AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]

Aller en bas 
AuteurMessage
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2329

MessageSujet: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Mer 7 Sep - 15:16

- Hey Axel... ça te dit de voyager avec nous cette nuit ? Tu pourrais essayer de nous aider à faire de Hélène une voyageuse.
- Désolé Anne. C'est que, j'ai encore des affaires perso à régler à Dreamland. Par rapport à mon seigneur et tout. Je... Je lui dois une faveur.
-ok pas de soucis. Tu... Tu nous rejoins.
- Ouais je remonte juste les caisses dans le vanne.
- Je peux t'aider ?
- Nan c'est pas à toi de le faire. Allez, t'es crevée, vas te coucher. J'arrive.

Axel était en train de ranger du matos de son, des instruments dans une remorque qui était au cul d'un vanne. Il colle un cadenas au tout et s'assure que tout est bien fermé. ce serait con de se faire piller. Ouais, ça fait quelques jours que Axel est parti en road trip sur les routes France avec une bande de jeunes voyageurs qu'il avait rencontré par hasard. Anne avait insisté pour qu'il les assiste dans leur tournée amateur de gros branquignoles super mal branlée par ce qu'ils avaient bien besoin d'une personne supplémentaire pour les aider. le tout pas rémunéré bien sûr. Juste des bons moments et les frais de logement et de bouffe offerts. N'empêche quelle idée à la con de partir dans une "tournée" pareille pour un groupe amateur. A part faire des bals miteux où on apprécie pas leur musique, ils faisaient pas grand chose. De temps en temps des bars. En tous cas, ils semblaient quand même s'amuser. C'est surtout un prétexte pour eux pour passer du temps tous ensembles avant de peut être se perdre de vue. En tous cas Axel y troue son compte. il exerce son français, passe de bons moments, fait un peu la fête, découvre le pays un peu hors des sentiers touristiques et des grandes villes. C'est assez chouette. Il s'en va ensuite rejoindre la tente des gars. Alors qu'il est sur le point d'y entrer, il se fait intersepter par l'un des deux gars du groupe, Matteo le batteur qui lui conseille de pas entrer. Axel comprend vite ce qui se passe.

- Slim a encore ramené une nana dans la tente ?
- Ouais.
- Pffff ! Il est chiant. ça te fait pas chier à force ?
- Il est tout le temps comme ça depuis le lycée. J'ai pris l'habitude. Puis de ce que tu nous a raconté, t'es guère mieux. Héhé
- hmouais... je suis un peu hypocrite ouais.
- On fait un tour le temps qu'il finisse son affaire ?
- Allez.
- Tu fume ?
- ouep.

Les deux jeunes gens font alors le tour de l'air de camping semi-sauvage qu'ils se sont trouvés. Slim a dû se trouver un coup avec l'une des meufs du patelin dans lequel on se trouvait. Du coup, je faisais le tour du dit patelin avec Mattéo sans forcément trop parler. Il est peu bavard. Étrangement, il apprécie ça chez lui. Il l'ouvre peu mais toujours pour dire des choses assez pertinentes et des répliques bien senties. On se pause au bord d'une rivière qui traverse le village et nous fumons tranquillement.

- au fait. Faut pas que tu aille te coucher pour aider les autres avec Hélène ?
- Elles se débrouilleront. En plus, je pense pas que ce soit pour cette nuit.
- Qu'est ce qui te fait dire ça ?
- L'intuition. Déjà, elle ne cauchemarde jamais quand on est là dans ses rêves.
- c'est peut être ça le truc.
- Hm ?
- peut être que votre présence dans son rêve empêche l'apparition de cauchemars.
- Pas con.
- Vous devirez la laisser respirer.
- le soucis c'est qu'elle a vraiment hâte. Et les autres peuvent pas s'empêche de jacqueter tout le temps que sur Dreamland. Elle se sent exclue du groupe du coup.
- Hmouais... pas facile.
- Et toi ? t'as pas des trucs à faire ?
- J'ai des affaires à régler pour mon seigneur.
- Le seigneur des armes ?
- Voilà.
- C'est pas compliqué d'être à la botte d'un seigneur ?
- J'en sais absolument rien. C'est nouveau pour moi. Jusqu'à maintenant, j'étais plus... comme vous. Mais voilà, les choses ont changé.
- Et tu dois faire quoi ?
- Trouver le frangin du Buki... Le 3° frère Mayor qui est introuvable depuis plusieurs nuits.
- ça a l'air chiant si tu veux mon avis.
- je suis d'accord.

Les deux jeunes hommes continuèrent leur fumette sans rien dire avant de s'en aller, retournant vers leur lieu de camping. A l'intérieur de la tente, ça puait la mort. ça sentait le cul quoi. D'autant qu'il leur épargne pas la vue de son cul et qu'il aurait pu virer la nana au lieu de s'endormir avec elle sur place. Putain, la prochaine nana qu'il ramène il pourrait la baiser dans la nature la prochaine fois, ça lui ferait un peu d'exotisme en plus. ce mec est décidément encore plus sans gène que Axel. c'est dire. Du coup, Axel se demande comment certains de ses potes le supportaient sachant qu'il est un peu pareil quand il s'y met. Du coup Matteo se rabat sur la tente des filles où il va s'incruster. Quant à Axel...il se saisit d'un duvet et finit par aller se coucher dans le vanne sur le siège avant qu'il rabat. Il préfère aller mal dormir là-bas que dans la tente à côté de deux amants à poile.

Il arrive à dreamland avec un mal de dos assez prononcé. Il jure un peu. il déteste dormir dans des positions peu confortables par ce que ça fait qu'il a des maux de dos quand il est à Dreamland. Il regarde autour de lui. Normalement il devrait se trouver non loin de Diavolo Mayor. Il connait sa tête, Buki lui a montré des images de lui. Il se demande avant tout où il est. Il est dans un sous-bois. il fait assez sombre. Axel avance sans trop savoir où il va. plus il avance plus il fait sombre. Il finit alors par déboucher sur une petite plaine où trainant encore les restes d'une bataille vieille à peu près d'y a un an. on voit notamment le cadavre d'une énorme bête noir, des armes de-ci de là, quelques corps qui n'ont pas été rapatriés,des traces de combats. Un silence de mort règne. Axel tourne la tête. Il pige pas où il est. Il voit non loin de grands halo lumineux comme celui d'une immense ville... pire, celui d'un soleil levant et un mur immense qui couvre d'obscurité un immense territoire. Autour, aucun royaume habité. Un silence de mort règne ici. Il comprend alors où il est.

- Cette créature... cette lumière... On est à côté du royaume dela lumière... On est donc en lisière du royaume obscure. Et là... c'est le champ de bataille de la guerre dont m'a parlé Harley.

Elle entend des bruits de pas, se retourne et découvre une grande créature aux cheveux d'ébène. Finalement, c'est n'est pas lui qui a trouvé Diavolo mais Diavolo qui l'a trouvé.

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diavolo Mayor
Tyler Durden au chomedu
Tyler Durden au chomedu
avatar

Pouvoir : Guerrier Berserker
Points de Puissance : 34 000 points
Points de Réputation : 40 500 points
Points du Membre : 179 points
Double Compte : Joy Killamanjiro
Messages : 116

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Mer 7 Sep - 20:01

- PUTAIN DE CONNARD !


J'étais dans des chiottes, tranquillement en train de lire le Dream Mag histoire de me tripoter tranquillement après avoir tiré la chasse-bouche, quand je tombe sur cette merde : Silver, le caniche d'Armacity, mort. Armacity, ALLOOOOO, Armacity, ma ville natale ! Enfin Fightland ou Armacity ? J'sais pas bien, comme j'revendique les deux et que les deux sont à moi...bref, Silver a été tué bordel, et par un kikoo, évidemment. Un mec appelé Axel, un prénom de lessive ou chais pas quoi, le genre à bouffer bio et vanter les mérites du boulgour en suppositoire derrière l'oreille. Lire ça quand je pose ma pêche, ça me donne des crampes d'estomac ! Pis bon, moi ça va, je dépote tranquillement, je me vide d'une paella merdeuse que j'ai bouffée hier, ramassée sur un vieux champ de bataille moisi, restes de cadavres et tutti quanti. Mal assaisonnée sûrement...Faut dire, depuis que Carmoche m'a laissé vivre ma vie, j'me sens un brin paumé, j'ai la sensation qu'on me parle, qu'on me guide, et j'sens mes jambes flageller. Du coup je chie partout, comme le Petit Poucet. Là en l'occurence, j'ai trouvé un mec du Royaume de la Lumière, je l'ai attaché et sa gueule ouverte me sert de cuvette. Je suis propre en toute occasion, c'est les autres qui polluent, bordel ! Ça me fait d'ailleurs au popol comme si j'me l'étais coincé dans une porte ! Putain, la pluie divine ce sera pour plus tard, quand tu seras endormi, et moi pas...

Donc voilà j'ai pas mieux à dire que putain de connard d'Axel, si je te trouve...wait, il a été nommé à la place de Silver par mon frangin. A çui-ci, il préfère se tailler le zgeg en pointe plutôt que de faire une action qui soit pas pensée politique ou stratégie. Moi c'que j'en dis, c'est qu'il faudrait tout raser pour tout recommencer. Une politique à la erdogan, comme dirait le voyageur turc que j'ai buté l'autre jour. Turc ou truc ? De toute façon ils viennent de pays à la con ces voyageurs. J'paris que l'Axel là, il doit venir dans la Scandinavie, ça fait nom complètement con mais tu chopes des végans avec  cte merde. Grave. MC Bokken est d'accord avec moi, il a toujours déposé des gémissements de plaisirs sur mon manteau et de bonnes saucisses grillées, bien juteuses comme les chattes de Félinia, dorées comme Athia, et finies dans la bouche comme les...ouais bon vous trouverez bien un truc pour finir la phrase.

J'remets mon froc et je reprends la route. Ducmont joue au loin avec deux enfants bergers qui gardait des vaches de lumière. Il joue, il joue, c'est vite dite. Il joue avec leurs cadavres, mais c'est éducatif pour lui. Enfin j'crois, j'ai pas encore compris ce qu'il me racontait, même quand je lui fous des baffes. En y réfléchissant, je crois qu'on n'a jamais parlé, je lui mets que des baffes, en fait. Hum. Pas dit qu'il comprenne aut' chose.

Finalement, après avoir fait ma pause caca, je me retrouve là où j'voulais depuis mon départ de chez les frangins : le Royaume Obscur. J'ai le sens de l'orientation d'un ivrogne qui a dépensé l'intégralité de son salaire en pinard, mais faudrait voir à pas me prendre pour un branque. Je sais où est le nord, le sud, et ta mort à venir; OUAIS MONSIEUR. Je suis sorti y'a une semaine de la ville de la lumière, et j'suis arrivé devant la muraille du Royaume Obscure, très ostentatoire, mais bon, c'est sûrement compris dans le job. J'ai foutu ma guitoune sur un champ de bataille, une bête noire qu'a pas pourri, mais qui sert de casse-croute à Ducmont. Ca lui a foutu une chaude-pisse, j'ai pas compris pourquoi. Mais la bête est encore chaude et fumante comme vos mères les gars, et il restait assez de sang pour tenir au chaud. Pas que j'ai froid, mais j'ai l'impression que mon cerveau en vrac me disait d'aller pioncer dedans. Et aujourd'hui, ça tombe à merveille, je vois un mec se balader dans mon HLM semi-pourri. Je m'approche et là, sur qui que je tombe ? La gueule du mec qui s’appelait Axel dans le Dream Mag. Ou alors son jumeau. Non c'est carrément lui. Ou alors un sosie, mais qui a décidé de faire le truc à fond. J'y crois à moitié, c'est pas la première hallu que je me tape, faudrait voir à pas se foutre de la bonniche !

Bon, évidemment, moi, je m'approche en clandé, l'air de rien. Si ça se retourne pas, c'est mort. Si ça se retourne...on verra si ça se retourne. Là j'vois le mec qui se retourne, et c'est comme une apparition.


- Heu, t'as pas un frère jumeau qu'est un putain de connard, espèce de bâtard ? Tu lui diras d'aller changer de coiffeur, le Royaume des Mangas c'est que des pédo-poulpes !


De la di-plo-ma-tie. Essentiel. Je fais le mec sympa, mais je passe quand même en mode berserker, juste au cas où. Puis non, j'ai quand même envie de tuer. J'sais pas, ça doit être le temps ou la fatigue, j'ai envie de lui rentrer mon poing dans son bide, le faire gerber, pleurer, vomir, ressortir mon poing en cassant sa colonne vertébrale et ensuite m'en servir comme tabouret pour finir mes mots croisés en chiant. Ou alors comme échelle de pompier, si y'a un feu de forêt dans le coin. Faut pas déconner avec ça. Bref, je charge direct dans le tas, double uppercut ultra-rapide, avec pour objectif la bonne vieille DÉCAPITATION TA RACE mode Marie-Antoinette.

Kesse qui y'a MC BOkken, kesse tu me diiiiiiiiiiis ? Ah oui, j'allais oublier.


- Gros bâtard-kun, tu vas tellement crier qu'on va te prendre pour la symphonie du Nouveau-Monde......... .


La gueule à Diav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2329

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Jeu 8 Sep - 11:22

Axel reconnut immédiatement l'image de Diavolo et se rappela ce qu'il s'était dit en voyant son portrait que Buki lui avait montré. Il ressemble à son père. Axel a une vision très précise de l'apparence de Prime Mayor vu qu'il a pu découvrir son gisant dans le mausolée des Mayor à Armacity mais aussi par ce qu'il a fait un petit séjour dans les souvenirs de Ares qui a connu Prime de son vivant. Il se rappela ensuite ce que lui avait dit Buki. Qu'il serait assez délicat de gérer Diavolo par ce qu'il est dans une phase assez... conflictuelle. Que c'est étonnant pour un seigneur de la guerre ! et en effet, Quand Axel l'entendit parler, il eut l'impression d'entendre un ado en pleine crise. Pas si différent de Axel au final ! Il lui envoie des fions. il semble le connaitre et vu la tronche qu'il tire, il compte bien foutre une belle dérouillée à Axel. il fonce sur Axel et tente de lui envoyer un uppercut en plein dans le menton. Axel esquive de justesse en reculant et soulevant la tête mais ne peut éviter le second coup qui le projette un peu plus loin.

*Putain... Il est encore plus taré que Sento ma parole ou quoi ?!*


Axel se relève, il voit un peu double mais tente de se remettre le lus vite possible. il recule un peu en titubant histoire de prévenir un autre coup qui pourrait venir. Putain quelle force ! Axel en a déjà pris des coups violents avec une force démesurée. Face à des morpheurs ou des créatures par exemple mais là, il classait facilement ce coup reçu dans son top 10 des coups les plus violents. promis j'vous ferai un vidéo top un d'ces jours. n'oubliez pas, un pouce bleu et un like sur la page facebook et surtout, pensez à vous abonner ! hihi !

Bordel j'me dégoute !

- Bordel mais vous êtes pas bien dans c'te famille !ça va pas de cogner les gens sans raison comme ça ! Je t'ai rien fais que je sache.

Bah ouais là arrêtez de cogner avant de parler ! Quoique... là Diavolo il a parlé avant de cogner donc bon... ça marche pas. Il avait bien envie de lui rendre son coup dans la poire mais bon, il était pas là pour ça. Plutôt le contraire. Axel se massait la mâchoire tout en se tenant sur ses gardes au cas où Diavolo serait tenté de venir enchainer Axel de bourre-pif. Il regarde succinctement autour de lui. Il se demande seulement maintenant ce que Diavolo fout ici.

- C'est tes frangins qui m'envoient. ils s'inquiètent pour toi depuis que t'as décidé de foutre les voiles d'Armacity. Tu fais quoi dans le coin ? T'as décidé de venir prendre des petites vacances pour venir rendre hommage à ton père ? Si tu veux mon avis t'as vraiment des goûts de chiotte en terme de destinations touristiques.

Le voyageur continuait de Regarder Diavolo. Il devait y avoir bien 50 mètres qui les séparaient. De quoi laisser à Axel le temps de réagir à un éventuel autre assault de cet excité. Il le regarde en se demandant ce qui lui prend à cogner comme ça alors qu'ils se connaissent même pas. Peut être qu'ila deviné qu'Axel est envoyé par Buki et que ça lui plait pas. Apparemment il est en pleine phase de rébellion. Comme un putain d'ado. Un ado de plus de 100 ans je tiens tout de même à le signaler. Ce serait temps de finir la puberté mon grand hein!

C'est peu après qu'Axel ai cessé de parler pour regarder diavolo essayer de piger pourquoi il le cogne si ce n'est juste l'envie de coller une droite à une personne random, ce qui est probable venant d'un Mayor qui s'appellerait pas Buki. Un mouvement se fait percevoir derrière lui. Il était en plein mode d'allerte. Il se savait non loin du royaume obscure et face à un mec qui veut le frapper en plus. Ses réflexes se mirent donc à parler avant sa raison. Il se retourne vivement et dans le même mouvement invoque Grave son épée géante. Il effectue un swing avec cette dernière en augmentant graduellement sa masse en même temps qu'il effectue sa rotation. ça a pour effet d'augmenter la force de rotation et la puissance du mouvement et surtout la lourdeur de l'impacte. Axel colle alors un énorme coup du plat de son arme à une créature obscure qui venait d'arriver derrière lui. Il ne le savait pas mais il s'agissait de la monture de ce brave Diavolo. Bah ouais, il pouvait pas savoir que le mec se trimballait avec des créatures obscures comme familier. La créature qui était juste venir par ce qu'elle avait remarqué que son maitre combattait s'était juste pointé derrière Axel par curiosité et en soutien à son patron. Axel, par pure réflexe lui envoya ce bon coup en plein dans la face. et là vous mes dites "il a des yeux derrière la tête ?" Je vous réponds alors... Ta gueule c'est magique ! Quoi ? J'ai pas le droit de dire ça ? Bon ba disons alors juste que Axel a juste entendu Ducmont arriver au galop derrière lui. ça va les relou ? ça vous semble justifié comme explication. Axel découvre seulement après avoir frappé ce qu'il cogne. Et il parle de la manie des Mayor à Cogner avant de causer. La bête recule un peu sous la force du coup et se rétablie sur ses pattes avant de regarder Axel avec un air de défie.

- Putain c'est quoi c't'horreure ?! On est déjà sur le territoire du royaume obscure ?!

L'arme à la main Axel est de profil à peu près à égale distance entre la bête et Diavolo. Il considère les deux comme des menaces et se dit que le pire serait de devoir combattre les deux en même temps. Il a donc en vie les deux en même temps. il tient fermement son épée en main.

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diavolo Mayor
Tyler Durden au chomedu
Tyler Durden au chomedu
avatar

Pouvoir : Guerrier Berserker
Points de Puissance : 34 000 points
Points de Réputation : 40 500 points
Points du Membre : 179 points
Double Compte : Joy Killamanjiro
Messages : 116

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Jeu 8 Sep - 15:48

La tarlouze en face de moi est du genre costaud. Sûrement de la Major, et pas le fond du slip, pour se relever après une tatane du berserk. La forme Ours suffira bien pour ce guignolo là, qui se relève quand même. Je me concentre pour tenir la forme dans le plus de conscience possible. Il va penser que je suis impulsif, il est temps de ne PAS lui montrer que c'est tout l'inverse, je suis extrêmement réfléchi. J'ai envie de curry, là, tout de suite, tiens ! Bref, je me concentre, je commence à ressentir tout autour de moi, les yeux fermés, sourire aux lèvres. Il a peur, il a eu mal, il se relève. Il cachera son pouvoir jusqu'au moment où ça fera trop mal pour lui. Il cachera son pouvoir jusqu'à pouvoir me niquer en sournois. Il a eu Silver, il va faire semblant d'avoir peur ou mal, ou alors il va poser ses couilles sur la table pour montrer que c'est pas ma pute. Et là, et là, erreur fondamentale, mon gars, t'es ma pute, et je vais te refaire tous les orifices sans payer cash, mais règlement en poings fidélité sur la carte Diavouloche. 


- Déjà poulette tu parles meilleur de ma famille ! Les larbins dans ton genre sont pas nés ici pour parler des Seigneurs de la Guerre ! Ferme bien ton claque-merde sinon je te jure que tu vas me servir de paillasson...


Le gars se masse la mâchoire. Il tiendrait assez bien dans mon Fight Club...j'étire un sourire, la langue passe sur les babines, et je commence à avoir grave faim. J'ai envie que les coups pleuvent, que le sang gicle, dans une ambiance à la fois complètement crade et furieusement homosexuelle, je lui ferai le portrait à la mode des Prime...Les muscles saillants, je commence à sentir la tension que j'impose, l'électricité dans l'air et dans mon froc. Ouais, j'ai envie de le buter, de prendre sa tête et de la fracasser sur un rocher, voir tout qui sort, et bouffer les yeux. Menu du jour : salade d'orbites les gars, sauce dentaire. 


- Tu reprendrais bien une petite molaire, hein MC Bokky ? 
- Grave. 
- J'ai toujours su que tu avais les goûts raffinés du dandy. 
- Brave. 
- Attends, je parle à la tantouze là, laisse causer les gentils. 
- Rave. 
- Fais attention à ton langage, MC Bokky, dernière fois que j'le dis ! Ouais donc toi là, le comique ! Mes frangins, ils peuvent se mettre leurs couronnes au cul. Ils peuvent même échanger, intervertir, et te mettre au milieu comme un évier à spermes, j'en ai rien à carrer ! 


Le mec parle de mon père, de sa mort, de mes goûts...mais que que que QUOIIII hey mais je rêve ou quoi, le gars il s'est cru chez lui, les pieds sur la table basse et il est en train de bouffer des chips sur ma gueule ou j'rêve ? Je fronce des sourcils et j'éclate de rire quand il me dit ça. J'ai oublié ce qu'il vient de dire, mais j'sais que son cou va prendre super cher. Je fonce directement sur lui, je saute, et je prends une pose de power rangers. Ça doit tellement en jeter, putaing ! Je lui sors mes deux majeurs bien levés dans sa direction. 


- Fais comme ta maman, assieds-toi là-dessus ma poule ! 


Là j'vois mon pote Ducmont tenter le fameux coup du tir à bout portant en mode joueur de poker à l'ancienne. Je me marre intérieurement, parce que Ducmont, comment dire, c'est pas la flèche de Robin de Bois si vous voulez. Bon, il tente, il tente, c'est déjà ça, mais cet animal c'est une plaie. Au Royaume de la Lumière, j'ai dû lui acheter des bandeaux d'avions parce qu'il pouvait pas dormir à cause de la lumière. Putain mais poto, c'est le Royaume de la Lumière et toi tu veux dormir, que j'y ai dit ? Mais t'es le roi des connards au royaume des emmerdeurs ma parole, va te faire cuire une chatte de félinia et fais-la empailler sur ta queue, bordel ! Bref, Ducmont tente l'approche furtive, la fameuse, mais bon, le gars doit avoir des complices dans le coin sur talkie-walkie ou alors il est doué. Ducmoche se mange le plat de la lame des familles, il part en faisant kaï kaï kaï comme Enrico Macias. Ce mec Enrico d'ailleurs, je l'ai croisé une fois à Delirium, et tout ce que peut en dire, c'est qu'il sait s'amuser. Il lui faut trois grammes et des filles super vulgos, mais il a le sens de la musique, c'est bibi qui vous l'dit ! 

Bon, Ducmonture a pris la sauce, il est temps que je revienne dans l'game. Je sors MC Bokken et je fonce sur le dénommé Baxwell, qui ne sait pas d'où va venir le danger. Ducmont grogne assez fortement pour le destabiliser, et je fonce limite en me téléportant, les jambes gonflées de puissance et le bras aussi, tant qu'à faire. J'arrive sur Axel qui tient son phallus de remplacement à la main, sa sécurité pour enfant, et là j'enchaîne le bon, le classique, le reconnu coup de bokken sur la tête, droit sur le crâne, salto avant et double pied pour lui faire manger la poussière. 

Quand je reviens à ma place, comme un prince...attendez putain, je suis réellement un prince ! Prends la pose pour les bibibibiaaaatches ! Ouais, je prends ze pose of ze winner of ze...ouais bon on s'en branle, je fais le cake, je crache sur ma main pour remettre ma coiffure et je regarde l'autre essayer de se relever. J'ai bien conscience qu'il a pris la foudre, mais j'ai calmé le jeu pour éviter de lui ouvrir le crâne en deux pour commencer. Ouais faudrait voir à rester sérieux. 


- Ca c'était pour que ta bouche parle meilleur du paternel et des frangins ! J'suis peut-être décintré, mais la famille c'est sacré ! MAINTENANT J'VAIS Y ALLER POUR DE VRAIIII ! C'EST MON JOUR DE SORTIEEEEE ! 


Je m'agite des jambes à en péter le sol autour de moi. Je fais sortir MC Bokken pour la foule en délire, et Ducmont sur ses pattes arrières tape dans ses mains comme je lui ai appris. Pas du tout en rythme, bordel ! Je gueule, et j'en oublie une putain d'entaille qui se marre sur mon bras, et qui saigne. Le bâtard a eu le temps de me toucher ? Boh rien à battre, vous voyez pas que Ducmont fait n'importe quoi aux platines ?!


- DUCMONT PUTAIN FAIS UN EFFORT POUR MACHIN ! 
- C'est mon jour de sortie
La liberté aujourd'hui pour moi résonne comme un cri
C'est mon jour de sortie
C'est un jour spécial
C'est mon jour de sortie
C'est mon jour aujourd'hui
Mon jour de sortie




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2329

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Jeu 8 Sep - 17:24

Il est complètement attardé ma parole le Diavolo. Il a vraiment rien à voire avec ses frères. Je m'attendais à un type un peu comme Sento mais Sento, outre son côté complètement primaire reste quelqu'un d'assez normal. Enfin si tant est qu'on puisse trouver normal de vouloir tabasser tous les gens qu'on croise sans la moindre raison. Mais bon, lui dans le genre, il tire le gros lot pour ce qui est de la connerie. il te balance de ces trucs incompréhensibles. Axel a l'impression de faire face à un putain de toxico en plein bad. Ce type semble partir dans ses délires, complètement en roue libre sans le moindre contrôle. En même temps s'il est en roue libre... Bitch please ! j'enfonce les portes ouvertes moi tu vois ! Il semblait pas bien le prendre que Axel soit pas plus cérémoniel avec lui et montre pas plus de respect envers son nom et sa famille. Ouais enfin le truc c'est que si tu l'avais pas attaqué à vue, il aurait bien usé de toutes les politesses d'usage. Au passage, lui aussi semble avoir une arme qui parle. ça fait grimacer Axel de constater ça. Enfin lui, sa personnalité semble s'accorder avec celle de son arme. Est il ventriloque ? Axel commence à comprendre ceux qui le prenaient pour un ventriloque avec Shura. Axel reste sur ses gardes en jetant un œil tour à tour sur le monstre et sur Diavolo. la bestiole lui montrait les dents et l'attitude du prince de la guerre s’avérait ne pas être moins menaçante. Au passage, il envoya bien chier Axel en lui disant que ses frangins pouvaient aller se faire mettre. très étonnant, Axel s'y attendait pas du tout. Ironie quand tu nous tiens !

- Hmouais après moi tu vois je m'en cogne de ta tronche, j'devais juste m'assurer que tu fous pas trop de connerie ou que tu te mets pas trop en danger.

Ouais Donc Diavolo était bien bien comme il faut en conflit avec ses frères. Buki s'était bien caché de lui dire à quel point la haine entre frères était importante. Si Axel avait su, il aurait eu une approche plus diplomate. Il crois comprendre que le monstre obscure obéit à Diavolo car il ne cesse de l'observer et semble réagir quand ce dernier se met à prendre une pause débile, digne d'un Super Sauveur. Il envoya au passage un 'tit clash sur sa mère avant de revenir à l'assaut du bleuet.

- C'est quoi cette fixette sur les mamans franchement ? Moi tu sais je m'en fous de ce que fait ma salope de mère.

Axel reste d'autant plus vigilant à ses arrières qu'il ne sait pas si la bête va profiter de l'assaut de son maitre pour m'attaquer également. En même temps, Axel ne peut s'empêcher de penser au cas étrange qu'est la famille Mayor. il y a quelque chose dans leurs relations qu'il ne pige pas. déjà, il n'vait presque jamais entendu parlé de Diavolo. Il a longtemps cru qu'ils n'étaient que 2 fils Mayor. Maintenant, grâce aux souvenirs d'Ares, il connait bien la famille et son histoire mais ignore tout de même ce qui s'est passé durant 100 ans dans la famille Mayor. C'est étrange que Diavolo déteste ses frères alors qu'eux ne semblent pas le détester et que les deux frangins, bien que différents s'entendent de façon plutôt cordiale. Peut être est ce la haine de ne pas avoir hérité de papa ? D'ailleurs, pourquoi il a pas hérité d'une partie du royaume du père comme les deux autres ? Lui ont il confisqué le pouvoir en le privant de ses titres de jure ? Dans ce cas là, il aurait des raisons d'être véner le brave Diavolo. Mais bon, Là n'est pas la question.

Axel comprend que Ducmont ne va pas l'attaquer mais trop tard. Diavolo est déjà sur lui et envoie un énorme coup de Bokken en direction de son crâne. Il arrive à se reprendre et bloque le coup de taille avec le plat de son épée titanesque. Il plie les genoux et bande les muscles de ses bras pour encaisser le choc de l'attaque puissante du prince de la guerre. Bordel quelle force ! ça vaut au moins celle de Fallas quand il possédait un de ses hôtes ! Et le pirre, c'est que Diavolo ne semble même pas mettre tant d'efforts que ça dans son coup. Axel qui commence à s'y connaitre en combat voit même que sur le plan technique, son cup est plein de failles. des gestes superflus et parasites qui rendent le coup moins efficace qu'il pourrait l'être. n'use-t-il que de force brute habituellement ou sous-estime-t-il tant que ça Axel ? Le poids de la lame de Diavolo faiblit puis s'enlève.

Le prince saute et envoie ses deux pieds dans la tronche du suédois simultanément. Il est encore une fois projeté à quelques mètres. Dans la projection, il avait pu coller un petit coup d'épée à Diavolo. une simple égratignure. Rien en comparaison des deux coups très violents qu'il venait de se prendre. Axel se releva et se massait le cou.

* - Putain... encore quelques coups comme ça et je suis KO... Je dois privilégier la vitesse.
- Invoques moi !*


Axel entends comme une vois dans sa tête. il reconnait immédiatement Ares. Leur lien a été renforcé depuis que Ares est devenu son invocation exclusive. Axel essaie d'oublier ce qu'il vient d'entendre. ça le déconcentre plus qu'autre chose. Il remarque que la bête n'a pas pris avantage de la situation. Elle se contente de se lever sur ses pattes arrières et à frapper de manière erratique dans ses pattes avant pour émettre un beat pas du tout régulier. Laissant à diavolo la possibilité de déclamer ses vers assez douteux. Axel sent une de ses cervicales craquer de façon douloureuse alors que diavolo revient à la charge tout en déclamant son texte. Il fait disparaitre son épée pour en faire apparaitre une autre. un sabre beaucoup plus court et fin. Une lame de gonzesse diraient certains. mais n'empêche de les effets de cette lame lui seraient utiles vu qu'elle permettait de booster la vitesse de son invocateur.

Axel plus vif que jamais évite le premier assaut de Diavolo, puis le second et un autre. il esquive avec souplesse une rafale d'attaques. Il se dit qu'il ne va pas pouvoir éviter tout ça très longtemps et qu'il va devoir contre-attaquer au moins pour calmer les hardeurs du prince de la guerre.

- Putain ! Fuck Buki ! J'vais quand même pas me laisser tabasser sans rien faire juste par ce que c'est le p'tit frère du patron!

Axel esquive de justesse un coup violent de Boken et riposte avec un coup de pied sauté dans la tronche de Diavolo. c'est beaucoup trop léger comme coup pour lui faire réellement de dégât. Il est chiant par ce qu'il est rapide, fort et résistant. Un vrais combattant de nature ! Un type taillé pour ça. Il esquive d'autres attaques de Diavolo et lui envoie quelques coups de poings ou de pied dans la tronche mais a à chaque fois l'impression de frapper das du marbre. ça sert à rien. certes, il a l'ascendant sur le combat. Et encore, on sent que c'est par ce que Diavolo le veut bien, mais il est incapable de lui porter le moindre dégât sérieux avec cette invocation. Il devait trouver autre chose. Il finit par lever ses bras, prêt à envoyer un coup de taille évident. Il y avait de fortes chances que Diavolo veuille parer cette attaque mais soudain, l'épée disparut des mains d'Axel qui au lieu de frapper effectua un saut sur place, assez haut d'ailleurs, laissant à Diavolo le champ libre pour voir un énorme hachoir volant lui foncer dessus et qui venait d'apparaitre derrière Axel qui sauta par dessus ce dernier. Axel espérait que ça surprendrait assez Diavolo pour le calmer deux minutes, pas forcément pour le blesser, juste pour qu'il prenne un peu plus de distance.

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diavolo Mayor
Tyler Durden au chomedu
Tyler Durden au chomedu
avatar

Pouvoir : Guerrier Berserker
Points de Puissance : 34 000 points
Points de Réputation : 40 500 points
Points du Membre : 179 points
Double Compte : Joy Killamanjiro
Messages : 116

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Sam 10 Sep - 10:25

Boarf, le gars sait se défendre, j'crois que c'est là l'essentiel. Pas étonnant qu'il ait buté ou esquinté Silver mes couilles. Ouais, je vous l'ai pas dit, mais Silver j'en ai entre rien et absolument rien à battre, fallait juste un truc pour faire le mec offusqué, le mec bien, le mec classe, le gars concerné par son royaume. En vrai j'ai dû le voir deux fois dans sa vie, et à chaque fois je lui ai vomi dans la bouche. C'est écrit dans les annales de mon culte, page 69. Qu'on me dise pas que je suis un obsédé, y'a que les mamans qui comptent dans la vie. Donc voilà, le dénommé Axwell bah il est pas dégueu, même si bon, entre nous hein, les armes blanches c'est quand même pour les péteux. Dans les deux sens du terme : le premier, pour ceux qui ont les miquettes de se battre au corps à corps. Refus de la virilité, de l'huile de massage, des pectoraux saillants et tout le bordel. Le second, quand tu as une lame antédiluvienne - rien à voir avec les saisons des pluies, bande de cons...WAIT !!! - tu te le racontes grave du style t'as vu mon grosse teub, je l'ai trouvée chez un antiquaire qui la bradait à quat' essences de vie, une affaire. Il parait qu'elle est maudite, mais pour l'heure, à part les furoncles qui me poussent sur les tétons et le teint verdâtre de ma gueule de triso, y'a aucun effet secondaire ! Et mon cul c'est du KFC peut-être ? Bande de tarés ! Quoi ? Oui j'vous traite de tarés, et Dieu me tripote, je m'y connais un rayon en la matière du sujet !

Donc le mec fait joujou avec ses lames. Oui Claudio, on a vu que tu savais invoquer, désinvoquer, que tu faisais dans ton froc et que tu repeignais les murs avec ta chiasse de voyageur. Vous noterez que je suis très caca en ce moment, mais j'vous l'ai dit, ça vient de la paella de macchabées que j'me suis avalée l'autre jour. Ça manquait de sel, aurait dit Cyril Lignac, ce à quoi j'ai répondu la seule chose salée ici, c'est ta sœur dans un bar à putes. J'crois qu'à un moment, faut savoir dire les choses, voilà. Ouais c'est ça, vive la france. Bon, revenons à notre mouton bleu...oui, voilà, le gars fait joujou, résultat je me retrouve à me faire entourlouper comme de la bleusaille dans un bordel militaire de campagne, c'est-à-dire la mst qui sent bon le ONE SHOT KEUNARD. Sauf que non, je dis non mec, je dis pas possible, je dis...ah non je me le bouffe en fait. Attention, moment émotion, instant description. Ahem...

Le mec saute pendant une passe d'armes juste trop classe, que vous avez loupé en me lisant, bande d'enfoirés ! Il laisse filer un hachoir droit vers ma gueule, l'air de dire que je suis une merde. J'arrête le truc avec mes deux mains tenant la lame gigantesque de l'arme, mais avec la puissance et l'élan, mes pieds ripent sur le sol et je me déplace à l'insu de mon plein gré de quelques mètres. Il m'a dégagé purement et simplement. Okay, je vois le genre de combattant que c'est. En un instant, j'ai compris qu'il aurait un avantage certain : il connaît toutes ses lames et les utilise hyper savamment en combat. C'est pas Jo le Rigolo, lui, et ce sera dur de s'affronter à armes égales, avec moi qui n'ait que mes poings et ma grande gueule. En fait, je pourrais carrément l'avoir par la vitesse et la puissance, sur un one shot dans sa face, mais il va se protéger au cas où et sa vitesse d'invocation pourra facilement me renvoyer dans les 22 mètres. Ouais, bon pouvoir, utilisé avec sagesse, parcimonie, et une efficacité terrible. Les frangins ont pris un mec de valeur pour la suite des opérations dans nos villes, c'est déjà une bonne chose. Maintenant voilà, le mec m'a quasiment tout montré, et si le combat s'éternise, il va sûrement sortir ses meilleures armes. J'sens que notre histoire ne fait que commencer, et en plus son pouvoir me botte bien. Laissons les choses se faire, et continuons notre chemin plus tranquillement, c'est tout ce que j'ai à dire. Si vous êtes déçu, taillez-vous la teub en sautoir et faites-en un bavoir.

Je regarde ma fausse montre sur mon vrai poignet. J'ai pas de montre, j'ai jamais su à quoi ça servait, mais je suis dans l'élégance constante.


- Putain, j'ai loupé l'heure du thé ! Mec t'es un inconscient !


Je m'arrête et j'demande à Ducmont de surveiller le réchaud. A côté de mon lit aka la bête noire morte, ouverte en deux et les entrailles pourrites, on a fait un feu de camp et Ducmont en tablier de chef deux étoiles surveille mon lait sur le feu. Je crache dans deux mugs que je trimbale toujours avec moi pour les nettoyer, et je frappe Ducmont qui a laissé le lait trop bouillir. Après on se brûle et tout ! Je verse gentiment et je sors les mots croisés du Dream Mag. Je m'installe pépouse dans l'herbe, et j'invite machin à venir taper la pause avec moi.


- Heu connard, faut qu'on arrête c'est l'heure de ma pause. Mon médecin m'a prescrit une pause entre chaque mouvement, c'est meilleur pour la santé. Si t'as faim il doit rester des boyaux que les chacaux n'ont pas mangé.


Les chacaux c'est des sales bêtes. Tout seul, ce sont des vrais chacals, mais quand ils sont nombreux, ça devient des chacaux. Et là y'a plus personne, faut juste prendre leurs cous et les étrangler à la chaîne. Comme dans les maternités des connasses violées par consentement mutuel ou rien à foutre. Ouais. Le mec en bleu se ramène, tandis que je commence à pioncer en mode normal farniente ici c'est la croisière man. Dans mon sommeil, entre deux ronflements, j'y dis comme ça


- Donc c'est toi le nouveau pompe à merde de mes frangins ? Dis-moi ta vie deux trois fois dans le détail, en commençant par le passé si t'es pas trop con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2329

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Sam 1 Oct - 8:04

Décidément, Axel pigeait vraiment pas ce type. A peine eut il fait son coup avec Chopper en jouant sur la surprise de l'apparition du hachoir de Diavolo décida de mettre fin à l'affrontement comme il l'avait commencé, sur un coup de tête. un coup de tête au sens figuré du terme hein. Par ce qu'il l'a commencé sur un coup de pied de poing et terminé par une parade d'une attaque juste surnaturelle au goût de Axel sinon. Bah ouais, le mec il arrête une lame géante aiguisée comme un rasoir en pleine course à la simple force de ses mains. Axel fait disparaitre l'énorme hachoir au moment où Diavolo décide de tourner les talons pour s'en retourner vers son bivouac avec son animal de compagnie. Axel le regarde faire, un peu sur le cul. Il se dit que la seule personne aussi taré qu'il a dû voir à Dreamland, ça devait être Chupah. C'est pas forcément un compliment ! D'autant plus que ce con là invoquait une bonne grosse raison à la con pour refuser de continuer à se battre. L'heure du thé mon cul ouais ! T'as plus l'air d'un bon gros buveur de bière ! Bon, après, Axel se plaint pas trop par ce qu'initialement, lui il voulait pas se fritter, c'est ce taré qui l'a attaqué à vue. Axel garde ses distance mais suit Diavolo, il se tient prêt à invoquer une arme pour se défendre. Il tient aussi à l’œil Ducmont. Ils arrivent vers les restes de l'énorme bestiole dont Diavolo se servait comme tente. D'après le récit que m'en avait fait Harley, c'est Sento qui l'avait buté la bête si Axel se souvient bien. Mais ça on s'en cogne un peu pour ne pas dire complètement ! Là, le mec lui demande de parler de lui. Genre il s'intéresse à sa vie maintenant. Enfin bon, pas décidé à contrarier Diavolo plus que ça, Axel décide d’obtempérer même si dans le fond, il a qu'une envie, l'envoyer chier !

- Bah je sais pas, qu'est ce que tu veux savoir ? J'ai vaincu ma peur, j'ai commencé par voyager comme un glandeur avec un groupe d'autres voyageurs... J'ai fais ça pendant un bon moment. On a foutu le dawa pendant un temps. puis certains sont morts, d'autres ont quitté le groupe. Entre temps j'ai pris contact avec Buki mais j'ai jamais vraiment roulé pour lui. A vrais dire, je m'en étais toujours foutu de vos affaires de familles, des histoires d'ambitions entre seigneurs. ça m'a jamais intéressé. puis j'ai participa au survival pour aller à la celestiafest. Là je suis tombé sur Ares, l'une des anciennes épées de ton père. Je l'ai laissé prendre le contrôle. Il m'a forcé à faire ce qui s'est passé à armacity... Silver est Mort, Fallas est mort. par ma faute. Je suis arrivé à reprendre le contrôle mais mais le mal est fait. Et du coup... J'exécute les dernières volontés de Silver... J'essaie de protéger Armacity comme lui l'a fait. Et me voilà là à te causer de ma vie par ce que ton frère m'envoie par ce qu'il se demande ce que tu fous.

Alors qu'il racontait son histoire, Axel ne regardait pas diavolo. Il était assis sur un petite amas de gravats. Il regardait ses pieds ou autour de lui mais pas vraiment Diavolo. Mais à partir de ce moment, il commença alors à fixer le cadet des Mayor. Il le regardait calmement et lui demanda d'un ton froid.

- Et toi Diavolo, qu'est ce qui t'amène ici ? Qu'est ce que t'essaie de prouver à tes frères en t'enfuyant comme ça ?

Bon, en fait Axel, je crois que t'as décidé de mettre fin à ta vie ! Je sais pas pourquoi mais j'ai la sensation que ta question ça va le bousculer un peu et ça va lui donner envie de te cogner à nouveau. Axel avait du mal à piger Diavolo en fait. A sa place, il essaierait juste de profiter de son statut de prince et héritier d'armacity et de fightland en s'amusant un peu en attendant qu'un de ses frangins crève. Et sincèrement, si vous voulez mon avis, Sento, c'est déjà un miracle qu'il soit pas mort et il doit ça survie aux capacités diplomatiques de Buki et à la magnanimité d'autres seigneurs. Par exemple, il est allé je ne sais combien de fois chercher la drouille à Voltera qui lui a simplement botté son p'tit cul avant de lui dire "casse toi Sento, j'ai autre chose à foutre que me battre avec toi !" alors qu'en vrais elle le buterait bien par ce qu'elle a pas pour habitude de laisser ses adversaires respirer Voltera. Axel avait l'impression que Diavolo était juste un putain d'ado en crise identitaire. En fait, en un sens, Diavolo lui ressemble. Ils sont tous les deux de gros paumés qui ont des problèmes d'ordre familiaux pour des raisons complètement cons et surtout par ce qu'ils essaient pas de réfléchir et de voir plus loin que le bout de leur nez. Enfin, Axel se disait pas ça par ce que pour sa part, il avait pas une vision si ridicule de lui même et de sa relation avec sa mère.

* Je sais pas pourquoi mais je sens que je vais devoir annoncer à Buki que son frère fait de grosses conneries. Et ça, j'sens que ça va être chiant pour mes affaires. *


HDJ:
 

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diavolo Mayor
Tyler Durden au chomedu
Tyler Durden au chomedu
avatar

Pouvoir : Guerrier Berserker
Points de Puissance : 34 000 points
Points de Réputation : 40 500 points
Points du Membre : 179 points
Double Compte : Joy Killamanjiro
Messages : 116

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Sam 1 Oct - 13:41

Le gars me raconte sa vie comme si on est potes, c’est fun. Je l’écoute d’une oreille attentive en ayant l’air de m’en foutre. Puis non, parfois je m’en fous vraiment, je me demande ce que Neferyn peut bien foutre pour me laisser avec un type pareil. J’ai capté en l’écoutant en me grattant les bourses qu’il a du mal à chercher un but dans sa vie. J’sais pas si ça vaut mieux que les voyageurs qui pensent que tuer c’est un but en soi, j’ai jamais vraiment compris ces mecs, j’ai l’impression tenace toujours que leur monde leur retourne le cerveau et qu’ils viennent ici chialer, pisser dans leur froc, se toucher le cul pour avancer en culbuto ou juste déprimer ou se défouler en tuant et en faisant nawak. Il est de cette catégorie de glandu qu’espère rien de Dreamland. Ou était, faut voir. Au final, le gars s’en fout des gens, des royaumes, des histoires, il croit juste qu’on est des comédiens payés pour divertir ses rêves, alors qu’on existe tout autant que lui. C’est le genre de gars que j’ai toujours eu envie de buter, ou de me murger avec lui. Les dingues comme les paumés, c’est ma came, en un sens je le comprends, même si lui n’a rien compris, du début à la fin.


- Ouais, en gros, t’as jamais rien branlé de concret de ta pitoyable existence, et le seul moment où t’as fait un truc dans ta vie de merde, t’étais possédé quoi. Putain c’est naze, j’espère que ça m’arrivera jamais sinon j’me ferai péter le caisson ou je deviendrai dingue. Et maintenant que quelqu’un a donné du sens à ta vie, tu crois que ça fait de toi un mec digne ?


Se faire posséder...rien qu’à l’idée j’en frémis, merde. Ma réplique est plutôt salée, comme sa maman après une nuit avec bibiche, mais autant mettre les poings sur les gueules. Il traîne dans ma maison, chez mes frangins, va falloir qui s’habitue à ce que sa gueule soit un punching-ball. Buki t’envoie des patates énormes tout en voulant être gentil, et Sento tout pareil sauf que lui il veut te démolir le portrait et t’envoyer à l’hosto pour six mois, tout en t’envoyant des fleurs. Ouais, c’est ce genre de gros connard mon frère. En tout cas, le mioche doit protéger Armacity, autant dire qu’il fait partie de la famille, autant dire que j’vais pas le combattre de sitôt, sauf quand la guerre pètera dans les fions de mes frangins, quand je prendrai leurs places et quand je leur payerai le dentiste car toutes leurs putain de dents seront ajoutées aux bijoux de la couronne. J’vous laisse deviner des bijoux dont je parle bande de merdes. Je commence à tiquer quand j’apprends que le frangin veut savoir ce que je fous, comme s’il ne savait pas que j’allais lui rouler dessus ! Tu perds pas le nord Buki, et comme d’habitude tes larbins sont plus sympas que toi !


- Primo, connard de voyageur, j’ai rien à prouver à mes frères, je dois prouver uniquement à moi-même des choses qui te regardent pas. C’est pas parce que tu t’es acheté une conscience en vendant ton cul à une arme que tu dois te mêler de la cuisine des Mayors. Deuxio je ne fuis pas, au contraire, je rencontre mon histoire, ma légende, la mort et le goût du sang. La fuite, c’est pour les loosers comme toi qui ont passé toute leur vie de merde à fuir. Moi j’suis pas un looser, je suis Seigneur de la Guerre, et j’emmerde mes frangins. J’emmerde Armacity. J’emmerde les voyageurs. Et j’emmerde ceux qui pensent que j’dois montrer des choses à vos miches de débilos ! Capito ?


Je crache un coup après ce monologue de fou furieux. Le thé est prêt, Ducmont nous a fait une cuisson aux petits oignons ! Il sait pas s’orienter dans un couloir en ligne droite, mais au moins il sait me faire la bouffe ce crétin...J’ai fait la mixture d’herbes avec des plantes achetées dans le dernier marché du Royaume de la Lumière, et à l’odeur j’en juge que c’est pas d’la merde. Je sors deux bols en terre cuite de voyage que je trimballe pour l’heure du thé ou encore le lait froid quotidien, et j’en file un au voyageur. L’odeur et le goût, ça va le requinquer, et ça devrait faire récupérer son énergie dépensée au combat. Ça devrait aussi le faire réfléchir pendant un temps sur la lumière qu’il doit apporter dans sa vie. J’dis ça comme un savant, mais je répète juste ce qu’a dit le vendeur, faut pas déconner, j’m’y connais pas assez. Le temps qu’il déguste cette œuvre d’art culinaire, je farfouille le champ de bataille en me demandant quand même ce que fout Neferyn à l’heure actuelle. De là à dire que cette nana m’obsède, y’a qu’un pas. Je trouve deux têtes en état de décomposition, les vers, le visage vert et tout le tralala de la nature, et j’enfonce mes deux bras dans chacune d’entre elles, comme au bowling. Je reviens en sautant et en prenant une pose de héros sur sa colline après avoir vaincu le grand méchant – ou un Météor en justaucorps qui se prépare pour le combat en annonçant sa technique fétiche, comme vous voulez. Les mains dans les deux têtes, je reprends ma place et j’imite mes deux frangins pour faire marrer l’autre gusse de voyageur. Moi j’me bidonne déjà, mais j’suis un artisse avant tout ! Ecoutez plutôt ce dialogue d'un seul homme imitant ces deux amours de frangins ! 


- Diavolo ! Tu as encore écumé les bars et combattu avec nos sujets, c’est pas très très lol ! Je me prends pour ton père, alors tu vas m’écouter !
- La ferme Buki, j’vais lui péter sa gueule blurblurblur, BASTON !
- Diavolo ! Je t’ai dit cent fois de ne pas provoquer les seigneurs qui viennent en réunion diplomatique ! Tu cherches à provoquer la guerre ! PUTAIN ON EST LE ROYAUME DE LA GUERRE BUKI t’es con ou t’es con ?
- Attends, je vais le fracasser sur un mur et ensuite je vais l’envoyer deux mois à l’hosto ! C’est ce qu’on appelle l’amour fraternel !
- Diavolo ! Je t’ai dit de ne pas t’afficher avec une voyageuse et avec ton club de combat clandestin ! On a un standing à tenir ! Regarde moi par exemple, je ressemble à une pucelle de quatorze ans, j’ai la voix d’un castra de Muzikland et j’ai l’air dépressif ! Sois comme moi et fais honneur à ton père qui m’aimait pas et donc je te le fais payer !
- Putain, et si j’allais dans le club du frangin pour massacrer tous ses potes sauf lui !
- Diavolo ! Tu arrêtes de demander plus ! Tu es le meilleur de nous trois, tu dois savoir te mettre en retrait et ne jamais participer aux affaires du Royaume ! Je vais t’envoyer une semaine en prison pour t’apprendre où est ta place ! Je t’aime putain !
- Il est en tôle ? Je peux aller le frapper dis dis dis Buki ? Je vais qu’il saigne et qu’il en mettre partout sur les murs !






Au bout d’un moment, je pète tellement un câble de mes interprétations que les deux têtes se rencontrent avec violence, s’entrechoquent et s’ouvrent en deux jusqu’à tomber de mes poignets dégueulassés. Je prends ma tasse de thé et je regarde le voyageur.


- Sinon ils deviennent quoi, mes frangins adorés ? Tu les suces en même temps ou chacun son tour, comment ça se passe ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2329

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Dim 2 Oct - 18:21

Bon, c'était couru d'avance, Diavolo l'insulta et se foutait de sa gueule. Bon, après, il dit un peu vrais quand il dit qu'Axel a une pitoyable existence de paumé qui sait juste pas où il en est et quoi foutre de sa carcasse. Même en y réfléchissant, Axel ne pouvait pas trouver de chose pour le contredire. Bon, il tolérait pas trop la façon dont c'est dit, un peu brute. Mais dans les fait, ce qui est dit ne manque pas de véracité. Par contre, c'est faut sur un point. Le fait d'avoir trouvé une cause à défendre ne faisait pas moins de lui un paumé qui ne sait quoi faire e sa putain de peau. Au lieu d'être un paumé indépendant, il ets un paumé avec un maitre qui lui donne une vague direction non plus basée au jour le jour mais plutôt sur une ou deux semaines. Avoir des projets pour la semaine, quelle perspective d'avenir !  En vrais, il en était toujours à se demander s'il ne ferait ps mieux de ne pas respecter sa promesse faite à Silver.

- Nan... franchement, je pense pas que ma promesse à Silver fasse de moi quelqu'un de plus digne. Je reste le même connard qui trompe sa meuf et se casse comme un voleur et le même paumé de voyageur. Et... tu sais, j'suis pas du genre à penser que la vie à un sens, un objectif. Une vie, c'est pas aller d'un point A à un point B.

Enfin bref, après cette courte réponse, Axel lui demande alors ce qu'il fout là et Diavolo lui répond à peu près du même ton que celui duquel il lui parlait plus tôt. Avec peut être même un peu plus d'agressivité. Le mec il a le droit de faire un jugement sur la vie d'Axel mais Axel n'a pas le droit de le juger ? Remarquez, C'est vrais qu'il est loin de connaitre toute la vie de Diavolo, bien au contraire. Il sait juste comment ses parents sont morts. Après l'exil d'Ares, il ne sait pas ce qui s'est passé pour Diavolo durant plus de 100 ans. Enfin bon, Diavolo aimait pas qu'il se mêle de la "cuisine des mayor". Le soucis c'est que Axel était bien malgré lui propulsé dans tout ça par le biais de Ares. Et puis sincèrement à chaud, avoir un médiateur pour venir se mêler de vos affaires de familles, ce serait pas de mal et ce que dira Diavolo un peu après le confirmera amplement. Et puis il commence à déblatérer des conneries égocentriques, un peu comme toujours. il semble pris dans un egotrip constant le pauvre. ça doit être difficile à vivre n'empêche. Axel ne lui fait pas l'offense de lui dire qu'il pense que si il fuit par ce que ça risquerait de mal finir. Puis le diav' se lève et fout la main sur deux crânes en état de décomposition avancée avant de monter sur le corps de l'immense bête pour se mettre à jouer un spectacle macabre, lugubre, de mauvais goût et surtout assez perturbant en cela qu'il était très personnel pour son auteur et interprète.

En effet, par le biais de cette petite comédie, Diavolo dévoilait les coulisse des relations fraternelles. Pour ce qui est de Sento, il s'y attendait. Ce mec est vraiment un fou dangereux qui pense qu'à cogner. à chaque fois que Axel l'a vu, Buki était là pour le canaliser, et heureusement ! Par contre pour ce qui est de Buki, en un sens, ça ne l'étonnait pas, mais d'un autre côté, il était surpris de ce que lui disait Diavolo. En effet, il n'était pas étonné par l'aspect autoritaire de Buki, il l'avait constaté sur Sento. Son autre frère non plus n'a pas le droit de faire un seul pas de travers sous peine de se faire engueuler par Buki qui agissait en fait en patriarche maintenant que leur père était mort. Par contre, il ne savait pas qu'il déposait une pression aussi grande sur Diavolo. Si Diavolo disait vrais sur tout ça, il devait en effet avoir grandi d'une façon très étrange avec ces deux là. pas une façon des plus saine. D'autant qu'il se souvint d'une vision que lui avait transmis la prise de contrôle de Ares. Il se rappelle l'annonce selon laquelle Prime ne voulait pas que ses frères s'entretuent. En effet, il était de tradition depuis toujours chez les Mayor que le jour où le seigneur de la guerre mourrait, tous ses descendants ayant des vues sur le titre s'entretuaient et seul le survivant devenait l'unique seigneur de la Guerre. Un moyen de sélection tribal et barbare qui avait au moins pour bon aspect d'empêcher toutes les revendications et de calmer le bellicisme inhérent au caractère de Mayor qui sont pas des seigneurs de la guerre pour rien. En fait, c'est en partie pour ça que Ares avait pris la décision de prendre le contrôle de Sento pour tuer ses deux frères pour éviter que plus tard, des querelles intestine e détruisent l'héritage familiale. Tentative qui n'avait résulté qu'en la mort de la mère de Diavolo. En fait, les actions de Ares n'étaient pas si égoïstes que ça, juste complètement extrêmes. Et puis maintenant, ce qu'il craignait arrivait semblait arriver. Axel avait l'évidente sensation qu'une guerre entre les trois frères allait éclater, causée par Diavolo.

Diavolo finit par arrêter son cirque et revenir auprès de Axel qui buvait avec méfiance le thé que Diavolo lui avait passé plus tôt. Vous aviez cru que j'avais oublié hein ?! Bah oui ! j'avais oublié. Enfin bon, vaut mieux tard que jamais non ?! Puis scusez moi d'être inspiré par d'autres aspects du poste de mon partenaire hein ! Il demanda enfin à Axel comment allaient ses frères, Axel sentait la question pour la forme. Le tout en glissant au passage une petite insanité au propos de notre bleuet qui ne releva même pas et se contenta de lui répondre.

- Eh bien... la dernière fois que j'ai vu Sento, il a d'abord voulu me tuer pour avoir libéré Ares... Donc je suppose qu'il va bien. Buki... Difficile à dire. Il tire toujours sa tronche de dépressif comme tu dis donc difficile de juger. Je pense qu'il a été affecté par la mort de silver et la libération de Ares aussi. Et par le fait que tu soit parti d'armacity.

Axel regardait Diavolo en silence en buvant calmement le thé. il était assez mal à l'aise en sa présence. Déjà du fait que c'ets le roi des connard ! L'environnement devait jouer aussi. Mais c'était aussi le fait que apparemment, Diavolo ne l'avait pas relevé mais, Axel avait libéré la personne qui avait causéla mort de la mère de Diavolo. En plus, ce sentiment d emalaise était accentué par le fait que par le biais des souvenirs de Ares, Axel avait littéralement vécu le meurtre de cette femme. Pire... Il avait vécu ce meurtre comme en étant l'acteur. ça lui donnait un fond de sentiment de culpabilité maintenant qu'il se trouvait face à lui. Puis, Axel de pose une question à laquelle diavolo doit pouvoir répondre.

- Au fait, ton frère m'a confié cette lame...

Axel invoque une lame. Une vieille lame de lance toute rongée par la rouille et couverte de sang séché. Diavolo devait reconnaitre en cette lance le vestige de la lame qui avait porté le coup fatal à son père.

- Buki m'a dit qu'elle avait des pouvoirs mais ne m'a pas expliqué quoi. Tu sais quels sont ses pouvoirs toi ?

Il se dit qu'en tant que prince d'Armacity, il pourrait peut être lui dire. Et c'est à peu près à ce moment qu'il eut un putain de mal de crâne. Il connaissait ce mal de crâne! C'est cet enfoiré de Ares ! Il essaie de prendre le contrôle. ils sont à une très grande distance mais ça n'empêchait ps ares de tenter de venir titiller le cerveau de Axel. Le voyageur lâche alors le thé et lalame qui tombe à terre et il se tient le crâne.

*-Vas-y Axel ! invoques moi ! Invoques moi qu'on s'amuse un peu ! J'aimerais bien pouvoir revoir ce bon vieux petit frère Diavolo ! Hahaha ! Invoques moi !
- Putain va t'faire foutre !
- Allez ! invoques moi on va rire !
- Fous le camp de ma tête !
- Comptes là dessus Axel ! Sale faible rat de voyageur ! Je vais te faire payer de m'avoir à nouveau emprisonné. Directement ! Dès que je reprends le contrôle et que j'ai un peu de temps, je te ferai souffrir et je te fais te suicider. Ainsi, je retrouverai ma liberté !*

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diavolo Mayor
Tyler Durden au chomedu
Tyler Durden au chomedu
avatar

Pouvoir : Guerrier Berserker
Points de Puissance : 34 000 points
Points de Réputation : 40 500 points
Points du Membre : 179 points
Double Compte : Joy Killamanjiro
Messages : 116

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Lun 3 Oct - 14:09

Blablabla, les conneries des humains qui vivent 60 piges et qui pensent tout connaître de la life, ça me gonfle mais alors un truc de fou. Genre MC Bokken, car il est discret mais c’est un gros malade, entre nous. Ouais, la vie tout ça, la vie la mort les coquillettes les femmes le jambon-beurre, c’est pas glopi glope comme on dit chez les dépressifs. Putain merde il me sape le moral ce con, faudrait des mariachis pour me redonner la patate j’te jure.


- La vie va d’un point A à un point B. Naissance Mort, c’est tout, t’as pas à tortiller du fion. Le reste c’est des points aléatoires qui apparaissent et disparaissent selon les conneries que tu choisis, c’est tout. Te prends pas la tête là-dessus, garçon.


Non mais sérieusement, il me donne envie de me peinturlurer la teub en art déco ce mec ! Et Vas-y que je chiale sur le sens de la vie, sur l’objectif d’une existence. T’es un paumé, mec, cherche pas. Le modèle qui pense que y’a pas de sens pasque t’es pas foutu d’en trouver tellement t’es nul. Il me fout les nerfs en boule de nerfs ce mec, putain. Le genre qu’a pas pris assez de baffes dans la gueule, et ça tombe bien, j’suis né pour les donner au monde. J’en ai pris aussi pour mon grade, alors arrêtez de me juger comme ça, bande de nuisibles ! J’vais vous transformer en escalope les gars vous z’allez rien capter !
Enfin bon, avec tout ça, le thé il le boit plutôt une fois que cinq, oui madame ! J’ai cru qu’il croyait qu’il pensait que je pensais que je l’avais empoisonné, ce bâtard, mais non, il a avalé comme une grande, et même qu’il a l’air d’avoir plutôt kiffé ça l’enflure. Bah ouais, avec ce mélange d’herbes c’est une tuerie, et c’est bon pour le corps, le transit, et la fixation des graisses malsaines dans l’organisme. J’ai pas l’air comme ça, mais j’ai écrit des essais sur la bouffe pour combattants, parce que tu combats comme tu manges, et tu manges comme tu combats. J’vous cache pas qu’il y a des mecs qui combattent comme des hamburgers alors que Papa Diavoloche il adore bouffer de la moule, si tu vois c’que j’veux dire. Non ? Bah demande à ta maman alors. C’est marrant parce qu’après le thé, le mec commence à parler des choses qui seraient susceptibles de m’intéresser ou de me faire péter un câble. J’sais pas si c’est volontaire, mais faut avouer qu’il a des couilles.


Il se met à me parler de Sento et d’Arès. Ces noms me disent quelque chose, mais sur le moment, j’m’en fous complètement. Ducmont est en train de chasser une hyène du Royaume Obscur. On appelle ça une hyène parce que ça a le même rire quand il la viole, mais je crois que c’est une femme. Je le checke pasque j’ai pas envie qu’il me salope le tapis une nouvelle fois avec ses MST. La dernière fois il a vomi un gamin et il pissait du sang. J’sais pas encore où il a été traîné, ça sentait la maternité, mais il avait dû se taper un truc pas frais. Non y’a pas à dire, c’est chiant à un animal, ça demande de l’entretien de la patience de la pédagogie, et tu peux pas toujours lui foutre des coups de boule pour que ça rentre. Regardez un peu ce que je fais avec ce voyageur par exemple, ça c’est un travail de pro. D’ailleurs, il était du coup de boule, j’aime moyennement ce qu’il est en train de dire.


- Ferme ta gueule un peu.


Au début, j’ai dit ça gentiment en mode chill pills tu vois. Puis je vois qu’il insiste. Le mec parle de l’arme qui a buté la mémère, et il me sort, les mains sur les couilles comme c’est pas possible, la lame qu’a buté le pater. Le mec se paie vraiment mon cul j’ai l’impression. Du coup j’me contrôle plus, j’active ma forme loup et j’bondis directement sur sa gorge. Je le soulève et je le colle au sol, en grognant, avec une putain d’aura meurtrière qui effraie Ducmont et son nouveau jeu éducatif qui pousse des gémissements de refus et de plaisir à la fois. Le mec se fout de ma gueule, c’est pas moi qui ait commencé ! Je lui laisse la trace de ma main sur sa gorge, je sens qu’il est balèze et que je l’impressionnerai pas comme ça. Je retourne à ma place, je bois mon thé et je vais botter le cul du jouet du Ducmont, qui hurle comme un putois, avant de revenir sur Axel la petite sirène.


C’est marrant, il est pas pareil cette fois. Je le croyais balèze, il est juste possédé. Je me mords le pouce pour contrôler mes pulsions meurtrières, et je sens le médaillon vibrer. Okay, on est reparti pour se mettre sur la gueule, et pas forcément face à un adversaire que j’attendais aujourd’hui.


- Tes armes, cocotte, tu peux te les foutre au cul. Tu pourras faire le méchant autant que tu veux, ton cadavre servira de dessert à Ducmont. M’oblige à venir te mettre les culs de pied au cul que t’as toujours mérité, ça m’ferait trop plaisir…


J’avance prudemment vers le voyageur. Ouep, j’confirme, il a changé bordel.

- A qui ai-je l’honneur, un trou du cul lambda ou la Reine d’Angleterre-Town ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2329

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Jeu 6 Oct - 19:33

Les paroles et geste de Axel finissent par irriter Diavolo qui décide de se mettre à le menacer une fois de plus, pile au moment où Ares commence à tenter de prendre le dessus. Donc pile au mauvais moment. Diavolo l'approche à grande vitesse et le saisit à la gorge et le serre tout en le menaçant. L'arme qu'il venait d'invoquer disparut alors qu'elle était tombée au sol. Diavolo serrait Axel sans défense qui ne réagissait même pas. Le prince de la guerre comprit très vite qu'il n'était pas lui même. Il le soulève et le plaque à terre avec une grande violence. Ce que Diavolo ne savait pas c'est qu'au même moment, Axel luttait pour éviter que Ares ne prenne le contrôle de son corps. La menace physique représentée par Diavolo n'avait qu'un effet, détourner sa concentration.

* - Allez Axel ! Laisse toi faire !
- Va te faire foutre !
- Il va te buter si tu fais rien !
- La ferme je peux me démerder sans toi.
- C'est ce qu'on va voir.*


Il entre en contacte avec le sol et se retrouve avec le souffle coupé. Ares arrive à prendre le contrôle d'une seule fonction du corps de Axel. Il arrive à prendre contrôle de son pouvoir. Il parvient à s'invoquer dans la main de Axel. Et là, Axel fut complètement submergé par la présence mentale de l'épée démoniaque qui prit alors le contrôle complet du corps d'Axel, à nouveau, comme quelques nuits auparavant. Diavolo s'était écarté, sentant bien évidement la présence de Axel changer. Il devait n'avoir aucune idée de l'apparence de Ares et devait ne pas reconnaitre l'épée. En effet, il ne l'avait jamais vu de son conscient. Il n'était qu'un nourrisson alors que Ares fut emprisonné dans le worldapart. L'épée à la main, Axel garde les yeux fermés, il se remet assis bien calmement alors que Diavolo s'était ravisé et était retourné à sa place initiale. Il se rapproche à nouveau de Axel quand il comprend définitivement que Axel est possédé. Il ouvre les yeux. Ses yeux marrons avaient laissés place à des yeux d'un orange surnaturel, le blanc des yeux étant devenu noir et avec une pupille féline. Diavolo le menace, ça fait sourire le voyageur possédé. Diavolo prend alors l'idée de se poser la question de qui possède Axel. Le voyageur explose de rire alors qu'il se tient face à un Diavolo circonspect, s'il est possible pour lui qu'il ressente ou qu'il manifeste ce genre d'émotions.

- Hahahahahaha ! Diavolo ! ça faisait une éternité que je t'avais pas vu. T'as décidément hérité du langage de ton père ! En plus fleuri ! La dernière fois que je t'ai vu... T'étais même pas capable de parler... de te défendre... t'étais encore une larve. Oh mais tu me reconnais pas du coup ! C'est moi, Ares ! Aaaaaaah que t'as grandis !

Ares semble étrangement chaleureux vis à vis de lui. Est ce une tentative de lui faire baisser sa garde ? Pas du tout. En fait, ilne détestait pas foncièrement les frères Mayors. Maintenant, il haïssait Buki pour avoir été enfermé dans le worldapart par sa faute. par contre, il n'avait pas grand chose contre Diavolo. S'il avait tenté de le tuer, c'était juste pour faire en sorte qu'il n'y ai pas de luttes intestines entre frères qui auraient affaibli le royaume. Il regarde Diavolo de bas en haut et son regard se fige en tombant sur le pendentif venu du royaume obscure. Avec une vitesse et une force surprenante, Axel saisit de sa main libre le pendentif et tire Diavolo vers lui.

- ça ! C'est le pendentif d'un des ducs que ton père a vaincu avant de mourir ! Qu'est ce que tu fais avec ça sur toi ?! T'aurais pas pour intention de vendre ton cul au royaume obscure par hasard ?

Sans même attendre une réponse de la part de Diavolo, le visage de Axel sembla se déformer d'une expression de haine complète. Son autre main, la main droite, tenant l'épée à la main se dirigea avec une vitesse qui n'était pas la vitesse normale de mouvements de Axel. Le poing fermé de Axel sur le la poignée de la lame vint rencontrer le nez de Diavolo alors que son autre main avait lâché le pendentif. Le coup était puissant, c'était presque aussi fort qu'un coup de poing donné par Sento quand il est pas en forme. Diavolo devait avoir été projeté quelques mètres en arrière par un tel coup. Axel resta sur place, une veine sur sa tempe bien gonflée de même que celles de ses bras qui se crispaient sur la lame qu'est Ares. Il a l'air en colère.

- Toi ! Alors que ton père était l'un des seigneurs de Dreamland les plus puissants ! Il a été le plus grand parmi la plus grande dynastie de seigneurs de toute l'histoire de Dreamland et toi sale petit ingrat ! Toi qui lui ressemble pourtant plus que ses deux autres incapables de fils... Toi ! Tu décide de piétiner son héritage en venant ici, là où ton père est mort pour te livrer à ses assassins ?! Tu comptes Salir le nom des Mayor et plus que tout le nom de Prime en venant te soumettre à ses meurtriers...

Oui, Ares avait tout pigé. En tant qu'arme maudite qui peut posséder des gens, il sait parfaitement reconnaitre un objet qui a une influence néfaste ou non d'ailleurs, sur une personne et qui est capable d'influencer ses décisions. Il reconnut également où ils se trouvaient, la frontière du royaume obscure. Ils fit facilement les connexions. Il comprit que Diavolo, sous l'influence du pendentif venait rejoindre le camp du royaume obscure et ça, Ares ne le tolérait pas mais alors pas du tout. En fait Ares, c'est en quelque sorte un enfant de Prime vu qu'il a été créé par ce dernier. Et il est le genre d'enfant qui déifie un peu trop son père. Or, là, Diavolo était clairement en train de chier sur la mémoire de son père selon lui et ça lui était plus qu'intolérable. Il avait la très ferme intention d'apprendre le respect à ce sale petit enfoiré. Mais comme il avait lui même un minimum de respect pour l'homme qu'était devenu Diavolo, il l'attendait, en garde, tenant sa lame à deux mains grâce au corps de Axel qu'il possédait à nouveau. Il avait la ferme intention de bien défoncer Diavolo. Pas forcément de le tuer. Même si ce serait amusant d'envoyer le cadavre du cadet des Mayors aux deux ainés. Il préférait voir avant de faire des plans. Il verra en fonction de si oui ou non tabasser ce merdeux le détendrait vraiment.

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diavolo Mayor
Tyler Durden au chomedu
Tyler Durden au chomedu
avatar

Pouvoir : Guerrier Berserker
Points de Puissance : 34 000 points
Points de Réputation : 40 500 points
Points du Membre : 179 points
Double Compte : Joy Killamanjiro
Messages : 116

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Sam 8 Oct - 10:11

Le gars est en train de digivoluer ma parole ! ITS OVER NINE THOUSAND ! Les yeux sont chelous et l’expression faciale et tout ce qui concerne la tête est vraiment pas claire. Ouais, le gars a évolué et j’sais pas ce qu’il va arriver ensuite. On va voir, il a l’air bien allumé maintenant. On dira moi, mais sans la classe et l’élégance et le savoir-vivre qui guident ma personne de haute noblesse. Je m’aime putain.


Déjà le mec me tutoie, ce qui me plaît moyen. Il parle de mon père comme si c’était son pote ou mon pote, encore meilleur. Il m’a connu gamin ? Bah il a pas dû être un gars marquant, j’remets vaguement son blaze, les frangins m’ont parlé d’un connard d’arme de merde qui s’appelait Arès, un jaloux, un envieux, un connard de plus dans ce monde de canards laquais. Bon, j’aime pas des masses les armes, j’trouve que c’est un moyen pour les faibles de plus se sentir dans les combats, et j’aime encore moins les armes qui fanfaronnent. T’es une épée, d’où tu la ramènes merde ? Ouais, j’vais le lancer là-dessus, ça va calmer son petit cul de péteux.


Sauf que pas le temps, le gars est déjà sur moi et tient le pendentif entre ses doigts. Il est entré dans mon espace vital, et sa vitesse m’a fait comprendre que son level up est pas juste en effet de mode visible visuellement de manière visuelle. Non, il est vraiment, vraiment rapide. S’il vient à cette portée, c’est qu’il sait ce qu’il fait. Étonnamment, je commence à cogiter sur des contres et des attaques possibles pour la suite des événements. Il est trop chez lui, il est trop chez moi. Ça va pas continuer, mais je le laisse déblatérer ses conneries et faire le mec.


Il me pose des questions mais je ne réponds pas, je souris simplement et je l’observe. Je sais c’est assez rare, mais ça m’arrive de plus en plus souvent depuis que je suis revenu de Myriade. Le mec fanfaronne et me provoque, très clairement, mais je souris, je note, j’engrange, et je me concentre pour convoquer d’un seul coup d’un seul les trois formes que je peux maîtriser en même temps. Je ne voulais pas me fight avant d’arriver dans le noir total du Royaume Obscur, mais il va pas me laisser le choix, c’est assez net. Je convoque patiemment les trois formes de combat, pour lui faire bouffer du sable et mes poils pubiens.


A force de trop se concentrer, je me mange la bonne droite des familles en plein dans le pif, qui se casse et qui saigne direct. Je le remets en place en deux deux après m’être relevé en grimaçant. Le mec est rapide et balèze, mais j’ai connu plus balèze et plus rapide encore. Cela étant, si c’est vraiment Arès, il a les moyens de me mettre KO plus encore. Là il a été gentil, il me teste, sa provocation n’est qu’une invitation. C’est un gland finalement, et je le vois venir à dix kilomètres. Il est à poil et il fait le beau. Il tape fort mais il ne veut pas vraiment me taper. J’hésite à sortir les trois formes, mais c’est pas dit que je les sorte de sitôt, alors pour le fun, je commence à les convoquer, les poings serrés, en crachant du sang, et je pousse un énorme cri d’enragé en mode super saiyan 3 qui provoque des tremblements sur les rochers du coin.


- Hamrammrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !


Avec les trois formes, je devrais pouvoir tenir, mais il m’en fallait plus. Le cri de guerre, le cri de la rage des Mayor, qui pousse les hommes à se surpasser sur un champ de bataille. Je ressemble à une bête tenue en cage dans son propre corps, la rage me fait pousser des canines de loups, des ongles comme des griffes d’ours, et une résistance digne du sanglier. Je reste conscient dans ma rage, logique dans ma colère, indifférent dans mon implication. Je transpire la violence et le danger, Arès devrait le sentir, pourtant mon visage est parfaitement calme, je ne souris même pas. Non, avec l’enchaînement des trois formes, le coup au visage et ce qu’il essaie de prouver à la face de son pauvre monde, Arès n’a réussi qu’à me transformer en Seigneur Mayor. Je m’avance vers lui, tenant mon bokken à la main prêt à l’emploi, comme un sabre, et je m’arrête. La puissance que je dégage devrait m’inciter au combat, mais j’ai été pris pour une sous-merde, et je ne le laisserai pas s’enfuir avec de telles paroles encore dans l’air.


- Tes déductions sont aussi débiles que ta pitoyable tentative d’exister. Tu ne sais rien mais tu l’ouvres quand même. Tu n’es qu’une arme, une arme qui se sert de vrais humains pour tenter de crier d’une voix de bébé dans ce vaste monde. JE SUIS DIAVOLO, SEIGNEUR DE LA GUERRE, et MOI, je n’ai pas besoin d’une arme pour combattre. Moi je n’ai pas besoin d’un héritage pour être fort. Moi je n’ai pas besoin d’être possédé pour arriver à mes fins. Moi je n’ai pas besoin du Royaume Obscur pour devenir fort. Et surtout, je n’ai pas besoin qu’on me fasse la morale, surtout par un mec qui ne me connaît pas !


J’avance tranquillement vers lui. Mise au point pas encore terminée.


- Par contre, espèce d’arme de merde, tu vas tout de suite retirer la larve, le vendre mon cul, le sale petit ingrat. Ça encore ça passe, mais traiter mes frères d’incapables, alors que t’es une création de notre paternel, ça je ne tolère pas ! Tu ne sais rien sur nous, t’es juste une merde qui sait parler. Tu es encore trop faible pour simplement oser parler des frères Mayor comme ça ! Et si t’es pas capable de savoir fermer ta gueule devant tes créateurs, espèce de larbin, j’vais venir le faire par moi-même.


Je m’avance encore, pour le coup de grâce.


- Les armes ne sont que des armes. Ta place est à l’armurerie. T’es de la merde, de la merde dans un bain de soie, et je vais t’apprendre, moi, Diavolo Mayor, ton Seigneur, où est ta place !


Je saute sur lui et je lui envoie des rafales de coups de poings, vifs, silencieux, visant les articulations, la respiration, plexus solaire et les points de concentration. On va briser cette merde d’arme en deux, c’est moi qui vous le dis. Je relance ma technique de cri de guerre, et Ducmont charge au galop tandis que je déclenche les enfers de mes poings sur le corps du voyageur possédé. Le médaillon a arrêté de vibrer et de brûler, et l’énergie et l’aura que je développe ont une puissance que j’ignorais aussi forte, tiens. Il va manger, mais pas sans me retourner ses compliments...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2329

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Sam 8 Oct - 20:57

Là, on va pas se mentir, Ares qui s'attendait à un Diavolo qui s'énerverait juste et combattrait comme un dément à l'image de son frère Sento fut plus que surpris par la réaction de Diavolo. Tout d'abord, démoniaque cadet des mayors remit simplement son nez en place avant de se mettre à hurler. Une espèce de sourire naquit sur le visage de Axel. Un sourire toujours déformé par la colère par contre. Sa colère ne désemplissait pas de son cœur, même voir Diavolo souffrir ne le soulageait pas réellement. ça lui permettait surtout de se défouler. Après tout, même si ce n'est pas réellement un Mayor ni réellement une créature à proprement parler, Ares est une créature du royaume de la guerre, il aime le combat, se battre, coller des droites, briser des membres et il se délecte de voir Diavolo prêt à se battre. Il se tient en position.

Il voit l'héritier de Prime se transformer. Ses muscles se contractes, ses dents et ongles poussent. Ses poils également par endroits. ça lui donne un aspect bestial et vraiment dangereux. Si c'était Axel qui avait le dessus sur la situation, il aurait un peu les boules. Et le un peu est un doux euphémisme. Mais c'est alors que l'expression de Diavolo change, ce n'est pas d'envie de meurtre qu'il déborde mais d'un calme, un calme meurtrier que Ares prend pour un défi profond. Il connait cette expression, quand un Mayor vous regarde avec un calme olympien, c'est là qu'ils sont le plus dangereux. C'est certainement pour ça que contrairement à ce que les apparences peuvent faire croire, Buki est bien plus dangereux que Sento. Il s'approche. Ares sursaute presque. Ce mouvement n'est presque pas perceptible mais il est là, il traduit une anxiété que lui fait ressentir Diavolo. Le prince de la guerre s'approche et parle, calmement. Il dit ce qu'il a à dire à Ares et comme dit précédemment, ça ne lui plait pas du tout. Le visage d'Axel possédé passait de la colère à la surprise en passant par des mines presque décomposées.  Et fait, ce qui le tue le plus, c'est qu'il croirait presque entendre Prime. Certains mots, cette façon de s'affirmer, de dire "C'est moi le seigneur de la guerre!" haut et fort et d'avancer toujours, avec un calme myriadien vers son adversaire. c'était tellement lui ! ça prenait Ares au dépourvu... et en même temps ça le mettait en colère. Pourquoi ressemblait il tant à son père putain ?! En plus il le rabaissait, il n'aimait pas ça. Le pire, c'est qu'il ne trouvait rien à lui redire à ce sale petit fils de pute (apparemment il sait pas pour la règle des mamans le Ares!).

Ares était comme impuissant face aux propos de Diavolo, il restait passif, les muscles de Axel se crispaient, la tension se sentait dans tous son corps. Les paroles du prince frappaient plus fort que n'importe quel assaut. ça se voyait. Il souffrait de ce que lui disait le diable d'armacity. Mais les dernières phrases qu'il lui envoya, ce fut les mots de trop, c'est comme si la soupape avec explosé. Il ne se retenait plus. Au moment où Diavolo passa à l'attaque, Ares en fit de même. Les coups s'échangèrent à toute vitesse. Ares était plus rapide que Diavolo et parvenait à parer ou éviter tous ses assauts, certains de justesse. Mais la colère obscurcissait son jugement.

- Je suis pas bon pour l'armurerie ! Je vais te montrer qui est bon pour l'armurerie ! Sale morveux qui n'a jamais connu les champs de bataille, les vrais ! J'ai accompagné ton père dans presque toutes ses guerres depuis que j'existe ! J'ai vu plus de guerre que tu n'en verra dans ta misérable existence ! Pauvre créature issue d'une aire de faible et de pacifistes !

L'échange de coup était furieux et à peu près équitable. Aucun ne parvnait à prendre le dessus. Axel frappait et Diavolo parait avec MC le Bokken qu'a d'la gueule surtout quand il te frappe dans la tronche à t'envoyer dans les glaïeuls. Oui, je cherchais la rime. On a pas tous l'esprit fait pour la poésie que voulez vous. Diavolo frappait l'épaule de Axel dans le but de lui disloquer, il pare de sa main comme si le coup était d'une violence normale. La force et la vitesse des coups est phénoménale.

- C'est tout ce que tu as ?! C'est vraiment tout ce que tu as ?! Tu ne me vaincras pas avec si peu ! Et me briser, n'en parlons meêm pas ! Ce n'est pas tes coups faiblards et ton épée en carton qui vont me briser !


Il fait un bond en arrière et se met hors de portée de diavolo un instant, le temps de coller une énorme droite dans le gencives de Ducmont qui repart illico d'où il vient. Le bokken de diavolo s'arrête à deux doigts de la tête de Axel. l'autre main libre a paré l'attaque. Il se prend un violent coup de pied dans le plexus, il roule et se rétabli sur ses jambes rapidement, le souffle court. La résistance du corps d'axel a ses limites. Le cri de guerre de Diavolo retentit. Un frisson parcoure l'échine de Axel et ébranle l'esprit combatif de Ares qui cesse son mouvement qui allait le reconduir à l'assaut. Diavolo saisit l'opportunité et colle un coup de point dans la tronche de Axel qui recule une nouvelle fois. ça a remis les idées de l'épée démoniaque en place. Il fonce, il frappe, diavolo évite, un entaille ur le torse, une seconde sous l’œil. Il attrape la lame d'Ares d'une main, Axel saisit MC Booken d'une main. Un duel de force débute. Le sol commence presque à craque sous leurs pieds alors qu'ils orientent tout deux la force de leur adversaire vers le bas. Me genou de Axel vient rencontrer le menton de Diavolo qui lâche sa prise mais parvient à parer le puissant coup de taille qui allait venir.

Le combat était intense et demandait toute la concentration de Ares. Seulement, dans son esprit, une présence rodait. Axel n'allait pas se priver de le déconcentrer pendant ce combat.


*- ça fait mal hein ?! De se faire dire ses 4 vérités !
- Je veux pas t'entendre Axel !
- hahaha ! Tu vois ce que ça fait ! Epée d'armurerie !
- La ferme ! Je suis pas fait pour rester dans une armurerie ! Je suis fais pour le champ de bataille !
- Je crois qu'on touche à un traumatisme d'enfance. Je suis pas psy mais je pense qu'en en parlant on pourrait arranger la chose.
- La ferme je me concentre sur mon combat enfoiré de voyageur !
- Hmmm réfléchissons ! Ah oui ! ça date d'un peu avant la naissance de Diavolo non ? Je crois que t'as jamais aimé sa mère Maïa.
- ...
- Ouais ! Elle l'a toujours éloigné des champs de bataille le Prime, elle l'a éloigné de toi ! Et toi, tu t'es naturellement éloigné des champs e bataille. T'as même pendant un temps finit à l'armurerie. *


- La ferme !

Distrait par Axel qui lui parlait, Ares hurla et manqua une esquive et se prit un énorme coup de Boken dans le bras qui se brisa en deux au niveau des radius et cubitus. ça faisait un mal de chien. Axel ne perdit pas l'occasion de se moquer.

*- ça fait mal hein une belle fracture comme ça.
- Fermes ta gueule Axel !
- Hey ! t'essaie de m'enfermer avec la douleur ?! tu crois que je vais te laisser faire ?!
- Arrête de te marrer voyageur !
- Je m'efforce juste de me conduire avec toi comme tu te conduis avec moi. Essaie d'être plus sympa, je te le rendrai peut être. En fait, je comprends pourquoi t'agis comme ça ! C'est vrais que c'est marrant de venir pourrir la tête de quelqu'un au moment où il en a le moins besoin. hahaha*


Ares était au bord de l'explosion, la colère et la douleur se lisait sur le visage du voyageur possédé alors que de plus en plus, ses veines paraissaient, palpitantes à ses bras et à son front. D'autant plus qu'à présent il se battait que d'un bras. Il était sur le point de lâcher, tant physiquement que mentalement, ça se sentait. Il suffisait de donner l'estocade finale... Mais, les animaux blessés sont souvent les plus dangereux. A l'aide d'une feinte agile, ares évita facilement un coup de diavolo qui laissa une énorme ouverture. Axel envoya une estocade en direction du flan de Diavolo. le coup avait peu de chances de louper, Diavolo était ouvert comme l'anus d'un fistinien.

- Je vais te fait goutter l'acier de l'armurerie ! Tu m'en diras des nouvelles !

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diavolo Mayor
Tyler Durden au chomedu
Tyler Durden au chomedu
avatar

Pouvoir : Guerrier Berserker
Points de Puissance : 34 000 points
Points de Réputation : 40 500 points
Points du Membre : 179 points
Double Compte : Joy Killamanjiro
Messages : 116

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Lun 10 Oct - 19:56

Froideur dans le flanc, soudaine, cruelle, vive. Il a riposté comme il fallait, j’ai laissé ce côté découvert, et il a en profité. Je me décale pour sortir de la zone de touche, de son rayon d’actions, et j’encaisse ce qu’il vient de me dire. J’éclate de rire en me tenant les cotes – blague ! Et je le pointe du doigt en me secouant. Vraiment, j’avais entendu parler d’Arès, mais il dépasse là toutes mes espérances. Pour un peu j’ai envie de le câliner. Je zieute la blessure sérieuse infligée, et je sais que ça va être compliqué de poursuivre sainement le combat. Avec les trois formes c’est pas un souci, mais ne pas sentir la douleur, ça ne veut pas dire que la douleur ne signifie rien. Juste que tu ne sens rien, et que le sang coule encore alors que tu te vides...ouais, c’est pas cool. N’empêche, il me fait marrer cet Arès, à se défendre comme une vierge effarouchée qu’on aurait troussée sur la table de la cuisine. Il était pas prêt, alors que je le suis depuis ma naissance. Différence de taille, comme ma…


- Pouahahaha, épée de merde, et si le papier cul pouvait parler, il dirait aussi qu’il a essuyé mon père sur toutes ses campagnes ? T’es vraiment pathétique mon pauvre, et ni tes critiques amères pitoyables ni tes provocations sur ma famille ne changeront ta misérable existence d’arme de merde ! Incapable d’assumer de faire partie des meubles...j’te jure…


Y’a une règle connue dans la possession. Si le possédé reste conscient, y’a moyen de le faire revenir. S’il est pas conscient, c’est plus compliqué. Moi, très clairement, je suis dans le deuxième cas, j’aime bien ignorer que je suis possédé, j’trouve que ça simplifie les choses. Mais ce doit pas être le cas du bonhomme, de ce que je sais. Une arme, aussi faible mentalement, impossible qu’elle garde un contrôle aussi intense sur un voyageur aussi fort. Puis-je jouer là-dessus ? Je pourrais, mais ça enlèverait tout le fun. Arès est venu pour fanfaronner, je veux le briser en deux comme un cure-dent usagé…


- C’est marrant d’entendre une arme critiquer son maître, et sa Reine-médecin. La paix était une chose noble, Arès, quand les armes n’étaient que dissuasives. C’est ce que pense Buki, souvent, et je pense moi que c’est d’la connerie. La guerre, je la fais avec mes poings, et je la commence sur ta face de larbin dépressif.


Après, je parle je parle mais je ne pense pas le battre dans ces conditions. Je tape pas assez fort, et MC Bokken est une arme pour parader, pas pour ce genre de fight. Surtout, j’ai pas vraiment envie de me battre maintenant, pas avec ce qui m’attend au Royaume Obscur, après avoir envoyé baladé Axel et Arès, les deux ensemble ou séparément. Il a pris cher dans l’addition lui aussi, mais il a davantage les moyens de me mettre KO, plutôt que l’inverse. Non, la seule solution, c’est de le pousser à bout pour tenter de récupérer le possédé. Le voyageur sera nettement plus calme, et il me semble qu’il essaie de reprendre le contrôle – ou alors Arès parle tout seul…


- C’est pas pour dire, mais les leçons d’une arme qui a besoin d’un voyageur pour causer, ça me rentre par une orbite et ça ressort par...oh tu dois bien deviner la rime.


Je m’assois en tailleur, en tenant mon flanc de la main. Un vêtement non loin fera office de bandage, et j’attends de voir le coup final porté par Arès. Je me prépare à bondir d’un coup, je vise le coup de tête sur le menton, enchaînement déferlement de poings sur son bide, plexus, arrière du dos sur la ligne du plexus, coupure centrale de l’abdomen par l’impact des poings. C’est un corps de voyageur, c’est un point faible. S’il me touche, je risque de devoir abandonner, mais si je l’ai, je reprends l’avantage...en attendant, il faut le pousser à bout.



- Dis-moi le cure-dent, tu savais que mon père t’appelait le couteau à beurre ?


Yo mommaaaaaaa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2329

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Jeu 13 Oct - 22:07

Ares ressentit une sorte de profonde jubilation au moment où la lame pénétra la chaire de Diavolo. Un sourire dément apparut sur le visage d'axel toujours possédé. C'est comme si plus rien ne comptait à présent à part l'odeur du sang qui s'échappe déjà de la plaie. Il s'apprêtait à exploser d'un rire triomphal puis à balancer tout ce qu'il avait pour rabattre son caquet à Diavolo qui venait de se prendre un coup puissant. Cependant, alors qu'il retirait la lame du flan droit de Diavolo, ce dernier pouffa de rire avant de rabaisser de plus belle l'arme démoniaque. Le sourire disparut presque instantanément laissant place à de l'incompréhension tout d'abord puis un soupçon de peur teinté d'une certaine admiration. Il reconnaissait tellement les actions de Prime à travers Diavolo qu'il ne pouvait presque pas s'empêcher d'admirer un peu le jeune prince qu'il détestait pourtant. Bien que blessé, Diavolo continuait de cracher haut et fort son mépris pour Ares qui valait moins que rien selon lui et était plus pitoyable que quoi que ce soit d'autre. Il restait assez pantoi. Il fit quelques pas hésitant pour reculer, comme pour se calmer alors que diavolo continue et se pose à terre dans une position presque méditative. Signe qu'il abandonne le combat ?! Non Signe que Ares n'est même pas digne d'être son adversaire.

*-hahahahahaha !
- Qu'est ce qui te fait rire ?!
- Il t'a battu !
- Non ! Il abandonne !
- Il t'a battu ! à plate couture ! T'es plus capable de faire quoi que ce soit ! La guerre, ça se joue dans la tête aussi je crois nan ?! Je suis pas un grand guerrier mais pour avoir fait des combats ici à Dreamland, je sais qu'en combat, le mental ça joue... Et il t'a brisé Ares !
- Non !
- Tu pensais qu'il voulait te briser physiquement mais il t'a brisé mentalement ! Tout ce qu'il t'a dit est vrais ! T'es qu'une arme, un objet ! Quand on veut on peut te mettre dans un placard et fermer les portes et t'oublier ! Et c'est ça qui te fait chier ! c'st ça qui t'a toujours fait chier ! T'es juste Jalous de pas être une créature.
- Ferme ta gueule je veux plus t'entendre Axel ! Si je t'entends encore je...
- Tu me tue ?! Et qu'est ce que tu fais de ton hôte alors ?!
- Si je te tue, je prends n'importe quel autre hôte après m'être libéré du lien qui nous unis.
- Bah essaies alors! Mais si tu fais ça... c'est que t'es plus con que ce que je pensais par ce que ça voudrait dire que t'as pas du tout compris pourquoi t'as perdu ce combat.
- Ne me défies pas !*


Axel était arrivé à retourner toute la colère de Ares qui n'en pouvait plus des railleries de lui et de Diavolo. Il leva le bras et avec lui son épée. Il allait l'abattre sur Diavolo.

- Crève !

*J'pense pas nan !*

Le coup n'était pas adressé à Diavolo mais à Axel. Ares projetait de faire de suicider Axel en plantant son sabre dans son bide. En tuant Axel, il se libérait du lien qui les unissait et il pouvait de nouveau prendre le contrôle de qui il voulait. De plus, au moment où il allait frapper le corps d'Axel, Diavolo se mit en marche et se releva d'un coup, collant un coup de tête puissant dans le menton du voyageur possédé qui recula et fut interrompu dans son geste. Timing parfait pour Axel qui se servir de la surprise de l'assaut de Diavolo et du fait que Ares soit totalement perturbé pour pouvoir lancer une attaque mentale et reprendre le dessus. Le combat intérieur ne dura qu'un instant mais sembla être âpre et intense tant pour l'arme que le voyageur mais Axel parvint à reprendre le dessus. Il reprit le contrôle complet au moment où Ares entendit Diavolo dire que Prime le surnommait le couteau à beurre. Cette phrase l'acheva car l'avait distrait un instant, l'instant qui permit au voyageur de reprendre le dessus. Comme la dernière fois, Axel enferma Ares dans un petit coin de son esprit comme lui même l'avait fait plus tôt.

*- Au cas où t'aurais pas compris... Ce qui fait que t'as perdu... C'est que t'es un nerveux et la guerre, le combat, c'est une histoire de qui gardera son sang froid et c'est pour ça qu'il t'a éclaté. Peut être qu'en baston pure t'es le meilleur. Mais la guerre et le combat ne se résument pas à de la force brute.*


Les yeux de Axel reprirent leur couleur naturelle mais... Le pauvre était pas sorti d'affaire par ce que ce con de diavolo était bien parti pour le rusher de coup. Axel, toujours Ares à la main, donc disposant toujours de la force que ce dernier lui conférait pour tenter d'esquiver les coups tant mal que mal vu qu'il n'était pas dans une position favorable. il essayait d'en placer une mais toutes ses phrases étaient stoppées par un coup qu'il devait arrêter ou esquiver. Du coup, discours devait ressembler à:

- Att.... Je... il a.... Merdeu .... ouch tu.... oufffffff! Putain tu...argh!

Puis il riposta pour tenter de calmer Diavolo. Il lui envoya un coup de pied en direction des burnes en lançant.

- Tu vas t'calmer enfoiré ?! tu vois pas que j'ai repris le contrôle ?!

Décidément, Axel faisait bien mal son travail de serviteur de la famille Mayor par ce qu'il semblait vouloir priver cette lignée de dépendance vu que c’est con à dire mais Diavolo est leur meilleur chance de pérenniser le sang des Mayors. m'enfin bon ! Axel hurlait et s'était énervé par ce qu'il en avait plein le cul de se battre. Diavolo lui avait collé quelques coups bien mauvais. je rappelle qu'il a un bras bien brisé. Et en plus il lui avait éclaté le menton et enfoncé plusieurs côtes et certainement déplacé une clavicule mais il aimerait bien le calmer dans sa mitraillette de coup par ce qu'y en a marre de ces connards qui se prennent pour luffy qui se prend pour jojo qui se prend pour ken qui se prend pour bruce lee !

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diavolo Mayor
Tyler Durden au chomedu
Tyler Durden au chomedu
avatar

Pouvoir : Guerrier Berserker
Points de Puissance : 34 000 points
Points de Réputation : 40 500 points
Points du Membre : 179 points
Double Compte : Joy Killamanjiro
Messages : 116

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Sam 15 Oct - 7:46

Après ce coup, les yeux du possédé reprennent leur couleur d’origine. Signe qu’il est revenu, l’autre voyageur ? Axwell il s’appelle je crois...bon, ça veut dire qu’on va peut-être retrouver un semblant de calme. Ou pas. J’aurais peut-être pas dû continuer l’offensive aussi, mais bon, une fois parti, une fois lancé, t’arrête pas un Mayor, ça pourrait être la devise de la famille si ce connard de Buki se tirait un peu le charisme de sa dépression chronique. J’enchaîne les voyageurs – rectification : j’essaye d’enchaîner le voyageur, mais il se défend vraiment bien. Un peu trop peut-être pour mes blessures qui ne tiennent pas la longueur, et pour mon niveau actuel. Vous ne le savez peut-être pas, mais les Seigneurs de la Guerre tirent une partie de leur puissance de la présence d’hommes à eux sur le champ de bataille. Des soldats, la mort en face, le combat imminent, la rage, la peur, la pisse et le courage qui fait que tu survis avec quatre de tes potes...ça nous remplit, nous, les Mayor, d’une force inépuisable quand on rentre dans la mêlée avec les potes soldats, avec les frères d’armes. Le combat solo, c’est pour le fun et la frime, c’est pour faire les cakes mais aussi et surtout pour s’entraîner et connaître ceux qui ouvrent des bides à tes côtés. On se connaît, et la vraie bataille, elle se passe en lignes rangées, quand tu pourrais entendre les prières envoyées aux mères de l’enfance et aux dieux de la survie impossible. Là, j’suis pas au niveau. Il est taillé pour le duel un contre un, je suis taillé pour rouler pour la maison-mère. Ça veut dire qu’il y a encore des progrès à faire, à trouver, et que le gusse mérite sa place dans mon bled natal. C’est vrai qu’il a battu Silver, alors il faudrait peut-être que je le respecte à un moment. Ou pas.

Je suis en train de l’enchaîner encore un peu, et l’autre m’envoie un coup de pied dans les bijoux de famille, autant dire ceux de la couronne. Je pousse un cri aigu digne d’une belle émasculation, et je me couche au sol, sur les genoux, me tenant l’entrejambe en me mordant la lèvre pour ne pas crier comme un castra dont le cul t’appartient pour une nuit. Ha l’enfoiréééééé ! La douleur me cisaille et me coupe en deux ! Quelle enflure ! Sous le choc, je reviens avec mes trois formes, crocs apparents, rage au cœur au ventre et au reste...je me concentre pour maintenir les trois formes, et je prends mon temps en l’engueulant comme ce connard le mérite ! Attaque de femme ça ! Attaque de faible ! J’ai pas dit que les femmes sont faibles, attention, j’vous voir venir. Au passage, je vous emmerde aussi.



- PUTAIN MER IL FOU ! C’est mon outil de travail, okay ! J’en ai besoin pour donner un héritier Mayor ! T’es pas fou non ! Tu touches à la virilité d’un homme comme ça, toi, mais t’as pas d’honneur, tu vendrais père et mère comme Carvey et son lapin, bordel ! On touche pas à ça, c’est une règle de fair-play dans les combats ! Ça y est t’es plus possédé tu crois que t’est tout permis ! Putain de féministe !



Je me relève avec l’entrejambe qui demande d’aller à l’hosto, mais j’emplis les lieux d’une aura de fou furieux. Même blessé, même sous la douleur, avec les trois formes, faut me buter pour que j’arrête de me battre. Les trois formes actives, c’est aussi ce qui a perdu mon père sur le champ de bataille...tu ne sais plus vraiment si tu vas bien ou pas, si ton corps est en train de lâcher ou pas, si ton armée gagne ou perd, si tu es seul ou encore accompagné par ta garde d’élite, si la bataille va être gagnée ou non. Mon père ne la maîtrisait pas assez bien, il ne restait pas assez lucide, et c’est ce qui l’a tué, moi par contre, je sais rester entièrement lucide et ne pas me laisser déborder. Mais la douleur aux testiboules est tellement forte que j’ai du mal à garder complètement le contrôle. Est-ce que Axwell le sait ? J’en sais foutrement rien, mais faut avouer qu’il n’y a pas beaucoup de points de douleurs chez les Mayor qui peuvent leur faire péter un câble, alors disons que c’est bien joué. Je fonce vers lui, mais j’aperçois une troisième aura venir et m’arrêter quasiment mentalement. Bien sûr je la reconnais, et à ce moment précis, il n’y a qu’elle qui peut m’arrêter. Mon mentor, ma chaste maîtresse, mon admiration et ma paire de nibards favorite : Neferyn, la première Gardienne des Mythes de Myriade, qui vient de fuir son royaume pour partir sur les routes avec moi. Parlant d’elle et de mon entrejambe, elle a commencé en chemin à parler de descendance, pour elle comme pour moi. Une naissance pour la diplomatie et le pouvoir, j’suis pas contre. L’amour entre nous ? On n’y croit absolument pas, et ce qu’il y a entre nous est bien au-delà. Par contre la copulation pour un héritier, tant qu’on ne me vise pas les burnes, j’ai rien contre. Elle s’approche, accompagnée de Ducmont, et vient parler doucement à mon oreille – comme elle sait si bien le faire.


- Diavolo, il est temps. Arrête de t’amuser, on se met en route.
- Neferyn, laisse-moi terminer ce combat…
- Non, il y a des choses bien plus importantes qui t’attendent au Royaume Obscur. Qui nous attendent au Royaume Obscur. Prends congé de ton copain, et on y va. Je prends de l’avance.


Elle fait un signe de tête à Axwell, et commence à marcher en direction du mur, comme si elle se fichait de tout ce qui se passait ici. J’adore réellement cette nana ! Je me gratte les bourses et je m’approche d’Axoloto, complètement stone, tranquille et apaisé. Je lui tends une main chaleureuse en souriant comme un crétin.



- Ma meuf a parlé, mec. Passe le bonjour aux frangins. Je prends mes RTT là, dis-leur qu’à mon retour certaines choses vont changer.


Sent-il l’aura meurtrière qui monte de mon collier, de mon âme, de mon corps, planquée derrière le sourire de façade. Je zieute sa réaction, mais je suis déjà mentalement aux côtés de Neferyn, qui est la seule avec qui j’imagine passer le mur qui bloque les ténèbres. On va s’marrer, c’est Diavolouche qui vous le dit les mioches !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2329

MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   Sam 15 Oct - 20:14

Le nutshot de Axel calma Diavolo mais pas bien longtemps. Il commença à me hurler dessus à me dire que ça allait pas la tête de frapper les bijoux de famille de la famille Mayor. Quoi ? genre les 3 frères vous partagez vos couilles ? Dégueu ! Axel qui en a gros sur le navet, la patate ou tout c que vous voulez du moment que ça sort du potager commence à gueuler aussi.

- Nan mais j'te signale que tu m'as pété les cotes et la clavicule et... Oh putain tu m'as pété deux dents aussi ! Ce serait bien d'se calmer là hein ?! Famille de bourrins ! J'ai jamais eu autant d'emmerde que depuis que j'essaie de m'intéresser un tant soit peu à vous les Mayor ! Genre vous avez le droit d'me péter les dents par ce que vous êtes des seigneurs ! Bah vas-y pointes toi moi j'te défonce !  j'te défonce !

Bon, j'ai tout fait pour le retenir mais i a finit par sortir. Le Axel des origines, le vrais, le profond qui ressort. ouais ! Faut pas l'faire chier le Axel par ce qu'il peut être nerveux quand il s'y met. ah bah par contre c'est certain que c'est moins classe que quand il envoie chier Ares avec des leçons de vie et de philosophie, par ce que je rappelle que axel il a fait 3 ans de philo à la fac hein ! bon, 2 fois sa première année mais quand même. Mais bref, c'est plus stylé quand il se la joue grand penseur faut bien se l'avouer par ce que là, il passe pour une pucelle hystérique ou le père de steevie dans Malcolm. Il allait encore une fois se foutre sur la gueule avec Diavolo par ce que bon, il est bien sympa mais cette brutasse commence à lui courir sur le haricot.  Et là, c'st le drame ! Attends non ! au contraire c'est pas le drame ! Alors que Axel et Diavolo allaient se foutre des beignets dans le pif, ils se stoppèrent en ressentant tout deux une aura. Connue pour Diavolo mais pas pour Axel qui su juste déterminer que c'était la présence d'une créature ancienne plus que réellement puissante.  Axel se tourne et découvre une créature pas degueulasse sur le plan de l'intelligence physique qui s'approche et siffle en gros Diavolo comme un gros toutou. Sur le coup, Axel est sur le fion. Il s'imaginait plus le Diavolo comme étant le gros rustre de base bien macho mais non, il obéit bien sagement à la dame et sort de sa forme de combat pour se mettre à la suivre avant de m'annoncer que comme "sa meuf" a parlé, du coup il la suit. Il le regarde s'en aller, presque sur le cul. Il le salue juste.

- euh... ok... euh... en tous cas merci d'avoir donné une petite leçon de vie à Ares. Il écoute jamais rien quand c'est moi qui lui dit. Je pense que ça va le calmer un moment. Je passerai le bonjour à Buki de ta part.

En fait, outre le côté un peu rustre, tu le sens le bon gros euphémisme ? Diavolo est presque normal et sympa. Suite à cette rencontre, Axel put se rendre compte qu'il a quand même des valeurs familiales bien que sa situation soit compliquée. Plus que Axel lui même en fait. Et puis, il a su faire fermer sa gueule de façon totalement justifiée à Ares. Il l'avait mis face à ses contradictions et tout. De plus, Axel ne pouvait comparer Diavolo avec une vision qu'il aurait eu de lui avant donc au final, bien qu'il lui semble instable et chelou comme type, il se disait qu'il était en fait une sorte de mélange entre Sento et Buki. Un truc détonnant un peu spéciale et brutal mais qui est pas foncièrement mauvais pour autant.  Il les regarde s'éloigner puis regarde le sabre Ares qu'il révoque avant de s'affaler par terre, ne tenant plus debout à cause de la douleur partout.

- Putain l'enfoiré il m'a pas loupé... Bordel j'ai mal. Je crois pas que je vais survivre le reste d ela nuit avec cette douleur !


La nuit suivante :

Axel avait survécu hein. Dommage n'est ce pas ?!  Il était retourné à Armacity pour faire son rapport à Buko à propos de ses recherches sur Diavolo. Il se présenta devant Buki, fit un rapide salu respectueux.

- J'ai senti que tu as invoqué Ares la nuit précédente Axel.
- Oui... c'est que... J'ai rencontré Diavolo.
- Tu ne l'as pas...
- Non... Enfin, Ares a essayé. Mais Diavolo m'a aidé à reprendre le dessus.  Je crois que ça va calmer Ares un moment.

Il ne semble pas apprécier du tout l'idée qu'Axel ai pu se battre avec Diavolo mais passe outre en prenant sur lui.

- Et alors, comment va-t-il ? Que fait-il ?
- Je l'ai rencontré en frontière du royaume obscure.
- Le royaume obsucre ? Pourquoi faire ?
- Il semblait vouloir y faire quelque chose. Ares a dit que ça pouvait peut être avoir un lien avec un des ducs que votre père avait vaincu avant de mourir. Il était avec une femme...
- Une femme ?
- Une créature. Ancienne, type reine des rêves... Il l'a appelé Nepheryn je crois.
- Nepheryn l'ancienne gardienne des mythes ?!
- ça se peut. Il a juste dit que c'est "sa meuf". Et il a dit de vous dire que dès qu'il reviendra, il y aura du changement.
- Et... comment était il ?
- Bah, il avait l'air d'aller bien. En tous cas il frappait fort. Si on veut mon avis, je dirais qu'il est comme un ado en cris qui a besoin de s'éloigner du foyer parental pour laisser exprimer sa propre personnalité par ce que vous et Sento avez trop cherché à le couver.

Buki regarde dans le vide puis finit par remercier Axel et le congédier. Il semble à la fois perturbé par les annonces d'Axel mais aussi heureuse. Heureux que Diavolo se trouve une prétendante qui ne soit pas une voyageuse mais bien une créature et e sang royal qui plus est. Axel pour sa part passa le reste de sa nuit à Armacity. Il fut juste surpris du fait que pas une seule fois Ares essaie de reprendre le dessus sur lui ou de lui parler pour cracher sa haine bien qu'il se trouve assez peu loin de la lame maudite avec laquelle il a un lien psychique particulier. Pas un seul contacte comme si la lame était prostrée.

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une sombre histoire de famille [PV Diavolo]
» [Thème 5] Une histoire de famille [mis]
» Les pires histoires sont des histoires de famille. [ft Tennessee Williams]
» Haunui Shuraba
» Histoire de Famille [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Quatrième Zone :: Royaume obscur-
Sauter vers: