AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bromance. (pv Antony Watson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bambi Mist
Rich bitch
Rich bitch
avatar

Pouvoir : Goldcontrol
Points de Réputation : 7 300 points
Messages : 127

MessageSujet: Bromance. (pv Antony Watson)   Mer 30 Déc - 16:25

La phobie qui avait emmené Bambi à être voyageur était celle de l'argent, les galères qui l'avait connues avait apportées des conséquences désastreuses, développant une peur maladive. Peu après son insertion dans le monde onirique, il avait réussi à modérer son comportement par rapport aux dépenses et la relation qu'il avait avec l'argent, l'amenant à une vie saine. Mais depuis peu, il connaissait à nouveau une petite crise, faisant resurgir des souvenirs de panique totale. Le voyageur pouvait devenir incontrôlable et et réagir à des situations financières de façon immorale. Il avait du mal à assurer le paiement de son loyer, qui était assez luxueux pour un jeune étudiant dans la capitale.

Il avait un appartement avec 2 chambres, un grand salon avec une cuisine typiquement américaine, une salle de bain, des toilettes et une véranda faisant la largeur de l'appartement. Une vue agréable et dominante sur Paris était à disposition depuis cet espace. Il vivait sereinement, plus que beaucoup de gens dans la capitale, il en avait conscience. Mais peu importe jusqu'où cette situation aisée l'avait emmené, c'était du passé. Le jeune homme était toujours prêt à se mettre bien dans sa vie, il était du genre à vraiment se donner les moyens dont il avait besoin pour vivre dans un bon cadre.

Cependant, pour en revenir à la période de crise financière, le jeune mannequin avait de plus en plus de mal à trouver l'argent nécessaire pour payer son loyer. Il ne travaillait pas, les horaires de son école ne lui permettant pas, mais son activité de mannequin le gratifiait de quelques centaines d'euros, et encore ce n'était pas tout le temps le cas. Les aides du gouvernement le sauvaient la plupart du temps, mais ayant été amené à dépenser tout son argent pour Noel, il n'avait plus rien. Alors, il pouvait se dire qu'avec un ou deux mois, il pourrait avoir une situation moins dificile, mais il eut une brillante idée.

- Une collocation !



C'était un samedi matin, en se levant, après une nuit auprès d'Essentiam Vitalem que le jeune homme se mit en tête de faire une collocation. Avec tout les bons points que cela engendrerait, il était chaud patate pour demander à son propriétaire si l'idée était faisable. Il l'appela et lui expliqua ses soucis, proposant alors de faire une collocation. Le propriétaire était plutôt partant, mais il ne pouvait s'occuper de ce projet. Bambi n'attendit pas une seule seconde pour se dévouer à la tâche, assurant qu'il pouvait lancer l'annonce et faire passer les entretiens. Alors, le marché était conclu et la discussion téléphonique finissait sur un accord commun.
 


La journée même, Bambi prit son ordinateur, tapa sur un traitement de texte l'annonce, en expliquant l'appartement et les conditions. Bambi voulait quelqu'un de jeune, ce serait pas drôle sinon, un étudiant de préférence. Car oui, il avait tout de même adopté des habitudes dans son appartement. Il aimait beaucoup le cliché du thé et du livre dans sa véranda avec la clopinette bien sûr. Puis ça lui arrivait souvent de faire des soirées chez lui ou encore de la garderie. Tout cela dans une odeur de papier d’Arménie et d’encens.
 


Une fois la rédaction terminée, il alla dans une imprimerie pour imprimer l'annonce et l’afficher dans des bars, facultés, et un peu partout près de chez lui. Aussi, il posta une annonce sur internet, dans plusieurs sites. En espérant qu'il ne tomberait pas sur des cassos. Ou des gens qui ne pètent pas plus haut que leur cul. Il verrait ça en entretien de toute façon.
 

Une semaine plus tard, il avait déjà passé plusieurs appels téléphonique, quelques entretiens qui se révélèrent sans suite. Le samedi, il avait beaucoup d'entretiens dans la journée, il s'était occupé de tout ranger et nettoyer afin de préparer les visites. A lui les copains !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 270

MessageSujet: Re: Bromance. (pv Antony Watson)   Jeu 31 Déc - 15:49

Le Stage d'Antony se terminait à la fin de la semaine. Il venait de vivre les trois meilleurs mois de sa vie, tellement enrichissant personnellement et professionnellement qu'il n'avait pas vu le temps passer. Ça signifiait que dans quelques semaines, il devrait passer ses épreuves écrite et oral pour valider son année et obtenir son diplôme. Malheureusement ça voulait également dire qu'a partir de Lundi, les nuits dans les hôtels de luxe serait de l'histoire ancienne. Qu'il n'avait plus que quatre jours pour se trouver un logement s'il ne voulait pas l'avoir dans l'cul.

Il était dans la salle de pause des employés à éplucher les petites annonces du bon coin quand un de ses collègues lui avait proposé de venir habiter chez lui le temps qu'il trouve autre chose. C'était très gentil de sa part et l'étudiant aurait accepté volontiers s'il ne lui avait pas annoncer quelques semaines plutôt qu'avec sa femme, il formait un couple échangiste et que s'il était partant il pouvait venir passer la soirée à la maison quand il voulait. Il avait du usé de tous ses talents de roublard pour se sortir de ce guet-apens sans contrarier ou blesser son… bienfaiteur ?

Il avait finis par ce constituer une petite liste d'appartement d'appartements qu'il devait visiter entre son vendredi après midi et sa journée de samedi. Et les deux qu'il c'était enchaînés le vendredi l'aurai presque fait regretter ces plans à trois avec deux quadragénaire que lui avait si subtilement proposer son confrère de la S.I. Le premier se trouvait dans le quatrième arrondissement n'était pas un petit studio comme on l'avait décrit dans l'annonce mais plutôt une chambre de bonne mesurant 5m² à tout casser au dernier étage sans ascenseur. La moyenne d'age des habitant de l'immeuble devait osciller autour de la soixantaine s'il on ne prenait pas en compte le petit bataillon d'infirmières à domicile qui passaient leur journée à s'occuper de ces fossiles.

Le second était magnifique, spacieux, bien situer et pas cher. Antony avait beau chercher partout ou était l'entourloupe (voisins bruyants, problème de plomberie, d'isolation ou de chauffage, avion qui survolerai l'immeuble, etc) mais ne repéra rien. C'est seulement a la fin de la visite quand il était vraiment chaud pour signer que le proprio eut l'air gêné et se sentit obliger de précisé que le dernier locataire avait égorgé son chien et avait sauté par la fenêtre pour s'écraser quatre étages plus bas. Il ajouta qu'il espérait que ce dernier détail n'affecterai pas son enthousiasme pour conclure. Et bien étonnement si. Si ce minuscule détail comme il venait de le nommer le gênait un peu. Il avait vu bien assez de film commençant par une famille heureuse emménagant dans une maison au passé sanglant pour savoir que bien souvent ça finissait mal. C'était peut être stupide, il ne s'agissait que de fiction mais si vous trouvez son attitude ridicule vous n'avez cas vous y installer dans cet appart'. Antony lui, il remercie le proprio et se casse.

Comme il se faisait tard il décida de s'arrêter prendre un café dans un bar avant de rentrer à l'hôtel. Il n'avait pas prévu de s'éterniser mais il faisait bien meilleur une fois à l’intérieur. En plus, une jeune chanteuse équipée d'une guitare sèche donnait un petit concert. Elle manquait encore un peu d'assurance avec l'instrument, en revanche pour sa voix, elle semblait avoir un don inné. Elle avait très bon goût comme le prouvait les reprises qu'elle avait choisis de jouer ce soir mais elles avaient vraiment un petit petit quelque chose de personnel et sympa. Sa tasse était terminé depuis longtemps et son esprit ailleurs, ses yeux fixaient un grand panneau sans vraiment le voir.  Sur celui-ci était punaiser des affiches de concerts ou d'humoristes qui se produiraient bientôt en ville. Il y avait également la photo d'un chat porté disparue avec son nom et le numéro de téléphone de sa maîtresse. Quelqu'un cherchait également à vendre un scooter joliment rayé sur tout un coté trahissant un pilote particulièrement doué au volant. Enfin une dernière feuille dans le coin en haut à gauche. La police d'écriture était bien trop petite pour que l'on puisse lire à cette distance.

Quelques applaudissements retentirent, ce qui sorti Antony de ses rêveries. Il consulta sa montre. Il était vraiment temps de rentrer. Il se leva de sa chaise, enfila son manteau et se avança jusqu'au comptoir pour régler sa conso. Quatre euros la dose de caféine, notre Mister Scrooge national n'arrivera donc jamais à ce faire au prix de la vie dans la ville lumière. Il se dirigea vers la sortie. En passant devant le panneau d'affichage il tourna la tête pour regarder brièvement la photo du matou fugueur mais sans s’arrêter. Il buga un mètre avant la porte, pivota sur lui même et retourna devant le panneau. Il était presque certain d'avoir aperçu le mot collocation quelques part. Il chercha pendant quelques secondes on tournant la tête de gauche droite avant de le retrouver sut la feuille du haut qu'il décrocha. « … Situé dans le 9ème arrondissement, au dernier étage d'un immeuble récemment rénové avec ascenseur.  2 chambres 9m², cuisine à l'américaine toute équipée donnant sur un spacieux salon/salle à mangé de 25m², une salle de bain avec douche à l'italienne flambant neuve, des W.C séparé et une véranda exposée plein sud faisant office de salle de jeu et bibliothèque avec vu imparabable sur Paris. Loyer 350€ TTC. Adresse…. »

- Mais c'est que tu ne m'as l'air pas trop mal toi comme appart'. Je vais te garder de coter, j'essayerai de passer voir ça demain si j'ai le temps de tout faire. Croisons les doigts pour qu'il n'y ai pas eut de meurtre dans celui là. Bon aller, en route.

Antony fourra l'annonce dans sa poche et quitta le bar pour de bon cette fois. Après une petite demie heure de marche dans les rue de la capital sous la lueur de la lune presque pleine de la lumière des lampadaire et éclairage des vitrines, il arriva au Splendide. Il monta dans sa suite, vira ses chaussures  avec les pieds en les balançant à l'autre bout de la pièce sprinta vers la chambre et se jeta sur son immense lit. Ce petit rituel, de gamin certes,  allait lui manquer quand il devrait quitter le palace. Il attrapa la télécommande posé sur la table de chevet et alluma le gigantesque écran plasma. Il grignota un peu de chips devant la rediffusion d'un concert de Stevie Nicks en 1982 tout en Checkant son Facebook avant de se coucher.

Le ledemain Antony se réveilla sur les coups de 11h, quand il réalisa à quel point la matinée était bien entamée se fut l'électrochoc. Il bondit du lit et fonça sous la douche. Il avait complètement zapper de mettre son réveil à sonner pour avoir le temps de faire a maximum de visite dans la journée. Résultat des courses, il allait devoir courir tout l'après midi d'un appartement à l'autre. Il se sécha, brossa les dent, enfila le premier jeans qu'il trouva, il attrapa un T shirt propre et un pull en laine bien chaud.  Pas le temps de déjeuner, il achèterai un croissant dans une boulangerie sur la route.

Dans le métro, il retira les logements les plus excentrés de sa liste car ça lui ferrait faire des détours trop important et entama sa série d'entretien. Un studio mal isolé juste au dessus d'une boite de nuit aux goûts musicaux déplorable, un autre au rez de chaussé sans volet vive ton intimité, sans parler de la circulation, une coloc foireuse avec un mec et ses 3 chats qui avaient imprégné tous l'appart' d'une délicate odeur d'urine. En sortant d'un énième T2 hors de prix qu'Antony mis ses mains dans les poches de son manteau qu'il senti quelque chose. Il sorti un papier froissé, c'était l'annonce qu'il avait trouvé dans le bar de la veille.il l'avait totalement zappé.  D'après l'adresse, ce n'était qu'a quelques rues d'où il se trouvait.

- Et bien allons y, nous n'avons rien à perdre. Un plan foireux de plus ou de moins… On est plus à ça près.

Il mit quelques minutes à trouver l'immeuble, il datait du XIXème siècle mais avait l'air en bon état.  Il s'approcha de l'interphone et s’apprêta à sonner au dernier numéro cher un certain monsieur Mist quand la porte d'entée s'ouvrit pour laisser apparaître une jeune femme maman  avec son nourrisson. L'étudiant l'aida a descendre la marche avec sa poussette et fut récompensé par de chaleureux remerciements de la mère et un sourire du truc sans cheveux dans le bandeau. Il profita donc que la porte était encore ouverte pour entrée. Il grimpa dans l’ascenseur pour monter au dernier étage. Il fonctionnait, au moins l'annonce n'avait pas menti sur ce point, c'était plutôt encourageant. Il n'y avait que deux appart' à ce niveau, Anto se posta devant celui au numéro 9 et frappa. Quelques instant plus tard il entendit des bruits de pas approcher et la porte s'ouvrit. Dévoilant un mec de son âge aux cheveux tout blanc.

- Bonjour, c'est bien ici l'annonce pour une collocation ? Je sais que je n'ai pas pris de rendez vous mais…

La surprise était gravé sur le visage de son interlocuteur. Antony ne comprenait pas pourquoi. Il avait dit quelque chose de mal ou c'était trompé d'adresse ? Soudain il afficha la même tête que le jeune homme. Son cerveau venait de reconnaître quelque chose de familier dans la face qu'il avait devant lui. Il connaissait cette tronche et venait d'identifier à qui elle appartenait. Mais c'était tout bonnement impossible. Il ne pouvait pas se trouver là à ce moment de la journée. Après un bug monumental, Antony fini par lâcher un :

- Bambi ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bambi Mist
Rich bitch
Rich bitch
avatar

Pouvoir : Goldcontrol
Points de Réputation : 7 300 points
Messages : 127

MessageSujet: Re: Bromance. (pv Antony Watson)   Jeu 7 Avr - 8:33


Pizza et retrouvailles.



Tout une journée de visites. Il avait vu pas mal de monde rentrer chez lui en une seule journée. Avec un appartement aussi luxueux, il fallait avouer que l'offre était plutôt alléchante ! Un tas de monde avait sonné à sa porte : des étudiants en tout genre, des personnes vivant seules, des étrangers, des vieux et même un transsexuelle ! Avec tout ce lot, le choix était vraiment difficile pour le jeune mannequin. A vrai dire, il se demandait lequel des beaux hommes venus visiter pourrait être susceptible d'être intéresse par lui ou les hommes en général.

La soirée commençait, les rues s'illuminaient tandis que le soleil se dissipait. Bambi décida de se poser et de réfléchir lesquels pourraient être compatibles avec lui. Il prit son téléphone, appela la pizzeria italienne du coin pour commander une pizza avec une bouteille de vin blanc. Le livreur de pizza mit seulement dix minutes à sonner à sa porte avec une pizza fraîche comme jamais, le carton lui brûlait presque la main quand il recevra la livraison. Agréablement frais, le vin vint refroidir sa main. Le voyageur prit la peine de mettre un peu de son d'ambiance avec la merveilleuse chanteuse Lhasa.

Le garçon n'avait pas envie de se coucher trop tard pour profiter de la nuit au pays des rêves. Une petite demi heure plus tard, lorsqu'il allait entamer sa pizza, trois coups retentirent sur la porte de l'appartement. Bambi ne s'y attendait pas du tout, l'interphone n'avait pas été utile apparemment. Il pensait que ce pouvait être un des voisins mais le jeune homme n'avait pas vraiment de relations intimes avec eux. Étant donné le contexte de la journée, il alla ouvrir tranquillement demeurant dans le mystère. Approchant la porte, il empoigna la poignée pour la faire tourner en même temps que le verrou, puis tira la porte vers lui tout en passant la tête pour apercevoir l'inconnu sur le palier.

Mais le jeune homme s'attendait à toutes sauf cette tête ! Il crut rêver mais il savait pertinemment que la différence entre ce monde et l'onirique était véritable, et peu rapproché esthétiquement avec le réel. Antony, pardi ! C'était son partenaire de nuit qui se tenait devant la porte, qui ne comprenait rien à la face illuminé du mannequin qui avait changé de couleur de cheveux depuis leur dernière rencontre !

- Bonjour, c'est bien ici l'annonce pour une collocation ? Je sais que je n'ai pas pris de rendez vous mais…

Il se passa un bon moment pendant que le visage d'Antony changeait de moue petit à petit. Laissant le temps à Bambi de reculer mentalement et reprendre son tact et son calme, il se redressa et afficha un grand sourire plein de joie d'avoir un ami devant sa porte, qui, de plus, demandait un entretien pour la collocation ! Il ne savait pas vraiment si le garçon lui jouait le coup du « J'suis étonné de tomber chez toi mais en fait j'avais tout prévu fdp ! » mais c'était tout de même un hasard incroyable qu'au moment où il allait déguster son plat de luxe !

  - Bambi ??
   
  - Et ouais mon pote ! Qu'est-ce que tu fous là sérieux ?! T'es vraiment là pour la coloc' ? Le blond attendit un moment et l'invita à rentrer, avec grand plaisir !

Il laissa l'homme-rat découvrir son appartement avec de grands yeux, pendant qu'il enlevait sa veste. Le jeune homme avait l'air d'admirer la décoration, assez épurée mais de bon goût et surtout, harmonieux ! Il avait eu l'habitude des réactions de certaines personnes venues plus tôt. Bambi déclara qu'il était vraiment étonné de la présence du stagiaire. Il referma la porte, attrapa un verre à vin dans une énorme armoire en bois vernis de vieille époque, ouvrit la bouteille pour en verser le liquide doré. Il prit le verre à la main et rejoignit le futur coloc.

    - Si tu veux un verre, vas te servir, je vais te faire visiter un peu le reste des pièces !

Antony, encore un peu sous le choc de la surprise, eut un petit temps d'arrêt visible mais Bambi s'en passa, et l'accompagna à travers le salon, la cuisine, la véranda, sa chambre, les toilettes, la salle de bain assez spacieuse ainsi que la deuxième chambre à louer qui avait sa propre buanderie. Le blond sirotait son verre tout en expliquant sa façon de vivre : le mannequinat, les études de cinéma, la garderie de temps en temps, les soirées, et les clopes ! Bambi insista beaucoup sur ce dernier point.

    - Et entre nous, je ne me passe pas de quelques spliffs la semaine ! Mais je respecte, bien évidemment l'attitude de chacun par rapport à ça, dis-le moi si ça gêne. Bien, maintenant, dis-moi ce que tu fais ici couillon !










Dernière édition par Bambi Mist le Ven 23 Déc - 5:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 270

MessageSujet: Re: Bromance. (pv Antony Watson)   Ven 8 Avr - 8:06

- Bambi ??

- Et ouais mon pote ! Qu'est-ce que tu fous là sérieux ?! T'es vraiment là pour la coloc' ? Demanda son interlocuteur avant de le laisser entrer. Le Nantais pénétra l'appartement tel un robot. Il avait encore du mal à réaliser qu'une connaissance de Dreamland se tienne devant lui.

- Je suis aussi surpris que toi. Je ne savais même pas que tu habitais Paris. J'ai toujours un peu eut l'impression que la vie des autres voyageurs ne se résume qu'a Dreamland. En fin de compte on parle très  peu de nos vies privées respectives. Répondit Antony pendant que camarade onirique partit se servir un verre de vin blanc devant un imposant buffet ancien.

Le cerveau de l'étudiant se mit à refonctionner à vitesse normale, il commença à intéresser à l'environnement dans lequel vivait le Gold controleur. Une décoration agréable en harmonie avec le mobilier. Le morpheur était un peu surpris, avec un pouvoir lié à l'or, on aurait pu s'imaginer que l'avarice était un trait de personnalité prononcé chez lui et donc qu'il rechignerait à lâcher des sous dans des éléments décoratifs. Il faut croire que sa phobie trouvait son origine autre part.  Depuis le couloir, on apercevait un salon / salle a mangé vraiment spacieux. Le parisien proposa a Antony de se prendre un verre, qu'il déclina poliment, il l'invita alors à le suivre pour une petite visite guidée du proprio.

Une fois dans le salon, l'appartement dévoilait son atout principal. La grande véranda, orienté plein sud, qui rendait la pièce de vie extrêmement lumineuse la journée. On y trouvait de gros fauteuils proche d'une bibliothèque, et une grande table de billard. Elle faisait office de salle de détente ou soirée pat excellence. De quoi faire jalouser tous les étudiant de la capitale. Bambi le conduisit ensuite à la cuisine, petite certes, mais fonctionnelle est complètement équipée : Frigo, mini four, micro onde, plaque à induction, évier, petit plan de travail, un placard à vaisselle, deux autres encore pour la nourriture, et même… Attention Antony pourrait avoir les larmes aux yeux. Une petite place ou il pourrait poser sa vieille cafetière italienne. Pour rester dans le thème du pays des spaghettis, la salle de bain avec sa majestueuse douche à l'italienne, un grand miroir au dessus d'un lavabo fixé sur une commode. Une moitié contenant les affaires de Bambi, la seconde libérée pour le futur colocataire.Enfin la chambre inoccupée,  pleine de rangement, une fenêtre, un lit double et des murs vierges qui n'attendent que d'être recouvert par des posters. Il ne manquait rien si ce n'est un petit bureau et une plante verte. C'était de loin le meilleur appartement que le morpheur avait visité depuis le début de la journée.

Il finir par retourner s'installer dans le salon ou une pizza non entamée refroidissait toujours sur la table basse. Bambi lui raconta son rythme de vie, son habitude à inviter du monde et griller quelques cigarettes. Anto n'avait même pas remarqué l'odeur avant de passer devant le cendrier dans la véranda. C'est que l'appartement devait être régulièrement aéré donc ça ne posait pas vraiment de problème.

- Bien, maintenant, dis-moi ce que tu fais ici couillon ! Conclu le mannequin.

- A la base je vis à Nantes mais je suis monté ici il y a trois mois pour un stage qui touche a son terme à la fin de la semaine. Pendant tout ce temps je logeait gratuitement à l’hôtel. Il me reste encore deux nuits avant l'abolition de mes privilèges. Je dois trouver un nouveau logement d'ici demain. Pour ton annonce, je suis tombé dessus par hasard, hier soir dans un bar, mais tu es bien la dernière personne que je m'attendais à découvrir en frappant à ta porte.

Au vu de ce que j'ai visité, je suis bien partant pour venir dans cet appart, si tu es emballé à l'idée de  faire une coloc avec moi. Je comprendrais que tu trouve ça bizarre, moi même il me faudra un peu de temps pour me faire a l'idée de cohabité avec un type que j'ai rencontré en affrontant un fourmilier géant. Dans tous les cas il me faudrait une réponse assez rapidement, je n'ai plus beaucoup de temps pour me dénicher un logement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bambi Mist
Rich bitch
Rich bitch
avatar

Pouvoir : Goldcontrol
Points de Réputation : 7 300 points
Messages : 127

MessageSujet: Re: Bromance. (pv Antony Watson)   Jeu 8 Déc - 21:17


Vin et Questions


Tu rigoles ? Je te dirai plutôt que ça me rassure ! J'ai eu droit à plein de visite aujourd'hui et aucun ne semblait comprendre que ce n'était pas une relation que je cherchais. Le brun eut un court instant de rire et regarda Antony dans les yeux afin de lui faire comprendre que c'était toujours le cas. Pas de relation, merci. Il s'avança vers la véranda pour profiter de la ravissante vue qui s'offrait en fin de journée. Du coup, tu travailles ici maintenant, peut-on savoir dans quoi ? La curiosité du voyageur était juste, il n'avait parlé que de lui depuis que son compagnon de rêves était venu chez lui. Il prit donc une cigarette pour laisser ses lèvres se taire et apprécier les gorgées de fumée qu'il avalait et recrachait avec une délicatesse bien exercée.

Une fois que le morpheur avait fini de lui expliquer son job, la pizza qui attendait patiemment dans son coin fut mise dans le mini-four. Quelques minutes d'attente pendant lesquels Bambi se servit de nouveau un verre de vin blanc et la pizza était prête à la dégustation. Prends-en ! J'adore manger mais à cause de mon boulot je dois restreindre la quantité, alors ne te gênes pas. Encore un sourire amical de la part du brun. A le regarder de plus près, Bambi trouvait Antony vraiment charmant, de par son attitude à la fois paniqué et très posé, les paradoxes étaient de réels charmes pour le contrôleur d'or.

C'est donc une grosse boîte qui t'a recruté, ma foi, c'est que tu devais le mériter ! Donc ! Comme tu as pu le voir, il y a une chambre vide ici, qui n'attend que toi, et le revenu du loyer avec, bien sûr. Et un sourire, un ! Si tu as des questions, tu peux me les poser maintenant, j'ai une feuille avec tout les renseignements et une autre pour l'officialisation de la collocation, je peux te laisser les deux si tu es emballé par cette appartement. Il prit une pause et continua pour marquer la fin de l'entrevue. Malheureusement, je ne peux pas rester ce soir, j'ai une soirée de prévu, mais si ça te dis, tu peux venir ! Après avoir englouti ses trois parts de pizza et finit son verre, il alla un instant dans sa chambre sans dire quoique ce soit pour récupérer des affaires. Il les posa sur la table du salon, et continua son speech.

Si jamais tu acceptes de venir, j'aimerai d'abord que tu me dises trois défauts et trois qualités dont tu peux faire preuve. Et ce que tu aimes. Présentes-toi un peu. Soit je commence soit tu commences. Il attendit.

[HRP : Désolé pour le peu de contenu, ça faisait longtemps aha]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 270

MessageSujet: Re: Bromance. (pv Antony Watson)   Mer 14 Déc - 11:27

Discuter de leurs vies respectives se révéla très captivant. Antony découvrait de nouvelles facettes de son compagnon d'aventure. Des morceaux de leurs vies, des brides de leurs personnalités qui n'était pas forcement visible à Dreamland était ce soir mis en évidence. Bambi ne semblait nullement gêné par cette soudaine exposition. D'un coté c'était un habitué des activités telles que des shootings photo ça paraissait logique. Pour le nantais en revanche c'était loin d'être naturel mais il fit de son mieux pour adopter une attitude décontractée. Le soleil déclinait lentement dans le ciel tandis que leur discussion papillonnait d'un sujet à l'autre pour se conclure sur un accord des deux jeune homme pour officialiser leur cohabitation avec la signature d'un bail. Le mannequin proposa à Antony de l'accompagné à une fête. Le garçon déclina, il avait parcouru Paris en long en large et en travers dans sa quête d'appartement si bien qu'il n'aspirait plus qu'a une chose, le repos du guerrier qu'il pouvait enfin s'autoriser maintenant qu'il est accomplie sa mission. Les deux voyageurs se quittèrent donc avec une poignée de main chaleureuse en convenant de l'heure à laquelle le Nantais pourrait débarquer avec sa valise le lendemain. Le trajet jusqu’à l’hôtel se fit en mode pilotage automatique. Arrivé dans sa chambre, il se fit couler un bon bain dont il comptait bien profiter une dernière fois, connecta son portable aux grandes enceintes et un instant plus tard on le retrouva dans la magnifique baignoire remplie d'eau brûlante les paupières closes à apprécier le dernier album de The White Buffalo. C'était si relaxant qu'il ne tarda pas à s'assoupir. Lorsqu'il se réveilla les extrémités de ses doigts étaient toutes ridées et l'eau était devenu tiède. Il se fit alors monter quelque chose à manger qu'il engloutit rapidement avant de s'effondrer sur son lit ou il sombra instantanément dans un sommeil profond et réparateur.

Lorsqu'il se réveilla les cheveux en bataille après une nuit au royaumes des friandises il était d’excellente humeur. Il prit tranquillement son petit déjeuné au lit avant de commencer à faire sa toilette et s'habiller. Il prépara ensuite toute ses affaires et se mit en route pour déjeuner au restaurant avec quelques collègues pour trinquer à son nouveau logement.. A quinze heure il était de retour à l'hôtel pour bosser sur son rapport. La preuve qu'il n'avait pas mentit lorsque Bambino lui avait demandé ses qualités et ses défauts. Il avait répondu organisé, ouvert et concilient. Pour ces défauts il n'avait pas eut à réfléchir très longtemps, lorsqu'il est fatigué il n'est pas très bavard voir distant, il peut passer trois plombs sous la douche,et il chante malheureusement très faux. Il fit une petite pause pour une conversation Skype avec son pote Jonathan. Son ami lui raconta les dernières nouvelles sur Nantes, comment Sofiane à encore trouvé le moyen de casser son portable ou de quelle manière c'était terminé le tonus des médecines. En fin de compte sa halte pris plus de temps que prévu, quand il raccrocha, le moment était venu de quitter l'Hôtel. C'est chargé comme un bœuf qu'il arriva à destination. Forte heureusement l’ascenseur lui épargna une ascension périlleuse. Un sourire de soulagement se forma sur sa face lorsque Bambi lui ouvrit la porte. Ils papotèrent un petit peu, le mannequin lui remis les clefs de l'appartement et Antony entreprit d'installer ces affaires dans la chambre et la salle de bain. Il ne manquait plus que ses posters et quelques photos pour qu'il ne se sente vraiment chez lui mais il ne s'agissait que d'une question de temps. Son œuvre achevée, il contempla le résultat avec satisfaction. Il se sentirait bien ici, il en était persuadé. Après toutes ces émotions et galères pour trouvé un logement, Antony n'avait plus qu'une envie ce détendre. Et si il allait proposer à son nouveau colloc d'aller boire un verre ? Il connaissait sûrement des bars sympa dans le coins. Le Nantais rêvait d'une tequila sunrise bien faite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bambi Mist
Rich bitch
Rich bitch
avatar

Pouvoir : Goldcontrol
Points de Réputation : 7 300 points
Messages : 127

MessageSujet: Re: Bromance. (pv Antony Watson)   Lun 16 Jan - 21:29


Au revoir ptit con !



Bambi attendit que Antony s'en alla pour se coucher et rejoindre Dreamland, il avait une idée derrière la tête et ne voulait pas perdre de temps !

Une fois au lit, il s'endormit paisiblement. Et se réveilla cinq minutes après, oubliant Dreamland. Mais qu'est-il arrivé à Bambi ?! On ne le saura peut être jamais. Dommage pour lui. Bien sûr, il n'oubliait pas pour sa colocation, d'où le fait que Antony put rester chez lui, autant de temps qu'il le désirait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bromance. (pv Antony Watson)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bromance. (pv Antony Watson)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le chat n'est pas là... [PV Antony Watson]
» Le mulot et la fourmi [PV Antony Watson]
» Key Watson
» Présentation Rupert Watson [Validée]
» Hermione Granger ft Emma Watson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Le Monde Réel :: Europe-
Sauter vers: