AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aleksey Nashram - Un rôdeur sur la courbe du temps [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aleksey Nashram
Ligue B
Ligue B
avatar

Surnom : Alek Nash
Pouvoir : Contrôleur du Temps
Points de Puissance : 3 500 points
Points de Réputation : 0 points
Points du Membre : 45 points
Messages : 26

MessageSujet: Aleksey Nashram - Un rôdeur sur la courbe du temps [Terminée]   Mer 17 Fév - 16:33


Nashram & Aleksey
Que justice soit faite !
Ton personnage...
-----------------------------------





Nom : Nashram
Prénom : Aleksey
Surnom : Alek Nash
Age : 33 ans
Sexe : Homme
Habite : Saint Petersbourg
Activité : Lieutenant de police
Ton histoire...
-----------------------------------

♠️ Description Physique : Aleksey est de ces hommes qui inspire un mélange subtile entre la crainte et le mystère. Il porte le charme et l'élégance que l'on connait aux jeunes trentenaires aguerrit par les tumultes et les rouages de la vie. Ses airs sombre, ses silences et l'aura qu'il traîne font fureur : Les jeunes femmes aimeront et souligneront l'attraction magnétique qu'il suscite. C'est un brun ténébreux toujours habillé avec goût, qui fait de la prestance la première de ses signatures.
Qu'il soit mal rasé, lasse et fatigué par le travail n'enlève rien à son charme, bien au contraire ! La cigarette au bec finit de décrire une dégaine que les hommes quant à eux, préfèrent décrire comme prétentieuse. Objet des convoitises et des jalousies, il se cache néanmoins derrières ses apparences froides et distantes, un homme raffiné et cultivé qui sait être abordable et agréable avec qui le mérite.

Son regard, ses épaules larges et la mine hirsute qu'il affiche témoignent et font toute fois oeuvre de dissuasion pour lui. Sa carrure en impose, ce n'est vraiment pas le genre d'homme qu'on aimerai voir sortir de sa torpeur. Et pour cause, sous ses airs d'ours tranquille, il semble préférable de ne pas le mettre hors de lui. C'est d'ailleurs cette impression d'ours endormis à la rage démesuré qui lui évite bien souvent d'être importuné. A tord ou à raison, les rumeurs disent de ses fureurs qu'elles sont dévastatrices ! Sa femme vous direz que non, que jamais elle ne l'a vue s'énerver ou même hausser le ton contre elle, mais c'est surement en sa qualité d'épouse aimé et respecté qu'elle a toujours été préservé de ses rages.  

Physiquement, elle ne lui trouve non plus rien de changé. Du temps ou il était jeune soldat il était déjà tel quel : "mystérieux et charismatique"  Si ce n'est les quelques cicatrices qui parcheminent ça et là son corps comme le ferait une plume qui raconte une histoire sur le papier, il est rester le même. Du moins physiquement. L'impact de balle qui déchire son buste à hauteur de l'aine finit de rappeler son passé trouble, et semble être pour son épouse, un mystère de plus à découvrir, bien à son goût...    
 
♠️ Caractère : Exigent avec lui même, Aleksey aime être parfait en toute circonstance. Toujours habillé avec classe et élégance, la seul dérogation qu'il se tolère c'est cette barbe de trois jours qu'il affiche avec nonchalance et dédain. Surement une concession pour sa femme, qui aime voir chez lui se coté décontracté et négligé qu'il a par nature mais qu'il se refuse à assumer. Croyait le ou non, devant la glace il fait tout un cinéma, bataillant ferme pour discipliner autant que faire se peut sa chevelure rétif.

C'est un époux aimant, patient et serviable. Sa pudeur dans les rues de Saint-Petersbourg ne trompe personne. Qui ne serrait pas lire l'amour débordant qu'il porte a son épouse quand elle vient se blottir dans ses bras et qu'il vire au rouge pourpre, comme au tout premier jour ? Avec sa fille, il est bien plus expressif.  

Au travail, c'est un homme de confiance, certes dur avec les débutants, mais pédagogue et protecteur. Tout le monde semble porter du crédit à ses conseil, même le commissaire. Le lieutenant instructeur Nashram est un formateur intransigeant, craint par les bleues pour ses méthodes d’entraînements quasi despotique. Sans jamais crier ou hausser le ton, par ses silences et ses regards, il fait régner un ordre et un calme martial dans les rangs de l'école de police, preuve qu'on peut faire autorité, sans jamais être autoritaire.  

♠️ Histoire : Le voici brutalement dressé, haletant, les yeux écarquillés sur la pénombre de sa chambre. Dans le sursaut qui là arraché au sommeil, il a dispersé les oreillers de plume, les coussins armoriés, il a senti la caresse de la soie glisser au bas de son torse. Ses mains larges sont crispées avec violence sur le satin froissé du drap, les muscles épais et saillants de ses épaules et de ses bras sont noués par la tension. Recroquevillée à l'autre bout du lit, il devine la nudité pâle de son épouse, son regard agrandi par la surprise ou peut-être bien par la peur. Commando à la retraite, Aleksey est un jeune vétéran qui à quitter l'armé rouge après les horreurs de la guerre. Le Kosovo et la Tchétchénie ont laissés des traumatismes et des cicatrices profondes. Et même pour son épouse, celle qui partage son intimité depuis tant d'années, il est encore difficile d'obtenir ne serai-ce qu'une once d'explication... Souvent notre homme est tourmenté par d'effroyables cauchemars.

Aussi surprenant que cela puisse paraître il lui arrive parfois de fondre en larme dans les bras de sa femme. Embaumé dans les tendresses réconfortantes qu'elle lui donne, il s'y reposer comme le ferait un enfant apeuré. Où est passé sa prestance sans faille, son assurance, le regard altière et fier qu'on lui connait ? Concédons lui cette faiblesse, c'est un repos du guerrier amplement mérité...  


"J'ai connu mon époux, sur les bancs de la faculté de droit. En ces temps là, de grand et beau Kosovar, qui plus est faisant des études, c'était rare à Saint-Petersbourg. Toutes les filles en étaient folles et son coté blasé et mauvais garçon n'arrangeaient rien... Mais plus que tout, c'est le fait qu'il leur était à toutes interdit qui les faisaient toutes languir. Qui ne désire pas ardemment ce qu'il ne peut obtenir, je vous le demande ?
Toujours seul dans un coin de l’amphithéâtre, il n'était pas spécialement bien intégré. Il faut dire que la majeur partie des étudiants étaient issus de bonne famille, lui n'était pas Slave et venait en plus d'un tout autre milieu. Tout ça n'arrangeait donc pas ses affaires avec les autres garçons de l'université, et la moindre fille qui venait lui adresser la parole se faisait vite méchamment sermonner...

Comprenez que la société Russe est profondément tribale : Il était très mal vue de se mélanger et les Slaves à cette époque, rabrouent et dénigrent sans ménagement les minorités du pays. L'URSS venait d'ailleurs tout juste de tomber. Les conflits dans les Balkans, contre les dites minorités ethniques du pays, n'ont bien sur fait qu’accroître l'inimité que pouvait avoir ces jeunes Slaves gonflés à la testostérone à l'égard de mon futur époux. Ajouté une pointe de jalousie et vous obtenez un mélange explosif... Quand Alkesey m'a porté de l’intérêt, je vous laisse imaginer les conséquences que cela a eu pour lui.

Ceci étant, très vite aucun garçon de l'université n'osé plus s'opposer physiquement à lui, les rares qui s'y on aventurer l'on chèrement payé. De mon coté, mes parents ayant eu vent de ma relation, faisaient des pieds et des mains pour que je ne le fréquente plus. Mon père était tellement réfractaire à l'idée que je puisse sortir avec un Kosovar qu'il  engaga un contrat contre Aleksey. Un soir, nous devions nous voir, mon père m'enferma à la maison. Pendant ce temps, une équipe de la mafia rouge devrait méchamment corriger Alek au point de rendez-vous. Ce que mon père n'avait pas prévu, c'est que je fasse le mur. Ne sachant pas ce qu'il se tramait, je l'ai donc retrouvé tout enjouée et enthousiaste à l'idée de le revoir.

En sortant de la boite de nuit, au détour d'une rue étroite une bande nous tomba dessus. La bagarre acharné qui s'en est suivi et la détermination exemplaire dont a fait preuve Aleksey suscita beaucoup d'émoi dans le milieu de la pègre. Dix mafieux n'ont pas réussit à me mettre la mains dessus, alors qu'a demi-conscient, poignardé à plusieurs reprise Aleksey s'interposait encore et toujours entre eux et moi, se faisant un devoir de me protéger... Les Russes sont sensible aux valeurs, surtout dans le milieu de la pègre. Jamais plus personne depuis ce jour ne se sera offusqué ou même permis de juger notre couple dans les rues de Saint-Petersbourg. Pourtant Aleksey ne semble jamais en avoir voulu à mon père, m'enjoignant encore aujourd’hui à le pardonner malgré tout. Bien des années plus tard, quand mon époux partit au front pour la Russie, j'ai reçu la visite du chef de la mafia rouge, qui m’offrait alors en personne ses plus sincères excuses et l'assurance de sa protection pour moi et ma fille s'il advenait qu'Aleksey meurt sur le front." [...]

Maria Nashram (Anciennement Maria Toïtchev)

Lieutenant de police à Saint-Petersourg depuis bientôt six ans, Aleksey à laissé dernière lui les espoirs du Kremlin pour se consacré d'avantage à sa famille. Heureux père d'une adorable jeune fille dont il est complètement gaga, il n'en demeure pas moins un redoutable agent de terrain. Connu dans le milieu pour être un homme d'expérience sans complaisance ni vergogne. Il est aussi et surtout respecter par la pègre. Homme de parole il sait négocier avec les criminels et jouer de ses influences. Mais que l'on ne s'y méprenne pas il y a des situations qui ne laisse pas d'alternative. Il faut savoir aussi se salir les mains pour obtenir justice... Car ici, la justice frise avec l’illégalité et sait s'affranchir d'une déontologie pompeuse chère aux occidentaux.     

♠️ Dreamland : "Sur les champs de bataille la peur du lendemain est omniprésente. Les secondes s'égrainent péniblement. Les heures deviennent des jours, les jours des mois, et les mois des années. A croire que le maître du temps se rit des souffrances du soldat. J'attendais les permissions, comme un prisonnier sa libération et j’appréhendait le départ en mission comme un cancéreux attend la mort, avec l'espoir toujours bafoué que le temps m'oublie. Mourir me semblait alors plus agréable que la torture du temps qui passe. Ma fille grandissait toujours plus vite ! Je redoutais à cette époque moins la mort que l'idée de ne pas la voir s"épanouir sous mes yeux. Je n'aspirais qu'a l'admirer, la voir devenir une belle et brillante jeune femme.

Des années durant s'est rejoué pour moi le cauchemar de la guerre, de ce temps qui passe trop vite, quand ce n'est pas trop lentement. Une torture sans non qui m'a longtemps et souvent arraché à la nuit. Tremblant d'effroi et noyer dans la moiteurs des draps imbibés de mes sueurs froides, je maudissait alors cette peur irrépressible qui me hantait. Combien de fois me suis-je vue attendre des heures dans le froid et la neige, dévorer par la douleurs de mes doigts gelés. L'impression qu'il se passait des jours, des semaines peut-être... La perception du temps qui passe me semblais comme altérer, sans que jamais pourtant la minute ne soit autre chose qu'une minute. Et c'est bien là le cœur du problème... Je me suis revu vivre mainte fois la mort d'un frère d'arme. Une poignet de secondes ou l'on est impuissant, vécu comme des heures. Je revois encore ma course effréné pour le soustraire au joug du feu ennemie. Mes efforts désespéré, avant qu'il ne soit terrassé par ce tire de kalachnikov. Je me revois courir comme au ralenti, alors que je suis à bout de souffle, que ma respiration est haletante et que mes jambes flageolent de fatigue. Je le vois, s'effondrer et mourir, et je revis alors cette tristesse déchirante. Ce pic aigu qui mêle la rage à la culpabilité de ne pas avoir su le sauver. L'impression qu'une lance brûlante vous déchire de part en part. N'y a t'il rien de plus effroyable que cette cette douleur, vécu et ressenti au plus profond de soi, des heures durant !?

A dreamland, j'ai dans un premier temps cru être un voyageur sans pouvoir, jamais je n'avais su mettre les mots sur mes craintes. Cette phobie qui était la mienne, je ne l'avait pas conscientisé, c'était pour moi une peur impalpable. Alors quand j'ai affronter mes craintes, que je les ai surpasser, je n'ai pas immédiatement compris ce que cela impliquerai comme bouleversement dans ma vie ! Très vite mes nuits sont devenus plus paisible, j'ai retrouvé le goût du repos et à la grande joie de ma femme, je ne cauchemardais plus. Elle est loin d'imaginer que mes rêves sont devenus lucides..."

Aleksey Nashram, bien des années plus tard.

"Le seigneurs Chronos ne va pas apprécié, faut impérativement que je retrouve ce nouveau voyageur du temps, sinon je vais faire un voyage dans le passé si lointain, qu'il ce pourrait que les rêveurs ne soit plus que des Neandertal hébétés ! Comment ce mec à fait pour surpasser sa peur !? J'avais mis le paquet, y'avait de quoi le faire pisser dans son froc ! Les vieux soldats tourmentés sont pourtant des proies faciles en théorie...
Pas de panique, cette nuit il ne peut être que dans le royaume. Bien remontons le temps et voyons par où s'est-il enfuit, un seul tour de trotteuse suffira... *Quartz remonte le temps à l'aide de sa montre à gousset. Projeté dans le passé, il revoit ce qu'il s'est joué dans un lieu donné, sans toutefois pouvoir infléchir sur ce qu'il s'y passe, il n'y ai qu'un simple observateur. Vous inimaginez pas sa surprise quand il a vue la marque sur la main de notre voyageur de fuite * La catastrophe, ce voyageur à hérité du sceau du temps ! Je suis foutu, faut que je prévienne le seigneur Chronos, ça dépasse de loin mes compétences..."

Quartz, gardien des geôles cauchemars du temps

J'aime/J'aime pas:
 



- Phobie : Chronophobie (peur du temps qui passe et de la perception que l'on en a)
- Pouvoir : Permet à son utilisateur d'altérer et de manipuler le temps.

- Objet magique : (Revolver/Fusil) Aleksey dispose pour se défendre d'un vieux revolver Remington à barillet de 1858. C'est un revolver à canon long qu'il affectionne tout particulièrement. Un très gros calibre chambré en 22mm. Il suffirait d'une balle pour terrasser un buffle. Ce revolver est l'exact réplique que possède Aleksey chez lui. C'est une arme de collection qu'il a rénover lui même. Elle dispose aussi d'une lunette de visé et d'une cross d'épaule démontable. Cette arme n'a aucun pouvoir magique particulier.

- Objet magique : (Sceau du temps) Aleksey a une marque sur la main droite depuis le soir ou il est devenu voyageur. Ce n'est pas un objet magique comme on l'entend dans dreamland, mais plutôt un sceau. Surement la marque caractéristique des contrôleurs du temps ?

• Rang spécial désiré : La ligue baby c'est bien Dancing
• Le personnage sur ton avatar : Emiya Kiritsugu de Fate/Zero
• Code du règlement :

Derrière l'écran...
-----------------------------------


• Prénom ou pseudo: Alek
• age: 25 ans
• comment as-tu connu le forum ? En cherchant du rpg Dreamland
• Connais-tu Dreamland ? J'ai tous les tomes, je suis fan Exclamation
• Depuis quand fais-tu du rp ? 5 ans
• Pourquoi as tu choisi ce forum? Premier de la liste google xD
• Des critiques sur le forum ? nada
• Une remarque ? nada
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Aleksey Nashram - Un rôdeur sur la courbe du temps [Terminée]   Dim 21 Fév - 12:41

Salut !



Comme je t'ai dit, il faudra sans doute discuter avec Lysandre Videl quand il reviendra pour vous mettre d'accord sur le Royaume du Temps - même si ton application est différente de la sienne.

Ta fiche est complète, agréable à lire et j'ai apprécié les divers témoignages autour de ton personnage, ça donne un peu d'effet à la fiche, ça donne envie de le voir évoluer en rp.


Aleksey commence 1558ème de la Baby ! Tu peux poster ta Fiche Technique, entamer ta fiche de suivi et commencer l'aventure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aleksey Nashram - Un rôdeur sur la courbe du temps [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» jeune rôdeur du nord
» Présentation Valouse [Rôdeur]
» le démon à l'épée de feu [Rôdeur]
» Amon, l'Elfe insignifiant [Rôdeur, Mendiant]
» Elrohir Ar-Feniel. [Rôdeur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: Administration :: Personnage :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: