AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]

Aller en bas 
AuteurMessage
Johann Maris
Le Récupérateur
Le Récupérateur
avatar

Surnom : Le Récupérateur
Team : Indépendant
Pouvoir : Contrôleur de Barrières
Points de Puissance : 14 000 points
Points de Réputation : 10 750 points
Points du Membre : 55 points
Messages : 51

MessageSujet: Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]   Jeu 10 Nov - 7:22

Pandaland, un lieu qui a sans doute inspiré Kung-Fu Panda, la Pandarie, les Pandawa dans Dofus… Bref, c’était sans doute à cause de ce lieu que l’idée d’associer les ursidés bicolores aux arts-martiaux asiatiques fut créée. Sérieusement, suis-je le seul qui pense qu’il y a quand même un peu trop de ressemblance entre chacun de ces lieux ?! Ils se copient entre eux, ou alors, profitent du succès de l’un pour essayer de s’augmenter. Enfin bref, passons cette petite anecdote inutile et revenons au sujet principal. Au milieu donc de la forêt de Bambou se baladait un type Random, très franchement, on s’en foutait de lui. Il n’était là que pour faire une facilité scénaristique, et nous épargner de devoir nous taper tout le chemin jusqu’à ici. Pourquoi donc ? Simplement parce qu’Esteban le connaissait bien sûr. De ce fait, il a pu se téléporter avec nous ici.

« - Bon, on se revoit plus… Tard… Il me laisse encore en plan le salaud. »

Encore une fois donc, je me retrouvai bien seul au milieu de la forêt de bambou. Enfin, pas seul, il y avait bien l’autre marchand avec son rongeur de compagnie qui était là, ainsi que le type Random qui a filé à l’anglaise, mais dans l’ensemble, on se sentait bien isolé. Et très franchement, ce n’était pas si mal que ça. J’étais en train d’observer le paysage qui s’offrait face à nous, et je trouvais le lieu assez pas mal. On se croirait effectivement dans ces lieux de jeux-vidéos / animation avec un décor asiatique. Les Bambous de partout, les chemins tracés… Bref, cela paraissait assez cool à explorer.

Instinctivement, je sortais mon petit journal magique, cherchant une nouvelle page libre pour noter ainsi mon nouveau rapport d’expédition, un vieux réflexe que je faisais une fois que je découvrai un nouveau lieu. Il fallait se rappeler après tout que la raison principale pour laquelle je bossai pour Régalia, en plus de pouvoir passer le temps, c’était d’avoir l’occasion de découvrir un peu les terres de ce dernier. J’étais un « voyageur » après tout, et je comptais bien me tenir à cette définition jusqu’à la fin, à faire en sorte de pouvoir un jour créer une carte entière du Dreamland, même des lieux qui paraissent pour des légendes. Me sortant soudainement de ma description des lieux, je fermais le journal et me tournai vers mon « collègue ».


« - Pour l’heure, si j’estime bien ma notion du temps, il devrait me rester environs quatre heures avant de pouvoir me réveiller. On devrait donc se grouiller le cul afin de pouvoir accomplir notre tâche. J’te laisse ouvrir la voie, je sais pas du tout où on est. »

Et en même temps, qui pouvait m’en vouloir ? On était en plein milieu d’une forêt de bambous, avec aucun repère pour pouvoir nous guider en direction de la potentielle ville des Pandas. J’aurais bien demandé de monter sur le dos du Lapin, mais je sentais bien que les principaux concernés n’étaient pas très ouverts à cette idée. Je ne voulais pas non plus me porter via une barrière, car je ne savais pas à quel point j’aurais besoin de mon pouvoir cette nuit. Ainsi, je marchai nonchalamment sur le sentier, suivant la route que me montrait le marchand. Je réfléchissais encore au plan qu’il avait mis en place, voulant essayer d’explorer un peu les possibilités que pourrait offrir ce dernier. Certes, marchander nous permettrait peut-être de voir la famille royale, mais rien ne nous disait que cela nous mènerait à trouver ce que l’on cherche. Les bras croisés derrière ma nuque donc, je me tournai légèrement vers lui pour parler.

« - Bon sinon, t’as une idée pour pouvoir rentrer dans leur réserve royale ? Non pas que j’ai pas confiance en tes « qualités de marchand », mais je doute qu’ils nous laissent tranquillement rentrer dans leur caverne d’Alibaba contre deux trois pousses de Bambou. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carvey
Le marchand lapin
Le marchand lapin
avatar

Pouvoir : Marchand d'artefacts
Points de Puissance : 25 750 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 372 points
Messages : 200

MessageSujet: Re: Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]   Dim 20 Nov - 15:32

Putain alors là... ça c'est super pratique ! Non mais c'est vrais ! Il y a pas deux minutes on était au royaume de la lumière, et là, on est à pandaland grâce au pouvoir d'Esteban, le chef des mercenaires de Regalia qui brille par son flegme qui lui va bien au tain. Y a pas à dire, c'est pratique ce pouvoir. ça me rappelle ce petit coup de pute que m'a fait mon roi à Saharia en se servant de moi comme un relais de téléportation en gros. Franchement, c'est chouette ce genre de trucs. Apparemment, le pouvoir du voyageur fonctionne de la même façon que l'objet que maghior m'avait filé pour que je lui serve de relais de téléportation. Il faut une tierce personne pour faire le lien entre le point de départ et le point d'arrivé. mais de ce que je pense comprendre, pas besoin que la dite personne soit consentante. A moins que je pige pas son pouvoir. il n'empêche que c'est pratique. je ne manque pas de le faire remarquer à mon à présent coéquipier.

- purééé, c'est pratique ! Traverser 2 zones d'un coup d'in seul comme ça...ça évite vraiment de perdre du temps. 

On voit un type random s'éloigner. ça doit être le tiers qui nous a permis de venir jusqu'ici. Je reconnais où nous sommes. la forêt de bambous. C'est le passage obligatoire entre l'extérieur et ce royaume, toutes les autres voies étant presque totalement impraticables, étant obligé de passer par des cols complètement mortels dans les montagnes qui cernent le royaume. Tout autour de nous se dressent des bambous qui montent vers les cieux. On n'arrive même plus à voir le ciel. il fait un peu sombre ici en fait. Surtout en comparaison du royaume de la lumière si éblouissant. Ce coin a son petit charme mais c'est rien en comparaison de pandaland qui est réellement un royaume qui a un look des plus singuliers. Je regarde totu autour de moi pendant que mon collègue essaie d'estimer le temps qu'il lui reste à passer dans notre monde pour savoir en combien de temps cette mission pour Regalia pourra être faite avant qu'il soit obligé de se quitter ce monde à cause de son réveil qui arriverait bien tôt ou tard comme pour tout voyageur. il me demande d'ouvrir la marche, ne sachant pas où aller. J'ai envie de lui dire que c'est pas bien sorcier par ce que vu que c'est un chemin, y a que deux direction et que bon, tu peux deviner sans trop trop de problème de quel côté tu dois aller pour rejoindre le royaume des ourses noirs et blancs. Comment je le sais que c'est ce sens ? hmmmm ta gueule c'est magique ! On commence donc à s'approcher calmement du royaume des nounours venus d'asie, wesh t'as vu comment je trouve des synonymes pour éviter de répéter pandaland toutes les deux lignes ! J'explique en passant au voyageur que cette route est la seule qui mène au royaume et qu'on en fait aux abords du royaume. je regarde le voyageur qui a l'air pensif. Il est des plus étranges ce voyageur quand même. Autant il m'amuse pas mal par son parlé et sa façon de se moquer de certaines personnes autant, ila pas l'air monstrueusement fun. On dirait qu'il prend tout ça vachement trop au sérieux. il semble se faire des nœuds dans la tête pour chercher à trouver comment procéder pur arriver à notre but. personnellement je m'en faisais pas. On arriverait bien à prendre le pouls de la situation quand on y sera et à agir en conséquence. et là, il commence à me parler pour me demander des confirmations sur ce qu'on devrait faire et surtout quant à ma capacité à nous amener jusqu'à notre objectif. Quand je l'entends dire ça, mes cheveux s'hérissent sur mon crâne. Je me tourne vers lui, l'air flippé et lui fait signe de se taire.

- Chuuuuuut pas si fort ! Tu veux pas non plus gueuler qu'on veut détruire le royaume pendant que t'y es ?! 

Je lui fais signe de regarder attentivement autour de nous et en effet, si on regardait très bien, on pouvait voir des ombres de déplacer dans la forêt.

- C'est les gardes noirs du royaume. Ils surveillent la voie et ont droit d'arrêter quiconque veut nuir au royaume ou à la famille royale. Ils nous écoutent certainement.

Au passage, je me demande comment Johann fait pour savoir pour va caverne d'Ali Baba. Il était pas avec moi et Vlad' à saharia quand nousavopns fait la rencontre de ce marchand qui nous avait parlé de sa fameuse caverne pleine de trésors. C'est certainement issu d'un des délires que seuls les voyageurs comprennent. Un truc issu de leur monde. Mais bref. Fallait éviter d'ouvrir notre bopuche pour dire ce egnre de trucs ici par ce que sinon on pourrait nous tomber dessus. Et ça ne manquait pas, derrière moi apparut un panda haut de bien 2m50, habillé tout de noir, dans une position de ninja, couvert de la tête au pied. Il n'avait pas fait le moindre bruit pur arriver dans mon dos, preuve qu'il était très doué; par c que déplacer une telle masse en toute discrétion, c'est un exploit. Plusieurs de ses collègues arrivèrent et nous encerclèrent. Celui qui semblait être le chef prit la parole... enfin, il tenta par ce que tous ses mots étaient étouffés par un masque de tissu qui cachaient son visage et donc sa gueule. Un de ses hommes lui retira son masque pour qu'on comprenne ce qu'il nous disait.

- huph huphmmm humph nuire au royaume ?
- vous pourriez répéter la question ?
- les propos de votre ami laissent entendre que vous voulez voler la famille royale.
- Ah mais je vous rassure, c'est pas mon ami ! Il m'a juste suivi et me parlait comme ça mais je ne sais pas du tout qui c'est.

Je suis désolé mon pote mais en fait, le moyen le plus pratique de mener cette mission est que moi je joue le gentil et toi le méchant. les panda habillés tout de noir se regardent, air de se demander si j'ai l'air digne de confiance. Mais bien évidemment que je suis digne de confiance mes cons ! Ils se tournent alors vers le voyageur en le regardant mauvais et lui reposent la question alors que l'un d'eux me fait signe de m'éloigner.

- vous pouvez circuler marchand.
- Merci !

Je fais un coucou avec un bon sourire d'enculey à mon collègue voyageur. attends, si je veux avoir une audiance avec la famille royale, je dois pas avoir la moindre tache sur mon CV ! Au pire il arrivera bien à se débrouiller pour s'en sortir hein. S'il bosse souvent pour Regalia, il a dû connaitre largement pire comme situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johann Maris
Le Récupérateur
Le Récupérateur
avatar

Surnom : Le Récupérateur
Team : Indépendant
Pouvoir : Contrôleur de Barrières
Points de Puissance : 14 000 points
Points de Réputation : 10 750 points
Points du Membre : 55 points
Messages : 51

MessageSujet: Re: Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]   Mer 23 Nov - 8:31

L’observation. Un talent qui est bien utile pour l’homme quand il part à la découverte d’un nouvel environnement. Il peut ainsi faire en sorte de pouvoir analyser et s’adapter face aux dangers qui pourraient lui tomber dessus… Dans mon cas, il semblait croire que je manquais cruellement de ce don, puisque j’avais réussi, par je ne sais quel coup du sort, à se foutre dans la merde TOUT SEUL. Bon, récapitulons un peu la situation : On était paumés en plein milieu d’une forêt de Bambou, alors que je laissais le monteur de rongeur me guider (parce que bon, je ne savais pas dans quel sens suivre le chemin, allons pas jouer aux cons) pour atteindre la ville et entamer la suite des opérations.

Cependant, il ne semblait pas enjoué à mon sens de l’organisation. Tss, je savais que je ne devrais jamais bosser avec des amateurs. Pourtant, alors que j’allais lui faire comprendre que ce n’est pas la meilleure des idées de se pointer là-bas en espérant qu’ils nous ouvrent la grande porte qu’il me demanda de la boucler. Déjà que je n’aime pas quand c’est Régalia qui me le demande, alors quand c’est un inconnu comme lui, vous vous doutez bien que j’avais envie de faire un mauvaise usage de ma main sur son visage. Mais il m’indiqua alors que l’on était sans doute surveillé par le corps d’élites de Pandaland : des Ninja… Really ? Un machin de 2m50 et rond comme un ballon, des ninjas ? Il se fouterait pas de ma gueule ? Et c’était évidemment quand ma suspension d’incrédulité avait décidé de faire la grève que l’on se retrouva très vite entouré par des nounours en noir.


« - Hmmm… Pourparlay ? »

Oui, c’est des Ninja, et j’emploie du vocabulaire pirate, cherchez pas. Bref, tout ça pour dire qu’on n’était même pas rentré à l’intérieur de la ville qu’on s’était fait griller, et je pouvais même pas faire porter la faute sur l’autre parce qu’il m’avait prévenu, tard certes, mais il était un peu plus au courant du lieu que moi. D’ailleurs, il aurait pas pu me le dire plus tôt qu’on se retrouverait face à des Fan de Naruto ?! C’est pas parce que un RP se fait au tour à tour par rapport aux joueurs qui écrivent qu’il n’aurait pas pu transgresser les règles de l’espace-temps ! Enfin bon, voyons le côté positif de la chose : si on se faisait guider sur place, même enfermé, j’étais certains de pouvoir m’échapper en utilisant mes capacités. Il ne restait plus qu’à avoir la coopération de-

« - Ah mais je vous rassure, c'est pas mon ami ! Il m'a juste suivi et me parlait comme ça mais je ne sais pas du tout qui c'est.
- YOU MOTHERF**ER ! »

J’y crois pas ! Le salaud poussait le vice jusqu’au bout, et me faisait porter entièrement le chapeau ! Je le regardais avec des yeux ronds, la bouche bée devant l’absurdité de la scène, et très certainement une veine sur mon front qui était en train de tiquer violemment. Très vite, l’armée de panda se resserra autour de moi, me faisant reculer légèrement, montrant les paumes des mains en avant pour essayer de calmer le jeu, un rire nerveux s’échappant contre ma volonté. Du coin de l’œil, je pouvais voir que mon « « collègue » » lui s’en était sorti et repartait tranquillement sans demander son reste. J’aurais bien voulu lui courir après pour enfoncer sa tête dans les fondements de sa monture, mais je doutais que tenter un passage en force entre les bedaines était une bonne idée. Le laissant donc s’en aller sans problème (pour l’heure…), j’allais devoir me charger d’un problème plus « lourd », littéralement et figurativement parlant.

« - Hmph huph huuumph hmph huff.
- Plait-il ?
- Je disais, répondit-il en retirant son masque, nous aurions quelques questions pour toi.
- 42 ?
- … Tu penses que t’es le premier à nous répondre ceci ?
- Et bien, maintenant que vous le dites-Mais je fus vite interrompu de plusieurs couteaux sortis à mon égard.
- Je ne te le demanderais pas trente-six fois, que comptes-tu voler dans notre patrie ?
- Hé hé hé… C’est pas que je suis contre entendre cette question trente-cinq fois, mais… Faut que je décolle. »

Et comme ça, d’un claquement de doigts, une barrière était apparue à la droite de notre groupe. D’un petit bon vers l’arrière, je laissais la barrière s’écraser contre les ursidés, comme une boule de bowling sur de très grosses quilles. Profitant de l’agitation générale causée, je couru pour sauter sur ma barrière, et décampait à toute vitesse tel un Aladdin sur son tapis volant. Décidant de ne pas rattraper l’autre tout de suite, je choisis de passer par la forêt de bambous, avant de m’envoler au-dessus de la flore. De là où j’étais, il serait plus difficile de me repérer, car il faudrait penser à lever la tête ET à voir au-delà des plantes. Pour ainsi dire, j’étais assez tranquille pour l’heure. Mais ce n’était pas le seul avantage que j’avais obtenu en prenant de la hauteur : maintenant que je pouvais avoir une vision globale du lieu, j’avais ainsi pu repérer vers où se trouvait la civilisation du royaume ! D’un sourire mauvais adressé à Bunny Boy, je me mis à planer là-bas.

Le temps de passer au-dessus du village, je pouvais me rendre compte qu’il était divisé en deux : un quartier blanc et un noir. Tu parles d’une symbolique pour rappeler qui sont les habitants qui trainent dans le coin. Par contre, je ne veux pas dire, mais y a quand même une putain d’incohérence dans ce royaume… M’enfin, on en reparlera plus tard. Pour l’heure, je devais reprendre l’objectif de ma mission. Si le vase se trouvait être dans le coffre de la famille royale, je pense que c’est loin d’être con de penser que ça se trouver à l’intérieur de leur piaule. Devinant que la maison la plus grosse, et également la plus centrée par rapport aux quartiers monochromes, semblait être leur habitation, je me posai sur le toit discrètement (ou du moins, aussi discrètement que je l’étais pour quiconque ne regardait pas le ciel à ce moment-là) et cherchait un moyen de pénétrer dans le bâtiment.


« - Je vais trouver le vase, je vais trouver Carvey, et je ferais en sorte d’éclater un sur l’autre pour la mission… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carvey
Le marchand lapin
Le marchand lapin
avatar

Pouvoir : Marchand d'artefacts
Points de Puissance : 25 750 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 372 points
Messages : 200

MessageSujet: Re: Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]   Jeu 1 Déc - 17:46

Il a pas l'air content le bonhomme au moment où je le quitte. Qu'est ce qui me fait dire ça ? Peut être la grosse veine qui palpite sur son front alors que ses yeux me jettent des éclaires pendant que les gardes panda commencent à l'encercler. Roooh comme si y avait besoin de s'énerver pour ça ? Y a des gens des fois vraiment ! J'ai envie de leur dire « peace les gars ! Tout va bien se passer » Après, on peut pas tant m'en vouloir de m'imaginer qu'il va s'en sortir d'une situation pareille. Les voyageurs sont tellement souvent à se la péter que leurs gros kiki et de leurs superbes capacités qu'à force, j'ai intégré qu'ils sont tous des badass. Quoi  c'est pas le cas ? Oups ! Personnellement, c'est avec le plus grand des calmes que je m'assois en tailleur sur la selle de Bob tout en fumant et en essayant de penser à quel mytho je vais pouvoir envoyer à la tronche de la famille royale pour justifier ma présence. Après tout, j'ai rien qui devrait les intéresser particulièrement mais bon, je vais bien trouver quelque chose hein.

Je finis par sortir de la forêt de bambous alors que j'entendais des bruits de lutte un peu plus loin derrière moi. Je me retourne pas. Ça pourrait traduire de l'inquiétude pour mon complice et si je suis suivi et observé, ça pourrait être mauvais pour moi. J'observe les montagnes qui entourent le royaume et chacun des deux quartiers de la ville à tour de rôle. Le paysage est pas trop moche je dis l'avouer et l'architecture locale a un certain cachet. Puis en un sens, ce royaume me fait penser à certains quartiers de fightland. Le quartier que je déteste le moins. Celui qu'est le moins bourrins et qui est peupla de vrais maîtres du combat plus sages et philosophes et aussi plus stratèges. On entend les guerriers répéter leurs exercices en poussant une puissante expiration bruyante à chaque coup qu'ils envoyaient dans le vide sous la commande d'un maître qui leur enseignait le mouvement de frappe optimale. Je tire la bride de ma monture vers la droite quand je repère dans cette direction un collègue qui tient une échoppe. Je freine Bob une fois arrivé au niveau du marchand panda bien grassouillet qui vendait avant tout des produits d'alimentation. Bob reniflait dans un de ses sacs de légumes. Je le salue et il arrête donc ce qu'il faisait, certainement de la gestion de stocke. Il me regarde d'un air pas bien malin. Bingo ! Je tire le gros lot.

- Salut collègue.
- Collègue ?
- Je suis marchand moi aussi !
- Ah ! Euh... Bienvenue à Pandaland alors. Que puis-je pour toi collègue ?
- Ma monture semble intéressée par le contenu de ce sac. Tu m'en demande quel prix si je t'en prends deux sacs comme ça ?
- Hmmme si je calcule bien, je dirais dans les 350 EV.
- 350 ? ça fait 175 le sac ?!
- C'est ça !
- Pour des légumes ?! C'est beaucoup trop !
- C'est pas n'importe quels légumes ! C'est les meilleurs de tout Pandaland !
- Ah bon ? J'ai du mal à te croire !
- Je te l'assure !
- Donc la famille royale en mange ?
- Bien sûr ! Mon fournisseur est reconnu et il vend bien sûr sa marchandise avant tout à nos bons souverains.
- Un roi ne peut pas avoir mauvais goût. Ça me va si tu me les fait à 300 EV. Soit 150 le sac.
- Dans ces conditions je peux pas rentrer dans mes frais ! 340 les deux !
- 325.
- Hmmmm. Allez, ça me va.

Je lui tends un boîtier d'EV et la quantité demandé s'envole jusqu'à sa bourse, il commence alors à traiter ma commande. Je perds mon temps à faire ça ?! Hey ! Mais faut bien que Bob il mange ! Et puis, observez bien les enfants comment on s'informe. Je descends du dos de Bob  d'un saut pour me rapprocher du marchand de produits alimentaires. J'engage alors la conversation tout en remarquant que passait à côté de nous une troupe de gardes en armures blanches qui me regardait attentivement alors que nous parlions. Je fais bien de me méfier car ici, on se méfie aussi de moi apparemment. En me^me temps, la célestiafest a installé un climat de paranoïa un peu partout dans Dreamland. Et puis à en juger par l'état de certains bâtiments, un groupe de voyageurs certainement avait foutu le merdier récemment.

-Alors les affaires, ça va bien ?
- Pas trop mal ! Ça redescend un peu depuis que le festival de la fertilité est passé.
- J'imagine !
- Et toi ?  Tes affaires ?
- Oh, ça va, ça vient. C'est difficile en ce moment pour les ambulants comme moi. Les routes de Dreammland sont moins sûres qu'avant. Genre tu devineras pas quoi ! Les gardes noirs ont arrêté un voyageur juste à côté de moi dans la forêt.
- ça ne m'étonne pas. Ces voyageurs !
- En effet ! Du coup j'ai un peu peur d'être venu ici pour rien.
- Comment ça ?
- J'ai peur de ne pas parvenir à avoir une audience après de la reine.
- Pourquoi veux-tu parler à notre reine ?
- Bien, en fait, je suis marchand d'objets rares. Mes clients sont avant tout des rois ou des personnes fortunées. Mais en un tel climat d'insécurité, la confiance baisse et  j'ai plus de mal à rejoindre mes clients qui montent leur garde face à quiconque. Et comme je n'ai jamais fait affaire avec votre reine...
- Je vois. Je ne peux rien pour toi collègue. Je ne suis pas du tout un influent commerçant comme toi. Je t'aurais bien aidé mais ce n'est pas en mon pouvoir.
- Oh c'est sympa de proposer mais ne t'en fais pas. Je tenterai ma chance, on verra bien.


Je laisse u sac à Bob qui commence à manger tout en avançant alors que je charge un autre sac sur son dos. Je m'éloigne en saluant le marchand qui attend que je tourne le dos pour glisser quelques mots à l'oreille d'un panda en tenue de ninja. Je savais exactement ce que je faisais en lui parlant à ce marchand. Après tout, nous sommes du côté noir de la ville. Je me doutais que j'étais observé par les ninja et que mes propos seraient répétés. Ce sont des espions après tout. Je prêche le faux pour obtenir le vrais. Je repends la rumeur que je suis là pour vendre mon stocke rien de plus, rien de moins afin de montrer patte blanche. Comment que je suis bon ! Des fois je m'impressionne ! Je décode alors de m'approcher du palais jusqu'à ce que je me retrouver nez à nez avec une bande de samouraï qui m'empêchaient le passage.

- A ce qui parait tu veux voir la reine marchand ! Tu lui veux quoi ?
- J'ai appris que votre reine est férue d'objets d'art, je pensais que certains objets de ma collection pourraient l'intéresser.
- Tu permets qu'on jette un œil à ton stocke.
- Hahahahaha ! Euh... vous êtes sérieux là ?!

Euh... je crois qu'ils déconnent pas. Je sens que tout compte fait on va pas être potes et va paranoïa généralisée dans ce royaume va vite, je dirais même TRES VITE me pomper l'air !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johann Maris
Le Récupérateur
Le Récupérateur
avatar

Surnom : Le Récupérateur
Team : Indépendant
Pouvoir : Contrôleur de Barrières
Points de Puissance : 14 000 points
Points de Réputation : 10 750 points
Points du Membre : 55 points
Messages : 51

MessageSujet: Re: Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]   Jeu 15 Déc - 14:10

« - T’as entendu ? Il paraît qu’y a un glandu qui aurait essayé de fausser compagnie aux Ninja.
- Sérieux ? Encore un joueur qui veut se la raconter à tous les coups.
- J’imagine… N’empêche, il a réussi à se barrer.
- Quoi ?!
- Yup, ils sont en train de le chercher là, mais il n’a pas pu aller bien loin je pense.
- Et dans le pire des cas, on s’en chargera nous-même s’il le faut, héhéhé.
- Exactement, les Samourai de Pandaland sont la véritable fierté du pays ! »

Les deux balourds qui semblaient si fier d’eux s’étaient enfin barrés pour retourner à la patrouille qu’ils faisaient. Et quant à moi, vous vous doutiez bien que si j’avais pu entendre la conversation des deux ursidés, j’étais bien planqué dans mon coin sans me faire repérer. Bingo, j’étais planqué derrière l’une des plantes vertes… Nan, je ne déconne pas. Heureusement que chez eux, tout le matériel qu’ils possédaient était assez proportionnel. Ainsi, même un pot pour une grosse plante était suffisamment large pour me permettre de me planqué accroupi derrière. Je n’avais pas arrêté d’évoluer dans le bâtiment de cette manière, passant d’un morceau de meuble bien volumineux à un autre, mais non sans subtilité. Parfois, je renversais des trucs, attirant l’attention des gardes ou servants, me donnant ainsi le signal pour foutre le camp.

Dans quelle situation de merde j’avais choisi de me mettre seul ? Et je dis bien « Seul », car c’était à cause de mon envie de rusher cette mission que je m’étais retrouvé directement dans l’enceinte du palais marchand. C’était la merde pour l’heure, je ne savais pas où j’étais, où était ma cible, mais dans tous les cas, je savais que le bâtiment était bourré d’individus tous aussi potentiellement dangereux les uns que les autres. Réussir à me repérer dans cette bicoque n’allait pas être de tout repos. Mais bon, je me basais sur un paramètre pour espérer me rapprocher de notre but : plus il y aurait de gardes aux alentours, plus j’étais certains de me rapprocher du coffre. C’était donc dans l’esprit d’avancer dans les pièces sans me faire trouver que je continuai de me la jouer Splinter Cell.

Je continuai de traverser les couloirs quand une conversation attira mon attention. Selon les timbres des voix, cela devait être deux femmes qui parlaient. Et de ce que je comprenais, ça parlait de la fameuse collection que nous étions venu chercher et détruire. Tu parles d'un coup de bol. Mais je n'arrivai à rien voir de là où j'étais hélas, puisque j'étais planqué dans mon coin, donc difficile de dire quoique ce soit. Je ne pouvais qu'entendre les gens parler et... plus rien. Merde, je comprenais pas. Tournant la tête vers l'intérieur pour risquer à regard indiscret, je me rendis compte que la pièce était vide. Etrange... J'avais peut être une piste, mais devait pas m'arrêter dessus. Décidant de ne pas risquer le diable, je continuai mon chemin, suivant les bruits et complaintes des ursidés samouraïs.

Cependant, je restai intrigué par la direction que je prenais. J’entendais le bruit s’accumuler plutôt vers le bas de la baraque vers le haut. Curieux, mais sans trop me poser de questions, je décidai de m’avancer doucement pour voir de quoi il s’agissait… Jusqu’à qu’à ce que je reconnaisse à quelques mètres devant la fourrure touffue du lapin géant qui accompagnait l’autre. Putain, l’énervement me regain presque aussitôt quand je vis sa face de manipulateur. De son côté, il devait être trop occupé par qu’importe ce que lui disait le garde pour me prêter attention. Il fallait que je réfléchisse pour pouvoir tirer avantage de la situation. Ce n’est qu’après quelques secondes que j’eu l’idée la plus simple du monde : foutre le bordel. Claquant donc des doigts, je me mis en position pour lancer une barrière, et d’un simple geste, le mur psychokinéthique fonça en ligne droite tout en balayant tout ce qu’il y avait dans le couloir, provoquant ainsi un boxon sans nom. Gonflant ma poitrine, je pris une voix grave pour enchaîner.


« - LE VOYAGEUR ! IL S’ENFUIT ! FAUT LE CHOPPER ! »

Réaction immédiate : les gardes se précipitèrent rapidement en direction de la source sonore, à savoir, à l’opposé de là où nous nous trouvions, me laissant ainsi le champ libre. Sans perdre plus de temps, je rushai en direction du marchand de tapis et le choppait par le col pour le ramener à ma hauteur.

« - Toi, tu vas me payer ce bordel… Mais pour l’heure, on dégage. »

Une fois mon discours fini, je le trainai avec moi à l’intérieur du palais afin de pouvoir nous planquer à nouveau avant que les gardes ne reviennent dans notre direction. Heureusement, nous étions mieux planqués qu’avant. Enfin, moi, l’autre je le laissai se démerder. Quelques instants d’après, de nouveau tranquille, je lâchai un soupire.

« - Bon, on a dû gagner du temps… J’ai peut-être une idée de où le bordel se trouve, mais toi, j’espère que ton coup fourré a au moins servi à quelque chose, Judas. »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carvey
Le marchand lapin
Le marchand lapin
avatar

Pouvoir : Marchand d'artefacts
Points de Puissance : 25 750 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 372 points
Messages : 200

MessageSujet: Re: Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]   Sam 24 Déc - 11:56

Ah mais ils déconnent pas ces cons là en plus quand ils disent qu'ils veulent me fouiller en plus ! Je me plie à leur contrôle à la con par ce que bon, ce serait débile de se faire interpeller comme un débile comme ça pour une raison aussi triviale. J'aime pas bien qu'on fouille dans mes affaires mais en même temps j'ai rien à me reprocher. Rien d'illégale dans mon stocke, que du beau, que du propre. Je me montre quand même assez agacé et irrité par ce contrôle inopiné qui ne l'est pas tant je pense. Après un examen minutieux 'une partie de mon stocke, ils finissent par juger que je ne risque pas de vendre quoique ce soit d'inquiétant et surtout qu'en effet j'ai quelques belles pièces dans mon stocke ! Mais bien sûr mon général ! Ils décident alors de me mener jusqu'au palais royal. Un égard pour moi en tant qu'invité de marque et personne importante ou nouvelle forme de méfiance vis à vois de ma personne ? Je pencherais bien pour la seconde option. Ce royaume c'est le royaume des ours paranos ma parole ! Ils étaient moins parano la première fois que je suis venu. C'est certainement le fait de la celestiafest qui a eu le don de réveiller la paranoïa de tout Dreamland, surtout envers les voyageurs. Mais bon, je suis pas un voyageur moi.

J'arrive dans le palais avec un style oriental qui me plaît assez. C'est richement décoré. On sent que c'est des collectionneurs et de gros matérialistes ici. Mes clients préférés ! Quoique pas toujours par ce que plus ils sont collectionneurs, plus il y a de chance qu'ils soient connaisseurs et là... ça craint du boudin pour moi par ce que je peux pas mener ma négociation et ma présentation commerciale comme je veux. Mais passons ces considérations tout à fait inintéressantes pour vous, petits lecteurs avides d'action et d'espionnage et autres aventures pleines de retournement et de suspens. Là je peux vous le dire, vous allez être servis en retournements de situation. J'étais escorté par 4 gros malabars de nounours noirs et blancs en armures et armés de sabres légèrement courbés quand soudain... Putain j'adore cette expression pas vous ?!

Quand soudain, je disais, un bruit sourd, une alerte lancée et un voyageur qui fonce vers moi avant de m'agripper violemment par le col en m'engueulant. Aah ok, il est donc plutôt du type susceptible ce gars alors tout compte fait. Surprenant venant d'un type qui a justement tendance à venir chatouiller les nerfs des mecs susceptibles. Mais apparemment il est bien dans le délie de faire cette mission. Cool ! Au moins il est motivé. Je ne prête qu'une faible attention quant à sa remarque pour me faire payer. J'aime pas trop passer à va caisse en général mais bon, ils sont tellement nombreux à me dire ça que ça me fait ni chaud ni froid. Puis, c'est pas un voyageur standard qui va me faire peur sincèrement. Il m'attire un peut plus loin pour m'éloigner des gardes. Je me demande pourquoi il m'appelle Judas, mon nom à moi c'est Carvey. Les voix des voyageurs sont impénétrables ! Puis il me demande alors si ma stratégie à payé. Je le regarde avec un grand sourire.

- Si t'es prêt à jouer un peu plus le jeu ouais !

Clic !

Clic ? Ah oui ! C'est le bruit émit par le bracelet d'une menotte que je viens de passer au poignet du voyageur. Je sens la colère en lui montr et je m'explique alors.

- Hahaha calmes toi ! Faut croire que Regalia t'a jamais appris la subtilité. Tu travailles toujours comme ça en perçant des coffres et en fonçant dans le tas comme un bourrin ?! Perso j'ai l'habitude d'être plus subtile. Et quel meilleur moyen pour faire un sale coup à quelqu'un que de le faire quand on a sa confiance Hmm ?!

La preuve étant que j'vais pu le faire se faire poursuivre par les gardes sans qu'il me soupçonne sans le moindre problème par ce que j'avais à ce moment là sa confiance. Et en un sens, le faitb qu'il me fasse plus du tout confiance faisait que je pouvais plus trop lui faire mes p'tits coups de pute maison. P'tits coups de putes qui sont quand même diablement efficaces si j'en juge à mon espérance de vie compte tenu du nombre de personnes qui peuvent pas me saquer.

- Voilà le deal ! Tu joue le méchant voyageur et je joue la gentil créature qui sauve le royaume. Mon plan est simple, je fais genre je t'ai arrêté en faisant croire que c'est des menottes anti-pouvoir. Comme ça ils baisseront encore plus leur garde vis à vis de toi. Et je me démerderai pour qu'on entre dans leur sale du trésor et pif paf pouf... on casse le vase et tant qu'on y est on embarque des p'tits souvenirs et voilà ! Le tour est joué ! C'est me^me plus sympa que se faire courser toute la nuit par les gardes nan ?

J'attends pas qu'il réponde pour lui enfiler le second bracelet et lui mettre les clés dans son pantalon.

- Personne viendra les chercher ici !

Vous pensez qu'il va accepter et qu'il va bien m'aimer après ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johann Maris
Le Récupérateur
Le Récupérateur
avatar

Surnom : Le Récupérateur
Team : Indépendant
Pouvoir : Contrôleur de Barrières
Points de Puissance : 14 000 points
Points de Réputation : 10 750 points
Points du Membre : 55 points
Messages : 51

MessageSujet: Re: Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]   Mer 28 Déc - 10:21

Infiltration dans le bâtiment : check. Localisation du vase à péter : supposition, mais check. Ecartement des gêneurs : si on ne compte pas Carvey dans le lot, check. Bon, à l’heure actuelle, je devais avouer qu’on n’était pas dans les meilleures conditions pour réussir à nous sortir de cette situation en entier, tout en accomplissant ce pourquoi on était venu : péter des choses. Oui, dîtes ce que vous voulez en prétendant que j’élargissais beaucoup trop le trait, mais en soit, c’était exactement ça notre objectif. On entre, on casse le vase, on sort. Simple et efficace. Oui, j’ai tendance à résumer les choses parce que bon, bien que j’ai un vocabulaire suffisamment développer pour placer « sinécure » dans une conversation, mais c’est d’un chiant au possible…

Mais alors que j’épiloguai dans mon monologue interne, je fus sorti de cette pensée entendant un « clic » et une nouvelle sensation sur un de mes poignets. Penchant la tête pour voir de quoi il en retournait, je vis alors… Des menottes, tenues en partie par le marchand de tapis. Vous connaissez ce moment où l’on est tellement en colère que l’on reste calme ? Là, j’avais atteint ce niveau. Extérieurement, je l’observai d’un simple sourcil levé pour écouter son explication, mais intérieurement, il était déjà en train de se prendre plusieurs coups dans les dents. Ainsi donc, il voulait se la jouer « cheval de Troie » dans son plan ? Un classique, oui, il m’est arrivé parfois de procéder ainsi… Mais je donnais mon consentement AVANT de me faire attacher. Mais bon, c’était notre meilleure chance d’approcher la fortune royale. Prenant une longue et lente aspiration, je lâchai un soupir avant de prendre la parole, calme et détendu extérieurement, alors qu’il venait de me mettre le second bracelet.


« - Je suppose que nous n’avons pas d’autres choix, c’est le plus simple et avec une meilleure réussite… A un détail près. »

Et sans le prévenir, je pris de l’élan et lui enfoncé mon front dans son nez d’un puissant coup de boule. Ca faisait mal, oui, mais j’avais la tête dure suite aux compétitions de Kick-Boxing, et la satisfaction de le voir en douleur était bien plus efficace que n’importe quel calmant.

« - Voilà ! Maintenant, tu as véritablement des traces de batailles contre le vilain voyageur. Ca ne fera que rendre plus crédible ton jeu. Maintenant, avançons, héros. »

Ma voix se fit plus que moqueuse et hautaine à son égard, alors que j’ignorais la probable rougeur naissante sur mon front. Avais-je peur de représailles, pas vraiment. S’il tentait quoique ce soit, je pouvais encore utiliser mes barrières le repousser et qu’on fasse ça à ma façon. Il était vrai que l’on m’avait envoyé plus souvent explorer des donjons et ruines plutôt que des endroits habités pour récupérer du bordel à Régalia, mais j’étais moi-même expert dans le langage pour quiconque serait prêt à m’écouter, chose qui n’est plus fameuse depuis l’incident à la Dreambox et l’attaque au Célestia Fest. Donc, jouer les méchants restait encore dans mes prérogatives.

Marchant dans les couloirs, sans plus me cacher, au contraire exposé pour attirer l’attention, on fut ainsi interpelé par différents gardes qui voulaient savoir ce que l’on, ou plutôt « Je » foutais là.


« - Ça se voit pas ? Bunny Boy me fait une visite guidée de votre trou paumé, barrique à Bambou. »

Un peu de jeu dans le personnage ne faisait rien à personne. Naturellement, je faisais toujours en sorte de contracter les muscles au cas où le Carvey profiterait de l’occasion pour jouer au Coq. Par contre, le visage, j’esquiverais comme un sale propre s’il tentait quelque chose. Après donc un discours (que je ne saurais décrire, et donc, laisse l’occasion à mon collègue de le faire), nous fûmes dirigés vers la salle dans laquelle serait entreposé le trésor selon ce que j’avais pu repérer, qui servait également de salle de trône. Hey, au moins, c’était rapide. Au milieu de la scène se trouvait donc un Panda, que je devinais femelle vu l’accoutrement, et sans doute noble de surcroit. Sans attendre donc, toujours dans le personnage du « voyageur bête et méchant », je continuai et énonçant l’interrogation que j’ai faites plusieurs posts plus haut.

« - J’aurais une question : pourquoi la culture du coin semble japonaise alors que les Pandas sont clairement chinois ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carvey
Le marchand lapin
Le marchand lapin
avatar

Pouvoir : Marchand d'artefacts
Points de Puissance : 25 750 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 372 points
Messages : 200

MessageSujet: Re: Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]   Sam 14 Jan - 9:51

Bah en fait il le prend plutôt bien. il est pas aussi susceptible que ça ! Il a même l'excellente idée de faire des propositions de mise en scène pour notre petite comédie le gars ! Comme quoi je me méprenais sur ce brave type. Je pense qu'on forme une excellente équipe même !

ça là, c'est ce que j'aurais dis si j'étais un bisounours... Mais comme j'en suis pas un...

Nan mais ça va pas la tête espèce de marteau ?! J'te frappe moi ?! J'ai va réponse et elle tient en trois lettres avec un "o" dedans... Non c'est pas oui ! C'est NON ! Bordel ce que je dis n'a plus aucun sens à cause de toi ! En plus ça fait un mal de chier ! il a la tête dure ce con ! Je pisse le sang du nez ! j'crois qu'il va pas s'en sortir vivant d'ici, je vais tout faire pour qu'il paie !

ça c'est ce que j'aurais pensé si j'étais un gros nerveux mais c'est pas le cas. Moi je suis un type cool !Pourquoi je vous dis ça ? Pour vous faire perdre votre temps bien évidemment ! En vrais, j'avoue que je ne m’attendais pas à ce qu'il me frappe, je me saisis le nez avant de reculer d'un bond par réflexe autant que je subis une perte d’équilibre dû au coup porté en plein dans mon nez. Je dois avouer que je faisais moins le malin d'un coup mais en voyant son sourire satisfait, je me disais que je pouvais pas le blâmer par ce que bon, j'fais pas mieux. Je le regarde un peu mauvais en me tenant le nez.

- Merci je me sens tout de suite plus crédible !

Je le raille un peu en me tenant le nez que j'épongeais avec un tissu tout en sortant mon épée des esprits pour le menacer, histoire de faire genre je le tiens vraiment à la contrainte. On s'avance calmement dans les couloirs, moi me tenant le nez en grimaçant tout en le menaçant, lui qui quand il croisait un garde ne manquait pas balancer une bonne grosse remarque bien digne d'un voyageur un peu enfoiré. Ah mais il se fait plaisir le petit ! Je le bouscule un peu pour rentrer dans le jeu mais rien de trop insistant. Des gardes ont finit par nous suivre et même nous escorter jusqu'à la salle d'audience. L'un des gardes nous regarde mauvais après une remarque de Johann. Autant moi que lui par ce qu'en gros, je tiens mal mon prisonnier.

- Roh mais vous offusquez pas, c'est qu'un voyageur, ils sont tous comme ça !

Je m'approche de Johann et lui souffle un peu de fumée de ma pipe que je venais de rallumer d'une main en signe de supériorité sur mon prisonnier sans du moins nuire à son intégrité physique.

Et tiens ! je me rends compte que j'ai oublié de vous parler de la réaction de ces bons petits gardes quand ils m'ont vu me ramener la bouche en cœur et le nez en sang avec leur fuyard. Abah j'peux vous dire qu'ils ont été surpris. bah ouais ! quand on a deux neurones qui peuvent se connecter, on est capable de faire des trucs sans 200 kilo de muscle, une armure de samouraï et une épée à va con !

- Comment as-tu fais ?!
- Bah... Je l'ai privé de son pouvoir.
- Comment ça ?
- Secret professionnel et puis ensuite je lui ai mis ces menottes qui privent les voyageurs de leur pouvoir avant e le menacer avec mon épée. Il a bien essayé de s'échapper mais bon, je l'ai pas laissé faire.


Le garde a l'air un peu méfiant et vérifie les menottes du voyageur, elles sont bien attachées et puis je suis blessé donc il y croit un peu même si le fait que justement le voyageur n'ai pas la moindre blessure titille un peu sa curiosité et surtout son scepticisme.

- Et comment t'as fais pour l'arrêter et lui mettre les menottes sans le blesser ?
- C'est simple ! Je l'ai croisé plus tôt et je lui ai dis que j'étais marchand. demander à vos collègues de la forêt de bambous.
- et ?
- Et bah il a cru qu'il pourrait m'embarquer dans ses voles, que je pourrais être son complice alors j'ai profité qu'il baissa sa garde pour lui passer les bracelets. A partir de là, il s'est défendu et vous connaissez le suite.


En plus, cette explication avait pour effet d'également donner un sens au fait que je me sois retrouvé seul avec le voyageur qui est arrivé à éviter les gardes mais pas moi. Et le pire c'est que mon excuse bidon elle fonctionne. J'appelle ça le talent. Ou tout simplement que celui qui rédige mes aventure et me contrôle, bref dieu, il a juste pas envie que je m'emmerde grave à trouver plus vicieux et perché comme explication. Du coup ça se passe aussi simplement que ça. C'est ce qui me fait dire que dieu est une feignasse.

On arrive jusqu'à la salle du trône où nous sommes accueillis par la reine du royaume Une femme panda plus fine que ses congénères tant dans sa silhouette que dans son attitude. Pas pour dire mais elle a l'air un p'tit peu plus maline que ses gardes. Je me dis donc que je peux me méfier d'elle, ça vaudrait mieux. Je pousse Johann à terre à ses pieds. Que veux tu mec, il faut jouer le jeu. N'y voyez aucun plaisir dans cette action. Je ne suis pas du tout un sadique. Puis franchement même si je l'étais, ce voyageur est pas du tout son genre. Vous voyez, moi je suis plus attiré par les femmes, assez grandes et assez riches aussi. Mais mon goût pour les donzelles n'est pas mis en question ici. Il s'agit plutôt de faire avancer cette putain d'aventure merde ! Je fais une petite courbette devant la reine qui me regarde un peu surprise.

- Qu'est ce que c'est ?
- Un voyageur. Me dites pas que c'est la première fois que vous en voyez majesté ?!
- Je faisais plutôt référence à la situation ! Qu'est ce que c'est que cette entrée ? Qu'est ce qui se passe ?
- Je me présente...
- Je te connais, marchand lapin ! Quel collectionneuse digne de ce nom ne connaitrait pas un marchand comme toi ?
- Ah ça fait toujours zizir d'apprendre qu'on est reconnu à sa juste valeur.
- Juste valeur c'est à toi de me le prouver. Mais cela ne répond pas à ma question.
- Eh bien je venais faire du commerce bien gentiment quand ce voleur a voulu m’enrôler mais je l'ai capturé pour vous en preuve de bonne foi !

Je la regarde avec un sourire. Elle me zieute, puis le voyageur. Un garde fait plus ample explication. Vu son air, on voit qu'elle sent l'embrouille. Elle est moins crédule que ses gardes ce qui me laisse entendre qu'elle ne doit pas être une si mauvaise reine que ça. Mais pour désamorcer une question gênante que je sens arriver en ouvrant ma grande gueule.

- Et du coup, je suis assez curieux. Je me demandais ce qu'il voulait vous voler pour s’introduire de façon aussi hâtive dans le palais.

Et là, je vois le regarde de la reine s'agrandir un peu en signe de curiosité. En effet, maintenant que j'le dis, plutôt que de juste mettre ce satané voyageur aux arrêts, elle aimerait bien savoir ce qu'il voulait lui voler. Par ce que ça pourrait vouloir dire que peut être qu'un des objets de sa collection est plus précieux que ce qu'elle pense, ce qui serait une bonne chose. Puis elle se doute que ce voyageur est un mercenaire. Elle n'est pas collectionneuse d'objets magiques et les voyageurs n'ont que peu d 'intérêt pour les objets de collections s'ils ne sont pas de puissants artefacts faut se l'avouer. Pour ça que moi je vends essentiellement des objets magiques. Plus de clientèle ! Elle fait signe à un homme panda qui s'approche du voyageur et lui met un couteau sous la gorge tandis que la reine prend un air autoritaire.

- Parles !

Là ça se voit pas mais en vrais je flippe grave par ce que je sais pas comment il va réagir le voyageur, c'est qu'il m'a paru assez nerveux. Mon nez en est témoin. Et je crains qu'il perde son sang froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johann Maris
Le Récupérateur
Le Récupérateur
avatar

Surnom : Le Récupérateur
Team : Indépendant
Pouvoir : Contrôleur de Barrières
Points de Puissance : 14 000 points
Points de Réputation : 10 750 points
Points du Membre : 55 points
Messages : 51

MessageSujet: Re: Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]   Jeu 16 Fév - 14:07

Que j’aime quand un plan se passe sans accrocs… Qu’est-ce que j’aimerais pouvoir dire cette phrase souvent. En tout cas, aujourd’hui, cela ne semblerait pas pouvoir être le cas. En effet, j’avais beau réfléchir au comment j’avais fait pour me retrouver dans ce genre de situation, aucune explication logique ne me venait à l’esprit. Ou alors je suis très con, ce qui est également une possibilité. Enfin passons. Satisfait de mon petit coup de boule surprise lancé sur Carvey (dont la marque se trouvait encore présente), et grognant de la fumée qu’il n’arrête pas de me souffler au visage, nous avions enfin fini devant la reine des pandas, qui n’avait pas envie de répondre à ma question pourtant évidente.

« - Nan mais je veux dire, ça c’est un putain d’anachronisme. Des Pandas Moines Shaolins, je dis pas, mais ninja ou samurai, franchement… »

Mais je n’avais pas réellement le luxe de me la jouer longtemps, puisque l’autre me pousse au sol afin de me foutre à genoux. Merci Keunard ! M’enfin, réalisme, réalisme, tout ça, vous savez ce que c’est. Me relevant en grognant de manière exagérée, j’écoutai ainsi l’échange entre les deux experts en bijouteries et bidules en tout genre, et cela ne semblait pas aller dans sa faveur. Mais évidemment, comme il fallait bien s’y attendre, ce roublard décida ainsi de rejeter toute l’attention que la furie pourrait avoir sur ma personne. Dans le métier, on appelle ça une esquive. Moi, j’appelle ça un « transfert de bombe », bordel. Bref, oublions, maintenant je devais faire en sorte de lui expliquer la chose sans me faire griller… Bah, vous me savez, je vais y aller au semi-bluff.

« - Parles !
- Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches, archi-sèches ?
- … Donne-moi une raison de ne pas te couper la langue dans les dix prochaines secondes.
- Ok, ok, on se calme… Bon, voilà, quelqu’un m’a demandé de trouver un pseudo-vase pour le lui ramener. Il m’a pas donné de description exact, juste que ça avait de la valeur.
- Et qui t’as donné les ordres ?
- Ah ça, je peux pas dire, secrets professionnels. »

Est-ce que j’allais m’en sortir avec cette excuse ? Bien sûr que non, les pandas avaient beau ne pas paraître pour des lumières, ce n’était pas non plus des abrutis finis. Très vite, deux des gardes autour de moi mirent leur lame sous mon cou, m’obligeant à lever la tête pour ne pas me faire avoir.

« - Ola, ola, doucement, j’ai compris mes braves !
- Parles !
- Ok, ok… Bon, en gros, c’est un type qui vient de Kazinopolis, pas très connu dans le milieu. Tous ce que je sais, c’est qu’il m’a promis une bonne pile d’EV si jamais j’arrivai à contacter son informateur et à chopper le vase.
- Je vois, ce n’est pas impo-Attend. Quel informateur ?
- Ah ah ! Ça, c’est la surprise ! M’voyez, c’est que c’est pas facile à deviner que le coffre se trouve derrière vous dans le mur. »

A ça, la Panda froncis les sourcils en jetant un bref regard en arrière, me confirmant donc ce que je pensais vrai. Je l’avais annoncé cache non seulement pour la foutre en colère, mais également pour en informer l’autre créature qui m’accompagnait. Il saurait ainsi où aller pour la suite des opérations.

« - … Qui ?!
- Rien de plus simple ! Qui d’autre connaîtrait la situation du coffre qu’un des gardes de la piaule ?
- Un traître parmi les membres de la garde ?! Fit-elle, son regard plongeant dans celui des deux qui me menaçaient, qui retirèrent aussitôt leur lame, surpris. Dis-moi son nom.
- J’en sais rien ! Vous vous ressemblez tous j’ai envie de dire. Peut-être que si vous me le montrez, je pourrais le reconnaître… »

Maintenant mon regard d’un sourire moqueur, j’attendais qu’elle change de réaction afin de voir si elle allait m’étriper, ou juste me foutre au fer. Après un râle, elle se tourna ainsi vers les deux gardes, et d’un signe de tête, elle leur ordonna de me relever en me tenant par les bras.

« - Mettez-le dans la cave et demandez à TOUTE la garde de venir, je VEUX savoir qui est responsable… »

… Ca, c’était pas prévu. Avec autant de monde, ça va foutre la merde. Mais peut être que ça fera une bonne distraction au contraire, qui sait. Me faisant traîner alors, non sans mettre un peu de moi avec des « lâchez-moi, vous êtes en voie d’extinction, pas envie d’en finir ! », j’observai du coin de l’œil Carvey, attendant ce qu’il pourrait dire ou faire pour me sortir de cette situation, ou bien comme je pensais, m’enfoncer un peu plus… Dieu que j’aimerais qu’un plan se passe sans accroc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carvey
Le marchand lapin
Le marchand lapin
avatar

Pouvoir : Marchand d'artefacts
Points de Puissance : 25 750 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 372 points
Messages : 200

MessageSujet: Re: Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]   Mer 1 Mar - 22:00

Abah en fait j'ai pas à m'en faire il se débrouille bien pour pas trop vendre la mèche le type ! Ça y est ! J'peux me casser le laisser finir cette affaire tout seul du coup. Bon bah j'me casse moi. Tchao à plus les enfants !  Ok ok calmos Johann, lâche cette gatling ! Je rigolais. C'était pour de rire. Je vais pas te laisser seul dans une situation pareille. C'est pas mon genre ! Genre je laisse des pots crever dans le désert. Hahahahahaha ! Elle est bien bonne celle là ! En tous cas il se démerde bien à essayer de tromper son monde. C'est qu'il fait un bon escroc. Non pas que je m'y connaisse en escroquerie. J'suis pas un vendeur de tapis moi. Pas comme mon daron. Moi j'suis un chic type. J'invente rien, c'est ma description qui le dit. Quoi ? Elle dit pas ça ? Attendez deux secondes, j'vais éditer ça et on en reparle. Bon, par contre faut que j'arrête de perdre mon temps ou plutôt de vous faire perdre le votre et je vais aller à l'essentiel. Restons concis.

Il est doué en tous cas le con ! Il arrive avec un certain brio à semer la zizanie chez les gardes en répandant ses paroles fourchues dans le cœur de la reine au point de la rendre complètement paranoïaque. Il était en effet arrivé à lui faire croire qu'il y avait un traître au sein de la garde. Ce qui n'est peut être pas faux soit dit en passant. Bah ouais. Par ce que l'amie collectionneuse, je parle pas de la reine mais de celle qui nous paye pour détruire le vase, elle sort pas ses info de nulle part. C'est quand Johann dit qu'il y a un traître que je pense enfin à ça. Bah ouais, j'ai pas la science infuse ! Je peux pas penser à tout en permanence. C'est déjà compliqué d'arriver à avoir systématiquement 3 RP d'avance sur vous. J'peux pas arriver à penser à tout sur 3 RP à l'avance. Je suis pas l'oracle moi. J'sais pas vous mais d'un coup j'me sens serré dans mes chaussures. J'savais que j'aurais pas dû prendre la pointure en dessous de l'habituelle. Mais que voulez-vous ! Elles étaient si belles ! Je les avais vu dans une vitrine. Le magasin était fermé. J'avais vraiment trop envie de les posséder. J'y suis retourné le lendemain, j'les ai essayé et ça m'a filé la patate ! Mais maintenant je crois que je regrette.

En tous cas je ne peux que féliciter la capacité de mon ami à la couleur de cheveux improbable pour sa capacité à semer le chaos.  La reine fluminait littéralement. (Non ce n'est pas une faute de frappe. Pour une fois!) Elle commençait à rassembler des gardes pour les interroger tout en ordonnant qu'on envoie Johann aux cachots. Je pouvais pas laisser faire ça. Pourquoi ? Par ce que j'avais besoin qu'il porte le chapeau pour moi pour que je me sorte de tout ça blanchi. Par ce que s'il va au cachot, j'vais devoir me démerder et j'devrai me salir les mains et c'est un peu bof. Je l'ai sous la main, autant le garder. J'interviens alors. Par ce que oui, j'suis silencieux depuis un peu trop longtemps je trouve !

- euh... si je peux me permettre...
- QUOI ?!


Pas bien lunée la mère !

- Je peux vous aider à démasquer le traître !
- Comment  ça ? Vous avez des dons de détective en plus de ça ?
- Nan je laisse ça aux PDG de grosses boites et philosophes à leurs heures perdues !
- Alors comment ?!
- Un peu de tabac de vérité ça dénoue les langues.
- Tu ne pouvais pas me le dire avant et utiliser ça sur le voyageur ?!
- Ah ! Je trouvais que vous débrouilliez très bien sans. Ça aurait été vous insulter que de vous le proposer !


Elle me regarde avec de grands yeux. Ouais le tabac de vérité c'est pas forcément le tabac le plus courant de Dreamland mais grâce à la pipe du sage, je peux en avoir en illimité. Une économie certaine ! Elle fait donc aligner les gardes devant moi et je me met à leur mettre des soufflette dans le nez avant de leur demander s'ils sont le traître. Je suis persuadé qu'il y a un traître dans la maison. Je veux me servir de ça pour encore plus semer la zizanie dans tout ce merdier. Et vous savez ce qui est encore plus fort ?! C'est que ce que je leur souffle dans le nez, c'est même pas du tabac de vérité ! C’est juste du tabac normal. J'y vais au bluffe ! Assurément il ne savent pas le goût de ce tabac et ne se rendront compte de rien. Puis au pire, ceux qui diront qu'ils n'ont pas trahis en étant franc, bah ils diront la vérité. J'espère arriver à faire peur au traître qui aura une action qui le dévoilera. Pourquoi je prends le risque du bluffe ? Par ce que si je venais à respirer moi même ma propre fumée de vérité, je me retrouverai à dire rien que la vérité. Bref, je dirai à la reine que je  cherche à l'entuber et profond et que je ne fais que lui mentir depuis que je l'ai rencontré y a pas 10 minutes. Ce qui serait assurément problématique. Johann a été laissé là pour assister au démasquement de son coéquipier qui ne l'était pas en fait. Comment ça « démasquement » ça n'existe pas ? Moi j'ai décidé que ça existe donc ça existe. On aura qu'à dire que c'est un néologisme et vous direz aux académiciens que je les emmerde. Au pire s'ils me lisent, ils doivent s'en douter. Héhé.

Je pose ma question à une bonne douzaine de gardes alignés et je repère du coin de l’œil un qui a l'air vachement plus tendu que les autres. Pour le moment tous ont répondu par la négative, aucun n'a trahis. Heureusement,, personne n'a la riche idée de tenter de mettre ma bonne foi en doute en tentant de faire dire des mensonges à ces gardes. Sont costaud les pandas mais sont pas franchement futés si vous voulez mon avis. La reine semble perdre patience à m'observer calmement poser mes questions qui restent pour le moment sans réponse positive. Mais j'essaie de faire monter la pression pour l'espion. Puis je finis par arriver en face du panda qui semble, nerveux et ça ne manque pas. Avant même que je ne m'apprête à lui souffler dessus il me bouscule et me fait tomber à terre et me piétine un peu, ce qui semble amuser le voyageur. Mais le fuyard balourd est vite rattrapé par ses collègues qui le plaquent à terre. Il se fait traîner aux pieds de la reine qui me le désigne.

- Fais le parler marchand ! Que je sache qui tente de me voler et qu'on en finisse !
- malheureusement majesté j'ai épuisé mon tabac pour la nuit !
- Tu mens ! La pipe du sage permet d'avoir du tabac à volonté.
- Le tabac que l'on désire mais pas à volonté. Peu de gens le savent car peu de gens l'ont possédé et utilisé mais elle comme beaucoup d'objets elle s'épuise.


Hum... ça vous surprend si je vous dis que je lui balance encore une fois un gros mytho ?! Elle est trop énervée pour mettre longtemps ma parole en doute. Elle se penche vers son garde félon saucissonné et se remet à poser les questions elle même sous le regard des autres gardes visiblement mécontent qu'une telle traîtrise ai pu avoir lieu. En plus, j'arrivais à endormir encore plus leur confiance comme ça. Je redirige le tout vers un bouc émissaire. Je remercie intérieurement Johann de m'avoir fait penser à la possibilité d'un traître dans la garde. Mais je me dis soudain que c'est peut être pas une si bonne idée. Par ce que je sais pas forcément ce que le garde va balancer ! Ça se trouve ça ne nous sera pas du tout avantageux à Johann et moi. La reine regarde le garde et lui demande alors.

- Qui est con commanditaire à toi et à ce voyageur ?! Si tu me dis la vérité, nous saurons nous montrer clément. Parles !

Et je m'arrête sur ça histoire que ce brave Johann ai bien l'impression que ce tour a fait énormément avancer les choses. Héhéhé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carvey
Le marchand lapin
Le marchand lapin
avatar

Pouvoir : Marchand d'artefacts
Points de Puissance : 25 750 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 372 points
Messages : 200

MessageSujet: Re: Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]   Jeu 17 Aoû - 23:13

Spoiler:
 

Le panda membre de la garde accusé un tout petit peu par ma faute faut bien le reconnaître était à présent couvert de taloches par ses collègues alors que la reine ne cessait de l’invectiver de vendre son employeur et sa cible. Mais le pauvre type était juste un gars un peu balourd qui a fait v'erreur de flipper un peu trop. ou peut être qu'il avait des trucs à se reprocher outre mesure. Et je crois bien que c'est ça. il reconnut volontiers piquer dans les réserves de bambou et avoir des vues pas très catholiques sur la reine et avoir même à plusieurs reprises  été dans sa royale chambre pour renifler ses sous-vêtements. Un trip d'asiatique super tordu si vous voulez mon avis.  J'avoue que la scène m'amuse. même si je devrais pas m'amuser de ça par ce que bon, c'est un peu des gros tortionnaires sur le coup. Je regarde alors le voyageur qui... bah disparaît d'un coup. Putain que je déteste ça quand ils me lâchent au beau milieu d'un truc et que j'ai besoin d'eux. ça fait bien rager la reine qui décide de s'acharner encore plus sur le pauvre garde qui se fait gentiment victimiser sur le coup. le pauvre est en train de pleurer et c'est étrangement mignon de le voir comme ça. c'est un peu malsain mais bon, ils sont trop cute des fois ces foutus panda. Voyant que ça avance définitivement pas cette histoire, je décide de me manifester à nouveau en me raclant un peu la gorge.

- hum hum... hum hum..... HUM HUM !!!!
- Quoi encore ?!
- Si je peux me permettre votre majesté, j'ai pu remarqué que le voyageur regardait beaucoup dans une certaine direction. peut être avait il encore en tête avant de se réveiller qu'il pouvait encore réussir à vous voler.
- Il a dit vouloir voler un vase.
- Oui mais il n'a pas dit lequel.
- Hmmmm... ça me parait censé. où regardait-il ?
- par là-bas !


Je montre du doigt la direction de la position du vase que je reconnais comme étant le jumeau de celui présenté par ma chère "amie" collectionneuse. la reine panda plisse les yeux, autant vous dire qu'elle doit plus y voir grand chose. #racismeordinaire. Je la vois se montrer songeuse.

- ce vase-là ? Mais pourquoi celui-là en particulier.
- Qui pourrait bien vouloir ce vase ?
- N'importe qui ! il est très rare et précieux. il n'en reste que deux comme ça.
- et justement... ça profiterait pas à l'autre propriétaire de vous priver celui-ci ? ils prendraient ainsi plus en valeur.


La reine se tourne vers moi d'un air surpris, comme si ce que je venais de dire, pas du tout innocemment, était une putain de révélation. Pourquoi je vends ma chère mentor de collectionneuse ? Attendez de vois la suite. Sachez des fois qu'il faut précher le vrais pour obtenir le faux. A moins que ce soit le contraire. Qu'importe ! dans ce sens là, ça m'arrange.

- Regalia Ramon !!!
- le collectionneur ? Ah remarques ça ne m'étonne pas !
- Elle serait tout à fait capable de ça, cette fourbe !
- euh... je me vois dans l'obligation de vous corriger.  je ne pense pas. Je connais très bien Regalia et un petit vase comme ça est très loin de ses préoccupations.
- Comment ça ?
- C'est une de mes cliente régulière et optionnellement mon mentor en terme de connaissance en objets magiques et rares. Je ne prends pas son partie pour ces raisons. c'est certainement une des personnes les plus agaçante et horrible au monde et si je peux lui nuire je le ferai volontiers. Disons qu'on a une relation d'amour-haine quasi...
- abrège marchand !
- Bah Regalia vise des objets plus rares que ce vase. Du genre clé des songes, objet de catégorie A et de préférence les objets magiques. Regalia n'est pas du tout intéressée par ça je pense. c'est un bel objet d'art mais Regalia s'intéresse assez peu à v'art, plus à la rareté et la convoitise en tant que telle. Et pensez-y! peut être qu'il y a une personne qui veut attirer l'attention sur Regalia. Peut être que le vase est une cible principale du vol mais que les voleurs ont une cible cachée. Après tout une fois dans votre coffre fort, autant prendre d'autres choses non.
- Hmmmm encore une fois, c'est bien pensé marchand. Tu es vif.
- Merci on me le dit souvent.


la thèse fumeuse du coup monté, un truc bien classique à souhait qui réveille les instinct complotistes en chacun de nous et excite notre imaginaire. on préfère souvent croire à une thèse biscornue qu'à une explication simple. Du genre qu'en fait c'est moi le complice et que si je sais tout ça, c'est justement par ce que je suis le complice. Quoique bon, faudrait être tordu pour penser à ça dans ce genre de situations. ou là faut plus être vif mais avoir un 3° œil ! Je continue mon exposé conandoylien. En plus j'ai les accessoires qui vont avec. le charisme, le génie, un brin de folie et une pipe. me manque plus qu'un assistant faire-valoir. Je pense pas que Bob fasse vraiment v'affaire.

- Il a dit que son commanditaire venait de Kazinopolis. C'est une ville pas mal rongée par la famille. C'est là que la piste se brouille. Par ce qu'une personne capable d'embaucher des voyageurs pour voler un trésor chez va famille, c'est pas ce qui manque.

Je fais mine de réfléchir alors que le pauvre garde panda pour lequel j'ai beaucoup de peine est en PLS en train de sucer son pouce. Putain mais j'suis quand même un enfoiré par ce que je crois que je lui ruine la vie à ce pauvre gamin ! Je finis par rompre mon silence.

- Vous tenez vraiment à savoir qui est le commanditaire ?
- évidemment! par ce qu'il risque de vouloir recommencer.
- Hmoui... évidemment oui. Je n'étais pas venu pour ça à la base mais... je peux vous proposer un marché !
- Je n'ai pas envie d'acheter un de ces objets ! c'est loin d'être le moment.
- Je le conçois ! Mais ce que je compte vous proposer n'est pas un objet. J'ai coutume de dire que tout se marchande, notamment une information. Je peux essayer de fouiller mes réseaux et trouver pour vous ce commanditaire.
- Que comptez-vous obtenir en échange ?


Elle semble irritée par le fait que je lui vende mes services maintenant. C'est vrais que c'est un peu indécent de faire le vendeur de porte à porte dans un moment pareil.

- Votre vase m'ira.
- Pardon ?!
- Eh bien je m'explique ! Avec le vase, je peux arriver faire une pierre deux coups. Avec, j'arrive à tendre un piège à certaines personnes, leur faire croire que je suis arrivé à le voler... Puis leur vendre. en tirant ainsi mon profit et découvrant ainsi qui voulait ce vase et vos autres possessions.
- Hmmmm ! pas convaincue ! Pourquoi je me séparerai de ce vase alors qu tout porte à croire qu'il a plus de valeur que je le pensais encore.
- Vous êtes certaines de ne pas vouloir vous débarrasser d'une source d'ennuis ?


Ma remarque semble faire mouche une nouvelle fois.Que voulez-vous ?! je suis bon ! Bon en fait c'est surtout que je veux vite en finir avec tout ça moi. la reine me congédie dans des quartiers qu'elle fait installer pour moi et Bob et me dit qu'elle me donnera sa réponse plus tard après avoir réfléchit à ma proposition. Je me détends alors un peu dans mes quartiers, je profite du luxe quoi. vivre en campeur c'est pas toujours le top vous savez ! Mais on s'y fait, on y prend même goût. Au bout d 'un moment c'est plutôt le lit bien confortable qui prend une texture étrange qu'on a du mal à supporter. A moins d'être accompagné de la bonne personne. Non je parle pas de Bob ! Je reste pépère jusqu'à ce la reine me fasse rappeler et amener dans une sorte de salon personnel où elle m'attend avec le vase qu'une servante me donne. Elle annonce alors:

- J'accepte ton offre marchand. Mais trouves moi ceux qui en veulent à mes biens et vite !
-ce sera fait ! Sur mon honneur !
- Jure plutôt sur mon stocke.
- c'est vexant mais soit ! Je le jure sur mon stocke que je vous donnerai le nom de ce membre de la famille.
- Bien. Et pas d'entourloupes !
- C'est tellement pas mon genre !


Je tente de lui serrer va main, geste rituel pour sceller notre accord mais visiblement c'est pas le genre de la maison. Elle regarde ma main tendue avec dédain et me fout un vent royal. Normal venant d'une royale personne vous me direz. je décide donc de prendre l'objet confié puise de me casser après l'avoir soigneusement empacté comme l'objet précieux qu'il est. Je quitte le palais puis le royaume. Je me rend compte après un moment que je suis suivis par des Ninja. ça m'étonne juste pas qu'on m'accorde pas confiance. après quelques temps ils me lâcher la grappe. étrange, je vérifie le vase et me rends compte qu'il a un mouchard planqué dedans. Je l'enlève et le colle au dos de la première bestiole que je croise. Au final je m'en sors encore mieux que prévu. Je me retrouve avec le vase sans l'avoir brisé, tout ce que j'ai à faire, c’est créer une histoire un peu crédible avec des mafieux de kazinopolis. mais ça.... c'est une autre histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Opération "Panda-pas-d'vase" [Ft. Carvey]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tuto haradrim, opération désert
» Salle d'opération section civile
» Votre fédération 2011.
» La Compagnie Panda
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Deuxième Zone :: PandaLand-
Sauter vers: