AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Alice Holmes
Le Vagabond
Le Vagabond
avatar

Pouvoir : Contrôleur de l'ordre
Points de Puissance : 8 500
Points de Réputation : 13 225
Points du Membre : 87
Messages : 61

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Ven 5 Mai - 21:06





Quand sonne l'arrivé des boulets!

   

    Les bruits se rapprochaient, ils étaient tout proche. Par chance, les toitures n'étaient plus très espacées et les sauter ne représentaient plus trop de difficulté. Vladimir et Alice arrivèrent en premiers, suivi de Bébert qui les rattrapait enfin. Ils étaient enfin arrivés, la source de toutes ces batailles et de la pagaille occasionné lors de cette grande cérémonie. D'autres semblaient être là depuis un moment, le combattant, et même certains visages qu'ils pouvaient reconnaître. En effet à la source de ce serpent d'encre se trouvaient les deux voyageurs qu'ils avaient croisé plus tôt, défendant Tomoe, celui qu'ils cherchaient.
    Il était à découvert, trop occupé face à ses assaillant pour voire l'arrivé des trois vagabonds, Alice n'allait pas louper cette occasion. Il empoigna sa chaussette qu'il avait réussi à garder malgré les sauts qu'ils avaient dût passer, et se tourna vers ses deux conjoints:

    "Les gars, faut qu'on fonce, j'y vais le premier, si je rate mon coup ça pourra toujours faire une bonne diversion!"



    Il se tînt alors sur le toit et, tout en lâcha un "Let's go!" de motivation, lança sa chaussette en direction de Tomoe, cherchant à joué avec l'inertie de cette dernière pour atteindre le tatoueur. Un claquement de doigts retenti et voilà qu'Alice volait au dessus des voyageurs et créatures des rêves qui combattaient, droit vers Tomoe qui n'avait rien vu venir. Essayant de se stabiliser dans les airs, il bougeait les bras et les pieds mais n'arriva pas à bien préparer son coup et, comme avec l'invocateur de main, il ne fit office que de projectile fonçant vers l'ennemi, et un projectile pas bien lourd. Le tatoueur eût à peine le temps de tourner la tête avant qu'Alice lui rentra dedans de tout son poids, amenant les deux homme à terre. Mais si Alice était un nouveau arrivant à Dreamland, son adversaire lui n'était pas n'importe quel voyageur et en un clin d’œil Tomoe était de nouveau sur ses pieds, regardant de haut Alice qui était encore à terre d'un air qu'on pourrait qualifier de menaçant. Alice, lui, ne respirait pas tant que ça l'assurance, ayant déjà sa main cassée, il avait même du mal à se relever. Si il fallait que les autres débarquent, c'était à ce moment! Face à lui, il ne pouvait faire grand chose, et face à un tel adversaire Alice frissonnait, mais il n'avait pas l'habitude de baisser les bras pour si peu. S'il pouvait faire un truc, c'est attirer son attention ainsi que celui de ses alliés et surtout gagner du temps. Il se redressa comme il pouvait et fixa le tatoueur dans les yeux:


Heu... Salut, moi c'est Alice, avec des potes on se demandait pourquoi tu tenais tant à tatouer le Kitsune? Tu sais si tu tiens tant à tatouer quelqu'un moi je veux bien essayer, ça a pas l'air d'être rien haha!"

    Toujours avec son sourire, voire un newbie parler ainsi à Tomoe devait en étonner plus d'un... ou plutôt en faire désespéré. Ça y est, il était l'heure de l'arrivé des boulets de la soirée, le spectacle allait être magistrale!

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.leetchi.com/c/un-homme-a-diner
Vladimir Icarus
Soleil
Soleil
avatar

Surnom : Le "Great-Rider"
Pouvoir : Invocateur de Chevaux
Points de Puissance : 24 500 points
Points de Réputation : 27 000 points
Points du Membre : 277 points
Double Compte : Lysandre Videl
Messages : 165

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Sam 6 Mai - 8:47



♢ Rodéo de Minuit ♢

Le bruit des chausses et des bottes résonnait sur les tuiles par-dessus celui des violences du contrebas. Vladimir, la mine résolue et fendue d'un grand sourire, laissait son enthousiasme être porté par le soutien de ses deux compagnons de la nuit. Plus que jamais, il se sentait investi du devoir de protéger ceux qui en avaient besoin.

A mesure que le concerto guerrier prenait de l'ampleur, que leurs oreilles étaient assaillies par une intensité grandissante de sons, de cris et de chocs combattants, les trois SDF prenaient conscience de la situation. D'abord, en s'approchant du quartier des troubles, des points agités se découpèrent dans le décor, bondissant, fracassant, se rentrant les uns dans les autres. Ces points se muèrent bientôt en silhouettes sombres, jusqu'à ce qu'ils soient suffisamment proches pour s'arrêter.

***

♪ The Saviors ♪


Trois hommes apparaissent sur les toits, dans une posture héroïque...

... nul ne leur prête attention.


***

Plus bas, c'était la guerre. Des hommes en costume, masqués, se retrouvaient face à un Voyageur solitaire qui déployait une puissance phénoménale. Il y avait également l'autre tatoué, celui qui agitait ses mains translucides dans tous les sens et qui avait donné du fil à retordre à Alice.

« Grani, c'est qui les guignols déguisés ? Demanda le jeune homme à l'intention du Guide qui venait de se poser sur son épaule.
- Mh ? Oh, c'est les acolytes de ton pote Joël, ahuri. Des Meteors. Je me demande bien ce qu'ils foutent ici. Le palais est de l'autre côté, et vu ce qui est arrivé à Jock pendant la Celestiafest, je pensais qu'ils seraient directement allés l'achever en profitant de la fête.
- Sérieux ? Joël est avec eux ? Je le vois pas !
- Moi non plus, il doit être ailleurs. En tout cas c'est bien cool tout ça, mais on se casse ? Hein ? Allez, Vlad ? Ça pue un peu là... »

Dans une grande rue adjacente, une crinière blonde capta soudainement l'attention du Great-Rider.

« Maahes ! Qu'est-ce qu'il fait là ! »

Le Lord Lion luttait contre la compagne de l'homme aux mains, cette même Invocatrice des Pièges qui avait déjà bien ralenti leur progression à tous les trois. En apercevant son ami félin aux prises avec la tatouée, le sang du jeune homme ne fit qu'un tour, et il esquissa un mouvement dans sa direction pour aller le défendre, poings serrés. C'est à ce moment qu'Alice désigna une autre cible, projetant la chaussette malodorante dans sa direction en les prévenant Bébert et lui. L'action stoppa net le Great-Rider, qui en voyant son comparse de la vie réelle arriver droit sur le grand tatoué en question, fut saisi par l'impressionnante aura que dégageait le type. Le vagabond londonien, au moment même où il se jetait dans le vide, se mettait en grave danger.

En suivant du regard la trajectoire de son compagnon Voyageur dans les airs, une goutte de sueur perla au front de Vlad lorsqu'il posa ses yeux au niveau du tatoueur. Il fut dans le même temps parcouru d'un frisson mêlant crainte et excitation. Le numéro 1 était fort, très fort, ça respirait par tous les pores de sa peau. Coup d'oeil à Bébert alors que le vagabond londonien apparaissait tout près de leur cible.

« Je vais suivre Alice, Bébert, et essayer de le tirer de là.
- Et Maahes ? Va plutôt voir Maahes ! Il est gentil Maahes ! S'enquit un Grani de plus en plus paniqué, une fontaine de sueur lui coulant sur le museau en anticipant ce qu'allait faire son Rider.
- Il est fort, il peut s'en tirer seul. Alice a besoin de mon aide, sinon il va y rester. Et regarde là-bas, l'encre s'approche du Kitsune. C'est plus l'moment de rigoler. Alesia ! »

Grani se réfugia dans le manteau de Bébert en virevoltant. Vladimir fit exploser son énergie en invoquant la Muse Gauloise, le poids de ses membres gonflés faisant craquer les tuiles sur lesquelles il était posé, imprimant les sabots sur l'ardoise. Il en était conscient, il fallait mettre le paquet pour espérer arriver à quoi que ce soit face à ce monument de puissance. C'est pourquoi il dosa son Invocation plus que de raison, consommant bien davantage de ressources qu'il en avait l'habitude. A tel point que les entailles de son bras se rouvrirent, lui arrachant une grimace. Il arqua les jambes, prit appui... et bondit puissamment, fusant dans la même direction qu'Alice, poing droit fermé pour attaquer, bras gauche en opposition pour protéger le vagabond.

« LE TATOUEUUUUR ! RESPECTE LA LIBERTÉ DES AUTRES ! Beugla-t-il en arrivant sur le Voyageur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maahes
♦ Le Lion Juste ♦
♦ Le Lion Juste ♦
avatar

Pouvoir : Contrôle de l'aura
Points de Puissance : 30 875 points
Points de Réputation : 35 800 points
Points du Membre : 97 points
Messages : 73

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Lun 8 Mai - 10:32

Maahes ne voyait plus dans son champ de vision l’étrange voyageur qui avait su alourdir les agresseurs de Tomoe, les effets sur le jeune lion disparurent aussi vite que ce dernier sentait son corps devenir plus léger. Retrouvant sa vitesse et son agilité originelle, Maahes bondissait de toit en toit avant de sauter plusieurs mètres en hauteur et retomber avec force et courage dans la direction du voyageur masqué. Il était trop concentré sur son « œuvre » en cours pour remarquer l’arriver foudroyante du lion, Maahes concentrait son énergie dans son poing afin de faire un maximum de dégâts dans un seul et unique coup. Car il sait qu’au moment où il aurait désarçonné Tomoe de son promontoire, son attention sera toute dirigée vers le jeune Lord. Et ce sera certainement à ce moment-là que Maahes ne pourra fuir son destin.

Mais un autre chemin attendait le lion, au dépourvu de ce dernier, alors qu’une vive douleur s’emparait de sa jambe, au même titre que le piège métallique refermait sa mâchoire édentée sur sa chair. Ramener contre son gré contre l’un des murs des rues autour du tatoueur, une femme arborant les mêmes armories que Tomoe se présenta au Lord félin. Il piégea les alentours du lion balafré alors que la bouche de métal disparaissait de sa jambe, ne laissant que les marques d’une morsure avec du sang qui en sortait. La blessure n’était pas légère mais pas critique pour autant, elle n’avait pas cherché à tuer Maahes. C’était une amusante pensée de remarquer que, dans son élan de courage, le lion fut pris à revers alors que lui-même désirait surprendre Tomoe. Une leçon qui serait à présent encrait dans son esprit alors qu’il adressait un regard dur à l’attention de la femme. Il ne pouvait bouger de manière inconsciente dans cette situation, même si corps était aussi dur que la pierre il ne devait pas oublier qu’il faisait face au pouvoir d’un voyageur. Il ne serait pas étonné que les pouvoirs de son nouvel adversaire aient renforcés la puissance des pièges, réduisant la résistance du lion.

Néanmoins le Lord n’allait pas abandonner pour autant, il n’en avait pas le droit. Il serrait les crocs jusqu’à les faire grincer, ces derniers commençant à dangereusement s’aiguiser alors qu’une nouvelle fourrure châtain s’emparait de la partie supérieure de son corps. Il poussa un puissant rugissement tout en se redressant, sa partie bestiale prenant le pas sur son humanité alors qu’il brandissait haut le poing, accumulant son aura chevaleresque avant de l’abattre telle la foudre sur le sol. La force de sa nouvelle forme cumulée avec son contrôle sur son aura lui permirent de fendre le sol sur lequel lui et la voyageuse reposaient, faisant voler la plupart des clous autour de lui-même si son plan était autre. En effet il plongea ses mains dans l’une des fissures occasionnaient par son attaque et n’hésita pas à soulever avec force une partie entière du sol, projetant directement le roc en forme de mur à l’attention de la voyageuse. Pensant qu’elle aura des difficultés à esquiver une telle manœuvre, Maahes pensait profiter de cet avantage pour bondir dans la direction du mur projeté et de le frapper une nouvelle fois avec le Poing de Némée. L’utilisation consécutive de cette technique allait certainement rapidement le trainer de ses forces, mais la situation ne lui laissait pas le choix s’il désirait rapidement se débarrasser de son adversaire. Il espérait qu’en brisant la roche les restes s’abattraient tel un barrage de balles à l’attention de la voyageuse.

Maahes ne pouvait plus que prier pour que cette stratégie audacieuse puisse fonctionner…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Lun 8 Mai - 17:15

Tout se passait bien dans le meilleur de mondes. Tout le monde se frittait bien comme il faut, tranquille, pépère sans emmerder Tomoe. Ses potes arrivaient à tenir le choc plutôt bien contre ses adversaires. Enfin un peu moins la contrôleuse des pièges qui faisait face à Maahes par ce qu'il faut pas se le cacher, elle a beaucoup utilisa son pouvoir cette nuit et commence à faiblir et surtout Maahes est un adversaire assez redoutable. Le lord félin parvint assez facilement à la pendre au dépourvu en usant du décors pour projeter des gravats sur elle. Son pouvoir n'étant pas trop adapté à va défense, elle se retrouva mise pas mal en difficulté par cette attaque de va créature féline. Elle tenta d'esquiver l'assaut mais se retrouva malgré tout prise dans une tempête de morceaux de rochers. Elle s'en prit notamment un en plein dans le ventre, ce qui lui coupa passablement le souffle. Mais alors que Maahes devait ne pas pouvoir se défendre, une main spectrale vint saisir sa crinière et écraser sa face contre le sol avec violence.

- Je vais te crever enfoiré !

Le voyageur vint aider va jeune femme à se relever en envoyant un regard plein de haine à Maahes tandis que ce dernier se relevait, faisant face à une dizaine de mains volantes qui lui barraient la route vers les deux alliés de Tomoe. Les mains se mirent bien vite à l'attaque en se fermant pour former des poings et venir attaquer toutes en même Temps Maahes qui était donc harcelé par 10 mains volantes qui le chargeaient pour le frapper, en venant d’angles très divers et variés. Mais s'il était là lui, c'est qu'il avait vaincu son adversaire ? Pas du tout. En fait, Mazino était parvenu à vaincre le dernier soldat des météors et avait pris le relais de son collègue au look émo pour combattre le général des météors pendant que lui aidait sa copine à se relever et combattait le lord félin.On pouvait voir que Mazino était couvert d'égratignure et fonçait au charbon face au général avec un large sourire jusqu'aux deux oreilles.

Mais c'est également à ce moment qu'un voyageur venu de nulle part tomba sur Tomoe alors qu'il était au summum de sa concentration, les bras tendus les le ciels, veines des bras apparentes pour contrôler une telle quantité d'encre. Il était si concentré qu'il ne vint même pas arriver le voyageur qui lui tomba sur la courge. Ce faisant, Tomoe perdit le contrôle de son encre qui commença alors à tomber du ciel aux 4 coins du royaume. Le Kitsune était sauvé de la menace que représentait l'encre du leader de va ligue M. Tomoe se releva immédiatement et regarda Alice d'un air plein de fureur qu'on pouvait à présent voir, le leader de la ligue M dépourvu de son masque. En effet, dans sa chute, alice avait également fait tomber le masque de tomoe. Toutes les personnes présentes pouvaient maintenant voir le visage de Tomoe, visage qu'il cachait depuis des années pour parfaire son « personnage », ajouter de la théâtralité, se donner une réputation. Il avait les yeux bridés, un visage assez carré, virile, va trentaine. Assez beau sans être un sex symbole non plus. Mais c'est là qu'arriva Vladimir qui fondait sur Tomoe, poing en avant pour sauver Alice. Mais je pense qu'il n'a pas biens saisit à qui il avait affaire.

Tomoe tourna son regard vers Vladimir puis d'un geste sortit de l'encre d'une des fioles à sa ceinture et projeta comme une balle deux gouttes d'encre dans chacune des épaules de Vladimir qui tomba à terre sans pouvoir toucher sa cible ou même espérer sauver Alice. ves deux impactes laisseront certainement des traces. En effet, chaque blessure que fait Tomoe avec son encre se transforme potentiellement en tatouage. Tomoe regarda alors le vagabond, l'air toujours aussi énervé.

- Tu veux un tatouage ? Je vais t'en donner un !!!

Tomoe sortit d'un geste d'autres encres de ses flacons formant des espèces de tentacules d'encre qui vinrent transpercer mains et pieds du vagabond avant de le soulever à quelques centimètre au dessus du sol dans une position christique. Il était incapable de bouger et la douleur était très intense. Il était sans défense juste devant Tomoe qui manipula alors une petite quantité d'encre qui flottait entre eux deux. Puis, il fit un rapide mouvement d'index et la petite masse d'encre partit à toute vitesse contre le front de Alice qui perdit connaissance sur le coup à cause de la terrible douleur qu'il ressentit sur le coup. Tomoe venait de lui tatouer sa « marque de la honte » un tatouage en forme de tache d'encre au beau milieu du front. Il venait surtout de le faire avec une violence qui fit immédiatement tourner de l’œil à Alice. Il laissa alors le jeune homme tomber à terre, juste à côté de Vladimir qui devait être incapable de bouger ses bras ou presque à présent. Du moins, pas sans ressentir une terrible douleur. Tomoe, toujours un peu en hauteur, le visage toujours déformé par la colère s'adressa à tous ceux présents. Il avait visiblement comme oublié la présence du Kitsune, la raison de sa venue ici ou le besoin de s'économiser pour tatouer le Kitsune, il voulait juste défoncer tous ceux qui se mettaient sur son chemin. Iv ne semblait même plus vraiment se préoccuper du fait que son visage soit découvert.

- D'autres amateurs pour un tatouage express ?!

Ses paroles raisonnèrent comme une terrible menace. En même temps, c'est ce que c'était. Même les alliés de Tomoe se figèrent en le voyant ainsi. Il était foutu de leur foutre une branlée à eux aussi ? Normalement nan mais... en fait ils ne l'avaient jamais vu contrariés. Il est plutôt détendu et rigolard habituellement. Du coup, ils savent pas trop eux mêmes à quelle sauce ils vont être bouffés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Maahes
♦ Le Lion Juste ♦
♦ Le Lion Juste ♦
avatar

Pouvoir : Contrôle de l'aura
Points de Puissance : 30 875 points
Points de Réputation : 35 800 points
Points du Membre : 97 points
Messages : 73

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Mer 10 Mai - 23:05

Dans sa frénésie le Lord félin chercha à s’élancer davantage vers l’avant, souhaitant charger avec toute sa force bestiale sur la voyageuse prise au dépourvue par la colère farouche du Lion, libéré de ses pièges. C’est dans son angle mort qu’une chose vint le saisir par la crinière, amenant son visage à rencontrer le sol avec fracas alors que la lèvre inférieure de Maahes se fendait sous le choc, la moitié de son visage prenant une couleur plus sombre. Le champion de la Tanière tentait de lever son unique œil visible à l’attention de la voyageuse qu’il pourchassait, mais il n’arrivait pas à voir qui était celui qui le menaçait à vive voix. Mais si cela ne se fit pas tarder vu que le Lion ne sentait plus de pression à l’arrière de sa tête, profitant de ce moment de répit pour se redresser et faire face non pas à un mais deux adversaires. La voyageuse n’était pas seule et son compagnon semblait plus fort qu’elle, même s’il n’était pas indemne. Maahes le reconnaissait, il était celui qui affronté depuis quelques temps l’un des Meteors, mais au final la créature s’en fichait pas mal. Ce qui comptait à ses yeux c’était de détruire les obstacles en face de lui, quitte à prendre de profondes blessures.

Maahes ne pouvait pas faire attention aux alentours vu que le voyageur en face de lui déployait un pouvoir similaire à une femme qu’il avait affronté par le passé. Sa capacité à déployer des formes spectrales n’étaient pas à sous-estimer, surtout qu’il semblait être d’un tout autre niveau que Miss Fox. Voyant la série d’attaque arrivée à grand pas, le Lion leva les bras et tenta de frapper de ses poings la plupart des mains spectrales qui tombaient sur lui. Mais il fut rapidement dépassé par leur nombre et ce sont de puissants coups dans les côtes et dans le dos qui le faisaient chavirer, surtout que la blessure à sa jambe était toujours présente et l’empêcher d’essayer de s’échapper de cet endroit et de tourner autour de ses adversaires. Plus les secondes défilaient et plus le barrage semblait s’intensifier, ne laissant aucun répit au Lion qui décida de garder un genou à terre afin d’économiser les forces de sa jambe blessée, gardant une garde serrée et haute afin de se protéger la tête des mains. On pouvait commencer à voir les marques se multiplier sur le corps de Maahes, réputé pour être aussi dur que de la pierre mais il ne faisait pas face à n’importe qui.

Pourtant sa concentration était poussée à l’extrême, la douleur infligée à son corps gardait ses sens éveillés à 100% tandis que de son regard perçant il traversait de toute part les auras de ses adversaires. De la même façon qu’un prédateur patientait, il attendait que sa proie montre le moindre signe de faiblesse. Car il aura beau être coincé sous ce barrage, le Lion était confiant de tenir plusieurs minutes dans cette position. Etait-ce le cas de son adversaire ? Difficile de le savoir car la voix tonitruante du voyageur masqué – qui ne l’était plus d’ailleurs – menaçait quiconque croiserait son regard. Les alliés de Tomoe regardaient leur leader envenimé par la colère, les mains spectrales relâchant le rythme d’attaque… En temps normal Maahes verrait là un signe de faiblesse, une opportunité à saisir afin de pencher la balance à son avantage. Mais malgré cette occasion en or offerte par l'ennemi, il ne pouvait se résoudre à se relever. En partie renfermé sur lui-même, il gardait avec effroi les yeux ouverts alors que toutes les cellules de son corps bestial lui ordonnaient de fuir. Il n'avait jamais senti une telle sensation dans toute son existence, l'aura surpuissante que dégageait le leader de la ligue faisait pression sur celle de Maahes.

Le Lord n'arrivait même pas à lever la tête pour observer l'homme en question, plusieurs pensées sombres lui traversant l'esprit alors que la sueur froide coulait au niveau de sa nuque. N'avait-il pas d'autres choix que de se replier ? Il était désormais certain qu'il ne pourrait pas rivaliser avec Tomoe, pas même le retenir. Ce sentiment de faiblesse eut l'effet d'une bombe dans la fierté du Lion qui serrait son poing jusqu'à en saigner. A quoi a donc servi toutes ces années à la Tanière ? A quoi a bien pu servir les mille voyages de Maahes ? A quoi cela sert d'avoir le statut de Lord s'il n'était même pas capable de protéger qui que ce soit ?... La remise en question du Lion se transforma petit à petit, passant du chagrin à la colère. Une colère noire non pas guidée vers ses adversaires, mais envers lui-même. Il était devenu la honte de son peuple, il ne pouvait pas l'accepter. Dans son râle il retirait ses bras d'au-dessus de sa tête et montra tous les crocs qu'il avait à disposition, avant de mordre férocement son bras avant-bras. Ses crocs percèrent sa peau solide alors que du sang commençait à couler, la douleur de cette mutilation ramenant l'esprit de la bête sur la bonne voie.

De sa bouche laissant couler des filets de son propre sang, il se relevait malgré la blessure à sa jambe et hurlait à l'assemblée en face de lui :

▬ MOI, MAAHES, CHAMPION DE LA TANIERE, VOUS EMPÊCHERA DE FAIRE LE MAL !

Dans sa folie le Lord félin bondissait sur ses deux adversaires, le couple de voyageur voyant alors fondre sur eux un Lion déchainé par ses émotions. Malgré la présence des mains spectrales Maahes ne se laissera pas détourné aussi facilement, puisqu'il poussa son puissant Cri sauvage qui devait être assez fort pour lui libérer un chemin vers ses ennemis. Dans son saut il déployait ses griffes acérées, cherchant à écraser le peu d'espoir que pourraient avoir ses ennemis en leur tombant violemment dessus pour les déchiqueter à coup de puissantes griffures. Il ne cherchait plus à faire fonctionner sa tête, le Lion ne jurait que par son coeur à présent.

Edit :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir Icarus
Soleil
Soleil
avatar

Surnom : Le "Great-Rider"
Pouvoir : Invocateur de Chevaux
Points de Puissance : 24 500 points
Points de Réputation : 27 000 points
Points du Membre : 277 points
Double Compte : Lysandre Videl
Messages : 165

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Sam 13 Mai - 7:58



Shblarf !

« Argh ! »

Stoppé net dans sa trajectoire, Vladimir chuta sur le sol, son dos encaissant l'impact en soulevant un nuage de poussière. En levant les yeux vers la position du tatoueur, il aperçut avec horreur son compagnon, son frangin de baston, maintenu dans les airs avec les extrémités percées.

« Merde, Alice... »

Le numéro 1 de la Ligue M expédia une tâche d'encre sur le front de sa malheureuse victime, avant de le balancer sans ménagement auprès de l'Invocateur à tignasse rouge. Alice était inconscient, le corps marqué par les stigmates de la fureur. Comme un virus contagieux, cette colère gagna l'esprit de Vladimir lorsque le jeune homme posa les yeux sur la marque frontale. Il se redressa sur les genoux pour vérifier l'état de son comparse du réel.

Le vagabond était encore en vie, et bien que le soulagement fut réel, il ne parvint pas à endiguer la montée d'adrénaline qui se mit à pulser dans les veines du Great-Rider lorsqu'il se retourna vers Tomoë. Le tatoueur n'avait plus son masque et s'adressait à tous sur un ton de haine, comme s'il ne distinguait plus ses alliés de ses adversaires. Les pseudopodes invisibles de son aura démentielle affectait tous les individus ici présents, Vlad y compris.

Le jeune forain se sentait insignifiant en face d'un tel monument. Il se rémora les appels à la prudence de Grani et les déconvenues déjà subies par le passé. Mais la peur de mourir était surclassée par la colère pure de n'avoir pas pu secourir l'un des siens. Il se mit debout, devant le corps inerte d'Alice, bras ballants sous la douleur de l'attaque du plus grand combattant de Dreamland, et le fixa droit dans les yeux. Son corps tout entier était parcouru de tremblements, provoqués à la fois par sa douleur aux épaules, la peur primaire qui le saisissait, et l'implacable bravoure qui le poussait au-delà de toute barrière à dépasser ses faiblesses. Au même moment, le cri du cœur de Maahes résonna non loin de là. Ce rugissement de bienveillance à l'état sauvage acheva de donner au garçon la force de faire face. Au visage de haine de Tomoë s'opposa la bille de protecteur de Vladimir.

« Ggggnnnhhh... »

Lentement, au rythme des secousses musculaires inévitablement induites par la douleur, le Great-Rider croisa les bras en remontant les mains jusqu'au niveaux des deux tâches d'encre. Il respirait lourdement, sa souffrance se manifestant par la sueur qui lui coulait le long du front et dans le dos. Il plaqua ses doigts en cercle autour des tâches, sans lâcher Tomoë du regard... et les enfonça profondément dans sa propre chair en profitant de la force d'Alesia.

« Raaaaah ! »

D'un geste sec, il arracha les deux morceaux marqués et tendit les bras devant lui. Resserrant brusquement les poings, il réduisit sa propre chair en bouillie. L'encre n'avait peut-être pas encore eu le temps de prendre sur son épiderme. Et si tel n'était le cas, il s'en fichait bien. Ce qu'il voulait, c'était montrer quelque chose à Tomoë.

« On me marque pas... Aah... Sans que je sois d'accord... Fit-il d'une voix fatiguée. »

Vladimir révoqua immédiatement Alesia, et ses membres retrouvèrent une forme normale. Ses deux bras lui retombèrent le long du corps, définitivement inutilisables pour le reste de la nuit. Un filet de sang ruisselait depuis ses épaules et se joignait à la bouillie qui coulait parterre depuis ses mains ouvertes. Ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait avec les deux bras en moins. A la Dream Box, déjà, l'une de ses toutes premières nuit dans Dreamland, il avait été privé de ses moyens d'action. Cela ne l'avait pas empêché de porter ses convictions jusqu'au seuil de la mort.

« Toi... Commença-t-il sans lâcher Tomoë du regard. Le Tatoueur... Avec toute ta force, tu pourrais protéger les gens... Aah... Mais tout ce que tu fais... C'est leur imposer ta volonté... »

L'Invocateur de Chevaux arqua les jambes.

« A quoi ça t'avance... D'être un roi par la peur ? »

Il poussa un soupir exténué.

« Pourquoi... Aah... »

Il fronça les sourcils, fusillant son interlocuteur du regard alors même qu'il tremblait de partout.

« Pourquoi tu fais ça ? »

Le souffle court, Vladimir marqua un temps d'arrêt. Grani venait d'apparaître dans son champ de vision, ayant visiblement quitté le confort du manteau de Bébert pour venir prévenir son Voyageur d'arrêter ses bêtises. Mais en voyant l'état d'Alice et la tête de Vlad, il comprit immédiatement qu'aucune parole ne changerait quoi que ce soit à la situation. La mine résignée et secouée de spasmes comme s'il s'apprêtait à pleurer, il alla se percher sur l'épaule de Vladimir pour lui chuchoter quelques mots à l'oreille.

« J'y crois pas bande d'ahuris... Vous avez réussi à l'empêcher de tatouer le Kitsune... C'était la pire chose à faire... Tu vas mourir... On va mourir... »

On n'aurait pas pu dire, à ce moment, si les tremblements qui secouaient le petit cheval de trait volant étaient les siens ou s'ils étaient provoqués par les propres soubresauts du Great-Rider. Vladimir laissa ses yeux tomber en contrebas, sur ses paumes pleines de sang. Et contre toute attente, lorsqu'il releva le visage vers Tomoë, à ses sourcils froncés se joignit un large sourire plein de malice. C'est avec cette expression indomptable que le nouveau venu qu'il était osa mettre en garde le numéro 1 de Dreamland.

« Ne touche plus à Alice. »

Le Kitsune n'était pas tatoué. La seule chose qui importait désormais à Vladimir, c'était de protéger les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Holmes
Le Vagabond
Le Vagabond
avatar

Pouvoir : Contrôleur de l'ordre
Points de Puissance : 8 500
Points de Réputation : 13 225
Points du Membre : 87
Messages : 61

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Dim 14 Mai - 0:22





Quand sonne l'arrivé des boulets!

   

    L'attaque d'Alice avait marché oui, le Kitsune ne sera pas tatouer, mais cette petite victoire allait se payer pour Alice. En effet, son plan avait trop bien marché et en plus d'arrêter les plans de Tomoë, Alice avait fait tombé son masque et dévoilé au grand jour son visage qu'il prenait tant de difficulté à cacher à Dreamland. Un visage qui pourtant n'avait rien de particulier à cacher, mais ceci sembla l'énerver au plus haut point, et encore le mot est faible. Pris d'une rage noire, il accepta la demande d'Alice sans oublier de rajouter une grande dose d'ironie et de colère. Déployant quatre fines tentacules d'encre, il les projeta vers Alice qui venait de se relever. Ne comprenant pas ce qui lui arrive, il regarda se main qu'il ne pouvait plus bouger sans ressentir une effroyable douleur. En effet, elles étaient transpercer par les lianes d'encre tout comme ses pieds, mais ses souffrances n'allaient finir ici, bien au contraire, l'encre se souleva dans les air, le maintenant dans les airs, crucifier. Ça faisait déjà la deuxième qu'il se trouvait dans cette situation, mais le voyageur aux mains spectrales avait prit la peine de juste le prendre. Là, c'était ses membre percé qui le faisait léviter, tel un pantin, et la douleur grandissait d'un manière exponentielle. L'attelle que lui avait fait l'archer se déchira même et tomba au sol accompagnait du bruit des os de sa main qui recommençaient à se briser. Il poussa un cri et dans la panique bougea les doigts dans ton les sens dans le but de s'échapper, augmentant encore plus la souffrance de ses mains. La tâche était pratiquement impossible, mais il y parvint quand même et un claquement faible de doigt retenti ... sans que rien ne se produit. Peut être aurait-il dût économiser son pouvoir pour une telle situation plutôt que le gaspiller à plonger la tête la première. Sur le sol commençaient à se former des tâche de sang qui coulait de ses membres et il commençait déjà à perdre conscience. Il ne pouvait rien faire, mais être évanoui n'arrangerait pas la chose. Il serra donc les dent et pour maintenir son attention , et aussi surement pour se rassurer, il se mit à chantonner péniblement en sifflotant:
   
    "Always look on... the bright side of life."

    C'était bien lui ça, malgré la situation il arrivait à rigoler de sa situation en faisant pour une fois à un humour bien de chez lui. Mais ce refrain qui sonnait à la fois comme une provocation et une perte de raison ne fit aucun effet à Tomoë, et d'un geste de doigt, coupa Alice dans ses paroles inaudibles en tatouant son front. Si Alice avait déjà atteint une douleur qu'il avait rarement ressenti, lorsque l'encre rentra en contact avec sa peau fit monter cette dernière à un niveau jamais atteint par son corps qui le lâcha, et n'importe quelle parole de Brian pourrait le retenir conscient. Dans un dernier cri, ses yeux tournèrent et se fermèrent avant que son corps soit lancé à terre par le tatoueur, une tâche marqué de manière indélébile sur le front.
    Alice était hors-combat, surement pour un bout de temps, et autour de son corps inerte gisait entre les combats. Autour de lui, ceux déjà présents continuait de combattre: le couple qu'ils avaient combattu un peu plus tôt se battait contre une créature des rêve qu'Alice n'avait jamais rencontré et qui semblait bien plus forte que les gardes qu'il avait croisé, Vladimir venait prendre sa place face à Tomoë. Lui aussi avait put goûter l'encre de Tomoë lorsqu'il était venu à la rescousse d'Alice. Il était là maintenant seul face au tatoueur, prenant la défense d'Alice en s'arrachant les plaies mélangeant rouge sang et le noir de l'encre. Habituellement, Alice était à côté dans ces moments, prêts à casser des dents avec le sourire et défendre les plus faibles, mais cette fois-ci c'était lui qui jouait le plus faible et Vladimir jouer les deux rôle en même temps, essayant de comprendre pourquoi le tatoueur faisait tout cela. C'est vrai ça, lorsqu'on est un voyageur aussi puissant, aussi reconnu, pourquoi ce servir de ce pouvoir pour mettre un tel bordel? Comme le masque, c'était surement par pur narcissisme, par caprice, que Dreamland sache qu'il continue d'exister et soit mis à la page de sa supériorité. Des voyageurs commença, ils en croiseront souvent surement, il fallait que le premier qu'ils croisent tout les deux soit le premier de la ligue M. Au moins sa première nuit le groupe qu'ils avaient croisé avait un raison un minimum logique... Enfin une certaine logique.
Si on lui racontait, Alice se frustrerait surement de ne pas voire ça et de ne pas pouvoir le rejoindre, car pendant qu'il pionçait derrière, Vladimir de haut de sa ligue B menaçait Tomoë, comme quoi on pouvait des fois avoir beaucoup plus confiance envers un pote de baston que sa propre famille, mais seul il risquerait de vivre lui aussi le même châtiment qu'Alice, mise à part peut être si leur compère Bébert qui était resté sur le toit agit, l'apparition d'une énorme statut pourrait peut-être? Mais à quel risque, y avait-il vraiment quelqu'un ici à la hauteur de ce monstre à l'encre noir? En tout cas ce n'est pas Alice qui y ferait quelque chose dans son état... Enfin, faudrait déjà qu'il se réveille!

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.leetchi.com/c/un-homme-a-diner
Bébert
Souillon au grand cœur
Souillon au grand cœur
avatar

Pouvoir : Invocateur de Statues
Points de Puissance : 6 000 points
Points de Réputation : 6 500 points
Points du Membre : 79 points
Double Compte : Sphinx
Messages : 79

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Dim 14 Mai - 12:26

- Fais attention à toi, hein !?

Le clochard regarda partir son ami avec appréhension. Il savait que Vladimir était vraiment doué pour se défendre, mais les types qui se trouvaient non loin d'eux étaient tous très puissants. Il y avait les tatoués de tout à l'heure, des mecs masqués qui semblaient les combattre... Et à l'épicentre de tout ça, au milieu de ce maelström de pouvoir, se trouvait un être dont le pouvoir et la réputation forçaient le respect et la peur.

Et c'était vers ce mec qu'Alice puis Vladimir étaient en train de foncer, après avoir laissé de côté Bébert. Le clochard était de toute évidence pas de taille et n'avait rien fait de spécial depuis près d'une demi-heure, hormis s'enorgueillir des paroles de Vladimir suite à sa libération tout en sautant de toit en toit avec un air absent.

Il observa donc la suite des événements en observateur plus ou moins impuissant : d'abord, la réussite critique de l'action d'Alice et la perte du masque (et du sang-froid) de Tomoe. Ensuite, la perte des deux bras de Vladimir, et de la dignité d'Alice (en même temps que la virginité des pores de sa peau, souillée à jamais par des tentacules d'encre ).

Avec un prénom aussi féminin et un MJ aussi lubrique, il fallait s'y attendre !

Tout cela attrista mais énerva également Bébert, qui se sentait plus Hokuto no bern que jamais. Ses veines palpitèrent sur son front et il se sentit galvanisé par le discours de Vladimir (et par son choix de ne pas se laisser volontaire marquer, même s'il lui fallait pour cela s'arracher les chairs). Lui aussi allait se jeter sur Tomoe et protéger Alice, au péril de sa vie !

-* Et Ève, dans tout ça ? *

Sa conscience venait probablement de lui sauver la vie : il ne pouvait se permettre d'abandonner sa sœur une seconde fois, alors qu'il venait de la retrouver dans ce monde-ci. Ce n'était pas que sa vie, qui était mise en jeu, mais également celle de sa petite sœur. De plus, une distance conséquente le séparait de ses copains et du grand boss final, et il n'avait aucun moyen de franchir ce fossé...

Il préféra donc reporter son attention sur les autres maillons de cette chaîne combattante. Il avait fini par comprendre que les tatoués étaient méchants, et les masqués gentils. Et Hokuto no bern était capable de faire apparaître des statues. Or, il se trouvait à une position assez élevée, au-dessus du couple de tatoués de tout à l'heure vers lequel bondissait un homme-lion déchaîné.

Bébert hésita, lâcha un sourire, et fit un petit claquement de doigt qui ressemblait très fortement à celui de Dobby dans Harry Potter, avant qu'une énorme pièce montée ne tombe sur les cheveux d'une certaine grosse dame.

Sauf que la pièce montée, c'était une statue de plus d'une tonne qui tombait d'une hauteur très élevée, et que la grosse dame, c'était un couple de tatoués qui risquaient probablement de reculer dans le périmètre d'impact de la statue en voulant éviter le bond d'un lion.

- Alea jact est.

Ouais, enfin, c'était un gros dé que venait de balancer Bébert...


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Dim 14 Mai - 16:44

Au moment où Vladimir commença à gueuler et à se mettre à faire opposition à Tomoe, Ce dernier se mit à rouler des yeux avant de soupire.

- Putain encore un abrutis de gamin qui pense avoir tout compris à la vie et qui vient me faire des leçons de morale.

C'était le deuxième aujourd'hui qui venait lui faire ses leçons à la con du haut de ses pas quelques mois passés dans ce monde que lui arpente depuis des années. La plupart du temps sans emmerder personne notons le. En effet, Tomoe est plutôt un loup solitaire qui taille sa route dans Dreamland sans trop perturber grand monde. De temps en temps il fait un p'tit truc qui va perturber une population mais jamais rien de méchant. C'est pas un VK, il ne tue jamais ses adversaires. C'est un principe de vie. Et la plupart des personnes qu'il a vaincu et humilié, c'est eux qui cherchaient la merde. Contrairement à ce que sa réputation fait croire, Tomoe est plutôt dans la frange sympathique des voyageurs. En fait, sa réputation de terreur, c'est lui qui la travaille pour qu'elle soit ainsi e que personne l'emmerde trop. Mais apparemment ce soir ça marchait pas. Et ça, ça lui sortait par les trous de nez. Il sauta d'un bond vers Vladimir et le saisit au niveau de la mâchoire afin que ce dernier va ferme un bon coup.

- Alors écoutes mon p'tit pote ! D'une... je bute jamais les personnes que je tatoue ni personne en règle générale! je suis pas comme ce ceintré de clive Higgings ! Alors arrête de chialer pour ton pote tu te ridiculise ! De deux... C'est toi et tous les enfoirés qui viennent me barrer va route qui foutez la merde !

Il projeta alors Vladimir sur toute ses force contre Maahes  qui fut percuté par le voyageur alors qu'il allait commencer son assaut sur ses amis.  Le voyageur comme la créature furent projetés plus loin contre un bâtiment. En fait, Maahes fut ainsi sauvé de va chute d'une énorme statut qui apparut de nulle part. Tomoe ne put intervenir, laissant alors ses amis tenter d'esquiver. Leur mobilité n'était pas réduite. Il cherchait plutôt d'où venait l'attaque. Il cru voir la silhouette d'une personne en haut d'un bâtiment. Il envoya aune bulle d'encre, tel une valve vers les jambes de la silhouette qui n'était autre que Bébert avant de se retourner les les deux relou, Maahes et Vladimir. Pendant ce temps, les deux voyageurs avaient évités va mort grâce au contrôleur des mais qui avait utilisé ses mains spectrales pour les pousser hors de va zone de chute... presque en fait par ce que sa jambe fut coincée sous la statue. Il était à présent hors combat... ou plutôt incapable de bouger.

- Si vous autres, vous vous concentriez pas autant à essayer à tout pris de m'arrêter de tatouer le Kitsune, tout se passerait bien dans le meilleur des mondes ! Ça resterait un événement festif, on s'éclaterait bien et en clou du spectacle, tatouage d'une divinité en live mais nan ! Faut que t'ai toujours des enfoirés humanistes qui essaient d'imposer leur putain de vision du monde aux autres. C'est pas moi qui essaie d'imposer ma volonté sombre con ! C'est toi qui essaie de m'imposer la tienne ! Sauf que la différence entre toi et moi, c'est que toi t'as pas la force d'imposer la tienne alors abstiens toi ! D'autant que regarde.... regarde autour de toi ! Cette ville est à feu et à sang ! Le palais royal s'effondre ! Est ce que c'est de mon fait ?! Nan ! Alors si tu veux protéger des gens commence par bien choisir à qui t'attaquer !

Il se désintéressa alors complètement autant de Maahes que de Vladimir avant de se retourner vers le général des météors que Mazino était arrivé à soumettre. Tomoe se présenta devant le type qui osait à peine le regarder dans les yeux et l'interrogea alors.

- Vous là, les météors, vous êtes certainement pas là pour enfiler des perles ou sucrer de fraises ! Ce qui se passe au palais, ça m'étonnerait pas que ce soit vous alors cause ou t'aura l'immense chance de bénéficier d'un de mes tatouages et j'y prendrai un certain plaisir à te tatouer douuuuuuucement et avec douleur !
- On.... on.... on est là pour tuer le Kitsune ! Il paraît que ses queues son magique. Le juge va lui en arracher une. Et ça risque de le tuer.


Tomoe ouvrit grand les yeux comprenant immédiatement ce qu'impliquait cela. Si les météors tuaient le Kitsune, finit son tatouage, finit tout ça. Ça allait pas se passer comme ça. Il s'éloigna su général des météors que Mazino assomma d'un violent coup derrière le crane. Tomoe allait chercher son masque pour le remettre et de parler tout haut.

- Vous allez être content les abrutis... Vous vouliez que je défende quelque chose ? Bah ça tombe bien ! Je vais défendre le Kitsune contre les vrais méchants de cette histoire : ces attardés de météors !

Sur ce, Tomoe plia les jambes avant de les étendre et de s'envoler littéralement. Eh ouais, le contrôle de l'encre de ses tatouages et dans les fioles à sa ceinture pour se soulever. Tomoe partit alors à toute vitesse en direction du palais. Objectif, fumer du météor et tatouer le Kitsune avec ce qu'il lui restera d'énergie et d'encre qu'il pourra récupérer. par ce que oui.... vous n'avez pas sauvé le Kitsune du tatouage. vous avez juste fait perdre du temps à Tomoe et vous l’empêchez juste de réaliser un tatouage vraiment ambitieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Maahes
♦ Le Lion Juste ♦
♦ Le Lion Juste ♦
avatar

Pouvoir : Contrôle de l'aura
Points de Puissance : 30 875 points
Points de Réputation : 35 800 points
Points du Membre : 97 points
Messages : 73

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Lun 15 Mai - 16:30

Drogué par la colère Maahes était sur le point de frapper d’un grand coup le couple de voyageur, jusqu’à ce qu’une ombre vint le percuter de plein fouet sur le côté. Pris au dépourvu, le Lord félin ne pouvait que serrer les crocs et se préparer à l’impact, tandis que son dos se cognait avec fracas contre le mur derrière-lui. Le choc fut violent et la créature crachait du sang, malgré qu’il remarquait avec surprise que contre lui se trouvait un visage familier. Vladimir, le Great-Rider des Plaines Célestes était là et il n’était pas en bon état. Se redressant d’un bond, Maahes déplaçait d’un mouvement de main les débris sur eux avant de tenir le voyageur contre son bras et le laissant respirer à l’aise. La surprise et l’inquiétude pouvait facilement se lire sur le visage du grand lion alors qu’il fixait le voyageur blessé.

▬ Vladimir ? Mais que fais-tu ici ?! C’est trop dangereux pour toi !

Alors qu’une ombre se profilait en face du Lord, ce dernier relevait la tête pour y voir le contrôleur d’encre qui semblait faire un sermon à l’attention de Maahes et de Vladimir. Au début la créature fut légèrement prise au dépourvue mais rapidement elle saisissait le fil de la conversation, son regard félin se durcissant au fil des secondes alors qu’il en venait à serrer le poing. C’est homme osait affirmer haut et fort qu’il était un innocent, mais pas aux yeux du lion, loin de là. Même si l’homme en question déployait une aura considérable Maahes ne pouvait empêcher sa fierté ainsi que son corps de lion se relevait et faire face à Tomoe, laissant son visage épris de colère et de remord à l’attention du voyageur.

▬ Je suis las d’écouter tes piètres excuses, voyageur ! Humaniste ? Je ne connais pas ce terme, mais si cela implique d’empêcher des engeances de votre espèce de faire ce que vous voulez des traditions et des croyances des autres, alors oui ! Oui nous nous relèverons toujours contre vous et votre volonté imposante ! Aucune créature de Dreamland ne se soumettra à l’égoïsme pur des voyageurs comme toi !...

Maahes écoutait le commentaire au sujet de la cité et du palais royal à feu, ce qui eut pour effet de donner envie au lion de frapper le mur le plus proche de son poing pour le briser en morceaux. Le lion sait que Tomoe est dans le tort, mais jamais il ne pourra lui faire ouvrir les yeux sur ses actes. Parce qu’il n’en a pas la force, il n’avait pas la force de le juger. Une partie du tatouage de Maahes s’assombrissait alors qu’il regardait le voyageur interroger le Meteor, soutirant des informations comme quoi le Kitsune était visé. C’était une éventualité à laquelle l’alliance s’était préparé, est-ce que tout était aussi chaotique au palais ? Que faisaient donc tous les soldats et autres membres de l’alliance postés là-bas ? N’y avait-il réellement aucun espoir ?... Tomoe repartait, laissant en plan tous ceux qui étaient présents ici. Maahes, Vladimir, ses propres hommes…

Le Lord félin s’assura que Vladimir puisse tenir sur ses deux jambes avant de voir l’invocateur de mains spectrales coincés sous une énorme statue. Maahes ne comprenait pas tout un tel édifice pouvait bien venir, mais il s’approchait du couple de voyageurs. Le visage sombre. Griffes déployées, il regardait depuis sa hauteur les deux voyageurs qui essayaient désespérément de sortir la jambe de l’homme, sous le regard inquisiteur du lion. Alors que les secondes paraissaient bien longues, et seul Némée savait quelles genres d’idées pouvaient bien traverser l’esprit de Maahes à ce moment-là, avant qu’il ne décide d’assister le couple de voyageur en soulevant de toutes ses forces l’énorme statue pour l’aider à retirer sa jambe. Sous le regard surpris des voyageurs, seul l’homme aux mains spectrales parla :

▬ Pourquoi tu m’aides maintenant ? Tu allais me tuer y’a même pas une minute !
▬ Ce combat n’a plus aucun sens, mon ennemi est Tomoe, et il n’est plus là…Je n’ai même pas la force pour le rattraper.

L’aura sombre entourant les marques de Maahes disparaissaient alors qu’il se tournait vers un jeune homme aux cheveux blancs, évanouis. Fronçant les sourcils, Maahes se dépêcha pour le rejoindre et le redresser de sorte à ce que son dos reste couché contre le bras du lion, ce dernier ayant posé un genou à terre à ses côtés. Il étudiait l’état du voyageur et ne remarquait aucune blessure fatale, si ce n’était ses mains et ses pieds qui continuaient de saigner. Maahes retira les bandages qu’il avait sur son torse et les appliqua en guise de premiers soins, en espérant que cela puisse suffire. Il sentait la blessure à sa jambe ainsi qu’à son dos le faire souffrir tandis que son apparence bestiale s’estompait, se fondant dans sa peau d’origine. Ses yeux commençaient à devenir lourd alors qu’il reposait le voyageur en l’allongeant délicatement. Il se relevait alors qu’il observait en direction de l’horizon le palais fumant. Une pointe dans son cœur.

▬ Je dois sauver autant de personnes que je peux…

Murmurait-il difficilement alors qu’il marchait en direction du centre de la capitale, bien que sur son chemin était encore présent Mazino, le bras droit de Tomoe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir Icarus
Soleil
Soleil
avatar

Surnom : Le "Great-Rider"
Pouvoir : Invocateur de Chevaux
Points de Puissance : 24 500 points
Points de Réputation : 27 000 points
Points du Membre : 277 points
Double Compte : Lysandre Videl
Messages : 165

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Sam 20 Mai - 7:32



Grani s'envola au moment de l'arrivée de Tomoe, poussant un petit cri d'effroi. Après avoir été saisi par le Tatoueur, Vladimir fut projeté avec violence en direction de Maahes. Le choc fut brutal, la créature et le Voyageur expédiés sans ménagement contre le premier bâtiment sur leur trajectoire. Le Great-Rider perdit connaissance l'espace d'un instant, réveillé par les mouvements de son ami Lord qui dégageait les décombres. En apercevant son visage, il lui adressa un sourire maladroit.

« Maahes... Tu sais que je me fous du danger, tant que je peux faire quelque chose... »

Tomoë commença alors sa diatribe, les interpellant alors que le Lion aidait l'Invocateur de Chevaux grimaçant de douleur à se relever. Vladimir écarquilla les yeux en l'entendant les insulter et à revendiquer ses convictions. Cet homme rejetait totalement la moindre responsabilité dans ce qu'il faisait ! Il en avait déjà rencontré, des comme ça, dans le réel. Maahes réagit le premier à cette attitude, et globalement Vladimir était d'accord.

Il y avait toujours des limites, et ces limites étaient faites par les autres. Ceux qui les franchissaient parce qu'ils pouvaient le faire piétinaient tout simplement l'existence des autres. Vladimir, de son côté, se battait pour conforter ces limites, corriger les torts infligés, soutenir ceux qui n'avaient pas la force de faire valoir leur existence, et botter le cul de ceux qui s'en prenaient aux siens. Et ça, quitte à prendre à leur place.

Il y eut alors échange entre le Tatoueur et celui que Grani avait un peu plus tôt désigné comme un Meteor. Les mots qui sortirent de sa bouche figèrent le jeune homme, qui tourna la tête en direction du palais et du Kitsune. Effectivement, l'immense édifice semblait avoir énormément souffert au cours des dernières minutes, alors même que toute son attention avait été tournée vers Tomoë.

« Tuer... Le Kitsune ? »

Il tressaillit. C'était encore pire que de vouloir le tatouer.

« Mais bien sûr ! S'exclama Grani en revenant près de lui après avoir recouvré ses esprits. Pourquoi j'y ai pas pensé plus tôt ! C'est évident en fait !
- Joël... Ferait ça ?
- Bien sûr qu'il le ferait ! C'est un Meteor ! Ils font tout ce qu'ils veulent dans le monde des rêves, puisque pour eux rien de tout ça n'existe ! »

Vlad reporta son attention sur le palais. Joël avait beau être son ami... Il ne pouvait pas le laisser faire une chose pareille. Alors que le Tatoueur s'envolait, que Maahes allait délivrer les compagnons de celui-ci de sous une statue que Vladimir identifia comme étant l'une de Bébert, le jeune homme chercha son deuxième compagnon du regard. Où pouvait bien être le manchot ? Il le chercha du regard au niveau des toitures, avant que son attention soit de nouveau captée par le Lord Lion, qui alla soigner Alice sous son regard reconnaissant.

La bienveillance à l'état sauvage qu'était la créature se mit alors en marche vers le palais, le pas lourd et une certaine forme de tristesse dans le regard. Le Great-Rider n'avait plus suffisamment de force dans les bras pour serrer les poings, mais il n'allait certainement pas le laisser tout seul. Il lui restait encore un peu de ressource. De quoi, peut-être, parvenir à faire la différence au bout de la nuit.

« Jimmy Horseman ! »

Dans un nuage de fumée lumineuse, le grand homme-cheval en tenue d'Adam apparut. Il se mit immédiatement dans une position obscène, le zigouigoui à l'air, et à tourner sa tête chevaline un peu partout pour adresser des doigts d'honneur à l'assemblée, qu'il se mit à insulter copieusement.

« Pute pute pute pute pute ! »

Cette invocation n'était peut-être pas une vraie force de frappe au combat, mais elle pouvait être utile à sa mesure. Pour l'heure, Vlad ne l'avait pas encore utilisée avec le potentiel qu'il lui connaissait. Il allait lui faire faire autre chose. S'approchant de l'hybride, les bras ballants, il désigna Alice du menton.

« J'aimerais que tu le prennes avec toi et que tu me suives, ok ?
- C'est le deal, suce-chibre. »

En petites foulées de sportif, le Horseman alla rejoindre le corps étendu du vagabond londonien et le souleva.

« Hop hop hop. Accroche-toi, mon gars. 'culé. Clama-t-il en le rejetant sans ménagement en travers de son épaule. »

Vladimir, de son côté, ignora complètement le Meteor et les hommes du Tatoueur. Il emboîta tout simplement le pas à Maahes et força l'allure pour le rejoindre. Arrivé à sa hauteur, alors que Jimmy les suivait à une distance de quelques pas, il lui adressa un grand sourire ensoleillé, plein d'optimisme.

« C'est pas un si mauvais gars ce Tatoueur, il va aller défendre le Kitsune. Et nous on va faire pareil. Je laisserai personne lui faire du mal. Tout va bien se passer, tu vas voir. »

***
Si Bébert est tombé du toit suite à l'attaque de Tomoë

Alors que la créature et le Voyageur s'éloignaient en direction du palais, ils tombèrent sur Bébert. S'accroupissant près de lui, Vlad lui adressa à lui aussi un sourire bienveillant. Il n'avait pas l'air mort, c'était l'essentiel. Tout n'avait pas été qu'un échec pour cette nuit. De la tête, il fit un nouvelle fois signe au Horseman pour l'aider à se relever. Et si le manchot ne pouvait pas se déplacer seul, il lui demanderait de le prendre sur son autre épaule.

« Ok Vlad-Rider, mais tu charries-catin. Le blanco il est pas très lourd, mais avec ton autre pote je vais commencer à souffler moi. Salope.
- Fais ce qu'on te dit, Jimmy ! Piaffa Grani en virevoltant au-dessus du groupe. C'est déjà une super mauvaise idée d'aller dans la même direction que Tomoë et tous les connards de cette nuit, mais y'a bien longtemps que j'ai plus mon mot à dire. Alors toi, estime-toi heureux que Vlad t'ait emporté avec lui, petit malfrat !
- Chiure. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébert
Souillon au grand cœur
Souillon au grand cœur
avatar

Pouvoir : Invocateur de Statues
Points de Puissance : 6 000 points
Points de Réputation : 6 500 points
Points du Membre : 79 points
Double Compte : Sphinx
Messages : 79

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Lun 22 Mai - 11:10


Il était une fois un p’tit Bébert.
Un gars simple, une vie d’misère.
Il rêvait de pacifisme.
De paix durable, d’héroisme
Il rencontra un jour deux Voyageur
Un albinos sympa, un rouquin qu’a pas peur
Ensemble, ils décidèrent de sauver le monde
Ou du moins, celui des chiens
D’un mec qui les tatoue, à moins qu’il les tonde…
Bref, c’était des sauveurs, des mecs biens
Et tout le monde sait qu’il ne leur arrive rien…
Seulement cette geste n’est pas une histoire classique
Les vers ne riment pas tous, ça finit pas toujours bien
Le p’tit Bébert, devenu Bern le survivant
Se prit une valve dans les jambes, ça lui fit un mal de chien
Hagard, il regarda sa jambe qui venait de s’envoler
N’ayant plus que cinq doigts et cinq orteils pour compter
Il se mit à crier :
- Les rimes en « é » c’est pauvre, désolé Joy, pas taper !
Les gens ne comprirent pas,  et se dirent
La douleur lui a fait perdre l’esprit, il délire
Mais Bébert n’avait pas fini sa diatribe
- Tomoe, vilain pas beau, j’arrive
Et il s’élança dans les airs, battant du bras et de la jambe
Cela ne marcha pas et il s’écrasa comme un branque
Un amas de crottes interrompit toutefois sa chute funeste
Il fut ainsi trouvé par Vladimir et sa chiure d’invocation
Aidé à se relever, il sauta joyeusement de la jambe
Bras dessus, bras dessous avec un malfrat qui l’traite de fion
Le p’tit Bébert avait trouvé des compères.

- Bite bite BIIIIIIITE !

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Lun 22 Mai - 17:59

Tomoe venait de quitter les lieux. Maahes soigna du mieux qu'il put Alice. Peut être pour le féliciter de son geste héroïque... ou plutôt complètement inconsidéré. A vous de juger. Il fit du mieux qu'il put, c'est à dire pas grand chose. Il se contenta de bander ses plaies. Puis il alla aider le voyageur coéquipier de Tomoe en lui disant qu'il n'avait rien contre lui. Ça surprit pas mal le voyageur émo mais il ne répondit pas aux propos de Maahes, trop préoccupé par la douleur. Vladimir pour sa part commençait à sévèrement accuser la fatigue et les diverses blessures. Mais sa fougue et son envie de sauver le Kitsune étaient toujours là et le poussaient à avancer. Puis Maahes partit devant, il voulait sauver le plius de gens possibles. Il fut vite rattrapé par Mazino qui était allé causer à ses deux amis que Maahes venait d'aider. Il leur demandait de rerster où ils étaient, de le laisser s'occuper du reste en disant qu'ils en avaient assez fait pour cet nuit, faisant un p'tit check avant de rattraper Maahes. Arrivant à son niveau, il perçut le regard méfiant et les postures sur la défensive du lord. Le voyageur bien classé leva les mains devant lui, paumes apparentes, signe de non agression.

- T'en fais pas mon p'tit chat je vais rien te faire. J'en ai d'autre à fouetter des comme toi. Ils portent des collants et des masque. Par contre... si on rejoint Tomoe, j'te promet pas de pas te casser les pattes si t'essaie de l'attaquer.

On sentait l'aura un peu menaçante de Mazino et un sourire un peu carnassier. On sent que c'est un voyageur balaise qui aime la castagne en plus. Il crut tout de même utile d'ajouter :

- En attendant, soyons potes !

Il prit un air plus détendu, sourrit puis doubla Maahes dans sa course pour se rapprocher du centre de la ville.

Ces deux là avaient doublés les trois voyageurs un peu kassos sur les bords et carrément SDF depuis un moment. Vladimir avait vidé ses dernières réserves d'énergie pour faire apparaître une ultime invocation qui l'aida à porter Alice tout en cherchant à avancer. Il finit par croiser Bébert qui était tombé d'un bâtiment. Lui aussi était devenu incapable de bouger et ft porté par l'invocation qui n'était pas trop faite pour porter des passagers. Mais Vladimir lui aussi avait de plus en plus de mal à se mouvoir. Il saignait abondement. Tomoe l'avait touché avec son encre de façon à l'empêcher de bouger ses bras mais pas dans le but qu'il se vite de son sang. Mais l'invocateur des équidés avait eut la riche idée d'élargir ses blessures, blessant au passage ses vaisseaux sanguins et commençant à perdre plus de sang. Il avait la respiration de plus en plus lourde. Il était en anémie. Puis il finit par tomber à terre, ne tenant plus debout. Il était à bout de force. Iv ne pourrait plus rien faire pour cette nuit. Du moins, il était encore conscient. Et ce qui est certain, c'est que l'homme-cheval qu'est vachement vulgaire soit dit en passant, ne pourrait le porter en plus de bébert et Alice. Alice qui commençait à sortir de son inconscience et à se réveiller. Mais une chose est certaine, lui non plus n'avait plus la force de bouger. Bilan des courses. Les trois boulets étaient devenus incapables de bouger ne serait-ce que le moindre petit doigt. Mais ça ne les empêchait pas de refaire le monde.... en discours seulement.


Revenons un instant à Maahes et Mazino qui poursuivaient leur course rapide vers le centre ville jusqu'à entendre des bruits de bataille. Ils débouchèrent sur place sur laquelle plusieurs météors étaient en train de se battre contre un groupe de voyageurs en sous-nombre qui commençait à accuser leur sous-nombre sévèrement. On pouvait voir plusieurs soldats des météors KO, non loin, un mec un peu rasta, barbu complètement out. Les voyageurs qui combattent les météors ne sont autres que les Spirituals qui étaient au bout de leur combat, il ne restait que Bob et Wendi en course mais tout deux étaient bien amochés.. Mazino sourit à Maahes et profita d'une ouverture que créaient les voyageurs branleurs pour foncer sur un général des météors et lui envoyer un énorme coup de pied dans le dos. Coup de pied qui propulsa le dit général droit contre un mur. Il fonça pour suivre le dit général et l'enchainer avant qu'il ne se relève.

- Bob ! Ramasses Richard et Paulo ! Je m'occupe de Wendy !

Les spirituals profitèrent quant à eux de cette ouverture pour effectuer une bonne retraite tactique. Les météors restant se tournèrent alors vers Maahes. Il devait rester 6 météors. Deux généraux et 4 soldats. Deux soldats allèrent porter soutien au général attaqué par Mazino tandis que deux autres se postèrent en soutien du général faisant face au général. Général Stors pour les intimes. Un homme d'une carrure impressionnante.

- Mais qui voilà ? Un chat qui vient aider ses amis les chiens ?!

Maahes n'eut pas le temps de passer à l'attaque que le sol sous ses pieds devint mou et il s'y enfonça légèrement sous l'influence de l'un des soldats des météors. Il fut alors chargé par le général Stors qui lui colla un énorme coup de coude dans le bide. Il avait de la frappe ce voyageur ! Ce ne serait pas un combat facile. Surtout à cause des deux soldats qui le soutiennent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Vladimir Icarus
Soleil
Soleil
avatar

Surnom : Le "Great-Rider"
Pouvoir : Invocateur de Chevaux
Points de Puissance : 24 500 points
Points de Réputation : 27 000 points
Points du Membre : 277 points
Double Compte : Lysandre Videl
Messages : 165

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Jeu 25 Mai - 8:34



Alors que Maahes et l'un des hommes du Tatoueur disparaissaient au loin, Vladimir, suivi de près par Jimmy Horseman en soutien des deux autres SDF, sentait ses pas s'alourdir et sa respiration se raccourcir. A l'extrémité de ses bras ballants, des fourmis commençaient à lui dévorer les vaisseaux sanguins. Une perte de sensibilité désagréable se faisait sentir dans le ses mains et le bout de ses doigts, par contraste avec la douleur que lui procurait les plaies béantes de ses épaules, desquelles son sang ne cessait de s'écouler. Son visage devenait blême de seconde en seconde alors qu'il s'efforçait de braquer son regard vers son objectif, le palais, et le Kitsune.

« Vlad, tu devrais t'arrêter maintenant... Fit Grani d'un air inquiet en se positionnant devant ses yeux.
- Je... Aah... Nan, pousse-toi. »

Il secoua la tête dans sa direction, forçant le petit cheval de trait volant à s'écarter. Un pas, puis un autre, ses jambes commençaient à flageoler. Même avec Bébert à soutenir et Alice à porter, Jimmy finit par arriver à sa hauteur, et lui-même sembla faire preuve d'inquiétude alors qu'il s'arrêtait quelques pas devant lui.

« C'est fini, Vladimir. Ta maman, je sais pas ce que tu veux faire encore. On peut faire une pause-pute, trouver quelqu'un pour soigner tout ça-c à merde. »

La pointe d'une botte de Vladimir finit par se bloquer sur un pavé plus élevé que les autres, et il trébucha. L'énergie qu'il déploya pour ne pas tomber le stoppa net. Il resta un instant debout, tremblant des jambes... qui cédèrent finalement. Tête la première, il s'effondra au sol.

« Vlad ! S'exclama Grani en piquant droit vers lui. »

Le jeune homme redressa la tête tant bien que mal vers le Kitsune. Il grogna, et croqua les dents dans le pavé qui lui faisait face.

« Ggggggggnnnnnnnnnh... ! »

D'un mouvement de la nuque, il poussa l'effort pour tirer le reste de son corps vers l'avant. Il progressa d'une dizaine de centimètres, laissant une traînée de sang sur le sol. Lâchant le premier pavé d'entre sa mâchoire, il reproduisit la même chose sur le pavé suivant. La traction fut un peu plus longue que la précédente, mais il continua d'avancer centimètre par centimètre, au rythme de grognements saccadés. Le spectacle avait quelque chose d'à la fois touchant et pitoyable. Toute sa volonté était tournée vers la protection du renard mystique, il n'avait aucun intérêt pour sa propre santé.

Voyant cela, Grani et Jimmy échangèrent un regard. Il semblèrent s'entendre, mais alors que le Criminel Obscène s'apprêtait à déposer cette fois délicatement ses charges contre le mur le plus proche, un groupe de chiens jaillit d'une ruelle. Chacun d'entre eux était curieusement vêtu de streetwear, grands baggys et pulls à capuche ou vestes de cuir. Une sorte de gang de rue, encore. En tête, un grand Dobermann tout maigre, et un Labrador au poil noir coupé court sur le haut du crâne. Le Horseman eut un mouvement de recul.

♪ Still Got Love For The Streets ♪

« Ready for the next episode, Snoop Chien ? Fit le Labrador en esquissant des mouvements de rappeur.
- Carrément, Labradr.Dre, répondit le Dobermann. Hey, mes bitches et mes niggaz et mes niggaz et mes bitches, foutez vos putains de mains en l'air ! J'ai vu ces gamins faire face à cette raclure de Tomoë, retapez-les ! »

Une petit troupe d'infirmières canines en tenue sexy jaillit à son tour de la ruelle, armées de piqûres et de trousses de soin. Elles n'avaient pas l'air d'être du vrai personnel soignant, en vérité, puisqu'elles se rapprochaient plus d'actrices de clip de rap ou de porno furry.

« Hé, touchez pas à Vlad ! Fit Grani en se posant sur le dos de son Rider, ce dernier semblant n'avoir strictement rien à faire de ce qui se passait autour de lui puisqu'il continuait à avancer en serrant les pavés dans les dents.
- Eloigne-toi raclure ! Fit Jimmy en reculant face à une infirmière, ses deux Voyageurs dans les bras
- Détends-toi frangin, Labradr.Dre et moi on est pas là pour vous faire chier.
- Avec Snoop Chien, on a les vraies valeurs de la rue. Et on sent quand on a affaire à d'autres vrais niggaz. Ce qui se passe ce soir est une merde sans nom, alors on va protéger notre Dieu et tous ceux qui sont de notre côté.
- Les filles vont s'occuper de vous, vous allez arrêter de bouger, et... Mais qu'est-ce que... ?
- GAAAAAH ! »

Vladimir avait ultimement forcé ses blessures pour attraper la cheville de Snoop Chien de sa main droite. Il le regardait droit dans les yeux, l'humidité de sa cornée évoquant la grande peine et la terrible douleur qui lui parcourait le corps à ce moment précis.

« Em... Emmène-moi au Kitsune... Emmène-moi... ! »

Les infirmières et le gang s'immobilisèrent un moment en silence. Snoop Chien et Labradr.Dre se glissèrent mutuellement un coup d’œil.

« Six millions ways to die... Just choose one. Clama le Dobermann en souriant. »

Puis il claqua des doigts, et l'une de ses bitches fut sur Vlad, une piqûre plantée droit dans chaque épaule. Le Great-Rider poussa un terrible hurlement.

« Salope salope ! Qu'est-ce que vous faites ? Fit Jimmy Horseman lorsque quatre chiens du gang s'emparèrent respectivement des deux Voyageurs qu'il tenait.
- Les plaies de celui aux cheveux rouges vont se refermer, expliqua l'infirmière de Vlad en se relevant. Au moins il va arrêter de saigner. Par contre on peut rien faire de plus s'il veut continuer. Il pourra seulement être spectateur. Même chose pour lui... Dit-elle en désignant Bebert dont la jambe était en train d'être patchée. Et lui... Ajouta-t-elle en montrant Alice qui se faisait changer les bandages initialement placés par Maahes. Ouh... L'encre de Tomoë... »

Snoop Chien agrippa alors Vladimir par le col de sa veste et le souleva du sol comme s'il n'était rien, l'amenant au niveau de son visage.

« Du fond de la mer, retour au bloc. Il mit Vlad dans ses bras et commença à courir vers le Kitsune, suivi de près par Labradr.Dre et le reste du gang, qui emportait Alice et Bebert avec eux. Suivez-moi, suivez-moi, suivez-moi, mais perdez pas votre emprise ! Two in the mornin' and the party's still jumpin' ! »

Vlad se laissa porter par le rappeur. Jimmy haussa les épaules et se mit à courir dans leur sillage. Grani, restant seul un moment au milieu de l'allée, cerné par les infirmières-porno-furry au regard lubrique, ferma les yeux et hocha la tête. Après quoi il s'envola dans leur direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maahes
♦ Le Lion Juste ♦
♦ Le Lion Juste ♦
avatar

Pouvoir : Contrôle de l'aura
Points de Puissance : 30 875 points
Points de Réputation : 35 800 points
Points du Membre : 97 points
Messages : 73

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Dim 28 Mai - 15:32

Malgré la différence de force flagrante le Lord restait sur ses positions alors qu’il retrouvait le bras droit du voyageur tatoueur. A sa surprise ce dernier prônait une sorte de traité de paix pour l’instant, jusqu’à ce que Maahes tente de s’attaquer à Tomoe en somme. L’attitude détendue mais confiante du voyageur avait le mérite de déconcerter le lion quelques instants, mais pas assez pour l’empêcher de reprendre sa course en direction du palais. Il lança tout de même un dernier regard derrière-lui, voyant que l’ami Vladimir n’avait plus assez de forces pour continuer. Maahes ne pouvait s’autoriser à s’arrêter là et rebrousser chemin, sa présence était attendue ailleurs… La nuit du Kitsune était devenue un véritable enfer pour les habitants du royaume canin, le palais étant en flammes, leur divinité menacée et les rues chaotiques… Etait-ce là la fin pour ce royaume qui avait une place importante dans le cœur du Lord ? Il ne pouvait l’accepter.

La progression de Maahes ainsi que de Mazino était rapide, les deux hommes parvenant à se frayer un chemin de fortune en profitant du peu d’espace libre dans les rues. Ce n’était qu’au moment d’arriver sur une grande place qu’ils furent forcés de s’arrêter. Des soldats Meteors s’en prenaient à un groupe de voyageur, les sourcils du Lord félin se fronçant alors qu’il remarquait l’importante différence en nombre. Ces voyageurs avaient bien tenus jusqu’à l’arrivée de Maahes et de Mazino, ce dernier profitant de la confusion pour s’élancer au combat contre ce qui ressemblait à un général. Le lion suivait du regard l’assaut du bras droit de Tomoe avant de se retrouver soi-même à devoir faire face à 3 ennemis, dont un bien plus massif que les autres. Maahes supposait qu’il était un puissant adversaire ne serait-ce que par l’aura qu’il dégageait. Il se préparait à se mettre en position de combat mais son appui changea brusquement, ses pieds s’enfonçant dans le sol qui était devenu mou. Un simple regard suffisait de voir que c’était l’œuvre de l’un des alliés du général faisant face à Maahes.

Perturbé, le Lord félin ne put se préparer à temps pour se protéger de l’attaque du général Stors, le coude de ce dernier frappant de plein fouet le ventre du lion qui serrait les dents en crachant du sang. Il n’était clairement pas à sous-estimer et c’était dans cette pensée que Maahes profitait de leur proximité pour poser ses doigts sur le bras de Stors, ces derniers se transformant en griffes acérées tandis que l’apparence bestiale du lion se dévoilait au grand jour. Il espérait planter assez profondément ses griffes pour garder près de lui le général et ainsi l’utiliser en guise de bouclier contre le pouvoir, encore inconnu, du troisième voyageur. De son regard acéré Maahes déployait les griffes de sa deuxième main, canalisant son aura dans cette dernière avant d’essayer de transpercer les côtes du Meteors d’un coup sec, précis et rapide. Maahes ne doutait pas de sa force et de ses capacités, il avait de grande chance de percer la chaire du général en frappant un point vital.

Les deux soldats accompagnant le général Stors étaient dangereux mais la plus grosse menace restait leur supérieur en lui-même. Il pourrait tenter d’esquiver le général et d’éliminer rapidement les deux autres soldats mais leurs capacités étaient inconnus au lion, il ne pouvait pas prendre de risque maintenant. Eliminer l’obstacle en face de lui était une solution honnête, et fière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Dim 4 Juin - 12:30

Spoiler:
 

Vladimir était assez mal-en-point. Il avait perdu pas mal de sang. Tant et si bien qu'il commençait à délirer. En effet, l'histoire des deux chiens rappeurs et des infirmières, c'était juste dans sa tête. Il venait d'arriver dans ce stade entre la conscience et l'inconscience. Son délire était nourris en partie par l'intervention d'un groupe de créatures canines qui secouraient les blessés aux 4 coins du royaume. Les créatures apparaissant dans son rêve dans le rêve... inception mon pote inception ! Bref, ces créatures arboraient le visage des créatures le secourant. Vladimir était en train de marmonner des choses alors qu'on tentait de le sauver sous le regard inquiet de Granny qui comme toujours était en réalité plus inquiet pour lui-même que pour les autres. En effet, une créature canine infirmière s'occupait de le soigner pendant que d'autres s'occupaient de bébert et Alice. Tous trois étaient quand même bien blessés et s'étaient donnés bien à fond cette nuit. Ils étaient hors de danger puisqu'on s'occupait d'eux mais en même temps hors de la course par ce qu'ils étaient devenus trop faible pour agir et de toute façon, les secouristes canin ne les laisseraient pas tenter quoi que ce soit s'ils en avaient la force afin de les empêcher d'aggraver leurs blessures.


Un peu plus loin, Mazino faisait face au général Mosha et avait le dessus très clairement, bien qu'elle soit soutenue par deux soldats pendant que Maahes combattait contre Stors et deux soldats. Par contre, là, la situation penchait quand même un peu plus en faveur des météors. Maahes tenta de planter ses griffes dans la peau du général mais au moment de sortir les dites griffes, le général se recouvrit d'une épaisse armure de cuire. C'était l'action du second soldat qui fit ensuite apparaître une très lourde armure sur le dos de Maahes dans le but de ralentir ses mouvements. Se faisant, le général put voir venir le coup dans les cotes avec plus de facilitée et parvint à le parer avec son bras, reculant tout de même sous l'impact. Maahes lui arracha la partie avant-bras de son armure grace à ses griffes acérées. Notez au passage que ce bras de maahes ne portait pas d'armure. À cause de l'impossibilité de l'invocateur à créer une armure autour des mains de maahes, accrochées à l’armure de Stors. Maahes était quand même grandement ralenti mais il avait à présent une armure qui le protégeait. Cependant il perdait beaucoup en souplesse et agilité. Pas dit qu'il gagne réellement à ça. Par ce que s'il y gagnait vraiment, il aurait déjà eu l'initiative de porter une armure de lui-même. Et puis, le soldat avait vu assez vite en voyant les mouvements du lord qu'il se battait à grand renfort de sa vitesse et de son agilité féline. Maahes sentit une nouvelle fois le sol devenir devenir mou sous ses pieds, il s'y enfonçait même un peu à cause de l'armure. Décidément, ces deux voyageurs en soutien étaient bien gênants. Mais le général porta un regard rapide vers sa collègue qui était beaucoup plus en difficultés que lui.

- Allez aider Mosha. Je peux gérer cette créature seule !
- Général vous...
- Elle fait face à un adversaire beaucoup plus fort ! Aidez là ! Exécution !


L'entendant beugler ses ordres, ils s’exécutèrent en renonçant à l'idée même de s'opposer à sa décision. Ils tournèrent le dos et allèrent en soutien de l'autre général contre Mazino. C'est pas qu'il sous-estimait Maahes. Il savait qu'il pouvait perdre sans soutien. Mais il était certain que sans plus de soutien, Mosha ne tiendra pas contre Mazino. Il préfère donc se mettre en danger pour soutenir sa partenaire. Il profite ensuite du fait que Maahes. Il lui sauta dessus et joignit ses deux poings comme pour former une sorte de masse. Ses deux bras prirent en masse et commencèrent à se couvrir d'écaille tandis que ses doigts pendaient en taille et c'est ainsi qu'il abattit ses poings vers la tête de Maahes de toute sa force et de toute sa masse. Son objectif était de potentiellement le faire s'enfoncer encore plus dans le sol devenu sableux et presque spongieux le lord félin à présent affublé d'une lourde armure et faisant face à un général maintenant seul mais pas forcément bien moins dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Maahes
♦ Le Lion Juste ♦
♦ Le Lion Juste ♦
avatar

Pouvoir : Contrôle de l'aura
Points de Puissance : 30 875 points
Points de Réputation : 35 800 points
Points du Membre : 97 points
Messages : 73

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Jeu 8 Juin - 13:43

Alors que Maahes espérait planter profondément ses griffes dans le bras du Général Stors, une épaisse armure de cuir recouvrait le corps de l’adversaire du Lord. Une armure suffisante pour empêcher les griffes du lion de pénétrer, laissant seulement de longues et profondes entailles sur la surface de l’armure de Stors sans avoir pu atteindre la chair. Ce qui déstabilisa le plus Maahes c’était bien entendu cette soudaine armure de plaques qui s’installa sur la majeure partie de son corps, le poids de cette dernière commençant tout de suite à peser sur les épaules du Lord alors qu’il avait tenté de frapper un grand coup dans les côtes de Stors. Attaque qui a pu être parée uniquement parce que le mouvement de Maahes a été brusquement retardé par le port de l’armure.

La situation était très mauvaise pour le lion qui ne pensait pas que le Général aurait de tels soutiens. Il avait sûrement un peu trop sous-estimé la synergie que pouvait déployer ce genre de regroupement de voyageurs et aurait dû directement penser que le groupe était son ennemi, et non chacun individuellement. Sentant ses pieds dangereusement s’enfoncer, il fallait que Maahes s’échappe de ce trou avant que cela ne devienne sa propre tombe. Heureusement pour lui, quelque chose d’autre attira le regard du Général qui décida d’ordonner à ses hommes d’aller couvrir sa collègue plus loin. Maahes profita de ces quelques secondes où le Général échangeait avec ses soldats pour saisir l’une de ses propres jambes à deux mains et l’extirper du piège posé au sol.

Il pouvait voir dans les secondes qui suivaient le Général Stors bondir pour tenter de retomber sur le Lord félin, armait de deux énormes poings écaillés. N’ayant le luxe d’esquiver l’attaque à cause de son autre jambe encore embourbée dans le sol, le lion décidait d’inspirer profondément en rassemblant ses mains, croisant les doigts avant de rassembler son énergie dans ses bras qui donnaient l’impression de gonflaient tellement ses muscles s’épaississaient, le regard acéré du Lord directement adressé au Général.

▬ Tu oses me sous-estimer, voyageur ?!

Bien que l'un des avantages du lion était de profiter de sa vitesse féline, sa principale arme restait sa force plus puissante que la moyenne. Maahes répondait à l’attaque de Stors par sa propre attaque, armé de ses poings joints entre eux, et tenter de frapper de toutes ses forces les poings du Général. Mais plutôt que de les frapper de face et de risquer de perdre l’échange – et de s’enfoncer encore plus dans le sol – le Lord avait l’intention de frapper dans un angle qui lui permettrait de dévier de force l’attaque du Général et l’écarter assez loin pour que Maahes retire son autre jambe du sol et donc poursuivre le combat à armes égales. Du moins, si sa stratégie payait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Lun 12 Juin - 18:55

le général s'apprêtait à abattre ses poings sur le crâne de la créature qui lui demanda d'un air un peu vexée s'il la sous-estimait. Cette dernière ne para cependant pas l'attaque comme le général aurait pu le penser mais la dévia en frappant de ses poings ceux du général sur le côté. Le général se retrouva donc non pas au dessus de son adversaire mais sur le côté, complètement déplacé par la manœuvre du lion qui parvint à se dégager des sables mouvants et à faisant à nouveau face au général qui se remit droit et arracha le casque de cuire autour de sa tête alors que cette dernière se changeait. Son nez commençait à se parer d'une corne ainsi que son front qui s'étendait pour former une collerette et que deux énormes cornes le paraient. Son visage aussi s'était allongé, prenant un air plus reptilien et beaucoup moins humain. En même temps, sa masse musculaire commença à grandir au point qu'il s'en retrouvé serré dans son armure de cuire. Une énorme queue reptilienne était apparu en bas de son dos et il avait pris quelques centimètres et surtout en largeur. Il était à présent boudiné sous cette armure de cuire que Maahes avait même pu entendre craquer un peu au niveau des coutures.

- Jamais je ne sous-estime mon adversaire. A chaque fois que je l'ai fait, ça m'a coûte chère. Je ne compte pas recommencer.

Le général se mit en position de combat alors qu'on pouvait voir que ses bras avaient presque doublés de volume qui était déjà assez impressionnant pour un simple voyageur de base. Ses doigts par contre étaient presque complètement disparus et son corps s'était couvert d'écailles. Il baissa un peu va tête comme pour menacer Maahes de ses puissantes cornes d'hybride homme-tricératops.

- Justement ! J'essaie de ne sous-estimer personne ici ! Et c'est pour ça que je te traiterai avec tout ce que j'ai ! Créature !

On pouvait sentir que cet homme était en quelque sorte, un « chic type ». ça devait faire un peu mal à Maahes de se dire ça qu'il ressentait ce sentiment comme quoi, pour ce général, il ne fait que son devoir. On sent même que du général se dégage un certain respect pour son adversaire félin. Le général baissa va tête et chargea de toute sa force et sa masse qui devait dépasser à présent les 200 kilo de pure muscle avec des os solides et puissants. Ve choc ferait mal s'il se le prenait de plein fouet. Sans parle de ses cornes, de relevés lances. S'il s'en prend une, il a moyen de se faire trouer sans problème, même au travers de l'armure lourde qui le protégeait ce pauvre lion. De plus, si Maahes tentait de simplement éviter la charge en se déplaçant sur le côté pour ensuite frapper le monstre voyageur du jurassique, le dit voyageur tendrait son bras pour infliger un énorme lariat, envoyant son énorme bras dans le cou du lord pour le faire chuter à terre et de lui causer de lourds dégâts à va tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Maahes
♦ Le Lion Juste ♦
♦ Le Lion Juste ♦
avatar

Pouvoir : Contrôle de l'aura
Points de Puissance : 30 875 points
Points de Réputation : 35 800 points
Points du Membre : 97 points
Messages : 73

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Mar 13 Juin - 0:53

Le Lord félin avait réussi à repousser le Général, lui permettant de souffler quelques secondes après s’être libéré du piège des Meteors. Désormais sur un même pied d’égalité avec le voyageur, Maahes fixait le grand homme qui subissait de nombreux changements physiques. Si le lion aurait pu avoir des doutes jusqu’à maintenant, il était désormais sûr et certain que le Général Stors était  un voyageur capable de se métamorphoser. La présence d’écailles et l’aspect jurassique donnait de nombreuses informations au champion de la Tanière, puisqu’il parvenait à se souvenir des créatures qu’il a pu rencontrer dans les plaines anciennes.

Les paroles du Général prirent au dépourvu le Lord qui s’arrêta de penser un instant, portant un nouveau regard sur l’homme en face de lui. Comment avait-il pu ne pas le voir jusqu’à maintenant, l’aura qu’il dégageait… N’était pas celle qu’un homme posséderait si ses aspirations étaient la suprématie des voyageurs. Alors que devait croire le Lord ?! L’aura, la base de sa voie, celle qui la tant guidée jusqu’à présent… Ou bien les actes de son adversaire ? Maahes était presque perdu au beau milieu de ce dilemme, avant que les différents cris dans son dos ne le sorte de ses pensées. Il était toujours au beau milieu de la capitale du royaume canin, assiégée par les troupes des Meteors. Derrière le lion se trouvait des civils innocents qui avaient besoins qu’on les aide, qu’on les sauve de ce cauchemar. Maahes serrait tellement fort le poing qu’il sentait ses griffes lui taillader la chaire, alors qu’il fixait froidement mais clairement le Général.

▬ Très bien, voyageur. Si c’est ta dernière résolution, alors moi, Maahes, je l’affronterais de toutes mes forces !!

Le Meteors engagea sa course en direction du lion, dans l’intention de le charger avec les cornes qu’il venait de déployer. Probablement son arme la plus puissante. Cependant, Maahes ne resta pas sans rien faire. Plutôt que de penser à un moyen d’esquiver, il décidait de courir à son tour vers Stors, accumulant son aura dans son corps pour se préparer à la confrontation. Maintenant que le lion était libéré du sol moelleux, il était davantage libre de ses mouvements. Et cela malgré le poids de l’armure lourde qu’il portait de force, qui n’était pas le plus gros problème actuellement de Maahes. La créature était capable de porter, en temps normal, des objets faisant trois fois son poids. Avec sa forme bestiale il était capable d’en supporter plus, pour un court moment.

C’était donc avec vélocité que Maahes se rapprochait dangereusement du Général, peut-être plus vite que ne l’aurait prévu ce dernier. Et c’est au moment où les cornes de Stors furent pointées vers Maahes pour qu’il s’empale dessus que le lion décida de lever les bras, cherchant à saisir de force les cornes démesurées du Général avant de s’accrocher à elle et se propulser en l’air, afin de frapper d’un coup de genou avec une armure en plate contre la mâchoire de Stors. Il espérait que les choses se tournent ainsi, même si ses mains se faisaient transpercer par les cornes, même si son épaule se fait empaler par Stors, même s’il devait une blessure importante, il persévérera jusqu’à son dernier souffle pour écarter le danger que représente le Général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Sam 24 Juin - 16:41

Maahes avait décidé de donner tout ce qu'il avait encore une fois dans ce combat contre le général pour protéger comme il pouvait le royaume canin. Juste à côté Mazino en faisait de même en combattant plusieurs soldats ainsi qu'un autre général. On pouvait voir qu'il fatiguait. Bah ouais, il avait combattu à lui seul, juste avec un peu de soutien de Joy tout une troupe de météors et maîtrisé un général qui était juste un peu épuisé. C'est déjà pas mal disons. Mais il gardait cependant toujours l'ascendant sur le combat. Ça prouver sa très grande valeur au combat et qu'il ne déméritait pas du tout son classement. Mais revenons au combat qui nous intéresse. Le général chargea le Lord à toute vitesse mais contrairement à ce qu'avait prévu le météors, le chat avait apparemment toujours une agilité suffisante pour tenter des acrobaties malgré son armure. Preuve qu'il bénéficiait d'une grande force pour arriver à se mouvoir avec tant de facilité. Le jeune Lord s'empara des cornes du général et s'en servie d’appui pour se soulever et donner un puissant coup de genou dans le menton du général. Son attaque toucha au but. Frappé par ce coup, le voyageur ralentit sa vitesse de charge et commença à pencher en avent. Quoi ?! il allait tomber à terre ? Déjà sonné ?! En un coup ?! Décidément ces voyageurs ! Rien que des frimeurs ! Mais sa vitesse de chute accéléra brutalement. En fait il ne tombait pas, il chargeait droit sur le sol, Maahes toujours au milieu n'avait plus aucun moyen de replis à part encaisser.

Les deux cornes du voyageur partirent de part et d'autre de la svelte créature sans le blesser. Les cornes du voyageur s'étaient enfoncées dans le sol et sa tête emprisonnait à présent Maahes qui ne pouvait plus s'échapper.

- Essaie d'esquiver ça maintenant !

Stors leva un bras qu'il abbatit sur Maahes. De cet angle de frappe, la puissance de son coup n'était pas optimale mais c'était suffisant pour infliger des dégâts. Et il commença alors à rouer la créature de coups. En fait, c'était comme si dans un combat de free fight, Stros avait attiré Maahes dans un combat au sol en le plaquant et avait à présent une position dominante pour frapper mais que Maahe empêchait Stros de prendre la position de frappe lui donnant la plus grande amplitude. Cependant, il n'en restait pas moins que le Lord était bloqué à terre avec un voyageur qui le rouait de coups de ses puissants poings.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Maahes
♦ Le Lion Juste ♦
♦ Le Lion Juste ♦
avatar

Pouvoir : Contrôle de l'aura
Points de Puissance : 30 875 points
Points de Réputation : 35 800 points
Points du Membre : 97 points
Messages : 73

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Sam 1 Juil - 14:05

Le Lord félin était totalement concentré sur son adversaire, ne pouvant se permettre de s’inquiéter du sort de Mazino. Si le voyageur avait assez de force pour continuer les combats après avoir vaincu un bataillon de Meteors alors il devait être quelqu’un d’exceptionnel pour sa génération, de quoi légèrement remonter dans l’estime de Maahes, mais seulement légèrement. L’adversaire de la créature n’était pas à sous-estimer, la charge qu’il effectuait à l’encontre du Lord étant des plus puissantes et dangereuses. Le lion pensait pouvoir profiter de son expérience à affronter ce genre de créatures dans Dreamland, ces bêtes qui chargeaient violemment en se servant de leur crane ou de leurs cornes pour broyer leurs adversaires… la contre-attaque de Maahes porta ses fruits, touchant directement le menton du Général en le faisant tituber.

Néanmoins, Stors profita de cela pour mieux emprisonner le Lord entre ses cornes et le bloquer contre le sol, l’impact de la chute frappant le dos plaqué du lion et lui faisait cracher du sang. Il avait toujours ses mains contre les cornes du Général et les sentait solidement fixées par terre, et il doutait avoir l’occasion d’accumuler assez de forces pour les briser d’un coup de poing alors qu’une avalanche de coups pleuvait sur le Lord. Sans l’armure que lui avait imposée le Meteors plus tôt, Maahes aurait sûrement été gravement blessé à l’heure qu’il est. Maintenant il pouvait se sentir un minimum confiant dans sa résistance face aux attaques de Stors même si ces dernières commençaient à sérieusement toucher le Lord, l’armure commençant à se déformer face aux poings massifs du Général.

▬ Je n’ai plus besoin d’esquiver alors que tu es tombé dans mon piège !

Sous ces mots Maahes déployait ses bras entre deux coups de Stors, passant l’un de ses bras autour du cou du Général tandis que son autre main venait resserrer la prise du Lord sur la gorge de Stors et fermer cette clé que performait Maahes. Le Général ne pouvant se placer de manière optimale tout en gardant le lion entre ses cornes, il donnait la possibilité à Maahes de se redresser légèrement pour effectuer une prise autour de son cou et donc commencer à resserrer violemment. Le but du Lord était simple, il souhaitait couper la respiration du Général en faisant pression sur sa gorge, le manque d’apport en oxygène dans son cerveau pouvant rapidement le faire perdre connaissance, voir l’éliminer une bonne fois pour toutes.

** Je résisterais à ses coups s’il faut mais je ne relâcherais pas prise ! Plus il se débatterra et plus perdre d’oxygène, ses cornes sont solidement plantées dans le sol alors il ne peut pas s’échapper ! Et s’il change de forme pour se débarrasser de ses cornes… Cela me libérera de son emprise et je pourrais frapper un grand coup !**

La stratégie du lion était donc toute faite, mais est-ce que les choses se dérouleront ainsi ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Lun 3 Juil - 22:08

Le lord était bloqué à terre par le général des météors mais s'était mis à essayer de couper sa respiration en serrant ses bras autour du cou du voyageur. Tenter de le faire ainsi était un bon choix car s'il avait tenté d'encercler le cou du général de ses mains, il n'y serait pas parvenu, tant il s'était élargi avec sa transformation. Mais la position du voyageur était telle que la prise de Maahes n'était pas optimal et il n'arrivait pas à déployer toute sa force dans la constriction. De plus, la morphologie du voyageur étant devenu à moitié animale, il avait une forme de tête qui faisait que la façon dont il se positionnait lui laissait un peu d'espace pour la respiration. Mais, la manœuvre du lord n'en était pas pour autant inutile. En effet, après quelques secondes, les frappes du général se firent déjà plus faibles et moins régulières. Il s’essoufflait plus vite mais pas assez. Maahes s'était déjà pris une bonne série de frappes dans la tête, toutes très lourdes qui devaient, même à lui, avoir causé de sévères dégâts. Le combat d'endurance était acharné. Qui tiendrait le plus longtemps, le frappeur ou l'étrangleur ?

Le destin avait décidé que cette question reste sans réponse. En effet, une main vint saisir celles de Maahes pour le forcer à lâcher sa prise sur Stors. C'était l'autre général. Mosha. Elle était couverte de blessures mais s'était débarrassée de Mazino apparemment. Deux de ses soldats étaient à terre et les deux autres étaient debout mais exténués. Pas de trace de Mazino. Il devait s'être réveillé. C'est vrais que la nuit doit toucher à sa fin. C'était un très mauvais Timing. Vu sa position, et vu celle de stors, Maahes était à la merci des deux généraux. À deux contre lui, il ne ferait certainement pas le poids, même s'ils sont exténués. Mais plutôt que de le frapper, la général tira son coéquipier par l'épaule, retirant ses cornes sur sol et d'un geste énergique l'éloigna de Maahes au cas où ce dernier contre-attaquerait.

- Mosha tu fais quoi ?! N'interviens pas dans mon combat je...
- Oublie ton combat vieux dinosaure ! On a des ordres ! C'est plus le moment de se battre !


Elle s'éloigna elle aussi de Maahes d'un bon avant que ce dernier ne prenne l'idée de la frapper. Mais ça ne risquait pas. En effet, juste après son geste, on put entendre un hurlement animal sordide et la silhouette du Kitsune s'écroula au sol. On avait du mal à le voir mais à présent, e leur position, elle était complètement cachée par le palais. Ce cri ne faisait pas de doute, le dieu canin avait été frappé, blessé... Tué ! Les généraux et les soldats commençaient à s'enfuir. L'un des soldats, celui qui avait déjà gêné Maahes plus tôt rendait derrière eux le sol mou pour rendre la progression des poursuivants plus lente. Pourquoi fuyaient-ils ces lâches ?! Eh bien ils avaient pour ordre de retenir le plus longtemps possibles des menaces mais de ne pas se mettre en danger pour préserver leurs forces tant que faire se pouvait.

Et c'est là qu'on put entendre cette voix tonitruante à travers tout le royaume. Un homme, un voyageur qui se ventait d'avoir tué le Kitsune et disait que c'était un nouvel avertissement adressé de la part des météors aux créatures et aux puissants seigneurs. Une nouvelle preuve qu'ils n'étaient pas à sous-estimer. Le Dieu canin était mort et avec lui, la fougue du peuple canin qui pleurait à présent va mort de leur dieu, cette terrible catastrophe et maudissaient de tout leur être les Météors. Aujourd'hui, le royaume canin avait été vaincu, aujourd'hui, l'alliance élémentaire avait échouée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Maahes
♦ Le Lion Juste ♦
♦ Le Lion Juste ♦
avatar

Pouvoir : Contrôle de l'aura
Points de Puissance : 30 875 points
Points de Réputation : 35 800 points
Points du Membre : 97 points
Messages : 73

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Jeu 6 Juil - 13:36

Le duel d’endurance entre le Général et le Lord félin semblait sans fin, chacun déployant une résistance ainsi qu’une volonté de fer dépassant les prédictions qu’ils avaient l’un pour l’autre. A cause de la grande collerette de Stors, Maahes ne pouvait pas puiser dans toutes ses forces pour resserrer au maximum sa prise sur le cou du Général. Cela n’empêchait pas le voyageur de frapper à grands coups de poings dans la tête du lion, alors que son casque volait en éclats après le quatrième. Du sang coulait sur les tempes du Lord, sa vision se voulant de plus en plus floue alors qu’il était forcé de se mordre la lèvre pour ne pas perdre conscience. Il reconnaissait la force du Général, tout comme il repérait la perte de puissance dans chacun de ses coups. Si Maahes arrivait à tenir plus longtemps, il pourrait certainement parvenir à ses fins et mettre hors d’état de nuire Stors, il pourrait neutraliser le Général.

Néanmoins, Maahes avait fait une grave erreur depuis le début de ce combat : penser que Mazino serait capable de tenir tête jusqu’au bout aux Meteors. Alors qu’il pensait en terminer avec Stors, une main écaillée venait saisir fermement le bras du lion, sa force suffisant à briser la prise de Maahes. C’était la générale des Meteors qui combattait l’homme de main de Tomoe, pour une raison qui échappait au lion elle avait réussie à s’en débarrasser. Les deux partisans de la cause des voyageurs reculaient, faisant face à Maahes alors que ce dernier se redressait pour être debout. Il se tenait la tête d’une main, beaucoup de sang ayant déjà coulé depuis la blessure que lui avait infligé Stors, mais il n’en perdait pas sa combativité. Il savait qu’il était blessé et fatigué de ces combats, mais ses adversaires l’étaient tout autant ! Si la chance était de son côté… Mais les choses n’allaient pas se passer ainsi. L’une de ses oreilles animales s’agitait alors qu’il entendait le cri strident du Kitsune. Tournant le regard dans sa direction, il ne voyait… plus rien.

La majestueuse divinité canine ne surplombait plus le palais de sa grande taille, c’est comme si elle était tombée… Maahes n’arrivait pas à y croire, c’était comme un cauchemar devenu réalité. D’un coup d’œil il pouvait apercevoir dans les alentours les habitants du royaume être affligés par la nouvelle, les rues n’étant désormais plus remplies par des cris de paniques… Mais par des pleurs capables de briser un cœur. Maahes serrait les crocs et les poings, remarquant que les soldats Meteors et les généraux tentaient de prendre la fuite. Dans une expression déformée par la colère, le lion venait à saisir une arme des mains d’un cadavre de soldat canin, visant l’un des généraux avec des yeux assoiffés de sang.

▬ VOYAGEUUUUURRRRSS !!!

Le Lord félin s’arrêtait à la dernière seconde, la lance qu’il avait fermement saisie entre ses doigts ne quittant jamais sa main. Il désirait jeter cette lance de toutes ses forces dans le dos de ses adversaires, leur faire payer leur affront, les punir de leurs actes. Cependant, au moment de voir la figure de leur dos, il en perdait toute motivation… Pire, il en venait à abandonner l’idée. De sa main ferme il brisait la lance emprisonnée entre ses griffes. Pourquoi n’avait-il pas attaquer ? Pourquoi avait-il manqué la chance d’au moins en éliminer un alors qu’ils avaient le dos tourné ?... A cause de l’honnêteté et de la fierté de Maahes. Il ne pouvait se résoudre à éliminer un ennemi ayant abandonné le combat, surtout si ce dernier lui tournait le dos. Certains diront qu’il a un cœur faible, et ils auraient probablement raison…

La voix d’un voyageur se faisait entendre dans toute la cité, les Meteors affirmant leur victoire sur Dreamland. Maahes n’avait jamais ressentis une telle chose, il n’avait jamais vécu de tels moments remplis de tristesse. Le Lord avait failli à sa mission, il n’avait pas pu protéger le Kitsune, ni la famille royale, ni le cœur des habitants du royaume canin. Il sentait sa respiration s’accélérait, comme si son cœur ne pouvait supporter une telle émotion, son contrôle de l’aura lui permettant de ressentir la tristesse et la détresse des créatures autour de lui. Tout était si sombre, le profil des créatures devenait de plus en plus sombre jusqu’à devenir aussi noir que la nuit, les ruelles de la capitale disparaissaient dans les ténèbres. Maahes tombait lourdement au sol, son sang continuant de couler alors que des soldats félins blessés approchaient, ayant finalement retrouvé leur maître. La mission était un échec, la priorité des soldats du royaume félin était donc de préserver la vie de leur Lord.

Maahes sombrait lentement et douloureusement dans l’inconscience, tandis qu’un seul mot venait se graver dans son esprit à tout jamais :

Défaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Holmes
Le Vagabond
Le Vagabond
avatar

Pouvoir : Contrôleur de l'ordre
Points de Puissance : 8 500
Points de Réputation : 13 225
Points du Membre : 87
Messages : 61

MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   Jeu 6 Juil - 19:22





This is the end of the Kitsune as we know it...

   

    Des bruits résonnaient, il se sentait bouger... Les derniers souvenirs qu'il avait, c'était le visage de Tomoe, son vrai visage sans ce masque qu'il semblait affectionner, pendant qu'il se faisait crucifier. Alice ouvrit les yeux pour se voir porté par une invocation de Vladimir, en tout cas c'était ce que lui inspirait sa tête de cheval malgré le reste, sa façon de parler comme sa tenue, qui contrastait beaucoup avec les autres invocations qu'il avait vu. En tout cas, il était évident qu'il s'était fait sauvé par Vlad' après avoir sacrément pris, il était peut être aller un brin trop loin. Encore dans les vapes, il avait du mal à calculer ce qu'il se passait autour, les seule choses qu'il observa était une silhouette elle aussi porté par sa monture, surement Bébert, et une autre qu'ils rattrapaient. Avec le poids des deux voyageurs, le "cheval" arriva à rattraper Vladimir, il avait encore la pèche... à moins que... Alice tourna la tête pour voire Vladimir tomber, lui aussi était à bout. Il n'en fut peu pour le rejoindre, Alice fut déposé contre un mur. Il commençait à récupérer tout ses esprit quand une petite troupe vint les soigner. Vladimir était ensanglanté et semblait halluciner de douleurs. On lui changeait ses bandages, l'empêchant bien de bouger se mains et ainsi ne plus ressentir la douleur de ses os fracassés. Enfin, il ne pouvait plus bouger la main ni même la moindre parti de son corps. Il était vidé, ses mains comme ses pieds étaient troués et le sang qui en coulait se mélangeait à l'encre noir qui n'avait pas marqué sa peau, mais autour des orifices on pouvait distinguer des une couronne d'encre marquant le passage des coups de Tomoe sur son corps. Il eut alors un flash, la dernière attaque que celui-ci lui avait porté et qui l'avait mis dans cet état. Il marmonna quelque chose d'à peine audible à l'infirmier qui commençait à ranger son matériel, jetant son regard vers le couteau qui avait servi à couper les nouveau bandage.
   
    "Je... peux... miroir..."

    L'infirmier comprit et pris son couteau pour le tenir face au visage d'Alice, ainsi dans son reflet il put observer ce qui le marquera dans sa vie de voyageur, cette tâche noir en plein milieu de son front. Il leva les yeux et poussa un légers rire accentué de gémissement de douleur.

    "Ha... Au moins... J'ai eu ce que je... voulais..."

    Il referma les yeux, le sourire aux lèvres devant la tête de son interlocuteur surpris par sa réaction. Il rigola légèrement aussi d’ailleurs en se relevant et rejoindre ses coéquipiers qui s'étaient chargé de ses deux coéquipiers.
    Pour eux trois, la nuit prenait fin. Les yeux fermés, Alice espérait que les autres voyageurs assez fous comme eux pour plonger dans cette bataille arriveront à sauver le Kitsune. Il était tout de même déçu de ne pas avoir put continuer, voire le Kitsune de plus près, de ne pas avoir fait plus. Il rouvrit les yeux sur Vladimir et Bébert, dans le même état que lui, ils avaient tout de même passé une sacrée nuit, Dreamland a sut encore une fois lui montré sa cruauté comme sa beauté, ses traditions comme ses guerres. Ses paupières étaient lourdes, le simple fait de fermer les yeux lui économisait tant d'effort qu'il les referma à nouveau, chuchotant juste quelques mots pour le Kitsune.

    "C'était vachement sympa comme nuit Kitsune...Bonne chance...

    Puis le silence. Il attendit son réveil, peut-être comme la première nuit il pourrait se rendormir et revenir... Mais non, cette nuit là il dormait profondément, il n'avait plus qu'à attendre. Ils n'entendit pas les bruits des bataille s'arrêter, mais la voix qui résonna lui perça les tympans, non pas par le volume, mais le sens de ces mots.

    "Votre dieu est mort ! Le Kitsune est mort !..."

    Le discourt était plus longs, mais seuls ces mots résonna dans le crâne lourd d'Alice. Ainsi donc, tout ce qu'ils avaient n'avait servi à rien? Tout leurs effort, aux trois SDF comme à tout les voyageurs, étaient vain? Le sourire d'Alice disparut quelques instants avant de réapparaître dans un dernier rire.

    "C'est tout aussi... horrible ici..."

    Et oui, Dreamland n'était pas constamment synonyme d'un monde de rêve.

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.leetchi.com/c/un-homme-a-diner
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avant que les Douze Coups ne Sonnent [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Avant que l'on puisse se retrouver... [Libre]
» Des douze coups de minuit aux matines sonnantes, nous valserons ensemble macabre débutante
» Pour en finir avec les coups d'État en Haiti...
» La route avant la forêt.[libre]
» Luna et Patricia[Libre(mais demandez avant de poster)]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Troisième Zone :: Royaume canin :: L'aube du Kitsune [Ancien event]-
Sauter vers: