AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Allons rencontrer cette "Justice" [Avec Isaac D. Anatore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward R. Jobs
Génie incompris
Génie incompris
avatar

Pouvoir : Invocateur d'objets clownesques
Points de Puissance : 7 000 points
Points de Réputation : 6 225 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Julien Windfree
Messages : 76

MessageSujet: Allons rencontrer cette "Justice" [Avec Isaac D. Anatore]   Lun 22 Fév - 16:54

Travail terminé.... bien maintenant on se détend.

Il était 20h00 lorsque le milliardaire termina les derniers travaux de la journée, il était chez lui, sur son bureau de travail en train de finaliser quelques rapports et de jeter un œil sur l'état des différents projets actuels de l'entreprise. Pour se détendre comme il disait, il alluma la télévision en sirotant un cocktail et la première chaine fut  CNN avec en titre une fusillade au Tennessee, un homme venait de tirer sur un voleur le blessant mortellement. Les paroles du tireur étaient très fermes, "Il m’a volé je le tue, je me fais justice moi-même."
Cette phrase interpella Edward, il se demandait comment il pourrait agir dans ces conditions. Le sanctionner sur le champ  semblait être une chose évidente pour lui, il ne faut pas laisser quelqu'un nous voler, mais de le tuer sans hésiter ? Edward aurait tenté la discussion, trouver un accord avec le délinquant, qui voler peut-être pour vivre ? Quelle était la situation de ce voleur ? C'était peut-être un mexicain sans argent qui devait faire vivre sa famille.

Quoiqu'il en soit Edward aurait agis différemment en fonction de la gravité de la situation, surement aussi parce qu'il est très riche. Mais cette notion de justice lui resta dans l'esprit jusque dans son sommeil et c'est naturellement qu'il se retrouva à Justicity. Ville de la justice incorruptible, où les policiers pouvaient prononcer votre sentence dans la même seconde où ils vous arrêtaient pour un crime qui espérons vous aviez vraiment commis, sinon c'était dommage. Etant dans ces lieux très urbains, Edward ne savait pas trop quoi faire pour l'instant.

Bon et bien visitons cet endroit...

Au premier regard la ville ressemblait à une ville hyper active tel Paris ou New York, les créatures marchaient rapidement, et dans certains endroits les rues étaient désertes. Les bâtiments de plusieurs dizaines de mètres de hauteur reflétaient le côté administratif de la ville, un paysage qui était familier pour Ed, mais que cachaient ces infrastructures ? c’est ce que voulait découvrir le génie.
Il put voir alors les dures lois et les sentences qu’appliquaient les policiers aux habitants, deux années en cellule pour avoir regardé un représentant de la loi. C’était cruel, une loi inflexible certes, mais qui se basait aussi sur de la terreur, l’oppression, choses dont Edward voulait libérer le monde.

Il suivit le policier, avec une idée en tête qui pourrait déséquilibrer le bon fonctionnement de la ville pendant un instant. Il le suivait sur le trottoir avec sur sa tête la perruque d’illusionniste et le nez rouge explosif, sa démarche était loufoque mais bien calibré, tout pour attirer l’attention du policer. Cela ne tarda pas, celui-ci jeta un œil à sa gauche sur l’autre trottoir et vit Edward en train de lever les bras tout en faisant de grand pas, comme s’il était défoncé puis avec un large sourire il salua le garde qui s’apprêtait déjà à sanctionner le jeune patron.

Et toi tu fais quoi là, tu déranges la voie public, c’est interdit !

Je ne suis qu’un clown, un magicien ! Mon but et de vous faire rire (ou mourir).

Puis il prit tranquillement la première intersection en direction d’une rue étroite là où personne ne pouvait le voir. Le policier suivit et se retrouva alors devant Edward.

Félicitation vous êtes mon premier spectateur de cette journée ! Dit Edward en faisant une révérence au juge.

Toi tu vas aller en prison et rapidement.

Oh… c’est vrai vous êtes un représentant de la loi, alors monsieur le représentant j’ai une question pour vous… *Il enleva sa perruque et la lança au policier * Pour vous qu’est-ce que la justice ?

Une créature qui défend la paix et les lois devait pouvoir lui répondre sans trop de difficulté, mais il n’était pas courant de poser ce genre de question à quelqu’un.

Et bien euh… faire respecter les lois, défendre les personnes qui sont victimes pour conserver la paix dans notre cité.

C’est noble, mais vous les policers, les gardiens de la justice, vous aussi vous faites des erreurs, comme tout le monde. La preuve ici même vous m’avez volé ma perruque !

Tu l’as lancé espèce de con !

Et en plus vous osez m’insultez ? Je ne crois que ce que je comprends, en cet instant vous tenez ma perruque et vous m’avez insulté, si j’étais policier, je vous ferai incarcérer pour vol et insulte envers un citoyen.

Le policier était désemparé, il croyait les paroles d’Edward, il se sentait coupable. Il ne savait pas quoi faire hésitant à se rendre dans une prison.

Alors pour vous expier vos pêché je vais vous demander de mettre cette perruque et de devenir mon premier spectateur de la journée dit-il en reprenant un ton enjoué.

Bon … d’accord. Il mit la perruque puis regarda le clown avec une tête de débile ne comprenant pas ce qu'il lui arrivé.

Hmm avec ceci vous avez la tête d'un vrai clown. Oh rajoutons aussi cela, tenez mettez mon nez, se sera mieux.

Edward lança le nez rouge au policier qui l'attrapa et le plaça donc naturellement sur son nez, l'action engendra une explosion sur la tête du gardien de la paix, le tuant alors sur le coup. D'un pas lent, les mains dans les poches de sa veste Edward reprit la route.

Il est temps de libérer ce pays des lois.

Il entra alors dans un bar restaurant, le lieu était simple et la nourriture servit était faite pour être manger rapidement pour vite repartir travailler, mais un homme resta au comptoir un verre à la main, il prenait son temps. Edward décida alors d'aller le voir, et de discuter pour en apprendre plus sur l'endroit. Il s'installa à sa droite et lui parla naturellement avec son timbre de voix calme habituel.

Je crois que vous êtes le seul individu qui prend son temps que je rencontre ici, vous êtes de la région ? Ou un voyageur peut-être ? Oh mais j'en oublie les bases de la vie en société, mon nom est Edward Reed Jobs, un voyageur qui vient des Etats-Unis, enchanté.. monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kendal Kaala
Un Indien dans la Zone
Un Indien dans la Zone
avatar

Surnom : Ken'
Pouvoir : Contrôleur obscure
Points de Puissance : 2 000 points
Points de Réputation : 3 000 points
Points du Membre : 46 points
Messages : 106

MessageSujet: Re: Allons rencontrer cette "Justice" [Avec Isaac D. Anatore]   Ven 18 Mar - 15:31

Comme à son habitude depuis ces dernières semaines, c'était à Santo que revenait la tâche de faire découvrir le monde Onirique à Isaac, qui ne cherchait depuis l'apparition de son pouvoir qu'à l'exploiter, certes il ne coulait pas sous la demande mais c'était tant mieux, ainsi de son point de vue il pouvait choisir minutieusement à qui accorder ses faveurs diaboliques, et c'est au détour d'une ruelle de Justicity que notre histoire débute.


Justicity, début de la nuit 38,  la ville en pleine activité exploite ses fonctionnaires au maintien d'une sécurité optimale des quartiers résidentiels, des prisons et tribunaux dans le plus total respect de la justice, ou du moins de l'illusion qu'ils s'en donnaient en réglant principalement leurs conflits à base de jurisprudence, ce qui finissait par donner une marge d'erreur assez conséquente à l'application de règles de droits implicites voire carrément mal interprétés selon le juge, ce qui était  dû au grand nombre de tribunaux et à une communication qui laissait à désirer entre les différents tribunaux; Il était facile à deviner qu'une peine pouvait réellement varier en fonction du Parquet de chaque tribunal, ajoutant avec tout ceci la magie incontestable du monde onirique et vous obtenez un royaume d'une droiture inconcevable, jusqu'à un certain point bien entendu; il me semble me souvenir d'un Juge à dos d'Ours si je ne m'abuse et ça ce n'est pas le plus ridicule je peux vous le garantir.


-La loi c'est moi ! Bruit d'explosion, soulevant un épais nuage de poussière et de gravas d'un gigantesque complexe, la Banque Picsou était attaquée! S’extirpa d'un pas de velours une créature de la brèche qu'avait créée l’explosion dans l'enceinte du bâtiment  qui disparu au détour d'une ruelle, il était habillé d'un costard taillé suivit par une traînée de poussière accumulée sur ses vêtements, des bottes de cuir et d'un couvre chef.
Alors que la foule commençait son habituel regroupement autour des attractions de la ville, un géant , peut-être deux mètres venait de sortir par la nouvelle porte , un de ces juges d'élite qui ont la fâcheuse manie d'être toujours là au bon moment pour casser la gueule aux méchants.

-Circulez, il n'y a rien à voir , appel à l'unité anti-émeute, une cohue de civils bloque le passage aux voix de circulation secteur F , je pourchasse le suspect, la cible est blessée au ventre, 6 victimes à signaler lors de l'intervention dont un voyageur de ligue Baby, aucun n'a survécu à l'attaque.

Environ Vingt minutes plus tard, dans une petite ruelle du quartier Ouest.

L'homme en costard se tenant le ventre, appuyé dos au mur, Haletant de sa course folle, et se pensant ainsi hors de danger, l'ombre de la venelle cachait son visage, la chair de ses bras semblait en lambeau, comme la moitié de son torse.
Fouillant dans une poche de son veston, se tenant le ventre de l'autre, il alla chercher ce qui semblait être une pièce d'argent sur laquelle il traça du bout du doigt les 5 branches du grand cornu puis la lança dans les airs, comme aspirée par le ciel.

A plusieurs lieux de là à Champiland au même moment, plongé dans une profonde méditation de type sieste, alors que la même pièce se retrouvait entre les doigts du DealMaker, une puissante lumière apparu des cieux et avait déjà effacé la présence d'Isaac au sein du royaume Champignon, il avait déjà disparu pour Justicity.


Une lumière éclata en pleine rue libérant Isaac de son déplacement instantané dans l'espace.

- Tu as l'air dans un sale état Kayne, j'espère que t'as de quoi payer pour oser m'appeler.

-Ecoute Isaac j'ai pas trop le temps de discuter là il me faudrait un nouveau corps au plus vite.

-Tu te crois en position de demander quoi que ce soit ? Faisant apparaître un contrat sur lequel était dessiné un compteur d'E.V; Tu me dois encore 30 000 E.V pour ton corps actuel, t'as même pas assez d'E.V dans ton organisme pour payer l'addition.

-Justement, si je te propose une remise sur les pièces, tu peux peut-être m'arranger pour pas grand chose ?

-Qu'est-ce que tu propose ?

-J'ai eu de la chance de trouver ce cadavre on dirait, il n'a plus de tête mais peut-être que tu peux m'échanger les pièces défectueuses contre ces organes ?


-Tu m'as prit pour un chirurgien ?
Isaac semblait réfléchir à quelque chose, puis s'annonça.
Soit ! Mais je ne  vais pas utiliser le Métacréato pour toi, je vais juste changer les clauses du contrat.

-Tu peux faire ça ?

-C'est plutôt à toi de me dire si tu es d'accord pour ça.

- Et bien... je n'ai pas réellement le choix.

Un stylo plume apparu dans sa main gauche pendant qu'il apportait les modifications sur le contrat qui avait lui même apparu dans un *POUF*.


-Alors je récapitule, tu m'avais demandé un corps entièrement mécanique contre 35 000 E.V crédités direct de ta réserve intégrée dans ton corps ainsi que  ton ancien corps ; j'ai juste à changer les détails comme quoi tu ne demande plus un corps entier mais des parties; bien sûr je te laisse toutes les parties inutiles, je te fais une ristourne de 20 000 E.V mais je récupère intégralement ton squelette mécanique à l’exception de ta boite crânienne et remplace la totalité par celui du cadavre qu'on considère ta propriété , je te laisse aussi les organes mécaniques et éventuellement les modifications que tu as pu apporter à toute ta carcasse  et je t'offre la remise en chair, ça me fait un peu de la peine de voir ton visage en lambeau, t'as une tronche de Terminator.

-Concrètement je redeviens le même gars qu'avant à quelque détails près?

- Exact, mais tu me devra encore 10 000 E.V pour la double prestation.

-Qu'est ce que tu vas faire des pièces mécaniques que tu récupère?

- En faire meilleur usage que toi.

Sur ces paroles les deux petites cornes d'Isaac se pointèrent transperçant son front, Kayne ne doutait pas de l'homme d'affaire, il avait sa façon de faire mais respectait toujours ses paroles, il fallait juste être en position d'offreur pour avoir la meilleur demande de la part du DealMaker, sinon il était en position de force et un commercial en position de force peut être plus dangereux qu'un Mamba Noir à deux têtes.

-...D'accord! Et pour mon ventre ?

-Effectivement tu perds pas mal de sang mais c'est à cause de tes organes internes, les plus endommagés seront remplacés par ceux de l'autre, t'auras un léger gout de bile et de pourri le temps qu'ils se remettent en marche correctement, maintenant t'as plus qu'à signer là là et là  pour redevenir l'homme que tu étais au détail près d'avoir un crâne plus dur que l'acier et une pompe à E.V dans le bide, je te promets pas qu'elle te gênera pas au début, quand t'es un robot tu sens rien mais là tu vas retrouver toutes tes terminaisons nerveuses et tout le tralala, y'a moyen que tu trouve ça étrange si tu vois ce que je veux dire.

Il signa alors le contrat aux différents endroits, éditant ainsi leur pacte passé quelques semaines plus tôt.


-Bien, que ma volonté soit faite !


A la disparition du contrat, le cadavre se leva et marcha jusqu'à Kayne, il ne pouvait plus bouger, son corps mécanique ne lui répondait plus, commença alors dans une scène digne d'un film d'Horreur les différents changements prévus, au début il ne sentait rien,  puis lorsque les terminaisons nerveuses furent reliées à sa boite crânienne la douleur fut telle qu'il ne pu garder son cri entre ses dents pendant que sa chair se ressoudait sur son corps .

- Bonne soirée Kayne, c'est toujours un plaisir de faire affaire avec toi, tiens attrape.

L'une des pièces de Talent jetée à ses pieds alors qu'il récupérait le squelette trempé de son client, il y posa une main et la machine se mit à s'infiltrer sous les pores de sa peau ... Comme dans Terminator 3 ou 4; enfin tout ça pour dire qu'Isaac avait finit par récupérer sa marchandise dans la quasi-totalité.

-Tu t'es servi de ma détresse pour récupérer ton matos enfoiré.

- Je t'ai libéré de ta peine, tu souffrais sans émotion, maintenant tu souffre comme un homme, mais merci pour le corps robuste que je me suis offert grâce à toi, j'en avais justement marre d'être un gars fragile.

Il frappa du poing dans le mur et celui-ci s'encastra jusqu'à l'avant-bras.


-Hahaha, y'en a pas beaucoup qui vont me faire chier avec ça je te le dis !

Il essaya ses nouvelles suspensions et remarqua qu'en effet son corps avait prit quelques kilos mais n'avait pas perdu de sa dextérité grâce au mécanisme ultra-poussé  qui composait maintenant les os et tendons et muscles en micro fibre d'Isaac. Certes il n'égalait pas une belle patate de ces fous de la ligue M avec leurs E.V qui leurs donnaient cette force incroyable mais il s'assurait une certaine sécurité à l'avenir grâce à ce "point fort" de son corps qui pourrait facilement encaisser les droites d'un rookie.

******

Isaac commença alors une promenade non sans crainte dans le royaume de la Justice, d'abord il avait peur que quelqu'un puisse identifier son pouvoir car la ville était bondée à n'en plus pouvoir, ensuite il avait un mauvais pressentiment par rapport aux Juges qui dirigeaient la ville d'une poigne de Fer, et enfin il abandonna toute ses idées pour s'offrir un verre dans le premier Bar qu'il croisa, Que voulez-vous, il faut rester avant tout fidèle à soit même! A force de fumer il était devenu un peu Paranoïaque mais se recentrait toujours sur les petits plaisirs de la vie.


-Garçon la meilleure bouteille de ton alcool le plus fort !


Il finit par s'asseoir au comptoir où il passa les vingts premières minutes à déguster la première gorgée de son verre, mais qu'est -ce qu'ils foutent dans cette fameuse "fée verte " ?
-J'en regretterais presque de pas avoir une trachée robotique tiens *TOUSSE*.

Un Homme s'identifia et se posa à son côté, il avait l'air fourbe mais d'un rare calme, d'abord méfiant mais abandonna rapidement cette idée, il n'avait rien d'un de ces voyageurs killers dont il avait entendu parler qui pouvaient sur un coup de tête effacer le premier voyageur qu'ils croisaient.
Il fit signe au Barman de lui lancer un verre... Ce qu'il fit pour ne pas perdre de temps; il évita de l'attraper dans son élan car l'impact dans le creux de sa main aurait finit par le briser tellement il manquait de délicatesse dans ses nouvelles propriétés, c'était donc une invitation à boire à celui qui attraperait ce verre.



-Je t'assure que tu prendrais toi aussi ton temps si tu goûtais ce machin, en regardant l'étiquette de la bouteille puis en la tendant au génie ; Isaac D.Anatore plaisir à moitié partagé Monsieur Jobs.

Il reprit une gorgée de ce succulent nectar mais quelque peu agressif en bouche à en juger par la tronche qu'il tirait.
Disons que je fais un peu de tourisme local, à la recherche d'une occupation pour la nuit, j'ai été séparé de mon partenaire de route et j'avoue que la solitude n'est pas rassurante dans ces rues. Et toi dis moi qu'est-ce qui t'amène dans le dernier endroit où l'homme logique viendrait se rendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward R. Jobs
Génie incompris
Génie incompris
avatar

Pouvoir : Invocateur d'objets clownesques
Points de Puissance : 7 000 points
Points de Réputation : 6 225 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Julien Windfree
Messages : 76

MessageSujet: Re: Allons rencontrer cette "Justice" [Avec Isaac D. Anatore]   Jeu 14 Avr - 8:14

Un homme plein d’entrain, agréable à entendre de par sa simplicité à s'exprimer, chose que n'était pas vraiment habitué le pdg depuis qu'il devint célèbre. Il n'était pas non plus dangereux, du moins au premier regard, Ed savait qu'il fallait se méfier à ce niveau là, mais cet homme cherchait de quoi passer le temps, comme lui.

Je n'avais pas encore goûté l’alcool de ce monde et en effet il semble qu'il soit à la hauteur de ce que je peux trouver dans la réalité.  

Il entendait l'homme lui demandait pourquoi être dans le dernier endroit où l'homme logique viendrait mettre les pieds.

Malheureusement, ce monde représente l'ensemble des lois humaines, la logique est donc très présente ici, pourtant comme vous dites personne ne prend cet endroit comme "logique" et savez-vous pourquoi ? L'homme a l'habitude d'enfreindre les lois ou de ne pas les respecter entièrement, c'est l'instinct animal, alors une ville où on doit obligatoirement obéir sous peine d'avoir de lourdes sanctions c'est incompréhensible, d'où le mot bien choisi "d'illogique".
Ma raison d'être ici est assez simple, je veux supprimer cette ville qui ne laisse pas vivre les gens comme ils le souhaitent. Je veux attaquer les dirigeants, inciter le peuple à se révolter, une rébellion pour ensuite voir comment le peuple va défendre ses droits.


Il regardait alors plus précisément le corps de son interlocuteur. Il avait un son particulier lorsque sa main tenait sa bouteille, encore plus frappant quand son avant bras s'appuyait contre le comptoir. Pas de doute pour le scientifique, son corps était d'une matière bien plus résistante que les os humain, un matériau solide et épais.

Je pense qu'avec un corps comme le votre il est possible de réaliser la première partie de mon idée ? Un pouvoir intéressant que vous avez là, le mien consiste à tromper l'esprit humain, avec moi le moindre jouet est mortel, un clown, un magicien je suis le côté obscur du monde du rire et du merveilleux. Acceptez-vous de remuer un peu ce pays ? Je ne sais pas si vous êtes intéressé par les richesses locales, mais si nous bouleversons ce pays, c'est Dreamland tout entier qui pourrait le ressentir, on peut changer un monde si le peuple pense différent que son gouvernement, c'est la définition même de la révolution.

Il espérait avoir convaincu l'homme au chapeau de le rejoindre, dans le pire des cas, Edward pouvait très bien faire quelque chose seul mais ce serait dommage de se priver d'un compagnon.

Après tout c'est soit ça, soit un potentiel ennui.

Il quitta le bar pour essayer de trouver une cible de marque, le chef de cette ville. Si on essaie de suivre un peu l'idée de Justicity, la loi étant le plus important ici, celui qui dirige doit vivre dans une grande tour ou un beau bâtiment. Edward vit justement un immense immeuble, à tout les coups il fallait passer par l'entrer principale, la seule et unique et tout monter pour atteindre le dernier étage, étage du chef. C'est là qu'allait lui servir son altercation avec le policier. Il invoqua sa perruque et la mit sur sa tête et instantanément son corps devint flou et paf le voici avec l'apparence du policier.

Voici mon objectif, malmener ceux qui dirige, que diriez-vous de secouer un peu cet endroit. Ce corps ne pourrait-il pas détruire les murs ? Renverser les tables ? Piétiner les défenseurs de la "justice" ? Quand à moi, n'étant pas du genre à pratiquer la destruction, je serais plus subtile et j'irai au dernier étage pour voir celui qui dirige et m'entretenir avec lui. Sur ce monsieur Anatore je vous souhaite bonne chance dans vos affaires, on se retrouve au dernier étage.

Edward ouvrit la porte et entra dans l'immense endroit, le premier étage ressemblait fort aux postes de police américains, des gardes partout, des papiers, des suspect bref la totale.

Il y aura de quoi se distraire ici, bon maintenant je monte, j'ai quelqu'un à tuer.

Il y avait un ascenseur juste à côté de lui mais il fallait une clé pour pouvoir l’utiliser.  Chacun avait ses probèmes



HRP:
 


Dernière édition par Edward R. Jobs le Sam 16 Avr - 11:13, édité 1 fois (Raison : J'ai édité la partie où je remarque ton corps en métal.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kendal Kaala
Un Indien dans la Zone
Un Indien dans la Zone
avatar

Surnom : Ken'
Pouvoir : Contrôleur obscure
Points de Puissance : 2 000 points
Points de Réputation : 3 000 points
Points du Membre : 46 points
Messages : 106

MessageSujet: Re: Allons rencontrer cette "Justice" [Avec Isaac D. Anatore]   Ven 27 Mai - 17:06

Le problème avec les drogues, c'est qu'on se demande toujours si on en a pas trop prit quand ça commence à mal aller, l'alcool compris....
Isaac manifestait ce relent en crachant le surplus de liquide ambré alors qu'il était à quatre pattes tête baissée, à cinq mètre un Juge se trouvait au beau milieu des bureaux , là où Edward et lui même avaient finit par se séparer alors que le clown avait prit la forme d'un agent de Police, le même agent qu'il avait utilisé pour rendre son corps à Kayne, il aurait voulu lui dire mais ça aurait été révéler son pouvoir à cet inconnu contrôleur des objets clownesques et même si pour cette nuit leurs objectifs convergeaient vers un même centre d'intérêt, le deal maker choisissait avec prudence les personnes à mettre dans la confidence; Santo , la petite Judy qu'il avait rencontré à Dinoland et le grand schtroumpf qui était le maître de son confrère à l’apprentissage et l'utilisation des champignons.
Mais quelque chose avait échappé à nos deux voyageurs cette nuit là, les moyens à disposition par les forces de l'ordre afin de récolter les informations, oui je parle de caméras et de dispositifs tout aussi variés avec également l'expansion de l'utilisation des drones, en effet dans cette ville les chefs de secteurs sont des juges entraînés à l'utilisation d'armes lourdes et de techniques de combats, tous calqués sur le modèle juge dredd, disposant de leur propre équipe de sous officiers qui réunit tous les autres postes, pour que vous compreniez le système hiérarchique le commissaire responsable du bâtiment est lui-même soumit à ses supérieurs juges qui disposent des pleins pouvoirs en tout temps, et il se trouvait que le juge responsable du casse à la Banque Picsou avait fait déployé un drone afin de repérer les suspects à travers la ville.
Il avait finit par trouver Kayne dans une ruelle se remettant à peine du transfert et l'avait amené ici  même dans une cellule dans le but de prendre sa déposition et de le faire juger par un tribunal compétent car il n'avait pas le temps de s'occuper de son jugement, il fallait rendre justice aux reste du poulet retrouvé non loin du suspect; Ce même flic qu'il avait reconnu grâce à son casque dernier cris par reconnaissance faciale alors qu'il était en train de mater les vidéos de surveillance dans la pièce à côté.
Donc concrètement je pense que vous vous êtes imaginés la scène, alors qu'Edward avait déjà disparu dans le bâtiment, Isaac qui se demandait ce qu'il foutait là fut prit d'assaut par le Juge, le propulsant à cinq mètres plus loin même avec sa nouvelle ossature métallique. On s'était arrêté là.

-T'as un sacré punch mon salaud !

- Vous êtes en état d'arrestation pour violation des valeurs humaines, ainsi que pour l'assistance à un criminel dans l'affaire d'un cambriolage et pour récidive dans le cadre de l'assistance de l'usurpateur d'identité.

-Mais bordel de merde j'ai encore rien fait ! Il se releva s'essuyant le coin de la bouche, mettant ses poings en avant.

Le juge se donna la peine de faire un signe de la tête vers une cellule derrière lui, là pourrissait Kayne en attendant un miracle de dieu après s'être tourné vers le diable. Tout autour d'eux la flicaille s'était réunie comme pour assister à un combat de boxe entre deux gars de la rue, sauf que l'un avait un flingue plutôt énorme à la ceinture et que l'autre avait un magnifique costard trois pièces.


-Alors tu es en train de me dire que je pratique mon activité commerciale sans permit c'est bien ça ?


-Il n'y a aucun renseignement sur une activité déclarée par le voyageur Isaac. D Anatore dans les archives de Justicity.

-T'es un vrai P.C ma parole! Donc si je paye de quoi me procurer un permit est-ce que les plaintes retenues contre moi seront annulés?

-Vous devrez répondre de vos crimes devant la loi et la loi c'est moi.

-Ok j'ai compris je ferais ça une autre nuit alors....

Le juge avait dégainé et tiré à travers le pièce, une ogive qui avait détruit la moitié des bureaux et probablement blesser/tuer autant d'agents de police. On pouvait dire qu'ils en avaient rien à foutre du reste du monde du moment qu'il y avait un crime commit sur leur secteur. En tout cas Edward avait le champs libre tant qu'Isaac répondait présent à la baston qui se préparait.
Le deal Maker avait bel et bien esquivé l'attaque du juge dans un incroyable bond passant derrière le juge, mais il avait été créé pour répondre à toutes formes d'insubordination, il frappa d'un revers du poing Isaac au moment de son atterrissage pour l'envoyer valdinguer à l'autre bout de la pièce. Il fallait dire qu'il était relativement fort pour ses deux mètres de muscles purs.
L'avantage c'est qu'il était maintenant hors de portée de tous les agents qui avaient plus ou moins quitter la pièce pour faire autre chose de plus constructif malgré une poignée qui attendaient les ordres de leur chef d'unité.

-Dispersez-vous dans le bâtiment retrouvez moi ce faux-flic et désintégrez le pour que justice soit faite! Si jamais il s'échappe prévenez la population d'une attaque interne et déployez des unités de sécurités dans les points chauds de la ville. Quant à toi vermine....

Isaac n'avait pas attendu que le juge finisse son discours pour rejoindre la porte au fond de la pièce, la pièce des archives où se retrouvait des montagnes de papier triés par date, lettre et numéro de dossier, dont le plafond se discernait à peine des colonnes de papier entre lesquelles il avait disparu le temps d'un break.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward R. Jobs
Génie incompris
Génie incompris
avatar

Pouvoir : Invocateur d'objets clownesques
Points de Puissance : 7 000 points
Points de Réputation : 6 225 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Julien Windfree
Messages : 76

MessageSujet: Re: Allons rencontrer cette "Justice" [Avec Isaac D. Anatore]   Jeu 7 Juil - 10:02

Alors que les deux associés se séparèrent chacun vers leur objectif respectif, la défense de ce royaume commença à agir. Des policiers et juges arrivèrent de partout, escalier, ascenseur, porte dérobé, ils arrivaient même de dehors. Le hall allait devenir un lieux de massacre sans limite pour le plus grand plaisir d'Edward, tant qu'il n'était pas la cible bien sûr. Il profita de l'excitation générale pour s'infiltrer dans l'ascenseur. On pouvait entendre dans tout le bâtiment l'appelle en renforts d'unités aux noms bien particulier comme Z8-BR ou G3-LO, des codes qui rendait la scène plus impressionnante encore. Edward se retrouva non pas au dernier étage comme prévu mais à l'étage demandé par une personne, ou plutôt une dizaine de personnes, oui il était en face de garde. Il n'hésita pas une seconde et se mis dans la peau du policier ... enfin il l'était déjà mais bon.

Ecoutez c'est une catastrophe il nous faut vite des renforts l'homme en bas est extrêmement coriace, il tient tête au Juge et il se pourrait bien que nous ne puissions plus contrôler le combat.

Les policiers le regardaient bizarrement, il y avait un truc qui clochait chez Ed.

Mais pourquoi tu es seul toi ?

Le scientifique trouva alors immédiatement une réponse tout droit sortit de son imagination et avec de la chance ça pouvait le sauver.

Mon unité la R6-FN a très vite été vaincu et moi même blessé, je remonte pour appeler des renforts le plus rapidement possible.

Ils avaient l'air de le croire et instantanément ils se mirent à s'exciter et prirent l'ascenseur pour rejoindre le hall.

Et t'as des info sur son associé ?

Non il a très vite disparu, je suppose que c'est un voyageur qui peut se cacher facilement avec un pourvoir d'invisibilité peut-être.

Edward prit alors par les escaliers et remonta vers l'étage suivant, pendant ce temps un message retentit dans tout le bâtiment

A toute les unités, un Juge affronte en ce moment un criminel au hall, cependant un autre criminel se cache dans le bâtiment déguiser en policier, il faut impérativement le neutraliser, dispersez-vous dans tout les étages c'est alerte de niveau B, je répète ...

Il avait échappé belle au groupe précédent mais maintenant le voir seul allait être trop suspect, il devait faire vite et rejoindre le dernier étage pour avoir des réponses.
Il était au 9e étage, et là les flics faisaient des vas et viens dans toutes les directions, ils retournaient chaque pièce pour trouver le clown. Etant qu'ils cherchaient tous et n'importe comment  il marcha tranquillement vers une zone et si mis à regarder un peu partout, à soulever un drap pour n'y trouver qu'un bac de dossier, il regarda par la suite dans une armoire jusqu'à qu'un personne l'interpelle :
Toi là-bas va plutôt au dernier, on a déjà fouiller la zone, on part voir les réserves d'armes donc prend de l'avance.

Ed fit un signe de la tête avant de s'éclipser, il n'avait pas prévu de passer cette porte sans verser du sang sur le sol, au moins il avait moins de crime à répondre devant le maître des lieux. Et c'était enfin le moment qu'il attendait tant, il avait franchi l'étage 10, seulement il y avait un problème de taille, l'étage comprenait un long couloir, assez large qui plus est, et il y avait sur les côtés des portes de salles de réunions mais au fond de ce couloir c'était le bureau du chef, et il était gardé par deux Juges, deux hommes puissants armés de matraques taser.

Criminel tu vas répondre de tes actes par la mort.

Une approche une fois très douce, mais peu déstabilisante pour le grand patron.

Malheureusement pour vous je ne suis pas venu ici pour être condamné, je dois obtenir des réponses au sens de la Justice qu'utilise ce royaume, je dois comprendre.

Alors tu comprendras cela quand tu auras le cerveau à l'air libre criminel !

Les deux juges sortirent leur matraques et coururent vers Edward qui n'était pas capable de contrer leur puissance, il le savait, mais comme un symbole c'est la personne derrière la porte qui le sauva :

Laissez-le rentrer !

Pas un mot de plus, le ton de sa voix pouvait indiquer que c'était une personne avec de grandes responsabilités et avec de l'expérience également.

Edward marcha sans crainte vers le bureau, les juges s'étaient arrêtés net devant l'ordre de leur supérieur et ils avaient laissé passer leur proie comme si ils avaient oublié qui il était.

C'était le moment de voir cet homme, celui qui portait la justice, sa carrure était imposante mais moins qu'un Juge comme ils ont été vu pour l'instant, il était tout en uniforme, avec des partis en cuir renforcé et en métal. Il portait également un casque avec une visière qui laissait seulement visible une partie inférieur du visage marqué par les années et les conflits.

Je t'ai observé à l'aide de caméras postés dans tout le bâtiment, réussir à venir ici sans se battre c'est remarquable.

Vous avez l'oeil, apparemment vous semblez être le seul à m'avoir repéré.

Je suis le premier, mais les information ont tardé à venir et tu en as bien profité, bien je suppose que tu as des choses à demander. Je suis le Juge Suprême Clif, Lord de Justicty, parle criminel !

C'était à ce moment qu'Edward retira la perruque et montra son vrai visage au chef.

Si je suis venu ici, c'est pour comprendre ce royaume très étrange, vous vous dîtes défenseur de la justice, mais pourtant je vois des personnes mourir ou partir en prison pour des banalités. Vous êtes tellement strictes qu'on dirait que ce royaume est programmé, alors expliquez moi comment vous comprenez la Justice.

Justicity représente la Justice la plus équitable qui soit, nous sommes impartiaux et les peines sont là pour montrer ce qu'il ne faut pas faire.

Vous voulez dire que chaque peine est un exemple ?

En effet, nous n'hésitons pas à agir en public pour justement montrer à la population ce qui ne doit pas être fait. Respectez la justice c'est protéger le royaume entier.

C'est justement cette phrase que j'attendais... je vais vous expliquer pourquoi vous avez tort, lorsqu'on impose des limites aux hommes, ils n'ont qu'une envie c'est de la dépasser, ces lois sont des limites, un jour viendra où l'homme brisera les limites et se surpassera. Dans votre cas les créatures du royaume vont petit-à-petit découvrir des sensations en faisant certaines choses interdites, et un jour viendra où ils se rebelleront tous contre vous, par nature nous voulons être libre, ici on ne l'est pas.

Et ben, je n'aurai jamais cru recevoir une leçon par un gamin, vouloir m'apprendre la justice c'est quelque chose de fort Mouahahaha.

Deuxième erreur, un maître reste un éternel étudiant, en se basant sur l'utopie de la perfection, on remarque que chaque jour on apprend des choses, on peut connaitre et maîtriser des domaines, mais on ne sait jamais tout de ce domaine.

Dreamland va changer, il a déjà changer de toute façon et il y a du vrai dans tes propos gamin, nous avons de plus en plus de crime ici mais je ne céderai pas, ce royaume a fonctionné comme cela depuis des millénaires, il suffit de contrôler les émotions, être plus stricte suffira à empêcher le royaume de mal tourner.

Ce n'est plus de la justice mais de la dictature, et c'est le peuple qui se réveillera, au pire je n'aurai qu'à donner un coup de main.

Tu as des idées qui dérangent, mais en même temps tu m'as fait réfléchir, je crois que tu es le plus grand danger pour mon royaume. Je te laisse la vie sauve pour l'instant, à condition que tu dégages la zone, sinon c'est toutes mes unités au cul pour le restant de tes jours.

Et pour mon associé ?  

Il a participer à plusieurs crime, il sera donc juger sur place.

Participer à plusieurs crime ? Est-ce que ce Isaac avait vraiment fait du tourisme ou plutôt des affaires douteuses ? Il n'empêche qu'il était l'associé d'Edward et que pour l'instant ils devaient coopérer. Les plans du génie n'ont pas été changé, cette situation lui convenait assez bien même.

Etant donné que j'ai peu d'effectifs ces deux policiers t'escorteront jusqu'à la sortie de la ville.

Edward s'attendait alors au deux juges et se demandait déjà comment ils pouvaient s'échapper de géants comme eux; mais par chance le lord avait sous-estimé Ed et c'était deux policiers "normaux" qui devait l'amener loin d'ici.

Les trois hommes redescendirent jusqu'au hall, et on pouvait apercevoir le carnage d'Isaac, lui semblait être dans une autre salle mais pas loin de celle-ci.

C'était à l’extérieur que le clown pu s'échapper : Alors qu'ils arpentaient une longue avenue, il y a avait une ruelle où était entreposait un cadavre.

Oh c'est pas bon, on a un coéquipier à terre, mort par explosion au visage !

La scène se passait de la façon suivante, Ed était en retrait avec un garde juste devant lui censé le surveillé puis un autre qui auparavant surveillé l'arrière du voyageur qui était parti inspecter le cadavre à l'entré de la ruelle donc à trois mètres.
Le génie jugea la situation idéale pour agir, il sorti son couteau pour égorger le premier policier tout en attrapant à sa ceinture un pistolet, le deuxième s'aperçu trop tard de l'action et, voulant sortir son arme fut prit de cour par Edward.

Je vous le déconseille.

Son regard ambré accentuait sa supériorité sur celui qui lui faisait face à genoux.
Edward invoqua une nouvelle fois sa perruque et la jeta au policier vivant.

Vous allez mettre cette perruque sur votre tête.

La suite vous la connaissez...

Un policier marcha en direction du commissariat, seul, sans son camarade et sans le voyageur...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kendal Kaala
Un Indien dans la Zone
Un Indien dans la Zone
avatar

Surnom : Ken'
Pouvoir : Contrôleur obscure
Points de Puissance : 2 000 points
Points de Réputation : 3 000 points
Points du Membre : 46 points
Messages : 106

MessageSujet: Re: Allons rencontrer cette "Justice" [Avec Isaac D. Anatore]   Ven 9 Sep - 16:53

Là dans les entrailles des archives commençait à résonner le tintement des casiers qui valdinguaient dans la salle au rythme effréné des esquives répétés du jeune Voyageur en quête de liberté à travers le labyrinthe de paperasse qui s'écrasait finalement au fur et  mesure que l'un répondait à l'autre de ses mots ou des gestes alors que le grand Justicier de la Ville ne répondait d'aucun sang froid et pouvait à tout moment balancer une goupille de grenade  travers la pièce; alors que celle-ci roulait sur le sol comme une petite balle jusqu'à la planque supposé d'Isaac ; celui-ci avait laissé sa veste en évidence sur une chaise pour offrir au juge l’offensive qu'il avait préparé à coup de la fameuse et douloureuse explosion qui avait suivit.

-Hahaha , nul n'est sensé ignorer la loi; et la loi c'est moi !

Alors que les colonnes  de métal et de feuilles  se fracassaient contre les genoux du grand Dredd , Tel un taupiqueur Isaac sorti a tête de l'Ocean Administratif qui prenait feu ça et là après les moult affrontements dans la pièce sans fond.

-Mais c'est que ça lui arrive de rire ! T'es sûr que c'est pas interdit ça aussi ?

- Seulement dans les lieux publics à haute fréquentation Judiciaire.

N'avait-il pas fini sa phrase qu'il avait déjà balancer une Grenade explosive avec son Magnum; Isaac s'était alors propulsé de son trou et en avait profiter pour  frapper du revers de son pied dans une rotation de son bassin à 360° comme un pantin désarticulé pendant un match de Tennis , c'était un Set gagnant, la fameuse ne tarda pas à exploser face au juge soulevant un épais nuage noir.

-Goûte donc un peu à ta propre "justice", enfoiré !

La fumée se souleva d'un coup lorsque se dessina la forme proéminente d'un Bouquin qui étala Isaac de sa tranche le laissant ricocher sur le sol de foliation  le temps que la force de gravité finisse par ramener finalement le Deal Maker au sol las de se relever pour cette nuit.

-"Goûte donc" à la grandeur de la Loi! Avait-il gueulé en même temps qu'il avait fracassé le jeune Isaac de son Code civil Invoqué qui l'avait protégé de l'explosion et probablement sauvé.

Isaac entendit tout de même le bruit du métal qui frottait contre le cuir de la tenue du Super-flic, alors que ses jambes et bras étaient désarticulés, ils regagnèrent leurs axes à la simple volonté du jeune voyageur -l'un des avantages d'avoir des os et muscles  mécaniques entre autre- pour se relever comme monté sur ressort.

-Ecoute Policeman , ça pourrait durer des nuits comme ça, tu ne préfèrerais pas qu'on s'arrête là pour ce soir ?

- Un avis de recherche sur ta tête doit déjà être en train de faire le tour de la ville.

- Mais tout le monde sait que vos portraits robots sont tout pourri, on reconnait jamais personne puis d'ici à ce qu'un clampin de la brigade arrive à me retrouv....

-MàD, ACTIVE TIR DE SOMATION !!!! Et trois obus de la taille d'un poing sortirent du Magnum en direction d'Isaac, difficile à esquiver certes mais pas impossible me direz-vous; dans un premier bond il s'essaya à marcher sur le premier puis sur le deuxième obus avant d'être dévié par la rapidité de rotation de la balle, il se retrouva étalé au sol frôlant son chapeau du dernier Obus, alors que cela faisait déjà bien longtemps qu'aucune sortie n'avait été en vue, l'impact des trois tirs avaient finit par créer une brèche dans le mur, faisant valdinguer les cellules qui se trouvaient de l'autre côté, Isaas se releva et s'y précipita, c'était sans compter sur les tirs répétés de Dredd à la suite du Deal Maker; "Où crois-tu aller comme-ça ? "  Avait entendu Isaac au loin, tout en courant mais il n'était pas bon de s'arrêter discuter, il avait essayer, je vous jure votre honneur mais il n'entendait rien de ce que le "criminel" lui disait, quelle merde ....

-Si je retrouve Edward je le tue !

- Tu n'échappera pas Au Juge Dredd; la loi c'est moi ! Appel à toutes les unités terrestres, sortie des archives je poursuis le suspect dans les décombres du Grand Tribunal, demande de sécurisation de la zone et renforcement des troupes au sol, nul ne doit entrer ou sortir du bâtiment sans autorisation ou affectation du Juge suprême Cliff ou moi même Juge suprême Dredd; ajout à la liste non-exhaustive atteinte à la vie d'un agent des forces de l'ordre dans le cadre de ses fonctions; vous avez l'autorisation de tirer  vue, le suspect est habillé d'un costard trois pièces auquel il manque la veste, il porte deux cornes sur le dessus du front caché par un chapeau; nous ne connaissons rien des atouts de l'adversaire il semble garder son pouvoir secret; restez vigilants, ne tentez pas la discussion, tirez c'est tout ce qu'il vous ait demandé, ne pensez pas, agissez pour la protection des civils et n'oubliez pas, La loi c'est Nous !

Jamais dans l'histoire de Justicity un seul gars n'avait foutu autant le bordel dans les rangs de la police locale, après qu'est-ce que vous voulez qu'on dise ? Qu'Isaac y est pour rien ? Qui le croirait ? En tout cas , dans l'air une odeur de Vendetta se levait, quelque chose allait se renverser et ce n'est pas une petite vieille passé sous une caisse dont je vous parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward R. Jobs
Génie incompris
Génie incompris
avatar

Pouvoir : Invocateur d'objets clownesques
Points de Puissance : 7 000 points
Points de Réputation : 6 225 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Julien Windfree
Messages : 76

MessageSujet: Re: Allons rencontrer cette "Justice" [Avec Isaac D. Anatore]   Jeu 27 Oct - 13:35

Edward était de nouveau déguisé et il avait maintenant des réponses à ses questions, il allait agir activement.

Cette justice est une prison, il est donc temps de libérer le peuple.

L'idée était clair, il voulait retourner la ville, faire comprendre aux habitants que le but des lois n'était pas celui qu'ils pensaient. Encore fallait-il trouver le moyen d'y parvenir, pour cela il décida de repartir au commissariat afin de retrouver Isaac qui se battait comme un lion depuis le début.

Je me demande dans quel état je vais le retrouver, le hall était quand même bien amoché.

Sa réflexion méritait d'exister, car au même moment une explosion retentit dans le commissariat, des policiers se remuaient dans tous le bâtiment mais aussi dans les rues, il en sortait de toutes les infrastructures publiques. Isaac avait respecté les consignes d'Edward à la lettre, il avait secoué la ville, maintenant le génie pouvait agir.
Sous sa fausse apparence il demanda à l'un des représentants de l'ordre ce qu'il se passait :

Active ta radio si tu veux pas te faire sanctionner le bleu, le juge suprême Dredd poursuit un criminel dangereux dans le grand tribunal, on a l'ordre de tirer à vue !
Aussitôt dit le policier se remit à courir vers le commissariat, le clown fit le contraire, il partit dans la direction opposé vers une résidence, un bâtiment étrange. Environ 40 mètres de haut, pas de toit en brique comme on peut voir couramment dans les villes, non c'était un immense toit ouvrant comme dans les stades de football. A l'intérieur, une place central où les enfants pouvaient jouer, les vieux se remémorer le passé sur un banc, il y avait même des magasins, mais l'ambiance était différente à l'intérieur qu'à l'extérieur. Les gens ne semblaient pas heureux, ils n'avaient pas le même regard et Edward le remarqua très vite à la façon dont il était fusillé du regard surement à cause de son apparence, ce bâtiment était exclu des autres, une aubaine.

Messieurs dames, laissez moi me présenter convenablement*Il désactiva sa perruque reprenant sa véritable apparence*Je m'appelle Edward Reed Jobs, je suis un voyageur et je suis venu comprendre votre ville si particulière. J'aimerai savoir :êtes-vous heureux de vivre ici ?

Les réponses tardaient à venir, avec la jeune femme assise contre le mur d'entré surement en pleine redescente, le vieux qui dormait et les enfants qui n'étaient pas intéressé, il avait gagné le gros lot.

Nous n'avons pas choisi d'être ici mon garçon, cette résidence est un quartier défavorisé, bien sûr nous avons une vie correcte par rapport à d'autres royaumes mais ici sont rassemblé tout les pêcheurs de Justicity, tout ceux qui ont n'ont pas respecté le code et qui ont été jugé par la justice du royaume se retrouve ici.

Je vois, alors cette endroit est une prison ?

Pas vraiment, nous pouvons sortir si nous le voulons mais nous sommes discriminés. Dans cette ville on sait qui a été coupable ou non, alors pour éviter d'attirer l'attention, ce qui est illégal dans notre cas, nous préférons résider dans ce genre de bâtiment.  

Donc si je me fie à votre explication vous pouvez être exclu pour la moindre faute, comme ne pas traverser au passage piéton ?

Toutes les infractions ne sont pas synonymes de discrimination, c'est lorsqu'on fait preuve de violence, ou que l'on consomme ou trafique des éléments interdits comme la drogue que nous sommes rejetés.    

Edward voyait un peu mieux la situation, d'un côté il comprenait cette idée, qui avait envie de voir un ancien voleur ou un meurtrier travailler à côté de soi ? L'homme a naturellement peur de ce qui est dangereux, mais c'est parce que la justice est mauvaise que nous avons peur des criminels repentis, les peines se doivent d'être attribuées à la hauteur de l'infraction.

C'est incroyable de voir à quel point la compréhension de la justice a pu se modéliser dans Dreamland,  vous avez fait une erreur dans le passé et vous l'avez payé, vous n'avez pas à vivre éternellement dans la honte.

Il voulait faire comprendre à ceux présent dans ce bâtiment qu'ils pouvaient agir pour leur liberté. Le vieil homme semblait être le plus docile mais pas forcément le plus influençable. Edward avait cependant le sentiment de gagner la confiance des exclus si celui-ci était convaincu de se rebeller.

Vous avez exprimer vos sentiments et voici comment on vous récompense ? Ne serait-ce pas quelque peu injuste ? La drogue est-elle un mal ? Elle peu soigné certaines maladies, elle détend donc non. La violence d'un jour n'a pas à devenir une souffrance éternelle, votre ville est régi par des lois absurde, qui elles mêmes sont appliquées par des écervelés. N'avez-vous pas envies de vivre comme avant ou différemment de ça ? Vous monsieur, vous comptez rester sur ce banc toute votre vie ? Vous demoiselle du fond, il est temps de faire ce que votre cœur veut vraiment car je suis convaincu que ce n'est pas dormir dans un coin qui vous comblera de satisfaction.
En ce moment je combat vos dirigeants, un homme se bat seul face à un Juge suprême et la police, j'ai pu m'entretenir avec votre chef, le juge suprême Cliff et ce qu'il m'a expliqué est que cette ville doit être à sa merci pour prospérer. Voici honnêtement ce que je propose, tout les habitants de cette résidence sortent et se rebellent, faites ce que vous tout ce qui vous passe par la tête. Vous devez faire comprendre aux dirigeants que le pouvoir vous appartient, restez libre, ne vous enchaînez pas aux lois.


Genre on sort et on cour dans les rues ça va suffire à faire changer d'avis Cliff ? Déconnez pas on le connait depuis longtemps, dites nous exactement votre objectif !

La femme avait suivi la discussion mais son intervention étonna le génie, il ne pensait pas qu'elle pouvait être la plus intéressée, et son regard montrait de la détermination, comme un compte à régler avec cette ville.

Une envie particulière ?

On a qu'a remuer les gentils citoyens, on dirait pas mais tout le monde a du mal avec les lois, on s'y habitue mais elles ne plaisent pas. Ce à quoi je pense c'est forcer les habitants à nous rejoindre et ensuite on se rejoins devant Cliff.

Vous pensez être combien ? Une centaine ?

A cette question Edward entendit des rires venus de toute part, on venait à l'instant de se moquer de lui, et cela lui fit rire car cela voulait dire que son altercation avec les bannis n'étaient pas inutile.

Nous sommes deux cents rien que dans le secteur, aux moins cent autres peuvent nous rejoindre.  

Très intéressant, je vais donc vous laissez travailler, de mon côté je dois prévenir votre seigneur qui se passe quelque chose d'anormal, avez-vous une fusée éclairante par hasard ?

La révolte venait d'être lancée, hommes et femmes de la résidence des pêcheurs sortaient des murs pour se propager dans les rues de Justicity tandis que les forces de l'ordre se concentraient sur Isaac. Afin de semer le doute dans les lignes de défense de la police, Edward décida de couper court à l'effet de surprise et de "prévenir" qu'il allait se passer quelque chose. Il tira une fusée éclairante au milieu de la rue vers le ciel visible dans n'importe quel recoin de la ville.

Le fumier, il a décidé de faire ce que je craignais, tu vas le regretter. Je vais agir moi aussi puisque tu te donnes du mal pour m'y forcer.

Le lord en personne avait pris les armes, finis le temps de l'observation, cela faisait très longtemps qu'il n'avait pas participé à un conflit, déléguant ce travail au juge Dredd, son successeur très prometteur. Panneaux cassés, boites aux lettres arrachées, vitres brisées, c'était une véritable révolte que les habitants de Justicity venaient de lancer, cependant il ne représenter peut-être qu'un dixième de la population, est-ce que cela allait permettre de changer cette ville ? Le vieil homme se posa aussi la question et demanda conseil à celui qui était le catalyseur de cette action.

Vous nous avez permis de nous lever pour réclamer notre liberté, nous avions de la rancœur mais pas le courage de nous exprimer, il nous en fallait peu mais vous avez agis et je vous en remercie. Mais que va t-il se passait maintenant ?

Edward continuait de regarder avec le sourire la fenêtre du sommet du commissariat où se tenait Cliff, mais il avait écouter les propos de son interlocuteur et c'était sans gêne qu'il exprima son idée :

Faites ce que vous désirez, c'est la seule consigne, vous voulez casser ? alors casser. Vous désirez voler ? et bien soit. Vous voulez chanter, crier, dessiner, danser ? exprimez vous ! Si vous emmagasinez de la haine depuis des années il est maintenant temps de la lâcher sans la brider. Il réagira, et il ne pourra pas se permettre de vous faire du mal, les gens commencent à venir, certains sont là pour regarder, de simple citoyens intrigués donc ce serait un acte atroce de réprimer cette manifestation dans la violence.

Votre plan est très ambitieux et risqué, je préfère manifester dans la non violence, cela aura pour effet d'être dans notre droit si jamais il souhaite nous attaquer.

Faites comme bon vous semble, mon travail s'arrête ici.  

Il laissa alors le peuple dans sa révolte, une manifestation qui commença certes par du cassage mais cela se transforma vite en une sorte de fête de village, les gens intrigués s'approchaient du commissariat, il y avait de la musique, les gens chantaient des paroles provocatrices qui visées directement le gouvernement du royaume. Tout se passait bien pour l'instant de ce côté, mais Edward devait arrêter le combat d'Isaac, il n'y avait plus la nécessité de s'affronter puisque le peuple manifestait.
Il entra dans le commissariat sous son apparence de policier afin de faciliter son avancée vers son camarade. Un véritable carnage, le hall était totalement en miette mais ça il le savait déjà, ce qu'il n'y avait pas avant par contre c'était les trous dans les murs apparemment ils ne passaient pas par les portes pour changer de salles. Il suffisait de suivre les impactes pour atteindre les deux gros durs qui se livraient une lutte sans merci. L'affrontement était intense dans cette grande pièce, une sorte d'archive, les feuilles valdinguaient sous les coups de canon du juge et les coups de poings d’Isaac, mais il fallait y mettre fin.

Fabuleux messieurs dit-il en tapant des mains et contrairement à ce qu'on pourrait croire son ton était neutre, pas de joie dans ses paroles, à se demander s'il était satisfait ou non de la situation, alors qu'il l'était. Il reprit la parole pour annoncer le succès de sa mission.

Il est temps de passer aux choses sérieuses Juge, j'ai demandé à la population de Justicity si elle était heureuse de vivre sous les lois dictatoriales, d'après leurs réponses j'en ai conclu que le mieux était d'organiser une rencontre. Ils vous attendent dans la rue, et au passage le juge Cliff est aussi en train de descendre, votre combat n'a plus lieu d'être. Faites attention à vos gestes également car ils sont nombreux et ils en attendent beaucoup de vous.

Le juge n'avait d'autre choix que de suivre les instructions d'Edward, il était question de la population, l'élément le plus important d'une ville. Cela permit aussi de laisser du repos à ce pauvre Isaac qui avait du en voir de toutes les couleurs pendant un bon moment.

Votre travail fut réalisé avec brio partenaire, vous n'aurez pas à combattre d'avantage, si tous se passe comme je l'ai prévu, d'ailleurs on pourrait même quitter cette ville si on le désirait mais ce qui va se passer maintenant est ce pourquoi je suis venu. Le peuple face au gouvernement, qui gagnera ? j'ai hâte de voir la suite des événements.

Il fixa plus attentivement son collègue afin de voir ce qu'il pouvait penser de tout cela grâce à son expression du visage.

Comment vous sentez-vous monsieur Anatore ? Vos grimaces sont-elles du aux blessures et à la fatigue ou plutôt à l'idée de ne pas avoir assez taper sur ce juge ?

Edward fait de l'humour ? Oui, parfois ... en fait c'est tellement rare qu'il faut l'écrire sur un calendrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kendal Kaala
Un Indien dans la Zone
Un Indien dans la Zone
avatar

Surnom : Ken'
Pouvoir : Contrôleur obscure
Points de Puissance : 2 000 points
Points de Réputation : 3 000 points
Points du Membre : 46 points
Messages : 106

MessageSujet: Re: Allons rencontrer cette "Justice" [Avec Isaac D. Anatore]   Dim 25 Déc - 19:07

A peine avait-il eu le temps de tenter une glissade sur le sol que l'armoire à glace fracassa le mur par lequel s'était introduit le jeune dealMaker quelques instants plus tôt, caché derrière un bureau, il attrapa une feuille  de papier et s’éjecta de sa planque lui lui balança dessus une boule de papier.

-Tu te fou de ma gueule ?  Il lui balança une ogive explosive sans attendre , ce que Isaac contra en invoquant un contrat vierge sur lequel se fracassa l'explosion , le faisant valdinguer tout de même , il se releva rapidement pour voir le juge attraper son talky walky.

Appel à toutes les unités, je suis dans les bureaux du grand tribunal, envoyez une équipe de spécialistes, j'attends ici avec le suspect.


Il esquiva une salve en se glissant derrière un poteau, Là Edward débarqua, il calma de suite le jeu , Dredd lâcha l'affaire facilement, trop facilement d'ailleurs.

-Je t'avoue n'avoir rien saisit de la situation , mais si j'ai pu t'être utile, tant mieux ça m'a permit de tester mes nouvelles aptitudes physiques grâce au corps robotique que j'ai acquit plus tôt dans la nuit, d'ailleurs sans lui j'y serais sûrement passer , c'est pourquoi, même si ça a l'air super sympa comme spectacle, je n'y assisterais pas, j'ai rien à gagner à trainer plus longtemps par ici , une fois les émeutes calmées, il restera un magnifique portrait robot du beau Isaac D. Anatore,le DealMaker ça fait de la pub, je vais en avoir besoin.

Il s'épousseta les genoux et les épaules , replaça son chapeau.

Il est vrai que j'aurais dû lui en coller plus , hahaha au fait je traînerais pas trop ici si j'étais toi , j'ai entendu Dredd appelé du renfort un peu plus tôt et je t'avoue avoir fait mon temps pour ce soir je vais me contenter de me casser loin, tu devrais faire de même, j'espère qu'on se recroisera pour que tu me raconte la fin de cette histoire.
Il lui tendit le bras , poignée de main affective, une main sur l'épaule.
Fais gaffe à toi Edward, tout le monde ne se fera pas berner aussi facilement par tes tours de passe-passe. Tu devrais envisager d'explorer ton potentiel avant de te faire allumer, sur ceux -Peace.


Il traîna les pattes jusqu'à la sortie la plus proche avant de s'allumer une clope , il descendit les escaliers de service pour déboucher dans la rue, où il finit par disparaître pour la soirée.


Pendant ce temps Santo fumait un énorme Joint de Dead Weed avec le Grand-père Schtroumpf sur le toit de la maison champignon de celui-ci, ils sont tous deux accompagnés d'une Abeille surnommée Maya et d'un gros bonhomme nommé Carlos.....Chill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward R. Jobs
Génie incompris
Génie incompris
avatar

Pouvoir : Invocateur d'objets clownesques
Points de Puissance : 7 000 points
Points de Réputation : 6 225 points
Points du Membre : 39 points
Double Compte : Julien Windfree
Messages : 76

MessageSujet: Re: Allons rencontrer cette "Justice" [Avec Isaac D. Anatore]   Mar 3 Jan - 21:00

L'homme robot avait en effet envie de continuer les échanges musclés avec le juge Dredd, et cela fit sourire le clown. Il remercia son camarade de nuit tout en acceptant sa poignée de main.

Il est vrai, ce conseil est très judicieux et je prendrai soin de l'appliquer à partir de maintenant. Je vous souhaite une bonne route monsieur Anatore.

Il le vit partir avec sa dégaine digne mais légèrement boiteuse, car même si son cerveau souhaitait bien se battre à nouveau, son corps lui avait surement signalé que ce besoin était une folie, pour un nouveau voyageur, il venait de relever un terrible exploit, cela n'échappa aux yeux d'Edward.

Il ne restait que le dénouement, le génie quitta vite les lieux, passant par le chemin de fortune fait de trous et de feuilles volantes et de graviers pour rejoindre le hall mais les ennuis commencèrent. Des policiers arrivèrent au même moment et il ne pu éviter la rencontre, face à eux, il essaya de prendre la fuite en prenant la seule issue, la porte principale. En la franchissant sa situation empira, en effet il venait de rejoindre les manifestants et les policiers, il était en plein milieu du conflit. Le fracas des habitants s'arrêta, les gardes de la ville sortirent leur arme et placèrent Edward dans leur ligne de mire. C'était un calme horrible pour chacun, tout le monde imaginait ce que l'autre camp allait faire, les policiers allaient-ils tirer sur l'homme aux cheveux blancs ? Celui-ci avait-il prévue un ultime coup ? Les manifestant passeraient-ils à une autre phase de leur révolte ?
Les questions affluaient dans les cerveaux tout en laissant un silence constant, c'était, le temps d'une longue minute, les allures d'une ville fantôme qu'avait pris Justicity avec l'immobilisation totale de ses habitants.

Le juge Cliff remit le temps en marche en sortant du poste de police, l'observation du milliardaire pouvait commencer.

Bravo à toi jeune voyageur, tu as réussis à faire ce que tu voulais j'ai l'impression. Et même si tu as pu entourlouper mes hommes et moi-même, cette fois-ci tu ne m'échapperas pas.

Il est vrai, j'ai pu faire ce que je voulais, mais voyez-vous, c'est justement parce que j'ai réussis que je suis en ce jour le gagnant et vous le perdant. La population n'accepte pas les peines trop fortes, et les exclusions. Cette fois ce n'est pas à moi qu'il faut parler mais bien à eux.

C'était un défi du regard entre population et force de l'ordre, quelques insultes futiles fuitaient de pars et d'autres des rangs des deux camps. Certains manifestants clamaient leurs désirs, moins de peines, moins d'exclusions. Il y avait trop de pouvoir qui était donné à ces lords et les créatures ne voulaient plus rien de cela.

Bon sang mais si vous trouvez cela trop dure, vous pouvez porter plainte contre nous ! comment pouvez-vous oublier cette règle ?
PREMIERE LOI, NUL N'EST CENSÉ IGNOREZ LA LOI !!!


Le juge Dredd était en colère, son pistolet à la main, il avait qu'une envie, bastonner tout ces vandales qui venait de faire la plus grosse bourde de tout les temps. Une véritable stupéfaction que le clown compris immédiatement et cela le fit rire, il était déçue de ne pas avoir le conflit qu'il attendait mais ce retournement de situation lui était totalement inattendu, il n'aurait jamais cru que la population avait oublié une règle de son propre royaume. De plus ils n'étaient pas déçus de leurs actions, au contraire comme si de rien n'était ils s'exclamerent tous pour porter plainte pour leur propre personne. Le royaume avait retrouvé une folie perdu depuis quelques temps grâce à un homme qui souhaitait voir la fin de celui-ci.

Ma situation est bien étrange, mais c'est le peuple qui décide. Maintenant une question se pose : qu'allez-vous faire de moi ?

Pour avoir causé la mort de plusieurs représentants de l'ordre, semer la zizanie dans mon royaume, provoquer une révolte qui néanmoins servit à quelque chose, je te condamne à mort, toi et ton acolyte. Et vous serez exécutés sur le champ.

Edward n'avait pas bronché malgré ce que venait d'énoncer le lord du royaume, et encore moins lorsqu'il vit les policiers retirer la sécurité de leur arme. Il sentit une sensation étrange, familière mais il ne se rappelait pas où il avait entendu ce son qui bourdonnait dans son esprit. Et au moment où il comprit ce que c'était il disparu du monde onirique, dans un nuage de fumée, pour rejoindre le monde réel. Ce qui l'avait sauvé n'était autre que son travail, en effet son portable sonna pour une affaire vers 7h du matin et même si en temps normal il n'était pas en colère de ce genre d'appel exagéré, il en était particulièrement enjoué cette fois là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allons rencontrer cette "Justice" [Avec Isaac D. Anatore]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allons rencontrer cette "Justice" [Avec Isaac D. Anatore]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Honneur d'un Chevalier.
» Sans FAD'H, nous allons perdre cette guerre contre RD en moins de 24 h
» PQ le bras de la Justice
» T'es mal placé dans la chaine alimentaire pour faire ta grande gueule, pigé ? [ Avec tout l'amour d'Heather, Joaquim ]
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Première Zone :: Justicity-
Sauter vers: