AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 All we are is dust in the wind ~ Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan Fisher
The Windwalker
The Windwalker
avatar

Pouvoir : Contrôleur du vent
Points de Réputation : 500 points
Messages : 9

MessageSujet: All we are is dust in the wind ~ Morgan   Mar 30 Aoû - 12:55


~ The Wind Walker
All we are is dust in the wind ~
Ton personnage...
-----------------------------------





Nom : Fisher
Prénom : Morgan
Surnom : The Wind Walker
Age : 20 ans
Sexe : Homme
Où habites-tu ? : Paris
Activité : Etudiant en Fac de Lettres
Ton histoire...
-----------------------------------

♠ Description Physique :

REALITY VS:
 

Morgan ne manque pas de charme, avec ses longs cheveux bleus-violet on peut dire qu’il fait preuve d’un exotisme rare chez les jeunes de son âge. Outre ses cheveux suffisamment originaux pour ne pas laisser indifférent, le garçon ne fait pas vraiment preuve d’originalité dans ses vêtements. Un t-shirt violet, une veste blanche ou inversement, de quoi mettre en avant la couleur particulière de ses yeux et de ses cheveux sans ajouter quoique ce soit de plus.

Comme tout jeune français normalement constitué, Morgan porte un jean du matin au soir que ce soit en hiver ou en été. Il arrive cependant que celui-ci se raccourcisse lorsqu’il fait trop chaud, ou qu’il soit remplacé par un banal short d’une couleur tout aussi quelconque. Vous l’aurez donc compris « irl » Morgan n’a pas grand chose d’original hormis ce que lui a donné la nature. Quant à ce qui se trouve en dessous de ses vêtements, et bien on peut dire qu’avoir passé un an dans le coma n’a pas aidé le garçon à prendre du poids. Sans être maigre, il est particulièrement fin et léger malgré ses efforts pour renforcer sa musculature. Il faudra donc attendre encore quelques années avant d’avoir à faire à un véritable athlète. Si jamais cela devait arriver…

IMAGINATION:
 

Lorsqu’il s’endort, le jeune homme se réveille dans Dreamland avec une apparence légèrement différente. D’abord, il est beaucoup plus musclé et grand qu’il ne l’est en réalité, comme si son subconscient imaginait une version plus « forte » de lui-même lorsqu’il se met à rêver. Ses cheveux eux, sont beaucoup plus long et fournis, allant vers le bleu nuit plutôt que le mauve et lui donnant une allure plus irréelle. En ce qui concerne sa tenue vestimentaire, après avoir vécu un an non-stop dans le monde des rêves, Morgan s’est construit une sacrée garde-robe. Ce qui nous frappe l’esprit en premier lieu, c’est l’opulence de bijoux en or qu’il porte. D’où lui vient une telle richesse me direz-vous ? De nulle-part car voyez-vous l’avantage d’être un contrôleur du vent, c’est qu’on obtient un talent particulier pour devenir pickpocket.

Tout ce que porte Morgan sur lui a donc été volé à des marchands, qu’il s’agisse de ses boucles d’oreilles en forme d’anneaux, du ruban qui volette autour de lui au grès du vent ou même de l’étoffe rouge qui lui sert de « kilt ». Ses vêtements rappellent les tenues portées il y a longtemps par les habitants du moyen-orient mais surtout de l’Inde. On pourrait penser que se choix vestimentaire est issu d’une affection particulière de Morgan pour la culture indo-orientale mais ce serait mal connaître cet inculte de français ! En réalité si le garçon a choisi de s’habiller de cette façon, c’est simplement car cette tenue s’accorde parfaitement avec son pouvoir. Grâce à elle, il peut sentir le vent courir sur sa peau à n’importe quelle moment.

♠ Caractère : Le caractère de Morgan a quelque peu changé depuis ses débuts à Dreamland. Au départ très agressif et sujet à la colère, on avait tôt fait de le cataloguer comme l’une de ces catastrophes ambulantes qui ne parcourent le monde des rêves que pour frapper les autres et détruire la quiétude des villages en paix. Mais cette époque s’est vite révolue pour le jeune garçon qui sait aujourd’hui garder son calme et contrôler ses émotions. Du moins jusqu’à un certain point.

Aujourd’hui, avec son air neutre et son regard impénétrable, on a du mal à croire que derrière ce masque impassible se cache une véritable tornade. Morgan correspond très bien à l’expression « le calme avant la tempête » il est à la fois une douce brise qu’on remarque à peine et le souffle furieux d’un vent que rien n’arrête. Serein peu importe la situation, survivre à une chute mortelle et passer un an dans le coma lui a permis de relativiser par rapport à tout ce qui peut arriver. Ainsi, même dans le pétrin jusqu’au cou, Morgan saura garder son sang froid et prendre une décision réfléchis et avisée. Peu de choses sont en effet capable de le faire sortir de ses gonds mais lorsque cela arrive, lui rendre la raison est quasiment impossible.

Alice et la phobie du vide sont les deux sujets tabous qu’il vaut mieux éviter. En fonction de la situation, l’un ou l’autre peut déclencher sa fureur. Lorsque son ex petit-amie est en danger par exemple, ou si quelqu’un fait allusion à elle dans des propos peu flatteurs, il y a de forte chance que la source de ces désagréments se retrouvent annihilé en quelque instants par un Morgan déchaîné.

La peur du vide quant à elle et par extension Deus, le Seigneur Cauchemar affilié à cette phobie est un autre problème qui a le don de faire sortir le jeune garçon de ses gonds. C’est bien simple, depuis qu’il a vaincu sa peur et qu’il a réalisé que tout ce qui lui était arrivé de mauvais dans sa vie était la faute de son acrophobie, il s’est mis en tête de casser la gueule à tout ceux qui avaient un lien de près ou de loin avec elle. Toutefois, Morgan est capable de faire la différence entre les voyageurs qui ont surmonté leur peur du vide comme lui et les créatures de Dreamland qui en sont « l’incarnation ». Aussi n’a-t-il une dents que contre les êtres aux oreilles pointues qui se disent « sujets » de Deus.

La colère de Morgan s’exprime généralement sur deux niveau. En fonction de la gravité de la situation, le garçon se contentera de vociférer comme un beau diable, d’hurler sur celui qui attise sa rage et ainsi de suite jusqu’à lui avoir refait le portrait verbalement. Ce genre de comportement témoigne d’une certaine retenue malgré la violence qui peut se dégager du garçon. On en est encore au stade où il est capable de se contrôle, d’avoir les idées claires et de savoir où il est. En revanche, lorsqu’on passe au stade suivant les symptômes s’inversent et on atteint un stade de colère beaucoup plus avancé.

Dans cet état assez rare, Morgan ne répond plus de rien. Le monde autour de lui disparaît pour ne laisser plus que lui et l’objet de sa colère. Il n’y a plus de place pour les mots et la réflexion. Tout ce qui compte à cet instant précis, c’est d’exploser le mec d’en face, le faire disparaître pour toujours car il n'y a pas d'autre moyen pour Morgan d'être enfin apaisé et revenir à un état normal.

♠ Histoire :

En haut de la Tour Eiffel, un garçon de sept ans hurle de peur. Sa mère ne peut la raisonner, chaque centimètres parcouru au sommet de l’immense tour de fer est un supplice pour le garçonnet. Aller en haut de l’édifice n’a pourtant pas été un problème, mais quand on a peur du vide il est toujours plus simple de monter que de redescendre. Car pour rejoindre le sol, on est obligé de regarder en bas. N’était-ce pourtant pas le but de cette visite ? Poser le regard sur Paris et ses monuments magnifiques, toucher le ciel du doigt et admirer le reste du monde. Jusqu’ici pour Morgan tout allait si bien, mais l’acrophobie est une peur sournoise, elle ne se manifeste que lorsqu’il est déjà trop tard. Et c’est finalement en essayant de redescendre, que le jeune garçon en est la victime. Pour la première fois de sa vie il doit affronter sa phobie.

C’est un échec cuisant. Tout le long du chemin jusqu’en bas, il n’aura cessé de voir le sol s’écrouler sous ses pieds, les barrières de fers s’envoler et sa mère disparaître dans une chute de plusieurs centaines de mètres. Ces hallucinations ont remplacé la réalité, son imagination débordante d’enfant s’est mêlée à sa peur panique de la chute pour créer un enfer ou la terreur règne en maître. Morgan restera pendant très longtemps traumatisé par cette expérience… au point d’en être handicapé jusque dans son quotidien.

~ 10 ans plus tard ~


« Dis moi que tu m’aimes ! »

Il la regarda inexpressif, il n’éprouvait plus rien pour elle, alors pourquoi mentir un jour de plus ?

« C’est finis Alice. Désolé. »

Morgan se retourna et laissa la jeune fille seule avec elle-même. Il ne vit pas les larmes couler le long de ses joues, il était totalement indifférent à sa tristesse. Il n’avait que 17 ans après tout, dans quelques jours il serait majeur, il était temps de passer à autre chose. Cette amourette d’adolescents avait bien assez duré non ? Malgré tout, il ne pouvait s’empêcher de se rappeler tout ce qu’ils avaient vécu ensemble.

Leur première rencontre lui tira un sourire : il était incapable de quitter le dernier étage du lycée après leur cours de français. La plupart des gens n’avaient même pas fait attention à lui, ils se fichaient éperdument de son handicap ou bien n’étaient même pas au courant. Morgan était du genre réservé et discret, surtout à ce sujet et même s’il avait réussi à rejoindre la salle de cours, il était désormais incapable de redescendre par les escaliers. D’habitude il prenait l’ascenseur, beaucoup moins risqué, mais ce jour-là l’appareil était en panne.

Alice avait remarqué son air désemparé et sans même lui demander ce qui n’allait pas, elle lui avait doucement pris la main pour l’accompagner jusqu’en bas. Il avait fermé les yeux et suivit sa voix pas après pas. Lorsque ses paupières se rouvrirent, il était arrivé en bas. C’était la première fois qu’il surmontait sa peur et c’était grâce à cette fille.

« Merci… »

« N’hésites pas la prochaine fois… au fait moi c’est Alice ! »

Morgan posa un regard d’une infinie gratitude sur elle, ce qui la troubla. Il l’a vit s’en aller sans dire un mot et se demanda ce qu’il y avait chez elle qui neutralisait ainsi sa phobie de la hauteur. Une chose était certaine en tout cas, il allait devoir lui demander son aide jusqu’à ce que l’ascenseur soit réparé. Après qu’ils soient sortis ensemble, il n’avait plus jamais pris l’ascenseur de l’année.

Son portable n’arrêtaient pas de vibrer. Pendant un moment, le garçon se dit qu’il ferait mieux de bloquer son numéro ou elle ne le lâcherait jamais. Alice l’avait appeler chaque soir depuis qu’il l’avait quitté, cela faisait une semaine maintenant, ne pouvait-elle pas passer à autre chose ? Le portable arrêta de vibrer, puis afficha un nouveau message. C’était inhabituel…

Alice : Je suis sur le toit du lycée…

Le coeur de Morgan fit un bond dans sa poitrine. Qu’est-ce qu’elle voulait dire ? Elle ne pensait quand même pas à… non c’était juste un chagrin d’amour, juste un coup dur pour elle, pas de quoi s’imaginer le pire. A moins que… ?

Morgan : J’arrive.

Il frappa le mur du poing. Non mais quelle connasse putain ! Le forcer à grimper là-haut juste pour ses caprices d’ex-copine en mal d’amour ! Pourquoi elle ne lâchait pas l’affaire à la fin ? C’est pas comme si ils étaient des âmes soeurs ou quelque chose du genre…

« Alice qu’est-ce que tu fous putain !! »

« Tu te souviens ? C’est ici qu’on s’est rencontré, juste en dessous. »

Elle se tenait au bord du toit et visiblement, elle avait complètement pété un plomb. Morgan avait finalement réussi à la rejoindre, mais il était incapable de s’approcher du vide. Il faisait déjà un effort surhumain pour se tenir debout face à elle, alors que tout son corps lui hurlait de quitter cet enfer. Il connaissait par coeur la taille de ce bâtiment, une chute de trois étages n’était pas forcément mortelle surtout si les secours arrivait rapidement. Mais ce genre d’arguments rationnels n’avaient aucune valeur face à sa peur. Même s’il ne tombait pas, il était en train de vivre un moment traumatisant. Les hallucinations devenaient de plus en plus nombreuses et violentes, c’était Alice qu’il voyait tomber à présent.

« Éloigne toi du vide s’il te plait… »

« Dis moi que tu m’aimes encore Morgan. »

Le garçon serra les dents et le poing, une colère noire s’emparait de lui. C’était tout ce qu’elle avait à l’esprit dans un moment pareil ?! Putain elle était limite en train de danser en haut d’un building et tout ce qui l’intéressait c’était ce genre de conneries ! Merde mais c’est quoi cette conne ?! Comment il a fait pour rester aussi longtemps avec une cinglé dans ce genre ? Plutôt crever que de lui dire un seul je t’aime !

« Putain mais arrêtes tes conneries maintenant Alice ! Je vais vomir si tu continues !! »

« J’ai toujours été là quand tu avais besoin de moi Morgan ! Maintenant c’est moi qui ait besoin de toi ! Alors dis moi que tu seras là ! »

Alice avait les larmes aux yeux, elle le regardait avec un regard désespéré, un regard qui en disait long sur son état d’esprit. Elle devait être au moins aussi effrayée que Morgan mais elle s’obstinait pourtant à se dresser entre le ciel et la terre. L’amour l’avait rendu complètement folle.

« C’est bon j’abandonne… je t’aime, reviens vers moi maintenant. »

Complètement tétanisé, il tendit la main vers elle. C’était la seule chose que son corps pouvait faire à l’heure actuelle. Il aurait voulu courir et l’attraper, la ramener de force en sécurité. Son impuissance le faisait tellement enragé qu’il aurait voulu hurler, mais sa gorge était serré. Elle ne laissait passer que des murmures.

« Tu mens… »

Le vent se leva et fit danser les cheveux bruns d’Alice. Bientôt, son corps cessa de se dresser vers le ciel et bascula plutôt vers l’horizon. La jeune fille lança un regard terrorisé à Morgan, elle ne comprenait pas ce qui était en train de se produire, mais il y a avait une chose dont elle était sûr : le sol se dérobait sous ses pieds. Avait-elle perdu l’équilibre ? Le souffle d’air l’avait-il sournoisement jeté dans le vide ? Était-ce elle-même qui avait sauté dans un dernier élan de folie et de désespoir ? Toutes ces questions sans réponses, Morgan allait devoir vivre avec, car inéluctablement, elle tombait.

« ALICE !!!!! »

Il s’était jeté vers elle, une autre peur avait remplacé sa hantise du vide, une peur bien plus puissante, bien plus violente. La peur de perdre une personne chère. Il n’avait pas réfléchis et avait sauté lui aussi, la main en avant pour la rattraper, prêt à tout sacrifier pour éviter qu’elle ne disparaisse, happé par ce gouffre insondable et imaginaire qu’on appelle… la chute.

♠ Dreamland :
« Je te tiens ! Ne lâche pas ma main Alice ! »

« Morgan tu voles !! »

« Quoi ?! »

Ils avaient arrêté de tomber, littéralement, à quelques mètres du sol. Les deux adolescents évoluaient dans les airs comme des nuages, avant de finalement poser pied à terre. Morgan regarda Alice abasourdi et la pris dans ses bras en pleurant de joie. Il avait réussi, il l’avait sauvé, il avait empêché l’inévitable chute !

« Bravo, tu es désormais un voyageur ! »

Le corps d’Alice avait été remplacé par un homme musclé et grand, aux cheveux noirs coiffés en arrière. Il portait sur son front une croix et portait sur Morgan un regard chaleureux. Le jeune garçon fit un bond en arrière en comprenant qu’il faisait un câlin à une toute autre personne… une personne qu’il n’avais jamais vu d’ailleurs.

« Te prend pas trop la tête gamin, tout ce que t’as à savoir c’est qu’ici, c’est le paradis ! »

« Putain jsuis mort !? »

« Hm… pas tout à fait. Apparemment t’es dans le coma depuis que t’as fait le grand saut. »

Morgan sentit une pression tellement forte sur ses tripes qu’il se demanda un instant s’il n’allait pas gerber. Le coma ? Mais s’il était dans le coma alors pourquoi ses yeux étaient grands ouverts ? Pourquoi avait-il conscience de cet endroit et pourquoi parlait-il à ce gars là ?

« Tout ce que tu dois savoir c’est que t’es à Dreamland, le pays des rêves et qu’en surmontant ta peur du vide, tu es devenu conscient de ce monde fabuleux… »

« Ouai ben je veux me réveiller. Rien à foutre de cet endroit, je veux pas rester dans le coma moi. »

« Ça ne dépend que de toi gamin, tu peux très bien te réveiller dans 3 jours comme dans 3 ans. »

« Putain ! Mais t’es qui toi à la fin !? Pourquoi je devrais te croire ?! »

« Je suis un voyageur comme toi… tu peux m’appeler Bookman ! »

« C’est nul à chier comme nom… »

Le garçon regarda autour de lui, il n’y avait aucune trace d’Alice, pourtant il était persuadé de l’avoir sauvé tout à l’heure. Ce genre de truc n’arrivait que dans un rêve et si c’était le cas, ce type ne mentait sûrement pas. Si Morgan était dans le coma, qui sait ce qui était arrivé à son ex.

« Et Alice ? »

« Qui ça ? »

« Ok laisse tomber. »

Bon visiblement, le gars ne savait même pas de qui il parlait, il ne pourrait donc pas l’aider. Enfin, si tout ce qu’il racontait était vrai, alors il avait peut-être une chance de la retrouver. La dernière chose dont il se rappelait, c’était cette fameuse chute. S’il s’était retrouvé ici juste après alors avec un peu de chance, Alice ne devrait pas être loin. Surtout qu’il l’avait vu quelques minutes plus tôt.

« Si c’est le pays des rêves je suppose que tout les rêveurs s’y retrouvent. »

« Tu commences à piger; que tu sois à Paris ou à Los Angeles peu importe ! Tout ceux qui dorment se retrouvent à Dreamland et ceux qui affrontent leurs phobies pendant leurs sommeils deviennent des voyageurs et… »

« Putain t’es vachement bavard. J’ai compris le délire mais moi je veux juste retrouver quelqu’un en attendant de sortir du coma. »

« La fameuse Alice je suppose ? »

Morgan fit un signe de la tête. Il devait s’assurer qu’elle était ici. Si c’était le cas alors elle serait soit dans le coma comme lui, soit simplement en train de dormir. Dans tout les cas, elle serait belle et bien vivante et c’était tout ce qui comptait pour lui à l’heure actuelle.

« On devrait pouvoir la trouver, sauf si elle est morte… »

« Ouai c’est ce que je me disais… »

« … car si c’est le cas faudra aller à Edenia et c’est pas gagné. »

« Attends tu veux dire que même mort on peut se retrouver ici ? »

« C’est ce que disent les bouquins de Dreamland en tout cas. »

« Bon ben si je me réveille avant de la trouver et que j’apprend qu’elle est morte, j’irai à Edenia. »

Le Bookman se mit à ricaner comme un imbécile et Morgan le foudroya du regard. Il ne rigolait pas du tout lui, en fait, il n’était pas prêt de rire avant longtemps. En voyant le sérieux du garçon, l’homme reprit son sérieux et se frotta la tête, l’air visiblement gêné. Il avait à faire à un nouveau venu après tout, mieux valait éviter les malentendus.

« Edenia est une légende, personne n’est sûr de son existence et c’est tellement loin qu’un rookie de ton genre n’est pas prêt d’y arriver. »

« J’ai tout mon temps non ? Après tout, je suis dans le coma n’est-ce pas ? »

« Peut-être, mais si tu meurs dans ce monde tu n’auras plus aucune chance de retrouver ta précieuse Alice. »

« On peut mourir dans un rêve ?! »

« Evidemment ! Ici le danger n’a de limite que notre imagination, tu peux tomber sur des monstres ou d’autres voyageurs qui voudront ta peau et vu que tu viens à peine d’arriver, tu seras forcément une proie facile… »

« Bon j’ai compris, faut que je trouve une arme et que je botte le cul des pecnos sur ma route. Y’a quoi d’autre à savoir ? »

« Soit t’es complètement fou soit t’es vachement courageux ! »

« J’ai 17 ans et je suis dans le coma mec, il peut rien m’arriver de pire... Ça aide à relativiser. »

« C’est pas faux ! Bon vu que t’as l’air d’avoir du cran et que de toute façon j’avais prévu de t’aider, autant te faire un topo rapide sur tout ce que tu dois savoir… »

Morgan écouta l’énergumène bavard lui expliquer les lois qui régissaient Dreamland, les rêveurs et les voyageurs et comprit rapidement dans quel merdier il s’était retrouvé. En gagnant contre sa peur, il avait obtenu le pouvoir de contrôler le vent et la conscience du monde onirique. Grâce à ça il avait une chance de retrouver Alice, mais s’il était imprudent, il mourrait et alors dieu sait ce qui lui arriverait. Les Voyageurs Killers, les Seigneurs Cauchemars, les Royaumes des Rêves etc… il comprenait relativement bien à quoi il avait à faire, ce qu’il n’arrivait pas à appréhender en revanche, c’était ce type qui était là depuis le début et l’aidait sans attendre quoi que ce soit en retour. Ce genre de personne était extrêmement rare dans le monde réel, alors à Dreamland, ou la loi du plus fort semblait régnait… c’était très étrange.

« Ok donc si moi je suis en Ligue Baby toi t’es classé où ? »

« Ben j’en sais rien… ça fait un bail que je parcours Dreamland tu sais, je fais plus trop attention aux classement maintenant. »

« Mais t’es fort au moins ? Parce qu’à part être un monsieur-je-sais-tout t’as pas l’air de valoir un clou. »

« J’ai survécu jusque là donc je suppose que je dois être pas mal chanceux en fait… ou bien mon pouvoir est super puissant. Je sais pas trop… »

« Putain mais si tu squattes Dreamland depuis si longtemps Je peux pas croire que tu en sache si peu sur ta force !! »

« J’aime avoir mon jardin secret tu sais. Tout ce que je peux te dire c’est que ma phobie, c’était la peur de la page blanche ! »

« Ha ben je comprends pourquoi tu causes tout le temps. Tu manques jamais d’inspiration maintenant ! »

« Manquer d’inspiration haha ! Elle est subtile. »

L’adolescent se frappa le visage consterné. Il essaya tant bien que mal de cacher un léger sourire derrière sa main. Ce Bookman était sympa même s’il parlait trop, il sentait qu’il pouvait lui faire confiance et malgré l’absence totale d’information sur ses capacités, son expérience l’aiderait beaucoup dans sa quête.

« Je pense que je vais pas tarder à me réveiller. Trouve toi un endroit tranquille en attendant mon retour, si t’es tout seul tu risque… »

L’homme aux cheveux noirs disparu brusquement. Morgan se retrouvait à présent seul dans un Dreamland étrangement calme. Il comprit alors que la présence de Bookman le rassurait et maintenant qu’il était parti, le jeune garçon allait devoir faire face à l’inconnu.

♠ Les chroniques d'un Baby (test rp) :

~ 1 an plus tard ~

« Bouge de là, je vais pas le répéter. »

Le voyage killer faisait la sourde oreille, son arrogance faisait enragé le grand costaud aux cheveux noirs qui souhaitait passer. Son acolyte, un type un peu plus jeune avec des cheveux verts, se contentait de sourire d’un air tranquille. Il avait les yeux étrangement plissé si bien qu’on discerné à peine ses pupilles. Mais le tueur de voyageurs mit ça sur le compte de ses origines. Il avait donc à faire à une forte tête brune et un asiatique mystérieux. Allaient-ils l’attaquer ensemble où l’un après l’autre ?

« Tu devrais peut-être faire ce qu’il dit non ? Ce mec a l’air sérieux… »

« Ferme-là Bookman. Tu sais très bien pourquoi on est là. »

« Ouai ouai… encore une nuit à protéger le rêve d’Alice. Tu m’excusera mais ce soir c’est sans moi ! »

« Alors dégage ! »

Les choses avaient bien changé depuis la première nuit de Morgan à Dreamland. Il avait passé des mois à la recherche d’Alice avant de lui mettre la main dessus. En comprenant qu’elle était elle aussi tombée dans le coma mais que contrairement à lui, elle n’arrivait pas à vaincre sa phobie pour devenir une voyageuse, il avait décidé de rester auprès d’elle. Depuis, il s’était fait une sérieuse réputation de Voyageurs Killers en éliminant les uns après les autres, les pauvres fous qui croisaient sa route et risquaient de perturber les rêves de sa protégée. Jusqu’ici, Bookman l’avait toujours supporté mais ce soir apparemment, il n’était pas d’humeur. Tant pis, après tout Morgan avait bien grandit, il n’avait plus besoin de lui.

« ARRÊTE DE M’IGNORER CONNARD ! »

Le voyageur avait activé son pouvoir, des ailes de guêpes et deux dards étaient apparus respectivement dans son dos et sur ses poignets. Il s’était transformé en une sorte d’hybride qui partageait ses traits avec ceux d’une abeille. Un pouvoir original et impressionnant, mais en rien comparable au contrôle du vent de Morgan. Il allait l’apprendre à ses dépends.

« Gale… »

L’homme-insecte fonça sur son adversaire avec la force redoutable que lui offrait ses ailes. En une seconde à peine, il avait franchit l’écart qui le séparait du jeune garçon aux cheveux colorés. Malheureusement pour lui, Morgan avait anticipé son action dès qu’il s’était transformé. Le vent s’était levé à l’instant même où il bondissait en avant et alors qu’il s’apprêtait à lui assener un coup mortel, ses ailes furent fauchés par deux puissants courants d’airs. Le voyageur killer fit un simple pas de côté pour esquiver le corps en perdition de son assaillant qui s’écrasa quelques mètres derrière-lui, complètement sonné. 

« Tu es le suivant… »

Morgan avait levé la main en direction du voyageur aux cheveux verts qui était resté jusque là suffisamment calme pour attirer son attention. Son sang froid était anormal, il devait être beaucoup plus puissant que son compagnon de route… ou bien il avait un joker dans sa manche.

« Pas de chance de tomber sur le Wind Walker. Vespide n’était pas de taille… avec moi cela risque d’être différent. »

Une ombre se mit à bouger derrière le voyageur aux cheveux verts. Ce dernier retira le chapeau qu’il portait jusqu’ici et se mit à tirer la langue en ouvrant grand un oeil à la pupille jaune étincelante. Il y avait dans l’expression de son visage, un air de folie qui mit immédiatement Morgan sur ses gardes. Ce gars était certainement d’un tout autre niveau que la guêpe humaine.

« T’ES JUSTE UN ENCAS POUR MES SERPENTS !! »

Ok, le type était complètement jeté. Le sourire qu’il affichait, la flamme de délire qui brûlait dans son regard et son expression facial, tout ceci indiquait une folie profonde et bien ancrée chez ce personnage. L’entité obscure qui était apparu dans son dos quant à elle, avait pris la forme d’un serpent noirs parcouru de cicatrices aussi vertes que les cheveux de son maître. Lorsque celui-ci pointa les bras vers Morgan, l’animal se projeta à une vitesse incroyable vers l’avant. Il eut tout juste le temps d’activer de nouveaux son pouvoir pour tailler la bestiole en pièce avant qu’elle ne l’atteigne. Un soupir de soulagement lui échappa en constatant que le serpent était tombé au sol, haché menus par son vent.

Le coeur de Morgan s’arrêta brusquement, une étrange sensation de brûlure était en train de ronger sa poitrine. La douleur grandissait chaque seconde jusqu’à devenir insoutenable. Le garçon eut soudain beaucoup de mal à respirer et sa vue se troubla. Une gerbe de sang lui échappa des lèvres. Il s’était fait avoir ?!

« T’en as une sale gueule… t’aimes pas mon dard enfoiré ? »

Le regard de Morgan tomba sur Vespide. Le voyageur était visiblement dans le même état que lui mais il avait tout de même eut assez de force pour tirer l’un des deux dards qu’il portait au poignet. Il transperçait à présent le poitrail du garçon qui n’avait rien vu venir. Il avait été imprudent, il s’était laissé battre comme un débutant. Et pour couronner le tout, le serpent de son autre ennemi était en train de se recomposer. D’une seconde à l’autre, il serait en état de lui sauter à la gorge et de le faire définitivement disparaître de ce monde.

« Merde… »

Le vent était tombé. Morgan avait beau tenté de rassembler ses forces, quelque chose en lui semblait le vider de toute son énergie. Impossible de bouger ou de faire appel à son pouvoir, il était complètement paralysé !

« Très bien… je prends le relais. »

Le corps du garçon s’écroula sur le sol tandis qu’il perdait peu à peu conscience. La dernière chose qu’il vit fut le visage de Bookman. Il s’était tenu à l’écart jusque là, mais il intervenait trop tard. C’était la fin pour Morgan, il se sentait disparaître et être happé par le néant. Il faisait face au vide une fois encore. Mais cette fois-ci, il n’en sortirait pas vainqueur…

« Morgan ! »

Ses yeux s’ouvrirent sur une lumière aveuglante. Il cligna plusieurs fois des paupières avant de retrouver la vue. Le visage de sa mère en pleurs le surprit tout d’abord, puis il comprit. Il était sortit du coma, il s’était réveillé dans le monde réel. Son corps était complètement engourdi mais il arrivait à sentir la chaleur de sa mère qui le prenait dans ses bras. Il reconnaissait son parfum et ses cheveux bruns. Des larmes de joie roulèrent le long de ses joues. Il avait réussi, il était revenu  à lui !

« Bon retour parmi nous fils ! »

Morgan écarquilla les yeux en voyant l’homme qui le regardait chaleureusement derrière sa mère. Ce type avait exactement la même tête que Bookman et il l’avait appelé « fils ». Attendez… non impossible…

« MAIS T’ES QUI TOI PUTAIN ?! »

~ 1 an plus tard (encore) ~

Morgan balança ses jambes au dessus du vide avec nonchalance. Même du haut d’un building il était désormais immunisé au vertige. Vaincre sa peur à Dreamland l’avait complètement transformé, même si sa mère avait encore beaucoup de mal à le voir se balader en hauteur avec si peu de prudence. C’est pour ça qu’il évitait les lieux proche de chez lui et qu’il préférait les grattes-ciel de la Défense. Ici au moins aucun risque de tomber sur maman…

Le garçon ferma les yeux et s’allongea en sentant la brise du vent caresser son visage. Il se mit à sourire et étrangement, les souvenirs de sa première journée après être sorti du coma lui revinrent à l’esprit.

« Pourquoi t’es parti ? »

« C’est compliqué Morgan. Ta mère et moi on était plus jeune que toi quand tu es né, c’était une période difficile que j’ai eu du mal à supporter. »

« T’as préféré fuir c’est ça ? »

« … »

L’adulte resta silencieux dans son fauteuil. Il n’osait même plus regarder son fils dans les yeux alors que celui-ci le jugeait du haut de son lit d’hôpital. Sa mère avait préféré les laisser seul à seul pour s’expliquer, ce n’était peut-être pas une bonne idée.

« Pourquoi tu me l’as pas dit dans Dreamland ? »

« Tu venais de tomber dans le coma, c’était pas vraiment le moment… »

« T’es qu’un lâche. »

« Morgan… »

« Dégage d’ici ! Repars d’où tu viens on s’en sort très bien sans toi putain ! »

Il n’avait pu retenir ses larmes. Un cocktail de rage et de désespoir envahissait ses pensées. Il n’arrivait plus à réfléchir clairement, mais il avait envie d’être seul pour digérer toutes ces informations. Pour Morgan, son père était une question sans réponse qu’il avait laissé derrière lui des années auparavant. Le voir débouler dans sa vie comme si de rien n’était était pire que de grandir sans lui. C’était beaucoup trop pour quelqu’un qui venait de se réveiller au bout d’un an passé dans un hôpital. Il lui faudrait beaucoup de temps pour accepter ce nouveau parent.

Le Salopard : J’emmène ta mère au cinéma ce soir. On rentrera tard. Sois prudent avec DM.


Morgan soupira en voyant le texto. Non seulement cet enfoiré c’était bien foutu de lui en lui cachant la vérité pendant un an, mais en plus il s’était mis en tête de reconquérir sa mère pour se rattraper. Pourquoi fallait-il que ce crétin soit son père ? Si seulement il avait pu disparaître, la vie aurait été beaucoup plus simple. Enfin, ce père irresponsable était le cadet de ses soucis. Depuis qu’il s’était réveillé, il avait tout essayé pour qu’Alice sorte du coma elle aussi. Mais rien ne fonctionnait, pas même dans Dreamland.

Morgan : T’avise pas de lui poser un lapin ou je te défonce dans DM. Cette nuit je me lance à la poursuite de Deus. Je veux pas voir Bookman dans les parages.


Depuis qu’il avait appris la vérité, Morgan refusait catégoriquement de voir son père pendant qu’il dormait. Il n’avait pas l’intention de le laisser envahir ses rêves alors qu’il était devenu beaucoup trop présent dans la réalité. Dreamland était son terrain de jeu personnel, il n’y avait plus de place pour son incapable de père !

Le Salopard : Tu veux t’en prendre au seigneur du vide mais t’es malade ?!

Morgan : Si je le défonce, ça réveillera peut-être Alice. Elle a la même peur que moi non ?

Le Salopard : Hors de question que je te laisse faire ! Tu vas te faire tuer Morgan !


Le jeune garçon coupa son téléphone portable, laissant son père l’incendier de textos alarmiste sans y prêter attention. Cela faisait un moment qu’il avait pris sa décision et rien ne le ferait changer d’avis. Il était le gardien des rêves d’Alice et puisqu’il n’arrivait pas à lui faire vaincre sa peur, il éradiquerait la source de ses cauchemars pour qu’elle ne revive plus jamais la chute qui les avait tous les deux traumatisé. Dans Dreamland tout était possible alors il n’y avait aucune raison qu’il échoue. Son plan était infaillible…

« Tu vas tellement déguster Seigneur du Vide… »


J'aime -
1. Le ciel, les nuages et le vent
2. Glander
3. Prendre de la hauteur
4. Les siestes en haut d'un building
5. Le Parkour
Je n'aime pas -
1. Mon père
2. La peur du vide
3. Deus
4. Travailler
5. La lâcheté

- Phobie : Acrophobie (peur du vide)

- Pouvoir : Contrôle du vent et des tornades (c'bo les tornades).

- Objet magique :
Les plumes de la destinée : C'est un cadeau de la princesse des oiseaux-présage, elles apparaissent quelques part sur le corps de celui qui a avalé une plume de la princesse et permettent de connaître avec exactitude l'état d'esprit de la personne à qui on tient le plus. Quand les plumes sont nombreuses tout va bien, lorsque elles se mettent à tomber, c'est que quelque chose ne va pas.

• Le personnage sur ton avatar : Sinbad - Magi
• Rang spécial désiré : The Windwalker #999999 (grey)
• Relation prédéfinie : Nope
• Code du règlement :

Derrière l'écran...
-----------------------------------


• Prénom ou pseudo: Raqui
• age: 21 ans
• comment as-tu connu le forum ? J'ai lu Dreamland, je me suis endormi et j'ai rêvé de cet endroit Cool
• Connais-tu Dreamland ? Jsuis qu'au début du tome 11 m'sieur
• Depuis quand fais-tu du rp ? Trop longtemps pour compter les années.
• Pourquoi as tu choisi ce forum? J'en ai rêvé jte dis.
• Des critiques sur le forum ? Clémentine.
• Une remarque ? Mandarine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 687

MessageSujet: Re: All we are is dust in the wind ~ Morgan   Mer 31 Aoû - 15:20

Yoooo !


Alors, une fiche expédiée rapidement, et avec de la qualité dans l'écriture (et des boobs ! ahem, je divague).

Sur le pouvoir, on en a parlé, ce sera uniquement le vent et non l'air (mince différence, entre mouvement et élément). Sinon l'histoire est amusante, touchante, un peu d'humour, et un but qui promet de durer longtemps !


Pour commencer, Morgan Freeman Fisher débute 3.208 ème de la Major !

Le test RP est validé donc tu peux poster ta Fiche Technique et ta fiche de suivi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
All we are is dust in the wind ~ Morgan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» All we are is dust in the wind + Thorin
» 40k Dust Contest, courses de motos au 41e Millénaire...
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» DUST : 1947, les alliés ont merdé : la 2ème GM n'est pas finie.
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: Administration :: Personnage :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: