AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Palais de Deus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Le Palais de Deus   Dim 2 Oct - 13:05

Vous voilà arrivé au Palais de Deus, seul lieu du 7° ciel qui domine tout Dreamland. Il a des allures de temple antique, posé sur un sol de nuage. Il parait à la fois ancien et flambant neuf. Quelque chose d'éminemment divin se dégage de ce palais, une impression de majesté qui impressionne quiconque entre pour la première fois... ou même pour la seconde fois. En fait, comment ne pas être impressionné par un tel édifice. Que faites-vous ? Ah non ! j'vais quand même pas recommencer avec cette vanne de merde ! Surtout que là, ça pète un peu le côté solennel de la description. Enfin bon, ce qui est fait est fait. c'est pas comme si je pouvais effacer ce que je viens d'écrire. Vous n'êtes pas les premiers arrivés. Déjà, bien avant vous sont arrivés les seigneurs. Et ensuite, d'autres voyageurs ont trouvé des moyens plus rapide d'atteindre le 7° ciel ou ont simplement rencontrés moins d’embuches et les ont contournés ou affrontés avec plus de facilité. Vous êtes accueillis par une troupe de garde du palais qui vous guidera vers une grande salle où attendent déjà quelques voyageurs et créatures, pour la plupart très puissants et connus. Vous n'êtes pas encore dans la salle où Deus se tient avec le reste de ses convives seigneurs de Dreamland.

Le premier d'entre vous à arriver est Andrew qui arrive sur place avec des Spirituals ainsi que toute la bande à Tomoe. Ils descendent de leur véhicule tracté par une tortue géante tout en chantant, avec la banane sur leur visage. Mine de rien, ça a été un trajet assez agréable une fois que Richard et Andrew sont arrivés à détendre l'atmosphère avec la bande de Tomoe qui s'était comporté comme une belle bande de pirates. Il n'y avait que Edward Grant qui l'avait un peu mauvais et qui regardait Andrew et le bouscula en descendant. Même Tomoe l'avait pas mal pris et avait presque remercié Andrew du p'tit voyage sympa. Alors qu'ils descendait avec les Spirituals, Richard s'approche de lui.

- Hey ! Andrew c'est ça ?! J'te trouve sympa et ton pouvoir est cool ! ça te dirait de rejoindre notre groupe ?
- Ah non mais t'as finit d'inviter n'importe qui ?
- Bah quoi ?! il est fin ! Même que Bob il est d'accord avec moi.
- M'embarque pas dans tes histoires Richard.
- Roh allez les gars !
- Non mais ça va pas ?! on le connait pas !
- T'as dis pareil y a 2 nuits pour Joy avant de finalement le trouver sympa ! Et toi Meï t'en pense quoi ?
- Je pense qu'on doit avancer.

La créature marche devant en tenant son pendule qui oscillait à rythme régulier. Richard continue sa négociation pro-Andrew tout en avançant avant de rencontrer des gardes qui les amènent dans une salle où on peut d'ors et déjà voire plusieurs voyageurs très bien classé. On peut reconnaitre la leader de la Ligue S, les juges des météors, quelques autres voyageurs très bien classés. Dans cette foule Andrew reconnait également Cranola, la créature qui avait accompagné Amy, son seigneur lors du Survival.

Joy qui arrive juste après andrew, pour sa part n'était pas accueilli en premier par des gardes. oh que non, il aurait mieux valu. Il sort titubant de son véhicule et tombe directement sur Athénaïde, Alias Maman qui le regarde d'un air accusateur. Les yeux disant clairement "T'as quelque cose à dire pour ta défense avant que je te prive de sortie à vie ?!" D'autant qu'il sentait l'alcool, le vomis et la drogue, La voyageuse de la ligue S était pas vraiment en extase de voir son fils dans cet état loin de là. il était prêt pour une bonne grosse humiliation publique. Pendant ce temps, les autres habitants du bus étaient tous en PLS. Personne pour venir prendre sa défense. Pas de chance par ce que cette bande de hippies allait très certainement prendre sa défense face au maternalisme excessif. C'est con. Y a des jour où on a de la chance et des jours où c'est pas le cas.

Après Joy, c'est Kael qui arrive sur son phoenix... enfin pas le sien, il l'a emprunté. L'oiseau s'en va aussi sec. Kael est escorté par une bande de motards des cieux, avec les look de punk anar' vaguement inspirés d'un film Mad max. Seule celle qui semble être leur chef monte les marches du palais avec Kael. Les gardes sembles nerveux en voyant les motards. Une bande de gardes fait face à Kael et le duo féminin qui l'accompagne et lui bloque le passage.

- Vous ne pouvez passer ! Les ordres de deus son claires, il ne veut pas que cette bande de vanupieds entre dans son palais.

La motarde regardait Kael et lui murmure alors un rappel de leur accord. Elle l'a escorté jusqu'en haut à condition qu'il la fasse entrer dans le palais de Deus. Sans cela, elle lui promettait de se rappeller de lui et de se venger dans un futur plus ou moins proche s'il lui avait menti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Lun 3 Oct - 10:04




-GOOOOOOOOD MOOOOOORNIIIIIIIIIIIIIING DEUUUUUS !!!!
- JOY !
- Maman ?



On avait dit pas les mamans, bordel !
Terminus, tout le monde descend ! Surtout le matheux qui sortait en virevoltant et en prenant tous les virages présents par milliers au palais de Deus. Le voyageur arriva, le torse en avant, remettant ses vêtements en bon ordre, fit un effort pour marcher droit en manquant de se casser la gueule, et avança vers sa mort qui semblait se mordre la bouche pour ne pas hurler. En tenue officielle, armure séraphine de fonction et tout le costume de cérémonie, elle en jetait un max...Joy éclaircit sa gorge et prit sa formule pour voler, afin de l’impressionner...ah les réactions de bourré…



- Regarde maman, je sais voler maintenant ! Bon toi tu as des zailes donc tu t’en fous…
- …
- Bloueeeeerg !


L’adolescent avait commencé à léviter et à faire quelques pas de patineur artistique dans l’air, devant le regard interdit des gardes qui le regardaient inspiré, les yeux fermés, la bouche aussi...soudain, une jambe fit un croche-patte sournois à l’autre et Joy se ramassa comme une crêpe misérable aux pieds de sa mère, et relâcha tout ce qu’il avait pu ingurgiter durant le trajet. La bonne galette sentant à la fois l’alcool mal digéré, la weed et des trucs bios assez vagues nageant dans le vomi. La bonne ambiance chez Deus...Il se releva et il crut qu’une tempête avait choisi de vivre dans la gueule de sa mère.


- JOY KILLAMANJIRO MAIS KESSE C’EST QUE CE COMPORTEMENT...IRRESPONSABLE...LA HONTE...INQUIÈTE...DÉFONCÉ...DÉLINQUANT JUVÉNILE...MA RÉPUTATION...TROP JEUNE VOYAGEUR… !
- Arrête un peu maman ! Je suis chez Deus ! Tu devrais être fière !
- QUOI ? Tu oses en plus la ramener comme un vulgaire péteux de voyageur ? Tu es faible, et tu ne sais pas les dangers qui viennent à toi ! Comme si je n’avais pas assez de tes frères, avec l’un qui passe sa vie à Sboobland, et l’autre qui veut devenir un VK pour rejoindre les VK ! Et ta sœur qui s’est enfuie avec un soldat de Voltera l’autre nuit ! MAIS KESSE J’AI FAIT AU BON DIEU POUR AVOIR DES ENFANTS PAREILS ?!!! Vous allez me tuer, bande de voyageurs killers !
- Alors ça c’est fort, et toi tu danses le soir avec des voyageurs qui pourraient être ton fils !
- Mais t’es encore là-dessus ?! Mais ta mère danse avec qui elle veut, elle fait ce qu’elle veut et je n’ai de comptes à rendre à PERSONNE ! Si ce n’est à ton père ! Non mais je rêve, mon fils me fait la morale alors que je le surprends avec une pute de Firania !
- C’était pas une pute, elle avait juste très chaud !
- OUI OUI OUI bien sûr ! Je les connais ces filles-là, qui ont très chaud là où j’pense et qui veulent qu’on éteigne leurs incendies ! Je suis ta mère JOY KILLAMANJIRO, et tant que je serai vivante, tu ne fréquenteras pas des putes du feu,  tu m’entends !
- J’me...j’me sens pas super bien, m’man…
- AH BAH C’EST SÛR ! MONSIEUR JOY VEUT CONDUIRE UN BUS ! AH MAIS ON ME L’AVAIT JAMAIS FAITE CELLE-LA ! MONSIEUR JOY, DIX-SEPT ANS, MÊME PAS MAJEUR, SANS PERMIS, SANS BACCALAURÉAT, IL CONDUIT UN BUS LONDONIEN COMME LA TONDEUSE A GAZON FAMILIALE ! MONSIEUR JOY, LE FRUIT DE MES ENTRAILLES, LA CHAIR DE MA CHAIR, LE SANG DE MON SANG, IL CONDUIT EN ÉTAT D’IVRESSE ET D’AUTRES MERDES QUE CES GENS T’ONT MISES DANS LE SANG !!!!!! MAIS TU ES COMPLÈTEMENT….
- Bluuuuuuuuargh.
- ET ALLEZ !! DEUXIÈME SERVICE DE VOMITO ! Ah tu peux être fier de toi ! Fils indigne, ingrat, délinquant juvénile !
- Merci maman, ton amour maternel me remplit de joie…
- PARLONS-EN DE LA JOIE !
- Et merde…
- QUOI ? QUOI ? Tu oses en plus insulter ta mère, ta génitrice ? Tu oses renier ton prénom ? Toi, l’enfant du bonheur !? AH ben on en est loin du bonheur avec toi ! Regarde-toi espèce de clochard, tu sens la défonce, l’alcool, et le quinoa ! Bon le quinoa ça passe ! Attends un peu que ton père soit mis au courant, tu vas voir de ce que tu vas voir, mon fils, la chair de mon sang !
- Mais mamaaaaaaaan !
- TAIS-TOI ! Y’a pas de maman qui tienne ! Je suis indignée, j’ai honte ! Tu as de la chance que les journalistes ne sont pas là, sans quoi ta réputation dans la Baby en aurait pris un coup ! AH MAIS JE N’AI PAS PEUR DE LE DIRE, MOI : MON FILS EST DÉLINQUANT JUVÉNILE !
- En plus on a fracassé un mec en chemin, il ne s’est même pas arrêté !
- Paulo, sérieusement ? SÉRIEUSEMENT ? Mec t’étais bourré au volant j’ai dû te remplacer, et tu me poignardes en plein cœur ?
- Arrête de faire l’enfant, Joy, et écoute ta maman…
- OUI, écoute ta maman, le monsieur a raison ! Merci monsieur...monsieur ?
- Paulo, juste un brave écolo qui milite pour interdire l’alcool et la clope aux jeunes madame. Je rejoins à 100 % votre combat en tant que mère, et je vous le dis comme je le ressens, je suis...touché. Voilà. Euh bon sinon Joyou, tiens, comme t’étais intéressé par la conduite dans Dreamland, je te file l’adresse d’un garagiste. Il lui reste un van super chelou à vendre, mais personne le veut. Peut-être que ça peut t’intéresser. Il est dans les 5,000 essences de vie, c’est une affaire.



Joy regarda Athénaïde Killamanjiro, dont les yeux et les sourcils frétillaient comme jamais, à un point qu’on pourrait voir des éclairs de colère en sortir en mode punition divine. Des veines apparaissaient les unes après les autres sur son front, et sur ses lèvres passaient trop de mots de haine à la seconde pour qu’elle puisse tous les sortir pour dire ce qu’elle en pensait. Joy fit un facepalm d’anthologie, tandis que sa mère mettait la tête en arrière, basculait pour prendre de l’inspiration, de l’air, pour cracher ce qu’elle avait à cracher.



- MON FILS NE CONDUIRA JAMAIS UN VAN VOUS M’ENTENDEZ ! IL A DIX-SEPT ANS ET IL N’A PAS LE PERMIS ! UN VAN ! ET COMMENT CA 5,000 EV, c’est une fortune ça Joy !
- Bah maman, je t’ai pas dit, j’ai gagné 50,000 EV en bossant sur un chantier.
- 50...50 mille ?
- Bah oui, je pensais te l’avoir dit.
- Tu sais que j’ai des frais énormes dans Dreamland, et tu n’avancerais même pas ta mère ?
- Euh, de ce que m’a dit Gabriel, tu as douze villas sur trois zones, des entrepôts, et des actions dans le métro de Dreamland, je pensais que ça allait…
- ET TU N’AS PAS PENSE A DÉPANNER TA MÈRE ?
- Beh non. Puis j’ai dépensé 15,000 en montant en bus, on a explosé trois moutons célestes, à 5,000 EV pièce. J’ai dû régler, Paulo et sa copine sont du genre à poil.
- 15,000 pour de la barbaque ? MAIS C’EST UNE BLAGUE !!
- Le berger était sympa, puis il paraît que ça vaut une fortune !
- MAIS 15,000 POUR DE LA BARBAQUE ! J’AI DU VENDRE TON FRÈRE UNE NUIT POUR ACCÉDER A UN TEMPLE SACRE !
- Oui, il m’en a parlé, ça m’a dissuadé définitivement de venir voyager en famille...
- POIGNARDÉE PAR LA CHAIR DE MA CHAIR, LE SANG DE MON…
- Bon, avec tout ça, j’ai décuvé de tout ce qu’il faut moi...Paulo, merci pour tout, et j’irai voir ton garagiste !
- PAS QUESTION !
- Ou pas, mais j’irai le voir. Merci pour tout, vous fûtes des véritables amis, j’espère qu’on se croisera un de ces quatre dans Dreamland. Passe le bonjour à tous les connards.
- Pardon ?
- Laisse, maman.
- Mon fils insulte des gens gratuitement, et je dois laisser ? Tu te fiches de moi, Joy ?
- Non mais laisse, t’es pas dans le délire c’est tout.
- Je suis ligue S, mon petit bonhomme, je connais tout ce qu’il faut sur tout !
- Le peuple des premières forêts des rêves de Dreamland, dirigé par une dénommée Essence, tu connais ? On les appelle les connards vu qu’on comprend que dalle à ce qu’ils racontent.
- Ah non. Bon bon bon...monsieur Paulo, au revoir et à jamais. C’est ça vive la France…



La mère et le fils entrèrent dans le palais, sous les rires et les regards hilares des gardes, qu’Athénaïde foudroya d’un coup pour qu’ils reprennent leur sérieux. Le matheux s’arrêta un instant pour contempler le ciel, l’endroit le plus haut de Dreamland. Ça y était, il était là, dans le palais d’un des plus grands seigneurs que ce monde puisse connaître. Lui, le rookie, le débutant, il avait fait tout le chemin mortel pour arriver là. Qui sait ce qui allait arriver par la suite, c’était déjà sublime d’être là, avec sa mère colérique, mais sa mère justement, qui avait veillé sur lui, qui le surveillait, et qui était encore en vie après son combat contre Clive Higins. Sa mère, voyageuse de légende, et son fils. Il eut un moment d’émotion qu’Athénaïde remarqua, elle s’adoucit d’un coup, comprenant que c’était un moment important pour son gamin.



- Pour fêter cette nuit, mon fils, demain matin j’ai pris ton petit-déjeuner préféré.
- Crumpets beurre demi-sel, miel de lavande, beans et bacon avec du thé des tsars ?
- Tout ça oui. Et ton père est terriblement fier de toi. Maintenant, remets tes cheveux correctement, prends un chewing-gum, et fait résonner ton nom dans le palais. Ton prénom d’abord, ô ma Joie. Et le nom des Killamanjiro…
- C’est toi qui le fais résonner, mum.
- Non, mes enfants le feront résonner bien plus fort que je ne l’ai fait. Je vous ai éduqués tous pour que vous soyez des lumières dans les ténèbres, et les gens les plus beaux et dignes que ce monde de misère ait connu…
- J’suis désolé pour le bus, mummy...je sais que tu attends beaucoup de moi.
- Non, Joy, je n’attends rien de toi. Bon, tu as abusé, et tu seras privé de skate, de surf, de concert et de sorties diverses pour un mois, mais pour l’heure, concentre-toi. Le monde t’attend.
- Oui...tu peux arrêter de me suivre maintenant.
- Oui oui…
- Non mais maintenant.
- Oui oui…
- Maintenant !
- ROOOOOOOH OUI !



Et lui d’entrer chez Deus, sans voir une larmichette de joie couler sur la joue de la mother, derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Dango
Cerberus
  Cerberus
avatar

Team : Alliance élémentaire
Pouvoir : Contrôleur du feu
Points de Puissance : 25 000 points
Points de Réputation : 30 000 points
Points du Membre : 288 points
Messages : 298

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Ven 7 Oct - 13:21


« Tu t'rappelles de ce qu'on a convenu n'est-ce pas ? KAEL Dango. »
« Oui oui, c'est rien ça … Déjà ce n'est pas moi qui devait venir mais Bélial – Le baron de feu, Lord de Firania. Donc même si sa majesté avait déjà prévu mon arrivée il se douterait que j'allais venir avec ces demoiselles. »
« Je veux pas le savoir il n'y a que vous qui rentrez les ordres sont les ordres .. Mais que … »


Ne manquant rien à son devoir, le soldat sur de lui vit peu à peu son courage se réduire quand il fut surpris par le loup de feu se présentant juste à côté de Kael. Brenda en forme enveloppée agrippa le soldat par la mâchoire de la bête qu'elle venait de créer pour l'écarter de l'entrée du palais ne faisant que plus de peur que de mal au malheureux de faisant que son devoir. Brenda fit signe de la main d'avancer, ce qui fit sur le champ toujours accompagné de Gloxia le sourire aux lèvres.

« Sympa ta copine, elle pourra pas venir dans ma bande ? »
« Hmm je ne pense pas, elle bosse déjà pour l'un des plus gros seigneurs cauchemars donc il y a de fortes chances qu'elle refuse. »
« Dommage je l'as verrais bien en motarde. »
« Dis plutôt que tu serais moins seule car à par toi le reste c'est que de gros loubards. »
« Vas te faire mettre, dis toi que soit tu portes t'es couilles soit tu portes plainte à Justicity. Moi j'ai décidé de tous leurs baissé leurs froc et de me les faire uns par uns. »
« … t'es sérieuse là ? »
« Mais non pas ça, ça *jette d'un bond coup de batte dans le derche*. »
« Tu m'as fait peur. »
« … Tu m'as rit pour quoi toi ! Un travelo de Sboobland ?! »


Ils continuaient leur conversation dans le grand hall du palais, croisant de tant à autres quelques gardes qui portaient leurs regards plus sur Gloxia que sur le Lord de Firania. Encore une fois Kael avait le chic de s'accompagner d'une femme plutôt affriolante, ça allait jaser en rentrant à Firania … enfin s'il revenait en un seul morceau. Le palais était gigantesque, il y avait de quoi le jalouser, peinard dans son propre ciel à mater tout ce beau monde depuis son balcon. Gloxia observait les environs, les seigneurs n'étaient plus très loin.

« Maintenant je peux savoir pourquoi t'es intéressé de venir ici ? »
« Les affaires et … les affaires, ça te regarde pas. »
« Mais si, je suis sur que tu peux m'en dire plus. »
« Écoute … bon ok y'a un gars ici qui a pas payé quelques dettes qu'il doit à mon boss donc comme je suis sur qu'il a été invité par Deus j'me suis dis pourquoi pas aller le bousculer un peu de quoi lui rappeler qu'il doit un peu de grisbi. »
« Et ce fameux "gars", je peux savoir qui sait ou c'est aussi un secret d'état ? »
« Tu verras bien quand j'l'aurais trouvé. »


Ils continuèrent leur chemin se rapprochant de plus en plus de Deux et ses convives, dont Behemus qui devait trépigner d'impatience d'avoir des nouvelles d'en bas.

_________________

Look.Evolve.Revenge
code par Summer's Desire pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Mer 12 Oct - 16:31

HDJ:
 

C'est donc en bousculant un peu les gardes que ce brave petit Kael et ses deux amies entrèrent dans le palais. Alors qu'ils progressaient en direction de la salle où tous les autres arrivés au 7° ciel arrivaient. Alors qu'ils marchaient, dans une immense colonnade majestueuse, une créature l'observait s'approcher avec un regard un peu narquois, ils passèrent à côté de lui quand il se décolla du pilier auquel il était adossé.

- Eh bien... tel seigneur tel voyageur... J'ai l'impression que c'est une seconde nature chez vous de vous faire remarquer.
- Kael fais attention, c'est Maxilius, l'un des gardes royaux de Deus.
- En effet et... je compte pas laisser cette vermine rester plus longtemps dans le palais...
- Maxilius... Seigneur Deus a dit qu'on pouvait la laisser entrer... il a dit que ça pouvait toujours être une source de divertissement.
- Bien... Comme ton seigneur, tu ne perds donc rien pour attendre... Chien !


Un autre des gardes royaux, Aléas était venue calmer Maxilus. Ce n'était pas vrais que Deus avait dit à la créature de revenir mais elle ne voulait pas que Maxilius fasse du zèle juste pour se passer les nerfs de s'être fait emmerdé la veille par Behemus. On voyait sa déception de ne pas pouvoir se défouler sur Kael et ses accompagnatrices. Maxilius en s'éloignant tourna le dos et d'un mouvement d'ail envoya un violent vent qui vint comme éclater à la face des deux créatures et du voyageur. Un peu comme une p'tite claque en plus impressionnant. Ils purent donc avancer un peu plus et entrèrent dans la salle où Andrew se trouvait déjà en train de parler avec son amie de rainbowland.

des regards se tournèrent surpris vers Kael. On put voir certains regarder tour à tour Kael et Kyle. C'est vrais que beaucoup ne savaient pas que le voyageur du feu renégat avait un frère lui aussi voyageur du feu mais bossant lui pour Behemus. D'ailleurs, Kyl regarda Kael alors que ce dernier entra dans la pièce, Kael dut passer à côté de son frère jumeau. Ce dernier l'interrompi dans sa marche en prenant la parole.

- Re frangin ! Comme ça je vois que t'as pu monter... Certainement un bon coup de chance! Par contre c'est louche... Je vois aucune trace de cet enculé de Bélial... se pourrait il qu'il soit crevé des suites de ses blessures ?!  Ah et... au fait, t'auras pas deux fois dans ta vie la chance que t'as eu quand la lanterne est venue de sauver hier... La prochaine fois qu'on se reverra... L'un de nous deux crèvera et ce sera pas moi je peux te l'assurer !

En tous cas, il n'y avait aucune trace de Behemus ici. Et aucune trace de seigneur non plus. Apparemment, Deus avait dans l'idée de les faire attendre ici avant de les mélanger aux invités de marque de la celestiafest.

*****

Joy après une p'tite scène d'anthologie avec sa maman chérie d'amour qu'il aime tant et de laquelle faut pas causer sinon il te casse la gueule était allé bien sagement vers la salle où tous les autres arrivés depuis celestia se trouvaient. Lorsqu'ils entrèrent, toutes les personnes présentes les regardèrent. Ania adressa un sourire à Athénaïde alors qu'elle la vit entrer avant de regarder les météors avec un regard méfiants. Ils sont tous réunis dans un coin. Tous non mais les trois juge et certains des généraux sont présents et s'inquiètent de l'absence de certains de leurs membres. Ils s'étaient tous donnés rendez-vous au 7° ciel et le temps commençait à se faire long. Mais c'est alors que les deux Killamanjiro arrivaient dans cette pièce que le premier juge des météors; Silva se tourna vers Joy. Il le reconnut lui dans l'une des visions que leur avait envoyé Deus la nuit précédente. Il commença alors à s'approcher de Joy. Ce mouvement ne passa pas inaperçu. Ania repéra immédiatement où voulait en venir Silva. Ce dernier avait fait quelques pas pour s'approcher de Joy et le saluer, lui parler. il était très intrigué par ces visions et notamment celle là car ce gamin ne faisait pas du tout partit du futur que lui avait prédit Pity des années auparavant. c'est donc vrais que le futur n'est jamais écrit.  Lorsque Silva arriva juste à quelques pas de Joy, il se figea lorsque deux lames bloquèrent son avancée, une posée contre son torse, l'autre contre son cou. Athénaïde et Ania étaient directement intervenues pour protéger Joy.

- Je ne sais pas ce que tu veux à mon fils mais je ne te fais pas confiance Silva! Je ne t'ai jamais fais confiance. Joy éloignes toi.
- Moi non plus je ne sais pas ce que tu veux faire Silva mais vous avez épuisé votre marge de manœuvre auprès de moi la nuit dernière.
- Ania tu n'es pas obligée.
- ça n'a rien avec toi ou ton fils, c'est juste qu'ils ont usés ma patience.
- Je voulais juste parler à ton... Fils Athénaïde. Je ne savais pas que tu en avais un autre.
- Éloignes toi doucement...
- Je pensais qu'on avait des choses à se dire toi et moi mais je pense que ce ne sera pas pour aujourd'hui... Joy...
- Silva... qu'avez-vous en tête toi et les météors ?!
- Demandes à Deus, je suis certain qu'il a sa petite idée sur la question.


Le juge fit alors demi-tour et s'éloigna sans un mot de plus, toujours habité par ce calme olympien. Ania s'en retourna dans un coin pendant que silva retournait dans son coin avec ses collègues meteors. La tension était vraiment palpable dans la salle entre plusieurs groupes mais c'était clairement entre les meteors et Ania que la tension était la plus palpable. Ce serait pour le mieux si on évitait de les laisser plus longtemps dans la même pièce. Après ça, Joy entendit un abrutis se marrer en disant "pfffft fils à maman". Il s'agissait bien sûr de Richard qui se foutait de sa gueule par ce qu'il se faisait encore une fois protéger par sa mère. Il s'approcha de lui avant de le chopper par les épaules, les autres spirituals le suivent, s'étant éloignés d'Andrew qui avait fait le choix de rester auprès de Cranola. Bref, Richard s'approche de lui dit :

- Franchement, je te plains ! ça doit être dure d'avoir une mère aussi envahissante.
- Je ne le suis pas assez je pense.
- Mince elle m'a entendu.
- Tu sais qu'elle a des oreilles la dame.
- ouais je sais! Bon... on attends quoi ?!
- Bonne question. C'est la première fois que Deus nous fait attendre comme ça.
- T'en penses quoi Meï?
- Je pense que la réponse viendra d'elle.


Dit-elle en pointant Cora Whitemoe du doigt alors que son pendue oscille étrangement en direction de la voyageuse des cieux. Elle aussi était présente dans un coin. Elle semblait chercher quelqu'un du regard mais ne pas le trouver un peu déçue. En tous cas, dans la pièce, pas l'ombre d'une Lili-Anne ou d'une personne royale. Mauvaise nouvelle pour Joy s'il comptait voir Lili-Anne pour le moment. En tous cas, elle est dans le palais. Oh mais tiens ! quand on parle du loup... Joy au hasard d'un coup d'oeil jeté dans un coin de la salle voit Lili-Anne qui se planque derrière une colonne et lui fait signe de venir. Le soucis, c'est que maman elle veille au grain et elle trouve que t'as déjà fait assez de conneries comme ça et elle va pas te lâcher. Sauf que heureusement, les Spirituals sont là.

Richard, avec in radar à conneries repère assez vite que Joy a son regard absorbé par quelque chose. Il voit au loin cette créature magnifique. illui en fait pas plus pour qu'il se fasse des idées. il regarde Joy avec un air lubrique. Il fait un signe discret à Bob, puis wendy et Meï. Là, rassemblement des troupes. les 4 spirituals avaient formés un cercle de réunion stratégique.

- Vous avez vu ce que j'ai vu ?!
- Ouais ! le gamin a besoin de nous !
- On doit l'aider à pécho putain les gars !
- Rooooh tout de suite !
- Bon... on procède comment, par ce qu'y a un obstacle de choix !
- la Maman...
- Ouais ! La mère ! Il faut sauver le soldat Joy et l'envoyer au front pour l'éloigner de sa mère.
- Jolie la référence inversée.
- Merci. Voilà comment un procède... Bob, toi aussi t'es un daron donc cause de trucs de darons avec elle, pendant ce temps wendy tu projette Joy vers sa dulcinée et moi, je calme la situation en cas de crise d'hystérie parentale.
- Et moi ?
- T'es là en renfort.
- Ok je sers à rien quoi.
- En gros.

Là, ni vu ni connu, les spirituals qui avaient juste pas duuuuuuu tout attiré l'attention sur eux se séparèrent. Wendy s'approcha de Joy tout discrètement et se s'entailla avec un de ses couteux. Pendant ce temps, Bob s'approchait d'Athénaïde pour lui faire la causette? c'est marrant une voyageuse angélique et un voyageur démoniaque qui causent ensemble. Athénaïde s'amusa de cette situation quand Wendy saisit joy par l'épaule et le balança à l'autre bout de la salle. Athénaïde qui rstait un peu attentive vit ça, elel allait pas laisser quelqu'un aggresser son fils sans raison elle allait frapper wendy quand... Richard s'interposa le tout sous le regard de Mey qui buvait un coup... bordel où elle a trouvé à boir cette connasse ?! qu'elle partage putain !

La façon d'apparaitre deRichard était tout à fait surnaturelle, il se positionna entre les deux et activa son pouvoir de toutes ses forces. toute idée de combat quitta littéralement athénaïde et richard se mit à ouvrir sa grande gueule pour encore plus détourner l'attention d'athénaïde.

- Toi ! Je vais t'apprendre à...
- olaaaaaah ! pas de violence ! c'est les vacances ! Vous savez quoi ?! j'ai une idée géniale pour nous détendre les nerfs à tous!
- mais...
- Et si on s'fumait un bon gros bédo ?!

Richard mit un splif dans le bec d'athénaïde et l'alluma. la pauvre, pas habituée était déjà dans les vapes. Et là, les 4 spirituals se tournèrent vers Joy et lui firent un pouce en signe d'encouragement, le visage dure et sérieux, des larmes de joie coulant sur leurs joues, heureux de pouvoir aider leur copain Joy... On pouvait clairement lire sur le visage de richard:

* vas y ken la bien mec!*


*****

Le jeune voyageur du feu renégat arriva à son rythme jusqu'au 7° ciel. Son petit nuage arriva devant le palais de deus, un palais magnifique et majestueux. Il se sent tout petit devant cet immense bâtiment ancien mais flambant neuf. Il entre, accueilli par des gardes qui lui montrent où se diriger pour rejoindre les autres invités. Ils se surprennent de voir que le voyageur est arrivé sur les nuages commandés par le seigneur des cieux mais bon, c'est pas non plus mega surprenant. ils ont vu des personnes arriver de façon plus singulière encore.

Il entre, il voit des gens qu'il connait. Il découvre surtout que les trois juges sont là, certains généraux également. Il manque cependant mosha et Sphinx que personne n'a vu depuis le début de la nuit. Sauf Mosha qui a été vue par joël plus tôt dans la nuit. Nathanael l'accueille quand il le voit arriver. Il est le premier à venir lui parler. Et le seul des juges en fait. Kyle est trop occupé à voir son frère et Silva semble plongé dans un de ses livres à présent.

- te voilà Joël... Et en bon état. On dirait que ça n'a été qu'une balade de santé pour toi... As-tu vu Sphinx et mosha en venant ?

Si joël regardait bien, il y avait Mermoud et salomon qui étaient plus loin, mais aussi Tomoe et toute sa bande. Le 3° des juges le laissa répondre avant de lui donner quelques petites instructions.

- Pour le reste de la nuit, reste en stand by. Le moment d'agir... tu saura quoi faire et tu saura instinctivement quand tu devras agir. Tu n'as rien remarqué de particulier pendant ton ascension ?

Un peu plus loin, l'un des membres du groupe d etomoe lançait clairement des éclaires vers Joël.

- cet enfoiré s'en est sorti ! Je savais qu'on aurait dû le tuer.
- ça peut toujours s'arranger.
- Je pense pas nan...

Tomoe montre d'un geste rapide du doigt deux des gardes royaux qui veillent afin d'être certains que personne ne fera rien de trop dangereux et calmer les combats. Et puis, il y avait aussi que joël était entouré de plusieurs généraux et des 3 juges.

- Et puis... Ce n'est pas cette nuit notre nuit. Vous en faites pas les gars, c'est pour bientôt.

*****

Et dans le genre arrivée remarquée, ces deux là ils font fort. Les gardes du palais crurent tout d'abord voir un putain de mirage. ils se frottèrent les yeux. C'était pas possible. Ils ne pouvaient décidément pas être en train de voir ce qu'ils étaient en train de voir ! Eh bien si ! une charrette pleine de véritables bombes atomiques tirée par une raie volante s'approchait de palais et déposa deux hommes en mode gros pimp qui furent accompagnés chacun d'une bonne douzaine de nana à chaque bras. Les gardes regardèrent les deux hommes en mode respect ultime. Ils les laissèrent passer, bouche bée. Une personne s'interposa alors devant eux. Il s'agissait de Bellephon le garde royale qui apparut sous leur regard. Il semblait assez amusé.

- Eh bien qui voilà. La même équipe que la veille. En plus... féminine. je vous souhaite la bienvenue au 7° ciel mesdames messieurs...

Il s'écarta pour les laisser passer. Une fois qu'ils eurent le dos tourné, le garde royal se permit d'ajouter quelques mots à l'attention de Carvey.

- Maintenant j'ai la preuve que vous êtes digne d'amuser un tant soit peu mon seigneur marchand. Vous voyez, ce n'était pas si compliqué tout compte fait.

Bref, ils continuèrent leur avancée jusqu'à la salle où tout le monde attendait. Et l'entrée des deux mecs dans la salle où tout le monde attendait ne fut pas moins remarquée. loin de là. On put voir Tomoe mort de rire en les voyant arriver, dire des trucs du genre "j'aime leur style!" Mermoud et salomon affichèrent un sourire à Carvey, amusés de le voir s'en sortir dans de telles conditions. En tous cas, ces deux là étaient à présent au centre de l'attention, accompagné de leur véritable Harem ! Alors ! c'est qui les daddy d'la soirée ?!

*****

Quelques personnes supplémentaires arrivèrent et le temps passait. Au final, l'attente n'était pas si difficile, ça permettait aux gens de discuter, de se reposer un peu de leur difficile ascension. Puis, Cora finit par prendre son envol au milieu de la salle après que Bellephon soit entré et lui ai fait un signe de la tête. En s'envolant, elle provoqua une énorme bourasque de vent qui attira l'attention de tous vers elle. elle prit alors la parole.

- Vous tous qui êtes présents... vous êtes l'élite de Dreamland. l'élite actuelle ou en devenir. Vous êtes donc digne de rencontrer notre maître. Deux daigne accorder à chacun de vous qui le voudra une audience privée. tous ceux qui ne seraient pas intéressés par cette offre sont priés de rejoindre l'autre salon où se trouvent tous les autres invités de notre seigneur. Et encore une fois, bienvenue au 7° ciel et félicitation à vous !

Elle redescendit lentement avec une grâce époustouflante. Tomoe et sa bande firent les relou et applaudirent la performance, accompagnés par les spirituals, complètement défoncés. Corra s'approcha alors d'une porte et signala un couloir à prendre pour pouvoir aller voir Deus lui même. Aléas, pour sa part ouvrit une autre porte et montra la direction aux autres pour rejoindre le salon où se trouvaient tous les seigneurs.

HDJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Kael Dango
Cerberus
  Cerberus
avatar

Team : Alliance élémentaire
Pouvoir : Contrôleur du feu
Points de Puissance : 25 000 points
Points de Réputation : 30 000 points
Points du Membre : 288 points
Messages : 298

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Mer 12 Oct - 19:59


Le trajet se déroulait finalement sans encombre, Kael et Gloxia continuaient leur petit bonhomme de chemin rejoint peu de temps après par Brenda qui avait, semblait-il, bien fait comprendre au garde qu'il ne devait pas s'interposer. Ainsi notre rouquin avançait sans problèmes vers la salles indiquait, l'esprit pensif, ce qui le mit absent pour toute conversation dont celle de Maxilius qui n'était pas vraiment heureux de croiser un autre natif du feu faisant comme bon lui semble. Bien qu'Aléas calma un peu le jeu, le jeune lord se permit de bousculer la troupe en envoyant l'une de ses salves de vents alors qu'il s'en retournait à ses occupations, ce qui eut pour effet de surprendre toute l'équipe encore en mouvement dont Kael réveillait de ses réflexions. Étourdi par l'attaque il ne savait plus où il était, n'y comment, n'y pourquoi jusqu'à ce qu'il éveille son feu par réflexe et qu'il se fasse stoppait pas Brenda.

« Arrête cela n'en vaut pas la peine. »
« Il est trop con ce mec !! Ça fait un mal de chien !! Reviens là bâtard que je t'explique la vie !! »
« Allez c'est bon avance, je voudrais bien qu'on rentre un jour ou l'autre. »


Gloxia quant à elle avait pu se protéger de ce vent qui avait claqué sur l'un de ses cuirs de bras, sachant qu'elle avait une unique chance d'accomplir sa mission elle ne prit pas en compte cette attaque préférant passer son chemin. Bien qu'elle prit note qu'un jour ce Maxilius prendrait chère. Elle prit en compte aussi qu'il arrivait enfin devant les portes en pleine ouverte donnant dans la salle où se tenait bons nombres de convives prestigieux, créatures comme voyageurs. Enfin à destination, elle ne perdit pas de temps.

« Bon c'est pas que je m'ennuie, mais c'est ici qu'on se sépare. J'ai à faire. »
«  … ok … salut. »


Gloxia sans un merci, n'y merde, n'y au-revoir s'avança vers l'un des convives invité par des Deus justement pour régler ce problème de business. Kael aurait bien voulut en savoir plus mais sa curiosité fut interrompu par Kyle remit sur pied, ce qui surprit le cerbère voyant son jumeau présent en ce lieu.

Ces paroles, tout ce qui pouvait définir Kyle Dango, curieux, provocateur, malsain et rusé , lui aussi avait participé au spectacle qu'avait préparé Deus et lui aussi avait put être témoin de prémonitions. Pas sur que les jumeaux traduisaient leurs visions de la même façon …
Kael toujours accompagné par Brenda s'avança vers son frère, il savait qu'ici il n'était plus maître d'action aussi tordu qu’espiègle, ainsi le cerbère profita lui aussi de l'occasion pour lui causer sans son feu.

« Quand je vois comment on t'as mit la nuit précédente, je me dis que tu deviens de moins en moins une menace Kyle, même si je dois avouer que Bélial à fait le plus gros du boulot lui au moins de m'a pas abandonner sur le champ de bataille. Tu devrais apprendre à être mieux entouré. Et tu veux en savoir une bonne, c'est mon cas ! c'est pourquoi j'ai pu atteindre aussi facilement le Palais de Deus. »

Et tout cela sans s'énerver, les mains dans les poches comme si de rien n'était, une simple discussion entre deux frangins sans prise de tête qui pourtant à contrario amènera sûrement de la haine, colère et encore plus de challenge entre les deux jumeaux. Ce qui n'était pas pour déplaire Kael sachant qu'il avait (potentiellement) un excellent atout dans sa manche. Il se rapprocha de Kyle pour lui chuchoter quelques derniers mots.

« Et sache que notre combat n'était qu'un avant goût de ce qui va vraiment t'arriver, donc fait bien gaffe à t'es miches car dans peu de temps tu vas en apprendre de bonnes. »

A ces mots il fit un dernier sourire à Kyle avant de s'en retourner auprès de Brenda qui attendait que Kael fasse mumuse avec son frère. Le reste de la salle était toujours aussi surprit de voir ces deux voyageurs se ressemblant autant, des chuchotements, ragots, questionnements et autres bruits de couleurs commençaient à se faire entendre. Kael avait comprit que sa venu ici le ferait connaître dans tout Dreamland ce qui n'était pas non plus pour le déplaire sachant qu'il avait bien plus à faire qu'une simple vengeance.

Son entrevu avec son jumeau s'était terminé en même temps que le discours de Cora, Brenda informa Kael de ces précieuses informations avant de se retournait en direction de Kyle, parlant haut et fort de quoi se faire entendre de tous.

« Tiens tu sais quoi Kyle, moi aussi ça me tente d'aller le voir Deus finalement ! J'ai quelques trucs à lui demander concernant mon avenir. »

Un dernier clin d’œil en direction de son jumeau attendant par a suite le feu vert de Cora pour passer sachant que d'autres serait sûrement intéressé de voir le maître des lieux. Du coin de son œil, Joël venait d'arriver se rapprochant des juges, Kael préférant attendre que ce dernier est fini de faire son rapport avant d'essayer de le côtoyer de nouveau en tant que connaissance et non comme rival de guerre.

Cela faisait longtemps que Kael voulait causer d'homme à homme avec Kyle et depuis sa rencontre avec Archeros et Thanir, il savait qu'une grande destinée allait s'offrir à lui mais quel chemins allait-il emprunter pour y arriver ? Qu'elle serait la finalité ? Kyle serait-il présent le jour J ? Cora avait déjà mit l'eau à la bouche du rouquin en lui précisant "Soit disant que tu as un rôle dans la destinée de Dreamland... ou du moins, un rôle à ton échelle." Les possibilités étaient énormes ! Pilier pour la future guerre ? Pièce d'un puzzle de grande envergure ? Ou … autre chose de bien plus prometteur ?

Le futur nous le dira.

_________________

Look.Evolve.Revenge
code par Summer's Desire pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Mer 12 Oct - 22:10

Enfin je pouvais voir mes peines arriver à leurs termes. Posé dans les nuages, je repensais à Mermoud que j’avais réussi à renvoyer sur son embarcation. Même s’il était assez loin, j’avais définitivement vu son regard. Je ne m’attendais pas à des remerciements de sa part, après tout on était des inconnus l’un pour l’autre. Après, sûrement que je ne méritais pas mieux. Dans un long soupire je sentais l’air devenir de plus en plus froid, signe que j’avais dû pas mal grimper en altitude déjà. Dans la réalité c’est dangereux de monter trop vite, notamment durant les randonnées. Si on ne laisse pas le corps s’adapter, on prend le risque d’avoir de sérieuses nausées. Mais ça avait pas l’air d’être le cas à Dreamland, plutôt cool. Les scientifiques pointus sur ce genre de choses doivent s’arracher les cheveux dans ce monde haha.

Puis vint enfin le palais. Cette vue sur cet endroit majestueux. Je fus tellement subjugué que je me relevais sur mes pieds, béat devant la scène qui se déroulait devant moi. Un immense palais aux bordures dorées, véritable forteresse cachée au plus profond des cieux, au-dessus de tout Dreamland. Un étrange sentiment envahissait ma poitrine, une certaine forme d’accomplissement se gravant en moi. Je posais un regard sur ma lame Anchor, passant ma main sur les dessins qu’elle portait tout en pensant : « tu vois où j’en suis, Angelus ? J’ai fait un sacré chemin depuis … » Priant silencieusement pour mon défunt ami, je rassemblais mes pensées une fois que les nuages cessèrent de bouger. Passant mon arme dans mon dos, je bondissais en-dehors de la plateforme pour atterrir sur le sol du palais, à la surprise de quelques gardes présents.

Ils ne devaient pas s’attendre à ce qu’un voyageur débarque de nulle part comme ça, même s’ils se reprirent rapidement et eurent la gentillesse de me guider jusqu’à la salle des conviés. Un léger doute me dérangeait à ce moment-là : j’allais pas croiser Behemus aussitôt, pas vrai ? Je veux dire, pas que je me sente incapable d’essayer de prendre mes jambes à mon cou mais cela risquait d’être plutôt tendu. Dans un long soupire j’abandonnais l’idée de revenir en arrière, après tout ce serait con d’arriver jusque-là et repartir bredouille. Ravalant ma salive, je traversais les grandes portes d’entrée avant de voir de nombreuses têtes, toutes appartenant à des voyageurs. Il y avait très peu de créatures ici… Est-ce que les seigneurs et autres étaient dans une autre pièce ? Probablement, j’imagine facilement certaines tensions que cela pourrait causer si on se mélangeait d’un coup.

D’un coup d’œil je reconnaissais bon nombre de personnes : tout d’abord Kyle qui semblait discuter avec Kael – superbe idée, les gars - , je remarquais ensuite brièvement Joy, la bande à Tomoe puis le reste des Meteors dont les Juges. Certains généraux étaient présents, comme Stors par exemple, mais aucun autre gradé ou soldat de base ne semblait être présent. La compétition a été rude, je n’en doutais pas. Je soufflais de soulagement en voyant néanmoins Nathanael et les autres, c’était comme un signe me disant que le plus gros était passé, dans un sens. Le Juge prit la peine de s’approcher et de me ramener auprès des autres. J’étais agréablement surpris par son attention, même si cela ne devait pas être si surprenant quand on a entendu parler de ce qui a motivé le voyageur à former les Meteors. Cet homme souhaitait sauver les voyageurs de la souffrance, les aider à se reprendre face aux oppresseurs. Il était digne de confiance, et de respect, à mes yeux. Par contre je fus intrigué au sujet de Sphinx et de Mosha, les deux portés disparus. Bien que le sort de la tortue ne m’inquiétait pas du tout, je me demandais pour Sphinx… Où était-il ? Même si c’est vrai que c’était pas facile de trouver un moyen de transport, avec sa force et sa manière d’arranger les choses à son avantage cela n’aurait pas été un problème.

▬ Désolé, depuis le debrief en début de soirée j’ai fait la route tout seul. J’ai discuté avec Mosha un peu après mais je l’ai pas revue depuis.

Grattant dans ma barbe un instant, je ne pouvais que dire tout ce que je savais à ce point-là. J’écoutais attentivement ce que disait le Juge alors que dans mon champ de vision apparaissait brièvement Tomoe et sa bande. Mon expression se durcissait quelques instants avant que je ne fasse un pas en direction de Nathanael, baissant volontairement le volume de ma voix afin que nous soyons les seuls à pouvoir nous entendre :

▬ Nathana… Juge, j’ai croisé la route de Tomoe et de sa bande. Je les ai entendus parler à propos du royaume Canin. Je ne connais pas leur but final mais je sais qu’ils sont prêts à tuer tous ceux qui se mettent en travers de leur chemin. Sans l’intervention d’Ania, ils m’auraient déjà tué pour en savoir autant.

Le regard de Nathanael s’assombrissait alors que je sentais une sueur froide coulait le long de ma nuque. Massant mon cou, je regardais le Juge qui semblait réfléchir un instant avant de poser sa main sur mon épaule.

▬ Très bien Joël, j’imagine très bien à quel point ça a dû être dangereux en bas. Mais grâce à cette information on va sûrement devoir garder un œil sur Tomoe et ses contacts. J’ai bien peur que cela n’annonce rien de bon…

Il finissait par adoucir son expression en souriant amicalement, retirant sa main avant de poser ses mains sur ses hanches.

▬ En tout cas félicitation recrue ! Monter jusqu’au palais de Deus n’est pas un exploit si léger que ça ! Si tu continues sur cette voie, et que tu restes rigoureux sur tes efforts, alors tu seras récompensé à l’avenir.
▬ Hahaha merci, même si je t’avoue que j’ai bien besoin d’un verre là.

Malgré nos rires je pouvais entendre d’une oreille indiscrète la voix de Kael s’élevait de plusieurs décibels, probablement à l’attention de son frère encore. Je serais pas surpris qu’une bagarre éclate ici au final, même si les plus grosses pontes de Dreamland étaient présentes haha. Alors que je calmais mes échos de rires, mon regard croisait celui du deuxième voyageur de Feu que je rencontrais à Dreamland. Nathanael étant reparti en direction des deux autres Juges – j’imagine pour les informer à propos de Tomoe – je prenais la peine de marcher lentement vers le rouquin. Je m’arrêtais a deux mètres du bonhomme, comprenant bien qu’une certaine distance devait être respectée ne serait-ce pour respecter l’étiquette. Je n’avais aucune intention hostile à l’égard de Kael mais je savais d’avance qu’à l’avenir j’allais sûrement devoir régler mes comptes avec lui, et cela ne se finira pas avec une bière à la main…

▬ Désolé de pas avoir pu terminer ce qu’on a commencé, même si tu seras d’accord qu’avec les deux têtes de mules à côté c’était impossible d’avoir un combat propre.

Souriant, je gardais une approche amicale bien que mon sourire s’étirait un peu plus largement, mon ton se voulant un poil plus sérieux alors que j’étais honnête avec le jeune homme.

▬ Par contre je vais pas te mentir, tu as encore besoin de me rattraper avant de vouloir t’en prendre à ton frère. Mais ne t’inquiètes pas, tu as encore le temps. On aura d’autres occasions pour reprendre là où en était resté.

Je n’étais pas pressé, même si je ne pouvais pas forcément dire pour lui. Après tout il avait des comptes à régler et cela devait le bouffer de l’intérieur de pas pouvoir s’en prendre aux origines de son problème alors que Kyle est face à lui. J’aurais été dans ses bottes il n’y a pas si longtemps que ça, mais tellement de choses ont changées avec l’arrivé d’Alice… Que je n’arrivais même pas à me positionner dans tout ça. En tout cas, ce qui était sûr, c’est que j’étais toujours d’attaque pour un bon combat. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’une jeune fille avec des ailes survola la salle avant de faire une annonce, indiquant que Deus était prêt à recevoir quiconque le désiré. Sérieusement ? Rencontrer LE seigneur de ce palace ? Un peu que je voulais !

Jetant un regard aux autres Meteors et notamment à Nathanael, je souriais lorsque ce dernier me faisait signe d’y aller. Je retournais mon attention sur Kael en gardant un sourire presque enfantin.

▬ Bon et bien je crois que c’est l’heure de faire la queue, en espérant qu’ils ont prévus des apéritifs pour faire passer le temps.

Je passais mes mains derrière ma tête avant de prendre la direction indiquée précédemment par la demoiselle. Un peu trop loli à mon goût mais bon, qui étais-je pour juger de la garde du chef du coin ?[/color]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carvey
Le marchand lapin
Le marchand lapin
avatar

Pouvoir : Marchand d'artefacts
Points de Puissance : 25 750 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 372 points
Messages : 200

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Mer 12 Oct - 23:05

Non mais je crois que j'aurais plus mal tomber. Remarquez que j'aime bien les euphémismes. JE crois que je suis tombé sur le meilleur putain de véhicule possible pour aller au 7° ciel. Et je crois qu'étrangement, j'aime beaucoup ce voyageur duquel je connaissais toujours pas le nom je crois. Faudrait que je relise mes notes.En tous cas, maintenant, je suis pas prêt d'oublier Antony. Et la façon qu'il a eu de m'envoyer shura dans la face. Hey! t'aurais pu me tuer enfoiré ! je relève pas. Je relève pas non plus le fait que je suis snobé par une bonne partie des nana alors que je leur ai autant sauvé les miches que ce voyageur. Non! pas de violence. J'suis bien trop content de m'en être sorti en fait. Apparemment, les créatures décident de nous suivre jusqu'au 7° ciel par ce qu'apparemment, elles étaient pas censé venir avec nous à la base. Que voulez vous les gars, on a trop la classe, le charisme en nous. On attire toutes les nana avec notre incroyable sex appeal. Oui, vous avez le droit d'être jaloux. certains sont plus gâtés par la nature que les autres. Putain, faut que j'arrête de m'auto-sucer, je crois que je commence à me faire penser à Diavolo. ça devient grave.

Vu que j'avais les rênes du véhicule, je continue de guider tout ce beau monde jusqu'au 7° ciel où nous arrivons sans plus d'encombres. Heureusement ! je trouve que j'ai eu beaucoup trop de mal jusqu'à maintenant pour en plus m'emmerder. Ah et qu'en était il de Shura ?! Eh bien, je me suis démerdé pour qu'elle me fasse plus chier en la mettant dans in tissu tellement épais qu'on ne pouvait lus entendre sa voix avant de la mettre dans mon barda sur le dos de Bob. Et puis je décide de causer un peu avec ce voyageur quoi. Je le regarde en souriant en détournant le regard de ma route pour le voir avec des nanas tout autour du ventre. certaines avaient limite des envies de viol.

- Je pensais pas te dire ça vu les circonstances dans lesquelles on s'est rencontré mais, c'est un plaisir de te revoir ! Le destin est vraiment étrange des fois hein ! Nous réunir à nouveau pour finir dans des conditions pareilles ! En bonnes compagnie et... avec cette vue !

En effet, une vie juste imprenable s'offrait à nous. l'une des plus belle de tout Dreamland. On pouvait voir Celestia juste sous nous, au dessus et sur le côté une mer de nuages prenant des teintes étranges selon les rayons de lumières qui provenaient du plus haut des cieux. On parvenait même à voir des morceaux des cieux inférieurs. on était par contre beaucoup trop haut pour voir le reste de Dreamland qui était de toute façon caché par une épaisse mer de nuages. Le royaume céleste, c'est foutu un peu comme un mille feuille. Je regrette vraiment pas les embuches que j'ai eu à passer depuis deux nuits. Et là, il apparait dans notre champ de vision : Le Palais de Deus. Magnifique est un mot assez petit pour le décrire. D'un blanc parfait, posé sur cette mer de nuage. ça offrait une vue surnaturelle. On s'en approche doucement. Tout a l'air si paisible vu d'ici. c'est assez dingue tout de même cette vue. C'est reposant, on se sent au "paradis". Des voyageurs m'ont déjà expliqué ce qu'ils appellent le "paradis". C'est ce à quoi ils pensent qu'Edenia ressemble en gros. J'avoue que ça me choquerait pas si l'au delà ressemblait à ça. Mais bon... je m'extrais de ces pensées pour faire accoster aux pieds du palais.

Nous descendons alors anto et moi de la charette, des filles aux bras. Elels ont décidées puisqu'elles sont là de profiter un peu elels aussi. Apparemment, elles ont bossé pour la celestiafest comme hôtesses et elles avaient mérités de se détendre un peu dans le palais le plus VIP de tout dreamland. Les gardes nous regardent d'un air pantois. je les regarde d'un air de défis et pour les narguer un peu. Ouais je profite de la situation. Pas pour dire mais j'aimerais que quelqu'un me prenne en photo maintenant, j'aimerais voir à quel point on a la classe. Allez savoir pourquoi mais une musique s'était mise à se faire entendre, venant de nulle part alors qu'on avançait au ralentis. Des fois je pige pas le monde dans lequel je vis. Il se passe des choses comme si les rêves se concentraient sur des trucs et là, vu le ralentit, ça veut dire qu'on a quand même vraiment la classe. Si avec ça on est pas les papa de la soirée, il y a un problème. je crois que Dreamland nous envoie trop de signaux pour que ce soit pas le cas.

Notre petite entrée fait son effet. On pénètre dans le palais dans lequel un croise vite une vieille connaissance à nous deux. Quelqu'un d'assez déplaisant selon moi qui m'avait passablement pris pour un con en me vendant du rêve pour ensuite m'entuber sévèrement. Il s'agit bel et bien du garde royal de Deus, Bellephon qui ne manque pas de faire une remarque comme quoi il retrouve exactement les mêmes têtes ensemble pas une nuit après nous avoir choppé avec les plans d'exécution du feu d'artifice la nuit précédente. Il a l'air beaucoup plus aimable et même amusé de nous revoir aussi vite. Personnellement, ça m'empêche pas de trouver que c'est un connard. Je regard Anto pour chercher un regard un peu complice puis je décide de continuer d'avancer bras dessus bras dessous avec mes biatches.  Nous le passons et nous entendons à nouveaux sa voix qui s'adresse cette fois beaucoup plus directement à moi. Je me retourne un peu par ce que j'entends, je le prends un peu comme une raillerie. Voire presque une menace. Comme s'il tentait de me rappeler qu'au final, je dansais au creux de sa main et que je ne suis qu'un singe de cirque pour Deus, une source éphémère d'amusement. Je souris d'un sourire qui fait vraiment faux.

- Évidemment que j'y suis arrivé. Preuve que je ne t'ai pas mentis.

On sent une sorte de tension qui s’échappe de ce court échange. je continue ma marche, suivi par Bob qui transporte tout mon barda. Si on tend l'oreille on peut entendre comme un murmure s'échapper de tout le merdier que Bob a sur le dos. Il s'agit des paroles étouffées de Shura qui tente de hurler pour faire son intéressante. On arrive dans une espèce de salon où se trouve juste le gratin des voyageurs. Je reconnais plusieurs têtes sans problème. Je reconnais les tête d'affiche comme la leader de la Ligue S dans son armure que j'aimerais bien avoir en stocke mais bon on peut pas tout avoir. Je reconnais aussi le voyageur du feu à qui j'ai refilé la bague de feu, Joêl l'autre voyageur du feue que j'avais rencontré en même temps que Joy à Glarodia. Notre entrée en scène ne passe pas inaperçue. On ne voit que nous. je vois Tomoe quie st mort de rire et qui nous applaudit presque pour l'arrivée que je qualifierais d'arrivée la plus classe du monde. J'avais presque envie de sortir un truc du genre "j'amène les putes, qui a amené la coque ?" Mais bon, ce serait un peu insultant à l'encontre de nos accompagnatrices. Je repère Mermoud et Salomon, je pars les voir rapidement.

- Alors, cette ascention, sans encombre ?
- Je dirais pas ça...
- Ah mince désolé.
- Ne t'en fais pas. C'est plus de peur que de mal. On a eu une petite mésaventure mais ça s'est arrangé.
- ok tant mieux.
- Je te présenterai mon seigneur qui est ici ce soir si tu veux. Comme nous l'avions convenu.
- Merci. Tu... tu as l'air stressé ça va ?
- Disons que... j'attends ce moment depuis plusieurs semaines !


Le jeune homme semblait très décidé et un peu fébrile en même temps. Je leur présente l'une des déesses qui m'a suivi, une beauté tout droit venue du royaume des sucreries. Un vrais petit sucre d'orge. Les filles s'étaient en partie dispersées pour aller voir les personnes qu'elles voyaient. une des filles demanda un tatouage à Tomoe tandis qu'une autre alla demander un autographe à Ania qui est un peu LA star des voyageurs. Malheureusement, je ne voyais aucun seigneur ou roi ici présents. les invités devaient être dans une autre salle. Peut être que Deus avait une annonce particulière à faire avant de nous laisser rejoindre les autres. C'était ma première célestiafest du coup tout ça était plutôt nouveau pour moi. Je sais pas trop comment ça se déroule habituellement. Je prends mon mal en patience par ce que bon, je suis venu là surtout pour rencontrer certains rois qui sont assez inaccessibles, comme celui de Mermoud et aussi pour voir Deus et lui parler affaire même si je savais déjà un peu ce qu'il allait me répondre. Et puis bon, c'est aussi le voyage que représentait cette célestiafest qui m'avait motivé. Mais bon, moi je suis du genre à avoir besoin d'une excuse, d'une raison pour entreprendre une aventure. Souvent c'est plus un prétexte qu'autre chose. Je me dis motivé par tel trésors mais en fait, ce qui me motive est plus l'envie d'explorer et de bouger que le trésor en lui même qui est juste une cerise sur le gâteau.

En attendant, j'ai personne de particulier à qui m'adresser. Et c'est alors que la voyageuse du royaume des cieux se met à attirer notre attention à tous et à nous balancer un discours bien heureusement rapide par ce qu'il puait le réchauffé de la veille. Elle nous annonça alors que eus pouvait recevoir chacun de nous les uns à la suite des autres pour un rapide entretient individuel. Je fus surpris lorsqu'elle annonça cela. Je ne fus pas le seul apparemment. ça doit pas être habituel car je me rends compte que même des personnes a priori habituées de la celestiafest semblent surprises. La voyageuse nous montre alors une direction. Je commence à m'y diriger. puis le réfléchis. je repense aux propos de Bellephon plus tôt dans la nuit et il y a quelques instants. Je n'ai pas envie du tout d'être l'un des pantins, l'in des jouets de Deus. Je sais grosso modo comment il se conduit. Je sais qu'il va me mener en bateau encore plus surement que Regalia ne sait le faire. Je sais qu'il va me prendre de haut et qu'au final, ça va lui apporter une grande satisfaction de me faire comprendre que je me suis fais chier à monter jusqu'ici pour rien si mon seul objectif était de le voir. Tout ça pourquoi ? pour qu'il me donne mon avenir ? je l'ai déjà vu la nuit précédente, ça me suffit. Et pour qu'il me prenne de haut, ça nan ! Je me dis alors que je n'ai que faire d'un entretient individuel et que si Monsieur Deus a envie que je l'amuse, ce sera à lui de se déplacer et de venir m'accoster au milieu de tout ce beau monde.

Je fais alors demi-tour et prends la route inverses à celle prise par la majorité des autres personnes présentes dans la salle et je me dirige vers la garde royale que je connais de vue un peu comme tous les autres en fait ; Aléas. je m'apprête alors à rencontrer tous le gratin de Dreamland invité ici cette nuit. Rencontrer... C'est un bien grand mot ! Disons plutôt que je vais voir pour la première fois en aussi grand comité. Il y a notamment une personne que je n'ai pas vu depuis un long moment que je suis quasi-certain de voir et que j'aimerais revoir. J'espère que contrairement à souvent, il ne va pas jouer à l'anguille et se défiler cet enfoiré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Jeu 13 Oct - 8:57

Il y avait du beau peuple chez Deus, la petite sauterie avait amené le gratin de Dreamland, le meilleur des fromages fondus...et Joy s’en fichait un peu. Il venait d’arriver, et s’il sentait une pression énorme, une tension extrême et une honte notoire à arriver accompagné par sa mère, il se sentait tout aussi fier de marcher à ses côtés, d’approcher du coin de l’oeil cette vie qu’elle avait depuis des années, qu’elle avait eu avec son père. Il était mine de rien assez fier de ce qu’il avait accompli depuis le Survival. Lui, le rookie, quasiment le seul ou presque de l’événement, était là, parmi tous les grands noms, parmi toutes ces célébrités qui le dévisageaient et le prenaient comme un nouvel élément du clan Killamanjiro. Non messieurs dames, Joy ne serait pas un enfant de plus, il était déjà l’électron libre...mais il prendrait son temps pour visiter les Royaumes, les groupes, pour accompagner les voyageurs dans les nuits à venir...Il prendrait son temps pour connaître ces gens, et à la prochaine Celestiafest, il serait non pas comme eux, mais comme il voudrait, comme il l’entendrait, suivant la voie qu’il aurait choisie. Raison pour laquelle il se fichait très légèrement de cette ambiance tendue, digne des rencontres politiques à l’ONU entre américains et russes, dans le monde réel…


Puis il le vit, l’homme de ses visions. Il se disait bien qu’il l’avait aperçu dans un Dreamag. Silva, l’un des Juges Meteors. Rien que ça. Oui, c’était lui, l’homme avec qui il discutait dans sa vision du futur – une parmi tant d’autres. C’était lui avec qui il parlait de Dreamland, la façon dont ce monde était perçu par les voyageurs. Il avait de vagues souvenirs de leurs discussions, passionnées, enflammées, tenues par leurs vécus respectifs et leurs visions sur le long terme. Silva, il le savait sans toutefois le connaître, était un homme complexe, qui suivait des ambitions étranges mais compréhensibles. Il l’avait senti, en voyant les expressions de Joy dans la vision. Il sentait qu’il allait lui apporter du fil à retordre, de la matière à penser, et à penser la construction politique de Dreamland. Était-ce un signe pour Joy ? Serait-il dans une organisation politique de voyageurs ? Contre une telle organisation ? Il savait juste que Silva serait là, et que les deux étaient inextricablement liés, plus qu’aucun autre voyageur avec Joy...Il le dévisagea, scruta ses mouvements. Il eut la confirmation que Silva pensait la même chose, et au moment où il s’approcha, Ania, numéro une de la Special, et sa mère, numéro 34 de la Special, firent une barrière pour empêcher le Juge d’approcher l’adolescent. Joy eut un moment de frayeur, il ne voulait absolument pas que des gens se battent pour lui ! Même pour le défendre ! Mais il sentait bien que la situation lui échappait totalement…


Après un dialogue de menaces, le Juge décida de faire demi-tour. Joy eut l’impression que son cerveau allait exploser. Des réponses !!! Il voulait des réponses, mais soudain, un éclair le traversa et il comprit comment résoudre cette histoire. Il gonfla sa poitrine, activa son pouvoir d’Opéra Joule pour augmenter les décibels et hurla dans la direction du Juge, qui fit un arrêt, mais ne se retourna pas.



- SILVAAAAA ! NOTRE TEMPS N’EST PAS ENCORE VENU ! Il doit encore se passer des choses pour que notre rencontre soit possible ! Attendons ! Bientôt je serai prêt pour venir parler avec toi, au sommet de la ville qui nous réunira !


Il vit sa mère avoir un geste de recul de la tête, et Ania froncer les sourcils. Oui, leur rencontre était inévitable, et même le top de la Special Ligue ne pourra rien contre ça. On dit que le futur est écrit, et dans le cas présent, Joy sentait que ce n’était pas une phrase en l’air. Il sourit en voyant les épaules de Silva bouger un petit peu. Les Juges et les Meteors présents voyaient sans doute son visage, et le scrutaient avec des regards assez étranges. Une relation qui dépassera tous les groupes, tous les clivages, toutes les politiques et tous les royaumes. Une histoire tenue sur des années, peut-être...Silva Cortes...Joy retint cette scène dans un coin de sa tête, il était sûr qu’elle aurait de l’importance un jour. Le moment venu….le moment venu…


Pour détendre l’atmosphère, rien de tel que les Spirituals qui arrivaient en trombe en traitant, comme souvent, Joy de fils à maman. Il se tourna et fit un check à ses potes du Survival, en rigolant en entendant la réplique de Richard.



- T’as un souci avec les mamans Richou ? Tu aurais voulu que la tienne te tienne la main pour aller voir Deus ? Tu as l’impression d’aller à l’école tout seul ? Raconte-nous un peu tes problèmes avec ta mère, ça intéresse tout le monde…
- Et bim !
- N’importe quoi ! Il a juste des soucis avec les femmes !
- Sauf avec toi Wendy, pose-toi des questions !
- Enfoiré !


Tandis que les Spirituals étaient en train de déconner, le monde s’arrêta chez Deus pour Joy. Il croisa le regard, derrière une colonne, de Lili-Anna, qui lui dit d’approcher. En tenue de cérémonie, mini-jupe indigo, corset de cérémonie aux épaulettes chargées de mots dorés, peignée, coiffée, maquillée, chaussée de cristal et auréolée de mots tournant autour d’elle pour exprimer sa puissance sémantique, elle était sublime, parfaite, et presque inaccessible. Le matheux resta un instant bloqué par la créature, la Princesse des Mots qui portait sur elle les clés et les bijoux de l’Arbre-Lecture d’Ilyria, entourée par des lucioles multicolores qui tournaient autour d’elle pour lui parler. Elle les chassa et elles s’évaporèrent contre ses tempes. Joy regarda un peu sa mère, les Spirituals en train de faire un plan, et hésitait à venir la voir, tandis que les yeux de Lili-Anna frémissaient d’impatience.


Tout à coup les Spirituals passèrent à l’offensive ! C’était comme un groupe soudé de voyageurs autour de Joy – même s’ils avaient recalé Joy à l’entrée de leur groupe ! Il fut projeté sur la Princesse des Mots, et Athénaïde fut happée par les mots de Bobby et le joint de Richard. Joy se tourna, vit sa mère un énorme cône dans la bouche – c’était ça le pouvoir de Richard en fait ? Et il se tourna vers Lili-Anna, qui prit la tête du voyageur entre ses deux mains et lui roula un patin de tous les diables, princesses, rois des rêves, seigneurs cauchemars, créatures, larbins divers, laquais de cours, etc etc...A un point que Joy croyait que tout le monde entendait leurs ronronnements communs autour de leurs langues, et voyait leurs cerveaux partir en vrille monumentale. Quand ils se débouchèrent l’un de l’autre, dans un état d’ivresse et d’euphorie avancé, Lili-Anna se serra contre lui et parla à voix basse.



- J’attendais ça depuis Muzikland, tu sais…
- Hum, moi aussi…
- J’ai peur de ce qui va arriver...les voyageurs sont tendus, et les Meteors préparent un sale coup...fais attention à toi, Joy.
- Oui Princesse…
- GRRRRR !
- Oui Lili...toi aussi, essaie de rester loin des Meteors, et surtout de Silva.
- Vous vous connaissez ?
- Non, mais on va se connaître très bientôt. Je ne peux pas rester trop longtemps, et on va se faire griller si on reste là...après la rencontre avec Deus, rentre chez toi, à Ilyria, je viendrai te voir !
- D’accord. Quand ? Je me languis de t’avoir…
- Dès que je pourrais. Allez, je file !


Après un autre baiser langoureux, Joy vint auprès de sa mère, qui avait tiré une latte sur le joint de Richard. Elle commençait à tituber et à sourire sans raison. Détendue la mother...Joy fit un geste du pouce aux Spirituals tandis que la voyageuse de Deus prenait la parole et expliquait la suite des événements. Les Spirituals applaudirent la fille en se marrant comme des baleines, Joy applaudit poliment, sa mère fit des sifflets de supporters de foot...what the fuck...La voyageuse désigna la porte pour aller voir Deus et Joy s’y engagea, portant sa mère par l’épaule. Oui, ils iraient tous les deux ensemble, le clan Killamanjiro ne laisserait pas sa fondatrice et génitrice toute seule dans un palais, déchirée comme une vulgaire lycéenne…


- Ah Joyou, te voilà dans l’élite...l’étile...l’étilie...en haut du ciel de Dreamland ! Si on m’avait dit ça un jour, j’aurais dit...euh !
- Merci m’man. J’lui dis quoi à Deus ?
- Demande-lui une nouvelle montre ! Rhhh rhhh rhh ! Oh, les murs fondent, ça craint chez Deus !
- Richard, je te hais...bon, tiens-toi correctement, on arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Rainbow Shot
Rainbow Shot
avatar

Team : Aucune
Pouvoir : Contrôleur des couleurs
Points de Réputation : 31 400 points
Double Compte : Vasariah
Messages : 214

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Mer 19 Oct - 21:05

Le plan de Richard ainsi que les pouvoirs combinées avec Andrew eurent raison du groupe de résistant empêchant la tortue de se diriger vers le domaine de Deus. Étrangement, Tomoe se mit alors à se lâcher complètement à tel point qu'il devenait envahissant et piqua le rôle de leader de chant à l'achromate. Dans un autre contexte cela aurait pu être vexé par la situation mais pour le coup, le blondinet se sentait plus comme soulager de ne plus avoir ce fardeau sur les épaules puis il faut dire que utiliser son pouvoir aussi rapidement et à aussi grande échelle l'avait fatigué aussi.

Totalement possédé par la musique Tomoe libéra tout le monde et invita tout le monde à le rejoindre tout en chantant un hit de Polnareff. La tortue était devenue folle est avançait plus vite que jamais. Cependant on va pas vous mentir mais plus l'objectif était près moins les chansons était de bon gout ! L’équipage improvisé du Tortutanic se mettait à chantonner en cœur des chansons paillardes, l'ambiance était bien plus que chaleureuse ! Grâce à leur chants endiablés et emplis de bonnes humeurs, le véhicule arriva enfin au palais de Deus !

Tomoe heureux se son petit trajet musical remercia Andrew à sa manière en lui tapotant l'épaule. Cela eu pour effet de surprendre l'irlandais qui ne s'y attendais pas vraiment. Au contraire, le comportement d'Edward Grant ne fit que confirmer tout le mal qu'il pensait de lui. Quel ingrat ce mec je vous jure ! Les spirituals, eux semblait ravis voir même un peu trop pour Richard qui proposa aux voyageurs des couleurs de rejoindre leur groupe, sans bien sur demander l'avis à ses collègues exaspérés. Heureusement, le musicien n'avait aucune envie de rejoindre un groupe pour le moment.

- Tu es sympa Richard de penser à moi, mais ils ont raison on se connait à peine et je vais pas te mentir mais rejoindre un groupe n'ai pour l'instant pas dans mes projets !

Joy arriva à son tour au palais et semblait dans un état plutôt second, sa mère étant présente elle s'empressa de lui faire sa fête. C'était pas jojo a voir et en plus Joy semblait faire une fixette sur la petite danse entre Andrew et sa mère. Bon ça peut se comprendre on touche pas aux mamans après tout mais le jeune garçon préféra les laisser se disputer afin de rejoindre Cranola qui était non loin. Le blondinet salua rapidement la créature.

- Hey ! Well done ! Je vois que tu as reussi à venir jusqu'ici aussi ! Dis moi tu saurais pas ou est Amy par hasard ?
- Non... Elle doit pas etre loin...
- Thanks pour cette réponse pleins de réponses et d'entrain !
- ...


Cranola avec sa nonchalance habituel regarda Andrew de son air le plus blasé. L'irlandais se contenta de faire un sourire un peu gêné en voyant que même avec son sarcasme la créature ne semblait pas être réceptive. Bref c'était le vent du siècle, a tel point que Andrew sentit ses cheveux partir en arrière. Quoique c'était peut être du à la bourrasque de Cora ça plutôt... Cora félicita alors alors les participants et leur expliqua qu'il pouvait désormais avoir une audience privée avec Deus. Ayant déjà atteint son objectif, le musicien s'en foutait pas mal et souhaitait juste rejoindre Amy afin d'en finir avec ces nuits de folies. Il se dirigea donc vers le salon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Ven 21 Oct - 16:50

Certaines personnes décidèrent, de façon assez surprenante de ne pas aller voir Deus. Ce fut le cas des spirituals, de la bande à Tomoe, sauf peut être Mazino qui prit la route indiquée par Cora. Tous les autres amis du masqué et le masqué lui même préférèrent la voie indiquée par la garde royale. Ania sembla hésiter puis finit par décider d'aller voir Deus quand elle découvrit que Silva, contrairement aux autres météors mis à part Joël décidaient de ne pas y aller. Mermoud se dirigea également vers la position de la garde royale, prêt à rejoindre les seigneurs.

- Attends Mermoud ! tu ne voulais pas parler à Deus ?!
- Si... Mais ce que j'ai à lui dire, je veux qu'il en réponde en publique et non en huit clos !


C'est l'air déterminé qu'il prit alors la direction de la réunion des seigneurs. On pouvait cependant découvrir que c'était une majorité et non une minotité qui décidait d'aller adresser quelques mots au seigneur céleste. Ils passaient un couloir avant de passer dans une anti-chambre où ils attendirent, le temps que chacun entre, les uns à la suite des autres. L'un des premiers à entrer fut Silva, suivi non loin par Ania puis ce fut au tour de Kael de pénétrer la chambre dans laquelle se trouvait le seigneur des cieux. Arriva le tour de Mazino, puis celui de Joël peu de temps après. Quelques créature passèrent entre lui et Joy qui trainait sa mère qui reprenait peu à peu ses esprits suivi peu de temps après par Antony.

*****

Kael pénétra la sorte d'immense chambre dans laquelle se trouvait Deus, se trouvait. Il pouvait être surpris pourquoi pas de découvrir que la créature avait une taille des plus normales. Il avait l'air presque jeune mais son regard un peu ennuyé sur uen des fenêtres de a chambre qui donnait sur un océan de nuages aux couleurs multiples et formes variées. Il se dégageait quelque chose d'assez monolithique de cette vision. Il tourne son regard vers Kael. Cela ne suffit pas à allumer la moindre flamme dans les yeux à la fois éteints et profonds de la créature. Des yeux qui donnaient l'impression d'avoir en face de soit à la fois une créature désespérée mais pleine de vie. une sorte de malice profonde, très bien caché derrière une brume d'ennui. Il observa Kael un instant puis détourna à nouveau le regard alors qu'il était lascivement posé sur son trône. Non pas son chiotte ! Le siège quoi ! Il ne daigne pas dire un mot à kael ou même le regarder. Comme quoi, Cora a peut être exagéré les dires du seigneur des cieux en disant au rouquin qu'il avait peut être sa place dans la grande destinée de dreamland. Au vu du peu de cas que le seigneur semble faire de lui. Il semblait plus être en attente. En attente que le roux commence la conversation. Lui pour sa part n'avait rien de bien intéressant à lui dire. Quel intérêt le lion trouverait il à parler à un cafard ?



*****

Joy aidait sa pauvre mère comme il le pouvait à se trainer jusqu'à la salle où les attendait Deus. La scène était assez drôle à voir d'ailleurs. Lorsqu'ils entrèrent dans la pièce où Deus accueillait ses invités les uns après les autres, ce dernier était en train de clairement s'emmerder à regarder le plafond, assis sur son trône. Il payait pas de mine a priori ce type mais son aura était terriblement puissante. Il baissa la tête pour regarder dans la direction des deux voyageurs. C'était la première fois depuis le début du défilé qu'il tombait sur un duo. ça le surprit... Moins que l'état d'Athénaïde qu'il avait évidemment déjà rencontré mais qu'il avait toujours vu comme plutôt sérieuse. Ilreconnut ensuite Joy car il voit toutes les visions qu'il donne et reconnut Joy parmi toutes les visions qu'il avait collecté la veille. La surprise laissa place à un peu de lassitude lorsqu'il poussa un long soupire.

- J'aurais vraiment préféré tomber sur l'autre voyageur d'euclid. Au moins histoire de le remercier de m'avoir ramené mon renégat en fuite il y a quelques temps... Et puis, il aurait fait un bon bouffon.

Manifestement, il aurait préféré avoir Chupah sous les yeux que Joy. Il ajouta quelques mots plus à l'attention d'Athénaïde.

- Et toi ? Tu viens encore me demander des informations sur ce tueur de mouches ? *soupire* décidément vous les voyageurs vous n'apprenez jamais. Parfois vous êtes d'un ennuie !

Il y avait des chances que la vision plutôt impériale que Joy se faisait de Deus soit un peu brisée par ce que là, on aurait plus dit un roi capricieux qui s’ennuie.

*****

Ce fut au tour du second voyageur du feu d'entrer dans la salle où Deus l'attendait. Il était encore une fois en train d'observer à la fenêtre. il devait vraiment se faire chier pour avoir la bougeotte comme ça par ce que bon, à chaque fois que quelqu'un de nouveau entre, il est dans une nouvelle position mais il a systématiquement l'air de se faire chier. Il regarde Joël arriver avant de pousser un long soupire.

- Encore un contrôleur du feu... décidément, Béhémus se relâche. C'est pourtant pas compliqué de se débarrasser d'insectes.

Il balançait ça tout haut. Son dédain vis à vis des voyageurs par ce que bon, pour lui ils valent pas grand grand chose. les seuls qui ont de la valeur, c'est ceux qui peuvent un tant soit peu le divertir. Et apparemment, ce n'est pas le cas de Joël au premier coup d’œil.

*****

Le voyageur des rongeurs, comme beaucoup d'autres avait fait le choix d'aller voir Deus en personne. Ce dernier entra comme tous les autres dans la grande chambre de Deus. Il n'y avait presque rien dedans si ce n'est un trône vide, quelques décorations par ci par là  mais vraiment pas grand chose en comparaison de la taille de la pièce et Deus qui était penché à une fenêtre à observer ce qui s'y passait. Rien. Était-ce tellement plus intéressant à voir que l'arrivée du voyageur ? Il faut bien croire. Il observe Antony qui entre et soupire avant de s'exclamer.

- Encore un voyageur qui ne sait pas quoi faire de sa vie et qui va me poser des questions sur les choix qu'il doit prendre.


Il s'approche à pas lent du morpheur qui ressent de plus en plus l'aura pesante et éminemment puissante du roi des cieux. certainement la plus puissante qu'il a ressenti de toute sa vie.

- Je crois que tu es l'un de ceux qui ont rencontré de bon Mawu... Quelqu'un de beaucoup plus amusant que la personne qui l'a enfermé dans le worldapart si tu veux mon avis. Comment va-t-il ce vieux sorcier ? Il se fait enfin à sa captivité ?

Au final, Deus qui en avait pas grand chose à faire de ce pauvre  Antony semblait préférer lui parler de Mawu et venir aux nouvelles à propos de l'ancien lord plutôt que s’intéresser au morpheur souris.

*****

Carvey avait fait le choix surprenant de ne pas parler à Deus. Il emprunta le corridor qui le mena jusqu'à un salon plus grand encore dans lequel beaucoup de monde se trouvait. Lorsqu'il entra, il put voir réunis dans ce salon richissime décoré juste l'essentiel des rois et reines de Dreamland. Des plus grands aux plus insignifiants. Certains parmi eux le détestaient, d'autres l'appréciaient beaucoup. ça y est, il y était à la réunion entre seigneurs. Mermoud venait de passer devant lui et alla rejoindre une créature avant de faire un signe à Carvey qu'il pouvait venir lui parler. Une fois que Carvey eut rejoins la dite créature, Mermoud fit les présentations.

- Hûr-har-Dur, je vous présente Carvey. Il a insisté pour vous rencontrer. Il m'a aidé à venir jusqu'ici.
- Je te connais marchand. Mais je me demande ce qui me vaut tant d'intérêt de la part d'une personne comme toi vers un seigneur en pleine décrépitude comme moi.
- Je vous laisse parler.

Le jeune voyageur s'éloigna pour laisser les deux créatures discuter entre elles alors que le regard d'autres créatures s'était posé sur eux deux. Faut dire que Carvey a sa petite notoriété. Il est notamment détesté par Luxuria et Behemus et bien d'autres en fait. Mais normalement, ceux qui l'apprécient sont à peu près aussi nombreux que ceux qui le détestent. à peu près.

*****

Andrew fit le choix comme certains de ne pas aller parler à Deus, visiblement pas intéressé. C'était le cas aussi pour Cranola la créature de rainbowland qui avait franchement la même capacité de réaction que Meï. D'ailleurs, les deux restèrent cote à cote un moment en avançant dans le couloir. C'était assez terrifiant d'observer les deux créatures avec leurs poker face. Richard semblait s'être remis de la déception du refus de Andrew. Le mec il passe totalement à autre chose en deux secondes. Bref, ils arrivèrent eux aussi dans la salle où se trouvaient les seigneurs.

- ANDREEEEEEEEEEEEEEW !

Et à peine andrew eut-il pointé sa tête blonde dans la sale qu'il fut percuté par un boulet de canon rose nom Amy Thyai qui lui rentra dans le ventre à toute vitesse, le foutant directement en PLS avant de commencer à le tirer vers l'intérieur de la pièce en le trainant par un bras.

- Allez c'est pas le moment de faire la sieste Andrew! J'suis trop contente que tu sois arrivé jusqu'ici avec Cracra ! Hey les copains ! regardez c'est mon voyageur! Andi-chou ! Il est pas très malin mais il est arrivé jusqu'ici alors qu'il est qu'en ligue nooby  c'est trop la classe nan ?!

En gros, elle avait qu'une envie, c'était d'afficher Andrew comme une médaille. En tous cas elle semblait bien en joie. c'était la première fois qu'andrew la voyait aussi rose en fait. Tant de joie dans cette reine ! Faut savoir que la couleur qu'elle prend indique son état d'esprit. Elle commence à présenter le pauvre andrew et cranola qui les suit en mode blasée à tous les seigneurs. Tous ou presque rigolent par ce qu'en gros Amy, c'est un peu leur mascotte à tous. Elle est super con mais elle est sympa. Personne dans cette pièce ne la déteste foncièrement.  Bref, le pauvre andrew n'était pas au bout de ses surprises. il était pour le moment traité comme un chien de race qu'on présente à ses invités tellement qu'on est fière. Après, faut la comprendre. Elle a presque jamais de voyageur Amy.

*****

D'autres encore étaient entrés dans la grande salle où se trouvaient les seigneurs. Comme Tomoe et sa bande ou encore le gros des météors présents dans le palais. nathanael observait le tatoueur et sa bande tout en rapportant à Kyle ce que Joël venait de lui dire.

- Je pense qu'il vise la même chose que nous ?
- Il y a de grandes chances.
- Tu pense que nous allons devoir renforcer nos plans pour le festival du...
- Chut... Ici, les murs ont des oreilles. On en parlera la nuit suivante. Concentrons-nous plutôt sur l'instant présent !

Kyle afficha un très large sourire alors qu'il observait dans la direction de Behemus et des autres seigneurs de l'alliance élémentaire. Behemus semblait faire ce qu'il pouvait pour retenir sa colère mais avait bien du mal à la cacher. On remarquait notamment qu'il se trouvait derrière Frost qui était là pour faire barrage et le retenir au cas où. Ce n'était pas le lieu pour faire éclater une bagarre et un règlement de compte par ce que certains pourraient bien profiter de l'occasion pour mettre en péril l'alliance élémentaire. Mais le regard de Behemus n'était pas le seul à s'être porté sur eux. La famille royale des mots aussi observait Kyle qui était vu comme une très grande menace pour leur royaume, du fait qu'il avait détruit à lui seul le royaume du papier. D'autres seigneurs méfiants observaient les météors. de plus en plus ils faisaient peur. On commençait à les prendre au sérieux. D'autres que Behemus se retenaient de les prendre en chasse maintenant qu'ils les avaient en vue. Mais aucun n'osait mettre en pérille la paix. le seul assez fou pour le faire, c'est Sento Mayor qui est canalisé par Buki son frère. Ils étaient d'ailleurs tout deux en retrait. Buki était visiblement inquiet pour une raison inconnue.

*****

En même temps dans les couloirs du palais de Deus, un trio d'invités de dernière minute que certains avaient déjà pu remarquer la veille finirent par pénétrer le palais royal. Il s'agissait évidemment du trio des ducs obscures qui étaient parvenu à monter jusqu'au 7° ciel. Par quel moyen ? Eh bien, par le biais d'un véhicule que Deus leur avait fait porter. Eh oui, Deus était bel et bien de mèche avec eux et les avait fait venir jusqu'ici. Ils entraient dans le palais qui s'assombrit soudainement en leur présence. Varniak, Dagon et Krumber. Ils furent accueilli par Bellephon le garde royal de Deus.

- Bienvenue au 7° ciel chères invités.
- Ouais ouais ! où sont les autres bouffons qu'on se marre enfin ?
- N'écoutez pas mon collègue. Il n'a aucune patience.
- Je ne m'en fais pas. Votre voyage s'est bien passé ?
- Très bien. Votre royaume est un peu trop... lumineux mais à part ça, tout s'est bien passé.
- Suivez-moi je vais vous mener jusqu'aux autres.
- Non, nous allons plutôt attendre ici.
- Pourquoi Varniak ?! Tu débloque ?
- Mon chère Dagon, pour faire ce que nous avons besoin de faire. il nous faut une petite dose de violence certes mais avant tout un esprit théatrale, pour faire une forte impression. Et pour cela, il nous faut attendre et apparaitre au bon moment aux yeux des autres invités.

Bellephon les observa se prendre la tête. Dagon la tête brulée face à Varniak et son calme olympien. Mais c'est alors que le 8° duc, présumé mort, tué par Ares, ce qui n'était plus le cas, du fait des méfaits de Lucrecia... oui, c'est une histoire compliquée. Lui qui était plus discret que ses deux collègues se permit d'intervenir et pointa du doigt une personne qui venait de poindre dans le couloir.

- Je crois que si vous vouliez que personne ne nous vois, c'est raté.
- Oh mais regardez qui voilà ?! Ce serait pas notre ami le seigneur du désert qui nous avait envoyé ses larbins complètement inutiles ?

En effet, devant eux se dressait Raas'En'Haal qui les observait avec son corps décharné et sa moue carnassière sur son visage dépourvu d'yeux visibles.

HDJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Ven 21 Oct - 22:13

Une grande partie des personnes ayant trouvé son chemin jusqu’au palais avaient décidé de rendre visite à Deus, j’en faisais partie. J’attendais mon tour patiemment, m’étirant tranquillement alors que je voyais Kael entrer parmi les premiers, après certaines grosses pointes comme Silva et Athia. Mis à part le Juge avec un livre à la main, j’étais l’un des seuls Meteors à vouloir rencontrer le maître des lieux. Probablement que le reste du groupe avait encore besoin de se préparer pour la suite de la soirée… Je ne savais pas ce qu’avait prévu les chefs, mais je ne comptais pas les lâcher une seconde fois. Je resterais avec eux jusqu’à en voir la fin, même si cela voudra sûrement dire rencontrer Behemus et les autres dirigeants.

En attendant mon tour je papotais tranquillement avec un garde qui se chargeait de surveiller les entrées dans la salle de trône. Au début il gardait un air assez sérieux et poli mais au fil des minutes il devenait plus détendu et la discussion devenait sympathique, reposante. C’était différent de la négociation avec le papy dans l’usine à nuages ou de l’argumentation que j’ai eu avec Mermoud sur le chemin. Je pouvais parler sans chercher à trouver une raison ou une information à obtenir, comme quand je sors d’une boîte de nuit pour prendre l’air et que je me met à taper la causette avec un autre gars. Dans ce genre de moment, on laisse le courant se faire son propre chemin, on se laisse porter par lui. Le garde m’offrait même des gâteaux qui ressemblaient à des Ferrero Rocher, qui aurait pu le croire que je tomberais sur ça comme dans la fameuse pub de l’époque.

Ce n’est qu’après plusieurs minutes d’attendes que je pu enfin entrer dans la salle du trône, terminant de mâcher un Ferrero alors que je jetais un coup d’œil autour de moi. C’était une grande chambre avec diverses armoiries décorant les murs, plusieurs fenêtres au style assez baroque laissant une immense vue sur les nuages entourant le palais. C’était donc ici que résidait l’une des plus grandes figures de Dreamland ? Je regardais le Seigneur des Cieux installé sur son trône et j’étais assez surpris de voir qu’il ressemblait plus à un homme qu’à une créature ! Cheveux blancs, un visage aux traits fins, un regard perçant mélangeant sagesse, noblesse et… Ennui. Même si pour le dernier terme j’avais pas vraiment besoin de croiser son regard pour le comprendre, sa position sur son siège en disait long. Il était en fait couché sur son trône, utilisant l’un des coussins avec des dentelures posés près du siège comme appui pour son dos. Il avait vraiment l’air de se faire chier, ici. Du moins c’est la première pensée qui me traversait l’esprit.

▬ Encore un contrôleur du feu... décidément, Béhémus se relâche. C'est pourtant pas compliqué de se débarrasser d'insectes.

Sa voix résonnait à travers la chambre alors que je m’étais davantage avancé, sentant bien la pression rien qu’en étant à moins d’une dizaine de mètres du Seigneur. A ses mots je laissais un sourire se dessiner sur le coin de mes lèvres, haussant les épaules tout en lui répondant sur un ton se voyant plaisantin.

▬ Désolé mais on dirait bien que j’ai réussi à vous décevoir tous les deux, après tout s’il y a bien un talent commun qu’ont les insectes c’est bien de se faufiler.

Passant ma main sur Anchor dans mon dos, je décidais de déposer l’épée à plat sur le dos avant de m’asseoir par terre, en tailleur. Je massais mon épaule tandis que ça commençait à me tirer au niveau du bras, j’ai quand même été forcé de faire face à la puissance de Mermoud sans me servir de mes pouvoirs, j’étais plutôt content d’avoir développé mon corps de cette façon au fil des années. Je pensais à plusieurs choses alors que j’étais assis, à observer Deus qui n’avait pas l’air d’attendre grands choses de cet entretien. Même moi je ne savais pas ce que j’en tirerais donc bon, autant essayer de reprendre une conversation.

▬ Votre royaume est vraiment splendide, dommage qu’on ne puisse y venir que pour de rares occasions. C’est ma première fois à Celestia donc j’ai essayé d’en profiter comme je pouvais.

C’était moyennement convaincant comme début de discussion, pas sûr qu’il soit emballé sur le fait que je parle du bien de son royaume. J’imagine que c’est le genre de Seigneur qui sait très bien que son royaume pète le feu et qui a pas besoin qu’on le lui dise. Grattant l’arrière de ma tête, je me laissais perdre dans mes pensées avant de regarder de nouveau Deus, soufflant un bon coup alors que je souriais.

▬ J’envie un peu cette tranquillité que vous devez avoir, au moins vous avez pas l’air de vous prendre la tête avec des voyageurs, ni avec l’Alliance élémentaire ou je ne sais quoi. Être l’un des plus forts ça doit aider, j’imagine. Avant je me demandais ce que ça ferait de se sentir fort, j’avoue que maintenant je recherche plus trop ça. Plus je prends de recul, plus je me dis qu’il manque quelque chose dans votre monde, quelque chose qu’aucun royaume ne peut posséder, ou qu’ils ne peuvent accepter je sais pas trop.

Je marquais une petite pause alors que je croisais les bras, réfléchissant un instant afin d’organiser mes pensées. C’est délicat quand t’as envie de dire beaucoup de choses mais que tu ne sais pas trop les formuler, je fais ce que je peux hein !

▬ Je pense que j’aimerais apporter quelque chose de nouveau à Dreamland, mais j’avoue que ce serait pas pour aider à apaiser les conflits ou quoique ce soit. C’est con à dire mais pendant que je montais dans les nuages, j’ai eu le temps de repenser à ma petite qui est née hier… Et je me suis dit que si un jour elle devait venir à Dreamland, je ne pouvais pas la laisser venir sans que j’ai fait quelque chose pour elle. Je voudrais qu’elle puisse réaliser ses rêves dans Dreamland tout en l’écartant des cauchemars…

Je baissais les yeux un instant alors que je me mordais la lèvre inférieure, bien joué Joël quelle merveilleuse idée de raconter une utopie pour ta fille à un Seigneur qui doit avoir des milliers d’années derrière-lui. Des génies il a dû en voir passer, des types qui avaient des projets etc… Mais bon, je suis pas le plus grand orateur qui existe, je sais que j’ai parfois du mal à trouver mes mots.

▬ Je doute pas que pour un « insecte » comme moi il sera presque impossible de changer les choses, mais je n’hésite pas à prendre les paris : après tout, on ne vit pas qu’une seule fois à Dreamland ? Autant briller de mille feux durant ce rêve, et laisser un héritage pour la prochaine génération.

Sauf ceux-là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carvey
Le marchand lapin
Le marchand lapin
avatar

Pouvoir : Marchand d'artefacts
Points de Puissance : 25 750 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 372 points
Messages : 200

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Sam 22 Oct - 15:33

Je dois avouer que je suis impressionné. J'ai jamais vu un gratin de gratin de Dreamland aussi gratiné. C'était plus simple de nommer les seigneurs qui n'étaient pas là plutôt que ceux qui étaient présents tant il y avait du peuple dans cette pièce. Les rois et seigneurs les plus puissantes de Dreamland étaient là. Certains me regardèrent mauvais en me voyant arriver. Pas Behemus, trop occupé à rêver d’éviscérer Kyle Dango. Par contre Luxuria, je repère direct son regard inquisiteur. Je croise le visage souriant de Athia qui me regarde arriver avec un grand sourire avant d'être happée dans une conversation avec une autre reine. Mais c'est alors que je le vois. L'un de ceux que j'avais le plus envie de voir ici et que je savais serait invité jusqu'au 7° ciel. Je m'approche de lui, je me baisse sur un genoux, baisse la tête et le salue respectueusement. cette image à de quoi en choquer certains qui me prennent pour un électron libre. Or, ce n'est pas tout à fait vrais non plus. J'ai un royaume d'appartenance ou plutôt d'adoption et donc un roi. Je l'évoque jamais ou presque par ce que c'est pas si important que ça. En fait être habitant de ce royaume, c'est presque comme être sans affiliation. (mon seigneur)

- Bonjour seigneur Maghior.
- Pffffft tu m'fais quoi là Carvey ! Relèves toi tu vas m'foutre la honte ! Dis donc ça fait longtemps ! Allez relèves toi relèves toi ! C'est quoi cette idée de s'agenouiller devant moi là ?
- Bah je sais pas, c'est que t'es un peu mon roi et...
- Baaaaah le protocole c'est chiant. Mais tu réponds pas à ma question. Tu deviens quoi de beau ? On s'est pas vu depuis au moins... hmmmm.
- 6 ans.

- Déjà ?! Que le temps passe vite ! Mais tu réponds encore pas à ma question.
- Bah... j'ai visité les ruines de Glarodia...
- Aaaaaaah c'était toi à Glarodia. La chance ! C'était comment racontes moi tout !
- Bah... c'était plein de fantômes et de Golem. La routine.
- C'est de là que tu ramène cette belle épée des esprits ?
- Ouais.
- Cool !

La conversation fut interrompue par l’apparition de amy Thyai la reine des couleurs qui vint nous présenter toute fière d'elle son voyageur.

- Hey regardes Maghior ! Il est pas trop kikool mon andy-chou ?!
- Mais c'est un magnifique spécimen de voyageur que tu as là Amy ! T'as de la chance d'en avoir un. moi ça va faire des siècles que j'en ai plus. Tu m'le vends combien ?
- ça va pas la tête ?! c'est mon Andy-chou !

- Hahahaha ! Sacrée Amy !

La créature toute rose de plaisir s'éloigne de nous et Maghior se tourne à nouveau vers moi et me regarde tout sourire et me saisit par les épaules. Il a l'air vachement content de me voir. En fait, il a l'air toujours l'air content de voir tout le monde. En réalité, je suis presque déconcerté. A chaque fois que je le vois, et ça arrive pas souvent, je me retrouve un peu comme un con à pas savoir quoi lui dire. Il m'impressionne et il coupe assez souvent court à tout ce que je dis et sa façon de répondre me prend le plus souvent au dépourvu. Putain, que j'aimerais être comme lui !

- Grâce à toi, j'vais gagner de l'argent Carvey !
- Ah ouais pourquoi ?
- J'ai parié avec Materia que tu arriverais jusqu'ici. Elle a dit que t'étais trop incapable pour arriver jusqu'au 7° ciel.
- ça m'étonne pas d'elle.
- Alors qu'est ce que tu comptes faire ici ce soir ? Te connaissant, t'es pas venu ici juste pour venir me faire coucou.
- J'sais pas... des affaires.
- Hahahaha! J'aime cet esprit Ce que j'aime chez toi, c'est que tu perds jamais le nord ! t'es comme moi! Tu lâche jamais le travail et tu saisis chaque occasion de vivre des trucs de fou. Dis ! on fait un concours de celui qui fera les meilleurs affaires de la nuit ?
- euh... ok.
-Ok top chrono ! Hey Saphira ! Athia ! j'ai un deal à vous proposer !


Il commence à gueuler à l'attention de Athia et sa cousine tout en se dirigeant vers elles. il se stop alors et se retourne vers moi avec un grand sourire, comme souvent.

- Dis, Carvey, c'est quand que tu comptes relever le défis.
- Pas encore. Je me sens pas encore prêt.


Il me sourit juste de plus belle en me regardant avant d'aller taper la discussion à Athia la reine des richesses et sa cousine la reine des bijoux. Il me laisse donc en plan. Comme souvent, il semble ne pas faire grand cas de moi. Il ne semble pas faire grand cas de qui que ce soit en fait. Il est toujours comme ça. Ce type a encore plus la bougeotte que moi. Il ne peut jamais s'empêcher de faire quelque chose. Et avec lui, les discussions semblent assez souvent tourner court. Comme s'il était pressé, toujours pressé d'aller de l'avant, de passer à la chose suivante. Il serait le seigneur de l'hyper-activité ça ferait pareil.

Mais quelqu'un d'autre attire alors mon attention. Il s'agit de Mermoud qui me demande de m'approcher. Je l'écoute et fais signe à bob de me suivre de près. Le jeune voyageur me présente alors son seigneur, comme prévu avant de nous laisser parler ensemble. J'allais ouvrir la bouche pour commencer à parler au roi des Djin quand j'entends alors Maghior gueuler à travers la pièce à son attention.

- Hey ! Hûr ! Quoi qu'il te propose, je t'en offre le double ! Hahaha ! Eh ouais Carvey  j'compte pas te laisser gagner comme ça !

Le roi des Djin regarde le roi des caravannes avant de me regarder d'un air compatissant.

- Il est compliqué à gérer n'est ce pas ?
- Je le vois pas souvent mais à chaque fois il m'épuise.
- Vous n'êtes pas le seul. J'ai toujours eu du mal avec lui par ce qu'il est trop...
- Hyper-actif. Je pense qu'on peut dire ça. C'est certain que pour un roi plutôt calme et sérieux comme vous, une personne comme Maghior doit être compliqué à gérer.
- C'est certain. Mais que voulais-tu me proposer Marchand ?
- Eh bien, je voulais demander vos conseils. On m'a dit que les Djin vivent avant tout en s'enfermant dans des objets.
- C'est exacte.
- Je possède un objet avec une grande puissance mais qui est un peu capricieux et qui a tendance à parfois relâcher sa puissance de façon aléatoire. Je m'étais dis que... lvous pourriez peut être m'aider à trouver un réceptacle pour cet objet.


Le roi sembla alors réfléchir à la question que je lui posais. Vous pouvez peut être le deviner. je cherche encore une fois le moyen de canalyser la puissance d'Ultima avec un réceptacle qui ferait qu'elle serait plus en sécurité et que jamais plus elle ne rendrait des voyageurs autour de moi complètement fous de façon plutôt random.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Dango
Cerberus
  Cerberus
avatar

Team : Alliance élémentaire
Pouvoir : Contrôleur du feu
Points de Puissance : 25 000 points
Points de Réputation : 30 000 points
Points du Membre : 288 points
Messages : 298

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Sam 22 Oct - 19:46


« Tu sais quoi ? Sans rancune, on a dut t'expliquer que Kyle avait survécu juste parce que l'un de vos généraux à cru intelligemment qu'il était plutôt préférable de garder Kyle en vie. Pauvre gars je le plains quand même, il aurait faire de grande chose *il sourit*. »

A par le bar durant la seconde nuit, les deux contrôleurs du feu pouvaient converser sans forcément se foutre sur la tronche. En effet, Kael avait vu en Joël un véritable rival, un mur à franchir avant d'en attaquer un autre jusqu'à sa véritable cible. Cependant il n'y avait pas forcément d'escalader un mur pour le traverser …

« Le temps ? Je ne me préoccupe pas de ça, au contraire, je suis patient de voir comment vont se dérouler les choses et apprécier tout ces événements et autres spectacles auxquels je vais assister ou être l'acteur. Et je ne doute absolument pas que l'on va se revoir, sûrement bien plus vite qu'on pourrait le croire, en attendant je te souhaite de bien t'amuser avec "eux". »

Après un brève et dernier échange, chacun retournait dans son camp respectif puis ils attendirent, ils attendirent le moment où, ce qu'il le voulait, pourrait s'entretenir avec le maître des lieux. Kael n'était plus aussi causant que tout à l'heure et Brenda l'avait compris, elle l'interpella un instant pour lui dire que de son côté elle allait rejoindre Behemus dans l'autre salle. Ce qui était une bonne chose, Kael pourrait se livrer tranquillement sans que personne ne porte le moindre jugement sur ce qu'il aurait pu demander. Alors que Brenda s'engageait pour passer la porte où se trouvait les seigneurs Kael fut appelé pour entrer dans la salle royale, ce qu'il fit sans attendre.

Il avait rendez-vous avec son destin.

La salle était immense, on pouvait y sentir cette atmosphère royale et nul doute qu'un grand seigneur vivait en ces lieux. Deus absent de son trône, Kael crut tout d'abord à une mauvaise blague avant de le voir près d'une fenêtre pensif, regardant le monde qu'il survole au fil des années. Mais sa transe fut dérangé par les pas de Kael, le seigneur sortit de son état pour regarder le dit voyageur, son regard était tout aussi vide ne crachant par le moindre mot le regardant comme un simple laquais, un valet sans intérêt dont il oublierait toujours le nom. Pourtant au plus profond de lui il savait des choses, des choses que Kael voulait découvrir sans pour autant trop en apprendre car comme il disait plus tôt, il voulait 'apprécier les spectacles'. Puis il s'en retourna à son trône alors que Kael allait commencé à taper la discute, il attendit que Deus s'installe d'ailleurs de façon un peu grossière ce qui était plus, par défaut, indécent pour un seigneur de sa trempe. L'atmosphère était froid voir pesant, le rouquin de nouveau commençait à se demander si la créature en face de lui était réellement Deus. D'ailleurs le seigneur en question était pas aussi grand qu'il aurait pu l’espérer, bien que son apparition durant le feu d'artifice était spectaculaire en face à face ce charlo n'avait finalement qu'une taille d'homme.

Mais bon après c'est de Deus qu'on parle là, c'est le gars qui te lâche une caisse ça devient fiesta façon Ibiza. Donc outre son physique, le mec il pesait dans le métier. Au fil des secondes qui paraissait une éternité pour le Lord, Deus ne disait aucun mot n'y ne regardait Kael sachant que ce dernier avait des choses à lui demander. Au vu de son statut Deus savait qu'il avait une certaine position autre qu'un seigneur, il était un véritable oracle, un diseur de bonne aventure et ça il semblait en jouer avec Kael qui bouillait de l'intérieur.

Il reprit ses esprit souffla un bon coup.

« Je vous salue Seigneur Deus, comme vous devez le savoir j'ai des détails à éclaircir. Sachez que votre prestation fut d'une grande beauté et que ce feu d'artifice fut de loin le plus gargantuesque de ma vie de voyageur y comprit de ma vie réel, cependant ces visions mon troublé et de nombreuses questions tourne dans mes pensées. »

Le seigneur toujours aussi calme, absent et silencieux laissait Kael faire son monologue alors que ce dernier laissait la mèche s'allumer avant que l'explosion ne se fasse.

« De plus votre Lord – Cora m'a mentionné quelques informations qui mon tout autant interpellé, j'aimerais que vous m'en disiez plus à ce sujet … »

Si cela pouvait intéressé Deus et avant qu'il ne parle, Kael prit de nouveau les devants pour poser enfin la bombe qu'il espérait tant poser.

« Mais en parlant de destinée, Je voudrais savoir une chose … Est-il vrai que le règne de Behemus touche bientôt à sa fin ? »  

_________________

Look.Evolve.Revenge
code par Summer's Desire pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Lun 24 Oct - 9:06

Le voyageur rentrait dans la salle en portant sa mère, tranquillement, sans trop se projeter sur ce qui allait l’attendre durant l’entretien. Après tout, ce n’était qu’un rookie au début de la Celestiafest, et rencontrer un Seigneur dont il ignorait quasiment tout n’avait rien de particulièrement stressant, important et intéressant. Une bonne chose pour ceux qui commençaient Dreamland, l’inconscience, l’insouciance, et ce petit grain de naïveté qui donnaient tout ce qu’il fallait pour affronter ce monde. Ils entrèrent dans la pièce, et Deus trônait d’ennui manifeste sur son trône. Joy leva un sourcil interrogateur en voyant le Seigneur des lieux se comporter comme un adolescent privé de télé ou d’ordinateur (comme lui, en fait), et le laissa introduire les présentations. Il voyait dans le futur, donc il savait déjà qui était le gamin, et il devait sûrement connaître sa mère de longue date. Cette dernière reprenait doucement ses esprits, fort heureusement, mais on pouvait dire que ce moment d’égarement venait de tomber au pire moment...Joy ressentit à la fois de la fascination pour le Seigneur, et un dégoût profond pour ce type qui était assis n’importe comment et qui s’ennuyait dans le monde des rêves. Il se prépara à quelques réparties bien débiles, vu la tronche que tirait Deus…


Il commença par parler d’un autre voyageur d’Euclide, sans doute Chupah, que Joy avait rencontré durant ses premières nuits à Dreamland, avec qui il avait réglé une histoire de meurtres à Mathematica. La mention de son Seigneur lui faisait penser que ça faisait un bail qu’il n’avait pas mis les pieds dans son Royaume natal, et que Chupah était forcément quelque part dans le coin. Leurs vies de voyageurs semblaient suivre des chemins certes parallèles, mais dont les intersections prenaient des dimensions sur des plans élevés...Le fait que Deus le connaisse ne surprit nullement le matheux, mais il se disait tout de même que si insulte il y avait, pour l’heure c’était plutôt sympa. Mais mais mais...wait for it, comme disaient les américains.


Puis vint le petit tacle gratuit. Le Seigneur parla à Athénaïde en ignorant totalement Joy, et fit mention du voyageur killer qui occupait les recherches du clan. Le mot « encore » signifiait que sa mère était déjà venue dans ce Royaume, dans cette pièce, devant ce trône, de ce Roi de pacotille, pour demander de l’aide afin d’attraper et de tuer le voyageur qui a mis fin à la vie onirique de son mari. La mention des mouches, pour un voyageur killer, était plutôt insultante, et renvoyait directement au père de Joy, et à tous les voyageurs qui sont morts parce que trop faibles, parce qu’un seul type l’avait décidé. Les voyageurs n’apprenaient jamais...voilà de quoi donner du grain à moudre pour les réflexions de Joy, au sujet des Seigneurs de Dreamland et leurs comportements vis-à-vis des voyageurs. Deus faisait partie de la classe des gros connards qui les prenaient pour des merdes, et justifiait par là les actions des voyageurs regroupés comme les Meteors. On pouvait ne pas être d’accord avec leurs manières d’agir, face à des Seigneurs de cet acabit, on avait tous envie de distribuer des claques et de montrer qui était le patron. Joy zieuta sa mère, qui, sous l’effet de la drogue de Richard, encaissait les coups en s’effondrant. Il prit la parole, les yeux verts, énervé de voir une méchanceté gratuite s’en prendre à sa maman. Il sentait une rage s’élever en lui, et répondit directement au Seigneur.





- Ce n’est pas parce que le monde vous ennuie que vous devez ennuyer les autres, vieux ! Pour votre gouverne, je suis Joy Killamanjiro, explorateur de Dreamland, et entre nous, vous représentez tout ce que je déteste. Il est clair qu’on ne va pas être potes, et pour vous je ne serai rien du tout, mais au moins, j’ai l’avantage, moi, voyageur des mathématiques, de ne pas ressembler à un glandeur désespéré de la vie. Restez donc à tacler des voyageurs qui vivent dix fois plus que vous, restez avec vos visions incertaines de futurs improbables, et laissez faire les gens qui vivent à votre place. Continuez de survivre de votre misère mentale par procuration, pendant ce temps là nous on gère !



Pendant qu’il parlait, sans qu’il puisse se contrôler il jouait des formules sur les habits du Seigneur, qu’il alourdissait et entortillait pour l’enserrer. Un rictus de joie passa sur le visage de Deus, dont les yeux se mirent soudainement à pétiller, mais Athénaïde posa la main sur l’épaule de son fils, qui se calma aussitôt. Joy désactiva son pouvoir, souffla un bon coup et prit la direction de la sortie. Il en avait assez vu. Sa mère revenait à plus de raisons, et elle pourrait bien se défendre toute seule. Joy lui montra la sortie et elle fit un signe de tête. Ce genre de moments où le fait d’être du même sang, de se connaître par cœur permettait de parler sans paroles, de se comprendre sans forcément insister. Athénaïde avait assez d’expériences pour répondre elle-même au Seigneur, et Joy n’avait plus rien à dire à ce cas social. Il prit la porte, mais au dernier moment se retourna vers Deus, et le fusilla du regard.



- Je vous plains sincèrement, Seigneur du Ciel. J’espère qu’un jour vous trouverez le bonheur que chaque être vivant mérite. Pour l’heure, vous n’êtes qu’une merde. Une merde gisant dans une baignoire de soie. Le futur n’est pas encore venu, et vous nous montrez qu’il ne faut pas le suivre. Vous suivre, c’est déjà mourir. Votre tristesse n’a aucun avenir. C’est pourquoi je vous prends en pitié. A une prochaine fois, peut-être…




Il prit la porte et sortit pour retrouver des gens plus dignes d’intérêt. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Ven 28 Oct - 17:10

Alors dans le genre p'tit gars nerveux, le Joy il a pas donné sa part au voisin. Le mec carrément, il trouve rien de plus malin à faire que de chercher la merde à Deus, l'insulter et même tenter de le blesser en utilisant son pouvoir sur lui. Pauvre Athé... elle va avoir l'immense malheur de devoir enterrer son gamin. Mais en un sens, il a de la chance que Deus ne soit pas du genre agressif mais plus passif. c’est quoi l'intérêt d’annihiler en une attaque un pauvre voyageur qui est encore mouillé derrière les oreilles. Il reste passif, ne semblant pas du tout atteint ou blessé par la tentative de Joy qui fut stoppée par l'intervention de sa mère. En fait, il ne voyait même pas l'intérêt de s'offusquer de cette attaque ou même d'y répondre verbalement. De lui expliquer que lui aussi, quand il était jeune, il a vécu des choses par milliers. des aventures mais ça c'était avant. Maintenant tout ça l'ennuie. Tout a un goût de déjà vu. Comment un voyageur à la vie aussi éphémère que celle d'un insecte, d'un papillon pourrait comprendre ce que ça fait d'avoir déjà tout vécu, tout connu, tout expérimenté ? Il attendit que ce dernier se casse en mode biatch/crise d'ado pour se redresser un peu sur son trône et s'adresser à Athénaïde.

- Ton fils a le verbe vif et m'amuse un peu... Dommage qu'il soit le genre d'amusement terriblement éphémère si tu veux mon avis.
- Qu'est ce que vous insinuez ?
- Que ton fils aura une vie certainement flamboyante mais éphémère. Et en ce qui concerne ce voyageur killer que tu recherche... Je n'ai rien de plus à te dire que tu ne sache déjà. Comme je te l'ai dis il y a plusieurs années voyageuse... ta traque est inutile et ne t'amènera rien de bon.

Il laissa également Athénaïde s'en aller avant l'arrivée de la personne suivante. cette dernière fit un peu la leçon à Joy avant d'avouer qu'il l'insupporte elle aussi mais que bon, c'est pas une raison de menacer un seigneur avec son pouvoir. Ils se dirigèrent alors tout deux jusqu'à la salle dans laquelle se trouvaient les seigneurs. Athénaïde pas mal habituée de tout ça fit reconnue par plusieurs rois.

*****

Kael pour sa part posa quelques questions au seigneur des cieux qui souffla d’ennuis quand il commença par le complimenter. L'étiquette l'ennuie. Au final, les lèches pompe l'ennuie plus que tout. Le côté cash et les insultes de Joy par exemple le distrayait beaucoup plus que les compliments de Kael. Puis, ce dernier vint à lui poser des questions concernant les visions qu'il avait eu lors de la seconde nuit, mentionna sa rencontre Avec Cora et lui posa finalement une question un peu digne d'intérêt. Il s'approcha doucement de Kael tout en lui répondant d'une voix douce mais à la fois puissante. Il avait une sorte de sourire narquois sur le visage. Quelque chose de très léger, presque imperceptible.

- Ce que t'a dit Cora est vrais... Tu as ta place dans le destin de Dreamland. Comme chaque moucheron qui parcoure ce monde. Mais puisque ça t'intéresse... Ton rôle dans le destin de ce monde se limite a une seule chose...

Il laissa planer le suspense avant de répondre. Il s'était avancé tant et si bien qu'il était à présent à trois mètres de Kael. En fait, Deus était vraiment grand. Il mesurait presque deux mètres. Il regardait le voyageur du feu qui devait être un peu intimidé par la présence du roi des cieux.

- Lequel de toi ou de ton frère tuera l'autre ? Et de la réponse à cette question découlera la réponse à ta dernière question car, Behemus détesterait cette idée, mais l'avenir de son royaume dépend très étroitement des voyageurs qui lui empruntent son pouvoir.

Il fit un regard souriant à Kael. Il ne répondait pas vraiment à la question de Kael en restant évasif. mais justement. En restant aussi peu précis et évasif, il créait quelque chose d'amusant. Il fit volte face et commença à se diriger à nouveau vers son trône et lança une dernière chose.

- Enfin... tout cela ne va pas non plus complètement changer la face de ce monde.

En tous cas, le roi des cieux avait dit tout ce qu'il avait au voyageur et quoi qu'il lui demande ensuite, il ne répondra rien. Il s'assit sur son trône en attendant que Kael s'en aille. Kael qui était vraiment attendu par son maître Behemus.

*****

Quant à Joël... eh bien, il avait eut la brillante idée de prendre Deus pour son thérapeute. Non vraiment bravo Joël. Celle ci on lui a jamais fait. Bon, avant ça, il commença à balancer des conneries basiques genre "ton royaume il est cool". C'est un dénominateur commun à tous les voyageurs du feu d'être aussi ennuyeux ? Il se posait sévèrement la question. Puis bon, vint le moment où Joël commença à blablater sur ses états d'âme. Son état d'esprit et tout et tout. ça eut au moins pour effet de surprendre le seigneur du vide qui en vint à se demander ce qui prenait à ce pauvre voyageur pour qu'il se mette à lui balancer tout ça en fait. Vraiment, c'était une première. Beaucoup de gens venaient lui demander des choses sur leur avenir, sur dreamland, le sens de la vie etc. Mais alors des mecs qui prenaient sa salle du trône pour une putain de salle de consultation, c'est inédit ! Il le laisse parloter dans le vide avant de finalement prendre la parole.

- Sache voyageur qu'être puissant est terriblement ennuyeux. Plus rien n'a vraiment de sens ou de raison. Et on en vient à espérer qu'un voyageur puisse te distraire un peu de cet incroyable ennuie alors qu'on sait pertinemment que c'est peu probable. On en vient même jusqu'à écouter les états d'âme d'un pauvre voyageur tel que toi qui pense que sa petite existence aussi éphémère qu'une étincelle ou une flammèche puisse changer fondamentalement les choses dans le tourbillon du monde et de l'histoire alors même que des êtres que moi sont aussi vieux que ce monde lui même.

Il fit une petite pause puis ajouta quelques mots.

- Ce qui me surprend à chaque fois, c’est l'Ego de vous autres humains. Persuadés que vous êtes si singuliers et différents des autres.

Il sembla alors pouffer un peu, se pencha un peu en direction de Joël avant de presque rire.

- Mais au moins, cet égo vous fait tenter des choses folles qui sont l'une des dernières distractions qui existent encore en ce monde. Donc je ne peux te dire qu'une chose voyageur. tentes ! Essaie d'accomplir ton but. Qu'il te guide à ta perte ou à la gloire... Je n'en sais rien, le futur n'est pas fixe. crée du conflit, détruit, crée, protège... pense à ta petite personnes et peut être qu'un jour tu parviendras à m'amuser.

Deus rabaissait un peu Joël, comme s'il insinuait que le seul intérêt que pouvait avoir son existence était d'espérer pouvoir un jour distraire cette entité qu'est Deus qui lui balança comme ça de but en blanc ses propres états d'âme en quelque sorte.


*****

Du côté de la cour des seigneurs... Il y avait des collations ! Oui Joël ! viens vite il y a de quoi boire ! La tension était palpable chez certaines personnes tandis que d'autres plus insouciants comme Amy ou encore le seigneur Maghior profitaient de la "fête". En tous cas, l'arrivée des voyageurs et créatures étant arrivés il y a quelques instants avaient créé une certaine effervescence dans l’assemblée qui sentait que la partie intéressante de cet événement allait arriver. Deus était déjà passé voir les seigneurs en fin de la seconde nuit après son feu d'artifice impressionnant mais il les avait assez vite laissé à eux même.

Mais dans tout ça, Carvey conversait avec le roi des Djinn et lui demandait des informations quant à la façon qu'ils avaient d'habiter des objets. Le roi était quelqu'un de magnanime et relativement bon qui sans recherche de récompense pouvait être capable de parler à une personne curieuse et en fait, ça le rassurait même un peu. Il n'aimait pas forcément les personnes intéressée et était un peu sur la réserve de base avec le marchand, ayant peur qu'il tente de lui vendre ou acheter quelque chose mais apparemment, il se montrait juste curieux. Il ne voyait donc pas de raison de ne pas répondre.

- Eh bien marchand, il faut savoir que nous autres les Djinn, nous sommes des créatures semi-vaporeuses. Nous ne pouvons survivre longtemps hors d'un réceptacle. Plus un Djinn est puissant, plus il est capable de maintenir sa consistance hors d'un réceptacle. Pour ma part, je peux même vivre sans réceptacle. Mais justement, c'est là que ça devient difficile pour certains d'entre nous. Par ce que plus un Djinn est puissant et plus il use son réceptacle. Certains et il ne peuvent y rester longtemps et seul certains réceptacles peuvent survivre et maintenir de tels entités.

Il semble réfléchir alors.

- Tu aurais donc en ta possession un objet assez similaire à nous autre ? hmmm intéressant. Je te recommanderais donc de trouver un réceptacle assez puissant. Je ne peux t'en dire plus marchand. En fait, la seule chose que je peux te dire, c'est que les Djinn les plus puissants peuvent avoir comme réceptacle seulement un être vivant.

Il dit cela en regardant Mermoud qui était en train d'attendre, visiblement impatient avant de se retourner vers Carvey avec un léger sourire sympathique.

- Souhaitais-tu savoir quoi que ce soit d'autre marchand ? Je crois que tu devrais te dépêcher à trouver un marché, ton roi semble déjà sur le point de conclure les siens.

Il semblait visiblement un peu amusé par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Sam 29 Oct - 14:17

J’écoutais attentivement les paroles du seigneur des lieux, ce dernier me faisant part de son propre point de vue sur la puissance. En un sens il confirmait l’une de mes craintes vis-à-vis de ce je ressentirais une fois devenu fort pour devenir fort : rien. « Plus rien n’a de sens ou de raison » qu’il disait, Deus. Je restais silencieux et pensif tandis que j’observais la créature aux cheveux blancs sur son trône, ce dernier appuyant bien sur le fait que nous les voyageurs ont été du genre à se croire important, qu’on veut apporter notre pâte dans le grand moulin qu’est l’histoire de Dreamland alors qu’on ne représente à peine d’un grand de sable dans cet immense océan.

A travers les mots de Deus je retrouvais un vieux sentiment, nostalgique. « Que comptes-tu faire une fois devenu fort ?... La seule chose qu’un imbécile comme toi puisse faire… » la voix tourmentée du dragon de Feu faisait écho dans mon esprit, tandis que je fronçais légèrement les sourcils. Ce que me disait le seigneur des cieux je l’avais déjà entendu, dans un sens. Et pourtant, alors que la créature aux écailles écarlates faisait face à la mort, elle me confia ces mots : « Ton poing t’emmèneras loin, plus loin que tu ne le penses. » - Angelus avait-il prédit tout cela ? Pff, nah. Impossible. Mais peut-être que sa vision des choses aurait imaginé ce moment où je commencerais à reconnaître ma place dans ce monde, où j’aurais fait le choix d’orienter la force que je désirais tant.

Je fendais un léger sourire alors qu’à ce moment-là Deus partageait avec moi ce qui l’amusait depuis si longtemps : voir des humains réaliser des choses folles. Même s’il disait ça dans le sens où mon existence n’avait de but que de l’amuser, j’en déduisais rapidement qu’il était le genre de spectateur à beaucoup se plaindre des acteurs mais a toujours apprécier le film. Massant l’arrière de ma nuque, je reprenais en main Anchor avant de la remettre dans mon dos une fois remis sur pieds.

▬ Je vous aurez bien proposé une place V.I.P pour les devants de la scène mais vous avez déjà le meilleur spot pour tout observer, Deus. Maintenant que j’ai dit et entendu ce que je voulais, je vais pas vous retenir plus longtemps.

J’avoue que ça paraît un peu péteux de dire ça, comme si c’est moi qui retenait son attention haha ! Mais bon, je tournais les talons sans vraiment attendre de réponses de la part du Seigneur, nous n’avions plus rien à nous dire… Enfin, si, j’avais autre chose en tête mais je crois bien qu’il n’était pas encore le moment de discuter de cela avec une créature de Dreamland, et encore moins avec un Seigneur aussi… Imprévisible. J’avais beau essayer, impossible d’imaginer ce qui lui traverse l’esprit. Aux premiers abords on dirait juste un gars Tout-puissant qui se délecte de voir les autres faire n’importe quoi… Et c’est bien ça qui m’inquiète, ce genre de bonhomme pourrait devenir… Gênant pour mes projets plus tard. Au fond de moi j’espérais qu’il reste enfermé longtemps dans son propre palais, en se convaincant qu’il n’a pas besoin de se mêler des affaires des autres pour trouver la situation amusante.

Alors que je quittais la salle de trône, je soufflais un bon coup alors qu’un garde me donnait des instructions pour rejoindre la salle des invités. Je pense que ce serait une mauvaise idée de partir en vadrouille dans le palais sans savoir où aller, surtout que mes supérieurs m’ont affirmés que quelque chose allait se passer ce soir. Je ne devais pas être absent. Alors que j’entrais dans la nouvelle salle, j’observais avec surprise tout le monde qu’il y avait ! La majorité de ces gens étaient des figures de Dreamland, y’avait de quoi impressionner. D’un coup d’œil je reconnaissais certains d’entre eux : Amy Thyai qui arrêtait pas de trainer ce pauvre Andrew derrière elle, Carvey était là ! Il discutait avec un seigneur apparemment, d’ailleurs Mermoud et son ami Solomon étaient pas trop éloignés d’eux. Ma vue se bloquait sur la touffe bleue de Frost qui semblait s’amuser, bien qu’à côté de lui une touffe rouge me stoppait toutes réflexions saines et passives. Behemus. C’était la première fois que je le voyais depuis que je m’étais enfui de son royaume, et cela ne m’avait pas manqué. Je serrais instinctivement le poing alors que je restais debout, immobile au milieu de tout ce monde qui conversait.

Une main venait se poser sur mon épaule, c’était celle de Kyle qui me lançait un regard consentant mais froid. Vu la pression qu’il appliquait à mon épaule, j’en jugeait qu’il passait par le même état d’esprit que moi.

▬ Je sais à quoi tu penses Joël, mais pas maintenant. Le moment n’est pas encore venu, alors fais profil bas et suis les instructions.

Je ne répondais pas, je me contentais de simplement hocher de la tête et de le suivre. Je trainais un peu du pied mais bon, le rouquin avait raison. Je n’étais pas prêt, mon combat contre Belial et Kael en était la preuve. J’avais encore besoin de temps, mais aurais-je vraiment droit à un tel luxe alors que la guerre approche ?...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carvey
Le marchand lapin
Le marchand lapin
avatar

Pouvoir : Marchand d'artefacts
Points de Puissance : 25 750 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 372 points
Messages : 200

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Dim 30 Oct - 1:40

La conversation avec le roi des Djinn est assez intéressante. Grâce à elle, j'en apprends plus sur les Djinn en général. Des créatures méconnues et mystérieuses de Dreamland issues soit disant des mythes et légendes du monde des voyageurs. En fait, c'est très instructif ce qu'il me livre comme information bien qu'il me fasse buter sur un os en me disant que je devrais certainement trouver un objet assez rare pour contenir les pouvoirs d'Ultima. En effet, une version miniaturisée des oeufs de rétention des voyageurs n'étaient pas du tout suffisants pour a alors que ce sont pas des objets très courants et surtout des objets créés exprès pour enfermer des choses. En plus fait chier, j'avais trouvé une version qui s'ouvre et se ferme à volonté exprès quoi. Nan vraiment ça m'a fait chier de constater que ça suffisait pas. Du coup, je me dis un peu qu'il est malin ce roi mais bon, les objets aussi rare que ça, ça coure pas le rues. Mais, il me donne une information qui me donne une toute nouvelle perspective à mes recherches. Selon lui, les Djinn les plus puissants ont besoin d'un hôte vivant et non un objet. En fait, il m'ouvre une piste de recherche à laquelle je n'avais jamais pensé. Pourquoi ne pas essayer d'enfermer Ultima à l'intérieur de moi même par un procédé qui ferait que son pouvoir ne se dissiperait pas dans tous les sens ?! Et puis comme ça, ça réduirait en plus les chances qu'on me la vole cette chère clé des songes. Je ne savais pas encore si c'était une bonne ou une mauvaise idée mais ça avait au moins pour but d'être une idée. Il faudrait que je fasse mes recherches là dessus à l'avenir. Puis, le roi esprit me dit que je devrais peut être me préoccuper de mon paris avec Maghior qu'il semblait déjà bien parti pour gagner. Il me demande si du coup j'aurais pas quelque chose à lui vendre, histoire de me rendre service. Je le regarde en souriant et en tirant un peu sur ma pipe avant de lui proposer.

- Merci de ces précieuses informations. Vraiment je pense que ça pourra m'aider... Et Malheureusement oui je constate encore une fois qu'il est bon commerçant. il démérite pas son titre de roi de Rokhan.
- En effet. Un vrais marchand de tapis.
- Tout à fait. Et je sais de quoi je parle mon père est marchand de tapis. Mais bon, merci de proposer mais je pense pas avoir quelque chose qui puisse vous intéresser pour le moment. Et puis, vous ne me semblez pas très matérialiste comme roi.
- En effet. Je n'attache que peu d'importance à la possession. Hmmm très bon tabac !
- N'est ce pas ?! ça vient de la forêt des rêves.


J'échange donc mon calumet de la paix avec le roi des Djinn en observant Maghior qui baratine comme un pro Athia tout en observant que les uns à la suite des autres, les voyageurs arrivent de la rencontre avec Deus. Le voyageur à qui j'ai venu la bague du feu, puis Joy suivi par sa mère et d'autres. Je continue pendant ce temps à discuter avec le roi Hûr qui m'est au final fort sympathique. Un bon compagnon de fumette.

- Tu ne comptes pas essayer de trouver quelqu'un d'autre avec qui faire un contrat pour gagner ton paris?
- Si. J'avoue que j'ai pas vraiment envie de prendre. D'autant que je sais pas encore ce qu'on a parié. Mais pour le moment, j'observe. Maghior a un avantage. Il a un meilleur réseau que le mien et connait les besoin et envies de tout le monde ici. Je dois observer qui serait une bonne cible. Il a été bon, il est directement allé taper à la porte de la plus riche et la plus généreuse. Celle qui discutera pas trop ses prix, Athia. Et en prime Saphira qui voudra surenchérir à cause de son complexe d'infériorité avec sa cousine.
- Hmmm... Je ne m'y intéresse guère mais à vos entendre, le commerce est un jeu très complexe tout compte fait.
- Très. c'est pour ça que c'est si marrant. tout est une question de rapports de force, de psychologie et aussi de renseignements. Le plus renseignés gagne souvent une négociation. D'ailleurs, vous auriez pas des propositions ?
- Hmmmm... Je serais vous je ferais affaire avec...
- oooooh pas con ! Je vois où va votre regard. Merci du conseil ! J'espère que nous nous reverrons roi des Djinn.
- Moi de même marchand.


Il me rend ma pipe, je la prends tout en lui adressant une petite courbette respectueuse et de remerciement à laquelle i répond par un sourire. Et puis je m'approche de Bob qui était assis à côté de nous et viens le caresser. Je fais signe à Mermoud pour le remercier encore une fois de m'avoir permis de rencontrer son roi. je me dirige alors vers la créature que m'avait suggéré Hûr'. En fait, il s'agit d'une créature que je venais de croiser et à qui Maghior avait parlé succinctement. Eh oui, Amy Thyai était la cible parfaite pour faire une grosse vente. Bah oui. elle semblait tellement en joie là avec son pauvre voyageur qu'elle se trimballait à droite à gauche qu'elle serait pas forcément difficile en affaire et même en règle générale, la réputation d'Amy était d'être relativement impulsive. S'il trouvait un objet un peu rare à lui vendre. Peut être qu'il pourrait lui vendre pour très très chère. Je m'approche d'elle et la salue.

- Bonjour reine des couleurs je suis...
- Je te reconnais ! t'es le copain de Maghior ! Si tu veux m'acheter mon Andy-chou cherches pas c'est le mien !
- Non ! Non ! je voulais juste savoir si vous seriez prête à accepter mon offre de jeter un œil à mon stocke.
- Roh nan encore un démarcheur au porte à porte. T'es bête ou quoi ? J'ai même pas de porte là.
- Non vraiment je vous oblige à rien. C'est juste que je me disais que j'avais peut être dans mon stocke un objet pour votre voyageur justement. Un truc qui pourrait le rendre plus puissant et connu. Je ne vends pas mes objets à n'importe qui habituellement mais lui, il est arrivé jusqu'au 7° ciel donc je suis disposé à lui vendre quelque chose.
- Han c'est sympa !
- Le soucis c'est que je vends des objets de grande qualité. et ça risque d'être trop chère pour lui. C'est pour ça que je m'adresse à vous reine des couleurs. Je sais que vous êtes très généreuse et je me disais que vous pourriez vouloir acheter l'un de mes objets pour récompenser votre voyageur.
- C'est que c'est pas une mauvaise idée en fait ! Si ça peut aider mon Andy-chou à avoir plus la classe je suis partante !


Là, les yeux de la reine des couleurs se mirent à briller de mille feux et mille et unes couleurs chatoyantes au point que ça m'en grillait presque mes rétines à moi. Je crois que j'avais tapé où il faut. Faut dire qu'elle semble faire une fixette sur son voyageur du coup autant en profiter non ?! Du coup, je réfléchis alors qu'elle commence à me harceler pour savoir ce que je pourrais vendre. Je cherche quel objet je pourrait lui vendre sans trop l'arnaquer et en même temps un objet qui me débarrasserait bien.

- Dis tu veux lui vendre quoi ?! Hein Andrew c'est trop cool nan ? Une armure pour qu'il ai moins l'air d'un oiseau tombé du nid ?
- Hmmmm, vu que c'est un voyageur des couleurs, je pensais plus à ça.
- C'est quoi ce truc tout nul ?!


Après avoir fouillé dans mon stocke, je sors alors un cube aux couleurs variées. Oui, il s'agissait du Rubix Bet qui se trouvait posé dans ma paume. la reine des couleurs le regardait d'un air déçu. Je lui tends et elle commence à le prendre dans ses mains pour l'analyser alors que je lui explique.

- C'est le rubix bet, c'est un objet magique unique dont le pouvoir se déclenche seulement quand on arrive à finaliser le casse-tête.
- Et comment on fait ?
- Alors là aucune idée j'y suis jamais arrivé.
- Han c'est trop dure ! Andy-chou aides mois ! quoique nan tu sers à rien et en plus si j'y arrive pas, pourquoi t'y arriverais toi ?!


La reine des rêves semblait pas bien plus douée que moi pour résoudre ce foutu casse-tête. En fait, cet objet, je cherche à le vendre depuis un moment mais ne trouve personne d'intéressé. En fait, le jeu des couleurs m'a fait penser à la reine des couleurs sur le coup du coup je lui ai sortis ça. Je la vois galérer avec un léger sourire de satisfaction. Je me dis que comme quoi, c'est pas moi qui suis con mais c'ets bel et bien ce truc qui est trop compliqué quoi. Elle commence peu à peu à perdre sa couleur rose pui devenir un peu rouge. on sent que ça la frustre et que ça l'énerve tout ça. je me dis que c'était peut être pas une bonne idée par c que peut être qu'elle va me le foutre à la gueule. Mais c'est alors qu'elle semble comme saisie d'une idée. Elle se met à rire puis touche chacune des faces du cube en lui donnant une couleur unie à chaque face. Oh putain la tricheuse quoi ! Elle me regarde toute souriante !

- J'y suis arrivé! haha ! j'suis trop forte ! t'as vu ça andy-chou ?!

Le cube se met alors à vibrer entre ses mains. Je commence à flipper à me dire que peut être que ça va nous exploser à la face. J'espère pas. pitié. Putain, dans le genre idée con, je crois que celle ci elle tire le gros lot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Dim 30 Oct - 18:10

L'air indifférent et sifflotant les mains dans les poches, Joy sortait de la salle de réception de Deus en mode rien à fout'. Le Seigneur n'était qu'un crétin désabusé. Ouais, le matheux savait que les Seigneurs voyaient les voyageurs comme des insectes, mais c'était pas une raison pour leur dire en face une vérité que tout le monde savait. Le plus dangereux dans ce monde, c'était les gens qui enfonçaient méchamment des portes ouvertes. Pires que les voyageurs killers, ce genre de gars te prenait pour une sous-merde et te donnait l'envie de rester là à ne rien faire. Si tu l'écoutais, valait mieux ne pas faire de vagues et mourir le temps d'une vie misérable. Or, Dreamland, à l'instar du monde réel, s'était construit par le mouvement, les initiatives, les ambitions personnelles, collectives, les idées, les visions, les combats aussi, mais les amours nouées, les mariages, les naissances...comme dans le monde réel, tout bougeait et tout était en état de vie puissante. Deus ? Il avait juste trop vécu, et était le meilleur argument contre l'immortalité recherchée, questionnée par l'homme. Alors même qu'il n'était pas lui-même immortel. A force de tout voir, de tout tester, de tout vivre – encore fallait-il définir précisément ce « tout » alors que le monde actuel se réinventait perpétuellement, à jamais, dans une conscience du progrès et de la liberté – le Roi croyait qu'il avait réellement tout vu. C'était le meilleur moyen pour passer à côté de sa vie, et de la vie en général. A l'opposé des idées et idéaux de Joy, ce Seigneur montrait qu'on pouvait vivre des siècles et pourtant se comporter comme un jeune con. Qu'on pouvait avoir tout vu et tout vécu, mais n'avoir rien compris, ou rien retenu, de ce que proposait la vie. Qu'on pouvait prétendre à l'excellence et manquer d'élégance. Qu'on pouvait amuser la galerie en étant un dépressif notoire. Quelle blague ce mec !

Athénaïde arrivait derrière son fils qui traînassait en zieutant les couloirs du palais. Pas dégueu comme déco, quoique un peu ostentatoire. Elle lui mit une pichenette derrière la tête, et Joy manqua de tomber par terre sous la puissance du coup. Sa mère écarquilla les yeux et le rattrapa par le col au dernier moment. Bah ouais, Joy avait gaspillé pas mal d'énergie, et s'il pouvait utiliser encore son pouvoir, combattre à ce niveau, ou résister à une attaque minime d'une bourrine était impossible !





- Dis donc, c'était bien la peine d'affronter tous ses dangers pour insulter le Seigneur du Ciel !
- C'est qu'un con, t'as vu comment il t'a parlé ?
- Tu ne peux pas comprendre ce genre de Rois, Joy, alors tiens-toi mieux devant tous les Seigneurs !
- Je ne peux pas le comprendre, effectivement. Avec son pouvoir et son âge, il pourrait faire dix mille choses pour Dreamland, mais il participe au bordel global ! Tu le défends ?
- Non, c'est un imbécile, mais il a des raisons. Ses raisons. Il sait sans doute ce qu'il fait, d'une manière qui nous dépasse. Etait-ce une raison pour l'attaquer aussi bêtement ?
- Ouep, il fallait que je confirme quelque chose. Quelque chose qui me sera utile pour ma rencontre avec Silva.
- Le Juge Meteor ??? Il en est hors de question.
- C'est moi qui déciderai s'il en sera question ou non, maman.
- Tu tu tu…
- Non, c'est non négociable. Je compte rencontre Silva, qu'importe ce qui se mettra entre nous.
- Tu es homosexuel, mon fils ? Je sais que l’Église est contre ça, mais je pense que…
- Non ! Juste que je me questionne beaucoup sur Dreamland, et je sais que lui, et lui seul pourra apporter des réponses à mes questions. Et inversement.
- Hum...Crois-en ma vieille expérience…
- Je m'en fiche, je vis la mienne au fur et à mesure !
- DIS DONC ! Respecte un peu ta mère qui t'a sauvé la peau devant Clive ! Fils de...de moi !
- Oooooh, mais je te respecte, c'est bon !! Et tout Dreamland pense que je suis un complexé !
- Peut-être bien !
- Et Deus est un gros connard, alors calme-toi !
- Peut-être bien aussi !
- Je te laisse, je dois me préparer pour rencontrer mon Seigneur.
- Il est méchant ? S'il te fait du mal tu me le dis, hein mon Joyou ?
- Non, il est cool.
- Sûr sûr ?
- Oui. Roh.
- Oh, tu me caches des choses, toi, encore...toi, la chair de ma chair, mon sang, mes entrailles, toi mon fils, tu oses me cacher des choses !
- Maman, on est dans la salle, arrête de faire ta mère juive…
- Marie nous a enseigné à tous comment une mère devait suivre et se sacrifier pour son enfant ! Tu oses renier la puissance de la Vierge Marie !
- Mathématiquement, il faut être deux pour faire un gosse, et c'est pas Dieu qui peut changer sa propre création, maman, et on en a déjà parlé !
- Oui, et tu es privé de sortie pour demain...ou pour ta prochaine sortie !
- Amen, voici venue la miséricorde du Très-Haut…
- Tu as de la chance que je doive parler à des Seigneurs importants, cette nuit ! On continuera cette discussion de l'autre côté de la création !
- Non mais au secours…
- Et pas de vagues, je t'ai à l’œil !
- L'Oeil de Sauron, ouais.
- Pardon ?
- Rien rien…



Athénaïde alla d'un bon pas débriefer et continuer la diplomatie des hautes sphères de Dreamland, tandis que Joy contemplait tous les Seigneurs, Rois, Reines, quelques voyageurs présents dans l'immense salle de réception. Il y avait à becqueter, et le Seigneur Gastronome, le plus grand cuisinier et dégustateur de Dreamland s'en donnait à cœur joie et commençait à grossir comme si son ventre était élastique. Le matheux zieuta Tomoe et sa bande, qu'il avait uniquement croisés dans le Dream Mag, les Meteors, et quelques Seigneurs qu'il connaissait de près ou de loin, des célèbres, des plus discrets, Lili-Anna qui l'observait et lui fit un signe discret avec deux doigts, sans quitter une conversation qui semblait pas-sion-nan-te avec le Prince des Mots Croisés, sorte de vassal sans importance mais ambitieux pour parfaire sa puissance dans un coin d'Ilyria. Il voyait, au-delà des années de vie annoncées par Deus, des royaumes, des sujets, des histoires séculaires, des armées, des espoirs, des ambitions, des mots de couloirs, des amours, des mariages, et surtout, des actions menées pour telle ou telle raison...Il voyait, en tant qu'explorateur jamais rassasié, surtout des paysages, des histoires qui l'attendaient, des rencontres en suspension, qui attendaient de se faire. Il y avait certes le gratin de Dreamland, et il pensait aux amis, aux contacts, aux échanges, et le monde onirique de sept milliards d'habitants autour de ces quelques Seigneurs rassemblés...Joy eut les yeux d'un gamin préparant sa connerie, gonfla sa poitrine et activa son pouvoir, utilisa sa technique sonore de l'Opéra Joule pour parler à toute la salle. Il gueule de base, et les décibels augmentés ajoutèrent un côté 3615 J'EXISTE à ce qu'il disait. Mais peu importait, il donnait rendez-vous à tout Dreamland.



- SALUT À TOI, SEIGNEUR REINE PRINCE ET PRINCESSE QUI NE ME CONNAIT PAS ENCORE ! JE SUIS JOY, ET BIENTÔT ON VA VIVRE DES AVENTURES ENSEMBLE ! JE COMPTE MARCHER PARTOUT DANS DREAMLAND ! JE VOUS DIS A TOUS A BIENTÔT, J'ESPERE QU'ON SERA POTE !



Réactions ? Des sourires, des sourcils froncés, des « ah ces voyageurs... », des impassibles, des moqueurs, des étonnés, des vannes et des qui ouvraient déjà les bras pour le matheux. Il vit, parmi les Seigneurs, Euclide apparaître et venir vers lui tandis que les discussions reprenaient, pour certains en surveillant le voyageur qui venait de se présenter devant la haute société onirique. Il se marrait, un peu impressionné, mais ravi de sa connerie, surtout en voyant Athénaïde faire une apoplexie en le montrant du doigt et en se tenant le coeur, encore trop choquée pour bouger. Il éclata de rire avant d'aller serrer la pogne de son Seigneur, qu'il n'avait pas vu depuis son enquête dans la capitale des mathématiques avec Chupah, LE Chupah messieurs dames.



- Alors, Joy...je vois quand tu as bien avancé depuis ton arrivée chez moi...X, ma Reine, a placé beaucoup d'espoirs en toi. Je crois davantage dans les capacités de Chupah, mais il faut avouer que tu es intéressant...dans ton style…
- Je suppose que c'est un compliment. Vous faites quoi ici ?
- J'ai proposé un algorithme de prédictions à Deus, mais il m'a dit que je l'ennuyais. Ces Seigneurs de première importance nous prennent vraiment pour des bouseux…
- Je vois bien le tableau oui...il m'a dit sensiblement la même chose, avec le côté voyageur en plus, forcément.
- Mathématiquement, vous partez perdant, oui, il faut bien le reconnaître. Mais Deus semble particulier, comme vous dites.
- Dites, Seigneur Euclide, j'ai eu des flashs récurrents depuis que je suis venu à Mathematica, et je me questionne beaucoup à cause de mon pouvoir…
- Une formule vous occupe, n'est-ce pas ? C'est souvent le fardeau que nous autres, mathématiciens, devons supporter sans que le commun des créatures puisse nous comprendre...mais moi, en tant que Seigneur, je peux bien sûr vous aider…
- Ça concerne une formule qui tourne autour du zéro…
- AH ! Et vous m'avez vu, n'est-ce pas ?
- Oui ! Comment vous le savez ??
- Je suis dépositaire de cette formule, elle est enfermée dans le Labyrinthe où vous avez vaincu votre peur ! Personne d'autre que moi ne peut avoir l'accès à cette technique. Quant à la vision, Dreamland donne un lien particulier entre les voyageurs et leurs...créateurs...
- Mais pourquoi ? Avec mon pouvoir, je pourrais tout de même…
- Non ! Parce que vous pouvez modifier le monde qui vous entoure, mais créez des choses ex-nihilo, ou les détruire, surtout les détruire, ce sont les tabous que j'ai placés au coeur du Labyrinthe du Royaume de Mathematica...et n'espérez pas y aller, seul moi peut entrer, aller au centre et en sortir, je connais toutes les formules cachées, secrètes, demandées pour atteindre ce qui doit l'être, pour cacher ce qui nécessite de l'être...est-ce clair, mon voyageur ?
- Très clair. Je ne souhaite rien détruire, vous le savez. Je me posais simplement la question. Mais pourquoi cette formule me hante ? Pourquoi apparaissez-vous dans mes visions ?
- Je pense qu'une partie de mon pouvoir vous habite, et que je suis le visage de vos capacités, qu'on le veuille tous les deux, ou non. Je pense également, à force de fréquenter des voyageurs, que la destruction est une tentation pour vous, détruire pour exister, n'est-ce pas l'une des théories de vous, de l'autre monde ?
- Je comprends, mais je vous l'ai dit, cette formule ne m'intéresse pas. Je souhaite juste comprendre.
- Parfois, les ignorants sont bénis.
- Non, ils sont juste ignorants, et emprisonnés dans leur ignorance.
- La liberté est le plus grand idéal des mathématiciens. Nous aspirons à atteindre le bout de notre savoir-faire, ce qui peut amener à la destruction.
- Hello Joy !
- Lili-Anna ! Je te présente le Seigneur de Mathematica, Euclide. Euclide, je vous présente Lili-Anna, la Princesse des Mots.
- Oh, les mots. Nos ennemis jurés. En théorie.
- Nos deux habiletés sont liées, voyons. Mais sans les mots, les mathématiques ne seraient pas. Voilà une nuance de taille, vous en conviendrez.
- C'est aux campings que vous prenez le temps de réfléchir à cela ?
- Bien sûr, il m'arrive aussi de suivre vos ouvrages sur les mathématiques oniriques, par exemple. Et je pense que votre postulat du dernier ouvrage, sur le parallélisme des cercles selon les zones convergentes en un point mesuré avec le nombre diamantaire, cette idée est réfutée depuis la théorie des cordes anciennes du Royaume Tisserand disparu il y a cinq siècles, comme vous devez sûrement le savoir.
- Hum, envoyez-moi une lettre pour en parler, je ne suis pas venu défendre mes idées déjà anciennes.




Le Seigneur Euclide s'en alla pour discuter avec d'autres monarques, laissant Joy avec la Princesse des Mots, dans un lieu où ils étaient forcément observés, annotés, remarqués, et où leur relation pourrait être comprise. Le matheux fit une formule dans le dos d'Euclide, qui pressa ses mains par son vêtement, et prit son écharpe pour appuyer juste une zone dans son cou, comme un baiser fugace, par procuration. Elle sourit et murmura un mot qui s'infiltra dans les formules mathématiques et les deux échangèrent de cette manière, tout en parlant de la pluie et du beau temps, des banalités, des événéments à Celestia, jusqu'à ce qu'elle retourne assurer sa diplomatie. Joy se tourna vers le buffet, jeta un regard appuyé et entendu à Silva, qui semblait concentré ailleurs, et l'adolescent cherchait du regard des gens qu'il connaissait. Il vit Carvey occupé, plus loin, et n'osa pas le déranger. Une autre nuit, pour les amitiés, pour les connaissances, les amours et les questions, les formules toujours en suspension dans la tête pleine de chiffre. Il souffla un coup en mangeant un bout, et tenta une nouvelle formule, en se concentrant sur les sons autour de lui, pour les grossir, les entendre, pour surprendre des discussions. Un poil intrusif, mais il tentait juste quoi. Un brin inconscient, oui. Juste ce qu'il faut pour choper une information capitale ou une précision complètement inutile.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Dango
Cerberus
  Cerberus
avatar

Team : Alliance élémentaire
Pouvoir : Contrôleur du feu
Points de Puissance : 25 000 points
Points de Réputation : 30 000 points
Points du Membre : 288 points
Messages : 298

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Dim 30 Oct - 20:56


Kael avait trouvé ses réponses, bien que subtile, il savait dans quoi il pouvait s'avancer et se donner à cœur de joie sur ce qui allait bientôt arriver. Malgré l'ego et l'attitude de Deus se dernier n'avait pour le rouquin qu'un rôle d’écho à ce qu'il avait pu comprendre et voir durant ses visions. Ainsi tout devenait plus clair, il n'était plus question de vengeance enfin ce n'était qu'une partie de cette destinée qui s'offrait à lui, Kyle, Behemus, Firania, Thanir … Tout ce bon monde était un immense puzzle dont Kael devait en assembler correctement les morceaux pour parvenir à une œuvre globale, une œuvre dont il était encore loin d'imaginer les conséquences et l'impact sur le monde onirique. Pour l'heure il quitta un roi bien trop gâté par son âge pour comprendre qu'il pouvait encore être surpris par la vie, retournant sur son trône millénaire regardant comme à son arrivé le rouquin qui ne le quittait pas des yeux. Il comprit qu'il ne pouvait plus rien attendre de Deus, enfin pour le moment.

Il fit volte face engagea le pas pour rejoindre Behemus qui devait se ronger les ongles d'impatience, attendant sûrement la venue de Bélial et non de son seul voyageur loyal envers lui. Un grand sourire se dessinait sur le visage du cerbère alors qu'il était proche de la porte menant à la salle où se trouvait les seigneurs, donnant un dernier regard vers le maître des cieux comme pour dire "On se reverra …"

Il poussa l'une des portes, assez pour qu'elle claque le mur en fin de course, une entrée plutôt remarqué qui ne manqua pas d'attirer le regard de Behemus. Le regard encore plus froid que d'habitude se demandant sûrement pourquoi son voyageur n'était pas comme prévu de garde à Firania avec Priscilla. Brenda était aux côtés du seigneur du feu, elle avait déjà dut faire part des premiers rapports concernant Kyle et les météors, en plus du royaume qui avait été attaqué … Bien trop de mauvaises nouvelles pour espérer un accueil chaleureux. Pourtant Kael avança d'un pas assuré vers son seigneur, beaucoup de têtes ou tout du moins ce qui pouvait y ressembler se tournèrent, beaucoup de questions commençaient à se poser entre la ressemblance avec l'un des leader des météors, mais aussi la présence d'un nouveau voyageur du feu. Kael posa son regard dans celui de Kyle qui était plutôt heureux de voir son jumeau encore en vie, espérant dans un sens que Deus aurait pu lui faire sa fête d'une manière ou d'une autre.

Arrivait aux côtés de Behemus, il s'inclina posant son poing sur son torse en signe d’allégeance et de salutations, Behemus quand à lui restait stoïque regardant autour de lui comme s'il avait honte. Il se pencha parlant tout bas pour que seul Kael puisse entendre.

« Je peux savoir ce que tu fais ici ? Où est Bélial ? »

Kael était toujours en pleine révérence, sa longue chevelure cachant son visage mais aussi le léger rictus sur le coin de son visage se rappelant de son combat torride avec Kyle et Joël accompagné d'un Bélial plutôt coopératif pour une fois. Reprenant un visage beaucoup plus neutre, il se releva et fit son rapport auprès de Behemus, il lui fit part de sa rencontre et de son combat avec Kyle, de l'état de Bélial en évitant le sujet Thanir ne voulant éviter de porter des soupçons au seigneur des flammes d'une possible et nouvelle trahison. Il lui expliqua pourquoi il avait décidé de quitter Firania et de sa participation au Survival en plus de sa réussite totale de parvenir jusqu'au Palais de Deus. Behemus semblait un peu perdu, un voyageur tentant le tout pour le tout pour prouver sa bonne foi et sa loyauté ? C'était une première, il aurait fallu le graver dans le marbre à leur retour au royaume. Pour le moment et donc pour la fin de soirée le seigneur devait se contenter de ses deux soldats dont l'un devenait sujet à controverse mais aussi à de nouveaux jugements vis-à-vis de sa personne.

Le chien rouge avait finalement était bien dressé ?

_________________

Look.Evolve.Revenge
code par Summer's Desire pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Rainbow Shot
Rainbow Shot
avatar

Team : Aucune
Pouvoir : Contrôleur des couleurs
Points de Réputation : 31 400 points
Double Compte : Vasariah
Messages : 214

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Mer 2 Nov - 11:28

Andrew commença à avancé vers l'autre salon entouré des créatures les moins vivantes du monde à savoir Mei et Cranola. Les deux femmes tiré une tronche inexpressive à tel point qu'on aurait presque pu croire qu'elle faisait un concours. Le blondinet, étant légèrement gêné par la situation et ce silence interminable, décida d’accélérer le pas afin d'arriver plus rapidement vers des gens un chouilla plus causant. D'ailleurs son souhait fut vite exaucer, a peine poussa-t-il la porte qu'il se fit projeté au sol par un boulet multicolore (dans tout les sens du terme). En effet, la seigneur des couleurs venait d'apercevoir la touffe de son voyageur et de se jeter littéralement dessus tellement elle était fier de lui.

Le musicien n'eu même pas le temps de réagir qu'Amy Thyai le releva et commença à le présenter au gratin de Dreamland. Autant vous dire tout de suite que "Andy-chou" venait de devenir en un instant un pur produit commerciale made in Rainbowland. L'achromate tenta de garder le sourire. Des qu'il eu le temps, il chuta à l'oreille de son seigneur.

- Comment ça pas très malin ! t'as pas l'impression d'en faire un peu trop là !

- OMG je te taquine Andy-chou ! Tu vas pas prendre la mouche pour si peu lol ! Les seigneurs ont le sens du spectacle tu sais alors je leur en donne ! Il faut qu'il vois à quel point tu es le meilleur voyageur du royaume !

- En même temps je suis surement le seul...


Amy le pris à part dans un coin et lui donna une claque à l'arrière de la tête en l’engueulant, devenu toute rouge, en lui disant qu'il était pas très reconnaissant des efforts qu'elle fournissait pour lui. L'irlandais n'insista alors pas plus car il savait que ça servait à rien quand elle était dans cet état. Puis il avais pas envie de creer un scandale devant les nombreux invités prestigieux. Il pris alors le temps de regarder tout ce beau monde, en dehors de Amy, Andrew avait rarement était aussi prés d'autres seigneurs. Il y avait quoi rendre anxieux mais l'achromate pris le parti de la jouer cool.

Amy le présenta fièrement auprès de ces collègues, à la longue c'était usant pour notre voyageur et se demandait comment Amy arrivait à tenir un rythme aussi effréné en permanence. Les piles Duracel à côté c'était du menu fretin ! C'est alors qu'arriva un drole de personnage, Carvey. Ils l'avaient entreaperçu plus tot lorsqu'ils se présentèrent à Maghior. Très vite il montra un grand sens des affaires et essaya de vendre des objets à la seigneur. Sentant la grosse arnaque arrivé, Andrew décida d'ouvrir sa bouche.

- Euh Amy je veux pas paraitre méchant mais je pense qu'un objet n'ai pas necessaire je peux me debrouiller sans puis ça risque de te couter cher en plus...

- Andy-chou t'inquiete pas laisse moi gérer ça ! On vois bien que c'est un honnete marchand et il a dis qu'il nous ferais une offre ! Arrete d'etre aussi méfiant !

- Ben d'un autre côté il essaye de t'arna..


- Tais toi un peu stp ! Tu vois bien que ce rubik bet est une affaire en or massif !

- Euh non pas du t.. *répondit Andrew d'un air perplexe avant de se faire frapper par Amy*


Soudain la créature résolu à sa manière le casse tête qui se mit à vibrer. Du gaz se mit à sortir alors de l'objet ce qui fit rire Amy apparemment vu qu'elle riait aux éclat. Le gaz continuait de se propager. A peine le blondinet avait il respirer à son tour qu'il se mit à rigoler sans le voir. En effet, du gaz hilarant était en train de sortir du Rubik Bet et commençait à se répandre dans toute la pièce. Cranola elle même commença à rire de manière assez ridicule, on aurait dit un croisement entre  un phoque et un cochon. Ce qui expliquait qu'elle préférait tirer la tronche en permanence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Mer 2 Nov - 18:14

Les conversations continuaient chacune de leur côté. Joy avait bien fait son malin ce qui attira l'attention de quelque seigneurs qui se retournèrent puis se dirent "bouarf, ces voyageurs.", l'étant pas surpris en découvrant que cet  appel avait été envoyé par un si jeune voyageur. Puis, le jeune Joy fit ses petites affaires furtives avec Lili-Anne bien tranquillement. Le p'tit flirt de façon aussi discrète que possible qui fait zizir. Et... j'ai rien de plus à en dire de tout ça moi. Tu te démerde très bien tout seul sans moi à faire tes délires dans ton coin là. Ah si, Barrak le roi des sons vint le féliciter pour sa belle vocalise un peu plus tôt.

*****

Pendant ce temps, un contrôleur du feu faisait se languir son maître qui attendait d'entendre de sa propre bouche les explications sur sa présence. En effet, la jeune capitaine qui accompagnait le voyageur lui avait fait un rapport mais il voulait entendre cela de la bouche du voyageur lui même qui pour le moment ne faisait que rester muet en faisant une courbette  devant son maître. Et le pire, c'est que cet enfoiré de voyageur ne répondait même pas à sa question pour préférer faire sa courbette décidément trop longue. Il finit par s'expliquer. Juste à temps. Il était à deux doigts de l'immoler ici même s'il ne lui répondait pas plus vite. Il reprit son calme autant qu'il put. Il prit alors la parole pour délibérer si selon lui, Kael avait fait une bonne chose ou pas.

- Tu n'aurais jamais dû quitter ton poste à Firenia. Que se passerait il si on avait besoin de toi là-bas. Si je te dis que tu dois y rester, il y a bien une raison !

Il semblait tout de même énervé contre Kael mais sembla se raviser un peu.

- Mais dans ta félonie, tu as bien fait. Tu as prouvé ta valeur en venant jusqu'ici. J'avoue que je t'aurais pensé incapable de réussir l'épreuve du Survival qui pour vous autres voyageurs est loin d'être aisée. Et... je vois que tu portes à ton doigt un présent. Comment as-tu repris la bague ? Son dernier possesseur ici avant toi est ici même à se pavaner alors qu'il m'a volé cette bague qui m'appartient légitimement ! Pourquoi ne l'as tu pas tué comme il était ordonné ?

Tout ça, c'est du Béhémus tout craché quand il parle à un voyageur. cette façon de tirer le négatif d'une situation plutôt positive. Puis cette façon de le féliciter sans vraiment le faire, tout en lui faisant des reproches. Décidément, même s'il lui sauve la vie, jamais Kael ne trouvera grâce aux yeux de son maître ? Après, il faut concevoir qu'il soit très énervé quand il voit les deux voyageurs du feux renégats, là, sous son nez, en train de se pavaner, sous la protection de Deus vu que s'il les tuait ici alors qu'ils sont eux aussi des "invités" de deus, ce serait une terrible erreur diplomatique. Et puis ce serait très mal vu du reste de la communauté des rois de commencer un combat ici et maintenant. Il prenait vraiment sur lui pour ne pas les carboniser sur le champ et ça se voyait. Kyle en tirait une grande satisfaction. il avait fait le chemin limite juste pour cette vision. Pendant que Behemus parlait à son voyageur, ses alliés de l'alliance observaient la situation. Voltera semblait assez préoccupée par l'idée que ce groupe de voyageur trouve l'audace d'attaquer un des bras droit d'un des membres fondateurs de l'alliance. Kael était ainsi au cœur de l'attention de toute les têtes pensantes de l'alliance élémentaire. D'ailleurs, Frost se permit une intervention.

- Et... voyageur... sais tu si ces "météors" ont d'autres plans pour la Celestiafest. As-tu décelé quoi que ce soit ? Par ce qu'ils ont une attitude des plus suspecte.

*****

L'autre contrôleur du feu, l'un des météors si suspect aux yeux de Frost et à raison, était pris d'une envie d'en découdre avec son seigneur presque aussi profonde que celle du dit seigneur de venir lui cramer sa gueule jusqu'à l'os. il fut stoppé dans son élan par un Kyle plus calme et concentré qu'à l'accoutumé. mais, il affichait toujours son légendaire sourire en coin. Était ce le signe qu'ils préparaient vraiment quelque chose don Joël n'était pas au courant. Ils préféraient ne rien lui dire à présent car certains seigneurs ici présents pouvaient entendre les moindre chuchotements dans cette pièce, et aussi un certain voyageur qui s'amuse à espionner les conversations. Suivez mon regard inquisiteur ! Les autres quant à eux savaient comment agir. Mais apparemment, d'après les paroles de Nathanaël, joël saura quand il devra agir. De toute façon, s'il est aux abois et qu'ils se mettent tous à bouger simultanément... Il devrait les suivre sans trop de délais. Et puis, s'il lui disait ça, c'est que la mission devait pas être complexe. ça devait être du genre "frapper pour détruire".

*****

Carvey était en train de faire visiblement une bonne affaire. Par ce que Amy semblait ne pas vouloir écouter les bons conseils de Andrew qui tentait en vain de la prévenir qu'elle était en train de se faire arnaquer et que ni lui ni elle n'auraient pas besoin de cet objet mais comme souvent, elle ne l'écoutait et n'en fit qu'à sa tête. Quelle plaie cette Amy ! Et en plus elle tricha avec le rubix bet... comme si ça allait... oh putain de merde ça marche en plus ses conneries ! L'objet cubique se mit à vibrer dans ses mains roses. je crains le pire ! Et là... l'objet se mit à lâcher une sorte de long pet fumant. Un gaz, pas si odorant que ça se mit à envahir la pièce. les premiers touchés par les effets du gaz furent les plus proches. Carvey, Amy et Andy-chou lolilol se mirent à exploser de rire sans raison, suivis de leurs plus proches voisins puis de leurs voisins et en pas 20 secondes, toute la salle était complètement morte de rire, hilare ! Pas une personne n'avait échappé à ce gaz !

La scène était surréaliste ! Les rois et seigneurs des plus grands royaumes de Dreamland accompagnés des plus reconnus des voyageurs étaient tous là, complètement explosés de rire. même les plus calmes et flegmatiques comme Buki Mayor rigolaient avec une certaine retenue mais toutde même. la reine de l'étiquette en rougissait même. on ne rie pas ainsi en publique. Même les nerveux comme Béhémus étaient affalés à terre ne pouvant retenir leurs hurlements hilares. Les météors eux aussi étaient décimés par une épidémie de rigolite aiguë ! Tout mais alors vraiment tous se marraient sans raison dans une crise complètement incontrôlée. Impossible de s'empêcher de rire. N'empêche quel spectacle ! Tous les grands de Dreamland, hilares ! Faut le vivre pour y croire !

Et c'est ainsi qu'ils moururent tous, mort de terribles crampes à force de rire.

Quoi ?! j'ai pas le droit ?! mais je suis Dieu putaing ! je fais ce que je veux nan ?! Pffff c'est trop injuste ! Bon! je retire ce que je dis, vous êtes pas tous morts !Après genre cinq minute de franche rigolade ininterrompue. ils avaient tous mal aux abdo ou aux zygomatiques à force de rire. Sauf ceux qui n'en ont pas. Cela va de soi ! Personne ne comprit ce qui venait de se passer sauf les trois concernés qui comprirent que tout ça n'était que l'effet du rubix bet. Amy continua de ricaner.

- hihihi ! C'était trop de lol ! Je l'adore ton joujou Carvou-chou ! Je te l'achète pour 200 000 Ev ! Tiens !

Elle lui lança limite à la tronche une bourse d'EV pleine à craquer avant de s'en aller en sautillant, rubix Bet à la main en menaçant Andrew en disant que c'était son joujou à elle et pas le sien. Comme quoi... Carvey avait peut être fait la pire erreur de sa vie. En effet, donner cet objet à la reine des couleurs était peut être comme filer la commande atomique à Donald Trump ! En tous cas, elle lui avait donné du fric, un truc de malade ! Carrément plus que ce que ne vaut le rubix Bet. oui, comme l'avait suggéré le roi des Djinn, Amy n'est pas du genre à négocier. Au contraire, elle est presque reine de l'achat compulsif en mode "shut up and keep the money !" Puis le maitre de Carvey s'approcha de lui en essuyant ses larmes et posa sa main sur l'épaule de son sujet comme pour se maintenir debout, toujours un peu hilare.

- Hahaha. j'ai pas ris comme ça depuis la semaine dernière avec le démon du rire ! Alors, combien elle t'a donné pour le rubix bet ? Ouaaaah 200 000 Ev ?! ça vaut au moins 5 fois le prix de cette objet de malheur ! Bon, par contre je te bats. Mes contrats avec Athia et Saphira s'élèvent à un million d'EV chacun... Mais bon... moi je leur vends des trucs vraiment de valeur quoi. Au prorata, je crois que tu me bats. Et pourtant Athia est généreuse et Saphira dépensière. Hmmmmm... Allez ! J'suis sympa ! on va dire qu'on est ex-aequo ok ?! T'as eu de l'oeil de faire affaire avec Amy ! Hahaha ! quel fou rire n'empêuche ! hahaha ! Nan mais regardes moi la tête de Béhémus il upige pas ce qui vient de lui arriver hahaha !

*****

Tous les invités du 7° ciel se trouvaient à présent dans cette pièce. Le rire était retombé et à part deux trois abrutis comme Amy, on entendait plus grand monde souffrir des effets du gaz hilarant. Antony avait finit par rejoindre tous les autres. il était l'un des derniers à s'être entretenu avec Deus. Il put rester un petit moment, collé par toutes les jolis filles qui l'avaient suivi jusqu'au palais. Il fut d'ailleurs remercié par plusieurs seigneurs qui le remercièrent d'avoir amené d'aussi charmantes créatures ici pour venir animer un peu tout ça. Puis c'est alors qu'un bruit d'ailes, doux mais à la fois puissant se fit entendre. Certains levèrent les yeux vers le très haut plafond mais il n'y avait déjà plus rien à voir. Il était déjà au sol, posé avec une délicatesse infinie. Deus qui était paré de 5 paires d'ailes réparties sur son dos et ses jambes. Il était là au milieu de tous, il arborait un sourire satisfait, beaucoup moins ennuyé que plus tôt. Au contraire, il semblait au summum de l'excitation. Il fit un petit tour sur lui même comme pour voir tout le monde puis prit la parole.

- Je vous remercie tous d'être venu, d'avoir accepté mon invitation encore une fois pour cette Celestiafest. Je....
- DEUS !


Coupé au beau milieu de sa phrase, une voix interpella Deus qui afficha un grand sourire avant de se retourner dans la direction de la personne qui venait de l'interpellait. Il savait déjà qui l'avait appelé. Mais il sourit en ayant la confirmation visuelle de ce qu'il supposait. Il s'agissait d'un jeune voyageur, d'origine orientale. Un voyageur de la Ligue Baby qui se fraya sans problème un chemin au beau milieu des seigneurs présents qui le laissèrent passer, surpris de la violence avec laquelle il avait interpellé le seigneur des cieux. En effet, on avait ressenti une volonté meurtrière dans la voix du jeune homme. qui s'approcha pour faire face à Deus qui le regardait de haut, la différence de taille entre eux deux étant assez conséquente.

- A qui ai-je l'honneur ?
- Je suis Mermoud Al Keffar ! Tu as connu mon père, Omar Al Keffar puisqu'il était un de tes voyageurs.
- Hmmm ce nom me dit quelque chose en effet.


Le jeune voyageur serrait des poings. L'attitude de Deus semblait l'énerver au plus haut point. Pendant ce temps, une rumeur parcourait l'assemblée. Omar Al Keffar était en effet très connu. Il a tenu durant des années la place que tenait à présent Cora Whitmore et était connu pour avoir été N° 3 de la Ligue S à son époque. Il était mort dans des circonstances mystérieuses. Beaucoup apprenaient tout juste que ce jeune voyageur était son fils. Même les voyageurs l'ignoraient. Comme quoi, Joy n'est pas le seul à être fils d'un illustre voyageur.

- Et que veux tu fils d'Omar ?
- Je veux que tu me dise ce que tu sais sur la mort mon père. Tout le monde m'a dit qu'il était puissant et qu'il ne serait pas mort si facilement et que l'une des dernières personnes à l'avoir vu est toi.
- Hmm ? C'est tout ce que tu veux savoir? C'est très simple. Je l'ai tué !


Le jeune voyageur sembla tressaillir. Il retenait une haine qui était à deux doigts d'exploser. Il garda le peu de constance qu'il avait encore pour demander la raison de ce meurtre.

- Pourquoi ?! Pourquoi as-tu fais ça alors qu'il était ton serviteur ?
- Il m'ennuyait voilà tout. Il contestait de plus en plus mes décisions à ne pas comprendre mes choix. J'ai préféré le tuer.


L'air hautain de Deus et son ennuie manifeste alors qu'il répondait à cette question comme si c'était la plus belles des évidences était venu à bout de la patience du voyageur qui hurla sa colère. Le cri terrible emplit la salle alors qu'une énergie phénoménale s'échappa du jeune homme. Son regard devint blanc et une aura mortifère s'échappait de lui. On pouvait entendre le roi des Djinn, plutôt en conversation avec Carvey soupirer :

- Non Mermoud ! Tu n'es pas encore assez fort pour lui !

Mais c'était trop tard, le jeune homme semblait habité d'une entité très puissante. Il fondit droit vers Deus, trouvant sur son passage Aléa l'un des gardes royaux qui apparut devant lui pour l'empêcher d'attaquer son maitre alors que le jeune homme criait à la vengeance. Cette scène était assez surréaliste. Tellement que personne n'agissait. Tous observaient, soit curieux, soit pantois devant un tel événement. Certains attendaient de voir ce qui allait sortir de tout ça tandis que d'autres voulaient voir si ce voyageur irait jusqu'au bout ou encore jusqu'où allait son potentiel pendant que certains attendaient de voir la réaction du roi des cieux qui pour le moment restait immobile et souriant. L'énergie dégagée par le jeune homme était surprenante. Largement au delà d'un voyageur de la Ligue B normal. La garde royale s'apprêta à le stopper dans son assaut mais en vain. En effet, la créature fut balayée d'un revers du bras et fut propulsée contre un mur. Elle évait été prise de vitesse par Mermoud alors qu'elle est pourtant si rapide! Elle stoppa son mouvement d'un battement d'aile avant de percuter le mur pour ensuite tenter de retourner à l'assaut avant que Bellephon, un autre garde royale ne s'interpose pour lui faire signe de rester spectatrice alors qu'elle toisait le jeune voyageur d'un regard assassin.

- Je vais te tuer meurtrier !

Mugit le jeune voyageur en venant coller son poing droit dans la face de Deus qui se plia sous la puissance du coup avant de se redresser calmement, comme s'il s'était prit un simple coup alors que tous ici savaient que même es plus grands voyageurs auraient eu du mal à encaisser un tel coup. Le jeune voyageur s'apprêta à enchainer avec une frappe de son autre poing mais il frappa dans le vide. Deus, la joue droite rougie par le coup qu'il venait de recevoir s'était déplacé si vite que même les seigneurs pour beaucoup n'avaient pas vu son mouvement. Et c'est alors qu'un second pouvoir se fit ressentir. Incommensurable ! De quoi avoir des frissons qui parcouraient l'échine des voyageurs présents. Le voyageur se retourna, découvrant le seigneur dans son dos et s'apprêta à le frapper mais il fut stoppé par quelque chose... Le regard de Deus ! Les yeux de Deus prirent une teinte terrifiante. Il était comme figé devant Deus qui le regarda tout sourire avant de lui parler le plus calmement du monde.

- Tu m'amuse beaucoup plus que ton père voyageur. Toi au moins tu n'es pas calme. Tu es impulsif, tu agis sans pondération et c'est ça que j'aime voir chez un voyageur... L'imprévisibilité... Mais tu as tout de même besoin d'apprendre la mesure de pouvoir comparé à des êtres qui te sont supérieurs. Mais, je t'encourage à me haïr, vas y ! hais moi et tente de me tuer ! Fais les choses les plus folles pour parvenir à ce but ! Je ne veux pas te revoir avant que tu sois devenu plus puissant.

A peine Deus eut il finit sa phrase que le jeune voyageur figé fut propulsé vers l'arrière par une bourrasque de vent qui échappa de la paume du roi des cieux. Le jeune homme traversa plusieurs murs du palais dans un vacarme et chaque choc faisant trempler le palais avant de chuter du 7° ciel. On put juste entendre Salomon, le coéquipier de Mermoud qui n'était pas intervenu hurler son nom avant de disparaitre dans un pouf. Apparemment, ce voyageur est un téléporteur. Le silence fut alors. Personne ne savait quoi dire, quoi commenter. Deus regarda rapidement autour de lui et prit un air amusé.

- C'est comme ça qu'on s'occupe d'un voyageur.

Il dit cela d'un air de défi en regardant plusieurs personnes. Les météors, signe que pour lui ils n'étaient rien, Behemus, signe de dédains et insulte vis à vis de celui qui avait tant de mal à canaliser ses voyageurs, Joy qui à peine plus tôt avait eu presque la même attitude vis à vis de lui mais aussi le reste de l'alliance élémentaire et tous les autres seigneurs ambitieux comme pour leur montrer qu'ils ne sont rien face à lui. Un court silence plana à nouveau avant que le roi des lieux ne le rompe à nouveau. L'air décidément toujours aussi amusé, il ajouta.

- Quiconque aurait il encore quoi que ce soit à me dire ?

Tout en disant cela, il pivota sur lui même pour voit tous ses invités autour de lui. cette petite mise en scène, qui semblait préparée par Deus sonnait presque comme une menace.  En tous cas, personne n'en revenait de ce qu'ils venaient de voir. Un voyageur venait de frapper le tout puissant Deus en plein visage. Cela ne semblait pas lui faire tant mal mais il avait tout de même une bonne marque sur le visage. Et le pire, tout ça s'était produit aux yeux et au regard de toutes les personnes ici présentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Jeu 3 Nov - 22:16

« Suit les instructions », facile à dire lorsqu’il n’y en a aucune ! Alors que j’avais rejoint le cercle des Meteors un peu à l’écart du reste des invités, je décidais de poser mon épaule contre l’un des piliers pour me supporter et… Attendre. Ni Kyle ni Nathanael n’ont dit un seul mot sur les plans de ce soir, et j’avoue que je commençais à sérieusement douter pour le coup. Comment est-ce que je suis censé me préparer dans ce genre de conditions ? Pas que j’étais nul en improvisation, loin de là. Sûrement qu’avec autant de seigneurs et de rois ici qu’il serait difficile de parler de projets. Leurs lèvres étaient scellées, et je ne pouvais compter au final que sur moi-même pour le moment. C’est mieux ainsi, dans un sens. Trop se reposer sur les autres… Il y en a qui privilégient l’amitié, le sens de l’équipe et la coordination. En dehors des Meteors j’ai rarement eu l’occasion d’être bien récompensé à travailler avec les autres.

Dans un long soupire j’allais saisir un verre, j’avais soif et j’avais envie de penser à autres choses. Je laissais le liquide sucré passait au travers de ma gorge tandis que mon palais fut fouetté par cette délicieuse boisson. Je savais pas ce que c’était mais en tout cas le verre était spécial lui aussi, j’avais vu pas mal de personnes qui grignotaient le contenant et j’en faisais de même. Ouah ! Ca a le même goût que des macarons à la vanille. Super choix. Je gobais le reste en quelques bouchées avant de m’en lécher les doigts, une miette restant sur le coin de mes lèvres. Quoi ? J’ai bien le droit de profiter ce qui se propose ici non ? Je me suis quand même fait chier à monter jusqu’ici ! Même si j’aurais jamais cru qu’une sorte de gaz avait commencé à se répandre dans la salle, plusieurs fous rires commençant à se faire entendre. Je fronçais les sourcils en regardant la direction des premiers rires, l’air plutôt dérangé parce que bon c’est bien joyeux d’entendre ce genre de choses mais quand c’est trop prononcé ça à l’audace de faire chier.

Sauf que mon expression finissait par doucement me faire fendre un sourire qui s’écartait de plus en plus avant que je ne commence par moi-même rire à haute-voix. J’avais la sensation qu’on me frappait dans l’estomac pour que je me mette à rire d’une telle façon, les autres Meteors finissant par rigoler chacun à leur façon même si dans toute la salle en général c’était le fou rire complet. Je m’appuyais contre un pilier alors que je finissais par le frapper de temps en temps alors que j’en avais mal à l’estomac, les larmes restant aux bords de mes yeux tandis que j’hésitais à tomber par terre tellement c’était… Bizarre ? C’était sûrement la faute à ce gaz bizarre ! Je sais pas qui la répandu dans la salle mais c’était vraiment pas cool pour le coup.

Après quelques minutes je sentais les effets disparaître lentement, respirant à grands coups d’inspirations et d’expirations qui avaient gardé un semblant de rire. J’essuyais les quelques gouttes sur mes joues avant de voir que tout le monde s’était un peu remis de tout ça, et qu’ils reprenaient très vite leur image de seigneurs et rois sérieux comme si rien ne s’était passé. En même temps même des types ultra-sérieux comme Behemus étaient par terre quoi ! L’image que ça te donne ce genre de truc qui vient de nulle part. Puis vint enfin l’arrivé de l’hôte dans la pièce, débarquant d’une manière majestueuse. J’étais pas vraiment étonné pour son goût en entrée en scène, il avait vraiment l’air du genre à se soucier des petits détails. Là où je fus d’avantage surpris c’était d’entendre la voix de Mermoud appeler le seigneur à voix haute, une puissante et menaçante voix ayant de quoi faire pâlir un grondement de tonnerre. Pendant que tout le monde se tournait vers le jeune voyageur, je fus bloqué sur le grand sourire de Deus alors qu’il était appelé.

Mermoud était furieux, il demanda de nombreuses choses au seigneur des cieux à propos de son père et des étranges circonstances entourant sa mort. Deus ne mâcha pas ses mots et expliqua avec une simplicité mortelle qu’il avait tout bêtement tué le père du voyageur par ennui. Tandis que beaucoup inspirait grandement face à la surprenante nouvelle, je soupirais en passant ma main sur mon visage en mode « Putain, sérieusement Deus ?... » Oui, sérieusement, tu étais si désespéré que cela ? La suite ne fut pas plus jolie. Mermoud dans sa rage n’hésita pas à envoyer voler un des gardes royaux, sa force était énorme ! Peut-être avais-je bien fait de ne pas l’affronter sur les nuages, cela aurait très bien pu finir en un sérieux combat à mort. Le fait est qu’il avait réussi à dégager de son chemin une créature avec des ailes uniques, et avait même réussi à se rapprocher de Deus. Je fus choqué de voir le seigneur se prendre un coup dans la joue avant de maîtriser Mermoud.

Serrant le poing, les mots de Deus faisaient naître en moi une calme mais profonde amertume. J’avais un horrible goût dans la bouche alors que je ravalais ma salive, fixant le seigneur qui repoussait d’un puissant mouvement Mermoud en dehors du palais. C’était donc ça que tu désirais, Deus ? Le monde n’était pas dupe… Je pense que comme moi la plupart auront compris à quel genre de « jeu » le seigneur souhaitait jouer. Deus ne s’était pas fait toucher par le jeune voyageur, à mes yeux il s’était laissé frapper par Mermoud. Tout comme lorsqu’il a attendu que le voyageur vienne à lui et décida de le laisser vivre en lui ordonnant de revenir plus fort, plus haineux. Au final, Deus était une autorité qui recherchait l’attention des autres, il « prédit » les avenirs des uns, il les juge depuis son trône ostentatoire, il exécute sa sentence sur quiconque s’oppose à lui. Alors qu’un lourd silence s’était imposé dans la salle depuis la menace glaciale du seigneur, je décidais de tendre mes mains vers l’avant afin de faire résonner un applaudissement.

Dos contre le pilier, j’applaudissais seul le seigneur des cieux. Je pouvais imaginer les regards se tourner vers moi, surpris de voir un voyageur taper des mains à l’attention de Deus qui, il y a quelques instants, venait d’envoyer voler Mermoud vers d’autres cieux. Un général des Meteors se rapprochait de moi afin de vouloir me stopper dans ce que je faisais, bien qu’il fût stoppé par mon regard lui coupant toute idée de m’approcher. J’affichais le même regard que j’avais adressé à Behemus il y a de cela plus d’un an alors que j’avais les mains et les pieds enchaînés, le corps brulant de toutes parts. Je n’exprimais pas de la colère, ni de la haine, c’était au-delà de ça. Un mélange de pitié, d’empathie et de répulsion, voilà ce que j’adressais à Deus qui était au centre de la pièce. Après plusieurs secondes, je cessais d’applaudir, revenant à croiser les bras tandis que je ne disais rien. Je n’avais rien à lui dire, après tout qu’y aurait-il à dire de tout cela ? Nous étions tous présents dans le château d’un seigneur touché par la folie de la solitude et de l’ennui. Il était prêt à tout pour reprendre goût au plaisir, jusqu’à se faire frapper par ce qu’il considère un insecte.

Il se fichait bien qu’on exprime de la haine ou de la sympathie pour lui, le fait est qu’il attendait simplement qu’on agisse pour son divertissement. Je sentais le général des Meteors qui finissait par me saisir par l’épaule au bout du compte, me disant que c’était pas le moment de déconner a attiré sur nous l’attention de Deus. Tout en claquant la langue je repoussais sa main, restant le dos collé contre le pilier alors que j’attendais la suite de la soirée. L’envie de partir se faisait sentir, et j’espérais que les événements à venir n’allaient pas tarder à arriver. J’en venais même à me chuchoter moi-même :

▬ Allez Deus, montre-nous jusqu’où tu es prêt à aller pour ton propre divertissement. Tu as les yeux de Dreamland sur toi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Ven 4 Nov - 18:08

- Quel organe, Joy Killamanjiro !
- Seigneur Barrak ! Merci beaucoup, de votre part c’est un vrai compliment ! Comment va Muzikland depuis mon passage ?
- Des inquiétudes, des tensions, la fin des Indépendantistes Dubstepistes.
- Et Cerana Apis ?
- Elle est retournée dans sa Ruche, et elle suit le chemin que vous avez élevé pour elle…
- Bon, je suis content alors !
- Comment fut votre Celestiafest ?
- Animée, forcément. Décevante, en la personne de Deus. Légendaire, grâce aux gens réunis ici même...n’est-ce pas ?
- Nous avons tous quelques griefs contre des invités ici présents. Je ne serais pas étonné de voir des altercations sous peu. Dreamland réuni dans un seul Palais, sans penser aux conséquences, voilà qui me semble bien audacieux...et dangereux.
- C’est ce que j’ai pensé, mais enfin, attendons ?
- Exactement, et j’espère vous revoir de nouveau entre les murs de ma ville. Votre présence est toujours honorable, et vos talents seront toujours les bienvenus parmi les notes de nos musiques, comme vous le savez sûrement.
- Je le sais, Seigneur Barrak, et il ne fait aucun doute que je reviendrai vous écouter une nuit prochaine. Je vous souhaite une excellente nuit !




Ils se quittèrent quand Deus apparut. Dans une certaine majesté et un bruit d’ailes, une classe et une puissance innées. Joy avait du mal à le reconnaître, mais le Seigneur des lieux envoyait tout de même du pâté des titans SNK. Son entrée tout en effets de style fut coupée par une voix forte, et que  Joy reconnaissait assez bien car il avait parlé avec à la fin du Survival. C’était Mermoud, le voyageur assez connu qui avait perdu un membre de sa famille pour monter voir Deus, et qui venait pour enfin faire ce pour quoi il avait sacrifié énormément de choses lors de l’événement qui réunissait tout Dreamland. Joy le savait, ça allait péter à un niveau astronomique, et il serait à la fois terrifiant de voir la puissance de Deus, et intéressant d’observer sa réaction face à un jeune voyageur qui avait perdu des choses chères pour venir lui parler...mais au fond de lui, Joy savait où allait cette discussion entamée sur les chapeaux de roues.

Mermoud venait chercher des infos sur la mort de son père, et on pouvait dire que la réponse de Deus n’avait pas traîné. Il en était le responsable, lui-même, et ses arguments faisaient écho à ce que Joy avait entendu dans l’entretien privé et très approfondi qu’il avait eu avec le Seigneur du ciel. Il n’en avait rien à foutre, et il l’avait tué comme on se débarrassait d’une mouche. Il l’ennuyait et bla bla bla, le récit habituel du mépris d’un Seigneur puissant face à un voyageur. Mais Mermoud n’avait pas forcément le calme ou la répartie ou le détachement du matheux, et il se dit, sûrement avec beaucoup de courage, que l’attaquer frontalement était la meilleure de toutes les options possibles.

Ce qui frappa d’abord Deus, ce fut un poing. Avant ça, la puissance de Mermoud était presque choquante pour Joy. La différence de niveau entre eux deux était-elle aussi élevée ? Il était incroyable et intimidant, d’une énergie et d’une force folles. Joy était très surpris par un tel dégagement de puissance, et en prit bien note pour l’avenir. Il faudrait encore faire des efforts, s’entraîner, s’entraîner pour voyager, pour trouver la paix, pour être libre dans l’exploration, conclure les soucis qui se présentaient à lui chaque nuit. Le Roi du ciel fit une répartie dans la lignée de ce qu’il proposait au monde : l’attente pour réagir, montrer qu’on était capable de l’amuser, de le divertir, de le faire agir. Un Roi parmi sa cour. Un Roi s’amusant de tous ses bouffons. Un Roi triste. Un Roi violent. Mermoud prit un coup monstrueux et disparut en passant par les murs. Ne touchez pas par la case départ, ne touchez pas 20,000 euros. Le paradoxe, c’était l’attente d’un moustique, de la part d’un être supérieur...du coup qui était supérieur, au final ? Joy s’amusa d’une telle idée et la garda pour une prochaine rencontre avec le Seigneur du Ciel. Peut-être d’ici là aurait-il compris l’étendue crasse de son erreur ?

Deus toisa du regard tout son public, notamment le matheux. Ce dernier lui sourit, un air moqueur, malicieux et provoquant sur la gueule. Athénaïde vint se placer à côté de lui, en un instant, sans doute prenant peur d’une attaque soudaine du Seigneur qui semblait vouloir impressionner l’assemblée devant ses yeux. Mais son regard passa sur tous les autres invités, Joy n’était réellement qu’un moustique dans un troupeau de mouches en vol stationnaire autour d’une bouse abandonnée.

Mais, quand il reprit la parole pour demander si quelqu’un avait encore quelque chose à dire, Joy se mit à léviter, un grand sourire sur le visage, et il parla normalement, sans forcer sur sa voix. Ce Seigneur de pacotille n’en valait même pas la peine. Il dit simplement quelques mots, qui provoquèrent une crise cardiaque silencieuse à Athénaïde.




- Mais en fait, ta vie c’est d’la merde…



Une nouvelle fois, un grand sourire s’étira sur le visage de Joy. Formule résolue, il tourna les talons et prit le chemin de la sortie. Du moins c’était son intention en revenant toucher le sol des pieds...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Dango
Cerberus
  Cerberus
avatar

Team : Alliance élémentaire
Pouvoir : Contrôleur du feu
Points de Puissance : 25 000 points
Points de Réputation : 30 000 points
Points du Membre : 288 points
Messages : 298

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Ven 4 Nov - 20:36


Comme attendu Behemus n'était pas vraiment prompte à prendre Kael dans ses bras pour le féliciter, bien au contraire. Un soldat n'écoutant pas les ordres jusqu'à ce permettre de venir rejoindre son seigneur lors d'un rassemblement important, il y avait de quoi se poser des questions sur sa fiabilité. Mais le seigneur des flammes ne manquait pas de souligner quelques points important comme le fait d'avoir récupéré la bague de feu, d'ailleurs semblait-il que Behemus se remémorait le visage de Carvey qui une fois de plus était une personne qu'il ne portait pas vraiment dans son cœur. Mais voir un soldat parcourir tout le Survival, jusqu'à atteindre le 7° ciel et se présenter frais comme un gardon ! Il y avait de quoi applaudir, ne serait-ce qu'un petit peu … Non ? Bon, tant pis.

« J'ai confiance en Priscilla, je sais qu'elle sait tenir Firania d'une main de fer repoussant sans problèmes tout ennemis ayant le cran d'affronter le royaume. Cependant je me dois de m'excuser de mon attitude mais je devais vous montrer ma loyauté à son plus grand jour et de ne plus craindre d'une possible trahison. La bague est pour moi une preuve solide de ma dévotion à votre royaume et à la cause que vous défendez, ce marchand n'est qu'un simple pion dans ce grand d'échiquier dont nous avons la main et si vous le permettez je voudrais la garder pour devenir l'un de vos bras armé contre la future guerre qui s'annonce. »

Kyle profitait de rire dans son coin à la vue de son frère la queue entre les jambes jouant des mots et essayer de faire lâcher un peu de leste à la laisse que tenait fermement Behemus. Du coin de l’œil, Kael le voyait serrant les poings se demandant encore comment il avait pu rater une aussi belle occasion de rayer son existence de Dreamland, Joël n'était pas bien loin aussi regardant de même Behemus de travers. Un contrôleur du feu pouvait voir tout ces auras flamboyantes se mouvoir, se provoquer et se confronter sans qu'aucun ne bouge pour cause d'un lieu non-approprié.

Pour essayer de rafraîchir l'ambiance Frost souligna un point pour en apprendre plus sur la présence des Météors mais aussi savoir quelques éléments concernant leur plan. Behemus souligna cette question en regardant une nouvelle fois le rouquin d'un regard pesant.

« … Je n'ai pas pu en apprendre sur leur plan, comme je vous l'ai dit j'ai combattu Kyle et l'un de ses soldats accompagné de Bélial. Le combat s'est terminé pas une égalité qui nous a permit de nous retirer et ainsi que je puisse mettre Bélial à l'abri. Le reste de la nuit m'ayant aussi permit de récupérer. »

C'était pas vraiment le moment de lui dire qu'il avait tranquillement assisté au feu d'artifice de Deus ainsi que les descriptions des diverses visions dont il fut témoin, il y avait bien assez de bordel comme ça. Behemus soupira, Kael comprit qu'il venait de revoir son jugement et finalement ayant le même regard sur le rouquin, un élément encore bien trop instable qui n'accomplit qu'à moitié son devoir. Putain, maintenant il se rappelait pourquoi il n'avait jamais fait son service militaire.

Behemus eu même un rire crispé, amusé, au éclat, hilarant puis euphorique … ce qui était plutôt inhabituel pour un seigneur tel que lui. Cela eu pour effet d'être assez contagieux jusqu'à ce que Kael soit affecté ne pouvant plus 'arrêter tout du moins jusqu'à ce que l'effet du gaz ne cesse, enfin ça personne n'était vraiment au courant de la cause, en tout cas l'effet était très efficace ! Après un intermède qui fit honte à plusieurs seigneurs décidant de se faire tout petit, c'était au tour de Deus de faire son grand spectacle enfin le roi des lieux décidait de sortir son cul de son trône pour se donner le droit de rejoindre tout ces insectes d'après ses dires. A peine arrivé, un voyageur fit acte de présence en soulignant que le roi des cieux était un meurtrier celui de son père autrefois voyageur et lié à Celestia.  

Puis dans l'instant suivant tout le monde comprit que c'était en faite le cas, Deus avait éliminé l'un de ses voyageurs juste parce-que ce dernier l'ennuyait … Finalement il y avait bien pire que Behemus. Le reste se passa très vite, laissant le jeune voyageur traverser les murs du palais suivi de l'un de ses coéquipiers, la scène coupa la chique à tout les convives, Kael se demandant si un jour à force de continuer ses conneries Behemus déciderait de régler son sort de cette façon. Sur que dans certains moment ça devait le démanger. Kael s'en retourna auprès des piliers de l'Alliance, se rapprochant de Brenda qui était aux côtés de Behemus ne le lâchant pas d'une semelle. Les deux soldats en position, ils avaient maintenant pour but de garder un œil sur mes Météors et d'intervenir quand cela serait nécessaire. Les grands de Dreamland était tous présent et malgré qu'il ne pouvait bouger le petit doigt sans une bonne cause, cela permettrait de faire une grosse pub pour l'Alliance élémentaire et d'affirmer leur place de leader de ce monde.

_________________

Look.Evolve.Revenge
code par Summer's Desire pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carvey
Le marchand lapin
Le marchand lapin
avatar

Pouvoir : Marchand d'artefacts
Points de Puissance : 25 750 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 372 points
Messages : 200

MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   Sam 5 Nov - 16:04

Et là... en fait, la situation ne fut pas si horrible. Elle fut même assez drôle. Sans mauvais jeu de mot. Bah quoi ?! C'est vrais ! Tous les rois et seigneurs de ce monde qui se tapent une grosse barre à l'unisson. C'est beau quand même comme scène. Par ce qu'en effet, le Rubix Bet se mit à émettre une sorte de gaz chelou qui nous firent exploser de rire, Amy, son voyageur, qui essayait de faire capoter mon affaire soit dit en passant, et moi. puis l'hilarité finit par s’emparer de l'ensemble de la pièce. Pas une personne n'était pas morte de rire. La moindre chose faisait rire. Même bob était agité d'une sorte de rire muet de rongeur. Dès que je pensais me calmer, il y avait un nouveau truc débile qui me faisait marrer comme un con genre la tronche d'Amy qui virait de toutes les couleurs ou encore le fait de voir Béhémus tomber sur le cul à force de se marrer... Que des scènes que je pensais pas voir un jour et que je n'imaginais même pas en fait. Puis tout se calme peu à peu. Une douleur dans ma gorge à force de rire et qui envahi tout le haut de mon corps. N'empêche, ça doit être horrible de littéralement mourir de rire ! Puis Amy, continue pour sa part de ricaner avant de me filer une bourse pleine d'EV. Je regarde vite fait dedans... OMFG comment elle pète une durite ! Elle s'arnaque elle même c'est impressionnant ! Je m'apprête à la retenir par ce que bon... J'ai pas envie de passer pour le plus gros arnaqueur de Dreamland, puis quand je vois ce qui vient de se passer, je me dis que c'est pas une bonne idée de laisser un tel objet à Amy. Mais trop tard, j'ai pas le temps de placer un mot qu'elle s'éloigne déjà le cube à la main. Je sens que je vais regretter tout ça ! Et pas le temps de niaiser, le destin m'envoie un autre relou, Maghior qui revient vers moi en essuyant des larmes de rire sur ses joues et en retenant difficilement quelques derniers hoquets de rire. 

Il semble avoir pigé ce qui s'était passé. ça m'étonne pas qu'il m'ait observé tout en faisant ses affaires. Il se repose limite sur mon épaule par ce que tant de poilade, ça semble l'avoir épuisé. Il me demande combien Amy m'a donné pour tout ça avant de me chiper la bourse des mains et de siffler, air d'être impressionné lui aussi par la somme. Il me confirme ce que je savais déjà. Elle avait donné au moins 4 à 5 fois le prix estimé de cet objet, le tout avant de m'annoncer qu'il me bat quand même par ce que son contrat qu'il venait de faire avec Athia et Saphira était plus élevé. Mais il reconnut une forme de valeur dans ce que je venais de faire, bien qu'au final je n'ai qu'assez peu de mérite, tout en insinuant quand même, faut pas déconner, que je suis un peu un charlatan. Je prends pas mal ce genre de remarques venant de lui par ce que je sais que dans le genre charlo, il est pire encore que moi. Il adjuge que nous somems ex-aequo. Sympa. j'avais pas envie de perdre. Comme quoi il est bon joueur. Puis, il commença à se foutre de la gueule de Behemus en recommençant à se marrer, s'appuyant sur moi pour éviter de tomber à la renverse. ça me fait sourire. Il est vraiment trop con ce Maghior ! On dirait un  enfant. Je me marre avec lui un peu puis on se met à parler de conneries un peu avant que Deus ne débarque sous nos regards. Décidément, il aime se la péter cet enfoiré. Bon, je peux pas lui enlever qu'il envoie du pâté impérial en nuage. 

Puis j'assiste à l'échange qui a lieu entre Deus et Mermoud. Quand je les écoute, je comprends alors ce qui poussait le jeune homme à tant vouloir monter jusqu'au 7° Ciel. c'était cette volonté de confronter Deus et confirmer ses suspicions concernant le meurtre de son père. Bon, je ne vais pas vous faire l'affront de vous décrire à nouveau ce qui venait de se passer par ce que bon, j'en vois pas vraiment l'utilité sachant que mes collègues l'ont très bien fait. Messieurs les rois de la paraphrase ! Puis bon, je viens moi même de paraphraser le poste du Game Master me concernant du coup là j'en ai un peu ras la casquette de bêtement répéter ce qui a déjà été dit par d'autres donc place à un peu de création originale voulez-vous. 
Deus regarde tout autour de lui et demande si quiconque à quoi que ce soit à ajouter ou si qui que ce soit veut lui parler. Personne n'ose vraiment lui parler. La plupart des gens sont plutôt observateurs. Je reconnais Joël qui applaudis, certainement une forme d'ironie pour dire que bopn, venant de Deus, mettre hors course un voyageur de la Baby n'a rien d’impressionnant. J'entends les mots de Joy que je regarde, il a l'air passablement furax. Puis je souris et regarde Maghior qui comprends ce que je veux faire et ricane un peu. Je m'avance de quelques pas. En fait, je compte faire comme Mermoud. il voulait parler à Deus devant tout le monde pour que tout le monde sache qu'il était le meurtrier de son père. Moi aussi, je ne voulais pas parler à deus en face à face. je voulais que tout le monde voit ce que j'avais à dire. 

- Euh... Deus ! Oui c'est moi qui te parle. Tu demande ce qu'on te cause si on a quelque chose à ajouter et... J'ai quelques trucs à te dire justement.
- Parle marchand.
- Déjà ! je voudrais dire que ton administration elle merde par ce que je mérite clairement un pass VIP si tu veux mon avis. mais j'espère que vous corrigerez ça pour la prochaine fois hein ?!
- ...
- Ok je comprends... venons en au fait ! Deus... J'aimerais t’acheter une paire d'ailes célestes. Annonce ton prix histoire qu'on en discute !


Là, je vis les yeux de Deus s'ouvrir grand de surprise puis son sourire s'agrandir. Le seigneur céleste se mit alors à pouffer de rire. Pour ma part, je reste sérieux et ferme, léger sourire en coin, symbole de ma confiance en chacune de mes paroles. L’aplomb, ça fait tout dans ce genre de situations. Autour de moi, plusieurs personnes semble surprise, j'entends Maghior exploser de rire juste à côté de moi mais ne m'en préoccupe pas. Je suis concentré.

- pffffahahaha ! ça faisait des siècles qu'on ne m'avait pas fait une idée aussi saugrenue.
- J'imagine ouais.
- Qu'est ce qui te fais croire marchand au lapin que ces ailes sont à vendre.
- Tout se vend ou s'achète ! N'en déplaise aux idéalistes !
- Et qu'est ce qui te fait donc croire que tu as les moyens de ce que tu annonce ?
- Hahaha ! joues pas à ce jeu avec moi Deus ! On sait toi comme moi ce dont je suis capable. Si tu as été capable de me montrer mon avenir la nuit précédente, tu connais très certainement ce dit avenir et tu sais très bien ce que je cache  et ce dont je suis réellement capable.
- Hey marchand ! Calme ton arrogance quand tu t'adresse à mon maitre !
- Laisses Maxilius.


Le plus jeune des gardes royaux avait commencé à m’apostropher. Trouvant que je ne connaissais pas ma place. En effet, je parlais à Deus, comme si j'étais son égal. et visiblement, ça ne lui déplaisait pas trop. je ne perdais pas de vue que je n'étais pas son égal, mais je faisais tout comme. Son seigneur le ravise, signe qu'il est prêt à m'écouter et pourquoi pas négocier ? mon sourire s'élargit alors que tous les regards sont à présents posés sur moi. je e dois pas me chier là ! C'est mon moment de gloire. Si je tiens tête à Deus ici et maintenant, j’aurai raffermi ma réputation de marchand et fait forte impression à des seigneurs mais surtout à Maghior. Et lui en envoyer plein la vue à lui, on penserait pas mais, c'est assez important pour moi. 

- En échange, je veux ce que tu as de plus précieux.
- Si vous pensez à cet objet que nous savons tous les deux c'est non.
- Je ne parle pas de quelque chose de matériel. Qu'est ce qui est vraiment le plus précieux pour toi marchand ? 
- Sa liberté, comme tout aventurier de Rokhan !
- Exactement ! Marchand ! Comme tout se vend... Je te veux ! Je te retourne ta proposition en te disant que non, tu ne veux pas acheter mes ailes célestes. C'est moi qui veut t'acheter toi avec ces ailes. Je veux que tu sois mien. Renonce à ta liberté, travail pour moi, en mon nom et les ailes célestes seront tiennes !



La proposition de Deus brise complètement mes certitudes. ce qu'il me propose est littéralement un pacte avec le diable. Renoncer à ma liberté. ce serait comme renoncer à mon âme, à ce que je suis. me transformer en une sorte de chien docile comme ses gardes royaux. On pourrait me dire que je vis la même chose avec Maghior. pas du tout. Il n'y a aucun rapport d'autorité entre lui et moi. Je le respecte en tant que roi et j'écoute ses conseils et avis et lui doit mon aide plus qu'à quiconque s'il me le demande. Mais dans le fond rien ne m'engage vraiment à lui. ce que me demande Deus, c'est une soumission complète. Je vois le sourire de Deus s'agrandir lentement en voyant ma mine surprise. je me tourne vers Maghior qui pur la première fois depuis que je le connais me regarde avec un air sérieux et fermé. Je cherchais comme une réponse auprès de lui. Son air me laisse comprendre que je dois trouver la réponse moi même. Je regarde autour de moi. tous ces seigneurs me regardent, attendent ma réponse. Enfoiré de Deus ! Il m'a niqué à mon propre jeu. il m'a écrasé. J'ai été trop orgueilleux ! je réfléchis. réfléchis carvey putain ! Il y a une solution pour s'en sortir ! Une pirouette ! Un truc ! réfléchis ! Un large sourire s'affiche sur mon visage et je regarde Deus puis je fais moue désintéressée.

- Hmmmm... Ta proposition a le mérite d'attirer ma curiosité... Je peux négocier ?
- Non.
- Hmmm soit ! Alors tu me donne un délais de rétractation ?
- Non.
- Tu sais dire autre chose que non .
- ...
- Je vois... Alors... Laissez moi juste 1 an pour réfléchir à ta proposition et on en reparle autour d'une tasse de thé ok ?
- je t'accorde un mois.
- Hmmm dure en affaire ! 9 mois ! le temps de gestation d'un enfant humain.
- 6 mois ! Pas un de plus !
- Vendu !


Je fais alors quelques pas en avant, je m'approche de Deus, Maxilius, l'air vraiment énervé s'interpose. Je le contourne pour aller tendre ma main à Deus en signe de signature de notre accord. Je regarde le plus jeune garde royal en coin. Je sens que je peux tirer quelque chose de lui. Il est impulsif, fière et par conséquent, bête ! Il se pose entre Deus et moi et balaie ma main d'un revers de son bras. 

- Tu t'es assez joué de mon maitre !
- Pfuh... Qu'importe après tout. Pas besoin de poignée de main après tout. On a bien assez de témoins ici présents pour donner foi à notre engagement.


Je n'ai pas eu ma poignée de main ? Qu'importe ! Je fais volte face puis regarde les 4 gardes royaux d'un air de défie. Je m'en retourne vers Bob et Maghior qui me regarde d'un air neutre puis me sourit avant de me dire.

- Tu t'es bien démerdé ! J'aurais mieux fait... Mais tu t'es bien démerdé.

Il n'était pas offensé du fait que je n'ai pas refusé en bloc la proposition de Deus. Tout du moins, en avait il l'air. 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Palais de Deus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Palais de Deus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Palais de Caras Galadhon
» Le palais Sans-souci en Danger
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Troisième Zone :: Royaume Céleste :: Celestiafest (Ancien event) :: Troisième nuit-
Sauter vers: