AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Lun 30 Juin - 22:35



Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb
feat. caleb Δ dixième nuit
Comme dirait si bien Game of Thrones, the night is dark and full of terrors. Dans certain sens, elle est juste. Tu l'as vu, cette nuit sombre et pleine de peurs. Tu l'as vécu. Et maintenant, elle semble s'être un minimum éclairée. Tant mieux. Cela fait dix jours, ou du moins neuf nuit sans compter celle-ci, que tu as découvert consciemment ce monde du rêve. Et lui, et plein de surprise et de vivacité. C'en est impressionnant. Tu en es impressionnée. Tout ce que tu peux vivre là-bas est impressionnant. D'ailleurs, tu y vois tellement de choses que tu peux désormais dire fièrement que oui, tu as la flemme de dormir. Parce que dormir en est presque épuisant. Mais dormir, c'est aussi un peu comme une drogue, ou du chocolat, on ne peut pas s'en passer. Alors chaque nuit, tu te laisses sombrer, doucement emporté par tes flots d'idées.

Cette nuit, tu t'es juste laissée bercer par le son qui provenait de tes écouteurs. Tu n'as rien fait de plus, hormis fermer les yeux et écouter les paroles de Labyrinth de OOMPH!, qui est d'ailleurs une très bonne chanson. Tu les as aussi rouvert, ces lourdes paupières. Et autour de toi, il n'y avait plus ces quatre murs de pauvre appartement d'étudiant. Tu jettes un coup d'oeil à gauche, puis à droite. Le paysage est inconnu au bataillon; il semblerait que la taille de ce monde ne soit vraiment plus à douter. Enfin, peut-être que les autres en doute encore, mais toi tu es résolue à ne pas chercher à savoir combien de kilomètres il fait. De toute façon, tu hais les mathématiques. Comme la majorité des élèves de troisième ayant passé le brevet en 2014 et ayant vu l'exercice numéro sept. Ce n'est pas ton cas; toi tu en ris. Enfin, tu en ris intérieurement ou seule chez toi. Mais pas avec les autres. D'ailleurs, pourquoi moi, stupide sorte de conscience, te parles d'un exercice de mathématiques ? Tu n'as pas attiré à Mathland.

Pour en revenir correctement à cette narration; après avoir jetée un regard à droite et à gauche, tu te rendis bien vite compte que tu étais arrivée dans un endroit assez peuple, avec des personnes amassées en groupe à chaque coin de rue, semblant observer quelque chose. Tu ne fus pas tout de suite intriguée, trop occupée à regarder les dalles qui recouvrent le sol. Autour de toi, les bâtiments s'enlèvent à quatre ou cinq mètres, pas plus. Ils semblent avoir un ou deux étages chacun; trop grand maximum. La plupart ont de grandes vitrines et possèdent, devant leur porte, une sorte de panneau publicitaire. Tu plisses le front et observes. Tous les noms semblent mélodieux, aussi bien phonétiquement que les mots utilisés. Tu fais quelques pas pour te rapprocher d'une vitres, manquant de renverser un vieillard avec un chapeau melon et une moustache qui ne trouve rien de mieux à faire qu'un hoho en caressant cette dernière. Tu plisses le front et tu l'ignores; ce n'est qu'un chapeau melon et une moustache après tout.

Du coup, tu arrives devant ce qui semble, au final, être une boutique. Tu colles ton visage à la glace, maintenant tes mains autour des yeux, comme dans les films, pour mieux voir à l'intérieur; parce que c'est tellement plus sympathique de salir les carreaux plutôt que d'entrer. À l'intérieur, il y a des disques vinyles, des CDs, des cassettes et ce qui semblerait être des partitions. Un magasin de musique, sans aucun doute. Tu vas voir le bâtiment d'à côté, et tu découvres une collection hors-norme d'instrument à vent. Autant dire que tu es scotchée face à tant de choix. Surtout qu'en toi, tout est clair : les autres battisses ont tous le même genre de choix sur d'autres choses liées à la musique. Si nous étions dans un anime, ton petit cœur ferait doki doki et tu aurais probablement des étoiles dans les yeux; si les étoiles n'ont pas peur de toi bien entendu.

Maintenant que le tour du domicile a été fait, tu te permets d'aller lancer un rapide coup d'oeil aux coins de rue, tu n'es qu'un peu surprise lorsque tu y vois des musiciens errants entrain de jouer. Cette ville est charmante; tu n'as aucun doute là-dessus. Le décor fait un peu londonien, avant la seconde guerre mondiale. Et si tu lèves un peu la tête, tu verras derrière toutes les demeures, une sorte de château au loin. C'est rustique, ça te plaît. Les personnes qui sont ici ne semblent même pas chercher les embrouilles, ce qui te rassure un minimum. Ce soir, jusqu'à le réveil sonne, tu vas pouvoir respirer et prendre du bon temps sans t'inquiéter. Tu inspires de bien être, ce pâle sourire au coin des lèvres. Du coup, tu fais marche arrière pour retourner à la première boutique, voir s'il y a d'autres choses exceptées la musique que tu vois tout les jours. Imagines, un groupe de musique uniquement dans cet univers; ce serait magnifique. Cette idée te réjouit, ce qui ne te rend pas hésitante lorsque tu pousses la porte et que entres. Il y a cette petite cloche qui sonne, et un bonjour résonne du fond de la salle. Sûrement le vendeur. Tu diriges clairement vers les vinyles, même si tu n'as rien pour les lire, et de tes fins doigts tu regardes les titres, frôlant les pochettes comme si c'était le Saint-Grall. Il n'y a pas à dire; avant c'était mieux. Tu vois passer du Nirvana, The Rolling Stones, The Beatles, Pink Floyd et d'autres groupes cultes de la jeunesse de tes parents, et de la culture dans laquelle tu as vécu. Si tu comprenais le prix, tu en achèterais peut-être un. D'ailleurs, sera t-il présent lorsque tu te réveilleras ? C'est un excellent test à faire.

Après avoir passer, clairement, dix bonne minutes devant les pochettes et à faire des petits bruits de gorges à chaque fois que tu tombais sur un groupe que tu aimais, sois quatre-vingt-quinze pour cent du temps, tu décidas de te diriger vers les CDs qui, eux, étaient mieux triés. Une fois de plus, il y avait un énorme choix. Il n'y a pas à dire, si un tel magasin existait en vrai, tu y irais. Là; tu te brises plutôt le cœur. Ô regardes, le dernier album de [...] et voilà, tu rages mentalement. Du coup, tu sors d'un pas déterminé, sans même dire au revoir. De toute façon, tu n'as pas vu le vendeur.

Du coup, tu marches à deux trois rues d'ici, t’arrêtant parfois devant certains d'artistes. Franchement, ces gars-là géraient pas mal. Certes, pas autant que des bons groupes qui bougent bien ou quelques petits groupes qui ne sont, hélas, pas assez connus, mais bon. C'est toujours mieux que rien. Tu as donc marché, Juliet, tu as marché jusqu'à une époque d'instrument à cordes. Et tu es entrée, parce qu'il était écris que tu pouvais les essayer et que tu avais décidé que cela t'occuperait un peu ta nuit. Du coup, tu étais entrée, descendant les deux trois marches aux milieux du magasin pour passer au niveau des guitares et des basses. Branché à une basse et à un amplificateur. Tu fronces les yeux. Il y a quelque chose en toi qui t'as interpellé. Tu as décidé d'ignorer ce sentiment, parce que ton instinct ne doit pas être si bon que cela, et tu as contourné la dites personnes pour regarder les guitares électriques. Et plus le temps passe, et plus tu te dis que bougre, ce gars joue bien. Du coup, tu jettes quand même un coup d'oeil à côté. Et là, ce n'est pas le drame, c'est plutôt un mélange de joie et de surprise. Et un seul putain de nom te vient à la bouche.

Δ Caleb ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Mar 1 Juil - 14:42

Petit retour à Muzikland après quand même pas mal de soir et je dois avouer que ça fait toujours autant de bien de se balader dans un endroit spécifiquement dédié à la musique en général. Bon une île du métal aurai pu être sincèrement classe mais bon pour le moment j’ai pas encore totalement observé toute la zone donc il me reste encore pas mal de chose à voir je pense. C’est pour ça que j’adore Dreamland et déteste cet endroit en même temps : y’a trop de chose à voir ! Beaucoup trop d’endroit où aller et résultat je passe plus de temps à me balader d’un endroit à l’autre plutôt que de rester dans une zone pour finir de l’explorer avant d’aller dans une autre. L’avantage c’est qu’au moins aucune de mes nuits de ressemble à une autre mais bon à coté de ça je peux pas vraiment fouiller de font en comble des zones qui m’ont l’air plus qu’intéressante parce que je vais penser à autre chose la soir suivant et ainsi de suite. C’est pareil avec les GEARS : pour le moment chacun visite tranquille, on a des soirs ensembles et pas mal de soirs chacun de notre coté le temps qu’on arrive à se faire une bonne idée de ce qu’on à envi de faire et…. Oh un magasin de guitare et de basse !

Zappant totalement ce que j’avais en tête, je poussai la porte d’entrée avec un grand sourire, pénétrant dans un grand magasin remplis d’instrument de musique à corde en tout genre avant de foncer directement vers la zone correspondant aux basses électriques. Ouais je ne viens pas pour faire du banjo ou du Ukulele perso moi, j’ai un désir puissant de refaire de la basse comme avant et quoi de mieux que Dreamland pour m’en redonner la motivation même si ce n’est que pour une nuit ? Ca a bien fonctionné pour le parcours que je recommence à pratiquer tranquillement pour le moment, juste avec des exercices de grimpe et de la course pour refaire monter mon endurance. Bon je suis pas encore au niveau de me la jouer à la Assasin’s Creed mais bon d’ici un petit mois ça devrai déjà commencer à porter ses fruits je pense. Marchant tranquillement devant les étalages de basses, mon regard se posa sur une simple au corps en bois rouge foncé, 4 cordes, manche basique… Bref un modèle qui passe bien et que t’es sur d’arrive à prendre en main. Je branchai le jack à un ampli dans le mur et débuta un rapide petit échauffement au doigt, m’amusant à parcourir le manche en jouant presque n’importe quoi rapidement tant que j’arrive à le tenir sur une ou deux mesures en boucle, just for fun. Puis je fit le tour et récupéra un médiator dans une boite à coté des guitares et commis ce que de nombreux bassistes coïncidèrent comme une hérésie…. JOUER DE LA BASSE AU PLECTRE ! Ouais je sais, ça peut faire peur mais pourtant le rendu est sincèrement classe et j’ai appris ainsi donc…. Je vous emmerde ! Je repris une ligne de basse assez connue et débutai « Ready To Fall » de Rise Against lorsque, après une minute de jeu, une voix se fit entendre devant moi. Sans arrêter de jouer je levai les yeux de manière interrogatif, toisant la jeune fille en face avant de me dire que son visage me dit quelque chose, ainsi que ça voix, ainsi que ses yeux et le fait qu’elle m’appelle par mon prénom veut surement dire qu’elle me connaît et que donc…. Un note bien basse signa la fin de ma tentative de jouer le morceau et mon visage se figea lorsque ma mémoire me revint, me laissant voir sur le coté de mon esprit toutes les informations relative à cette personne alors que son surnom s’échappai de mes lèvres

- … Zblahliet ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Mar 1 Juil - 21:00



Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb
feat. caleb Δ dixième nuit
Ce fut une drôle de surprise de tomber nez à nez avec une copie conforme de Caleb qui, elle aussi, te surnommait Zblahliet. D'ailleurs, cette dites copie avait exactement la même voix que lui. Et aimait les basses. Et t'avais nommé Zblahliet. Que te faut-il de plus pour comprendre que ce n'est pas une copie mais bel et bien le seul et unique ? Rien du tout, voyons. C'est pour ça que, folle de joie, tu lèves les bras en l'air, tels de fières tentacules, en hurlant son nom, ou du moins quelque chose qui y ressemble.

Δ KULUB !

Ce gars-là, tu le connais depuis au moins un an. Enfin, vous vous êtes perdu de vue depuis presque un an, surtout. C'est pour cette raison que tu ne peux pas cacher ta joie de tomber nez à nez avec ce petit con sympathique. C'est pour cette raison que tu te montres plus émotive que d'habitude et que tu cris haut et fort son nom. C'est sûrement aussi, pour cette raison, que les quelques autres personnes de la boutique te regardent d'une manière signifiant fermes ta gueule ou je vais te tuer; ta voix n'est pas aussi belle que les sons que produisent ces cordes. En fait, Caleb, à l'origine, c'était juste un gars que t'as, comme ça, rencontré sur le net. Et après vous avez parlé, encore et encore. Et pour une sombre raison et d'une certaine personne, tu as coupé les points. Pourtant, tu l'avais toujours dans tes contacts, c'est juste que tu ne lui envoyais plus de messages. Et que quand tu lui envoyais un SMS avec une photo d'un livre de Lovecraft, il ne te répondait pas. Du coup, plus de nouvelles, hormis quelques publications sur Facebook que tu pouvais parfois lire. C'est tout. Et là, ironiquement, tu viens de lui tomber dessus. Comme quoi, la vie est très bien faite parfois. Ah ! Tu ne l'as pas oublié ce saligaud; lui et ses idées saugrenues; lui et ses blagues à deux balles. Bon dieu, rien que d'y penser tu pourrais en rire à gorge déployer. Tu lui en sauterais presque au cou. Presque, parce que tu ne le fais pas. Forcément, tu ne sais pas si tu peux; et tu as surtout du mal avec le contact physique. Mais ce n'est pas l'envie qui manque, loin de là. Sérieusement, lui et sa gueule de con, toute une histoire.

En tout cas, tu fais quelques pas vers lui et sa basse, les bras de nouveau baissés; avant de hurler une nouvelle fond son nom pour remontrer ta joie. Et surtout parce que, hell, tu ne sais toujours pas quoi dire. Et bon dieu, c'est qu'il fait bien une tête de plus que toi, ce saligaud. Tu ne t'en es jamais rendue compte; parce que forcément, c'est la première fois que vous voyez en vrai. Mais bordel, que fait-il ici ? Sérieusement. Ce gars te surprendra toujours; et ce n'est pas peu dire.

Δ Tu fais plus vieux en vrai; on dirait presque un pédophile. Mais qu'est-ce que te fout là ? Non, laisses tomber cette dernière question, réponds plus à celle là; t'es un putain de pédophile c'est ça ?

Tu as juste parlé, sans vraiment penser à ce que tu allais dire. Et tu as déblatéré des conneries. De toute façon, ça ne va pas le déranger, il en dit plus que toi; il ne dit quasiment que ça. & Juliet, tu sais que tes lèvres se tordent dans un micro sourire, sûrement de bonheur. Ce gars a toujours eu le don de te faire rire; c'est fou ça. Non mais franchement, tu aurais pu penser à lui avant de t'en dormir, ça reviendrait au même; t'es en train de rêver de Caleb Dörner.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Jeu 3 Juil - 13:22

Restant fixe sans vraiment savoir quoi faire pour montrer à quel point deux émotions assez strange ce partage mon corps : le bonheur et l’étonnement, se battant tout au long de mon échine pour savoir si je dois avoir une gueule totalement étonné de voir Juliet ici où si je dois m’en battre les couilles et juste être ultra content. Et résultat ça fait que mon visage passe de l’une à l’autre des émotions toutes les trois secondes chrono. Et en plus elle n’a pas changé d’un poil, elle raconte toujours autant de connerie et moi je me retrouve sans voix, incapable de dire autre chose que son prénom en souriant bêtement comme lors de nos convo’ skype durant jusqu'à genre… quatre heures du matin environ ? Ouais, le genre de convo où à la fin on est tellement mort qu’on parle presque pas pendant vingt minutes puis l’un de nous deux sort une connerie et là c’est fini on ne nous arrête plus. Je suis sur que vous avez déjà expérimenté ce genre de conversation là, et pas qu’en vacance bien sur, même en sachant que le matin tu va devoir te lever pour aller bosser mais OSEF tu préfère rester avec tes potes juste pour pas te sentir seul quelques minutes de plus. Mais avec Juliet ce n’était pas tout à fait ça, c’était juste l’envie de rester avec elle et de raconter de la merde encore et encore alors que Maze devait aller se pieuter, qu’Alex était parti jouer à LoL (et mon dieu qu’est-ce que je hais ce jeu !), repoussant encore et encore les limites de sommeil en montrant mon majeur à Morphée. C’est même avec elle que j’ai crée les prémices des GEARS sur un forum, établissant toutes les règles régissant notre manière de penser, recrutant les autres à la suite.. mais la base c’était bel et bien moi et Juliet

Me rendant compte que ça fait bien deux minutes que je suis entrain de répéter son prénom comme un con, agitant les bras au dessus de mon corps en la fixant, un sourire béant figé sur mon visage de con, j’entrepris de retirer ma basse en la chopant par la sangle, la déposant en vitesse sur le sol avant de faire quelque chose que j’ai toujours voulu faire depuis je ne sais combien de temps (.. enfin depuis que je l’a connais quoi donc je sais combien de temps mais bon ça rend tellement mieux avec cette tournure de phrase)… Je ne la préviens même pas et la pris dans mes bras en souriant, la soulevant de pas mal de centimètre en souriant comme un abrutis tout en répondant à ça question en même temps

- CA DÉPEND, T’ES MINEURE ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Jeu 3 Juil - 17:49



Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb
feat. caleb Δ dixième nuit
Lui aussi, semble bien con en hurlant ton nom depuis deux bonnes minutes ; certes tu en fais autant mais tu es la première à poser une question, hélas, pas très intelligente. Et avant même de comprendre comment, tu te retrouves soulevée dans les airs lors d'une sorte d'étreinte. C'est un peu ton premier contact physique avec lui, du coup tu ne sais pas trop s'il faut que tu lui rendes ou que tu te laisses faire en ne faisant rien. Alors, pour te montrer un minimum réceptive, tu lèves les bras en l'air avant de les paser autour de lui sans pour autant serrer ou appuyer. Sa réponse te fait rire ; ce petit rire léger et qui pourrait presque passer pour un rire nerveux ou gêné. Mais non, c'est juste un rire de joie qui s'incruste là, avant ta réponse.

Δ Pour toi on peut s'arranger !

Ça n'a pas de sens. Tu es majeure, Juliet, il ne semble pas être pédophile. Bon, peut-être un peu. Et comment ça, vous pouvez vous arranger ? Ta phrase ne veut rien dire. Strictement rien. Et ça ne semble pas te préoccuper plus que ça, tu es trop occupée à sourire niaisement de ces retrouvailles, qui n'en sont physiquement pas. C'est un peu votre première rencontre, vous n'avez jamais eu la chance de vous voir pour de vrai. Il y avait juste les webcams et ces soirées où vous parliez, parfois même des après-midi entières. En fait, tu as l'impression de le connaître malgré la distance qui vous sépare ; cette distance qui n'existe pas actuellement. Et ça te réchauffe un peu le cœur, de savoir que derrière les images que tu percevais ne se cache pas un gros porc mal léché qui montrait une fausse vidéo plutôt que son visage ; parce que comme ta mère le dit si bien, sur un air de Game of Thrones, le net est plein de pédophiles et de menteurs. Parfois, les dires de ta mère te font lever les yeux aux ciels, te demandant quelle sera la prochaine bêtise qu'elle osera trouver.

La joie à l'âme, la joie au cœur, tu hésites à lui demander de te reposer. Tu n'as pas l'habitude de ce genre de contact, et même si ce n'est qu'un rêve il est quand même bien réel. D'ailleurs, le terme qu'un rêve et sûrement mal utilisé ; après tout ce n'est pas qu'un rêve vu que ce sont surtout de longues retrouvailles entre toi et ce bon vieux Caleb ; c'est un rêve en commun ; votre rêve quoi. Tout ça grâce à une pensé. Si tu avais décidé de rêver de nourriture, vous n'en seriez pas là ! Parfois, tu te dis que croire au destin, ce ne serait pas mal.

Δ Tu ne peux pas savoir à quel point je suis heureuse, dude.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Ven 4 Juil - 9:13

La faisant tourner deux trois fois avant de la reposer au sol sans stopper de sourire comme un abrutis, je ne sais toujours pas comment je dois me comporter avec elle : cette fille je l’adore, elle est épique, on raconte que de la merde ensemble mais… On ne sais jamais vu en vrais (même si là c’est plus un rêve que la réalité tout de même) et donc sincèrement je suis sensé faire quoi de plus ? Y’a pas une jauge de social comme dans les SIMS qui se remplis au fur et à mesure ? Y’a pas de Social Links qui se forme une fois qu’on est assez pote ? Mais pourquoi est-ce que je me fais chier moi… Avec une personne « normale » ouais je pourrais « presque » devoir me poser ce genre de question et encore avec tout ceux que j’ai rencontré dans Dreamland je ne me suis as fait chier et je me suis contenté d’être moi en version encore plus Brainfuck parce qu’ici je peux laisser libre cours à ma démence et au Brainfuck qui coule dans mes veines. Alors avec elle qui partage cette même passion pour les conneries pourquoi est-ce que je me sens presque gêné de me retrouver en face ? AUCUNE IDEE ! Je suis juste con et troublé par sa présence mais ça passera, c’est comme les hémorroïdes et le nez qui coule, avec le temps ça passe et on fini par en rigoler.. Enfin on rigole rarement des hémorroïdes et je n’ai tout de même pas oser faire une comparaison entre ma douce Zblahliet et un problème anale, c’était juste pour vous prouver que…. Oh et puis merde, je crois que je vais juste me la fermer et faire comme d’habitude, avec un sourire niai encore plus profondément sincère que celui que je peux afficher d’habitude quand je suis content…. Quoi ? Elle me trouble la gourgandine c’est pas ma faute tout de même ! Je finis par la reposer au sol, essayant de ne pas la troubler plus que ça avant de prendre la parole

- Et moi donc gourgandine ! Première fois que je te vois…. Enfin…. Pas à travers des pixels aussi gros que ma tentacule et des lags de connexion, des problèmes de lumière et…. Et…. ET PUTAIN CE QUE CA FAIT DU BIEN DE TE VOIR !

Ouais parfois c’est bien mieux de juste gueuler à quel point on est content plutôt que tenter d’exprimer ses sentiments avec des tournures de phrase, des figures de style et tout le bordel qui va avec. Là c’est simple, efficace, bestial et surtout bien plus sincère ! Passant ma main sur la partie arrière de mon crane pour me gratter le cuir chevelu en souriant toujours aussi bêtement, je ne savais pas par où commencer la discutions… et c’est bel et bien la première fois avec elle ! D’ordinaire j’ai milles et une connerie à dire à la minute et on se raccroche à n’importe quoi pour en faire une discutions dès plus illogique avec d’obscure référence, des blagues à l’humour hautement à chier, de la culture geek, de la musique et des gaufres…. Des gaufres partout ! PARTOUT VOUS M’ENTENDEZ ! Hum…. Je crois que je suis entrain de me perdre dans les méandres de mon cerveau et ça c’est vraiment pas cool ! Reprenant tant mal que mal le contrôle de moi, je tentais d’engager la conversation en laissant mon instinct me dicter quoi faire… DONC DE LA MERDE

- Hey ! HEY ! HEY ! TU SAIS QUOI ? JE T’OFFRE UN GAUFRE !

Ouais le délire de la gaufre est encore de retour.. Sauf que ce qui n’est normalement qu’une manière de répondre à n’importe quelle question avec plus de classe à la question « qu’est-ce qu’on fait ? » que « On s’encule ? ». Perso je trouve que faire des gaufres c’est encore plus badass en tout point que n’importe quel acte sodomite, et non je ne suis pas gay et je ne parle pas en tant que connaisseur bien sur ! Sauf que maintenant, je vais lui prouver que littéralement faire des gaufres c’est badass aussi ! Je lui pris la main et sortit du magasin avant de chercher du regard le café le plus proche et de sourire en remarquant un Hard Rock Café, un Jazz Café, un DeathMetal Café (with Goat Blood) jumelé avec un Black Metal Kebab et presque un café sur tout les styles de musique différent… Bon bah quitte à faire autant manger une gaufre avec la musique adéquate ! Je me retournai vers Juliet, la reprenant dans mes bras pour lui faire faire deux, trois tour une fois de plus, la reposer sur le sol l’air de rien et lui demander avec l’air le plus sérieux du monde, air-monocle, air moustache et air haut-de-forme inclus Of Kurs !

- Donc chère Dame Zblahliet de la Gourgandine, dans lequel de ces nobles établissement souhaitai vous festoyer en ma piteuse compagnie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Ven 4 Juil - 11:18



Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb
feat. caleb Δ dixième nuit
Actuellement, ce serait le bon moment pour mettre une musique disney, par exemple Tu t'envoles de Peter Pan. Parce que là, il est quand même en train de te faire tourner dans les airs comme si de rien n'était. En plein milieu du magasin. Devant le regard choqué du vendeur qui se demande probablement ce qu'il se passe. Et Caleb qui a l'air de s'en foutre pas mal. Toi aussi, tu me diras. Il te repose au sol et tu retrouves de nouveau face à lui, aussi gênée. Tu as à peu près le même réflexe que lui, te gratter la derrière de la nuque en riant niaisement et nerveusement. Il te fait toujours rire avec ses conneries. Mais bon, c'est vrai que vos connexions ne sont pas tendre, surtout qu'il a un pc qui fait bien trop souvent, à ton goût, des siennes en s'éteignant sans prévenir alors que vous êtes en train de parler de choses sans queues ni têtes. Vous parlez toujours de choses qui n'ont pas de sens, enfin, presque toujours. Enfin, il te parle souvent de trucs qui n'ont pas de sens. Et toi t'écoutes et tu sors quelques phrases par-ci par-là. Et des fois il te parle de jeu et toi t'es en mode « … hum hum » et tu hoches la tête à la webcam. Souvent, ce genre de choses arrive vers minuit, quand vous êtes tous les deux et que toi tu luttes contre le sommeil pour ne pas le laisser seul ; non ce n'est pas de la pitié, c'est de l'amitié. De la pure, de la dure, un peu comme sa tentacule. Ou sa gaufre. Hell yeah, il te propose une gaufre. Ça sera la gaufre de ta vie, tu en es sûre ! Tu ne peux pas dire non, alors tu t'exclames de joie.

Δ Mein gott, j'attends ça depuis des années !

On attend toujours pour une gaufre. Toujours. Et ça, ça sera la gaufre de ta vie. La gaufre que tu mangeras en compagnie de cette vieille branche de Cal. Tu te fais tirer dehors comme une malpropre et sans que tu puisses crier garde tu te retrouves de nouveau en l'air tournant en même temps que Cal avant qu'il ne repose incognito. Toi tu fais une de ces têtes, hésitant entre rire et avoir la tronché d'un smiley qui fait unmwé. Du coup tu choisis d'écarquiller les yeux et de la fixer alors qu'il fait son petit bourge, sans la moustache ni la pipe à la bouche. Du coup, tu regardes autour de toi, frottant ton menton entre tes doigts, te donnant presque un air intelligent. Tu vois les dits cafés et tu les juges un par un avant de faire ton choix.

Δ Voyons mon tendre Kulub de La Tentacule, allons dans un lieu calme et apaisant … Comme ce Black Métal Café par exemple !

Ta logique est incontestable, il n'y a pas à dire ; je suis sûre que même Caleb ne la contredirait pas. Il faut dire que Caleb n'est pas mieux que toi, il est pire. C'est pour ça que tu l'aimes bien, tu te sens intelligente en sa présence. Et puis il est sympa, aussi. Et il est badass. Et cool. C'est Caleb quoi.

Mais bon. Tu imites Cal en lui prenant la main et l’emmenant vers le dit Café. Avant d'entrer, tu t’arrêtes, tu te retournes vers lui, tu le prends dans tes bras et tu essais de la porter. Poh. Epic fail Juliet. Tu as beau y mettre toute ta force, tu n'arrives pas à le soulever et tu te tapes bien l'air con.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Lun 7 Juil - 9:58

Souriant en la voyant essayer de me porter tant mal que mal, je me mis sur la pointe des pieds pour lui donner l’illusion qu’elle me souleva de quelques centimètre avant qu’elle n’arrête et que je ne lui gratte en crane en souriant. Quelques passant nous regardaient en souriant, se foutant presque de notre gueule mais depuis quand on en a quelque chose à foutre de ce que peuvent penser les autres ? Surtout que voila, là on va juste aller se bouffer une gaufre dans le repaire de tout les fans de Black Metal, l’un des rares styles de métal que je ne peux pas écouter étant donné que je ne supporte pas la construction musicale des morceaux et le fait que tout se ressemble vu la qualité exceptionnelle des enregistrements studios qu’on dirais presque qu’ils ont était enregistré dans une vieille caverne sous un cimetière Norvégien.. Nan mais sans rire, écoutez quelques morceaux et vous verrez ! Bon eukay, les fans de ce genre vont me sortir « que la construction est géniale », que « l’on peut sentir l’âme du chanteur quand il beugle » et d’autres conneries comme ça mais bon je ne suis pas du tout réceptif à ce genre et c’est donc pour ça que…. Ben que je vais tout de même y aller manger une gaufre avec Juliet parce que bordel ça peut être tellement drôle ! Je poussai la porte en invitant ma camarade à entrer, laissant mes oreilles se faire heurter par le doux flots de musique emplissant l’atmosphère et le spectre sonore alors que j’entrai à mon tour, mes yeux essayant tant mal que mal de s’habituer à la pénombre présente à l’intérieur. Pas une seule fenêtre, pas la moindre lumière naturelle… Juste des putains de flambeau un peut partout et des lustres avec des bougies plantées dedans pour nous permettre au moins de pouvoir lire le menu ! Et que dire des clients…. Hum…. Soit des putains de viking bardé de tatouage et avec des peintures blanches et noir sur le visage, soit des ados boutonneux avec le même genre de peintures faciales mais bien sur beaucoup moins bien réussi et avec le relief des boutons d’acné donnant l’impression de voir une calculatrice couverte par du Blanco et de l’encre noire plus qu’un jeune fan de Black Métal… Ou même Death Métal parce que ouais à mon gout c’est presque la même chose donc autant mettre les deux dans la même catégorie non ? Je me retournai vers ma chère camarde en l’invitant à prendre place dans un des boxes, m’installant en face d’elle en souriant avant de prendre la parole

- Alors….. Bon je sais que mes paroles vont surement sembler cliché as fuck et limite un peu con vu qu’on n’a pas parlé depuis je ne sais combien de temps et que j’ai pas répondu à tes messages et que je suis qu’un con et que voila je crois que je parle trop donc…. Hum…. Lalalalalal…. Hum…. Sol-sol-sol-sol-do-mi-sol-do-mi-sol-doooooo-mi-laaaaaaaaaaa ! Hum…. Désolé il fallait que je fasse mes vocalises.. SO ! COMMENT QUE TU VA GOURGANDINE !

J’avais presque hurlé ça et une bonne partie des visages se tournèrent vers nous, observant notre boxe un instant avant que la pénombre de l’indifférence retombe sur nous, me rappelant une fois de plus qu’ils seraient peut être temps que je me contrôle un minimum si je veux pas me remettre des gens à dos et passer une nuit de merde à courir dans tout les sens pour pas crever comme une merde. Mais bon aujourd’hui je fais un peu ce que je veux, c’est pas tout les jours qu’on retrouve une ancienne pote si loin IRL mais si proche dans ses rêves…. Bordel ce que j’aime Dreamland juste pour cette nuit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Lun 7 Juil - 14:47



Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb
feat. caleb Δ dixième nuit
Tu vois bien qu'il fait semblant d'être porté, mais ça ne te dérange absolument pas. Après tout, tu n'as pas ses muscles, que lui même ne semble pas trop avoir. Quoi que, il en a plus que toi. Normal, c'est un homme. Et tu n'es pas russe. Alors, forcément, tu as moins de muscles. Oui, c'est connu que les russes ont plus de muscles que les autres. Ce fut même prouvé par une étude scientifique sponsorisée par une enseigne dont personne ne se souvient jamais du nom. Est-ce vrai ? Sûrement.

Du coup, vous entrez dans le dit lieu sans attendre, et là, c'est un choc visuel pour tes pauvres yeux. La nuance entre la lumière dehors et la pénombre dedans fait quand même vachement mal, tu souffriras encore plus quand tu sortiras après. Tu te laisses guider par Kulub qui semble avoir trouvé un endroit où se poser, et tout en marchant tu regardes autour de toi. Tu n'as peut-être pas choisi le meilleur lieu pour manger, mais bon. Mais bon, vous vous asseyez dans un box et tu l'écoutes parler de trucs sérieux et pas sérieux. Enfin, parler; il beugle aussi. Mais tu as l'habitude avec lui.Les autres semblent moins l'avoir, et tu t'en fiches pas mal. Tu ricanes lorsqu'il se met à chanter, et tu ne peux aps t'empêcher de faire une blague de mauvais goût.

Δ Je pense que les bonnes vocalises dans un tel lieu sont plutôt des bruits de Godzilla.

Et pour accompagner les paroles, tu fais les vieux bruits du tout premier film, imitant aussi la façon dont se tenait le pauvre dinosaure avec tes mains. Tu tentes de reprendre un peu ton sérieux avant de continuer à lui répondre. Le pauvre, tu ne lui en veux absolument pas de t'avoir mis des vents monumentales sur skype et par sms. Toi aussi tu en mets parfois. Mais pas à lui, certes. Il faut dire qu'il ne t’envoie jamais de messages le bougre. Tu fais une tête dogne d'un smiley qui fait un mwé avant de te remettre à parler.

Δ Je t'en veux un peu mais ... anw, comment ne pas te pardonner ? Franchement ? Surtout que tu m'offres une gaufre. Et que j'ai une de ces flemmes d'être énervée contre toi. Et ouai, je vais bien et t- oh putain regardes là-bas, dude !

Coupée dans ton monologue par quelque chose qui vient d'entrer dans le bar, tu n'as pas pu t'empêcher de le signaler. Il y a un gosse qui vient d'entrer et il se met directement à aller voir des mecs et à faire des trucs so gay. Même qu'un moment il va voir un gars déguisé en spiderman. C'est même ça que tu as dis à Cal de regarder; parce que c'est franchement étrange. En plus, t'as même une sensation de déjà vu. Il ne manquerait plus que tu commandes une blonde.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Lun 7 Juil - 15:26

Observant le petit à l’allure bien trop androgyne pour être normale, ainsi que le gamin au costume de Spiderman plus qu’étrange en ces lieux assez éloigné de l’univers des comics book… Il a pensé à un repaire de méchant et c’est retrouvé ici ? C’est un vrai fan de Black Métal ? Et l’autre gamin c’est un mec ou une fille avec un petit duvet de moustache au dessus des lèvres ? Bordel à peine arrivé et c’est déjà le bordel… Mais bon je tentai de recentrer un peu l’attention d’une Juliet dont le champ de vision était maintenant accaparé par le costume bon marché d’un gamin fan de Spiderman… SI ça se trouve c’est genre un contrôleur/morpheur araignée ? Ouais, nan… Et puis OSEF en plus ! Son costume est aussi à chier que si j’avais juste pris  une pièce de tissu rouge, balancé de la peinture bleu en essayant de dessiné une araignée en noir sur le torse… le tout avec le pinceau dans mon nez ! Oui monsieur, un pinceau dans le nez et le genre gros modèle avec plein de poil qui font faire de la merde pas précise ! Mais bon passons, on peut tous avoir de l’argent et/ou du talent pour se faire un cosplay convenable.. Mais là une information saugrenue heurta mon esprit : ON EST DANS DREAMLAND ! Donc ça veut dire que le mec à pensé à un cosplay moche et c’est retrouvé en cosplay moche ? Mon dieu je refuse qu’il m’approche, il va contaminer mon merveilleux rêve avec Juliet ! Mais bon ce ne fut pas lui qui se ramena le premier vers notre boxe mais bien l’androgyne qui posa ses deux mains sur la table en m’observant à travers ça mèche de cheveux entre le noir et le bleu zarb. Ses yeux était jaune et pas mal de cicatrice ornais sa peau, mais c’était plus genre des sutures à la Frankenstein qu’autre chose… Et puis bon même il reste un gamin au sexe indéfini qui vient de rentrer dans ma sphère d’espace personnel ! Il voulu en placer une mais je le coupa directement, le regardant dans les yeux en souriant avant de prendre ma voix de gros connard

- Bien le bonjour jeune… créature. Auriez-vous quelques minutes à m’accorder pour que nous parlions de notre grand maître et saveur Cthulhu ?

Le visage de l’androgyne se décomposa en un instant et je lui offris mon plus beau sourire de psychopathe en ne le quittant pas des yeux une seules secondes, essayant de le foutre le plus mal à l’aise possible avant qu’il ne se décide tout de même à prendre la parole l’air de rien… enfin essayant de faire genre que j’avais rien dit

- Vous êtes Caleb ? Caleb Dörner ?

- Yep pourquoi ?

- J'suis votre plus grand fan ! Sérieusement ! Est-ce que je peux avoir un autographe s’il vous plait !? Voir plein ? Hein ? vous pouvez pas vrai ?? ... Quoique.. Ouais nan....enfaîte j'ai juste envie de t'arracher les tripes

Et là il se retourna en observant Juliet, souriant avant d’approcher son visage du sien alors qu’elle et moi étions quelque peu étonné par ce qu’il venait de dire. Mais mes réflexes prirent le pas sur mon état végétatif et je pris sa tête à deux main pour abattre avec force sur la table avant que ses lèvres n’atteigne celle de Juliet qui visiblement n’avait pas compris ce qui venait de se passer. Le crane du gamin rebondit sur le bois de la table et il tomba sur le sol, se tenant la tête avec les deux mains, sur d’avoir une bonne putain de migraine pour toute la nuit. Mais hélas pour lui je n’allais pas en rester là ! Je me levai de ma place alors que la plus part des fan de black métal du bar se tournèrent vers moi pour comprendre ce qui venait de ce passer et restèrent dubitatif quand il me virent rouer le coup le gamin au sol avant de le traîner contre un des murs, le portant à bout de bras avant de faire apparaître des fils barbelé en ombre pour le tenir en positon de croix contre le mur. Quelques buveurs se levèrent en pensant que j’allais chercher la baston mais je me contentai de présenter le gamin du doigt en souriant, expliquant tranquillement en rigolant

- C’était un petit con, maintenant c’est un élément de décoration en plus ! En plus je trouve qu’il va bien avec le style du bar perso !

Les buveurs m’offrirent ce qui ressemblaient le plus à un sourire pour un fan de black métal et retournèrent boire dans leurs coins. Spiderman avait disparu et Juliet avait son regard passant de moi au gamin fixé contre le mur sans vraiment comprendre et je me dis qu’il était quand même plus que temps qu’on ai cette gaufre dont on parle depuis si souvent. Je me tournai donc vers le bar avant de commander en souriant

- Deux crêpes avec du sirop d’érable, de la chantilly et…. Et ouais nan on va prendre 6 gaufres ! Voir même 8 peut être…. Bah ramènes en autant que tu puisses avec tes petits bras et on verra après pour la note


Dernière édition par Caleb Dörner le Mar 15 Juil - 8:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Ven 11 Juil - 11:09



Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb
feat. caleb Δ dixième nuit
Alors que vous fixiez ces deux êtres saugrenus, le gosse avait décidé de venir vous faire un petit coucou, enfin, peut-être pas, il s'était surtout approché comme si de rien n'était vers votre table avec un grand sourire innocent qui faisait plus psychopathe qu'autre chose. Mais ce n'est qu'un détail. Caleb semble aussi intrigué que toi, enfin, autant qu'il puisse être intrigué et que tu puisses l'être que toi, donc pas tant que ça. Le gosse ouvre la bouche et tu entends la voix de Cal. Ton cerveau prend du temps avant de comprendre que c'est bel et bien Cal qui parle et non le gamin qui s'est fait si allégrement coupé la parole par le marseillais. Tu pouffes de rire en entendant ce qu'il dit. Lui et Cthulhu, une grande histoire d'amour. Par contre, tu rigoles moins quand l'autre dit son nom avec un regard qui ne disait rien de bon. Est-ce un ami de Kebab ? Cette possibilité semble balayée quand le gamin androgénique reprend la parole et qu'il se met à menacer de mort le faux albinos. Et tout de suite après, tu le vois qu'il se tourne vers toi et qu'il se rapproche. Et ton cerveau comprend rapidement ce qui va se passer mais pas torp quand même, du coup, tes pensées ressemblent à ça. « NO WAY. NO. NO. NO. NEVER. NEIN. » Et plus rapide que la lumière, le sale gosse se retrouve avec le cerveau explosé contre la table. Après, tu n'as pas vraiment suivi le reste, trop choquée par ce qui venait de se passer. Tu vas avoir des nuits de cauchemars intenses à cause de lui. Franchement, est-ce que tu ressembles à une couguar pédophile ? Toute ta vie vient d'être remise en compte par ce môme aux étranges cicatrices. Et la vie de ce dit gosse vient sûrement de commencer à s'enfuir loin du gamin vu la façon dont il s'est retrouvé dans le décors, ce que tu n'as même pas vu, sois-disant passant. Du coup, lorsque tu tournas la tête vers eux, avec l'esprit un peu plus clair, ton regard passa de l'un à l'autre. Tu avais sans aucun doute loupé une bonne occasion de rire, mais ce n'était pas ta faute aussi ; tu venais de subir un viol psychique.

Tu le vois aller au bar commander, et toi tu restes assis sur la banquette du box, en tapotant de tes doigts la bois de la table. Tu jettes de nouveau un regard vers la nouvelle œuvre du bar et tu n'arrives même pas à rire. En fait, ce gosse t'as mise mal à l'aise. Tu ne savais pas que ce bon vieux Cal avait des ennemis. Qu'avait-il put faire comme connerie pour en arriver à ce point là ? Tu as beau y réfléchir, hormis une blague de mauvais goût qui aurait pu vexer, tu ne vois pas trop.

Après quelques instants, Cal revient avec les gaufres. Ah ! Enfin, ces saintes gaufres dont vous parlez si souvent. Rien que l'odeur te ravive les papilles. Ça doit faire six bon mois que tu n'en as pas mangé. Il sait comment te faire plaisir, le saligaud. Tu lui envois un sourire avant d'en prendre une sans lui demander son avis et croquer dedans à pleine dents.

Δ Mpmh. T'es mon héros, Cal.

Tu lèves ton pouce en l'air pour lui montrer que t'es fière de lui. Tu lui poseras plus tard, les questions intéressantes et importantes. Là, l'inutile passe en priorité. Surtout quand l'inutile est si bon et tendre et croquant et gaufrant. Ton rêve est putain de parfait, là. Même plus que parfait. Il ne manquerait plus que vous décidiez d'acheter des chocobos et faire le tour du pays comme ça, des gaufres pleins le sac et le ventre. Fuck yes, ça serait tellement epic.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Mar 15 Juil - 9:08

Souriant en appréciant ma gaufre à ça juste valeur, je ne pouvais pas faire grand-chose de plus qu’observer Juliet mastiquant son repas en rythme avec les jappements gutturaux de la musique passé en arrière plan.. Et peux vous garantir que ça mérite presque une vidéo à foutre sur youtube ! Bon le seul problème est que je ne supporte vraiment pas ce genre de musique mais là encore je ne vais pas être mauvaise langue, ça passe plutôt bien avec l’endroit. Surtout qu’en plus il ne nous balance pas la musique à fond comme nous on peut le faire au Pussy Twister.. nan là c’est en fond sonore. Genre si tu tends l’oreille tu l’entends mais si t’es concentré sur autre chose la musique ne t’agresse pas forcément les oreilles. Je pense que c’est ce qui donne tout son charme à l’endroit et rien que pour ça y’a de grande chance que j’y revienne avec les GEARS de temps en temps…. Oh ben d’ailleurs en pensant à ça faudrait peut être que je l’a mette au courant la gourgandine ! Avalant une bonne part de ma gaufre, je gardai le reste en main tout en prenant la parole, interrompant la mastication de ma camarade

- Tu veux rire gourgandine ? J’ai fondé les GEARS dans Dreamland

Son expression faciale passa de la surprise, au questionnement avant de tendre vers de l’incompréhension puis de la réflexion.. le tout en l’espace de quelques secondes et avec la bouche pleine de gaufre ! Je ne pu m’empêcher de rigoler, me rappelant à quel point elle peut être épique souvent sans même le vouloir, le tout avec juste des micros-expressions, ou du langage corporel… et juste parce qu’elle est épique tout simplement ! Y’a vraiment besoin d’expliquer ? C’est tout de même pas pour rien qu’on c’est trouvé sur un forum de Roleplay et qu’on a fondé ensemble les GEARS, mettant en place les règles et les fondations qui régisse notre jolie petite famille de taré congénitaux.. Ouais je sais dit comme ça, ça donne pas vraiment envie mais je peux vous garantir que c’est la première comparaison qui vous passerai en tête si vous passiez juste une soirée sur Skype avec nous ! Bref… je repris la parole histoire de pas juste lui dire que j’ai fondé les GEARS ici et me taire ensuite

- J’ai croisé Alex durant mes premières nuits et on a trouvé ça fun d’imaginé avoir les GEARS ici donc a aidé Maze à poutrer ça peur…. Et sincèrement c’était vraiment funky… Y’a aussi Jack’ mais bon tu le connais, on le voit pas souvent. Et un mec de Marseille qu’est super badass qui s’appelle Coots ! Bref…. Tout ça pour te demander… Ca te tente de venir avec nous ?

Voila, ça c’est fait ! Bordel l’idée même de l’avoir à nouveau dans les GEARS est plus qu’épique et sincèrement elle le mérite. Elle en reste la cofondatrice après tout, c’est plus que normal qu’elle revienne avec nous.. sauf si elle est passé à autre chose, qu’elle à rencontré d’autre gens, qu’elle fait partie d’une autre team dans Dreamland, qu’elle ne nous aime plus, qu’elle ne soit en faite qu’une illusion de mon esprit, que je sois entrain de rêver… wait je suis entrain de rêver dans tout les cas ! Merde…. Serais-je entrain de devenir parano ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   Ven 1 Aoû - 13:00



Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb
feat. caleb Δ dixième nuit
Tu t'es sentie observée, il faut l'avouer. Il faut dire que quand un Caleb sauvage te fixe ainsi, tu ne peux que te sentir observée, mais ça ne t'empêchera pas de manger ces succulents mets en écoutant des gens beugler plutôt que ton bon vieil ami. D'ailleurs, c'est sûrement pour ça que tu manquas de étouffer lorsqu'il fit sa déclaration. D'abord, tu avais cru avoir mal entendu, du coup ton visage était passé au stade « je ne comprends pas ce que tu me racontes », puis tu avais réfléchis à ce qu'il avait dit et tout ça te fis même oublier que tu devais marcher pour éviter de garder la pâte dans ta bouche trop longtemps. Pourtant, tu ne le fis pas. Tu le fixes, les yeux gros. Et lui se fout de ta gueule, l'enfoiré. Il te payera. Alors tu mâches rapidement pour pouvoir lui répondre mais dès que tu as la bouche vide, il se remet à parler, te coupant dans tes interrogations, en créant parfois de nouvelles. Dès qu'il a terminé son mini-monologue, tu prends à ton tour la parole.

Δ Je me souviens très bien de Maze, mais qui est Alex ?

Oui, c'est la première question qui te vient à l'esprit face à tout ce qu'il vient de te dire. Tu ne te souviens vraiment pas d'un gars qui se nomme Alex. Par contre, Maze le toaster, oui, tu t'en rappelles. Comme Jackass, d'ailleurs, parce qu'on ne peut pas oublier son pseudo grand-père Mozarella. Ah, ce surnom, c'était toi et cette bonne vieille Melvin qui l'avait trouvé au cours d'un RP. Rien que d'y penser te fait rire encore, mais tu te reprends vite pour ne pas faire croire à ton dit ami que tu te moques de lui et des GEARS. Après tout, tu sais à quel point ce truc compte pour lui. C'est le papa poule, en quelque sorte. Et toi tu devrais être la maman poule.  Parce que t'as aidé, un peu quand même, à créer ça. Mais tu ne sais pas pourquoi, ça bloque. Tu connais les GEARS, là n'est pas le problème, c'est juste que … tu ne veux pas dire oui. Tu ne veux pas accepter cette demande. Alors tu baisses les yeux, posant la nourriture sur la table et cherchant un point à fixer pour éviter son regard. Tu as honte, Juliet ; tu as honte de lui refuser le plaisir d'accepter.

Δ Je … je ne sais pas.

Ton regard se dirige au plafond, que tu ne vois pas à cause de l'ombre. Ton ventre se sert, la boule au cœur. Ne pas le regarder, ne pas le blesser plus qu'il risque de l'être. Ne pas lui faire espérer. Ce n'est pas que tu ne sais pas, c'est que tu ne veux pas. Alors, il faut lui dire. Il faut lui faire comprendre pour qu'il ne pense pas que ce soit de sa faute, que c'est uniquement de la tienne. Tu déglutis, c'est si dur.

Δ Je ne pense pas, tu fais une pause, respirant un bon coup avant de rependre,  je crois que je n'en ai pas envie. Depuis que je suis ici, je ne sais pas, j'ai changé. Enfin, non, mais, je ne me sens pas prête à aller dans une team, comme ça, avoir des attaches et arriver comme si de rien n'était dans le groupe. Je veux dire, je suis partie une fois, je pourrais très bien repartir encore. Et je n'ai pas envie. Je veux juste être libre, enfin, ne pas avoir peur des répercussions de certains de mes actes. Après tout, je n'ai pas la moindre idée de ce que je vais devenir …

C'est flou, presque incompréhensible. Tu ne sais pas s'il va comprendre. Il dira sûrement que ce n'est pas grave si tu repars, que tu peux quand même venir. Mais il ne pourra ressentir ta peur du futur. Après tout, tu ne contrôles pas ton don, tu ne sais même pas si tu y arriveras un jour. Et pire, si tu tuais en perdant totalement le contrôle, en te perdant totalement. Tu n'as aucune envie de leur faire subir ça ; de lui faire subir ça. C'est pour ça que tu refuses, parce que les relations que tu entretiens te blessent tout autant que tu ne blesses, Juliet.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roméo & Zblahliet ... sans Roméo ... avec Caleb {pv. caleb
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oh Roméo, pourquoi es-tu Roméo ϟ 14.05.11 10h16
» agent libre avec restriction/avec compensation
» Tristan ϟ Sans Iseult mais avec du charme !
» L'archer sans flèches mais avec plusieurs cordes à son arc [validé]
» J5 : Tiens, si on faisait Hollywood Girls sans Hollywood et avec du chant?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Deuxième Zone :: MuzikLand-
Sauter vers: