AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Délogez-moi ça ! [Quête Joël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 939

MessageSujet: Délogez-moi ça ! [Quête Joël]   Dim 17 Juil - 11:50

ça faisait plusieurs nuits que cette créature se trouvait dans es environs. Tel un sphinx bloquant le passage avec son énigme et dévorant quiconque répond mal, cete créature hantant ce passage de la seconde zone depuis plusieurs nuits. On ne savait pas vraiment ce qu'elle foutait là. En réalité, elle venait tout droit de la 3° zone où elle avait été traquée par les Hunters du village du même nom. Dans sa fuite, elle avait traversé plusieurs royaumes avant d’élire domicile dans ce passage. C'était un endroit de passage stratégique du coup cette bête trouvait facilement de quoi se nourrir en chaire fraiche. Coincé entre une montagne et un bras de la mer sucrée, ce passage reliait plusieurs royaumes assez importants et fort visités de la seconde zone. ce passage habituellement sure était devenu impraticable. Et depuis plusieurs nuits, plus personne n'avait trouvé moyen de vaincre la bête. Et ça, ça emmerdait les météors. Ils pouvaient toujours trouver le moyen de se déplacer en attendant la nuit suivante pour s'endormir en arrivant directement à destination mais parfois, ils préféraient être plus libres de leurs mouvements et pouvoir aller à pied rapidement d'un royaume à l'autre était une bonne chose. Mais là, cette saloperie de bestiole leur empêchait de prendre un chemin souvent emprunté. Deux équipes avaient étés envoyés et tués avant qu'ils se rendent compte que cette bestiole était plus sérieuse que prévue.

Du coup, la nuit précédente, lors d'une rencontre entre Kyle Dango et plusieurs des généraux:

- Notre équipe de la seconde division est arrivée à subtiliser le trésor de la cite de Botoramo.
- par contre, le problèm de la bête bouchant l'accès à la citée des chauves-souris en partant de rainbowland n'est toujours pas résolu. Qui devons-nous envoyer selon vous ?
- Quelle est la nature de la menace ?
- Non identifiée. Elle est du genre persistante et personne n'en est revenu vivant après l'avoir apperçu. La bête est passé maitresse dans l'art de la chasse et de ne pas se faire chasser apparemment.
- Envoyez Joël.
- mais... c'est que... c'est une mission importante et... je croyais que vous ne lui faisiez plus confiance depuis...
- Ne suppose pas trop de ce que je pense. certes je lui fais plus confiance mais s'il arrive à se défaire seul de cette bête, une partie de ma confiance sera restaurée.
- Je tiens à ajouter que le juge Nathanael à primis la nuit dernière le grade de soldat d'élite à quiconque ramènerait la peau e cette bête.
- ça me va. envoyez Joël.

Et c'est ainsi que la nuit même, Joël fut contacté par l'un des généraux qui lui ordonna d'aller traquer cette bête et de la tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 000 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 486 points
Double Compte : Maahes
Messages : 377

MessageSujet: Re: Délogez-moi ça ! [Quête Joël]   Mer 31 Aoû - 15:47

« Welcome To The Jungle Little Flame, Don't Worry, It's Time... »
The Hunt

Depuis plusieurs nuits j’étais assigné à un avant-poste des Meteors en construction, perdu au milieu de la Seconde zone, avec pour tâche de protéger ce lieu d’éventuels assauts le temps que la bâtisse soit prête. Quelques temps avaient passés suite à la Célestiafest et ma position au sein du groupe était des plus hasardeuse. Ni importante, ni trop basse, ni inspirante, ni appréciée ou détestée… Je pourrais aller loin comme ça mais je vais éviter. Contentons-nous de dire que j’ai été, pour ainsi dire, mis de côté. Bien que cela ne reste pas agréable d’être écarté, je ne cracherais pas non plus sur l’occasion de souffler un petit peu dans Dreamland en me contentant de protéger cet endroit relativement tranquille. Bien que, en vérité, les soldats ouvriers du coin hésitaient pas à me donner divers ordres pour que j’aide à la construction. Alors que je portais une poutre en bois sur mon épaule, je sentis une main imposante se poser sur moi, bien plus lourde que le matériel que je transportais jusque-là. Tournant l’œil en direction du propriétaire de la main, je reconnaissais l’un des généraux des Meteors. Il n’était pas si difficile que ça à identifier car il y a très peu de monde qui arrivaient à me dépasser de deux têtes au sein du groupe.

▬ Tiens, salut Stors.
▬ Bwahaha c’est général Stors pour toi je te signale ! En tout cas je vois que ça avance bien par ici !
▬ M’ouais, les autres estiment la fin des travaux pour la semaine prochaine. Mais si un général est là ce n’est pas que pour voir où on en est, pas vrai ?
▬ Pas la peine de chercher le piège quelque part, jeune Joël ! J’ai reçu pour ordre de surveiller les royaumes aux alentours en utilisant cet avant-poste, et par la même occasion le Juge Dango m’a demandé de te confier une mission un peu spéciale.

Mon intérêt grandissait de plus en plus au fur et à mesure que le général parlait. Notamment lorsqu’il ajouta que Kyle avait une tâche à me confier, ce qui sort assez de l’ordinaire lorsqu’on se souvient de notre échec à la Célestiafest. Mais si le général Stors précisait qu’elle était assez spéciale, je suppose que je peux au moins tendre l’oreille et voir ce qui en ressort.

▬ D’accord, je t’écoute.

____________

Après avoir reçu mes nouveaux ordres, je n’ai pas mis longtemps avant de me mettre en route en direction de la vallée constituant un point de passage fréquent pour tout le monde. Qu’ils soient voyageurs, créatures etc… Cela faisait très longtemps que moi-même je ne l’avais pas emprunté, de vieux mais brefs souvenirs me revenant en tête alors que mes pas s’accumulaient sur le sentier bordant la montagne. Bien que la Mer sucrée ne soit qu’à quelques kilomètres de ma position, la végétation n’en était pas moins développée par ici, à tel point que les feuillages étaient épais et les arbres si hauts qu’il en devenait douloureux d’essayer d’en voir la cime. Etant dans ma tenue habituelle, j’avais l’opportunité de ne pas être en compagnie d’autres soldats Meteors, ce qui me permettait de lâcher la tenue officielle du groupe et donc de me retrouver avec mon ancien accoutrement. De quoi souffler un peu de fraîcheur de temps en temps.

Je n’en restais pas moins sur mes gardes, après tout je n’étais pas là pour une balade de fortune, loin de là. Une bête rodait dans ces lieux, sa soif de sang l’ayant déjà poussée à trépasser de nombreux passants d’après ce qu’en disent les rapports… Malheureusement, c’est là où mes ennuis commencent étant donné que je ne sais absolument rien de la créature en question. Ni sa taille, son aspect, une estimation de sa puissance… Rien du tout. Cela pourrait être un petit lapin blanc tueur je ne le saurais même pas ! Mais bon, on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs, et la plupart de mes escapades dans les terres dangereuses de Dreamland se sont le plus souvent passées dans l’inconnu. Le chemin qui s’était dessiné naturellement par ici finissait par me guider plus profondément dans la vallée, mon instinct me disant de commencer à retrousser mes manches parce que si pour l’instant aucun obstacle ne s’était présenter à moi, ce sera définitivement plus loin que cela commencera.

La végétation devenait un véritable problème, chacun de mes pas était retenu contre son grès par des racines sortant du sol, forcé de contourner bon nombre d’arbres afin de poursuivre ma route. Stoppant ma progression un instant, je tendais délicatement l’oreille afin d’analyser les bruits dans mon entourage. Ce que mes yeux ne peuvent voir, mes oreilles l’entendront et mon nez le sentira. Le son d’un animal se débattant tout en poussant des gémissements faisait écho, me donnant une indication sur la position dudit animal. Je ne sais pas si c’était ma cible mais je n’avais trouvé aucun indice me menant à elle pour l’instant. Autant inspecter tout ce qui apparaît sous mes yeux. Accélérant le pas, je me faufilais entre les racines démesurées, tel un serpent glissant naturellement ses écailles afin de s’introduire au plus profond des bois. Le poing serré, je me préparais intérieurement au combat, prêt à bondir face au moindre ennemi qui me ferait face. Le dénouement fut tout autre puisque la seule chose que je trouvai, c’est une créature piégée. Une sorte d’ours emprisonné sous les liens, de solides cordes sombres lui retenaient les membres tandis qu’un système pour le moins assez sophistiqué avait posé un rocher aussi grand que la bête sur elle, lui coupant toutes possibilités de s’échapper.

J’hésité un instant, est-ce que cet ours était le monstre qui massacrait les voyageurs errants dans ce lieu de passage ? Si c’était le cas alors je serais bien déçu des Meteors morts par ici. S’ils n’avaient pas la force d’au moins réussir à s’échapper de ce genre de prédateur, alors comment pourraient-ils survivre face aux dangers des zones encore plus larges de Dreamland ? Un véritable mystère, en effet. Cependant, pour être capable de s’attaquer à tout ce qui passe par ici la créature devait avoir horriblement faim, ou alors elle devait être de nature très violente. L’ours en face de moi pouvait répondre à la première idée, mais difficilement à la seconde étant donné qu’en ce moment où nos regards se croisent, je ne ressens ni bestialité ni colère. Juste de la peur. La bête devait penser que j’étais celui qui avait posé ce piège relativement sophistiqué, mais quelque peu hors sujet dans le sens où on dirait qu’elle pourrait attraper beaucoup plus gros. L’ours ayant perdu sa combativité, je ne sentais aucune animosité s’échapper d’elle. Je ne sais pas pourquoi je reste ici à perdre mon temps, au lieu de retourner à la recherche de ma cible. Mais si je tournais le dos à cette bête ma conscience en prendrait un coup, je n’ai pas envie de passer le reste de la nuit avec des pensées inutiles.

Passant ma main sur la garde d’Anchor, je soulevais cette dernière de sorte à pouvoir abattre la lame sur la corde retenant prisonnière la bête. Détachée de ce qui retenait en grande partie sa force, l’ours pu finalement dégager le roc sur son dos afin de se libérer, pour ensuite s’enfuir dans la direction inverse au voyageur qui venait de le libérer. Remettant l’épée dans mon dos, je me retournais pour reprendre la marche, bien qu’au moment où je faisais un pas en avant je sentis mon pied écrasé un fil tendu au sol. Le bruit sec d’une corde coupée m’alertait, me poussant à bondir en arrière alors que des pics de bois venaient se planter là où je me trouvais il y a quelques secondes. Un autre piège, celui-ci était bien mortel contrairement à celui de l’ours. Ouvrant bien les yeux, j’essayais de prendre en compte mon entourage afin de m’attendre à une soudaine attaque. Dans la même seconde j’observais les feuillages en face de moi s’agiter dangereusement, le bruit de plusieurs branches cédant sous le passage de quelque chose m’alertant. Il ne fut pas long avant qu’un énorme tronc en bois fonce vers moi, manquant de me briser alors que je plaquais soudainement mon corps à terre. Le piège passa au-dessus de moi alors que je roulais plusieurs fois sur le côté, finissant par me redresser en un bond pour être de nouveau sur mes gardes. Je fus interpellé par les cordes enroulées autour du bélier en bois, signe que ce piège n’était pas là par hasard.

Tout ça me semblait un peu trop concentré sur un seul endroit pour ressembler à un quelconque système de défense, le genre de truc qu’emploierait un peuple des forêts. Trois pièges différents en moins de 10 mètres, ça faisait beaucoup. Mes pensées furent coupées lorsque j’entrevis une ombre dangereusement me contourner, un rayon de soleil se reflétant sur la dague de cette dernière alors que celle-ci se diriger tout droit vers ma gorge. Avec le temps beaucoup pensent que je ne suis bon qu’à lancer des flammes partout, ce qu’ils oublient c’est que j’ai débuté comme tout le monde en un sens. Et par cela je venais à le prouver alors que de mon gantelet de fer je repoussais d’un revers de la main gauche la lame pointée vers moi, faisant un pas de côté tout en prolongeant mon élan avec ma main pour saisir le poignet de l’assaillant et le tirer sur le côté afin de le déséquilibrer. Mon pied se posant sur sa route, il finit par commencer à trébucher alors que je terminais de passer dans son dos, plaquant sa main armée contre le bas de son échine avant de violemment le plaquer au sol alors que ma seconde main saisissait sa tête par la capuche. L’action se passa en moins de trois secondes, et au final c’est moi qui me retrouvais à dominer l’assaillant alors que je le fixais d’un air bien peu commode. Pas vraiment de la colère, juste que j’ai pas une tête à vouloir perdre mon temps avec ce genre d’event aléatoire à la con. Bref, avant même que je n’ai le temps de dire quelque chose je pouvais sentir mon nouveau prisonnier se débattre alors « qu’il » commençait à s’indigner.

▬ Enlève tes sales pattes de sur moi ! Je vais te tuer !
▬ Ce n’est pas très raffiné venant de la part d’une… Demoiselle.

Disais-je alors que je retirais ce qui lui permettait de cacher sa tête. C’était une jeune femme à en juger par sa voix, malgré que son beau visage soit marqué à la fois par son air menaçant et son cache-œil. A en juger par les oreilles animales dépassant de sa chevelure argentée, j’en déduisais que c’était une créature de Dreamland. D’un coup d’œil indiscret je voyais qu’elle était plutôt bien équipée : du cuir renforcé en guise d’habits, des épaulières épaisses en métal, une griffe d’acier sur son brassard gauche et cette dague relevant presque de la machette tant elle était impressionnante. Je pourrais continuer de détailler son attirail mais on dirait que l’hôte de cet endroit ne semblait pas vraiment d’accord. Pourquoi je la décris comme étant l’hôte ? Car elle avait avec elle le même type de corde qui était utilisée sur les pièges un peu plus tôt. D’ailleurs le bélier en bois avait arrêté de se balancer de droite à gauche, depuis le temps.

▬ Bon, et si on commençait gentiment : un nom à me donner ?
▬ Je n’ai rien à dire aux hommes dans ton genre !
▬ Ok, va pour féministe. Moi c’est Joël, et je sais pas pourquoi t’as posé ces pièges mais j’ai pas vraiment le temps de me les taper. J’ai ma propre proie à capturer tu vois.
▬ Une proie ? Il y en a d’autres qui sont venu « le » chasser jusqu’ici ?!

Je sentais la poigne de la demoiselle se resserrait alors qu’elle gagnait de plus en plus en force, comme si la colère lui donner un bonus. Le souci c’est que niveau poigne j’étais pas un paysan né de la dernière pluie, je pouvais sans problème renforcer ma prise sur son bras pour la garder sous contrôle. En tout cas le fait que je parle comme un chasseur semble lui avoir délié la langue, cela rejoindrait en quelque sorte avec ce dont m’a dit Stors à propos des origines de la cible, je vais suivre cette piste.

▬ Hoy t’énerves pas, tu fais partie du Village des Hunters c’est ça ? Tu dois venir de loin pour chasser ce genre de monstre.
▬ Comment peux-tu être si sûr que l’on parle de la même créature ? Avec un cerveau comme le tiens, difficile d’en arriver à ce genre de conclusion !
▬ Pas la peine d’être méchante, ce sont tes pièges qui parlent pour toi. Un pour capturer un très gros gibier, un autre pour le blesser s’il arrive à s’échapper et un troisième pour lui faire très mal, ça en fait beaucoup pour une simple chasse. Puis la rumeur comme quoi ton peuple ait chassé une bête à travers plusieurs royaumes déjà ne semble pas si faussée au final.

Plus aucun mot ne sortait de la Hunter. Cela pouvait prouver que j’avais raison, comme cela pouvait vouloir dire que je me trompais totalement. Dans un long soupire je la relâchais, reculant de deux pas avant de la regarder se relever pour se mettre en garde à une vitesse impressionnante. En sécurité j’avais gardé sa dague dans ma main, même si le terme « sécurité » semblait relativement flou avec ce genre de femme. En signe de paix j’écartais les bras sur les côtés, tenant la lame de manière non menaçante.

▬ Ecoute, je ne cherche pas les ennuis. Si tu acceptes de me laisser tranquille alors je ferais de même et te rendrait ton arme, cela te va comme accord ?
▬ … Pourquoi ?
▬ Pourquoi quoi ? Tu ne veux pas récupérer ta dague ? Elle est plutôt de bonne facture si tu veux mon avis alors je pensais que…
▬ Non pas ça ! Pourquoi ne m’as-tu pas tuée ? Tu as réussi à te défaire de mes pièges et tu avais ma vie entre tes mains..
▬ Hey pas la peine d’être aussi sérieuse ! J’veux dire, je viens de sauver un pauvre ours pris dans un de tes pièges, comment je pourrais m’imaginer tuer une femme deux minutes après ?
▬ Alors c’est pour ça…

Ara ? Je pouvais voir ses épaules trembler alors qu’elle serrait le poing de plus en plus fort, se mordant la lèvre jusqu’à presque en saigner. Elle me fusillait du regard alors que je pouvais lire dans son œil restant une haine se réveiller petit à petit. Elle ne semblait plus me voir comme celui qui aurait pu la tuer, mais comme quelque chose d’autre.

▬ C’est parce que je suis une femme qu’un homme comme toi se sentes forcé de m’épargner ? Tu ne te doutes même pas d’être en danger face à une femme parce que tu es un homme ? Garde ta pitié pour toi ! Pas moyen que j’accepte une telle chose de la part de quelque comme toi !

Ses mots se transformaient petit à petit en poison alors que son expression devenait de plus en plus transformé par une profonde colère. Pour ma part je restais là, béat, bouche-bée par les accusations de la demoiselle qui tournait les talons et s’en allait, ne daignant même pas récupérer son arme. Le temps que je cligne des yeux elle avait déjà disparue, ayant probablement créée une distance suffisante pour nous séparer… Mais ce n’est pas comme cela je voyais les choses. Mon visage se durcissant quelque peu, je reprenais un air sérieux alors que je plaçais la dague à ma ceinture, commençant à suivre les traces laissées par la Hunter. Il n’était pas question que je laisse filer entre mes doigts le meilleur chien de chasse que Dreamland ait pu me donner ce soir. Elle connaissait la bête, et contre son gré elle allait sûrement m’amener à elle. Un Hunter devait avoir plus d’expérience que moi en pistage de bête, mais je pense que pour pister des humanoïdes je n’étais pas si mauvais. Gardant un profil assez bas, je suivais à travers les bois la féministe…

_____________

Plusieurs heures passèrent, la traque ne semblant pas finir de sitôt. J’avais des doutes sur le fait de pouvoir la suivre sur une aussi longue période mais la chance ait été mon côté : le ciel s’est rapidement couvert et la pluie ne tarda pas à mettre en place le décor. La luminosité ayant baisée, le bruit de mes pas caché par les gouttes d’eau tombant sans cesse. Cela avait beau être une légère pluie, il n’empêche que j’étais rapidement trempé de la tête aux pieds. C’était plutôt mauvais signe dans le sens où je ne pourrais pas utiliser au maximum mes capacités sous un temps pareil, la puissance de mes flammes en sera réduite dans un certain sens. Si je venais à rencontrer ma cible, il faudra que je redouble d’effort. Bien que c’est ça qui rendait la chasse palpitante, dirais-je.

Cependant la Hunter semblait s’impatienter, depuis le coup de gueule à mon égard rien ne semblait lui avoir rendu son calme. Détestait-elle les hommes à ce point ? Il ne me semble pas avoir dit quelque chose de rabaissant pour ma part, même si cela peut paraître assez hypocrite venant de quelqu’un qui avait réussie à la battre. J’avoue tout de même avoir pas mal sursauté quand elle est arrivée d’un coup sur moi avec sa dague, sans mes réflexes j’aurais pu vraiment passer un sale quart d’heure. Le temps passait et mon foulard rouge ne suffisait plus à supporter mes cheveux mouillés. Ils étaient devenus plus lourds et je sentais le tissu qui commençait à glisser le long de mon front. Je le retirais pour l’enrouler sur mon avant-bras nu, caressant ensuite la large cicatrice que j’avais au front alors qu’une certaine nostalgie s’emparait de moi. Je ne ressasse pas souvent le passé car je considère ce dernier comme étant déjà écrit, et que rien ne pourra le changer. Mes erreurs d’hier deviendront mes forces d’aujourd’hui, ce genre de truc quoi. Bref, tout cela pour revenir que j’étais un peu inquiet pour la demoiselle qui semblait faire pas mal de choix qui se contredisent.

▬ … Un coup elle part pour faire un piège, puis ensuite elle abandonne pour reprendre la marche, puis elle suit des traces laissées sur un arbre, pour ensuite essayer d’installer un piège et rebelote…

Ouaip, elle a l’air complètement paumée en fait. Dans un long soupire je me massais la nuque, en me demandant qu’est-ce qui a bien pu me prendre de la suivre au final. C’était une bonne idée à la base mais le résultat n’est pas vraiment ce que j’espérais. Du moins, c’est ce que je pensais lorsque je fronçais des sourcils, mon regard soudainement attiré par des mouvements…. Suspects. Une ombre massive s’emparait de l’horizon plus loin, faisant face à la Hunter. La seule chose que je pouvais voir de ces ténèbres : six yeux dorés, fixant la demoiselle comme n’étant qu’une proie, du bétail. Un certain frisson s’emparait de moi alors que je devinais en un sens ce qui allait se passer dans les secondes qui allaient suivre : une véritable chasse allait se déclencher, mais peut-être que les rôles n’étaient pas du goût de la Hunter. Bondissant en arrière, la féministe se préparait au combat alors que la bête sortait de l’ombre, son identité enfin percée à jour.

C’était une grande créature faisant bien plus de 3 mètres de haut, ressemblant à un mélange entre une panthère pour une grande partie de son aspect félin et son pelage tandis que les écailles et les griffes sur son corps me faisaient penser à un dragon komodo. De ses crocs s’échappait sa respiration lourde, de la vapeur s’échappant de sa gueule à chaque expiration comme si toute l’eau en face de lui était balayée par son souffle. Forcée de tenir son terrain, la Hunter n’avait d’autre choix que de faire face à la bête assoiffée de sang. Assoiffée de son sang. La créature faisait un pas en avant tandis que la demoiselle reculait de deux pas. A chaque pas que faisait le monstre, la Hunter ne pouvait que reculer. Qu’est-ce qui l’empêchait de s’enfuir ? La peur, la peur de tourner le dos à un tel prédateur. Sauf que la bête n’était pas d’avis à jouer à ce petit jeu longtemps. En s’appuyant sur ses pattes inférieures, elle se penchant en arrière avant de bondir férocement en direction de la demoiselle. Pris de court, la Hunter souhaitait esquiver mais elle trébuchait en arrière à cause d’une racine sortant du sol, ayant manquée de le remarquer. Surprenant que la bête ait patientée jusqu’à ce que la demoiselle tombe dans son piège.

Sauf que moi, je n’ai pas autant attendu qu’elle pour intervenir. Alors que le monstre s’apprêtait à déchiqueter sa toute nouvelle victime, mon poing recouvert de tatouages s’enfonçant dans la joue de la créature qui repartait quelques mètres en arrière, rugissant alors qu’un léger filet de sang coulait entre ses crocs. Je me retrouvais devant la Hunter alors que j’avais utilisé mon Feu pour renforcer la force de mes bras, ayant pris en main Anchor pour la poser sur mon épaule alors que je tentais de ma main libre la dague à la demoiselle. Fixant la bête, je ne pouvais pas me tourner vers le chasseur mais je pouvais bien imaginer la tête qu’elle faisait en me voyant débarquer de nulle part, sans compter qu’elle commençait à m’engueuler de nouveau.

▬ T-toi ?! Tu as osé me suivre jusqu’ici !
▬ Pas le temps de blablater princesse, l’ennemi nous fait face.

Je lâchais la dague au pied de la Hunter avant de foncer en direction de la créature qui reprenait ses esprits et qui se ruait dans notre direction. Prenant à deux mains ma grande lame, je dessinais un large arc-de-cercle depuis la droite pour repousser les griffes acérées du monstre, plusieurs étincelles volant entre nous deux avant de disparaître sous la pluie. J’inspirais profondément avant de planter mon pied dans le sol et de passer la lame au-dessus de ma tête, bondissant vers ma cible pour abattre Anchor contre sa tête. Malheureusement la créature fut bien plus rapide que moi et ouvrait grand la gueule pour avancer sa tête de sorte à saisir la lame n’ayant pas encore pris assez d’élan. Elle tourna brusquement la tête de droite à gauche pour me faire lâcher et m’envoyer voler contre un arbre non loin, avant de laisser tomber mon épée dans le sol. Claquant ma langue, je me redressais tant bien que mal en relevant la tête, mais la bête avait déjà disparue…

▬ Derrière-toi !

Le cri de la demoiselle résonnait à travers les bois alors que je sautais en avant, voyant l’arbre qui était dans mon dos se faire broyer par la longue queue de l’animal assoiffé de sang. Quelle force ! Dans mon saut j’avais placé les bras en avant afin de me réceptionner dessus et pousser le sol de mes mains pour reculer encore plus de la bête et me retrouver sur mes pieds, lui faisant face. Même si je n’étais pas le plus rapide des bambins j’en restais pas moins agile ! Tendant ma main sur le côté, j’accumulais les flammes dans le creux de cette dernière pour me préparer à contre-attaquer sauf que… La créature venait de nouveau de disparaître dans les ténèbres. J’étais vraiment désavantagé dans une telle obscurité, surtout que la pluie n’aidait pas et affaiblissait mes flammes. Tout en respirant calmement, je continuais de produire des flammes sur mon corps qui venaient se diriger sur l’un de mes pieds, patientant délicatement…

Jusqu’à ce que je vois la bête bondir de son terrier, hors des ténèbres. Elle sortit en grand les griffes ainsi que ses crocs, prêts à me déchirer comme on se débarrasserait d’un vulgaire papier. Sauf que je n’allais pas me laisser massacrer sans me défendre un minimum quand même ! Ayant finis à temps de préparer ma technique, je frappais violemment le sol de mon pied avant de relâcher toutes les flammes accumulées, un véritable Incendie prenant naissance autour de moi. La soudaine bouchée de chaleur évaporait les centaines gouttes de pluie qui tombaient à cet instant, donnant l’impression que j’étais dans une bulle à l’abri, jusqu’à ce que l’instant d’après l’eau tombe à nouveau. Les flammes s’éparpillèrent autour de moi, certaines mettant feu aux arbres à côtés, d’autres manquant de toucher la Hunter qui reculait. Néanmoins le souffle eut pour effet de bousculer la créature, cette dernière reposant ses pattes au sol alors qu’elle agitait la tête de droite à gauche, comme si certaines étincelles avaient touchées ses yeux. Voyant une opportunité se créer, je rassemblais mes mains sur le côté alors qu’un bon nombre de flammes se rassembler entres elles pour former une sphère de Feu qui grandissait à vue d’œil. La zone de Feu avait pour but de faciliter mon contrôle des flammes, même la pluie ne pourrait me priver d’un tel avantage alors que je terminais de préparer mon Bombo de Feu.

La chaleur était telle qu’il en devenait difficile de garder une telle boule de Feu près de moi, mais c’était là ma propre puissance et il était hors de question que j’en ai peur ! Serrant les dents je faisais un pas en avant alors que la bête reprenait ses esprits et s’apprêtait à bondir. Dans mon élan je lançais le Bombo qui filait droit en direction de la créature, plus précisément là où elle projetait d’esquiver ! J’étais pas con au point de manquer l’un des uniques tirs que j’avais à disposition avec cette technique ! La grande boule de Feu percuta de plein fouet le flanc de la bête, une puissante et tonitruante explosion résonant à travers toute la vallée alors que la bête rugissait de douleur. Tombant lourdement au sol, une grande partie de son corps été carbonisé, ravagé par l’explosion. La fourrure qu’il lui restait sur la partie supérieure de son corps commençait à prendre Feu alors que la créature tremblait, ayant du mal à tenir sur ses quatre pattes. En tout cas, à mes yeux la créature bougeait toujours et elle n’était donc pas morte. Soufflant un bon coup, je commençais à courir à travers les quelques flammes au sol afin de saisir Anchor à la volée, les effets de mon renforcement sur mes bras n’allant pas tarder à prendre fin alors que je me dirigeais droit vers la créature.

La bête avait encore de la force dans son regard, elle me fixait férocement alors qu’elle poussait un cri d’intimidation, tournant son corps vers moi alors qu’elle balançait ses griffes dans ma direction. Je serrais les dents alors que je me penchais suffisamment vers le bas pour esquiver de près l’attaque, sentant pas mal de mèches de mes cheveux se faire découper alors que j’arrivais face à la poitrine de la bête. Dans un dernier effort je soulevais la lame de sorte à transpercer les solides écailles de la créature, Anchor s’enfonçant profondément dans la chair du monstre. Du sang sortait de la plaie de la créature, recouvrant une partie de mon visage mais je n’hésitais pas à faire un pas de plus pour pousser la pointe plus profondément dans ma cible. Je sentais à travers son souffle qu’elle perdait sa force, petit à petit, jusqu’à finir par rendre sa dernière respiration et laisser son corps s’écrouler. Alors que les tatouages disparaissaient au niveau de mes bras, je soupirais longuement avant de retirer Anchor du corps de la bête, rangeant la lame dans mon dos avant de me tourner vers la Hunter qui venait de s’approcher. Elle me gifla.

▬ Pour qui tu te prends ?! A voler la proie des autres alors que..
▬ Hey, tu me marches sur le pied là. Ça fait mal.
▬ La ferme ! J’avais besoin de tuer moi-même cette bête !... J’en avais besoin…

Elle commença à frapper à plusieurs reprises mon torse. Bien que les coups étaient faibles de base, elle perdait en force après chacun d’entre eux et finissaient par tomber à genoux devant moi. La pluie venait d’éteindre les flammes et pour le coup j’avais l’impression d’être le méchant dans l’histoire. A la regarder, tuer cette bête de ses propres mains était très important pour elle. Je soupirais en essuyant le sang sur mon visage avant de poser un genou à terre et de la regarder dans les yeux. Malgré qu’elle soit en larmes, je lui demandais :

▬ Calme-toi et explique moi. Je vais t’aider.

______________

La route fut assez longue, transportait la carcasse de la bête sur tout le chemin, la cacher en lieu sûr le temps que je quitte et revienne sur Dreamland. J’en voyais enfin le bout lorsque j’arrivais à la base secrète des Meteors. Pas l’avant-poste où se trouvait Stors, mais carrément là où se trouver les Juges. Le soleil tapait fort alors que je me faisais chier à soulever la créature, ne pouvant utiliser mon pouvoir pour renforcer ma force toutes les 5 minutes. Au final je laissais la lourde carcasse de la bête tomber par terre alors que plusieurs Meteors viennent me rejoindre, ne croyant pas leurs yeux. Je leur annonçais que c’était bel et bien la créature qui butait nos jeunes recrues depuis quelques temps déjà. Ils étaient impressionnés de voir les blessures de la bête, à se demander si une véritable bombe ne lui était pas tombée dessus pendant le combat. La tête de la créature manquée, mais ça c’était un secret entre la Hunter et moi.

Dans le village des Hunter il y a une hiérarchie stricte : à part pour la famille du chef du village, ce sont ceux qui ont réussis à rapporter les plus beaux trophées à leur famille qui sont considérés comme la plus haute classe sociale. Et de ce fait la Hunter avait été contraint de se marier avec un chasseur au rang supérieur. Le problème c’est que quand une femme se marie, elle perd toute liberté dans leur clan et ne peut plus partir chasser, destinée à rester une simple femme au foyer. Ainsi elle décida de combattre son propre destin et de partir à la chasse d’une puissante créature. Face à une telle volonté, je n’ai pas hésité à attribuer mon aide et à lui laisser la tête décapitée de la créature. Renga, la Hunter, me remercia même si j’ai eu du mal à la convaincre d’accepter. Sa haine contre les hommes n’ayant pas aidé haha. Alors que je jacassais avec les autres camarades, une figure habillée différemment s’approcha. Retirant son heaume rouge sang, je reconnu le Juge Nathanael. Il identifiait du regard la créature avant de tourner son regard perçant vers moi, pour au final sourire amicalement.

▬ Recrue Joël, cela me rassure de voir l’un des nôtres revenir sain et sauf d’une dangereuse mission. En solo qui plus est… Je suis un homme de parole, et de par mon statut de Juge je te nomme soldat d’élite !
▬ Wow ! Comme quoi les efforts ça paye !
▬ Ne repose pas trop sur tes lauriers soldat, pour toi ça commence à devenir sérieux.

Je ne vais pas expliquer les nombreuses choses que Nathanael prit la peine de m’expliquer, sur les responsabilités, la volonté toussa toussa… Ce que je remarquais c’est une chevelure rousse se détacher de l’un des balcons du fort des Meteors, voyant Kyle Dango me regarder depuis sa loge. Vu le regard et l’expression sur son visage, j’avais du mal à savoir s’il était content ou déçu de ma réussite. M’enfin bref, j’ai passé trop de nuits à transporter le monstre, j’avais besoin d’une bonne bière.




 
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Délogez-moi ça ! [Quête Joël]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Deuxième Zone :: Le "n'importe où"-
Sauter vers: