AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Symbiote [validé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le Symbiote [validé]   Mar 9 Avr - 18:12

Nom :
Le Symbiote

Localisation :
Partout et nul part à la fois.
( 5ème zone )

Le récit met en scène un voyageur sans nom et curieux.

Description :
J'entrai dans la tente déchirée du vieux fou et d'un geste de la main je dissipai un peu de la fumée qui remplissait le lieu. Je vis le sage assis, les jambes croisaient, torse nu, droit et musculeux. Je ne pus distinguer son visage et le reste de la tente, la fumée de sa pipe masquant totalement ces zones. Le sage m'invita à m'asseoir d'un geste de la main et lorsque j'eus posé mes fesses au sol, il prit une dernière inspiration, aspirant toute la fumée de la pièce. Je pus voir enfin son visage, on ne voyait que le bout de son nez, le reste étant caché par ses cheveux longs et gris.

La tente était totalement vide, il n'y avait qu'un petit feu en son centre qui brulé d'une lueur verte émeraude, attirante et à la fois perturbante. Je regardai le feu et le sage fit un autre geste de la main. Je le regardai avec attention et il souffla sur ses cheveux les faisant tous partirent en arrière. Au début, j'eus un sursaut, puis je me sentis gêné, comme je ne l'avais pas était depuis longtemps. Le sage était un vieux borgne, et l'on voyant à la lueur du feu vert, le creux de ses orbites où la chair semblait avoir était torturée.

Je le fixai un instant et je sentis que lui aussi, d'une certaine manière, me fixait aussi. Je déglutis lentement et je pris la parole comme me l'avait dit la créature des rêves.
- "Je souhaite en savoir plus sur le symbiote, l'on m'a dit que vous vous saviez. Beaucoup de gens raconte que le royaume n'existe pas. J'aimerais savoir. Que savez vous ?"
Le sage ne bougea pas, et je remarquai soudainement, qu'il n'avait pas expiré depuis tout à l'heure. Il expira enfin et rien ne sortit, il resta la bouche ouverte quelques minutes et une voix caverneuse en sortit alors qu'il ne bougeait nullement les lèvres.

- "Le Symbiote est un lien méconnu. Le Symbiote est dans la mémoire de la plus part des habitants des rêves : un mythe, une vieille légende oubliée. Une légende terrifiante s'il en est. Seuls quelques seigneurs et anciens érudits peuvent se targuer de connaitre l'existence de ce royaume lointain et perdu dans les méandres des esprits rêveurs.
C'est un royaume sans frontières, c'est un pays collé à la paroi du monde des rêves. Concept abstrait, j'en conviens. Un monde sans limite qui ronge lentement mais sûrement la cloison épaisse des pays des rêves. C'est un mal méconnu, grandissant d'année en année et vidant de sa vie et de sa chair le corps d'un monde infini.
Le Symbiote n'est pas visible aux yeux des ignorants. Es-tu un ignorant ? Il n'est pas perceptible pour ceux qui foulent le sol sans jamais réellement scruter les cieux au-dessus de leur tête. Le firmament n'est qu'un voile, cachant les horreurs assoiffées de sang. C'est en dépassant les nuages et en montant, montant encore que l'on peut apercevoir le Symbiote. C'est une sorte de réseau nerveux écoeurant qui bourdonne et tremble légèrement. Son aspect est visqueux et spongieux et pourtant, la texture qui le compose parait solide, incassable, indestructible ! C'est une masse rose et écarlate qui paraît collé comme il est impossible de l'imaginer au bord de Dreamland. Tu ne peux imaginer ce qui n'est imaginable, comprends-tu ?
Si l'on connait l'entrée, et tu imagines comme ils sont peu nombreux à savoir, savoir ce n'est jamais inné. Tu verras une porte immense, porte d'or incrusté de force dans la peau du pays des rêve, marquant le début du monde intestin. En l'ouvrant tu découvriras un monde à l'apparence flasque et muqueux, lumineux d'étrangetés et de malveillances. De grottes en galeries, de tunnels en nids le sol est comme en mouvement incessant et de temps à autre tu y verras accrocher, presque coincés, des vers blancs gigotant frénétiquement sans jamais sortir de leur prison de chair. Le Symbiote est immense, et les habitants eux même ne pourraient te donner les limites de leur domaine. Sais-tu qu'eux même ne ce connaissent pas réellement ? L'individualité est absente, au profit d'une conscience supérieur, d'une conscience collective..."

Habitants :
Le vieux sage ferma la bouche d'un coup et un filet de bave coula lentement avant de tomber mollement sur sa jambe droite. Devant ce silence gênant. Je décidai de partir, mais lorsque je bougeai pour me relever, la bouche du sage borgne s'ouvrit rapidement de nouveau et un scolopendre translucide en sortit pour rentré de nouveau par une de ses narines. Je le regardai avec beaucoup de curiosité et de peur. Puis il me demanda une nouvelle fois de m'asseoir en faisant le même geste que précédemment. Je m'exécutai en silence, attendant avec impatience et effroi la suite. Il eut un instant de silence où l'on entendit à peine le feu bruler.

- "Nous sommes nombreux, le sais-tu ? Nous sommes si nombreux, arborant toutes les tailles, toutes les formes. Tant de différences pour finalement faire et refaire la même chose. C'est une mécanique affamée que nous avons mis en place… Nous dévorons la chair et les os d'un monde et de milliers d'âmes. Tu voulais savoir, alors écoute ignorant, nous allons te dire ce que nous sommes, n'essaye pas de t'enfuir ou c'est la mort que tu trouveras."

Je restai fixé sur la bouche du borgne qui parlait d'une voix qui aurait été constituée de plusieurs autres, parlant ensemble dans un rythme parfait, diffusant une parole captivante et effrayante. Le borgne eut un brusque mouvement de tête et la voix changea, elle redevint celle qu'elle était avant, même si ses lèvres étaient toujours immobiles, la voix était plus rassurante.

- "Faisons un rapide état de notre arbre généalogique. Arbre que, tu en conviendras, j'ai réalisé arbitrairement. J'aimerais te parler de la grande génitrice du Symbiote, La Reine, mais elle est bien trop parfaite pour que nous puisons en parler dans toute sa complexités, sa beauté et sa malveillance… Il n'y a pas de géniteur, je n'ai pas de père, seulement une des plus belle mère. J'aimerais te parlé de tous les autres, ce que tu ne souhaiterais jamais voir. Commençons par un cousin, cousin Tenias. C'est un ver, un gros ver translucide, qui s'agrippe à toi et ne te lâche jamais. Sa bave est acide, et il l'étale sur ta peau avec jouissance, psychopathie passagère. Il mesure souvent près de trois mètres de haut et la Reine s'amuse à les habiller d'une armure, résidus recomposés provenant des galeries. Charmant et stupide à la fois, mais très utile, très utile… Son frère, un autre cousin, est enfanté en masse, il creuse légèrement les muqueuses du royaume et y reste bêtement coincé. Il est toujours tremblant et gesticulant, attendant que quelqu'un le touche pour l'attraper et lui arracher les membres d'un coup. C'est pas un gros gourmand et il mange peu. Mais vaut mieux ne pas jouer avec, il est mauvais joueur et légèrement brutal.
J'ai une soeur, Sacorpia, c'est elle la travailleuse, la bosseuse. Elle est de ses huit pattes la plus rapide et la plus hargneuse. C'est l'ouvrière, munie d'une petite tête bien pleine et d'un corps à l'abdomen immense qui ne demande qu'à être rempli de la chair du monde des rêves. C'est celle qui a taille humaine et qui fourmille sans répit dans les galeries du Symbiote. Son frère, qui lui ressemble énormément et beaucoup moins bosseur, mais beaucoup plus bagarreur. C'est lui, étant un peu plus grand et à la fois immensément plus petit qui ronge avec virulence les chairs des habitants des rêves. Il travaille, quand il en a réellement envie, mais il préfère préparer la guerre, car il l'attend, il l'attend avec impatience. Bavant devant les quelques récit guerriers des insectes les plus anciens. Acari est une bête affamé, il ne se plie aux ordres, seulement parce qu'il sait qu'un jour, il se repaîtra de la chair de Dreamland et de ses habitants. C'est lui, qui habite les quelques voyageurs qui ont la chance d'être enfanté par la Reine.
Des centaines d'autres espèces existent, cachées dans les méandres du Symbiote et de ma mémoire. Je n'ai absolument pas envie de t'en parler certaines te feraient rire et d'autres te tueraient de peur. Maintenant...
Maintenant.
Quant à moi, je suis une espèce rare. Un vieux fou éloigné de la ruche. J'ai migré, j'ai muri. Je me suis presque détaché de la foule, de la conscience collective. Je suis Tetranos, et je me suis moi même proclamé Tetra1. Ça ne manque pas d'originalité. La Reine ni peut absolument rien. J'ai à peu près 3000 ans et l'homme qui est en face de toi et le dernier voyageur que j'habite, j'ai un contrat avec lui. Il n'a rien signé malheureusement pour lui, mais je lui donne tellement de puissance malgré sa fin de vie. L'ignorance laisse telle place au savoir, jeune voyageur ?"

Je ne sus quoi répondre à sa question et je me levai d'un coup. Je décidai de partir et avant de prendre congés je m'inclinai devant le vieux et sage voyageur, lui soufflant un merci respectueux. Je tournai les talons et lorsque je fis le premier pas, mes pieds s'enfoncèrent dans la terre, m'enterrant jusqu'aux genoux. Je posa ma main sur la terre et je m'aperçus qu'elle n'était en fait, qu'un amas solide de petits acariens microscopiques. Je jetai un regard en arrière et le fou n'était plus à sa place. Je scrutai la tente à sa recherche et je compris qu'il s'était mis en face de moi lorsque je sentis un souffle chaud et des antennes touchaient frénétiquement mon cou. Je me tournai pour faire face à se qui serait, je le pense mon dernier combat. J'eus à peine le temps de le voir, que je tombai au sol de frayeur et de stupeur. Le vieux sage n'avait plus rien d'humain. Son visage était fendu et de ses ouvertures sortaient et rentraient des milliers de petits acariens. Sa bouche était plus ouverte, plus grande encore. De celle-ci sortait une sorte de chenille à carapace munie de pattes crochues et d'antennes dégoulinantes. Le corps du vieux était un amas d'os, de muscles et de peau modelait sans cesse par des acariens et des insectes qui se nourrissait du cadavre vivant et ambulant d'un voyageur presque mort.

Mes mains furent rapidement clouées au sol et je sentis des milliers d'aiguilles me rentraient dans la peau et les os. Je hurlai qu'on arrête, je criai de toutes mes forces jusqu'à ce que le scolopendre buccal du vieux fou s'enfonça dans ma gorge, m'étouffa et me déchirant de l'intérieur. Je ne put utiliser mes pouvoirs, j'était si faible à côté de ce monstre. Je ne sentit plus rien et lors de mon réveille en sursaut je perdis l'équilibre, m'écrasant lourdement au sol. Je tremblais encore et je suais la pestilence de l'acte. J'avais peur et je ne souhaitais plus savoir, mon ignorance me parut si belle.
Je vomis plusieurs fois le goût de ma mort.

Histoire :

Dreamland

Le vieux sage déformé reprit au fur et à mesure la forme humaine qui lui servait de costume loin du Symbiote et de la Reine. Après avoir engloutit salement et bruyamment le jeune voyageur qui s'était présenté à lui, Tetra1 savoura lentement le silence que lui offrait le royaume forestier dans lequel il vivait. Il s'assit au fond dans sa tente et éteignit le feu d'une poignée de terre fraiche qui trainait rarement dans la tente. Quelques instants plus tard il ralluma le feu d'un geste de la main. La tente n'était plus vide, elle était remplie de papiers, de livres, de flacons étranges et de milliers d'immondices indescriptibles. Il profitait du pouvoir de son vieux voyageur, pouvant faire disparaitre momentanément des objets. Parfois il retrouvait une sourie morte entre deux pages d'un livre.

Le vieux voyageur se pencha sur un des papiers qui jonchait le sol et le ramassa, il prit un crayon et griffonna quelques mots. Il changea de feuilles plusieurs fois jusqu'à ce qu'il entende le bruit d'un intrus s'approchant. Il n'eut le temps de faire la manoeuvre pour déplacer ses affaires que l'individu était déjà à l'entrée de la tente. C'était une jeune rousse séduisante qui était elle aussi complètement borgne. De la même manière la peau qui recouvrait le seuil de ses yeux semblait torturée et de la même façon elle semblait fixer le vieux sage de ses pupilles absentes. Le vieux sage jeta son crayon au feu et se leva rapidement, il ouvrit grand la bouche et l'immonde limace écailleuse sortit de celle-ci faisant face à la nouvelle venue.

-" Quelle arrogance ! Serait-ce notre Reine qui t'envoie ? Cria-t-il laissant la bave coulait et s'écrasait au sol.
- Oui, comment le sais-tu vieux fou ? La jeune rousse parlait avec calme, fixant sans relâche l'ancien.
- Je suis toujours attaché à l'esprit de ruche fillette. J'ai mis des années avant de pouvoir me créer ma propre conscience. Viendrais-tu pour me tuer ?
- Non, je suis là pour voir ce que tu as écrit.
- Ce que j'ai écrit ?
- C'est ça Tetra1, le Symbiote est en pleine renaissance et les vieux scribes dans ton genre servent encore.
- Vieux scribe ? Vieux scribe ! J'ai plus de 150 fois ton âge. Voyageuse ignorante et pathétique. Que veux-tu savoir toi ?
- J'ai besoin que tu me donnes quelque chose relatant l'Histoire du Symbiote. La Reine a enfantée de nouveaux stratèges. Elle ne veux plus commettre les mêmes erreurs qu'avant.
- De nouveaux frères ? Dit m'en plus !
- D'abord, donne moi ce que je suis venu chercher."

La chenille visqueuse revint très rapidement dans le fond de la gorge du vieux fou. Il se mit aussitôt à chercher des livres parlant à voix hautes et lançant à la jeune rousse les livres qu'il jugeait utile à la Reine.

-" Je pense que nous devrions commencer par l'origine, sais-tu que nous existons depuis le début. Quand l'homme s'est mit à rêver nous étions déjà là pour lui pourrir ses rêves et ses veines. J'ai trouvé des textes datant de l'Égypte ancienne, c'est une cuvette de toilette rose qui les collectionnait. Ensuite, Il n'y a rien, nous creusons, creusons encore, nous nous agrandissons. Il y a ce bouquin dans lequel je raconte le première assaut de certains élémentaires sur le royaume, déjà effrayés. L'an… 24. Ensuite, c'est toujours et encore la même chose. Creuser, toujours creuser la paroi du monde des rêves ! Je suis plus intéressé par notre évolution biologique à vrai dire… De nouveaux frères tu disais? … Mais s'il faut que je donne ça à la reine pour avoir la paix, alors soit. Ensuite, événement important, grande guerre contre quelques royaumes élémentaires, rien de bien exceptionnel. Une défaite encore une fois, bien que le Symbiote est énormément touché et affaibli certains royaumes. Pour ce qui est des voyageurs, tu es l'une des rares à avoir était choisie. C'est une chance. Espérons que la Reine n'est pas trop envie de fraises ces temps-ci…"

La rouquine fixa les livres jetaient au sol puis le sage, elle les ramassa et les mit dans un sac à dos qui pouvait contenir plus qu'il ne pouvait laissé paraître. Elle regarda le sage à nouveau, il cherchait encore dans ses livres et ses gribouillages, des informations importantes. Elle tendit le sac vers lui et lui demanda de mettre tout ce qu'il possédait dedans. Le vieux sage ronchonna avant de s'exécuter, il jurait au fur et à mesure que ses précieuses informations disparaissaient dans le vide du sac. Lorsque toutes les babioles du vieux scribe furent rangées, il ne restait que dans la tante le feu vert, qui gémissait silencieusement. La jeune rousse referma le sac fermement et le jeta sur son dos, elle tourna les talons et avant de quitter la tente se tourna vers le vieux sage démuni.

- "En fait, je vais vraiment te tuer...
- Pourquoi ? Et les nouveaux frères ?
- Parce que personne ne doit savoir, même moi. Je ne connais rien de nos nouveaux compagnons.
- C'était tellement évident, que je n'y ai pas pensé. C'est la Reine. Dit moi ?
- C'est le Symbiote qui s'inquiète, qui s'impatiente. Regarde dans la conscience collective et voit comme nous avons soif de victoires. Ressent comme nous sommes affamés.
- Je le sent… Comment vais je mourir ?
- Je vais vider ton corps de tout ses acariens et par la même occasion, de ce qui te fait tenir debout. Puis je te blesserais, j'enlèverais toutes traces de la conscience du Symbiote et je te laisserais agoniser seul au milieu des bois.
- Comment peux tu être sûr de tout avoir ?
- Je pense que j'ai le principal, le reste, tombera dans l'oubli. Personne ne lit les fabulations d'un vieille ermite borgne perdu au milieu de la forêt d'un royaume désert.
- Ai-je une chance ?
- Pas la moins du monde…"

PNJ du royaume à venir


Dernière édition par Astrid Henning le Dim 21 Avr - 23:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Symbiote [validé]   Mer 17 Avr - 0:00

Habitants mis à jour.
La suite dès que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 000 points
Points de Réputation : 55 000 points
Points du Membre : 639 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2293

MessageSujet: Re: Le Symbiote [validé]   Mer 17 Avr - 7:53

au début si je répondais pas c'est que j'attendais que ce soit finit, non pas que je te snobbais (et je pense que c'est de même pour django).

Je voulais d'abord te dire bravo pour l'implication. c'est un super et énorme travail que tu fournis là. Présenter un royaume sous forme de récit c'est assez sympa j'avoue. ^^ mais tu sais, pas besoin de se prendre autant la tête pour créer un royaume. Enfin après si c'est ce qui te fais plais' fais! ^^

Par contre j'ai une question comme ça du coup que je peux pas me retenir de poser. Ce royaume est légèrement problématique au sens où il est mobile comme le théatre ambulant mais apparemment peu sortir des différentes zones si j'ai compris. L'idée me dérange pas du tout, elle est même sympa. J'aime beaucoup le concept général, le fait qu'en gros le royaume des parasites soit le seigneur des parasites en lui même. Mais bref, je divague. Je voulais juste savoir où on le mettra ce royaume quand on aura à l'intégrer au RP? Par ce que à... j'ai pas trop saisis dans quelle zone je devrais le mettre par ce que "l'affilier" à une zone c'est légèrement obligatoire.

Sur ce bonne journée et bonne continuation pour ta cette fiche de création! ^^

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Symbiote [validé]   Mer 17 Avr - 8:12

Ah moui... Une zone.
La 5éme zone est seulement peuplée du n'importe où et la position géographique du Symbiote étant plutôt... Plutôt inhabituelle. Je préconise donc la 5ème zone si cela est possible. En plus le royaume fait partit des royaumes où l'on ne s'aventure pas gaiement. C'est une sorte de royaume obscure mais beaucoup, beaucoup moins connu et carrément moins popularisé. C'est sale, c'est pas beau et gluant. Les habitants y sont pas obligatoirement câlins et je pense que tout le monde préfère oublier l'existence d'une telle chose.
Revenir en haut Aller en bas
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 000 points
Points de Réputation : 55 000 points
Points du Membre : 639 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2293

MessageSujet: Re: Le Symbiote [validé]   Mer 17 Avr - 8:46

je m'attendais à ce genre de réponses! ^^ et c'est assez logique donc moi ça me va. Désolé que le royaume puisse pas être totalement nomade mais... la façon dont est organisé la section de RP va pas avec ça... A la limite... si les gens commencent à beaucoup créer de royaumes nomades ou éphémères, à la rigueur on rajoutera une section "royaumes nomades ou éphémères" et on l'y ajoutera à la liste mais je veux pas trop ajouter cette section pour un seul royaume tu vois? ^^

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Symbiote [validé]   Mer 17 Avr - 9:01

La 5ème zone me va amplement ! Pas besoin de se compliquer la tâche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Symbiote [validé]   Dim 21 Avr - 23:23

Description Fini.
Je ferais les quelques PNJs en fonction des RPs, si c'est possible. Je ne pense pas qu'un voyageur s'aventure dans le Symbiote par simple curiosité, ou alors... Il est simplement suicidaire.

Bonne lecture !
Veillez m'excuser pour les quelques fautes qui doivent trainer à quelques endroits.
Revenir en haut Aller en bas
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 000 points
Points de Réputation : 55 000 points
Points du Membre : 639 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2293

MessageSujet: Re: Le Symbiote [validé]   Lun 22 Avr - 9:54

Oki bah moi je valide. je vais créer le royaume et pour les PNJ poste à la suite ou au pire tu leur fera une fiche de PNJ dans les créations de PNJ et tu les rattachera au royaume. Bref, c'est kiffe kiffe! ^^

Merci pour cette contribution. ça m'inspire tout ça moi! ^w^

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Symbiote [validé]   Lun 22 Avr - 10:27

Tant mieux si ça t'inspire. C'est fait pour ça, entre autres choses, bien sûr, je vais essayé de faire les PNJs importants tout de même !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Symbiote [validé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Symbiote [validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: Administration :: Espace création :: Création de Royaumes-
Sauter vers: