AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Connard un jour, connard toujours [Solo; Suède]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2327

MessageSujet: Connard un jour, connard toujours [Solo; Suède]   Sam 12 Déc - 18:57

Quel titre de RP ! Ouais c’est le retour de Axel en RP IRL en solo et ça va déménager ! Mais d'abord, que s'est il passé pendant tout ce temps sans RP ?  Eh bien voilà ! Je suis là pour vous le raconter tout ça !

Au dernières nouvelles, notre bon Axel vivait sa belle idylle avec Harley. Aaaaaah c'était beau, c'était tendre, c'était marrant et tout et tout ! Mais bon, Axel faut sans arrêt qu'il gâche tout. Bah ouais, ça ne pouvait pas durer toute la vie ce petit bonheur conjugal entre lui et la belle albinos qui avait duré un peu plus d'un an. mais naturellement Axel a dérapé. il a bien fallut qu'il pète tout. Pourtant il était heureux avec Harley. rien ne se passait mal. On peut même dire que tout se passait bien et axel commençait à corriger ses sales travers grâce à sa relation avec la jeune albinos d'origine indienne. Mais allez savoir pourquoi, il a tout niqué avec ses plans foireux. Peut être que justement, dans le fond ça ne le comblait pas de changer cette nature de sale enfoiré et que cette vie posée ne lui va pas. A croire sinon qu'il a peur d’être heureux. Enfin, ça c’est les excuses bidons que les amis d'Axel sortent à Harley pour la convaincre que c'est pas vraiment un enfoiré, juste un mec paumé qui ne sait pas vraiment ce qu'il veut. Mais dans les fait... c'est qu'un sale enfoiré si ! Mais bon, tout ça, ça ne vous explique pas vraiment ce qui s'est passé.

Tout se passait bien avec Harley. vie sexuelle au top, vie affective aussi. Pas de signe avant-coureur d'une rupture, pas d'engueulade. Les p'tites attentions qui font vivre la passion. Il s'emmerdait pas dans cette vie de couple qu'il avait avec harley. Elle était assez étrange pour lui convenir en fait. Lui qui ne cherche pas une petite vie bien rangée, bien banale, il était servi avec l'albinos.

Mais bordel c'est quand que je vous crache la pilule de ce qu'il a fait précisément ? Eh bien,ce sera quand je saurai comment l’introduire ! Voyez vous les enfants, c'est parfois dure dure d'être narrateur. on a parfois des pannes d'inspiration et c'est pas simple. là par exemple j'en ai une. Et c'est pour ça que je vous raconte ma vie. intéressant n'est il point ? Le pire, c’est que je sais quoi écrire les petits. Le cœur du problème, c'est plutôt comment l'amener ce fameux événement perturbateur. Bon, on va y aller au feeling ça va bien le faire.

C'était le printemps, bientôt la fin de l'année universitaire et Axel était à une soirée sans Harley avec des gens de sa promo. je rappelle au passage que Axel est en fac de langue et qu'il se débrouille vraiment bien. Il a la fibre pour apprendre les langues. mais ça ce n'est qu'un détail voyons. Comme la fin de l'année approchait et que certains quittaient la fac l'année suivante, de plus en plus de soirées s'organisaient mais dans le fond, ça allait être une soirée étudiante comme les autres en fait. A priori par forcément super fun. Bah ouais, Axel s'entend pas forcément super bien avec les gens de sa promo. pas qu'il s'entend mal mais disons que vu qu'il a déjà pas mal de potes en dehors de sa promo, il cherche pas forcément à sociabiliser avec eux et il évite la plupart des soirées car il est souvent pris par autre chose. Axel avant de s'en aller embrassa Harley comme il le ferait pour n'importe quel départ. Il partit assez naturellement chez le mec chez qui ils devaient faire la soirée. Un certain Joan. Un type sympa, très fêtard mais, vous le verrez, piètre organisateur par ce qu'il est un peu trop fêtard quoi. Le mec qui gère pas du tout sa soirée quoi.

Axel débarqua avec sa bite, son couteau et ses deux bouteilles d'alcool, modeste contribution à leur matériel de biture. Joan était un putain de gosse de riche. Ses parents possédaient tout l'immeuble et il avait un appartement géant de 150m² qui occupait tout l'étage avec un balcon avec une vue imprenable sur toute la ville. c'était vraiment chouette à voire.

- Yoh axel ! Alors t'as pu venir ?
- Ouais. je me suis dis que j'allais venir pour une fois. Puis ma nana elle doit bosser là du coup je me serais fait chier chez moi.
- Ok cool !
- Euh, je met où mes bouteilles ?
- J'vais retenir mon envie de te faire une blague vaseuse et te dire de les poser où tu veux ! Hey marco fais tourner le joins !

ce trou d'balle ! c'est Joan ! Comme vous pouvez le voire, il est vraiment pas du genre à gérer ses soirées. Il gère même pas convenablement l'accueil de ses invités. Et souvent, c'est lui qui gerbe partout et ses invités qui nettoient. Axel s'avance du coup, suivant Joan qui se met à tirer sur un pétard et pose un peu n'importe où ses deux bouteilles avant d'aller se poser au balcon où se trouvent un groupe de personnes qui était gentiment en train de début et sa soirée. Pourquoi le Balcon ? Par ce que dans le salon, on pouvait voire deux types qui étaient tranquillement en train de se faire un p'tit raille de coque et Axel touche pas à ça et aime pas trop voire les gens sniffer. Pour lui, la limite, c'est les drogues dites douces. Il se pose comme une merde et se sert ce qui ressemble à un verre de cocktail maison amené par on ne sait qui. Les gens se retournent et le voient enfin par ce que jusque à, ils regardaient le magnifique spectacle de la capitale illuminée qui s'offrait à eux.

- Hey Axel ! T'as pu te libérer ?
-Ouais !
- Cool ! c'est la première soirée avec toi. y parait que tu sais mettre l'ambiance.
- Y parait. C'est qui qui t'a dit ça toi ?
- Un mec qui était au lycée avec toi apparemment.
- Ah ok. Ouais, c'est vrais qu'au lycée j'étais hard. Je me suis un peu calmé.
- Rooooh allez! c'est pas le mec calme qu'on veut voire ! C'est le fou qui met l'dawa !
- Ta meuf est là ?
- Oauis pourquoi ?
- Bah attends j'reviens, j'vais me la taper dans les chiottes !
- quoi ?
- C'est comme ça que j'faisais au lycée !

Axel vida son verre puis se leva avant de se casser en direction de l'intérieur  avec un vieux regard d'enfoiré ! Le pauvre Mat' semblait le croire en plus, il se mit à le suivre pour vérifier si c'était pas vrais. En fait, il était juste allé chercher son portable dans la poche de son blouson. Il fit un regard d'enfoiré à Mat' au moment où il croisa sa meuf pour lui faire la bise. Il retourna vers le balcon, ce sourire de connard toujours accroché au visage, saisissant un join qui passait pour tirer un coup dessus.

- alors t'y as cru ?!
- Même pas ?!
- Carrément que si ! il a flippé que tu te tire et que tu la tire.
- Carrément ! elle serait jamais revenu vu le p'tit bou que t'as !
- Popopo ! Séli' ! on Sent l'ex' qui parle vasy balance du dossier !
- Ah nan alors ! si tu leur dis des trucs compromettants bah...
- bah quoi ? t'as pas de dossier sur moi ! j'suis parfaite ! J'me demande pourquoi tu m'as quitté tiens !
- Haha très drole ! Vasy connard fais pas la radine fais tourner le join !
- hmmm sinon vous faites quoi l'an prochain ?
- Moi j'ai déjà trouvé un taff dans une agence de voyage.
- Ah celle où tu bossais les vacances ?
- Voilà !
- Moi je pars en échange en espagne ! Grenade me voilà ! Les macho espagnols n'ont qu'à bien se tenir.
- Ouais ils vont se tenir à l'écart !
- La ferme toi et surveille ta meuf! Regarde commet Joan lui matte le cul !
- Putain quand c'est pas Axel c'est ce gros con de Joan !
- C'est ça cours dugland ! hahaha qu'il est con ce Mathew !
-Et toi Axel ?
- Je sais pas.
- Toujours aussi paumé je vois. Au moins vu tes capacités tu seras pris en master sans problème je pense.
- Hmouais. Mais les études c'est chiant. mais en même temps, je me sens juste pas attiré par le monde du travail.
- Ah toi non  plus ! Moi j'vais profiter de la vie étudiante tant que possible !
- Ouais toi t'as de la chance que tes parents aient pas de problèmes financiers aussi. moi ils ont fait un emprunt pour mes études et j'bosse tous els été. j'avoue que ça m'emmerde qu'ils se sacrifient comme ça pour moi.
- Putain ! C'est qui cette nana ?
- Bordel elle est canon !
- Si j'étais lesbienne je me la taperais bien mais inconnue au bataillon.
- Je sais pas du tout qui c'est. Elle est pas dans la promo ça c'est sûr. Elle a surement été invité par quelqu’un du coup.

et c'est là que je met fin à cette longue phase de dialogue. Par ce qu'au hasard des regards, l'un des compères regarda vers l’intérieur et vit une fille inconnue mais sacrément canon. Du genre super bonne qui attire tous les regards. la nana qui, physiquement parlant a tout pour te faire fondre. De longs et beaux cheveux, un joli visage doux et radieux, de grands yeux bleus, des formes pulpeuses tout en étant fine et une sorte de grâce dans sa façon de se déplacer. La meuf sur laquelle tout le monde se retourne. Au dico, pour le mot "sexy", il doit y avoir sa photo. Et A voire vers qui elle se dirige pour lui rouler une grosse pelle, il s'agit de la meuf de Jacob. Mais qui est ce Jacob ? Bah c'est un mec pas forcément malin mais très sympa et surtout très nerveux. Le mec qui fait de la boxe mais qu'a pas appris à se contrôler quoi. Il a déjà été condamné pour coups et blessures pour une baston dans une boite. Il avait pété deux côtes à un videur et le bras, et les deux arcades sourcilières d'un  type pour des conneries.  Ouais, Jacob, c'est pas le mec qu'il faut faire chier. En attendant, tout le monde matait sa meuf par ce que c'est vrais qu'il y a e quoi regarder. Une bombe avec une gueule d'ange. Mais qui se révèle être un véritable démon. ça vous le verrez par la suite.

- Putain c'est la meuf de jacob ! Arrête de la mater mec, il va t'défoncer.
- pfff, c'est pas un trou d'balle qui va m'faire peur, j'ai tatané des plus costauds. Hmmm c'est vrais qu'elle est bonne. Après, ça veut pas dire qu'elle sait s'y prendre.
- Genre !
- Allez on s'emmerde là ! Deux-trois options pour vous les filles !
- Et c'est la seule fille qui dit ça.
- Une, strip poker !
- Comme je viens de le dire, t'es la seule fille et je suis pas gay, donc pas intéressant puis on est dehor, ça caille.
- Ouais on fera ça plus tard. Avec la meuf de Jaja ! hahaha! 2° option, jeu d'alcool !
- Perso j'ai pas envie de me défoncer vitesse lumière.
- Pareil ! là j'ai envie d'être posé.
- Alors ultime option. On bave sur la gueule à quelqu'un ! ça anime toujours une soirée !
-ça c'est dans mes cordes ! t'as vu la tronche du nouveau mec à Solana ? un gros thon le mec ! me demande comment il fait pour supporter son portrait dans le miroir.

Bref, là ça devient pas très intéressant. Axel décide au bout d'un moment d'aller pisser un coup. Il hésite à le faire depuis le balcon mais se dit que ça craint un peu. Il décide de se conduire en homme civilisé et d'aller le faire dans l'évier. En passant dans le salon, il vit de plus près la meuf de Jacob. Sa gueule lui disait un truc maintenant qu'il y pensait mais allez savoir quoi. Elle le regarda et lui adressa un sourire. ce regard qui s'échangea l'espace d'un instant, Axel put sentir qu'elle comprenait ce qu'il se demandait en la voyant et qu'il devait la connaitre. Il passa quand même son chemin et alla faire son affaire. En repassant, il allait retourner vers la terrasse mais... putain, ça le stressait vraiment cette histoire. Il fit demi-tour puis se posa devant elle.

- Salut... euh, on s'connait ? ta tête me dit un truc .
- Je cois bien oui. On était au collège ensemble. Axel c'est ça ?!
- Attends ! Ada ?! Putain ça fait une paye ! Mais... t'étais pas partie en Allemagne avec tes parents au milieu du collège ?
- Si ! mais je suis revenue il y a à peu près 6 mois.
- Putain ! ça alors ! Je t'avais complètement oublié !

Axel décide de se poser là du coup, dans le salon pour se taper la discussion avec Ada qu'il n'avait pas vu depuis un peu plus de 10 ans. Le tout sous le regard mauvaise de Jacob, l'un des mecs les plus jaloux de la création et sous le regard admiratif des gens sur le balcon.

- Putain ! Axel il a des couilles ! Moi perso, j'irais pas coller la meuf de Jacob comme ça.
- Trop !mais remarque c’est énorme ! Regarde sa tronche, il se liquéfie le Jacob !

Ce qui est important de noter, c'est aussi que Ada est l'ex de Axel. Ada n'est pas n'importe quelle ex pour Axel. C'est sa première relation "sérieuse" mais aussi sa première relation sexuelle. Après, on parle de relation sérieuse, c'était au collège quand même. il était sorti pendant 6 mois avec elle. Et bon, sur le coup, il était content de la revoir. il avait complètement oublié cette fille et savait pas du tout qu'elle était revenu en suède récemment.

- Du coup t'es en langue Comme jacob.
- Ouais et toi ?
- Bah moi je cherche un travail dans un cabinet d'expertise politique et économique.
- ça en jette ! Et comment vous vous êtes rencontré du coup tous les deux ?
- En boite, dans une soirée tout simplement.
- Quand je dis que les boites sont un putain d'lieux de rencontre.
- Et toi Axel ! Tu l'as rencontré où ta meuf ?
- à la fac. Elle avait rien de mieux à forte que squatter un cours rando m, c’est tombé sur l'un des nôtres. On a fait attention à l'un à l'autre par ce qu'on s’est tout les deux endormis pendant.
- Tu t'es fixé avec une fille ?
- Ouais, là j'ai une relation sérieuse. ça choque hein ?! haha
- ouais assez. Dès le collège, t'étais si... dragueur quoi. Un vrais enfoiré ! haha

- Ouais maintenant j'essaie de me poser. Finit les conneries.

Notez comment jacob a glissé pas du tout discrètement le fait que Axel a une meuf pour montrer qu'il est pris et tout pour que Ada s'intéresse pas trop non plus au mec. Mais bref, la soirée avança, il faisait un peu les retrouvailles avec Ada puis passa à autre chose, les conversations passant d'un sujet à l'autre. Le temps passait et les bouteilles descendaient. Certains s'effondraient. Bande de p'tites bites va. Puis vint le moment où les premières dites petites bites décidèrent de partir. Le moment où la soirée se désagrège quoi. En plus petit comité, la soirée était tout de suite un peu plus chiante, plus posée. Mais c'est aussi dans ce genre de moments que les choses les plus intéressantes se produisent en soirée. Vous savez, les dérapages genre les tournantes, les p'tits plans cul, les excès, que ça finit en strip poker qui partent mal ou en trucs un peu ouf. Alors que les survivants de la soirée étaient tous posés là dans le salon à fumer comme des fat, dans le fond, on pouvait entendre cet enfoiré de Joan en train de baiser sa meuf, nana qui était une grosse braillarde.

- Putain il est relou joan.
- claire ! vu comment elle braille sa meuf il pourrait la tirer ici ça ferait pareil.
- heureusement pour lui qu'il est chez lui le mec, on peut rien lui dire.
- Ce genre de trucs, ça me donne envie d'aller l'emmerder ou d'lui faire une crasse.
- Du genre ?
- Bah j'sais pas, aller lui jeter un seau d'eau froide sur le cul alors qu'il prends sa nana.
- Y a de l'idée ! T'es un vrais génie diabolique !
- Disons que j'ai de l'imagination.
- Ouais, on parle du mec qui a pécho sa meuf dans la salle de travail de la BU !
- Sérieux t'as fait ça ?
- Putaiiiiin ! c'était un secret mec !
- ça vous dirait pas de faire fonctionner un peu plus notre imagination que d'aller emmerder Joan ?

Eh ouais, était apparu Ada qui se posa avec une sensualité surprenante à côté de Axel et qui adressa à tous un regard plein d'espièglerie. Elle revenait d'aller voire son chère et tendre Jacob qui était en train de comater dans une chambre d'ami. il avait relevé le paris de trop. Se faire cul sec une bouteille de Vodka, ça pardonne rarement même quand on est un grand garçon bien bâti. Elle regarda autour d'elle d'un air espiègle en jaugeant les réactions des autres personnes présentes.

- Tu propose quoi ?
- On peut commencer par des classiques pour s'échauffer et ensuite on improvisera. Vous dites quoi d'un action ou vérité version picole.
- J'connais ! j'ai fait ça sur la plage avec des jeunot de lycéens cet été. Même qu'ils savent plus boire ces jeunes de nos jours ! Mais on avait fait sans action je crois.
- C'est quoi le principe ? je crois que j'ai trop bu pour comprendre sans qu'on m'explique.
- C'est simple. Tu dis quelque chose que t'as déjà fait. De préférence quelque chose d'osé, un bon petit dossier. Ceux qui l'ont jamais fait boient. On peut remplacer la boisson par la fumette si tu veux. Et si en plus tu es le seul à l'avoir fait, tu peux donner un gage de groupe ou à une personne. Et on peut s'amuser à révéler les secrets de certaines personnes par l'occasion.
- héhé, j'suis un PGM à ce jeu ! J'ai une vie de fou.
- Voyons ça.

En répondant cela, elle se mordait les lèvres et regardant axel d'un air tout excité alors que toutes les personnes présentes s'activèrent à remplir leur verre ou préparer de quoi fumer. Tout le monde se tint prêt à jouer.

- Je commence. Qui a déjà fait l'amour dans un manège de fête foraine ?
- Un manège de fête foraine ?! t'as vraiment fait ça ?! *boit*
- Purée tu m’impressionne ! Même moi j'l'ai aps fait celle là ! *boit*
- Et tu t'es fait chopper ? *fume*
- Nan. C'était dans le train fantôme et je l'ai fais aussi dans une grande roue.  Bon! Je peux donner un gage ! hmmmm ! Axel, tu vas dégrafer le soutif de Séli!
- Quoi ?!
- Bon bah, quand faut y aller !

Axel se leva et se dirigea vers Seliane qui se leva et commença à s'enfuir jusqu'à ce que Mathew ne l'aide à l’attraper et ne lui retire son soutient-gorge. Axel comme un enfoiré regarda l'objet avec attention et ne manqua pas de faire des remarques d'enfoiré.

- 90 B ? j'aurais dis plus ! ah ! normal c'est du rembourré !
- Je te hais ! Je vous hais tous !
- Roh allez boude pas !
- M'en fiche ! c'est à moi ! Qui qui l'a déjà fait avec une célébrité ? * alors que tous les mecs boivent elle s'exclame.* Quoi ? tu te tape des people dans des trains fantômes ?!
- Non, pas dans le train fantôme celui là. Lui c'était le chanteur d'un groupe assez connu en Allemagne et toi ?
- C'était en boite, un présentateur télé. Vous savez, celui qui présente cette émission de merde se zap !
- ça va son émission est merdique mais il est BG ! Bon ! Du coup qui l'a déjà fait avec plus de 3 personnes dans la même journée sans le faire en même temps ? *tout le monde boit sauf Ada* Sérieux ?! Mais t'es une vrais p'tite salope ma parole.
- J'ai eu un bon maitre.
- Il le vit bien Jacob ?
- Il le sait pas. hihi
- calmons nous sur le cul par ce que sinon je serai bourré dans 5 minutes ! Qui déjà mangé son vomit.
- Haaaaaaan nan ! tu l'as vraiment fait ?
- Ouep ! Allez buvez tous ! Un gage !
- Mais comment t'as fais ?!
- Bah tu sais l'alcool peut nous faire faire des choses assez folles. Donc ! Seli' ! Tu vas filmer Ada qui va twerker sur la tête de Jacob !
- Énorme !

Les deux jeunes femmes s'exécutèrent et ramenèrent la preuve de leur forfait aux hommes qui furent mort de rire de voire Jacob qui végétait carrément en train de se prendre des coups de fesses sur le nez par sa copine sous les gloussement de Seliane. Et puis bon, je vais pas m'emmerder à faire toute la discussion et le jeu. C'est trop long, surtout à coder ! Vous vous rendez compte comment c'est relou de mettre les couleurs ?! Au fur et à mesure, étant les deux qui avaient fait le plus de trucs un peu fou, Axel et Ada se retrouvèrent les deux seuls en état de jouer encore autour de la table. Et pourtant, les deux étaient eux aussi bien éméchés.

- Putain ! Tu t'es mis du kilomètre au compteur en Allemagne toi.T'as fais des trucs de fou !
- Et toi t'as pas changé depuis le collège. Tu sais quand tu m'as trompé avec cette pute de Christy Jörnol et Betty Gronir
- Hmouais, j'avoue que j'étais un connard. j'suis désolé.
- C'est rien. ça m'a fait mal sur le coup, mais dans le fond, je t'en veux pas. On joue encore ?
- A deux ça a encore de l'intérêt ?
- Allez Axel ! On se retrouve ! On doit bien s'amuser et évoquer les souvenirs !
- T'as raison allez ! vas y !
- Est ce que t'as déjà ... fait l'amour à une nana handicapé ?
- t'entends quoi par handicapé.
- En fauteuil. * Axel boit* Par ce que t'as déjà couché avec une handicapée d'un autre genre ?
- Une boiteuse ouais... Je l'ai déboité !

Les deux jeunes passablement bourrés explosèrent de rire. Axel se souvenait alors que quand ils étaient ensemble avec elle au collège, ils étaient aussi assez proches et s'amusaient très facilement. ils avaient cette complicité assez particulière.

- Ton gage maintenant... Hmmm allez à poile !
- Oh quand même pas !
- Garde ton caleçon alors.

Axel s'exacuta doucement dévoilant sin corps bien sculpté et ses tatouages sur l'ensemble du corps. Elle se régala à le regarder car c'est vrais qu'il est plutôt bien foutu ce brave petit. Elle l'observa avec gourmandise car après tout, elle se souvenait du Axel au collège qui était franchement pas aussi beau. déjà, il avait pas un corps aussi bien foutu de jeune homme athlétique. On voyait qu'elle avait du mal à retenir un pincement de lèvre, signe d'excitation et d'envie. Mais passons.

- Allez ! Est ce que t'as déjà été poursuivi par des maitres d'hotel par ce que t'avais squatté une suite trop cool à la place d'une suite de merde ?
- t'as vraiment fait ça toi ?
- ouais. En faisant croire que ma meuf était enceinte. On a fait du forcing en jouant au culot. Ton gage ce sera de...
- M'embrasser.

Elle s'approcha de Axel et commença à poser ses lèvres sur les siennes. Alors qu'elle allait glisser sa langue dans sa bouche en passant sa main dans le cou e Axel, ce dernier la repoussa.

- Attends ! Arrête. t'as trop bu, j'ai trop bu, on a tous les deux quelqu'un et...
- Jacob c'est personne !
- Ouais mais ma meuf... c'est sérieux et...
- Mais écoute toi Axel ! Écoute toi sérieusement ! C'est pas toi tout ça ! Tu parle de ta nana et tout mais c’est pas toi. t'as toujours été un enfoiré qui profite des nana et tu le sera toujours ! Est ce que t'es vraiment heureux comme ça.
- Ouais je...
- Nan ! t'es pas heureux ! Je le vois ! t'as l'air éteint par rapport à l'époque. Et si tu arrive à être heureux, c'est que tu peux encore concerver des reliques de ce qui fait que tu es toi. des choses genre ces soirées. Mais ce sera quoi la prochaine étape avec elle ? Le mariage ? Les enfants ? T'es pas fais pour ça Axel. Allez ! Faisons nous plaisir. je sais que t'en as envie. Moi j'en ai envie.

Elle fit un sourire à Axel et enroula ses bras autour du cou du jeune homme dont la résistance semblait céder sous les paroles de la jeune femme qui avançait inexorablement son visage du sien. Elle posa à nouveau ses lèvres sur celles de Axel puis l'embrassa langoureusement. Il commença alors à l'embrasser aussi. Elle s'approchait encore plus en venant s’assoir sur lui, à cheval sur ses cuisses, lui toujours assis en tailleur par terre. Elle touchait en même temps le torse du jeune homme, laissant ses doigts délicats souligner la fine musculature du suédois. Les gars, je tenais juste à vous rappeler que dans le salon, il y a 4 personnes en train de comater mais peut être pas assez pour ne pas se réveiller sir vous continuez vos ébats et ça risque fort de dauber du cul pour vous dans ce cas. Mais nan, rien à faire. Ils se laissaient complètement emporter. Il la déshabilla tout en l'embrassant, elle était à présent en sous-vêtements. Sous-vêtements en dentelle blancs qui soulignaient délicatement ses courbes généreuses bien que moins que celles de Harley. Axel aussi se régala de la beauté de a jeune femme qui avait pris du galon depuis la dernière fois qu'il l'avait vu. Elle finit par se lever et lui tendre la main. Ah enfin ! vous décidez d’aller faire ça ailleurs ! Hey mais ! Pourquoi vous entrez dans la chambre d'ami où comate Jacob ? Il y en a encore une de libre si vous voulez.

- Mais attends ! Il y a Jacob et...
- Chuuuut il comate mais faut rester discret quand même. J'ai envie d'ajouter quelque chose à la liste des trucs fou que j'ai fais.

Elle s'assit dans le lit à côté de Jacob qui comatait. Elle regardait axel d'un air tellement aguicheur. Par chose qu'elle voulait faire. Elle entendait "tromper son mec alors qu'il se trouve dans la même pièce". Quelle salope n'empêche ! Axel semblait calculer. En un sens il se disait qu'il pouvait pas faire ça mais d'un autre, la situation était tellement folle, tellement digne d'un porno mal écrit que... il avait lui aussi envie de le faire. Ce qui vint à bout de sa résistance, c'est le projectile qu'il reçut en plein visage et qui n'était autre que la culotte de Ada. Elle se tenait là, écartant les jambes et arborant un sourire aguicheur tout en se caressant. Il ne pouvait plus résister. L'alcool et la situation eurent raison de son honnêteté et il fonça.



Bon après ça, ils eurent finit leurs petites affaires. Axel alla se poser dans le salon alors que Ada était resté dans la chambre auprès de Jacob. Avec un peu de chance, elle parviendra à lui faire croire qu'ils l'avaient fait hier soir tous les deux mais qu'il était juste trop saoul pour s'en souvenir. Bah ouais, cet abrutis de Joan croyait avoir surpris Ada et Jacob en train de faire la bête à deux dos et non Axel et Ada.  Et le pire, c'est que ce plan de taliban marcha comme sur des roulettes !  cet abrutis se venta même plusieurs jours plus tard d'avoir baisé sa copine dans la cuisine chez Joan durant cette soirée. Axel était mort de rire à chaque fois qu'il y pensait. Si Jacob savait. Il est vraiment pas futé futé. Bref, du côté de Ada, rien à dire. Elle le vivait même très bien cet adultère. Apparemment, c'était pas la première fois qu'elel trompait un de ses mecs et ça semblait même être devenu une habitude pour elle. En plus, son histoire avec jacob, c'était vraiment pas du sérieux alors si Jacob le découvrait et la plaquait, elle ne perdrait rien. Par contre, s'il le savait, il essaierait certainement de tuer Axel.

Axel de son côté, il avait un chouilla plus de mal à le vivre. En effet, vivant une relation sérieuse et quand même un peu engagée avec harley, il se sentait coupable. Et quelques jours après, alors qu'il couchait avec Harley et bien... il avait la panne. Il pensait à Ada, à ce qu'ils avaient fait durant cette soirée et ça lui coupait l'envie de faire l'amour. En fait... Il n'arrivait plus à faire l'amour avec Harley. Après ce qu'il avait vécu cette nuit, ou plutôt ce qu'il avait re-vécu. c'est comme si le sentiment de culpabilité l'empêchait de profiter de Harley et en même temps, il y avait autre chose. Déjà, Harley commençait à sentir quelque chose. Une petite panne de temps en temps, ça arrive. mais plusieurs jours d'affilé d'impuissance pour Axel qui est quand même un bon obsédé du cul, c'est surnaturel. Elle commença par s'inquiéter pour lui mais il lui disait que tout allait bien et que ça lui passerait. Il ne le savait pas en vérité. Il se posait réellement des questions. Était-ce la culpabilité ou était-ce que Harley ne l'excitait plus ?

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2327

MessageSujet: Re: Connard un jour, connard toujours [Solo; Suède]   Sam 16 Jan - 12:12

- allo.
- Salut Axel ! ça va ?
- euh... ouais et toi ?
- ça va. Euh... je vais être franc. Harley m'a appelé et... elle m'a dit qu'elle sentait que quelque chose allait pas et...
- Si t'inquiètes pas tout va bien !
- Axel j'te connais ! Je sais que tu me mens là.
- Écoute merci Marius mais sur le coup, mes soucis, j'vais les régler moi même. Embrasse Ilva et ton p'tit pour moi.

Axel raccrocha le téléphone. Apparemment harley sentait que quelque chose n'allait pas. Il fallait qu'il fasse un truc. La situation ne durait pas depuis plus de 3 semaines mais ça ne pouvait déjà plus durer. Il ne cessait de repenser à ce que Ada lui avait dit. "Nan ! t'es pas heureux ! Je le vois ! t'as l'air éteint par rapport à l'époque. Et si tu arrive à être heureux, c'est que tu peux encore concerver des reliques de ce qui fait que tu es toi. des choses genre ces soirées. Mais ce sera quoi la prochaine étape avec elle ? Le mariage ? Les enfants ? T'es pas fais pour ça Axel." Ces mots raisonnaient dans son esprit. Avait elle raison après tout ? C'est vrais que quand on y réfléchissait, une relation qui n'évolue pas, c'est une relation qui est vouée à l'échec mais Axel, il n'a pas envie que sa relation évolue. Il n'a pas envie de faire des projets. De se fiancer, d'avoir des gosses. un jour peut être mais pas maintenant ! Il se projette pas du tout dans ça. Se dire que c’est ce que pourrait vouloir Harley, ça l'emmerdait. Il commençait à songer à quitter Harley avant que tout ça n'aille trop loin. mais c'était déjà allé trop loin. Il ne pourrait pas la quitter sans perte et fracas. Ils vivent dans le même appartement depuis plus d'un an. Les familles respectives les voient déjà comme des tourteaux pour toujours. Briser cette image mais aussi els liens que les deux familles avaient commencé à former, ce serait pas très simple. Enfin, ça c'est au cas où Axel quitterait Harley. il n'était sûr de rien encore. Axel avait du mal à se voire quitter Harley. il s'était tellement attaché à elle, à leur train de vie. Des détails à la con du genre se retourner dans le lit et découvrir en se réveillant qu'on est pas seul et que c'est pas une inconnue ou juste un pote bourré. Axel lui même s'était projeté dans cette relation. Il s'était pris plus d'une fois à penser à des choses auxquelles il n'aurait jamais songé avant ou à dire et faire pour Harley des choses qu'il n'aurait fait pour aucune autre.

Axel était simplement dans les couloirs, passant d'un amphi' à l'autre alors qu'il pensait à tout ça. Le besoin irrépressible de se torturer la tête avec tout ça n'avait été qu'empiré par l'appel de Marius. Il jurait intérieurement. Pourquoi il s'occupait pas de ses affaires lui ? Axel passa sa journée de cours de façon assez abominable soit dit en passant à penser à tout ça. Sans compter le fait qu'il était pas productif. Il comprenait pourquoi pendant toutes ces années il avait préféré les relations sans lendemain, les histoires de cul et autres relations courte durée plus ou moins insipides. Au moins, dès qu'il y a un problème, on souffre pas dans ce genre de relations. Alors qu'il était sur le trajet du retour, il reçu un appel masqué. il décrocha tout de même.

- Allo ?
- Axel ?
- Oui c'est qui ?
- C'est Ada. cache ta joie dis donc.
- Comment t'as eu mon numéro ?
- C'est pas important. ça va ?
- Bof.
- ça te dis un plan baise pour te remonter le moral ?
- Écoute, l'autre soir c'était une connerie. t'as qu'à t'occuper avec ton mec.
- Oulah! ça fait longtemps que je suis plus avec Jacob !  Et puis, je voulais fêter mon contrat. T'es l'une des seule personne avec qui j'ai repris contact sur Stockholm. Pour le plan cul je déconnais. Je veux juste boire un verre, sortir quoi.
- hmmm ok ! Je vois ce soir je te tiens au courant.

ça le surprenait qu'elle n'ai pas rappelé avant. Il la sentait bien d'humeur à le harceler et à l'emmerder, voire venir annoncer à harley qu'il l'avait trompé avec elle. Mais bon, sortir un peu lui ferait pas de mal. par contre, trainer avec Ada, après ce qu'ils avaient fait, c'était pas un bon plan. Mais bon, il se dit qu'aller juste boire un verre dans un bar, ça ferait pas de mal. Il finit par rentrer. harley lui annonça qu'elle allait faire un déplacement pour la fac ce weekend. Une histoire d'un gros colloc' auquel elle était plus ou moins obligé d'assister. Elle lui demanda s'il avait parlé à Marius. Il lui répondit évasivement qu'ils avaient pas trop eu le temps de parler. Cette situation lui allait vraiment pas. Pourtant, il en avait trompé des nana. Il assumait toujours d'habitude. Il le vivait bien d'habitude mais là c'était différent. Et puis la tension était telle qu'il n'arrivait plus à la voire normalement. Il partit se coucher tôt cette nuit et il se débrouilla pour ne pas passer sa nuit avec elle à Dreamland.

La fin de la semaine arriva et le départ de Harley qui se révéla salvateur pour Axel. Il n'arrivait même plus à la regarder en face. Le pire, c'est qu'il sentait qu'elle se retenait de le confronter de plus en plus et si elle commençait à vraiment lui poser des questions, il allait finir par dire des trucs qu'il allait regretter. Il n'avait pas encore pris sa décision. Entre assumer d'être un gros connard et mentir à Harley ou la quitter et lui dire la vérité. Peut être lui dire la vérité en espérant qu'elle lui pardonnerait, ce qui n'est pas certain du tout. Ada finit par rappeler.

- J'attends toujours ma sortie ! ce soir ça te dis ?
- hmmm j'ai rien de prévu... hmmm ok. Mais pas longtemps ok ?
- T'en fais pas ! Juste un p'tit verre pour fêter mon travail avec un ami quoi.

Preuve que dans le fond, Axel n'avait pas tellement de culpabilité, ça ne le dérangeait pas le moins du monde d'aller boire un verre avec la nana avec qui il avait trompé sa meuf. Au pire, il se disait que si ça lui permettait de mettre les points sur les I avec Ada, ça ne pouvait pas être une mauvaise chose. Harley partit pour son colloc'. la tension dans leur couple était telle que même leur au revoir pour le weekend furent assez distant. Un petit bisou sec et des au revoir pas très convaincus furent au programme. Axel glanda alors jusqu'à l'heure du rendez-vous avec Ada. Il devait aller la chercher chez elle avant d'aller boire un coup dans un bar. Il alla chez elle. Elle habitait dans un haut immeuble dans un appartement riche. Apparemment elle a trouvé une bonne position pour se permettre de se payer un appartement comme ça. Il devait faire au moins 120m². pour une seule personne, c'est assez énorme. Puis tout le mobilier etc, c'est le grand luxe. Sans parler du gardien d'immeuble grand standing, tout brille dans cet immeuble. Lorsqu'il sonna chez elle, elle l'accueillit, elle était encore en tenue de travail, tailleurs un peu en mode working girl. Elle lui fit signe de pas parler trop fort. Apparemment elle était au téléphone. De ce que pigeait Axel de sa conversation en Anglais, elle était au bout du fil avec un client américain qui apparemment avait juste un peu oublié qu'en suède il est 19h passé même si sur la cote est c'est le milieu de l'après-midi. Axel se posa sur le canapé. il était presque mal à l'aise dans ce grand appartement. Elle devait vraiment se faire des couilles en or ! Il avait quelques amis très friqués et il avait vu pire. Rien que sa dernière fête du nouvel an était assez épique au niveau dépense inconsidérée de fils à papa du côté de son hote. Mais bon, il imaginait pas qu'elle gagne aussi bien sa vie. Elle finit par raccrocher et le rejoindre.

- Désolé, un américain qui connait pas les fuseaux horaires.
- J'ai cru comprendre. T'as une belle vue !
- N'est ce pas ?! Tu veux un truc à boire ?
- Bah allez. prenons de l'avance pour le bar.

La jeune femme partit chercher un apéritif dans son bar alors que Axel contemplait la vue depuis les énormes vitres de l'appartement qui dominait une bonne partie de la capitale. Il était assez absorbé par la vue de la ville au coucher de soleil avec ses lumières qui s'allumaient une à une à essayer de reconnaitre les différents lieux de sa ville qu'il ne vit même pas ce que faisait Ada. Quelle n fut pas sa surprise quand il la vit revenir en sous-vêtements avec deux coupes de martini.

- Pourquoi tu te fous à poil ?!
- ah désolé ! c'est instinctif, dès que je suis chez moi je me met à l'aise. C'est plus confortable que le tailleurs ! Allez tiens! Santé !
- euh.
- Oh allez fais pas ton timide ! Je t'ai connu moins pudique !

elle lui fit un clin d’œil qui voulait dire "tu vois à quoi je fais référence ?!" Elle se posa à côté de lui et lui tendit son verre. Ils trinquèrent et Axel finit par faire abstraction de la tenue de Ada.

- Du coup tu fais quoi précisément comme taf pour avoir un tel appartement ?!
- Je fais du conseil économique. En gros c'est du lobbying.
- Et t'es du côté des gentils ou des méchants lobbies ?
- à ton avis ?!

Lui rétorqua-t-elle d'un sourire espiègle. Axel fit genre il ne relevait pas du tout ses insinuations. Elle avait clairement envie de remettre ce qu'ils avaient fait la dernière fois mais Axel avait pas assez bu pour ça. puis pas d'humeure ! d'autant que la dernière fois, ça lui donnait déjà assez mauvaise conscience comme ça. elle, elle le chauffait clairement. c'est limite si son soutif sautait pas. Elle laissait tomber une bretelle le long de son épaule. à la longue, elle finit par abandonner ses tentatives de séduction et alla se préparer. Elle s'habilla assez chic mais pas trop mais avant tout sexy. Ils allèrent dans un bar que Axel connaissait un peu, c'est assez peuplé par ce qu'il est plutôt branché mais le rapport qualité prix est pas trop mal. Ils trinquèrent alors à nouveau.

- A ton taf du coup.
- A mon travail ! Pour les méchants lobby américains qui vont nous manger tout cru !
- J'avoue que ça craint un peu.
- Tu sais, au final l'un des trucs qui compte le plus dans le monde c'st l'argent. Je vais juste là où on peut en trouver. Puis j'ai pas honte d'avouer que j'aime l'argent. J'aime ce qu'on peut s'offrir avec l'argent. J'aime pouvoir me faire plaisir sans compter.
- Non mais je juge pas forcément les gens là dessus. Tant que tu sais ce que tu fais. c'est à ton âme et conscience.
- Non plus sérieusement, je bosse pas pour des lobbies trop "méchants". Genre l'armement ou le tabac. C'est plus dans la finance.
- Je vois.
- Et toi ? après tes études ?
- Je sais pas. Mes profs me disent qu'il est temps de voyager mais...
- mais tu peux pas à cause de ta nana...
- Oui, y a de ça.
- Pfffff ! les gens maqués vous êtes tous pareils ! En fait t'es devenu un canard Axel !
- Oh recommence pas avec ça !
- Mais si! allez ! j'suis certaine que tu t'en veux trop pour l'autre soir aussi !
- C'est normal non ?! je l'ai trompé !
- Pffff ! La fidélité c'est une notion purement culturelle ! Il n'y a pas de mal à e faire plaisir ! Tu sais qu'il y a même des cultures où la fidélité est considéré comme indécente ?
- Je te dirais bien que je m'en fous mais bon.
- Tu veux changer de sujet ?
-Ouais j'aimerais bien.
- Bah avant ça, dis-moi juste si t'as aimé, si t'as pris du plaisir à notre partie de baise de l'autre nuit ?!
- .... Oui.
- J'ai rien de plus à te dire ! Excuse moi, il faut que j'aille au petit coin.

Elle laissa Axel un peu irrité. Il espérait un peu se changer les idées mais décidément, sortir avec elle était pas le bon plan pour ça. de toute évidence, elle avait vraiment envie de le pécho. Axel attendait en buvant son verre. Il régla la note de ce qu'ils avaient pris quand sa mère l'appela. Il sortit du bar, pas mal fréquenté pour pouvoir entendre ce qu'elle avait à lui dire la vieille.

- Allo Axel !
- Allo.
- ça va ?
- Ouais.
- Tu es sûre ?
- Oui pourquoi ?

Notez qu'il demande même pas comment va sa mère qui en est à ses derniers mois de grossesse par ce que oui, je rappelle que sa mère est enceinte d'un p'tit garçon, ce qui plais pas forcément à Axel en fait mais bon, passons.

- C'est juste que... Marius m'a appelé, il m'a dit que ça se passait pas bien Avec Harley et j'en ai parlé avec ses parents. Elle en a parlé à sa soeur. ça va pas entre vous?
- Ecoute, on traverse juste une mauvaise passe ça va aller.
- Tu sais que je suis là pour t'aider mon chéris si tu as un problème et que tu veux en parler. Une mère c'est là pour...
- ouais ! pour jouer la maman, c'est un peu tard. occupe toi plutôt de ma soeur et du tétar qui va arriver. Combien de fois je t'ai dis que tu perds ton temps à essayer de jouer la mère poule avec moi !

Axel raccrocha illico. S'il y a bien un truc qui gave Axel, c'est ça. Que sa mère vienne jouer la maman maintenant qu'il a plus forcément besoin d'une mère alors que quand il était mioche, il en avait désespérément besoin. Puis bon, notez la délicatesse avec laquelle il cause à sa mère là. La pauvre malheureusement l'habitude mais bon, ce genre d'attitudes l'attriste toujours. C’est certainement la chose qui doit la plus la blesser dans son fort intérieur. l’impression d'avoir échoué dans son rôle de mère vis à vis de son premier fils. Dès qu'elle cessait d'y penser, Axel s'empressait de l'envoyer chier en lui rappelant à quel point elle a été une mère absente.

-Pffffff elle me gave ! Qu'elle se mêle de ses affaires !

Axel dit cela en regardant son portable. Il constata qu'il avait reçu durant ce court appel plusieurs messages. c'était Ada. Il les ouvrit et constata qu'elle lui envoyait des photo un peu... bah cochonnes quoi ! Elle lui avait tout d'abord envoyé une photo de son décolleté avant de finalement envoyer des selfies de son cul nu voire carrément de son sexe.

- Non mais elle va pas bien ?!

Chaque photo était accompagnée d'un petit message l'invitant à la rejoindre dans les toilettes. Il se contenta de rentrer dans le bar pour se payer un autre verre. Il avait bien besoin de ça ! Il enchaina 2-3 verres en pensant à ses problèmes avec Harley, un peu énervé. Ada était toujours pas revenue mais a vrais dire, il pensait trop à autre chose. Il finit par recevoir un autre texto de Ada. un peu éméché, il finit par l'ouvrir et quelle ne fut pas sa surprise de constater que son selfie était cette fois carrément plus hard ! Elle lui avait envoyé une photo de son visage faisant face au sexe d'un homme, le tout dans un décors de chiottes de toilettes. Il en reçut un autre dans la seconde qui suivit. Un autre selfie d'elle même en train de se faire prendre par ce type. Là Axel finit par voire rouge. Il balança son verre par terre e l'éclatant ce qui lui valu une engueulade avec le serveur qu'il finit par envoyer chier avec un beau doigt d'honneur avant de se diriger vers les chiottes. Il chercha un peu et finit par défoncer la porte de chiottes d'où s'échappait des bruits de coïtes. Il surprit alors Ada en pleine baise avec un mec Random.

- Tu fais quoi là ?
- Ta gueule toi ! Tu me fais quoi là ? d'abord tu me chauffe et ensuite tu te tape le premier mec venu ?!
- J'suis pas ta nana, j'ai pas de comptes à te rendre !
- Casse toi me...
- Ta gueule toi !

Axel lui colla un coup de boule avant de l'expulser du chiotte.

- Vas-y renfroque toi et casse toi !
- D'abord tu te calme !
- Et toi ramasse ta culotte putain !
- Tu me cause meilleur ! Je suis pas...
- Ta gueule putain !

Axel commençait à quitte les chiottes se retourna vers elle et colla un énorme coup de poing dans le miroir des chiottes au moment où elle allai se remettre à lui parler pour l'engueuler. Hmmmm la scène clichée.

- Tais toi ! Tais toi Ada ! Je sais pas à quoi tu joue mais arrête !
- Je joue à rien ! je veux juste m'amuser ! Je t'ai proposé, tu m'as fais poiroter, j'ai trouvé quelqu'un d'autre pour m'amuser !
- Putain mais tu pige pas quoi quand je te dis que je suis maqué ?!
- ça t'a pas empêché de me prendre comme une chienne la dernière fois !
- J'étais bourré et...
- C'est pas une excuse ! l'alcool ça désinhibe ! c'est juste que t'en avais envie et que l'alcool ça t'a empêché de te retenir ! Arrête de te retenir axel putain ! T'es comme moi ! T'es un connard qui adore le cul et point! t'es pas fait pour cette vie de type rangé ! Tu sais comment je m'en suis rendu compte moi ? Au collège! par ce que tu m'avais trompé ! ça m'a ouvert les yeux ! La fidélité ça sert à rien ! J'ai juste souffert mais à partir du moment où t'accepte de ne rien construire de sérieux avec quelqu'un, tu souffre plus, c'est que du plaisir !
- ...
- Tu dis plus rien par ce que tu sais que j'ai raison !
- Je rentre chez moi !

Axel tourna le dos à la jeune femme et se dirigea ver sla sortie du bar avant d'avoir des emmerdes. Ada le poursuivit dans la rue. il marchait vite et tentait un peu de la semer. Il ne savait pas trop où il allait mais voilà. Il voulait juste s'en aller ! Elle le poussait à penser des trucs auxquels il n'avait pas envie de penser. Sauf qu'elle finit par le rattraper et le retenir par le bras.

- Arrête de t’enfuir Axel ! Accepte ce que t'as fais et assume toi.
- ...
- Quitte ta nana et redeviens ce que t'as toujours été ! Axel ! Un enfoiré mais un enfoiré qui s'en fuit et qui est heureux dans sa vie d'enfoirés ! regarde toi! t'es inquiet pour rien là! tu fais un blocage sur un truc à la con ! Accepte ton désire !

La jeune femme l'embrassa et Axel se laissa faire. et comme de par hasard. oh lala le hasard fait bien des choses ! enfin bon, c'est plutôt mon besoin sadique de narrateur qui me pousse à mettre ce pauvre type d'axel dans des situations toujours plus compliquées. Bref ! comme je le disais, comme de par hasard, Fla' qui était lui aussi en virée dans des bars et qui se dirigeait vers le bar que Axel venait de quitter les vit, il reconnu Axel en train d'embrasser une autre nana que Harley. Il ne put s'empêcher d'approcher et d'intervenir en bousculant Axel.

- Bordel Axel tu fous quoi avec cette meuf t'as une nana ! Putain tu fais souffrir Harley et en attendant tu t'en tape une autre ?!
- ...
- Putain mais dis quelque chose !
- Tu veux que je dise quelque chose ?!
- Ouais putain ! J'ai au moins envie de savoir pourquoi tu fais du mal à la meuf que t'aime.
- Primo ! T'as pas de leçons à me faire ! t'as jamais été fidèle de ta vie ! c’est pas juste par ce que tu te tape la sœur d'Harley que t'as à me faire de leçons ! sec...
- Arrête toi Axel !
- Sinon quoi ? Tu vas me cogner ?! Mais t'es un lâche fla' ! t'as jamais cogné un mec de ta vie !
- Je...
- Tu voulais que je parle! bah je parle ! Pourquoi je trompe Harley ?! Simplement par ce que j'en ai envie et c'est pas tes affaires ! Et si t'as envie de lui balancer balance lui ! Bordel j'en ai ras le cul de vous tous là à me donner des leçons !

Axel s'éloigna d'un pas rapide, suivi par Ada, laissant Fla pantois ne sachant quoi dire. Axel était énervé! il en avait ras le cul qu'ils se soucient tous de ses affaires ! Il en avait ras le cul de Marius, de sa mère, de fla', de Harley ! il en avait ras le cul de tout le monde ! Au final c'est Ada qui a raison! il y a rien de tel que la liberté ! On est pas en ce bas monde pour se faire chier à se plier aux volontés et aux désire d'un tel ou d'un tel ! Il avait pris du plaisir à vivre avec Harley mais maintenant qu'il avait regoûté à cette liberté, maintenant qu'Ada avait planté en lui cette volonté volage de faire ce que bon lui semblait. Intérieurement, il savait que Fla' avait raison et il était d'accord mais il en avait ras le cul de ces gens qui lui disaient quoi faire ! Il en avait marre de cette espèce d’obligation sociale qui l'oblige à avoir une relation stable. C'est comme si toute la frustration qu'il avait pu subir à tous les niveaux depuis des années explosait. Il avait juste envie de tout envoyer balader. Il marchait très vite puis finit par ralentir et se retourner vers Ada.

- On va chez toi ?

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel
Voyageur chercheur de merde
Voyageur chercheur de merde
avatar

Surnom : L'enfoiré
Pouvoir : Invocateur des lames
Points de Puissance : 40 525 points
Points de Réputation : 54 900 points
Points du Membre : 669 points
Double Compte : Eve Leblanc
Messages : 2327

MessageSujet: Re: Connard un jour, connard toujours [Solo; Suède]   Mer 4 Mai - 0:43

Il se réveilla complètement nu dans un lit inconnu. Enfin, inconnu pas tout à fait. Il reconnut en réalité assez vite alors qu'il passait sa main dans ses cheveux bleus pour ne ps les avoir sur les yeux l'appartement de Ada. La dite Ada qui était elle aussi nue comme un verre, étendue dans son lit à serrer un coussin contre elle. Le bleuet la regarda puis se leva tout en mettant une couverture autour de sa taille histoire de cacher un peu son kiki. Il s'en alla en direction du salon où il put découvrir ses vêtements disséminés. Il choppa son portable. Des messages de Harley. Que faire ? Lui répondre comme si de rien ou la snobber ? L'un comme l'autre était assez cruel en fait. Lui répondre comme si de rien alors qu'il compte la jeter comme une merde à son retour mais aussi annoncer qu'il la quitte par téléphone. Il décide de répondre de façon évasive à ses messages avant de balancer son portable sur le canapé. Le suédois se dirigea alors vers la cuisine où il se servit un bon café. Que faire de sa journée ? Pas grand chose franchement. Les cours son finit, il aura très certainement sa licence en poche. Il savait qu'il ne pourrait pas rester à Stokholm. Après ce qu'il avait vécu avec Harley, il se devait de prendre le large pour éviter de la faire souffrir plus qu'il n'allait la faire  souffrir. Et c'est aussi par ce qu'au final, ce qu'il s'apprêtait à faire, il savait que c'était la goutte d'eau qui ferait déborder le vase pour pas mal de gens. Il y a des chances que sa mère le jette bien. Marius, Fla' et d'autres. De bonnes chances qu'ils approuvent pas et qu'ils lui tirent la tronche voire qu'ils se rangent du côté de harley. Tu parle de potes ! Enfin bon, ils auraient raison. Sans parler de la famille de Harley. La soeur de harley le castrerait certainement et le père j'en parle même pas. Puis ça foutrait bien la merde entre sa mère et le père de Harley qui étaient devenus de très bons amis. Aaaaaaaah ça c'est sûr que là, Axel il vient de littéralement torpiller son propre univers.

Il Se sert un café et observe la vue sur la ville depuis l'une des immenses fenêtres de l'appartement de Ada. ça répond pas à la question. Qu'est ce qu'il va foutre aujourd'hui ?! rester ici à squatter ou préparer sa valise pour fuir son propre appartement ? Ensuite que faire ? Il partirait où ? il a plus grand monde chez qui squatter et puis, y a de p'tites chances que sa mère lui coupe les vivres. Pourquoi pas faire comme ses profs lui ont dit ? Partir à l'étranger. Il a les moyens de se faire un voyage à l'étranger. Puis s'il se démerde à bosser. Ouais ! des fois faut porter ses couilles et agir. Un voyage à l'étranger ça se prépare mais bon, des fois faut sauter sur une situation et pas hésiter à prendre une décision un peu radicale.

Toutes les possibilités défilaient dans sa tête quand quelqu'un vint sonner à la porte. Il regarda par le judas mais n'eut pas le temps de regarder que la porte s'ouvrit après deux coup de clé et une personne lui ouvrit la porte en plein dans le pif. Il tomba sur le cul et découvrit que la personne qui venait de lui ouvrir dans le nez n'était autre que harley ! nan j'déconne ! c'était juste la femme de ménage qui grimmaça en regardant Axel.

- Pffff ! elle ramène encore n'importe quel type chez elle celle là !
- euh... bonjour vous êtes qui ?!
- Je suis là pour le ménage ! Oh mon dieu mais vous pourriez pas ranger vos vêtements pour me faciliter mon travail ?! puis commencez par vous habiller.
- Euh... oui.

C'est tout penaud que Axel alla ramasser ses fringues pour se vétir pendant que la femme râlait en commençant à faire le ménage. Axel croisa Ada qui, toujours nue se prit une chasse de la femme de ménage par ce qu'elle avait rien de mieux à foutre que de ramener des mecs et de se trimballer un peu à poile. Bon c'est chez elle mais quand t'as ta femme de ménage qui passe, t'essaie de te tenir.  ça emmerdait un peu Axel tout ça par ce qu'il voulait presque se casser comme un voleur après avoir tiré son coup avec Ada cette nuit encore. Au lieu de ça, la femme de ménage... je veux dire, la technicienne de surface avait réveillé Ada qui prit alors son petit déjeuner avec Axel avec en fond les grommellements de la dite technicienne en action.

- Alors... tu vas faire quoi ?
- Partir je pense.
- c'est chouette ! t'arrête de fuir pour fuir.
- La ferme ! je fais ce que je veux ! Puis c’est pour prendre mes distances vis à vis de tout ça. Par ce que quand t'as jamais eu d'attache, tu peux te conduire comme un connard mais quand t'as construit quelque chose, tout détruire c'est plus compliqué.
- C'est pour ça que je préfère juste profiter ! D'ailleurs, ça te dirait pas de profiter un peu ?
- Nan c'est bon j'suis pas une machine et je suis pas un sex-toy vivant. Puis t'as ta femme de ménage.
- Oh c'est pas grave...
- Je vous entends et je tiens à vous dire que c'est dégueulasse !
- Pfff ! tu me les brise Ada !

Axel se leva simplement et quitta l'appartement de Ada sans rien faire de plus. Il se demandait ce qu'il allait faire de sa vie. Il fit tout le trajet à pieds de chez elle jusqu'à son appartement. En entrant, il fut accueilli par le chat de Harley qui crevait juste la dalle par ce que axel s'en occupait pas vraiment. Axel le nourrit puis commença à préparer des affaires. des fringues essentiellement. S'il devait partir vite, il devait voyager léger. Il chercha son portable quelques instants. Bordel, il l'avait oublié chez Ada. Comme un con, il voulut l'appeler mais sans portable compliqué. Et puis avec le fixe, pas possible vu qu'il connaissait pas le numéro de la jeune femme. Au pire fuck le portable.

Alors qu'il préparait des affaires dans tout juste 2-3 sacs plus ou moins grands, Axel se demandait ce qu'il pourrait faire. Partir pour la France ou l’Angleterre pourquoi pas ? Il parlait presque couramment les langues de ces deux pays. Il pouvait tout aussi bien décider d'aller en Espagne pour perfectionner sa maitrise de la langue. Ou partir en Amérique du sud pour le même effet. Non trop loin. Il préférait rester en Europe quit à partir à l'étranger. Après, la question se posait de comment il vivrait ? Il a un peu d'argent sur son compte mais pas de quoi voyager en Europe et plus vivre le temps de se trouver des petits boulots. Non là, c'était assez chaud. Il se demandait aussi s'il devait attendre le retour d'harley pour s'en aller, histoire de s'expliquer avec elle ou partir comme un voleur.

Quelqu'un sonna à la porte. Axel ouvrit et découvrit Ada avec pas mal de surprise. Elle lui tendit son portable.

- Tu l'avais oublié chez moi. Ta nana a pas arrêté de t'envoyer des messages. Elle a aussi essayé de t'appeler.
- Tu lui as répondu ?
- J'aurais dû ?
-...
- Tu me fais pas entrer ?

Sans grande conviction, Axel laisse la jeune femme entrer dans l'appartement. Elle lui avait ramené son portable, il lui devait bien un petit café. Mais en même temps, ça le gavait pas mal. Il en avais ras les bourses d'elle. Elle le manipulait et le prenait pour un jouet. Il n'aimait absolument pas ça. Cette sensation que les rôles étaient inversés par rapport à tout ce qu'il avait fait vivre à plein de nana, elle la première d'ailleurs. Elle portait un imperméable.

- Vas-y mets-toi à l'aise. Je t'offre quelque chose à boire ?
- Ah je pensais que tu me dirais jamais ça.

Ada enleva sa veste dévoilant sa nudité complète sous l'imperméable. Le vieux coup classique du tout nu sous l'imperméable quoi. Axel était carrément surpris de la découvrir ainsi. C'est quand qu'elle arrêterait ses conneries cette salope ? Elle affichait un grand sourire en observant la réaction de Axel qui finit par se masser les yeux d'un air un peu agacé.

- Putain mais c'est quand que t'arrêtera de me prendre pour ton jouet sexuel ?
- Jamais mon chou ! tous les hommes sont mes jouets sexuels potentiels.

Lui dit elle en s'approchant de lui avec une sensualité un brin démoniaque. Elle se pendit à son cou et vint lui mordre le cou, laissant une belle trace. Pour sa part, il restait impassible à ne rien faire. Il finit par la repousser, elle tomba à terre mais le regarda avec un grand sourire.

- Fous moi la paix Ada !
- Tu as envie d'être violent ? ça me va.
- Rien ne t'arrête ?
- Absolument rien.

Elle s'approcha à quatre pattes de Axel, toujours complètement nue avant de venir s’accrocher à lui à nouveau. Axel l'aurait bien repoussé une nouvelle fois mais... il ne voulait pas devenir violent avec une femme. Il la laissa donc faire un peu en tentant de la repousser de temps en temps ce qui s'avérait assez peu efficace. Il faut dire que dans le fond, il n'y mettait pas de la très bonne volonté. Et ce qui dut arriver arriva. abawi ! ils ont encore baisay ce duo de gros lubriques. Et pas qu'un peu en plus. Le suédois résista à plusieurs reprises aux avances de la jeune femme qui le couvrait d’embrassades, de câlin et tentait parfois de la déshabiller. Et vas-y que je te mord le lobe des oreilles et vas y que je te met la main au pantalon et vas y que j'essaie de t'arracher ton haut et que je te roule des pelles. Axel plusieurs fois lui dit qu'il ne voulait pas faire l'amour avec elle à nouveau mais bon, elle insistait toujours et encore. elle ne lâchait pas et il se sentait pas de la frapper pour lui faire comprendre que non c'est non. Au final, il finit par céder, se laissant de plus en plus faire aux avances de la jeune femme jusqu'au point de non retour où il s'abandonna à nouveau complètement à ses avances. Sa résistance et sa patience avaient finit par céder. N'empêche... ce qui se passe là, c'est quand même un p'tit peu du viole. Par ce que insister, insister auprès d'une personne pour du sexe jusqu'à ce que cette personne cède alors qu'à la base elle ne voulait pas faire l'amour, c'est une relation sexuelle forcée, donc par définition, du viole. C'est ce qu'on pourrait appeler du viole ordinaire ou viole conjugal.



Le lendemain, Harley rentra chez eux. Le chat vint se frotter à ses jambes pour lui dire bonjour, signe qu'elle lui avait manqué. Elle appela Axel. il était censé être dans l'appartement normalement. Elle enleva sa veste, ses chaussures avant d'entrer plus loin dans l'appartement quand elle surprit en entrant dans le couloir une nana presque totalement à poile, vêtue juste d'un des draps pour couvrir sa nudité. C'était Ada. Tout d'abord, elle ne comprit pas ce qui se passait. Ada elle comprit très bien ce qui se passait. Ada, sans le moindre tact lui annonça que Axel l'avait trompé avec elle et à plusieurs reprise. bon, je vous explique pas l'engueulade jusqu'à ce qu'elle se rende compte que c'est pas ada qu'il faut buter mais Axel. Elle chercha axel dans l'appartement en gueulant. Il n'était pas là et certaines de ses affaires étaient manquantes. Harley menaça Ada pour savoir où était Axel. Elle n'en avait aucune idée. Il était parti comme un voleur dans la nuit sans la réveiller. Il avait juste pris la poudre d'escampette, n'assumant même pas sa connerie jusqu'au bout, laissant à Ada l'obligation d'expliquer ses méfaits. Autant vous dire que Ada se prit de belles baffes bien gratinées. L'albinos finit par chasser la maitresse de Axel qui intérieurement maudissait presque Axel de s'être servi d'elle. M'enfin ce n'était pas le fait d'avoir brisé un couple qui l'énervait. ça elle s'en foutait éperdument. Après tout, elle avait eut du bon temps, c'était le plus important.

Harley chercha à contacter la mère de Axel qui ne savait pas où il était. Aucun de ses amis les plus proches non plus ne savait quoi que ce soit. Harley découvrira plus tard que Axel avait vidé tous ses comptes en banque et qu'il était parti avec la moto que lui avait offert son grand père. Eh oui, entre temps il avait enfin passé son permis et notamment son permis moto. Il était injoignable. Peut être avait il jeté son portable. En tous cas, Axel s'était littéralement volatilisé. Il avait juste appelé sa mère pour ne pas qu'elle s'inquiète et qu'elle lance une alerte disparition mais refusant de dire où il était. Harley tenta à plusieurs reprises de le revoir à Dreamland avant d'abandonner, se rendant compte qu'il la fuyait comme la peste.

Cette aventure avec Ada avait tourné définitivement une page dans la vie de Axel, celle sur laquelle figurait Harley. page qui terminait également le chapitre que représentait sa vie étudiante mettant fin au livre de sa vie en suède.

_________________
Le quotidien de Axel:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Connard un jour, connard toujours [Solo; Suède]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Connard un jour, connard toujours [Solo; Suède]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connard un jour, connard toujours [Solo; Suède]
» Chocolat un jour, Chocolat toujours | PV Alyss|
» Scout un jour, Scout toujours !
» Une vie d'albinos un peu bizarre ! [Solo] Suède
» (solo) Voleur un jour, volera toujours. (Terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Le Monde Réel :: Europe-
Sauter vers: