AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx

Aller en bas 
AuteurMessage
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Jeu 8 Mai - 12:16


   

   
« Parce qu'on a tous vu Jurassic Park »

   
Feat Sphinx

   

Aaaaah... Rien ne vaux qu'un beau jour férié durant le mois de Mai pour prendre un peu de repos. Aujourd'hui le bar était fermé pour toute la journée ainsi que la soirée, moi je m'étais promené dans la ville pour passer le bonjour à d'anciens amis de la fac et accessoirement du lycée aussi. Sans oublier le passage par la maison de mon paternel qui m'avouait franchement qu'aujourd'hui il allait glander, ça c'était mon père dans toute sa splendeur. C'est d'ailleurs avec lui que j'ai passé l'après-midi, à surfer sur la magnifique plage au sable d'or brûlante. Les vagues étaient plutôt hautes aujourd'hui, c'était agréable... Le repos, il n'y a que ça dans la vie. Après avoir invité quelques potes à jouer aux cartes à la maison - pour ensuite les virer à grands coups de bottes dans le derrière avant qu'ils ne vident mon frigo - je me posais sur le canapé du salon avec les chats et les chiens, me lançant dans l'idée de revoir tous les films d'une grande série qui a fait fureur : Jurassic Park. Bon sang quel bonheur de retrouver ces souvenirs mis de côtés, d'observer ces scènes si uniques dans leur genre. Je ne pourrais jamais me lasser de la réplique du professeur Grant : « Vous avez créé des raptors ?... » j'éclatais presque de rire à chaque fois que je rembobinais le DVD pour revoir la scène, imitant l'acteur avec son regard si sérieux alors que je faisais jouer le scientifique par l'un de mes chiens. Le deuxième volet était moins nanarre que le premier, voulant aborder le véritable danger de la venue des dinosaures à notre époque, ainsi que les conséquences que pourraient amener la cupidité et la recherche de notoriété de certains. Moi ce qui me marquait dans ce film, c'est la relation entre la fille et son père, Malcom. Elle était en pleine crise d'adolescence, ça me rappelait brièvement ma mère... Enfin bref, l'un de mes préférés était bien entendu le troisième volet ! Il y avait tellement d'aventures, de prises de risques, de morts au tournant dans ce volet... Comment ne pas l'apprécier ? Par contre, la fatigue ce faisait vite ressentir, après les trois films d'affilés, je me suis rapidement endormi comme un bébé sur mon canapé...

C'est ainsi que je me retrouvais sur cette étrange mais paradisiaque île. J'avais les pieds enterrés dans le sable chaud, c'était réconfortant, je me sentais dans mon élément. Par contre, sans que je le remarque, une ombre commençait à me recouvrir et le temps que je me retourne, j'avais à peine vu la grande vague de plusieurs mètres de haut qui me passait sur le corps, m'emportant un peu plus loin dans la plage. Après avoir recraché la vase quelques secondes plus tard, je me relevais en passant ma main dans mes cheveux avant de me débarbouiller le visage, j'étais vraiment sur une île puisque c'était la jungle qui se trouvait derrière les dunes de sable. Posant mes mains sur mes hanches, observant les alentours, je ne voyais rien d'anormal... Où je suis en faite ? Vu que je me suis enfui du Royaume du feu, et que je me sois baladé à droite et à gauche dans des endroits pas très intéressant, j'ai finis par me retrouver sur une île. Elle à l'air presque normale, et dans le monde des rêves ça me paraît bien suspect tout ça. Il était temps de ressortir mon esprit d'aventurier et de pénétrer dans la jungle, au milieu des arbres etc. Je faisais donc le premier pas avant de sentir quelque chose de bizarre au niveau de mes pieds. Le sol tremblait de plus en plus, comme accablait par les pas de quelque chose de lourd et de très massif. Fronçant les sourcils, je redressais la tête avant de voir les arbres bougeaient de droite à gauche, comme s'ils étaient poussés. Bizarrement, ce genre de truc me rappelait quelque chose... Où est-ce que j'ai déjà vu ce genre de scène... Raaah allez Jojo, tu peux t'en souvenir, c'était dans un film... Charlie et la Chocolaterie ? Mais non bon sang !... Un puissant rugissement grondait depuis les arbres avant qu'un énorme animale en sorte, aussi grand qu'une maison ! Mes yeux sortaient presque de mes orbites en voyant la bête tandis que je criais haut et fort mes pensées.

▬ UN T-REX PUTAIN !!!

Instinctivement je courais dans la direction inverse du crocodile sur patte qui m'avait repéré - en même temps j'ai gueulé comme un idiot - et il courait vite le monstre ! Pourquoi j'y ai pas pensé plutôt bon sang, je me suis endormi en regardant les trois plus grands films qui parlent de dinosaures, normal que je me retrouve sur une île avec un T-Rex ! Aaaah j'entends sa mâchoire claquer dans mon dos, il veut me bouffer, l'affamé ! Je courrais pendant une dizaine de secondes avant de commencer à réfléchir. Attends, je suis un voyageur, je suis pas comme l'un de ces types qui se font bouffer comme dans les films, j'ai la force en moi. Je peux le battre ! Je me retournais brusquement, les flammes entourant mon poing serré. Je fixais le dinosaure qui fonçait vers moi, impatient de me manger tout cru - ou tout cuit puisque je suis un contrôleur de feu - je le voyais pencher son visage sur la gauche, alors qu'il ouvrait grand la gueule pour claquer ses dents sur moi horizontalement. Bondissant au-dessus de sa tête avant qu'il ne me gobe, je me retrouvais dans les airs à un mètre de hauteur de la face du dinosaure, avec mon bras enflammé armé, avant de donner un coup dans le vide pour libérer toutes les flammes accumulées sur sa tête.

▬ Fire Punch !

Les flammes furent relâchées sur la tête du T-Rex, l'enflammant complètement. Il se débattait pendant une quinzaine de secondes en secouant sa tête de droite à gauche, mais il finit par s'écrouler à même le sol dans un dernier gémissement de douleur. Moi, pendant ce temps, je l'avais regardé faire en reprenant mon souffle, parce que c'est pas qu'il m'a fait courir presque tout le long de la plage mais un peu quand même ! Je passais ma main gauche sur mon épaule droite, avant de faire des moulinets avec mon bras comme pour le détendre. J'ai inventé cette technique il n'y à pas si longtemps que ça, elle a été utile pour abattre des monstres du premier coup, même si je ne savais pas comment la gérer dans un véritable combat. J'imagine que l'avenir me donnera les réponses à ce genre de questions...

▬ ... En attendant, allons faire Jurassic Park à la sauce de Dream Land héhéhé.

Codage by TAC

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Jeu 8 Mai - 14:24

J'suis pas le genre de mecs à passer mon après-midi sur mon lit, dans mon appart' parisien minable, à lire des mangas. J'suis pas non plus le genre de mecs à délaisser une jeune fille ravissante, qu'il vient de rencontrer, au profit d'un manga ecchi, qui comporte pas mal de scènes délicieusement suggestives.

Ne me demandez donc pas ce que je faisais là, seul, dans le noir, à lire avec la lumière de mon téléphone portable, alors qu'une jeune femme tambourinait énergétiquement sur la porte avec son poing droit.


- Henri ! Henri ! C'est Vanessa, la fille du bar ! Je t'ai vu rentrer dans ton appart, je sais que tu es là ! Pourquoi n'as-tu pas accepté ma proposition ? J'suis pas assez belle pour toi, c'est ça !? T'es qu'un connard, comme tous les autres !! Dire que je t'ai raconté ma vie... Oh, Henri, ouvre cette foutue porte !

Je n'en avais que faire, laissant la jeune femme s'effondrer sur le pas de sa porte. Elle était pathétique... et sacrément bien foutue. Si je n'avais pas accepté sa proposition d'aller se balader en ville avec elle, c'est parce qu'elle m'avait raconté un truc sacrément flippant : elle disait en avoir marre des relations d'un soir, et voulait une relation stable, un mari, des enfants.

Et tout en me disant ça, elle avait glissé sa main dans la mienne... Ouais, sauf que la fille, je ne la connaissais que depuis quelques minutes, et j'étais qu'à peine majeur. Tout ce que je voulais, c'était l'amener dans mon appartement, lui offrir une bonne séance de rodéo, et même devenir son petit ami si elle s'avérait prometteuse. Ce qui, dans ma bouche, prenait la même signification que « plan cul régulier ».

Il me fallut changer mes plans, et je me retrouvais à fuir. Prétextant un appel urgent, je sortais précipitamment du bar et, avant que la donzelle ne comprenne, j'étais déjà en train de prendre le métro. Ainsi, je me retrouvais rapidement devant la porte de mon appartement, m'y engouffrant avec joie, me sentant en sécurité. Sauf que j'avais omis une chose : j'avais donné mon adresse à la folle. Et certains bus, à Paris, sont plus rapide que le métro.

Ce qui expliquait que cette furie échevelée sortit du bus qui venait d'arriver et, tout en me hélant à tue-tête, se mit à courir dans ma direction. Je rentrai avec précipitation, fermai la porte à clé, et plongeai sur mon lit. Sans allumer la lumière, afin de faire croire à la psychopathe que je n'étais pas là. On savait jamais, elle était blonde.

Et quand on n'a pas de lumière, ou d'ordinateur, la seule chose qu'il reste à faire est de lire. Attrapant le manga qui prenait la poussière depuis trop longtemps déjà sur ma table de nuit, je me mis à lire profondément, tentant oublier la tempête qui s’abattait sur ma porte.

Lorsque je finis le premier tome, le silence était total. Mais je n'avais pas confiance, la créature nommée Vanessa attendait peut-être derrière la porte, prête à refermer ses bras sur moi... Donc, je ramassai le second tome, qui traînait sous mon lit, et le lisais fiévreusement.

Et de tome en tome, le temps passa. Il fut bientôt temps de manger, mais je n'osai toujours pas allumer, me contentant de la lumière de mon portable pour avaler les restes de la pizza que j'avais dévoré ce midi. Enfin, il fut l'heure de se coucher, et je sombrais dans le sommeil, persuadé qu'un Andrewsarchus attendait derrière ma porte, pour me dévorer...


Eden Island


J'étais à Dreamland. Mais où ? Je n'en savais rien. En tout cas, j'étais dans une épaisse forêt, avec beaucoup trop de plantes. J'crois qu'on appelait ça une jungle. Dans les jungles du monde réel, on croisait toutes sortes d'animaux dangereux, comme les panthères ou les tigres. Je me demandais ce qu'on pouvait croiser dans une jungle à Dreamland.
Vu que j'allais à une allure plus que décente, je n'eus pas longtemps à me poser la question : deux-cent kilos de plumes émergèrent du buisson le plus proche, et me rentrèrent dedans.

Je percutais un arbre, et perdis momentanément le souffle. Mon agresseur était une espèce de gigantesque oiseau, une sorte de croisement entre une énorme autruche et un perroquet, pour la forme de la tête. Bref, j'avais vu pire mais pas aussi original. Et j'allais me faire un plaisir à rendre à l'emplumé la monnaie de sa pièce.

Me concentrant afin de déployer ma force herculéenne, je fondis sur le bestiau qui déploya ses minuscules ailes et éleva son long cou, dans une pâle tentative d'intimidation. Vraiment stupide, le bestiaux, car il ne faisait qu'offrir son corps à mon poing.

Mon coup l'atteignit au ventre, et ce fut à son tour de voler et de percuter un arbre. Sauf que sous le choc, l'arbre craqua et s'effondra. Une légère différence de force, et un résultat tout simplement différent : la créature n'était plus qu'un cadavre désarticulé.


« Avis aux bêtes féroces de cette foutu jungle, une nouvelle espèce vient d'y faire son apparition : le Sphinx. Si vous apercevez son masque à gaz, c'est qu'il est déjà trop tard. » pensais-je avec dérision.

J'allais devoir passer la nuit dans ce foutu royaume, donc autant l'explorer. Je décidais, en premier lieu, de quitter la jungle car j'en avais marre de trébucher tous les cinq mètres sur des salopes de racine. Il y avait peut-être un village, des champs ou dieu sait quoi.

Au bout d'une bonne demi-heure de marche, de bosse et de rencontre désobligeante (qui se finissaient mal pour les animaux, paix à leurs âmes), je finis par déboucher sur du sable, et donc comprendre que j'étais sur une île, ce que l'humus épais de la jungle ne me permettait pas de comprendre. Mais surtout, et cette révélation n'était pas des moindres, que je n'étais pas seul sur l'île.

Car, en effet, un gigantesque tyrannosaure venait de s'embraser sous mes yeux. Une vision que l'on n'oublie pas aisément, croyez moi. Et l'auteur de ce forfait était dos à moi, et me semblait plus vieux. Or qui dit plus vieux dit plus d'ancienneté, un meilleur contrôle de son pouvoir et des ennuis en perspective.

J'étais peut-être en présence d'un autre Voyageur de la ligue major, ou même d'un S. Il contrôlait le feu, en plus. Mais, encore moins rassurant, il parlait tout seul ! J'hésitais à le laisser ricaner seul dans son coin, et à aller explorer une autre partie de l'île.

Mais bon, je risquerais alors de me faire grave chier, donc bon...


- Hé, le barbu ! Toi aussi, tu viens de te retrouver sur cette île de merde ? On l'explore ensemble ?

Le Sphinx attendit que l'homme réponde et ajouta:

- Au fait, moi c'est Sphinx. T'es Voyageur depuis longtemps ?

Beaucoup de questions en peu de temps mais à Dreamland, le manque d'information pouvait s'avérer fatal.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Jeu 8 Mai - 18:02


   

   
« Parce qu'on a tous vu Jurassic Park »

   
Feat Sphinx

   

Bon, 1 point pour moi, 0 pour les dinos. C'est qui le papa dans le coin ? Je viens de tuer l'un des plus grands prédateurs de l'ère Jurassique ! Aaaah... Mais tout ça n'est qu'un rêve, et cela me semble faire partie des nombreuses choses largement possibles dans Dream Land, donc je ne serais pas reconnu pour ça... Mais quand même, j'avoue que j'étais plutôt content pour moi. A présent que je voyais le bestiaux couché au sol, je m'approchais pour l'examiner d'un peu plus près, remarquant qu'il avait vraiment de petits yeux comparés à sa grande taille (même si la majorité de sa tête est brûlée). Me grattant la tête, je commençais à réfléchir pour la suite de la journée - même si je sais que dans la vie réelle je suis actuellement en train de dormir, ici le soleil est à son zénith - et que je devrais poursuivre ma petite escapade dans la jungle. Enfin, jusqu'à ce que j'entende une voix venant de mon dos, s'adressant à moi en m'appelant « le barbu »...

▬ Hé, le barbu ! Toi aussi, tu viens de te retrouver sur cette île de merde ? On l'explore ensemble ?

Me retournant, haussant un sourcil, je remarquais le bonhomme avec un masque à gaz sur le visage, cachant complètement sa face. J'avoue que ça, c'était plutôt pas banal à voir, même pour un nouveau voyageur comme moi. Je le regardais de haut en bas sans paraître trop indiscret - au pire des cas, s'il le remarque c'est pas grave - et je remarquais que ses habits étaient plutôt froissés, sans parler de l'état de ses mains. A-t-il affronter des bêtes à l'intérieur de la jungle ? Si c'est le cas il a l'air d'être en forme. Je grattais ma tempe en répondant à sa proposition.

▬ Bah... Pourquoi pas, j'ai pas vraiment grand-chose à faire.

Bah oui, pourquoi pas ? Après tout il ne m'a pas mal parlé, et ne semble pas plus agressif que ça. Bon ok, il a une tête plutôt bizarre, mais si on laisse l'apparence de côté, il a l'air gentil comme tout ce garçon. J'assume ce que je dis en le prenant pour quelqu'un de plus jeune que moi, même si on est jamais vraiment sûr avec les masques... Si cela se trouve, derrière ce masque se cache un vieillard balafré ou que sais-je. Cela donne un gros morceau de mystère à tout ça, ça me plaît ! Il finit par se présenter.

▬ Au fait, moi c'est Sphinx. T'es Voyageur depuis longtemps ?

Ah, la fameuse question... Je sens que plus je rencontrerais des gens, plus j'aurais ce genre de question... Est-ce que c'est parce que j'approche de la trentaine que j'ai l'air de parcourir les rêves depuis plus de vingt ans ? Ou peut-être est-ce mes cicatrices qui laissent place au doute, je ne sais pas vraiment. M'enfin, c'est pas vraiment une question chiante donc je pouvais toujours y répondre, et puis il a fait l'effort de se présenter en premier, je peux en faire de même. Restons civilisés !

▬ Moi c'est Joël, je voyage depuis 7 mois à présent. T'as l'air plus expérimenté que moi, ça fait combien de temps pour toi ?

Pourquoi j'ai dis cela sans même être sûr que ce soit le cas ? Parce que je sens que plus je vais rencontrer de gens à partir de maintenant, plus ils auront plus d'anciennetés que moi. C'est comme ça et j'assume cette vérité. Plus que l'assumer, j'aime que les choses soient ainsi, affronter des gens qui découvrent ce monde ne m'intéressait pas, j'ai besoin de me battre contre les grands, même si pour ça je dois tomber de nombreuses fois. Où serait le plaisir si tous les combats se finissait en un grand coup ? Comme avec ce T-Rex. C'était classe, assez tripant il fallait l'avouer mais où sont les larmes d'hommes et le sang ? La sueur et l'adrénaline d'un combat d'une longue haleine ? C'est ça que je cherche bon sang !... Quoique, en parlant de sang, je remarquais une petite mare s'accumuler depuis le cadavre du dinosaure, il semblerait que sa peau et ses écailles brûlées aient laissé place à sa chaire qui, une fois à découverte, laissèrent le sang s'échapper. Du sang laissé ainsi à l'air libre, c'était plutôt dangereux... Tous ceux qui ont vu des films avec des requins ou des piranhas connaissent le danger de ce genre de choses. J'entendais les buissons derrière mon nouvel acolyte s'agiter de plus en plus, comme si quelque chose allait en sortir... Vous sentez cette odeur ? Ouaip, ça sent la baston à plein nez. Avant même que je ne puisse en placer une des sortes de boules de poils bondirent des buissons pour rapidement nous encercler, montrant bien les crocs comme des toutous assoiffés de... Sang. Des loups, plutôt anormal dans une jungle, c'était île foutrait presque les jetons. Lançant un regard à Sphinx, je lui dis avec un léger sourire :

▬ Il semblerait que les chiens soient de sortie ce soir. Sinon tu voudrais aller où sur cette île ?

Le temps que je posais la question, je remarquais une des bêtes bondir dans mon dos, les crocs bien dehors. C'est avec mon gantelet en métal que je donnais un coup de revers avec mon poing en pleine dans la gueule du loup, voyant certains de ses crocs partirent sous la force du coup, alors qu'il tombait raide au sol. Le sang coulant sur mon bout d'armure, je laissais ma main droite s'enflammer en attendant la suite de la situation. Je sens que je vais bien m'amuser aujourd'hui... Sacré jour férié.
________________
HDJ | Voilà voilà, dis-moi si quelque chose te dérange dans cette réponse - Sinon les loups ce sont des Canis Dirus sauf que comme Joël n'y connait rien, ce sont que des loups pour lui.

Codage by TAC

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Sam 10 Mai - 11:57


Le Sphinx ne laissait pas transparaître ses émotions, et il était donc impossible de savoir s'il était heureux ou non que son invitation à explorer l'île ait été accepté. Bien entendu, derrière le masque, j'étais plutôt excité. Ensuite, il m'apprit qu'il passait ses nuits à Dreamland depuis sept mois environ, qu'il s'appelait Joël, et me demanda depuis combien de temps j'étais Voyageur. Je choisis d'être honnête.

- Cela va faire deux ans que je parcours Dreamland. Mais bon, ça ne veut pas dire grand chose.

Alors que je parlais, les buissons frémissaient derrière moi. Il n'y avait pas de vent, et j'étais donc sur mes gardes, même si je n'étais pas inquiet pour moi mais plutôt pour Joël. Enfin, inquiet, je comptais pas devenir sa nounou ! Mais bon, je savais à quelle point la première année à Dreamland pouvait être chiante, et ce gars ne m'avait fait aucune réflexion sur mon masque ou sur mon apparence. Autant dire que je commençais à avoir un peu d'estime pour lui. J'espérais surtout qu'il ne me décevrait pas, en se montrant bouffi d'orgueil comme certains, ou en suivant des préceptes shonenesques comme d'autres. C'est à dire en agissant comme un héros de manga shonen.

Bref, des loups sortirent des buissons, et nous encerclèrent. Je ne fis aucun mouvement, préférant savourer quelques instants de calme. L'attente qui précédait chaque combat était vraiment mon moment préféré. C'était durant celle-ci que je choisissais d'affronter mon adversaire, ou de le fuir. Enfin, quand j'avais le choix et mon libre arbitre. Il arrivait qu'on me mette en rage, et il m'était alors impossible de ravaler ma colère et de fuir.

Donc, je jaugeai les loups d'un regard pensif, comparant mentalement leur taille à celle de leurs congénères réels. Ils étaient plus grand, et je venais de comprendre un truc : je m'étais endormi en lisant Eden no ori, vous vous souvenez ? Et bien, les créatures qui se trouvaient sur cette île semblaient en être tout droit sorties. L'énorme oiseau qui était venu me souhaiter la bienvenue sur l'île était un diatryma. Et ces loups étaient des... Bordel, j'me rappelais plus du nom ! Mais en gros, des loups préhistoriques peu commodes.


▬ Il semblerait que les chiens soient de sortie ce soir. Sinon tu voudrais aller où sur cette île ?

- Derrière-toi !

Mon intervention ne fut guère utile car le contrôleur avait déjà commencé à se retourner, et venait de bloquer l'attaque lupine avec le gantelet de sa main gauche. Il triompha de la bête plutôt aisément, l'envoyant au sol. Sauf qu'il y avait plusieurs problèmes : premièrement, les loups étaient en surnombre et, s'ils se jetaient tous ensemble sur nous, ce ne serait pas évident d'en sortir vivant.

Deuxièmement, les loups n'avaient pas de mâle alpha. Aucun d'eux ne semblaient donner d'ordres. Et ils étaient étonnamment bien organisés pour des loups sauvages. D'ailleurs, pourquoi des loups s'attaqueraient-ils à des êtres capables de vaincre un T-rex sans trop de difficulté ? Non, les loups avaient forcément un alpha, un chef, mais celui n'était visible nulle part.

Troisièmement, ils avaient une odeur étrange. Mon masque filtrait l'air, et donc les gazs, mais pas les odeurs. Et l'odeur que je sentais n'était pas celle, musqué, que sont sensé avoir ce genre de créatures. Non, c'était celle d'un gaz que j'avais utilisé à l'état liquide en TP de chimie, il y a bien deux bonnes année. Son nom était un truc du genre Dichlo... Duoch... Bref, un nom compliqué. L'odeur était aigre et forte, rappelant un mélange de vinaigre et de kérosène. Sans même avoir besoin de fermer les yeux, je me rappelais de l'étiquette du flacon, qui comportait le pictogramme « Ne pas approcher d'une flamme, danger ! ». Sous l'effet de la chaleur, ce gaz gagnait des propriétés explosives.

J'étais loin d'être con, et je remarquais que les loups m'ignoraient et ne semblaient s'intéresser qu'à Joël, qui venait de faire apparaître des flammes autour de sa main. Deux autres loups bondirent sur lui et, avant que le Voyageur puisse riposter avec une attaque enflammée, je passai à l'action. Le poussant sans ménagement sur le côté, je mis mes deux bras sur la trajectoire des deux loups.

Les créatures se ressaisirent et plantèrent leurs crocs dans ma chair... et le regrettèrent. Sans qu'ils aient le temps de les enfoncer davantage ou de les retirer, leurs crocs s'évaporèrent au contact de mon sang, et ils tombèrent à terre, en gémissant. Je les achevais d'un coup de pied dans la nuque, dans lequel je ne mis pas la moindre dose de mon pouvoir, puis me tournai vers Joël.


- Éteins tes flammes et cours ! Le souffle de ces créatures contient un gaz qui explosera au contact de tes flammes !

Ne m'expliquant pas davantage, je pris la tangente, nous créant un passage dans la barrière de fourrure hérissée qui caressait l'espoir absurde de m'arrêter. Ignorant les babines retroussées et les crocs luisants de salive qui me menaçaient, je les percutais avec l'insouciance d'un rouleau compresseur.

Les loups volèrent sur les côtés, mais ne tardèrent pas à se relever et à nous courir après. Enfin, « nous », je n'avais pas le temps de regarder derrière-moi pour m'assurer que Joël me suivait. Ce n'était peut-être pas dans ses habitudes de fuir. Sauf que Dreamland n'avait que faire des habitudes de chacun : soit on se conformait à ses règles, soit on perdait. Et ici, perdre signifiait mourir.

Je courais donc au milieu des arbres, retournant dans la jungle en espérant semer mes poursuivants dans ce labyrinthe végétal.


♦♦♦

Loin de là, des scientifiques fébriles pianotaient sur les claviers de leurs ordinateurs, sous le regard attentif d'un individu insolite. L'être portait un masque blanc, et était vêtu d'un lourd manteau noire à capuche qui dissimulait sa morphologie et empêchait de lui donner un âge ou même un sexe.

- Le contrôleur du feu est-il mort ? demanda l'être masqué, d'une voix aux intonations robotiques.
- Pas encore, maître, mais ça ne saurait tarder. Il a été sauvé avant qu'il ne puisse s'attaquer aux Canis Dirus, ce qui aurait signé son arrêt de mort.
- Nos dispositifs de défense contre le royaume du feu ne semblent guère efficaces.
- Ceux contre le royaume des glaces le sont bien plus, maître, intervint un autre scientifique. Nos Andrewsarchus cracheurs de feu sont une belle réussite.
- Bien plus que vos Canis Dirus explosifs, apparemment. Que savons-nous de son sauveur, d'ailleurs?

Celui qui se faisait donner du maître désignait une sorte d'écran de télévision, sur lequel on voyait un homme vêtu d'un masque à gaz courir comme un dératé au-milieu d'une jungle. Les nombreuses caméras placées sur toute l'île permettait de suivre l'homme et ses poursuivants sans trop de difficulté.

- Il ne semble pas venir d'un royaume élémentaire, et possède une force peu commune. Nous avons ordonnés aux chiens de l'obliger à se diriger vers les grottes. Une fois qu'il y sera pénétré, il fera face à des adversaires bien plus forts que lui...
- Bien. Il est temps que les Meteors et les autres royaumes comprennent que notre île n'est pas un paradis insulaire sur lequel ils peuvent envoyer leurs petits espions. Au fait, Dr. H..
- Oui, maître ?
- Mon thé refroidit.

[HDJ : J'ai introduit pas mal de choses dans ce post, des éléments imprévues qui changent pas mal le scénario. Donc si cela ne te convient pas, n'hésite pas à me le dire et je rectifierais. Si le coup des loups explosifs, de la fuite etc... te fait chier, je peux toujours modifier entièrement mon post ^^]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Sam 10 Mai - 14:14


   

   
« Parce qu'on a tous vu Jurassic Park »

   
Feat Sphinx

   

Ainsi donc, l'homme masqué voyageait depuis plus de deux ans dans le monde des songes hein ? Cela ne me semblait pas si difficile à croire. Contrairement à moi, il semble moins anxieux à l'idée de se retrouver sur une île inconnue où des bêtes éteintes sont maîtresses sur ces lieux. En faite, c'était plutôt impossible de deviner la moindre pensée pouvant traverser son esprit, puisqu'il porte un masque... J'aurais peu de chance de voir son sourire ou même ses yeux pour tenter d'imaginer ce qu'il pouvait s'imaginer, mais ce dont j'étais sûr à partir de maintenant c'est qu'on allait parcourir cette île ensemble ! Comme déjà dit, il ne me semble pas incommode comme compagnon, j'espère n'avoir rien à craindre de sa part, donc. Enfin revenons à nos moutons - ou plutôt, à nos loups - qui venaient tout juste de nous encercler. J'ai bien vu que mon ami le Sphinx avait souhaité me prévenir de cette attaque si surprise et sournoise de la part du canidé dans mon dos, mais je n'étais pas non plus bête au point de me faire avoir ! C'est pour ça que le toutou ci-présent, après avoir effectué un service prédateur qui dura toute sa vie, meurt de mon revers du gauche alors que je lui brisais la mâchoire. Paix à son âme. En tout cas pour le coup, j'avais vraiment envie de les frapper un par un pour leur montrer qu'il ne fallait pas s'en prendre si impunément à moi, parce que ça fait peut-être que quelques semaines que je découvre le vrai visage de Dream Land - autre que celui montré par Behemus - je suis pas non plus le plus faible du coin ! Cela va mal, je commençais à m'énerver sur ces pauvres loups qui avaient faims, ma main droite s'enflammait en moins d'un instant alors que je serrais le poing pour m'apprêter à les cogner. Cependant, j'ai eu une sensation bizarre pour le coup... Ces bestiaux-là, ils sont pas censés avoir peur du feu ? J'ai cru voir un reportage où des scientifiques avaient émis l'hypothèse que les animaux préhistoriques n'avaient, à la base, pas peur du feu, mais que comme c'était un élément qui leur était totalement inconnu ils évitaient de s'en approcher.

Je ne sais pas pourquoi j'ai eu un flash de ces informations dans ma tête, mais cela m'a coupé dans mon élan. Je pensais que tant qu'ils étaient effrayés par mon feu, cela passerait, mais non ! Ils profitèrent de ce petit instant où j'étais perturbé mentalement pour que deux d'entre-eux sautent sur moi. Je pensais que j'aurais pas le temps de frapper les deux avec des coups normaux, donc j'avais armé mon bras pour déclencher un Fire Punch sur les deux pour les faire retourner à la poussière, mais au dernier moment je fus bousculé par une main humaine sur le côté. Mes appuis n'étant pas préparé pour m'empêcher de tomber - sans parler que le sable n'est pas un sol super tangible tu me diras - je chutais sur le côté tout en posant ma main et mon genou sur le sable pour ne pas tomber entièrement. Je voyais d'un coup d'oeil Sphinx qui bloquait les canidés avec ses bras, se faisant mordre. Sur le coup, j'disais rien tu vois, histoire d'essayer de comprendre ce qu'il se passe, mais avant que je n'ai le temps de crier sur le masqué je voyais les loups tomber au sol, comme déconnectés. Haussant un sourcil, je ne sourcillais pas en le voyant les achever de façon si brutale pour relever le regard vers lui alors qu'il s'adressait à moi.

▬ Éteins tes flammes et cours ! Le souffle de ces créatures contient un gaz qui explosera au contact de tes flammes !

J'étais plutôt... Comment dire... Surpris ? Ouais c'est ça, j'étais vachement surpris à cette soudaine révélation qu'il venait de me faire. Zieutant un instant les loups, je pouvais pas imaginer qu'un truc aussi... Peu naturel sorte de leur gueule quoi ! Pour le coup j'étais vachement déconcentré, tellement que la flamme dans ma main s'éteignait brusquement - tant mieux tu me diras - enfin, jusqu'à ce que je remarque mon compagnon de route s'enfuir à l'anglaise dans la jungle. N'ayant pas vraiment de stratégie adéquate pour me faire ces bêtes, je me relevais rapidement pour moi aussi tirer ma révérence et suivre Sphinx dans sa course... En tout cas, cavaler dans un endroit bourré d'arbres et de racines en tout genre, bonjour la difficulté ! On pouvait pas baisser le niveau du jeu, sérieusement ? Parce que c'est pas que ça me saoulait de manquer de me casser la gueule mais un peu quand même ! En plus je pouvais encore entendre les loups me poursuivre, bon sang de bonsoir, lâchez-moi bordel ! En plus s'ils m'attaquent ils y'a 99% de chance que je déclenche mon feu et que je les fasse sauter avec moi, ils sont bêtes ou quoi ?! Enfin, ils ne peuvent pas réfléchir comme ça mais... C'était carrément bizarre, trop même. Je voyais une importante masse grise se dressait devant moi, pensant que ce serait un simple rocher, j'étais loin de deviner la réalité. Sautant dessus, la masse grise se mit soudainement à bouger de droite à gauche, me faisant tomber sur mes fesses, avant que je ne remarque que... Je venais de monter en selle une espèce de rhinocéros à deux cornes ?! Mais c'est quoi cette île franchement ! J'entendais les rugissements des loups qui continuaient de s'approcher, et j'ai perdu le fil de ma course, pas le choix j'allais devoir me servir de ce nouveau moyen de locomotion !

▬ Allez Billy, fonce !

Enflammant ma main droite, je mettais une tape assez forte sur la fesse droite de la bête qui, sous la douleur et la surprise, commençait à foncer droit devant elle en piétinant facilement ces foutues racines sur laquelle j'ai failli tomber. Plus loin devant je voyais Sphinx qui continuait à courir à toute vitesse, ne prenant même pas la peine de se retourner. Je sais bien qu'il n'a pas besoin de moi pour s'en sortir mais il pourrait au moins jeter un oeil de temps en temps pour voir si je le suis toujours quoi ! Je commençais à essayer de lui parler alors qu'il était à une dizaine de mètres devant moi.

▬ Hé Sphi... Oh ! Allô tu m'entends ?! Mais... BORDEL TU VAS TE RETOURNER ET CHOPER MA MAIN ?!

Le temps que je beugle sur lui le rhino apprivoisé l'avait rapidement attrapé, sans quoi que même s'il n'était pas d'accord je le chopais par le col de son haut et le faisait monter sur la bête, sans quoi nous foncions très vite tout droit, distançant les louloups ! En à-peu-près moins de trente secondes, nous arrivions à l'intérieur d'une grotte sombre qui semblait bien foutre les jetons à notre destrier, ce dernier gigotant jusqu'à soulever brusquement son arrière-train pour nous faire voler en avant. Moi en tout cas je tombais sur le dos, serrant les dents sous la chute surprise. Aïe aïe c'était pas prévu... Quoique, j'avais rien prévu depuis le début, depuis que j'avais posé les pieds sur cette île je me suis pris une vague sur la tronche, sans quoi un T-Rex m'accueille à grands coups de dents et alors que je rencontre un humain, on se fait agresser par des loups !... J'adore, sérieusement, j'adore Dream Land. J'éclatais de rire alors que j'étais toujours couché par terre.

▬ Hahaha... Hé Sphinx, tu trouves pas que Dream Land est incroyable ? A ton avis, qui aurait pu deviner tout ce qui nous arrive ce soir ? Personne !...

Me relevant à mon rythme, je regardais du côté du masqué pour voir s'il n'avait rien, en espérant que la chute n'était pas trop soudaine pour lui, auquel cas j'imaginais qu'il s'en sortira sans trop de dégâts.

▬▬▬▬▬▬▬▬

Loin d'ici, de retour du côté de nos scientifiques aux blouses blanches et aux faces si boutonneuses, un masqué blanc discutait avec ses larbins alors qu'il faisait tourner son thé chaud dans sa tasse.

▬ Où en sont nos invités Dr H ?

▬ Comme prévu maître, ils sont entrés dans les grottes sans même se douter du piège que nous leur avons tendus. Ils ne tarderont pas à rencontrer nos prototypes du projet « Giant Ape ».

▬ Ah oui, ces fameux singes... Sont-ils optimales pour combattre les espions ?

▬ Bien sûr, même s'ils ne peuvent combattre de plein jour à cause de nos expériences, ils font probablement partie de notre plus grande force dans les endroits sombres grâce à leur vision nocturne et leur force.

▬ Bien bien... Oh et Dr H...

▬ Oui maître ?

▬ Où avez-vous rangé les biscuits ?

________________

HDJ | Voilà voilà ! J'ai essayé de respecter au mieux les PNJ, si quelque chose te dérange n'hésites pas à me le dire ! Pour informations (je pense que je ferais ça à chaque fois que j’inclurais un animal préhistorique) le rhino est un Arsinoitherium tandis que pour les Giant Ape je pensais à inclure les Gigantopithecus . Ma boîte à MP reste ouverte si tu souhaites des changements !

Codage by TAC

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Dim 11 Mai - 9:08


- Hé Sphi... Oh ! Allô tu m'entends ?! Mais... BORDEL TU VAS TE RETOURNER ET CHOPER MA MAIN ?!

N'allez pas croire que j'étais sourd, mais parler ou courir, fallait choisir. Sa voix n'était pas toute proche, mais je l'entendais quand même. Comment pouvais-je savoir que l'autre abruti avait dégotté une place première classe sur une sorte de rhinocéros préhistorique ? En plus, je détestais me faire hurler dessus. Enfin, ce n'était pas un abruti mais, alors que je courais comme un dératé, je pensais sincèrement qu'il était violemment atteint.

Imaginez : vous êtes en train de courir, avec une meute de loups féroces aux trousses et votre compagnon vous demande de vous retourner (ce qui implique le fait de s'arrêter momentanément) et de lui donner la main ? Bon, quand ledit compagnon est juché sur un tank à cornes, cela change la donne. Je continuais néanmoins de courir, jusqu'à ce qu'une main secourable ne saisisse le col de mon tee-shirt et me hisse sur son moyen de locomotion.

Il fut d'ailleurs chanceux de ne pas blesser sa main sur l'une des tâches de sang qui enduisait mon tee-shirt : il aurait eu l'air bien malin, la peau de sa main en moins ! En parfait gentleman, je me décidais à le prévenir, afin qu'il ne se blesse pas.


- Merci, conna... ahem, Joël. Mais la prochaine fois, essaie de ne pas me toucher. Ma peau est toxique et mon sang est corrosif. Et vu que c'est un état que je ne peux pas contrôler, j'te conseille d'éviter autant que possible les contacts physiques. Même si là, on a pas trop le choix.

En effet, même si le rhinocéros devait faire trois bons mètres de long, je me sentais légèrement à l'étroit. On ne pouvait pas dire que j'avais un équilibre fou et, si Joël semblait plutôt bien tenir en place, je me préparais mentalement à tomber à chaque cahot que faisait le rhinocéros.

Je n'eus pas longtemps à attendre car, à peine avais-je fini de parler, le rhinocéros passa en mode rodéo. Il réussit l'exploit de soulever son volumineux derrière, nous propulsant tous deux dans les airs. Mais bon, c'était pas ma première chute et je parvins peu à peu à me remettre dans le bon sens, afin d'atterrir sur mes jambes. Être un morpheur avait quelques avantages, quiconque aurait voulu faire comme moi aurait eu des chances de se casser les jambes.

Joël, lui, était tombé sur le dos mais ne semblait pas s'en plaindre. Au contraire, il éclata d'un rire qui semblait franc. Je m'apprêtais à lui demander la cause de son hilarité mais il me prit de vitesse.


- Hahaha... Hé Sphinx, tu trouves pas que Dream Land est incroyable ? A ton avis, qui aurait pu deviner tout ce qui nous arrive ce soir ? Personne !...

- Bah, à mes yeux, Dreamland est plus une sorte de jeu. Mais je ne pourrais me plaire à y jouer qu'après avoir cassé la gueule de deux-trois personnes...

Mon humeur s'assombrit après avoir prononcé ses dernières mots, et je sentis que la voix, dans ma tête, qui m'avait tourmentée lors de mon songe au royaume des glaces menaçait de revenir. Je m'efforçais de ne pas penser à mon seigneur cauchemar et aux créanciers qui me pourchassaient. Vivre l'instant présent, voilà ce que je devais faire. Ma vengeance arriverait bien assez tôt.

- Côté imprévu, avec Dreamland, on est jamais déçu!

Je tentais de paraître aussi jovial que mon compagnon d'infortune, mais ça sonnait faux. Je n'étais tout simplement pas doué pour ça. Même si je m'efforçais de ne pas penser à la vengeance, même si Joël se montrait assez intelligent pour éviter de me rappeler mes blessures et, surtout, mon masque, je ne parvenais pas à être vrai. Mon visage était une plaie béante, ouverte constamment. Mes blessures ne cicatrisaient pas, et ne cicatriseraient jamais. Personne ne pouvait comprendre le contrôle que je devais m'imposer afin de parvenir à avoir une attitude normale, à faire fi de toute cette douleur.

Les gens me trouvaient lunatique, imprévisible. Ils avaient du mal à statuer sur mon comportement. En même temps, je ne portais pas qu'un masque physique, mais mental. Je me montrais amical avec les individus que je considérais comme plus fort, sauf lorsqu'ils me mettaient en rogne, et méprisant envers certains des plus faibles. J'étais capable de cruauté, mais aussi de remord. Allez savoir qui j'étais vraiment ! Tant que j'aurais ce foutu masque sur la tête, tant que je souffrirais constamment, personne ne connaîtra mon vrai visage, ni mon vrai caractère, ni mes vraies pensées à leur égard.

Enfin bref, j'observais Joël se relever tout en restant plongé dans mes pensées. Il m'observait également, s'assurant certainement que la chute n'ait pas été trop douloureuse pour moi. Bon, j'étais le premier à cracher sur les pseudo héros, à vomir sur les jeunes Voyageurs pétris d'intentions pures inculquées par les Shonens.

Mais là, de voir ce type se soucier de moi alors que je ne le connaissais que depuis quelques dizaines de minutes, ben ça me fit presque sourire. La solitude commençait sérieusement à me peser, mais pas assez pour que j'accepte d'être la nounou de types comme Humars, bien qu'ils soient gentils et tout, et tout. Les mecs qui se souciaient de tout le monde, étaient gentils avec tout le monde, et se comportaient comme ça avec moi, par souci d'équité, ça ne m'intéressait pas.


Mais cessons-là toutes ces réflexions. Cela faisait un moment que je n'avais pas raconté les événements de la veille à la première personne, aussi, il est normal que j'en profite. Certains de mes lecteurs ont du mal à me cerner, pas mon moi réel, mais mon moi onirique. Pour la majorité des gens, le Sphinx restera une énigme que je ne parviens pas moi-même à résoudre à l'écrit. Comme vous, je ne suis que l'humble spectateur de ses agissements, de mes agissements.


- Apparemment, les loups semblent apprécier autant cette grotte que notre taxi. La prudence serait de rester là et d'attendre, mais j'ai bien envie d'explorer ces grottes, pas toi?

Je regardais le boyau, qui semblait mener à un véritable dédale de roches. L'éclairage naturelle s'y estompait et on y voyait rien. J'avais de l'imagination à revendre, aussi ne pus-je m'empêcher de m'imaginer qu'il y avait, tapie dans l'ombre, une créature indicible prête à nous sauter dessus. Peut-être était-ce elle qui faisait peur aux loups ?

Enfin, si j'avais eu une peur, dans ma vie, ce n'était pas celle du noir mais celle des papillons. Imagination ou pas, j'étais persuadé de tenir tête à la plupart des créatures assez faibles pour être contraintes de se dissimuler avant de frapper. Aussi ma proposition à l'égard de Joël était sincère : j'étais vraiment curieux de voir où ces grottes menaient. Et puis, peut-être déboucherions-nous sur une autre sortie, à l'air libre.

Par contre, je n'étais pas emballé par l'idée de devoir marcher dans le noir complet. J'étais foutu de glisser sur une flaque et de me prendre un mur ! Ou simplement de me perdre, ou de me faire attaquer dans le noir, ce qui était une perspective peu réjouissante.

Il aurait fallu faire une torche. Grâce à Joël, on avait du feu. Mais il manquait le bois, et le combustible.


- Si tu produis une flamme avec ton index, tu pense pouvoir la conserver longtemps ? Genre, pour t'en servir de torche ?

La réponse étant positive, je laissais Joël s'occuper de l'éclairage et avançai dans le sombre corridor, qui ne l'était plus tant grâce à la lumière que dispensait Joël. J'étais vraiment chanceux d'être tombé sur un contrôleur du feu. Je marchais, m'enfonçant de plus en plus dans cette espèce de boyau sinistre, me félicitant de ne pas être claustrophobe.

Il n'y avait rien, et je n'entendais rien d'autre que le bruit de nos pas. Au bout d'un certain temps -que je ne saurais déterminer, ayant perdu la notion du temps depuis que nous étions entré dans cette grotte- nous débouchâmes sur une espèce de cavité bien plus grande, une sorte de gigantesque caverne, dont la lumière dispensée par la flamme de Joël ne permettait pas de voir les murs, ou même le plafond.

Il y avait donc de profondes zones d'ombre dans lesquelles on ne voyait rien, et mon imagination revint de plus belle. J'avais l'impression qu'une ou plusieurs indicibles créatures nous regardaient d'un œil fixe, attendant le moindre faux pas pour se jeter sur nous. Je n'étais pas du genre craintif, ou quoi, mais je faisais pas non plus le malin.

Il y avait de quoi donner des cauchemars à un commando américain.


- Il doit forcément y avoir d'autres entrées, et donc d'autres sorties...

Je parlais plus à Joël qu'à moi-même, car entendre le son de ma voix me rassurait et me permettait de me ressaisir. Je marchais donc d'un pas plus assuré, me dirigeant vers la zone d'ombre la plus proche qui s'éclaircissait au fur et à mesure de notre approche.

Quand, soudain, un fort courant d'air se fit fit sentir et la flamme de Joël vacilla et s'éteignit. Une odeur aigre se dégagea, comme s'il s'était agi du souffle nauséabond d'une obscure créature. Je sentis quelque chose me frôler, et bondissais en arrière.


- C'EST QUOI CE TRUC !!! Putain, allume et j'me le fais.

La lumière revint, révélant une énorme main poilue qui essayait, une nouvelle fois, de me saisir. Sauf que cette fois-ci, j'étais prêt. L'attrapant à deux mains et utilisant ma force herculéenne, je la tirais brusquement vers moi afin de projeter son possesseur dans ma direction. Il s'agissait d'une sorte d'énorme singe, au front surmonté d'une corne.

Je lâchais sa main et, alors qu'il basculait vers moi, la tête en avant, lui décochai un formidable coup de poing. Après la frousse qu'il m'avait foutu, ça faisait du bien de libérer l'adrénaline. La bête en tomba sur les fesses, mais ne fut pas projeté au loin comme l'aurait fait un monstre lambda.

Nous faisions face à de sérieux adversaires...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Mer 14 Mai - 21:03


   

   
« Parce qu'on a tous vu Jurassic Park »

   
Feat Sphinx

   

Dire que la tête masquée n'a pas arrêté de m'ignorer jusqu'au bout alors qu'il courrait à toute haleine, l'enflure quoi ! Si je l'avais pas chopé par le col je suis sûr qu'il aurait jamais deviné que j'étais sur le plus beau canasson qu'on aurait pu se dégoter sur cette île tropicale et ainsi distancer facilement les loups qui ne pouvaient tout simplement pas nous rattraper. En même temps, pas facile de pourchasser un bestiau aussi gros qui faisait bien dix fois leur propre poids. Surtout après que je lui ai mis une bonne tape enflammée sur la fesse droite, y'a pas mieux pour accélérer le mouvement - cela marche pour de très nombreuses situations, surtout avec les filles. En tout cas, j'avais réussi à nous tirer d'un bien mauvais pas, Sphinx et moi, même s'il n'hésitait pas à m'informer d'une information que je qualifiais... D'intéressante. Il m'indiquait que sa peau ainsi que son sang avait des effets plutôt néfastes sur la peau humaine et tout ce qui pourrait le toucher. Heureusement que j'avais pas touché son sang alors ! Même si bon... Alors que le rhino continuer sa route, je repensais à cette capacité corrosive appartenant à Sphinx, et je me disais qu'elle pourrait probablement être stoppée si je cautérisais les éventuelles blessures... Mais à quoi je pense moi, à peine il parle d'une partie de son pouvoir que je me vois déjà en train de l'affronter... Après, mon Feu n'est pas censé me blesser tu me diras, mais hé : les flammes de Dream Land peuvent aussi se retourner contre les contrôleurs, surtout si on ne les contrôle pas à un certain niveau technique. Personnellement je ne suis pas un génie qui ne rencontrera jamais ce genre de soucis, c'est tout le contraire d'ailleurs : je suis le genre de type qui pousse ses limites jusqu'au bout jusqu'à les faire sauter, comme une bombe. Ca a beau être un raisonnement idiot, j'ai l'impression que ce n'est qu'en allant vers l'excès que je grandirais. Qui n'ose pas prendre des risques s'expose à la faiblesse de sa propre volonté, tu crois pas ?

Enfin bon, je parle et je parle mais qu'est-ce qui se passe du côté des aventuriers ? Et bah... On s'envole vers d'autres cieux, ou plutôt vers d'autres sols au vu de la situation. En entrant dans une sorte de grotte, notre destrier nous désarçonna brusquement le bas de son corps. Bien que moi je tombais d'une façon aussi ridicule que simple, j'avais remarqué un peu après avoir parlé que Sphinx était retombé sur ses jambes, lui. Alors qu'il m'avouait que pour lui Dream Land ressemblait à un jeu, auquel on ne pouvait commencer à s'amuser quand commençant à frapper quelques types, je me relevais assez rapidement en passant le revers de ma main sur mes habits, faisant voler la poussière. Je fixais le garçon au masque à gaz, m'interrogeant petit à petit sur lui. Même s'il me répondait, il faisait tout de même attention à ne pas trop en dire sur lui... Ce qui est un bon réflexe hein, après tout pour lui je suis un parfait inconnu et probablement partenaire d'un soir pour voir ce que cette île a dans le ventre, rien de plus. Non pas que j'espérais qu'il me raconte sa vie, je me contentais juste de rester silencieux et de le regarder, me massant la nuque.

▬ Hey t'as l'air indemne, cool on va vite reprendre la route comme ça.

Bien entendu, si j'avais jeté un oeil sur son état précédemment c'était avant tout pour savoir s'il pourrait continuer la route. Même si j'avoue que ce serait vraiment bête qu'il le puisse pas - parce que bon, un accident est si vite arrivé - il était plutôt en forme. Je m'y attendais en faite, après tout contrairement à moi il n'a pas l'air d'être un contrôleur ou un manieur d'artefact, probablement un morpheur dont les compétences ne peuvent se voir à l'oeil nu aussi facilement. S'il ne m'avait pas raconté l'histoire avec son sang et sa peau, je l'aurais appris qu'après en avoir fait moi-même les frais, pas cool quoi.

▬ Apparemment, les loups semblent apprécier autant cette grotte que notre taxi. La prudence serait de rester là et d'attendre, mais j'ai bien envie d'explorer ces grottes, pas toi ?

Cognant mes deux poings l'un contre l'autre, affichant un sourire à la fois amusé et déterminé, je répondrais franchement :

▬ Carrément !

Alors que Sphinx passait devant pour examiner l'embouchure un peu plus loin, j'eus un léger frisson désagréable qui me courrait sur l'échine. Le genre de frisson pas sympa que j'ai souvent ressentis lorsque j'étais au royaume du feu, cet étrange sentiment où tu te sens surveillé... Tournant ma tête derrière moi, je ne voyais rien ni personne... Probablement mon imagination. Je soupirais alors que le masqué me questionnait sur ma capacité à me servir de mon pouvoir. Apparemment il devait faire plutôt sombre pour qu'il n'y voit pas à l'intérieur... En guise de réponse, je lui montrais mon index prenant soudainement feu, la flamme étant assez grande pour éclairer le couloir sombre et tortueux. Passant devant pour nous guider, parce que c'est pas en restant derrière avec la lumière qu'on pourra y voir quelque chose. N'empêche, c'était plutôt étrange que les loups ne nous poursuivent pas, parce que bon... Ils étaient prêts à se suicider en se jetant sur moi mais rentrer dans une grotte, cela semblait au-dessus de leurs capacités. Grattant l'arrière de ma tête, je commençais à imaginer toutes sortes de choses... Si les bêtes ont fuis, c'est qu'il y a quelque chose au fond de cette embouchure, n'est-ce pas ? Bien sûr qu'il y aura quelque chose, c'est aussi gros qu'une maison. Et pourtant, plutôt que d'avoir peur, j'étais excité. Des frissons me picotaient les membres, me forçant à accélérer un peu la marche pour aller à la rencontre de cette chose qui effrayait les monstres de la jungle. Dinosaure, monstres, dragons, peu importe, je veux voir de mes propres yeux. Enfin, pour ça il faudrait déjà que j'y vois quelque chose dans tous ces ténèbres.

Arrivés au bout du chemin, Sphinx et moi tombâmes sur une plus grande zone... Enfin, c'est ce que j'en déduisais, parce qu'avait une flamme aussi simple que cela, pas facile de voir plus loin que deux mètres en face de soi. Qu'il fasse aussi sombre... Cela m'énervait, vraiment. Et un Joël énervé, c'est pas une bonne nouvelle. J'entendais Sphinx qui semblait se rassurer en disant que s'il y avait des entrées ben... Logiquement il y avait de sorties. Même si je ne relevais pas ses dires, je n'allais pas jusqu'à le contredire, cherchant à y voir dans cette foutue obscurité. Jusqu'à ce que soudainement, je sentis un souffle anormal qui « soufflait » ma flamme, faisant disparaître la lumière. Je vous parle pas de la surprise pour mes yeux qui me piquèrent d'un coup, même chose pour mon nez parce qu'une odeur infecte sortait de ce souffle... Comme une haleine de chacal. Toussant légèrement, j'entendais Sphinx dans mon dos qui s'agitait en disant avoir sentis quelque chose. Mon feu réapparu autour de ma main droite afin que la lumière soit, mais je fus surpris de voir qu'un gorille faisant bien deux mètres de haut s'attaquait au masqué. Mon attention détournée vers le combat qui venait de débutait, je ne vis pas tout de suite qu'un autre singe fonçait dans ma direction. Quelle erreur ! Si grosse qu'il passait ses grandes mains sur mon cou pour me soulever, tentant de m'étrangler alors que je n'avais plus pieds au sol. Serrant les dents alors que ma respiration fut coupée, je me débattais en m'agitant dans tous les sens, donnant des coups de pieds dans les côtes de la bête, mais elle ne bronchait pas. J'avais l'impression de frapper dans un mur !

L'étreinte autour de ma gorge se resserrait, la douleur s'accentuant alors que je sentais que je commençais à perdre de plus en plus de souffle... Si cela continuait, j'allais finir par mourir dans moins d'une minute, et Sphinx était trop occupé avec un autre gorille. J'avais mal au cou, très mal, trop mal... « Ca frotte, ça gratte, ça me démange... Non, ça me dérange, j'ai envie de les retirer... » Ouhlà, à quoi je repense moi... Des images me reviennent en tête, des souvenirs des moments où j'avais des chaînes autour du cou, traité comme un moins que rien, torturé dans cette pièce au proie des flammes... Et c'est à cause de ce foutu singe que j'y repensais. Là j'étais en rogne. Grognant une seconde je finis par hurler de rage à la bête alors que je laissais les flammes se libérer de ma main pour embrasser le bras poilu de l'animal, le faisant me relâcher alors qu'il reculait sous la peur du feu. Reposant les pieds par terre, je sentais mon corps se réchauffait à une vitesse indescriptible, comme si ma rage alimentait mes flammes, j'ai chaud... J'ai envie de tuer ce gorille. Je vais le tuer.

▬ Plus jamais ! Je suis le Feu !!

Les flammes se rassemblèrent autour de mon bras droit que j'armais, avant de me lancer sur la bête qui n'eut pas le temps de reculer assez loin. « Fire Punch » criais-je en abattant les flammes de ma colère sur cette bête. Elle souffrait, comme moi j'ai souffert, je l'entendais gémir de douleur alors qu'il s'agenouillait. Il ne pouvait faire disparaître le feu, il ne savait pas comment, il ne savait même pas ce qu'il lui arrivait... Alors qu'il arrêtait de bouger, signe qu'il mourrait, j'eus une seconde de pitié pour cette bête. Malheureusement pour elle, elle a rappelé les mauvais souvenirs à la mauvaise personne. A présent, Sphinx et moi disposions d'une source de flammes importantes, le cadavre du singe servant d'une source de lumière assez importante. Je n'allais pas faire l'erreur de regarder vers Sphinx, je ne savais pas encore combien il y avait d'ennemi dans la zone, deux ? Trois ? Peut-être quatre, qui sait. Ce n'est pas cela qui va m'empêcher de me battre, la fuite n'est pas une option chez moi. Entendant un soudain rugissement un peu plus loin, je voyais un nouveau prétendant pour se battre. Je prévenais mon partenaire.

▬ Sphinx ! Je m'occupe du deuxième sur la liste, fais gaffe au cas où !

Bien entendu, j'étais quasi-sûre qu'il faisait déjà attention, il avait de l'expérience après tout. Mais guère de bavardages, il était temps de passer à la partie intéressante : le combat. Mon adversaire attitré se ruait dans ma direction, chargeant la tête baissée comme un taureau. Techniquement, un singe c'est comme un homme, alors ça peut avoir les mêmes points faibles selon l'attaque qu'ils font. La solution pour contrer son assaut n'était pas compliqué, du tout. Mon plan : l'attaque. Je courrais également dans sa direction, bien que moi je regardais où j'allais, lui avait un champ de vision réduit - malheureusement pour lui hein ? - j'en profitais pour saisir son crane avec mon gantelet à ma main gauche et me pencher vers l'avant pour donner un violent coup de genou dans sa mâchoire. L'ayant plus pris par le côté que de face, je pouvais sentir par le biais de ma jambe que sa mâchoire s'était disloquée sur le coup, même si briser la bouche d'un gorille préhistorique était bien différent que celle d'un humain, bordel j'ai mal au genou maintenant ! Je savais que cela l'avait sonné, assez longtemps pour que je saute au-dessus de lui en relâchant son crane, pour ensuite plaquer ma main droite sur sa tête et mettre tout mon poids dessus pour faire rencontrer sa face avec le sol. Ils font un joli couple ensemble hein?Un combo assez brutal tu me diras, mais l'animal répliquait vite, balançant un revers qui touchait directement mon visage, m'envoyant voler à deux ou trois mètres en arrière. Il avait directement touché mon nez l'enflure, du sang coulait depuis mes narines.

Passant ma main sur mon visage, je regardais la bête qui ne semblait pas contente du tout, hurlant son mécontentement malgré le fait qu'il pouvait encore moins articuler avec sa bouche tordue. Sourire amusé sur mes lèvres, je le provoquais en lui montrant un doigt d'honneur qui prenait feu, histoire qu'il le voit bien.

▬ Viens par ici King Kong ! Je vais te réconcilier avec le sol !

Ainsi, nous nous lancions tous les deux dans un nouvel assaut, le dernier probablement. Cette fois-ci il ne faisait pas l'erreur de se baisser comme il l'avait fait, tant mieux, sinon je lui aurais fais l'honneur de lui remettre la mâchoire en place, façon dentiste de la préhistoire. Non, cette fois-ci il s'élançait pour me balancer son énorme poing à la figure, comme n'importe quel animal doté de mains ferait. Je me penchais vers l'avant pour éviter de justesse le coup, passant mes bras autour de la ceinture du gorille tout en faisant moins de deux pas de côtés pour passer dans son dos. Là je serrais fort en me forçant à le soulever, serrant les dents tellement il était lourd bon sang ! Mes muscles étaient gonflés au maximum et j'avais l'impression que mes jambes n'allaient pas tenir, mais je réussis au final à basculer en arrière pour que la tête du gorille se fracasse contre la pierre du sol. Un bon German Supplex qui saura faire te faire hurler de plaisir, toi le fan de catch. Par contre je le lâchais rapidement pour reculer, ma main s'embrasant. Il n'était pas mort, il respirait encore malgré les coups que je lui ai mis. Cependant, lorsqu'il se relevait, en voyant le feu dans ma main il s'éloignait de moi, retournant dans l'ombre. Il avait... Peur ? Je sais bien que le cadavre de son pote continuait de griller un peu plus loin mais il y avait pas de quoi se pisser dessus. En même temps, je suis pas un singe donc je vais pas deviner ce qu'il a en tête... Tournant le regard vers Sphinx, je lui disais :

▬ Hé Sphinx ! On dirait qu'ils ont peur du feu, comment je fais pour me battre avec eux si ils s'enfuient ?

________________

HDJ | Voilà voilà ! Plus long que les post précédents, j'ai essayé de faire avancer au plus vite de mon côté le combat en laissant libre ton combat à toi avec les singes ! Si quelque chose te dérange, tu me le dis et je changerais ^^

Codage by TAC

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Jeu 15 Mai - 8:47

J'étais persuadé d'être dans la merde, quand la créature s'était relevé et m'avait bondi dessus. Légèrement plus rapide que moi, elle avait eu le temps d'envoyer son poing poilu percuter mon visage, ce qui avait rouvert d'anciennes blessures tout en me projetant d'un ou deux mètres en arrière. Je sentais ce liquide chaud, si bien connu, couler le long de mon visage et se répandant sur mon tee-shirt. Je décidais d'humidifier mes phalanges avec, tandis que l'être simiesque se décidait à pousser sur son avantage en se ruant sur moi. Un poing le cueillit au torse, l'envoyant voler à plusieurs mètres de loin.

Ce même poing étant enduit de mon sang aux propriétés si bénéfiques pour les singes, les poils de son torse s'évaporèrent tout comme sa chair. Il avait de la chance : ce n'était que quelques gouttes de sang. C'était à mon tour de pousser sur mon avantage et de foncer sur lui, plaquant ma paume sur la chair dénudée, non loin de l'endroit où se trouvait son cœur. Je savais que le venin des poils urticants se répandait déjà dans cette partie du corps, et que son cœur se paralyserait et arrêterait de battre dans cinq minutes. Pour le moment, il était seulement engourdi et il serait contraint d'éviter tout effort pour ne pas accélérer sa mort par le biais d'une crise cardiaque.

Me désintéressant de la créature, déjà morte à mes yeux, mon attention se portant sur une nouvelle créature, qui se mettait à rugir. Les poings serrés, je m'apprêtais à m'occuper de cette nouvelle menace quand...


- Sphinx ! Je m'occupe du deuxième sur la liste, fais gaffe au cas où !

Très bien, autant la laisser à mon compagnon contrôleur de feu, qui se débrouillait vraiment bien. Observant le cadavre rongé par les flammes qui nous servait actuellement de lumière, je me corrigeais mentalement ; il se débrouillait vraiment très bien.

Trop bien. Le coup que j'avais pris au visage m'avait chauffé le sang à blanc, et j'avais vraiment, mais alors vraiment, besoin de passer mes nerfs sur quelque chose. Je n'étais pas encore au stade du « je passe mes nerfs sur le cadavre de singe déjà mort depuis longtemps » mais pas bien loin. C'est ce moment que choisit le « mort en sursis » pour me sauter dessus. Nullement déconcentré par mes pensées, je l'esquivais nonchalamment, cherchant du regard une autre créature sur laquelle passer mes nerfs.

Et je la trouvai. Sauf qu'elle était légèrement différente de ce à quoi je m'attendais. Haute de trois bons mètres, voire quatre, elle était bien plus grande que les singes que nous venions d'affronter. Même corne sur le front, mais qui surmontait une tête bien plus grosse, bien plus effrayante. Un rictus sinistre retroussait ses babines sur deux crocs digne d'un gorille et ses yeux, injectés de sang, semblaient être plus utiles dans l'obscurité.

Je compris que ce que j'avais jusqu'à présent pris pour un punching-ball n'était rien d'autre que l'un de ses enfants. Et en voici le parent...


- Hé Sphinx ! On dirait qu'ils ont peur du feu, comment je fais pour me battre avec eux si ils s'enfuient ?

- J'ai bien peur qu'ils n'aillent se réfugier dans les jupes de leurs mères... Que je ne suis pas certain de vouloir rencontrer !

Je mentais. L'heure de la réflexion et de la retenue était passée depuis longtemps. Je n'allais pas laisser à cet adulte, à ce géant nyctalope, le temps de se ressaisir et de passer à l'attaque ; je plongeai dans sa direction, armant mon poing afin de lui envoyer dans le ventre. La créature ne bougea pas, et je sentis que mon poing était happé par quelque chose. Mes pieds quittèrent soudainement le sol, et je me retrouvai nez à nez face à la réplique de ma cible. Je ne l'avais même pas entendu passer dans mon dos : ces créatures étaient douées.

Et intelligentes avec ça, pour que l'une serve d'appât tandis que l'autre me saisissait d'une main agile, me cueillant comme un fruit bien mûr. Je tentais de frapper sa main afin qu'il lâche prise, mais n'y parvenait pas. Dans la position dans laquelle j'étais, sans appui pour utiliser mes jambes, je ne pouvais utiliser que mon poing gauche mais mes coups répétés ne suffisaient pas à faire lâcher prise au géant.

Quant à l'appât, il s'approchait à présent de moi et refermait une main gigantesque autour de mon torse, tandis que l'autre continuait de maintenir mon poing droit dans un étau formidable. Je me considérais déjà dans la merde, avant même que la pression exercée par leurs doigts ne se soient fait plus intense. À présent, le mort me semblait de plus en plus proches.

Enfin, je n'étais pas encore mort. J'étais bien plus résistant qu'un Voyageur lambda et, là où quelqu'un d'autre se serait déjà évanoui, je parvenais encore à voir malgré les tâches de couleurs qui obstruait ma vision. Bandant mes muscles et usant de ma force herculéenne, je m'efforçais peu à peu de me dégager de la main du primate, en me tortillant comme un ver. Le sang qui coulait depuis mon visage coulait à présent sur sa main, et celle-ci se fit ronger alors que la créature glapissait. Elle fut vite forcée de lâcher prise, et je me rétablissais sur le sol. De toute façon, le mal était fait et l'être simiesque y avait perdu sa main, dans lequel un grand trou se faisait voir.

Quant à celui qui avait serré mon poing, sa main était depuis lors paralysée. Il lui faudrait encore deux minutes de plus pour que les toxines soient évacuées et qu'il puisse la récupérer en bon état. Ma vision étant redevenue normale, il était temps pour moi de me venger : bondissant dans les airs, m'élevant à plusieurs mètres de haut, je retombai sur l'épaule du singe le plus proche, qui tenta de me balayer avec sa main comme si je n'étais qu'une vulgaire mouche. J'en profitais pour attraper sa main au passage, et la passai derrière son cou, me servant de ce dernier comme levier. Je tirais d'un coup sec et un violent craquement m'apprit que je lui avais démise l'épaule. Elle poussa un cri strident, mais j'étais déjà passé à sa nuque. Transformant ma main gauche en une trompe osseuse solide et pointue, je la plongeais dans sa nuque, tuant la créature sur le coup qui s'effondra sur elle-même.

Prenant appui sur elle, je m'élançais sur sa congénère qui tenta de se dérober, visiblement trop intelligente pour se lancer dans un combat perdu d'avance. Elle fit un saut en arrière, et commença à se reculer dans l'ombre. Me réceptionnant sur mes pieds, je commençai à la suivre afin de l'achever...

Et une nouvelle fois, je faisais les frais de son intelligence. Car, dans l'ombre, ce n'était pas une mais bien deux créatures qui m'attendaient. Heureusement, je le réalisai assez rapidement et c'était à mon tour de bondir en arrière, esquivant la paire de main qui désirait ardemment se refermer sur mon torse, pour ensuite rejoindre Joël et la sécurité offerte par la lumière des flammes.


- Elles sont trop rusées ! On essaie de se trouver une sortie, assez petite pour que les créatures n'y rentrent pas, et on prend la tangente ? Ou on continue de combattre jusqu'à les exterminer toutes, quitte à gaspiller nos forces?

[HDJ : Même chose que la dernière fois, n'hésite-pas à me dire si t'as besoin que je rajoute des éléments ou quoi que ce soit d'autres ^^]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Ven 23 Mai - 21:54


   

   
« Parce qu'on a tous vu Jurassic Park »

   
Feat Sphinx

   

Bon sang, c'était énervant de s'occuper d'une blessure au nez, faisant que le sang ne cesse de couler depuis les narines. Étant donné que le nez est l'une des parties la plus fragiles sur un visage humain – et qu'il soit accessoirement placé en plein milieu de la face – cela en fait la zone la plus facile à frapper pour perturber la victime. Après je pense pas que le singe aurait pu avoir la science infuse du combat, vu à quel point je le dominais durant la confrontation il y a de grandes chances qu'il ait lancé son poing dans le désespoir de me toucher, et il a fait mouche en plus. Tant mieux pour lui, j'aurais peut-être pu esquiver cette baffe surprise si je m'étais préparé à contrer n'importe lequel de ses mouvements, parce que s'il m'avait raté je l'aurais achevé, comme son frère précédemment. Bref, je n'ai pas été assez agressif sur le coup, l'adversaire s'est montré répondant à la provocation mais j'ai foutu en l'air ma chance de le détruire, c'est ma faute. J'allais pas non plus m'apitoyer sur mon sort, loin de là, après tout le gorille détalait comme un lapin à la vue du feu ! De mon feu ! Au moins c'est pas avec sa face en sang qu'il va revenir me chercher des bananes, ça non. Pendant que mon ennemi prenait la fuite, je bloquais une de mes narines pour expirer par le nez par l'autre narine, une petite quantité de sang faisant un bond jusqu'à parterre. Ainsi, mon nez cessera de saigner comme il le faisait si bien, merci au gorille.  Après avoir crié l'information à Sphinx, j'avais tourné ma tête vers lui pour voir ce qu'il me disait, à propos des « mères » des singes. Haussant un sourcil, je pensais qu'il me faisait une blague et qu'il disait ça pour rire, mais non. Alors que je le voyais s'élancer vers un singe bien plus grand que les autres, un deuxième sortait de l'ombre pour le prendre à revers.

▬ Attention, derrière-toi !

Je sautais par-dessus le cadavre enflammé du premier singe mort, commençant à parcourir la distance me séparant à mon partenaire, jusqu'à apercevoir deux gorilles se mettre sur mon chemin, rugissant dans ma direction comme pour tenter de m'intimider. Serrant le poing, droit, j'étais vraiment énervé, j'en avais marre de voir autant de faces de singes dans le coin, je veux bien avoir atterris sur une île zoo mais il fallait pas abuser non plus ! Des singes j'en voyais assez dans la vraie vie, pas la peine qu'ils pourrissent mes rêves ! Donc moi aussi je poussais un hurlement, un cri de guerre qui eu pour effet d'exciter les ennemis. J'avais envie de les détruire, et c'était ce que j'allais faire. Continuant ma course, je me penchais en avant pour me baisser assez, afin d'éviter que l'option « me saisir » ne puisse pas être possible pour les bêtes. Dans la foulée, j'arrachais du sol un morceau de roc plus gros que mon poing dans ma main gauche, esquivant la paume pleine ouverte du premier singe qui, comme je le pensais, avait essayé de m'attraper. Je répliquais au quart de tour, tournant à 90° sur le côté pour plaquer brutalement la pierre épaisse dans la joue de l'animal. Vu leur bosse au front, j'estimai que ça devait être quelque chose de vraiment - vraiment - solide qui pourrait résister aux coups, donc je visais plus bas. Et pour cause ! La pierre entaillait facilement son visage sans parler des dents qui s'envolaient, son corps partant dans la direction opposée à moi, sonné par le coup. Alors qu'il s'étalait plus loin, je pouvais apercevoir le deuxième se ruer à son tour vers moi, sur la gauche, tandis qu'un troisième bondissait par-dessus le premier singe frappé pour venir à moi par la droite. Ils allaient me faucher si je ne faisais rien, je n'avais pas beaucoup de solutions à ce niveau-ci. Si je reculais, c'est m'exposer au risque de me faire saisir et donc potentiellement de me faire dégommer.

C'est donc par instinct que j'ai agis, mes seules armes étant ce roc dans ma main et mon corps. J'armais mon bras gauche afin de lancer de toutes mes forces la pierre dans la face du gorille venant de droite, l'aveuglant. Celui de gauche arrivait bien plus vite, n'étant plus qu'à un mètre que moi, mais j'avançais au lieu de reculer ! Je faisais un bon grand pas en avant en plaquant ma main droite sur le visage de la bête. J'enfonçais mes deux doigts - l'index et l'annulaire - dans les orbites de ma prise, pliant mes doigts afin qu'ils aient le même effet que des hameçons. « Chaque doigt d'un pêcheur est un vrai hameçon ! » qui n'y croit pas ? C'est la vérité, la preuve ! Il ne pouvait plus s'échapper, alors qu'il hurlait de douleur au fait que je lui crevais littéralement les yeux. Sourire aux lèvres, j'avais beau avoir l'air d'un sadique pour le coup mais l'adrénaline du combat commençait à monter, je prenais mon pied à me battre ! Même si c'était face à des stupides singes. Le troisième singe sur la liste reprenait vite ses esprits, reprenant sa ruée vers moi. Je retirais mes doigts ensanglantés du visage de ma victime alors que je reculais d'un pas en armant cette même main, les flammes se rassemblant autour de mon poing jusqu'à se répandre sur mon avant-bras. Alors qu'il arrivait, je m'élançais vers lui, me prenant un crochet venant de la droite mais je continuais d'avancer, faisant mine de ne pas être affecté par ce faible coup ! Je me baissais assez avant de remonter brusquement, frappant dans l'abdomen de la bête dans un uppercut, relâchant toutes les flammes sur lui à l'impact, ce qui eu pour effet une mini-explosion qui le faisait voler à plus d'un mètre du sol, pour au moins 5 en longueur. Je commençais presque à avoir mal à la main à force de cogner aussi durement, je la faisais balancer de droite à gauche comme pour la détendre, tandis que je voyais le singe aveugle complètement paumé dans le coin. Qu'il connaisse un peu les méfaits des ténèbres, bien que les siennes ne soient que plus qu'éternelles...

Bon, il est où Sphinx ? Parce que c'est pas tout ça mais je m'étais quand même dépêché de m'occuper de ces p'tits gêneurs pour l'aider avec les deux plus grands. Maintenant je ne le voyais plus, même pas un bout de ses cheveux gris. Enfin, jusqu'à ce que je le vois sauter à côté de moi, revenant de l'ombre. Punaise il était plus couvert de sang que moi ! C'était le sien ? Où celui des singes ? Pas facile de deviner, les deux sont rouges donc bon...

▬ Elles sont trop rusées ! On essaie de se trouver une sortie, assez petite pour que les créatures n'y rentrent pas, et on prend la tangente ? Ou on continue de combattre jusqu'à les exterminer toutes, quitte à gaspiller nos forces ?

▬ On se casse.

Direct, une réponse claire et nette qui sortie toute seule de ma bouche, alors que je croisais les bras en affichant une mine... Bah comme si je voulais montrer que tout ça me faisait chier quoi. Genre ça quoi.

▬ C'est pas marrant de se battre avec eux, ils se cachent dans le noir et ne pensent qu'à t'attraper comme une banane. Je joue plus dans ces eaux-là. Viens on se barre Sphinx.

Claquant des doigts mon Feu se manifestait sur mon index afin de nous éclairer, encore une fois, tandis que nous nous dirigions vers une sortie - je l'espérais en tout cas. Heureusement j'entendais pas les kongs nous poursuivent, j'pense qu'ils ont assez compris la leçon avec autant de cadavres sur leur bras, dont deux ou trois en train de cramer - je sais plus le chiffre exact, tant pis. En tout cas, sur le chemin j'avais plutôt mal à la joue, le poing du singe du dernier singe de tout à l'heure m'a donné une satané douleur dans la dent, je passais deux de mes doigts de ma main gauche pour trouver celle qui bougeait un peu trop à mon goût et l'arracher d'un petit coup, crachant le sang parterre. Pfouah, ça faisait presque du bien de s'arracher une dent, surtout quand elle te fait aussi mal. Cependant, Sphinx et moi faisions face à un nouveau boyau traversant la roche de la caverne. Une sortie ? Ou une nouvelle entrée pour aller plus loin dans les profondeurs ?... Bah, aucune idée, je me contente de viser dans le trou. J'entrais sans dire un mot en soupirant légèrement, les escapades dans les grottes c'était plus mon truc, je faisais ça sur ma petite île à moi quand j'étais petit mais bon... Rapidement, nous tombions face à une pièce assez... Large, mais pas trop. Juste assez pour avoir un étang qui semblait profond, ainsi que deux embouchures différentes. Me grattant la tête, je regardais les deux chemins possibles avant de souffler un bon coup et de regarder le masqué, ennuyé.

▬ Bon, on fait une petite pause ici. J'ai besoin de pisser.

Parce que bon, c'est bien beau de marcher et tout mais là y'a des besoins, des besoins vitaux. Je marchais en direction de l'étang, passant sur le côté par aller près d'un mur et baisser ma braguette, commençant à faire ce que j'avais à faire. Et ça détendait vachement ! Je veux bien guider Sphinx et moi dans les ombres, me battre avec lui ou tout ce qu'il veut. Mais qu'il me laisse des moments comme ça quoi. L'office étant faite, je remontais ma braguette dans un son significatif, alors que je me retournais vers le petit lac pour aller me laver les mains. Fléchissant les genoux, je m'accroupis pour approcher mes mains de l'eau jusqu'à ce qu'une tête de... Je-sais-pas-quoi en sorte, me fixant. C'était... Vraiment un truc bizarre, ça ressemblait à un mélange entre un crapaud et un crocodile, les écailles en moins. Bizarrement, j'étais pas intimidé, ce truc a pas l'air d'avoir envie de me bouffer – pour une fois que je vois une chose dans ce genre sur cette île – et puis en voyant ces yeux j'avais l'impression de revoir le regard innocent des dauphins qui découvraient l'Homme.

▬ Euh... Salut ?

Sur le coup je caressais sa tête, inconscient comme j'étais. Et ça ne répondait pas, ça se laissait faire. Je voyais d'autres dans son genre qui remontaient à la surface pour en sortir. Ils nous fixaient moi et Sphinx, bien que y'en avait pas mal qui se dirigeaient vers lui que vers moi.

▬ Hé, on dirait que tu les attires Sphinx. C'est quoi ta technique ?
________________
HDJ | Voilà voilà, vraiment désolé pour le retard, j'étais plutôt pas en forme cette semaine ^^' Sinon ! Pour les espèces de lézards, j'ai pensé à ces Cyclotosaurus. J'ai précisé qu'ils avaient l'air attirés par toi, tu peux toujours développer l'idée du fait que ce sont des amphibiens et qu'ils sont attirés parce que tu es un morpheur insecte (après ils peuvent essayer de te bouffer ou pas, tu décides !)

Codage by TAC

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Sam 24 Mai - 13:29


- On se casse.

À la tête que fit Joël en prononçant ces quelques mots, je compris rapidement que ce « combat » l'avait autant saoulé qu'à moi. Le côté positif des choses, c'était que je ne m'ennuyais plus. Le côté négatif, c'est que je n'étais pas pressé de mourir. Et mon cœur, qui continuait à tambouriner contre ma poitrine avec une énergie alarmante, me rappelait que mes pouvoirs ne me rendaient pas immortel.

Je ne pus m'empêcher de sourire quand Joël expliqua les raisons qui motivaient son envie de fuir plutôt que de se battre, réussissant à nous comparer à des bananes. L'image était parlante et amusante, bien que j'étais bien heureux de ne plus être à la place de ces fruits jaunâtre à la saveur sucrée.

Grâce aux flammes de Joël, nous retrouvâmes rapidement un autre boyau à suivre, qui déboucha rapidement sur une cavité plus grande, mais trop étroite pour abriter des singes : d'autant plus que la flamme de Joël suffisait à l'éclairer entièrement, ce qui permettait d'éviter les mauvaises surprise. Au milieu de cette grotte, une sorte d'étang dont on ne pouvait vérifier la profondeur. Et sinon, deux autres boyaux, nous obligeant à un choix.

Joël se gratta la tête, souffla puis me regarda, avant de demander une pause afin d'assouvir ses besoins naturels. Quant à moi, je ramassais quelques pierres que j'entassais afin de faire une espèce de repère, à côté du chemin dont on venait. Choisir entre deux directions était bien assez chiant pour ne pas s'en créer une troisième !

Puis je croisais les bras, attendant que Joël ait fini de pisser. Je mentirais si je disais ne pas avoir d'appréhension pour l'asticot qui pendouillait entre ses cuisses. Après tout, vu les monstruosités qu'abritait la grotte, je m'attendais presque à ce qu'une sorte de requin sorte de l'étang, gueule grande ouverte, et lui arrache les parties intimes avec une violence exacerbée.

Mais rien ne se passa, et le contrôleur du feu qui ne semblait pas être doué dans l'art de s'inventer des dangers, contrairement à moi, se pencha afin de se laver les mains. Cette fois-ci, c'était une sorte d'alligator qui sortait sa gueule de l'eau pour lui arracher les mains et la tête. Enfin, c'était ce que je voyais dans mes pensées ; m'imaginant les pires cas de figure possible. Que voulez-vous ? On ne survivait pas à Dreamland sans un minimum de prudence.

Sauf que cette fois-ci, une sorte de crocodile visqueux sortit de l'eau. Je fis un pas en arrière, déterminé à mettre de la distance entre ce tueur amphibien et ma personne. Elle était encore plus laide que moi, c'était dire ! J'avais pas envie que ce truc visqueux et dégueulasse me touche.

Pour mon plus grand malheur, alors que la créature se laissait cajoler par un Joël écervelé, d'autres monstres sortirent de l'eau, la plupart se dirigeant vers moi. Puisque je ne comptais pas fuir des créatures qui m'arrivaient à grand peine aux genoux, je décidais de les laisser faire, bien que conscient de la raison de leur présence.


- Hé, on dirait que tu les attires Sphinx. C'est quoi ta technique ?

- Je suis couvert de sang. Si t'étais affamé et que tu voyais un hamburger géant se promener non loin de toi, dégoulinant de sauce, tu n'irais pas à son encontre ?

Ma question était purement rhétorique, et je ne cherchais pas à attendre une éventuelle réponse faite par mon camarade. J'attendais, immobile, que la créature la plus proche commette une erreur. J'avais tué un chaton, un kangourou, bref pas mal de créatures, mais j'y avais été obligé. Ces créatures, laides mais touchantes, ne m'avaient encore rien fait. Et vu que mon compagnon faisait des papouilles à l'un des monstres, je n'allais pas tuer les congénères de son nouvel animal de compagnie. Enfin, pas sans raison.

L'amphibien le plus proche m'étonna. Au lieu de se jeter sur ma jambe, toutes crocs sortis, pour la dévorer avec appétit, il se contenta de la lécher avec une langue bifide de reptile, la nettoyant de mon sang. Ses congénères firent la même chose, comme s'ils étaient des espèces de grands chiots affectueux. Les plus éloignés faisaient de véritables bonds pour me lécher, semblant voler au-dessus de leurs congénères. Et moi, je me laissais faire, tombant carrément au sol tant tout cela me faisait de chatouilles. Je riais à gorge déployée, suppliant les créatures d'arrêter, que ça chatouillait. L'espace de quelques secondes, j'étais retombé en enfance.

Puis, sans un cri, mes agresseurs cessèrent de bouger. Mon sang étant un véritable poison, les monstres n'avaient pas fait long feu. J'extrayais mon corps encore chaud et vivant de leurs carcasses froides et visqueuses, tentant de ne pas regarder dans la direction de Joël. Bien que ce ne soit pas ma faute, j'avais tué des créatures innocentes.


- J'avais tort, elles n'avaient pas l'air bien méchantes. Je propose de continuer et de prendre le chemin de droite, avant que d'autres de ces créatures n'arrivent et que je sois la cause de la disparition de leur espèce.

Nous continuâmes dans le boyau choisi par mes soins, marchant pendant des heures dans cet espace réduit dans lequel on perdait toute notion du temps. Je ne m'en voulais pas réellement d'avoir tué les créatures de l'étang. Après tout, ce n'était pas vraiment ma faute. Et puis, des créatures qui appréciaient le goût du sang au point d'en lécher ne pouvaient pas être foncièrement bonnes. Ne tuait-on pas les chiens qui avaient goûté du sang humain ?

La pierre brute et naturelle laissa, au fil des heures, progressivement place à une roche artificielle, travaillée par des mains humaines ou du moins, humanoïdes. Cela m'intrigua : les singes que nous avions combattu avaient-ils une espèce de ville souterraine ? Ils avaient fait preuve d'intelligence, mais en avaient-ils au point de créer une espèce de société ? Sauf qu'un détail fit s'évanouir toutes ces questions : les singes étaient bien trop grands pour passer ici. Cette galerie-là n'avait pas été créé par leurs soins, ou par l'érosion de l'eau.

J'ignorais où nous allions déboucher, mais le mystère me redonnait des forces et j'avançais à une allure plus vive.


- T'as vu la gueule de ces parois ? C'est pas naturel, ça. J'crois qu'on va pas tarder à arriver dans un lieu que personne n'est sensé découvrir et que les créatures de cette île semblent éviter...

♦♦♦

Plus si loin de là, deux scientifiques alarmés firent irruption dans la salle de contrôle du laboratoire secret d'Eden Island.

- Maître ! Maître ! Les intrus marchent en direction de l'entrée secondaire 7B !
- Je sais. Ils ont triomphé du projet Giant Ape avec une facilité déconcertante. Je devrais peut-être mieux choisir mes hommes de main.
- Mais Maît....

Le scientifique qui était à l'origine du projet Giant Ape s'effondra d'un coup, comme un marionnette dont on aurait coupé les fils. Nul besoin de prendre son pouls pour comprendre qu'il était mort. On entendit un vrombissement d'insecte tout autour.

- Bien. Cela fait un inutile de moins. Quant à toi, as-tu une autre utilité que m'apporter des informations que je possède déjà?

Le maître s'adressait au nouvel arrivant qui venait de s'exclamer, mais son collègue tout aussi inquiet était également concerné. Tous deux restèrent muet, préférant ne pas hâter leur mort. Avec un peu de chance peut-être allaient-ils survivre.

- Je vais t'en trouver une : envoies une patrouille de gardes à l'encontre de nos « invités ». Quant à ton compagnon, qu'il m'apporte un café et m'enlève ce cadavre de la vue. Et pas nécessairement dans cet ordre .

Le Maître avait parlé, et serait exaucé. Les gardes, des créatures des rêves entièrement vêtu d'une combinaison blanche, moulante et futuriste, et armés de pistolets lasers qui n'avaient rien à envier à ceux de Star Wars, se ruèrent en direction de la porte 7B.

Encore faudrait-il que l'Ennemi parvienne à l'ouvrir.


♦♦♦

De l'autre côté de la porte, Sphinx était plutôt agacé d'être mis en échec par une simple porte en acier qui ressemblait -du fait de sa ressemblance frappante avec un disque géant- à l'entrée d'un sous-marin. Perdant patience, il envoya un violent coup de pied chargé à son encontre, l'arrachant de ses gonds. La patrouille de gardes, qui attendaient craintivement que la porte s'ouvre, se reçut une demi-tonne d'acier dans la gueule. Cela provoqua un brin d'hystérie, de panique et des lasers envoyés de partout, à l'aveuglette.

Joël et Sphinx avaient l'effet de surprise avec eux.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Mar 27 Mai - 18:03


   

   
« Parce qu'on a tous vu Jurassic Park »

   
Feat Sphinx

   

▬ Hé, on dirait que tu les attires Sphinx. C'est quoi ta technique ?

▬ Je suis couvert de sang. Si t'étais affamé et que tu voyais un hamburger géant se promener non loin de toi, dégoulinant de sauce, tu n'irais pas à son encontre ?

Intéressante question, j'avoue ne pas y avoir pensé sur le moment, probablement parce que j'étais trop occupé à faire des chatouilles au petit animal qui semblait apprécier, gigotant toutes ses pattes dans l'eau alors que ses amis sortaient pour se diriger vers Sphinx. Je ne savais pas la vraie raison qui les poussaient à s'acoquiner avec le masqué mais en tout cas ils semblaient l'adorer, léchant le sang sur lui. Je pense même avoir assisté à une scène qui ne se reproduira jamais avant des années : voir Sphinx rire. Je m'avance peut-être en disant qu'il est de nature froide et distant avec les autres - bien qu'il ne le soit pas avec moi hein - mais je ne pense pas que ce soit le genre de garçon à exploser de rire en face des autres. J'aimais bien ce bonhomme, il est un provoquant des fois mais il est assez fort et ne se pose pas de questions quand il doit faire quelque chose. Il le fait, un point c'est tout.

Enfin bon, plutôt que d'épiloguer sur mon bon vieux partenaire - même si cela fait à peine quelques heures que je suis avec lui - revenons à nos moutons. Alors que je laissais tranquille la petite bête, je la voyais retourner brusquement sous l'eau, comme effrayée par quelque chose. Me questionnant sur le sujet, je me retournais, haussant les sourcils de surprises en voyant le petit groupe de fans de Sphinx couché par terre, sans vie. Qu'est-ce qu'il s'était passé ? Pourquoi ils sont morts ? Je redirigeait mon regard vers l'homme masqué, ce dernier semblant éviter mes yeux en faisant exprès de regarder ailleurs. Je comprenais rapidement ce qu'il venait de se passer... Les sortes de crocodiles ont lécher le sang empoisonné du garçon, ce qui les a tués très vite en moins de cinq minutes. J'étais... Assez triste, voir les cadavres sans vie de ces pauvres bêtes, si elles sont mortes c'est à cause du passage de deux idiots de voyageurs comme Sphinx et moi. Des gens ne faisant pas attention à la fragilité des créatures comme elles. Je soupirais en massant ma nuque, histoire de me détendre un peu, avant d'écouter ce qu'avait à dire le partenaire. Il proposait de continuer par la droite, j'hochais mon approbation sans perdre plus de temps sur cet endroit, nous avons terminé ce que nous avions commencés, nous n'avions donc plus rien à faire ici. A part partir et ne plus rien dire sur ce qu'il venait se passer.

Enfin, on ne disait rien mais cela ne m'empêchait pas d'y repenser en gardant un oeil sur Sphinx. Non pas que je le soupçonnais de me trahir un moment donné - loin de là, et encore je pense que ce serait un grand désavantage pour nous deux de nous affronter dans des couloirs aussi sombres - mais que je me demandais comment faisait-il pour vivre avec un tel handicap ? Je ne parle pas du masque hein, on a tous le droit de masquer son visage si ce dernier ne nous convient pas ou si on a pas envie d'être reconnu. Je parle de ses capacités, comme sa peau et son sang. Il doit se priver de toucher ses alliés ou même ses amis, n'est-ce pas un défaut de ce pouvoir ? Bon après, je dis ça mais je ne suis pas un meilleur exemple. Il suffit que je pète un câble pour tout faire brûler autour de moi, je deviens aussi irritable qu'un dragon venant de se réveiller. Je ne suis pas le meilleur pour faire la morale ou encore aider les gens avec ce genre de problème, mais au moins je sais qu'ils existent et que si un jour Sphinx vient quérir mon aide à propos de ça, alors j'accepterais avec plaisir de l'aider.

En attendant cela reste sa vie, son corps, son choix. Il n'y a aucune chance que je m'en mêle de mon initiative à moins qu'il fasse le con alors qu'il rode autour de moi. Mais on est pas là pour discuter de cela, on est là pour voir où nous mène cette traversée si monotone - en laissant de côté le passage avec les singes - à travers les entrailles de cette caverne. Pour le moment, j'avoue que les découvertes sont franchement pas terribles. On ne fait que marcher, marcher et encore marcher... Aaaaaah que c'est ennuyant. Alors que je baillais - en mettant ma main devant ma bouche, restons polis - je frottais mon oeil en continuant de tendre devant nous ma flamme, afin de nous éclairer le passage, histoire de pas se casser la gueule quoi. Je faisais plus vraiment attention jusqu'à ce que Sphinx reprenne la parole, mettant le doigt sur quelque chose de louche : le look des murs. Maintenant qu'il le disait, c'est vrai que c'était suspect. On est censé être dans une grotte d'une île perdue avec des choses préhistoriques qui ne cessent de se balader par-ci par là. Alors pourquoi ces murs semblaient modernes ? Ils étaient aussi lisses que la peau du cul d'un pingouin perdu, c'est pas bizarre ça ? Enfin le goût de l'aventure revenait, me donnant un petit coup de boost pour reprendre la route d'un pas déterminé, Sphinx continuant de me suivre. Sourire aux lèvres, j'avais hâte de découvrir ce qu'il nous attendait héhé...

Enfin, jusqu'à ce qu'on finisse par se retrouver face à une espèce de porte gargantuesque faisant à peu près 6 à 7 mètres de haut, facilement. Levant la tête pour vérifier mes mesures, je soupirais en croisant les bras, éteignant ma flamme par la même occasion vu que des lumières issues de néons placés sur les murs illuminaient l'endroit. On était plus dans une caverne sordide, mais devant la porte d'entrée du grand manitou. M'enfin, je dis ça mais pas moyen de l'ouvrir de notre côté, j'ai beau balancer des flammes capables de cramer en moins d'une minute un T-Rex, faut pas trop m'en demander non plus. Je suis pas encore assez puissant pour faire sauter une porte de ce gabarit d'un claquement de doigt ! Enfin je dis ça, mais Sphinx lui semble y arriver facilement.

▬ Woah !

Criais-je alors que je le voyais envoyer valser la porte d'un bon coup de pied à la Chuck Norris. J'entendais des cris de douleurs un peu plus loin, des cris assez masculins et donc humains. Des hommes, sur cette île ?! Est-ce que tout partirait en couilles ce soir dans l'instant ? A peine le temps de réfléchir que des types en tenues de combats blanches tiraient des lasers avec des fusils, dans notre direction. J'en sentais un qui effleurait ma joue, laissant place à une entaille, mais je courrais dans leur direction pendant qu'ils étaient en train de paniquer. J'arrivais face à un qui levait les bras en signe de défense, le frappant d'une droite qui traversait facilement sa garde en passant entre ses bras, l'envoyant voler à quelques mètres tandis que je regardais les autres reculer. Qu'est-ce que c'était que ces types ? Ils n'étaient pas taillés pour le combat, ils fuyaient ! Grognant dans mon coin, je serrais le poing en partant à leur poursuite, saisissant les jambes de l'un avant de tourner rapidement sur moi-même pour tourbillonner et donc en toucher le plus possible avant de lâcher ma prise afin qu'elle se cogne contre le mur. Tapant mes mains l'une contre l'autre, je débarrassais la poussière sur moi en voyant qu'à deux, Sphinx et moi nous débarrassâmes rapidement de ces idiots déguisés en soldat de Star Wars. M'avançant un petit peu, un message circulait dans le couloir blanc par le biais d'un haut-parleur.

▬ Alerte alerte ! Le Projet Chimera vient d'être lancé ! Je répète ! Le projet Chimera vient d'être lancé, ceci n'est pas un exercice ! (...)

Une loupiote rouge clignotait pour indiquer le signe du danger, tandis qu'une ouverture se créait dans le mur un peu plus loin, une bête difforme à trois têtes collées entre elles sortant du trou dans le mur afin de me faire face. Fronçant les sourcils, je regardais Sphinx avant de remarquer qu'il y en avait une autre derrière nous, ressemblant à la fusion d'un bouc et d'un ras-motte... Enfin, c'était plutôt bizarre.

▬ C'est plutôt dégeu...

Pas le temps de terminer ma phrase que la bête devant moi « tirer » littéralement la langue, l'envoyant brusquement vers moi. N'ayant pas pris la peine de me mettre en garde un peu plus tôt, je me pris directement le coup en plein fouet qui frappait mon visage au-dessus de l'arcade. Le choc m'avait fait lever la tête vers le ciel, tandis que je voyais un bout de tissu de mon bandana sur le front voler, du sang coulant sur mon oeil gauche. Je fermais cet oeil par réflexe avant de me reprendre en main, posant un genou au sol. Je serrais les dents parce que ça faisait sacrément mal bordel ! Je frappais le sol de mon poing en criant à Sphinx :

▬ Celui-là est pour moi ! Je vais le frapper tellement fort qu'il sera encore plus moche qu'avant !

Codage by TAC

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Jeu 29 Mai - 9:23

- Woah !

Un nuage de poussière se leva, provoqué par le raclement de l'acier contre la roche travaillée. Les cris d'agonie des soldats ensevelis sous la porte évoquaient de mignons petit porcelets qu'on compressait, vivant, contre les lames d'un hachoir géant. Et les corps qui, ayant explosé sous la force de l'impact, laissaient voir des intestins n'auraient pas dépareillés dans l'arrière-salle d'une boucherie.

Une forme vaguement humanoïde se dessina dans la fumée, menaçante. Des orbites vides, dénués du moindre sentiment, apparurent enfin. Deux gouffres béants dans lesquels disparurent les regards de soldats restants, les glaçant d'effroi. Mon apparence ne rassurait guère mes ennemis. Les tirs de laser fusèrent, dans notre direction, mais nous ne ne reculâmes pas. Bien au contraire.

Sortant du couvert de la fumée, les intrus que nous étions étaient déjà sur eux.

D'un côté, le contrôleur de feu semblait mener un ballet bien plus meurtrier qu'artistique, en enchaînant des actions plus extravagantes les unes que les autres. Mais ceux qui se croyaient chanceux d'échapper à mon partenaire tombaient entre les mains bien plus meurtrières d'un authentique salopard. Moi !

Des adversaires humains ? Et alors ! La pitié, je la gardais pour les méritants et les repentis. Pas pour les inconscients qui osaient m'attaquer. Peu soucieux de retenir ma force, je la laissais s'exprimer librement. Ici et là, deux soldats agonisaient, le souffle coupé et le corps encastré dans le mur comme une mouche dans une goutte de confiture. D'autres gardes gisaient sur le sol, seulement assommés, preuve que j'économisais tout de même mon pouvoir.


- Alerte alerte ! Le Projet Chimera vient d'être lancé ! Je répète ! Le projet Chimera vient d'être lancé, ceci n'est pas un exercice ! (...)

Une alerté était lancée, à propos d'un certain projet, au nom évocateur. J'avais déjà combattu une créature à tête de lion, tête de chèvre et queue de serpent lors des Hungers Games. La force de ces créatures était juste impressionnante, et leur pouvoir enflammé les rendait plus dangereuses encore.

Devant moi, le couloir déserté par les gardes se remplit de la présence menaçante d'une créature gigantesque. Mon corps, loin d'être petit et malingre, était à peine aussi grand que l'une de ses jambes. La créature avait des cornes, des pattes arrières de chèvre et des pattes avant étranges, Des cornes de bouc, une tête de rongeur aux dents bien trop acérés, la créature était une chimère d'un type que je n'avais jamais vu.


- Celui-là est pour moi ! Je vais le frapper tellement fort qu'il sera encore plus moche qu'avant !

Tournant rapidement la tête, j'essayais de comprend où voulait en venir mon compagnon. J'eus à peine le temps de voir que Joël faisait face à un autre spécimen de chimère, à trois têtes de smilodons, que je partais dans les airs, me prenant le mur de plein fouet. Le choc, violent et sourd, en aurait assommé plus d'un. Il eut l'effet d'un électrochoc. La chimère n'aurait peut-être pas dû attaquer la première...

Du sang coulait de mon dos, et j'humidifiais mes phalanges avec, une à une, tout en tournant autour de mon adversaire.


- Fais attention, ce sont de sérieux adversaires ! s'exclama le Sphinx, à l'adresse de son partenaire, avant de se tourner vers son adversaire. Il y a des temps pour la retenue et l'économie mais celui-ci n'en fait pas partie.

Un seul assaut, c'est ce qu'il m'avait fallu pour comprendre trois choses : la créature était puissante, agile et bien plus rapide que moi. Il fallait donc que je déploie ma pleine puissance. Pourtant, cela ne semblait pas suffier.

Mes phalanges rougies par le sang fendirent l'air dans la direction du monstre, ne rencontrant finalement que l'air. La créature avait foncé sur le mur et, s'y appuyant, venait d'utiliser sa force afin de gagner en vitesse et de m'arriver dessus à une vitesse affolante. Je percutais encore une fois le mur. Je me relevai, repris le combat sans parvenir à toucher la créature ne serait-ce qu'une fois. Cette masse de chair, de muscles et d'écailles ne semblait pas disposée à s'effondrer de fatigue.

Moi non plus.

Elle refit son petit manège, fendant sur moi comme un aigle sur sa proie. Une poigne ferme et assurée se referma sur chacune de ses cordes et, bandant mes muscles, je la forçais à ployer sous ma force jusqu'à ce que sa tête soit au niveau de la mienne. Et je lui envoyai alors un formidable coup de boule, made in Zizou !

La chimère laissa échapper un mugissement pitoyable alors qu'elle était projeté en arrière et que ses cornes me restaient dans les mains. Pourtant, elle reprit son manège et, sans ses cornes, il m'était difficile de pouvoir créer une nouvelle situation qui me soit favorable. Si je continuais à essayer de l'esquiver, je ne pourrais jamais espérer la toucher de nouveau.

Plus qu'une seule solution : je devais accepter de subir son assaut.

La créature fonça une nouvelle fois contre un mur, et se projeta dans ma direction. Tendant mon bras gauche devant moi comme si je voulais arrêter la charge d'un taureau furieux d'une seule main, je transformai ma main en trompe un quart de seconde avant l'impact. La pointe osseuse passa entre les deux moignons de cornes et, s'aidant de la puissance acquise par la chimère, s'y enfonça aisément, ressortant à l'arrière de son crâne.

Cela n'arrêta pas la créature. Ruant, elle me projeta contre le plafond, la trompe s'arrachant à sa chair avec un odieux bruit de succion. Je percutais une nouvelle fois la surface rocheuse avec mon dos, avant de m’effondrer sur le sol. Heureusement que j'étais résistant. Me remettant rapidement sur mes jambes, je regardais du côté de Joël afin de voir s'il avait besoin de mon aide ou si son ennemi n'était déjà qu'un tas de cendres.

Dans certains cas, cela devait avoir du bon d'être contrôleur du feu.

Un immense corps s'effondra dans un violent fracas : mon adversaire avait rejoint les limbes dont il n'aurait pas dû sortir. Certaines créatures ne méritaient pas la vie. J'allais retrouver les salopards qui jouaient à la création de nouvelles vies, et j'allais leur faire payer.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Sam 31 Mai - 21:55


   

   
« Parce qu'on a tous vu Jurassic Park »

   
Feat Sphinx

   

Bon sang de bonsoir, j'avais l'impression d'avoir reçu de plein fouet un coup de bouteille sur le visage, un coup sec et direct au-dessus de mon arcade sourcilière. Cela avait pour effet de me sonner quelques secondes tandis qu'une entaille s'était formée, assez de sang coulait pour descendre le long de ma joue - en passant par mon oeil gauche - et donc me rendre légèrement aveugle. Quelle crapule cette bestiole bizarre, avec ses trois têtes de tigres préhistoriques et son corps de taille démesurée... Sérieusement, il était aussi grand que Sphinx sur mes épaules, cela n'avait aucun sens ! Comment une bête peut atteindre une taille pareille ? C'est pas censé être aussi grand qu'un dinosaure les animaux, que je sache. Raah, je réfléchis trop, ça me donne encore plus mal à la tête... Je devrais plutôt réfléchir à un moyen de lui régler son compte avant que mon partenaire masqué n'en ait finis de son côté, sinon j'aurais l'air trop ridicule. C'est donc en frappant le sol de mon poing droit que je l'enflammais, prêt à y aller sérieusement dès le début. C'est pas un truc-machin-chose qui ressemblait à rien qui allait m'impressionner, je suis Joël Hamel ! Je suis le Feu ! Prenant appuie sur les pointes de mes pieds et utilisant également ma main au sol comme support, je prenais un départ de course digne d'un coureur aux jeux olympiques, laissant mon bras enflammé pendre derrière, le poing fermé. Je comptais lui en foutre une histoire de le remercier de son coup de langue, que les hostilités soient bien lancées ! Arrivé à  moins de deux mètres de lui, je bondissais rapidement afin d'arriver à la hauteur de ses trois têtes, lui donnant un bon coup de poing avec quelques flammes dessus en bonus, directement sur sa truffe ! Je le voyais réagir au coup, couinant légèrement, bien qu'un soudain rugissement le fasse passer à l'action alors qu'il donnait un large coup de patte de droite à gauche, me touchant au flanc et me propulsant directement contre le mur.

Quelle douleur, j'avais l'impression d'avoir voler à travers le pare-brise de ma voiture et d'être atterrit sur le gravier à au moins 50 Km/H... Ça fait un mal de chien. Reposant mes pieds au sol en restant adossé contre le mur, je voyais la chimère projeter sa tête - ou ses têtes - dans ma direction, comme pour donner un coup de tête. Me laissant tomber, mes fesses se cognèrent contre le sol suite à une légère glissade de mes jambes vers l'avant - afin que je tombe et donc que j'évite le coup - alors qu'un son tonitruant éclater juste au-dessus de moi, le crane de la bête ayant carrément fissurer le mur d'un coup de tête ! Il avait la tête dure le bestiau... Mais c'est pas pour si peu que j'allais reculer. M'aidant du mur, je posais ma main contre ce dernier et l'utiliser comme support pour me redresser rapidement et lui infliger un uppercut ascendant avec mon bras équipé d'un gantelet de métal, frappant sous sa triple mâchoire avant de lui faire refermer sa grande gueule bestiale. Cela semblait faire effet, il avait une nouvelle fois mal ! En plus, bien que je n'ai pas pu le remarquer après mon premier coup, mais la chimère saignait depuis sa truffe à sa tête centrale, elle était sensible à ce genre de coup ! Je le voyais essayer de se remettre en place pour me donner je ne sais quel coup, j'en profitais pour passer sous lui et donc tenter de le prendre à revers. Sauf que pas de chance, ne jamais défier l'instinct autodidacte d'une bête. La chimère compris rapidement que je me retrouvais derrière elle, et donc levait brusquement une de ses pattes arrières pour frapper en plein dans mon abdomen, m'envoyant voler à l'autre bout du couloir pour percuter le mur.

Dire que tout à l'heure j'avais l'impression de passer à travers un pare-brise, là c'est plus le pare-brise qui s'est jeté sur moi. Bordel mon dos !... Si les blessures ne disparaissaient pas lors du prochain rêve, j'en aurais au moins pour une semaine à rester immobile tellement les courbatures feront mal demain. Je toussais plutôt violemment, crachant un peu de sang alors que je commençais à avoir de plus en plus chaud. J'avais mal, c'était douloureux mais il fallait pas que j'abandonne maintenant, sinon mon histoire s'arrêtera là. Hors de question ! Posant un genou au sol, je tentais de me redresser avant que la bête n'arrive mais je l'entendait hurler à quelques mètres, lançant au loin sa langue dans ma direction qui enroulait instantanément mon cou, tel un fouet, avant de commencer à me tirer vers elle. Oh bon sang, là ça s'annonce mal ! J'étais bien mal barré, je laissais la partie inférieure de mon corps se faire traîner afin de ralentir l'attraction au plus longtemps possible, bien que j'allais devoir m'occuper de cette foutue langue ! Cette façon de se trouver autour de mon cou, de me faire traîner... Cela va faire la deuxième ce soir que cela m'arrive, je ne peux le supporter ! Saisissant la langue de ma main, je la brûlais subitement afin que cette chimère de malheur souffre autant que j'ai souffert et encore ! Je pouvais l'entendre rugir de douleur en face de moi, alors qu'il relâchait son emprise autour de ma gorge, me permettant de respirer un peu alors que je reprenais les toussotements. Reprenant mon souffle, je me relevais en passant ma main sur mon épaule droite, faisant des moulinets avec mon bras comme pour le détendre alors que je fixais la chimère tenter de se reprendre de ses émotions. Elle semblait bien en colère, aucun doute, vu la façon dont elle me fixait et  frappait avec force le sol, comme un taureau prêt à charger. Grand sourire malicieux aux lèvres, je lui montrais un beau doigt d'honneur en faisant signe de l'autre main de se ramener. La provocation, il ne manquait que ça pour faire éclater de fureur la bête !

▬ Allez triples faces ! Il est temps que je te montre c'est qui le papa ici !

C'est ainsi que la chimère chargeait dans ma direction, telle un bison démesuré prêt à réduire en bouillie sa cible. Pour ma part je laissais venir mon adversaire, attendant patiemment alors que je laissais mon Feu embraser mon bras droit. J'avais l'intention d'offrir un joli cadeau à mon compagnon de combat, ne serait-ce que pour lui faire comprendre qui c'était le dompteur par ici. C'est ainsi que tout se passa extrêmement vite, comme si cinq secondes représentaient une dizaine de minutes, rien que ça. La chimère arrivait très vite, trop vite, dans sa course elle plantait les crocs de sa gueule centrale dans l'armure située à mon bras gauche, sentant ses dents aiguisées transpercer le métal au niveau de mon épaule comme du beurre. M'emportant avec elle, mes pieds quittèrent soudainement le sol, alors que j'étais suspendu en l'air uniquement par la mâchoire de la chimère et la vitesse de sa course. C'est maintenant que je devais frapper ! J'armais mon bras droit jusqu'à frapper avec force et violence dans les crocs de la bête, brisant ceux qui recevaient le coup de plein fouet - au risque de presque me péter la main - afin de sourire sournoisement.

▬ Fire Punch enfoiré !!

Je relâchais toutes les satanés flammes de Satan dans la gueule du monstre ! Toutes les flammes furent projeter au fond de sa gorge de sorte à ce qu'il prenne feu de la tête au ventre l'enflure ! Dans un hurlement de désespoir et de douleur - parce que je vous laisse imaginer à quel point cela doit faire mal d'avaler l'équivalent d'un cocktail molotov pour un humain - la chimère poursuivait sa course jusqu'à ce qu'elle percute brutalement le mur, ce dernier se fissurant assez pour se détruire complètement. Le choc me faisait cracher pas mal de sang alors que mon bras gauche était toujours retenu dans la gueule de la bête - comme quoi je dois être le plus malchanceux des hommes - dans sa chute la chimère tomber brusquement vers l'avant, faisant une roulade sans même contrôler ce qu'elle faisait. Pour moi, ce manège eut l'effet de faire tourner le monde en rond, j'avais l'impression que si je recevais plus de dommage à l'instant je pourrais m'évanouir à tout instant... Je rouvrais lentement les yeux pour voir où j'en étais dans tout ce bordel. Complètement essoufflé, je dégageais aussi vite que je le pouvais mon bras des crocs de la bête qui ne semblait plus réagir, continuant de brûler et de fumer de l'intérieur. Ce coup lui aura été fatal apparemment. Je passais ma main derrière la tête, ayant atrocement mal, avant de regarder ma main et de voir qu'il y avait du sang. Je saignais de la tête... Pas étonnant vu tout ce qu'il venait de se passer. Je n'ai cessé d'être envoyé telle une balle à droite et à gauche. Je tentais de me relever en tenant mes côtes mais pas de bol, je n'y arrivais pas, ayant assez mal pour que la douleur m'empêche de me relever pour l'instant. Je restais adossé contre la bête morte, inspirant profondément pour expirer lentement. C'était chaud cette fois, vraiment chaud. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de rire en toussant entre deux respirations, faisant signe à la main à Sphinx qui se retrouvait toujours dans le couloir.

▬ Hé Sphinx, par ici *tousse* J'ai trouvé un raccourci !

▬ *applaudissement* Très impressionnant, vous avez réussi à éliminer mes deux plus performantes chimères.

Oh non... Après les expériences foireuses, le scientifique fou c'est ça ? Laissez-moi respirer un peu...

Codage by TAC

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Dim 1 Juin - 14:23

- Hé Sphinx, par ici *tousse* J'ai trouvé un raccourci !
- Attends-moi, j'arrive !

Joël avait eu bien plus de mal à vaincre la chimère que ce que j'avais imaginé. Enfin, j'avais tendance à oublier que malgré son physique et son teint basané de lutteur mexicain, ou encore son âge, il n'était pas à Dreamland depuis si longtemps que ça. Il avait encore beaucoup à apprendre, et allait certainement faire de fulgurants progrès dans les mois, voire les semaines à venir.

En tout cas, lorsque j'étais dans la ligue B, je n'aurais jamais été capable de terrasser une telle créature, même en prenant autant de coups que Joël. Le contrôle du feu était vraiment un pouvoir terrifiant, et j'en avais des sueurs froides. Heureusement, grâce à mon masque, il était impossible de s'en rendre compte.

Mais pour le moment, mon compagnon était là, adossé contre le cadavre calciné de sa victime. Je lui avais dit de m'attendre par politesse, mais il ne semblait pas en état d'aller où que ce soit. Il saignait de la tête, de la main et du bras où les crocs avaient traversé sa pièce d'armure, de ce que je pouvais en voir. Pour ma part, je saignais de pas mal d'endroits sans que cela soit incommodant. La douleur était une vieille compagne qui ne me quittait jamais, et mes blessures n'étaient guère sérieuses.

Aussi, étant le moins mal en point, je décidais de pénétrer le premier dans « ledit raccourci », qui n'était qu'un trou fait dans le mur par la chimère.


- *applaudissement* Très impressionnant, vous avez réussi à éliminer mes deux plus performantes chimères.
- Vos deux... C'est vous qui avez créé ces choses ?!
- Fascinant, n'est-il pas ?
- Qui êtes-vous ?
- N'est-ce pas paradoxal de demander son identité à un être masqué ? Vous devriez le savoir, cher Sphinx.

La discussion tournait au dialogue et cela me faisait chier que Joël s'en sente exclu. Aussi décidais-je d'y mettre rapidement fin. Cet individu me prenait pour un con, et j'avais ni le temps, ni l'envie de discuter avec un ersatz de méchant mystérieux et stéréotypé.

M'approchant de lui à toute vitesse, j'envoyai mon poing à la rencontre de sa mâchoire... Et il ne traversa que le vide. L'image vacilla et se stabilisa, alors que l'être masqué riait à gorge déployée. Il continua de rire, et j'étais trop choqué pour l'interrompre.


- Ce n'est qu'un hologramme. Vous ne m'avez pas l'air bien futés. Si vous l'étiez, vous auriez remarqué qu'il ne possède ni ombre, ni odeur. Enfin, ce n'est pas votre matière grise qui vous a permis de vaincre mes merveilleuses créatures.
- Où vous cachez-vous ? demandais-je d'une voix forte. Votre hologramme n'a pas d'odeur mais je peux sentir d'ici la pisse qui souille vos vêtements. Nous allons vous retrouver, et nous vous tuerons.

Les menaces eurent le même effet sur l'être masqué que le coup de poing. Il se remit à rire, me montrant à des gens que je ne pouvais voir comme si j'étais un véritable comique. Il continua à rire un petit moment.

- Vous l'avez entendu, docteur ? Amusant, n'est-ce pas ? Un véritable petit roquet. Et bien, cher Sphinx, tu m'as posé la mauvaise question. Je suis dans le laboratoire secret de l'île, un laboratoire dont l'entrée n'est connu que de moi seul et de quelques hommes de confiance... dont un vient de nous quitter, par ta faute.
- Je suis enchanté de l'apprendre.

L'hologramme fit comme si je n'avais rien dit et continua son monologue, s'arrêtant de temps à autre pour siroter une tasse de café.

- Quant à vous, vous êtes dans le laboratoire 7. L'un des laboratoires chargés du développement des projets Giant Ape et Chimera. Et dont je vais devoir, par votre faute encore, me débarrasser. Docteur, allez me chercher un peu plus de café, voulez-vous ?

L'image vacilla et disparut, alors que l'être masqué se fendait d'un « Adieu ! » théâtral. L'alarme, qui s'était calmé, se remit à sonner, mais le message d'alerte avait quelque peu changé.

- Autodestruction dans 300 secondes, nous vous remercions d'avoir participé au projet Chimera. Je répète ! Autodestruction dans 300 secondes, ceci n'est pas un exercice ! (...)

Cela semblait mal parti pour que je m'en sorte. Toutefois, il restait un espoir : cela faisait pas mal de temps que nous étions à Dreamland et, avec un peu de chance, nous nous réveillerions avant que le laboratoire n'explose. Dans le cas contraire...

- Quoi qu'il arrive, heureux de t'avoir connu ! m'exclamais-je, désolé de ne pouvoir prendre Joël sur mon dos.

Je saignais de pas mal d'endroits, et je ne voulais pas l'achever de cette manière. C'était du chacun pour soi.

[HDJ : Sphinx ne peut pas le savoir, mais Z (l'être masqué) possède une boucle de lui-même en train de rire. Donc, quand Z rigole, c'est qu'il fait autre chose. Comme parler avec Joël, via un autre hologramme, par exemple, sans que Sphinx ne le remarque. ]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Dim 1 Juin - 16:03


   

   
« Parce qu'on a tous vu Jurassic Park »

   
Feat Sphinx

   

Hahaha il était marrant Sphinx, « Attends-moi » qu'il me disait. Cela risque d'être difficile vu mon état de détaler comme un lapin alors qu'un serpent s'approche à moins de trois mètres de moi. C'était vraiment l'un des combats les plus sauvages que j'ai pu mener jusqu'ici, mais c'était le plus électrisant, dynamique, intense ! Je n'aurais jamais imaginé avoir autant de frissons dans un combat fait au hasard avec une bête difforme à trois têtes. Vraiment, alors que j'étais assit contre la carcasse de l'animal, je tapotais brièvement ce dernier en signe que j'avais beaucoup apprécié ces instants violents et épiques. Alors que mon partenaire masqué s'approchait, je tentais de me relever afin de l'accompagnait dans ce fameux raccourcis que je venais de trouver - grâce à la chimère - mais une douleur aux côtes me fit me rasseoir presque instantanément. Je crois que j'avais quelques côtes fêlées, voir même cassées cela dépendait de la douleur je crois. Toussant un bon coup, Sphinx continuait d'avancer en partant en solitaire. Merde, j'avais vraiment l'impression d'être un fardeau pour le coup, voir d'être carrément inutile. C'est pour cela que je me forçais à prendre appuie sur le cadavre de la bête, saisissant son épaisse fourrure pour m'accrocher à elle et me relever tant bien que mal. Étant enfin sur mes deux pieds, je pouvais remarquer de nombreuses petites entailles sur mon corps, ainsi que mon sang qui coulait le long de mon bras gauche, s'échappant par les trous occasionnés par la bête à trois têtes. J'avais entendu des applaudissements dans la direction vers laquelle le masqué s'était dirigé, sans oublier bien évidemment que j'entendais ce dernier dialoguer avec sûrement un scientifique fou.

Agitant la tête de droite à gauche, je savais bien que je ne pourrais pas le suivre plus loin si je ne prenais pas une minute pour me poser. Ce que je faisais en laissant la partie basse de mon corps s'adosser à la chimère morte - décidément elle était vraiment pratique celle-là. Je ne suivais pas vraiment ce qu'il se passait entre Sphinx et son camarade de dialogue, bien que je le voyais s'élancer un peu plus loin pour le frapper, et le traverser comme dans ces vieux films de science-fiction. Un hologramme... Je soupirais en me disant que je venais de tomber dans une espèce de vieille série américaine des années 80, qui pensaient qu'en 2010 on aurait déjà des vaisseaux spatiales et tout le bazar. Pfeuh ! Quelle blague. M'enfin bon, je n'allais pas non plus me mettre à faire une critique sur les genres de l'époque, ce n'était pas vraiment le moment de se déconcentrer. J'étais gravement blessé, , et si je ne faisais pas attention d'autres ennemis risqueraient de me prendre à revers. C'est... quelque chose que je n'apprécierais vraiment pas. J'entendais un rire vraiment énervant en fond, c'était à la fois dérangeant et vachement agaçant. Sur le coup je prenais une pierre en main - qui faisait précédemment partie du mur derrière-moi - et m'apprêtait à la lancer en direction de l'hologramme à côté de Sphinx.

▬ Tu vas la fer... !

▬ Et bien et bien, que faîtes-vous donc avec cette pierre à la main ?

Hein ? Un hologramme d'un type avec un masque venait tout juste d'apparaître à côté de moi. Fronçant les sourcils, j'essayais de réfléchir qu'est-ce qui se passait par-ici. Je commençais à avoir de plus en plus mal à la tête. Je passais ma main dans mes cheveux après avoir relâché la pierre, me tenant presque le front au final, comme si ma tête allait m'abandonner. Est-ce que le manque de sang se faisait sentir ? Probablement, je ne serais pas à ma première anémie. Je me suis beaucoup blessé étant jeune, pas étonnant que j'ai fais de nombreux sauts à l'hôpital pour qu'on me place sous perfusions et sous soins. Mais là n'était pas la question : qui c'était ce type ?

▬ Qui t'es toi ?

▬ Je me vois tenté de vous retourner la question, cher Joël. A votre arrivée j'ai pensé que vous étiez en reconnaissance, sous les ordres du Royaume du Feu, mais plus vous vous battiez et plus mon avis changeait à votre égard.

▬ Ah ouais ? Pour moi t'as juste l'air d'un blaireau qui se prend pour un méchant de série B.

▬ Voyons, votre répartie se limite à cela ? Vous sembliez y mettre plus de coeur lorsque vous affrontiez mes créations. Enfin, je suppose que je ne dois pas attendre grand-choses de la part des sous-intellectuels.

▬ Hahaha, et c'est un couard comme toi qui me dit ça ? J'ai pas le temps de causer avec des grandes gueules comme toi !

Je m'élançais pour donner un coup de poing à ce foutu scientifique mais je le traversais littéralement, perdant l'équilibre avant de tomber à plat ventre au sol. Un rire se faisait entendre dans toute la pièce tandis que l'hologramme réapparaissait devant moi, me regardant de haut. Je soupirais en essayant de me relevait, le fixant d'un regard sérieux et froid.

▬ La prochaine fois, je te raterais pas, salopard.

▬ J'attendrais avec impatience, très cher Joël Hamel.

Puis dans un adieu il disparaissait, jusqu'à ce qu'un message vocal traverse retentisse, nous annonçant la destruction imminente de cette planque. 300 secondes avant l'explosion... Et je ne peux même pas courir. Impossible pour moi de m'échapper en cavalant, comme j'avais l'habitude de le faire, mince ! Je pestais dans mon coin en me relevant tant bien que mal, me tenant les côtes en cherchant Sphinx du regard. L'ayant rapidement trouvé, je souriais avant de rire d'éclat alors qu'il me disait qu'il était content de m'avoir rencontré. Je le pointais du doigt avec mon regard déterminé et mon sourire plein de sympathie.

▬ Sphinx ! On a partagé qu'une seule soirée ensemble mais maintenant on se connaît ! La prochaine fois qu'on se reverra, je deviendrais plus fort ! Alors, à la proch...

N'ayant même pas le temps de terminer ma phrase, je disparaissais dans un magnifique **POUFF** digne des shonens de manga. Je rouvrais les yeux sous les coups de langues incessant d'un de mes chiens qui sautillait sur mon torse tout en recouvrant la moitié de mon visage de sa bave. Dans un éclat de rire je le prenais entre mes bras et caressait sa petite frimousse poilues en me redressant sur mon canapé.

▬ Raaah Jacky ! J'étais en train de sortir une phrase super stylée !... Bon, on va dire que tu m'as sauvé la mise pour cette fois hahaha.

Et oui, la nuit prenait fin pour moi... Quelle nuit ! J'ai atterris sur une île aux allures paradisiaque mais bourrée de trucs préhistoriques qui ont tenté de me bouffer moi et mon compagnon de fortune, sans parler des scientifiques qui se prenaient pour des soldats et enfin cet enfoiré de scientifique qui s'est joué de moi.... Que d'aventure ! Et tout cela en compagnie de Sphinx. Je me souviendrais de ce nom, de sa force. J'avais un but à présent, un point minimum à atteindre : se rapprocher le plus possible de sa force ! Je savais déjà que je le reverrais un jour, pour des aventures encore plus folles...

________________

HDJ | Voilà voilà ! La nuit prend fin pour Joël, merci au chien ! =P Je suis vraiment content d'avoir partagé un rp avec toi Sphinx, si quelque chose te dérange dans cette réponse finale dis-le moi et je modifierais comme je pourrais ^^ A la revoyure o/
Codage by TAC

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   Dim 1 Juin - 17:55

J'aimerais pouvoir dire que j'étais resté au côté de Joël, et que j'avais attendu une réponse de sa part. Hélas, ça ne se passa pas comme ça. Alors que Joël me pointait du doigt et commençai à me parler, je ne m'arrêtais pas pour l'écouter et je courais à perdre haleine. Tout ce que j'entendis fut :

- Sphinx ! On a partagé qu'une seule soirée ensemble mais maintenant on se connaît ! (...)

Revenir sur nos pas ne fut pas trop difficile pour moi. Quelques soldats se tenaient là, désemparés, et je ne leur accordais aucune attention. Je devais fuir, loin du danger. Survivre pour mieux me venger. Il n'y avait place pour aucune hésitation alors que chaque élancée m'entraînait plus loin du danger. Traversant les couloirs à toute vitesse, enjambant les cadavres, je parvins rapidement à la sortie. Il ne restait plus qu'une centaine de secondes avant la fin du compte à rebours.

Je pénétrai à l'intérieur de la caverne, le cœur battant à s'en rompre. Je m'élançais dans le noir, manquant de trébucher par moment. Ah, si j'avais pu voir dans le noir... Ah, si Joël avait pu être là !

Repenser à l'homme que je venais d'abandonner à son triste sort me sortit de l'espèce d'inconscience où l'instinct de survie m'avait plongé. J'avais survécu tant de temps à Dreamland en me montrant prudent, et réfléchi. Toujours à jouer avec le feu en m'arrêtant juste à temps pour ne pas me brûler. Mais cet homme, ce Joël... Cette fois-ci, j'allais finir par m'y brûler.


- ET PUIS MERDE !

Je rebroussai chemin, à tâtons. Il n'est jamais trop tard, dit le dicton. Ce que j'allais faire était particulièrement stupide, et c'était peut-être ma dernière nuit à Dreamland. Au côté de ce mec, j'avais compris pourquoi les gens disaient que le danger rapprochait les gens. Il ne méritait pas de mourir. C'était moi qui avais proposé d'explorer l'île, et c'était de ma faute s'il gisait sur le sol d'un vieux laboratoire de merde, en train de crever la gueule ouverte.

Et je le laissais là, tel un os jeté aux chiens ? Certes, je pouvais être cynique, sadique, et je n'éprouvais aucune peine, aucun remords à tuer d'autres Voyageurs, du moment que je pensais qu'ils le méritaient. Mais je n'allais pas laisser mourir un type qui faisait partie des rares, à Dreamland, que j'appréciais.

Voilà le genre de pensées qui m'occupaient alors que je fonçais dans le noir. Je n'avais pas parcouru beaucoup de chemin depuis la sortie du laboratoire, et j'arrivais vite sur le pas de la porte. Mais, au moment où j'allais pénétrer dans le laboratoire, l'explosion se produisit.

Un souffle immense et brutal me propulsa en arrière, comme une soufflette donnée par un Titan. Mes yeux et mes chairs me brûlaient, se pressant davantage contre le masque à gaz comme s'ils y étaient soudés. La chaleur dégagée par l'explosion m'avait profondément brûlé. Et la douleur était là, plus forte que jamais. Je restais adossé contre le mur de la caverne, comme Joël l'avait été quelques instants plus tôt, contre le cadavre de son adversaire.

Il n'était peut-être pas mort. Il s'était peut-être réveillé à temps. Mais, même en me disant cela, une part de moi me susurrait qu'il n'y avait que très peu de chances de se réveiller à ce moment-là. Et puis, s'il avait réveillé par son réveil, j'aurais également été réveillé dans les instants à venir. Je restais encore quelques instants contre la pierre glacée, m'habituant peu à peu au fait d'être de nouveau seul.

Si je retrouvais l'homme masqué... Rien que d'y penser, j'avais des envies de meurtre. Il fallait que j'occupe mes mains, que je calme mes nerfs. Je me relevais, ignorant la douleur qui harcelait tout mon corps, et reprenait ma route, en direction de la caverne où nous avions croisé les grands singes.

Il ne me fallut pas beaucoup de temps pour les retrouver. Mais, contrairement à ce qu'on aurait pu penser, je n'étais pas venu pour me suicider. Bien entendu, ils avaient le terrain à leur avantage. Ils voyaient dans le noir, pas moi. Ils étaient plus nombreux, j'étais seul. Ils étaient forts... mais moins fort que moi.

Et j'avais un mort à venger.


center]♦♦♦[/center]

Non loin de là, dans un laboratoire plus si secret que ça, un être masqué savourait sa victoire en se goinfrant de biscuits en tout genre. Il fut interrompu par un scientifique qui venait -Z l'espérait- le renseignait sur la réussite de l'équipe de récupération.

Z avait, en effet, envoyé une équipe de scientifiques récupérer un mâle et une femelle Gigantopithecus afin de pouvoir travailler un peu plus sur le projet Giant Ape.


- Maître, j'ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer... commença le scientifique en se tortillant, mal à l'aise.
- Va à l'essentiel.
- Nous sommes parti chercher tout ce qui pouvait être sauvé du laboratoire 7, comme vous nous l'aviez demandé. Mais il n'y a plus aucune trace des Gigantopithecus... Il restait pourtant trois individus, après le passage des intrus.
- Intéressant. Et bien, il semblerait qu'au moins l'un d'entre eux s'en soit sorti. Les cadavres ont-il été brûlés ou calcinés ? Ce Joël avait un sacré regard...
- Quelques-uns, oui. Et le reste... C'est le travail d'un psychopathe. Les Gigantopithecus n'ont pas seulement été tués... On leur a arraché leurs membres comme un enfant peut arracher ses pattes à un insecte...
- Mouais, classique. Et ça vous a impressionné?
- C'est surtout le message qui nous a impressionné.
- Le message ? Quel message?
- On a disposé les membres de manière à écrire un mot : « Talion ». Certains ont été tordus comme s'il s'agissait de vulgaires spaghettis.

[i]Des êtres aussi cultivés que le scientifique et son maître ne pouvaient ignorer ce que cela signifiait. La loi du Talion : « Œil pour œil, dent pour dent ». Le Sphinx s'était vengé sur les jouets de l'enfant gâté qu'était Z. Et il ne comptait pas s'arrêter là...

[HDJ : Fin du RP pour moi également. Un véritable plaisir o/ ]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parce qu'on a tous vu Jurassic Park | Pv Sphinx
» [Saga] Jurassic Park (1993-2015)
» Evénément Divin #5 {15} : Jurassic World
» Goal ! Parce qu'on a tous le meme but !
» Zeke Tyler, parce qu'on a tous besoin un jour d'un second départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Deuxième Zone :: Eden Island-
Sauter vers: