AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Black Arrow is here ! [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Black Arrow is here ! [Terminé]   Dim 17 Aoû - 22:01


Blake Vincent
Si les mots avaient une forme, ils ressembleraient à des flèches.
Ton personnage...
-----------------------------------





Nom : Blake
Prénom : Vincent
Surnom : Black Arrow, Vince.
Age : 27 ans
Sexe : Homme
Où habites-tu ? : Région parisienne.
Activité : Dessinateur, travaille dans un magasin de jeux vidéos.
Ton histoire...
-----------------------------------

♠ Description Physique :
Par où commencer? Déjà, quand on voit Vincent pour la première fois, on remarque ses yeux. Ses petits yeux vicelards qui vous scrutent sans la moindre gêne. Avoir ses deux globes bleus teinté de violet à cause des lunettes, collés sur nous, à tendance à être rapidement exaspérant. Il a des sourcils relativement fins et souvent froncés. Son teint est clair, un peu trop même. Attardons nous sur son nez qui est un peu long mais pas spécialement gros. Vince affiche souvent un sourire sadique, voir carnassier. C'est simple, quand il vous observe de ses yeux de fouine tout en arborant son sourire en coin, on se demande à quelle obscénité ou vacherie il est en train de penser. Quoi d'autre? Et bien normalement, si vous avez suivit et que vous réfléchissez un peu: Vincent porte des lunettes de vue qui sont teintés en violet, il aime dire que c'est améthyste juste car ça fait genre il est cultivé.

Passons à ses cheveux: ils sont mi-long mais plaqués en arrière, seules quelques mèches rebiquent ici ou là donnant une coupe un peu étrange. Oui, j'en conviens, on croyait souvent qu'il a des antennes sur le coté du crâne ou une sur le haut car ça ressemble fortement à des épis. Enfin... Chacun se coiffe comme il veut non? Qui sommes nous pour juger, tant que ça lui plait, tant mieux pour lui.

Il aime les vêtements amples: pantalon type baggy reste son modèle préféré, voir cargo car les poches partout c'est cool pour ranger un tas de truc. Il apprécie également les pantalons pattes d'éléphants, ça fait vintage, ça revient un peu à la mode mais ça reste confortable. Pour le haut, ça reste dans le même style: T-shirt à motifs ou sweet à capuche trop large pour lui. En même temps, tout ou presque est trop large pour lui avec sa carrure de poids plume. Car parlons en un peu de sa carrure, c'est pas monsieur muscle notre énergumène, loin de là! Un bon mètre quatre-vingt pour soixante voir soixante cinq kilos. Des muscles à peine dessinés et des os apparents. Calmez vous les filles, il y en aura pour tout le monde!

Enfin, il porte généralement un collier avec des pierres polies, qu'il a acheté dans un bazar quand il était en vacance, c'pas cher, c'est pas terrible, mais il aime bien. Il a également une boucle d'oreille à gauche et quelques bagues aux doigts. Doigts quelque peu jaunit par le tabac, en effet il a cette fâcheuse manie de fumer comme un pompier.

♠ Caractère :
Si on devait définir Vince en un mot, ça serait: blasé. Oui, il est agaçant de voir comme il parait toujours détaché de tout. A croire que rien ne l'intéresse ou qu'il s'en branle royalement. Mais c'est juste une façon d'être, un aspect de sa personnalité. Il n'aime pas spécialement se lier aux autres car cela apporte, selon lui, plus de soucis que de solutions. Après, il sait parfaitement feindre l'intérêt ou afficher un sourire sincère pour la forme. En même temps, en étant vendeur dans un magasin de jeu, il vaut mieux paraitre un minimum aimable. Un talent pour les faux semblant, il n'en reste pas moins franc avec les gens. Vincent trouve facilement les autres agaçants: voir une fille trop maquillée dans un pantalon ultra moulant lui donne deux réactions. La première, comme beaucoup de mecs: elle est attirante. La seconde: "cette pouffe me donne des envies de meurtres". Il adore critiquer les gens tout en reconnaissant qu'il n'est pas mieux, voir pire. Mais ça reste plaisant de se défouler à balancer des vacheries sur quelqu'un.

Il manque malgré tout de confiance en lui. Il a du mal à s'attacher car, suite à différentes expériences il a peur de souffrir. Mais il cache ça derrière une grande gueule pour se protéger, pour sauver les apparences. En revanche, avec les gens qu'il apprécie, il est totalement différent. Il aura tendance à se confier facilement, à être gentil et présent. Mais ce genre de personnes pour lui sont rares.

♠ Histoire :
Tout commence à Besançon: Vincent vit le jour à la maternité. Arrivé un mois trop tôt avec quelques complications, lui et sa mère restèrent quelques jours à l'hôpital. Ses parents ayant des difficultés à avoir un enfant, le chouchoutèrent. Bébé, il était calme, silencieux. Même après la sieste quand il se réveillait à l'heure du biberon, il attendait tranquillement qu'on vienne le chercher. Pareil quand il fit ses premières dents: il pleurait à peine. Mais ce petit ange ne pouvait rester tel quel indéfiniment. Dés son arrivé à l'école, il changea du tout au tout, apprenant les gros mots et devenant très remuant. C'est simple, son institutrice l'attacha plusieurs fois à sa chaise tellement qu'il ne tenait pas en place. Vince se fit quelques amis, très peu en fait: il n'était pas spécialement apprécié... Faut dire, ses parents vivaient un peu à l'écart du village et surement que suite à ça, les autres avaient plus de mal à l'accepter. N'ayant pas sa langue dans sa poche, il s'attira souvent des ennuis et devint le souffre douleur de la cours de récréation.

Il arriva enfin au collège et commença réellement à se faire des amis. Pas forcément les meilleurs fréquentations qu'il aurait pu se faire, mais ça n'en restait pas moins des amis. La sixième fut plutôt calme, le collège l'impressionnait un peu mais il était un peu fainéant, résultat il se faisait souvent réprimander pour ne pas avoir fait ses devoirs. Arriva la cinquième et la rencontre avec son meilleur ami: ensemble seulement pour les cours d'anglais, ils firent rapidement connaissances. Déjà car ils étaient assit l'un à coté de l'autre et surtout: se faire prendre son carnet pour ne pas avoir fait ses devoirs dés le second jour, ça aide. Oui, les deux, au cas où vous ne l'auriez pas comprit. De plus, ils étaient tout deux fans de jeux vidéos, surtout pour la saga de Final Fantasy. Passant ainsi pas mal de temps ensemble, ils s'amusaient à dessiner de futurs personnages de jeux vidéos, personnages qui ne verraient bien sur, jamais le jour. De temps en temps, ils faisaient également des bandes dessinées. Vince redoubla sa quatrième pour trop de laxisme, ce qui lui valu de se retrouver avec des gens qu'il n'appréciait pas. Toutes les filles de sa classe avaient le don de l'exaspérer par leurs gamineries. Toutes sauf une qui lui plaisait beaucoup. Et forcément, elle ne l'avait même pas remarqué ou alors à peine (bah il avait retapé et squattait le fond de la classe avec les fouteurs de merde, donc normalement, elle l'avait remarqué... Non?). C'est à partir de cette période qu'il commença à développer son air de mec blasé et antipathique. Balançant souvent des répliques cinglantes pour casser des tripes, ruiner une bonne humeur ou simplement pour s'amuser. Dire qu'on le surnommait le connard ne serait pas mentir mais bon, il s'en moquait pas mal.

Arrivé en troisième, son meilleur ami avait également redoublé. Manque de chance, on ne les plaça pas dans la même classe (étrangement). Mais ils purent encore se voir une année, se voyant le week end pour jouer à la console, faire les idiots dans les arbres ou simplement dessiner. Ce fut aussi l'année où il monta pour la première fois sur un cyclomoteur et ne trouva rien de mieux à faire que de tenter un dérapage (comme à vélo) dans les graviers. Quatre mètres plus tard, le genou en sang ainsi que l'épaule et le coude, il rendit son engin à son propriétaire qui hurlait au scandale voir même au meurtre. Cette anecdote le suivit un moment, on se moquait de lui à dire qu'il ne savait pas conduire et pour finir ses parents lui achetèrent une vieille 103 qu'il bricola pour aller plus vite. Débridant l'engin, mettant un pot long qui tenait avec un torchon car une patte de fixation était un luxe qu'il n'avait pas prit la peine de fabriquer. Le collège se termina et Vince loupa le brevet pour s'orienter vers un lycée technique. Sauf que l'électricité domestique ne lui plaisait pas trop, au bout de deux mois, il arrêta le lycée et se retrouva sans rien pendant presque un an. Voyant souvent ses amis, faisant un peu trop la fête, il se trouva une copine. La période qu'on appel habituellement: sexe drogue and rock'n'roll si vous préférez.

Vincent fit alors une formation en menuiserie puis se retrouva encore sans rien pour un an encore après trouver un apprentissage en industrie. Il se retrouva à apprendre de nouveau l'électricité ainsi que la mécanique, sauf que cette fois, il avait comprit que sans diplôme: il ne ferait rien de sa vie. Le travail à l'usine était rébarbatif, c'était en ligne de production mais au moins, il gagnait de l'argent. Célibataire aussi, il était devenu un coureur de jupons qui prenaient souvent des vestes mais qui s'en moquait pas mal. L'important, c'était de tenter sa chance et si ça passe tant mieux pour la soirée. Son CAP en poche, il enchaina sur un BAC PRO toujours en industrie. Il se trouva aussi une peste et en fit sa petite-amie, surement l'une de ses plus grosses erreurs quand on voit qu'elle s'occupa à lui pourrir la vie durant plus de deux ans. Elle finit par se lasser de lui pour un autre mec beaucoup plus jeune, seize ans, alors que Vince approchait les vingt et un. Bah les petits jeunes ne demandent qu'à apprendre non? Et elle, elle voulait enseigner, ou du moins, elle avait besoin d'être rassasiée quand elle n'était pas décidée à emmerder le monde. Vincent vécu tout de même mal sa rupture mais parvint à s'en remettre en enchainant une autre relation amoureuse. Il enchaina également sur un BTS en audiovisuel et se mit en appartement.

Un an et demi plus tard, sa copine se barra, simplement oui: se barrer convient parfaitement. Avec une partie des meubles et le chien qu'ils avaient prit ensemble. Dire que Vincent était détruit, était encore loin de la vérité. Cela le transforma en loque qui semblait plus motivé par quoique ce soit. C'est là en vivant seul dans son appartement qu'il commença à avoir des douleurs intercostales. Une douleur vive qui ravageait ses cotes tout en remontant dans son épaule. Allant jusqu'à lui donner des crises d'angoisses car il pensait avoir un souci au cœur. Après avoir finit aux urgences, il comprit que le cœur n'y était pour rien. En revanche, personne ne savait vraiment d'où venaient ses douleurs. Continuant son BTS malgré tout, il se changeait un peu les idées en cours ou au travail. Il tenta aussi de trouver quelqu'un via un site de rencontre. Ce qu'il trouva, une fille gentille, sympathique mais après quelques semaines ensemble, ils manquèrent de rompre. Dés lors, pour se protéger Vincent se changea en véritable connard. N'allant pas la voir quand c'était prévu, ou encore aller voir d'autres filles. Cela dura comme ça plus d'un an, il la fit tourner en rond alors qu'elle tenait à lui. Et enfin, quand il se décida à se poser avec, la fille du collège, celle qui lui plaisait revint dans sa vie. Et par idiotie, il largua sa copine pour celle-ci qui se contenta simplement de le prendre pour un con. Son BTS en poche, au chômage et célibataire, la déprime commença lentement à s'installer. Les douleurs étaient également présentent, toujours les mêmes surement lié à son état psychologique. Il en revint à retourner chez ses parents et voir une psy tellement qu'il ne supportait plus de vivre tout seul avec comme seule compagnie la douleur.

Afin de tenter un nouveau départ, il se décida malgré tout, presque deux ans après. A déménager sur les alentours de Paris afin de changer de coin, voir du monde et surtout: travailler. Il trouva un petit boulot comme vendeur dans un magasin de jeux vidéos et reprit des cours du soir de dessin. Mais surtout, il se sentait prêt à affronter la vie tout seul, ne craignant plus trop ses douleurs. D'où vient ce changement? Surement pas d'une relation amoureuse: Vincent est resté seul pendant presque deux ans. Enfin, il a bien une amie sur internet avec qui il parle beaucoup, mais de là à ce que ça change tout... Alors quoi? Parait que ses rêves auraient à voir quelque chose là dedans...

♠ Dreamland :

Le sommeil avait encore tardé à venir... Les douleurs que Vincent ressentait ne m'aidaient vraiment pas à s'endormir. En même temps, avoir une douleur qui part du haut de l'épaule et descend en bas des cotes tout en passant au niveau du cœur, comment réussir à ignorer ça et s'endormir comme un bébé? Mais au moins pour une fois, l'angoisse n'était pas au rendez vous, ce qui n'était pas plus mal. Son rêve débuta tranquillement. Vince était dans un long couloir mal éclairé et il n'avait pas d'autre choix que d'avancer. Sans se poser de question? il s'était donc mis à marcher pour voir ce qu'il y avait au bout. Mais le couloir semblait s'étendre de plus en plus sans qu'on ne puisse jamais voir le bout. Vincent comment à stresser, il se mit à courir. Son cœur s'emballait un peu à cause de la panique, la douleur habituelle commençait déjà à se faire sentir pour ne rien arranger.

Le souffle court, obligé de ralentir, Vincent s'appuya lentement contre le mur pour récupérer. Des questions commençaient à naitre dans son esprit comme: où étais-je? Pourquoi être ici? Pourquoi encore mes douleurs? Agrippant d'une main ses cotes comme pour les maintenir mais surtout pour soulager la douleur, il tentait vainement de se calmer en se disant que son cœur n'avait aucun problème. Il était juste seul... Seul dans un long couloir sans fin. Personne pour l'aider, personne avec qui parler... Personne à aimer aussi. Un pic douloureux le fit frémir, apparemment, il avait touché une corde sensible. Depuis le temps, il avait comprit que sa douleur était psychologique, mais il n'arrivait pas à contrôler son moral, son subconscient pour passer outre les problèmes et donc; faire disparaitre ces maux qui rongeaient son corps. La panique commençait à envahir tout son esprit, il avait envie de hurler, de courir, de se faire mal ailleurs pour oublier celle qu'il ressentait.

C'est alors qu'un petit rire glacial sortit de nul part. Vincent en sursauta de surprise et regarda autour de lui: personne... Serrant ses doigts plus fort sur ses cotes, il se remit en marche, espérant entendre encore ce rire moqueur. Oui, ce petit rire était devenu son seul espoir de sortir de là. Pas de ne plus souffrir, mais au moins ne plus être seul. Ce qui en soit, contribuerait à apaiser son esprits et donc ses maux. C'est là qu'il une intersection dans la roche, un tout petit passage, très mal éclairé, voir même pas du tout en fait. Il y en avait même d'autres! Vincent ne les avait pas vu en courant. Trouvant enfin un moyen d'échapper à ce couloir stupide, Vince se faufila dans l'interstice et se retrouva dans une grande pièce ronde...

Au centre se dressait un grand trône en acier. Il faisait un peu penser justement au trône de fer. Mais avec quelques différences: il y avait des sangles pour maintenir quelqu'un accroché dessus. Ce qui normalement auraient du être des épées coulées pour faire le trône étaient en fait différents objets de torture. C'est à dire: constitué de piloris, le roue, de chevalet. Et surtout un mécanisme au milieu semblait indiquer que ce trône pouvait également servir de vierge de fer. Un truc donc abominable à vous faire froid dans le dos. Sur le coup, Vincent aurait préféré retourner dans le couloir mais à peine se retourna-t-il qu'un autre ricanement sortit de nul part et pire encore: le passage avait disparut. Coincé dans cette salle à foutre la trouille, Vincent ne voyait pas trop ce qu'il pouvait faire à présent. Il se retourna et défia du regard ce siège de torture. Le mec qui avait con_u ça avait probablement un gros souci de fétichisme avec la torture ou les pratiques sadomasochistes. Mais était-ce vraiment le moment de s'interroger sur ça? On aurait pu aussi remarquer et s'attarder sur la décoration de la salle. Un grand chandelier branlant et grinçant qui semblait prêt à céder sous son poids à tout instant. Sinon? Rien. Juste des murs gris et lisse, voir peut-être polis. Un endroit sans caractère. Quoique, pas besoin de dégager d'avantage de caractère avec cette foutu chaise étrange en plein milieu! Mais qui oserai s'assoir là dessus?

C'est alors que le mécanisme se mit en route. Vincent vacilla, le stresse venait de grimper en flèche, amplifiant les douleurs de son épaule et de ses cotes. Une vague d'angoisse remontait dans son estomac pour se coincer dans sa gorge. Persuader d'évacuer son cœur et son estomac en une seule fois. La douleur fut-elle, qu'il en tomba à genoux. L'envie de s'arracher les cotes pour en finir lui traversait l'esprit et que pouvait-il faire de mieux? Après tout, cela durait depuis plus de deux ans, aucun médecins ne l'avaient vraiment aidé. L'ostéopathe lui avait dit qu'il avait le dos de travers, donc qu'il devait avoir des semelles spéciales pour l'aider. Résultat: douleurs toujours là. Son médecin traitant lui donna des anti-inflammatoire, oui il avait moins mal, mais son estomac ne le supportait pas du tout. Le trône était alors grand ouvert et l'intérieur était parsemé de pics pointues encore souillés de sang. Une main cadavérique en sortit alors. Oui! Une main! Car de là où était Vincent, il ne pouvait pas voir le fond de cet engin de mort. Mais rapidement s'en suivit un corps. Un homme, torse nu, très maigre, on voyait ses cotes sous sa peau mais aussi des muscles bien dessinés ce qui faisait contraste, voir même étrange. L'homme avait des cheveux longs lui tomba jusqu'en bas du dos et sa peau était blanche comme la neige. Il tourna les yeux sur Vince et le jeune homme fut tétanisé. Des yeux rouge, injecté de sang, des pupilles également rouge. Mais ce n'était pas tout, son corps était couvert de cicatrices ainsi que tout son torse. Et après être sortit de la vierge de fer, il avait de nouvelles blessure partout sur le corps, se vidant petit à petit de son sang. C'était comme voir un pot de sauce tomate déchiqueté et qui se répand sur le sol. De quoi retourner l'estomac du rêveur déjà mal en point à cause de sa propre angoisse. Dernier détail, l'individu avait les oreilles pointues mais aussi très longues, comme les elfes. C'est là que Vince commença à penser qu'il rêvait, mais il ne s'y attarda pas car la douleur était bien présente et normalement: on ne souffre pas dans un rêve, on a juste peur. Sauf que dans son cas... Sa douleur est pyschologique donc peut-il également la ressentir via la peur? Que l'esprit fasse tout de même la connexion malgré qu'il dorme?

"Alors c'est toi la chochotte?
-Pardon?"

Les yeux rouges se posèrent une nouvelle fois sur Vincent et une vague de douleur le fit tomber à genoux. Lui coupant le souffle. Son bras semblait même amorphe, il ne ressentait plus rien. Comme si la douleur de l'épaule et des cotes avaient déconnectés les nerfs de son bras. Il hurla de douleur jusqu'à ce que a gorge n'ait même plus la force de sortir le moindre son.

"C'est donc toi... Et... Tu compte avoir peur d'une petite douleur toute ta vie? Tu compte te laisser dévorer par la douleur sans apprendre à vivre avec? Je veux dire par là: la combattre! Montrer que tu veux vivre!"

Une autre vague de douleur cloua Vincent au sol, il s'était étalé sur le dos. Incapable de bouger ou de respirer correctement. Son angoisse lui coupait le souffle et la douleur rendait sa respiration saccadée. Il voulait répliquer, il voulait se défendre, mais l'autre avait raison: il n'était qu'une chochotte qui avait peur de ses douleurs... L'autre éclata de rire tout en avançant vers la larve qui était sur le sol. Si Vincent aurait été un peu plus lucide, peut-être aurait-il remarqué que toutes les blessures du mec avaient déjà cicatrisés, comme par magie.

"Combat la!! Combat la! Ou alors j'abrège tes souffrances. Choisis!! Vivre comme ça ne te mèneras à rien! Tu seras toujours angoissé, ton angoisse nourrira ta douleur qui nourrira ton angoisse! Sors de ce cercle vicieux!! Offre toi à la douleur!"

S'offrir à la douleur? Ce mec était complétement cinglé! Mais il commençait sérieusement à énerver Vincent. Après tout, que savait-il de ses douleurs? Que connaissait-il de sa vie? De ses échecs amoureux? De sa solitude? Du fait que d'avoir vécu seul durant deux ans la totalement rongé et dévasté. Que maintenant, la douleur est sa seule compagne qui lui rappel qu'il est en vie. Il voulait donc qu'il la combatte? Vincent trouva la force de se relever, titubant et vacillant pour défier du regard l'inconnu. La main toujours sur ses cotes, il contracta ses doigts, cherchant à avoir mal, à les enfoncer dans sa chaire. Il voulait qu'il souffre? Et bien il allait lui en donner à cœur joie! Sans comprendre d'où il trouva une telle force: il s'arracha une partie de la cage thoracique dans une explosion de sang qui vint repeindre le sol gris triste de l'endroit. Vincent tomba à genoux, la douleur était à son paroxysme.

"T'es heureux? Je m'abrège moi même, je te facilite le boulot. Alors achève moi..."

L'autre éclata de rire et tourna les talons.

"Inutile, je pense que tu réussi à saisir le plus important. Peut-être que ça à marcher. Est-ce que tu as encore mal? Souffle deux secondes et prend le temps de réaliser."

Vincent n'y comprenait rien. Il releva la tête, cherchant à comprendre ce que voulait ce type. Il allait lui dire que oui: il souffrait le martyre. Mais en fait, il n'en dit rien car il venait de comprendre, de réaliser. Il n'avait plus mal, il ne ressentait plus rien. Plus aucune douleur, l'angoisse avait disparut elle aussi. Que s'était-il passé?

J'aime -
1. Les filles
2. Internet
3. Dessiner
4. Les jeux vidéos
5. Les pizzas
Je n'aime pas -
1. Les filles (Si si, on peut les aimer et les détester)
2. Les lags ainsi que les bugs ou quand l'ordi rame. (Oui, tout le monde le sait: ce ne sont pas les jeux qui rendent violent, mais les bugs!)
3. Les gens qui parlent pour ne rien dire.
4. Faire la vaisselle.
5. La solitude.


- Phobie : Algophobie, le peur de la douleur.

- Pouvoir : Indolore. En effet Ezekiel ne ressent pas la douleur ce qui peut être pratique pour se battre sans jamais se sentir fatigué ou bouger malgré des os brisés. Le souci? Car oui, il y en a un... C'est qu'il peut dépasser les limites du supportable et s'effondrer, inconscient ou mort.

- Objet magique : L'arc aux sept couleurs. Un arc avec plusieurs cordes. Il n'a pourtant pas de flèches car celles-ci apparaissent quand on tire l'une des cordes. Chacune possède une propriété différente, tel que les flèches explosives, les flèches ultra rapide ou encore avec une chaine pour servir de grappin.

• Le personnage sur ton avatar : Yoshitsune - Air Gear
• Rang spécial désiré : "Black Arrow" #000000
• Relation prédéfinie : Hannah Duncan.
• Code du règlement :

Derrière l'écran...
-----------------------------------


• Prénom ou pseudo: Iso, Sano, Sora, Megan et pleins d'autres.
• age: 27 ans
• comment as-tu connu le forum ? Hannah et Samy mais aussi Google.
• Connais-tu Dreamland ? J'ai tous les tomes + une dédicace de l'auteur!
• Depuis quand fais-tu du rp ? 7-8 ans
• Des critiques sur le forum ? Pas pour l'instant.
• Une remarque ? pas pour l'instant.


Dernière édition par Ezekiel Blake le Mer 20 Aoû - 21:38, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2329

MessageSujet: Re: Black Arrow is here ! [Terminé]   Lun 18 Aoû - 13:50

Bienvenue sur le forum Brother! ange attends! mais pourquoi j'suis sympa avec toi enfoiré?! tu m'as volé mon prénom! mouche

Si t'as des questions hésite pas!

Bonne chance pour la suite de ta fiche petit homme! Cool

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Black Arrow is here ! [Terminé]   Mer 20 Aoû - 21:39



    Voilà c'est terminé!

    Bonne lecture à vous ^^

Revenir en haut Aller en bas
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2329

MessageSujet: Re: Black Arrow is here ! [Terminé]   Jeu 21 Aoû - 17:35

Bien bien bien! tout est bon ma foi! Je valide ta fiche très chère archer! Cool

Par contre, question, le prénom de ton perso c'est bien vincent?! si oui je vais modifier ton nom de profile pour mettre vincent Black.

Sinon bonne chance pour la suite et bon RP jeune ami! gg

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Black Arrow is here ! [Terminé]   Jeu 21 Aoû - 18:02



    Yep va pour Vincent Blake. Merci pour la validation ^^

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Black Arrow is here ! [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Black Arrow is here ! [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Black and White [Sara] Terminé
» Donak Black. [Fiche Terminée.]
» Narcissa Black [Terminée]
» Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]
» Black bird singing in the dead of night [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: 
Archive partie présentations
-
Sauter vers: