AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vers le 7° ciel et au delà

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Mer 31 Aoû - 20:07

Le voyageur sorti de la forêt reprit sa place dans le bus qui décollait comme un avion...hey, si ça se trouvait, c'en était un vrai ? Il n'y avait même pas pensé, mais ça se pouvait...déjà on était dans Dreamland, et ensuite...rien ne disait le contraire. Bon à part les ailes, la forme profilée, l'intérieur de la carlingue, la soute forestière et sans doute le moteur qui décollait aux ondes positives, admettons. Bref, Janis se la jouait Bus Magique, à juste titre, jusqu'à percuter un truc mettant à mal le karma de la brave conductrice. Ah ça, blesser un moustique ou écraser quelqu'un en bus, ça vous file des mauvais points et zou, direct tu retournes en enfer, quelque part entre un été dans les transports publics ou alors devant le poste de télévision. On plaisantait, on plaisantait, mais le karma c'est une vraie chienne, et Janis le savait. Surtout quand tu rentres dans des moutons. Demandez au gars qui conduisait à Nice. Quoi ? C'est trop tôt encore ? Vous ne cautionnez pas ? Boooon...

Après le choc, Joy sortit sous les engueulades de la créature, et vit les trois moutons morts encastrés dans la carlingue. Le berger céleste était du genre impressionnant, avec ses ailes dépliées, son bâton de berger, ses muscles imposants - comparés à Joy, forcément ! et son air pas content, mais alors pas content du tout. En même temps, c'était compréhensible, les bêtes c'était toute sa vie, et on venait de lui retirer à la fois son revenu, et peut-être même ses amis. Joy s'approcha des moutons, en s'excusant, et vérifia si le bus n'avait rien. Bah quoi ?! Les moutons y étaient morts, restait plus qu'à vérifier l'état du bus, c'était normal comme réflexe ! Mais le berger n'apprécia pas, mais alors pas du tout !



- Hey le touriste là ! Tu me dis si je t'emmerde ! Woh tu m'écoutes !
- Pas la peine de crier, vieux, je t'entends bien.
- Vous allez me rembourser les bêtes ! C'était du mouton céleste de compétition que j'avais ! Les meilleurs de tous les cieux confondus ! Et comment j'vais faire maintenant pour aller chercher toutes mes bêtes !
- Du calme, on a déjà notre conductrice qui se sent mal à cause de ça...m'est avis que vos moutons, ils étaient un peu cons de foncer dans un bus de cette taille...
- Ce sont des moutons ! Evidemment vous croyez qu'ils sont aptes à regarder les nuages avant de traverser les tempêtes ?
- Bah j'me dis que la sélection naturelle devrait sévir plus souvent ici, oui...
- Tu m'insultes en plus ?
- Non, je m'étonne qu'avec la taille de ce bus, vous n'ayez pas prévenu avant. Mais on va faire comme si c'était de notre faute, mon gars.
- J'suis pas ton gars, je suis un berger des cieux.
- Fallait pas me tutoyer. Un partout balle au centre ?
- Mais je vais te défoncer le...
- Bon, parlons argent un peu. C'est combien ? Mes amis vivent d'amour, d'eau fraîche et d'herbes qui fait marrer pour rien. Mais je peux régler.
- C'est 5.000 par bête.
- Tu peux répéter ?
- 5.000.
- Par bête ?
- 5.000 par bête.
- 3.000 et je récupère tes moutons en fuite.
- 4.000 et tu récupères mes moutons en fuite.
- C'est pas possible, tu as fait une école de commerce ou quoi ?
- La Haute Ecole en Commerce, Industrie, Agriculture des Nuages, Master 2 en pâturages naturels, finances des petites tempêtes extensives et exploitation du minerai de cumulus en zone de mousson. J'ai fait mon mémoire de recherches sur l'influence des pluies des saisons sèches sur les nuages où broutent les moutons stellaires, une race particulière de moutons que je suis le seul à élever. Je commence seulement ma start-up, j'ai besoin de fonds, et j'ai surtout pas besoin de perdre mes ouvriers.
- Tes ouvriers ?
- Les bêtes...
- Ah. Bon. Euh. Tu sais voler, à ce que je vois.
- On peut dire que tu as l'oeil heu...ton nom ?
- Joy. Joy Killamanjiro. Et toi ?
- Bastien. Bastien.
- Bastien Bastien ?
- Non, juste Bastien.
- Tu t'appelles Juste ou Bastien.
- Tu le fais exprès ? Je m'appelle Bastien.
- Bastien, okay. Tu sais voler, donc je vais pouvoir te demander un service, et je vais dans le même temps te rendre service...
- C'est à quel moment que je me rends compte que tu m'arnaques ? Et magne-toi, mes bêtes s'enfuient quasiment toutes là, je ne sais pas pourquoi je reste à discuter...
- J'ai besoin de développer et d'utiliser une technique sur mes bottes, mais faut que tu sois là pour me rattraper si je me plante. Si je me plante pas, tu restes où tu es et tu prends ta pause café.
- Quoissa ?
- Laisse tomber, tu veux ou pas ?
- Je te laisse deux minutes. A partir de maintenant.


Joy se mit sur le toit du bus et regarda les bêtes qui allaient dans tous les sens. Paulo et Janis s'occupait de charger les bêtes décédées sur le bus, et proposèrent - le temps que Joy se concentre - de les monter comme offrande à Deus. Nul doute que ça lui ferait grand plaisir...ahem. Le berge vola à niveau de Joy, qui prit la formule de la gravitation pour la dispatcher sous ses bottes, et l'étala partout autour des plants de pieds. Il commença à léviter, et eut l'impression étrange d'être sur de la glace...de vide. Le berge le regarda, un peu énervé de le voir si peu efficace.


- Tu penses pouvoir ramener mes bêtes comme ça ?
- Oh que oui...tu me tiens si je tombe hein.


Disait-il en trébuchant sur une formule et en tombant droit dans les airs. Bastien vola pour le récupérer et le ramena sur le toit. Après une dizaine de tentatives, Joy réussit à faire des petits pas mal assurés sur l'air, et approcha le premier groupe de mouton. Il utilisa son pouvoir et visa les colliers en mouvement. Et oui, tous les moutons parqués ont un collier, et il utilisa son pouvoir pour les traîner vers lui, c'est-à-dire vers Bastien qui le suivait et qui se chargeait de les maintenir à proximité de lui. Pour les bêtes parties vraiment très loin, Bastien, qui était moins râleur que généreux, s'en occupa sans rien dire, le temps que Joy fasse ses premières élancées dans le ciel, vers les moutons qui se trouvaient encore à mi-distance. Bien sûr, le temps de faire ça que les autres moutons se barraient dans les nuages. Mais après une heure, le troupeau était quasiment rassemblé, et Joy respirait profondément, comme s'il venait de faire un marathon. Épuisé, il s'était encore fait quelques frayeurs dans le ciel...il soufflait longuement, conscient que son énergie pour cette nuit était vidée...il était à sec, mais sa technique fonctionnait...il était heureux et sourit au berger qui buvait un petit verre de rhum cerise griotte offert par Paulo.


- T'es plutôt sympa, comme voyageur...les autres auraient peut-être foncé à me faisant des doigts d'honneur...
- J'peux pas dire que ça ne m'a pas traversé l'esprit. Bon, pour tes trois moutons, je vais te payer. La somme que je souhaite, sans que tu aies ton mot à dire. Mais ce n'est pas moi qui vais te le donner.


Janis monta sur le toit, encore un peu choquée, et Joy lui donna une partie de ses essences de vie. 15.000 en tout, qu'elle redonna en personne au berger pour rétablir son karma. Une idée de Paulo, brillante surtout parce qu'il n'aurait rien à payer. Le berger ouvrit les yeux, sourit et finit son verre avec la fine équipe. Quand il repartit, Paulo avait fini de remettre en place le devant du bus qui avait pris un joli cachou avec les trois animaux...Janis signala aux deux autres qu'elle aurait du mal à conduire, et Paulo avait beaucoup trop picolé de rhum cerise griotte pour prendre le volant. Il ne restait qu'un capitaine de ciel éthéré...


- Vous êtes bien conscient que j'ai jamais conduit de ma vie ?
- Ouais, pas grave, ça se conduit même à 10 ans ce truc !
- Ah bon ? Même si le volant fait deux fois mon bras ?
- T'as une poignée dessus, regarde !
- Bon, si vous le dites...


Il s'installa sur le siège que Paulo rehaussa pour que Joy puisse voir où il allait. Il mit les clés de contact, appuya comme un fou sur un bouton indiqué par Paulo qui finissait le rhum maison, et le bus ouvrit sa platine pour passer un vinyle. Joy zieuta la discothèque et choisit un tube qu'il connaissait, fort à propos.


- ET EN VOITURE SIMONE  ! ON A FENDU LES MOUTONS !



La teuf dans l'car ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chupah
♀ Sexuellement Extraverti ♂
♀ Sexuellement Extraverti ♂
avatar

Surnom : Chupah
Team : Girl Power
Pouvoir : Invocation des chiffres
Points de Réputation : 48 100 points
Messages : 693

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Sam 3 Sep - 16:02

Cette vieille morue des plages parvenait à parer la salve de montres que lui envoyait notre brave Chupah. Pire encore, elle se mit à courir suffisamment vite pour esquiver les projectiles afin de lui décoller une coup de poing en pleine poire. Coup de poing qui l'envoya voler sur un mec random. Le cul sur la face du mec, notre héros ne se préoccupa pas de lui un seul instant, se rendant encore moins compte qu'il s'agissait du même type à qui il avait collé un coup quelques instant plus tôt.

Étrange ? Non, son ego était beaucoup plus important. Et en plus elle venait d'explicitement insulter l'invocateur. Ce dernier fulminait. Sa colère était aussi noire qu'un café court sans sucre avec supplément rien du tout. Le verdict est tombé : cette femme doit mourir. Une femme ? Que dis-je, pour ne pas reconnaître la grandeur de notre voyageur et en plus l'insulter, il s'agissait plus d'une sorte de sous-être.

Alors clairement, à partir de là, ça allait partir en couille. Même s'il lui fallait détruire la totalité de la ville pour buter cette garce, Chupah ne s'arrêterait pas avant de pouvoir chier sur son corps.

Son visage était encore plus étrange que d'habitude. Ses yeux étaient totalement révulsés, sa langue pendait hors de sa bouche et il filet de bave coulait hors de ses lèvres. Il tenait à présent plus de la bête que de l'homme. Mais n'allez pas lui dire ça.

« FEGDHFSGDHEZ !! »

Oui, il avait certainement prononcé quelque chose de très insultant envers la météore mais bon... à ce stade là, ce n'était plus compréhensible.

Il se rua donc à nouveau contre celle qui venait tout juste de devenir son ennemie numéro un. Le fou était passé à la vitesse supérieure et avait à présent invoqué son 13 du marteau explosif. Il s'apprêter à assener un puissant coup à son adversaire quand...

« Chupaaaaaaaaaaaaaah ! A moiiiiiiiiiiiiiiiii ! On essaie de me kidnapper !!!  »

Rien à battre. Pour tout dire, il n'entendait même pas la voix de Shura. Le fou continua donc son mouvement, assenant bien le puissant coup explosif évoqué plus tôt.

Néanmoins, il ne comptait pas s'arrêter là. En effet, il révoqua son arme puis se mit à tracer successivement plein de 3 explosifs de tailles plutôt conséquentes et croissantes dans les airs avant de les envoyer droit sur la voyageuse. Les explosions s'enchaînaient donc autour d'eux, de plus en plus grandes.

« FEGEGZE ? ERGTRHTY ERFGZEF !! »

Son adversaire avait-elle survécu à cette attaque ? Peut-être bien. Et si c'était le cas, il se contenterait de taper encore plus fort. Jusqu'à ce qu'elle soit en miettes.

Et Carvey ? Peut-être a-t-il tout simplement été pris dans la succession d'explosions ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theoc-area.forumgratuit.org/
Andrew
Rainbow Shot
Rainbow Shot
avatar

Team : Aucune
Pouvoir : Contrôleur des couleurs
Points de Réputation : 31 400 points
Double Compte : Vasariah
Messages : 214

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Mer 7 Sep - 8:53

Droit dans la gueule du loup, voila où le jeune irlandais avait littéralement plongé. Totalement pris au piège et condamné à chanter toutes les nuits. Le blondinet regarda devant et vit la porte d'issue de secours mais à quoi bon vu qu'il était dans l'incapacité de bouger les pieds. Soudain on lui tapota l'épaule. Et là Deus Ex Machina, enfin pas vraiment Deus hein ! bref, et la Spiritual Ex Machina ! Tout les spirituals était derrière lui en tant que choriste comme quoi il était pas le seul assez naïf pour tomber dans ce genre de piège ! En tout cas , ça faisait plaisir de voir une tête connu après tout ! Peut être que ensemble ils arriveraient à s’échapper.

A la grande surprise d'Andrew, Bob semblait montrer un réel talent pour le chant. Il faut bien dire que rien que ses vocalises étaient déjà très impressionnante. Mei venait de créer un atelier coiffure express tendit que Wendy semblait quant à elle bien plus embêté par la situation, enfin une réaction censé vous me dirais. Richard accueille chaleureusement l'achromate parmi leur galère, dans les deux sens du terme. Bon par contre, j'avoue qu'il aurait pu se passer du milf maniac, ça la fout mal pour la réputation du voyageur des couleurs, si Amy apprenait ça un jour il passerai un mauvais quart d'heure.

- Vous êtes là aussi ? Votre chef d'orchestre ? oh boy... on pourrait pas trouver une solution pour parti... *Lady Creviss le fouetta* Aie !Non mais ça va pas !
- Chante ou creve !

Lady Creviss commençait à s'impatienter, de plus elle avait oublié de préciser un petit détail. Certes la tortue n'avance pas tant que personne ne chantait mais aussi elle ne supporte pas les fausses notes. Le fait de chanter faux pouvait l'induire en erreur dans sa trajectoire. Même si Bob avait l'air d’être un chanteur hors pair, Andrew avait de gros doute sur le reste des Spirituals. Cependant avait il vraiment le choix ? Le voyageur commença à chanter alors et les choristes le suivait du mieux qu'il pouvait. La tortue commença alors à avancer lentement. Cependant le géant rouge était tellement excité de montrer son talent qu'il sortit du lot des choristes et désordonné l'union des choristes. Le véhicule animal commença à monter brusquement et se positionner de plus en plus à l'horizontal.

- Toi reste dans le groupe ! Qu'on entende moins ta grosse voix ! tu va nous tuer ! Je t’élimine moi même si tu continue tes bêtises !


La créature fouetta un grand coup Bob, celui ci baissa un peu sa voix et le Tortutanic se stabilisa pour monter normalement vers les cieux. Après quelques minutes d'adaptations, tout semblait chanter dans la même unisson. En soit c'était assez impressionnant de voir ce gros animal se mouvoir au rythme de leurs chants. Andrew aurait certainement plus apprécier s'il n'y était pas forcé. Au moment où tout semblait rouler comme sur des roulettes, une grosse explosion retentit dans la pièce. Dans le plus grand des calmes Tomoe et sa bande débarquèrent du plafond interrompant la symphonie du "moteur" au passage. Le blondinet était persuadé de l'avoir déjà vu avant mais il ne savait plus quand ni ou par contre il reconnu direct Edward Grant ! Bon il faut dire qu'il l'avait presque marqué au fer en même temps...

Trêve de rêverie ! La tortue commençait à se stopper et même pire, à chuter, Lady Creviss rappela qu'il fallait chanter s'il voulait pas mourir. Andrew se ressaisit n'ayant pas vraiment le choix et recommença à chanter. Ces camarades d'infortunes en firent de même. Un des voyageurs envahisseur mis ko leur tortionnaire. Ce qui était il faut le dire une bonne chose mais cela ne les empêcher pas de crever dans les airs s'ils ne chantait pas... Un autre loubard s'approcha du contrôleur des couleurs en se foutant de sa gueule et commença à lui chopper les couilles en ricanant. La voix maîtrisée du musicien se mit à être super aigu un peu comme une vocaloid sous acide. A ce rythme, le moyen de transport allait vite etre leur tombe.

Andrew se plia en deux sous la douleur mais ne cessa pas de chanter pour essayer de maintenir le vaisseau, avec sa main libre il choppa le bras du mec et lui foutu un coup de boule tout en faisant une sorte de scream de metalleux mais en super aigu ! Il fit signe aux choristes de continuer à chanter et en profita pour chanter comme dans une comédie musical vite fait au voyageur à terre.

- Arrêtez où on va tout se crasher Bébé ! Si on continue pas de chanter on ira jamais au ciel étoilé ! Aidez nous pour qu'on aille plus vite vers la voix lactée !


Tout ça en improvisant et avec des rimes messieurs prenez en de la graine ! Cependant connaissant un minimum Edward, il se doutait qu'il les aiderait surement pas mais fallait bien tenter. Il regarda les spirituals puis à nouveau ces pieds. Il se baissa tout en chantant afin d'essayer de gratter le corail mais celui ci était bien trop solide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 272

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Jeu 8 Sep - 13:40


Quand Peter Pan répondit favorablement à la provocation d'Antony son cerveau partit en petit bad trip. Son approche si « subtile » et incroyablement culotté avait fonctionner. Comme quoi parfois il suffisait de foncer comme un bourrin pour débloquer des situations.

Le garçon perdu, touché dans son orgueil, plana dans la direction du voyageur pour s'arrêter juste au dessus de sa tête. Il s'empara de sa sacoche, glissa la main à l’intérieur et en ressortit une généreuse poignée de poussière de fée qu'il déversait cette poudre brillante sur Antony tel une pluie de paillettes.  Un sourire malicieux se dessina sur le visage de ce dernier. Course ou pas course, il venait de gagner son billet pour le palais de Deus. Il pourrait le questionner sur les dératiseurs et sur Mawu. Peut être même qu'il serait le seul des maudits à réaliser l'exploit de grimper jusqu'au 7ème ciel.

- De toute façon ça sert à rien hahaha ! la poussière de fée marche pas sur les adultes ! Donc même avec ça tu pourras jamais me rattraper sale grand ! Hahaha !

Sur ces mots, Piter tourna les tallons et s'envola tranquillement vers le villa de la diva des cieux. Anto' souriait beaucoup moins d'un coup. « Comment ça ça ne marche pas sur les adultes ?? C'est quoi cette entourloupe ?! » On ne lui avait jamais parlé de cette règle. Antony d'abord scandalisé par la publicité mensongère et les faux espoirs que lui avait fait le garçon ne pensa qu'a une chose ; se plaindre, protester contre cette arnaque, exiger un remboursement ou que sais-je.

Non ! Il fallait analyser calmement la situation. Lorsqu'il était a DreamLand il avait tendance à se montrer trop spontané. Il fallait retrouver sa façon méthodique d'analyser les problèmes pour trouver leurs solutions  qui le caractérisait dans le monde réel. Que savait il pour le moment. Piter Pen collait en tout point avec la représentation faites par Mr Barrie. Tant physiquement que psychologiquement. Il avait réagit au défi d'Antony exactement de la même manière que l'aurait fait l'original dans une situation similaire. Il incarne l'essence même de l'enfance. Dans l'histoire les Darling s'envole au pays imaginaire pour y vivre des aventures de gamins. Cependant ces aventures avaient pour but de faire grandir l’aînée de la fratrie qui rejetait en bloc le monde des adultes qui l'effrayait. Non, nous ne raisonnons pas comme il faut nous allons partir sur une mauvaise piste. Elle a grandi certes mais elle a put retourner encore plusieurs années au pays imaginaire. Elle a cessé de s'y rendre quand elle c'est mariée et a eut sa fille. Donc quand elle aurait transmis son âme d'enfant. On peut donc partir du principe que la transition n'est ni brutale ni imposé à un certain age mais dépend de l'état d'esprit ? Ironique au royaume Onirique. Tous les voyageurs sont déjà comme dans une vaste et extraordinaire cours de récréation. Ça sous-entendrait que pour voler il faut lâcher prise, et se débarrasser de toutes les retenues qui nous change en adultes responsables ?

C'était l’explication la plus plausible mais également plus compliquer. Se désinhiber complètement était loin d'être évident. Cela était encore plus vrai pour Antony qui, même plus jeune, était quelqu'un de très modéré.

- Bon, Anto on a besoin que tu te décoinces un peu. Il faut des pensées positives et des idées insensées. Ça devrait pourtant être simple à Dreamland. Tu ne connais personne ici, personne pour te juger. Tu es libre de te comporter comme tu l'entends sans te soucier des conséquences. Penses à Peter Pan, penses que tu peux voler, penses tu es dans un foutu rêve, tu peux faire ce que tu veux.

L’auto-conviction n'avait pas l'air très efficace sur Antony. Il allait falloir trouver un moyen d’accélérer les choses sinon ses pieds ne quitteraient jamais le sol. Quitter le sol ? Le Nantais releva la tête et braqua son regard sur le plus haut bâtiment des alentours. Un hôtel de modeste de 4 étages.

- Non certainement pas !! Cette idée est complètement folle !

Et c'était exactement ce que l'on attendait de lui. Sauter de cette hauteur serait une action spontanée et démentielle qui provoquerait assurément un retour en enfance. Ou la mort. Ou des blessures atroce lui provoquant une lente agonie. Ou… Ou il était à DREAMLAND PUTAIN !! Oh pire il meurt et redevient rêveur !

Anto se mit a courir vers l’hôtel, il accéléra comme si cela pouvait renforcer sa détermination. Lorsqu'il arriva devant les portes de l'établissement, il les ouvrit à la volé et se dirigea à grands pas vers le petit réceptionniste installé derrière le comptoir.

- Monsieur !! Je voudrais vous louer votre plus haute chambre !
- La suite nuptiale ? C'est impossible je viens de la louer. Mais, une seconde ! Ou allez vous ?? Vous n'avez pas le droit !

Antony avait cessé d'écouter la créature. Il s'était précipité dans la cage d'escalier pour se rendre au dernier étage en gravissant les marches quatre par quatre, le réceptionniste sur ses talons. Une fois tout en haut il se mit a tambouriner à la porte de la suite. Rapidement des bruits de pas se firent entendre et un jeune homme paniqué lui ouvrit la porte. Il tenait un oreiller pour dissimuler sa nudité. L’incompréhension se traduisait sur son visage. « Que se passe t'il ? Un incendie ? Pourquoi frapper ainsi à la porte ? Vous êtes qui ? ». Le pauvre devait se poser mille questions mais Antony ne lui laissa  même pas le temps d'en poser une. Il l'écarta de son chemin et entra dans la pièce. Une femme, les cheveux en bataille, qui devait avoir le double du garçon qui lui avait ouvert remonta précipitamment le drap pour dissimuler sa  poitrine s''écria :

- Mais qui êtes vous ?? Que faites vous ici ?

Antony l'ignora elle aussi, il se dirigea vers la fenêtre qu'il ouvrit en grand puis recula de plusieurs pas. Le petit réceptionniste débarqua enfin tout essoufflé.

- Mais enfin que se passe t'il !! Cria la femme.
- Mille excuses madame, j'exige des explications !! Renchéri le gérant de l'hôtel.
- Mais qu'est ce qui se passe ici pour l'amour de dieu. Dit le jeune dépassé par la situation.

Antony se retourna vers avec un sourire forcé et lâcha « Je m'envole » avant de regarder a nouveau vers la fenêtre courir vers elle et se jeter dans le vide.

- KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !!!

Antony cria comme jamais. Le réceptionniste, la femme et son amant hurlèrent à l'unisson depuis la chambre. Un cris qui dura, 5 secondes, 10 secondes, 15 secondes…. Il faut tant de temps que ça pour chuter de quatre étages ? Antony rouvrit un œil, puis l'autre. En position fœtale, il se tenait toujours dans les airs à deux mètres de la fenêtre. Toujours dans le champs de vision des trois spectateurs silencieux et traumatisés.

- Je.. Je vole. Balbutia Antony complètement médusé. Je Vole ! Répéta t'il un peu plus confiant en étendant lentement ses membres. JE VOLE !! Je ne me suis pas écrasé !! s'écria t'il cette fois sur un ton enjoué et excité. Peter ! Deus ! Attention j'arrive !!!

Et il décolla telle une fusée droit vers le septième ciel, laissant en plan tout ce beau petit monde dans la suite de l'hôtel.

La sensation de voler était si extraordinaire qu'il en aurait pleuré de bonheur. Il décrivit des looping, et figure acrobatique avec une aisance surnaturelle. Des prouesses techniques qui ne le surprenait même pas. Il le faisait et puis c'est tout, il poserait les questions technique quand il sera plus grand, pour le moment il s'amusait. Il fonça dans un nuage qu'il transperça de par en par. Il en ressortit trempé et laissa derrière lui le nuage qui avait désormais une forme de donut sans même le regarder.

-WOUUUUUUUHOUUUU C'EST TROP COOL !!!!!

Au bout d'une minute il aperçue une tache verte foncée dans le ciel au dessus de lui. Piter ! Antony allait lui mettre sa misère à la course, le garçon perdu ne va rien comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Sam 10 Sep - 12:19

« It's time to shine in the middle of the stars, through the skys »
The Seventh Sky

Le vieux bonhomme posa une combinaison encore plus moche que l’ancien costume des Meteors à mes pieds, en me racontant qu’il fallait que je porte cette horreur si je voulais pas brûler vif dans le fourneau dans mon dos. Haussant un peu les sourcils, je me grattais la tête en pesant le pour et le contre, même si dans un sens je connaissais déjà la bonne réponse face à cette situation. Pas question que je mette un truc aussi encombrant sur le dos alors que je viens à peine de me libérer du moule bite après plusieurs mois de grève. Agitant tranquillement ma main de droite à gauche face au papy, je souriais de façon assez calme alors que je faisais apparaître une flamme en claquant des doigts. La surprise pouvait se lire entre les sourcils froncés du vieillard.

▬ Un contrôleur de Feu ? T’es bien le premier que je vois !
▬ Je pense qu’au niveau de la chaleur je serais tranquille. Mais merci quand même.
▬ Prends au moins le masque ! Faudrait pas que tu respires les mauvaises vapeurs !

Je baissais les yeux pour voir l’espèce de masque à gaz avec un verre plastifié au niveau des yeux pour les protéger. Haussant les épaules j’attrapais le machin en restant indifférent, enfilant le masque sans vraiment poser de question avant de m’approcher de la lourde porte blindée du fourneau. Tout en posant Anchor sur le côté de la porte, je passais mes mains sur l’espèce de valve servant de poignée, la tournant en forçant sur mes bras pour la faire soudainement tourner et voir l’entrée de la machine s’ouvrir lentement. Un souffle chaud et pesant s’échappait alors que je pouvais voir de la suie posée sur les bords à l’intérieur. Mais bon, je ne suis pas fleur de peau, ayant l’habitude de me salir les mains j’entrais dedans tout en faisant attention où je posais mes doigts, faudrait pas que j’appuie sur un mauvais levier. Une fois entré je pouvais entendre la porte se refermer derrière-moi, la voix du vieil homme s’échappait de la radio qu’il m’avait passé. Pour plus de facilité je l’avais accroché à ma ceinture.

▬ Bon t’es prêt p’tit ? Tire exactement les leviers que je te dirais !

Sans réellement répondre je m’exécutais en suivant les instructions du papy. C’était pas si simple que ça de marcher au milieu des nombreux tuyaux à vapeurs, cette dernière faisant souvent souffler mes cheveux dans une direction alors que je sentais mon corps transpirer de plus en plus. Même si j’étais assez insensible à la chaleur cela ne m’empêchait pas de laisser quelques gouttes couler le long de mes muscles. Bandant mes muscles j’attrapais les leviers à activer en forçant très fort dessus pour les débloquer, comme si la rouille avait déjà fait de cet endroit son domaine. Même si j’entendais plusieurs bruits qui donnaient l’impression que je cassais tout ce que je touchais, j’entendais le vieil homme bossait de son côté dans la salle précédente alors qu’il continuait de me donner des instructions. Ca faisait bien plusieurs minutes que j’étais là-dedans et je sentais la fumée noire passait sur ma peau, la rendant plus sombre que d’habitude alors que le bout de mes mèches étaient imbibés de sueur. Soufflant un bon coup, je tirais un dernier levier avant d’entendre le grand moteur de la machine se mettre en route, faisant vibrer toute la pièce où je me trouvais. Souriant, j’attrapais le talkie-walkie et appelait tout de suite le vieux.

▬ Hey papy, je crois que ça marche de mon côté ! T’en es où toi ?... Papy ? T’es toujours là ?

Le silence radio du moniteur des lieux commençait à sérieusement m’inquièter. Je fronçais les sourcils en me dépêchant de rebrousser chemin. J’avais pris l’habitude à me déplacer comme un singe en me servant des nombreuses installations comme point d’appui, faisant que j’arrivais très rapidement à la porte blindée de la machine et que je forçais sur la valve pour la tourner en un seul tour et ouvrir la sortie. L’ayant à peine ouverte de quelques centimètres j’entendais plusieurs voix dans la salle de surveillance, des voix qui m’étaient inconnues mais qui n’avaient pas l’air amicales.

▬ T’as le matériel ? Faut vite qu’on bouge !
▬ Ouais mais attends t’as vu l’épée là ?! Elle doit valoir une fortune !
▬ Elle doit être au type dans la machine, dépêche-toi de la prendre et de barricader la porte comme ça on se tire tranquille.
▬ Ok ça marche.

J’entendais les bruits pas s’approchaient jusqu’à ce que je vois à travers la petite ouverture une main s’approchait de mon épée. Sans chercher à réfléchir plus que ça je donnais un violent coup de pied dans la porte qui s’ouvrait entièrement en percutant l’un des inconnus. Il tombait à la renverse plusieurs mètres en arrière en direction de ses camarades alors que je sortais de la machine en route, de la fumée noire s’échappant du fond de cette dernière alors que je retirais le masque plein de suie de mon visage, un sourire assez froid alors qu’une veine gonflait au niveau de ma tempe. D’un coup d’œil je voyais le papy à terre avec une bosse rouge sur le bout de la tête. Je pivotais légèrement ma tête sur le côté afin de faire craquer mon cou, bougeant les doigts de sorte à les rendre assez flexibles.

▬ Vous tombez bien, je peux pas passer une nuit sans frapper un truc.
▬ Qu’est-ce qu’il raconte celui-là ? Butez-le !
▬ T’es tout seul contre trois mon gars, abandonne !

Les voleurs étaient plutôt jeunes, c’étaient des créatures au vu de leurs oreilles pointues. Mais ce qui attirait mon attention c’était les plumes qui dépassaient de leurs cheveux, ils étaient originaires de ce royaume ? Boarf, cela ne me concernait pas vraiment. Pour le coup ils essayaient de foutre en l’air mon plan pour aller dans le 7ème ciel, et ça je ne pouvais pas l’accepter. Celui que j’avais mis à terre d’un bon coup de pied mettait du temps à se relever tandis que je voyais ses deux potes bondir par-dessus lui en ayant en main des battes en fer. Fronçant les sourcils je passais ma main sur le côté pour saisir Anchor et la ramenait en face de moi pour bloquer l’attaque des créatures, un « booong » résonnant dans la pièce alors que leurs battes frappaient ma lame. Ma main droite sur la poignée, j’avais posé ma seconde main contre le plat de la lame pour supporter l’assaut et pousser sur mon épée afin de repousser les deux voleurs.

Ma main commençant à s’enflammer je lançais un léger revers de mon bras, des gerbes de flammes s’échappant de mon corps pour se diriger vers les créatures. J’évitais d’utiliser ma puissance au maximum de sorte à ne pas cramer tout l’endroit, car sinon je pouvais dire byebye à mon ticket pour le 7ème ciel. Tout en gardant un certain contrôle sur mes flammes au sol, je voyais que les voleurs commençaient à être effrayés par la soudaine apparition d’un contrôleur de Feu face à eux.  Mon regard se durcissant je décidais de rassembler les flammes précédemment crachées au niveau de mes bras afin de renforcer ma force physique et me ruer en direction des créatures. Je levais soudainement Anchor au-dessus de ma tête avant de l’abattre subitement sur l’un des voleurs, l’écrasant littéralement avec le plat de la lame comme si j’utilisais une tapette à mouche. Lâchant mon épée je faisais un pas en avant pour me rapprocher du second voleur que j’avais repoussé auparavant, envoyant un coup de poing dans son estomac afin de le plier en deux. Il tombait à genoux et cracher ce qu’il avait dû manger à midi avant de se tordre de douleur en se tenant les côtes.

Je tournais mes yeux en direction du troisième qui devait avoir pris le temps de se relever mais je fus surpris de voir une lame passait à côté de mon visage, m’entaillant la barbe. Je fronçais les sourcils en m’écartant rapidement sur le côté alors que le voleur venait de sortir un couteau de poche. Passant ma main sur ma joue je pouvais voir un léger filet de sang couler, rien de bien grave en soi. Je fixais le bonhomme qui semblait décidé à ne pas abandonner ses camarades, même si un véritable voleur aurait longtemps décidé de prendre la poudre d’escampette. Sans me perdre dans mes pensées je décidais d’avancer vers le bonhomme bien que je m’arrêtais brusquement lorsqu’il bougeait sa lame de façon aléatoire devant lui, créant un barrage de taillade. C’était vraiment brouillon et je ne tirais aucun plaisir à voir ça, ma patience arrivait rapidement à son terme avant que je ne décide de foncer vers le voler et décocher une violente gauche dans sa bouche avec mon gantelet. Sa lame avait ricochée contre mon avant-bras avant de tomber au sol, en même temps que la jeune créature qui avait désormais une grosse marque rouge sur le visage.

Soupirant, je m’assurais que les trois voleurs étaient bien sonnés avant de me diriger vers le papy, le secouant un peu afin de le réveiller.

▬ Hey vieil homme, ça va ?
▬ Hmmph hein ? Qu’est-ce qui s’est passé ?
▬ Tu t’es fait avoir par des jeunes, mais t’inquiètes. Je me suis occupé de leur cas.
▬ Tout ça à cause de cette foutue Célestiafest… Décidément c’est pas mon jour ! Où sont mes outils ?

Il tournait la tête à droite et à gauche avant de voir un sac bien rempli à côté des voleurs et marchait pour en saisir le contenu. Il sortait ses divers clés à molettes et autres bidules. Il regardait en direction de la machine pour voir qu’elle était belle et bien en route et retroussait ses manches. Je le voyais entrer dans un petit conduit sur le côté afin de retaper pas mal de boulons alors que je m’occupais d’attacher les trois voleurs avec ce qui trainait dans le coin. Au moins ils pourront pas faire grand-chose dans cette situation. Je patientais en voyant le papy rattrapait le retard occasionné, son front suant à grosses gouttes jusqu’à ce qu’il finisse par se rapprocher de moi, une pipe sortant de sa barbe brumeuse.

▬ Ok gamin, le plus gros est fait, les nuages sont en cours de recyclage et tarderont pas à être reformés. Il te reste plus qu’à aller au sommet de la machine et de te laisser entraîner par les nuages !
▬ Il risque de rien m’arriver là-haut ? Genre me faire attaquer par des bêtes toussa ?
▬ Tu crois que ça amuse n’importe qui de manger du vent ? Et puis ces nuages sont le symbole même de Deus dans le ciel, les créatures ont appris à en avoir peur. Arrêtes de jacasser et dépêche-toi !

Hochant la tête je me massais l’épaule avant de prendre Anchor pour la mettre dans mon dos et entrer une nouvelle fois dans la machine. Le vieil homme refermait la porte dans mon dos alors que j’observais une échelle assez grande sur le côté. Je l’empruntais afin d’arriver presque au sommet de l’endroit, devant jouer un peu sur mon agilité et grimper jusqu’au véritable sommet, là où je pouvais voir en-dessous de moi une énorme cuve où les nuages multicolores tournoyaient avant de commencer à rapidement s’élever. Sans chercher à comprendre je plonger dans les nuages qui n’opposèrent pas grande résistance, me retrouvant couché au milieu de ces derniers avant de ne sentir que je m’élever doucement haut, dans le ciel.

▬ Hahaha c’est parti ! Deus, j’arrive !



 
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Lun 12 Sep - 15:10

Eh bah chupah, quand il a une idée dans la bite, il l'a pas ailleurs ! Oui, pour chupah, on ne parle pas d'avoir une idée en tête vu qu'il ne réfléchit pas avec sa tête du tout. Il préfère penser avec son sexe. Pas de sa faute. Une question d'irrigation, de capillarité sanguine. Bref c’est compliqué. Tout ça pour dire qu'il en a rien à foutre de Carvey mais alors rien à talquer. Je pensais qu'il lui lâcherait au moins un gaz dans le nez vu qu'il en avait l'occas'. Juste pour le lolz mais bon, là, son esprit et ses sphincters apparemment aussi étaient trop concentrés sur la générale qu'il décida de pilonner d'explosions. Ce qu'il oublie, ou ignore, ou les deux à la fois, c'est que la nana en face de lui, c’est juste une putain de Tank. Elle ressortit de l'enchainement d'explosion causée par l'invocateur des chiffres touchée mais pas du tout gravement blessée. Elle était rentré dans sa solide carapace qui avait encaissé l'essentiel des dégâts. Après pour ce qui est arrive à Carvey dans l'opération, j'en ai aucune foutu idée. En tous cas, la face de tilleul semblait ne pas accorder la moindre importance à son amante l'épée qui cause. Mosha sortit d'un épais nuage de fumée, semblant être restée presque sans le moindre dommage. Elle fait toujours son sourire à Chupah, signe qu'elle ne s'intéresse pas du tout à lui ou plutôt qu'elle le sous-estimait. Je sais pas s'il a pigé que pour lui faire mal, il devrait s'y prendre autrement. Notamment en essayant de faire des assauts moins bourrins et plus surprenants.

- Pfeuh ?! C'est donc tout ce que t'es capable de faire ? Le N°88 de la Ligue M n'est même pas capable de me blesser ? Je crois que je devrais aller me plaindre auprès de ces incompétents du Dream-mag pour leur si mauvais classement.

Mosha a pour elle sa résistance mais aussi une grande force. Elle se saisit d'un rocher qu'avait estrait l'explosion de chupah. Un bon gros caillou de bien 250 kilo qu'elle envoya sur Chupah. Elle en saisit un autre , puis un autre Bref, elle bombardait Chupah à l'aide de bon gros débris massifs.

***

Quant à Carvey... Je vois l'ai dis j'sais pas moi ! j'ai pas la science infuse ! juste que je tiens à dire que s'il survit à ça, c'est pas dit qu'on lui foute la paix par ce que c'est bien connu que shura vaut un certain prix et des voleurs pourraient vouloir lui prendre. Et Shura, c'est pas le genre d'objets que tu dissimule. Oooooh que non !

***

Nos jolis feu follets tout feu tout flammes transportés par un majestueux phœnix étaient pour leur part parvenus à se défaire de l'offensive du monstre volant. Mais, ils n'étaient pas pour autant au bout de leurs peines. Ooooh que non. l'oiseau de feu put reprendre un vol normal. ils n'allaient pas tarder à pénétrer dans les vents violents. Ils feraient mieux de s'accrocher. Mais c'est alors que le tonitruant bruits de moteurs puissants et pétardant se fit entendre. Il suffisait de tourner la tête pour voir arriver une horde de motards des cieux. Nes dernièrent se placèrent tout autour de l'oiseau de feu. ils ne faisaient que passer. Quand l'un des motards découvrit la tronche de l'homme sur le phoenix.

- Hey les gars mattez moi ça ! C'est Kyle Dango !
- Le voyageur du feu rebelle ?
- Ouais ! Celui qui a attaqué Muzikland avec ses potes en cotlants.
- On le défonce ?!
- Ouaiiiiis !


Bon, apparemment, ils n'aimaient pas bien Kyle Dango et avaient confondus Kael avec son jumeau. En même temps... Ils sont jumeaux. pas des vrais jumeaux mais la ressemblance entre eux deux restait relativement grande. Ils se mirent à sortir des chaines et s'apprêtaient à frapper les ailes de l'oiseau de feu qui exécuta des manœuvres d'évitement. Kael devait à la fois s'accrocher et tenter de riposter. Plus facile à dire qu'à faire.

***

Joy s'était débrouillé comme un chef avec le berger. c'est certain que sans lui les hippie auraient pas gérés la situation. Il faut dire que ce type là, ça devait le gaver cette bande de trou d'balle de hypster en mode bio qui se mettent à faire leur p'tite culture autonome en pensant changer le monde comme de bons gros idéalistes alors que lui il s'est fait chier à faire masse d'études pour en arriver là et essayer de faire progresser l'agronomie céleste. Puis fallait simplement pas compter sur la pauvre Janis en plein nervous breakdown ni Paulo plus bourré qu'un coin. Ah nana mais il avait vraiment géré. Puis en plus, il avait appris à voler. Comme c’est mignon ! Un peu comme un oisillon. Sauf qu'eux en général, s'ils se foirent il n'y a personne pour les sauver.

Bref, l'équipage du bus magique put se remettre en route avec un nouveau conducteur. étrangement, tout le monde commença à s'attacher. chelou, ça semble pas trop dans le délire des habitants du bus. Peut être Joy leur fait-il peu au volent. Eh bin y a de quoi ! incapable de passer normalement une vitesse, il arrive pas à prendre bien en compte les vents pour ne pas trop dévier de trajectoire. Tant et si bien que... bah une autre collision eut lieu. Mais cette fois c'était pas contre un mouton mais un type. Paulo écrasa pour Joy l’accélérateur. Ah comme quoi des fois leurs karma ils s'en branlent hein! bandes d'hypocrites !

- Trace, sinon ça va pas le faire on va arriver en retard.

Et là... c’est le drame. Des girophares vinrent apparaitre dans les rétroviseurs et leur bruit relou vint accompagner les lumières. Là, Paulo jura un coup.

- Merde ! Faut les tracer Joy ! Les papiers sont pas en règle. On a pas fait le contrôle technique du bus. S'ils nous choppent ils peuvent l'immobiliser et adieu le 7° ciel !

Oh bah tiens Joy, tu sais pas conduire mais peut être que ça te dirait de faire une petite course poursuite avec les autorités du ciels sur leurs magnifiques moto volantes ? D'ailleurs, délie de fuite en plus d'avoir écrasé un mec... c'est pas top !

***

Anthony trouva l'enfance nichée au fond de lui et avec cette action folle ne lui ressemblant pas du tout, il parvint à prendre son envole... Il goutait au plaisir de l'altitude. Bon, par contre, ce plaisir dura pas trop longtemps quand une sorte de gros poisson des cieux avec un air bien méchant tenta de le boulotter. Heureusement, anto était beaucoup plus petit que lui et en un sens plus vif, il parvint àle semer. Mais le soucis c'est que... il avait baissé son attention et là... PAF ! Il se prend un bus en plein dans la courge. Ah c'st qu'il s'y attendait pas à ça ! un bus dans le ciel, c'est pas commun ! Et le pire c'est que c'es enfoirés s'en allèrent immédiatement après laissant Anto choir jusqu'à ce qu'il soit rattrapé par un véhicule passant par là et ayant décidé de le sauver d'une mort certaine.

Quelques minutes plus tard, Antony reprit ses esprits. Il avait un de ces mal au casque. En même temps, il vient de se prendre un bus dans la tronche. Heureusement que Joy, pas trop assuré roulait, ou plutôt volait pas trop vite.

- Han il se réveille.
- ça va jeune voyageur pas trop de mal?
- Tu as été percuté par quelque chose et tu tombait mais on t'a sauvé !

Et là... c'est pas le drame ! Oh que non ! C'est le putain de paradis ouais ! Il se trouvait sur une sorte de charette géante tirée par une raie menta volante. mais c'est pas ça qui fait que cet endroit est un paradis. ce qui fait que c'est le paradis c'est que les occupants de ce véhicules étaient toutes de pures bombes atomiques ! des avions de chasse ! des déesses ! Des mannequins lingeries ! des mirages ! Des miracles de la nature ! Elles étaient si belles que leur beauté en était éblouissante. Et le pire c'est qu'elles ont l'air frileuses à en jugée par leur tenue de... bah de fille qui ont chaud quoi ! La légrté était de mise. Bref, on se croirait dans un rêve d'un bon gros pervers ! Attend, on est à Dreamland... Anto serait il un gros perv' ?

Et le piège dans tout ça ?! Bah y en a pas... * s'en va en sifflotant* quoi ?! Je peux pas être gentil ?! si je le suis ça cache forcément un coup de pute ?! Bon ok c'est vrais y a une entourloupe ! En fait ces filles là elles vont pas au 7° ciel ! C'est des travailleuses qui ont été engagée pour les deux nuits précédentes dans des bars et hôtels comme hôtesses. Et là, elles retournent à la maison, leur travail accomplis. Mais le soucis c'est que Si anto voulait une chance de prolonger ce rêve... il devrait renoncer au 7° ciel et deus... Alors là t'as le choix ! c'est le 7° ciel... ou le 7° ciel (si tu vois ce que je veux dire).

***

Au moment où le type se mit à martyriser Andrew et sa descendance à venir, sa voix se métamorphosa en celle d'un castrat. Tu m'étonnes ! Cela eu pour effet de vexer les oreilles de la tortue qui tirait leur embarcation qui cessa d'avancer. Résultat, ils commençaient à tomber en pic. Quelle mélomane cette tortue ! Le blond tenta cependant de redresser la barre en tentant de se la jouer à la Glee. ça semblait plaire un peu à la tortue qui se remit à nager dans les aires plus lentement cependant que plus tôt, avant que la bande e chieurs ne débarque. Puis encore faudrait ils qu'ils acceptent de coopérer. Les Propos de Andrew étaient correctes et logiques. Bah ouais, tout le monde choisirait de les aider. tout le monde ?! Non ! D'irréductibles enfoirés tels qu'eux se laisseraient pas faire comme ça.

- Non mais il nous bave quoi ce con ?
- Bah il semblerait que l'embarcation marche aux chants.
- Ils peuvent se brosser pour que je chante avec eux !
- La même.

Seulement, si seulement il suffisait que certains ne chantent pas, ce serait trop beau, Andrew à lui seul pourrait le faire. Non, le truc c'est que la moindre parole était pris comme un bruit parasite par l'animal volant qui tractait. Du coup, rien que le fait que ces trous du cul râlent faisait ralentir la tortue. Et à cette vitesse, isl y seraient jamais. Et le pire, c'est que ces cons là n'y voyaient même pas leur propre intérêt et préféraient se l'ouvrir comme des enculés. Mais c'est alors qu'il y eut du mouvement et du bruit derrière Andrew. Une main se posa derrière son épaule. c'était Richard qui était arrivé à se libérer grâce à Wendy qui s'était griffée au sang pour pouvoir augmenter sa force. Je rappelle que plus elle est blessée et plus elle devient forte. Richard dit alors à l'oreille de Andrew.

- Continue de chanter. Wendy va te libérer. Je vais balancer mon pouvoir aussi fort que possible sur leurs tronches. Mais ça suffira pas. Surtout sur Grant. Mais j'ai vu ton pouvoir pour le survival, si on ajoute mon pouvoir au tien, on devrait pouvoir les soumettre. Même Tomoe !

C'est alors que Wendy libéra Andrew qui était capable d'accéder à ses Uzi pour utiliser son pouvoir sur les agresseurs qui étaient déjà un peu calmés par l'action de richard. Edward Grant qui avait déjà subi le pouvoir de richard comprenait ce qui se passait et commençait déjà à s’énerver alors que ses potes, y compris commençaient déjà à se tenir calme te juste écouter les chœurs.

- Hey toi le hippie ! Tu vas arrêter tes conneries tout de suite ou je te...


***

Pour ce qui est de notre second contrôleur du feu, que dire que dire si ce n'est qu'il se défit plutôt facilement des racailles qui étaient venus piller l'usine.Bon, avec tout ça, ils perdirent un peu de temps et ils durent relancer les machines et tout et tout mais bon, rien de bien grave dans tout ça. Ils parvinrent à arriver au bout de la production. Le deal rempli, le vieux laissa alors Joël monter sur les nuages qui commencèrent doucement à vers le 7° ciel. c'était parti pour une ascension lente mais tranquille apparemment. D'après le vieux, peu voire pas de chances qu'un monstre du ciel prenne l'idée d'attaquer les nuages. Mais bon, il n'y a pas que des monstres au dessus de celestia. Surtout cette nuit.

Joël était bien confortablement posé sur son petit nuage. Quelle grosse feignasse. il devait clore ses yeux histoire de se reposer un peu. Mine de rien, ça avait dû le fatiguer de faire le taf de plusieurs ouvriers dans cette usine. Quand soudain, le nuage sur lequel il était posé fut pris d'une secousse. Joël ouvrit les yeux et découvrit alors un jeune homme, un adolescent visiblement originaire du moyen orient. S'il suivait un peu le classement, il reconnaitrait très facilement en ce jeune homme, celui qui était classé juste derrière lui dans la Ligue B, Mermoud Al Keffar, N°3 de la Ligue B. Ce dernier venait de tomber d'une certaine hauteur en se réceptionnant sur le nuage de Joël. Il ne fit pas du tout attention à ce dernier. Le gamin regardait vers le haut en jurant.

- Putain Salomon ! fait chier !

En fait, ce qui venait de se passer, c'est que la petite embarcation que Carvey leur avait donné avait été attaqué par un groupe de VK. Dans le combat, Salomon poussa Mermoud par dessus bord pour lui éviter de prendre une attaque, sachant que Mermoud trouverait moyen de survivre à la chute. Cependant, Salomon était à présent seul à se défendre contre les VK. Le jeune homme semblait paniqué. A noter également que le nuage montait moins vite maintenant qu'il était plus chargé. Mermoud cherchait un moyen de remonter plus vite avant de repérer Joël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Lun 12 Sep - 16:59

Les changements de personnalité, ça arrivait comme ça, sans prévenir. Dreamland permettait ce genre de choses, et rendait un voyageur apeuré de conduire un cinq tonnes comme Vin Diesel dans sa caisse fonçant à 140. Le matheux avait d'abord eu un sursaut de frayeur quand il avait tapé un truc, il voulut s'arrêter mais Paulo, dans un réflexe d'immense connard, mit le pied au plancher et fit tracer le bus qui prit une envolée terrible, laissant la victime anonyme du choc tomber ou juste mourir dans une brève mais sans doute douloureuse souffrance...Joy cramponné au volant faisait une gueule pas possible (lien) puis changea quand Paulo lui dit que le bus n'était pas en règle. Rien à foutre de Deus, du 7ème ciel, des flics célestes ni de la victime, il était hors de question que le bus se fasse arrêter : entre la weed, l'alcool clandé, les deux déchirés et le peuple de la Forêt qui squattait le fond du bus en monde pépouze, impossible que des créatures policières normalement constituées laissent le bus tranquille !

Il eut comme un flash, et un chauve baraqué et bronzé vint lui parler. C'était une star de la route, un rôliste hors-pair, un traqueur de sorcière, et sans doute un voyageur astral, le plus connu de toute l'histoire de Dreamland. Il apparut dans un grand soleil qui frappa Joy. T'EN A TROP PRIIIIIIIIIS GROS !!



- Vin...c'est toi Vin Diesel ?
- Oui, c'est bien moi. J'apparais aux voyageurs quand ils sont sur le point de passer en digivolution GTA. J'aurais aimé que tu apparaisses avec le gars d'Okinawa qui maîtrise la 86, la fameuse, mais bon, je ne suis qu'une projection de ton esprit.
- Pourquoi tu ressembles à Monsieur Propre...Ou Super Sauveur.. ?
- Continue à m'insulter et j'me casse !
- Tu peux pas, tu viens de dire que je suis une projection de mon esprit...
- FUCK ! Bon, pour ce qui est des formalités, paperasserie administrative, tu verras après, mais grosso modo, il te faut une bonne assurance, un permis de conduire, une photo d'identité plan sur le visage 25*358, une empreinte de doigt et cent essences de vie pour corrompre le fonctionnaire de Relouland.
- Euh...j'peux juste appuyer comme un malade et faire des doigts aux condés ?
- J'vois qu'on a affaire à un vrai.
- J'dis ça, Vinou, c'est un peu comme un réflexe tu sais...ça vient de tes films...
- Tu essaies de me flatter, non ?
- J'aimerais que tu m'enseignes plus que la conduite et se comporter comme un futur macchabée sur la route, j'veux plus que ta soeur hyper bonne ou juste rouler sur la route à 190 ...je veux tout savoir de ta science...
- Alors ferme les yeux, ouvre la bouche et...
- Ah non ! J'suis pas de ce bord là !


Joy ouvrit les yeux, une lumière blanche noyait ses yeux, en tout bien tout honneur, et il vit s'envoler Vin Diesel, avec des ailes en portières de voitures. La classe. Il resta longuement hébété, hagard, puis une image s'imposa à lui. Un enseignement, la réponse à la grande question de l'univers, ce qu'il attendait depuis le début de sa naissance.




Une forte secousse prit le cerveau du matheux, et les formules changèrent de place. Il avait les yeux en feu vert, comme de la nitroglycérine, et il voyait, à fond les ballons, toutes les trajectoires possibles, les angles à prendre, les vitesses exactes à passer. Il sentait le volant et les pédales entraîner toute une mécanique d'une profondeur et d'une richesse incommensurables. Il sentait le bus s'unir avec son pouvoir, et son pouvoir se fondre avec le bus. Woh, le bus magique l'était vraiment ! Les fleurs du pot d'échappement se mirent à aveugler les voitures derrière, le peuple de la Forêt balançait des mottes de terre, Paulo faisait du air guitare - mais avec une vraie guitare et Janis avait mis une perruque rose qui la faisait ressembler à une star de la Japan-Pop.




Joy, comme s'il allait attraper des pokémons, retourna son bandeau, le serra et entra en communion avec le bus. Peut-être qu'il avait écrasé quelqu'un, mais l'amour de la route serait plus fort que le sentiment de culpabilité ! Joy haussa un sourcil en pensant ça, mais il hocha en songeant que le truc heurté ne devait pas être mort, ou pas beaucoup, juste un peu esquinté. Il traça avec le bus, prit des virages hyper serrés entre les nuages, roula uniquement sur les roues de droite, de gauche, les roues avant, et fit un looping dans les airs et renversant d'ailleurs d'autres embarcations de fortune.

Il entendait au loin la voix de Vin Diesel qui s'enthousiasmait de le voir conduire avec tant d'aisance. Il avait la route dans le sang, et le bus répondait au moindre chatouillement. C'était un moment de grâce laissant une traînée de véhicules explosés le bord de la route du 7ème, mais tout ça messieurs dames, c'était à cause de Vin Diesel, de la route, des aires d'autoroute avec les sandwichs à 7 euros la bouchée, et les pancartes qui indiquent la mauvaise direction.

Joy prit des grandes gorgées du rhum maison de la Forêt, quand tout à coup il tourna la tête et vit une bonne vingtaine de gyrophares venant de tout le ciel, des ailes des gardiens célestes, et des gens apeurés par le bus devenu incontrôlable. Le matheux ferma les yeux, fit silence autour de lui - tout en conduisant à fond bien sûr - et se laissa aller dans la conscience du bus. Il était chaque grain de couleur de la carrosserie, il était les quatre roues, il était chaque fenêtre, il était chaque siège déchiré ou dégueulasse, il était le capot, le moteur, la carlingue, il était les barreaux, il était l'auto-radio défoncé et la platine qui tournait encore. Ouvrant les yeux dans les phares du bus, il vit des calculs de fous furieux et augmenta toutes les vitesses, surtout la sienne. SURTOUT LA SIENNE. Il volait dans le ciel, il était un bus impériale à la retraite. Complètement déchiré. Il s'appellait Walter, ancien bus de la Bakerloo Line, qui faisait la jonction entre Baker Street et Waterloo...le Royaume des Anglais Insulaires Que Tout le Monde Déteste, dirigé par Johny Wilkinson, le rugbyman de légende, et Elton John, un parfait inconnu. Il était croulant - pire, il allait mourir, c'était sa dernière course.

Non, ça c'était pour déconner. Il n'allait pas mourir, il était en train de se faire tirer dessus par les flics du ciel, aussi tarés que ceux de GTA. Joy accéléra mais il sentit que ses poumons prenaient feu. Le capot fumait dangereusement ! Il gueula un truc à Paulo, qui résonna dans tout le ciel



- PAULO, AMÈNE LA VENTOLINE SANS PLOMB 98, et un coca light !
- C'est toi Walter ! Je savais que je t'avais entendu !
- Une légende parle des véhicules vivants, mais hélas ce n'est qu'une légende ! Je parle car vous êtes tous complètement défoncés, et je me suis uni avec Joy !
- Espèce de gros dégueulasse !


Le matheux, quant à lui, se voyait comme le bus, mais avec des formules sur tout le corps, pour se booster, se soigner, et il vit arriver à lui une immense créature. Elle ressemblait au peuple qui habitait la Forêt.


- Je suis Essence, le carburant de Walter. Le moment est venu de te dire mon histoire.
- Le temps s'écoule comment dans le monde réel ?
- Normalement. Oui, tu t'es fait niquer.
- Merde ! Et la boucle temporelle c'était toi ?
- Oui, je voulais te parler. Non j'déconne, tu avais trop fumé, et mon eau était trop mouillée.
- What ? Ton eau ?
- Oui, je secrète de l'eau pour mon peuple, par mes pores.
- Ok je vais gerber.
- Si tu vomis, le bus va recracher le lac. Walter, toi et moi nous ne formons qu'un. Walter m'a sauvé la vie y'a bien longtemps.
- On doit vraiment parler de ça maintenant ? On est poursuivi par tous les flics du coin.
- Je suis Essence, du peuple perdu des lutins des premières forêts de Dreamland...je connais toute l'histoire de...
- Ouais, en attendant, moi, je dois sauver votre maison. Si les flics vous chopent, tu peux dire adieu à tes eaux.
- Je perdrais les eaux ?
- Quel beau bébé ce serait...ahem...
- Ecoute mon histoire ! Ça faisait si longtemps que je n'ai pas parlé à un voyageur !
- Quand tu dis ça, avec ce regard précisément, mes fesses font flapflap tiens...
- Ecoute-moi, voyageur...


Encore le début d'une belle histoire dans ce bus. Enfin "dans ce bus".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew
Rainbow Shot
Rainbow Shot
avatar

Team : Aucune
Pouvoir : Contrôleur des couleurs
Points de Réputation : 31 400 points
Double Compte : Vasariah
Messages : 214

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Jeu 22 Sep - 8:07

Andrew avait beau essayer de raisonner ces troubles fêtes mais il avait du tout l'air d’être conscient de la situation. Ils devaient comprendre que c'était également dans leur intérêt à eux de faire avancer le véhicule... Mais même avec les plus belles intentions du monde les idiots resteront des idiots des fois. Du coup la tortue était plus en mode montagne russe que en réel ascension vers le 7ème ciel. Andrew restait concentré sur sa prestation vocal tout en essayant de se libérer pour faire taire ces débiles.

Heureusement pour l'achromate, les spirituals étaient là pour aider. Wendy utilisa donc son pouvoir pour libérer ses camarades. Richard expliqua alors son plan d'une simplicité déconcertante. En gros, le contrôleur des couleurs devait continuer de maintenir la barre comme il pouvait pendant que Wendy le libérer et Richard utilisait ses capacités pour calmer les rebelles. Seul hic : Edward Grant... En effet ce mec était tellement nerveux que même Richard à lui seul n'arrivait pas à le calmer. C'est donc la que la libération du blondinet était primordial. A eux deux il devrait pouvoir se charger de calmer le voyageur. C'est à se demander si même une fléchette soporifique avec une dose pour éléphant suffirait dans la vrai vie pour abattre Grant. Andrew commença alors à chanter une chanson de David Bowie pour se donner du courage dans cette mission périlleuse !


Alors que le musicien essayait de chanter le mieux possible pour essayer de motiver le Tortutanic à avancer plus vite, Wendy le libéra de ses étreintes. Non loin Richard, avec une badasserie totale, s'occupait du groupe de dissidents et les calma en quelques secondes, il ne restait plus que le voyageur coléreux. L'irlandais pouvait enfin accéder à ses armes qu'il chargea de suite de billes bleues afin de plomber le torse de Grant de peinture. Une fois tout les bruits parasites disparus la tortue accéléra le rythme.

Andrew eu alors une idée pour rendre le voyage encore plus rapide. Il mis des billes vertes dans ses uzis. Même si leur effet était court ce petit boost devrait les aider. Il tira alors sur tout le groupe de perturbateur afin de leur ordonner de chanter. Le coup de nitro improvisé avait l'air de marcher et désormais le 7ème ciel n'était plus inaccessible pour eux. Cependant vu le caractère de Grant, Andrew avait peur que celui ci reprenne ces esprits très rapidement. Pour anticiper ce léger problème, Andrew avec l'aide de Richard l’attachèrent dans un coin. Le blondinet se le tenait en joue avec des billes bleus au cas ou. Mais la chorale de malheur n'avait pas pris d'initiative concernant Tomoe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Jeu 22 Sep - 15:35

« It's time to shine in the middle of the stars, through the skys »
The Seventh Sky

Si un jour vous vous êtes demandé ce que ça fait d’être posé dans les nuages, je me charge de répondre pour vous : c’est énorme ! C’est doux, moelleux, apaisant… Bref, c’est le pied d’être dans les nuages, les vrais. En tout cas j’avais vraiment la sensation de me reposer quand j’étais couché dessus, tranquillement en train de monter petit à petit dans le ciel. Ca paraissait long mais bon, j’avais pas grands choses à gagner à faire la course jusqu’au palais. Et puis j’ai entendu dire que la majorité des seigneurs de Dreamland étaient dans le ciel, cela incluait donc ce lunatique de Behemus. S’il y a bien une chose dont j’ai pas envie c’est de voir ses sales cornes alors qu’il tente de me tuer, donc bon si j’arrive à un moment où il fait pas trop attention – genre quand il se barre – et ben je m’en tirerais bien. Très bien même.

Bref, je balayais rapidement toutes ces pensées en me recentrant sur moi-même, ayant le corps un peu engourdi avec tous ces exercices dans l’usine. A force de se frayer un chemin parmi la plomberie et tirer sur des leviers bien rouillés je peux affirmer que j’avais transpiré, beaucoup transpiré même. Alors quand j’ai l’occasion de lever un peu le pied et de me détendre dans des nuages, vous m’excuserez si je me gêne pas hein. Tirant un peu sur mon bandeau rouge pour le baisser au niveau de mes yeux, je passais mes mains derrière la tête avant de commencer à me relaxer, posé. Difficile d’imaginer si je serais capable de m’endormir dans mon propre rêve mais y’a pas d’incohérence à chercher un peu de repos, pas vrai ? Cela m’a fait pas mal de bien, pendant plusieurs longues minutes alors que je sentais l’air se rafraîchir de plus en plus en fonction de l’altitude grimpante que prenaient ma plateforme moelleuse. Du moins jusqu’à ce que j’ai la sensation que la terre tremble, me sortant brutalement de mon oisiveté alors que je redressais le bandeau au niveau de mon front. Tout cela pour voir un passager clandestin pile devant moi.

Je fronçais les sourcils en essayant d’identifier le bonhomme qui devait venir d’en haut – enfin, je veux dire plus haut que moi quoi – jusqu’à ce que je vois qu’il ne m’avait pas du tout remarqué. Je fais quoi dans ce genre de situation ? Je le dégage d’un coup de pied au cul ? J’engage la conversation ? Ou j’attends et étudie un peu la situation ?... Choix plutôt difficile à faire surtout quand je venais enfin de remarquer qui était le bonhomme : si je ne me trompe pas c’était un voyageur classé juste derrière moi dans le top 5 des voyageurs de la Ligue B. Plutôt pas mal comme faits, en sachant que cela voulait dire qu’il était n°3 dans la ligue quoi. Je passe bien sûr sur le détail qu’il était bien plus jeune que moi, ça annonce du lourd si ce genre de type continue à progresser à une telle vitesse. Tout en me grattant la barbe je le voyais s’énerver alors qu’il regardait vers le ciel – le ciel au-dessus de nous hein – ce qui me donnait la désagréable sensation de faire partie du décor. Au final je décidais de soupirer assez longuement alors que le regard du garçon – Mermoud je crois qu’il s’appelle – finisse enfin par se poser sur moi.

▬ Dire que ça aurait pu être un ange qui tombe du ciel, m’enfin… Tu me diras t’aurais pu atterrir bien plus bas.
▬ … Tu es le n°2 de la Ligue B, c’est bien ça ?
▬ Si le n°2 c’est toujours Joël Hamel alors oui c’est bien moi.

Je voyais l’expression du jeune homme se durcir de plus en plus alors que mon visage se détendait de plus en plus. J’ai souvent croisé ce genre de situation quand on commence à parler du classement : le moins bien classé a peu de chance de se sentir indifférent. Même si pour ce cas précis il me donnait davantage l’impression d’être une menace potentielle. J’avais pas vraiment envie de me battre et de risquer de perdre le seul moyen de locomotion tangible que j’ai pu trouver, alors je commençais à agiter ma main de droite à gauche devant Mermoud en signe de refus.

▬ Nan nan nan, pas la peine d’être aussi tendu, j’ai pas envie de me battre, surtout pas ici.
▬ Ca m’arrange que tu dises cela, je n’ai pas envie de perdre mon temps dans un conflit inutile.

Content que nos idées se rejoignent, même s’il disait cela dans un ton plutôt agacé et stressé. Je voyais ses yeux se tournaient de temps en temps en direction ce qui ressemblait à une barque dans le ciel, bien plus haut. La distance était raisonnable, bien qu’hors de portée. Je restais silencieux jusqu’à ce que je remarque que les nuages se déplaçaient plus lentement, probablement à cause du poids supplémentaire occasionnait par la présence de Mermoud. Ce dernier finit par claquer sa langue en commençant à serrer le poing.

▬ C’est beaucoup trop lent… Si je ne remonte pas vite, Solomon va… !
▬ Faut pas en vouloir aux nuages, après tout c’est toi qui vient de tomber du ciel. C’est quoi l’embrouille d’ailleurs ?
▬ Mon ami Solomon et moi étions en train de monter vers le 7ème Ciel grâce à une barque, offerte par une créature. La montée n’était pas trop longue mais le soucis c’est qu’un groupe de VK nous a repéré et à commencer à nous attaquer. Pour me protéger Solomon m’a poussé… C’est pour ça que j’ai besoin de rapidement monter !
▬ Triste histoire, j’espère que tu trouveras une idée le temps que ton ami tienne le coup.

Sans prévenir je repassais mes mains derrière ma tête avant de me coucher complètement sur les nuages et de fermer à moitié les yeux. J’ai pu facilement lire la surprise sur le visage de Mermoud lorsque je venais de clairement lui montré que c’était pas mon problème cette histoire de VK. Bah quoi ? Vous pensiez sérieusement que j’allais commencer à sympathiser avec le petit parce que son pote est en danger de mort ? Mais j’y peux rien moi, c’est Dreamland les gars ! Seuls les plus forts survivent, une erreur et cela peut être fatal. Si Mermoud devait maudire quelqu’un il ne peut que s’en prendre à lui-même pour ne pas avoir été assez fort, auquel cas le sacrifice de son ami n’aurait pas été nécessaire. Naturellement, mon commentaire avait de quoi allumer une flamme de colère dans la poitrine du garçon.

▬ Tch ! J’imagine que c’est prévisible de la part d’un Meteor, seul tes camarades comptent à tes yeux.
▬ Pas la peine de me faire passer pour l’égoïste ici, après tout c’est toi qui a besoin de quelque chose, pas moi. Je suis déjà assez cool pour ne pas t’en vouloir du fait que les nuages montent plus lentement maintenant que t’es là.
▬ Comme si m’en vouloir aurait changé quoique ce soit, tu veux juste pas risquer de perdre ton seul et unique moyen de locomotion.

Touché. Souriant brièvement, je me redressais pour être en assis sur les nuages, regardant le jeune homme alors que je posais mon coude sur l’un de mes genoux replié.

▬ C’est vrai, j’ai pas envie de m’énerver et de tomber du ciel. Donc maintenant qu’on est dans la même barque pour monter dans le ciel, j’espère au moins qu’on ne cherche pas à s’entretuer pour savoir qui a raison.
▬ Je ne compte pas rester les bras croisés alors que mon ami est en danger ! Je trouverais un moyen de tout faire monter plus vite, avec ou sans ton aide !
▬ Au plaisir de te voir réussir dans ton entreprise.

Le garçon n’était pas bête, même si le classement ne voulait pas tout dire il devait se douter que j’avais certaines capacités qui font que je n’étais pas entièrement en train de bluffer. Si un combat entre lui et moi venait à éclater, les nuages risquent d’en prendre à sacré coup et c’est dans ma plus grande tristesse que l’on finirait par les détruire. Tant bien même cela me ferait vachement chier d’être dégagé de mes nuages alors que quelqu’un d’autre puisse continuer d’aller vers le palais grâce à eux. Ca me donnerait limite l’envie de tout faire péter avant de tomber pour de bon. Peut-être que j’étais égoïste, au final.




 
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Dango
Cerberus
  Cerberus
avatar

Team : Alliance élémentaire
Pouvoir : Contrôleur du feu
Points de Puissance : 25 000 points
Points de Réputation : 30 000 points
Points du Membre : 288 points
Messages : 298

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Jeu 22 Sep - 19:25


L'ascension vers le palais de Deus semblait enfin être amplement mérité, le précédent monstre venait être assez rapidement défaits et c'est une zone de vents violents qui allaient se présenter au trio de choc. Le phénix semblait de plus en plus inquiet concernant ses passagers, lui qui pourtant étant connu en tant que créature légendaire immortelle, il en serait venu à presque être soucieux de sa vie. L'oiseau de feu hésitait à gagner en altitude de peur de croiser de nouveaux dangers qui le mettrait dans un sale pétrin, cependant il avait été choisi par Archeros pour escorter ces deux élémentaires et il se devait de mener sa mission à bien avec quand même quelques réticences …

Évidemment alors qu'ils auraient pu se préparer pour affronter les vents violents , ils eurent la visite d'un nouveau comité d'accueil qui n'étaient pas en phase avec l'idée que Kael, Brenda et le phénix n'avancent. Arrivaient à leur niveau un groupe de motards des cieux se mirent en cercle autour de l'oiseau de feu dont on voyait déjà une goutte de sueur façon manga perler le long de son visage, preuve de son inquiétude. Les bikers en formation Kael pouvait voir que chacun avaient ce petit rictus de satisfaction, comme un chasseur ayant trouvé LA proie qu'il aurait pu convoité, ainsi c'était jour de fête ce soir la prise était d'un gros calibre. L'un d'eux reconnu en Kael l'un des juges des Météors, il fallait bien que cela arrive un jour … En effet, Kyle et Kael étaient des jumeaux et il n'était pas surprenant que les gens se trompent souvent, ce qui était d'ailleurs paradoxale puisque il était assez rare que cela soit le cas ou alors les dites personnes avaient trop peur de le crier sur tout les toits, peur des représailles.

Le biker en question lui ne se gênait pas, d'après ce que disait le reste de la bande il semblait ne pas trop l'apprécier. Du grabuge à Musikland, il en avait entendu vaguement parler bien que sans le savoir cela avait été un gros coup pour Kyle et les généraux qui avaient pu cette nuit là foutre un sacré bordel. Pour l'instant impassible fasse à ces rebelles, Kael réfléchissait à un plan pouvant le sortir rapidement de ce boxon mais Brenda sans cri égard prit les devants.

« Vous vous trompez, ce voyageur est Kael D… »

Kael tendait sa main fasse à Brenda pour lui couper la parole, il l'a regarda du coin de son unique œil.

« Laisse faire, c'est une perte de temps. »

En effet, faire avaler la pilule que Kael était en faite un jumeau du fameux juge flamboyant serait une vrai perte de temps et comme dit il y avait de grande chance que ces derniers ne le croit absolument pas. Pourtant tous semblaient motivé à s'occuper du voyageur cause de toutes ces chaînes qu'ils faisaient tournoyer à côtés d'eux et autres armes contondantes prêt à casser des bouches. Cependant c'était sans compter l'arrivée du chef de groupe, ce dernier se démarquait par une moto plus imposante, plus ronronnante et aussi parce que c'était la seule femme. Deux bikers s'écartaient pour laisser passer la dite femme qui comme dit était une 'femme', Rebecca aurait pu facilement la jalouser de part les divers arguments que par le style vestimentaire bien que celle-ci se rapprocher plus du style porno-gothique-sadomachiste. Elle s'approcha du phénix en état stationnaire qui ne savait plus trop quoi faire à par subir les actions de chacun. La motarde pencha la tête sans dire un mot, observant les élémentaires toujours aux aguets d'un moindre mouvement suspect, puis enfin, alors qu'elle s'allumait une clope tout en posant l'une de ses lourdes bottes de cuir sur le réservoir, elle s'adressa à Kael, alors que le reste des bikers s'étaient tut sachant ce qu'il adviendrait si l'un d'eux lui coupé la parole.

« C'est vrai que tu ressembles à cette enfoiré de Dango. Je peux savoir ce que tu fous dans le coin ? »

Kael n'en était pas sur, mais il faut croire que Kyle avait bien plus d'ennemis qu'il ne le pensait. Autres que l'Alliance élémentaire. Ainsi c'était en apparence une bonne opportunité pour se faire des potentiels alliés, bien que pour le coup rien n'était gagné.

« Il paraît … j'ai pour mission d'atteindre le palais de Deus pour m'entretenir avec Behemus voir même avec Deus. »
« Tiens donc, t'étais pas censé être un déserteur de Firania ? T'es une vrai catin mon gars. »
« Comme tu l'as souligné je ressemble à Kyle Dango, mais pour une raison plus ou moins complexe je ne suis pas lui et je ne fais pas partis des Météors. »
« … sans déconner *sourit* pfff et donc toi t'es qui ? »
« Kael et toi ? »
« Gloxia, membre des Grunge Savage. Donc si je résume bien t'as la gueule de Dango mais t'es pas lui et tu fais pas partis des Météors … T'essayerais pas de m'embrouiller par hasard ? »
« C'est pas dans mes habitudes, mais si tu ne me crois pas suis nous jusqu'au palais de Deus et tu verras que je raconte pas de bobards. »
« Haha ! Tu penses que j'ai que ça à faire d'aller voir l'autre rat, celui qui ne sort jamais de chez lui ? »
« J'sais pas moi, t'as rien à faire là-haut ? Y'a pas mal de seigneurs présents. »  


Gloxia commençait à perdre patience, mais l'un des bikers s'avança faisant comprendre qu'il avait quelque chose à lui dire entre elle et lui. Elle accepta et pencha légèrement la tête pour l'écouter, la discussion fut assez longue avant que ce dernier ce retire laissant la chef de groupe terminer sa clope.

« Ça pourrait intéressé le boss … »
Gloxia - membre des Grunge Savage:
 

_________________

Look.Evolve.Revenge
code par Summer's Desire pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chupah
♀ Sexuellement Extraverti ♂
♀ Sexuellement Extraverti ♂
avatar

Surnom : Chupah
Team : Girl Power
Pouvoir : Invocation des chiffres
Points de Réputation : 48 100 points
Messages : 693

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Sam 24 Sep - 20:37

KEUWAH ? Rien du tout ? Noon ! Impossible ! Lui, le grand Chupah dont la puissance dépasse celle des dieux ?! Quoi, je m'emporte ? Sans doute, oui. En tout cas la femme-tortue ressortait du nuage de fumée sans dommage. Pire, elle raillait notre brave invocateur. N'en finira-t-elle jamais ? Il allait falloir la calmer une bonne fois pour toute.

Mais en attendant c'est notre héros qu'elle comptait bien calmer. En effet, la météore se mit à lui balancer d'énormes rochers sur le cul. Voyant, cela, le fou cessa de charger comme un... fou. Ah mais nan. Il est fou, j'oubliais. En réalité, au lieu de fuir en voyant la femme lever les objets, il accéléra le mouvement. Suicidaire peut-être mais cela aurait sans doute le mérite de surprendre la voyageuse.

Ainsi Chupah avait totalement perdu la raison et toute notion de sécurité. Il esquiva le premier rocher mais le second manqua de l'écraser. La force était si puissante qu'il fut projeté sur le côté lorsque le projectile finit sa course trop près de lui.

Roulade. Redressement. Trajectoire imprévisible. Le flot ne s'arrêtait jamais et l'invocateur courait de façon désordonnée en essayant de se rapprocher de son ennemie.

Finalement, alors que cette dernière propulsait à nouveau un objet en l'air, Chupah créa rapidement un trampoline afin de se projeter en l'air qu'il révoqua tout en invoquant son marteau explosif. Dans les airs, il frappa de toutes ses forces le projectile en direction de la femme. Ce dernier se brisa. Le but était qu'au moins quelques bouts foncent sur la météore. Jouant toujours avec ses invocations, le fou révoqua son arme alors qu'il retombait puis créa un gigantesque 6 qui s'enfonça lourdement dans le sol.

Là, tout de suite, son chiffre ne faisait rien de particulier. Essoufflé, il fixait toujours la tortue féminine sans ciller, les yeux exorbités et la langue hors de la bouche. Le combat était dur. Très dur. Mais de toute façon, il n'était pas en état de penser correctement. L'a-t-il un jour été ?

« GFFEZT ! FERFRET ERTERZ ! »

Toujours des bruits incompréhensibles. Cris de bête en quelque sorte. Ah, et il fit un fuck à son adversaire. C'est tout de suite on ne peut plus clair.

Invoquant sa batte, il se rua à nouveau sur la météore avant de lui tourner autour, envoyant des 3 explosifs par intervalles irrégulières. Les dégâts n'étaient sans doute pas énormes mais la poussière qui s'élevait commençait à brouiller leur vue à tous les deux.

Réalisant trois pas en arrière, il révoqua son arme de poing et fit un ample mouvement du bras. Un énorme 9 apparut et s'écrasa à son tour sur le sol. Une épaisse lame d'air jaillit alors entre le 6 et le 9 pour entailler la météore qui se trouvait normalement entre les deux. Cela suffirait-il à briser sa carapace ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theoc-area.forumgratuit.org/
Carvey
Le marchand lapin
Le marchand lapin
avatar

Pouvoir : Marchand d'artefacts
Points de Puissance : 25 750 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 372 points
Messages : 200

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Ven 30 Sep - 16:13

Vraiment, ce mec est pas bien dans sa tête de fou ! Il a faillit tout faire exploser. il a pas faillit en fait ! Il a fait tout exploser comme un bon gros enfoiré ! J'aurais pu y rester en me prenant un énorme rocher dans la courge si j'avais pas utiliser mon charme de protection qui est complètement déchargé pour le reste de la nuit du coup. Une sorte de bouclier transparent se forme dès que je l'utilise. pas forcément très solide mais assez pour tenir le choc d'une grosse attaque comme ça. Je me serais retrouvé enseveli sous des décombres causés par l'explosion de Chupah si je ne l'avais pas utilisé avant. Mais bon, ça c'est fait et je m'en sors avec une belle épée que je vais pouvoir revendre au plus offrant. et le plus offrant, ce sera certainement Regalia Ramon. Enfin bref, c'est sur le dos de Bob que je me casse pour m'éloigner du lieu de l'affrontement qui devenait de plus en plus agité. En effet, on pouvait maintenant voire de ma position la voyageuse tortue balancer d'énormes rocs à Chupah qui fonçait dans le tas sans réfléchir. Décidément, je pigerai jamais les voyageurs et les habitants de fightland. Oui par ce que niveau bourrins, ils se placent bien aussi.

- Lâche moi enfoiré ! chupaaaaah ! chupaaaaah !
- Il viendra pas te chercher tu sais. Il est trop occupé à combattre.
- Axeeeeeeeeeel !
- C'est qui Axel ?
- Un mec qui va te botter le cul !
- oh ça fera qu'un de plus !
- ça te fais pas peur ?! Pourtant il est super fort !
- Oh tu sais, ma petite, y a des seigneurs qui veulent ma peau donc c'est pas un voyageur qui va me faire peur.
- Tu vas faire quoi de moi ?
- Te vendre.
- A qui ?
- Hmmm à quelqu'un ?
- qui ?
- J'sais pas moi.
- Qui ?
- le plus offrant.
- C'est qui ?!
- Putain qu'elle est chiante ! Je sais pas moi ! le collectionneur !
- C'est qui ça ?
- L'ex' de seroth second du nom.
- Ah la seigneur du divorce ?
- C'est pas officiellement le cas mais certains l'appellent comme ça oui.
- Et si je veux pas ?
- Je te laisse pas le choix.
- Ok... toi non plus ! *inspire un grand coup.*
- Pourquoi elle inspire ? Et comment elle fait d'abord ?! Elle a même pas de bouche !
- I'm a signle lady ! i'm a single lady !
- Putain c'est quoi cette musique du diable
!

Et là, elle se mit à brailler une chanson juste insupportable ! En plus je pigeais rien à ce qu'elle disait. ça devait être chanté dans une langue du monde réel ou je sais pas quoi. En tous cas elle me cassait les oreilles ! Vite faut que je trouve un moyen de la faire taire ou je vais péter un cable! En plus, elle commence à agacer Bob qui aime pas les voix de femmes. Je réfléchis à ce que je sais sur cette arme. Elle est chiante, elle parle tout le temps. Elle est unique. c'est pas la seule arme qui a une conscience mais elle, elle a une façon de l'être qui est unique. Et elle est chiante. Comment ça je l'ai déjà dis ?! désolé mais là j'arrive vraiment pas à me concentrer avec ses conneries. A croire qu'elle souffre d'un cruel manque d'attention elle. Attends et si j'en jouais.

- Eh tu sais que Regalia c'est une grande fan de toi ?!
- Ah ouais ?!
- Ouais ouais j'te jure ! elle m'a dit qu'elle te préparait une grande salle où tu pourras chanter autant que tu veux.
- hmouaiiiiiis! j'te crois pas !
- Si je te jure elle t'adore !
- Ok ! Alors amènes moi chez Regalia.
- Ok mais avant, je monte au 7° ciel.
- Nan je veux y aller maintenant !


Bon, je crois que j'aurai jamais la paix ! Essayons plutôt de penser à des façons de monter jusqu'au 7° ciel. j'essaie de faire abstraction des bavassages de l'épée parlante. Je regarde autour de moi, je ne vois plus trace du moindre moyen de transport. Il va faloir que j'aborde un moyen de transport. Je sais comment m'y prendre. Il me suffit d'utiliser me tabac volant afin de pouvoir voler jusqu'à un moyen de transport qui n'aurait pas été trop haut. Le seul soucis, c'est Bob ! Bah ouais, Bob comment je fais pour le faire voler ?! J'arriverai jamais à le faire fumer ! Et puis, même si j'arrive à lui faire pousser des ailes grâce à ce tabac, c'est pas dit que j'arriverai à le faire voler le Bob. Pas dit que ce tabac marche sur les animaux non plus. Mais bon, j'ai plus trop de choix. Je dois tenter le coup. Sous les braillement de Shura, je commence à fumer mon tabac volant. Une paire d'ailes pousse alors dans mon dos. Je m'approche de Bob qui me voit venir et tourne la tête. Je me bats avec la pauvre bête. J'ai beau lui dire que c'est pour son bien par ce que sinon je vais devoir le laisser ici pour le reste de la nuit, il s'en fout ! Il ne veut rien entendre. Je finis par user des grands remèdes. J'inspire le maximum de fumée et je lui expire dans le nez. Il respire un peu d ela fumée et tousse de son toussotement trop mignon de gros lapin. Ça me fait un peu de la peine de lui faire ça mais j'ai pas le choix. Une aile vint pousser sur chacune des pattes de Bob qui se mit à voler sans même s'en rendre compte avant de se surprendre qu'il vole. Par contre, i semblait avoir peur du vide. Je lui mets alors un foulard autour des yeux et le tire par son harnais dans les cieux. Objectif, trouver un véhicule à aborder. Nous volons, alors que l'épée chante des chansons de marins à présent. On passe à côté d'une sorte de charrette géante tirée par une tortue géante. De ce véhicule s'achappe de la musique.

-Dis dis on y va ?!
- Oh non c'est bon ! J'ai déjà assez de tes chants à toi !

Je décide de pas monter à bord de ce machin mais plutôt de sauter dans le prochain navire volant que je trouverai. Timming nikel, pile quand l'effet de la fumée allait cesser. Enfin, après, allez savoir ce qui m'attend là dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 272

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Sam 1 Oct - 17:18

- Vas y, poses sa tête sur mes cuisses.
- Faites attention les filles il a peut être d'autre blessure.
- Je n'ai pas l'impression, mais vaut mieux vérifier, retirez lui sa cravate et déboutonné lui sa chemise.
- Il est vraiment beau, vous pensez que c'est un ange ?
- Ne dis pas de bêtise Evie,  tu vois bien qu'il n'a pas d'aile, ça doit être un voyageur.
- Mais il devait bien voler sinon nous aurions vu son embarcation tomber aussi.
- Il n'as pas de blessure, seulement ce gros bleu sur le front.
- L'une d'entre vous aurait de la glace ou de la pommade.
- Non…
- Le pauvre il va avoir tellement mal au crane.
- Peut être qu'un bisou magique pourrait l'aider ?
- ça ne marche pas ce truc, c'est ce qu'on raconte aux mômes pour qu'ils arrêtent de pleurer.
- Moi je te dis que ça marche vraiment, je vais te le prouver !
- Hey pourquoi ça serait a toi de le donner ?!
- Parce que c'est mon idée.
- Il n'y a pas de raison ! Je le fais aussi.
- Et bien moi aussi !
- Moi aussi !
- Les filles !! Les filles attention !! Vous allez lui faire mal.
- Eh !! écartez vous ! Regardez !

Antony, redevenait peu à peu conscient. Son crane était vraiment douloureux, comme si ça tête était prise dans un étau. Comment pouvait on avoir si mal. Que lui était il arrivé ? Il avait été inconscient ? Ça oui, mais pendant combien de temps. Et ou était il ? Il avait vaguement l'impression d'être allongé. Son esprit était encore tout embrumé. Oui il était bien allongé, maintenant il en était certain, le sol était plutôt confortable. Était ce des voix qu'il entendait ? Mais pourquoi tout était brouillé ainsi.

- Han il se réveille.
- ça va jeune voyageur pas trop de mal?
- Tu as été percuté par quelque chose et tu tombait mais on t'a sauvé !
- j'vous avais dit que les baiser magiques ça fonctionnait...

Le Nantais essaya d'ouvrir les yeux, la lumière était si vive qu'il du les refermer. Il lui fallut quelques instants pour s'habituer à la luminosité, quelques secondes encore pour distinguer tous ces visages penchés au dessus de lui qui le regardaient.Alors soit c' était une hallucination a cause du coup reçu sur la tête, soit il était mort et au paradis, mais dans tous les cas ça ne pouvait pas être réel. Des filles. Des dizaines de filles. Rien que des filles. Toutes magnifiques. Toutes d'une beauté à couper le souffle. Elles le regardaient inquiètes. Bizarrement son mal de crane devint comme par magie moins insoutenable. Il voulu demander ou est ce qu'il était et qui était elle mais avec tous ces obus qui l'entourait il ne parvint qu'a bredouiller quelque chose d'incompréhensible. (Je suis quasiment certain que tous les mecs qui liront se poste se reconnaîtront un peu, nous avons tous un jour ou l'autre eut le cerveau qui cesse de fonctionner face à une fille, et bien là on était en plein dedans.)

- Le pauvre il est fiévreux, il a vraiment du être cogné très fort. Il est brûlant et a du mal a s'exprimer. Écartez vous un peu les filles il lui faut de l'aire.

Ce mal entendu arrangea drôlement Antony. Oh moins il ne perdait pas toutes crédibilités.  La fille qui avait parlé, il le réalisa enfin, était celle sur qui sa tête était posée. Elle lui caressait délicatement le front. Quand il essaya de la regarder il eut une magnifique vue en contre plongée sur sa paire de boobs monumentales. Ses joues étaient en feu, cette fois ci, il était certain d'être mort.

- Comment t'appelles tu ?
- Maria laisses lui le temps de reprendre ses esprits.
- ant… Antony. Ou sommes nous ?
- Tu n'as rien a craindre Antony, répondit une rouquine à sa droite en posant une main sur sa cuisse, elle était toute aussi renversante que ses consœurs. Moi c'est Jane, tu étais en train de tomber du ciel inconscient, nous avons réussi à te sauver. Tu as eu un accident ?

Soudain tout lui revint en mémoire, Peter Pan, la poussière de fée, l’hôtel, le poisson géant et les phares jaune lui fonçant dessus. Il c'était manger un bus, pas étonnant que sa tête le lance à ce point. Ces connards l'avaient dégommés et laissé chuter sans remords. S'il y avait une justice leur bus de malheur tomberait en panne et il s’écraserait sur terre après une interminable chute. Ça voulait également dire que s'il voulait questionner Deus sur les Dératiseurs et Mawu il n'avait pas  de temps a perdre. Il essaya de se redresser sur ses coudes mais une créature de rêve plaqua doucement ses mains sur son torse.

- Que fais tu ? On ne peut pas te laisser partir dans cette état tu es encore trop faible. On doit prendre soin de toi.

Antony perdit alors toute volonté de résister. Après tout… C'était pour son bien… Puis converser avec Deus était il vraiment si important ? Il avait déjà eu plein d'info avec le bouquet final de la veille, il ne lui restait plus qu'a interpréter ses visions. Il se laissa retomber sur les cuisses de la jolie brune. Elles lui demandèrent ce qui lui était arrivé. Il leur raconta qu'il volait en direction du palais du seigneur quand des malades lui avait foncé dessus avec leur car. La réaction des filles fut immédiate. Elles était choquées, scandalisées. Certaines les traitèrent d'ordures et de lâches. Plusieurs filles le caressèrent machinalement pour exprimer leur soutient et le réconforter. Antony était l'homme le plus heureux du monde. Il essayait de garder une tête peiné mais intérieurement il jubilait, intérieurement il affichait cette tronche de chat heureux comme jamais. Tant de boobs rien que pour lui.  

- Donc j'avais raison, tu voles, tu es un ange.
- Euh, je…
- Tu dois être sacrément fort pour pouvoir encaisser un tel impact.
- C'est tellement impressionnant.
- Mais vous que faites vous dans cette charrette dans le ciel ?
- Nous rentrons chez nous, nous avons été engagées engagée pour les deux dernière nuit pour la celestiafest. Ils avaient besoin de serveuses et hôtesses dans des bars et hôtels pour s'occuper de vous. Mine de rien vous nous demandez beaucoup de boulot et beaucoup de stock de bière.
- Non seulement vous m'avez sauver mais en plus c'est grâce à vous que tous les voyageurs et créatures qui montent aux cieux passe un moment aussi inoubliable. Je vous suis tellement reconnaissant, j'aimerais vraiment faire quelque chose pour vous remercier.

Ces compliments firent mouche a la grande surprise d'Antony. Ce n'était pas un dragueur, au contraire il était généralement timide avec les filles, c'est pourquoi ce succès semblait irréel et grisant. Si ses amis le voyaient, ils n'en reviendraient pas et chercheraient probablement à l'assassiner par jalousie. Peut être était ce parce qu'il se montrait sincère et ne se comportait pas comme les gros lourds qui devaient constamment les aborder qu'il leur plaisait. (Mouahaha la revanche des mecs discrets, il ne faut jamais les sous estimer, leurs approches étaient plus subtiles et jouaient sur la sensibilité mais ce soir elles étaient diablement efficaces.)

- Parles nous de toi.
- Oh oui racontes nous d’où tu viens.
- Tu as traversé le survival ?
- Seul ou avec des amis ?
- Une petite amie ?
- Tu passes souvent au Saharia ?
- Et à MuzikLand ?
- Moi je vis tout près de la tour des arts.
- Il faudrait se revoir à la Dreambox !
- Oh oui, tu danses bien ?

TROP D'ADMIRATIOOOOOON !!! TROP DE CONTAAAACT !!! TROP DE BOOOOOBS !! Elles étaient de plus en plus proche, presque collée à lui. Ça devenait nerveusement très difficile de soutenir leur regards brûlant. Lui aussi était brûlant, bon sang ce qu'il avait chaud. S'il avait été dans un cartoon il y a longtemps que sa mâchoire se serait décrochée et sa langue déroulée. Dans un manga il un saignement  de nez l'aurait fait décoller avec des yeux en forme de cœur. Dans un film de Marc Dorcel il…

- MA PETIT SOURIIIIIIIIS !! JE T'AI RETROUVEEEE !! Tu es a moaaa, pas a ces petites putes !!

- Mais.. C'est qui lui ?!
- Antony tu le connais ?
- Il nous a traité de quoi ??!
- Mon dieu ! Vous avez vu sa tête ?
- On dirait un monstre aquatique.

Cette voix, Antony n'aurai jamais plus voulu l'entendre. Pourquoi sa rencontre la plus traumatisante de Dreamland venait lui gâcher le moment onirique les plus torride et magique qu'il puisse vivre. Neptune, l'homme poisson gay comme un phoque qui l'avait agressé lui, Bambi et Andrew deux nuits plus tôt aux sources thermales. Il fonçait vers leur charrette avec un tricycle d'enfant volant. Il portait toujours son mini string rose bonbon moulant a vomir. Chaque fois qu'il pédalait son paquet d'un coté à l'autre. Un spectacle à la fois hypnotique et écœurant. Il avait toujours sa sale tronche de mérou, sa peau grisâtre, une longue nageoire dorsale qui suivait sa colonne vertébral, des branchies dans le cou. Pour ne pas se faire tripoter voir pire par ce taré, ils avaient du se battre à trois contre lui. Sa maîtrise des arts martiaux, sa peau visqueuse et sa force brute faisait de lui un adversaire vraiment dangereux. Il n'était pas si bien classé dans la league M pour rien. Il y avait eu pas mal de casse dans les bains. L'affronté avait été très difficile, surtout nu car il en profitait pour vous mater et vous faire des commentaires vicieux. Finalement il avait dérapé sur une savonnette et c'était assommé tout seul contre le coin d'une baignoire. Jamais Antony n'avait été aussi reconnaissant envers son karma et ils avaient fuit rapidement avant de se faire tabasser par la proprio des bains pour rembourser les dégâts. Bref, même si cela lui déchirait le cœur (ou autre chose) il allait devoir déguerpir en vitesse et quitter son harem. S'il restait elles risquaient d'être blessée.

- C'est un cinglé qui a voulu m'attaquer il y a deux nuits, il est dangereux je ne peux pas vous laisser courir plus de risque. Dit il en se relevant.

Il décolla brusquement pour foncer vers le cieux et éloigner « la redoutable fofolle des marais »  de ses anges gardiennes. Grosse erreur, il avait oublié l'attaque secrète du mérou, les fameuses bulles d'eau similaire a des boulets de canon qu'il pouvait cracher avec sa bouche. Antony était dans sa ligne de mire et n'avait aucun moyen d'esquiver a temps le projectile. Encore une fois le destin voulu qu'il soit épargné. Une des nymphes plus téméraire que les autres c'était jeté vers la bulle pour la dévier. Son coup avait fonctionné hélas la puissance de la bulle l'avait entraîner avec elle et elle bascula par dessus bord. Les filles crièrent, Antony plongea aussitôt pour la rattraper. Il fonçait si vite que le vent lui piquait les yeux, il réduisit lentement la distance qui le séparait de la belle, pour enfin l'atteindre et la serrer contre lui avant de ralentir leur chute jusqu’à s'arrêter complètement.La jeune fille avait vécu la peur de sa vie. Il sentait son cœur battre a la chamade contre son torse. Elle releva enfin la tête pour plonger son regard dans le sien.

- Je savais que tu étais un ange.

Et elle l'embrassa. (Ah il se mets bien ce salaud) Prit au dépourvu il ne put que lui rendre son baiser. Cette overdose de romantisme dura quelques instants. Ses lèvres sucrées étaient douces, il ne s'en éloigna que pour mieux les retrouver, pour un baiser plus intense que le précédent, plus passionné, plus charnel. Le tableau avait quelque chose de si féerique qu'ils en oublièrent tout le reste. Jusqu’à ce qu'un bulle d'eau similaire à une météorite ne les frôle de quelques centimètres.

- Evie c'est bien ça ? Elle acquiesça de la tête. Accroches toi bien je vais nous ramener au près des autres.
- D'accord. Répondit elle simplement en s'agrippant fermement a son cou.

D'une impulsion Antony reprenait de l'altitude de plus en plus vite, son regard ne lâchait pas Neptune des yeux, afin d'esquiver ses prochains missiles. Il devait avoir un nombre limité de bulle car contrairement aux sources thermales, il ne les mitraillait pas de bulle. Pas d'eau pour se recharger on dirait. Ils avaient se rapprochait enfin de la charrette que la face de poisson leur envoya un boulet de canon qui fut particulièrement dur à esquivé. Antony tachait de ne pas le montrer mais « sa dulcinée » le gênait et il avait peur qu'elle soit blessée.

- Laisses les tranquille espèce de cinglé ! Cria une fille depuis la charrette avant qu'une pluie d'escarpins ne s'abatte sur le morpheur.
- Aie !! Mais c'est que vous commencez à me les briser les greluches !! Maintenant vous dégagez !!

Et il tira une ultime bulle dans le ventre de la raie géante qui tractait la charrette. Celle ci rugit, et prise de panique s'en alla le plus vite possible sans que les filles ne puissent rien y faire. Ça devenait problématique, la raie ne se calmerait pas avant un moment et il n'arriverait pas à la rattraper avec l'autre gus au trousse. Il ne leur restait qu'une option, atteindre le palais de Deus avant Neptune pour qu'il puisse déposer Evie et se battre librement. C'était sa seul chance de reprendre l'avantage. La belle blonde du compris sa stratégie rien qu'en le plongeant ses yeux dans les siens elle se contenta de hocher la tête pour lui montrer qu'elle lui faisait confiance et resserra sa prise contre le jeune homme. Antony recommença alors a grimper plus haut dans le ciel a la vitesse d'une fusée.

- Tu ne pourras pas m'échapper petite souris !! Cette fois tu seras à moi et bien plus !!

L'homme poisson pédala encore plus fort sur son tricycle, il ne laisserait pas le jolie petit cul d'Antony lui échapper deux fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Dim 2 Oct - 11:52

Putain ! Et il a pas bientôt finit lui avec ses postes aux délires complètement psychédélique incompréhensibles ?! Oui je parle de toi sale enfoiré de matheux ! Et le v'là qu'il se tape des hallucination cosmiques ! Certains pensent que dieu est noir ou que dieu est une femme. Apparemment, pour Joy c'est un chauve qu'aime bien le tunning. Chacun sa vision de la religion. Il lui apparut comme dans un songe... dans un songe... Il lui donna un conseil des plus particuliers : Fusionner avec son véhicule. Tu sais que coucher avec une voiture c'est pas propre ?! J'suis à peu près certain qu'il y a un What the Cut qui parle de ça et qui dit que c'est un peu creepy comme sexualité tu sais. Mais attends c'est quoi ce merdier mais... C'est que ça marche en plus ses conneries ! Putain je savais que j'aurais dû cramer ce bus magique ! Un bus magique... c’est la porte ouverte au "ta gueule c’est magique". Du genre. "ouais tu vois moi je trace les flics easy par ce que mon bus il est magique tu vois." ah mais attends... moi aussi j'ai le fantastique pouvoir du "ta gueule c’est magique!" encore plus efficace que le pouvoir de l'amitié. N'en déplaise aux auteurs de nekketsu. Suffit de regarder les films Iron man pour le voir. Ah non désolé. Eux c’est ta gueule c’est de la "science". Enfin, vu la science qui est exposée, c'est plus de la magie hein. Ooooh mais je divague un peu là ! Rien à foutre enfoiré ! ça t'apprendra à me pondre un poste si bordélique. Raaaaaaha puis y a trop de private jock ça me donne des envies de meurtre !

Alors que la police des cieux continuait de poursuivre Joy, un changement s'opérait en lui et le Bus. Ils ralentirent, le temps que le changement en eux s'opère. Les flics n’hésitaient pas à tirer sur le Bus comme des bourrins. On voyait même un des flics sortir un peu de sa bagnole en posant son cul sur la fenêtre ouverte, lance-roquette à la main. Ah ouais ! les mecs ici font dans l'expéditif ! Et là débarque aussi un char d'assaut volant qui commence à les pointer de son gros canon (n'y voyez rien de phallique). c'est donc ça d'avoir 5 étoiles dans le GTA des cieux ? Quand tout d'un coup, le changements 'était opéré, Joy ne fit qu'un avec le bus et là... ils calent. En vrais j'aurais aimé dire ça mais c'est un peu dégueulasse de le laisser dans la merde comme ça. Non, en fait, de l'intérieur du bus, on se serait presque cru dans star wars, comme quand les vaisseaux passent en vitesse supra-luminique. Ils laissèrent les flics sur les roses, déçu de pas avoir pu faire leur p'tite bavure policière de la nuit, ils rentrèrent à la base avant d'aller martyriser quelqu'un d'autre en route.

Ils allèrent si vite qu'ils s'étaient comme téléportés. Ils avaient traversé l'orage qui sépare le 5° et 7° ciel sans encombre. ils pouvaient voir à présent le palais de Deus... Enfin ils... façon de parler. L'accélération avait été si violente que ça les avait tous tué sauf joy. C'est fort dommageable. En vrais j'aurais aimé mettre ça aussi. Mais bon... après il va se mettre à avoir des dilemmes moraux encore plus cons que ceux d'Axel donc ça serait chiant. Je préfère éviter. Non par contre, à l'intérieur du bus, c'était le merdier. La foret était ravagée comme après une tempête, les passagers étaient en vrac, certains avaient gerbés leur tripes et tous étaient KO, sauf Joy. Le Bus de cracha contre les marches d'entrée du palais de Deus. Joy sortit du bus en titubant, ayant du mal à se remettre de la fusion avec le bus. Bon, j'en déduis que c'est le bus qui a fait l'homme et qu'il en a sous le capot. Par contre... là où réside le vrais drame c'est que à peine sorti du bus, il fut cueilli par une femme grande, paire d'ailes dans le dos, toute en armure, elle avait les bras croisés et regardait Joy d'un air inquisiteur en tapant su pied par terre à un rythme rapide. Vous l'aurez deviné, Maman Joy elle est pas contente de voir son fils encore une fois dans un état pas possible.

*****

Bon... là, c'est le drame ! Bah ouais ! Andrew là, il est en train de complètement détruire toute la tension et toute la terreur que peut causer l'un de mes perso préféré. En effet, on a Tomoe qui est là, posé en mode hippie à fredonner au rythme des chants de la bande de pauvre galériens des temps modernes. Et heureusement que Carvey s'est pas pointé, manquerait plus que lui et son lapin se mettent à improviser un numéro de claquettes et j'airais juste plus aucune maitrise de la situation. Heureusement pour moi, y a ce brave Edward Grant, toujours motivé à foutre la merde. Il commence à s'approcher des chanteurs à la croix de bois quand paf... Une balle bleue dans la tronche. Lui qui n'était pas calmé par le pouvoir de Richard, il ne pouvait résister à l'influence de deux pouvoirs calmants d'un coup. Il s'effondra au sol en mode slim-man. Là, la tortue, privée de toute nuisances sonore put se mettre à remonter bien tranquillement vers le 7° ciel. Mais ce gourmand de Andrew ne comptait pas en rester là. Il chargea ses munitions vertes dans son Uzi et tira une balle dans chacun des supo de Tomoe et dans le N°1 de la Ligue M aussi. Il leur intima alors l'ordre de chanter avec eux... Et là... c'ets le drame. Tomoe, dans son âme de leader (de la ligue M) se mit à couper le rythme de Andrew pour devenir le soliste. Il se leva alors qu'il s'était foutu assis, accompagné par ses potes, ils se mirent bras dessus-bras dessous, de l'encre se mit à sortir de flacons à la ceinture de Tomoe et vint détruir les entraves de tous les choristes qui n'étaient pas encore libérés. Ils les invitèrent tous à former une ronde et à chanter tous en choeur.



La tortue mélomane, heureuse se mit à voler de plus belle. Elle accéléra ses bâtement de nageoire, elle perçait les nuages... notament celui sur lequel se trouvait Joël qui mourrut dans le choc. Wasted !!! Putain que ce serait drôle. Mais bon, je suis un gentil modo moi ! On voyait Richard mort de rire, Tomoe qu'on devinait en train de beugler sous son masque. Il y avait une vrais bonne ambiance, un truc bon enfant qui était cool. Tous étaient là à chanter dans la joie et la bonne humeure. C'était beau ! Puis quand cet air fut finit, ils se mirent à chanter des chansons paillardes comme des gros sacs. Il manquait plus qu'un peu d'alcool et c'était la fête dans le véhicule. Tout le monde commençait à s'amuser. L'effet des billes vertes de Andrew ne faisait plus effet mais emportés dans leur élan, Tomoe et ses complices ne se calmèrent pas et continuèrent de chanter à s'en briser les cordes vocales "c’est la grosse bite à dudule" et autre grivoiseries.

C'est dans cette ambiance complètement folle que la tortue finit par traverser la dernière couche de nuages et par arriver face au palais de Deus. Il était magnifique et majestueux ! Il est un peu la vision que n'importe qui pourrait se faire du palais d'un dieu, perché sur les nuages. La tortue se posa devant le palais et tous commencèrent à descendre. Tomoe en descendant passa derrière Andrew qui dut avoir peur de se faire péter la gueule par lui et qui lui tapa juste dans le dos en mode bon enfant avant de lancer un :

- C'était fun faudra qu'on se remette ça hein ! hahaha !

Suivi par Richard, toujours en mode grosse éclate qui faisait pareille. on aurait dit un car de carnavaliers la populace qui descendait de ce véhicule.

*****

Joël est un égoïste. j'sais pas, il pourrait aider Mermoud quoi. Il pourrait par exemple l'aider à essayer de sauter jusqu'à son véhicule qui était plus haut, à près de 50 mètres au dessus d'eux. ce serait tout bénef' pour tout le monde. Mermoud irait aider son pote et Joël pourrait monter un peu plus vite sur son nuage. Après, je peux le comprendre. En effet, quand on est si haut dans le classement, entre deux personnes classées très proches, s'installe généralement une sorte de compétition. La tension était palpable entre les deux voyageurs. En fait, en règle générale, Mermoud n'est pas du genre à chercher la compétition mais il est très méfiant vis à vis des gens qui la cherchent justement. De plus, il connaissait la réputation des météors. Il se disait que ce type là le voyait certainement comme une menace à son statut dans la Ligue B. Et en plus de ça, l'attitude de Joël ne l'aidait pas à se mettre en confiance. La tension était vraiment énorme. En fait, Mermoud est quelqu'un d'assez nerveux. pas dans le sens où il s'énerve facilement. Bon, il y a quelques trucs qui le font très vite sortir de ses gonds comme tout le monde et le truc c'est que généralement, les gens tapent en plein dedans. Le soucis est surtout qu'il a du mal à gérer la tension comme dans ce genre de situation. ça peut lui faire prendre des décisions hâtives. Il aimait pas trop cet air de défi que prenait Joël, surmonté d'un petit air supérieur soit dit en passant. Genre il donne l'impression de se prendre pour le roi du monde juste par ce qu'il a un pouvoir pas trop faiblard et qu'il est pas trop mal classé. ça agace un peu Mermoud. C’est rien l'agacement, mais additionné au reste, ça commence à peser dans la balance.

Le jeune voyageur regarde autour de lui, essaie de voir les possibilités qui s'offrent à lui. le soucis, c'est que pour la plupart les Djin qu'il invoque prennent possession d'objets pour leur donner des propriétés magiques ou les posséder. Le soucis, c'est qu'en plein ciel, il n'avait rien à portée de main. Il se sentait légèrement démuni, sans la moindre idée de quoi faire. Il tente alors quelque chose d'un peu désespéré. Il ne voit que ça ou combattre Joël, et dans un espace aussi restreint... c’est pas forcément un bon plan. Après, son plan qu'il voulait appliquer, pas dit qi'il soit bon non plus. Il fait apparaitre deux petit Djin, un qui entre dans son corps et l'autre qui entre dans son épée. Son corps se met à grandir et devenir plus musclé, sa stature est à peu prés l'égale de celle de Joël à présent, il sort de son fourreau son épée qui égale presque en taille celle de Joël qui émet à présent une aura de feu. Veut il combattre le contrôleur du feu ?! Eh bin non. Il tente quelque chose de peut être con. Il va tenter de trancher le nuage en deux pour voir si sa vitesse de progression en sera changée. Peut être que le nuage une fous tranché va s'effriter complètement, ou pire, se dissiper, peut être que ça ne va rien changer. Il ne savait rien de tout ça mais il devait agir et vite. il avait perdu un ami lors du Survival, il ne voulait pas en perdre un cette nuit. Il leva son épée en l'air et s'apprêtait à l'abattre sur le sol cotonneux sous ses pieds.


*****

Kael sembla préférer la négociation à la baston. Je crois que certains personnages commencent à choper des carveyite aiguës. ça devient grave. Moi je veux du sang, de la chique et des mollards ! Ou j'sais pas moi! quitte à faire de la négociation, qu'y ai un peu de baise au moins quoi ! Faites comme lui, allez baiser Athia quoi ! Vous vous pourrez vous faire poser des couilles en or. Passons ces conneries et parlons plutôt de ce qui se passe. Il serait temps que je me mettre au travail fichtre alors !

Bon, pour faire simple, la Gloxia là, elle fut intéressée par la proposition de Kael. et c'est ainsi que non content de se débarrasser d'une menace, il se retrouve avec une véritable escorte de motars des cieux qui lui défonce gentiment tout ce qui est d'hostile, ou non d'ailleurs, sur sa route. Et c'est ainsi, avec assez peu d'efforts que Kael arrive au 7° ciel, face au palais de Deus, sous ses yeux, un bus se crashe sur les marches du palais et il voit une tortue redécoller après avoir déposé tous ses passagers. Le Phoenix en fait de même. Il dépose Kael et sa collègue du royaume du feu avant de s'en retourner vers son nid. Les motards pour leur part stationnent devant le palais. ça semble agiter les gardes du palais. Gloxia descend et se joint à Kael. Bah oui, il lui a dit qu'il la ferait rentrer. Le truc c’est qu'apparemment, elle et sa bande sont indésirables en ces lieux.

*****

Chupah chupah chupah ! Tu sais que tu vas louper le 7° ciel et l'opportunité de pisser sur Dreamland ? Bon, je crois qu'il ne m'écoute pas. Trop la haine contre Mosha. En même temps je le comprends, elle est détestable. En tous cas, notre bon gros boulet aux cheveux verts, il brillait une nouvelle fois par son instinct suicidaire. Il fonçait tête baissé sur Mosha au lieu d'essayer de se protéger. Un rocher qui explosa au sol à côté de lui projeta des fragments de pierre qui vinrent le blesser légèrement mais rien n'arrêtait notre fou qui usa de ses artifices chiffresques de clown. Un rocher explosa et des fragments foncèrent sur la générale qui se protégea d'eux et en sortit out aussi peu blessée que par les précédents assauts de Chupah. Cependant, cela avait laissé à chupah le temps de préparer sa prochaine attaque, une ouverture. Mais au lieu d'attaquer, ce con là se plante devant elle, fait ine invocation complètement Random et vocifère un langage incompréhensible suivi d'un magnifique majeur.

- Pauvre timbré! je vais t'instruit à grand coup de claques dans ta gueule !

Un langage sucré pour une belle fleure ! Chupah vint au corps à corps l'un des atouts de Mosha. Ils échangèrent des coups. ceux de chupah ne lui faisaient pas grand chose. Elle avait déjà complètement oublié son 6 invoqué. Elle se disait que dans sa folie, il avait invoqué un truc aussi inutile que lui. Ses coups à elle faisaient de gros dégâts à chupah grâce à sa force monumentale. Cependant, ceux de l'invocateur ne lui faisaient que peu de mal. Elle commençait à avoir des blessures mais toutes superficielles alors que chupah à force de se prendre des coups de Mosha devait avoir des cotes cassés et des bonnes douleurs un peu partout.

- C'est tout ce que t'as dans le ventre ? Un bâton merdique et des explosions de nain ?!


Plus il faisait d'explosions, moins elle y voyait, il se dissimula dans la fumée et fit apparaitre un énorme neuf à la mesure du six précédemment invoqué. Apparut alors une lame de vent terrible qui vint frapper Mosha, lui tranchant un bras en entaillant très sévèrement sa carapace. elle fut projeté à terre par la puissance de l'impact et elle saignait abondement. Eh ouais ! Elle était tombé dans le piège chupah. On se dit qu'il est si fou qu'il est incapable d epenser à un plan mais en fait, il en est tout à fait capable. Chupah n'est jamais là où on l'attend et c'est ça qui le rend si terrifiant. Mosha se relève difficilement et fait face à chupah. Elle a encore de quoi se battre un peu, même avec un bras en moins et aussi blessée. Mais elle faisait moins la maline ça c'est claire !


*****

eh bah voilà ! comme quoi faut jamais désespérer mon bon Carvey ! Il parvint en effet à atteindre un véhicule volant. Il s'accrocha au rebord et monta à l'intérieur. Une fois dedans et après avoir soufflé il constata qu'il était littéralement entouré de putain de canons de beauté et d'une tête connue, le voyageur qu'i avait vu la veille, Antony Watson. Antant vous dire que s'il était arrivé plus tôt, il aurait littéralement pété le charisme d'anto' par ce qu'avec son lapin tout mignon bien qu'immense, il aurait attiré à lui toute l'attention. Ne négligez jamais la puissance du lapin les enfants, jamais ! Mais bon, il arrive juste avant que n'apparaisse un voyageur juste complètement dégueulasse qui avait eu la bonne idée de s'attaquer au véhicule. Quand le paradis se transforme en enfer. N'écoutant que son courage Anto sauve une donzelle en détresse avant de l'emballer illico presto comme un putain de BG intersidéral. J'approuve mec ! Voilà ! voilà ce que je veux ! si y a pas de baston, moi je veux au moins que ça baise ! Je connais ma triade magique moi messieurs ! Oui ! La fameuse sainte trinité : Baston, Trésors, Sexe ! Je trouve les trésors un peu superflus perso mais bon... Tout ça pour dire que quand y a pas de baston, faut du cul putain !

Enfin bref, notre super rongeur, non pas Bob, l'autre rongeur, parvint ensuite à s'enfuir avec la demoiselle en détresse tout en attirant ce forban de voyageur alors que dans le véhicule tirée par une créature volante, c'était le chaos. Ils commençaient très sévèrement à perdre de l'altitude et la bête ne voulait se calmer. S'ils ne la calmaient pas vite, elle allait tomber et le crash pourrait tous les tuer. pour Carvey c'est pas dommage mais c'est surtout une énorme perte pour Dreamland de perdre tant de belles créatures ! Quant à Anto... bah j'ai rien à dire de plus. Et... c'est tout ! Oui c'est tout ! j'vais quand même pas écrir vos postes à votre place bande d'enfoirés! Puis il est pas déjà assez long comme ça mon poste ?! L'arrivée d'un Carvey tout mignon ça te suffit pas sale rat ? il te faut quelque chose en plus et... pourquoi je m'énerve tout seul déjà ? Ah oui ! pour rien ! Laul !

HDJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Carvey
Le marchand lapin
Le marchand lapin
avatar

Pouvoir : Marchand d'artefacts
Points de Puissance : 25 750 points
Points de Réputation : 40 000 points
Points du Membre : 372 points
Messages : 200

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Ven 7 Oct - 15:20

Vous savez quoi ? j'ai très sincèrement cru que j'allais tomber. J'arrive à pousser bob à Bord et je manque de ne pas attraper le véhicule volant au moment où mes ailes disparaissent. J'ai le temps de m'accrocher au rebord et de remonter à la force phénoménale de mes biceps rutilants et surpuissants. Quoi ? J'ai le droit d'enjoliver la situation, les autres le font bien. Je remonte et là, qu'est ce que je vois, un putain de harem aux bras du voyageur trouillard de la veille. Eh bien vous me croirez ou pas mais il est carrément plus vaillant qu'en face de Bellephon.

- Eh bah ! Y en a qui se font pas chier !
- Ouais !c'est quoi cette bande de putes là ?! ici c'est moi la star.
- Oh putain tu veux pas la fermer ?
- Nan !


Shura se mit à chanter alors que certaines des gravures de modes commençaient à observer Bob et à le câliner, lui pour sa part aimait pas trop ça. Il aime pas les femmes j'ai jamais pigé pourquoi. Elles le trouvent trop Cute. par contre, moi je sens le pâté avec mon épée qui chante là. Certaines restent définitivement collées à Antony. Mais on est pas au bout de nos paines quand une sorte de voyageur complément chelou arrive sur un véhicule des plus chelou. Mais alors quand je dis des pus chelou ! C'est encore plus glauque que tout ! En fait, il était sur un tricycle ailé trois fois trop petit pour lui et sa position faisait qu'on voyait sa couille dépasser de son short de bain. Et puis ses attitudes n'en parlons même pas. J'en avais presque la gerbe. Il semblait être une connaissance d'Anto et avait décidé apparemment de lui fouiller la merde et à toutes les beautés de ce rafiot tiré par une raie géante volante. Une cousine docile de celles que j'avais croisé en allant à Memento apparemment. Je crois que j'ai un don pour tomber sur les plans merdiques cette nuit vous êtes pas d'accord ?

- Je sais pas pour vous mais moi je le sens mal.
- Quel défaitisme !
- Toi je t'ai pas sonné !


et là, tel un super héros, Antonty qui avait dû s'acheter une bonne dose de courage ou juste qu'il essayait d’impressionner les donzelles quoi. Toujours est il qu'il prit son envol et tenta d'attirer l'autre con le plus loin possible. Il sait voler lui ? C'est nouveau ! Les nana sont toutes en extases devant son geste héroïque. Quel péteux ! Ces voyageurs, tous les mêmes. Bon, par contre, on sent que son numéro de super sauveur est pas trop au point par ce que premièrement, il est pas chauve et en plus, il en chie pour nous protéger. Son adversaire quant à lui crache une attaque qui est déviée mais manque de faire chavirer l'embarcation volante qui vole de plus en plus en stationnaire. Par contre, dans son incompétence, il parvient à sauver une nana qu'il emballe dans les airs, sous les applaudissement de autres nana. Putain les cruches quoi ! J'en vois même une pleurer comme si elle regardait une comédie romantique. Pas pour dire mais elles sont physiquement intelligentes mais j'ai pas l'impression qu'elles en aient beaucoup dans le ciboulot. Et d'ailleurs, y en a une qui manque l'occasion de se faire discrète par ce que bon. Pas pour dire mais envoyer une attaque aussi faible sur ce mec c'était pas un bon plan. La preuve en est que ça lui a rien fait et qu'il trouve la riche idée de répliquer. C'est pas la charette qui se fait toucher mais la créature qui la tracte. Elle s'emballe et commence à chahuter et à voker dans tous les sans. à ce rythme, elle va nous faire tomber. Et aucune des nana ne semble prendre le contrôle de la situation, trop occuper à gueuler au rythme des remous et des perturbations caisés par le rodéo de la raie.

- Pas de panique je m'en occupe !
- Comment tu fais genre !


Comment niquer le peu de classe que j'ai une une réplique. Merci l'épée maudite. Je me dresse sur mes jambes et j'essaie de ne pas tomber alors que tout tremble dans la charrette. Je saute sur le dos de la raie pour tenter de la calmer. On dirait pas comme ça mais j'ai un bon feeling avec les animaux à force d'être avec Bob j'ai obtenu des talents mineurs de dresseur. Calmer une créature apeurée, ça devrait être dans mes cordes. Je m'agrippe pour éviter de tomber par ce que la moindre chute sera mortelle et je préférerais éviter de mourir vous voyez. En même temps j'essaie de parler calmement à la bête. Je me tourne vers les femmes dans la charrette.

- Elle mange quoi cette raie ?
- Des b...
- Ah non ! là j'peux pas te laisser dire ça !
- Des... végétaux.... Elle est végétarienne !
- Nikel !


Je retourne dans la charrette et trouve les provisions de Bob dans un sac et je me saisir de ma pipe et me met à tirer dessus, des bulles s'échappe du tuyau. Je souffle alors une large bulle, la plus épaisse possible et mets un ou deux légumes dedans et la souffle devant le nez de la raie qui les gobes alors. la nourriture semble la calmer. Elle cesse de s'agiter, je regarde, elle ne semble pas blessée par l'explosion causée par le voyageur. Plus de peur que de mal. Je la calme vraiment et prends les raines de la charrette et guide la créature en direction d'Antony en train d'éviter tant bien que mal les assauts de l'homme poisson qui est en train de l'attaquer sans cesse.

- Accrochez vous les filles on va sauver votre copine et votre prince charmant !
- Toi aussi t'es notre sauveur !
- Comment tu t'appelles ?
- C'est pas le moment de flirter Romeo !
- Je Flirte pas épée de malheur ! c'est mon sex apeal qui fait son effet.
- Et quelle répartie ! Mais c'est quoi ton nom.
- Carvey !


Je fais foncer la bête vers le voyageur en tricycle. Elle manque de le percuter, ça perturbe son rythme d'attaque, Je passe à côté d'Antony et lui hurle de lâcher sa chérie d'amour qui est dans ses bras. il pourra se battre plus facilement avec elle. je lui envoie alors shura. Une arme pourrait l'aider dans son combat contre l'autre enfoiré. Ce dernier reprend ses esprits et manque de tirer une de ses bulles explosives sur le chariot, je le dirige pour qu'on s'écarte un peu. Comment faire pour aider Antony dans son combat ? Je n'ai absolument rien qui peut servir sur les longues distances. je pourrais lui faire fumer un peu de fumée de tabac tonifiant afin de l'aider à combattre mais bon, il faudrait que je puisse m'approcher du combat mais c'est délicat de manœuvrer ce véhicule déjà un peu chargé. je n'insinue pas que ces mesdames sont lourdes mais bon, elles sont nombreuses et c'est pas un véhicule fait pour la bataille aérienne. Puis, je me souviens alors. j'ai tendance à oublier certains de mes objets tellement j'en ai. Mon anneau de télékinésie a eu le temps de se recharger depuis la dernière fois que j'ai eu à l'utiliser. Je m'en sers pour bloquer un peu les mouvements des ailes du tricycle volant afin de diminuer encore la mobilité de l'adversaire d'Antony. Avec les coups de mains que je lui donne, il devrait pouvoir le battre sachant que lui est armé et complètement libre de ses mouvements contrairement à l'homme poisson qui est sur un tricycle de merde, trop petit et en plus je dérange ses mouvements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joël Hamel
Combattant Du Feu Libre
Combattant Du Feu Libre
avatar

Team : Meteors
Pouvoir : contrôleur du feu
Points de Puissance : 34 400 points
Points de Réputation : 42 500 points
Points du Membre : 531 points
Double Compte : Maahes
Messages : 381

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Ven 7 Oct - 22:21

« It's time to shine in the middle of the stars, through the skys »
The Seventh Sky

Il y avait quelque chose de mauvais dans l’air, comme si un courant électrique commençait à s’accumuler petit à petit. J’avais l’impression d’être un nuage noir qui, en croisant un autre nuage noir, allait finir par créer une tempête. Je tournais plusieurs fois la langue dans ma bouche avant de dire les choses, de sorte à ne pas créer un combat au quart de tour. J’avais presque honte de moi-même alors que je faisais face à un jeune bonhomme, la situation devait pas être facile pour lui. Des sueurs froides coulaient le long de ma nuque, me donnant l’envie pressante de me masser. Mais le moindre mouvement pourrait être perçu comme un affront en ce moment, alors j’évitais les faux pas. Durant ce silence assez lourd qui me séparait de Mermoud, j’essayais de recoller les morceaux dans ma tête, analyser la situation sous un autre angle.

On était très haut par rapport à Célestia, le palais de Deus était même visible au loin même si seulement la silhouette pouvait être aperçu. D’un coup d’œil j’essayais de jauger la distance entre les nuages arc-en-ciel et la barque où se trouve l’ami de Mermoud. Elle était assez loin mais avec un bon plan quelqu’un comme Mermoud ou moi-même pourrait réussir à l’atteindre, si une coopération se faisait. Malheureusement je peux pas vraiment dire que j’ai su gérer avec le garçon en face de moi, ma position dans la ligue et mon affiliation aux Meteors n’aidant pas vraiment. Même si je ne laissais rien transpirer à l’extérieur, je soupirais de manière assez profonde à l’intérieur de moi. Après tout il avait raison de se méfier de moi, les idées ainsi que les actions de mon propre groupe pouvant paraître dérisoire et complètement stupide. Je ne le nie pas, mais cela ne veut pas dire que je l’acceptais non plus.

Je me rappelais pendant quelques instants l’histoire avec Liam, avait-il réellement trahis les Meteors ? Lui ? Alors que c’était lui-même qui m’avait fait partager sa voie, le chemin qu’il avait osé empruntait ? J’arrivais à difficilement l’accepter, ça me paraissait trop simple pour être la réalité. Je n’ai pas vraiment entendu le rapport en entier, par manque de temps et sûrement parce qu’un bon nombre de Meteors devait me reprocher la défaite de Kyle. Ma situation me donnait presque envie de rire de moi-même : est-ce que je pouvais prétendre avoir un seul allié dans ce monde onirique ? La question avait de quoi faire réfléchir, et de quoi me donner l’impression d’être seul. Auparavant j’étais libre, mais j’étais seul dans ma liberté. Je m’éveillais dans Dreamland pour au final remarquer que personne ne m’y attendait. Je n’avais pas de quoi être étonné, c’était le chemin que j’avais choisi…

Mais Mermoud, lui, il n’était pas seul. Il avait un ami qui l’a protégé et qui s’est sacrifié pour lui. Alors que je redressais mon regard vers le voyageur, un reflet de respect pouvait se lire brièvement à travers mes yeux. Contrairement à moi, il n’était pas seul. C’était peut-être ça qui faisait sa force, et c’était sûrement pour cela qu’il avait si peur de perdre une part de lui-même en abandonnant son ami. Une image traversait mon esprit, le dos de Sphinx se dessinant dans ma tête. L’un des premiers avec qui j’ai réellement pu me lier à travers mes aventures, le premier que je souhaitais suivre peu importe les circonstances. Fermant les yeux un instant, j’inspirais profondément, ayant une décision importante à prendre. J’ai fini par faire un choix alors que je me relevais sur mes pieds. J’avais vu Mermoud qui, dans une telle position, semblait être pris par le temps et il devait voir la mort courir après son ami.

En le voyant dégainé son épée alors que des sortes d’esprits le possédait, je le voyais brandir haut sa lame. Ce n’était pas moi qu’il visait, mais bel et bien les nuages ! Il était jeune, il avait une pointe de désespoir, il était hâtif ! Passant ma main sur Anchor, je me ruais rapidement vers lui alors que sa lame filait tout droit en direction de ses pieds. Un bruit sourd résonnait alors que nos deux lames s’entrechoquaient, des étincelles s’éparpillant dans l’air tandis que mes pieds s’enfonçaient dans les nuages. J’étais dans une position un peu plus en-dessous de Mermoud, ayant bloqué le passage de sa lame avec mon épée. Sa force était plus grande que la mienne, son pouvoir devant être la source de sa puissance alors que je serrais les dents, mon épaule à moitié plaquée contre le plat de mon épée afin de soutenir le choc. Je sentais le regard furieux de Mermoud sur moi, sa voix déformée par la colère traversant sa gorge à travers plusieurs râles. Alors que plusieurs veines gonflées ressortaient sur mes avant-bras, je relevais la tête pour fixer les yeux flamboyants de Mermoud.

▬ Stop Mermoud ! Tu vas nous faire tomber !
▬ Ne te met pas en travers de mon chemin Joël ! Je préfère prendre le risque que de voir mon ami mourir sous mes yeux !
▬ Tu as encore une chance de le sauver ! Il existe un moyen d’atteindre Solomon sans endommager les nuages et risquer quitte ou double !
▬ Ha ! Et c’est toi qui va m’aider alors qu’il y a même pas 5 minutes tu m’envoyer me faire voir ?!
▬ Oui !! Je peux t’aider !

A chaque mot la pression sur mes épaules se faisait de plus en plus grande alors que je faisais de mon mieux pour tenir. Si j’utilisais mon pouvoir je pourrais égaler la force de Mermoud mais c’est en faisant preuve de retenue que j’espérais le convaincre. Je le fixais à tel point qu’on aurait l’impression que je le transperçais du regard, mon ton sérieux et mon regard honnête dirigé tout droit vers ce jeune homme se laissant guidé par ses émotions. Une fois de plus un silence s’installait pendant une seconde, le temps nous paraissant long. Mais pas un seul instant je détournais mes yeux de Mermoud. Je finissais par sentir les flammes de sa lame se calmer alors qu’il jurait quelque chose tout en se murmurant à lui-même. Il reculait d’un pas, la main toujours sur l’épée alors qu’il me fixait. La colère pouvait être facilement traduite sur son visage alors qu’il devait avoir envie de vomir lorsqu’un type comme moi affirme qu’il était prêt à l’aider alors qu’avant il ne pouvait même pas compter sur moi. Je baissais ma garde en laissant la pointe d’Anchor caressait les nuages à nos pieds, Mermoud pointant le bout de sa lame vers moi.

▬ Si j’accepte de t’écouter c’est uniquement pour le bien de Solomon ! Pour le bien de notre promesse de se rendre ensemble dans le palais de Deus et voir le 7ème ciel ! Parle maintenant !
▬ … Je pense que ton pouvoir est la clé pour notre problème.

Je le pointais du doigt alors que mon bras avait effleuré la lame dressée à mon nom, tandis que je n’exprimais ni peur ni inquiétude. J’étais sûr de moi, j’étais sûr que j’allais pouvoir lui venir en aide.

▬ Je t’ai vu invoquer ces espèces d’esprits et je les ai vu rentrer dans ton corps et dans ton épée.
▬ Les Djiins me prêtent leurs pouvoirs en possédant les objets ou moi-même, oui. Ne tourne pas autour du pot, va droit au but !
▬ Si tu peux posséder les objets grâce à tes esprits, alors prend possession des nuages à nos pieds ! Il faut que tu nous fasses monter un peu plus. C’est à ce moment-là que j’entre en jeu.

Mermoud fronça les sourcils alors que le doute s’installait sur son visage. Posséder les nuages ? Il n’y avait certainement pas pensé. L’idée de posséder quelque chose qu’il n’avait jamais approché ne lui était sûrement pas venue, surtout des nuages qui à la base n’était pas solides. Contrairement à ceux sur lequel nous avions pieds. Il baissait lentement sa lame alors qu’il reprenait son apparence normale.

▬ Qu’est-ce que tu comptes faire une fois qu’on se sera rapproché ? Tu es capable de nous faire sauter jusqu’à la barque ?
▬ Pas nous, mais toi je peux t’y envoyer. Te faire décoller comme une fusée avec mes flammes n’est pas compliqué, surtout grâce à ton Djiin qui fait du feu ! Si t’es capable de l’utiliser sur toi pour faire du feu, alors tu devrais être protégé de mes propres flammes.

Le voyageur écarquillait les yeux avant de réfléchir quelques instants, saisissant son menton dans l’action. Ce que je lui disais avait du sens pour moi, et ça avait l’air de le faire cogiter. Ca paraissait un peu fou comme plan, mais faire voler les autres c’était ma spécialité depuis quelques temps. J’avais pas d’autres idées pour le moment, mais c’était bien plus censé que son plan de découper les nuages. Son regard tournait lentement vers moi, me donnant l’impression qu’à l’intérieur de lui un grand débat devait avoir lieu entre accepter l’idée ou la rejeter. Je ne saurais dire s’il avait le choix, là tout de suite, et je comprenais bien que de toutes les mains qui auraient pu être tendues pour l’aider, c’est celle d’un type comme moi qui lui faisait face. Après quelques secondes, les doutes sur son visage se dissipaient, une volonté de fer signant sa détermination dans son regard.

▬ Ok, même si j’ai pas le choix, je te suis.

_______________

Mermoud se concentra pendant plusieurs secondes, j’imaginais que plus l’objet à posséder était grand plus une invocation de qualité était nécessaire. Je ne chercha pas à le presser dans le processus, j’avais mes propres préparations à faire. A quelques pas je tendais les mains devant moi, créant en continu des flammes qui formaient une sphère de Feu. Je me concentrais de sorte à garder une image précise dans ma tête, transformant mon imagination en réalité à travers mon pouvoir. Plus j’insérais de flammes dans la sphère, plus était difficile à garder sous contrôle. Plusieurs gouttes de sueurs apparaissaient sur mon visage, la chaleur de mon propre Feu faisant effet sur moi. Mon but n’était pas de créer une explosion pour littéralement faire décoller Mermourd, mais de le propulser avec une Colonne de Flammes. Malheureusement si je décidais de faire ça en me servant des nuages comme sol il y avait un risque à ce que je les endommage. Alors je devais me sortir les doigts du cul pour former la base de la Colonne à moitié en l’air. J’avais déjà fait ça auparavant, en lançant ma technique de manière verticale de haut en bas depuis les airs mais là l’opération était bien plus complexe, et elle avait pas pour but principale de faire des dégâts.

Alors que j’appliquais la touche finale, je sentis les nuages trembler sous mes pieds avant d’avoir l’impression de m’élever beaucoup plus rapidement dans le ciel. Je jetais un coup d’œil en direction de Mermoud pour le voir concentré. Apparemment le plan fonctionnait, et on allait vraiment vite de cette façon. Si on avait pas un sauvetage à organiser je lui aurais sûrement demandé de faire ça depuis le début, mais en réalité cela devait être super fatiguant de posséder une masse de nuages aussi grande. Même si j’espérais qu’il ait encore assez de force pour la suite, une partie de moi avait confiance en lui. Après tout, n’était-il pas celui qui était classé juste derrière-moi ? Il avait une réputation à tenir maintenant ! C’était pas le moment de décevoir les fans !

On se rapprochait de plus en plus de la barque. Une fois que je jugeais la distance bonne, je criais à Mermoud qui venait d’être possédé par son Djiin de Feu. Son corps était recouvert de flammes et il me regardait une dernière fois tandis que je lui souriais :

▬ Tout repose sur toi maintenant ! Go go !

Hochant brièvement de la tête, il courait dans ma direction avant de bondir par-dessus ma tête, ses pieds effleurant ma sphère de flammes qui avait pris pas mal d’ampleur. Si à l’avenir j’étais capable de créer une telle chose dans un combat, mes adversaires allaient en pleurer. Dès qu’il était au-dessus de ma sphère je claquais des doigts avec ma main droite avant de filer ma main droite de bas en haut, pointant en direction de la barque. Une puissante et grande Colonne de Flammes suivie la direction prise par ma main alors que Mermoud plonger dans le torrent de Feu. Il était littéralement propulsé par la technique alors qu’il arrivait au-dessus de la barque en moi quelques secondes. Essuyant la sueur sur mon front, je craquais mes doigts tandis que je rassemblais les flammes restantes autour de mes bras afin de décupler ma force, prenant Anchor d’une main solide et ferme. Au cas où les ennemis de Mermoud tombaient à leur tour et que l’un d’eux finissait sur mon nuage, j’étais prêt à les expédier en un coup net et fatal afin de ne pas répéter la même situation.

Bonne chance gamin !





 
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 272

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Mer 12 Oct - 15:06

- ça ne sert à rien de lutter petite souris, tu ne pourras pas l'échapper !

Arg, leur fuite jusqu'au septième ciel semblait perdue d'avance. Neptune refusait de lâcher l'affaire et pédalait comme un forcené. Il ne leur laissait aucun répit et continuait de les harceler avec ses bulles d'eau. Avec Evie dans ses bras, les manœuvres du nantais étaient limitées. Des mouvements trop brusque pourraient faire glisser la belle et mine de rien son poids réduisait considérablement sa vitesse de vol. Impossible de distancer la tarlouze enragée. Nouvelle attaque, Antony vira à droite, Evie étouffa un cris de surprise. Ses ongles se plantaient dans la peau du jeune homme. Il aurait le dos lacéré avant la fin du balais aérien. Que faire ?

- Regardes ! En bas.

Carvey ! Le marchand avait réussi à calmer la raie géante et ainsi sauver toutes les passagères de la charrette. Antony était incapable de dire si ce type avait un don pour attirer les situations désespérées comme avec Belfion ou justement les sauver. Dans tous les cas, les deux seules fois ou  leurs routes s'étaient croisées, les événements avaient pris une tournure imprévisible à tendance catastrophique. Cette fois le charlatant venait à leur rescousse, son aide était la bienvenue. Il fonça droit sur Neptune qui du manœuvrer d'urgence pour éviter la colision. Cela permit de distraire la folle suffisamment longtemps pour qu'Antony puisse larguer en douceur Evie dans la charrette. Les bimbos la rattrapèrent sans encombre et applaudirent joyeusement pour cette mission de sauvetage réussie. Dans la foulé Carvey lui envoya une épée à la tronche qu'il rattrapa de justesse. Cool une arme, il allait pouvoir enfin se défendre.

- Na mé vous êtes malades !! Ce n'est pas des manières de traiter une lady. Les hommes sont tous des brutes.
- Oh putain, c'est l'épée qui parle ?
- Qui veux tu que ce soit d'autre imbécile. Je suis Shura, mais tu peux m'appeler…
- La Vache !!
- Kewaaaa !!! C'est moaa que tu traites de vache ??
- Mais c'est génial ! Une épée qui parle ! Et as d'autres pouvoir ?
- Bien sur, je suis exceptionnelle, pas comme toutes ses bitchs, je chante incroyablement bien !
- Ouais enfin ça sert à rien, ça ne va pas m'aider contre l'autre.
- Kewaaa ?? Komment tu me parles espèce de péquenaud !! Tu devrais t'incliner devant ma grandeur. Je vais te montrer ce que c'est une véritable cantatrice. Admires ma voix en or et mon talent s'pèce de rustre ignare.
If Aie chould steille,        
Aie would onli bi in your weille,      
So  Aie le go bet aie now…


C'est pas vrai… Elle ne va jamais fermer sa %#&* !! Oh moins elle semble légère et maniable. Puis sa lame est de qualité et bien affûte. Pas besoin d'être un expert pour s'en rendre compte. Bon assez divagué, il fallait trouver une stratégie et passer à l'offensive. Antony volait autour de Neptune pour attirer son attention tout en gardant une distance de sécurité et resté hors d'atteinte tachant d'ignorer l'arme de toute évidence tout aussi tarée qui beuglait un anglais douteux. Antony plongea vers Neptune son épée pointé vers le voyageur amphibien qui l’accueilli avec un large sourire «  Owiiiii viens vers moaa mon chouuuu !! ». Il ne craignait pas sa lame ? Antony décrivit un large arc de cercle sensé décapité son adversaire, mais celui ci dévia l'attaque en frappant le plat de la lame avec sa paume. Shura passa donc 5 bons centimètre au dessus de Neptune. Les réflexes de l'homme poisson était incroyable, il tenta d'attraper Antony dans la foulé mais sa mains se referma sur sa la chemise d'Anto qui se déchira. « Raté c'était le garçon tout entier que je voulais, pas un bout de tissu. Oh il est imprégné de son odeur !! » Le Nantais frissonna de dégout en voyant Neptune renifler son morceau de chemise avec un plaisir lubrique. Ce type le rendait définitivement mal a l'aise. Il continua de tourner autour de Neptune, essaya de l'attaquer dans le dos a deux reprises en fonçant comme une flèche sur lui, Shura en avant pour le transpercer. Ses tentatives échouèrent comme la première. On ne s'improvise pas épéiste légendaire comme on veut, surtout face un maître en arts martiaux aussi tordu soit il.

- ANDEEEEE HIIIII EEEEEE WIIILOOOO LOUEYSEEEE LOOVEEEE YOUUUUUUU !!!!
- Mais Ta Gueuleeee !!!
- Waaa Komment y'm'parles ! T'as cru t'avais affaire a qui ? Personne ne chante aussi bien que moa ! Je suis une princesse ok ? Tu me respectes ou je hurle !
- Mais c'est ce que tu fais depuis tout a l'heure ! Je vais devenir sourd ! C'est déjà bien assez difficile de se battre contre l'autre !
- T'es con ou quoi ? Pourquoi tu vises pas le tricycle ? Si tu le casses, il tombe.


Wait. Mais ce n'est pas con ce qu'elle vient de dire. Pour préserver son esprit de toutes images cauchemardesques, il avait inconsciemment fait abstraction de la partie inférieur du corps de Neptune. Son moyen de locomotion est son point faible et il va sûrement le défendre. Il va falloir…

- Putain ce psychopathe à une érection !!!!
- Kewaaaaa ??? Ma voix lui a fait tant d'effet !!


Antony Détourna le regard officiellement traumatisé à vie. Grosse erreur ! On ne quitte jamais un adversaire des yeux pendant un combat. Neptune cracha une bulle d'eau qu'Antony ne put éviter. Il ne plaça Shura devant lui que par réflexe pour se protéger. L'épée passa a travers la bulle comme dans du beurre. Celle ci se disloqua et perdit ainsi une grande partie de sa force mais ce fut suffisant pour envoyer valdinguer Antony à une dizaine de mètres en arrière. Quand il parvint a retrouver ses repères et se stabiliser il était trempé la tête aux pieds.

- Oh Ouiii !! Ton corps tout mouilléééé ! Ça me rappelle le bain !
- Arrêtes de me reluquer espèce de malade !
- Ouais arrêtes de le mater, c'est moa qui suis bonne, en plus il a le cul plat.
- Mais ça suffit !!

Soudain Neptune fronça les sourcils et baissa les yeux. Que lui arrive t'il ? Son tricycle ? Un dysfonctionnement ?  C'est comme si l'univers entier essayait de lui donner un coup de main. Il avait toujours été très chanceux mais là ça commençait à faire beaucoup… A croire qu'une divinité le soutienne pour une raison inconnu. Quoi qu'il en soit une occasion pareil ne se représenterait pas deux fois, s'il voulait battre Neptune c'était maintenant ou jamais. Antony fondit sur le morpheur aqueux comme un aigle sur sa proie. Il essaya de le pourfendre mais Neptune dévia Shura avec son avant bras. Il contre-attaqua  immédiatement avec une bulle d'eau mais le tricycle recula tout seul et Neptune rata sa cible. Le steampunk chargea encore avec une détermination encore plus forte tentant de le faire fléchir sous une averse d'attaques. Neptune les paraît toutes mais il ne souriait plus du tout, son visage était crispé. Alors que l'épée s'abattait une nouvelle fois vers Neptune sa monture se rebella une nouvelle fois. La lame passa sous sa garde, le rasa de seulement quelques millimètre avant de s'abattre sur le guidon quelle trancha en deux. Surpris Antony s'éloigna a nouveau. Il avait réussit à lui porter son premier coup, s'il parvenait à endommager le tricycle à un endroit plus stratégique comme les ailes, la chaîne ou les pédales la victoire serait assurée. Anto plongea pour l'attaquer par dessous mais Neptune n'était pas idiot et le maintint a distance avec ses bulles d'eau. Le nantais poursuivit sa progression évitant souvent de justesse les boulets de canon qui lui tombait dessus. Il fit une feinte sur la gauche, le tricycle se bloqua. Une ouverture !! Il trancha. Le geste d'Antony fut stoppé net. Neptune lui avait saisit l'avant bras et le tenait avec une poigne d'acier. Un sourire mauvais et lubrique luisait sur sa figure.

- J'ai gagné, maintenant que je t'ai attrapé tu ne m'échapperas plus ma petite souris.
- J'en serai pas si sur à ta place regarde en bas.


Neptune baissa la tête, et compris. Une aile manquait au tricycle, elle était en train de chuter une centaines de mètres plus bas.

- Tu as compris, il est foutu et ne peut plus voler.
- Comment as tu réussi à… Peut importe, tu voles toi et crois moi je ne vais plus te lâcher !
- Ne comptes pas  là dessus !


Sans prévenir, Antony lacha Shura qu'il rattrapa avec sa main libre et l’abattis de toute ses forces sur bras de Neptune au niveau du poignet. Une grosse entaille assez profonde apparu, Neptune hurla de douleur en lachant prise et bascula en arrière. Dans sa chute il trouva quand même le moyen de crier « Tu n'en as pas finit avec moi petite souris, je te retrouveraaais ! ». Le garçon resta quelques instant ainsi a regarder vers le bas.

- Bon t'as fini de prendre la pause genre t'es BG ? C'est moa qui est tout fait.
- Tu as raison, allons retrouver les autres, avec la classe d'une star.
- Une star ? Je suis une surper star, t'en as mis du temps à t'en rendre compte.


Antony s'envola à la recherche de Carvey et des filles. Une grande charrette tirée par une raie géante ça ne devrait pas être compliqué à retrouver. Il les repéra dissimulés derrière un nuage. « Vive la confiance, ils avaient prévu le coup au cas ou je me ferrais battre... » . Anto les contourna et se plaça entre le soleil et les passagères de la charrette. Evie fut la première a les repérer, aussitôt des cris de joies retentir de la charrette. Comme il arrivait en contre jour, le soleil les éblouissait. Ça donnait un coté divin super stylé, Antony jubilait intérieurement pour l'effet provoqué. Il avait l'air d'un guerrier céleste qui revenait victorieux d'une terrible bataille. Comment Belfion serait trop jaloux de cette entrée !! Toutes ses acclamations rien que pour lui. Il atterrit avec élégance, il fut aussitôt submergé par une horde de bombasse ictérique. Il eut juste le temps de balancer Shura en direction de Carvey avant de se faire plaquer au sol pour le câlin de groupe le plus érotique de toute sa vie. Ahahah il prenait vraiment son pied le salaud. Il y en a une qui n'allait sûrement pas tarder à pousser sa gueulante car il était en train de s'accaparer tout le mérite.  Le calme revint peu a peu Antony put alors s'exprimer.

- Je vous remercie pour tout les filles mais je dois vous laisser, il faut vraiment que je me rendent au 7ème ciel maintenant.
- Quoi ??
- Mais tu ne peux pas partir !
- Tu n'y penses pas ? Après un tel combat tu dois être exténuer.
- De toute façon Carvey et le lapin veulent aussi s'y rendre et tu ne pourras jamais les porter sur une aussi longue distance.
- On va vous y emmener.
- Oui allons y tous ensemble.
- Moi je ne te lâche plus, tu es mon héro !
- Vous pensez que Deus organise une fête ?

Et c'est ainsi que la joyeuse compagnie mis le cap vers le palais de Deus. Comment se sont ils occupé pendant le trajet ? Allez savoir une chose est sur ses deux gros veinards n'échangeraient leurs moyens de transports avec un d'autre participant  pour rien au monde.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master
D comme Dieu!
D comme Dieu!
avatar

Surnom : Dieu ou Maitre
Pouvoir : Modérer, kicker, administer et tout et tout quoi
Points de Puissance : 100 000 Points
Points de Réputation : 100 000 Points
Points du Membre : Over 9 000 !!!
Messages : 986

MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    Mer 12 Oct - 15:27

Alors que l'adolescent allait abattre son sabre sur le nuage, il fut empêché par Joël qui fit montre de ses réflexes pour in extremis arrêter ce qui aurait peut être pu les précipiter tous deux vers une chute mortelle. Mermoud, pas super content de se faire arrêter dans son geste commença un duel de force avec le contrôleur du feu qui ne fit pas preuve d'une grande volonté. Si cela n'avait pas eu le bénéfice de fonctionner, au moins, ça avait avait permis d'attirer l'attention de Joël sur la dangerosité de Mermoud et de le pousser à changer d'avis pour tenter de l'aider. Il avait même un plan. Il fit des propositions en présumant des capacités du jeune égyptien. Il lui proposa d'utiliser un Djin sur le nuage, ce à quoi il n'avait pas pensé en effet, pour de bonnes raisons en fait. Suite à quoi, Joël le projetterait vers la barque pour aider Salomon.

Le soucis étant que les Djin n'ont pas un fonctionnement si simple. Chaque Djin est différent. Ils ont tous des capacités différentes et tous des choix d'habitat différents. Si la plupart préfèrent habiter les objets métalliques, certains aiment prendre possession d'animaux ou de corps. Bref, Mermoud ne pouvait utiliser son Djin de feu sur lui même pour la bonne et simple raison que ce dernier ne se déplace que dans des vaisseaux métalliques. De même, il n'avait aucun Djin qui a priori accepterait de rentrer dans un nuage. Je dis bien a priori par ce qu'il n'a jamais essayé et il se peut que l'un d'eux accepte. ça vaut le coup d'essayer. Mermoud finit par accepter ma proposition de Joël. Pas chance, l'un de ses djin peut entrer dans le nuage et parvient à accélérer son mouvement. il se contenta alors de fair entrer en lui un djin qui le protègerait un peu des flammes alors que le contrôleur du feu se servit de lui comme d'un feu d'artifice.

Le jeune arabe s'envola jusqu'au dessus de la barque, il était partiellement brulé sur tous le corps suite à la déflagration mais ça n'avait pas d'importance. Il atterrit sur la barge volante et découvrit Salomon blessé tandis que les VK continuaient d'attaquer la petite embarcation. D'où il était Joël put voir un peu Mermoud combattre à distance avec les VK et arriver à les mettre en fuite. Une fois cela fait, la barge se remit à avancer alors que le nuage de joel avait repris un peu en vitesse mais continuait de monter à son rythme vers le 7° Ciel. Joël ne put déceler le moindre signe de gentillesse ou de remerciement de la part de Mermoud. En tous cas, c'est sans plus d'encombres que Joël finit par monter jusqu'au 7° ciel.

*****

ça vous va si je vous dis que j'ai la flemme de paraphraser ce que vous dites pour juste dire que vous arrivez au 7° ciel ? Comment ça ? C'est pas équitable comme traitement ? Mais j'en ai rien à foutre moi je veux avancer !

Bon ok je crois que je suis obligé. De décrire un peu tout ça ! Je vous hais réellement et profondément bande d'enfoirés ! Carvey grâce à sa capacité à se faire aimer des animaux, pas du tout de zoophilie là dedans hien. Enfin, j'espère, dans le cas contraire je préconiserais d’appeler la SPA pour le pauvre lapin, parvint à calmer la bête qui tirait la charrette volante et donc à revenir en aide à Antony du mieux qu'il pouvait. Anto suite à un combat épique, fort en rebondissement et... ouais je sais j'en fais trop. Mais bon, j'essaie de donner à ce pauvre Anto sa touche d'épisme qu'il n'a pas à l'état naturel. héhéhé Et je vais pas parler plus que ça de la baston par ce que j'ai pas envie. Anto parvint à se défendre en grand partie grâce au fait qu'il avait une plus grande liberté de mouvement et profité du conseil pas si con que ça de shura pour précipiter le gêneur depuis les cieux alors que ce dernier poussait un dernier râle digne de la team rocket !

Après tout ça, Antony remonta dans la charette avec une classe, mais une classe putain ! prends en de la graine Carvey ! Toutes les nana se précipitèrent à son cou. certaines commençaient même presque à se battre pour lui. A croire que Carvey lui il sentait le gaz. C'est ainsi que toute cette belle équipée perça les nuages pour arriver jusqu'au 7° ciel, au pied du palais de Deus.

*****

Pendant ce temps là, plus bas, à celestia, certains avaient fait le choix de ne pas monter au 7° ciel, préférant profiter des plaisirs plus quotidiens d'un royaume qu'on a peu l'habitude de visiter alors que la fête ne se produisait déjà plus tant dans le 5° ciel que vers le 7°. Pour certains, c'était par fatalité s'ils n'étaient pas encore en direction du palais de Deus, comme la générale Mosha qui était toujours en plein combat avec Chupah le fou. Mais pour d'autre, c'était bien volontaire. En effet, dans l'un des quartiers fréquentés de Celestia, on pouvait voir qu'il y avait bien étrangement peu de monde présent dans les parages. il n'y avait même personne. Mais on pouvait remarquer du sang, d'énormes quantités de sang un peu partout. Puis des cadavres ou des membres, arrachés. un véritable massacre avait eu lieu ici même.

- Eh bien... si j'avais su que ce serait si simple... La ligue M est décidément de moins en moins convaincante.

La voix d'un homme vint percer le silence alors qu'on entend des bruits de craquement et de déglutition difficile. ça pue la mort. Une autre odeur vient se mêler à celle du sang et des entrailles rependues parfois à même le sol. Une odeur de tabac.

- Je viens de tuer 4 types du top 100 les uns à la suite des autres et j'ai encore tous mes membres ! C'est vraiment décevant. J'ai vraiment plus pris mon pied hier. y a pas à dire, y a que la Ligue S qui vaille le coup. Pfffff ! Mais je crois que le plus décevant c'est toi...

On s'approche de la scène et découvre un grand blond en imperméable en train de fumer, il est couvert de sang, pas forcément le sien. Il porte quelques blessures mais rien de vraiment très méchant. Il porte quelqu'un à bous de bras ne lui serrant la gorge.

- Samael Vernom, N°3 de la Ligue M... Le démon comme certains t'appellent... Si c'est ça un démon...

Il lâche le cou du jeune voyageur qui est maintenant inconscient et qui continue de flotter dans les airs, retenu par une sorte de cerceau doré qui le retient et lui serre le cou. Le roi de voyageur killer utilise ses deux mains pour se rallumer une clope. Au moment où la flamme touche la cigarette et commence à l'allumer, l'anneau d'or se resserre et broie littéralement le cou du N°3 de la Ligue M, sa tête s'en retrouve séparée du reste du corps qui tombe au sol. Le tueur ne regarde même pas son œuvre, il respire un grand coup la fumée de sa cigarette.

- Si c'est ça un démon, je crois que j'ai pas finis de m'ennuyer.

Sans plus de cérémonie il s'éloigne du lieu où reposent à présent 5 membres du top100 de la Ligue M qui ont eu la malchance de tomber sur lui, les uns après les autres. Il marche tranquillement en respirant l'air vicié par sa cigarette. Il regarde en l'air, il semble un peu ennuyé.

- Je devrais peut être monter la-haut. Qui sait, je pourrais peut être m'amuser... naaaaaan ! J'crois que ça va juste être une réunion de chiants où je pourrai buter personne. Bon... à dans 10 ans celestia! tu m'as encore une fois bien divertie ! Je devrais essayer de retourner au royaume obscure pour voir si je peux buter un Duc, ça devrait me faire passer le temps ça.

Il remet le col de son imperméable maculé de sang convenablement puis commence à s'éloigner du lieu de son forfait. En trois nuit, il aura tué une demi-douzaine de membres du top100 de la Ligue M et manqué de tuer 2 membres e la Ligue S. On peut dire que ça a été une celestia très productive pour le roi des Voyageur Killer; Clive Higgins.

*****

Et pendant ce temps là ? Super sauveur faisait ses trucs de super sauveur ! genre, il sauvait des gens. genre un mystérieux homme poisson qu'il empêcha de crever en tombant d'une sacré auteur et de se tuer dans le processus. Bon, il s'éloigna vite quand ce dernier lui fit des avances. il le repoussa en lui disant qu'il ne fait jamais de sexe pendant leservice avant de retourner sauver d'autres gens. Ce super sauveur alors ! quel personnage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-land.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vers le 7° ciel et au delà    

Revenir en haut Aller en bas
 
Vers le 7° ciel et au delà
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» "Vers l'infini et au-delà - Buzz l'Eclair" [Zack Evans/Sunggyu Kim]
» Départ vers l'infini et l'au delàààààààààààààà
» Vers l'infini et l'au-delà [EVENT]
» [CIMETIERE] - L'escalier vers le Ciel.
» MISHA → j'ai toujours regardé vers le ciel. La liberté se trouvait tout là-haut. (ec)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Troisième Zone :: Royaume Céleste :: Celestiafest (Ancien event) :: Troisième nuit-
Sauter vers: