AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Doutes en Cavale [Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vladimir Icarus
Soleil
Soleil
avatar

Surnom : Le "Great-Rider"
Pouvoir : Invocateur de Chevaux
Points de Puissance : 24 500 points
Points de Réputation : 27 000 points
Points du Membre : 277 points
Double Compte : Lysandre Videl
Messages : 165

MessageSujet: Doutes en Cavale [Alice]   Mar 11 Oct - 11:04



« T'aurais peut-être dû commencer par là, tu crois pas ? Lança Grani en guise de bonjour lorsque Vladimir s'éveilla dans Dreamland. Le Royaume des Doutes est l'un des points de passage les plus fréquentés par les jeunes Voyageurs. Sauf que toi non, tu préfères fanfaronner avec un Seigneur de la Guerre à la Dream Box ou dire bonjour aux T-Rex en compagnie d'un Lord lion à la place. »

Le Great-Rider se gratta l'arrière du crâne tout en avisant son Guide d'un air contrarié. Un rapide coup d’œil à la ronde lui permit d'évaluer l'environnement. Un tas de caillasse, pas vraiment de peuple, et un ciel grisâtre. Ce n'était pas le meilleur endroit qu'il ait visité dans le monde des rêves jusque là.

« Le Royaume des Doutes tu dis ? S'enquit-il sans même poser les yeux sur le petit cheval de trait volant. Ça m'étonne pas que je débarque ici ce soir. Mon père m'a pris la tête toute la journée pour savoir si j'allais me décider à lâcher un peu de leste sur la maintenance pour l'aider à la paperasse.
- Je ne sais pas de quoi tu parles. Tu t'exprimes dans une autre langue pour moi là.
- Tu peux pas savoir à quel point j'ai pas envie de commencer à gérer des trucs dans le parc. C'est trop tôt.
- Tout ça est très intéressant, fit la créature dans un bâillement. T'es juste une sorte d'irresponsable en somme.
- Ouais je sais très bien que je peux compter sur ton soutien. Tiens ? Fit soudainement le jeune homme lorsqu'il aperçut des mots se dessiner sur un rocher situé derrière son interlocuteur. »

Il s'approcha jusqu'à pouvoir lire l'inscription, et écarquilla les yeux en la découvrant. "Pourquoi j'ai peur de prendre la relève ?" Vlad se retourna sur le champ vers Grani pour lui demander pourquoi son tourment du moment se retrouvait là sur un caillou. Il fut toutefois coupé dans son élan par l'apparition d'une autre marque sur un autre roc, puis encore une autre, et une suivante, et ainsi de suite. "Dreamland ou délire ?" ; "Combien de bouches j'ai cassées avant de m'endormir ?" ; "Quand est-ce qu'on retourne à Las Vegas ?" ; "On va à Snotra là ?"

C'est quoi Snotra ? "C'est quoi Snotra ?"

« T'as le cerveau malade en fait, t'es pas juste un peu limité, railla Grani en lisant les pensées du Voyageur.
- Il se passe quoi ? Demanda le jeune homme en lisant sa question avant de la prononcer.
- C'est le Royaume des Doutes, quoi, je te l'ai dit. Tu peux oublier de garder tes pensées pour toi, la moindre question que tu te poseras ici apparaîtra pas loin.
- Ça marche pas sur toi ?
- Disons que j'ai du talent. »

"Quand est-ce que je croiserai mon premier Maître Cavale ?" ; "Pourquoi Grani est-il si aigri ?" ; "Vivre et laisser mourir ou mourir et laisser vivre ?". Les questions défilaient en spirale sur le décor terne, et Vladimir tourna sur lui-même une ou deux fois jusqu'à ce qu'il soit rassasié de pensées personnelles. Le fait de lire ses propres pensées avant même qu'elles ne viennent à l'esprit avait quelque chose de déroutant. Légèrement nauséeux, l'Invocateur de Chevaux s'arrêta en portant sa main au crâne lorsqu'une petite créature fit son apparition dans son champ de vision. Elle avait le crâne en forme de point d'interrogation, ce qui contribua à aggraver le malaise du jeune homme.

« Toi le Voyageur ! Fit-elle d'une voix fluette et relativement féminine. Tu dois m'aider !
- Heu... Qu'est-ce qui se passe ? Interrogea le jeune homme en tentant de rassembler ses idées tandis que curieux, Grani venait se poser sur son épaule pour écouter la conversation.
- Un autre Voyageur m'a volé le cadeau de mariage que je destine à mon mari ! Une magnifique cravate d'interrogation, elle m'a coûté très cher !
- Qu'est-ce qu'un Voyageur pourrait faire d'un truc pareil ? Intervint le Guide.
- Bah le revendre.
- C'est pas idiot comme réponse, Grani, affirma Vladimir en s'adressant au petit pégase. Il est parti dans quelle direction ce voleur ? Demanda-t-il après avoir reporté son attention sur leur interlocutrice.
- Je te montre, suis-moi ! »

La petite créature se mit à bondir et à s'éloigner parmi les rochers. Tout en surveillant Grani du coin de l’œil et en subissant ses soupirs, le Great-Rider s'élança dans son sillage en prenant soin d'éviter de poser le regard sur ses propres interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Holmes
Le Vagabond
Le Vagabond
avatar

Pouvoir : Contrôleur de l'ordre
Points de Puissance : 8 500
Points de Réputation : 13 225
Points du Membre : 87
Messages : 58

MessageSujet: Re: Doutes en Cavale [Alice]   Mar 11 Oct - 21:05





Doutes en Cavale
Ft. Vladimir Icarus

    "Non me fait pas ce coup là!"

    Alice pesta au rythme des tremblement de son vanne, déjà qu'il n'aimait pas rouler de nuit, le sort avait décidé de profiter de son insomnie pour crever un de ses pneus. Pourtant il le sentait que ce n'était pas une bonne idée, mais il devait s'occuper l'esprit. Le rêve étrange de la nuit dernière obnubilait ses pensées et l'empêchait de dormir, c'est ainsi qu'il s'est retrouvé à rouler dans l'obscurité pour se rapprochait de la ville. La destination ne comptait pas trop, juste le fait de rouler et il prenait quelques détours, mais son excursion nocturne prenait fin. Après avoir vérifié quel pneu était touché et s'il était bel et bien crevé, Alice se résigna à se coucher. Il s'étala alors de tout son poids sur son matelas après avoir jeté un dernier coup d’œil autour de lui, c'est bon rien n'avait bougé. Il observait le plafond de son van, attendant le sommeil, mais le souvenir de ce cauchemar l'y éloignait. Ce n'était pas le contenu qui le perturbait, mais le ressenti qu'il en avait eu, il lui avait parût tellement réel... Enfin, il fallait à tout prix qu'il dorme, qu'il soit un minimum en forme pour trouver un garagiste, il ne savait pas combien de temps il devra marcher.

~~~~~~~~~~~~~~

    "...Où suis-je? Encore ce rêve? Où je vais pouvoir trouver un pneu neuf?..."

    Alice était en accroupi devant un tas de cailloux, à lire à voix haute ce qui s'inscrivait dessus. Il se releva alors d'un coup, se rendant compte que ce qu'il lisait était le fond de ses pensés. Comment était-il arrivé là? Depuis combien de temps était-il là? Il sentait la même sensation que le cauchemar de la dernière fois, serait-ce un rêve lucide? Toutes ces question s'inscrivaient chacune leur tour sur les roche composant le paysage désertique qui entourait Alice.

    "Il est parti par là, suis moi!"

    Alors qu'il était plongé dans les questions qui tournait dans sa tête et autour de lui, une voix vînt le réveiller de ses réflexions. C'était une voix assez fluette venant de derrière lui au loin qu'il perçut. De là où il était, il ne pouvait distinguer que deux silhouettes, une grande qui semblait suivre la plus petite. Il ne savait quoi faire, mais avec un peu de chance ils lui expliqueraient peut être la situation, au moins lui confirmer si il était bien dans un rêve. Il engagea alors la marche vers le deux individus. Il hallucina devant le réalisme de ce rêve, que ce soit la sensation du sol sous ses pas ou celui du légers courant d'air qui balayait ses cheveux. Il n'avait jamais vécut ça, si ce rêve s'était déroulé dans son van, il ne se serait pas rendu compte que c'en était un comme la nuit dernière. N'arrivant à rattrapé son objectif, il se mit à courir, ses mouvements était libre, habituellement lorsque l'on rêve, on ressent toujours un légers poids, comme un gène dans nos mouvement, mais pas Alice. Il était évident que ce n'était pas un rêve comme les autres. Les silhouettes prenaient forme ce qui fut une nouvelle surprise pour lui, l'une d'elle paraissait tout à fait humaine et même familière, mais l'autre avait une tête étrange, son crâne semblait courbé et Alice jurerait qu'il avait une forme de point d'interrogation. Il n'y avait pas d'erreur il était bien dans un rêve. Jugeant qu'il était assez prêt, il décida alors de les interpeller:

    "Hey! Hey vous? Vous pouvez m'aider?"

    Les deux semblèrent s'arrêter et Alice en profita pour les rattraper, une fois à leur niveau, les doutes d'Alice disparurent sur la forme du crâne de la... créature?

    "Excusez-moi, vous pouvez m'indiquer où je suis? J'suis bien en train de rêver non? il leva alors les yeux vers la deuxième personne qu'il avait vu et le reconnu de suite: Je suis un peu perdu et... Vladimir c'est toi? Mais... qu'est ce que tu fais dans mes rêves?"

    Alors que ses pensées continuaient à s'afficher tout autour de lui, d'autre s'affichait autour de l'homme au cheveux rouges avec qui il avait partagé quelques bastons. Était-ce ses pensées? Mais alors, c'était vraiment lui ou tout ceci était l'invention de l’inconscient d'Alice? Il ne comprenait vraiment rien et espérait beaucoup de ces deux là.
(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.leetchi.com/c/un-homme-a-diner
Vladimir Icarus
Soleil
Soleil
avatar

Surnom : Le "Great-Rider"
Pouvoir : Invocateur de Chevaux
Points de Puissance : 24 500 points
Points de Réputation : 27 000 points
Points du Membre : 277 points
Double Compte : Lysandre Videl
Messages : 165

MessageSujet: Re: Doutes en Cavale [Alice]   Mer 12 Oct - 8:28



La petite créature traçait son chemin au milieu des roches et des caillasses en allant à bon rythme, si bien que Vladimir manqua de la perdre de vue à plusieurs reprises. Ils réussirent cependant à entamer une conversation tout en se déplaçant vers là où la petite disait que le voleur s'était enfui. L'Invocateur de Chevaux apprit ainsi que sa minuscule compagne s'appelait Pourkoâ et qu'elle était liée à son époux Koman depuis plusieurs décennies. Elle lui expliqua également que comme beaucoup de créatures du Royaume des Doutes, tous les deux avaient pour habitude de rencontrer les tout nouveaux Voyageurs afin de les aider à comprendre ce qui leur arrivait.

« ... seulement ces derniers temps on a eu l'impression, Koman et moi, que de plus en plus de Voyageurs expérimentés revenaient dans la zone pour faire du mal aux plus jeunes, pour se battre entre eux ou même tout simplement pour chercher des informations ou des objets dangereux. Ou bien encore pour nous voler des choses, comme là. Alors on préfère de plus en plus laisser les Voyageurs de côté et s'occuper davantage de nous...
- Il y a les tensions de guerre qui rendent les choses plus compliquées, fit Grani. Des Voyageurs qui feraient tout pour leurs Seigneurs, d'autres qui au contraire leur pissent à la raie, d'autres enfin qui veulent juste montrer qui a la plus grosse... Ça crée des tensions et des bouleversements. Et ça, ça concerne seulement les Voyageurs.
- Ah oui, c'est cette histoire d'Alliance élémentaire dont tu me parlais l'autre fois, souleva Vladimir. Pourkoâ, vous avez eu d'autres problèmes avec des créatures ?
- C'est plus rare mais ça arrive aussi de plus en plus. »

"La guerre... On en a pas assez dans le monde réel pour en vouloir ici ?" Le Great-Rider hocha la tête pour-lui même en lisant son dialogue intérieur sur un gros rocher. Jusqu'à présent il s'était peu soucié des affaires courantes de Dreamland, peut-être parce qu'il était bien trop pris par la découverte de ce monde qu'il jugeait extraordinaire. Dans le monde réel, déjà, ses soucis quotidiens le tenaient éloigné de toute considération politique ou citoyenne, il n'était absolument pas dans sa nature de s'attarder sur ce genre de question. Au fond, il espérait tout simplement qu'il n'aurait pas à s'impliquer dans ces histoires, de près ou de loin. "Pourquoi ne pas tout simplement rêver en paix ?"

Exactement. C'est quand même sacrément tourné, je parle pas comme ça dans ma tête.

Le jeune homme fut interrompu dans ses pensées par l'arrivée intempestive d'une silhouette sur leur gauche, qui se mit à leur parler d'une voix familière. En se s'arrêtant, il fut assez surpris de découvrir en ce nouveau venu un gars qu'il connaissait déjà dans le monde réel. Le souvenir de la première rencontre et des suivantes lui revint instantanément en tête, lui arrachant un sourire amusé. Peut-être qu'Alice venait de se cogner avec un ou deux voyous et que son rêve l'avait directement mené à lui dans Dreamland. Mais alors qu'il se disait ça, il remarqua que la présence, l'aura de son compagnon de baston occasionnel était différente de celle que dégageaient habituellement les rêveurs. Le vagabond londonien avait l'air un peu paumé mais ses questions témoignaient qu'il était bien conscient de rêver, ou du moins de vivre une expérience qui s'en rapprochait. Se pouvait-il qu'il soit récemment devenu Voyageur ?

« Tu connais ce Voyageur ? Souffla Grani à son oreille, confirmant ainsi son doute. On l'a déjà croisé, je m'en souviens pas ?
- Nan, enfin moi oui. Je le connais dans le monde réel.
- Ha ! Un de tes copains, il doit être aussi finaud que toi. Il en a l'air déjà.
- Pourkoâ, ça t'ennuie si on s'arrête un moment ? Fit le Great-Rider en s'adressant à la créature et en ignorant superbement la pique.
- Fais vite s'il te plaît, Voyageur. On ne sait pas combien de temps le voleur va rester dans la zone. »

Vladimir s'approcha d'Alice en lui adressant un grand sourire chaleureux et lui tapa gentiment l'épaule. L'air perdu manifeste du nomade l'amusa.

« Si tu voyais ta tête, haha ! Tu viens d'arriver, c'est ça ? Et apparemment personne t'a fait le topo. Bon allez, assis-toi là, fit-il en désignant une caillasse plate. Je vais essayer de t'expliquer. Grani, j'aurais besoin de soutien. Si tu te débrouilles comme t'as fait avec moi la première fois, ça sera encore plus facile.
- Ouais, ok... Soupira le petit cheval de trait volant. Essayons de donner du grain à moudre à un meunier demeuré, deuxième édition. J'vais vraiment commencer à songer rédiger un bouquin de ce genre là, tu sais.
- Si tu as des questions, fit Pourkoâ en s'avançant également et en s'adressant au vagabond, je serai contente d'y répondre. C'est le moins que je puisse faire pour toi, Vlidamar, poursuivit-elle en tournant la tête vers le Rider, puisque tu veux bien m'aider. Mais essayons quand même de faire vite.
- C'est gentil, Pourkoâ. Mais moi c'est Vladimir. »

L'Invocateur de Chevaux et les deux créatures entreprirent donc d'expliquer à Alice où il se trouvait, à savoir Dreamland, et ce qu'il était, à savoir un Voyageur. Pour ne pas troubler le nouveau venu, ils se cantonnèrent à un bref état des lieux dans un premier temps, n'évoquant que les bases qui concernaient les pouvoirs, les créatures, les rêveurs, les Voyageurs et les moyens d'arriver quelque part en y pensant avant de fermer les yeux.

« ... et ça doit te paraître un peu dingue, d'un coup comme ça, conclut Vladimir. Alors t'as deux options, soit tu refuses en bloc et dans ce cas-là tu finiras par subir violemment la réalité quand tu croiseras la route d'un gars pas cool. Soit tu viens avec moi maintenant à la recherche du voleur qu'a emmerdé Pourkoâ et je te montre exactement de quoi on est capable quand on est ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Holmes
Le Vagabond
Le Vagabond
avatar

Pouvoir : Contrôleur de l'ordre
Points de Puissance : 8 500
Points de Réputation : 13 225
Points du Membre : 87
Messages : 58

MessageSujet: Re: Doutes en Cavale [Alice]   Mer 12 Oct - 17:28





Doutes en Cavale
Ft. Vladimir Icarus

"Qu... Dreamland?"

    Alice était assis face à Vladimir qui lui expliquait ce qui lui arrivait. Il était perdu, mais faisait confiance à ce que disait Vladimir. De toute façon soit c'était vraiment lui et il savait qu'il pouvait avoir confiance en un compagnon de bagarre, soit tout ceci était bien un simple rêve et le croire ne comportait aucun risque. Mais l'idée que tout ceci soit vrai s'ancrait petit à petit dans son esprit, qu'il était devenu ce qu'ils appelaient un "voyageur", lui qui l'était déjà au quotidien, il allait maintenant voyager même dans ses rêves? Alice eût un petit rire nerveux pendant que sa dernière pensé s'affichait sur le caillou qui lui servait de tabouret. Il décida alors de récapituler à voix haute ce qu'on venait de lui dicter, pour être sûr:

    "Alors si je comprend on est ici à Dreamland, là où tout les rêves se déroulent, toi et moi on est des voyageurs, des humains capables d'y aller en dormant, quand à... cette chose - il pointa du doigt l'être à la tête en point d'interrogation, un sourire géné au visage - sans vouloir vous vexer, c'est une créature de cet endroit et je suis sûr que te sorte de poney sur ton épaule m'a à moitié insulté!"

    C'était surement que la base de ce qu'il devait savoir sur ce lieux, mais au moins c'était claire. En tout cas ce qui était sûr, c'est qu'il devait suivre Vladimir et ce Pourkoâ, au moins il apprendra sur le tas avec des connaisseurs ce qui ne serait pas de trop. Qui plus est, il s'était déjà battu avec lui dans la vie réelle, ils devraient pouvoir se débrouiller tout les deux. Il se leva alors et se tourna vers la créature des rêves:

    "Et bien, je pense que je vais chercher ce mec avec vous, après tout il n'y a que sur le terrain qu'on peut apprendre nan? - il se tourna ensuite vers Vladimir en se grattant l'arrière de la tête - par contre je vous promet pas d'être très utile, mais si il faut cogner ça je sais faire!"

    Ils prirent alors la route ensemble suivant la créature, Alice en profita pour continuer à questionner Vladimir et surtout sur cette notion de pouvoirs:

    "Dis, tu m'as aussi parlé de pouvoir par rapport à notre phobie c'est ça? Du coup ça veut dire que tu en as un? Et moi aussi du coup? Je vois pas trop ce que je pourrais avoir, sur cette fameuse nuit où j'aurais vaincu ma "phobie" je ne me souvient de pas grand ch... - il baissa alors les yeux vers ses doigts, la fin de ce cauchemar lui revint en mémoire - Quoi que, peut être si je..."

    Il tendit alors la main devant lui, claque des doigts et instantanément pris la place de ce qui était devant, c'est à dire Pourkoâ qui se retrouvait à côté de Vladimir. Alice se retourna alors vers eux, les yeux écarquillés au dessus d'un légers sourire:

    "Heu... vous avez vu ça?! Je devine que ça doit être ça mon pouvoir de voyageur non?"

    Il était époustoufler, c'était donc ça Dreamland, être voyageur, son pouvoir... Il commençait à vraiment croire à ces histoires et à vouloir les vivre. En tout cas maintenant il risque d'être beaucoup plus utile en cas de problème, et il était temps... Pourkoâ leur fit signe de s'abaisser derrière une roche et pointa du doigts un silhouette au loin, surement le voleur en question:

    "Regardez là-bas, vous le voyez?"


(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.leetchi.com/c/un-homme-a-diner
Vladimir Icarus
Soleil
Soleil
avatar

Surnom : Le "Great-Rider"
Pouvoir : Invocateur de Chevaux
Points de Puissance : 24 500 points
Points de Réputation : 27 000 points
Points du Membre : 277 points
Double Compte : Lysandre Videl
Messages : 165

MessageSujet: Re: Doutes en Cavale [Alice]   Mer 12 Oct - 19:17



Grani protesta énergiquement lorsque Alice le qualifia de poney, ce qui eut pour effet de faire rire Vladimir. Voir son compagnon de bagarre prendre conscience du monde qui l'entourait lui mit du baume au cœur. C'était un Voyageur de plus au service de sa propre façon de voir les choses. A chaque fois qu'ils s'étaient croisés dans le monde réel, ils n'avaient jamais vraiment eu besoin de trop parler, les poings et les dérouillées faisant le travail à la place. Et sa présence à Dreamland rendait le monde des rêves un peu moins dépaysant, comme un bouée à laquelle se raccrocher dans un océan d'extraordinaire. "Ouais, ça me fait plaisir de le retrouver ici."

Clairement.

Ils ne tardèrent pas à prendre la route à la suite de la petite créature, et le vagabond londonien ne manqua pas de chercher à savoir davantage de choses sur Dreamland. Vladimir lui-même ne foulait pas le monde des rêves depuis très longtemps, mais il se souvenait très bien des premiers ressentis, des premières impressions après être devenu Voyageur. Evidemment, quand un tel éventail de possibilités s'ouvrait devant soi, personne ne restait de marbre. Alice en vint à se demander quel était son pouvoir, ce à propos de quoi Vladimir voulut interroger Grani, mais il fut interrompu par la téléportation simultanée du nouveau Voyageur et de la créature du Doute. Relativement stupéfait, le Great-Rider eut un moment d'arrêt avant de continuer à marcher, puis émit quelques doutes en reprenant son rythme.

« J'ai pas la moindre idée de ce qui vient de se passer, mais ça doit pas être une coïncidence, t'as raison.
- Alala... Piaffa Grani en virevoltant ça et là. A l'évidence il a une sorte de contrôle des positions, ça crève les yeux.
- Ça crève pas les miens.
- Le contraire m'aurait étonné, gamin. Toi, l'ahuri en second, fit le Guide en ignorant son Rider, c'est pas n'importe quoi ton pouvoir. J'sais pas quel genre de phobie t'avait, mais la surpasser ça a pas dû être de la tarte. Faut croire que la taille du cerveau fait pas la taille des noix.
- Fais pas attention à Grani, Alice, intervint Vladimir. Pour te répondre, je suis ce que certains appellent le "Great-Rider". En gros je suis l'Invocateur de Chevaux de Dreamland, et lui... C'est en quelque sorte mon Guide.
- J'ai été forcé par la Maîtresse des chevaux à suivre ton pote, reprit la créature. Dire que j'ai été un Cheval Cauchemar, marmonna-t-il ensuite en s'éloignant, et après on s'étonne que j'sois si aigri... »

Ce fut à ce moment que Pourkoâ leur intima de se baisser. Vladimir réagit machinalement, se planqua derrière le rocher et risqua un coup d’œil par-dessus. Il y avait bien un Voyageur un peu plus loin, qui semblait tenir un bout de tissu, sans doute la cravate d'interrogation. En faisant un signe à Alice dans une direction, il lui chuchota qu'il allait se déplacer silencieusement jusque là-bas et lui demanda de contourner le type par l'autre côté. Pourkoâ quant à elle resta bien sagement à sa place sur le conseil du jeune homme.

A mi-chemin de sa destination, Vladimir entendit du mouvement provenant d'au-devant du présumé voleur, un groupe semblait-il. Il se dépêcha de gagner l'abri offert par l'ombre du gros rocher qu'il ciblait, pour voir débarquer trois autres Voyageurs qui avaient l'air de s'amuser. De l'autre côté du lieu de rencontre, il vérifia qu'Alice avait bien réussi lui aussi à se cacher. Et puis, à gauche à droite, il vit se dessiner des pensées qui n'étaient pas les siennes, ni celles de son compagnon. Le ton général lui fit froncer les sourcils, moins parce qu'il ne comprit pas grand chose à la logique générale que parce qu'il se doutait avoir affaire à des brutes.

"Et s'ils m'acceptent pas ?"
"Cet abruti va tellement prendre cher."
"Je me demande comment Smith va lui annoncer, à celui-là."
"Mes poings me démangent."
"J'ai horreur des novices qui pensent être à la hauteur."
"Quelle bonne leçon il va avoir !"

« Putain il l'a fait les mecs ! Fit le premier des trois, une espèce de punk à crête rouge, tout de cuir vêtu, avant d'éclater de rire.
- Heu... Salut les gars, haha, fit le voleur en leur présentant la cravate. J'ai fait ce que vous m'aviez demandé ! Vous m'acceptez dans votre équipe alors ?
- J'y crois pas, quel demeuré, fit la fille du groupe, une grande blonde à couettes presque nue avec une batte dans le dos.
- De quoi ? Sembla s'affoler le voleur.
- Sérieusement, qu'est-ce que tu voulais qu'on fasse d'une cravate d'interrogation ? Fit le dernier du groupe, un gars en costume et lunettes noires.
- Mais... Mais... Commença à balbutier le voleur en tremblant. Vous m'aviez dit que vous me protégeriez des Voyageurs Killers si je ramenais... Enfin, c'est pas toi qui m'a dit que ton petit frère Voyageur s'est fait buter par des Killers, Smith ? »

Vladimir tiqua sur le terme de Voyageur Killer. La première fois qu'il avait entendu cette appellation avait été lors de la soirée à la Dream Box, dans la bouche du Seigneur de la Guerre. Il n'avait pas eu l'occasion d'en entendre parler depuis mais ce nouveau contexte lui permit d'en comprendre pleinement le sens. C'était indubitablement une plaie pour Dreamland.

« Parle pas de mon frère, abruti, lâcha le costumé. On est pas là pour accueillir tous les nouveaux clampins qui viennent dans Dreamland. On est là pour vous bizuter et vous faire comprendre pourquoi vous avez pas intérêt à devenir des Killers. Regarde-toi, t'es prêt à vendre ta mère contre un peu de protection... T'es allé emmerder une créature inoffensive bordel ! D'ici quelques temps, jusqu'où t'iras si on te donne des essences de vie ? Les Killers sont des putes, et toi t'en es une sacrée. On va te tabasser mon gars, tellement fort que tu vas comprendre le sens du mot regret. Et ça vaut pour vous aussi, les enculés planqués. »

Vladimir écarquilla les yeux et bondit de sa position en comprenant que le nommé Smith les avait repérés, tandis que Grani s'élevait haut dans les airs. Trop tard pour le Great-Rider, cependant, au regard de la batte qui s'écrasa sur son visage et l'envoya voler à quelques mètres de là. A peine se réceptionna-t-il que la grande blonde était sur lui, prête à frapper de nouveau. Il jura entre ses dents, n'ayant pas le temps de vérifier dans quelle situation se trouvait Alice. Il se baissa pour esquiver le coup alors même que la douleur du premier lui tenaillait la mâchoire, et entendit les applaudissements de Smith alors que le gars prenait la parole.

« Harley, Joke, réglez ça rapidement. Moi je m'occupe du petit con. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Holmes
Le Vagabond
Le Vagabond
avatar

Pouvoir : Contrôleur de l'ordre
Points de Puissance : 8 500
Points de Réputation : 13 225
Points du Membre : 87
Messages : 58

MessageSujet: Re: Doutes en Cavale [Alice]   Jeu 13 Oct - 20:29





Doutes en Cavale
Ft. Vladimir Icarus

"Hum... Un contrôle des positions?"

    Alice chuchotait ses paroles alors qu'il était derrière son cailloux, attendant un quelconque signal. Il semblait que le fameux voleur n'était pas seul, mais que les trois qu'ils venaient de rejoindre n'étaient pas très coopérant avec lui. C'était en tout cas ce que pouvait comprendre Alice de par les pensées qui s'affichaient de part et d'autre du groupe qui venait de se former devant eux. Le nouveau voyageur n'y connaissait peut être pas grand chose dans tout ce qui touche Dreamland et les voyageurs, mais Alice était sûr que leur cible allait passer un sale quart d'heure...
    Alors comme ça, c'est eux qui ont envoyé le fameux voleur en échange de leur protection, enfin c'est ce qu'ils lui avaient fait croire. Il devait être nouveau comme Alice et n'a pas eu la chance de tomber sur une connaissance de confiance comme Vladimir. Il faut l'avouer, il avait vraiment eu de la chance de tomber sur le forain! Mais un terme attira l'attention d'Alice, celui de "Voyageurs Killers". Il ne se souvenait pas de ces mots, c'était surement un des détails que n'avait pas mentionné Vladimir et son poney, mais il ne fallait pas être un grand linguiste pour comprendre son sens. Cela signifierais que des gens s'amuseraient ou seraient engagé pour tuer des voyageurs. Cette idée donna froid dans le dos à Alice, même dans les rêves des crevures pareille existaient? En tout cas, il n'allait surement pas s'entendre avec ces mecs se servant des faiblesses que peuvent avoir les nouveau venu ici pour se défouler. Avec son statue, Alice ne pouvait que le comprendre...

    Et ça vaut pour vous aussi, les enculés planqués.

    A ces mots, Alice sursauta, ils les avaient donc repéré?! Il eut à peine le temps de se relever que Vladimir s'était déjà jeté sur eux, mais c'était sans compter sur la batte de la fille aux couettes qui l'envoya voler sur plusieurs mètres. Ils avaient vraiment pas l'air de rire et Alice sentait que ça changera radicalement de leur combat qu'ils ont put partager.Celui à lunettes qui semblait être le leader du groupe préféra envoyer ses deux coéquipiers contre eux. La fille continua d'enchaîner ses coups à destination de Vladimir, Alice devra s'occuper du punk. Même s'il était habitué au combat, il stressait un peu de celui-là. Ce dernier s'approcha en ricanant, il semblait avoir capté l'appréhension du voyageur londonien:

    "Héhé, vu la gueule que tu tires, tu dois être nouveau aussi lâcha-t'il en se faisant craquer les doigts avec un large sourire aux lèvres, je vais te faire découvrir Dreamland tu vas voir!"

    Alice remarqua alors ses bras prendre une forme étrange, comme de la roche, si il se prenait un coup il le sentirait passer. Le punk se jeta alors sur lui d'un coup, faisant dégager derrière lui quelques gravier qui n’échappèrent pas à Alice. Il s'empressa de les pointer et claquer des doigts pour se retrouver derrière son attaquant. Sans plus attendre, il lança sa jambe en direction de la nuque de ce Joke, s'il pouvait l’assommer en un coup. Mais ce dernier était plus rapide qu'il le pensait, avant même qu'Alice touche son adversaire, sa jambe se retrouva entre les doigts de l'homme aux bras rocheux. Son emprise fit lâcher une grimace de douleur à Alice qui crut deux secondes que sa cheville allait céder.

    "Intéressant ton pouvoir, mais crois pas m'avoir si facilement p'tit con!"

    A ces mots, il fit tournoyer Alice pour le balancer sur une des roches alentours. Sonné, il se releva en titubant et dégagea la poussière qu'il avait dans les yeux. La vue lui revenait pour lui montrer son assaillant revenir, préparant son point pour enfin mettre un coup dans le vendre du londonien. Une nouvelle fois, il chercha à pointer un petit cailloux à côté de lui pour esquiver, un léger sourire au visage en pensant à l'incroyable utilité de ce pouvoir. Il claqua des doigts... mais rien ne se passa. Il aura seulement le temps de lâcher un  "Quoi?!" avant de cracher sur le bras du punk qui venait de s'enfoncer dans son estomac. Il aurait alors une limite dans ce pouvoir? Un temps à attendre entre chaque utilisation? Tout ces questions défilaient dans sa tête pendant qu'il volait, balancé par son adversaire. Comme il l'avait prévu, les combat ici étaient bien différents... Il arriva avec difficulté à se relevé, le punk semblait avoir un accès de confiance car il ne courait plus non, il marchait en narguant Alice:

    "Alors petit, ça te plait Dreamland? Haha alors on dit plus rien on est devenu muet?!
_Haha... C'est drôle quand même... Un punk... Qui à peur du rock... "

    Même en partant perdant, Alice se moquait de son adversaire, on le reconnaissait bien là. Juste à côté d'eux se trouvait ce Smith, leur chef, qui faisait passer un sale moment à leur voleur, Alice avait failli l'oublier. Une idée lui vînt alors, le mec au costard n'avait pas vu son pouvoir, n'en avait aucune idée. Leur but était de protéger le détenteur de la cravate, pas de battre leur adversaire respectif prioritairement non? Alors que le punk, énervé de la raillerie balancer par Alice, s'emporta et semblait décider à finir le contrôleur de l'ordre avec un dernier coup de poing. Il décida de fuir, courant vers leur chef en hurlant le plus fort qu'il pouvait malgré son état au voleur:

   "Barres toi!!... Planques toi ou fais quelque chose, mais bouges!!"

    Arrivé à leur niveau, il élança son bras vers les lunettes de Smith et claqua une nouvelle fois, priant que cela marche. Les lunettes se fracassèrent alors par terre ou se trouvait Alice, ce dernier lui se retrouva devant le visage de Smith et chuta, entraînant l'homme sur son 31 dans sa chute. Avant même qu'il puisse se relever il entendit la voix de l'homme murmurer:

    "Alors toi... Tu vas vite regretter d'avoir péter mes lunettes..."

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.leetchi.com/c/un-homme-a-diner
Vladimir Icarus
Soleil
Soleil
avatar

Surnom : Le "Great-Rider"
Pouvoir : Invocateur de Chevaux
Points de Puissance : 24 500 points
Points de Réputation : 27 000 points
Points du Membre : 277 points
Double Compte : Lysandre Videl
Messages : 165

MessageSujet: Re: Doutes en Cavale [Alice]   Ven 14 Oct - 9:22



Vladimir était sonné, c'est à peine s'il sentait le sang couler depuis sa tempe. Cela relevait du miracle s'il était parvenu à éviter le deuxième assaut de la blonde à demi nue. L'impact de la batte lui provoquait une douleur effroyable qui lui traversait le crâne de manière transversale. Il lui semblait que le monde tremblait tout autour de lui et tous ses sens en éveil étaient brouillés. Sa vue était floue et les sons lui paraissaient lointains. Son équilibre lui-même était instable, au point que lorsque arriva le troisième coup de batte, c'est le fait de trébucher pour rien qui le sauva du choc. Il y avait également un son persistant dans ses tympans, comme une sonnerie aiguë qui le harcelait sans discontinuer.

La blonde à couettes stoppa finalement ses assauts et alla se positionner à quelques mètres devant lui, ce qui lui offrit l'occasion de secouer la tête pour tenter de reprendre ses esprits. Il s'était déjà pris des coups de batte dans le monde réel, et à en juger par l'état dans lequel il se trouvait, cette fille avait une force de frappe impressionnante. Au fil des secondes, la vue du jeune homme s'améliorait, il put ainsi découvrir le petit sourire mesquin qu'elle lui adressait. Mais très vite, ce fut la silhouette d'Alice projetée dans les airs qui attira son regard. Vlad pesta.

« Pooka, la Charge du Fou ! Invoqua-t-il. »

La créature jaillit dans une fumerolle lumineuse et fusa sur la blonde, qui réagit au quart de tour et lui flanqua un magistral coup de batte dans le flanc.

« Home Run ! S'exclama-t-elle d'une voix enthousiaste alors que Pooka disparaissait au loin dans un cri d'intensité déclinante. »

Complètement éberlué lorsqu'il perdit la connexion avec le petit pégase fou, Vladimir invoqua immédiatement Ch'gvo. Le crâne du cheval rebelle greffé à sa main, il prit un peu d'élan en basculant son bras en arrière.

« Ride Over Here ! »

Il projeta le grappin chevalin droit sur la batte de son adversaire, et le canasson planta ses puissants crocs dans le bois de l'arme. Un peu étonnée, Harley tira légèrement sur sa prise tandis que de son côté Vladimir opposait résistance. Il y eut un échange de force au cours duquel la fille parut incapable d'utiliser son arme, complètement entravée par l'action du Great-Rider et de son invocation. Elle afficha une moue boudeuse. Confiant, le jeune homme s'évertua alors à tirer Harley vers lui et força sur son bras.

Et il s'envola.

D'un simple mouvement d'épaule vers l'arrière et dans un petit sourire moqueur, Harley l'attira à lui et lui prodigua un puissant coup de poing dans la mâchoire. Elle l'empoigna au vol par le cou et le plaqua au sol, jetant son arme parterre pour se mettre à califourchon sur lui et le maintenir par la gorge. Un petit rire dément jaillit de sa gorge dans un son cristallin, et elle approcha son visage du sien de telle sorte que ses cheveux viennent lui chatouiller les narines. En-dessous, l'Invocateur se débattait avec force, mais la fille le maintenait fermement sous son emprise.

« Awwwwwwn ! Geignit-elle comme une gamine. C'est qu'il est mignon, j'serais presque tentée de le garder avec moi...
- Hmf ! Grogna Vlad  en gesticulant.
- Non non non... Ne bouge plus ça ne sert à rien. Contente-toi d'observer le spectacle ! »

Ce faisant, elle désigna du menton les quatre autres Voyageurs, un peu plus loin. Visiblement amoché par son affrontement contre son propre adversaire, Alice se retrouvait désormais juste en face du nommé Smith qui semblait avoir retiré ses lunettes. Le punk à crête rouge fonçait vers eux et le voleur, couvert de bleus et le visage en sang sous les coups du leader de l'équipe, tremblait en position fœtale sur le sol. Au moment où Vladimir tournait la tête dans leur direction, Smith s'emparait d'Alice par le col et le soulevait du sol. Intenable pour le Great-Rider.

« Alesia ! Cria-t-il. »

Il y eut une manifestation éthérée lumineuse au-dessus d'Harley, qui ressemblait à la forme de l'ancienne jument. Lorsque la lumière s'évanouit, les bras et les jambes de Vladimir avaient littéralement doublé de volume et s'étaient recouverts du cuir brun de l'animal. Les pieds-mêmes de l'Invocateur s'étaient changés en sabots. D'un mouvement rapide, il saisit la blonde par la taille. Le contact fit frissonner la fille de manière assez bizarre compte tenu de la situation, et elle poussa un gémissement tout aussi glauque lorsqu'il la projeta dans les airs à la seule force de ses bras. D'un bon, il fut sur pieds et bondissait en direction d'Alice et de Smith.

Il franchit la distance qui le séparait d'eux en quelques foulées, attrapa le voleur au sol et tira son compagnon de baston des mains de leur adversaire, arrachant un morceau de son col dans le processus. D'un mouvement de bascule, il jeta les deux Voyageurs au loin en leur gueulant de se barrer. Il n'était pas certain lui-même de pouvoir faire face à ne serait-ce qu'un seul des trois membres du groupe, alors Alice n'était clairement pas prêt pour ça. Au moins pourrait-il leur faire gagner un peu de temps. Il flanqua un magistral coup de poing droit dans l'abdomen de Smith, qui perdit immédiatement de sa superbe et se pliant en deux. Le type recula de quelques pas, porta sa main au ventre et fusilla Vladimir du regard.

Le Great-Rider s'apprêta à frapper de nouveau, mais il fut stoppé par l'intervention des deux sbires de son adversaire. Avec fulgurance, il se prit simultanément un coup de batte dans les côtes et un coup de poing rocailleux dans la mâchoire. Tombant à genoux sous la violence des chocs, il cracha une gerbe de sang et perdit la connexion avec Alesia. Le punk l'insulta, plaqua une main sur son épaule pour le maintenir en place et la blonde déposa le bout de sa batte contre sa joue. Vladimir voyait complètement trouble. Les sons se mâchaient à ses oreilles, il était complètement désorientés et la douleur franchissait un tel seuil que ne plus savoir ce qui se passait autour de lui devint le cadet de ses soucis. Il venait de manger une terrible dérouillée, et le pire dans l'histoire était qu'il ne l'avait même pas vue arriver. En se redressant, Smith épousseta son costume.

«Qu'est-ce que vous foutiez, bordel ? Demanda-t-il à ses partenaires d'une voix saccadée. Putain, cet enfoiré m'a tapé sur les nerfs ! Ajouta-t-il en écartant les bras. »
- Oh... Fit Harley à l'oreille de Vladimir. Il va le faire !
- Vous êtes baisés, les connards ! Piaffa le punk à crête rouge. »

Le costumé sembla distendre l'atmosphère autour de lui. Aussitôt, deux silhouettes jaillirent de son corps pour l'encadrer. A bien y regarder, il s'agissait de doubles de lui-même. De chacun de ces clones en jaillit deux autres, et chacun des autres se dédoubla. Le processus se répéta ainsi durant plusieurs demi-douzaines de secondes, jusqu'à ce que la zone environnante soit complètement encombrée de doubles de Smith.

« I'm Everywhere ! Exultèrent d'une même voix tous les clones. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Holmes
Le Vagabond
Le Vagabond
avatar

Pouvoir : Contrôleur de l'ordre
Points de Puissance : 8 500
Points de Réputation : 13 225
Points du Membre : 87
Messages : 58

MessageSujet: Re: Doutes en Cavale [Alice]   Ven 14 Oct - 18:59





Doutes en Cavale
Ft. Vladimir Icarus

"Hey petit! Réveilles toi!"

    Alice reconnu cette voix, c'était celle de Pourkoâ, la créature qui leur avait demandé de retrouver... c'était quoi déjà? Ha oui un cravate volée. Il repris conscience en se frottant le crâne, regardant autour de lui. Il se souvenait avoir réussi à esquiver le punk en usant de son pouvoir sur les lunette de Smith puis plus rien... Il se retrouvais maintenant sur le bord avec le voleur qui était dans un état encore plus lamentable que lui, mais ce qui l'alerta était la situation dans laquelle se retrouvais Vladimir. C'était surement lui qui l'avait balancé ici, il se retrouvait maintenant face à leurs trois adversaires en même temps accompagné d'une armée de Smith, c'était un situation aussi hallucinante que terrifiante pour Alice. Il arriva tant bien que mal à se relever, essayant d'oublier la douleur qui lui tiraillait la cheville et le dos, pour se diriger vers son allié.

    "Où vas-tu? C'est pas une bonne idée dans ton état tu vas te faire tuer!
_Je vais pas le laisser seul... dans la merde... en fait maintenant que t'en parles, il arrive quoi à un voyageur lorsqu'il... lorsqu'il meurt?
_Et bien, le voyageur en toi meurt, tu redeviens un simple rêveur et oublie tout ce qui concerne Dreamland...
_Ho.... il enleva sa veste, remarquant la déchirure au niveau du col et se retourna, la peur au ventre, et bien... c'est toujours mieux que... que de mourir dans le monde réel..."

    Il serra les dents et essaya de trottiner vers eux, sa veste sur son épaule, et s'arrêta à quelques mètres devant l'armée adverse qui venait de se former. Vladimir semblait dans un autre monde, à genoux face aux adversaires, c'était à lui maintenant de le sortir de là. Il était pas habitué à frapper des filles, mais cette nuit il devra faire un exception et armée de cette batte, elle était loins de la charmante demoiselle sans défense:

    "Hey les mecs... vous m'avez déjà oublié?"

    Le punk et la cinglée se tournèrent vers lui, suivi de l'armée de clones. Alice avala sa salive, tout ces regards sur lui le pesait il ne fallait pas se mentir. Le Smith original fit alors signe à son sbire au cheveux rouge:

     "Finis le Joke, Harley et moi on s'occupe de l'autre il a l'air plus costaud."
    "Très bien chef c'est vous le patron! il s'approcha alors d'Alice en rigolant avant de se mettre à courir, c'est fini pour toi gamin tu aurais du te barrer!"

    Alice se mit alors en position de garde, sa veste dans sa main. Entre attaquer et esquiver, le choix était vite fait vu la différence de niveau qu'il y avait entre eux. La position d'Alice fit rire Joke qui se moqua encore une fois de "la vaine tentative" du nouveau voyageur. Il balança alors son poing vers le visage du contrôleur titubant. Ce dernier se baissa, esquivant le coup de justesse, et balança sa veste au visage de son attaquant: si il ne pouvait pas le battre, il pourrait l'aveugler. Il profita de ce court laps de temps pour foncer vers Vladimir, mais une autre idée lui vint à l'esprit. Harley s'apprêtait à balancer sa batte une nouvelle fois dans le visage de l'invocateur mais avant qu'lle n'y arrive, un claquement de doigt retenti, échangeant la position d'Alice avec... sa batte. On pouvait lire la surprise d'avoir le poignet d'Alice entre ses mains sur son visage. Elle se senti alors attirer vers celui-ci qui tira le plus possible sur son bras et leva son genoux dans la face de son adversaire.

    "Vlad'!Ressaisi-toi faut qu'on bouge!!"

     Mais à peine avait-il crié ces mots qu'un légers rire se fit entendre, la lolita qu'il venait de défoncer le visage n'avait pas l'aire d'être KO, loin de la... Il senti la poigne de la fille se serrer autour de son poignet. A côté celle du punk qu'il avait put ressentir plus tôt ne représentait rien. Ses jambe cédèrent face à la douleur et lui aussi se retrouva vite à genoux. Même sans sa batte, elle était dévastatrice. Elle se frotta la joue où le genoux de l'anglais s'était écraser en poussant des gémissement douteux. Elle se pencha à quelques centimètres du visage d'Alice, les yeux grands ouverts:

    "Mais toi aussi t'es pas mal non plus dans ton genre, aller on va arranger cette petite gueule d'amour hahaha!"

    Alice n'osait même plus regarder et fermait les yeux, priant pour que Vladimir ai réussi à profiter de cette courte diversion.

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.leetchi.com/c/un-homme-a-diner
Vladimir Icarus
Soleil
Soleil
avatar

Surnom : Le "Great-Rider"
Pouvoir : Invocateur de Chevaux
Points de Puissance : 24 500 points
Points de Réputation : 27 000 points
Points du Membre : 277 points
Double Compte : Lysandre Videl
Messages : 165

MessageSujet: Re: Doutes en Cavale [Alice]   Ven 14 Oct - 20:02



Des bruits tout autour, indistincts, perdus dans un brouillards gris où se mêlaient silhouettes, décor et vide. Ce marasme sensoriel n'était rien comparé à la sensation procurée par les os fêlés suite aux assauts des Voyageurs. Impossible, comment avait-il fini par se retrouver dans cet état ? Tout était allé si vite, sans qu'il ait même le temps d'appréhender ce qui lui arrivait. Ces Voyageurs avaient une force phénoménale, bien loin de tout ce qu'il avait eu à affronter jusqu'à maintenant. Que pouvait-il faire ? Que pouvait-il faire ? Que pouvait-il faire... ?

L'écart est trop grand... Je suis impuissant putain !

Vaguement, Vladimir perçut que la poigne qui le maintenait à genoux s'évanouit puis que le contact froid du bois de la batte avait disparu. A l'entour, une multitude de formes noires qui ne correspondaient pas à ce qu'il avait vu avant de prendre si cher. "I'm Everywhere !" Avait-il entendu, seuls mots distincts dans la boue sonore qui vrombissait à ses oreilles. Peut-être. Lui en tout cas n'était nulle part. Que pouvait-il faire ?

Relève-toi.

Oui, comme toujours, il fallait au moins qu'il se relève. Les bagarres de rue, dont il avait partagé une partie avec Alice, lui avaient appris ça. Se relever c'était vivre, rester coucher c'était abandonner, c'était pire que tout. Même après s'être pris une lame dans l'abdomen, il avait découvert Dreamland, il avait survécu, il avait continué. Il fallait qu'il se relève, bordel ! Quitte à prendre plus de coups, quitte à manger la poussière à nouveau. Qu'importe, il ne devait pas rester comme ça. La révolte qui s'empara de son âme dissipait peu à peu son trouble sensoriel, la douleur elle-même se faisait moins handicapante, plus... habituelle.

Vladimir redressa un genoux et posa le pied parterre. Il força sur sa cuisse, trembla légèrement mais parvint finalement à se redresser. Alors, en faisant l'effort de se concentrer sur son environnement, il vit Alice, sous l'emprise de la nommée Harley. Alice... Qu'est-ce qu'il foutait là, il était revenu ? Tout autour, plusieurs dizaines de Smith se tenaient là, droits comme des épouvantails, à fixer la scène. Encore un pouvoir invraisemblable, Dreamland en réservait de belles. Davantage mu par une volonté instinctive que par la conscience qu'il avait d'être sur pieds, le Great-Rider invoqua Alesia. La blonde, elle allait lâcher Alice, il le fallait.

« Sabot d'Acier ! »

En dépit du reste, le jeune homme réalisa sa chorégraphie aérienne et écrasa son sabot sur le visage de la Voyageuse. Celle-ci lâcha le vagabond et alla directement s'encastrer dans un rocher à quelques mètres de là, crachant une éclaboussure de sang sur le bout de tissu qui recouvrait sa poitrine. Elle se mit à gémir en continu à sa propre manière, entre la souffrance et le plaisir d'avoir été frappée. Tandis qu'il l'observait se détacher de la roche, Vladimir entendit du mouvement derrière lui. Il ne fut pas assez réactif pour se prémunir de l'attaque qui alla percuter l'arrière de son genou gauche. Un craquement sourd retentit, et le jeune homme sentit quelque chose transpercer son articulation. Ouais, c'était ça, son os.

Dans un hurlement de douleur, il se retrouva de nouveau à genoux. Joke lui attrapa le bras droit et le compressa entre deux masses pierreuses, lui broyant le cuir, la chair et muscles pourtant gonflés par la force d'Alesia. La souffrance atteignit son paroxysme et il rompit la connexion avec la jument. Haletant, couvert de sueur, il fixait le sol d'un air neutre, perdu.

« Tu veux pas rester à genoux, je t'y force, moi, connard, fit Joke. »

A peine le punk eut-il fini sa raillerie que Harley était de nouveau près d'eux, écrasant son poing dans la mâchoire de celui qui l'avait envoyée voler quelques instants plus tôt. Vlad cracha quelques dents.

« Ouh, ça fait du bien ! S'exclama-t-elle en secouant la main. Longtemps qu'on m'avait pas fait jouir comme ça.
- Tu manques de vigilance, Harley, intervinrent tous les Smith de concert, ce qui donnait à la voix des allures de son électronique trafiqué. Et toi d'entraînement, Joke. Des novices devraient pas être capables de vous surprendre comme ça. Maintenant reculez et regardez. Je vais leur faire passer l'envie de recommencer. Vous entendez, les deux abrutis ? Ajouta-t-il en s'adressant aux intéressés. Vous pouvez crier, fermer les yeux ou vous débattre, cette nuit ne va pouvoir se terminer que d'une seule façon. »

Deux Smith s'emparèrent d'Alice, deux autres de Vlad.

« Et une fois que j'en aurai fini avec vous, je terminerai le petit con que vous avez tenté de préserver de ma leçon. »

Le Smith original ne bougea même pas. Un à un, l'intégralité de ses clones resserrèrent les rangs et entourèrent les deux malheureux Voyageurs. Lorsque les coups se mirent à pleuvoir, Vladimir se jura de garder les yeux ouverts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Holmes
Le Vagabond
Le Vagabond
avatar

Pouvoir : Contrôleur de l'ordre
Points de Puissance : 8 500
Points de Réputation : 13 225
Points du Membre : 87
Messages : 58

MessageSujet: Re: Doutes en Cavale [Alice]   Lun 17 Oct - 20:43





Doutes en Cavale
ft. Vladimir Icarus



    Il se sentait soulevé, provoquant d'intense douleurs dans ses épaules et son dos.
Vladimir était à côté de lui, dans la même situation, personne ne pouvait les sortir de là... Il tenta de tendre le bras vers un cailloux pour s'échapper du mole qui se fermait autour d'eux, mais à peine essaya-t-il le moindre mouvement que les clones resserrèrent leur emprise. Cette première nuit risquait d'être la dernière pour lui, c'était bien dommage il n'avait pas eu l'occasion de beaucoup explorer... Il releva la tête, mais un violent coup l'en empêcha. Un des Smith avait enfoncé son poing dans son ventre, lui faisant cracher une gerbe de sang sur les chaussure de ce dernier ce qui ne semblait pas lui plaire. Il s'essuya les pied sur le t-shirt d'Alice en l'enchaînant de deux coups de pieds dans les flancs. Une nouvelle gerbe de sang sorti de la gorge d'Alice, il serrait les dents de douleur et leva la tête en l'air, essayant de reprendre sou souffle. Les sons autour de lui se mélangeaient, tout était floue et dans ce bordel sensoriel, il crut entendre des bruit sourd, comme si l'on tapait sur du métal mêler à ce qui pourrait ressembler à des voix, d'autres voix...

   "Pol.... Ouvrez... Station... terdit...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Alice se leva soudainement, tournant la tête autour de lui. Il était dans son lit, à l'intérieur de son camion dans lequel quelqu'un semblait taper.

    "Police, ouvrez s'il vous plait, le stationnement ici est strictement interdit!"

    Alice se jeta sur la porte affolé, surpris par la situation mais aussi par ce qui l'attendais: plus longtemps il sera là éveillé et plus Vladimir avait de chance de finir sa vie de voyageur cette nuit. Il ouvrit la porte, faisant rentrer le faisceau de la lampe des deux agents qui étaient là, l'éblouissant au passage. Par chance Alice tomba sur deux policier compréhensifs et après leur avoir expliqué sa situation, s'être pris un légers savon et leur avoir promis de partir dés le lendemain, il put refermer son van. Il s’étala sur son matelas, jetant la couverture sur lui. Il fallait qu'il trouve une idée, un plan pouvant les sortir de là mais le plus important était déjà de les rejoindre. Par chance, il s'endormi en peu de temps.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Alice se releva une nouvelle fois d'un coup, mais cette fois-ci il était sur un surface plus dur. A peine avait-il ouvert les yeux que Pourkoâ était à ses côté, affolée:

    "Ha te voilà! Pendant un moment j'ai crut que vous étiez morts! Si tu viens d'apparaître ici, c'est que tu as du te réveiller!
_Oui... Enfin je crois. Il regarda ses mains et ses bras, remarquant que les blessures et la douleur avaient disparu.Donc comme ça, si l'on se réveille on perd toutes blessures provoquées à Dreamland..."

    Content de cette découverte, il balaya le paysage à la recherche de Vladimir, il aperçut alors le mole de Smith dans lequel il était enfermé. S'il voulait le sortir de là, il devait trouvé un moyen de passer cette barrière de clône deux fois: y rentrer et en sortir avec Vladimir. Pour y rentrer il pourrait surement s'arranger mais pour en sortir... Une idées surgit alors dans son esprit. Depuis le début ils étaient désavantager à combattre à deux contre trois, ils l'étaient encore plus depuis que Smith s'était décuplé, mais s'ils avaient une personne en plus ils pourraient au moins réduire l'écart. Il se tourna vers le voleur, cible de leur quête originel, et le secoua pour l'interpeller:

    "Hey toi! T'es un voyageur hein? Si t'en es un tu dois avoir un pouvoir comme nous! C'est quoi le tiens! Il faut sortir mon pote de la et c'est de ta faute si on est dans cette merde! Il faut que tu nous aide!
_Heu... oui oui.. je crois... il balbutiait, totalement perdu,Mais... c'est ma première nuit ici, les autres ne m'ont pas parlé de mon pouvoir je ne sais pas...
_Avant d'être ici je... Petit des enfants de ma classe m'avaient enterré dans le bac à sable de mon école et depuis... J'ai toujours fais ce cauchemar où des gens m'enterre vivant...
La peur d'être enterré vivant? J'en ai déjà vu atteint de ctte peur ici, il pouvait creuser des tunnel, peut être que..."

    A ces mots, les yeux d'Alice s'ouvrirent en grands, il avait une idée qui pourrait marcher. En enlevant sa chaussure, ce qui intrigua les deux autres, il leur exposa son plan après avoir vérifier le pouvoir du voleur.
   Il fallait faire vite, Vladimir devait bien déguster depuis un moment. Il se dirigea vers la prison de Smiths. Il pris une grande inspiration une fois à quelques mètres du groupe qui ne l'avait pas remarqué:

    "Hey! Vous m'avez déjà oublié?!

    Tout les regards se tournèrent vers lui et d'un geste, le Smith original envoya ses deux sbires pour s'occuper d'Alice. Il était sur d'avoir entendu un "Il est encore debout ce con!" de la part de Joke. Il alla à leur rencontre en courant, mais avant d'être à leur niveau, il lança sa chaussure, visant le centre de mole. La chaussure traversa la masse de Smiths, passant entre les vingtaines de jambes qui entouraient Vladimir pour l'atteindre. A peine était-elle arrivée devant qu'un claquement résonna, la chaussure fini alors sa route dans le visage de Joke. Un objet avec lequel il transposait gardait donc son inertie... Alice était revenu aux côté de Vladimir, surprenant leurs adversaires. Mais il n'eût pas le temps de faire le moindre geste que le sol commença à trembler et se briser sous leur pieds. Les clones semblaient se poser des questions, ignorant la source de ces réaction géologique: c'était l'unique échappatoire d'Alice et Vladimir. Le sol s'effondra sous leur pied, les faisant tomber devant un court tunnel creusé par le voleur. Il fallait à tout prix qu'il l'empreinte, c'était leur dernière solution.

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )
[/color]


Dernière édition par Alice Holmes le Ven 28 Oct - 17:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.leetchi.com/c/un-homme-a-diner
Vladimir Icarus
Soleil
Soleil
avatar

Surnom : Le "Great-Rider"
Pouvoir : Invocateur de Chevaux
Points de Puissance : 24 500 points
Points de Réputation : 27 000 points
Points du Membre : 277 points
Double Compte : Lysandre Videl
Messages : 165

MessageSujet: Re: Doutes en Cavale [Alice]   Mar 18 Oct - 11:30



Vladimir plongea dans un océan de douleur permanente. Il arriva un moment où son seuil de tolérance fut atteint de telle manière que la douleur devint coutume. Les coups s'abattaient sans cesse en tempête, chaque clone prenant la place du précédent dans un relais sadique. De derrière, de devant, des côtés, il n'y avait plus vraiment de point d'origine, ne subsistait que l'impact des poings sur la chair tandis que le corps du jeune homme tanguait d'un choc à l'autre. Combien de temps dura le supplice, il n'aurait pas su le dire. Quelque part au-dessus de la scène, il pouvait percevoir l'inquiétude de Grani. Le petit être, en quelque sorte part de lui-même, craignait de disparaître si Vlad était tué.

Un moment, la bastonnade fut interrompue. Les trois Voyageurs échangèrent quelques mots, laissant entendre qu'Alice avait disparu. Le Great-Rider, dont le visage ensanglanté était couvert de contusions, se laissa basculer en avant. Un sourire aux lèvres de savoir que son compagnon était hors de danger, il s'appuya sur la surface la moins douloureuse de son crâne, dans une position triangulaire. Il resta ainsi quelques minutes sur le sol pendant que les multiples Smith semblaient chercher le voleur de cravates. Et pesta intérieurement quand il entendit le retour du vagabond londonien dans les parages. Du coin de l’œil depuis sa position, il put voir du mouvement, mais il était bien incapable de bouger.

Merde... Je suis pas assez fort pour le protéger !

Alice ne tarda pas à se retrouver à côté de lui et le Great-Rider sentit le sol se dérober sous eux. Il chutèrent sur plusieurs mètres avant d'atterrir lourdement au milieu de racines et de rocailles en dur. Le choc arracha un gémissement à Vladimir, qui releva la tête en découvrant devant eux le reste du tunnel, une sortie toute tracée. Bien qu'il ne comprenait pas comment un tel phénomène avait pu se produire, il soupçonna que son compagnon avait quelque chose à voir là-dedans. Revenir le chercher correspondait tout à fait à Alice, mais dans une situation pareille Vlad se sentait responsable. Il était bien incapable de marcher et en temps normal il n'aurait jamais pris la décision de s'enfuir et serait resté pour faire face, quitte à tomber dans le coma sous les coups.

Seulement, Alice vivait sa première nuit et il savait déjà que rester signifiait conduire le vagabond au même sort que lui. Alors en rampant, s'aidant du soutien de son compagnon, il commença à avancer dans la voie souterraine. Leur escapade ne dura pas bien longtemps. D'un coup, d'un seul, toute la cavité s'effondra sur elle-même, les piégeant sous plusieurs dizaines de kilos de terre et de roche. Ils commencèrent à suffoquer, Vlad se maudissant de ne pouvoir faire quoi que ce soit. Et puis, au moment où il se sentit passer l'arme à gauche, quelque chose l'attrapa et le tira avec force vers le haut.

Crachant un mélange délicieux de bile, de sang et de poussière, il inspira à grande rasades lorsqu'il se retrouva à l'air libre. A côté de lui, Alice avait également été tiré de la terre, et le corps inconscient du voleur de cravate se trouvait non loin de là. C'était Joke qui les avait sortis de là à la seule force de ses bras rocailleux. En levant la tête, Vladimir aperçut Harley et Smith à quelques pas. Le costumé avait vraisemblablement révoqué ses clones.

« J'aime pas faire les choses en vain, fit-il en s'accroupissant près des deux compères. Vous tuer après vous avoir enseigné la politesse n'aurait servi à rien. Et puis je pisse sur les Killers. Devenir comme eux m'arracherait violemment la gueule. Il cracha sur la chevelure de Vladimir et lui frotta la tignasse pour tout étaler, avant de réitérer avec le londonien. Bien tenté, blanco, continua-t-il en s'adressant à ce dernier. Utiliser le pouvoir de l'autre naze pour vous tirer, fallait oser. Mais tu croyais vraiment qu'on allait vous laisser faire ? »

Il se releva, tourna les talons et claqua les doigts à l'intention de ses complices, qui lui emboîtèrent le pas en ricanant de concert. Ils s'éloignèrent tranquillement, tout à fait conscient qu'aucune de leurs trois victimes n'était plus en mesure de faire quoi que ce soit. D'un geste nonchalant, Harley jeta la cravate d'interrogation par-dessus son épaule.

« Souvenez-vous bien de ce que vous avez appris ce soir, ajouta finalement Smith. Dreamland n'est pas votre terrain de jeu, et si vous faites trop les marioles, y'aura toujours quelqu'un pour vous remettre à la place qui est la vôtre. Que ça vous donne à réfléchir, les connards. On se reverra si vous êtes assez malins pour retenir la leçon, ou assez débiles pour l'oublier. »

Pour la forme, il leur adressa un signe de la main sans même prendre la peine de se retourner, et tous les trois disparurent à l'horizon quelques minutes après. Vladimir, étendu vulgairement sur le sol, grimaça. Il porta délicatement son bras valide au niveau de son genou percé par ses propres os, et geignit. Sur ce, Pourkoâ jaillit des rochers d'un petit pas pressé, attrapa sa cravate en passant, et s'approcha des blessés en affichant une mine inquiète.

« Je suis vraiment désolée, Voyageurs. Je ne savais pas du tout que le voleur n'agissait pas seul. Ne bougez pas... Elle se rendit compte du ridicule de sa mise en garde en posant les yeux sur leurs plaies. Enfin, attendez. Je vais revenir avec mon mari et quelques autres. On fera ce qu'on pourra pour vous aider à vous remettre sur pieds. »

Grani atterrit devant son Rider et le regarda d'une mine inquiète. Il posa son regard dans le sien et n'eut pas besoin de parler, puisque le jeune homme savait déjà ce qu'il allait dire. Ça n'aurait servi à rien de toute façon. La seule leçon que Vladimir avait retenu, c'était qu'il devrait impérativement devenir plus fort pour protéger ceux à qui il tenait. Tournant les yeux, il esquissa un sourire à l'intention de son compagnon de galère, après s'être assuré qu'il n'était pas en état critique. A vue de nez, il s'en sortait mieux que lui. Et puis, d'une certaine manière, ils avaient récupéré le présent que Pourkoâ destinait à son époux. C'était donc une petite victoire pour le Great-Rider, qui resterait malgré tout sur cette nuit avec un amer goût d'impuissance.

« Sacrée dérouillée, pas vrai Alice ? Bienvenue à Dreamland, mon pote. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Holmes
Le Vagabond
Le Vagabond
avatar

Pouvoir : Contrôleur de l'ordre
Points de Puissance : 8 500
Points de Réputation : 13 225
Points du Membre : 87
Messages : 58

MessageSujet: Re: Doutes en Cavale [Alice]   Jeu 27 Oct - 19:58





Doutes en Cavale
La fin de la cavale



    Ses yeux étaient pleins de poussière. Il était plongé dans l'obscurité le temps d'enlever toutes ces particules qui lui obstruaient la vue. Ils avaient réussi à s'échapper, mais leur sortie s'était retourné contre eux en s'écrasant. Il n'avait rien vu mais il réussi à reconnaître la poigne qui l'avait sorti de terre, c'était la même qui lui avait broyé la jambe précédemment: Joke. Il crût un instant que c'était fini pour eux, jusqu'à ce que leur chef commence son discourt. Alice esquissa un léger sourire quand ce dernier le complimenta, tentant de lever son pouce en l'air avec les dernières force qui lui restait. Il arriva enfin à ouvrir les yeux dans lesquelles on voyait plus de rouge que de blanc, pouvant ainsi admirer de plus près la semelle qui s'approchait de son visage. Ils s'éloignaient enfin, laissant les trois voyageurs dans un sale état, ou deux peut être, Alice ne pouvait dire si il était encore parmis eux. Il rigola à la menace de Smith et son discourt moralisateur:

    "Pas notre terrain de jeu il est drôle, on n'avait rien demandé...Il jeta un regard sur Pourkoâ qui s'inquiétait à côté d'eux, Enfin... C'était eux qu'ont commencés!"

    Vladimir semblait en bien pire état que lui, ce qu'avait vu de son genou était loin d'être ragoutant, c'état bien la première fois qu'ils se retrouvait de ce côté d'une baston, celui des perdant. C'était donc ça Dreamland, il y retournera chaque nuit et à chaque nuit il devra essuyer une branlée pareil? Et puis là il avait eût la chance de trouver Vladimir. Ce dernier lui jeta un bienvenue après un commentaire sur ce qu'il venait de prendre. Alice rigola, heureusement que toutes ces blessures disparaîtront à son réveil.

    "Ça change de d'habitude hein, cet endroit s'annonce sympa..."

    Son arrivé ici lui rappela l'époque où il commençait à traîner dans les rue de Londres, qu'il découvrait un nouvel univers, qu'il devait tout apprendre. Il faisait parti des chanceux ayant connaissance de cet endroit, il en profitera c'était sûr, mais pour ça il va falloir dompter ce nouvel univers. Et une fois qu'il y aurait parvenu, il adorerait recroiser les trois qui ont animé sa première nuit.

    "Hey Vladimir, ce que je te propose, c'est qu'on s'entraîne un brin et quand on aura le niveau, il leva le bras en l'air en signe de détermination, on ira prendre notre revanche!"

    Son bras retomba lourdement au sol en soulevant un nuage de poussière. Il se tourna vers son compagnon en attendant une réponse, mais celui-ci disparut sous ses yeux. Au début surpris, Alice comprit vite qu'il devait juste être réveillé, son tour devrait pas tarder à arriver. Pendant que Pourkoâ essayait tant bien que mal d'arranger ses blessures, Alice regardait le ciel, le cœur battant en pensant à ce qu'il allait vivre dans les prochaines nuits. En tout cas, il traînera moins la nuit dans les rues, c'était ici maintenant qu'il traînera.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Il était de retour dans son van, la lumière du soleil qui traversait la vitre l'éblouit. Il se leva avec difficulté, une nuit à Dreamland semblant être moins reposante qu'une nuit normale, et s'habilla. Aujourd'hui, il avait de la route à faire et à pied pour une fois. Il ouvrit ses portes un fois prêt, illuminant sa chambre, et sorti en se protégeant les yeux. Il ne savait pas pour combien de temps il en aurait, mais une chose est sûr, c'est qu'il dormira bien ce soir.

(c) Alyss ( Kanade A. J. Rye )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.leetchi.com/c/un-homme-a-diner
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Doutes en Cavale [Alice]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Doutes en Cavale [Alice]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Confirmation des ses doutes...
» Jasper & Alice Forever
» Alice Blood [Attente de Réponse]
» Alice Cullen
» Mistral défis #1 : La cavale du mistral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Première Zone :: Royaume des doutes-
Sauter vers: