AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alice Holmes, ici pour tout remettre en ordre! [Finie!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Holmes
Le Vagabond
Le Vagabond
avatar

Pouvoir : Contrôleur de l'ordre
Points de Puissance : 8 500
Points de Réputation : 13 225
Points du Membre : 87
Messages : 61

MessageSujet: Alice Holmes, ici pour tout remettre en ordre! [Finie!]   Sam 8 Oct - 19:22


Alice Holmes
Ici pour remettre de l'ordre!
Ton personnage...
-----------------------------------





Nom : Holmes
Prénom : Alice
Surnom : Le nomade
Age : 20 ans
Sexe : Homme
Où habites-tu ? : Sans domicile fixe
Activité : Sans-emploi
Ton histoire...
-----------------------------------

♠️ Description Physique :

    Le premier points qu'il faudrait abordé sur son physique est le fait qu'il soit un homme, contrairement à ce que son prénom laisse penser. Mais prenons les choses dans l'ordre:
    Du haut de ses un mètres soixante quinze, Alice semble être du genre fébrile, une brindille pouvant se briser au moindre coup. Mais derrière ce t-shirt blanc et ce long manteau vert qu'il porte constamment se cache une musculature fine et souple. Ne pouvant pas compter sur sa force brute, Alice a su exercer son agilité et son endurance que lui offrait son poids plume, si il ne pouvait pas frapper fort, il frappera précisément et encaissera comme il le peut!
    Si on remonte plus haut, on peut remarquer ses traits fins et ses yeux sous ses cheveux blanc mi-long formant un ensemble peu banal, comme sa situation on peut dire, et faisant de lui quelqu'un qui attire le regard. D'un naturel calme et confiant, cela se dégage sur son visage qui arbore souvent un légers sourire, le faisant apparaître comme une sorte de saint en exode constante.
    En effet on peut souvent le voire déambuler dans la ville où il se trouve de sa démarche nonchalante, les mains dans les poches et la tête haute.

♠️ Caractère :

    Alice est souvent considéré comme marginale, aimant profité de sa liberté, il ne reste jamais plus d'une semaine au même endroit. D'un naturel serein, il prend la vie comme elle vient sans trop se poser de questions. Généralement, le passage d'Alice quelque part laisse des marques, désespérément altruiste, il aime aider les gens qu'ils croisent et c'est souvent ainsi qu'il trouve la plupart du temps des vivres quand il ne trouve pas de petit job dans la ville où il se trouve. Que ce soit pour des petits services, consoler les peines des autres ou régler des injustices, Alice est toujours partant et ouverts. En effet, il ne supporte pas les inégalités et ne sera jamais contre une baston si c'était pour défendre un plus faible, le sourire qu'il garde alors constamment devient un sourire narquois car, malgré son excessif gentillesse, Alice ne peut pardonner quelqu'un qu'il juge mauvais et prendra même un malin plaisir à lui faire comprendre.
    Cet enclins au sadisme envers ce genre de personne remonte à ses origines londonienne. Contrairement à ce qu'on peut penser en le voyant, Alice vient d'une riche famille d'entrepreneurs de la capitale anglaise, le genre qui seraient capable de tout pour une poignée de billet sans avoir une once de scrupule. Lui qui était complètement opposé à cette façon de penser ce qui le mena à partir. Depuis il garde le silence sur d'où il vient et ses parents, refusant même de retourner à Londres.
    Tout ses voyages lui ont appris beaucoup de chose et même s'il n'a pas fait beaucoup d'étude, il prône ce que "la vie t'apprend" et a pas mal d'expérience sur le domaine. Ayant quitté sa famille très tôt pour partir au grès du vent, il a vite appris à être indépendant et débrouillard faisant de lui un parfait Robinson des temps modernes. Sachant se contenter de peu, il aime vivre des univers des autres mais ne fera rentrer personne dans le sien, univers qui se limite à son Van dans lequel il voyage et vit. Si vous essayer d'y pénétrer, c'est alors une toute autre facette d'Alice que vous pouvez découvrir, car derrière cette façade d'homme inébranlable et toujours calme se cache un maniaque de première ordre. L'avantage d'avoir peu lui permet de calmer ce trouble en lui mais le peu qui se trouve dans sa caravane est rangé par ordre alphabétique, en angle droit et loin de toutes personnes pouvant déranger sa bulle. C'est aussi pour cet raison qu'il refusera toujours le logis, ne pouvant fermer l’œil dans un endroit "en désordre".

♠️ Histoire :

    Londres, berceau de l'air industrielle, des machines à vapeur et du cliché de l'homme riche à haut de forme. Ce genre de famille cliché a eu bien sûre une descendance et parmi elle à perduré la famille Holmes. Cadet d'une famille de trois enfants, Alice naquit dans le mauvais endroit, dans la mauvaise famille. Depuis petit, ses activité son réglés comme une partition et ce dans un but: être comme papa et maman. Cours particulier, solfège et cours de boxe française "car un homme de la haute société doit savoir défendre ce qu'il a sur lui, la plèbe pourrait tout faire pour lui prendre ce qu'il a". Sur ce dernier point, il ne le regrettais pas, même si ces cours n'avait pas l'utilité qu'espérait son père.
    Il habitait avec sa riche famille dans une grande maison de Notting Hill, le quartier riche de Londres que tout le monde désire habité en Angleterre. Sa vie là-bas, il a préféré l'oublier, vivant un véritable enfer composé d'ennuie et de bonne manière. Son père était fixé sur l'éducation des héritiers de son empire, sa mère elle voulait avoir des enfant digne de leur nom et une belle famille important, le chemin qu'avait choisi Alice était pour eux une déception. Heureusement pour eux, les deux frères aînés d'Alice furent eux construit dans le bon moule d'or et d'hermine qu'ils espéraient, deux sur trois c'est déjà bien. Il grandit alors dans le silence, suivant ce qu'on lui disait de façon monotone tout en gardant sa frustration caché sous un visage blême et neutre. Il a alors vite pris l'habitude de rester seul dans sa chambre lorsqu'il le pouvait, c'était le seul endroit où personne n'essayer de le contrôler, là où il décidait toutes les règles qui y étaient institué, là où il était vraiment libre. Mais cet univers qu'il s'était érigé allait se transformer en prison, petit à petit, il n'en sortait plus mise à part pour ses cours de boxe qu'il continuait à suivre et qui lui permettait de se défouler de l'étreinte que cette prison dorée. A force de s'y isolé, il ne supportait plus qu'on touche à sa bulle, ici tout était comme il voulait bien rangé à sa façon. Lorsque ses frères essayaient d'y rentrer, il n'hésitait pas à leur montrer ses progrès en boxe, lorsque c'était ses parents, il les agaçaient tellement avec tout ses tics qu'il ne restèrent pas longtemps.

Mais ce manège ne dura pas, non car ceci peut être considéré comme le prologue de l'histoire d'Alice Holmes.

    Arrivé à ses dix-huit ans, il ne supportait plus la présence de cette famille et ce mode de vie si différents de lui. Il avait arrêté la boxe comme les cours et on pouvait le trouver soit dans sa chambre toujours impeccablement rangé soit dans les rue de Londres. C'était là-bas qu'il se sentait le mieux au final, ne supportant pas là où il vivait, il préférait être là où vivaient les autres. Cette manie de traîner dans les rues l'éloigna encore plus de sa famille et de ses tics qui s'étaient amplifier, il lui était impossible de laisser quelque chose de bancale sur son chemin, ce qu'il apprécia. Mais s'il ne supportait pas le désordre chez lui, il ne le supportait pas non plus dans la rue, il y a un ordre qu'il s'était toujours promis, les être aussi mauvais que ces parents devait resté chez eux, chez lui, et non là où il se sentait bien. Car si son père lui avait appris à se battre pour défendre sa richesse des plus faible, lui décida de s'en servir pour défendre les plus faible de ceux qui, comme ses parents, se jouer des plus faibles pour s'élever. Lorsqu'il croisait quelqu'un rackettant un jeune dans une rue sombre, il ne pouvait s'empêcher de rétablir la balance à coups de poing et de pieds. Lorsqu'il remettait à sa place un être comme ça, il ressentait un autant de soulagement que lorsqu'il redressait un tableau sur un mur. Il devint alors connu pour ses bagarres de rues, on entendait partout le noms de Holmes ce qui ne plaisait pas à la famille. Ils décidèrent alors de mettre un terme à ça, cette pseudo-liberté qu'Alice avait réussi à trouver et qui risquait d’entacher leur réputation. Un soir ils l'attendaient dans sa chambre, première erreur, chambre qu'ils avaient mis sans dessus dessous pour lui faire comprendre leur état d'esprit, deuxième erreur. Il n'eurent même pas le temps de dire quoi que ce soit qu'Alice péta littéralement un câble. Lorsqu'il reprit ses esprits, il était devant le corps de ses deux parents, évanouis, et sa chambre impeccablement ranger. Il comprit vite qu'il devait partir, il y avait déjà pensé mais jamais il n'eût jamais le courage de passer à l'acte. Il profita alors de l'état de ses parents pour subtiliser l'argent qu'ils cachaient toujours dans leur bureau et parti. Ce soir là, la vie d'Alice allait changé, mais de la meilleure des façon qu'il soit.

    Ce fut dur au début... Pourquoi se mentir, non, ce n'était pas dur bien au contraire, Alice était l'homme le plus heureux du monde! Au début il déambulait dans les rues, avantage de son côté maniaque: il n'avait pas besoin de dormir, enfin il ne pouvait pas dormir. Mais après les deux nuits blanches qui lui ont permis de quitter Londres, il tomba sur un vieux vanne d'occasion chez un concessionnaire de banlieue, le style de van combi Volkswagen dont raffolait les adeptes du mouvements hippie. Avec l'argent qu'il avait prit à ses parents, il pouvait largement se louer un petit appart et payer le loyer pendant quelques mois, trouver un job et vivre tranquillement, mais Alice refusait de rester ici. Non pas à Londres ni même en Angleterre, il était sûr que ses parents ne le chercherait pas: la somme qu'il leur avait voler ne représentait rien pour eux et ils étaient enfin débarrasser du fils honteux de la famille. Non il ne voulait pas rester au même endroit, il voulait voyager et ne pas se retrouver enfermé quelque part. Il se promis alors que l'argent allait lui servir à voyager, et cela commença par ce van vert qui lui servira de voiture, de maison, d'abris. Depuis ce jour Alice passe sa vie à parcourir les routes et aller de ville en ville, troquant ce visage fermé qu'il avait toujours par e sourire qu'il arbore constamment aujourd'hui. Il avait enfin la vie qu'il désirait. Après avoir fait le tour de l'Irlande et l'Ecosse, le voici aujourd'hui aux Etats-Unis parcourant la route 66 dans son van vert, son univers à roues toujours bien rangé.

Alice, voyageur le jour... et bientôt la nuit.

♠️ Dreamland :

    Une nuit, sur la parking d'un motel vers la Californie, un bruit réveilla Alice comme si quelque chose était tombé ce qui, dans le paradis ordonné qu'était le van d'Alice, était rare voir impossible. Il leva le bras pour attraper sa lampe torche, tâtonnant dans l'obscurité l'étagère qui se trouvait au dessus de sa tête. Il avait l'habitude de tout trouver dans le noir, chaque objet était toujours à sa place, en angle droit à 5 centimètre du bords minimum pour éviter toutes chutes. Mais là où devait se trouvait sa lampe, il y trouva ses clefs. Pour les gens normaux cela ne serait à l'ordre du détail, mais pour Alice cela voulait dire beaucoup: quelqu'un était pénétré ici.

    "C'est quoi ce bordel?"

    Instinctivement, il se leva et chercha à l'endroit où il range ses clefs. Comme il le pensait, sa lampe se trouvait bien là, comme si quelqu'un avait inversé leur place. Il l'alluma alors en trombe, replaça ses clefs où elle devaient se trouver avant de reprendre son souffle, mais il restait encore une chose, celle qui était tombé. Sa respiration recommencer à accélérer, il balaya l'intérieur de sa chambre sur roues, mais rien ne semblait en désordre. Pourtant il était sûr que quelque chose était tombé et cette idée commença à former une boule dans son estomac. Les allés retours du faisceau lumineux commençaient à accélérer dans l'enceinte du combi pour s'arrêter sur l'étagère qui lui sert de bibliothèque. Il remarqua avec stupeur dans le faisceau que "Le roman de Boddah" était rangé à la place des "Songes d'une nuit d'été" de Shakespear. Comment c'était possible? Il ne se posa pas la question non, tout son esprit était embrouillé comme l'ordre qui régnait jusqu'à cette nuit ici. Il se jeta alors sur ses deux livre pour les remettre à leur place et vérifia qu'aucun des rares livres qu'il avait étaient eux aussi inversés. Non, ils étaient tous à l'heure place. Alice dégringola sur son lit, essoufflé. Il s'essuya le front qui commençait à sévèrement dégouliner et essaya de se rassurer:

"Alice ça doit être toi... Oui tu n'as pas du faire attention... Si ça se trouve tu es somnambule..."

    Il savait que c'était faux, que quelque chose clochait... Et c'est à ce moment qu'il eut confirmation. Il crût voire du coin de l’œil un mouvement dans la pénombre. En un rien de temps, Alice était telle un inspecteur, balayant une nouvelle fois une zone de sa chambre avec sa lampe. Personne, rien non... A part peut être ses clefs qui avaient une nouvelle fois bougé et était à la place de son téléphone. La surprise et la peur le fit lâcher sa lampe, il n'osa plus bouger, comme pétrifié. Pendant qu'il était dans l'obscurité avec pour seul repère la porte de son vanne éclairée par la lampe par terre. Mais alors que le seul son qui résonnait était sa respiration saccadé, Alice senti comme une présence autour de lui. Un, puis deux et enfin une multitude de légers bruits vinrent s'ajouter à sa respiration et l'entourèrent. Il sauta sur sa lampe et lorsque la lumière avait repris son règne dans le van, Alice poussa un cri, symbole de sa surprise et sa peur: plus rien n'était à sa place. Son ordi était à la place de son oreiller, plusieurs DVD étaient parmi les livres et inversement, même la carte du monde sur laquelle il marquait son itinéraire était bancale et était affichait à la place de son poster de Nirvana. Alice en tremblait, il essaya tant bien que mal de remettre chaque objet à sa place, mais à peine avait-il le dos tourné que d'autres objets se voyaient leurs places inversés. Ses tremblements se transformèrent petits à petits en spasmes, il ne pouvait rien faire et son corps l'avait compris. Voire son univers ainsi chamboulé le plaqua à son lit, en boule et fermant les yeux, cherchant à fuir ce qu'il se passait autour de lui.

    "Arrêtez!!! Pitiez arrêtez!! Rémettez tout en place je vous en prit!!"

    Il empoignait ses cheveux trempé de sueur, tout ça lui rappelait cette nuit... Pourquoi maintenant? De telle souvenirs n'avait rien à faire dans sa nouvelle vie non.

    "Dégagez... Dégagez... LAISSEZ MOI LIBRE ET DEGAGEZ!!!"

    En hurlant ses mots, il se releva et commença à saccager ses propres étagères, renversant leur contenu sur son lit.

    "Ca vous fait plaisir de tout ruiner? Ca vous fait plaisir d'imposer votre bordel chez les autres? VOUS VOULEZ A TOUT PRIX RUINER MON MONDE ET BAH VOILA VOUS ETES CONTENT!!!!"

    Le silence revint alors, plus rien ne bougeait et Alice se trouvait au milieux de ses affaire éparpillaient sur son matelas. Il pensait vivre un cauchemars en observant de ses yeux gris écarquillés le désordre que lui même avait mis. Il se senti bizarre, comme différent. Les présences qu'ils ressentaient avait disparût. Il tendit ses mains devant lui et les fixa. Il ne savait pas encore ce qui lui était arrivé ni ce qu'il était devenu, mais il se sentait guidé par quelque chose. Il tendit alors la main vers un paquet de cartes qui avait fini sur le siège conducteur de son van et, comme possédait par quelque chose, il claqua des doigts en en ignorant la raison. Le claquement résonna et sans même sans rendre compte, il se retrouva assis derrière son volant. Avant même qu'il ai le temps de se poser plus de question, une sonnerie retentit.
    Alice ouvrit les yeux et se leva dans son lit, apeuré. Alors comme ça, tout ceci était un rêve? Pourtant tout lui avait parut si réel... Après avoir vérifié que tout était en place, il s'habilla et ouvrit la porte de son van sur le soleil américain qui baigna l'intérieur de son véhicule de lumière. Pour Alice, tout ceci ne fut qu'un rêve, mais il comprendra vite la nuit suivante que tout ceci était plus que ça...

J'aime -
1. L'ordre
2. Les voyages
3. La baston
4. Son Van
5. Les rencontres
6. Nirvana
Je n'aime pas -
1. Le désordre
2. Qu'on rentre dans son Van
3. Sa famille
4. Se fixer
6. Qu'on se moque de son prénom
5. Le Jägermeister


- Phobie : Ataxophobie: la peur du désordre.

En grandissant, Alice s'est vu développé un certains nombre de toc faisant de lui ce qu'on appelle un maniaque. Depuis la nuit où il a quitté sa famille, ces tocs se sont transformé en réel phobie, la moindre chose qui n'était pas à sa place pouvait le faire paniquer.

- Pouvoir : Le pouvoir de réorganisation.

Depuis qu'il a vaincu cette peur, Alice est capable d'échanger sa position avec n'importe quel objets ou personne dans un rayon de 5 mètre, pour l'activer il doit pointer sa cible du doigt et claquer des doigts. Avec de l'entraînement il pourra augmenter la porté de son pouvoir et inverser la position de deux objets/personnes.

- Objet magique : Nope!

• Le personnage sur ton avatar : Nagito Komaeda de Danganronpa: Goodbye Despair
• Rang spécial désiré : Le Vagabond  #009900
• Relation prédéfinie :
Vladimir Icarus:

    Lors d'une de ses excursion en Californie un soir, bien avant cette fameuse nuit, Alice fut témoins d'une agression. Une bande de lombards étaient entouré autour de deux jeunes à terre dans une ruelle. Cela faisait longtemps qu'Alice n'avait pas eût l'occasion de mettre une rouste à quelqu'un et sans même réfléchir, il interpella les individus qui étaient au nombre de quatre:

    "Hey vous! Vous devez pas être téméraires pour se mettre à quatre contre deux, surtout quand ils n'ont vraiment pas l'air costauds! Il se tourna vers les deux victimes qui semblaient mal en point, sans vouloir vous vexer les mecs!"

    A ces mots, la bande de voyous se retournèrent et, voyant la brindille qui osait leur manquer de respect, se mirent à rire bruyamment. Alice avait l'habitude de ce genre de réaction et cela lui plaisait, cela augmentera leur surprise quand il en mettra un à terre. Cela ne prit pas beaucoup de temps, il fonça vers le groupe et asséna un violent coup de pied au plus proche qui se fracassa contre le mur. Alice se redressa, fier du coup qu'il avait porté, mais une fois proche de la scène il se rendit compte de véritable état des deux jeunes à terre: ils avaient les jambes en sang, comme tailladé. Lorsque les trois coupables de ces blessures se remirent de la surprise qu'avait provoqué le KO technique de leur compagnon, ils se jetèrent sur Alice, couteaux en main, qui ne pouvait que fuir. Même s'il était habitué au combat de rue et plutôt bon, il n'avait pas beaucoup de chance de gagner face à trois homme armés. Après tout, s'il arrivait à éloigner ces types des deux autres il était gagnant. Il se perdit dans les ruelles, provoquant ses poursuivant pour être sur qu'il ne revinrent sur leurs pas, heureusement qu'il était rapide:

    "Et bien? En plus de ne pas avoir de couilles, vous n'avez pas de jambes?!"

    Il s'assurait que ces derniers ne puissent le rattraper, balançant poubelle et autres déchets dans leurs jambes, mais malgré son endurance il ne pourrait continué indéfiniment et même si il ne paraissent pas très malins, ils s'arrêteront bien à un moment pour revenir détrousser leurs victimes. Il fallait vraiment qu'Alice s'en débarrasse. Il commençait à perdre son souffle quand il se cogna contre quelqu'un. Même avec son élan, cette personne ne recula même pas et fixa Alice qui était à terre, il avait l'air de savoir se battre aussi et le jeune vagabond espérait de pas l'avoir vexé, un quatrième sur le bras n'était pas nécessaire:

    "Hey petit, pourquoi cours tu comme ça?"

    En entendant ces mots, Alice était au fond de lui rassuré, il sentait que ce gars n'était pas mauvais. Ce dernier l'aida à se relever pendant que les trois agresseurs le rattrapèrent. Étrangement, ils n'eurent pas besoin de s'expliquer et après s'être échanger un simple regards. Ils se lancèrent à deux dans la baston: à deux contre trois les forces était bien plus égales et après quelques échangent de coups les trois finirent à terre. Depuis cette nuit, les deux hommes se croisèrent encore deux ou trois fois. Ils ne discutèrent pas souvent mise à part après avoir rétamer quelques mecs, mais les bagarres de nuit qu'ils partageaient étaient beaucoup plus intense que n'importe quelle discussion. Ce Vladimir Icarus est surement la meilleur rencontre qu'il fit en Californie!

• Code du règlement :

Derrière l'écran...
-----------------------------------


• Prénom ou pseudo: Moi c'est Nicolas!
• age: 19 ans ( J'tappe les 20 en décembre!)
• comment as-tu connu le forum ? Google
• Connais-tu Dreamland ? Mon chat s’appelle Sabba et j'ai son pinceau tatoué sur l'épaule mais non pas trop Very Happy
• Depuis quand fais-tu du rp ? 2-3 ans peut être
• Pourquoi as tu choisi ce forum? Parce que Dreamland?
• Des critiques sur le forum ? Avec la présence d'un Watson et l'arrivé d'un Holmes, il manque maintenant un Moriarty!
• Une remarque ? Oui, le pouvoir de mon perso est comme Trafalgar Law de One Piece! (Sans le côté je découpe tout)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.leetchi.com/c/un-homme-a-diner
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Alice Holmes, ici pour tout remettre en ordre! [Finie!]   Lun 10 Oct - 18:58

Salut !



Fiche de bonne qualité, quelques particularités qui rendent le personnage un peu trop (étrangement) bagarreur, mais bon. On sent une volonté de protéger ses arrières, ce qui casse la personnalité particulière du personnage.

Cela étant, il est drôle, bien joué, et j'ai bien aimé la petite histoire pour expliquer la relation connue.


Alice Holmes commence 1 527e de la ligue B !

Tu peux commencer ta fiche technique, ta fiche de suivi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Alice Holmes, ici pour tout remettre en ordre! [Finie!]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Merci à vous pour tout ce que vous avez fait pour moi.
» Pnj pour tout le monde!!
» Pour les fans
» Des bonbons pour tous les goûts <3 [Pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: Administration :: Personnage :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: