AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]

Aller en bas 
AuteurMessage
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 272

MessageSujet: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Lun 21 Mar - 22:57

Antony Watson est en train de courir, tenant fermement un grand sac entre ses mains. Non il ne fait pas un footing, c'est assez évident quand on voit sa tête déformée par la peur. D'ailleurs en ce moment il gueule comme un putois. Si on mets le son qu'est ce que ça donne ?

- MAIS  PU### DE BO### DE ME### !!! OU EST CETTE SORTIE !!!

Finalement nous allons rebaisser le volume le temps de faire un petit saut dans le passer pour comprendre ce schmilblick.

Flash-back N°1

A l’intérieur d' une taverne, dans un quelconque royaume pacifique de la deuxième zone, un jeune morpheur souris sirotait tranquillement une bière onirique quand il surprit une conversation très intéressante provenant du groupe de créatures installé à la table voisine. D'après ce qu'il comprit, c'était une sorte d'équipe d'explorateurs, spécialisée dans la recherche d'objets perdus, d'objets de grandes valeurs, des traqueurs de reliques. Au début, a cause de leur allure loufoque et de leur manque de charisme, Antony ne les pris pas trop au sérieux. Des Indiana Jones amateurs la tête pleine de rêves mais les poches bredouilles. Pourtant l'un d'eux ce mis à parler d'une carte. Une carte ? Genre carte au trésor? Celle-ci devait les emmener à « Safarianisme », un endroit que le Voyageur ne connaissait pas mais qui apparemment ce trouvait dans un coin assez dangereux. Là bas les attendrait la tombe oubliée de la princesse d'un royaume disparut depuis des décennies. Plusieurs des biens qui scellés avec elle vaudraient désormais une véritable fortune. S'ils parvenaient à mettre la mains sur ses petits trésors, ils auraient réunit assez de sous pour rembourser leur emprunt qui leur avait permit d'acheter leur « maison » ?  Ce passage n'était pas très claire. A les entendre elle pouvait se déplacer.

L'opportuniste de service commença à réfléchir à toute vitesse. Même s'il n'avait rien avoir avec cette histoire, il était bien décider à récupérer une part du gâteau. Ils comptaient jouer les pilleurs de tombe donc techniquement leur revoler ce qu'ils volaient eux même à une morte n'était pas plus immorale. Mais attention, que les choses soient claires, il était hors de questions qu'il risque sa propre vie, il lui fallait un plan. Sur ses bonnes résolutions, Antony finit sa pinte, et quitta la taverne comme si de rien était.

Flash-back N°2

« La Maison » comme l’appelait le groupe de chasseur de reliques qui l'habitait, était en réalité une construction vraiment improbable. Pour vous aidez à la visualiser, prenez la maison de la famille Weasley dans Harry Potter, fortifiez la avec des plaques métalliques et une douzaine de canons, mettez la sur roulette et vous ne serez plus très loin du résultat. Notre morpheur quand à lui avait réussit à embarqué clandestinement dans cet étrange château fort ambulant en se transformant en petit rongeur. Il était parvenue a ce faufiler jusqu’à la réserve ou il stockaient leurs vivres et y était restez caché tout le long du voyage calmant sa faim avec quelques raisins secs. Il s'était fait si discret que personne à bord n'avait remarqué sa présence.

Quand ils arrivèrent enfin à destination, Antony profita que la majorité Reliqueurs (c'est ainsi que nous les appellerons) soient partis à la recherche de la tombe pour explorer le reste du vaisseau toujours aussi furtif qu'une souris. Il s’efforça de mémoriser l'emplacement de chaque pièces de la maison. En entrant dans la salle du coffre au 3ème étage, ce fut le Jackpot. Non seulement elle n'était pas fermée a clef. Mais en plus il y avait déjà entreposé de nombreuses prises. Des dizaines de bijoux en or mais aussi plein de babioles incrustée de pierre précieuses qui devaient se revendre à bon prix.

C'était le moment d'agir, tant pis pour les trésors de la princesse, il avait bien assez affaire ici. Et très peu de garde présent. Il ne connaîtrait probablement pas d'autres occasions aussi belles. Il allait passer à l'acte quand il entendit des cris. Une agitation dans la maison et les moteurs qui redémarrait.

- Merde ! Je ne peux pas être repéré, ils sont doivent être de retour. C'est beaucoup trop tôt, fait chier, je dois retourner me cacher et apprendre ce qui c'est passé.

Flash-back N°3

Des dinosaures ! Le royaume dans lequel ils étaient abritait des dinosaures sauvages ! Et lui qui avait faillit quitté le seul endroit ou il était en sécurité,le tout chargé comme un buffle. Il lui aurait juste fallut 5 minutes pour se faire bouffer. Après leur décollage en catastrophe, Antony avait à nouveau espionné les reliqueurs dans l'espoir d'avoir plus d'info. Avec la carte qui c'était révélée très précise, ils avaient rapidement trouvé la tombe. Au coeur d'une forêt tropicale très dense et humide. Le sol mouillé était meuble et facile à creuser. Il venait tout juste d'ouvrir le sarcophage que quelque chose de très gros bougea entre les arbres quelques mètres plus loin. Et ce quelque chose n'était nul autre qu'un Tyrannosaure avec un petit creux qui passait par là. Ils ont sprinté comme des fous jusqu’à la maison en criant a ceux rester à l’intérieur de démarrer les moteurs et c'est ainsi que l'on pu s'échapper in-extremis. On pouvait tout de même félicité un des reliqueurs d'avoir eut le réflexe de s'emparer du diadème et du sceptre en cristal dans la tombe avant de prendre ses jambes à son coup.

Flash-back N°4

Il faisait nuit tout le monde était en train de dormir dans la maison a l’exception d'une petite boule de poils. Les chasseurs de reliques avaient passé la soirée fêter leur nouvelle prise. L'alcool avait coulé a flot et pendant plusieurs heures ils avaient chanté et dansé. Tapi dans l'obscurité, Antony avait attendu qu'ils aillent se coucher pour sortir de sa cachette. Il avait vidé un grand sac en toile de jute des légumes qu'il contenait et l'avait emporté avec lui jusqu’à la salle du coffre pour le remplir avec des bijoux des babioles on ne peut plus intéressante. Le sac plein à craqué, il se passa les derniers pendentif et médaillon autour du coup et se posa le diadème sur la tête avant de se rediriger vers la sortie à pas de loup.

Il était quasiment rendu à l’extérieur quand l'impensable ce produit. Quelque chose dans le sac se mis à sonner et vibrer très fort provoquant un boucan incroyable. En quelques secondes plus personne ne dormait dans le vaisseau de guerre. Parmi les bibelots qu'il avait ramassé, un des objet inconnu se révéla être… Un Putain de Réveil !!

Foutu pour foutu, fonça vers la porte. C'est main étant prise il l’enfonça avec un gros coup de pied, envoyant voler le malheureux qui se trouvait derrière. Il traversa le pont et sauta par dessus la balustrade. Dans la précipitation il foira totalement son atterrissage et ce rétama deux mètres plus bas dans la poussière éparpillant la moitié de son butin autour de lui. Il s'empressa de rassemblé ce qu'il avait perdu a l’exception de ce maudit #%*x !!! Et recommença à courir.

Flash-back N°5

- Ils me tirent dessus avec leurs canons !!! Mais ils sont malades !!!

Chez les reliqueurs c'était la zizanie. Ils avaient été réveillé en pleine nuit par grand vacarme dans le couloir. Il leurs avait fallut quelques minutes avant de comprendre qu'un voleur ce sauvait avec tous leurs trésors. Dans un désordre sans non ils avaient engagé la contre offensive. Certains étaient monté en salle de contrôle pour virer de bord, d'autres avaient sauter du vaisseau pour prendre en chasse leur cambrioleur, un autre encore était monté dans l'armurerie et avait tenté de le dégommer a coup de canon avant de se faire sévèrement engueulé car il aurait put détruire tout leur pognon avec.

Malheureusement pour Antony, le secteur ou ils se trouvaient était assez dégagé. Il était donc visible de loin et avait nul part ou se cacher. Il devait trouver une échappatoire assez rapidement sinon ses poursuivants auront vite fait de le rattraper. Le paysage semble encore plus désertique à gauche, et à droite c'est mort, il y a un grand mur vert sans fin qui… Attendez une seconde. Ce n'est pas une entrée là bas ? Sauvé !!

- Rends nous nos trésors !! Tu vas le payer sale voleur !! Eh ou est ce qu'il va ? Les gars on ne le lâche pas hors de questions qu'il nous file entre les doigts.

- Ouais !!! Crièrent en cœur le groupe de reliqueurs à pied en passant à leur tour sous l'arche végétale.

C'est ainsi que notre héros suivis de d'une douzaine de chasseurs de relique s'enfoncèrent aveuglément dans le très célèbre Labyrinthe infernal de la 4ème zone. Ce dédale de murs végétals ou l'on perd vite là tête à force de chercher une issue car cet endroit est maudit. En effet un voyageur y retournera chaque nuit jusqu’à ce qu'il trouve la sortie. Dernière petite anecdote, il y a des créatures qui rodent et elles ne sont pas très choupi.

Fin des Flash-back, retour au présent 3 nuits plus tard

Décidément, il n'y a pas moyen de souffler cinq minutes. Le voila encore en train de courir pour fuir quelque chose en braillant. Ça devient une manie chez lui. Si cela continu, on va devoir le surnommer Forest.

Il n'en pouvait plus des mauvaises rencontres. C'était le troisième monstre qu'il croisait ce soir. A cause d'eux, pas moyen d'appliquer la règle « toujours tourner à Droite ». A ce rythme, il resterait prisonnier ici pour toujours, a moins qu'il ne se face boulotter entre temps.  


Dernière édition par Antony Watson le Jeu 24 Mar - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Mer 23 Mar - 17:23

Jock Pedrito:
 




- Lalala...sing in the sun...lalala...singing the sun...lalala...


Une douce mélopée envahissait l'espace sonore d'une allée que menaient des hautes haies (c'est dur à dire) théoriquement vers une sortie qu'un jeune voyageur cherchait en chantant pour combattre le silence angoissant...crispant...bon, okay, carrément flippant qui régnait dans les travées. Au loin, des cris, des hurlements, des gargouillements, et il lui avait même semblé que certaines haies avaient dégluti quelque chose. Décidément, cet endroit était loin de la promenade de santé qu'il pensait trouver...que pensait-il trouver déjà ? C'est le moment de faire appel au droit de flash-back !




Flash-back N°1


- Tout commença à Maender-Alkoor...
- Ah bon encore ?
- Tu arrêtes de m'interrompre, Joy ?
- Oui, pardon, Jock Pedrito. Alors tu disais, il y a quoi dans ce château ?
- Nan mais là j'me sens plus de raconter l'histoire, tu m'interromps tout le temps...
- Pedrito, fais pas ton chieur, tu vois bien que tout le monde veut entendre ton histoire, pas vrai eul'patron ?
- Bof, vous savez...
- Ouais voilà, tout le monde veut l'entendre, même le vieux Nick au bout du comptoir ! Hey Nick ! .
*ronfle ronfle*
- Il fait semblant de dormir, en fait il veut connaître ton histoire.
- Alors je disais que tout commença à Maender-Alkoor, la ville située dans une chaîne de montagnes...
- Une chaîne de montagnes ?
- Oui, située au cœur d'un immense volcan...
- Un volcan ?
- Oui, située au milieu d'un lac...et si tu dis "d'un lac ?" je te fourre la gueule à la confiture de lames, la mienne par exemple !
- Ecoute, le prends pas comme ça, Pedrito, tu sais bien que j'adore tes histoires pour que tu m'y envoies vérifier la zone après coup. La dernière fois on m'a accusé d'avoir défloré la Princesse du Royaume des Jardins Suspendus. J'ai failli finir...suspendu...
- Non mais là, tout commença à Maender-Alkoor parce que c'était la dernière ville après le Royaume du Papier, et là, j'ai un truc qui peut t'intéresser...
- Encore une Princesse ? Tu te crois dans Shrek mon vieux, ça te jouera des tours. Et je te le dis alors que t'es un pote, Jock.





Flash-back N°2



- Et je te le dis alors que t'es une pute, Jock.
- Je dois avouer que même moi, là, je me sens mal.

La nuit suivante, dans le Royaume du Papier, Joy était enchaîné sur un échafaud, tout prêt de l'arme de son exécution publique, à savoir une guillotine à lame de papier. La douleur est infinie, quoique rapide. Mais infinie. Accusé d'avoir voulu tamponner et déchirer la Princesse Cansonnière, il se retrouvait à côté de son complice, Jock Pedrito, une créature du Royaume de Kazinopolis, un aventurier qui cumule autant les ennuis que Midas son propre or. En termes d'emmerdes, le Pedrito était d'une richesse incomparable, et rendait même les autres miséreux, au rythme où ça allait. Pourquoi Joy était ami avec ce type ? Il l'avait croisé dans les Marais Dorés (en train de prendre une douche, mais c'est censuré), et il lui avait semblé de prime abord sympa. Il s'est révélé être un pot de colle dont il est difficile de se détacher, et doué d'un talent inestimable pour trouver des plans foireux.

- Bon, tu dois avoir des idées, avec ton pouvoir, hein Joy.
- Pour moi ouais.
- Allez, dis-moi tout !
- Après que le bourreau se soit occupé de toi, Pedrito.

Joy regarda Jock se faire soulever pour être allongé sur une table en bois, sous la guillotine de papier. Joy la rendit très lourde, si bien qu'elle tomba nette et se brisa. Allégeant ses chaînes pour les briser, il se libéra, prit son ami et se mit à faire des bonds, poursuivis par toute l'Armée de la Reine de Cœur. Devant les yeux séduits de la Princesse Cansonnière, bien entendu.




Flash-back N°3



- Hé regarde Joy, regarde, une lettre d'une valeur inestimable !
- Comme ta connerie, Jock ?
- Hein ?
- Laisse, je t'expliquerai plus tard vieux. Fais-voir ?





Royaume des Rêves en Mirage, an de grâce 1756


Vous qui lisez ces lignes, Prenez connaissance de mon histoire. J'avais dit à ma troupe : "Vous
Marcherez tant que je suis en état de vous commander, tas de pleutres, bandes de raclures et tous les
Cent brigands les pires de toute la région Sud ! Je commandais un escadron donné par le Royaume Mousquetaire qui n'était
Pas encore annexé par le Roi des Rêves de Grande Germanie, autant dire que la diplomatie allait bon train
Depuis que l'Impératrice des Armées Oniriques s'était fait connaître durant la Grande Guerre avec
Le Grand Archiduc, un voyageur qui avait relié les bords de Dreamland, ce qu'il a appelé le Noir, jusqu'au
Centre de la Terre du Rêve. Voilà, et je disais à mon armée de marche, marcher par-delà les plaines, avides de gloire et
Du fait de savoir que des trésors avaient été cachés là par l'Empereur de la Trantor dans une sorte de
Labyrinthe, qui venait d'être créé par on ne sait quel entité maléfique, un démiurge de plus sans doute qui devait se diriger
Vers une couronne, une Reine, sa gloire peut-être aussi, qui peut le dire ? En tout cas, mes hommes me faisaient confiance, j'étais
Le général qu'il portait en estime, et si certains me disaient glacial et strict, j'étais après tout qu'un soldat du
Sud de la Terre, donc forcément, certains m'aimaient davantage, et m'ont suivi jusqu'au jardin des bêtes.

PS. Le premier indique la bonne route.



- Alors, ça dit quoi ?
- Un mec qui raconte sa vie.
- Cool...au feu.
- Il indique un endroit où y'a des trésors.
- SÉRIEUX ?
- Tu viens de te pisser dessus ou tu as bu de l'eau ?
- C'est l'émotion...



Flash-back N°4


Joy et Pedrito Jock se retrouvaient au Royaume de la Lumière pour accéder au Labyrinthe, et ils avaient entendu selon une source plus ou moins sûre que depuis ce Royaume, on pouvait le voir du dessus. Avec l'imprégnation des mathématiques d'un plan reproduit avec la magie de la géométrie, Joy pourrait ainsi tracer une route, la plus efficace possible. En théorie, c'était un bon plan, mais il fallait préciser que c'était un plan de Jock, qu'il avait entendu dans un bouge où il avait acheté pour on ne savait quelle raison du matériel de plongée et des fusées de détresse. Des bougies, de l'encens pour apaiser les monstres, du sel et de l'ail contre les vampires, de la viande pour les animaux sauvages et même quelques pokéballs qui, selon le vendeur, avait très peu servi. En gros, il apparu clairement à Joy que Jock avait acheté quasiment tout le stock d'un mec, voire sa cave, voire ses poubelles, à en juger les palmes qui semblaient mâchouillées par un monstre marin qui avait de très jolis crocs.

Mais bon, tout aurait bien se passer si Jock n'avait pas prévenu des types du Royaume de la Lumière qu'ils se dirigeaient vers le Labyrinthe pour chercher des trésors d'après une vieille lettre d'un soldat. Résultat, lui et le matheux se sont retrouvés encerclés après une heure de marche, par une vingtaine de créatures. Après avoir alourdit toutes les armes et laissés les types surpris et hébétés, Joy fit sa technique secrète, interdite, qu'il utilisait donc à chaque fois que les ennuis habillaient la vie de Jock Pedrito, le paratonnerre humain à la poisse légendaire, et à la bêtise tout aussi réputée dans le métier. Joy donc, courait, comme souvent, avec Pedrito sous le bras.



- Tu cours tellement vite, mon Joyou !
- La ferme Jock, tu nous as encore mis dedans !
- Mais ils étaient sympas ! Aïe, une flèche dans mon cul, putain ! Hé mais je brûle, je brûle, la flèche était enflammée !
- C'est bien la seule flèche ici !
- Je me doute que tu te moques de moi, mais comme je comprends pas ce que je dis, je t'ignore juste...ça sent pas le cramé ?




Flash-back N°5


- Lalala...sing in the sun...lalala...singing the sun...lalala...
- Est-ce que tu peux la fermer, Jock ?
- Quoi, c'est un air que j'ai entendu de la bouche de Bella Queen, la grande Diva de Felinia...elle est si belle, j'aimerais l'épouser un jour.


Devant l'une des entrées du Labyrinthe, Jock Pedrito et Joy faisaient le compte de leurs objets respectifs, tout en se remémorant le plan. Joy ne s'était jamais aventuré dans un danger clairement annoncé de la quatrième zone, et il appréhendait. Et si l'inconscience de Jock l'avait contaminé ? Il voulait faire demi-tour et retourner glander dans les plaines des licornes de la première zone, loin de Jock et de ses mésaventures stupides...il l'avait prévenu, après les trésors, ce serait les derniers moments passés ensemble. Jock n'avait pas compris, il pensait juste qu'il s'agissait des vacances scolaires, et Joy n'avait pas eu le courage de préciser exactement de quoi il retournait.

- Bon, Jock, j'ai pris de la bouffe pour que tu tiennes à mon réveil - je te rappelle que je reste enfermé dans ce Labyrinthe tant que je ne trouve pas la sortie...et tu devras survivre seul pendant quelques heures le temps que je fasse ma journée. J'ai une lampe torche achetée au Royaume de la Lumière et des Lampes plates pour éclairer une zone tout autour de toi, j'ai des briquets, des fusées de détresses, une scie pour tailler une haie - mais c'est interdit je crois, et une gourde d'eau magique, de cinq litres. Je te donne tout ça et...Jock ?

Un bruit de feuillage plus tard, Jock avait disparu. Devant Joy, le chemin qui menait à l'entrée. Désert. Derrière lui, l'immense haie du Labyrinthe, qui semblait sourire comme un prédateur satisfait. Puis rapidement, un premier cri dont la voix ne trompait pas le jeune voyageur.

- Jock Pedrito, quand arrêteras-tu de me foutre dans la merde ?

Il soupira et entra d'un bon pied dans la végétation, prenant bien garde à toujours laisser sa main droite le long de la haie. Il n'avait pas la corde, Jock devait s'en occuper, et dès le premier monstre, il perdit le fil de la haie à suivre, confondant la droite et la gauche.




Fin des Flash-back, retour au présent 3 nuits plus tard


- Lalala...sing in the sun...lalala...singing the sun...lalala...

C'était calme, trop calme. Il avait déjà combattu quatre monstres, dont deux Minotaures surpris pendant leurs mamours. Joy n'avait rien contre ça, mais les deux bestiaux semblaient complètement vexés. Il avait aussi couru sur un charnier de petits gobelins, et sur le cadavre d'un géant en armure qu'il estimait à 4 mètres de haut. Il espérait ne pas croiser le vainqueur du perdant. Et priait pour accentuer ses chances. De temps en temps, un cri survenait, mais le matheux ne reconnaissait pas la voix de son ami.

Soudain, il entendit des pas, du mouvement. Se mettant dans un coin, il attendit que le truc passe. Bondir ou laisser passer, c'est la règle pour survivre. L'autre règle était de ne pas croiser Jock avant la sortie, mais il n'osait pas se l'avouer.

Tension...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 272

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Jeu 24 Mar - 16:46

- Mais bon sang, il est tenace celui là !

Le Dokitayuya:
 

Avoisinant les deux mètres cinquante et gaulé comme un titan, sa carrure était impressionnante. Comme si sa masse musculaire ne suffisait pas, des pieux blanc comme des os étaient fixés à ses avant bras grâce à des bandages pour pouvoir empaler n'importe quoi ou n'importe qui. Sa bouche semblait scellée, ses lèvres cousue ensemble par un chirurgien fou mais le morpheur préféra ne pas se retourner pour vérifier. Malgré sa taille et ses yeux bandé, le Dokitayuya se déplaçait avec une aisance et une rapidité déconcertante.

Ce monstre aveugle se repérait au son. Pas étonnent qu'il suive Antony à la trace avec les objets dans son sac qui s'entrechoquent quand il court. Parfait pour rameuter toutes les créatures dangereuses du secteur. Il aurait tout a y gagner en se délestant de son fardeau qui en plus d'être bruyant s’avérait lourd et encombrant. Ça lui permettrait aussi de courir plus vite mais pas évident de ce débarrasser de, ce qu'il estimait valoir, quelques milliers d'Ess de vie.

Donc à cause de son avarice il continue de galérer, ses colliers qui l'étranglent et le diadème qui lui glisse frénétiquement  sur les yeux. Comble de son malheur le labyrinthe lui même tente de lui mettre des battons dans les roue, ou plutôt des racines dans les pattes depuis qu'il a tenté de sortir en creusant un tunnel. Grosse erreur quand la végétation est doté d'une forme d’intelligence et d'un sale caractère. Je plains celui qui essayera de tailler ces haies.

Bref il court encore et toujours, ignorant de son mieux le point de côté persistant et douloureux.Tout se ressemble dans ce fichu labyrinthe, il n'y a aucun point de repaire, la sensation de tourner en rond est inévitable. Ces maudit ces virages en angle droit… Ils n'offrent aucune visibilité, on pourrait très bien charger droit vers un monstre, un piège ou un cul de sac qu'on le découvrirait au dernier moment. De plus ils sont difficiles à négocier quand on se déplace vite et qu'on a pas vraiment le temps de freiner. Il faut aussi se méfier de l'herbe grasse et mouillée par endroit. Combien de fois Antony faillit déraper et se casser la gueule avec ce sol trempé.  Fait étrange d'ailleurs, cette humidité alors que le climat de la région est plutôt sec et aride. Trois jours qu'il cavale et pas une goutte de pluie. Un système d'arrosage automatique peut être ? A quoi bon chipoter pour ce genre de détail, on est à Dreamland, le monde ou la raison n'a pas sa place, et ou la plupart des questions on une solution irrationnel.  


- Minute. C'est moi ou il y avait un enfant en guenille à l'instant ? Mais qu'est ce qu'il peut bien fabriquer dans un endroit pareil ? J'ai sûrement du rêver.

En faite il n'avait pas rêvé, il avait bien aperçu quelqu'un au dernier carrefour mais s'agissait pas d'un enfant. Il avait plutôt l'air d'un lycéen, sapé comme un clochard avec un foulard sur la tête pour apprivoiser sa longue tignasse certes mais bien un adolescent.

Antony courra encore quelques minutes avant de ralentir puis s'arrêter. Il réalisait seulement maintenant qu'il n'était plus poursuivit. Il déposa son paquetage par terre pour souffler un peu. Ses jambes flageolèrent avant de céder. Il se retrouva les fesses par terre.  Un sourire triomphant se dessina sur son visage. Il avait réussit a semer le Dokitayuya. Soudain une pensée effroyable traversa l'esprit du Nantais. Et si il y avait bien eut un gamin et que la créature l'avait pris pour cible à sa place ? A l'heur actuelle il devrait être en train de le dévorer par sa faute. La dure réalité se mit à peser sur la conscience du voyageur. Il était en partie responsable de la mort d'un innocent…

- J'espère qu'il ne venait pas de Dreamland comme ça il n'est pas vraiment mort. La meilleure des choses à faire pour honorer son sacrifice est de rester vivant et trouver la sortie de cet enfer.

Sa pause était terminé, autant mettre à maximum de distance entre lui et le monstre tant qu'il le pouvait. Notre steampunk se releva difficilement. Il attrapa son sac qu'il cala dans ses bras de manière à ce que les objets à l’intérieur ne bougent plus et se mit en route en marchant cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Sam 26 Mar - 10:27

Le matheux était en train de marcher dans une allée, après avoir combattu une sorte de taré couverts de ronces. Un arbre, lui avait-il semblé, taillé pour la guerre, un arbre plein de piques, de branches affûtées qu'il avait surpris en train de se tailler lui-même. Il l'avait poursuivi une bonne heure en gueulant comme un putois, si bien qu'une nouvelle fois le jeune voyageur avait dû perdre son chemin qu'il avait tracé sur son plan, et avait couru comme un crétin à travers les allées, sans rien retenir. Il comprenait maintenant l'intérêt d'un fil amenant à l'entrée (ou à la sortie, selon les points de vue !), mais il ne l'avait pas pris. Ben ouais, dans un Labyrinthe de psychopathes, la probabilité qu'un connard coupe la corde était tellement grande qu'il ne valait mieux pas suivre un bout de ficelle coupé en plein milieu, dans une marche ramenant vers l'arrière !


- Quand je sortirai de cet endroit, j'irai écrire un article dans le Guide du Petit Voyageur, c'est chiant cet endroit...


Il était en train de se reposer après la course semant l'arbre, et méditait sur la suite des événements. Jock, avec son niveau de réflexion, devait sûrement être mort pas loin de l'entrée à cette heure...il devrait survivre pour annoncer à sa mère et ses quatorze frères et sœurs habitant en périphérie de Kazinopolis que leur petit Jock avait péri sur le champ d'honneur...personne n'y croirait chez lui mais la réputation serait sauvée - de toute façon ils s'attendaient un jour ou l'autre à le voir dans le Dreamag, c'était le genre de garçon à faire un jour la une d'un magasine.

Soudain, il vit passer juste devant lui un type et après lui un énorme créature. Joy fit semblant d'être un porte-manteau, s'immobilisa pendant un court instant, mais il vécut cette scène où l'horrible monstre s'arrête de courir, tourne lentement la tête vers la nouvelle cible, donne un temps de silence/humoristique au public, et se met à charger. Là tout pareil, sauf que la nouvelle cible c'était le matheux.

Il se mit de nouveau à courir dans les allées, poursuivis par le truc énorme qui sortait une langue démesurément grande, dans un bruit de déchirement dégueulasse et de mugissements de douleur au niveau de sa bouche désormais décousue...La langue sifflait et faisait fondre les branches des haies à chaque coup. Joy jeta un coup d’œil en arrière, et commença à paniquer. Une touche, c'était la fin.



- Dis donc vieux, on peut dire que tu es du genre polyvalent !


Le monstre poussa un cri de rage et accéléra. Joy activa son pouvoir et fit un crochet à un carrefour, ce qui trompa pour un temps l'énorme bestiole qui le suivait. Il arrivait dans une sorte de place ronde, avec plein d'allées. Comme la place de l'Etoile, à Paris, mais en version film d'horreur. Le monstre le talonnait, et il eut l'heureuse surprise de voir l'arbre qu'il avait semé assis dans un coin. Ce dernier se releva et commença à charger sur le voyageur. Loi de Murphy ! Encore une fois ! Soudain, il vit marcher au loin dans une allée partant de la petite place le type qui était auparavant poursuivi par le monstre, et décida de courir vers lui.


- Hey toi ! TOI ! Prends tes responsabilités ! J'arrive !


Il activa son pouvoir et se déplaça en vecteurs, comme s'il glissait sur le sol, poursuivis par les deux monstres qui hurlaient. Joy était sûr de les avoir vus se faire un high five, mais pour l'heure il fallait courir. Avant d'arriver au niveau de l'homme, il fit un crochet sur la gauche. Il sentit un moment de silence, et un hurlement reprit. Seulement un, mais lequel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 272

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Lun 28 Mar - 17:00

La Tranquillité. Antony ne put la savourer que 3 minutes 57 secondes. Pendant ce court laps de temps il avait flâné dans une des rares allées fleuries ou l'on entendait que le gazouillis des petits moineaux multicolores réalisant un ballet aériens quelques mètres au dessus de sa tête. Cette récréation serait presque parvenue à lui faire oublier qu'il se trouvait en quatrième zone. Mais à la cinquante huitième seconde, un revenant le descendit de son petit nuage.

- Hey toi ! TOI ! Prends tes responsabilités ! J'arrive !

Le steampunk se retourna et découvrit le gamin qu'il avait supposé mort courir, ou plutôt surfer vers lui tel une flèche pour le dépasser et  disparaître au premier croisement sur la gauche. Le savoir en vie aurait été un soulagement s'il n'avait pas ramené avec lui le Dokitayuya et une seconde abomination potentiellement mortelle, un Ent monstrueux sortit tout droit des récits de Tolkien.

Bon et bien maintenant il peut dire qu'il sait se que ça fait de servir d’appât, a quel point ce n'est pas cool. Ça devrait le faire un peu culpabiliser pour toutes les fois ou il a fait des coups de p*te pour sauver sa peau au détriment des autres. Il devrait même songer à aller s'excuser au près des personne qu'il a… Non je déconne, rien à foutre des autres, maintenant il est juste quitte avec se sale morveux. Il risque d'avoir une mauvaise surprise d'ailleurs, l'arbre vient de bifurqué à droite, peut être pour essayer de prendre l'autre fuyard en revers. Ça en fait un en moins, c'est déjà ça gagner.

Il reste toujours l'autre affreux en revanche. Se mettre à courir semble être une option perdu d'avance, jamais le steampunk n'arrivera à le distancer, surtout chargé comme il l'était. La créature le rattraperait à l'usure. Jouer quitte ou double et lui faire face était donc la seul solution. Ai je bien entendu ? Antony ne va pas faire son lâche et se battre ? Et contre adversaire balèze de zone 4 qui plus est ? Mais c'est un miracle, cet événement restera dans les anales, il ne faut pas en perdre une miette.

Le Dokitayuya charge, le Nantais quant à lui lutte pour réfléchir posément sans se faire submerger par la peur. Qu'est ce qu'il sait de se monstre ? Il est rapide et habile malgré sa taille imposante. Il est sûrement doté d'une force colossale.  Les pieux fixés a ses bras son très dangereux, comme sa langue démesuré qui se balance devant lui et fait noircir et fondre la végétation qu'elle touche. Ses yeux sont bandés, il ne voit pas. L’ouïe est son sens de perception le plus développer. C'est donc sa faiblesse. Plus le temps de réfléchir il est déjà sur lui.

Antony lance son sac de trésor droit sur le Dokitayuya. Non dans l'intention de le blesser, mais de le feinter. Les objets s'entrechoque bruyamment entre eux trahissant leur position. Le monstre qui fonce toujours à sa rencontre lève son énorme bras prêt a empaler le projectile. Pendant Anto saisi sa dague attacher a sa ceinture et se transforme en souris. Il ne perds pas une seconde pour pousser de toutes ses forces sur ses pattes arrières pour bondir en avant. Alors que le pique du monstre transperce le sac qui se déchire, libérant son contenu dans toutes les direction, le rongeur passe sous sa garde, son arme en avant. Il se retransforme au tout dernier moment alors qu'il passe entre les jambes du Dokitayuya et lui tranche la moitié de la cheville gauche. Le sang gicle, lui éclaboussant le visage la veste et la chemise. Il termine son vol plané en atterrissant lourdement par terre. Le dokitayuya eut par surprise se retrouve privé de son appuis quand son pied touche le sol. Il s'écroule dans un rugissement de douleur et de rage.

Cette scène décortiqué au ralenti dura en réalité moins de deux secondes. Et la suite s’enchaîna très vite. Comme s'il avait reçu une décharge électrique, Antony se redressa aussitôt, pour a nouveau faire face a la créature qui se relève à son tour. Par mesure de sécurité, il recule de quelques pas et se mets en position défensive, les jambes légèrement fléchie en brandissant sa dague des deux mains. A cet instant il réalise que cet acte que certains qualifieraient de courageux, était surtout suicidaire, parce qu'il n'y a pas vraiment de quoi se sentir en position force avec un petit canif, et très Stupide car maintenant il va en chier pour récupérer tous les objets précieux éparpillé par terre.

Et oui son instinct de survie lui cris de s'enfuir. Il ne peut ni creuser de galerie, ni se réfugier sous les haies. Poursuivre cet affrontement ne peut que le mener  a une défaite et au trépas. Avec sa blessure,  échapper au Doki devient réalisable. Mais et l'argent… Son avarice vient lui rappeler qu'il y a toutes ses richesses a ses pieds. Il ne peut pas y renoncer, il les a mérité, et elles sont juste là…

Concentres toi !!! Vif comme l'éclaire, le Dokitayuya bondit sur son pied valide vers le morpheur décrivant un grand arc de cercle avec sa langue empoisonnée pour fouetter Antony. Il ne parvient à esquiver l'attaque que de justesse, mais trop tard pour paré l'énorme poing de la bête qui vient s'enfoncer dans son estomac. Alors qu'il est projeter en arrière sur dizaine de mètres une douleur atroce lui déchire les entrailles. Jamais encore il n'avait encaissé un coup aussi puissant. Il s'écrasa contre un mur végétal ce qui amortie un peu l'impact et s'écroula sur le sol, plié en deux les mains plaqué sur le ventre. Un mélange de bave et de sang coule sur son menton tandis que des larmes roulent  sur ses joues. C'était un miracle qu'il n'ai aucune cote cassée, si le coup l'avait atteint cinq centimètres plus haut, sa cage thoracique aurait volé en éclats.

En redressant la tête, les yeux mis clos, Antony entrevoit avec effroi le Dokytayuya qui s'approche lentement en marchant plus ou moins comme un gorille sur trois pattes, son pied a moitié trancher pend dans un angle bizarre et perd beaucoup de sang qui laisse une traîné écarlate derrière lui.  

- Merde ! Je suis foutu, j'ai trop mal pour bouger, je suis désarmé. Ma dague gise sur le sol quelques mètres plus loin. Si je tente de l'attraper il va me tomber dessus. Cette fois je vais vraiment crever.

Le Doki' ne cesse sa progression lente vers le garçon, sa proie qui lui à fait mal mais qui est maintenant immobilisé et vulnérable. Il n'est pas doté d'une intelligence humaine, il fonctionne plus à l'instinct comme un animal. Sa grosse langue s'agite d’excitation envoie de la salive un peu partout sur l'herbes qui se dessèche a son contacte et sur les haies de chaque coté qui ne supporte pas beaucoup mieux la substance corrosive.

La Haie qui ne supporte pas être endommagé, peut importe qui est à l'origine de l'agression, repousse là ou elle à été brûlée et gifle  le visage du dokitayuya celui ci sursaute  et à un mouvement de recule en tournant la tête, il s’appuie par erreur sur son pied blessé ce qui ravive la douleur. Et le fait pousser un gémissement

Une diversion ! C'est sa chance. Antony tente le tout pour le tout. Il se redresse et se précipite sur sa dague qui se trouve juste devant le Doki. Les gestes brusques ont ravivé la douleur de son estomac il en a le souffle coupé. Le doki ressent sa proximité au moment ou la main du voyageur se referme sur son arme. Il va pour le frapper avec son pieu en os mais la main du garçon est plus rapide et la lame de la dague s'enfonce dans sa gorge jusqu’au pommeau. Le doki part en arrière, sa langue effleure a peine l'avant bras d'Antony encore tendu qui ramène aussitôt vers lui avec une sensation de brûlure intense la manche de sa veste et de sa chemise s’effritent une énorme plaque rouge se forme avec des cloques. C'est une brûlure au deuxième degré profond quasi instantanée, alors qu'il n'y a pas eut le moindres contact directe grâce aux deux épaisseurs de vêtement. C'est carrément flippant   Le Doki lui a basculé en arrière et est tombé sur le dos. Son premier réflexe est de porter ses grosses mains à son cou pour retirer la dague mais sa trachée se rempit déjà de sang. Il se peut plus respirer et s'étouffe, le liquide rouge sort par la bouche. Il gesticule encore un moment, son corps est parcouru de spasmes avant de devenir totalement immobile.

Antony adossé contre le mur végétal regarde, se spectacle macabre. Il est à la fois hypnotisé et en  même temps incrédule. Ce monstre était mort, et c'était lui qui l'avait terrassé. Jamais il ne se serait crus capable d'un tel exploit. Il devait sa vie en grande partie à sa dague qu'on lui avait offert il y a quelques semaines au royaume des pandas. Il faudrait qu'il y retourne pour exprimer a nouveau sa gratitude à l'impératrice pour son présent.

On ne sait pas combien de temps il resta assis comme ça. Une minute ? Cinq minutes ? Trente minutes ? Le choc lui avait fait perdre toute notion du temps. Au bout d'un moment il se relève difficilement, pour récupérer sa dague sur la dépouille encore tiède du Dokitayuya en faisant bien attention à ne pas toucher sa langue. Il va voir le sac, celui-ci est foutu. Anto décide de l'abandonner et commence à rassembler les objets non cassés. Il replace le diadème de la princesse sur sa tête et les pendentifs/médaillons autour de son cou. Lorsqu'il retire sa veste pour l'étaler par terre, le moindre mouvement le fait grimacer de douleur.  Ils dépose ses trésors sur sa veste et la noue de manière a faire un sac de fortune. Enfin il pose son sac sur son épaule en serrant la mâchoire et se remet en route.

Il se demande enfin ou sont passé le Gamin et l'arbre ? Et que deviennent les reliqueurs ? Qui sont entrés dans le labyrinthe avec lui ? Ont ils trouvé une sortie ? Sont ils tous mort ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Ven 1 Avr - 14:49

Am Stram Gram ! Qui des deux bestiaux allaient suivre Joy ? Allez, les craquements de bois sinistres indiquaient le végétal, qui se mit à courser le jeune voyageur avec une facilité déconcertante. Les feintes, les passes, les accélérations soudaines ne marchaient pas avec lui, il était attentif et soucieux de suivre le matheux à la trace. Il mettait parfois la pression, la retenait quand il fallait, mais il semblait ne pas avoir de soucis respiratoires et les racines noueuses de ses jambes se gonflaient de sève pour avancer plus vite. De temps en temps, il accélérait davantage, donnait des coups de branches, intimidait Joy pour le faire douter, le mettre en défaut, à terme le faire ralentir. Une pratique certaine de la traque, à n'en pas douter. Le jeune voyageur, pendant ce temps, rendait grâce au ciel de pouvoir esquiver et anticiper les attaques de l'arbre assassin, avec son pouvoir. Il courait tout en réfléchissant à un plan. Un plan qui mènerait vers une planque. Une planque loin de cette créature étrange et dangereuse, le temps que ça se calme. Il réfléchissait en avançant de bonds en bonds, tranquillement. Soudain, une voix surgit de derrière lui.


- Cours, cours, petit humain, le végétal va te découper ! OM NOM NOM !
- Mais tu parles, merde ! Om nom nom ? Sérieusement ?


Le végétal parlait, et d'un coup, il sauta et manqua d'ouvrir en deux le voyageur. Après avoir repris sa vitesse de croisière, Joy analysa la situation et manqua de se gifler ! L'arbre parlait, et gardait cette capacité pour surprendre, déstabiliser, et donner le coup final quand l'inattention aurait fait son petit bout de chemin (perdu). Il était malin, il savait parfaitement les timings à adopter, comment suivre un combattant. Et même s'il ne connaissait pas le pouvoir qu'il avait en face, il agissait de seconde en seconde, en attendant que sa proie se dévoile. Joy ferma un instant les yeux pour trouver des points faibles, amena son sac à bordels devant lui pour fouiller et extirper du bardas un objet qui lui serait bien utile dans la première phase de son plan. Tout d'abord, la discussion.

Il s'arrêta, avec quelques mètres d'avance sur l'arbre, et lui montra un objet.



- Je te présente l'arme qui va te donner beaucoup de chaleur cette nuit : le briquet de Firania. Il paraît que vous, les arbres, vous avez du mal à résister au feu. Encore un peu, et je l'active. Tu n'es pas sans savoir qu'un briquet de Firania a une flamme en forme de fouet, et je me sens d'attaque pour prendre le masque d'une Madame Dominatrice Forestière…Pour toi et tes semblables…
- Nous sommes une espèce en voie d'extinction, tu auras les protecteurs de l'environnement à tes trousses, comme moi ce soir !
Peut-être, mais toi tu serviras de petit bois au Royaume des Charbons. Sauf si…


Deuxième phase du plan. Laisser un temps de réflexion après avoir lancé l'échange. Un marché allait naître, et l'arbre, comprenant qu'il serait perdant, après avoir échoué à attraper un humain, ne tarderait pas à essayer de s'en tirer sans dommages, en voyant que cet humain se retenait depuis quelques minutes. A moins que Joy ait en face de lui un taré de la forêt, le combat était fini.


- Sauf si ?
- Je te donne ce briquet, tu t'assures de ta, de votre survie. Et tu me laisses partir.
- D'accord, ça me va. Mais le briquet d'abord.
- Bien sûr !
- Il faut que je le rapporte au Syndicat, de base le Labyrinthe ne doit pas laisser rentrer des armes trop dangereuses contre les monstres et les créatures syndiquées, faut que j'aille voir mon délégué des haies salariales.


Joy, n'écoutant que peu les propos de l'arbre, lui lança le briquet, concentré. Pendant le marché, il avait commencé des formules de multiplications poids/vitesse. D'abord le poids, pour commencer l'attaque. Puis, au moment de lancer le briquet – que l'arbre suivait avidement des yeux – il rehaussa la hauteur, pour viser la tête avec le bon angle de chute. Il laissa ses multiplications finir la technique. Le briquet s'arrêta dans les airs, et retomba droit vers le crâne de l'arbre. Avec la physique, son poids et la vitesse donnés par le voyageur des maths, c'est une balle qui tomba sur le pauvre salarié du Labyrinthe. Le briquet fait éclater de l'écorce, et l'arbre tomba, assommé d'un coup. Victoire totale. Joy reprit le briquet à côté du corps du végétal, et continua sa route.

D'un coup, il entend du bruit et voit dans une allée marcher le gars qu'il avait croisé tout à l'heure. Décidément, leurs routes étaient entremêlées. Et toujours aucune nouvelle de Jock. Le matheux ne donnait pas cher de sa peau s'il avait croisé des Arbres aussi bourrins, ou même des monstres aveugles aux crachats acides. C'était la cour des miracles, et Joy se mit à suivre le type, qui lui semblait être un voyageur. Discrètement, lentement, bien sûr. Mais aux aguets.

Soudain, il marcha sur une branche qui craqua, et il aurait juré qu'il n'y avait rien sous ses pieds l'instant d'avant. Se montrant, les mains en l'air par réflexe, il fit face au voyageur.



- No problemo, j'veux pas d'emmerdes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 272

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Ven 8 Avr - 14:22

Antony se raidit en entendant le son d'une branche qui craque derrière lui et pivota sur lui même. Cette réaction crispa d'avantage son visage. Chaque mouvement précipité ravivait la douleur de son ventre qui commençait tout juste a devenir supportable. Bref, il fut soulager de tomber sur le gamin de tout a l'heure levant les mains en l'aire pour montrer qu'il ne cherchait pas les embrouilles plutôt que sur un nouveau monstre hostile. Ils restèrent ainsi quelques instant silencieux et immobile à se jauger mutuellement.

En fin de compte, ils ne devaient pas avoir plus de deux ou trois ans d'écart. La petite taille de l'inconnu l'avait induit en erreur mais quand on regardait attentivement son visage on y décelait une certaine maturité. En apparence il n'était pas armé, mais s'il était revenu jusqu'ici sans l'arbre psychopathe c'est qu'il disposait de moyen pour se défendre. Pas d'oreilles pointue, il s'agissait donc d'un voyageur.

L'homme-mulot resserra imperceptiblement sa prise sur sa veste et les trésors qu'elle contenait. Pouvait il lui faire confiance ? Non, il ne savait rien de lui, mais il ne pouvait pas non plus prendre le risque d'engager un combat, pas dans son état actuelle. Il choisit donc de faire semblant tout en restant sur ses gardes, sa dague prête à être dégainée à tous moment. Il s'efforça de paraître sur de lui et en meilleur forme qu'il ne l'était pour répondre au lycéen.

- ça tombe bien moi non plus. Je n'aspire qu'à une chose, m'échapper de ce maudit labyrinthe. Ça fait trois nuits que je suis coincé ici. J'ai l'impression qu'on est condamné à retourner chaque soir jusqu’à ce que l'ont trouve la sortie.

Le morpheur marqua une pause pour analyser les réactions de son interlocuteur. Le cris d'un homme résonna dans le labyrinthe. Il était difficile d'estimer la distance ou à l'inverse la proximité avec l'homme en difficulté a cause des haies qui absorbaient une partie des bruits. Arrêter de se déplacer trop longtemps était dangereux ici, ils fallait se remettre en route. Et avec un allié potentiel plutôt qu'un adversaire supplémentaire si possible.

- Il y a peut être moyen de s'entraider ? De former une sorte d'alliance jusqu’à ce que l'on tombe sur la sortie.

Le gamin aux yeux vert accepta l'offre du Nantais et ils se mirent en route. Antony révéla son prénom et essaya de questionner son nouveau partenaire sur la raison qui l'avait pousser à s'engouffrer de ce piège infernal. Il tenta également d'apprendre comment il était parvenu à se défaire du buisson cinglé. Plus il en apprenait sur son acolyte mieux il pourrait discerner la menace qu'il représentait.

Ba quoi ? Quand on trimbale une véritable fortune avec soit c'est normal d'être tendu et parano. Peut de personne se désintéresse des objets de valeur. Bien souvent cela attise la convoitise. Il faut s'attendre à une trahison à chaque instant.

Arrivé à un énième croisement Anto s'arrêta net. Il avait faillit poser le pied sur un fils qui traînait par terre . Un piège ? Aussi grossier ?  C'était vraiment idiot, même en courant on le repérerait d'assez loin pour l'éviter. Que faire ? Le suivre en espérant qu'il débouche sur quelque chose d’intéressant ou partir du principe qu'il n'apportera que des ennuis ? Anto se tourna vers Joy.

- Tu en penses quoi ? Suivre ce fils est vraiment hasardeux comme plan, sachant qu'on ne va peut être pas les seuls à avoir cette idée mais c'est la seule piste que nous aillons depuis le début de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Mer 13 Avr - 13:21

Premières impressions, premières visions. Un jeune homme, sapé pour une messe du début 20ème. Siècle bien sûr. Un style assez marrant, sans nul doute un voyageur, que confirment les oreilles. Il avait bien vu, en passant, en courant, en fuyant la mort poursuivi par un arbre de l'enfer. Le voyageur était plus vieux que lui, plus grand aussi (comme pas mal de voyageurs...) et semblait un peu...craintif ? intimidé ? Joy n'aurait pu déterminer l'expression, mais il y avait quelque chose de candide, de méfiant, de prudent dans le regard du gars. Pas à l'aise, peut-être, en voie d’inquiétudes menant à un combat à mort ? Les possibilités étaient larges, il importait de les restreindre par la discussion.

Il écouta le type qui se mit à lancer la discussion après lui, et zieuta la dague qu'il avait à portée, et ses vêtements. Prudent, plus ou moins assuré...qui ne l'était pas dans ce labyrinthe. Trois nuits, avait-il dit ? Ça expliquait la fébrilité !



- Oui, d'après mes renseignements, on y revient chaque nuit une fois entré dans les allées...c'est aussi ma troisième nuit ici, pour l'heure je ne suis pas déçu du voyage. Ça tombe bien, je souhaite partir seulement après avoir trouvé ce que je cherche !


Joy était plutôt calme, les mains dans les poches, mais jouait avec ses billes en bois présentes en quantité de ses poches, comme toujours. Un cri surgit d'un coup, le faisant sursauter, et il regarda les alentours, comme s'il surveillait l'émergence d'une bête quelconque, de préférence affreuse et maléfique.


- Une entraide me va, si tu ne tentes pas d'atteindre à mes jours en me poignardant dans le dos...Mettons-nous en route...


Il emboîta le pas du jeune homme qui se présenta. Antony donc. Il posait beaucoup de questions, sans doute pour se préparer à un coup de pute dans ledit dos, ou alors pour se préparer à attaquer avec un allié. Dans les deux cas, ça puait, il fallait bien le dire. Joy dit qu'il s'appelait Joy (ça c'est de la phrase !), voyageur des mathématiques. Il le dit sans gêne, après tout s'il fallait s'entraider, autant jouer cartes sur table, et Joy avait maintenant plus d'un tour dans son sac. Sans parler de...oui, ça, parfaitement...Joy lui dit également qu'il cherchait un trésor au centre du Labyrinthe, qu'il était venu avec un ami, nommé Jock, un abruti notoire qui voulait briller pour draguer quelques créatures de son village et faire plaisir à sa maman. Il l'avait paumé avant même d'entrer dans le Labyrinthe, mais les actions complètement folles de Jock ne l'étonnaient pas, le gars était ou cinglé ou débile, et sûrement les deux à la fois, jouant en vases communicants. Il lui expliqua enfin comment il avait battu l'arbre taré, avec quelques techniques de son cru, après avoir feinté l'arbre. Sans en dire plus, il en dit assez pour qu'Antony comprenne qu'il savait se battre, se défendre, réfléchir.

Il ne demanda pas de précisions au voyageur. Après tout, il se dévoilerait quand il aura confiance. Un jour. Ou jamais. Joy n'avait pas peur du gars, il lui faisait confiance, bêtement confiance. Bêtement, plus ou moins, un allié était toujours intéressant pour retrouver Jock rapidement, et s'il s’avérait qu'Antony fut un traître, il gardait quelques billes entre ses mains. Il faisait attention à ne pas le quitter des yeux un instant. Bête mais précautionneux le Joy.

Soudain, un fil. Peut-être un piège, peut-être le fil d'un gars paumé.



- Une seule façon de le savoir !


Joy activa son pouvoir, demanda à Antony de reculer, et lancer une bille sur le fil. Il alourdit son poids d'une formule, et le fil s'enfonça dans le sol, alors que la bille revenait en volant droit dans la main de Joy. Ils entendirent un bruit de tension, puis un déglutissement qui n'annonçait rien de bon. Soudain, les deux haies qui les entouraient se mirent à roter, à grossir, à déployer leurs ronces, et un arbre immense émergea entre les deux haies, qui se tenaient et le faisaient croître - l'arbre - depuis leurs racines.


- Je ne sais pas quelle magie peut faire ça, mais c'était un piège...


Un instant plus tard, l'arbre immense au milieu de l'allée se pencha vers eux et balança une énorme branche sur leurs gueules.
C'est l'heure de l'esquive ofzedead !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 272

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Mer 11 Mai - 20:22

La plus grande peur de quelqu'un, les mathématiques ? Cette révélation avait surpris Antony. Il c'était demandé comment de simple chiffres pouvaient provoquer une telle frayeur chez un individu. Un professeur au collège sévère ? Une calculatrice qui tombe en panne le jour d'un examen ?   Ou alors, dans le cas présent, le problème venait de la courbe de croissance du jeune voyageur nettement sous la moyenne. Peut être était il hanté par les centimètres qui ne se multipliaient pas entre chaque visite médicale ?

Ça voulait donc dire qu'il existait quelque part dans ce monde irrationnel un royaume portant le nom de CalculLand ou MathématiqueCity ou les habitants devaient avoir des tronches de numéro pour accueillir des gens comme lui. C'était tout simplement incroyable. Et aussi fou que cela puisse paraître les chiffres avait donné à ce gringalet une force suffisante pour terrasser un Ent vénère.

De sa conversation avec Joy, Anto avait aussi appris qu'une légende voulait que l'ont trouve un grand trésor au centre du labyrinthe. Pourquoi retrouve-t-on tant de richesses cachées dans les royaumes dangereux. Et surtout quelle personne sensé délaisserait sa fortune dans un lieu infester de monstre plutôt que la dépenser pour vivre comme un roi ou en investissant pour faire fructifier son compte en banque. C'était un raisonnement qui avait toujours dépassé le steampunk. Lui qui tenait justement entre les mains une petite somme astronomique, se montrerait, disons…  « réfractaire » à la possibilité de s'en séparer.

Quelques minutes plus tard, il sera pourtant contraint de se délesté de son précieux paquetage pour ne pas finir en gaspacho de voyageur. Le piège qu'avait activé précautionneusement Joy avait déclenché une réaction en chaîne des plus épineuse. L'allée fut rapidement envahie par des grosses ronces et comme si ça ne suffisait pas pour leur barrer la route, un saul cogneur sortie tout droit de l'univers créé par J.K Rowling poussa au centre de l'allée pour bloquer le passage. L'arbre en question n'était pas de bonne humeur, il n'attendit même pas que les présentations soient faites pour tenté d’aplatir le duo d'égaré. Quel grossier végétal.

Antony bondit en arrière pour éviter la première branche. La douleur a l'estomac lui fit a nouveau serrer les dents. Elle était devenue supportable mais les gestes brusques étaient encore déconseillés.  
Son œil repéra un mouvement rapide sur la droite, une des branches du saul cogneur rasait le l'herbe à toute vitesse pour les faucher à hauteur des mollets. « Sautes !! » cria Antony pour avertir son partenaire tout en prenant de l'élan sur ses jambes pour décoller du sol.

Le Nantais s’efforçait de reculer tout en esquivant les assauts incessant de l'arbre pour essayer de se mettre hors d'atteinte. Une ronce le fit trébucher et il tomba à la renverse. Un grognement de douleur s'échappa de ses lèvres quand les épines du ronce étendu par terre, ou il avait chuté, traversèrent sa chemise pour se planté dans sa peau.

Il eut bien raison d'ouvrir rapidement les yeux, une énorme branche fendait le ciel bleu et s’apprêtait à le réduire en bouillie. Il roula sur lui même juste a temps pour l'éviter, dévoilant les petites perles de sang qui maculait sa chemise blanche en ligne droite juste dessous ses omoplates.  

Anto se remit sur ses pattes dans la précipitation, son sac toujours dans les bras et couru aussi vite que le terrain le permettait pour enfin ce mettre hors de porté de l'arbre.

En se retournant Anto découvrit la monstrueuse emprunte que la branche avait faite dans le sol à l'endroit exacte ou il c'était trouvé un instant plus tôt. Il l'avait échappé belle. Quand il s'agissait de mettre des battons les roues le Labyrinthe ne faisait pas les choses à moitié. Soudain une idée germa dans l'esprit du Steampunk.

- Joy ! Tu ne crois pas qu'une telle mesure pour nous faire rebrousser chemin trahis le fait que nous nous approchons de quelque chose de vraiment intéressant ? Ton fameux trésor, ou mieux encore la sortie ? J'ai le sentiment que retourner sur nos pas serait une erreur.

Antony se tut pour analyser la situation et mettre en place une stratégie. Sous sa forme animal il parviendrait à se faufiler mais ça signifiait abandonner un bouclier hu… Je veux dire un allié potentiel et laisser derrière lui son trésor. Cette solution était inenvisageable, Joy pourrait se montrer utile et peut être même salvateur par la suite, il devait rester ensemble et donc ouvrir la voie pour un gabarie plus grand qu'un rongeur. Il y avait deux éléments qui posaient problème : les ronces et l'arbre. Tant que les deux seront sur leur route leur chance de passer étaient proches du zéro. Antony pouvait peut être en régler un.

- Je vais nous débroussailler un peu le chemin. Essayes de trouver un moyen de mettre cet arbre hors service. Ça va être ta spécialité ce soir on dirait.

Antony posa son baluchon dégaina sa dague et pris une profonde inspiration. Son corps ce mis a fondre, à rétrécir pour ne plus mesurer qu'un mètre soixante. Les deux billes noires qui avait remplacé ses yeux noisettes observèrent le spectacle qui s'offrait a lui. Couper toutes ces ronces sans finir en compote n'allait pas être simple. Au moins sous cette forme, ses réflexes étaient aiguisés, ses sens à l’affût, il était plus souple, plus agile, plus rapide. Il pouvait y arriver.

- Quand il faut y aller, faut y aller.
Et l'hybride entra en action.

Cours, tranche, saute, recule, tranche, plonge, roule, tranche, recommence, esquive, tranche, pivote, tranche, encore… Antony c'était lancé dans une valse mortelle avec le saul cogneur. Les déplacements du garçon étaient calqués sur les mouvements des branches. D'un point de vu extérieur, c'était comme si l'arbre tendait les bras pour caresser son enfant qui lui glissait sans arrêt entre les doigts. Mais de près l'assaut des branches était bien plus violant, l'hybride était extrêmement tendu, une erreur dans chorégraphie et il pouvait y laisser la peau. De la sueur coulait le long de ses tempes et de son dos. Antony esquiva une nouvelle gifle de l'arbre, et coupa deux autres ronces. Son ventre protestait vivement contre toutes ses acrobaties mais le morpheur l'ignorait. Il devait rester absolument concentré. Une roulade supplémentaire et sa lame taillada encore une ronce.

C'était trop lent. Il se fatiguait plus vite qu'il ne dégageait la voie. Cela devenait dangereux il fallait trouver une autre stratégie plus efficace. Le Nantais Bondit pour survoler une énième attaque du saul cogneur qui avait pour objectif le le faucher au niveau des genoux

- Noon !! Cria le Nantais, dans les airs en réalisant trop tard son erreur.

Sur son chemin, la branche déracina violemment un bon nombre de ronces. Trois d'entre elles vinrent fouetter et accessoirement lacérer le voyageur à la cuisse, a la hanche et à la joue.

Antony retomba maladroitement sur ses pattes et recula aussi vite que possible dans la foulée. La griffure des épines avaient été si brutale, que le tissue de son pantalon et de sa chemise avait été déchiré et ne laissant qu'une peau toute éraflée et sanguinolente. C'était une brûlure cuisante  mais l'adrénaline poussa une nouvelle fois le voyageur  à ignorer la douleur.

Il revint à hauteur de Joy, hors de porté du saule cogneur, mais surtout hors d'haleine. Et constata que l'arbre avait lui même terminé le boulot en emportant dans sa dernière offensive une bonne partie des ronces restantes.

- Et voila.. Le travail. Conclut il entre deux respirations haletante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Ven 13 Mai - 12:17

Une esquive ça vaut, c'est quand y'en a plusieurs que ça pose problème. Qui avait dit ça déjà ? Boarf, peu-t'importe, il était question dans l'immédiat de survivre au problème arbre de la mort / branches mortelles. Ce qui était mal parti, car quand Antony avait gueulé de sauter, Joy n'était pas encore concentré dans le combat, et avait désactivé pour un temps son pouvoir, le temps d'analyser la situation. Résultat : une branche le faucha et il tomba au sol assez salement. Pas assez fortement pour tomber sur les vapes, mais on pouvait dire que c'était surprenant. Très rapide, véloce, agile et surtout sans temps mort, l'arbre avait de quoi rivaliser avec un bon voyageur. Rien à voir avec celui de tout à l'heure. Il pensait qu'il allait mourir, mais l'arbre se concentrait sur l'autre voyageur. C'était clair, s'il était venu seul, il serait mort, réduit en charpie.

Il se releva et commença à esquiver, anticiper, et, activant son pouvoir, il calcula les fréquences d'abattement des branches. Trouver une technique, un tempo, quelque chose dans la façon de se battre de cet arbre berserk. Il vit des entailles dans ses vêtements, sur sa peau, mais il n'en avait que faire. Il avait un début de calcul quand Antony l'interrompit, après évité une énorme branche qui avait fait trembler le sol. Il l'écouta et médita rapidement. Il était vif, ce voyageur, il appréciait ça. Un mec réactif, utile, toujours en cogitation. Avec lui, la sortie est à portée de main, Joy le sentait.



- Ouais, hors de question de faire marche arrière, mais je t'avoue que je ne sais pas si c'est un ennemi de taille, ou juste un arbre normal de cet endroit. J'sais pas s'il y a pire derrière...j'aimerais penser que non !


Et hop, nouvelle esquive. Il écouta de nouveau Antony, qui avait un plan. Remarquable ! Il avait une idée avec le matheux, qui hocha la tête en souriant, ravi d'avoir du répondant, quelqu'un avec des idées, qui allait le faire avancer. Il le vit rétrécir, s'armer, rétrécir...changer un peu de visage, même si Joy ne savait pas trop comment, ni en quoi. Un morpheur de quelque chose ? Un animal ? En tout cas, il sautait dans tous les sens en esquivant l'arbre...c'était impressionnant, d'utilité déjà, de maîtrise, et de gestion de mouvements. Joy en était parfaitement incapable, et eut quelques instants admiratifs envers Antony. Puis, se concentrant, il sortit ses trois pyramides de bois, le fit tourner autour de lui, lançant ses calculs de trajectoires et de poids optimaux.

Il vit le voyageur continuer de frapper, et en profita pour commencer à bouger, et trouver des angles parfaits. Mais Antony se fit avoir et l'arbre se tourna vers le matheux. La voie était dégagée des ronces, mais l'arbre était encore là. C'était aux mathématiques de tondre la pelouse, maintenant. Il sauta, esquiva une branche, sauta sur une en vol grâce à ses calculs de trajectoires. Dans le mouvement, ses trois pyramides volaient tout autour, et ils augmentaient leurs poids pour fracasser les branches assassines. Esquive, frappe, marche, prend l'appui sur une branche, esquive, frappe...Joy enchaînait les techniques, les formules pas si compliqués, mais rapides à mettre en résolution. L'arbre le suivait, mais il semblait ne pas se rendre compte de la manœuvre. Joy lui cassait les branches les plus fragiles et esquivait les plus lourdes, tout en montant sur le végétal. Si bien qu'il arriva, essoufflé à la cime, et lança ses trois pyramides en vrille sur le tronc, depuis le dessus. Il prit appui dessus, et regarda les trois petits forages en cours, ayant pour but de réduire au néant ce cinglé boisé !



- J'crois que c'est bon, Antony ! Attends encore un p...


Pas le temps de finir la phrase, une sorte de racine entortillée le long du tronc venait de se défaire sous les pieds du matheux, et lui prenait la cheville. Un instant plus tard, Joy tournoyait dans les airs, l'arbre hurlait...il ramena ses pyramides en hurlant, paniqué, et finit projeté dans la haie faisant un virage, à une dizaine de mètres. Il sentit le choc de la terre, des branches plantées dans son dos, et surtout, l'arbre poussa un hurlement affreux, entre la rage et la douleur, et étendit toutes ses branches. Il les perdit une à une, son écorce chuta, et il montra son véritable corps. En bois, toujours, mais un physique de géant, bipède, avec des pointes de bourgeons sur tout le corps, et deux fouets dans chaque main énorme, des fouets de ronces. Il arriva d'un coup sur Joy et se mit à le fouetter. Après avoir pris le premier coup, le jeune voyageur hurla de douleur, mais esquiva le deuxième. Il lança ses pyramides tandis que l'arbre enchaînait les coups de fouets en ronces. Les pyramides firent un tour et fracassèrent les deux genoux du géant ex-arbre.


- A TOI ANTOOOOOO !


Du sang, de la terre et de la complémentarité au combat. Une nuit comme on aime. Ou pas. Putain de ronces...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 272

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Ven 27 Mai - 13:22

Il l'avait fait, Joy avait atomiser cet arbre de malheur. Antony n'en revenait pas. Le lycéen avait couru sur les branches elles même pour se retrouver pile au dessus du géant végétal. Legolas Vertefeuille lui même n'aurait pas fait mieux. Une fois perché sur la cime de il utilisa ses trois joujoux qui lévitait autour de lui pour l'abattre, le pourfendre de part en part à la vertical. C'était spectaculaire.

L'arbre poussa ce qu'il pensait être son dernier cris avant de réaliser avec effroi qu'il s'agissait d'un rugissement de rage. Une racine vint saisir Joy à la cheville. Il le fit tournoyer sans ménagement dans les aires avant de l'envoyer s'encastrer dans la haie une dizaine de mètres plus loin. L'arbre eut alors un comportement étrange. Il étira ses membres pour se… s'en délester ? Et se présenter sous sa véritable forme ; une créature humanoïde faite de bois, tenant de longues ronces en guise de fouets dans chaque main, avoisinant les trois mètres cinquante de hauts et hérissé de pointe.

Antony n'aurait su dire quelle apparence, avec ou sans son armure d’écorce, la créature était la plus terrifiante. Une chose est sure, elle était folle de rage contre Joy. Elle se jeta sur lui déterminée à le réduire en charpies avec ses fouets. Puisant dans toute la combativité présente dans son petit corps, le matheux en piteux état trouva la force de lancer une ultime attaque destructrice. Il envoya ses pyramides faire le tour du végétal meurtrier pour le prendre en revers et le heurter avec une violence peu commune au niveau des genoux.

Ces derniers volèrent en morceau et la créature affaissa sur elle même. Joy cria à Anto d'intervenir mais cela s’avéra inutile.  Le morpheur fondait déjà sur la plante en position de faiblesse. La peau en bois du monstre était toute craquelée et depuis les fissures sillonnant son torse s'échappait une faible lueur verte. Son cœur paria le steampunk. Jamais le monstre n'avait été aussi vulnérable. Une telle opportunité ne se représenterait probablement pas alors il n'allait pas la laisser filer.

Il plongea en avant, la dague bien brandit pour transpercer le géant. La lame profita des micro crevasse pour s'enfoncer plus facilement dans le bois. Antony fut surprit de ne pas rencontrer plus de résistance. Il comprit que sans son armure (le mode arbre) et ces solides écorces pour le protéger il gagnait certes en vigueur mais il s'exposait beaucoup plus. La pointe de la dague se planta finalement dans le cœur du géant. Celui ci tressauta, poussa un terrible hurlement de douleur et explosa.

Vous savez comme dans dans les films hollywoodiens, pour rajouter de l'épic à l'affrontement final. Bref, Antony fut projeté en arrière et retomba lourdement sur le sol. Cette fois c'était vraiment terminé, la plante verte ne se relèverait pas.

- Putain de Labyrinthe…

Pesta le morpheur, en quittant le mode hybride pour retrouver ses traits humains. Allonger dans l'herbes, tous son corps le faisait souffrir ; ses membres pesaient une tonne chacun, son avant bras droit avait été brûlé, son estomac malmené, sa joue son ventre et cuisse lacérée par les ronces et avec cette dernière explosion il perdit le compte des hématomes et écorchures bénignes.  Ses vêtements n'étaient pas dans un meilleur état que lui. Ils étaient en lambeaux.

- Toujours vivant mec ? Demanda Antony à son partenaire qui ne devait être aussi en forme que lui. Accordes moi une minute et je suis prêt à recommencer.

Après quelques instants pour souffler, notre voyageur trouva la force de se remettre sur ses pattes. Il se traîna jusqu’à son paquetage qui contenait toujours son trésor. Il eut toutes les peines du monde à le soulever pour le caler dans ses bras.

- Prêt pour découvrir ce que l'arbre voulait nous empêcher de voir ?

Les deux alliés se mirent en route. Anto faisait peine a voir. Pendant les minutes qui suivirent ils ne rencontrèrent aucun obstacle. Au bout d'un moment ils finirent par entendre des éclats de voix. Anto  interrogea Joy du regard qui n'en savait pas plus. Ils continuèrent donc d'avancer. Au fur et a mesure qu'ils se rapprochaient, les voix étaient de plus en plus distinct, on devinait qu'il y en avait plusieurs, des voix masculines, et ils se disputaient. Ils finirent par découvrir d'où elle venait. Un fossé long de sept ou huit mètres et encore plus profond leur interdisait le passage. Jamais ils n'aurait pu le surpasser en sautant. Les voix provenaient de la fosse. Anto se rapprocha prudemment du bord pour découvrir qui parlait.

Merde !! Jura intérieurement Antony. Sur les six personnes coincées dans le piège, il  connaissait les cinq premières. Il s'agissait des reliqueurs qui l'avaient suivit dans le labyrinthe. Le dernier, un type à chapeau, lui était totalement inconnu. Antony cogita quelques secondes puis se tourna vers son coéquipier.

- J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne je connais ces types, ils ne sont pas méchants. La mauvaise, ils ne m'aiment pas beaucoup. Le truc c'est qu'avec la forme qu'on a, on peut difficilement dire non à des alliés supplémentaires si on veut avoir une chance de sortir d'ici vivant. Je vais essayer de négocier avec eux, c'est l'occasion de voir si mon école de commerce qui coûte une blinde sert à quelque chose.

Le morpheur se pencha en avant, il observa les reliqueurs qui s'engueulait encore. Ils ne l'avaient pas repéré. Il s’éclaircit bruyamment la voix pour attirer leur attention avant de lacher un «  Salut les mecs ! Besoin d'un coup de main ? » le plus enjoué et innocent possible. Leur réaction hostile fut instantanée.

- Toi !! Sale voleur. Rends nous ce que tu nous as dérober, enfoiré !
- Hey, calme les gars. Je viens en ami !
- En ami ??? Tu nous as dépouillé et entraîné dans cet enfer espèce de Rat ! On devrait te faire la peau.

Bon sang c'était mal partit. Et pourquoi le traitons toujours de rat ?? C'est une souris Bordel. Anto passa outre ce détail et joua les offusqués.

-  Ça c'est la meilleure. Vous êtes gonflés les mecs. C'est vous qui me traiter de voleur alors que vous êtes des pilleurs de tombes ?! Enfin je vous rappelle que vous êtes un peu coincé ici et que je ne suis pas forcé de vous sortir de là. Alors tous le monde retrouve son sang froid. Dites moi plutôt comment vous avez pu vous retrouver là.

Les arguments de l'étudiant avaient fait mouche. Si les reliqueurs étaient toujours en colère, ils s’efforcèrent de retrouver leur calme. Le blanc bec avait raison, il était en position de force.

- Pas longtemps après avoir perdu ta trace dans ce foutu labyrinthe, on est tombé sur un centaure psychopathe armée jusqu'au dent qui a voulu nous trucider. Pour réussir à lui échapper on a couru pendant presque une heure. Au final on c'est aventuré tellement loin dans ce maudit dédale de haie qu'on a été incapable de retrouver le chemin de la sortie. Pendant plus de deux jours on a eut l'impression de tourner en rond, enchaînant mauvaise rencontre sur mauvaise rencontre. C'était à en devenir maboule !! On a finit par débarqué sur une vaste place circulaire avec en son centre une énorme malle. On a supposé se trouver au cœur du labyrinthe et donc qu'il s'agissait d'un trésor.

L’intérêt d'Antony était à son paroxysme. La légende de trésor que Joy lui avait raconté était authentique. Il allait devenir riche comme crésus.

- On a réussit à forcer la serrure du coffre mais celui ci était vide. Tout ce qu'on a trouvé a l’intérieur c'est un mot «  Trop tard bande de nazes! » accompagné d'une photo de postérieur. Quelqu'un avait déjà fauché le magot. On a pas pu s'éterniser bien longtemps car une tarentule aussi grosse qu'un chien a fait son entrée et on tous préféré détalé en vitesse plutôt que de se frotter à cette bestiole.

La déception était clairement visible sur le visage d'Anto en apprenant qu'ils étaient arrivés trop tard pour s'emparer des richesses du labyrinthe. Apprendre que des mygales géantes se promenaient en se moment même dans des allées autours d'eux en revanche le fit frissonner de dégoût. Il sentit ses poils se dresser sur son corps. Il détestait ces bestioles dans le monde réel mais rencontrer leur version cauchemardesque le rendrait arachnophobe pour de bon.

- Enfin on est tombé sur ce type, poursuiva le chasseur de relique en désignant l'inconnu qui sourit de malaise en se grattant la nuque. Il a déboulé de nulle part en gueulant avec à ses trousses un golem furax.  C'est à cause de cet aimant à problème qu'on a finit dans ce foutu piège, et qu'on est bloqué ici depuis des heures.
- Donc si je comprends bien si on vous laisse là vous serez dans la merde. Les narga Antony pour avec un sourire arrogant.
- QUOI TU FERRAI CA ?? T' ES VRAIMENT UNE ORDURE. TU…
- Chef. Il ne peut pas. Le reste du groupe a du ce poster devant chacune des sorties du labyrinthe. S'ils le voient débarquer sans nous ils lui feront passer un salle quart d'heure et ils récupèreront tout ce qu'il nous a volé.

Le sourire d'Antony s'effaça. Cet enfoiré marquait un point. Même s'il parvenait a sortir sans leur aide, leurs compagnons l'attendraient dehors. Il ne pourrait pas leur filer entre les doigts sans y laisser le pactole.

- Mais si je vous fais sortir. Qu'est ce qui me garantie que vous n'allez pas vous liguer contre moi et me dépouiller.
- Ahah, on ne va pas te dépouiller mais reprendre ce qui nous revient de droit. Tu vois c'est toi qui est coincé.
- Alors que je vous sorte de là ou non je perds le trésor. Je n'ai aucun intérêt à vous sauver. Je n'ai plus qu'a vous souhaité bonne chance.


Antony fit semblant de partir il allait maintenant savoir si son coup de poker avait marcher. Pendant plus de 10 secondes la fosse resta silencieuse avant que le chef des reliqueurs ne cède finalement à son chantage.

- C'est d'accord ! Reviens…
- Je t'écoute ? Répondit cet enfoiré de négociateur le sourire jusqu'aux oreilles.
- On.. On te laisse le diadème si tu nous sorts de là…
- Et ?…
- Et on s'engage à ne rien tenter contre toi à l’intérieur comme à l’extérieur du labyrinthe. On te laissera filer sans faire d'histoire.

Antony pesa le pour et le contre. Le diadème valait à lui seule une petite fortune. Il n'était ni lourd ni encombrant. Il n'avait plus la force de transporter le reste de son butin de toute manière alors c'était un bon compromis il n'était pas perdant dans l'histoire.

- Deal accepter.
- Mais attention. Si tu tentes une nouvelle fois de nous déposséder de quelque chose ton immunité par en fumée et tu auras un vaisseau de guerre à tes trousses jusqu’à ce que tu redeviennes un vulgaire rêveur.
- Ok, Ok… J'ai compris. Je tiens mes engagements moi aussi. Je ne suis pas un menteur. Tenez !


Antony balanca son baluchon de fortune dans la fosse manquant de peu d'assommer un reliqueur au passage.

- Bon voilà le Plan. Joy va me balancer de l'autre de coté de la fosse. Il pourra glisser le long de la paroi pour vous rejoindre. Vous allez faire une corde avec vos vêtement que vous m'enverrez et trouverais une prise pour vous hissez un par un jusque en haut.

Le Nantais se retourna vers Joy.

- Et voilà, l'idée te conviens ? Demanda Antony prêt à se changer en rongeur pour être expédier de l'autre coté de la fosse et faire sa part du boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Ven 10 Juin - 10:30

Enfin ! Enfin l'arbre ofzedead était tombé, avec lui les forces des deux voyageurs, mis dans un sale état...Antony avait réussi à le planter en plein coeur, s'assurant ainsi d'une mort certaine, un peu triste pour un être de son envergure, mais tout de même, il aurait fallu apprendre quelques leçons de bonne manière pour vivre à la sélection naturelle face à des voyageurs ! Le végétal brutal explosa, et des bouts d'écorce se plantèrent dans la peau du matheux qui poussa des cris de surprise et de douleur en essayant de les enlever minutieusement. Saloperie...même morte par utilisation des branches explosives à la ceinture, elle avait continué de nuire...tu parles après ça de respecter la nature, les forêts, la couche d'ozone, tout ça pour ces merdes de bois...!

Blague à part, Joy se releva difficilement et approchait Antony tout doucement, à pas lents, sentant chaque mouvement peser sur son corps.



- Toujours vivant, mais j'ai des envies de tronçonnage, là, tout de suite. Et toi ? Pas trop de casse ?


Il fit son paquetage, attendit qu'Antony soit prêt à son tour. C'est clair qu'il aurait pu partir comme un enfoiré, mais après de tels combats, un peu de compagnie avec qui il avait frôlé la mort n'était pas de refus, surtout que le voyageur morpheur rongeur était plutôt sympa, de bon aloi pour voyager au moins pour une nuit, et pour faire des combats. Il avait eu le temps d'apercevoir quelques mouvements du Rat, et sans pour autant trouver le pouvoir d'une classe monumentale, il reconnaissait bien volontiers l'utilité, l'aisance et l'inventivité qu'il promettait. Il voyait même des utilités plutôt uniques dans Dreamland, des moyens de renverser des situations ou de filouter. D'ailleurs, il suivait Antony du regard et observait le sac rempli de richesses sonnantes (et trébuchantes selon les racines). Ouais, filouter, ça devait être le bon terme...


- Prêt pour aller au centre de ce Labyrinthe démoniaque surtout...si tous les monstres sont comme ça, on devrait peut-être trouver un moyen de se planquer durablement...c'est pas possible d'envoyer des tueurs aussi tarés...


Ils se mirent en marche jusqu'à entendre des éclats de voix. Il vit Antony le regarder, mais l'adolescent leva les épaules, l'air de dire qu'il ne savait pas trop à quoi fallait s'attendre. Mais avec la curiosité, ils se dirigèrent vers les voix. Vers un fossé, en fait, avec des gars qui s'engueulaient comme si y'avait aucun danger dans les environs, ou aucun ennemi avec des moyens de choper des aventuriers paumés uniquement par le bruit. Disons-le clairement, Joy comprit une nouvelle fois pourquoi la théorie de la sélection naturelle marchait si bien. D'ailleurs, c'était pas un hasard si son pote Jock se trouvait dans le tas, dans le fossé. C'était l'illustration typique du gars qui est un danger pour lui-même, et ce naturellement. Pire que les pandas.

Antony se tourna vers lui, lui disant qu'il connaissait les gusses. Joy attendit avant de parler à Jock, d'ailleurs celui-ci semblait mal à l'aise, se tenait droit comme un i et suivait les engueulades. Il mit son bandana sur la bouche, le menton pour cacher son visage, et se mit derrière Antony le temps qu'il parle avec les autres gusses. C'est pas tant pour se cacher que pour éviter une nouvelle connerie de Jock, qui était parfois d'une spontanéité mortelle, au sens littéral du terme. S'il le reconnaissait, il se pisserait dessus ou quelque chose du genre. Puis avec ce qu'avait dit Antony, Joy sentait moyennement la bonne affaire se profiler. Ca puait un peu le recel moisi, la trahison de coup de pute, et le règlement de comptes à plus ou moins long terme.

Du dialogue, Joy en apprit énormément. C'était comme voir une discussion politicienne où chacun disait des vérités dérangeantes. Dérober, dépouillé, espèce de Rat, voleur, pilleur de tombes, coeur du labyrinthe, trésor, forcer la serrure...oui, y'avait aussi centaure psychopathe et tarentule dans le tas, mais allez savoir pourquoi, Joy avait retenu la partie "je fauche et je trahis" de l'équation.

Les pilleurs de tombes montraient aussi Jock dans l'histoire. Forcément, le gars qui est un aimant à emmerdes attire aussi le commun des mortels, Joy en savait quelque chose...Le matheux nota aussi l'impossibilité pour Antony de sortir du Labyrinthe sans devoir rendre des comptes. Voilà qui pouvait expliquer beaucoup de choses, sur sa sympathie et sa recherche de compagnie...même si selon Joy, il pouvait assez bien se débrouiller tout seul.

S'en suivit une scène d'arnaque classique, et comme en face c'étaient clairement pas des flèches, le voyageur rongeur l'emporta facilement. Malin, agile, et gentil...difficile de savoir sur quel pied danser avec ce voyageur. Mais étrangement, le fait d'avoir combattu vaillamment ensemble encourageait Joy à lui faire confiance. De plus, il sentait qu'il voulait aider les gars à sortir du trou...pas le mec méchant, sans nul doute, peut-être juste un peu profiteur.

Il écouta ensuite le plan d'Antony et valida. Il activa son pouvoir, fit des calculs de trajectoire et sortit une pyramide en bois de son sac.



- Tiens, écoute-moi. Je ne peux pas t'envoyer comme ça, mon pouvoir n'a pas une bonne emprise sur les vivants...tiens-toi à cette pyramide de bois, je la contrôle à ma guise elle.


Il attendit que le voyageur se tienne à sa pyramide, et il la fit léviter et la projeta comme une balle de l'autre côté de la fosse. Une fois assuré que son camarade était bien passé et reprenait forme humaine, il prit une grande branche qui traînait non loin et arriva en surfant sur le paroi, pouvoir activé, en contrôlant la trajectoire et sa position. Surfeur depuis l'enfance, il n'y avait aucune difficulté pour arriver vers le groupe, mais ça n'empêchait pas d'être un peu impressionnant. Surtout que, lorsqu'il arriva, son petit mètre soixante toisait des créatures de deux mètres, baraquées, et armées jusqu'aux dents.


- Salut les troufions ! Joy, enchanté, je viens vous aider à dire non à la sélection naturelle de Darwin.
- De quoi ?
- Ouais voilà, bon. Et lui là, j'le connais.


Un éclat de larmes et une voix qu'il connaissait bien explosèrent dans la fosse.


- JOYYYYYYYYEUUUUHHH !
- Ouais je sais, poto.


Jock pleurait à chaudes larmes, entaillé de partout, déchiré, tabassé, mais en vie. Un miracle vu le personnage. Il s'approcha, bloquant les décibels de rire sortant des bouches des pilleurs de tombes d'un claquement de doigt, et prit son ami en accolade, tout en vérifiant rapidement les blessures qu'il avait reçues. Rien de bien grave, et même moins que lui...comme quoi, Jock était un emmerdement incarné, mais tout seul il savait se débrouiller comme un grand. Au risque de tremper son froc. Il voulut se dégager, mais Jock lui parla à l'oreille, en tremblant...


- Je l'ai trou...trouvé...c'est moi...j'ai mis le mot et la photo de mon cul, je...je pensais te faire une bla...blague...
- Merde Jock, tu déconnes ?
- Non...si le go...go...le go go...le go go go...
- Le golem ?
- Ouiiiiiiiiiii...si le golem ne m'avait pas vu au centre, j'aurais..pu sortir peinard...
- Et alors, c'est quoi le trésor ?
- Il n'y avait qu'un long tube doré, y'a marqué dessus "La sortie est une clé".
- La sortie est une clé ? Faut sortir du Labyrinthe alors ! Bon, tu l'as mis où ?
- Planqué...
- Planqué où ?
- Planqué planqué...
- Non mais attends, planqué où ?
- Planqué je te dis...
- Où est-ce que tu as pu mettre un tube de...ah...planqué...
- Oui, planqué, et crois-moi c'est dur...
- J'imagine oui...
- Non mais avec ces malades mentaux ! Si jamais je craque Joy ?
- Bon, on se calme...on se calme...on se calme...la vache, quand je raconterai à Lili-Anna que t'as mis le trésor du Labyrinthe de la quatrième zone dans ton derche, mon gars...
- Hé, l'idée sur le papier était bonne...
- Sur le papier toilette ?
- Très drôle, Joy, vraiment le moment de faire de l'humour...




Tout à coup, un hurlement énorme retentit dans la nuit. Les hommes étaient en train de faire une corde de leurs vêtements, l'attacher le long de la paroi avec Antony au-dessus. Le hurlement fut suivi par une série d'autres hurlements, assez similaires, pour ne pas dire, familiaux. Cet hurlement fut suivi par un autre, plus humain, celui de Jock qui serrait les poings (et sûrement autre chose), les jambes pliées vers l'intérieur, arqué, les yeux fermés.


- LE TRESOR VEUT SORTIR, JOY !
- Quoi ?


Dans le même temps, une partie des pilleurs se faisait dessus, mais le chef, qui suivait les opérations de sauvetage en passant en dernier, avait entendu Jock en train d'hurler. Il s'approchait des deux voyageurs, tandis que Joy sortait derrière lui ses billes, en lévitation dans son dos, protégeant Jock qui gémissait en mode yaoï crypté.

Loi de Murphy, c'est l'autre nom de Jock Pedrito.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 272

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Lun 20 Juin - 21:28

Le pouvoir du matheux associé à celui du morpheur fut une stratégie payante. Antony se retrouva de l'autre coté de la fosse en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Certes l'atterrissage ne fut pas très gracieux mais le résultat était là. Antony reprit son apparence humaine juste à temps pour admirer son partenaire rejoindre les reliqueurs au fond du piège avec l'aisance d'un surfeur.

« Cet ado est vraiment plein de ressources, c'est une aubaine de l'avoir rencontré. »
Songea le morpheur. C'est vrai qu'il pourrait faire un bon équipier au besoin, le jeune homme avait tout intérêt à le quitter en bon terme. Il faut dire qu'il n'avait pas beaucoup d'amis voyageurs sur qui il puisse compter dans ce monde. Voir même aucun en y réfléchissant bien. Peut être Henri qui l'avait sauvé au royaume des chats ? Mais il ne l'a jamais recroisé depuis et il ne se connaissait pas tant que ça. En revanche des ennemis il en accumulait. Une confrérie de félins fanatiques voulait sa peau, un sorcier damné le faisait chanté, les gardes de la tour des arts qui ont probablement placardé des avis de recherche a son nom à tous les étages après le bordel qu'il avait fait lors de son dernier passage, sans compter les innombrables inconnus utilisés comme appât, diversion, bouc émissaire ou bouclier humain pour sauver sa pomme. Il serait grand temps de soigner ses relations avec les gens.

De leur côté, les reliqueurs n'avaient pas glandé. Beaucoup étaient déjà en sous-vêtement et s'activaient a nouer solidement pantalons, débardeurs et blouson ensemble. Bientôt la corde de fortune fut fin prête et au bout de trois tentatives, le plus costaud des chasseurs de reliques parvint à envoyer la corde jusqu'au voyageur. Elle devrait faire l'affaire. Le problème était sa longueur. Anto' regarda autour de lui. Il devait trouver une prise ou l'accrocher, mais a proximité pour que ses alliés puissent attraper son extrémité depuis le fond de la fosse. Rien… Hormis les même haies qui les retenaient dans le labyrinthe. Le steampunk essaya d'accrocher la corde a une branche mais celle ci se rebella et gifla le voyageur sur sa joue déjà mutilée par les ronces de l'arbre qu'ils avaient affronté. Cela le fit bondir en arrière, et il eut toute les peines du monde a réprimer un cris de douleur. C'est la joue de nouveau ensanglanté qu'Antony se rapprocha de la fosse.

- Bon les gars il n'y a aucune prise pour attacher la corde donc je vais devoir la tenir moi même. Faite grimper le plus léger en premier pour qu'ensuite a deux nous puissions faire monter des plus costauds.

Ça puait la situation désespéré mais faute de mieux… Anto s'assit par terre, cala ses talons comme il faut pour y prendre appuis. Attrapa l'extrémité de la corde avec la main droite, la passa derrière son dos avant de la faire glisser dans la fosse. De cette façon il n'aurait pas à compté uniquement sur la force (rire) de ses bras pour faire monter le plus jeune des reliqueurs, il pourrait se servir du poids de son corps.

- JE SUIS PRÊT !!

La corde devint soudainement plus lourde signe que le petit reliqueur entamait son ascension. Le bras qui avait été brûlé par la salive du Dokitayuya protesta mais tint bon. Grâce aux nœuds pour l'aidé, il remontait la corde rapidement mais à chaque à-coups, Antony devait raffermir sa prise. Le visage crispé par l'effort le nantais se demanda s'il avait bien vu Joy et l'inconnu en pleine conversation ou s'il avait s'agit du fruit de son imagination. Ça pouvait être le fameux ami dont il lui avait parlé plus tôt avec qui il était venu dans le labyrinthe. Mais la coïncidence serait vraiment grande. Avaient ils orchestrés tout ça ? Dans quel but ? Voler le trésor des reliqueurs qu'il leur avait lui même dérobé ? Non c'était idiot il se faisait des films. En plus après le combat contre l'arbre Joy aurait facilement put lui reprendre le magot. Ce qu'il pouvait être paranoïaque… C'était peut être en partie a cause de cela qu'il n'arrivait pas a se faire d'ami ? Son manque de confiance envers autrui. D'un coté c'était aussi sa méfiance qui l'avait maintenu en vie.

Anto du se reconcentrer sur la situation présente. Le jeune reliqueur arrivait au sommet de son escalade. Il devait maintenant se hisser au près du voyageur. C'était l'étape la plus difficile ou Antony devait resté bien cramponné ou il l'était et surtout pas se faire entraîner en avant ou laisser glisser la corde.

- Dépêches-toi-de-ramener-ton-cul-ici-je-vais-pas-tenir-longtemps-comme-ça!!!
Marmonna l'étudiant entre ses dent, la mâchoire serrée comme jamais.

Enfin le reliqueur réussit à rejoindre Anto' qui se laissa basculer en arrière dans un soupir de soulagement. Plus fatigué encore qu'après sa traversé de l’île éphémère. En regardant ses mains il repéra plusieurs ampoules qui venaient de faire leur apparition. Il se promit que la première chose qu'il ferra quand il aura réussit à quitter se fichu labyrinthe, c'est de rêver d'un lit. D'un putain de lit douillet et d'y rester toute la nuit. Pour l'heure il devait encore donner de sa personne et aider à faire sortir un nouveau reliqueur de la fosse. Ce dernier était bien plus costaud que Loan, le premier grimpeur, mais avec une deuxième paire de bras pour tenir la corde, faire monter un tel gabarie se révéla bien plus aisé.

Alors qu'ils s’apprêtaient à faire grimper une troisième personne un terrible rugissement figea tout le monde. Un rugissement qui ne semblait dire qu'une chose « soif de sang ». Un rugissement qui en annonça un autre, puis un autre… La panique se fit sentir dans le petit groupe. Antony n'avait qu'une idée en tête ; fuir et loin. Courir aussi vite que possible pour ne jamais rencontrer les choses qui avaient poussé ces cris. Une tape sur la cuisse le ramena sur terre. Le reliqueur costaud lui parlait

- … M’ÉCOUTES ?? OH VOYAGEUR !! ATTRAPES MES FLINGUES ET COUVRES NOUS !! TU…


Le cerveau d'Antony se remettait lentement a fonctionner. Le reliqueur l'avait aidé a retrouver son sang froid. S'ils se laissaient submerger par la peur la situation ils n'avaient aucune chance. Il baissa les yeux jusqu’à la ceinture du reliqueur ou était accroché deux pistolets. Dotés de quatre canon dans un style vitage/friqué/pirate, ils pesaient vraiment lourd. Lorsqu'il se mit debout un nouveau rugissement retenti. Il provenait de l'autre coté de la fosse. Soudain une silhouette apparu. Un être cauchemardesque se tenant sur ses deux pattes avant fine et démesurée. Un alien sortit tout droit d'un film d'horreur. Le garçon braqua aussitôt ses pistolet vers la créature et pressa la détente. La détonation était puissante et raisonna encore une minute dans les oreilles d'Antony. La chose était encore là il l'avait raté, mais a présent elle semblait énervé. Elle se mit a avancer de plus en plus rapidement, les yeux noirs braqué sur le jeune homme, la gueule dégoulinante de salive. Elle voulait sauter par dessus le gouffre, sauter pour le tuer. Elle prenait de plus en plus de vitesse. Avec autant d'élan elle arriverait jusqu’à lui. Elle bondit. Antony cria et appuya sur la gâchette. Cette fois ci il visa bien. Le thorax de la créature qui avait survolé la moitié du fossé explosa. Elle fut stoppé nette et sa dépouille chuta au fond du piège.

- DÉPÊCHEZ VOUS DE SORTIR DE CE PUTAIN DE TROU !!!

Le reste de la horde arrivait, combien de temps allait il encore pouvoir les repousser ? Il restait 6 personnes à sortir de la fosse…
flingue:
 

créatures:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Sam 25 Juin - 17:00

- Vous avez parlé d'un trésor ou je rêve ?
- T'entends des voix, vieux ! Et regarde !


Une créature bondit dans les airs pour les rejoindre, mais explosa en vol. Joy n'était pas sûr que tirer au pistolet après des hurlements fut une bonne idée, mais après tout, ça allait en calmer quelques uns. La créature fauchée en vol tomba non loin d'eux, et le matheux vit le torse explosé laisser dégouliner les miasmes d'un corps vif et agile qui se tenait naguère debout. D'autres hurlements leur parvenaient, ce qui ne présageaient absolument rien de bon. Il lança les billes autour de sa tête et avança vers le chef des pilleurs, l'air décidé. Vous prenez la pose de cow-boy digne d'un Clin Eastwood, un échange de regards entre deux tueurs, et vous aurez le duel qui se déroulait, tandis que Jock, les yeux en >.< était accroupi en train de poser sa pêche dorée. Comme certains quadrupèdes, le Jock sauvage stressé lâche des galettes sous la pression...Joy toisa le chef, qui semblait se moquer complètement des hurlements, et des silhouettes qui les dévisageaient depuis les hauteurs.


- Ecoute, déjà que j'apprécie moyennement ton métier, tu vas me faire le plaisir de prendre cette putain de cordes et de monter, et je m'occupe de ton cas !
- T'en as une grande gueule pour un mioche d'un mètre cinquante...
- Cinquante-sept. Et je suis petit, j'suis au courant, et je déteste me répéter.
- Donne-nous le trésor du Labyrinthe, et tout se passera bien.
- J'vois pas de quoi tu parles.
- Le truc que ton pote a caché dans son fion !
- Si t'aimes vérifier les fions des autres, c'est ton problème, vieux, en attendant, tu laisses mon pote tranquille...
- J'ai pas envie de le laisser tranquille.


D'un coup de déplacement vectoriel, Joy arriva directement, les trois pyramides pointées sur le crâne du pilleur. Une sur le front, une sur le dessus du crâne, une derrière. Une aura meurtrière se dégageait du gamin, tandis que Jock gueulait que le trésor ne voulait pas sortir complètement - tout en reprenant sa respiration. Joy aurait pu en rire, si le chef n'avait pas sorti un flingue en toute vitesse.


- Moi j'ai pas envie de te laisser en vie !


Joy croisa les bras, et les pyramides fracassèrent le crâne du chef des bandits. Du moins l'avait-il cru, car elles ricochèrent, tandis que le chef appuyait sur la gâchette. Joy appliqua une formule pour alourdir le flingue, qui loupa Jock in extremis. Le chef lui mit un énorme coup de pied qu'il para et le matheux lui envoya de nouveau, de manière évidente, des pyramides. Ses hommes, quoiqu'un peu perdus entre la montée et les monstres, commençaient à capter qu'il y avait un combat et un truc en jeu, et ils sortaient leurs armes vers Joy. Soudain, une demi-douzaine de créatures arrivèrent dans la fosse - sans doute loupées par Antony là-haut, et attaquèrent tout le groupe.

Joy se mit à tourner autour de Jock qui poussa toujours, tout rouge, manquant de s'étouffer et criant de douleur. Ses billes empêchaient les assaillants de venir en toute confiance, et le chef se trouvait bloqué à cause de l'agilité de ses créatures qui allaient toujours vers lui.

D'un coup, Jock se releva, le tube en or un peu crade sous ses jambes. Joy le prit en le contrôlant, trajectoire / masse / poids variable, et commença à frapper tous les adversaires qui se présentaient à eux. Jock, créature de Kazinopolis, transformait en pièces les membres qui tentaient de le découper. Finalement, après quelques instants, il ne restait qu'eux deux, le chef des pilleurs et trois de ses hommes. Joy ne vit pas la situation d'Anto en haut, mais les trois reliqueurs venaient vers lui, et vers Jock qui regardait le trésor flotter au-dessus de Joy.



- Donne-nous le tube, gamin. T'es puissant, mais tu ne pourras pas sortir vivant avec.
- Mon pote Jock est peut-être un débile, mais il a failli se sacrifier pour récupérer ce trésor. Il a peur de tout, pourtant il était tout seul dans ce Labyrinthe, et il a accepté de faire équipe avec vous, en toute conscience. Par respect pour mon pote, vous pouvez aller tous vous faire mettre.
- Ne parle pas comme si j'étais mort, Joyou !
- Bref...vous décarrez ou je vous troue la peau...


Les billes tournaient en orbite autour de sa tête, et les trois pyramides de bois autour de sa main. Deux formules stables, quoique coûteuses en énergie. Il ne pourrait pas tenir longtemps face aux trois gusses. D'un coup, les hurlements reprirent et se turent immédiatement - il y a eu un temps de battement, et une énorme araignée apparu, en train de mâcher les autres créatures comme de la salade verte.


- QUI VIIIIIIIENT DE PROOOOOOFANER MON NIIIIIIIIID ?


Jock leva la main, que Joy baissa immédiatement. Les pilleurs survivants hurlèrent de peur, mais le chef se jeta sur Joy. Il zieuta un dernier regard à Anto, avant de répondre aux attaques du pillard. Ce dernier avait sorti deux couteaux, ayant usé ses munitions, et s'était jeté sur le voyageur. Joy, depuis le début, avait amené avec une formule de trajectoire - une par une - des branches autour de la zone. Quand le chef arriva sur lui, il n'eut plus qu'à activer une formule commune vers un point central. Le tout donnait un point d'où passait une infinité de droites. Mortelles. Le chef, criblé de branches, s'effondra, et Joy le traversa avec une de ses pyramides. Il tomba, sur les genoux, face contre terre, tandis que ses hommes tentèrent d'échapper aux assauts de l'immense acromentule.


- Jock, prends le tube, je t'envoie rejoindre mon pote là-haut.
- Mais Joy...
- Discute pas, putain...Tiens-toi à ta merde, là !
- C'est le cas de le dire...T'as compris la blague Joy ? C'est le cas de le dire...


Il concentra sa puissance dans l'objet, soutint le poids de Jock dessus, et l'envoya à pleine bourre vers Anto, qui pourrait le récupérer sans souci. Une fois la chose réglée, il enleva son bandana, tira ses cheveux vers l'arrière et les attacha. Activant une nouvelle fois son pouvoir, il commença à chercher un plan et des formules utiles tandis que les pilleurs prenaient l'initiative avec l'araignée. Pauvres gars...

- ANTO JE T'ENVOIE LE COLIIIIIIIIIIS !


Joy, lanceur de balles professionnel !


acromentule :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antony Watson
L'opportuniste
L'opportuniste
avatar

Surnom : L'opportuniste
Pouvoir : Morpheur souris
Points de Réputation : 30 300 points
Messages : 272

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Mer 24 Aoû - 12:12

Antony fit la grimace en découvrant que le nombre d'alien de l'autre coté de la fosse avait encore augmenté. Faire exploser la cage thoracique de l'un des leur les avait rendu moins téméraire mais cela ne dura qu'un temps.  Tels des loups, une fois en meute, ils retrouvaient leur ardeur et redevenaient plus ambitieux. Plusieurs d'entre eux se rapprochèrent dangereusement du fossé.

« ça craint !! » gémit le morpheur. Il tenait toujours les lourds revolvers dans chaque mains qu'il braquait devant lui mais ses bras commençaient à fatiguer. Surtout celui qui avait été brûlé par le dokitayuya. Son état physique était déjà bien alarmant mais il fallait encore plus s’inquiéter de ses nerfs sur le point de lâcher. Il était terrifier mais il était surtout le seul rempart qui empêchait encore ses compagnons de se faire décimer. Une véritable cocotte minute qui exploserait d'un instant à l'autre.

Un Alien perdit patience et se mit a charger sans prévenir vers le voyageur et les reliqueurs mais Antony l’accueillit avec une balle qui lui fit sauter la tête. Cela en énerva d'autre qui s’élancèrent à leur tour. Sur les trois assaillants, Anto en toucha un grièvement à l'abdomen, un autre au niveau de l'avant bras qui s'arracha sans la moindre résistance et rata le troisième. Forte heureusement il fut reçus par Loan, le premier reliqueur à l'avoir rejoins, et sa batte de baseball pour lui fracasser le crane.

Ils étaient désormais quatre hors du piège. Deux tenaient la corde pour faire monter une cinquième personne, et deux pour les couvrir.  Il restait donc Joy et 4 autres personnes au font du trou lors du troisième assaut des prédateurs toujours plus nombreux. Antony parvint à en abattre trois mais réalisa que trop tard les effroyables intentions de certaines créatures. Six d'entre elles n'avaient pas chercher a s'en prendre a lui mais avaient délibérément plongé dans la fosse pour s'attaquer à ceux toujours en bas. Il ne pouvait rien faire pour les aider, s'il tentait d'en abattre a cette distance il risquait de blesser ses propres alliés et il s'exposait lui même a un sort funeste. Tout ce qu'il pouvait faire c'était évité que d'autres aliens descendent pour les submerger et prier pour que ses compagnons réussissent à venir a bout des monstruosités.

Le mulot apprenti sniper parvint encore à dégommer une dizaine d'Aliens, il n'avait aucune idée de la situation dans le piège quand il perdit toute couleur et arrêta de tirer. Vous trouviez les Aliens flippant ? Attendez de voir la créature cauchemardesque qui faisait son entrée. Une Araignée, plus grosse qu'un éléphant, et très certainement la vision la plus traumatisante que le Nantais ait vu depuis le Mickey Mouse maléfique qui avait été source de terreur nocturne pendant plus de dix ans.

Cette abomination de 4 mètres de haut bouleversa complètement la situation sur le ring, les aliens perdirent leur titre de numéro un en haut de la chaîne alimentaire pour connaître le statut de proie. Ils cessèrent presque immédiatement d'attaquer le groupe de reliqueurs et des deux voyageurs. Deux d'entre eux tentèrent de s'échapper mais on ne prends pas de vitesse une créature dotée de 8 interminables pattes velues aussi imposante soit elle. La chose leur coupa la route et les empala violemment avec les griffes meurtrières situé au bout de ses tarses pour les approcher de ses effrayants crochets imbibés de venins et commencer à les dévorer.

Figé par la terreur, le jeune voyageur aurait voulu fuir pour sa vie mais son corps refusait d'obéir. Il l'a regarda, impuissant s'avancer vers la fosse pour se glisser a l’intérieur pour gronder.

- QUI VIIIIIIIENT DE PROOOOOOFANER MON NIIIIIIIIID ?

Et en plus elle a une voix digne des films d'horreurs. Antony savait qu'il devait sortir de sa torpeur, se ressaisir mais il en était incapable. Tant que ses yeux continuait de contempler l'acromentule il resterait sous l'emprise de la peur. Une minute s'écoula pendant laquelle il lutta en vain pour s'en défaire quand une voix moins forte arriva à ses oreilles. Il en avait presque oublié ses autres sens. La voix lui était vaguement familière et parlait d'un « colis ». De quoi parlait on ? Quelle était cette histoire de colis ? Le cerveau du steampunk était trop engourdit pour en saisir le sens. C'était sans compter sur ledit colis qui se jeta dans les bras d'Antony. Un colis avec une tête d'ahuri. Ensemble il tomèrent à la renverse ce qui eut pour effet de briser le contrôle que la mygale exerçait sur lui.

Sans le savoir Antony avait été libéré d'une magie très puissante « Le maléfice de Shelob ». Un pouvoir que pouvait posséder certaines araignées oniriques lorsqu'elles dépassaient un siècle d'existence. Cette magie permettait de paralyser complètement, voir faire s'évanouir,  n'importe quelle personne aillant une une phobie des araignées assez prononcé d'un simple contact visuel. Aussi improbable que cela puisse paraître, un gros plan sur la tronche d'un Jock déconcerté était parvenu à briser le lien. Ça et peut être aussi le fait qu'il l'écrasait à moitié et que son genou appuyait sur ses testicouilles.

Jock confia un gros tube en or (puant) à un Antony mi-choqué mi-castré pour se relever précipitamment et regarder vers la fosse.

- Il faut faire quelque chose pour Jooy !

Joy… C'était certainement lui qui avait envoyé l'autre olibrius jusqu'ici. Le cerveau d'Anto redémarrait. Il faisait donc face en ce moment à une araignée géante avec peut être un ou deux reliqueurs encore vivants comme allié. En parlant de reliqueur ; Anto réalisa seulement maintenant que les quatre qui avaient eut le temps de sortir de la fosse avaient décampé il y a un bon moment maintenant en voyant l'araignée, les laissant donc seul pour arranger la situation. Il fallait donc trouver quelque chose pour l'aider et le faire remonter.

- Les flingues…

Certainement pas assez puissant pour abattre l'horreur qui se trouvait en bas mais peut être la déconcentrer et permettre à Joy de s'échapper. Antony voulu faire par de son plan a son partenaire mais celui ci se tenait déjà debout les revolvers pointé vers l'acromentule et ce mit à gueuler.

- C'EST MOON POTE !! LE TOUCHEE PAS GROSSEE MOCHETEEEE !!

Et il commença a la canarder en criant comme un dément. Le Nantais comprit aussitôt à quelle point Jock venait de les foutre TOUS LES DEUX dans la merde. Ils ne pouvait plus traîner.

- JOY !! cria à son tour Antony qui se mettait également sur ses pattes. ATTRAPES LA CORDE ! ON S'ARRACHE !

Le morpheur tint fermement la corde de fortune de son extrémité et se prépara a tirer et foncer des qu'il sentirait un poid de l'autre coté.  Ils sortiraient de se foutu Labyrinthe une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   Mar 30 Aoû - 15:15

Des coups de feu suivis de la voix caractéristique de Jock. Qui ne savait absolument pas tirer au pistolet, donc qui ferai plus de bruit que d'efficacité !! Dans le tumulte, il entendit la voix d'Antony qui lui gueulait quelque chose.


- JOY !! ATTRAPES LA CORDE ! ON S'ARRACHE !


Bonne idée, oui ! Joy regarda la trajectoire en formules se dessiner autour de la corde, et calcula le meilleur moment pour la saisir. Il bondit en avant et se laisse tirer par le voyageur en haut, quasiment en lutte contre les pattes et la gueule de l'acromentule qui avait décidé de bouffer du vivant en guise de petits fours. Il vit aussi l'acromentule s'intéresser de très près à l'individu qui faisait du bruit au-dessus, qui lui tirait dessus jusqu'à parfois toucher son corps velu. Elle poussait des cris enragés, de douleurs, et commença à parler distinctement, d'une voix étrangement féminine, et terrifiante.


- J'VAIS TOUS VOUS BUUUUUUUUUTER ! ARRRRRRRRR !
- REGARDE PAR ICI, MA VIEILLE !!!!!!!


L'araignée géante balaya devant elle, en hauteur, mais elle ne put atteindre Antony et Jock, qui s'enfonçaient dans les allées du Labyrinthe. Les pilleurs étaient en train d'être terrassés par la peur et par les pattes, et la bestiole gigantesque s'intéressait surtout aux provocations du matheux. Ce dernier n'attendait que ça, et projeta ses billes de bois vers les huit yeux horribles de l'animal qui beuglait en se protégeant les mirettes. Une bille toucha un œil, et l'acromentule poussa un déchirement de douleur qui fit presque du mal à Joy. Mais il n'y avait pas le choix !


- Désolé, copine ! LAISSE-MOI TRANQUILLE OU JE M'OCCUPE DES AUTRES !
- TU VAS MOURIR POUR M'AVOIR BLESSSEEEEEEEE !


Presque arrivé en haut, elle coupa la corde en deux d'un coup de patte et plongea la tête pour choper Joy. Celui-ci activa ses déplacements vectoriels et calculait à toute vitesse les meilleurs points d'appui possible, si bien qu'il escalada rapidement la distance qui le séparait de ses amis déjà en train de courir. Une fois remis sur le chemin, il vit l'araignée les courser, tout en dévorant les derniers pilleurs laissés dans le trou. Jock l'attendait, Antony ouvrait la voie en éclaireur. Les allées autour du trou étaient désormais désertes, forcément personne n'allait essayer d'aller contre l'acromentule ! Joy commença à courir, si vite qu'il doubla Jock qui continuait de tirer, et par les déplacements vectoriels, il le prit sur son dos et traça dans les allées en suivant le dos d'Antony, l'araignée toujours sur les talons. Elle allait à travers les haies, sans se soucier des tournants, et frappait parfois des créatures proches qui grognaient ou qui tentaient de la fuir.

Joy courait toujours, mais son pouvoir s'affaiblissait. La nuit avait été dure, et la fin lui siphonnait toute son énergie. Au moment où Antony courait vers une allée menant vers le vide, LA SORTIE PUTAIN !!! Joy lui dût poser Jock, épuisé, essoufflé, éreinté.



- Vas-y Jock...laisse-moi faire contre la bête...
- Keuwaaaaa ? Mais non !
- Discute pas, fonce et sors de là...j'vais m'en sortir...
- Je te laisse pas, copain ! Hors de question...je...on va se battre ensemble...
- J'en peux plus, je suis au bout...
- Encore une attaque !
- Chaud...
- Encore une attaque ! Tu vas voir, j'ai une idée !
- T'es sûr !
- Tu passes au-dessus, moi en dessous. Je transforme ses pattes, tu la frappes avec tes poings de boxeur !
- Comment tu le sais ?
- Je t'ai vu t'entraîner durant une de mes siestes.
- Okay...Attention, elle arrive !!!


Jock fit une glissade pour arriver à pleine vitesse sous elle, et toucha rapidement les pattes qu'il croisait et de l'autre main, il glissa sur la peau de l'araignée. Son corps se transforma en pièces d'or, et elle tomba, presque sur Jock dont le pied resta coincé. Joy sautait dans le même temps en hauteur, en essayant de s'alléger au maximum et de léviter autant que faire se peut, et, ayant aux mains les gants de boxe de Marcus Belgrave, ancien boxeur catcheur reconverti en coiffeur pour hommes, les fameux gants Phoenix, il les alourdit le plus possible en retenant le résultat pour le lâcher dans les gants au moment de plonger au milieu du corps de l'animal, qui gémissait déjà de la perte de ses pattes. Lancé comme une balle, Joy arriva en faisant le résultat de son opération et il enfonça les deux poings dans le corps. Le choc fut si violent que l'araignée fut couchée au sol. Cela étant, le matheux n'avait pas mis assez de force, si bien qu'il n'avait pas traversé la peau. Cela étant, il avait couchée la bête, qui rendait son dernier soupir. En faisant cela, ses intestins se déversèrent sur Jock qui était juste en dessous, finalisant ainsi le côté joyeusement anal de cette nuit de folie.


- Eurk...oh, des pièces de monnaie !


Joy se coucha au sol en retombant, à la sortie du Labyrinthe, tandis qu'Antony venait vers lui en tenant Jock par l'épaule, tout en faisant la gueule car il sentait puissamment l'araignée fermentée.


- On a tué une belle bête ce soir...j'aurais dû éviter ça...
- Joy, j'sais que tu n'aimes pas tuer, mais on n'avait pas le choix.
- Jock, évite de me parler quand tu sens autant la merde.
- Entendu !
- Et ce tube, alors ? On tient notre trésor ?


Antony l'étala sur le sol en guise d'explications. Il s'agissait des trois cartes. Des plans d'une villa dans une capitale bien connue de Dreamland, et la dernière carte présentait l'emplacement du trésor dans les sous-sols de la maison. Un mot revenait sur les trois cartes : "Vous qui avez trouvé le chemin de l'enfer, il vous reste à trouver le paradis".


- Jock, tu resteras à la maison pour la suite des opérations. Je te filerai la moitié de ma part, t'en fais pas.
- Mais...
- Et va te laver avant de repartir !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Labyrinthe Infernal, Sortez moi de là !! [PV Joy]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Labyrinthe disparu
» [nouveau Projet] labyrinthe au mille et une piques
» Le labyrinthe de la Panthère Rose
» [SORTIE] Le Labyrinthe d'Urgoz [Reporté]
» Arceus le légendaire infernal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Quatrième Zone :: Le Labyrinthe-
Sauter vers: