AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les voyages forment la jeunesse [Solo ; road trip européen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2327

MessageSujet: Les voyages forment la jeunesse [Solo ; road trip européen]   Mer 15 Fév - 21:15

Axel se réveilla en sursaut. Il ne savait pas trop ce qui venait de lui arriver à Dreamland. C'était étrange comme situation. Il participait au survival et il avait été comme appelé par cette épée qui avait pris possession de son corps. Quelle sensation horrible que de perdre le contrôle de son corps, de ses agissements. Il de demandait si cela se prolongerait la nuit suivante. En tous cas, avec tout ça, il avait loupé l'opportunité d'aller jusqu'à Celestia. Il ouvrait et serrait les poings comme pour s'assurer qu'il avait bien le contrôle de son corps. Sait on jamais. Une créature peut elle prendre possession de l'esprit d'un voyageur au point e le contrôler même dans le monde réel ? Apparemment non. Ou du moins, ce n'était pas le cas de cette épée. Il se frotta le visage. Une barbe de deux jours commençait à lui bouffer le visage. Il fallait qu'il se rase. Mais il n'était pas chez lui. Il se leva, se saisit de ses fringues, enfila son froc et regarda dehors. Une belle vue sur un boulevard parisien. ça faisait quelques jours qu'il était arrivé à Paris et qu'il squattait ça et là. Il devait se mettre à chercher un petit taf. En cette saison, ça devrait se trouver un truc saisonner dans une ville touristique comme Paris. La porte de la chambre dans laquelle il se trouvait s'ouvrit. Apparut une jeune femme, son hôte. Plutôt pas dégueulasse. Même plutôt sexy en fait. Elle portait une sorte de robe de chambre vraiment sexy qui se rapprochait un peu d'un kimono. Axel avait passé la nuit avec elle après l'avoir rencontré dans un bar de la capitale Française. Son accent approximatif avait fait son petit effet.


- Oh tu es réveillé. Bonjour.
- Oui. Tu as un très belle vue.
- Oui. L'avantage qui compense d'habiter au 7° étage sans ascenseur.


Axel faisait encore pas mal de fautes de français mais on lui pardonnait aisément quand on savait qu'il était en France seulement depuis quelques semaines. Être en France lui rappelait un peu Marie, une de ses Ex, française elle aussi. La première avec qui il avait voulu s'engager sérieusement. Il se demandait ce qu'elle faisait de sa vie. Cette pensée fut vite chassée par une invitation de son hôte à prendre un petit déjeuner. Il rejoignit la jeune femme qui se déhanchait de façon très séduisante en marchant. Il ne pouvait s'empêcher de mâter son boule. Il se remémora la nuit assez torride qu'il avait passé avec elle. Elle se retourna, il cru s'être fait grillé dans son reluquage. En fait, elle l'observait elle aussi avec sa plastique avantageuse. Faut dire qu'il est athlétique notre bougre de bleuet. Elle était pas mécontente d'avoir ramené un canon dans son pieu. Un beau suédois. Elle l'avait pris en photo alors qu'il dormait encore pour l'envoyer à son ex histoire de le rendre jaloux mais aussi histoire de faire baver de jalousie ses amies. La mesquinerie des femmes ! Ils petit-déjeunèrent ensemble. Décidément, Axel aimait bien les p'tit dej' français. Les croissant c'est bon. Mon pauvre, c'est pas tout le monde qui mange ça au p'tit dej'. Axel au final était pas mécontent de se taper un bon p'tit dej' vu qu'il était un peu SDF. En fait, cette jeune femme avait proposé de le loger pour la nuit avec arrière pensée que plus si affinité. Et ce qui dut arriver arriva.  Axel avait pour habitude de se casser comme un voleur après les coups d'un soir comme un bon connard cliché mais au final, c'était pas si mal d'au moins faire le petit déj' avec son plan d'un soir.


- Donc tu compte faire quoi maintenant vu que t'es pas en France pour le tourisme ?
- Je sais pas. Je découvrirai ce que je ferai jour après jour. Merci de m'avoir hébergé cette nuit.
- C'est rien. Et puis... on s'est bien amusé.
- Oui.
- Ah mince ! Il faut vite que je me prépare pour aller bosser.
- Tu fais quoi comme travail ?
- Gardienne de la paix.
- Gardienne de la paix ?
- Policière.
- Ah ! Euh... je vais m'en aller alors.
- Non ! tu peux rester. Enfin c'est toi qui vois. putain j'ai pas vu l'heure faut que je grouille !


La jeune femme ôta sa tenue de chambre, se retrouvant vêtue seulement d'une petite culotte à cœurs en se dirigeant vers sa salle de bain. Après tout, à quoi bon faire preuve de pudeur vis à vis du mec avec qui elle a couché la veille. ça surprit pas mal Axel. Les françaises sont toutes comme ça ? Axel commença à préparer ses affaires pendant qu'elle se douchait. Elle s'habilla, se prépara un peu. Au pire elle finira sa préparation dans les vestiaires au commissariat. Axel la rejoignit dans son entrée avec tout son paquetage d'affaires de voyage.


- Tu veux partir ?
- ça me dérange de profiter de toi.
- Tu ne profite pas. Juste que c'est pas tous les jours que je ramène un beau suédois chez moi. Alors un beau suédois qui m'attend à la maison à la sortie du boulot.
- haha. euh... merci. Mais je veux pas profiter.
- ok, c'est comme tu veux. Écoute, si tu trouve nul part où dormir ce soir, tu peux me joindre à ce numéro.
- C'est d'accord.


Elle écrivit son numéro sur un post-it rapidement avant de lui glisser dans la poche. Ils descendirent ensemble les escaliers menant jusqu'à la sortie de l'immeuble. Au passage Axel, fais pas genre ça te dérange de squatter, t'es un squatteur pro ! En fait, c'était surtout par politesse qu'il disait ça. En vrais c'est plutôt qu'il comptait pas rester chez elle. Il est pas en France pour faire le planton chez un plan cul et glander.


- Tu cherche du travail c'est ça ?
- Oui.
- Dans quoi ?
- Je peux faire traducteur mais pour... dépanner... oui, pour dépanner je peux faire des petits travails comme serveur dans un bar.
- hmmm ok. Va dans le 3°, dans le quartier du Marais. Je connais quelqu'un qui bosse dans un bar là-bas. Place des Vosges, Au "Verlaine". Dis au patron que tu viens de ma part, il te prendra peut être. Il cherche souvent des serveurs à cette saison.
- Merci... Vraiment !
- Mais de rien !


Elle lui adressa un grand sourire. Quelle fille solaire. Une fois arrivés devant l'immeuble, elle lui roula une grosse pelle avant de lui dire "au cas où on se reverrait pas" avant de simplement partir dans sa direction. Axel se sentait presque con. Il avait le don de tomber sur des nana qui assumaient complètement leur sexualité. C'est assez dingue. Du coup, bah Axel se dirigea vers le Marais sans savoir que ce quartier était réputé pour être le quartier gay par excellence de paris. Au pire, ça le dérangerait pas vraiment. Il trouva juste l'ambiance du quartier un peu spéciale mais chouette.


Après s'être un peu perdu, il arriva à l'endroit désigné. Il se présenta au patron du café, dit qu'il venait de la part de Ophélie (par ce que c'est comme ça qu'elle s'appelle. Eh oui, il a retenu son nom !) et qu'il cherchait un taf temporaire. Le patron lui demanda si ça le dérangeait de travailler au black. Pas du tout. Au contraire. Il n'avait pas envie de s'emmerder avec un contrat qui le retienne. Et puis au final, Axel tombait bien car le patron cherchait un serveur depuis quelques jours.


- Tu as déjà fait du service ?
- Ouais
- Tu parle quelles langues. Notre clientèle est assez internationale.
- Je suis suédois et je parle anglais et je parle un peu espagnole et je comprend l'allemand.
- Bien ! C'est un bon point ça. Bon, écoute. Ce sera juste temporaire en attendant que je me trouve quelqu'un en contrat. Pas envie d'avoir un contrôle au cul et de me faire entuber par l'ursaf tu vois.
- Ok. Je cherche pas pour une longue durée de toute façon. Juste pour quelques jours.
- euh, Marion ! Marion, montre lui un peu le taf.
- Ok. Salut, moi c'est Marion !
- Axel.


Axel passa ainsi la matinée à apprendre le taf. Il fit quelques bourdes dans le service mais rien de bien grave quoi. Il bossa toute la journée ainsi. Il se fit payer en liquide à la fin de la journée. Il se trouva le soir même une place dans une auberge de jeunesse pour une semaine. Il bougeait d'auberge de jeunesse en auberge de jeunesse et jonglait avec les petits tafs quand il ne squattait pas. Il vivait comme cela depuis à présent 6 mois. Depuis qu'il avait quitté la suède sur un coup de tête. Il avait passé à peu près un mois sur la route en suède avec la moto offerte par son abrutis de grand père. Elle s'était avérée utile en fin de compte. Il finit par rejoindre le Danemark où il passa quelques semaines avant de passer en Allemagne. Il resta plus de deux mois dans le pays de Goethe où il finit par vendre la moto, préférant voyager en transports en commun ou en stop. Moins chère et plus modulable. En plus, il put avoir du fric comme ça. Il se dirigea vers les pays-bas où il passa un mois, puis la Belgique où il passa tout le reste de son temps avant de venir en France et d'y arriver il y a quelques jours à Paris. Son voyage alternait entre le tourisme, le road trip, le voyage de découverte et d'expérimentation et le voyage pro.


La semaine passa ainsi. Axel découvrit alors que toutes les nuits, Ares, l'épée démoniaque prenait son contrôle et c'est d'ailleurs dans cette semaine qu'elle le poussa à faire des choses pas très cool qui lui ruinèrent un peu le moral. Sans qu'il ne l'extériorise trop pour autant. Ophélie était un jour venu le voir à la fin d'un service. Il finit la nuit avec elle à nouveau. Les jours s’enchaînaient, il commençait à connaître Paris et Ophélie était devenu son plan cul régulier. Mais bon, il ne voulait pas rester trop longtemps à Paris. Il projetait de s'en aller lorsqu'il aurait fait un peu le plein d'argent. Comme souvent, il se démerdait à squatter ça et là pour ne pas avoir à payer. Au final, il utilisait bien Ophélie par ce qu'il finit par squatter chez elle. Bah ouais profiteur en force. Au pire c'est elle qui a proposé. La pauvre doit vraiment être en manque affectif pour être aussi sympa avec le premier plan cul arrivé. Puis au final, Axel était content par ce que crécher avec une parisienne, ça fait que tu peux avoir les bon plans sur Paris. Par exemple, c'est elle qui lui conseilla un bar où avaient souvent lieu des concerts. Il décida d'y aller pour passer un peu le temps après son service.


Il assista à un concert d'un petit groupe local. 4 jeunes d'à peu près son âge qui jouaient des standards du rock mais aussi certaines de leurs compositions. A la fin du concert, au lieu d'aller dans des loges où quoi que ce soit, ils vinrent juste de poser au bar, juste à côté de Axel. Comme de par hasard. Il put les entendre parler.


- Bordel ! Dernier concert ici !
- Eh ouais. Après on prend le large.
- N'empêche ça va faire bizarre de plus venir ici. C'est ici qu'on a commencé.
- Putain mate à ta droite !
- Quoi ?
- Nan le regarde pas il va roder ! Je crois qu'il est voyageur ! Cette tignasse bleu, je crois que je l'ai vu dans le Dream-mag !
- Nan ! Sérieux ?!
- Si elle a raison ! Même qu'il était en première page !
- Mais le regarde pas je te dis !
- Vous savez que vous parlez assez fort pour que je vous entende ?
- Merde ! Je te l'avais dis !
- Tu parle c'est toi qui parle trop fort.
- Sympa le p'tit concert. Alors comme ça vous êtes aussi voyageurs ?
- Euh... ouais, depuis pas longtemps. Moi c'est Anne , elle c'est Lisa et elle Hélène, lui c'est Matéo et lui Robert !
- M'appelle pas robert, je t'ai dis que mon nom de scène c'est Slim !


Axel regarda la bande de musiciens avec un sourire. Être reconnu dans le monde réel par une bande de Baby par ce qu'il fait parler de lui à Dreamland, il ne pensait pas que ça lui arriverait un jour. Décidément, le hasard fait bien des choses. Mais bon, après tout, vu ce que Ares lui avait fait faire le temps qu'il possédait son corps, tu m'étonne qu'il a fait parler de lui.


- T'es pas... un... tu sais, un voyageur Killer Tu vas pas venir nous tuer cette nuit ?
- hahahaha ! Nan !
- T'es Axel c'est ça ? Des Crazy Bastard ?
- Les crazy bastard n'existent plus depuis quelques temps... Mais oui c'est moi.
- Ah comment ça se fait ?
- T'es con ou quoi ? Tu t'es pas dit que c'était un peu indiscret ?!
- Problèmes perso entre nous et... la disparition successives de plusieurs membres n'a pas aidé.
- Mince.
- Et vous, vous voyagez ensemble ?
- Ouais ! En fait Hélène l'est pas encore mais on y travaille. Elle a finit par nous croire, se dire que c'était trop gros comme délire pour qu'on lui mente tous. Du coup elle attend qu'on la réveille !
-Grouillez vous d'ailleurs, j'en ai marre d'attendre, vous parlez que de ça tout le temps !
- Ouais on fait ce qu'on peut mais il faut que tu fasse ds cauchemars pour ça. C'est Slim le premier a avoir été voyageur. Il vient d'entrer en Ligue M. Il a absolument voulu qu'on devienne voyageurs aussi et il s'est démerdé pour nous faire vaincre nos peurs.
- T'es arrivé à faire ça en moins d'un an ? Chapeau !
- Mais... euh... c'est vrais ce que dit le dream mag, que t'as ravagé une ville et tué des dizaines de personnes ?
- Je... c'est compliqué...
- Putain mais t'as de ces questions toi !
- Mais comment je peux savoir que c'est des sujets sensibles moi ?!
-C'est rien. C'est qu'on m'a forcé à faire des choses difficiles dernièrement.
- Non mais oublies le celui là ! ça fait combien de temps que t'es voyageur ?
- hmmmm ça va faire 4 ans.
- t'as dû en voir des choses ! T'es super bien classé en plus ! Dis ils sont comment les membres de la ligue S en vrais ? Et Tomoe ?
- Hahahahaha ! Tomoe je l'ai vu plusieurs fois... Il fait flipper ce mec, il est complètement fou. Je vous conseille de pas trop l'approcher, il est un peu lunatique je crois. Et les membres de la Ligue S... ça dépend lesquels. Mais je crois que j'en ai jamais réellement côtoyé un. Et puis, vous savez, c'est des gens comme vous et moi.
- ok ! Merci en tout cas de parler de ça avec nous. Nous on est encore des p'tits joueurs de baby.
- Non vous en faites pas. C'est toujours sympa de parler avec des gens qui savent pour Dreamland. Ça fait longtemps que j'avais pas partagé à ce propos !
- Allez ! C'est pas tout ça mais on porte un toast à notre dernier concert ici !
- Vous partez ?
- On va faire une tournée en province. Après... on sait pas ce que va devenir le groupe. Ça marchait tant qu'on était étudiants mais avec le taf et tout ça... du coup on décide de se faire une tournée, se charger de bons souvenirs. Quit à ce que ça se finisse, autant faire un gros final !
- Hey ! Bubu ! Tu nous paye un coup pour notre dernier concert ?!
- Tu veux que ce soit retenu sur votre cachet ?!
- Notre cachet c'est tout juste assez pour nous payer un pack de bières déconne pas ! Allez bubu sois sympa ! C'est notre dernière !
- Bon ok ! C'est la maison qui régale ! 5 Pintes !
- Six ! Je vais trinquer avec vous pour votre dernière quand même.


Et c'est ainsi que axel but un coup avec ce quatuor de jeunes voyageurs. Ils lui expliquèrent que la tournée était presque plus en mode road trip. Axel leur expliqua que lui aussi était en plein voyage à travers l'Europe.


- Hey mais t'as qu'à venir avec nous !
- Comment ça venir avec nous ?
- Ouais stp invite pas des gens qu'on connaît à peine !
- Ouais puis déjà tourner en province ça va être chaud niveau tune... alors je sais pas si on pourra gérer les frais d'une personne en plus.
- Rooooh mais dites vous qu'il pourra nous aider ! T'es musicien ?
- Nan
- Bah alors tu pourrais être notre Manager !
- J'y connais rien
- Mais nan tu verras c'est super simple ! C'est décidé, c'est notre manager, on l'emmène avec nous !
- Mais comment tu peux décider ça ?!
- c'est moi a chef du groupe vous vous souvenez ?!
- Oh nan nous ressors pas cette vieille histoire de paris !
- N'empêche que j'ai gagné le titre de leader du groupe du coup, je peux choisir notre manager !
- Mais on a pas besoin de manager.


Là, les jeunes voyageurs se mirent à se prendre la tête comme des cons pour un rien. Ça fit bien marrer Axel, cet esprit, je fonce et le réfléchis après. Les mecs ils prenaient leur vanne pour faire un road trip à travers la France en espérant qu'ils vont être pris pour faire des concerts ça et là, le tout en mode instinct quoi. Il aimait bien ce côté pas du tout réfléchit de la démarche, le côté un peu Rock'n'roll quoi. Au final, il se rendait compte qu'il était un peu dans la même démarche. Il finit par exploser de rire par ce que c'était si con mais en même temps, il avait un peu bu.


- Hahahaha ! J'suis partant !
- Marché conclu ! Tu seras notre Manager !
- Mais on le connaît à peine !
- M'en fous ! Je te connaissais à peine que je t'ai proposé de fonder le groupe non ?!
- Ouais mais c'est pas pareil !
- Bubu une autre Pinte ! On bis à notre Manager !
- Putain et elle m'écoute pas, elle fait tout le temps ça !
- Cherche pas gros, c'est elle qu'aura le dernier mot. Y a plus qu'à accepter ce type avec nous. Dis ! J'espère que t'aime la route !




Non mais what ?! C'est quoi cette situation surréaliste ?! Le mec, il entre dans un bar juste pour picoler devant un p'tit concert et il ressort manager d'un groupe qui part en tournée en mode Branlos ! Quoi ? C'est pas crédible ? M'en fous c'est qu'un RP et j'ai envie de m'amuser merde ! Mais bref, Axel fit plus ample connaissance avec le groupe de jeunes, j'ai nommé les « Rookie Rockers » Oui, un bon nom de gros groupe amateur. Apparemment, ils étaient amis depuis le lycée et jouaient ensemble depuis cette époque. Ils étaient arrivé à rester tous ensemble à la fac, bien que dans des sections différentes, mais ils ne savaient pas si le destin et le monde professionnel allait les séparer à partir de maintenant. Du coup, ils voulaient se faire un dernier truc tous ensemble. A la base c'était prévu rien que pour eux, mais madame la cheffe en avait décidé autrement en invitant Axel. Ça les emmerdait un peu, mais en même temps non. Ils étaient pas à ça près. Et puis ils avaient l'habitude des caprices de leur leadeuse adorée.


Passablement bourré par ce qu'ayant enchaîné les verres avec cette belle bande de boulets, il fit un mini blackout. Il se réveilla le lendemain matin dans un appartement qu'il ne connaissait pas. Il pouvait entendre ronfler dans une autre pièce. Il avait mal au casque mais plus que ça encore au ventre. L'alcool lui avait brassé le bide. Il avait cette sensation de faim mais en même temps cette sensation qui lui faisait dire que s'il mangeait, il risquait de tout rendre. Ces crampes d'estomac typiques d'une bonne petite gueule de bois, la bouche pâteuse et tout et tout. Il comprit assez vite où il était. Il se leva. Il avait visiblement dormi sur le sol sur un petit matelas de camping. Il entend quelqu'un fredonner dans une autre pièce. Il se rend compte qu'il a le pantalon sur les chevilles. Bordel qu'est ce qu'il a branlé encore ?! Notez soit dit en passant qu'il se rend compte qu'il a le pantalon sur les chevilles qu'après un p'tit moment. Il le remonte comme si de rien. Au pie, il découvrirait bien assez tôt les conséquences de ses actes dont il n'a plus souvenir. C'est étrange ce blackout, pourtant il n'a pas bu tant que ça. Peut être que les souvenirs de sa nuit à Delirium étaient trop présent et avaient supplantés ceux de sa soirée un peu embrumée par l'alcool. Il se dirige assez hésitant jusqu'à ce qui semble être la cuisine de cet appartement assez petit. Il découvre alors madame la leadeuse, Anne, en train de préparer un p'tit dej' en freudonnant.


- Salut !
- Aaaaaaah ! Tu m'as fais peur ! Je t'avais pas reconnu avec ta voix cassé du matin.
- Désolé. Euh... on est chez toi ?
- chez moi, lisa et Mattéo oui. D'ailleurs, celui que t'entends ronfler c'est certainement lui.
- Ok. Euh... par contre tu peux me dire ce que je foutais avec mon froc aux chevilles ? Me dis pas que j'ai...
- Hahaha ! Nan ! Enfin, ça dépends ce à qui tu t'attendais. Tu t'es mis à parler suédois, puis anglais avant de baragouiner de l'allemand. Puis t'as voulu te coucher, t'as commencé à enlever ton fut mais tu t'es endormi avant d'avoir finit. On t'a juste laissé comme ça.
- haha ! Ça me rassure un peu. Disons que j'ai l'habitude de faire des conneries sur le plan... En dessous de la ceinture quoi.
- ça arrive à tout le monde. Moi un coup Slim a commencé à me faire des avances alors qu'on était au lycée. Il était plus qu'entreprenant. Si j'avais pas demandé à Lisa de me surveiller, j'étais tellement saoule que j'aurais pu finir dans son pieu au final.
- Tu veux un coup de main ?
- nan ça va aller monsieur le manager.


Il la laissa finir en l'observant un peu. La jeune chanteuse du groupe ne pouvait s'empêcher de chanter apparemment. Ça devait être instinctif. Elle est de ce genre de personnes qui sont tout le temps branchés en musique. Elle finit par réveiller les marmottes ronfleuses par ce que tout le monde était entassé dans l'appartement de-ci de-là. Il semblait y avoir tout juste de la place pour trois alors pour 6... Ils se retrouvèrent alors devant un petit dej' tranquille de bon matin... enfin, matin... Il était plus midi. Axel se rendait bien compte qu'ils étaient tous dans le cirage. Sauf Anne qui elle semblait toute fraîche, resplendissante même alors que tous les autres, Axel y compris avaient des tête de déterrés. Elle a un côté solaire presque surnaturel cette nana.


Axel passa donc le reste de la journée avec cette bande de rigolos à leur parler un peu de dreamland jusqu'à ce qu'il se rende compte que la proposition de Anne était juste complètement sérieuse. La meuf elle invitait réelle un inconnu à s'incruster sur leur tournée de gros branlos alors qu'il avait franchement rien à apporter. Euh ok. Et en fait, c'est comme ça que Axel se retrouva embarqué das un road trip entre amis musiciens. Axel finit par se dire why not ?! Ça lui fera voir du pays. Et c'est ainsi que pas une semaine plus tard, Axel était sur les routes de france à bord d'un mini bus plein à craqué de gens et de matos de musique et de sonorisation. Normal quoi !

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2327

MessageSujet: Re: Les voyages forment la jeunesse [Solo ; road trip européen]   Dim 26 Fév - 9:17

Spoiler:
 

Ils devaient être dans un patelin un peu paumé  autour de la bourgogne. Bref, on voyait qu'on était dans un coin d'alcoolique vu toutes les vignes à l'horizon. En fait, depuis le début de leur voyage, Axel déchantait presque de la France. C'est dingue comme la France envoie du rêve au monde entier alors qu'en fait, c'est un vrais pays de merde quoi ! Non mais sérieux ! Il sont où Hugo, Voltaire, Debussy et toute la bande ? Et mis à part un château de la Loire de temps en temps, franchement c'est pas si chouette que ça. Il ferait presque son chauvin en disant qu'il préfère de loin sa suède natale.  En plus, en plein été il fait une chaleur étouffante alors que le climat en suède est plutôt doux tant qu'on reste dans les zones de plaines et qu'on entre pas trop dans le nord et les zones montagneuses. Mais passons. On est donc dans un p'tit bled un peu merdique. Ouais pour axel qui est un citadin pure, il a du mal à vraiment profiter de la campagne. La vrais cambrousse gene où les vaches traversent les routes pour passer d'un champ à l'autre, il a du mal. Du coup, il faut avouer qu'il se faisait un peu chier là. Autant des fois ils passaient dans des villes sympa genre quand il a rencontré Joy au pays basque mais bon, ils passaient plus de bled paumé en bled paumé. C'est dingue comme il s'imagine pas la France comme un pays aussi rural. Ils avaient fait un concert dans des bars ou des p'tites fêtes de village qui étaient quand même assez nombreuses en été. Ou bien « chez l'habitant » en s'installant dans le jardin de gens pour jouer pendant une fête entre amis, voisins. Y a deux jours, ils ont même joués dans un mariage. Même que la mariée, un peu saoule a fait des avances à Axel mais bon ça chut faut pas le dire ça risquerait de briser un couple.

A présent, ivs zonaient dans un camping de campagne. Alors encore une fois, rien de plus déprimant pour axel qu'un camping pas en bord de mer quoi. C'était le weekend et sa bande de branlos de potes voulait se reposer un bon coup. Lui aurait préféré bouge mais bon, c'est pas lui qui s'épuise le plus à jouer dans des concerts. Lui il était juste là en soutien  en gros. Ils étaient donc à leur table de camping en train de boire des coups et de parler de choses et d'autres comme une bande de jeunes qui s'fand la gueule. Ou pas.

- Et du coup t'as fais quoi ?
- Bah j'ai viré le mec du palais.
- Putain ! Tu tes fighté avec un mec aussi bien classé !
- ouais enfin un a échangé 2-3 coups quoi. Après j'ai combattu un général des météors.
- ça a de la gueule quand même.
- Bon on peut causer d'autre chose que de Dreamland ?
- c'est quoi qui te défrise ? Qu'on cause pas de ta p'tite gueule.
- D'une.. oui ! Et de deuze, c'est aussi qu'y a pas que ce putain de monde des rêves dans la vie !
- Il a pas tors, tu voudrais pas profiter juste un peu du beau temps et parler d'autre chose ? J'sais pas, de ce qu'on va faire ce soir.
- A dreamland ?
- Mais tu te fous de nous ?!
- Complètement ! Bon ! Du coup vous voulez faire quoi ce soir les gens ?
- Rester là un peu nan ?
- Roooooh mais z'êtes pas fun ! On devrait sortir un peu nan ! On est là pour ça aussi.
- Tu veux sortir où dans ce coin paumé?
- Mais il y a des trucs à faire même dans les coins paumés monsieur le grand combattant de Dreamland.
- Ah ouais ! Du genre ?
- Du genre ... le lieu ultime de la sociabilité.
- Oh nan me dis pas que tu...
- Oh que si !
- Tu vas pas oser faire cette proposition ?!
- j'vais me gêner !
- Il veut faire quoi ?
- Je veux qu'on aille en boite !
- Quoi ? C'est tout ? J'vois pas de soucis là dedans.
- ça se voit que t'es jamais allé en boite avec lui.
- Nan mais sérieux ! Il parait qu'y a une des plus grosses boites du pays dans le coin !
- Sérieux dans un trou comme ça ?
-  De toute façon je crois bien que c'est la seule attraction locale non ?
- Je pense aussi. Ça et les vaches.
- Dans le coin leur délire c'est plus les poulets je crois.

S'en suivit une négociation pour tenter de connaître le bien fondé d'une soirée en boite. S'en suivit un vote où les partisans de la soirée sur le dancefloor parvinrent à l'emporter. C'était le camp de Axel soit dit en passant. Oui, lui ça le dérange pas d'aller en boite. Même qu'il était un peu curieux de voir si l'ambiance dans les boites en campagne et en France étaient va même que celle des boites de nuit dans son pays d'origine.

Le groupe de glandus, par ce que oui franchement, c'est une belle brochette de glands on va pas se le cacher. Bref, ils partirent en boite comme prévu et en effet, cette boite était assez grande mais elle avait rien de bien fou. En fait, c'est con à dire mais ça puait un peu la grosse misère sociale et intellectuelle la population de cette boite. Encore pire que dans les boites habituelles. Pas pour dire mais Axel avait un peu l'impression que c'était vraiment toute la jeunesse dégénérée des consanguins du coin qui faisait sa sortie hebdomadaire dans cette boite. Et franchement, c'est pas forcément si loin de la réalité. Mais bon, au pire, les boites sont pas reconnues comme étant des lieu de culture. S'il vient ici, c'est pas pour rencontrer la femme de sa vie, trouver un taf pour se faire des amis. Il était là pour faire va fête comme un connard. Avec ses potes, il était arrivé à faire entrer de l'alcool discrètement dans la boite. Par ce qu'ils avaient pas les moyens de payer de l'alcool ici. Beaucoup trop chère putain ! Faut s’appeler crésus pour avoir une putain de bouteille ! Même un verre ridicule, pas possible d'avoir ça à moins de 8 euros quoi ! Comment avaient-ils fait ? Vous aurez jamais mes techniques secrètes pour planquer de l'alcool ! Ils se posèrent dans une salle à une table. Ils étaient déjà un peu éméchés. Ils avaient déjà un peu bu avant d'arrivé et fumé aussi. La boite avait plusieurs salles, plusieurs aux ambiances différentes. Ils s'étaient isolés un peu pour éviter de se faire chopper pour avoir fait entrer de l'alcool dans l'établissement. C'est stimulant, on se sentirait presque sous la prohibition. On peut voir dans la salles les gens se déhancher au rythme d'une électro un peu merdiques ou de chansons pop françaises bien à chier quand on entre pas carrément entrés dans le domaine publique. Les jeunes branleurs ne manquent pas de se moquer de Axel et lui balancer le classique « hey c'est ta chanson ! » au moment d'entendre du ABBA. C'est un peu raciste mais c'est de bonne guerre.

Ils picolent un peu avant de se mettre à danser plus ou moins tous ensembles, j'dis plus ou moins par ce que certains par moment décidaient de retourner se poser à la table. Les musiques étaient vraiment à chier et la sonorisation aussi. On entendait presque que les basses. Vraiment une boite de merde ! Slim naturellement commence à draguer tout ce qui bouge pendant que Anne et Lisa se glissent à l’oreille des vannes et saloperies sur les poufs qu'elles voyaient. Des joyeusetés du genre « han elle j'suis certaine qu'elle porte pas de culotte sous sa jupe » Axel essayait de s'amuser comme il pouvait, il vint se faire aborder par un type. Un gay qui venait le draguer. Il le voit venir et luif ait vite comprendre qu'il est pas intéressé. Ça lui vaut une vanne de Slim'. Ils finissent par tous retourner à leur table après près d'une heure et demi passée à danser, brailler, chanter, dire des conneries, boire en se posant tous de temps en temps mais jamais tous en même temps.

- J'vais au fumoir. Qui me suit.
- Aller m'enfumer ? Nan merci !
- claire ! Rien de plus chiant que les fumoirs.
- Allez j'viens. Je vais pas te laisser seul.
- J'viens aussi du coup. Qu'on reste entre couilles !
- Ouais c'est ça cassez-vous !
- A plus les pussies !

Les trois gars se levèrent donc, pétard à la main pour aller dans le fumoir s'enfumer sévèrement. Ils croisèrent là-bas une bande de gens  qui avaient apparemment tout autant envie de s'intoxiquer. Ils taxèrent un briquet à un type qui était calmement en train de fumer sa clope tout en causant à des potes. On se trouve dans un putain de brouillard toxique, presque comme à uzinagaz wesh !  Les trois gars se retrouvent alors à causer tranquil. Au final, c'est pas souvent qu'ils sont tous les trois seuls. Matteo est le plus souvent avec Hélène, Slim' préfère se la jouer en solo et Axel est systématiquement collé par Anne. Ce qui fait que le regroupement des trois gars de la bande était assez difficile à voir.

- Franchement... et j'en ai fais des boites ! J'ai jamais entendu une programmation musicale aussi à chier ! Pas pour dire mais vous écoutez franchement de la merde vous en France !
- Y a pas assez de ABBA pour toi ?
- J't'emmerde ! C'est surtout qu'on a carrément de meilleurs goûts musicaux. Bon, chez nous aussi les merdes genre Rihanna et autres katie perry sont connus et populaire mais la pop française, si tu veux mon avis c'est vraiment de la merde !
- J'suis pas assez chauvin pour te contredire.
- Surtout assez lucide pour pas le contredire !
- ça veut dire quoi chauvin ?
- ça veut dire que tu fais passez ton pays avant. Tu trouve que c'est le mieux.
- Hmmm ! Ok !
- Moi je leur apprendrait bien la musique en tous cas.
- Vous avez beau être un groupe de merde vous faites quand même vachement mieux que cette soupe qu'ils diffusent ici.
- Merci ! C'est sympa ce compliment caché sous un tas de merde !
- De rien ! Héhé !
- Bon et à part ça ! Parlons peu  parlons cul ! Mat' tu te l'es tapé Hélène ?

Un léger silence s'installe. Dans la conversation en tous cas par ce qu'on entend toujours dans le fond les basses puissantes et le son des groupes de merde un peu atténués par les murs et le couloir qui séparent le fumoir du reste de la boire.

-Roh mec ! Mec me dis pas que t'as toujours rien fait !
- J'veux pas causer de ce genre de trucs avec toi !
- Pourquoi ça ?!
- A chaque fois qu'on parle d'histoire de cul avec toi ça tourne mal !
- Genre ?!
- Bah tu te rappelles va fois où je t'ai parlé de ma première fois. Tout le lycée était au courant le lendemain et v'là la réputation que ça m'a fait.
- les secrets c’est sacré.
- Nan mais c'est pas pareils puis au lycée j'étais...
- Nan au lycée t'étais le même ! T'as pas changé Slim !
- Me regardes pas comme ça ! Moi j'en sais rien j'y étais pas moi.
- Pffff !
- Allez ! Parlons pas cul ! Dis nous plutôt où s'en est ! Depuis le temps que vous fricotez et vous tournez autour sans que ce soit vraiment officiel !
- Oooooh oui je confirme et ça dure depuis plus longtemps encore que ce que tu penses !
- Bah... pas mal !
- Oulah ! La façon dont c'est dit ! Ça dit le contraire !
- J'suis d'accord avec monsieur le viking aux cheveux bleus !
- Bah c'est que... Elle a reçu une offre de Job y a 2-3 jours. Un de ses profs qui s'était démerdé à la pistonner.
- Mais c'est super ! Pourquoi elle nous l'a pas dit ?!
- Elle veut pas annoncer le truc tant que c'est pas certain.
- Et du coup ! C'est quoi le soucis ?
- C'est en chine !
- Ah... Ouais en effet !
- Tu peux pas la suivre ?
- Bah... C'est que... c'est soudain quoi. J'avais pas prévu de...

Axel se saisit de la clope au bec de Matteo alors que celui ci parle, ça l’interrompt mais ce qui l’interrompt encore plus c'est l'énorme baffe qu'il se prend et qui fait exploser de rire Slim.

- C'est pas une excuse ! C'est juste que t'es un paumé qui sait pas ce qu'il veut !
- Je... euh...
- Tu sais comment j'ai quitté la suède ?! Sur un coup de tête !
- Ouais d'ailleurs tu nous a jamais expliqué. On a cru comprendre que... ça avait un rapport à ta meuf là... la voyageuse de la lumière.
- Je l'ai trompé et j'ai pas assumé donc j'me suis cassé.
-... et ça parle de prendre ses couilles ?!
- J'avoue !
- n'empêche que j'ai quand même pris mes couilles dans ma lâcheté ! Vous vous sentiriez vous de partir avec juste quelques euros en poches, un sac de fringues et hop vous quittez la France pour partir faire le tour de l'Europe ?
- j'avoue que dit comme ça...
- j'te dis pas de faire ton connard comme slim' ou moi.
- Hey j'suis ps un connard !
- Avec les meufs si ! T'es même pire que moi !
- Je confirme !
- Bref ! Tout ce que t'as à faire c'est prendre une décision et t'y tenir. Au pire tu sauras te retourner !
- mais c'est que... je parle pas la langue ...
- ça s'apprend ! Puis en chine dans les grandes villes, tout le monde parle anglais.
- J'parle même pas anglais !

Axel lui colle une autre baffe !

-Tout ça c'est des excuses bidons ! Juste que t'as pas envie de t'engager !
- Non mais t'as finit de me frapper ?
- Pas tant que tu m'auras pas sorti une vrais bonne excuse qui fait que tu peux vraiment pas la suivre en chine si elle décide d'y aller.
- Hum ! Je peux dire un mot ?! Tout ça pour dire que je suis d'accord avec James de la team rocket ! T'as juste les boules. T'as toujours été comme ça ! Trop prudent ! Trop réservé ! Faut te lancer un peu !
- Cest que...
- Bordel !

Axel lui colle une baffe, puis Slim'.

- Mais c'est finit à la fin ?!
- Nan ! Tu fais chier ! Alors maintenant tu nous suit et tu va lui déclarer ta flamme et lui dire que tu la suit en chine et que tu veux sortir avec elle !
- Carrément !

Les deux hommes, l'alcool aidant à prendre des décisions un peu impulsives, tirent alors le troisième vers la sortie du fumoir. Direction la salve où se trouvaient les filles. Ils le tannaient en plus à lui dire qu'il avait intérêt à spas se dégonfler alors que luis e débat un peu, pas trop envie e se faire tyranniser par les  deux enfoirés là ! C'est les deux pires trous du cul de la création qui lui donnent des leçons de savoir vivre n'empêche ! C'est fort ! Ils arrivent dans la salle où ils avaient laissés les filles, le son de la bonne techno de merde se fait entendre de plus en plus puissant alors qu'ils traînent Mattéo en se marrant alors qu'il râle un peu mais tout en se laissant passablement faire. Alcool et défonce qui lui donne cette passivité ou c'est du naturel ? A moins qu'il se rende compte qu'ils ont raison ces deux enfoirés. Ils arrivent dans la salle et ne trouvent pas les filles où elles avaient été laissées. Ils zieutent au travers de la foule remuante pas du tout en rythme, parfois tanguant ou faisant du collé serré alors que la musique n'y est pas du tout appropriée. Ils finirent par repérer les filles sur le dancefloor en train de s'amuser à danser entre elles mais forcément collées par une bande de lourds. Mais tiens, Hélène n'est pas avec Anne et Lisa. Ils s'approchent et leur bueuglent à l'oreille pour se faire entendre qu'ils veulent savoir où elle est. Les deux, troop défaites et dans l'ambiance s'étaient même pas rendues compte de la disparition de leur amie. Peut être juste allée au pipi-room. Mattéo leur doit alors d'abandonner. Ooooh que non ! Ce serait mal connaître Axe l ! Emporté par les substances dans son sang, il l'embarque vers les chiottes.

- Axel ça peut attendre qu'elle revienne et...
- j'crois pas nan ! Tu vas lui dire que tu l'aime ici et maintenant ! Elle t'a trop attendu mon pote !

Il est surprenant ce Axel. Vraiment ! En fait, on dirait pas mais plutôt qu'un connard, c’est un chic type qui a de temps en temps des accès de batardisme. Comme s'il avait peur de s'engager et d'être heureux, il fait des trucs cons qu'il regrette un peu. Et là vous vous dites ! Vive la psychanalyse de comptoir ! Et vous auriez bien raison. C'est en tirant Matéo par le poignet qu'il se dirige vers le toilettes des dames. Il y entre sans la moindre vergogne et n'y trouve pas la jeune guitariste blonde.

- Hélène t'es là ?!
- Mais vous êtes cinglés vous ?! Tirez vous ?!
- C'est les toilettes des femmes gros porcs !
- Axel on devrait !
- Vos gueules les morues ! Bon elle est pas là... mais ça change rien mon gars ! Tu vas tout lui dire ce soir ! Je n'aurai de repos que quand tu...

Là Axel sort et voit non loin de sa position, la dite et tant recherchée Hélène. Y a qu'une Hélène pour susciter tant de convoitise et déclencher une Iliade ! Salopes d’Hélène ! Elle était plus ou moins coincée contre un mur par un lourd qui lui faisait du rentre dedans et qu'elle tentait de repousser sous le regard amusé des potes du dit connard. Là, le sang de Mattéo ne fit qu'un tour et il  commença à s'approcher des dits ars pour leur régler leur compte. Mais alors qu'il allait commencer à s’interpose, Axel le retint en le prenant par l'épaule et l'éloigna avant de se rapprocher du type d'un pas vif. Et sans le moindre avertissement... PAF ! Grosse patate dans la tronche ! Surpris, le mec tombe à terre vite aidé et relevé par ses potes.

- c'est quoi ton problème enculé ?!
- Mon problème c'est les tête de bite dans ton genre qui emmerdent les meufs qu'ont pas envie de trainer en ta compagnie tocard !
- Vas-y j'vais te défoncer sale métèque
- j'sais pas ce que ça veut dire ton mot à la con mais j'vais t'le faire bouffer sale fils de pute !

Ouais Axel a quand même un bon accent qui fait qu'on repère immédiatement qu'il est pas français. En plus il tombe direct sur le premier fils de paysan un peu teubé qui décide de voter bleu marine comme son papa et comme son grand père qu'a fait partie de l'OAS.  Axel lui colle un bon coup du plat du pied dans le bide qui le fait re-tomber à terre avant d se faire cogner par un pote du mec. Il se met en garde et pare un coup avant de le rendre, le mec recule, il se retrouve dos au mur ce qui permet à Axel de lui coller un bon bourre-pif puis de le choper à la nuque et de lui mettre un frontal dans les gencives. Notre bleuet se retrouve à terre quand il se fait plaquer par notre débile de dragueur et commence à se faire savater par deux types. Mais là, tel un super héros débarque... LE VIDEUR !  Il calme vite le jeu et se met à choper tout le monde par le col avec un de ses collègues avant e virer manu militari la bande de bouffons ainsi qu'Axel. Le mec, très pro n'en a que faire des « c’est lui qu'a commencé » de la bande de débiles. Il vire tout le monde sans la moindre discrimination ! C'est bien mec ! T'es un chic type ! Axel pour sa part reste calme. Il savait dès le début qu'il se ferait virer. Il a juste empêché que ce soit Mat' qui se fasse virer par ce qu'il sentait qu'il allait cogner le mec. Puis aussi un peu pour le protéger. Mais y avait il d’autres raisons profondes qui le poussaient à avoir fait ça ? J'sais pas ? Une simple pulsion de violence par exemple ?! C'est vrais qu'en ce moment, rien qu'à Dreamland, Axel entre de plus en plus dans une sorte de spirale de la violence, de combats.  Est ce une façon d'exprimer un mal-être u est ce que je fais encore une fois de la psychologie de comptoir ?!

Bref ! Il se retrouve balancé par le videur avec les mecs avec qui il venait de se battre. Ces derniers le menacèrent avant de s'en aller. Ils auraient bien pu se battre devant la boite. M'enfin les videurs les auraient pas laissés faire. Axel se pose alors devant la boite à attendre que ses potes sortent. Il se masses les cotes douloureuses de s'être pris quelques coups de pieds dedans. De même pour sa joue légèrement rougie par le coup qu'il s'était pris.

- Merci !

Axel se retourne, surpris quand il entend une voix connue derrière lui qui le remercie. Il n'a las le temps de se retourner que Anne s'est assis à côté de lui en lui souriant.

- Merci pour quoi ?
- Allez fais pas genre ! Mat' et Hélène nous ont expliqué que tu t's fais jarté en te battant contre des relou pour elle.
- J'espère qu'ils se sont déclarés leur flemme ces boulets !
- J'pense pas nan.
- Pffff ! Les relous putain ! Et dire que je me suis battu pour ça !
- C'est trop mignon !
- Pfeuh !
- ça fait mal si j'appuie là ?!
- Mais arrêtes !
- Hahahaha ! Allez ! Les autres arrivent, ils prennent leurs fringues au vestiaire et ils arrivent.
- Nan c'est bon ! Éclatez-vous j'vais marcher un peu.
- Et puis quoi encore ?!

Il allait se relever mais elle le retient et elle le fixe avant de lui rouler une pelle. Elle le regarde droit dans les yeux avec un sourire et de lui redire merci. Il la regarde deux seconds avant de se lever de commencer à s'en aller. Elle le course en faisant signer aux autres qui commencent tout juste à sortir du bâtiment bruyant.

- Hey Axel attends ! Les gars il commence à s'casser sans nous !

Les mains dans les poches, il parcoure le parking, la tête vise et le regard l'étant tout autant. Il regarde le ciel et se demande ce que sa nuit à Dreamland va lui réservé. Est ce qu'il a bu assez pour se retrouver à delirium city ? Est ce qu'il se retrouverait à fightland en repensant à cette baston oue st ce qu'il irait dans un royaume sentimental en repensant à ce baisé et au regard que lui avait lancé Anne.

* Putain de nuit !*

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les voyages forment la jeunesse [Solo ; road trip européen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ryuutama - Scénario Premier : "Les voyages forment la jeunesse ..."
» Dear road trip, us to Louisiana [Jeff & Kaylee]
» Road trip to Cait Shelter [Pv Alice Faust]
» Road Trip [Sortie scolaire pour les élèves et membres inscrits à l'intrigue]
» Road Trip en Forêt Amazonienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Le Monde Réel :: Europe-
Sauter vers: