pieds n'était pas très réussie. En ajoutant à ça l'inconfort de son "lit", composé de cartons, d'une vieille couverture rapiécée et de son sac à dos, Bébert allait avoir autant de mal à s'endormir que toutes les autres nuits.

Mais le clochard avait choisi la sécurité relative des avenues fréquentées plutôt que le périlleux confort des ruelles désaffectées. Il y avait des lieux à New York où il ne faisait pas bon dormir et où l'on ne retrouvait jamais les sans-abris qui s'y étaient réfugiés. Des lieux où l'absence de passants permettaient de s'approvisionner en combattants, main d'œuvre clandestine, passeurs de drogue ou, tout simplement, en organes.

Bien qu'étant un éternel optimiste doublé d'un bon vivant, il ne fallait pas croire que Bébert était naïf et voilà qui expliquait pourquoi était-il en train de lire ce vieux livre abîmé qu'il avait trouvé dans une poubelle.

Il trouvait le sujet intéressant et se plongeait dans l'histoire passionnante des dinosaures, apprenant avec intérêt comment se nourrissaient les uns et comment se reproduisaient les autres. Il apprit également que c'était le massif montagneux du Jura qui avait donné son nom à la période terrestre durant laquelle s'étaient formés les sols dont il est constitué, à savoir le Jurassique.

Ainsi, lorsque Bernard trouva enfin le sommeil, ce fut avec en tête la vision d'un brachiosaure  de la taille d'un immeuble en train d'engloutir des fougères jurassiques.

♦♦♦

- C'est quoi ton pwoblème, timal ? ("mon frère" en créole ) Awwete de me mater ! Je suis en pause, là ! Le spectacle, c'est plus loin !

Un dinosaure possédant un long cou et des dreadlocks lance un regard indigné à un Bébert médusé. Le fait qu'il s'exprimer avec un accent créole fortement prononcé n'arrange rien à l'incongru de la situation.

- Saw fè, timal ? ("Comment vas-tu ?") T'es tout blanc, tu veux d'la fougèwe ?

- Désolé de vous avoir dérangé, monsieur le brachiosaure. Je ne fais que passer.

- Je suis pas un bwachiosauwe, timal ! J'ai pas mes bijoux de famille sur la tête, moi ! Je suis un diplodocus !

-Plodocus ! ne put s'empêcher d'ajouter Bébert, avec un sourire resplendissant.

- Ahah, t'es un petit wigolo, toi ! Je t'aime bien. Côté ou ka allé, timal ? ("Où vas-tu, mon frère ?" en créole )

Bernard réfléchit quelques secondes et jette des regards aux alentours, évaluant la situation. Il semble se trouver dans un territoire vaguement civilisé, comme le prouvent les espèces de maisons situés dans les arbres, même si la présence d'un dinosaure aussi grand l'inquiète un peu. Le clochard se remémore le tyrannosaure dont il avait vu une illustration et un frisson lui parcourt l'échine. Il fait part de ses craintes au diplodocus.

-Mais ne t'inquiète pas, timal ! Tu n'es pas au Gondwana, ici ! Mais je compwends tout à fait que tu te fasses du soucis, monte sur mon cou, Papa diplo va te rapprocher de la zone touristique !

Bernard n'en croit pas ses oreilles : un dinosaure qu'il vient à peine de rencontrer lui propose son aide sans rien demander en échange ? C'est vraiment trop beau pour être vrai ! Ayant appris à ne pas se soucier de l'égoïsme des gens, le sans-abri ne peut s'empêcher d'être ému face à une proposition aussi désintéressée.

Il entreprend d'escalader la tête que lui offre le diplodocus et se retrouve rapidement perché à plus d'une quinzaine de mètres, arrachant quelques "Doucement avec ma nawine gauche, timal ! N'enfonce pas tes doigts là-dedans, coquin !" à sa monture improvisée. Le sourire aux lèvres, pas inquiété pour un sou de risquer une chute mortelle à chaque enjambée faite par l'herbivore, le sans-abri hésite même à s'endormir sur son hôte.

-Que diwais-tu de me waconter une blaguounette, timal ?

-Bien sûr, timal ! répondit Bernard, qui avait été contaminé par les expressions créoles de son ami. Laisse-moi juste réfléchir un petit peu, une bonne blague ne s'improvise pas !

♦♦♦

Quelques dizaines de minutes plus tard, alors que notre duo s'approche d'un groupe de raptors, Bernard finit enfin par trouver une histoire drôle à la hauteur de son compagnon. Vu la taille d'un diplodocus, on peut comprendre qu'il ait mis tant de temps à la trouver !

-Qu'est-ce qui est plus pitoyable qu'un tricératops qui essaie de mettre un bonnet ?

Le diplodocus s'arrête et se frotte la tête contre son flanc, semblant en proie à une profonde réflexion. Il ne semble avoir aucun problème avec le terme "bonnet", ce qui prouve que Dreamland et le monde réel partagent bien une culture commune. Cela n'étonnerait pas à Bernard d'apprendre que les dinosaures ont recours à la contraception afin d'éviter d'avoir des bébés diplodocus.

-Je sais pas, timal... Un brachiosaure qui fait du patin à glace ?

-Non ! Un tyrannosaure qui se met à la boxe !

L'image d'un tyrannosaure tenu par la tête qui balance ses bras minuscules afin de tenter de décrocher des droites à son adversaire traverse l'esprit du diplodocus, qui se fend d'un rire aussi grave et bruyant que le roulement de pierres sur une falaise. Leur marche reprend et le diplodocus continue de manifester son hilarité. Il s'arrête parfois de rire, imagine Lias Silur, le maire de Laurasia, avec des gants de boxe et repart de plus belle.

Lorsqu'ils arrivent au niveau des raptors, les "petits" dinosaures rapides demandent au gigantesque herbivore la raison de sa crise de fou rire et de la présence d'un Voyageur sur son dos.

Bébert répond à sa place, se présentant puis racontant aux petits carnivores qu'il est arrivé à Safarianisme par hasard avant de leur balancer la blague qui a tant fait rire son ami herbivore. Il s'attend à ce que la boutade ne rencontre qu'un succès mitigé et est agréablement surpris lorsqu'il voit les vélociraptors se rouler par terre, en train d'imaginer leur maire en train de prendre des cours de boxe.

- Il faut absolument que tu racontes cette blague au maire ! lance l'un d'eux. Je suis persuadé qu'il va l'adorer, il a beaucoup d'humour !

- Si ça ne vous dérange pas, je voudrais plutôt rejoindre un hôtel afin de m'y reposer. Y a-t-il des établissements gratuits par ici ?

- Rien n'est gratuit, mon vieux ! T'es dans une zone ultra touristique, et en pleine saison en plus ! T'as vraiment pas un rond ?

- Il a waison, timal. Je peux t'emmener jusqu'à un hôtel mais c'est pas utile si tu peux pas payer...

Un vélociraptor à la robe ressemblant au pelage d'un tigre se rapproche d'eux et leur adresse un sourire contenant beaucoup trop de dents pour plaire à Bébert.

- J'pense avoir quelque chose à vous proposer : il paraît qu'Elise et son équipe ont besoin d'aide du côté des camions des touristes car pas mal de Voyageurs manquent à l'appel. Si Bébert lui donnait un coup de main, elle le récompenserait peut-être avec suffisamment d'essence de vie pour qu'il puisse se payer une chambre d'hôtel et profiter du reste de sa nuit.

Bernard trouve l'idée intéressante mais Diplo lui glisse à l'oreille qu'il vaut mieux se méfier de Tigré, raptor tristement célèbre pour ses plans foireux. Le clochard se gratta le menton d'un air pensif.

- Le temps n'est pas vraiment à la réflexion, mon p'tit pote : Elise n'est pas à côté et t'arriveras jamais à temps si tu restes sur Diplo. Je te propose un marché : tu me verses la moitié de ce que te paieras Elise et je t'emmènes à elle ! Alors, on a un deal ?

Bernard lance un regard peiné à son ami le diplodocus, qui le regarde d'un air plutôt grave comme pour lui dire "réfléchis bien, tu risques de faire une grosse connerie". Il finit par prendre sa décision.

- Merci beaucoup, mon ami ! J'ai eu beaucoup de chance de te rencontrer et j'espère pouvoir t'aider lors de notre prochaine rencontre !

- C'est moi qui te wemercie, timal. J'ai encowe mal aux côtes d'avoir wigolé ! Prends soin de toi ! Quant à toi, Tigwé, s'il lui awwive quoi que ce soit, je te wetwouvewais et je te piétinewais jusqu'à la mowt !

- T'inquiète pas, grande perche ! Je prends toujours soin de mes associés. Allez, grimpe Bébert, on n'a pas toute la nuit !

Sans se faire davantage prier, Bernard descend de son perchoir pour se jucher sur le raptor aux écailles orangées. Quelques secondes plus tard, il s'accroche tant bien que mal à l'encolure de sa monture, ne pouvant que difficilement respirer à cause de la vitesse.

-Yahou ! Je file tel le vent qui virevolte et fuse, je vole tel le fier vautour qui fend l'air et vaque, viril, à ses vastes occupations. Je me déplace si rapidement que la lumière peine à me suivre, je précède le soleil et devance la lune, je suis Tigré et mes écailles sont faites de lumière et d'obscurité. Champion du clair-obscur, je suis le clerc d'un nouvel ordre qui rend obsolète le concept même de peinture du mouvement. J'inspire les peintres impressionnistes, j'impressionne les poètes inspirées, j'aspire une pinte bien méritée et à un futur idéalisé.. gueulait à tue-tête le raptor, tout en semblant déplacer l'air à chaque bond.

Il ne va peut-être pas aussi vite qu'il s'en vante, mais il esttout de même extrêmement rapide et ils arrivent rapidement au niveau d'un duo de Voyageurs, une femme et un homme. Tigré s'approche de la jeune femme sans plus attendre.

- Salut Elise, ça roule ? Bébert, j'te présente Elise. Elise, voici Bébert. Il paraît que t'as des soucis d'organisation, poulette, j'te ramène donc quelques bras supplémentaires. Il a l'air d'un  bouseux mais te fais pas de bile, il travaille comme quatre !

La Voyageuse se gratte la tête et détaille Bébert avec un regard qu'il ne connaît que trop bien : celui de la pitié. Elle n'a eu aucun mal à identifier son statut de clochard dans la vie réelle et cela semble avoir un impact sur son jugement.

-J'ai compris, mademoiselle. Vous avez peur que je fasse mauvais impression auprès des touristes avec mon apparence. Il n'y a pas de problèmes, je vais vous laisser travailler et me trouver un coin où je ne dérangerais personne.

Habitué à ces réactions, le clochard descend de Tigré et se dirige vers un coin plus tranquille. Il finit par arriver au niveau du Voyageur (HDJ : Rémy) à qui il adresse un salut amical.

- Bonne chance avec les touristes, mon gars !

-Hé mais c'est quoi ce plan, Bébert ? T'as cru que j'étais un canasson, ou quoi ? T'as intérêt à te bouger le cul et à bosser afin d'honorer notre deal ou j'vais t'avaler tout rond, pigé ?

Il se tourne vers Elise et le Voyageur à ses côtés.

- Quant à vous, c'est quoi votre problème ? Vous avez besoin d'aide ou pas ? J'essaie de vous rendre service en vous ramenant des volontaires et voilà comment vous me remerciez... !

- Tout Laurasia sait qu'il n'y a qu'à toi que tu essaie de rendre service, Tigré. Mais soit, tu n'as pas totalement tort : nous avons besoin d'aide et nous n'allons pas cracher sur une paire de bras supplémentaires. Bébert, c'est ça ? Va derrière ces buissons pour enfiler ça, puis rejoins-moi une fois que tu seras plus présentable. Nous sommes dans un parc touristique, pas devant la soupe populaire ! Et désolé de t'avoir pris en pitié, cela ne m'arrivera plus : nous sommes égaux à Dreamland !

Un sourire aux lèvres, le clochard attrapa la salopette que la jeune femme venait de tirer d'une espèce de sac magique et alla se cacher derrière un buisson afin de pouvoir l'enfiler sans que personne ne puisse voir son asticot.

Puis, il revint se poster à côté du petit groupe et se tourna vers le Voyageur.

- Moi, c'est Bernard mais tu peux m'appeler Bébert ! T'es à Dreamland depuis longtemps ?

[HDJ: Désolé de la longueur, j'ai voulu faire vivre quelques péripéties à Bébert avant qu'il ne rencontre Rémy et elles ont un peu trop duré... ]

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy Ymèr
Ligue B
Ligue B
avatar

Surnom : L'anti-killer
Pouvoir : Corps aquatique
Points de Réputation : 13 400 points
Messages : 127

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Mer 1 Fév - 6:11

Le morpheur et l'invocatrice parlèrent en attendant de tout et de rien, de ce qu'ils font dans le monde réel et dans dreamland, de leurs boulots, de leur vie après le boulot et de tout un tas de trucs pour faire connaissance. C'était quand même la première fois qu'il voyait une personne à dreamland qui avait vu quelques heures avant dans le monde réel, cela lui faisait vraiment bizarre de se dire sa. Après quelques minutes à parler, les deux voyageurs remarquèrent une personne arrivée sur le dos d'un raptor arrivant à toute allure vers eux. Le raptor commença à parler et apparemment il était au courant qu'Élise était à la recherche de personne pour assurer la sortie avec les touristes. Il avait amené un voyageur pas d'ici puisque la voyageuse avait l'air hésitante à le prendre dans l'équipe pendant que Rémy resta bouche bée en regardant le raptor qui avait parlé, et oui c'était le premier dinosaure qu'il voyait et surtout entendait parler. Après s'être remis de ces émotion le morpheur salue le voyageur en levant le bras droit mais Élise hésitait un peu le regarder de haut en bas avec un regard qui en dit long sur sa pensée. Après avoir parlé un peu la voyageuse trouva un moyen pour pouvoir aider à surveiller les touristes et elle lui donna des habits, après les avoir enfilés les vêtements le voyageur rejoint Élise et Rémy et il se présenta et demanda au morpheur s'il il était là depuis longtemps.

-Salut, moi c'est Rémy, non je suis devenu voyageur depuis seulement quelques mois et toi .
- Bon maintenant suivait moi jusqu'aux écuries pour aller prendre un raptor qui vous servira pour votre boulot.
-Au fait pourquoi ton raptor parle pas alors que l'autre parlait très bien ?
- Je l'ai choisi parce que justement il ne parle pas, il est sourd et muet et croit moi c'est mon préféré.
-Pourquoi ?
-... Tu verras.

Les voyageurs arrivèrent à l'une des écuries où se trouvent les raptors qu'ils vont monter pour aider Élise avec les touristes. L'écurie était comme une écurie dans le monde réel avec des box pour chaque raptor sauf que dans le monde réel c'est des chevaux mais bons vous m'avez compris. Les raptors étaient libres de partir à tout moment mais ils devaient être présent pour le travail et ils étaient au nombre de dix raptors dont le dixième était le raptor de la voyageuse qui s'appelait Lenscie. Elle présenta alors les neuf autres à Bébert et Rémy qui ont le choix de choisir entre tous les raptors présenta dans l'écurie.

-Alors je vous présente Titi, didi et Loulou les raptors triplés avec un seul cerveau pour trois. Rozo qui a un sens de l'orientation extraordinaire bien sûr ne le prenait pas un conseil. Casti une raptor qui n'a peur de rien et qui va au coeur du danger. Rick et Hit qui font un duo d'humoristes qui arrête pas de dire des blagues nulles aux touristes. Metplis qui n'est pas seul dans sa tête et on sait jamais à quoi il pense souvent perdu dans c'est pensé et s'égare souvent. Et pour terminer Apu le petit dernier qui ne pense qu'à vendre tout ce qui trouve au touriste. Vous comprenez mieux pourquoi je suis en duo avec Lenscie.

Le morpheur rigolait de tout le long des présentations, c'était plutôt un cirque qu'une escorte pour touriste pensa-t-il mais au moins il devait avoir de l'animation. Rémy se retourna vers Bébert et lui dit.

-Bébert, tu choisis qui pour guider les touristes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébert
Souillon au grand cœur
Souillon au grand cœur
avatar

Pouvoir : Invocateur de Statues
Points de Puissance : 2 000 points
Points de Réputation : 4 000 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Sphinx
Messages : 76

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Jeu 9 Fév - 11:22

Le Voyageur lui répondit sans se faire désirer. Surprenant agréablement le sans-abri, Rémy ne semblait pas nourrir de préjugé concernant sa tenue ou son apparence et le traitait comme un... égal. Bébert écouta sa réponse avec un franc sourire. Rémy n'était un voyageur que depuis quelques mois.

- Oh, quelle coïncidence : moi aussi !

Ils furent coupés dans leurs présentations par Elise qui leur demanda de la suivre. Bébert accepta docilement de lui emboiter le pas, emballé à l'idée d'avoir un raptor pour l'assister dans sa tâche.

L'invocateur de statues profita que Rémy et Elise soient en pleine discussion pour chercher Tigré du regard et il finit apercevoir une queue orange et noire qui disparaissait peu. Le raptor parlant n'avait pas mis beaucoup de temps avant de se décider à prendre la poudre d'escampette. Il reviendrait certainement plus tard dans la soirée afin que Bébert lui verse la moitié de son salaire.

Le clochard se concentra sur Elise afin de ne louper aucune de ses instructions pendant qu'ils pénétraient dans l'écurie.

Pendant qu'elle présentait chaque raptor, Bébert essayait de jouer à deviner qui était qui. Lorsqu'elle mentionna les triplés, il s'approcha d'un groupe de raptors qui se ressemblaient (ils étaient tous vert camouflages, avec des espèces de bonnets en raton-laveur) et leur demanda qui était Titi.

- C'est moi ! répondit le plus proche.
- Non, c'est moi !
- Mais non, c'est moi Titi ! surenchérit le troisième.
- Pas vrai ! Moi Titi !
-NOOOON ! Titi ! TITIIII ! continua le premier, gueulant son (?) nom comme s'il s'agissait d'un pokémon.

Ils se mirent à se battre et Bébert se dit qu'il ferait mieux de ne pas les prendre eux. Soudaine, une espèce de raptor à la robe rose bonbon se jeta au milieu du trio de belligérants et balança quelques coups de pattes arrières par-ci, par-là. En quelques secondes, les triplés gisaient sur le dos, en posture de soumission, gémissant lentement.

Bébert n'avait eu aucun mal à trouver Casti, mais elle était beaucoup trop exceptionnelle pour un miséreux comme lui. Ils ne feraient pas un bon duo.

Une espèce de tout petit raptor bleuté apparût dans son champs de vision. Il avait des oreilles de lapin, comme pour parodier un certain Carvey assez connu dans le Dreamland game. Et il avait également une voix assez criarde.

- Tu la veux ? Elle a des compétences de combat exceptionnelles, il est vrai, et elle ne rechigne pas à la tâche. Tu m'as l'air d'un ptit gars sympathique donc je vais te faire un prix d'ami : tu me verses la moitié de ton salaire et je te la prête pour la moitié de la nuit !

Un duo de raptors décida d'intervenir. L'un était petit, famélique et orange, l'autre était grand, gros et rouge.

- Fais gaffe, il faudra que tu gardes de l'argent pour payer l'hôtel, l'ami ! Hahahahaha, elle est bien bonne celle-là !
- Comme notre sœur ! Ahahahaha !

Bébert avait la sensation d'avoir mis la main sur Rick et Hit. Mais où étaient Rozo et Metplis ? À l'adresse de Rémy qui lui demandait qui il choisissait, Bébert se fendit d'un :

- Attends un peu, je vais voir les autres.

Le clochard ignora les raptors pour s'avancer vers les boxes. Dans le premier box, un raptor tout noir avait réussi l'exploit de... se perdre. Quelqu'un avait eu la bonne idée de plaquer une planche de bois contre l'ouverture du box (merci Rick et Hit !) et le pauvre raptor à la robe noire se collait à la paroi, faisant le tour du boxe comme un poisson dans un bocal en répétant le même mantra.

- Vers la droite, toujours vers la droite. En allant toujours vers la droite, on finit toujours par trouver la sortie.

En même temps, le raptor avait un bandana noir qui lui tombait sur les yeux ! Il ne devait pas voir grand chose !

Et Metplis, dans tout ça ? Elle était encore dans son box, en train d'en lécher savoureusement les parois. Le regard vague et rêveur, elle chantait une chanson.

- 1, 2, 3, je mange du bois ♫ 4,5,6, quel goût de saucisse !♫ 7,8,9, manqu'rait juste un oeuf ♫, 10, 11 , 12, toujours mieux que d'la bouse ♫ 13, 14, 15...

Bébert n'attendit pas de connaître la suite de la chansonnette et repartit voir les autres, non sans avoir retiré la plaque de bois afin que Rozo puisse trouver la sortie. Le raptor se mit à pousser un cri de joie puis se mit à cavaler joyeusement... dans la direction contraire à là où se trouvaient Rémy et les autres. Casti s'élança à toute vitesse afin de le rabrouer et de le ramener gentiment au bercail.

Pendant ce temps, le sans-abri se tourna vers Rémy.

- Bah, écoute, franchement je sais pas. Ils ont tous l'air rigolos, on peut pas tous les prendre ?

Il avait haussé le ton afin de se faire entendre par Elise et d'avoir une réponse de sa part.

- Si on me laisse vraiment pas le choix, je prendrais Apu. Vu que je n'ai pas d'argent pour lui acheter quoi que ce soit, il finira par arrêter de causer et travailler. Et toi, tu prendrais qui ?

C'est à ce moment que le sol se mit à trembler et tout le monde se mit à regarder dans la même direction tandis que des ptérodactyles s'envolaient. Un tyrannosaure, qui avait pas l'air des masses ravi, débarqua. Bébert se fit la réflexion que ce n'était probablement pas le bon moment pour se faire remarquer et lui raconter la blague du tricéraptops et du t-rex qui fait de la boxe.

- Elise et les autres Voyageurs, vous foutez quoi ? Si vous vous dépêchez pas, les touristes vont pas faire de vieux os... Ahahahahahahah !

Il y avait quelque chose d'amusant avec les blagues de Lias Silur : on savait jamais s'il plaisantait totalement ou s'il prévoyait réellement d'en croquer un ou deux s'ils continuaient de se plaindre de l'absence des guides.

Accroché à l'une de ses dents de gauche, un homme-chien laissa échapper une voix fluette.

- Euh, monsieur ? Je peux descendre, siouplait ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy Ymèr
Ligue B
Ligue B
avatar

Surnom : L'anti-killer
Pouvoir : Corps aquatique
Points de Réputation : 13 400 points
Messages : 127

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Lun 13 Fév - 16:09

Bébert répondit à Rémy et lui dit qu'il ne savait pas trop qui prendre pour le moment et proposa de tous les amener avec nous. Le morpheur rigolait un peu en pensant à l'ambiance qu'il aurait s'ils étaient tous avec eux à guider les touristes, cela aurait été un cirque ambulant du debout jusqu'à la fin et faut aussi penser à l'état mental des touristes si tous les raptors les entourent, pas sûr que sa les calmes. Puis le voyageur dit qui prendrait Apu s'il n'avait d'autres choix et demanda par la même occasion avec qui le morpheur voudrait être.

- Je sais pas trop, c'est assez difficile de faire un choix mais je...

Rémy n'eut même pas le temps de finir sa phrase que des secousses de plus en plus fortes se fit ressentir dans les environs, tout le monde regarda en direction du T-rex qui avançait très vite vers l'écurie. Rémy était fasciné par le T-rex et au début il ne remarqua même pas qu'il baladait quelqu'un sur un de ces crocs, puis quand la personne demanda s'il pouvait descendre le morpheur voulait aussi se promener avec Lias Silur. La créature homme-chien descendit de la bouche avec un peu de bave et un air pas très rassuré pendant qu'Élise à mettre en ligne les raptors qui faisaient m'importe quoi.

- Je peux faire un tour avec T-rex moi aussi ?  
- Non crois moi tu veux pas.
- Mais aller juste un petit tour.
- Si tu veux, tu me serviras d'amuse gueule avant mon vrai repas.
- Euh finalement je vais rester sur un raptor
- ahahahahahah.

Lias présenta Tod, l'homme-chien qu'il avait amené, et dit qu'il était là pour aider avec les touristes. La créature semblait pas très rassurée et donc Élise décida de lui donner Casti pour le mettre en confiance. Puis comme elle avait entendu Bébert dire qui aurait pris Apu s'il avait le choix, elle lui attribua donc ce raptor. Pendant ce temps Rémy avait remarqué qu'un raptor s'était perdu et oui c'était bien Rozo qui ramena vers l'écurie. Élise vu sa et en conclut que Rémy avait choisi Rozo comme partenaire et lui dit.

- Bon, on les équipes apparemment, Tod avec Casti, Bénard avec Apu et Rémy avec Rozo.
- Quoi ?!
- Pas le temps de discuter, en plus faut qu'on ce dépêche nous sommes déjà en retard.
- Mais bien sûr un aimant à problème comme moi avec un raptor qui n'a pas le moindre sens de l'orientation, il pourrait rien nous arriver de grave ensemble.
- Bah oui il suffit d'aller à droite.
- Non Rozo ils sont justes en face.
- Ah oui.

Le morpheur sentait arriver la grosse mésaventure à venir avec un tel duo, disons qu'au moins qu'il ne s’ennuiera pas cette nuit. Cela l'amusait quand même un peu, que serait dreamland sans mésaventure se disait-il.

- Alors pour l'organisation Tod et moi on sera devant pour guider les touristes, Bénard et Rémy vous serez derrière à veiller sur les touristes, tout le monde est prêt ?


Dernière édition par Rémy Ymèr le Dim 19 Fév - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébert
Souillon au grand cœur
Souillon au grand cœur
avatar

Pouvoir : Invocateur de Statues
Points de Puissance : 2 000 points
Points de Réputation : 4 000 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Sphinx
Messages : 76

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Mer 15 Fév - 22:22

Bébert observe d'un air amusé l'échange entre Remy, le T-rex et Elise. Le premier voulait partir en expédition dans la gueule du dino, le second trouvait l'idée (et ses propres blagues) fortes amusantes et la troisième tentait de les décourager.

- Toi aussi, tu veux te balader avec le maire de Laurasia ? Il me doit deux-trois services donc je peux t'obtenir un p'tit voyage pour la moitié de ton salaire . Alors, marché conclu ?

- Ahah, te fatigue pas, Apu. J'dois déjà une moitié à Tigré et l'autre moitié ira dans l'un des hôtels du coin.

- Un hôtel ? Je peux te loger dans mon box, si tu veux. Petit déjeuner continental, cadre rêveur et atypique, majordome à écailles intelligent et débordant d'initiatives aussi agréables que surprenantes : tout cela pour la modique somme de...

Le clochard laisse le raptor poursuivre son baratin de vendeur du dimanche.

Pendant ce temps, la conversation du trio de comiques est arrivée à sa fin. Le nouveau-venu Tod (homme-chien de son état) n'est pas très sûr de lui et hérite donc d'une Casti aussi zélée que forte. Bébert hérite d'Apu (qui essayait à présent de lui faire payer l'air qu'il respirer) et Rémy se retrouve accompagné de Rozo parce qu'il a eu l'a mauvaise idée d'aller le chercher lorsque le raptor s'était perdu.

Il tente de négocier avec Elise mais finit par se faire une raison : personne ne négocie avec Elise, surtout lorsque les touristes attendent et que les guides ont du retard. Elle leur indique comment tout cela va se dérouler puis leur demande si ils sont prêts.

- Ouais, c'est parti ! J'ai toujours voulu servir de guide à des gens, j'trouve ça trop cool !

Il suit donc le petit groupe avec enthousiasme, ignorant les multiples tentatives de la part d'Apu de lui vendre tout ce qui passe à proximité de la vue du raptor.

Je te propose de... Tu devrais vraiment... Ce serait fantastique si tu décidais de... Mais quel gâchis de ne pas... // payer... acheter... devenir le propriétaire de... acquérir... // ce magnifique raptor... ton pote Voyageur... ce fourré là-bas... ces touristes au loin...

Bref, Apu ne se tait pas et Bébert n'a qu'une envie : de le planter là et de lui dire Apu tard ! en bon adepte des jeux de mots pourris qu'il est. Mais le clochard a promis à Tigré de lui verser la moitié de son salaire et il doit donc coopérer avec ce commercial du jurassique pour l'obtenir.

Du coup, chemin faisant, il tente de se rapprocher de Rémy qui retarde tout le groupe à cause de son raptor qui a tendance à changer de direction tous les vingt mètres.

T'as prévu de faire quoi de ton salaire ? Perso, j'envisage de trouver un hôtel sympa où me prélasser avec un petit hamac dans les arbres, vue sur les tricératops et peut-être même une piscine !

Comme l'a indiqué Apu dans sa dernière proposition de vente, les touristes sont là et les deux Voyageurs peuvent enfin se mettre au boulot. Laissant à Elise et Tod le rôle de faire les présentations et autres explications, Bébert s'approche des touristes avec Apu. Il y a là quelques créatures des rêves mais également des Voyageurs et même une créature cauchemar qui jette des regards belliqueux aux personnes l'entourant sans faire mine de vouloir attaquer.

Le groupe de créatures des rêves est assez hétéroclite, composés d'une femme-renard qui fait des yeux doux à Tod, d'une mémé avec un manteau de fourrure et un certain standing qui semble tout droit sortie de l'un des casinos de Kazinopolis, d'un homme-champignon et d'une espèce de coton tige animé.

Il y a ensuite trois voyageurs, deux trentenaires et un adolescent.

Et enfin, la créature cauchemar, qui semble être un cheval du crépuscule et qui  toise sévèrement Rémy et Bébert.

- Deux Voyageurs de la ligue Baby ? Sérieusement ? Ils ont rien trouvé de mieux pour assurer la sécurité des visiteurs de la quatrième zone ?

- Bah euh...

Le sans-abri ne sait pas trop quoi répondre au destrier noir aux yeux rouges sang. Il se tourne vers Rémy, l'air implorant.

Pendant ce temps, Rozo s'éloigne du petit groupe, les ayant perdu de vue et persuadé qu'il est sur la bonne voie.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy Ymèr
Ligue B
Ligue B
avatar

Surnom : L'anti-killer
Pouvoir : Corps aquatique
Points de Réputation : 13 400 points
Messages : 127

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Dim 19 Fév - 18:54

Élise expliqua ou se trouvait le poste de chaqu'un , tout le monde avait l'air d'accord et puis c'était certaine par le moment de reculer. Bébert semblait bien s'amuser malgré son raptor qui était pire qu'un charlatan, Rémy lui s'amusait aussi mais son raptor ne suivait jamais le groupe et il était tout le temps en train de le rappeler à l'ordre. Il décida de le guider à pied en le prenant avec la rêne pour être sûr qui le s'en va par quand le morpheur ne regarde pas. Bébert s'approcha de Rémy et l'accueillit avec un grand sourit un peu gêné de faire retarder tout le monde, le voyageur lui dit ce qu'il voulait faire avec son argent et lui demanda ce que lui il voulait en faire. Le morpheur réfléchit et voyait un ptérodactyle survolé les arbres et il se dit qu'il devait avoir une belle vu de la-haut.

- Je pense que je vais faire faire un tour avec un dinosaure volant si c'est possible mais avec le plus rapide pour avoir des sensations fortes, mais j'avoue que me reposer à dreamland serait inédit pour moi.

Dit-il en rigolant et en lâchant la rêne de Rozo qui en profite pour s'égarer une fois encore mais Rémy ne c'étant pas aperçut il continua de parler avec Bébert. Le groupe arriva alors au lieu de rendez-vous avec les touristes, Élise expliqua la route à suivre aux touristes et les prévient que le reste du groupe ne sont que des remplaçants, ce qui avait l'air de mettre en doute certains sur leurs sécurités. Une créature critiqua le faite qui avait seulement des Baby pour les protéger, la remarque gêna un peu les deux voyageurs surtout Bébert qui ne savait quoi répondre face à cela. Il regarda le morpheur avec un regard l'air de dire aide moi à répondre mais Rémy ne savait quoi répondre à sa, de plus en regardant autour de lui il se rendit compte qu'il avait perdu Rozo et ceci le mit encore plus dans l'embarras.

- Euh Bébert, je crois que j'ai perdu Rozo.

Chuchota le morpheur ne sachant que faire puis remarquant que quelque chose aller pas Élise alla voir les deux voyageurs et leurs demanda ce qui se passe.

- J'ai perdu Rozo... Bon pas le choix je vais le chercher seul, vous essayez de rassurer les touristes, surtout toi Bébert essaie de les impressionner avec ton pouvoir, ça devrait le faire.

Personne n'eut le temps de répondre que le voyageur partit en courant de là où venait le groupe, le morpheur tomba sur un autre chemin possible, soit il était retourné vers l'écurie soit il avait emmpreinté le chemin et la probabilité pour qu'il est prit ce chemin sont de 100%. Rémy poursuit sa route avec toujours des croisements et quelle solution plus logique de prendre à droite, Après quelque temps sur la route il tomba sur un cul-de-sac et devant un arbre quelqu'un. Je vous le donne dans le mille c'était par Rozo, bah oui sinon ça serait trop facile, mais un dinosaure encore inconnu de dos et se tenant debout avec une carapace assez énorme. Un bruit assez fort venait de ce dinosaure, en plus le morpheur semblait reconnaître ce bruit, ce qui lui faisait un peu peur car si c'était à quoi il pensait sa serai tellement énorme mais pas dans le bon sens du terme. La créature se retourna avec une apparence de tortue et avec une tronçonneuse, oui une tronçonneuse, l'objet qui faisait du bruit et que Rémy soupçonnait était bien la même chose. Le morpheur n'en crut pas ces yeux, il était limite en train de rigoler et de se demander où sont les caméras, mais malheureusement c'est dreamland tout est possible en ce monde. Rémy commença par reculer doucement sans se retourner pour garder la tortue en vue qui elle aussi s'approchait petit pas par petit pas, vu que la tortue avait du mal à avancer le morpheur décida de courir en choisissant des chemins au hasard. Un autre cul-de-sac mais il avait réussi à semer la créature avec la tronçonneuse mais dans ce chemin il trouva un immense dinosaure volant de dos encore. Non je vous arrête tout de suite bande de sadique, ce n'est pas celui que vous pensez, c'est un ptérodactyle très grand et quand Rémy s'approcha il se retourna et dévoila Rozo qui parlait avec lui. Rozo tout content se rendit devant le morpheur et lui dit.

- Ah enfin je vous es retourné, où sont les autres ?
- tu te fous de moi ? sa fais au moins 20 bonnes minutes que je te cherche dans cette forêt de malheur, j'ai même croisé une tortue avec une tronçonneuse et en plus je me suis perdu en venant ici.

Le ptérodactyle riait un peu en regardant Rozo.

- Vous savez c'est le seul visiteur que j'ai en ce moment Rozo, à chaque fois qu'il se perd il se retrouve ici, je me plains pas au contraire, je suis content d'avoir de la visite c'est très rare. Je peux vous aider à retrouver Élise et votre groupe si vous voulez, je vole au-dessus des arbres et vous me suivez.
- D'accord merci bien.

Rozo et Rémy suivirent alors le ptérodactyle et au bout de cinq minutes le voyageur reconnu la route sur laquelle ils étaient au départ. Le dinosaure volant leurs dits qui suffit d'aller tout droit et qu'ont les rattraperaient à coup sûr, le morpheur et le raptor le remerciaient encore pour l'avoir guidé à travers la forêt. Après avoir veillé que Rozo reste bien sur le même chemin, Rémy retrouva Bébert et lui demanda.

-Alors comment ça c'est passé avec les touristes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébert
Souillon au grand cœur
Souillon au grand cœur
avatar

Pouvoir : Invocateur de Statues
Points de Puissance : 2 000 points
Points de Réputation : 4 000 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Sphinx
Messages : 76

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Mer 22 Fév - 19:53

Pour toute réponse, Rémy se contenta d'indiquer qu'il avait perdu Rozo, ce qui attira l'attention d'Elise. Cependant, le Voyageur ne laisse à personne le temps de réagir et décida de partir seul à la recherche du raptor, après avoir déclaré à Bébert qu'il ferait bien d'essayer de les impressionner son pouvoir, que ça devrait le faire.

Comment savait-il pour le pouvoir de l'invocateur ? Eh bien, après que Bébert lui ait posé une question concernant ce qu'il comptait faire de leur argent, les deux Voyageurs de la Baby avaient un peu causé, notamment de leurs pouvoirs respectifs. Bébert trouvait celui du morpheur assez sympa et l'enviait un peu : avec un tel pouvoir, il se la coulait douce !

Ahahaha ! Ahah... Désolé.

Elise distribua à tous les guides une espèce de petit guide touristique, qui contenait le parcours qu'ils allaient faire avec des légendes annotées, contenant les anecdotes qu'ils avaient à raconter. Finalement, leur boulot n'allait pas être trop difficile : il fallait juste qu'ils amusent les touristes en racontant les anecdotes au bon moment.

- Quoi de mieux qu'un raptor avec une cuillère de matière grise pour accompagner deux Babys sentant encore le lait ? On aura le droit à une sucette à l'avoine après la visite ? renâcla le destrier de cauchemar, avant de secouer la tête comme s'il avait des puces.

- Seulement 50 EV la sucette, et 70 EV avec la cuillère ! renchérit Apu, qui perdait jamais une occasion de gagner de l'argent.

Bébert s'efforça de sourire et ne répondit pas, affichant un positivisme à toute épreuve. Les autres touristes avaient l'air plus avenant et il se focalisa sur eux, notant au passage que l'homme chien avait l'air plutôt agacé. Il tenta l'approche pédagogique n°1.

- Alors, sur votre droite, vous allez voir les... Attendez, j'arrive pas à lire...

Il se grattait la tête tout en essayant de déchiffrer le petit carnet. Pendant ce temps, le canasson infernal fit encore un commentaire désobligeant.

- Mais si t'es pas content, tu t'casses !? Déjà, qu'est-ce que fout une créature cauchemar ici, t'as pas des rêveurs à emmerder ? s'interposa Tod, qui venait de trouver une occasion d'impressionner la femme-renard qui lui faisait de l'oeil.

Il était plus facile de la ramener face à un cheval que face à un tyrannosaure de plus d'une dizaine de mètres de haut.

- Et toi, t'as pas un os à aller ronger ou tes couilles à lécher, sale chien fini à la pisse ?

- Euh, les copains ? commença Bébert avec une voix plus aiguë que la normale.

Il détestait ce genre de situation où tout semblait prêt à exploser d'un moment à l'autre. En plus, c'était un autre guide qui était intervenu alors qu'Elise ne faisait rien... Il décida donc de passer à l'approche pédagogique

- Que direz-vous plutôt que  je vous fasse une démonstration de mon pouvoir, comme Rémy l'a suggéré ? Vous allez voir, c'est amusant ! Vous voyez le petit rocher là-bas, sur le bord de la route ?

Tod et le cheval démoniaque se regardèrent, l'air de se dire "Mais il veut quoi, celui-là ? Il est sérieux ?". Bébert se tourna dans la direction du caillou qu'il avait désigné (tournant le dos par la même occasion à son groupe de touristes), se concentra et leva le poing.

- TADAM !

Le sol trembla légèrement, et on entendit un hoquet de surprise et une espèce de cri étouffé, comme si quelqu'un était ébahi de surprise. Le clochard ne comprit pas la réaction de son public, puisque le caillou ne s'était déporté que de quelques centimètres sur la gauche et qu'aucune statue n'était apparue.

* C'est bizarre... Mon pouvoir s'est-t-il transformé en contrôle des secousses ? *

- Mais... Mais t'es UN MALADE !!! C'était un touriste !

Bébert se retourna en direction de Tod.

- Bah non, c'est juste un...

Le Penseur, énorme statue de plusieurs tonnes, lui adressa un clin d'œil amical. Sous elle, la carcasse éventrée d'une créature cauchemar un peu trop loquace révélait l'intérieur de son corps au monde entier. Pas besoin de l'ausculter pour se rendre compte que le canasson de l'apocalypse était mort.

-... caillou...

La voix du sans-abri mourut.

-Je... Je voulais pas... J'ai pas fait exprès...

- En vrai, il nous les brisait à tous donc personne ne t'en voudra. On dira que c'était lui qui t'a attaqué le premier. N'est-ce pas, Monsieur Tod ?

C'était la jeune femme-renard qui s'était exprimé, lançant un clin d'œil au guide canin qui se dandina, d'un pied sur l'autre, et bafouilla un "Vous pouvez m'appeler Tod, mademoiselle..."

Lorsqu'Elise demanda ce qu'il s'était passé, la touriste et Tod lui racontèrent la version "officielle" : Tod avait voulu remettre à sa place la créature cauchemar, elle l'avait mal pris et tenté de lui tuer d'un coup de sabot et Bébert était intervenu.

Elise s'était contenté d'acquiescer à la version de l'histoire, ne tenant pas assez les créatures cauchemar en haute estime pour pousser plus loin son enquête. Elle reprit la tête du groupe, suivie par les trois Voyageurs touristes qui avaient compris que c'était elle qui faisait les meilleurs commentaires : ils étaient venus pour en apprendre plus sur les dinosaures, pas pour voir un clochard essayait de lire un carnet sans faire d'erreur de diction.

Bébert poussa un soupir de soulagement. Il restait toutefois un peu sous le choc d'avoir (encore) tué une créature par mégarde.

Il allait vraiment falloir qu'il apprenne à utiliser son pouvoir.

C'est là que Rémy finit par revenir, accompagné de Rozo. Il demanda à Bébert comment ça s'était passé avec les touristes.

Pour toute réponse, Bébert lui désigna la statue et son terreau ensanglanté, avant de rejoindre le groupe de touristes et de reprendre la lecture de son carnet de voyage.

Rémy allait devoir causer avec quelqu'un d'autre s'il voulait apprendre ce qu'il s'était passé : Bébert était trop honteux pour en parler lui-même, de plus c'était Rémy qui lui avait conseillé de faire une démonstration de son pouvoir...

Pendant ce temps, une autre créature cauchemar venait de rejoindre le groupe de touriste. Il s'agissait d'une jument cauchemar et elle regarda la carcasse de son compagnon avec une certaine attention avant de regarder Bébert avec un regard haineux.

_________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Bébert le Dim 26 Fév - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy Ymèr
Ligue B
Ligue B
avatar

Surnom : L'anti-killer
Pouvoir : Corps aquatique
Points de Réputation : 13 400 points
Messages : 127

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Dim 26 Fév - 8:56

Rémy de retour avec le groupe et questionnant Bébert mais aucun son ne sort de sa bouche, le morpheur se demanda pourquoi il ne parlait plus alors qu'il était assez bavard. Le voyageur regarda le groupe et tout le monde était là mais il semblait-il avoir comme un malaise, une ambiance assez malsaine se faisait ressentir au niveau du groupe. La visite continua sans que Bébert ne parle tandis que Élise indiquait les lieux que regardaient les touristes mais la créature de cauchemar regardait Bébert en lui faisant les gros yeux et le morpheur l'avait remarqué. Rémy se rendit à côté de Tod et lui demanda en chuchotant pourquoi tout le monde était comme ça.

- C'est Bébert...
- Bah quoi Bébert ?
- Il a tué une créature sans faire exprès en utilisant son pouvoir...
- Quoi ?
- Apparemment il maîtrise très mal son pouvoir.

Le morpheur se sentait assez coupable, après tout c'est lui qui lui a demandé de les convaincre en faisant une démonstration de son pouvoir. Il se remit à son poste à côté de Bébert ne disant rien car il ne savait pas quoi dire pour s'excuser auprès du voyageur aux statues. Un long moment passa avec toujours la créature cheval qui regardait Bébert de haut en bas et poussant des soupirs quelquefois. Rémy commençait à en avoir marre de cette ambiance et regarda la créature de cauchemar avec un regard sévère, Il le remarqua et lui dit.

- Pourquoi tu me regardes comme sa voyageur ?
- Regarde les alentours au lieu de regarder Bernard sinon...
- Sinon quoi ? Tu vas me tuer sans faire exprès ?
- Oh crois-moi ça sera fait exprès.

Le corps du morpheur recommençait à faire des siennes, il se déformait à cause de sa colère faisant des petites vagues sur tout son corps. Maintenant la créature gardait son regard sur le voyageur morpheur d'eau qui lui aussi rester fixé sur ce dernier. L'ambiance était de plus en plus tendue et les touristes se sentaient pas très bien n'osant pas parler, ce qui commençait à énerver Élise qui était devant à présenter les lieux et elle proposa donc une pause mais prévenu tout le monde de ne pas trop s'égarer. Elle demanda à Rémy de venir la voir sur un ton assez dur, le morpheur obéit et partit dans un coin de la forêt à l'abri des regards.

- Mais qu'est qui te prend ?
- C'est la créature, il n'arrêtait pas de regarder Bernard et ça le mettait mal à l'aise.
- Tu l'as menacé bon sang.
- C'était la seule façon pour qu'il arrête de regarder Bénard.
- Ok sinon comment ça c'est passé quand tu es aller chercher Rozo dans la forêt ?
- Très bien mise à part le fait qu'il y a une tortue géante qui à essayer de me tronçonner mais rien d'anormal qui sortirait de l'ordinaire.
- Ah il est encore sorti de prison, bon aller faut continuer la visite et s'il te plaît évité de menacer à nouveau, de toute façon je vais mettre les choses au clair.

Rémy regarde Élise avec un visage interrogatif ce demandant comment elle va s'y prendre, elle rappela tout le monde qui était dans les environs et une fois tout le monde revenu elle annonça.

- Alors maintenant les touristes c'est devant que son ce passe, le premier qui parle pendant que je présente les lieux il devra faire tout le chemin en sens envers à pied, alors maintenant profitait de la balade.

Tout le monde reprit leurs postes Tod et Élise devant et Bébert et Rémy derrière et les touristes, tous sans exception, regardaient devant pendant qu'Élise montrait un groupe de dodo jouant avec une pastèque. Mais le morpheur se sentait toujours un peu coupable de ce qui s'était passé pendant son départ et essaya à nouveau de discuter avec Bébert.

-Bernard ? ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébert
Souillon au grand cœur
Souillon au grand cœur
avatar

Pouvoir : Invocateur de Statues
Points de Puissance : 2 000 points
Points de Réputation : 4 000 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Sphinx
Messages : 76

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Mar 28 Fév - 16:24

Bernard était absorbé par la lecture du guide touristique. Sa honte disparaissait peu à peu, remplacée par la soif de connaissance et l’émerveillement face à toute cette foule de détails et d’anecdotes. Il en oublia même de remplir son rôle de guide et parvenait à ignorer sans la moindre difficulté les interventions inutiles d’Apu le raptor commerçant.

Il n’avait pas conscience des regards haineux qu’on lui jetait, de la prise de tête entre Rémy et la créature cauchemar ou même de l’intervention d’Elise en sa faveur. Hochant la tête, il suivait le groupe en accordant juste assez d’attention au monde l’entourant pour éviter de prendre un arbre.

Le guide contenait des rubriques « Se loger » et « Où manger » qui faisait saliver le clochard. Il savait déjà où il passerait la fin de sa nuit : dans la chambre « Nid jurassique » d’un petit hôtel deux étoiles, qui proposait de dormir dans un œuf évidé et rembourré de la meilleure soie d’Elfila, aux côtés de ptérodactyles et de leurs petits.

Un sourire béat naissait sur les lèvres du sans-abri qui se voyait déjà se blottir contre les dinosaures volants ou assister, ému, à la becquée de leur maman. Des larmes d’émotion descendirent le long de ses joues.

Ce fut à ce moment que Rémy tenta d’engager une nouvelle discussion. Sans que Bébert s’en soit rendu compte, ils avaient été affectés à l’arrière afin de fermer la marche et d’assurer les arrières de tout le monde.

Bébert essuya ses larmes du revers de sa manche.

- Oui, ça va… C’est le pollen jurassique, j’dois être allergique ! Et toi, tout se déroule bien avec ton raptor ? Moi, le mien essaye de me vendre tout un tas de…

Et là, tout une série d’événements s’enchaina. Premièrement, une pastèque vola à toute vitesse en direction de Bébert et de Rémy. Deuxièmement, Bébert se rendit compte que Rozo et Apu avaient disparu. Troisièmement, Casti vint vers eux en cavalant à toute vitesse.

- Les gars, c’est terrible ! Apu a disparu avec Rozo ! Le connaissant, il va tenter de le vendre sur le marché noir de Safarianisme à des touristes peu scrupuleux … Il faut faire quelque chose ! Le problème, c’est qu’on ne peut pas en parler à Elise car Apu se ferait bannir définitivement… Mais on ne peut pas non plus rien faire ! Pouvez-vous m’aider ? Je compte profiter que les touristes et Elise soient tous concentrés sur le paysage environnant pour m’éclipser avec vous et vous aider dans cette recherche.

Du jus de pastèque lui dégoulinant sur le visage, l’air ahuri, Bébert se remettait tout juste de la pastèque qui venait de lui arriver dessus à toute vitesse. Il se nettoya du mieux qu’il pouvait, ignora la bande furieuse de dodos qui réclamaient réparation et regarda Casti avec un air qui se voulait charismatique et rassurant, mais qui faisait juste pitié.

- Oups, désolé, je lisais et j’ai pas fait gaffe à ce qu’il faisait… C’est de ma faute ! Je vais donc venir avec toi et nous allons le ramener ici, sain et sauf. Rémy, tu viens ? On devrait pouvoir monter sur son dos !

♦♦♦

Un petit raptor bleuté avec des oreilles de lapin était en train de guider, à travers la savane jurassique, un immense raptor noir dont les yeux étaient recouverts par une espèce de bandana noir.

- Tu es sûr qu’on se rapproche des autres, Apu ?
- Mais oui, ne t’inquiète pas mon p’tit pote ! On arrivera dans peu de temps. Si tu veux savoir dans combien de temps exactement, j’ai ici une petite montre à gousset qui ira à ravir avec la couleur de ton poitrail, pour seulement 200 EV. À ce prix-là, je risque la faillite…
- Non merci. Et tu as raison, je sens qu’on se rapproche d’Elise, j’entends déjà les touristes parler…

Ce que le raptor entendait, c’était les délibérations des participants à la grande vente aux enchères de Safarianisme, qui se déroulait à l’intérieur d’un gigantesque arbre jurassique dont le tronc avait été évidé pour accueillir l’équivalent d’une ville entière. C’était ici que se déroulaient les affaires les plus louches du Laurasia et certains racontaient que le commissaire-priseur faisait partie des hommes de paille de Météorite, le terrifiant Parrain du Gondwana, qui financerait ainsi son confort dans la Sauvage tout en lui permettant de garder une certaine influence sur la partie la plus civilisée du royaume.

Même si Météorite détestait les touristes, il n’avait rien contre les mafieux qui se faisaient passer pour tels et dont l’argent lui serait utile lorsque viendrait le moment d’accéder au pouvoir.

Rémy et Bébert avaient tout intérêt à parvenir, grâce à l’époustouflante Casti, à rattraper Apu et Rozo avant qu’ils n’atteignent l’Arbre Creux. Sinon, il y avait peu de chance pour eux qu’ils revoient le raptor un jour.

Heureusement pour eux, Rozo changeait fréquemment de direction et Apu était obligé de considérablement ralentir l’allure afin de ne pas perdre le raptor au bandana. De plus, Casti semblait savoir où Apu se rendait…

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy Ymèr
Ligue B
Ligue B
avatar

Surnom : L'anti-killer
Pouvoir : Corps aquatique
Points de Réputation : 13 400 points
Messages : 127

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Lun 6 Mar - 17:00

Le voyageur demanda à Berbert si tout allait bien, il lui répondit que ça va mais Rémy avait remarqué qu'il avait les larmes aux yeux. Le pollen jurassique semblait une excuse totalement bidon, Rémy pensait qu'il était encore sous le choc d'avoir tué une créature mais en fait pas du tout il était juste ému par la brochure touristique. mais c'est maintenant que les ennuis retapaient à la porte, en premier les dodos qui jouaient envoya leur pastèque sur les voyageurs, ce qui eut pour effet de mettre le groupe de dodo en colère en vers eux pour avoir cassé leur dernière pastèque. Puis au même moment Casti arriva à toute vitesse pour avertir de quelque chose de très grave, Apu avait pris Rozo pour aller revendre au marché noir de Safarianisme. En plus il ne fallait pas prévenir Élise car sinon Apu risquait de se faire virer. Pendant que Bébert enlevait les morceaux de pastèque, Rémy partit voir les dodos pour les rassurer qu'il allait revenir avec une autre pastèque plus tard mais les dodos étaient toujours furieux. Bébert proposa d'aller aider Casti à retrouver Apu et Rozo et demanda à Rémy s'il voulait venir avec eux, le voyageur lui répondit.

- Bien sûr que je viens avec vous.

Casti prit Bébert et Rémy sur son dos et partit en direction du marché noir, de plus elle avait retrouvé des traces de raptors qu'elle analysa comme appartenant à deux raptors un filant tout droit l'autre qui avait tendance à partir tout le temps sur la droite. Pour Casti pas de doute il s'agissait bien d'eux et quand elle dit ce qu'elle avait vu chez les voyageurs, Rémy savait qu'il n'y avait qu'un seul raptor pour faire cela. Casti continua d'avancer dans la forêt en suivant les traces de pas quand d'un coup une sorte de feuille de papier sortie de l'oreille du morpheur d'eau, il sentit un truc le gêner et attrapa cette feuille puis regarda ce qu'il avait écrie dessus "Miaou Miaou". Le voyageur ne savait pas du tout quoi penser, il en resta aussi bouche bée pendant un long moment puis il tapotait sur l'épaule de Bébert qui était devant lui sur Casti et lui fit voir la feuille en question.

- Sa vient de sortir de mon oreille, tu sais ce que ça pourrait être ?

Casti interrompu les deux voyageurs en train de parler pour dire qu'elle sentait leurs odeurs et que cela voulait dire qu'on se rapprochait de plus en plus d'eux. Casti courait de plus en plus vite, elle était vraiment un raptor hors du commun même avec deux personnes sur son dos Casti allait à toute vitesse. Le groupe finit par rattraper Apu et Rozo qui était avec une autre personne, Apu semblait en pleine négociation pour vendre Rozo qui lui tourner en rond autour d'eux. L'acheteur douta des réelles capacités de Rozo et il y avait de quoi, surtout quand il s'arrêta et lui dit.

- Vous inquiétez pas pour sortir d'ici il suffit d'aller à droite puis à droite encore droite et enfin à droite.

L'acheteur lui dit qu'il ne valait pas un seul E.V et partit, puis Apu ce rendu compte que Casti, Bébert et Rémy avaient vu toute la scène de négociation. Apu essayée de négocier un objet au groupe mais Rémy lui coupa la parole dès le début et lui dit.

- Je te propose un marché je te donne cette feuille qui mais sorti de l'oreille et vous venez tous les deux avec nous avant que Élise s'aperçoit de notre absent et tu peux compter aussi le prix de nos silences pour qu'on ne raconte pas la vérité à Élise.

Le voyageur pouvait se montrer dur une affaire lui aussi, Apu n'avait que d'autre choix d'accepter le marché comprenant qu'il fallait surtout pas qu'Élise soit au courant de cette affaire. Suite à cela Rémy se mit sur Rozo afin d'être sûr qu'il suit le groupe mais un autre problème se pointa ou plutôt deux, deux carnosaures fonçant sur le groupe à toute vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébert
Souillon au grand cœur
Souillon au grand cœur
avatar

Pouvoir : Invocateur de Statues
Points de Puissance : 2 000 points
Points de Réputation : 4 000 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Sphinx
Messages : 76

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Lun 6 Mar - 18:04

- Miaou Miaou ? C'est étrange, j'ai jamais vu ça depuis que ma découverte de Dreamland ! Tu penses qu'on est en train de se faire attaquer par un phobique des oreilles ou des mots qui souffre du syndrome de Tourette ?

À califourchon sur les solides écailles de Casti qui lui râpaient le cul à chaque bond, le sans-abri trouvait tout de même la force de s'intéresser à l'état de son camarade. Il trouvait le phénomène étrange et s'inquiétait de la présence d'un Voyageur derrière cela. Dubitatif, Bébert entreprit de s'enfoncer le petit doigt dans l'oreille avant d'en extirper une matière plutôt jaunâtre qu'il examina avec attention.

- Hum, mes oreilles ne semblent pas attaquées donc tout va bien. Sinon, désolé de ne pas pouvoir t'aider à comprendre c' machin, j'suis encore un p'tit nouveau du monde des rêves...

Casti l'empêcha de continuer, leur indiquant qu'ils approchaient du groupe de fuyards. Lorsqu'ils les rejoignirent, ils virent qu'Apu tentait de refourguer Rozo à un inconnu qui semblait peu intéressé par un raptor incapable de retrouver son chemin dans une boîte à chaussure.

Une fois le potentiel acheteur parti, Apu se retourna vers ses poursuivants et, avec un aplomb digne d'une profonde inconscience mêlée de stupidité, commença à sortir son boniment de vendeur. Rémy le coupa, le calma et lui proposa un marché qui lui fit fermer sa gueule (de raptor).

Con, vaincu, le saurien hocha la tête et tendit sa patte à Rémy pour qu'ils scellent leur pacte d'un high-five jurassique. Puis, Rémy alla se mettre sur le dos de Rozo afin d'être certain que le raptor les suive et ils se mirent à rentrer en direction de la maison.


La situation en était là lorsque deux carnosaures se rapprochèrent du groupe à toute vitesse, le regard fou, l'écume aux lèvres.

- Euh, tu les connais Casti ? Ce sont des potes à toi ?
- Vu leur dégaine, ils viennent tout droit de Gondwana...

Quant à Apu, fidèle à lui-même, il y vit un moyen de se tirer de sa situation difficile en concluant un marché exceptionnel.

- Eh, les p'tits potes! Que direz-vous d'acheter ces deux magnifiques raptors fournis avec leurs Voyag...

Le carnosaure le plus proche poussa un violent hurlement afin de bondir sur le petit raptor et de le saisir dans sa gueule, le déchiquetant en deux coups de mâchoire. A p'us d'Apu !

- Non ! Pas Apu ! J'vais les buter !

Vu la différence de taille entre la raptor et les deux mastocs, aussi douée soit-elle, le clochard était plutôt chaud pour voir.

- On devrait plutôt fuir, Casti ! Allez, hue !

Le clochard donna des coups de talon au niveau des flancs du raptor, tentant tant bien que mal de la faire changer de direction.

- Tu m'as prise pour un canasson ? Continue de l'ouvrir et, promis, je te bouffe après !
- Euh... Désolé ?

Le clochard ferma les yeux, s'attendant à ce que le raptor et lui-même soient dévorés. Il les rouvrit suffisamment tôt pour voir le raptor femelle s'élance dans les airs en direction du plus proche des carnosaures, qui ouvrait déjà sa gueule en salivant d'avance.

Pivotant dans les airs comme un 3ème dan de Karaptor, elle lui administra un solide coup de patte dans la mâchoire qui lui fit perdre l'équilibre. Mais pendant ce temps, l'autre carnosaure se jeta sur son flanc afin de le déchirer avec sa mâchoire longue et épaisse.

- Attention !

Se décidant à agir, le clochard invoqua une statue pile entre eux et le gigantesque saurien. L'autobus à écailles la percuta violemment et en fut légèrement sonné, donnant l'occasion à Casti de se replacer.

Bébert profita de l'instant de répit pour jeter un coup d'œil à Rémy afin de voir ce qu'il faisait/allait faire.

Rozo avait-il su trouver le chemin du combat ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy Ymèr
Ligue B
Ligue B
avatar

Surnom : L'anti-killer
Pouvoir : Corps aquatique
Points de Réputation : 13 400 points
Messages : 127

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Jeu 16 Mar - 16:13

Deux énormes Carnosaures fonça sur le groupe, Rémy ne savait pas trop si c'était des connaissances aux raptors où des ennemies voulant qu'ont leurs servent de casse-croûte. Alors avec Rozo ils restèrent ici à regarder ce que voulaient les carnos, quant à Apu, il se ramena vers pour leur vendre le groupe, la menace de le dénoncer à Élise l'avait pas du tout enlevé l'envie de faire de bonne affaire. Mais les carnosaures ne venaient pas du tout pour cela et mangèrent Apu en deux coups de mâchoire, le morpheur et le raptor ne savaient pas comment réagir sur le coup. Casti agissa direct et décida d'aller venger Apu qui avait servi d'encas avec Bébert qui semblait ne pas vouloir mais Casti avait vraiment du caractère et renvoya le voyageur sur les roses. Pendant ce temps Rémy essayait de convaincre Rozo de se rapprocher de Casti, le raptor resta figé par la peur pendant un long moment et regardait duo se battre contre les carnosaures. Quand soudain Rozo se mit à courir, pas sur les carnos ni dans la direction opposée mais à courir en rond en criant.

-Il a mangé Apu, il a mangé Apu, il a mangé Apu, il a...

Tout le long il n'arrêtait pas de répéter pendant que Rémy commençait à avoir le tournis en s'accrochant au cou du raptor qui allait de plus en plus vite. Il lui demanda d'arrêter mais rien à faire il était bloqué comme un vieux disque rayé, tournant en rond et répétant sans cesse la même chose. Puis le morpheur proposa d'avertir Élise ce qui stoppa net le raptor dans sa course qui semblait encore plus effrayée par la proposition du voyageur. Rémy en profita pour descendre de Rozo avec la tête qui tourne et du mal à rester debout, d'ailleurs en parlant du loup elle arriva en criant.

- Qu'es que vous faites ici ?!
- C'est les Carnosaures, ils ont tué Apu.

Le visage de la voyageuse s'assombrit d'un coup, Rémy regarda Rozo qui avait encore plus peur d'Élise et commença à courir de nouveau en rond répétant une autre phrase.

- fuyez pauvre fou, fuyez pauvre fou, fuyez pauvre fou, fuyez...

Rémy commençait à avoir un peu peur avec la réaction de Rozo, puis Élise se dirigea vers les carnos et le sol commençait à trembler. L'un des deux dinosaures se précipita vers la voyageuse et se retrouva prisonnier par des os gigantesques qui sortirent du sol tout autour de lui ne pouvant s'échapper. Le carno restant décida de ne plus attaquer Casti et Bébert pour se concentrer sur Élise s'élançant à toute vitesse. La voyeuse dit alors à voix basse "cimetière jurassique" et une multitude d'os sortirent du sol embrocha le carnosaure de toute part ne laissant aucune chance de survie.

-Je vous avais pourtant prévenu de ne plus revenir ici, c'est la dernière fois que je laisse l'un d'entre vous en vie la prochaine fois je ne serais pas aussi gentille !

Les os retournèrent sous la terre libérant le carno de sa cage et le laissant fuir, Rozo commença à se calmer et Rémy en profita pour monter sur lui avant qui s'échappe lui aussi. Élise alors regroupa le groupe et leur dit.

- Bon faut retourner avec les touristes, ils sont avec Tod et Lias Silur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébert
Souillon au grand cœur
Souillon au grand cœur
avatar

Pouvoir : Invocateur de Statues
Points de Puissance : 2 000 points
Points de Réputation : 4 000 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Sphinx
Messages : 76

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Dim 19 Mar - 14:41

Rozo avait-il su trouver le chemin du combat ? Eh bien... Non. Il courait en cercles, affolé et en gueulant. Quant à Rémy, il semblait tant bien que mal essayer de ne pas rendre son déjeuner. Il trouva cependant la force de proposer d'avertir Elise, pendant que Bébert et Casti essayaient tant bien que mal d'échapper aux crocs des carnosaures.

Et la magie s'opéra : la cavalerie débarqua sans qu'on ait eu besoin de la solliciter en la personne d'Elise. Elle causa un peu avec Rémy pour en savoir davantage sur la situation pendant que Bébert était en galère.

- Elise, tu peux nous aider !? J'ai pas envie de finir dans le ventre d'un dino, moi !

La jeune femme obtempéra et enferma le carnosaure de gauche dans une cage faite d'ossements et empala celui de droite avec des espèces d'os. Puis, elle fit un sermon au survivant qui s'enfuit : un mort pour un autre mort, voilà qui était honnête. D'autant que la mort d'Apu n'allait pas faire pleurer dans les hôtels jurassique, surtout après l'action ignoble qu'il avait tenté de faire. Comment pouvait-on oser vendre un ami ? Quel genre d'individu pouvait tenter un acte aussi ignoble ? C'était presque pire que d'abandonner un pote dans le désert !

Mais bon, les marchands étaient tous des enculés de ce que Bébert avait pu voir à Dreamland et toute l'histoire n'avait fait que lui confirmer son impression.

Elise leur déclara ensuite qu'il fallait retourner avec les touristes et ils reprirent tous ensemble la route menant vers ceux qu'ils devaient guider. Durant le chemin, Casti et Bébert galopèrent à côté d'Elise (qui était venue sur son raptor sourd et muet) et le clochard entreprit d'expliquer toute l'histoire à Elise, à la demande de la jeune femme.

- Pour faire court, Casti nous a appris qu'Apu et Rozo avaient disparu et en a déduit que le raptor commercial allait tenter de le vendre sur le marché noir. Afin qu'Apu ne se fasse pas bannir définitivement, on a décidé de s'y rendre par nos propres moyens et en toute discrétion. Effectivement, elle avait raison puisqu'Apu avait effectivement tenté de vendre le raptor noir à un mystérieux personnage encapuchonné mais l'homme n'accepta et s'en allant, nous permettant de récupérer les deux raptors jusqu'à ce que les deux carnosaures ne se ramènent et qu'ils avalent Apu. Par contre, moi aussi j'ai une question : comment as-tu fait pour nous retrouver ?
- Vous pensiez réellement que Casti, avec les bonds qu'elle fait, ne laissaient pas de marques sur le sol ? Un aveugle aurait pu vous suivre à la trace. Et heureusement, d'ailleurs, vu votre capacité à vous retrouver dans les ennuis jusqu'au cou !

Penaud, Bébert ne répondit pas et s'en allant trottiner aux côtés de Rémy.

- Tu penses qu'elle va quand même nous payer ou cet incident va nous coûter notre salaire ? On a tenté de faire le bien, après tout...

♦♦♦

Lorsqu'ils finirent par arriver au niveau des touristes, ils virent un spectacle plus ou moins surprenant. Afin d'égayer les touristes pendant qu'Elise était partie, Lias Silur et Tod s'étaient lancé dans le remake d'une des scènes les plus cultes de Jurassic Park : Lias attrapait Tod (qui gueulait tout en restant immobile, les bras en équerre) dans sa gueule, le secouait de droite à gauche pendant quelques secondes, puis l'avala tout rond dans un claquement de dents prodigieux.

La scène était si bien réalisée que même Elise y crut.

Rends-toi à 2min10 du lien cliquable si t'es curieux (il suffit de me cliquer dessus pour cela !)

- Mais... Que faites-vous, maire ? Êtes-vous devenu fou ?

Pour toute réponse, le saurien se convulsa avant d'expulser, dans un rot magistral, une boule de fourrure couverte de salive qui semblait encore vivante et qui se mit à quatre pattes dans l'herbe pour vomir.

- TADAM ! s'exclama le maire de Laurasia, avec un sourire aussi accueillant qu'un éventail de couteaux de cuisine sanguinolents.

Les touristes applaudirent avec enthousiasme tandis qu'Elise manifestait son soulagement de manière audible.

- Quelqu'un est intéressé par une autre scène ?

Les touristes poussèrent des cris enthousiastes tandis que Tod levait les bras en l'air et exécutait le fameux signe que tous les amateurs de foot connaissent : celui du temps mort.

- Ahahah, je vois que ça vous a plu ! Bébert et Rémy, ça vous intéresserait de vous improviser acteurs pour la prochaine scène ?

Bébert se dit que c'était là l'occasion rêvée de se racheter aux yeux d'Elise et de mériter son salaire. Il déglutit, pensa au salaire qu'il récupèrerait en récompense et se tourna vers Rémy, le regard décidé.

- On fait ça ?


[HDJ : Je te laisse choisir la scène Wink ]

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémy Ymèr
Ligue B
Ligue B
avatar

Surnom : L'anti-killer
Pouvoir : Corps aquatique
Points de Réputation : 13 400 points
Messages : 127

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Jeu 6 Avr - 17:53

Après que Élise ait sauvé les voyageurs et les raptors, Berbert lui raconta toute l'histoire et elle leur raconta comment ils les avaient retrouvé. Bébert questionna alors Rémy sur le fait qu'on soit payé ou non, le voyageur lui répondu alors. D'ailleurs heureusement pour eux sinon s'ils auraient tous fini dans le ventre des carnosaures.

- Je sais pas du tout, c'est vrai qu'on a quand même essayé d'empêcher Apu de vendre Rozo.

Ils finirent par rentrer tous ensemble sans que Rozo se perde, c'est assez rare pour être souligné pour une fois qui suit. le groupe tomba sur Lias Sialur qui était en train d'avaler le pauvre Tod qui fut secoué puis mangé, le morpheur restait sans voix avec les yeux grands ouverts devant ce spectacle. Élise demanda ce qui se passait ici quand d'un coup le T-rex le recracha pendant que les touristes applaudissaient, tout cela n'était que pour distraire les touristes qui attendaient patiemment. Le maire proposait même de recommencer mais le pauvre Tod n'était pas vraiment d'attaque donc le T-rex se retourna pour leur proposer à eux. Le morpheur était un coup dans le doute mais pourquoi pas ce n'est pas comme s'il avait échappé de finir dans le ventre d'un carno il y a juste quelques minutes. L'invocateur de statues demanda alors au morpheur ce qu'on allait faire, alors il lui répondit.

- Faut bien se rattraper après ce qui s'st passé.

Rémy partit voir Lias et lui chuchota à l'oreille, Le maire se mit à rire et était d'accord, les deux prochains qui vont donc aller dans le ventre de Lias étaient donc nos deux voyageurs. Il proposa même de les manger tous les deux en même temps et sous l'acclamation du public les voyageurs n'avaient d'autres choix que d'accepter. Alors les deux voyageurs se collèrent dos à dos et un coup la mâchoire géante et ouverte du T-rex les fit disparaître et les goba. Rémy espèrait qu'il n'allait pas finir digéré vivant, de plus il était recouvert de bave et ça sentait, comme dire, la viande pas fraîche. Après quelques secondes Lias recracha l'un des deux voyageurs encore sous les applaudissements du public, mais le morpheur commença à faire la blague qu'il avait chuchoté juste avant au maire.

- Il a mangé Bernard et mon bras gauche !

Le voyageur tenait son faux moignon de la main droite pour cacher l'eau, le maire ne pouvait s'empêcher de rire pendant que le morpheur jouait la comédie. Élise prit les choses très aux sérieuses et voulait essayer de soigner le bras maquant et regarda Lias d'un air froid, d'ailleurs les touristes avaient un peu peur ainsi que Tod qui semblait très choqué et soulagé d'avoir échappé au bras mangé. Quand d'un coup le morpheur d'eau refit son bras devant tout le monde, tout le monde avait l'oeil grand ouvert pendant que le T-rex riait encore plus fort tellement il avait trouvé sa drôle. Il recracha donc Bébert peut te tend après sous les applaudissements du coup de théâtre du morpheur d'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébert
Souillon au grand cœur
Souillon au grand cœur
avatar

Pouvoir : Invocateur de Statues
Points de Puissance : 2 000 points
Points de Réputation : 4 000 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Sphinx
Messages : 76

MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   Lun 17 Juil - 20:50

En réalité, Bébert ne considérait pas tellement avoir besoin de se rattraper de quoi que ce soit puisqu’il n’avait pas à être responsable du comportement à risque d’Apu (qui avait d’ailleurs été puni par la plus définitive des punitions). Il éprouvait bien sûr de la peine pour le petit raptor mais la rue lui avait enseigné à vivre au jour le jour et à ne pas se tracasser avec les choses sur lesquelles il n’avait aucune emprise. Sans cet état d’esprit, il aurait déjà sombré dans l’alcool comme tant d’autres.

Ils avaient donc fait rire les touristes, en se laissant avaler tout rond par un Silur hilare. C’était Rémi qui était ressorti en premier et Bernard avait attendu son tour, tentant de ne pas vomir alors qu’il était entouré des fluides intestinaux (et des restes du dernier repas ?) du gigantesque dinosaure. L’odeur était peu enviable et l’air inexistant. Pour une fois qu’il se retrouvait dans un abri (plutôt atypique cela dit !), Bernard n’était pourtant pas ravi et fut rassuré lorsqu’il se sentit poussé vers l’extérieur par une masse gluante et grisâtre et qu’il réapparut sous les applaudissements du public.

De tout le public ? Non, l’irréductible Elise ne se montra pas charmée et tirait une tronche à faire frémir de peur un carnosaure. Bébert ne savait pas pourquoi, apparemment cela venait d’une improvisation de la part du morpheur d’eau, impro qui avait visiblement beaucoup plu aux touristes et au maire.

Se relevant et tentant d’enlever la bave qui dégoulinait le long de son corps, Bébert s’approcha d’Élise.

- Hey, Élise, il ne faut pas faire cette tête, voyons ! Tout cela n’était qu’une petite blague, j’espère que tu n’as pas pris tout cela trop au sérieux…
- Je viens de perdre l'un de mes raptors, il s'est fait boulotter exactement de la même manière que toi, Rémy ou encore Tod. Je pense avoir vu assez de gens dont je suis responsable se faire dévorer pour aujourd'hui. Si le maire avait été au courant de notre histoire, je doute qu'il aurait le cœur à la fête. Je vais d'ailleurs lui en toucher deux mots.
- Je comprends... bredouilla le sans-abri.

Il laissa la jeune femme s'entretenir avec le gigantesque saurien, qui fronça des écailles. Ils jetaient de temps en temps des coups d'œil aux deux Voyageurs, avant de poursuivre leurs messes basses. Puis, Elise finit par revenir vers Bébert et Rémy.

- Ecoute, je pense que vous en avez assez fait pour la nuit et je préfère éviter de vous avoir de nouveau dans les pattes vu comment vous êtes tous deux des aimants à ennuis. Il serait injuste que je ne vous paie pas alors voici votre salaire à tous les deux. Passez une bonne fin de soirée et évitez de sortir des zones touristiques, vous n'êtes désormais plus sous ma responsabilité et je ne serais plus là pour vous porter secours... Bébert, tu peux disposer. Quant à toi, Rémy, j'aimerais m'entretenir avec toi.

Le sans-abri s'éloigna donc d'un pas lourd, tiraillé par deux sentiments bien opposés. D'un côté, il était heureux d'avoir gagné ses premiers écus oniriques, de l'autre, il commençait à s'en vouloir pour toute cette histoire. Il décida d'attendre Rémy un peu sur le côté afin de lui demander ce qu'il comptait faire : il n'était pas d'humeur à faire cavalier seul pour le reste de la nuit et espérer visiter avec un autre Voyageur pour lui tenir compagnon et s'émerveiller avec lui de l'architecture et de l'hospitalité dinosaure.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des Baby au Jurassique [avec Francis et Bébert]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bang, bang, my baby shoot me down ✗ TIGAN
» BABY I LIKE IT ! (aucuns rapports avec le sujet) [07/08 à 11h48]
» GOLDEN BABY.
» Jain | One day baby we'll be old and think about all the stories we could have told
» Entretien avec ma future baby-sitter [pv Charlotte]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Quatrième Zone :: Safarianisme-
Sauter vers: