AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lorsque le Feu s'éteint, il ne reste que des cendres [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 000 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 486 points
Double Compte : Maahes
Messages : 377

MessageSujet: Lorsque le Feu s'éteint, il ne reste que des cendres [Solo]   Lun 2 Juin - 0:00


 

 
« Lorsque le Feu s'éteint ... »

 
Solo

 

Quelle longue soirée... Il y avait beaucoup de monde ce week-end, en même temps c'était la période de l'année où les gens s'amuser, qu'ils soient jeunes ou plus vieux. J'ai donc accueilli pas mal de personnes dans mon bar à Saint-Dennis. Je revoyais de nombreuses connaissances qui depuis le temps avaient rencontrés l'âme soeur, s'étaient mariés, leur femme était enceinte etc... Je ne raconte même pas à quel point mon père a profité de l'occasion pour me poser les mille et une questions sur ma vie privée, à savoir quand est-ce que je me trouverais une femme qui s'occuperait de moi blablabla... J'avoue que c'était toujours amusant de discuter avec mon vieux, rien que pour le revoir éclater de rire comme avant. J'étais content de voir qu'avec le temps, les blessures se refermaient, très content pour lui. C'est l'esprit tranquille que je fermais le bar pour le week-end, montant à l'étage supérieur pour me retrouver à mon chez moi et partir directement à la douche. La bonne vieille douche chaude, de quoi détendre au maximum un corps fatigué comme le mien... Surtout après d'aussi longues soirées. Sortant détendu, je m'installais sur mon fidèle canapé, accompagné de mes serviteurs compagnons de maison et de regarder la télévision afin de trouver quoique ce soit d'intéressant à regarder. Rien, pas de chance pour ma poire. Au pire ce n'était pas bien important, je me contentais de jeter un oeil aux chaînes avant de me lever et d'aller me coucher dans mon bon vieux lit, l'ami de ma vie. Mes yeux se fermaient tous seuls, je ne pensais à rien de spécial, je me demandais où j'allais atterrir à DreamLand. Qui sait ce que les rêves me réserveront ce soir...

_______________

Des flammes, partout. Un donjon style moyen-âge entièrement en feu, brûlant comme si c'était un feu de camp dans une forêt. Un village installé autour de ce château, lui aussi en proie aux flammes, dévasté. Il n'y avait personne, j'avais beau regarder autour de moi, pas l'ombre d'une personne. J'étais seul, sur une place, au milieu d'une terre de feu. Il faisait chaud... Je transpirais beaucoup, de grosses gouttes de sueurs coulant le long de ma tempe alors que je plaçais mon bras devant moi, la chaleur des flammes me chauffant comme si j'étais un poulet dans un four. C'est quoi cet endroit ? Le Royaume de Feu ? Pas possible, même s'il est réputé pour être le royaume contrôlant le Feu, c'était trop différent ici. Ces flammes sont... Plus chaudes, intenses, puissantes. Elles ne sont pas là pour faire la fierté de l'endroit comme la ville de Behemus, non, ces flammes ont détruit ce lieu, ce château, ce village... Et ses habitants. Alors que je m'avançais pour partir en reconnaissance - plutôt que de rester dans mon coin comme un nigaud - je trouvais des corps complètement carbonisés près des maisons... De toutes les tailles. Je m'arrêtais en voyant les restes d'un petit corps... Probablement celui d'un enfant. Je n'étais pas une âme sensible qui vomissait à la moindre horreur, mais je n'étais pas non plus sans coeur face à ce genre de spectacle. Cela me dégouttait et donner un arrière-goût dans ma bouche vraiment désagréable. Je fuyais du regard ces cadavres brûlés en avançant en direction du donjon. Il n'y avait plus âme qui vive dans le coin, pas de survivant, pas de miraculé, rien...

Plus j'avançais, et plus je sentais mon Feu s'éveiller, dans ce château délabré se trouvait quelque chose ou quelqu'un, ma flamme me mettait en garde. Le feu dévorant les décors autour de moi se faisait de plus en plus présent, comme si j'approchais de l'épicentre d'un tremblement de terre : j'approchais également du point de départ de ces flammes. Mon corps frissonnait à chaque nouveau pas, alors que je poussais une porte en bois brûlant à moitié, la chaleur qu'elle dégageait me cramant presque la paume de ma main. C'était comme le premier soir, un sentiment que je n'avais plus eu depuis des mois à présent... La peur. La peur d'effleurer ces flammes, qu'elles m'enlacent pour me brûler, sentir ma peau se faire ronger lentement mais douloureusement... J'en tremblais presque. Mordant ma lèvre inférieure, je tentais de faire passer cette peur par la petite douleur, afin de ne plus être celui que j'étais avant. Je ne suis plus le garçon qui est mort de trouille devant la moindre flammèche, je suis un voyageur à présent, plus rien ne doit m'empêcher d'aller où je le souhaite. Enjambant les nombreux morceaux de mur et de toit, je remarquais à quel point ce château était en ruine... Qu'est-ce qui a bien pu transformer ce royaume en quelque chose de... en terre de feu ? Behemus ? Un autre contrôleur de feu ?... Je ne connaissais pas la réponse, mais derrière une grande porte je pouvais sentir une puissante flamme... Sur une échelle de 1 à 10 au niveau de la dangerosité, je crois que j'étais environ à 20... Ce qui se trouvait derrière était bien plus puissant que moi, mais si je reculais maintenant... Je n'aurais jamais les réponses à mes questions. Ravalant ma salive, je poussais la grande porte double en bois massif en utilisant pas mal de force, la porte ayant du mal à s'ouvrir mais elle finit par céder !

Dans un claquement elle s'ouvrait, s'ouvrant en grand pour laisser place à une vision unique. Un dragon rouge, dans un bain de flammes dansant autour de lui, séjournant dans une salle de trône complètement dévastée, un immense trou laissant le ciel à découvert. En ouvrant la porte, l'air chaud s'étant rassemblé dans la pièce traversait cette nouvelle ouverture, passant par mes poumons, me coupant presque la respiration. Je toussais un instant en tentant de reprendre mon souffle, remarquant ensuite que le dragon levait la tête, me fixant d'un oeil froid et féroce. Je le voyais sortir les crocs en grognant de plus en plus fort, des flammes naissant entre ses dents comme s'il... Allait cracher du feu !

▬ Bande d'insectes ! MOURREZ !

Poussant un cri étourdissant, il crachait une rafale de flammes dans ma direction. Par pur réflexes je plongeais sur le côté pour me réfugier derrière un massif rocher faisant bien le double de ma taille et de ma largeur. Je pouvais sentir les puissantes flammes percuter le roc qui devenait de plus en plus chaud au fil des millième de seconde, comme si une vague de feu s'abattait dessus. Je devais faire pression de mon côté pour éviter que le rocher ne se fasse emporter par le souffle. Mon dos me brûlait à force d'être au contact de la pierre chauffée. Lorsque je voyais les flammes qui cessaient de se répandre, je levais une main sur le côté pour faire signe au dragon, l'agitant.

▬ Attends ! Je suis un voyageur, je n'ai rien fais !

▬ Un voyageur tu dis ?! Ces stupides humains qui ne pensent qu'à chercher à se dominer les uns les autres pour une simple question de fierté... Votre égoïsme ne fait qu'engendrer le chaos autour de vous ! Tu pensais sérieusement que je te laisserais partir en sachant cela ?! PATHÉTIQUE !

Je pouvais sentir le sol trembler, comme si le dragon se redressait pour reprendre son souffle et pousser un nouveau cri. S'il crachait son feu, le roc ne tiendrait pas et ce sera finis de mon aventure ! Inspirant et expirant rapidement, prenant mon courage à deux mains, je sortais de ma cachette pour faire face à l'immense bête de feu.

▬ Mais je ne veux pas partir ! Je veux savoir ce qu'il se passe ici !

Je voyais le dragon s'étant redressé sur ses deux pattes, écartant ses ailes écarlates sur le côté, prêt à souffler à tout instant. Il s'avançait brusquement pour placer sa tête juste en face de la mienne, l'expiration de sa respiration par ses narines soufflant littéralement mes cheveux en l'air, alors que mon coeur battait à plus de cent à l'heure. Je fixais droit dans les yeux le dragon rouge, montrant que j'étais sérieux et que je ne démordrais pas, peu importe ce qu'il dirait. Lui aussi me regardait directement, comme s'il sondait mon âme à travers mes yeux. C'était... Étrange et franchement froussant.

▬ Tu souhaites savoir ce qu'il se passe ? N'as-tu pas les yeux en face des trous, voyageur ? Moi, le dragon rouge, a dévasté ce royaume impuissant car ils se sont laissés bercés de mensonges par un démon tel que toi, les forçant à m'attaquer !

Comment ? Un type comme moi - sûrement un voyageur vu comment il le disait - aurait demandé aux gens de ce royaume de s'attaquer à un dragon ? Mais c'est fou ! Tout le monde sur DreamLand sait que les dragons sont des êtres d'une puissance se rapprochant de l'infinie, personne ne peut les défier si facilement ! Le bonhomme qui a planifié tout cela ne devait pas être n'importe qui... Je regardais la bête aux écailles écarlates face à moi, alors qu'elle reculait légèrement, voyant son corps couvert de nombreuses épées et flèches brisés, comme si aucune n'avaient réussis à le transpercer. Alors que le dragon frapper le sol de sa queue massive, il montrait de nouveau les crocs.

▬ Peu nombreux sont ceux qui auraient osé s'approcher de moi, mais toi... Toi tu te montres à découvert en sachant que je peux te tuer comme une brindille se ferait emportée par une tornade. Pour quelle raison ne t'enfuis-tu pas ?

▬ Fuir... Si je suis partis du Royaume du Feu, c'est pour devenir plus fort et être libre. Si je fuyais maintenant, je succomberais à ma propre peur et je resterais faible à jamais !

Dans un éclat de rire le dragon posait ses pattes avant sur le côté, laissant sa queue me contournait pour que le bout bloque l'entrée par laquelle je venais. Souhaitait-il m'intimider ? Me faire peur ? Je ne savais pas, il me foutait assez les jetons que ça !

▬ Hahaha ! Et que comptes-tu faire une fois devenu fort ? Affronter un dragon ? Attaquer le Royaume du Feu ? Conquérir DreamLand ?

Observant ma main un instant, je réfléchissais à mon but... Mon propre but... Maintenant que j'y repensais, je n'ai jamais eu de but précis depuis que j'ai découvert DreamLand, je voulais juste voyager, vivre des aventures, m'amuser... A moins que toutes ces raisons n'en cachent une autre beaucoup plus importante ?... Mon expression montrait à quel point je devenais pensif... Jusqu'à ce que je serre le poing, sourire enfantin aux lèvres, tentant le poing dans la direction du dragon rouge.

▬ Pourquoi irais-je me compliquer la vie en pensant à l'avenir ? Je déciderais quand le moment viendra ! Sinon à quoi servirait l'aventure ?

Un long silence s'ensuivait, le dragon ne disant pas un mot suite à ma réponse... Pour le coup j'avais un peu peur pour moi, est-ce que je l'aurais offensé ou un truc dans le genre ? J'étais pas vraiment doué pour dialoguer avec les personnes sages et très intelligentes comme les dragons. Si j'ai dis quelque chose de travers, il a de nombreuses chances que je fasse partie de son repas... Ou pire, qu'il me brûle jusqu'à ce qu'en crève. Au choix. Ravalant une nouvelle fois ma salive, je restais immobile, le poing tendu vers lui. Jusqu'à ce que je le vois levé haut la tête en riant beaucoup plus que précédemment, comme si j'avais fait la blague de l'année à son goût.

▬ HAHAHA ! Si j'avais su que je rencontrerais un autre imbécile dans le genre, j'aurais été prêt à parier une de mes écailles !

Il continuait de rire jusqu'à ce qu'il finisse par cracher du sang sur le côté, toussant comme s'il était malade ou... Blessé. Inquiet, je cherchais du coin de l'oeil où était le problème jusqu'à ce que je remarque une lame plantée jusqu'à la poignée dans son buste. Écarquillant les yeux de surprises, je montrais la blessure au dragon.

▬ Mais tu es blessé ! Il faut te soigner !

▬ IMBECILE ! Ne vois-tu pas que cette lame a déjà atteint mon coeur ? Ce bâtard la laissée là de sorte à ce que je meure à petit feu... Je suis condamné.

Tremblant, le dragon ne gardait plus la tête surélevé et préférait la poser au sol, respirant bruyamment. Cela devait faire atrocement mal de se faire transpercer le coeur... Je posais ma main contre mon torse, sentant mon coeur battre, imaginant la douleur que cela occasionnerait. J'avais mal pour ce dragon qui, comme il le disait, mourrait à petit feu...

▬ Qui t'as fais ça ?

▬ Ha, à quoi bon te le dire ? Si tu es amené à le rencontrer tu mourrais d'un seul de ses coups.

▬ Je veux savoir pourquoi il t'inflige cela. Pour avoir retourné tout un royaume contre toi, il devait avoir une sérieuse dent contre toi !

▬ SILENCE !

La puissance de son cri faisait voler les pierres autour de moi, me faisant reculer de quelques pas en plaçant mes deux bras face à moi afin de me protéger un minimum. Je continuais de fixer le dragon qui reprenait ses grognements.

▬ Même sur le pas de la mort j'ai encore la force de te broyer en deux, voyageur ! Ne cherches pas à me défier !

▬ Je veux juste t'aider !

▬ Tu oses insinuer qu'un dragon à besoin de l'aide d'un humain ?!

Plus sa voix s'élevait et plus les pierres volaient, s'il continuait de crier ainsi j'allais finir par m'envoler à force. De nouveau, un silence prenait place entre le dragon et moi, ne trouvant pas les mots pour exprimer ce que je souhaitais dire... Bien qu'il avait dans un sens raison, à quoi bon cela pourrait me servir de savoir qui lui a fait ça ? Si même un dragon n'a pas pu résister... C'est qu'il doit être sacrément fort. Je baissais les bras en m'avançant vers le dragon, ne détachant pas mon regard du sien avant de m'arrêter à quelques pas de lui.

▬ Dis-moi dragon, qu'est-ce qu'un type comme moi peut faire pour toi ?

▬ ...

Il ne répondait pas tout de suite, gigotant de la tête avant de se redresser lentement, mettant ses pattes en avant pour se relever et donc mettre en face de moi son buste, avec tout près la poignée de l'arme qui le transperçait.

▬ La seule chose qu'un imbécile comme toi puisses faire, c'est de retirer cette lame afin d'abréger mes souffrances.

▬ C'est l'unique solution ?...



Le dragon hochait la tête de façon positive, affirmant sa décision... C'était dur, devoir achever un être aussi grand, même si c'est pour abréger ses souffrances... C'est comme me demander de piquer l'un de mes chiens parce qu'une de ses pattes était cassée. Cela m'attristait... Me mordant la lèvre jusqu'à en saigner, j'inspirais un bon coup en serrant le poing.

▬ Humpf, je n'ai pas besoin de ta pitié ! Cesse de dramatiser et donne-moi ta réponse !

▬ Ton nom... Quel est ton nom ?

▬ ... Ha, j'ai l'impression de faire un bond de mille ans en arrière... Tu ressembles tellement à cet imbécile d'humain... Angelus, mon nom est Angelus. Tu es désormais le second, et le dernier, à connaître mon nom.

Soufflant brusquement, je passais mes mains sur la poignée de l'épée transperçant Angelus, me plaçant bien afin d'être prêt à la retirer d'un coup. J'évitais le regard du dragon afin de ne pas me rendre la tâche plus difficile encore.

▬ Et toi voyageur ? Quel est ton nom ?

▬ ... Joël Hamel, contrôleur de feu.

▬ Je vois, merci Joël... Je l'ai vu dans tes yeux, ton poing t'emmènera très loin, plus loin que tu ne puisses le penser.

Serrant les dents, je resserrais ma prise sur l'épée et tirait de toutes mes forces vers l'arrière, extirpant brusquement la lame du corps d'Angelus d'un coup sec sous son hurlement de douleur, le dernier qu'il fera... Alors que je le regardais dans les yeux dans ses derniers instants, je voyais la flamme de la vie dans son regard disparaître lentement, très lentement... Jusqu'à ce qu'il s'écroule doucement sur le côté, son corps prenant feu petit à petit. Je reculais de quelques pas, laissant tomber par terre l'épaisse et immense épée, observant le dragon succomber à ses propres flammes. Au fil des secondes, sa silhouette se transformait en ombre à l'intérieur des flammes, puis d'une ombre elle se dispersa en cendres... Je posais un genou au sol, passant ma main couverte du sang d'Angelus dans les cendres de ce dernier, la regardant s'infiltrer entre mes doigts pour au final se faire emporter par le vent. Refermant mon poing dans un craquement, je me relevais en prenant l'épée en main, la traînant le long du couloir pour sortir du château et donc regarder ce qu'il restait du royaume... Rien. Juste des cendres recouvrant la terre, tombant également du ciel... Une sorte de nouveau royaume été né : le Royaume des Cendres. Voilà les conséquences des actes d'un seul homme qui, en s'attaquant à un dragon, emporta avec lui de nombreuses vies... J'ai toujours cherché à devenir fort, et ce que j'avais vu ce soir était un exemple de pouvoir... Est-ce le genre de force que je recherche ? Je ne savais pas... Regardant cette épée, je la levais d'une seule main en observant le soleil à l'horizon, déterminé plus que jamais. Je deviendrais plus fort, pour me préparer à choisir comment j'utiliserais ma force...

Codage by TAC

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lorsque le Feu s'éteint, il ne reste que des cendres [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lorsque le Feu s'éteint, il ne reste que des cendres [Solo]
» [Augmentation] Lorsque le Feu s'éteint, il ne reste que des cendres
» Pandora ◄ « La nuit lorsque l'espoir s'éteint, une étoile s'allume pour te guider. »
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Elle avait ce teint clair et une bouche rose...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Troisième Zone :: Le "n'importe où"-
Sauter vers: