AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Parés à plonger, Capitaine mon Capitaine ! [ PV Raven au Royaume des Abysses]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Parés à plonger, Capitaine mon Capitaine ! [ PV Raven au Royaume des Abysses]   Dim 3 Jan - 19:17

La station balnéaire de l'Insulae est une petite île de badauds, de baigneurs, de pêcheurs, prise au milieu d'une mer gigantesque de Dreamland, concurrente de la Mer de Sucre, la Mer Noire ou même Sharkaland. Bordée de plages sublimes pour les rêveurs en quête de quiétude, l'île promet le repos et des paysages sublimes, sauvages, peu souillés de la marche du monde des rêves. Un endroit privilégié où les habitants savent conserver une vie simple et authentique, loin du chaos, des guerres, des classements de voyageurs et des meurtres au nom de quelconque idéologie armée...Insulae, ses petites maisons côtières, ses navires à voiles, ses barques de pêcheurs, ses produits de la mer, crustacés oniriques, poissons multicolores qui se cuisinent avec des aliments qui poussent uniquement sur l'île. Légumes difformes, sucrés, pimentés, tout est bon avec le poisson ! On peut le déguster dans les tables conviviales des tavernes des quais, où les marins côtoient les curieux, les pêcheurs de krakens ceux qui pêchent de petits poissons argentés et immangeables, où les insulaires accueillent à leurs tables tous ceux qui se passionnent pour l'endroit.

Rêve d'île parmi toutes les îles et tous les littoraux de Dreamland, Insulae se distingue cependant par le passage du Stornoway, gigantesque courant d'air formant un couloir d'air en mouvement au milieu de la mer, jusqu'aux profondeurs, jusqu'à s'échouer dans le Royaume Abyssal pour mieux ressortir et rejoindre son point de vie habituel : le Royaume des Nuages. Passant une fois par année, le Stornoway est guetté par tous les marins profitant de l'occasion pour replacer les filets, surveiller les bancs de poissons, pêcher au harpon en cassant le couloir aérien faisant voler les bateaux, au milieu de l'eau salée. Signe d'une pêche miraculeuse, le Stornoway approche aussi les curieux, les aventuriers et les touristes sur l'île, qui vit principalement de ce phénomène naturel du monde des rêves, le lien entre le ciel et la mer.




Spoiler:
 





-




Parmi ces touristes, se promenait sur les quais d'Insulae Joy, jeune voyageur toujours là pour saisir l'instant unique, l'éphémère, le truc rarissime, phénoménal et de préférence engageant sa propre vie, sans quoi l'aventure ne vaut pas le détour. Habillé cette fois d'un ciré rouge titrant dans son dos « Je cherche  toujours Moby Dick », d'une casquette aux couleurs du surimi, blanche et orangée, d'un jean noir et des bottes blanches, le jeune voyageur arrivait pour un crépuscule calculé pour ravir les touristes. Effectivement sublime sur la mer, violacé, orangé, jauni puis disparu sous l'eau.

Cherchant de quoi goûter les spécialités locales, il ouvrit la porte d'un troquet bruyant et tomba sur la salle à manger d'un marin – ou un restaurant étrangement agencé, il ne pouvait pas déterminer précisément...La patronne de salle vint vers lui, les bras chaleureux ouverts en grand, visiblement contente d'avoir un voyageur de son établissement. Personne ne se retourna, les convives, tous alignés aux tables du fond, parlaient entre eux.



- Bonsoir, voyageur ! Bienvenue à « L'Albatros », maison familiale fondée il y a 87 ans, nous débutons mais nous avons déjà des plats qui font le bonheur des insulaires ! Ce soir nous servons un ragoût de moules cuites à la broche avec du gros sel et de la sauce crémeuse à la fleur d'écumes ! Installez-vous, je vous apporte notre spécialité, la bière salée aux arômes d'algues, vous en direz des nouvelles ! Comme vous n'êtes jamais venu encore chez nous, vous ignorez sans doute la coutume ! Chaque nouveau client se met à une table, avec les personnes arrivées juste avant lui ! Voilà, donc vous pouvez aller juste à celle de droite, le Capitaine Hawkins sera ravi de faire la discussion avec un voyageur !
- Merci Madame, vous êtes parfaite !
- Oooooooh, un flatteur de pêcheur à pied ! Je vous amène votre cocotte de moules tout de suite !


Le temps de se diriger vers la table, de s'asseoir, une chanson débuta dans le coin du bar, suivie par une bonne partie des convives, que Joy reconnût comme étant des marins, des habitués, des insulaires croisés plus tôt dans la nuit. Il sourit, content de sa trouvaille : il était dans un restaurant où les créatures de l'île venaient pour se retrouver, ce qui donnait un gage de qualité, d'authenticité, ce qu'il recherchait toujours avec sa famille quand il était en visite. Il entonna les paroles sur les refrains, essayant de se fondre dans le bain.





Y'a quatre marins sur la mer, loin de leur amitié (Loin de leur amitié)
Y'a quatre marins sur la mer, loin de leur amitié (Loin de leur amitié)
Quand ils viendront à terre, gué fa-la-la la-la-lir
Nous les ferons danser, gué fa-la-la ridé
Quand ils viendront à terre, gué fa-la-la la-la-lir
Nous les ferons danser, gué fa-la-la ridé



Tout le monde applaudit à la fin de la chanson les braves chanteurs qui reprirent leurs repas. Il comprit que c'était une tradition, chaque table devait chanter une chanson de marins à un moment. Il zieuta la sienne, et vit un jeune capitaine, ressemblant un peu à Corto Maltesse, sombre et grave, les traits fins mais affinés par le vent et le sel, la vie en mer, la vie difficile, les coups dans la tempête...regard noir et granitique, comme un jugement qui tombe, pierreux. A côté, habillée comme une jeune hippie, une jeune blondinette dévorait des assiettes d'huîtres, en ayant une dizaine déjà entreposées devant elle, et quatre citrons complètement pressés. De l'autre côté, un armoire à glace, une créature ayant des pics de glace aux épaules mangeait une pizza margarita tout en fumant sa pipe, des tatouages sur sa peau glacée. Fine équipe…Le capitaine leva juste un œil sur le voyageur, et Joy vit un éclair passer dedans.


- T'es qui, l'gamin ?
- Joy Killamanjiro, Capitaine.
- Kesse tu fais à Insulae ? Tu me sembles bien fragile pour prendre le large…
- Je prends le Stornoway s'il passe un jour.


Le Capitaine se mit à rire, déclenchant quelques regards amusés autour de lui, aux autres tables. La blondinette, les yeux verts pétillants s'esclaffa, tandis que l'autre baraqué attaquait une deuxième pizza sans rien dire.



- Jamais vu un ptit matelot aussi sûr de prendre le Courant d'Or !
- Un problème ?
- Le Stornoway, gamin, c'est pas pour toi, j'te le dis comme j'le pense !
- Et pourquoi ?


La voix de Joy était innocente et sincère, il prenait les affirmations du marin pour véridiques. Il semblait avoir assez de bouteille pour parler avec savoir. La patronne amena la cocotte de moules de Joy, qui se jeta dessus, but la bière, et écouta avidement le Capitaine.


- Le Stornoway, c'est la quintessence de la mer, c'est comme la route du paradis, des épices, du rhum vieilli dans la gorge des cétacés de diamants, c'est la route des grands mastodontes des mers d'ici, c'est notre fierté et notre meilleure pêche...et c'est la seule route pour les Abysses.
- Je veux voir le clan des Krakenbois, qu'on appelle les Poussabymes. J'ai aidé une de leurs, je dois savoir ce qu'elle est devenue !
- Une krakenbois tu dis ? Tu as aidé un kraken millénaire ? C'est pas des menteries gamin ?
- Non, elle s'appelle Gargantina, et j'dois aller la voir. Capitaine, qu'importe ce qu'est le Stornoway, c'est pas un courant d'air qui m'empêchera d'aller voir une amie !!
- Ahahahaha, t'es marrant l'gamin ! Il nous manque deux Léviathiques pour prendre le courant cette année...tu serais assez couillu pour en être ?
- Euh…
- Je suis le Capitaine du Pen Duck Royal, un bateau rapide et puissant. Capitaine Hawkins, celui qui a trouvé la carte des Mille Trésors. Là c'est ma vigie, Pépite, une jeune mateflotte qui a une vue d'aigle, et précise au tir comme un archer vétéran. Là, j'te présente mon charpentier, l'irremplaçable Don Diegue, un aristo déchu du Royaume de la Glace.  Un solide gaillard dont le nom court sur toutes les gueules des requins de Sharkaland. Il a des branchies à la place du coeur.


La fille fit un signe de tête en avalant trois huîtres en même temps, le Don le toisa et lui fit un clin d’œil et un sourire, quasiment effrayant.


- Waouh...moi c'est Joy, je fais des maths.
- Des maths ?
- Ça faisait mieux dans ma tête, je dois avouer…
- T'es marrant, gamin...t'es marrant...Sache que si tu veux aller aux Abysses, j'suis le seul à avoir fait le trajet une fois, avec un équipage complet. Une équipe de rêves, à l'époque. Avec une gamine voyageuse, Athénaïde. Elle savait surfer la gosse !
- Athénaïde…
- Maintenant, si tu veux bien, c'est l'heure de notre chant. Rasade-toi la gueule de la meilleure bière de l'île, finie ton bochote de moules blanchies au vin d'la Patronne, et écoute donc le chant des travailleurs de la mer ! Après quoi, on t'embauche, et on te débauche. Tu seras le premier Léviathique du Capitaine Hawkins mon gars ! Maintenant, chantons !


Un accordéon et tout un orchestre sortirent des tables tandis que le jeune Capitaine se mettait à chanter, d'une voix rauque et profonde, avec des reflux d'amour et de tristesse. Cela remua Joy, qui, durant tout le temps du morceau, le fixa, et le Capitaine le fixait aussi. L'adolescent le comprit, le marin chantait pour lui, il chantait les escales douloureuses, les départs qui déchirent les coeurs, les nuits en mer, la solitude, les chansons, les cuites avant de partir, l'argent des mois en mer dépensé en une seule nuit, les enfants laissés à quai, le tête-à-tête toujours avec l'océan, et le temps qui passe, qui ne revient jamais contrairement à la marée, et qui trace des routes comme des souvenirs, qui ne s'effacent jamais totalement. Joy, subjugué, suivait chaque inflexion de la voix, et lâcha une larme d'émotion. Il ne fit pas attention à la voyageuse qui venait de s'asseoir à côté de lui, absorbé qu'il était dans la voix du bourlingueur. Les marins, ça vous fout toujours une claque dans la gueule...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven
L’Amazone
L’Amazone
avatar

Surnom : l'Amazone
Team : Essentiam Vitalem
Pouvoir : Gants de combat
Points de Réputation : 4 300 points
Double Compte : Alekto Briseis
Messages : 94

MessageSujet: Re: Parés à plonger, Capitaine mon Capitaine ! [ PV Raven au Royaume des Abysses]   Mar 19 Jan - 16:16




« Mais si ! Je vous assure que c’est un excellent accompagnement à associer avec différents poissons ! C’a pas une belle gueule, sa j’te l’accorde ma jolie, mais c’est délicieux ! On n’s’arrête pas sur l’image avant de l’avoir goûtée ! »

Regard hésitant de Raven qui se penche sur l’étalage

*Vu la tête qu’à ce truc… Il n’y a aucune chance que j’en mange*


Hésitante, la voyageuse se demandée depuis quelques minutes s’il existait vraiment des gens friands de ce genre d’alimentation. Pourtant, de nature à apprécier chaque ingrédient que la vie peut offrir, cette fois-ci, Raven ne pouvait qu’être interloquée par la marchandise de ce pêcheur.

Elle s’était endormit sur l’image de la mer suite au conditionnement d’un documentaire sur le sujet. Prenant forme dans Dreamland à l’intérieur d’un nouveau royaume jamais rencontré jusqu’alors, la jeune femme était admirative de l’endroit et de sa grande diversité autant par les différentes offres du marché de pêcheur onirique que celui des relations entre les êtres peuplant l’endroit. Insulae était un endroit réellement magnifique pour toutes personnes appréciant le genre marin. Le marché était relativement grand et donné une vu imprenable sur l’étendu aqueuse surplombé d’un soleil couchant pour le moins captivant.

Ce vendeur, qui tenté par le biais de sa bonne franchise, d’amener la jeune femme à déguster sa marchandise affichait une attitude très amicale, presque conviviale malgré son entêtement à vouloir valoriser ses produits. Portant une casquette noire et passant sa main plusieurs fois dans son épaisse barbe brune, il fixé Raven d’un œil espiègle, espérant probablement que la voyageuse change d’avis.

Malheureusement, elle était plus dégoûtée par la vision actuelle qui s’était présentée à elle qu’autre chose ; sur l’étalage rampé très lentement une sorte d’énorme limace de mer aux couleurs fort douteuses, s’étirant d’un dégradé violet/jaune. Selon les dires du poissonnier, cette espèce n’était pas si commune et provenait d’un endroit profond au large d’Insulae. Une denrée pas si évident à obtenir et dont les bienfaits au niveau de la santé n’était plus à mettre en doute pour les habitants de la petite ville insulaire.


Touche du bout du doigt la limace qui fibre comme un flan

« Beurk, y’a aucune chance que je puisse le manger, je suis désolé. Je ne doute pas de vos conseils ceci dit… »

Déception du marin

« Aaaah , vous les touristes, vous ne savez pas ce qui est le meilleur !! Revenez quand vous voulez mad’moizelle ! »


S’écartant du stand pour revenir sur la jetée, Raven poursuivit sa route, admirant le profond coucher de soleil toujours présent, légèrement déçus de ne pas avoir trouvée ce qu’elle aurait voulut manger. Il est vrai que de voir autant d’ingrédient de la mer réunit sur un marché, accompagné d’odeurs alléchantes des restaurants alentours qui procèdent à des cuissons divers ouvraient rapidement l’appétit. Un véritable rêve pour les amateurs.

Un air musical provenant d’un établissement attira subitement son attention. Des marins semblaient chanter en cœur, animant l’endroit à l’allure de restaurant. « l’Albatroce ». Raven pénétra à l’intérieur et fut directement accueillir par une femme chaleureuse, lui expliquant un style de menu des plus savoureux lui rappelant directement son envie profonde de se remplir l’estomac. Osant être difficile, la voyageuse demanda si son ingrédient favori était disponible, à l’instar de la présentation du jour, le homard. Raven était assez pauvre dans le monde réel. Elle ne pouvait à aucun moment se permettre dans acheter excepté lors de cambriolage audacieux dont les récompenses permettaient de vivre quelques mois sans travailler.

La rassurant sur sa demande, son interlocutrice l’invita à prendre une chaise sur la table des personnes arrivés juste avant elle. Remerciant au passage l’hospitalité de la gérante, la voyageuse prit place tendis que se lancé la préparation de crustacés. À la table, quatre individus déjà présents. Un maigre équipage dirigé par un vieux corsaire, représentatif d’une vie en mer dangereuse et de voyage intrépide, son visage marqué par le vent salé du grand large. Une navigatrice, très certainement, à l’aspect sauvage mêlant le style peace à celui de la piraterie. Un membre d’équipage, robuste et fier, dont la carrure impressionnante était apostrophée d’une certaine sagesse sur son visage pelé. Pour finir, Joy Killamanjiro. Ce petit voyageur avait été un fidèle compagnon durant leur aventure au Royaume de la Paresse. Réceptif et ingénieux, il avait déjà prouvé par son sens de l’observation et de la déduction que toutes situations étaient envisageables sous plusieurs angles, notamment de par sa capacité à analyser les mathématiques qui constituent l’univers. Il représentait donc d’or et déjà pour Raven un compagnon utile, fiable et très agréable dans le voyage de manière générale. Heureuse, mais également très étonné, la jeune femme s’installa à la table, ne cachant pas sa surprise d’y retrouver Joy.


Léger sourire complice

« Comme le monde… Des rêves est petit ? Tu vas bien ? »
Sourire du Capitaine

« Té, en voilà une belle matelote ! Une amie à toi gamin ? Serais-t-elle aussi folle qu’toi pour prendre par à la découverte ? »

Sourire de Raven

« Une découverte ? Avec plaisirs, on va où ? »

« Ahaha ! Elle est courageuse ton albinos gamin, à peine débarqué qu’elle cherche même pas les explications »

Air gênée de Raven

« Héhé... Ouais on m’le dit souvent. . Je m’appelle Raven et Joy ici présent est un authentique gage d’aventure, suffisant pour moi, je ne peux pas laisser passer ça et continuer à regarder des bestioles visqueuses se promener sur les tables du marché »


La patronne interrompit l’échange, disposant face à la guerrière qui la remerciant sur le champ, un plat assez long érigeant un énorme crustacé. Ce homard n’était pas commun, imposant et de couleur pourpre, il dressé sur sa carapace une multitude de piques redoutables et ses pinces étaient largement plus imposantes que la normal. Coquille fendu dans le sens de la longueur, légèrement craquée par l’écartement, elle laissait entrevoir une chaire rose cuite à la perfection recouverte d’une sauce aux beures dont l’odeur laissée présager un excellent repas. Les herbes et bouquets aromatiques étaient présents, donnant à l’ensemble un parfum savoureux et atypique. Une note de vint blanc vint étoffer le crustacé qui fut rapidement mis à mal par Raven. Il faut dire que, ce n’était pas tous les jours qu’un tel plat pouvait se déguster. Qu’en rêve, finalement.


« Ca c’est parler ! »

Rapproche son visage des deux voyageurs et reprend d’un ton de compteur très sérieux

« Le Stornoway, le courant des grands fonds et de la surface, il faut-être intrépide pour oser vouloir l’prendre. Comme j’le disais au p’tit matheux, le Pen Duck Royale est le seul bateau à avoir réalisé la traversée avec un équipage complet, c’est d’la belle aventure qui vous pend au nez mes amis ! Ca fait deux places avec toi, la jeune albinos. T’as pas l’air d’avoir d’apriori sur les conditions climatiques et ça, sa m’plait bien. »

Le Capitaine Hawkins présente son équipage à Raven, qui termine la discussion en se tournant vers Joy

« Et tout cela nous mènera vers un endroit bien particulier, j’imagine ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Killamanjiro
Indiana Joy
Indiana Joy
avatar

Pouvoir : contrôleur des chiffres
Points de Puissance : 40 650 points
Points de Réputation : 56 500 points
Points du Membre : 741 points
Double Compte : Diavolo Mayor
Messages : 691

MessageSujet: Re: Parés à plonger, Capitaine mon Capitaine ! [ PV Raven au Royaume des Abysses]   Jeu 21 Jan - 12:25

Joy, vous le lâchez dans un restaurant de fruits de mer, de poissons, oniriques en plus, il commande la carte ! Là, pas de raison pour se limiter, et petit à petit, l'adolescent enchaînait les assiettes d'huîtres à la crème, au citron jaune, vert, revenu avec des oignons crus, des moules fraîches avec des confits, oignons poivrons caviar d'aubergines, soupçon de caviar, ce qui semblait être du pâté de saumon ou de thon maison, de la lotte avec du curry des Iles Salines, de la noix de coco, du safran, du piment, des maquereaux marinés avec du vin blanc, de la moutarde aux algues, revenus à la planche, grillés à souhait, un énorme saladier de crevettes puissamment musclées, de la raie à la menthe agrémentée de framboises tiédies, confites et servies avec des pommes de terre cultivées dans le sable. Il en était à son deuxième litre de bière de lagunes, une bière bleue très salée et très amère, d'un bleu turquoise ravissant quand il reconnût une voyageuse qu'il avait connue dans une expédition au Royaume de la Paresse. Raven, s'il se souvenait bien ! Une voyageuse plutôt forte et courageuse, avide d'aventures, et en recherches, comme beaucoup. Une nana intéressante, que Joy appréciait.


Il la salua chaleureusement et demanda à la patronne le plat que la voyageuse avait commandé. Celle-ci arriva  d'abord pour Raven, et donc un peu plus tard avec deux plateaux de homards cuisinés à l'ancienne et simplement avec une sauce crémeuse au beurre, des toasts aux figues et aux noix. L'animal - théoriquement immortel selon les dernières recherches, de quoi donner un pouvoir intéressant à Dreamland, pensa Joy en se jetant sur son assiette - se mangeait tout seul, délicieux, divin, délectable, fascinant par son goût et par sa chair ! Les tagliatelles à la crème étaient parsemées d'algues moulues et d'une noisette de beurre, ainsi qu'un peu de légumes selon les choix des convives...après une rasade de Lagunes, Joy retint un rôt gigantesque et écouta en sirotant un digestif, sorte de whisky aérien, léger, qu'o sirote en compagnie d'une petite glace amer ou acide, citron puissamment ajouté, ou quelque chose de plus doux, comme un gâteau sec avec du caramel au beurre salé. Joy suivit les derniers chants en souriant bêtement à Raven et au Capitaine, qui avait parlé durant le repas de son embarquement, pour elle aussi, sur le rafiot du Capitaine Hawkins !





- Pas dégueu ce homard, hein Raven ? Bon alors, on part quand, Capitaine ?
- C'était notre dernier repas ce soir ! On lève les voiles avec la marée, les gosses. Prenez votre paquetage et vous montez dès la sortie de ce troquet ! Le Pen Duck Royal vous accueille pour le meilleur voyage de votre vie !


Joy entendit la question de Raven. Il éclata de rire, recommanda une pinte de Lagunes pour la route. Il commençait à sentir avec extase les effets conjugués de la bonne bouffe et de l'alcool qui rend très heureux.


- Je dois retrouver Gargantina, une pote qui fait partie de la race des Krakenbois, les krakens du Royaume des Abysses. Je l'ai aidée à s'enfuir d'une prison, dans la première zone, tu sais. Depuis j'ai qu'un truc en tête : aller la voir chez elle ! Et j'suis content que tu en sois, Raven ! Tu viens pour quelque chose en particulier toi aussi ?
- Avant ça gamin, va falloir gérer le Stornoway ! Ah ah ah, j'aime cette fougue, tout ça est prometteur pour naviguer ! J'y vais, matelots, vous réglez et on se retrouve sur le pont d'ici quelques minutes !
- Oui Capitaine mon Capitaine !


Après les dernières gorgées, Joy régla une somme conséquente concernant son addition, mais il paya avec plaisir en promettant à la Patronne d'y revenir très souvent. Il avait fait quelques missions dans des Royaumes de la seconde zone, assez pour payer un restaurant en abusant, et ne pas se prendre la tête sur les chiffres. Pas ce soir, alors qu'il allait embarquer sur un navire qui descendrait en piqué vers les Abysses.


Au port, il vit une foule énorme assister au départ des navires pour prendre le Stornoway, qui se voyait au loin, formant une onde de courants marins au large. Joy et Raven arrivèrent devant le Pen Duck Royal, accueillis par l'équipage rencontré dans le bar, qui était déjà en plein boulot.




Le Pen Duck Royal:
 


Montant, Joy demanda ce qu'il fallait faire, mais le Capitaine éclata de rire.


- Laisse faire les marins, Mousse Joy ! Vous vous occuperez des rencontres sous-marines ! Le vieux Hawkins a plus d'un tour dans son sac, tu penses pas que t'allais faire la vigie ou le gouvernail quand même ! Un voyageur sur mon navire, ça se respecte ! Allez, allume les feux de détresse pour annoncer le départ, va à la proue, et j'envoie Mousse Raven en poupe !


Prenant les fusées rouges, le matheux alla sur le devant du navire (qui était une goélette) et les alluma en hurlant de joie devant la foule qui lui répondit. Puis lentement, le bateau suivit la file des navires, et ils quittèrent le port. Joy lançait de grands au revoirs en criant, en hurlant, en excitation complète. Puis il se calma et se plaça non loin du gouvernail, à l'arrière du bateau, à côté du Capitaine. Pépite et Don Diegue s'affairaient absolument partout, une bière à la main, l'air souriant. Habituel pour eux, sans nul doute. La file des navires se cassa au moment où le premier d'entre eux piqua dans l'eau, recouvert par une bulle d'air propre au carénage de ces bateaux d'explorations sous-marine, et quand le Pen Duck Royal piqua à son tour, Joy sentit comme le décollage d'un avion, inversé. Son estomac aussi. Il se jeta par-dessus la rambarde de protection et dégueula tout son repas, alcool compris, en poussant des cris en dehors de la bulle de protection. Vomir dans l'eau, à cette vitesse, relevait d'une expérience unique. Surtout à trois grammes. Pendant ce temps, hilare, le Capitaine Hawkins et ses deux marins chantaient à tue-tête, alors que des formes sombres suivaient la file des navires qui descendaient.

- ON EST DANS LE STORNOWAYYYYY ! HARDI LES GARS !





Puis, comme si le chant appelait la faune, des bancs de poissons, de baleines, des dauphins, des orques, d'énormes tortues de mer suivaient sur les côtés les navires qui descendaient. Des requins venaient à contre-sens, des pieuvres se joignirent au cortège, et devant, dans le tube formé par le Stornoway dont certains mastodontes suivaient également le courant, un premier navire fut découpé en deux par des tentacules, suivis de près par des requins à deux têtes faisant la taille d'un bus scolaire.


- On ferme la bouche et on ouvre les yeux, les voyageurs ! On compte sur vous !
- Capitaine mon Capitaine...


Joy releva la tête, il avait décuvé en quelques secondes passées dans l'eau. L'aventure commençait fortement, et il sentait qu'il avait encore quelques plats à rendre à l'océan...


- C'EST LA MER, MON EPOUSEUUUH !
- Oh putain la casquette de marin que je me tape.....Raven aide-moi...Raven ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parés à plonger, Capitaine mon Capitaine ! [ PV Raven au Royaume des Abysses]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parés à plonger, Capitaine mon Capitaine ! [ PV Raven au Royaume des Abysses]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Õ Capitaine Mon Capitaine!
» Brooke P. Davis || Oh capitaine mon capitaine !
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock
» capitaine et veteran de minas tirith en "nmm"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Troisième Zone :: Le "n'importe où"-
Sauter vers: