AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La paix n'est pas affaire de grandeur [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jaden
Man of steel
Man of steel
avatar

Pouvoir : Corps incassable
Points de Puissance : 10 000
Points de Réputation : 0 points
Points du Membre : 0 points
Double Compte : Kael Dango
Messages : 112

MessageSujet: La paix n'est pas affaire de grandeur [Solo]   Sam 31 Jan - 14:15

Le silence, Atlas ne put en profiter depuis quelque temps entre ses entraînements à Fightland suite à son combat contre Sidragazum et ses multiples escapades dans les royaumes voisins notre combattant n'avait pas pu profiter de pauses ou ne serait-ce d'un instant sans bagarres.

La forêt était comme à son habitude calme, les oiseaux batifolaient au dessus de sa tête alors que les insectes s'accordaient pour égailler le chant du vent qui caressait le somment de ces immenses arbres. Nul doute que ce lieu serait resté paisible si notre combattant n'était pas venu pour une chasse bien précise. Il y a peu de temps de nombreuses rumeurs fit part d'êtres obscurs ayant parcoururent certains royaumes sans ne faire aucun grabuge, il parcourait les divers lieux en observant les structures, écoutaient les créatures et autres voyageurs puis disparaissaient dans la seconde qui suivi. Atlas comprit d'après ces rumeurs que les fléaux étaient les suspects les plus probable et sa petite expérience et les informations récupérées l'amena jusqu'à la forêt des rêves. Nul doute qu'ils préparaient quelque chose et Sidragasum était surement de la partie.
Il traquait le fameux groupe, plus concentré que jamais il observait attentivement le sol en restant sur ses gardes. Il comprit qu'il n'était pas seul, le silence se faisait de plus en plus étrange comme si celui-ci avait été obligé. Il tomba alors sur un arbre plus gros que les autres dont un trou de la taille d'un panier de basket se trouvait au niveau des pieds de notre guerrier, curieux de cette découverte il se mit à quatre pattes pour observait l'intérieur de celui-ci. Sombre et sans pouvoir mieux voir il mit son bras au petit bonheur la chance à voir ce qu'il pourrait en ressortir, l'intérieur n'était pas bien grand mais s'accompagnait d'un nouveau trou s'enfonçant cette fois-ci verticalement.

Après avoir tâtonnait cette cachette il fit une découverte des plus étrange une chose poilu chaud muni de se qui semblait être du tissu qui sans attendre lui fit comprendre que c'était aussi muni de dents, la coup le fit vite ressortir son bras d'où se trouvait une étrange dent en or. Alors qu'il sautait sur place il vit d'une coin de l’œil plusieurs ombres tourner autour de lui avant de disparaître à nouveau dans le trou, Atlas restait immobile le doigt rouge battant à la même allure que son rythme cardiaque et alors qu'il regardait le sol celui-ci se dérobait sous ses pied pour le faire tomber dans les profondeurs de la terre. La chute fut longue mais le contact avec le sol et la douleur qui s'en était découlé beaucoup plus prononcé ce lieu était beaucoup plus chaud et actif, de nombreuses bougies ornaient ce repaire ce qui permettait d'observait le lieu dans son intégralité. Le lieu était assez grand pour qu'Atlas puisse tenir debout, aux allures de mine les renforts étaient faits de racines et de branches probablement récupéré à la surfaces, le ou les habitants semblait être d'excellent architecte et des bricoleurs hors-pair. D'ailleurs après avoir admirait l'endroit il se vit bientôt retomber au sol puis assaillit à nouveau de ces ombres qui le ligotait au sol, alors qu'ils enfonçaient les piquets au sol pour consolider l'étreinte l'un d'eux se montrait en fin se plaçant sur le torse de notre guerrier et pointa devant lui se qui semblait être une pioche.

BalrugEncore un de ceux qui veulent nous déterrer de nos maisons, sâche que nous le peuple Tolkien ne débarasserons jamais les lieux nous avons travaillé dure pour battir ces édifices et nous n'hésiterons pas à t'exterminer si le besoin est !





Ca semblait mal barré pour Atlas qui n'hésita pas à se défendre et à répondre à cet individu aussi déterminé qu'il soi.

Mais ... vous étes des nains !

Car oui ce petit peuple était assez ... miniature d'une vingtaine de centimètre il ne semblait guère impressionnant mais rassemblé les leur munir de toutes sortes d'outils et d'armes faites vous ligoter et vous commencerez à vous inquiétez. Le "nain" qu'avait subtilement sortit notre combattant mis en rogne le probable chef de groupe car il accentue son mécontentement avant que les autres face de même, d'autres se rallièrent avec lui sur le torse d'Atlas ils avaient tous la même tronche quelques chicots en moins et portaient tous la barbe plus ou moins grisâtre, tous semblaient maintenant bien déterminer à lui faire la peau.

▬ On est pas des nains bordel ! On est des Tolkiens !
▬ Ouai et puis maintenant hein c'est toi le nain vu qu'on est plus haut que toi et ouai !
▬ Oh la ferme toi ! Grand ou pas il mérite tous le même sort !
▬ Comme ces Sylvains !
▬ Ouai qu'on le brûle !
▬ Qu'on le pend !
▬ Qu'on lui coupe la tête !
▬ Qu'on l'émascule !
▬ Qu'on le mange !

...
Tous se regardèrent écœurait de cette dernière proposition, Atlas assez inquiet se demandait bien comment il allait sortir de là, car oui à un moment ou un autre fallait se bouger. Malgré sa situation quelque chose l'interpellait, les "Sylvains", cette tribu ne lui était pas inconnu malgré qu'il ne les connaissaient que dans les récits ou autre histoires tous savait qu'ils possédaient une grande sagesse et le fait que de petites créatures les blâmaient été curieux. Pour un temps sois peu sauver sa peau il s'adressa à ce qui semblait être le chef dans l'espoir que leur colère cesse.

▬ Bon les n... Tolkiens, sachez que je veux pas vous faire le moindre mal j'étais juste à la poursuite du groupe des Fléaux et c'est juste que votre trou m'a intrigué. Malheureusement l'un de vous m'a mordu et vous connaissez la suite.

Le chef descendit et récupéra se qui semblait être sa propre dent, il joua de sa mâchoire et claquait des dents pour la remettre en place il fit un grand sourire à ses autres sujet qui semblaient satisfait.  

▬ Oui en effet c'était bien moi elle nous porte chance chacun d'entre nous en possède une elle est un peu l'héritage de la culture des Tolkiens. Trêve de bavardages, les Fléaux dis-tu ? nous les connaissons bien un de nos ancêtres les a combattu à l'époque de l'ancien groupe précurseur de cette vague de terreur. Mais tu ne dois pas connaître cette histoire mon enfant seul ceux et celles ayant perdu un proche durant ce conflit savent de quoi je parle.

Atlas plongeait dans ses pensées revit en quelque secondes le drame qui c'était passé durant ce fameux conflit, tout en serrant ses poings il répondit plus fermement au chef surprit de ses mots.

▬ Sache mon gars que mon père faisait partit du groupe ayant massacré la première génération des Fléaux, je l'ai vu mourir sous mes yeux alors remballe t'es chicots car je sais très bien ce que vous avez pu vivre.

▬ Ton père ? Comment s'appelle t-il ? Notre ancêtre ne les connaissait pas tous aussi bien, mais son nom peut au moins nous aiguiller.

▬ ... Bacchus ...

Chaque Tolkiens eurent les yeux exorbités en entendant ce nom, le chef s'empressait d'ordonner à ses troupes de détacher notre guerrier et alors que celui-ci en tailleur se frotter les poignets dont il y avait encore les marques de son étreinte, il vit de nouveau le chef s'approcher compatissant.

▬ Tu ... tu es son fils ? ... Atlas ?

▬ Je suis aussi ravi de vous connaître même si l'accueil aurait pu être meilleur.

Heureux d'apprendre que notre combattant confirmait les dires du chef Tolkiens une vague de joie envahissait le petit peuple qui s'empressait de courir le long de leurs habitats et autres galeries pour ameuter le reste du royaume à la rencontre d'Atlas fils de Bacchus descendant de l'un des héros de l'ancien temps. Balrug l'emmena auprès du plus ancien pour lui compter l'histoire du héros de leur peuple qui tout comme Bacchus avait été acteur de la fin du premier groupe des Fléaux, mais par malheur l'une des victimes de la deuxième génération. Malgré ce moment de tristesse la joie reprit de nouveau son cours quand ils comprirent qu'Atlas reprenait l'un des flambeaux pour exterminer l'une des ces créatures noires. Atlas se rappelait alors de ce qu'avait parlé l'un d'entre eux lors de sa garde à vue et il voulut en savoir plus.

▬ J'ai cru comprendre que vous avez quelque soucis avec les Sylvains, pouvez-vous m'en dire plus ?

En faites d'après eu nous détruisons la forêts, nos galeries empêcheraient la prolifération de certains arbres ce qui est totalement faux. Ils nous prennent pour des opportunistes nous servant de la terres pour nous permettre de vivre, mais nous connaissons les richesses de la nature et cela fait des années que notre peuple vit mais respect la nature en offrant ce qu'elle nous donne nous lui rendons en la préservant. Ce génocide nous y sommes pour rien, mais ils restent solidement sur leurs positions.

Tout comme son père Atlas était dans la même idéologie d'aider les peuples dans le besoins et ces n.. Tolkiens en avait bien besoin de plus le fait qu'il eu un ancien héros au sein de leur peuple de faisait accentuer son dévouement à leur cause.

Je vois, je vais vous aider à régler cette affaire mais à ce que je sais les Sylvains ne sont pas facile à trouver comment vais-je procéder ?

Balrug sourit, il tendit sa main en gage de gratitude.

Mon ami je vous remercie de votre aide malgré les circonstances de notre rencontre. Je vous conduirez à eux, notre taille nous permet de nous faufiler partout mais ne sous-estimé jamais la force des Tolkiens ... ce que font malheureusement les Sylvains. Ils ont beau être d'une grande sagesse mais certain d'entre eux ont leurs caractères.

Balrug et Atlas remontaient à la surface avec les acclamations du peuple Tolkiens les encourageant à enfin trouver un compromis entre leur vie et celui de la forêt. Nul doute que le pour-parler serait compliqué, mais l'enjeu en valait la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaden
Man of steel
Man of steel
avatar

Pouvoir : Corps incassable
Points de Puissance : 10 000
Points de Réputation : 0 points
Points du Membre : 0 points
Double Compte : Kael Dango
Messages : 112

MessageSujet: Re: La paix n'est pas affaire de grandeur [Solo]   Dim 8 Fév - 11:43

Alors qu'Atlas marchait tranquillement avec son compagnon sur son épaule tout deux conversaient de leur histoires respectives, notre guerrier avait besoin d'avoir plus d'informations car il était quand même bizarre que deux peuples aux intentions nobles et sereines se mener une telle discorde.

Comme tout bon peuple nous vivons dans la forêts des rêves depuis des décennies plusieurs générations ont vu le jour et chacune d'entres elles ont perpétué les traditions ancestrales. Nous cultivons et dénichons des pierres pour subvenir à nos besoins tout en faisant prospérer notre peuple, le lieu que tu as vu n'est qu'une partie de notre véritable royaume et c'est ce qui à fait naître notre conflit avec les Sylvains. Les racines des arbres traversent le sol jusqu'à notre royaume et nous les utilisons pour nos battisses, sans évidemment les endommager, en retour nous en prenons soin en les traitant comme il se doit pour leur apporter les nutriments qu'ils ont besoin pour prospérer et vivre un peu plus longtemps. Cela n'a duré qu'un temps car il arriva le jour où malgré notre attention à l'égard de ces racines celle-ci ne prospéraient plus jusqu'à pourrir et ainsi céder tout en détruisant nos maisons. Jusqu'à ce que l'arbre meurt, beaucoup d'entre eux sont mort et c'est à partir de ce moment là que les Sylvains nous ont vu comme un peuple opportuniste se servant de la nature pour notre bien sans se préoccuper de conséquences. Plusieurs fois nous avons essayé de leur faire comprendre que nous y étions pour rien, mais la nature à une telle importance pour eux que leur sagesse s'est transformé en orgueil. Nous ne voulons pas partir, mais je pense que leur patience à des limites et qu'un jour ils vont nous ordonner de déguerpir c'est pour cela que nous devons les convaincre aujourd'hui car sinon je ne donne pas cher de notre peuple.

Nous allons réussir, il va falloir leur faire comprendre certaines choses, mais de ce que j'ai appris il y a toujours moyen de convaincre la ou les personnes de nos intentions surtout quand elles en valent la peine.

Tu parles de ton père, n'est-ce-pas ? C'était un vrai Homme de parole.

En effet.

Dans chacun de leurs regards ont sentait la nostalgie de ce guerrier mort au combat et l'un comme l'autre se servirait de cette noblesse pour parvenir à convaincre les Sylvains de leur bonne foi.

Leur marche fut longue, Balrug guidait notre guerrier de part et d'autre jusqu'à ce qui lui fit signe de s'arrêter devant un arbre parmi tant d'autre, mais bien plus imposant, de sa solide écorce apparente en ressortait une fine brume pailletée.  Balrug sortit sa pioche tout en s'approchant de l'arbre il observa un moment avant d'effleurer légèrement le bout de son outil sur cette fameuse brume qui en instant prit d'une intense lumière fit apparaître un portail. Atlas surprit de cette découverte s'en approchait, la surface était plutôt gélatineuse et d'une agréable chaleur, nul doute qu'il les mènerait aux Sylvains.

Cela peut sembler bizarre, mais sage de nature ils nous offre le droit de venir les voir peut-être croyant qu'un jour nous nous excuserons de nos sois-disant méfaits. Allons-y mon ami le temps presse.

Balrug s'en retourna sur son épaule avant qu'il ne passe le portail, soudain le lieu fut beaucoup plus éclairé la lumière pouvait passer beaucoup plus facilement dut fait que la zone était absent d'arbres dans un cercle d'une quarantaine de mètres, bien évidemment au bout de cette distance la forêt reprenait ses droits. Celle-ci était beaucoup plus dense et les arbres bien plus grands abritant de nombreux oiseaux chantant au gré du léger vent qui soufflait dans le feuillage verdoyant. Balrug descendit de nouveau se plaçant au centre de cette fameuse place, préoccupait tout en étant calme il prit les devants puisque personnes ne semblait venir à lui.

Sylvains ! Je viens à vous pour un pour-parler au nom du peuple Tolkiens je vous pris d’accéder à ma requête !

Ils attendirent quelques secondes puis le portail se referma, le silence se fit avant que nos deux compères virent ces créatures légendaires sortir de cette broussailles et il faut dire que les livres de contes ne mentaient pas leur grandeur et leur présence était impressionnante. Ils ne faisaient pas peur, majestueux, ils avaient vraiment quelques chose de "légendaire".

Tolkiens te voilà encore, rassure-nous tu es enfin venu pour répondre des crimes de ton peuple !

Ça semblait mal barré, c'est d'une voix grave et rauque que la créature s'exprimait et l'on sentait bien que Balrug n'était pas vraiment le bienvenu. Il ne désespérait pas et essaya maintes et maintes fois de leur faire comprendre que son peuple n'y était pour rien. Atlas silencieux devant cette persévérance réfléchissait de son côté, la venu des Fléaux dans la Forêts des rêves était aussi inquiétant et il était pas impossible que cela avait un lien avec ce qui arrivé en ce moment. Leur but était de détruire bon nombre de royaumes pour construire le leur et tout les moyens était bon même de semer de la discorde entre ces peuples. Il s'avança et coupa net leur conversation ce qui surprit les deux créatures.

Salut peuple Sylvains, je dois dire que vous voir aujourd'hui ça m'en bouche un coin mais là n'est pas le souci. Pour ma part je ne pense pas que les nai... Tolkiens soit responsable des problèmes de la forêts. Cependant vous avez raisons il y a bien quelqu'un qui a assez de mauvaises intentions pour semer le trouble parmi vous deux peuples et je pense que les Fléaux en sont pour quelque chose, il y a de cela quelques temps je poursuivais ce groupe dans la forêts avant que je ne rencontre les nai.. Tolkiens et mes dernières informations montrent qu'il prépare stratégiquement une attaque tout en préparant le terrain.

Même en parfait inconnu les Sylvains écoutaient avec intentions ses propos, il se regardèrent les uns les autres avant que ce qui semblait être le meneur ne s'adresse à Atlas.

Je dois dire jeune lion que t'es propos sont intéressant cependant le seul être nous ayant trahi fut supprimé, mais cela ressemble en effet au manière de ce groupe noir... Je crois que notre orgueil fut assez fort pour nous rendre aveugle Tolkiens, les paroles de ton ami m'a fait comprendre qu'il faut avoir l'esprit plus large et je m'en vois désolé que nous tous nous vous avons autant mener de la sorte. Nous vous laissons vivre dans la forêts mais sachez que nous continuons à vous surveillez jusqu'à ce que votre innocence ne soit inéluctable.

Malgré cette méfiance Balrug fut agréablement surpris de t'en de remords venant de ces créatures légendaires. Sur la route du retour il fut impatient de pouvoir raconter tout cela à son peuple et en même temps de trouver le moyen de guérir les arbres déjà bien affectés car l'ennemi toujours présent avait bien l'intention de supprimer la forêt jusqu'à être assez sadique pour qu'elle meurt lentement.

A leur arrivé Atlas fit ses adieux à Balrug lui promettant de revenir le voir lui et son peuple, pour finalement reprendre sa traque en ayant en tête que le groupe noir se voyait déjà à l'image de l'ancien groupe ayant abattu son père ainsi que les autres héros dont celui du peuple Tolkiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La paix n'est pas affaire de grandeur [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Les differents gangs de Martissant auraient fait la paix
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» L’énigme des narcodollars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Deuxième Zone :: Forêt des rêves-
Sauter vers: