AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]   Lun 24 Fév - 12:19

Le village des Hunters ça me rappelait tellement de souvenirs ! Maitre Sphinx, qui n'aime guère que je l'appelle ainsi et moi même nous nous y étions rencontrés ... Son but en revenant ici était de me montrer le chemin que nous avions parcourus depuis que j'étais devenu son disciple du moin c'est ce que j'en ai déduis ! Il est vrai qu'il m'avait formé en tant que maître respecté et respectable pourtant malgrès les nuits que j'ai passé avec lui, ses volontés et ses motivations restaient toujours mystérieuse pour moi ! Et peut être était-ce parce que je n'avais jamais connu le mien, mais en Sphinx je voyais l'image d'un pêre , surtout pour le coté mystérieux, combien de fois j'ai imaginé à quoi pouvait bien ressemblé mon paternel ! Bien qu'il soit en constante fuite il pouvait de temps à autres me faire évoluer grâce ses leçons, et bientôt , je volerais de mes propres ailes sur les traces de mon Maître et comme lui je pourrais devenir un grand voyageur ! Parce que c'est ce qu'il est un grand voyageur !

En venant ici, il avait surement réfléchis à un entrainement spécifique à mon pouvoir ! En tant qu'invocateur crocodilien je devais plus axés mon combat sur mes invocations et non foncer tête baissée dès que j'en ai la possibilité pour combattre au corps à corps c'est un défaut chez moi ! Il me répétait sans cesse les mêmes indications que j'avais fini par connaître sur le bout des doigts ! Son entrainement était assez difficile bien qu'il le pensait tout à fait à ma portée ! Comme je le connaissait bien depuis qu'il m'entraînait, ces "épreuves" semblait facile .... Je savais que celui-ci serait pire que les autres, je savais que j'allais devoir me surpasser !

Maintenant ce n'était plus de simples entraînements de stratégie, ni des épreuve de force bêtes et méchants ! Non d'après ce que j'avais compris celui-ci serait l'aboutissement de ces deux mois de travail !!! D'ailleurs dès qu'il m'en avait parlé je prenais un peu de temps entre deux trois planches pour bosser sur un plan ! Ah oui pour la petite parenthèse j'habite chez Lekia une très jolie et gentille jeune fille , vous savez c'est l'illusionniste qui avait combattu contre Mega durant les Hunter games ! c'est là que je l'ai rencontré pour la première fois et je travail chez elle en préparant un projet que je comptais soumettre à une maison d'édition ! Mais revenons à nos moutons !

Je n'avais pas encore les détails de mon entrainement , j'attendais juste Sphinx qui ne devait pas tarder et qui devait me les fournir ! Tout ce que je savais c'est que j'était chaud bouillant ! Prêt à casser de la gueule et à violenter du monstre ! Je serrais mes poings et mes dents, Ambios perché sur mon épaule évaluait en calculant le pourcentage de possibilités que mon entrainement soit trop difficile pour moi, et pour cela il traçait dans l'air des calculs incompréhensible à l'aide de la fumée de son cigare !

"Les chiffres ont parlés" me dit-il

"Et ?..." répondis-je impatient et inquiet

"Tu t'en sortiras pas trop mal..." me rassura-t-il en souriant !

Je bandais me mains et mes bras, parce que j'avais également pris en compte le fait que cet ultime entrainement pourrait être un nouveau combat contre mon bien chère Sphinx ! Je ne savais pas ce que celui-ci me réservait et je dois vous avouer que j'étais anxieux comme jamais ! Je sentit une présence et je me retournais alors !

"Sphinx !"
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: [Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]   Mar 25 Fév - 14:08

Ce mioche commençait sérieusement à m'agacer. Je n'avais rien contre lui et, pendant deux-trois semaines, j'en étais presque venu à apprécier nos rares entraînements mais j'étais à présent las de tout ça. Cet entraînement serait le dernier. Durant ces deux mois, Humars ne s'était pas tourné les pouces (j'avais pu le constater lors de nos entraînements) et il était à présent temps de constater des progrès de l'oisillon avant de le relâcher dans la nature.

C'est pourquoi cette toute dernière épreuve était plutôt particulière : ce serait un combat. Et le théâtre de l'affrontement ne serait pas l'arène dans laquelle nous nous étions affrontés, mais la place d'un village. Mais pas de n'importe quel village, non, celui des Hunters. J'avais bien sûr omis d'en avertir les autorités concernés : pourquoi se priver de foutre un peu de grabuge ?

Si j'avais choisi ce lieu, ce n'était pas par hasard, ni par nostalgie. Le Village des Hunters se trouvait dans la troisième zone, dans laquelle j'évitais généralement de m'aventurer. Pourquoi ? Il n'y avait qu'à tenter de venir au village à pied pour le comprendre : les environs étaient bordés de créatures gigantesques et dangereuses. Que ce soient les singes géant à faire pâlir King Kong, ou de simples dinosaures, rescapés de l'ère Jurassique, pour ces créatures, le moindre Voyageur n'était rien de plus qu'un bon gros burger. Rien qu'en parvenant à venir dans ce village, Humars me montrait qu'il était capable de se débrouiller tout seul.

En passant les portes du village, je saluais ceux qu'on nommait Hunters à juste titre. En effet, c'étaient de puissants chasseurs, capable de triompher des monstres qui bordaient leur village. Ce qui n'était pas une mince affaire. L'un d'eux, qui gardait la porte, ne me rendit pas mon salut et m'aboya littéralement dessus.


- Halte, Voyageur ! Quel mauvais vent t'amène ?

Le Hunter s'exprimait avec une rancœur que je n'estimais pas mériter. N'étais-je pas le seul fauteur de troubles dans les parages ? Avaient-ils des ennuis?

- Que se passe-t-il ? Pourquoi être aussi brusque, Hunter ? Je suis juste revenu sur le lieu du tournoi afin de me recueillir devant l'arène dans laquelle j'ai combattu.

Alors que je lui parlais de l'événement dont tout le village était fier, les traits du portier s'éclairèrent. Bien qu'il y ait toujours une ombre de suspicion dans son regard, il me fit signe de passer.

- Les temps sont troubles et même les bêtes s'agitent. Mais passe, Voyageur. Et n'oublie pas que le véritable danger, dans les environs, ne résident pas à l'extérieur mais à l'intérieur de ces murs.

Je ne pus m'empêcher de frissonner, malgré moi. Les créatures sauvages à l'extérieur m'en avaient fait baver, et ce n'était qu'à grand peine que j'avais rejoint le village sans la moindre égratignure. Si les Hunters étaient bien plus forts... provoquer un combat au centre du village ne me semblait plus être une si bonne idée.

Enfin, c'était trop tard pour reculer, c'est pourquoi je marchais d'un pas vaillant, me dirigeant vers notre lieu de rendez-vous. J'évitais de croiser le regard des villageois qui, de toute manière, étaient trop occupés à forger des armes, s'entraîner ou encore préparer le repas du soir pour m'accorder la moindre attention. J'arrivais finalement au centre du village, non loin des arènes et je reconnus rapidement la tignasse rousse de mon « disciple ».

Je m'approchais de lui, dans son angle mort, et il me surprit lorsqu'il se retourna soudainement tout en criant mon nom. Il avait senti ma présence, et ce progrès me rendait presque fier. Pourtant, l'heure n'était pas aux félicitations, ni même aux encouragements. Pour cette dernière épreuve, je ne devais pas traiter Humars comme mon disciple, mais comme un autre Voyageur.


- Humars.

Ma voix, froide et sans le moindre enthousiasme, contrastait avec celle enjouée de l'invocateur.

- Cet entraînement... sera notre dernier. Et, comme tu l'as deviné, il s'agira d'un combat, déclarais-je tout en désignant les mains bandées du jeune homme. Pourtant, je vais te demander d'enlever tes bandages, et de retirer ton tee-shirt. Tu ne te bas pas contre moi, aujourd'hui, mais contre un autre Voyageur dont tu ne connais ni les pouvoirs, ni la manière de combattre.

J'avais peur qu'il ne comprenne pas, aussi reprenais-je plus lentement.

- Bien entendu, c'est moi que tu vas combattre. Mais sans tes bandages ou sans tes vêtements. Tu ne peux pas tenter de te prémunir d'un pouvoir dont tu ne sais rien. Même si je t'ai toujours répété qu'il faut toujours se renseigner sur son adversaire, il arrivera un jour où tu ne sauras rien de celui qui t'attaquera. Ce combat est là pour te préparer à cette éventualité.

J'attendis qu'il obéisse à mes injonctives, puis je continuai.

- De plus, il y a une seconde raison pour laquelle je t'ai forcé à retirer tes protections. Je t'ai toujours dit que tu devais davantage compter sur tes invocations, et ne pas foncer tête baissée sur ton adversaire pour le combattre au corps à corps. Sans tes protections, si tu n'appliques pas cette enseignement que je t'ai dispensé, tu vas droit à l'échec.

Je retirais également mon tee-shirt, afin de lui rendre la tâche aussi difficile qu'elle pouvait l'être. S'il venait au corps à corps -d'autant plus que j'avais amélioré mes poils urticants, depuis le temps- il n'avait aucune chance.

- Bien ! Que le combat commence.

[i]Et j'attendais, patiemment, le premier assaut.

Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]   Mar 25 Fév - 20:10

Je le savais ! Un nouveau combat ! Et cette fois, à grande échelle, notre terrain ne serait plus une simple arène mais tout un village, et qui plus est le village des Hunters ! Sphinx me défiait à nouveau, sans doute considérait-il que je serais apte à prendre mon envol quand je me serais surpasser et quand j'exploiterais les nouvelles capacités que j'avais acquise durant ces épreuves contre lui ! Pour le final, j'allais tout donner, je lui prouverais que je valais autant que lui, enfin, il me regardera avec les yeux d'un maître qui viens d'achever son travail, il sera fière de moi, et moi, je serais fière d'avoir été son disciple!

Il me demanda de retirer mes bandages et mon t-shirt, au début je n'étais bien sûr pas d'accord mais quand il m'expliqua le but évolutif que cela représentais....

" sans tes bandages ou sans tes vêtements. Tu ne peux pas tenter de te prémunir d'un pouvoir dont tu ne sais rien. Même si je t'ai toujours répété qu'il faut toujours se renseigner sur son adversaire, il arrivera un jour où tu ne sauras rien de celui qui t'attaquera. Ce combat est là pour te préparer à cette éventualité. "

...je m'exécutais puis il reprit :

"De plus, il y a une seconde raison pour laquelle je t'ai forcé à retirer tes protections. Je t'ai toujours dit que tu devais davantage compter sur tes invocations, et ne pas foncer tête baissée sur ton adversaire pour le combattre au corps à corps. Sans tes protections, si tu n'appliques pas cette enseignement que je t'ai dispensé, tu vas droit à l'échec."

Maintenant je comprenais ce qu'il voulait me dire , je devais me focaliser sur la particularité de mon pouvoir, en tant qu'invocateur je devais me concentrer davantage sur les créatures que j'appelais plutôt que sur les opportunités au corps à corps que celle-ci m'offraient en servant de leurres ... De plus je ne pourrais pas toujours prévoir une stratégie de neutralisation de pouvoir à l'avance ... Et je devrais donc improviser avec les moyens du bords, c'est à cela que servait principalement cette ultime entrainement ! Il il requerrait non seulement l'utilisation de mes capacités obtenus précédemment, et de celle que j'allais maintenant découvrir par moi même !

Sphinx avait lui aussi retirer son tricot et annonça le début de ce FUC*** FIGHT !

"Bien ! Que le combat commence."

"Tu recompteras tes dents à la fin, que je sache si c'est les tiennes ou celle d'un hunter que j'aurais incrusté dans mon poing"

J'aimais bien taquiner ce bon vieux Sphinx et puis je trouvais que cela stimulait un peu les choses !

Durant ses entrainements Sphinx m'avait permis de rédiger des preceptes que j'appliquais désormais, et j'étais loin de me douter que ceux-ci me servirait tout le reste de mon existence dans Dreamland, mais passons ce qui nous interesse c'est ce combat

Mon précepte n°1 était :

"Fais de ton atout une force considérable, quelque chose que soit ton adversaire ne maitrise pas, sois l'utilise différemment" Chez moi, mon plus grand atout était ma vitesse, n'étant pas quelque chose de marquant chez Sphinx je savais que cela allait me servir ! Mais encore une fois, je me disais que je ne pourrais pas toujours prévoir les lacunes de mes adversaires futurs !

Quoi qu'il en soit, c'est par la vitesse que je monterais ma stratégie ! Je courais, aussi vite que souflais le vent ! Je me frayais un chemin dans la foule de Hunter , et, quand je fut assez loin de mon maître, j'invoquais d'un coté April et de l'autre Ambios ! Ambios grimpa sur mon dos et moi, je grimpais sur celui de April et nous foncions à toute allure en direction de Sphinx, faisant voler des villageois innocent, après tout mon morpheur papillon de maître m'avait autorisé à mettre le bronx, maintenant je n'affrontais pas seulement Sphinx mais aussi les autorités du village !

"Wouhouuuu ! Motherfuckeeeeeeeeerrrrrrr !"

Un garde venait de s'accrocher au dos de ma April chérie et lui plantais son épée ! Elle hurla de douleur, mais je lui dit de continuer à prendre Sphinx en ligne de mire ! Je me mis debout et tout adroit je courais le long du dos courbé de ma serpente, quand j'arrivais à portée du garde je lui fit don d'un sacré coup de pied dans la mâchoire qui le fit décoller dans les airs et le projeta sur les autres gardes qui me poursuivaient !

"On fais moi les malins !" disais-je en leur tirant la langue

Je courais à présent dans le sens inverse , regardant Sphinx qui semblait de plus en plus proche , j'invoquais Kaï , ce qui fit disparaître April ! Eh ouai... Pour l'instant mon pouvoir se limitait à deux invocations en même temps ! Je rentrais dans le corps de Kaï, et il me fit cadeau de son bras, une des multiples dérivée de notre fusion, moi j'appelais ça une fusion partielle ! J'étais encore dans les airs et en enchaînant d'un triple salto périlleux je rappelais Ambios à moi ! J'étais maintenant derrière Sphinx et j'entourais son cou de mon bras écaillés comme pour l'étrangler ! En retombant j'avais invoqué une nouvelle fois April qui se dirigeait de nouveau vers Sphinx les crocs sortis , prête à le mordre et à lui injecter son venin !

L'entrainement de maître Sphinx avait été plus qu'utile et je lui prouvais désormais ! Je lui montrais que grâce à lui ma capacité à passer d'une invocation à une autre , et à remettre mes créatures dans mon corps avait évolué , mais également que ma vitesse et que mon temps de réaction avait était décuplé ! J'avais utilisé beaucoup de forces... Mais il m'en restait bien assez pour combattre Sphinx !

"C'est bon pour l'échauffement ?"

J'avais vraiment hâte de voir ce qu'il me réservait...
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: [Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]   Jeu 27 Fév - 10:23

Bien. Très bien. Trop bien même. Observant Humars qui se jouait des gardes et de la foule, je ressentais une pointe d'agacement. Aucune lueur de fierté ne brillait dans mon regard. Je ne faisais pas partie de ces maîtres stéréotypés qui appréciaient de voir leurs disciples évoluer. Bien sûr, quelque part au fond de mon esprit, brillait une fine flamme qui représentait la satisfaction que j'éprouvais à l'idée que celui qui ne serait plus mon disciple dans quelques heures avait bien retenu mes leçons.

Toutefois, le voir faire étalage de tant de puissance m'irritait. C'est qu'il avait bien grandi, le bougre. Il étalait à présent sa puissance devant mes yeux, comme pour m'impressionner. Comme pour m'intimider. Et cette réplique qu'il m'avait assené à la figure, alors même que je lançais le combat. Pas vraiment le genre de raillerie que j'appréciais. L'observant alors qu'il approchait, je laissais libre court à ma fureur. Je ne pouvais certes pas déployer mon pouvoir quand je le voulais, mais je parvenais peu à peu à maîtriser mes émotions : il ne m'en fallait pas beaucoup pour me mettre en colère. Et que se passe-t-il quand je me mets en rogne ?

Bien qu'il soit impossible à quiconque de le voir, mes lèvres s'étirèrent en un sourire mauvais tandis que je trouvais un objet sur laquelle ma colère pouvait s'exprimer : l'un des poteaux qui servait à tendre une sorte de panneau d'affichage en cuir, sur lequel était écrit le tableau de chasse de la semaine. J'arrachais le poteau du sol de telle manière que, pour le modeste observateur, il soit impossible de voir que j'avais dans ma main un objet aussi imposant. On avait juste l'impression que je m'appuyais contre.

Pendant ce temps, Humars achevait une série de sauts périlleux tout aussi inutiles qu'impressionnants. Il finit son magnifique enchaînement en passant son bras autour de mon cou, comme s'il allait m'étrangler. Il venait de se jeter dans la gueule du loup. En m'entourant de son bras écailleux -qui était de ce fait insensible aux propriétés de mes poils urticants-, il rapprochait son corps du mien. Son corps dénudé et sans défense. Puisqu'il se trouvait derrière-moi, Humars était à présent entre mon dos et le poteau. Le dernier étant décollé du sol, je m'en servis comme d'un poussoir afin de presser le corps d'Humars contre le mien, n'hésitant pas à légèrement lui broyer le dos.

Je tempérais toutefois ma rage afin de ne pas trop forcer pour éviter de lui casser quelque chose. Après tout, s'il l'avait voulu, il aurait pu m'étrangler. Autant que le fair-play soit des deux côtés, non?


- T'appelle ça un échauffement , morveux ? Certes, ta vitesse a augmenté, mais ce n'est pas le cas de ton intelligence... Je t'avais dit d'éviter le corps à corps, et toi, tu me fais presque un câlin !?

Tout en crachant mes mots, j'attrapai son bras (avec ma main droite, ma main gauche tenant le poteau) et l'arrachai à mon cou comme s'il s'était simplement agi d'une minerve en tissu et non du bras d'un alligator. Il était plus rapide, mais niveau force brute, j'étais encore loin devant. Tenant toujours le poignet de son bras écailleux, je me retournais vers mon côté gauche, ce qui conduisit son bras et bientôt son corps à passer au-dessus de mon épaule droite, comme si je lui faisais subir une prise de Judo.Une fois tout son corps passé devant moi, je le poussai violemment de manière à ce qu'il ne tombe pas sur le sol comme une loque. Le connaissant, il n'aurait aucun mal à se rétablir sur ses pieds et ne subirait aucun dommage de cette petite prise de Judo modifiée (que j'avais improvisée, n'ayant jamais pratiqué cet art martial).

Mais quelque chose vous tracasse... Je le vois bien à votre visage... Ah, oui, vous pensez sans doute au reptile ! Vous savez, April, le serpent qui était sensé profité que son maître me tenait pour me mordre. Pauvre bête que voici. Malgré la dureté de mes paroles, je dois dire que la stratégie de Humars était vraiment bien pensé et qu'elle aurait certainement marché contre quelqu'un ne disposant pas de ma force physique. Vive la modestie ♫. Puisque son maître me tenait par derrière, la créature reptilienne se déplaçait vers moi, de face à face. Or, dans quelle direction avais-je envoyé l'infortuné Humars ? Strike ! En invoquant le serpent au dernier moment, il profitait de l'effet de surprise, certes, mais perdait du temps. Ce qui m'avait permis, malgré le temps perdu en paroles, de l'envoyer sur le serpent au bon moment (j'espérais toutefois qu'il ne soit pas fait mordre par son invocation, ce qui serait vraiment la loose).

Je pris le poteau à deux mains car le porter avec une seule était tout de même fatiguant, surtout qu'il n'avait rien à envier en terme de poids et de taille aux lampadaires qu'on peut trouver dans le monde réel. Enfin bon, j'attendais le prochain assaut de l'invocateur avec ma batte de baseball improvisée. S'il s'obstinait à vouloir me foncer dessus une nouvelle fois, j'allais l'envoyer contre un mur. Il fallait qu'il trouve un moyen de détourner mon attention afin de pouvoir arriver dans mon angle mort, me porter un coup, puis repartir aussi vite.

Je décidai d'essayer de lui donner des conseils mais, vu que j'étais sur les nerfs afin d'exploiter ma force, la courtoisie et la patience n'étaient pas de la partie.


- Trou du cul ! Cesse de t'obstiner à utiliser April de manière offensive ! Son atout, c'est la vitesse qu'elle te donne et ton bras écailleux, là, il est bien joli mais il te servira à rien si tu ne peux plus me porter le moindre coup !

Je n'allais pas non plus tout lui dire, mais il était préférable pour lui d'utiliser Kaï sous sa forme complète pour m'occuper, voire simplement détourner mon attention, et ainsi en profiter pour faire une attaque éclair, grâce à la vitesse donnée par April, avant de repartir aussi vite. Enfin, vu que j'avais plaqué mon corps contre son torse et, peut-être aussi, son bras gauche, le combat ne serait pas gagné pour autant. Mais bon, Humars devait me prouver qu'il était capable de se débrouiller tout seul, pas que l'élève avait dépassé le maître.

Il fallait également qu'il fasse gaffe, parce que mes toxines, non contentes d'alourdir et de rendre insensibles les membres touchés, allaient lui provoquer quelques hallucinations. Elles pouvaient très bien être auditives, visuelles ou même gustatives.


- Allez, gamin, viens tâter de ma batte !

La colère est un bon désinhibiteur. Trop, même. C'est qu'avec toutes ces conneries, j'allais finir par me faire enfermer pour propos pédophiles, moi !

Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]   Jeu 27 Fév - 21:15

Non ! c'est pas possible ! Tout se passait beaucoup trop bien !!! Soit il avait vraiment tout prévu, soit il allait s'en prendre plein la gueule ! Je crois qu'il venait de comprendre quand il vit mon bras reprendre sa forme normale et mon sourire de Joker aux lèvres ! Il m'avait projeté sur April ... Je l'avoue c'était l'imprévue de la chose ! Mais quand elle vit que je fonçais en sa direction elle s'arrêta net ! April offensive ? Non bien sûr que non, je ne l'utilisais plus pour combattre depuis mes premières nuits !

En revanche Kaï Man ... Vous savez c'est vraiment un maître pour creuser des galeries ! Et pour preuve je l'avais trouvé sous sa forteresse de sable ! Un dédale ! Et vous savez quoi ? Eh bah au moment ou je me retournais pour regarder Sphinx qui attendait que je vienne lui tâter la bit...Euh la batte ! Les deux bras de Kaï sortirent du sol et attrapèrent les jambes de Sphinx ! Il le tirait vers le sol... Et là à cette vitesse et avec cette force, Sphinx pourrais dire adieu à ses noisettes !

"Au final t'aurait peut être du t'échauffer !" lui disais je en souriant , c'est fou ce que j'aimais le mettre en rogne "Comme tu le vois je ne me suis jamais obstiné à utiliser April comme une futile épée ... Maintenant je vais te faire découvrir comment elle devient le plus utile des boucliers !"

"April , le sepent à sonette !!!" m'adressais-je à mon serpent ! Cette technique est une des premières, voire clairement la première de mon répertoire du combattant ! Elle consistait à se faufiler vers l'ennemi tel le plus gracieux des serpents et éviter les coups tout en étant assuré que April me protégerais des coups difficilement évitable ! Mes yeux brillaient d'un éclat nouveau ! Mes pupilles s'animaient de bonheur ! C'était dont cela que j'étais désormais capable de faire !!! En revanche Sphinx, lui, il devait vraiment être en colère ! Dieu sait qu'il ne faut pas mettre en rogne mon Sphinxounet !

Mon plan avait parfaitement été mis en place , je me sentais un peu comme Terence hill dans le très culte "Mon nom est personne" dans là scène du Saloon ! Scène durant laquelle il fait astucieusement croire qu'il n'a aucune notion de tir, mais, dès qu'on lui lance le défit de tirer sur des bouteilles en mouvement il réalise un sans faute ! Sphinx , ce serait une bouteille, bien qu'il ne bouge pas , faut dire qu'à moins de posséder une force surhumaine il ne sortirais pas aussi facilement de ce trou, d'autant plus que Kaï n'était pas prêt de le lâcher  !

Tout ce que Sphinx pouvait faire c'était tenter de m'atteindre avec le poteau, que April n'aurais pas de mal à contrer ! Ou bien, il pouvais encore me surprendre !

"'On vas y aller ! BANZAI" disais-je en fonçant sur mon maître cul de jatte !

Je fendais l'air, courais sur les murs, anticipais les coups de Sphinx-Sensei ! Et quand je fus à portée de lui April s'enroula autour de mon bras en prenant la forme d'une faux "La faucheuse à écailles" et je m'empressais de porter mon coup sur Sphinx ...

"Et cette fois-ci ? Tu t'en sortiras ?"
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: [Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]   Ven 28 Fév - 13:42


Je sentis mes jambes se dérober sous moi. Enfin, je n'allais pas tomber dans les vapes, contrairement à ce que l'emploi de cette expression voudrait faire croire, mais deux mains écailleuses étaient venus se refermer autour de mes mollets. Ainsi, mes jambes filaient à toute vitesse vers deux trous dans le sol comme deux taupes effrayées par l'arrivée du chien de berger. Et cela ne me rassurait pas tellement de voir que mes testicules allaient fortement frapper contre le sol.

Mais j'avais plus d'un tour dans mon sac. Accordant toute mon attention aux railleries de mon adversaire, histoire d'y puiser de nouvelles forces, je frappais violemment le poteau sur le sol, comme si c'était une sorte de pilon géant. J'évitais toutefois de transpercer le sol avec, ne voulant pas écraser le pauvre kaiman qui se trouvait en-dessous. Que voulez-vous, je suis une âme généreu....

Hahahaha. Je plaisantais. Mon but était précisément d'enfoncer le pilier sous mes pieds afin de tuer l'invocation et d'empêcher mes couilles de frapper violemment le sol.

La colonne de bois s'enfonça dans le sol, que la galerie creusée par l'invocation d'Humars avait fragilisé. Ce ne fut pas le ciel qui tomba sur la tête de l'infortunée créature, mais bien une masse importante de terre ainsi qu'un pilier en bois assez imposant. Je poussais ainsi le pilier à l'intérieur, mes bras glissant le long du poteau jusqu'à ce qu'il atteigne le fond de la galerie et que je ne puisse plus l'enfoncer plus. J'avais à présent mes mains sur le haut du pilier, et un Humars,  remonté à bloc, qui semblait esquiver les coups d'un adversaire imaginaire. Tel un Yamakasi, il courait sur les murs à toute vitesse, anticipai et esquiver les coups d'une batte géante qui n'existait que dans son imagination.

Pourquoi ? Les toxines, voyons ! Apparemment, le pauvre invocateur de reptiles était persuadé d'esquiver de nombreuses attaques que je lui portais. Alors que, jusqu'à présent, je m'étais contenté de m'occuper de sa créature et de me créer un tremplin de secours. Enfin, je n'étais pourtant pas sorti de l'auberge. En effet, il fonçait à présent sur moi afin de me porter un coup de sa terrifiante faux, qu'il venait de créer en fusionnant son bras avec April.

Mes jambes étaient toujours prisonnières du kaîman qui, même écrasé (j'avais enfoncé le pilier juste à mes pieds), continuais de tenir bon. J'exerçais une brève poussée sur le haut du pilier, qui se trouvait être aussi enfoncé dans le sol que peut l'être un clou à l'appentis d'un charpentier. Les mêmes muscles capables de projeter d'autres Voyageurs dans les airs me permirent de bondir à une hauteur inouïe. J'étais à présent à plusieurs mètres au-dessus d'Humars, qui venait de frapper dans le vide.

Quant à Kaï Man ,qui n'était pas parvenue à continuer à m'immobiliser, il parvint toutefois à griffer ma jambe gauche -peut-être sans le vouloir- ce qui me causa une douleur certaine, et fit tomber quelques gouttes de sang sur la faucheuse à écailles qui m'avait manqué de peu.

Dommage pour lui. En tout cas, je retombais à présent sur le toit de ce qui semblait être l'hôtel de ville du village, et en profitai pour héler le mioche.


- Maintenant, on passe aux choses sérieuses !

Et je glissais le long du toit, fonçant à toute vitesse sur lui. Grâce à l'énergie cinétique, j'étais assez rapide pour lui rendre l'esquive difficile. Trop rapide, même, et je ne pouvais plus m'arrêter. J'armai mon poing, prêt à lui envoyer dans le ventre ou dans toute partie du corps qui se serait retrouvée à ma portée.

Fallait pas me chercher.

Spoiler:
 

_________________




Dernière édition par Sphinx le Lun 3 Mar - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]   Sam 1 Mar - 0:24

Finalement ma parade ne suffit pas à neutraliser Sphinx ! Heureusement d'ailleur ! je n'en attendait pas moins de lui ! Vous imaginez si un gars aussi nul que ça avait été mon maître ? Je n'aurais même pas eu l'idée de mettre au point cette stratégie ! Et pour ne rien vous cacher j'étais content que ça se soit passé comme ça ! Les voies aériennes ! J'avais pas prévu ce coup là ! ça vas être grosse impro !  Et à peine me je remettais de mes émotions que Sphinx me fonçais dessus à toute allure ! Il avait bien calculé son coup parcequ'il était à présent aussi rapide que moi ! Pas mal du tout

Je rappellais Kaï à moi et fonçais dans la direction du papillon humain le poing opposé au sien levé prêt à lui rendre son coup à la puissance mille ! Bon...C'est sur que ce serait jamais aussi puissant que le sien...Et merde ! Les toxines ! Mais quel enfoiré ! Vous savez quoi si je devais me comparer à un objet je dirais une seul chaussure ! Parce que seul c'est inutile, et là j'étais seul, et inutile... Kaï sorti sa tête du sol encore bien amoché , Ambios , April se tourna vers moi et tout deux crièrent :

"Humars ! Humy !"

Je voyais le moment ou je le frapperais ! Mais quand je vit que par sa vitesse et sa force je ne parviendrais pas à le toucher je dirigeais mon poing vers le sien ! Les secondes semblaient duraient une éternité et ces quelques mêtres semblait infanchissable ! Et les toxines qui commençait à bien faire effet sur mon corps et me ralentissais comme un Crash Test ! Oui un crash test ! C'est ce que je devais être pour maître Sphinx qui serait dans quelques secondes bien content que je ne puisse plus l'appeler ainsi ! Et moi je me retrouverais tout seul encore une fois ! Seul... Faible... A la merci du monde cauchemardesque qu'est Dreamland !

Je revoyais tout ce que j'avais accompli dans le monde des songes ! Chaque moment passait dans ma tête avec un soupçon de regret ! Pourquoi n'avais-je pas mis fin à mes jours quand j'en avais l'occasion ! Pourquoi n'étais je d'aucune utilité ? Pourquoi Humars ? Quel était la raison de mon existence de ma persévérance !

J'aurais voulu avoir une place en ce monde ! Si je n'en avais pas dans la vraie vie ! J'aurais voulu q'on me reconnaisse à ma juste valeur ! J'aurais voulu avoir moi aussi ma photo sur le Dream-Mag ! J'aurais voulu que ma minable existence soit la plus merveilleuse des aventures ! Mais voire à quel point je me faisais des films et que tout cela n'est était que le fruit de mon imagination ! Ma puissance n'existait pas !

Le poing de Sphinx rencontra le mien avec une tel puissance ! Une tel décharge ! Un tel choc que le bruit des os de ma main craquant se fit entendre dans tous le village et que je fus projeté contre le mur derrière moi ! La douleur et le choc me firent m'évanouir ! Mais vous savez quoi ? Je restais éveillé assez longtemps pour voir que Sphinx fut lui aussi envoyé dans le mur auquel il tournait le dos ! Les gardes arrivés par nués ! C'est sur ils allaient nous tuer !

Inconscient mais encore capable de lever mon bras je le tendait vers mon ancien maître en prononçant difficilement son nom ...

"Sp...Sphh...In..x"

Mon corp se fit lourd comme de la pierre , mes paupières tombèrent sur mes yeux , Le noir me dévorais, l'obscuritée me contemplait ...J'était dans les vapes !
Revenir en haut Aller en bas
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: [Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]   Mer 5 Mar - 10:35

J'ai merdé.

Certes, j'ai étalé le petit mais, avec la vitesse acquise dans ma glissade, j'ai pas pu m'arrêter à temps. Tel un oiseau dupé par la propreté d'une vitre bien lavé, je me suis pris une surface solide de plein fouet. Autrement dit, un mur. Putain, c'que ça fait mal !

Le point positif, c'est que je suis toujours en vie. Peut-être plus pour longtemps, vu le nombre de Hunters qui se ramènent. Enfin, c'est le plus petit qui a le plus morflé. Je l'entends qu'il m'appelle d'une voix faiblarde, avant de sombrer dans l'inconscience. C'est qu'il a de la chance, l'enfoiré ! Moi aussi, j'aimerais bien piquer un somme pendant que d'autres sont chargés de ma protection.

Je pousse avec la paume de mes mains contre le mur afin d'en décoller mon masque. Aïe ! J'ai mal dans tous mes muscles, et j'suis pourtant loin d'être douillet.


- Dire que j'ai laissé rentrer ce chercheur de merdes dans le village... se désespère une voix qui ne m'est pas inconnue.

- Te bile pas, Feng. Tu pouvais pas savoir. T'inquiète pas, on va bien s'en occuper!

J'achève de me sortir de là, et me retourne lentement. Apparemment, je n'étais pas sensé entendre cette discussion. Je n'étais pas sensé être conscient non plus. Mais il faut plus que de la pierre pour tempérer mes ardeurs. Je m'approche des deux Hunters, d'un air que je veux menaçant. Je ne suis absolument pas en colère mais, étrangement, je ne semble plus avoir besoin de ça pour développer ma prodigieuse force.

Enfin, j'ai préféré ne pas le laisser voir à Humars. C'est une information que je préfère garder secrète. Ceux qui connaissent les limites de mes pouvoirs penseront que tant que je ne serais pas en colère, ils n'auront rien à craindre. Grossière erreur.


- C'est de moi qu'vous parlez ? Parce que si c'est du gosse là-bas... (Je désigne Humars, qui semble encore en vie bien qu'à moitié encastré dans un mur.) Bah, préfère vous prévenir : jusqu'à mon réveil, il est encore sous ma protection.

- Oh... C'est bon, je renonce. De ce que j'ai vu, c'est trop compliqué de se battre contre toi.

Je lui tourne le dos, satisfait. Enfin on me reconnaît à ma juste valeur ! Au moins, je ne perdrais pas mon tem... Je bondis en arrière, remerciant mon instinct de survie. Une grande et longue lame fend l'endroit où je me trouvais, quelques secondes plus tôt, et s'enfonce dans le sol comme dans du beurre. Elle est tout sauf rouillée. Aussi mortelle que belle...

- Comme si j'allais dire un truc pareil ! Meurs!

Ceux qui m'ont déjà vu combattre savent que je ne suis pas doué pour l'esquive. Pourtant, j'ai pas vraiment le choix : ce n'est pas une arme contondante, je ne peux pas la laisser me toucher car elle me trancherait en deux. Et avoir les muscles douloureux, et le corps tremblant de douleur, ça aide pas des masses.

Comme si ça suffisait pas, l'autre Hunter se joint au combat. Puis un autre, et encore un autre, et ainsi de suite. Je comprends qu'il ne s'agit plus d'esquiver afin d'attendre le bon moment pour attaquer. Non, il n'y a pas d'esquive possible. Dans ce genre de situation, c'est la fuite qui est la seule option : il faut courir et serrer les fesses pour ne pas se faire rattraper.

Sauf que je ne suis pas seul. J'ai un gosse à protéger, moi. J'suis peut-être un connard, j'en reste pas moins humain. Fais chier !

Enfin, je dis ça, mais mon corps semble agir tout seul. Je me met à courir dans la direction du Hunter le plus proche, à bondir et à me propulser en prenant appui sur sa tête, me retrouvant une nouvelle fois sur un toit.

Là, au moins, leurs lames ne pourraient plus m'atteindre... mais il y a Humars.


- Dix contre un ? C'est un bon ratio. Messieurs, vous faites de bien beaux privilégiés. Que ce jour reste dans votre mémoire comme celui où vous avez failli capt...

Je remarque, trop tard, qu'il y a que neuf Hunters sur la place. Et que le dixième vient de me pousser en avant de sa botte en cuir tanné, alors que je plagiais sans vergogne l'un des personnages les plus épiques du cinéma -selon moi.

- T'es pas le seul à être capable d'acrobaties !

Le Hunter qui dit ça a carrément des ailes d'aigle dans le dos. Sale tricheur ! J't'en foutrais des acrobaties ! Je tombe en avant, me réceptionnant sur le sol comme une loque, tentant désespérément de battre des ailes. J'suis pas sensé avoir des ailes de papillon, moi ? C'est quand qu'elles se décident à pousser ?

J’atterris à plat ventre, le souffle coupé. J'entends le sol trembler sous les pas des Hunters qui s'approchent de moi, afin de me porter le coup de grâce. Ce n'est plus possible de fuir. C'est tout ce qu'il fallait pour me motiver.

Je pousse sur la paume de ma main droite afin de faire bondir tout mon corps dans les airs. Les deux Hunters les plus proches, qui s'apprêtaient à se jeter sur moi, fonce l'un sur l'autre alors que je me retrouve dans les airs, au-dessus d'eux. J'en profite pour les attraper aux collets, comme deux chiots et, lorsque je retombe, je fais frapper leurs deux têtes contre le sol, de toutes mes forces. Un craquement sinistre retentit, et plus rien. Du sang souille à présent mes mains, et ce n'est pas le mien.

Je me relève rapidement, poussant les deux cadavres vers les huit Hunters restants qui se sont figés, formant un cercle autour de moi. Ils semblent m'accorder une attention empreinte de respect, mais cette espèce de fascination ne va pas durer longtemps : ils vont ensuite m'attaquer. Et je mourrais. Donc là, j'ai intérêt à utiliser ma langue...


- Huit contre un, à présent. En temps normal, vous n'auriez vu que mon dos et je serais parti le ventre à terre. Mais là, j'peux pas. C'est la dernière nuit où je suis responsable de ce gosse, comme je l'ai dit plus tôt. Et même si ça devenait ma dernière nuit en tant que Voyageur, je n'ai qu'une seule parole. Vous êtes huit, je suis seul. Si vous m'attaquez, deux autres d'entre vous mourront. (J'en désigne deux, au hasard.) Ce sera peut-être toi et toi. Et vous y gagnerez quoi ? Que raconterez-vous à leurs femmes, lorsqu'elles apprendront que leurs maris sont morts?

- Je n'ai pas de... commençe celui qui semble vraiment décidé à me casser les couilles, avant de s'interrompre devant l'intensité de mon regard.

* Toi, tu seras le premier à mourir si ça doit finir dans le sang. Même si je meurs juste après.*

- Si les temps sont aussi troubles que tu le dis, Hunter (Je désigne celui qui était de garde lorsque j'étais rentré dans le village) alors je ne pense pas que vous puissiez vous permettre de perdre des hommes. Mais si vous persistez dans votre inconscience... (j'attrape la gigantesque lame d'une de mes victimes, avant de la planter dans le sol. Elle reste droite et ma petite démonstration semble avoir fait son effet.) Cette lame sera la dernière chose encore debout dans un rayon de dix mètres.

Mon discours semble avoir porté ses fruits. La plupart des Hunters ont abaissé leurs armes, ayant perdu toute envie de combattre. Après tout, je ne mens pas. Ils n'auraient rien à gagner à me tuer. Et, au vu de ce que je leur ai montré, ils y perdraient pas mal d'hommes en essayant. Bien plus qu'ils ne le soupçonnent, d'ailleurs. C'est pas une question de force, ou de puissance, mais si je me retrouve près d'eux alors que je me vide de mon sang... vous voyez le tableau.

Mais l'un d'eux n'est pas comme ses congénères. Et il se jette soudainement sur moi, l'épée au clair. Vous l'aurez deviné, c'est celui qui gardait la porte. Et c'est également le premier à m'avoir attaqué.

Ce sera le dernier.

Je n'ai pas planté cette lame dans le sol innocemment. Tous les êtres n'obéissent pas à la raison. Certains sont trop impulsifs, comme moi, et n'hésite pas à se lancer sur un adversaire plus puissant. C'est parce que cet Hunter me ressemble que j'avais anticipé son attaque. J'appuie mon pied sur la lame, m'en servant de tremplin pour me projeter dans les airs, faisant un salto avant Je monte pas bien haut : à peine à une hauteur de deux mètres trente. Mais c'est suffisant pour passer au-dessus de la lame qui fend l'air, à l'horizontale, avant de retomber juste devant lui.

Emporté par le mouvement de sa lame, qui n'a rencontré aucune résistance, il est légèrement déséquilibré... et se prend un coup de boule made in Sphinx en pleine tête. Comme frappé par une indicible masse, il est projeté au sol, et perd conscience.


- D'autres volontaires?

Je pose cette question, exhibant un sourire malsain, avant de passer entre les Hunters qui restent cois. S'ils se jetaient tous les sept sur moi, à cet instant-là, je mourrais en très peu de temps. Sauf que chacun d'entre eux est paralysé par la peur d'être le prochain à mourir. Ils ne pensent pas comme un groupe de chasseurs, actuellement, mais comme des proies isolées, seules, acculées.

Je rejoins celui qui ne sera plus mon disciple dans quelques heures. Lorsqu'il se réveillera, je lui balancerais un « Alors, bien dormi ? » narquois sans lui avouer que j'ai failli me sacrifier pour le sauver. J'aimerais pas qu'il se sente redevable et décide de me casser les couilles plus longtemps.

Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]   Jeu 6 Mar - 0:05

J'ouvrais d'abord un œil, puis les deux... A mes pieds gisent les cadavres de certains gardes qui nous attaquaient tout à l'heure ... Attendez ? Serait-il possible que Sphinx m'ai protégé ? Mes yeux grand ouvert pétillait d'admiration, mon maître ... Celui qui avait été mon maître, il m'avait sauvé !!! Je le cherchais du regard et il me surprit de son "Alors, bien dormi ? "

"C'est dingue...Pendant quelques secondes j'ai failli croire que tu avait un coeur"

Je l'imaginais sous son masque ... Entrain de me rire au nez ! Tss ! Parfois j'aimerais lui faire ravaler son "hautainerie" juste pour qu'il apprenne que ce n'est pas comme ça qu'on passe pour quelqu'un de bien ! Mais , moi, je l'aimais mon Sphinx ! Comme il était, après tout si il n'agissait pas ainsi, il ne serait as Sphinx ! Je lui tendait la main pour qu'il m'aide à me relever ! Une fois debout je remarquais des Hunter qui nous regardait avec insistance !

"Ques'tu'm'veux débile ?" disais-je ignorant que Sphinx avait ramené les chose à la paix !

"Euh...Comme vous le savez ...L'heure n'est pas à la fête, notre Shamane à été capturée ! Et vous ... vous êtes les seuls voyageurs qui pouvaient nous venir en aide ! Je vous en supplie, nous passerons l'éponge sur tout celà et en guise de remerciement vous n'aurez pas la gloire mais notre redevance, vous n'aurez pas de trophées ...Mais vous n'aurez pas de problèmes non plus..."

Je regardais Sphinx pour chercher une réponse... Si c'était ça ? Le dernière entrainement ? Si c'était ça qui déterminerais si oui ou non j'étais capable de quoi que ce soit dans ce monde ? Je cherchais en moi assez de courage et poussé par une nouvelle détermination ...Je lui répondit

"C'est d'accord." Il n'y avait dans ma voix aucune crainte ni aucune animosité qui pouvait trahir mes véritables sentiments ... Mais en réalité j'étais heureux ! D'être encore envie déjà ! Moi je m'attendait à ce que Sphinx me dise "Félicitation, tu t'est bien battu..." ou bien "Tu iras loin gamin !" comme l'aurais fait mon père ! Mais en guise de bravo, de preuve d'une certaine valeur et d'une grande détermination on nous accorder cette quête ! Peut être serait-ce une grande aventure... Et peut être que non ! La seul chose dont j'étais sûre , c'est que je deviendrais celui que j'avais toujours voulu être et celui que j'ai toujours été ! En sauvant les Hunters et leur Shamane, je deviendrais Humars ! Celui qui un jour sauvera Dreamland !

Mon destin était étroitement lié à Dreamland ! Et peut être est-ce parceque je n'avais aucun avenir dans la vraie vie, mais en ce monde onirique j'avais trouvé ma place, des amis et un objectif ! Je serait celui qui prouvera au reste du monde qu'un bon à rien ... Un minable peut devenir le plus grand des Héros !

Sphinx avait triomphé ! Cette fois aussi ! Mais à notre prochaine affrontement c'est lui qui décorera le mur !

"Sphinx ! Merci !"

Je serais mon poing jusqu'à ce que mon sang n'y circule plus et qu'il se teinte d'un rouge pur ! Comme la promesse d'un affrontement nouveau ! La promesse d'un changement , celui d'un homme et de son destin ! Le destin de Humars l'invocateur Crocodilien !



Revenir en haut Aller en bas
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 654

MessageSujet: Re: [Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]   Jeu 6 Mar - 16:00


- Un cœur ? Hahahahaha ! éludais-je la question d'un rire bien gras.

Avais-je un cœur ? C'est une question plutôt légitime. Hors de Dreamland, je répondrais oui, sans aucune hésitation. Mais dans le monde onirique, j'avais commis des actes foncièrement mauvais. J'avais parfois des excuses, mais parfois non. Pourtant, je ne désirais pas forcément faire la mal... Mais les plus grand méchants de l'Histoire ne pensaient-ils pas agir pour le bien de l'Humanité ?

Non, je ne pensais généralement qu'à mon intérêt personnel, et n'accordais foi qu'à ma propre parole. C'était d'ailleurs cette dernière qui m'avait obligé à sauver le garçon d'une mort certaine. Je laissais le garçon discutait avec l'Hunter ailé, écoutant avec attention les causes de leur manque de tolérance.

Les aider ? Sans obtenir rien en échange ? Quel blague ! Et le pire, c'est qu'Humars exprimait son accord, sans rien demander en échange... Je reluquais l'une des épées qui traînait sur le dos d'un des Hunters qui accompagnait celui qui parlait avec Humars, et m’immisçais dans leur discussion.


- On aura pas de problèmes... Mais qu'est-ce qui nous empêcherait de ne pas revenir la nuit prochaine et de vous laisser dans la merde ? J'veux une épée comme la votre. (Je désigne l'arme d'un vague geste de la main.) Et j'veux qu'on m'apprenne à m'en servir. Ça vous convient?

Le Hunter se tourna vers ses camarades, dissimulant certainement un sourire goguenard. Je n'étais pas totalement stupide et je me doutais bien qu'un peuple comme le sien passait son temps à chasser ou à forger des arbres. Les épées, ici, ça avait autant de valeur que si elles poussaient sur les arbres. La seule chose qui avait de la valeur,dans ce que je demandais, c'était l'enseignement.

- Ces épées ont une valeur inestimable mais... On a réellement besoin de votre aide donc nous acceptons. Vous avez besoin d'autres préparatifs?

- Bien sûr, c'est pas parce que je suis Voyageur que je n'ai jamais faim. Quand nous reviendrons demain, je sélectionnerais deux Hunter parmi vous. Ils nous aideront à trouver votre Shamane. Il nous faudra également un sac plein de provisions, une corde d'une dizaine de mètres, des torches au cas-où nous devrions explorer une grotte, et l'un de vos cors de chasse, histoire de vous avertir en cas de pépin ou de réussite.

- Ce sera fait.

Je m'éloignai du Hunter, et me rapprochai d'Humars qui me remercia.

- Tu connais à présent les bases qu'il faut maîtriser pour survivre à Dreamland. Tu n'es plus mon disciple et demain, aucun autre lien que celui du bénéfice mutuel ne nous unira. Ne me considère pas comme un ami, mais simplement comme une connaissance. Nous sommes différents et nos chemins ne devraient plus se croiser une fois la Shamane retrouvée.

J'étais peut-être dur, mais il le fallait. Humars n'était pas comme moi, et ne le serait probablement jamais. Et je n'avais pas l'intention de le manipuler afin de le changer, même s'il pourrait m'être utile dans ma quête de puissance. Pour l'instant, il était une menace pour mon existence : si mes créanciers apprenaient nos liens, ils n'hésiteraient pas à se servir de lui pour remonter jusqu'à moi.

Quant aux Hunters, je leur faisais moyennement confiance. Demain, deux des leurs allaient surtout m'accompagner pour me servir d'otages : si toute cette « quête » n'était qu'un piège, ce seraient les premiers à mourir.

C'est avec cette pensée malsaine en tête que je me réveillais, dans le joyeux fatras de coussins et de couverture qu'était mon lit.

[HJ]FIN[/HJ]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Marcher sur des pas plus anciens ... ; Humars et Sphinx]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sur le marcher a Boston
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» Je veux marcher sur la lune, mais l'avouer c'est m'humilier
» La Sphinx en PNJ ?
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Troisième Zone :: Village des Hunter-
Sauter vers: