AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lysandre Videl
Pirate de l'Espace
Pirate de l'Espace
avatar

Team : Les Meteors
Pouvoir : Controleur du temps
Points de Puissance : 15 000 points
Points de Réputation : 23 400 points
Points du Membre : 162 points
Double Compte : Vladimir Icarus
Messages : 153

MessageSujet: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Mer 19 Aoû - 19:16

Onze mois et deux semaines. Cela faisait quasiment un an que Lysandre arpentait les routes de Dreamland. Une année au cours de laquelle il avait à la fois vaincu sa phobie empoisonnante et observé une amélioration considérable de son quotidien. Une année qui l'avait vu rompre son allégeance au Seigneur du Temps et acquérir la Dague du Temps. Une année encore où il avait découvert que la prostituée tirée tout droit d'une oeuvre littéraire qui hantait désormais ses fantasmes était une Voyageuse du monde onirique. Une année, enfin, où sa vie avait considérablement changé. Non pas tant dans ses habitudes et ses rituels, qu'à travers la perception qu'il en avait. En découvrant Dreamland, Lysandre s'était libéré.

"Lysandre, c'est vous, nan ?"

Le Voyageur temporel leva la tête du Dreamag et avisa la petite créature qui venait de lui adresser la parole. Similaire à tous les habitants du coin, le bonhomme ressemblait à un Téléttubie incolore et miniature, si l'on exceptait son nez aussi large et déformé qu'une pomme de terre, et son accent auvergnat qui en disait long sur les coutumes locales.

Le hameau était composé d'une poignée de petites habitations en forme de dôme, hautes comme trois pommes et blanchâtres, et s'appelait Ingurgite. Situé au cœur de la Deuxième Zone, il avait été bâti au milieu d'une petite zone vallonnée où s'étendaient des vignes à perte de vue. Le raisin onirique, de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, était cueilli et transformé en vin de pays, puis écoulé aux quatre coins de Dreamland. Au cours du processus de production, les petites créatures grotesques piochaient allègrement dans les réserves pour leur consommation personnelle.

La qualité des vins, en raison de leurs goûts, couleurs et effets secondaires multiples, avait au fur et à mesure du temps fait développer des pouvoirs aléatoires à chacune d'entre elles. La réaction de Lysandre en débouchant par hasard dans les parages avait été l'étonnement : les premières créatures qu'il avait croisées démontrèrent chacune qu'elles pouvaient respectivement contrôler le sucre et se transformer en café, et ce malgré une apparence physique quasiment identique. A présent qu'il avait parcouru le village en long en large et en travers, en avait tiré les enseignements culturels et vu toutes les facettes, plus rien ne l'y étonnait vraiment.

"Devin ? Omniscient ? Télépathe ? S'enquit-il auprès du petit être.
- Nan m'sieur, répondit celui-ci de sa voix bourrue. Moi j'vois simplement les noms au-dessus de la tête des gens. Je m'appelle Gâteau !
- Alors tu n'avais sans doute pas besoin de me poser la question. Qu'est-ce que tu veux ?
- J'ai lu le Dreamag moi aussi tout à l'heure, et j'ai retenu vot'nom parce que ça court pas les rues ça, "Lysandre"."

Le Contrôleur du Temps se tut, fronçant légèrement les sourcils. Il n'avait pas l'impression que le Dreamag évoquait sa sécession avec le Royaume du Temps. Et il ne voyait pas non plus l'intérêt d'en parler plus de cinq mois après. Il était d'autant plus soucieux qu'il n'était pas pressé que ses pas soient rejoins par ceux de Verne, et si le magazine parlait de lui, alors sa trace risquait d'être retrouvée plus vite que prévu.

"Des fois je lis le classement des Voyageurs, expliqua Gâteau. J'aime bien voir ce qui se passe, j'vous trouve intéressants avec tous vos pouvoirs et toutes vos batailles. Alors j'vous ai vu sur la ligue M, un peu au hasard. Un peu tout en bas aussi, mais c'est récent pour vous, alors j'voulais vous féliciter. C'est toujours bien d'avoir des Voyageurs dans la ville, alors autant les encourager."

Lysandre dressa un sourcil et fit voleter les pages jusqu'à celle du classement. Parcourant brièvement les lignes, il constata avec une surprise non feinte que le petit bonhomme disait vrai. Jusqu'à présent, il avait toujours un maximum évité les combats et relégué le classement des Voyageurs au second rang sans jamais réellement penser à le consulter. Même s'il s'était  plus ou moins attendu à ce passage en ligue M, à force de voyager pendant des mois sans mourir, le constater de ses propres yeux lui procura un léger frisson qu'il n'aurait jusqu'alors jamais envisagé.

"Ha et bien... Je te remercie, Gâteau."

Le Voyageur temporel marqua un temps d'arrêt. Il avait fait plus que son temps dans les parages, et l'envie de décoller pour aller ailleurs le démangeait. Trouver les Météores restait un de ses objectifs du moment, mais sans le moindre indice ni le moindre début de piste, il ne lui restait qu'à arpenter la zone de villes en villages en espérant avoir la chance de trouver un moyen de les contacter, voire de tomber sur eux. Néanmoins, l'idée de repartir sans rien lui déplaisait profondément. Les vins du coin étaient fortement réputé. Et même s'ils étaient sans effet notable sur les Voyageurs et le commun des créatures, il ne voulait pas manquer d'y goûter, voire d'en emporter en souvenir.

"J'avais dans l'idée de partir bientôt, et peut-être d'emporter une ou deux de vos bouteilles. L'ennui c'est que je suis un peu à court d'essences de vie en ce moment. Tu connais un moyen de m'en procurer sans ?
- Si vous suggérez un vol, m'sieur, j'vais pas vous encourager, là.
- Il existe bien un marché souterrain. Ne va pas me dire que vous restez toute la journée à embouteiller vos vins sans jamais en glisser un ou deux sous la manche. Je sais que c'est faux.
- Chhhhht ! Siffla Gâteau en agitant la main. Si le maire vous entend, y'en a plus d'un qui vont avoir des ennuis. Et j'serai pas le dernier d'entre eux.
- Alors donne-moi quelques crus et je ne dirai rien. Tu pourras continuer tes petits trafics en toute tranquillité. Par ailleurs, j'aimerais en savoir plus sur les villes les plus denses et les plus intéressantes à visiter des environs. Là où on a le plus de chance de trouver quelqu'un qu'on cherche, si tu vois ce que je veux dire. Est-ce que tu aurais une carte, ou un moyen de me renseigner ?"

Le petit être s'agita et s'empourpra, voulut protester mais haussa finalement les épaules en signe de résignation. D'un geste de la main, il invita Lysandre à se lever de son banc et à lui emboîter le pas. Ce que ce dernier fit en affichant une mine amusée.

"J'vous emmène à la bicoque, on discutera là-bas. Mais pas un mot sur les litrons à bobonne, ou elle va me les couper pour me les faire manger."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Dango
Cerberus
  Cerberus
avatar

Team : Alliance élémentaire
Pouvoir : Contrôleur du feu
Points de Puissance : 25 000 points
Points de Réputation : 30 000 points
Points du Membre : 288 points
Messages : 297

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Sam 22 Aoû - 14:59


Cela fait plusieurs nuits que Kael n'avait pas vu Behemus pour lui quémander une mission, ne faisant que s'entraîner ou passer du temps avec Chris et le reste de sa troupe. Il se demandait bien ce qu'il mijotait, lui et Bélial ne sortaient plus beaucoup du palais et en plus de cela ils recevaient pas mal de visite de plusieurs importantes hauts placés. Quelque chose se tramait dans ce royaume, le cerbère avait pour habitude d'être convié au réunion en tant qu'observateur, mais cette fois-ci le sujet devait être bien trop important pour qu'un simple soldat comme lui ne soit invité. Pourtant malgré toutes ces cachotteries, Kael ne s'en souciait guère, le lord flamboyant avait décidé de mettre son entraînement de soldat de côté pour passer du temps avec Chris à ce fameux bar ou se trouvait sa promise qu'il essayait désespéramment de séduire. Le cerbère riait bien de ses multiples tentatives à vouloir l'approcher, mais en vain, la peur lui serrant le torse jusqu'à le faire revenir bredouille s'en avoir réussi à lui décrocher un mot. Du point de vue du Lord, il semblait que la créature qu'il visait était elle aussi intéressé par lui, mais le jeu du chat et de la souris était bien trop amusant pour vouloir le casser.

Malgré cet amusement, il était en manque d'action et avait besoin de bouger en dehors du royaume ça dernière aventure dans un autre royaume l'avait quelque peu refroidit et il avait presque failli ne pas en ressortir … dangereux tout ça, mais terriblement existant et nul doute qu'il devrait remettre ça. Pas un mot de plus! la chance lui souriait enfin, alors qu'il terminait son verre le barman vint à la table de nos deux soldats, Chris ayant plongeait sa tête entre ses bras pour se cacher de sa propre misère.

Alors les gars, pas d'taff pour aujourd'hui ?
Non, Behemus est calme en ce moment et un truc me dit qu'il faut pas le déranger … Hein Chris ?
….
Oh ça va, tu va bien réussir à la séduire ta demoiselle.
Non parce-que j'aurais du taff pour vous. Dans la deuxième zone, y'a un p'tit village qui fait un très bon vin, j'voudrais bien m'en procurer pour les faire goûter dans tout le royaume et j'peux vous assurez que c'est pas du tort boyau !
Hmmm … pourquoi pas, de toute façon je pense pas que Behemus nous appelle de sitôt. Ça te tente Chris ?
Pfff de toute façon qu'est ce que je risque …
Oh pas grand chose l'ami, c'est tranquille comme patelin.


Ça c'était moins sur vu ce qu'il allait arriver par la suite, mais heureux de voir qu'ils allaient quitter le royaume (surtout Kael) ils décidèrent d’emboîter le pas direction Ingurgite. En sortant du bar le cerbère tourna son regard une dernière fois la tête vers le palais, il semblait calme, serein, mais connaissant Behemus, son seigneur savait très bien ce qu'il faisait et n'avait pas pour habitude de jouer dans l'humanitaire.

Arrivait au village, ils devaient trouver une créature du nom de "Gâteau", qui s'occupait des diverses commandes des multiples villages et autres royaumes pour se procurait ces fameux vins, le but étant de s'en procurer quelques caisses pour ne serait-ce vérifier la qualité et sa réussite envers les clients du bar. Kael et Chris avaient rencontrés bon nombres de ces téléttubies avant que l'un d'eux ne pointe la maison de ce fameux Gâteau, une maison ressemblant à toutes celles qui composaient le village, il y avait de l'agitation comme celle d'une femme préparant à manger.

C'était pas l'heure de l'apéro ?

Chris - Voyageur qui accompagne Kael:
 

_________________

Look.Evolve.Revenge
code par Summer's Desire pour Epicode


Dernière édition par Kael Dango le Mar 25 Aoû - 22:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Eberzhein
Korp
Korp
avatar

Pouvoir : Contrôleur explosif
Points de Réputation : 0 points
Messages : 24

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Mar 25 Aoû - 17:29

Daniel venait d'arriver à Ingurgite. Un vieil ami, le shaman du village pacman, lui avait demandé comme service d'aller jusqu'à cet endroit pour aller lui chercher quelques bouteilles. Il avait dans sa poche une liste des fameux vins demandés. Le vieux n'en avait plus du tout et il en avait besoin pour certaines de ses décoctions et autres potions dont il avait le secret. Une en particulier était très importante pour lui car son petit fils était tombé malade et c'était l'un des ingrédients au remède.

Arrivé sur place il demanda donc à quelques passants ou il pouvait trouver un dénommé Spacecake. On le rencarda sur une petite boutique à deux rue de sa position et il s'y dirigea de ce pas.

Lorsqu'il entra dans le petit magasin en question il se mit à regarder les étalages, un peu perdu, jusqu'à ce qu'un petit bonhomme l'interpelle du bout de la pièce.

" Hola étranger, que puis je faire pour toi ? "

Daniel se tourna donc vers son interlocuteur et entama la conversation.

" Salut. Je viens de la part d'un ami qui aurait besoin de quelques uns de vos produits. "

" Oui bien sur. Que vous faut il ? "


Daniel lui tendit alors la liste que le shaman lui avait donné et la petite créature y jeta un coup d’œil avant de s'exclamer :

" Aaaaah ! Vous devez être Daniel, le voyageur explosif ! Votre ami est aussi le mien. Un jour j'ai chopé un putain de maladie vénérienne et il a été le seul à pouvoir m'aider. Et comme on dit, l'ami de mon ami... Etcetera n'est ce pas ? "

" Ouais... Bref, vous avez ce qu'il faut ? "

" Bien sur c'est prêt même ! Tenez. "


La créature lui tendit un sac de papier contenant diverses bouteilles et après lui avoir dit que c'était cadeau, le raccompagna à la sortie du magasin.

Content d'avoir ce qu'il fallait pour le vieux, Daniel se mit à remonter la rue et passa devant une maison lorsqu'un voyageur portant un bandeau sur un œil et lui se télescopèrent. Le sac de bouteilles lui échappa des mains et malgré le fait de rattraper le sac une bouteille éclata sur le sol.

" Naaaaan ! Le vieux va en faire une maladie fais chier ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sane
Dr. Stein
Dr. Stein
avatar

Surnom : Chirurgien Zombi
Team : Metéors
Pouvoir : Morpheur zombie
Points de Réputation : 16 300 points
Double Compte : Ares et Eric
Messages : 72

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Mer 26 Aoû - 17:22

« Bon, alors aujourd’hui on a une mission compliquée : on doit aller chercher des fournitures dans un petit royaume pas loin pour le général Stors. Visiblement il y a une opération en préparation. Rien de bien dangereux, une mission de routine en somme. Toi en fait t'es là parce que le sac va être lourd, et connaissant tes muscles. »

Un dernier sourire se dessina sur le visage du zombie avant que son masque ne cache sa tête, ne laissant que le grand clou le caractérisant dépasser. Après tout, pourquoi ne pas se moquer de son collègue ? Parce qu'il pourrait lui éclater la tête d'un revers de main ? Ouaip bonne suggestion mais bon, c'est plus fort que lui. Et puis peu connaissaient vraiment le pouvoir de Sane. Dans tous les cas le Sphinx devait bien savoir que la vrai raison était autre.

En rapport au caractère un peu explosif du zombie. Ou plutôt... Sa tendance à légèrement s'emporter et à devenir complètement taré. Depuis quelques temps l'instabilité mentale de l'ancien soldat anglais avait forcé les gradés à prendre de la décision de ne plus l'envoyer seul en mission ainsi que de bloquer une éventuelle montée en grade, faut pas déconner un mec qui rêve de se faire un jour disséquer n'est pas fait pour devenir officier.

Pour sa part le zombie se doutait bien de pourquoi ils étaient deux, cette même tendance devenant de plus en plus fréquentes et les risques de plus en plus grand les gradés ne pouvaient se risquer à perdre la face dans une situation à la con où Sane aurait pétait câble et buter tout le monde dans un village – lui compris. Enfin, reprenons. Calmement le météor avançait main dans les poches, veste, moule-bite et masque en position, très météors tout ça.


« Le type qu'on vient voir s'appelle Baba, son échoppe c'est le Oreum. Une fois qu'on a trouvé, on rentre, tu porte, on part, fin de la mission, c'est simple. Ca ne partia pas en couille, nan. »

Voyons on sait tout à fait que ce genre d’événements n'arrivent jamais, surtout pas à un timbré et à un bourrin ? Hein ? HEIN ? Les pas des météors les emmenèrent rapidement au centre-ville, là le Sphinx put se rendre compte que le zombie n'avait aucune foutue idée d'où allait dans le patelin. A quoi ? Le fait qu'il cherche sa direction en se grattant le clou, sans doute. Enfin, toujours est-il que le soldat des météors finit par s'arrêter demander dans une baraque, avec un type bizarre, gateau à la vue du tapis à l'entrée.


« Bonjour, nous ne vous dérangeons pas j'espère ? Nous cherchons le Oreum de Baba, pourriez-vous nous indiquer la direction s'il vous plait ? »


Inutile de sourire, il y avait un masque flippant sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 653

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Jeu 27 Aoû - 7:03

- Faudrait que les Météors songent à épaissir leurs ordres de mission, ça t'éviterait d'ouvrir la bouche pour ne rien dire.

En effet, le Sphinx déplorait l'absence de motif pour les différents ordres de mission qu'on lui avait assignés jusqu'à présent. Par exemple, celui concernant la mission qu'il s'apprêtait à remplir au côté de Sane ne contenait que les mots suivants : « Rejoindre Sane non loin des vignes d'Ingurgite, ce jeudi. Il t'expliquera les tenants et aboutissants de la mission ». Il fallait admettre que dans l'état, ce genre d'ordre de mission était totalement rebutant.

Le doublement masqué soupçonnait ses supérieurs de prendre un malin plaisir à le laisser dans le flou ou encore à lui confier les missions les plus dégradantes (chaperonner un zombi déjanté, tu parles d'un job plaisant !) afin de lui faire payer son classement plus élevé au sein de la ligue Major. Le pire, dans cette situation, c'est que le Sphinx n'avait d'autres choix que de se soumettre aux ordres, ne pouvant pas s'accorder le luxe d'en refuser certains sous peine de retarder son ascension au sein des météors.

Mais le jeune homme était déterminé et prêt à endurer toutes les vexations pour atteindre ses objectifs. Il se contentait de froncer légèrement les sourcils et de croiser les bras tandis que Sane se prenait pour un gradé. Le météor détenait toutes les informations concernant la mission et se servait de cet atout comme d'un sceptre royal, rabaissant le Sphinx chaque fois qu'il ouvrait la bouche. Bien entendu, Sphinx avait cessé de prêter attention à ses paroles, se contentant de le suivre tout en inspectant les environs d'un regard inquisiteur.

Il se décida à retirer son masque de météor, qu'il accrocha à sa ceinture, révélant un second masque qui se trouvait être l'artefact récupéré par Sphinx au royaume des chats. Pour cette nuit, le masque magique avait décidé de se doter de l'apparence d'Al Ambic, une espèce de télétubbie incolore au nez épaté et à la moustache proéminente.

Il s'agissait de la créature la plus crainte de la région, le commissaire de la très célèbre « Police des vins », travaillant en étroite collaboration avec le maire d'Ingurgite, chargé de révéler aux grands jours les exactions de certains des habitants du hameau. On le disait capable de repérer les malfaiteurs rien qu'à l'odeur (on pensait même que c'était là le pouvoir qu'il avait hérité de sa grande consommation de vins).

Et c'était de ce grand (mais petit physiquement) homme que le masque du Sphinx avait l'apparence, ce qui n'était pas pour rassurer les quelques habitants que les météors croisaient. Heureusement la taille ne concordait pas, ce qui faisait qu'il fallait avoir un sacré coup dans le nez pour confondre le n°95 de la ligue M et le commissaire Ambic. Mais vu que certains se barricadaient dans leurs bicoques en voyant notre voyageur bien aimé approcher, il y avait fort à parier que la dégustation de vins avait commencé.

Le Sphinx reporta son attention sur le zombie. Sane les avait amené jusqu'au centre-ville mais ne semblait pas savoir où aller, fut comment il se grattait l'outillage insolite qu'il portait sur la tête. Il s'arrêta finalement devant une maison dont la porte, grande ouverte, laissait voir un magnifique tapis sur lequel était écrit « Bon retour à la maison, Gâteau ! ».


* C'est chez un mec nommé Gâteau, pas Baba... Qu'est-ce que Sane vient foutre là ? * se demanda le Sphinx, en se grattant la tête.

Il emboîta tout de même le pas au zombie, tout en jetant un coup d’œil rapide à deux Voyageurs qui se trouvaient non loin de là et venaient de se rentrer dedans. Il se fit la réflexion que le village avait l'air pas mal fréquenté, niveau Voyageurs, pour un coin aussi paumé.

À l'intérieur, se trouvaient deux autochtones (un mâle et une femelle, même si la différence n'était pas frappante) et un blondinet qui semblait avoir pas mal bourlingué, vu le regard qu'il avait. Rien de bien fou mais on sentait que c'était pas n'importe quel Voyageur totalement inconnu.


* Si seulement je pouvais les échanger, lui et Sane. Je sens que je pourrais avoir des discussions intelligentes avec ce mec. Au moins, il a l'air humain. * laissa échapper Sphinx en pensée.

Là-dessus, le zombie tenta de lui donner tort en demandant son chemin de manière agréable et polie, allant même jusqu'à demander si le couple ne prenait pas trop mal le fait qu'ils déboulaient dans leur salon afin de demander leur chemin.

Hélas, le Sphinx n'allait pas se révéler plus poli. Ignorant totalement Sane et les deux habitants du village, il se rapprocha du Voyageur aux cheveux blonds afin de le détailler du regard, de manière peu courtoise mais rapide.


- Salut, c'est la première fois que je te vois mais je trouve que t'as un bon regard. T'as entendu parler des météors, non ? Ça t'intéresserait de les -de nous- rejoindre ou l'idée de faire équipe avec des abrutis finis à la tête cloutée te file la gerbe ? demanda le Sphinx, sans prendre la peine de désigner Sane d'un signe de tête tant l'allusion était explicite.

Oh, comme il adorerait faire sortir le zombie de ses gonds ! Juste pour avoir une raison de le remettre à sa place.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Videl
Pirate de l'Espace
Pirate de l'Espace
avatar

Team : Les Meteors
Pouvoir : Controleur du temps
Points de Puissance : 15 000 points
Points de Réputation : 23 400 points
Points du Membre : 162 points
Double Compte : Vladimir Icarus
Messages : 153

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Ven 28 Aoû - 16:58

"C't'à c't'heure-ci qu'tu rentres ?"

La voix nasillarde de la femme de Gâteau avait retenti de l'intérieur de la baraque dès lors que la créature concernée posa les pieds sur le tapis de bienvenue. Lysandre constata que ce dernier, curieusement, avait la particularité de s'adresser directement au chef de foyer. "Bon retour à la maison, Gâteau !". En fait, celle qui portait la culotte était véritablement la petite Téléttubie au rouge à lèvres baveux et au maquillage ingrat qui les accueillit tous les deux armée d'un rouleau à pâtisserie couvert de farine.

Au premier coup d’œil, Lysandre remarqua que si le dôme blanc semblait petit vu de l'extérieur, l'intérieur semblait lui se prolonger en plusieurs niveaux souterrains : un petit monte-charge trônait au fond de la salle, suffisamment large pour transporter deux Téléttubies à la fois, et indiquait le nombre non négligeable de quatre étages. La pièce d'entrée consistait en une agréable cuisine-salle à manger, et un doux fumet de pain en train de dorer s'échappait d'un petit four non loin de l'élévateur. Toutefois, la stature de Lysandre le força à courber légèrement l'échine pour ne pas se cogner la tête lorsqu'il passa le porche. La matrone, l'air malcommode, arborait un tablier fleuri usé par le temps.

Ce coin est un véritable cliché, songea Lysandre, ne pouvant s'empêcher de laisser s'arrondir le coin de ses lèvres.

"Qui c'est ça qu'tu ramènes encore ?
- Ha, commence pas, Verrine ! M'sieur Lysandre est un copain, et j'invite les copains à la baraque quand j'veux.
- Enchanté, Verrine.
- Des Voyageurs, des vagabonds, des truands... De la vermine tes "copains", ouais. Tous sous mon toit, sans arrêt, du matin au soir ! Les gamins vont encore pleurer toute la nuit s'ils le voient débarquer dans les chambres. Vous, vous avisez pas d'effrayer mes mômes.
- Je n'ai vraiment pas l'intention de troubler la sieste de vos enfants, madame, soyez rassurée.
- La paix, femme ! Va donc préparer le café. Asseyez-vous, Lysandre, je vais chercher un peu de calva. Et puis... Il baissa la voix. Ce dont nous avions parlé."

Tout en monologuant quelques virulences appuyées dans un langage inconnu du Voyageur temporel, la douce épouse franchit la distance qui la séparait de sa cuisine et commença à faire bouillir de l'eau. Lysandre enjamba d'un pas le tabouret le plus proche et s'installa à table. Il observa Gâteau grimper dans le monte-charge et disparaître au sous-sol, puis se retrouva dans un silence lourd, à échanger un long regard avec Verrine.

La Téléttubie, malgré sa petitesse, le toisait fixement d'un air revêche tout en servant la caféine dans les tasses préalablement disposée. Elle finit par s'installer en face de lui, et ne pipa mot pendant de longues minutes, forçant tout ce temps Lysandre à se retenir de rire. Verrine et lui auraient pu entendre les mouches voler, et le Voyageur temporel perçut même à un moment le bruit d'un choc provenant de l'extérieur, comme deux personnes qui se rentrent dedans. La tension comique qui régnait à l'intérieur lui fit ignorer ce bruit, et il supporta l'humeur de la Téléttubie jusqu'à ce que le mari de celle-ci ne surgisse à nouveau du souterrain.

"Voilà une carte des environs, et ce paquet, fit-il en posant un carton sur la table, que vous emporterez à votre départ.
- Qu'est-c'qu'c'est encore qu'c'te magouille, vieil ivrogne ? Cingla la bonne femme.
- M'sieur Lysandre va livrer une partie de la dernière cuvée à Félina, fit l'époux en adressant un coup d'oeil appuyé à son invité, tout en désignant un point sur la carte. Il appartient à une nouvelle compagnie de Voyageurs qui veulent faire du commerce avec Ingurgite. On a déjà l'accord du maire.
- Mouais. J'espère. Si Al Ambic vient encore fourrer le nez dans tes affaires, c'est pas d'lui qu'tu devras avoir le plus la frousse, espèce de bon à rien."

Lysandre laissa le couple s'engouffrer dans une dispute tempétueuse à propos des activités parfois douteuses de Gâteau et de l'avenir de leurs enfants, et observa le point indiqué par son hôte. Il n'était encore jamais allé à Félina, ce serait l'occasion d'y faire un tour pour essayer d'en apprendre plus sur les Meteors. Et tandis qu'il jetait un coup d’œil sur le carton pour en évaluer le nombre de bouteilles qu'il pouvait bien contenir, il entendit du bruit à l'entrée qui fit s'arrêter l'engueulade. Gâteau devint tout blême, une ou deux gouttes de sueur perlant à son front, à la manière d'une rosée sur vignoble. Sa femme, elle, se teinta d'un rouge beaujolais, écarlate de colère. Le Contrôleur du temps se retourna.

Il y avait là deux types. Le premier qui pénétra à l'intérieur portait un masque et un uniforme reconnaissables entre mille, puisqu'ils étaient ceux d'un Meteor. Le cœur de Lysandre fit un bond dans sa poitrine. C'était un hasard des plus inattendus. L'individu masqué prit la parole pour demander son chemin, et tandis qu'il parlait, le Voyageur temporel  remarqua quelque chose comme un clou qui dépassait du loup. Le second homme était de grande taille, quoique sans doute un peu plus petit que Lysandre lui-même puisqu'il n'avait pas besoin de se pencher, et arborait telle une anomalie le physique d'un Téléttubie d'Ingurgite. Lorsqu'il le vit franchir le seuil, il entendit Verrine chuchoter avec rage quelque chose à propos du fameux Al Ambic. Intuitivement, Lysandre comprit pourquoi l'individu était craint par le foyer. Il faisait bien trois à quatre fois leur envergure.

Ce qui n'a pas le moindre sens, c'est la raison qui pousse un Meteor et ce qui semble être une figure d'autorité locale à se balader ensemble.

D'autant qu'il n'avait repéré aucun autre Voyageur dans Ingurgite, et que le hameau ne lui avait pas paru très fréquenté. La réponse à son interrogation ne se fit toutefois pas attendre, dans la mesure ou le présumé Al Ambic s'approcha de lui sans sommation pour lui proposer d'emblée de rejoindre les rangs des Meteors.

Une sorte de camouflage ? Un trompe-l'oeil ? A moins que les Meteors n'engagent des créatures, maintenant... ? Ce serait un putain de changement de politique. Un tour de vis complet.

Dans un premier temps, Lysandre ne prit pas la proposition au sérieux. Le ton et le vocabulaire employés par son interlocuteur en faisant référence au clou du Meteor marquaient clairement que le courant ne passait pas entre les deux hommes. Al Ambic désirait certainement provoquer l'autre, ou répondre à quelques brimades subies au préalable. Le Voyageur temporel avait bien du mal à comprendre la situation, et la première et seule réflexion qu'il se fit était que la faction manquait de discipline. Ou du moins, les deux types en face de lui, ce qui en disait long sur leur niveau. S'il avait un instant songé à saisir discrètement la poignée de la Dague du Temps pour parer à toute éventualité, cette déduction le contraignit instinctivement à se raviser. Et avant même qu'il ne puisse ouvrir la bouche pour répondre, Gâteau s'avança dans une ardeur fébrile vers le gigantesque Téléttubie.

"Qu'est-ce qui vous est arrivé, m'sieur Ambic ? Vous êtes... grand.
- Tiens ta langue, soûlard ! Aboya la mégère. Vous prendrez bien un peu de café-calva, m'sieur Ambic ? Poursuivit-elle sur un ton subitement mielleux."

A l'étage inférieur, des pleurs retentirent. Les enfants venaient sans doute de se réveiller. Il ne devait pas être courant que tant de monde se tienne en même temps au sein de la bicoque. Verrine s'excusa avec empressement et emprunta le monte-charge pour disparaître en-dessous.

"Veuillez m'excuser, m'sieur, embraya Gâteau à l'intention du type au clou. Vous accompagnez m'sieur Ambic parce que vous avez acheté une partie de la cuvée pour votre armée et que Baba l'a fauchée ? Ça m'étonne pas vous savez, c'est un vrai grippe-sou, un salaud d'escroc et un magouilleur de première ! Le maire va lui passer un foutu savon et va le punir comme y faut. Alors s'y vous plaît, faites pas de mal à ma famille. J'peux vous accompagner au Oreum s'y faut. Mon copain allait s'en aller, justement."

Ce faisant, Gâteau glissa un coup d'oeil catastrophé à Lysandre, tentant sans doute de lui faire comprendre qu'il était temps pour lui de partir. La présence d'un carton rempli de bouteilles destinées au marché noir devait également peser sur la conscience du Téléttubie face à la police d'Ingurgite. Mais le Contrôleur du Temps était bien trop intrigué par la présence du Météor et du supposé flic local pour quitter les lieux. C'est qu'il désirait réellement intégrer l'organisation paramilitaire. Il décida donc sur le moment de répondre à la proposition d'Al Ambic en la tenant pour acquise.

"Ma foi, je ne pensais pas que ça serait si facile, fit-il dans un sourire goguenard. Je vous cherchais justement, et depuis trop longtemps. Un peu comme un naufragé du désert chercherait une oasis, il faut reconnaître. Tomber sur vous ici est... inespéré ?"

Il marqua un temps d'arrêt, jaugeant les deux types du regard. Un Ingurgital géant et un anonyme à la tête percée. Une équipe mal assortie, s'il était besoin de le souligner.

"Je suis tout à fait disposé à vous rejoindre, fit-il à son interlocuteur. Mais si je puis me permettre, j'ai du mal à appréhender pourquoi le représentant de l'ordre d'Ingurgite intégrerait les Meteors. Il doit y avoir autre chose. Il y a un Voyageur là-dessous."

Lysandre se leva de son siège et écarta les mains pour signifier qu'il se mettait à la disposition des deux partenaires. Son sourire s'élargit tandis qu'il passait le carton de vins sous son épaule, qu'il attrapait Gâteau par le bras et qu'il faisait un pas vers la sortie.

"On peut en parler pendant qu'on va jusqu'au Oreum, j'aimerais vous accompagner."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Dango
Cerberus
  Cerberus
avatar

Team : Alliance élémentaire
Pouvoir : Contrôleur du feu
Points de Puissance : 25 000 points
Points de Réputation : 30 000 points
Points du Membre : 288 points
Messages : 297

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Jeu 3 Sep - 14:15


Comme convenu Kael et Chris se rapprochaient de la maison, il semblait déjà y avoir pas mal de monde mais rien de bien méchant sûrement des amis de passage ou du voisinage voulant boire un apéro. D'ailleurs notre cerbère n'était pas contre un petit verre, mais celui-ci arriva plus vite que prévu. Un homme remontait la rue, rien de bien louche chez ce gars sauf le sac en papier dont on pouvait entendre le bruit de bouteilles s'entrechoquant, il devait avoir fait quelques affaires ici à croire que c'était le royaume des soûlards ce bled. Il croisa le regard de ce gars semblait-il un voyageur, rien de bien méchant aucun des deux ne semblait chercher les embrouilles à l'autre juste à s'admirer, se regarder comme on regarde un paysage. Ils allaient continuer leur route chacun dans leur direction respectif quand ce dernier fit tomber son sac explosant les bouteilles juste à côté des pattes de Kael qui se vit tâché du liquide mauve sur son jean clair … la galère je vous raconte pas le merdier pour réussir à enlever ces tâches ou alors fallait couper pour en faire un short, mais là n'était pas le problème !

Putain !! Mais tu peux pas faire gaffe ! Regarde moi ça j'ai l'air fin avec ces tâches de vinasses.

Franchement Kael était de bonne humeur aujourd'hui à croire que dés qu'il sourit un peu faut qu'il est une merde qu'il lui tombe sous le coin du nez et le pire que ça avait pour habitude d'empirer avec les minutes. Une vrai malédiction je vous jure et Chris pour rien arrangeait rigolé comme un con à côté de son coéquipier qui essayait d'enlever les tâches comme il pouvait, sans succès.

En plus t'es trop con, tu me crades mes fringues et tu penses à ton vieux ! Mais t'es secoué mon gars!

La tension montait fort en plus de la moutarde dans le nez du lord flamboyant qui serrait des poings, Chris comprit que ça allait partir en couille et essayait de calmer son ami qui allait distribuer des mandales sans vraiment savoir si le gars en face de lui était plus fort que lui ou non. Chris usa de la ruse en voyant le fameux Gâteau sortir de sa maison avec un nouvel inconnu, un voyageur ? Très probablement en tout cas Kael avait envie de vite finir cet mission avant que l'envie de cramer tout le village ne le prenne.

Bon le bibendum, raboule le tord-boyau !

Pas de bonjour, n'y merde, n'y s'il vous plaît, la finesse même dans la gueule du chien de feu qui ne vit même pas dans l'entre-bâillement de la porte les deux météors présents. Il montrait son poing au telettubies comme pour lui faire comprendre de se dépêcher sans se préoccuper de l'inconnu l'accompagnant. Sa colère était encore gérable sachant que son ami rattrapa ces paroles pour faire comprendre à Gâteau qu'il ne risquait rien … en tout cas pour le moment.

Excusez-le il est un peu sur les nerfs, mais comme il vient de dire on vient chercher la commande pour le royaume du feu. Vous pourriez nous la donner s'il vous plaît ? Et mettez-en quelques unes de plus pour le gars la-bas de notre part. Ça arrive à tout le monde faire des gaffes. *rire*

Kael passa de la mine colérique à blasé suite au parole de Chris, il se demandait encore une fois si ça gentillesse était inné ou s'il le faisait exprès. Ça en devenait parfois sachant que le royaume du feu n'était pas connu pour cette qualité et ça n'allait pas arranger la réputation à jouer les gentil garçon.

Pffff … Chris arrête ton charabia, récupère le matos et on se tire. Et toi, oublie pas tu me dois un futal.

Espèce d'idiot à ta prochaine nuit tu auras déjà changé d'habits et tu auras toujours autant le swagg donc ta menace c'est de la merde ne barre ! Ça criait trop dans ce village beaucoup de gens l'avait remarqué et nul doute que ça allait ameuter quelques personnes.

_________________

Look.Evolve.Revenge
code par Summer's Desire pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sane
Dr. Stein
Dr. Stein
avatar

Surnom : Chirurgien Zombi
Team : Metéors
Pouvoir : Morpheur zombie
Points de Réputation : 16 300 points
Double Compte : Ares et Eric
Messages : 72

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Dim 27 Sep - 14:02

Le Sphinx se prenait déjà pour un gradé, dommage il n'en était pas un. Sane restait calme, peu importait le comportement de son compagnon qui se voulait insultant : il n'était qu'un météor comme les autres, bon ok d'un niveau élevé, mais ce n'est pas ça qui fait le grade dans l'armée. D'autant plus que de ce qu'en avait vu le zombie ce Sphinx était loin, très loin, d'avoir l'intelligence et la capacité de manipulation que lui-même avait.

Il leva les yeux au ciel en entendant le Sphinx proposer à l'autre de rejoindre les météors, ainsi qu'insinuer quelques conneries sur son compte. Que d'idioties dans l'esprit de cet homme. Le voyageur ne fit pas vraiment attention à ce qui arriva avec le temps, à ce que les petits être faisaient ou disaient. Dans tous le Sphinx devait un peu leur faire peur, rapport au masque tout ça. Visiblement il gênait bien les mini-gremlins, rien d'important.

En tout cas l'autre type semblait plutôt content, visiblement il voulait rejoindre les météors et, par conséquent, était plutôt content d'en trouver ici. Sane soupira en entendant ça, faisant quelques pas il passa devant le Sphinx sans lui prêter attention, se positionnant entre lui et l'inconnu qui était présent juste devant eux. Calmement, voir froidement, il replaça les paroles du Sphinx dans leur contexte.


« N'écoute pas les plaisanteries l'autre abruti. Les météors ne sont pas un club du troisième âge que l'on rejoint comme ça. Ce type n'a aucun droit de t'y faire rentrer, ni moi. C'est aux gradés de décider cela, si jamais tu veux te joindre à nous c'est à eux que tu devras te présenter. Si tu veux avoir une chance de t'en tirer et de nous rejoindre tu devras faire ce que l'on te dit et nous suivre jusqu'à un repère, pas d’entourloupes. »

Son ton était plus calme, plus serein, néanmoins toujours quelque peu menaçant tandis qu'il parlait. Ses mots se faisaient strict et visiblement impossible à négocier. Sane n'était pas vraiment ravis de rejouer les recruteurs dans une mission comme celle-ci. Les mains dans les poches il fit un signe assez peu amical de la tête au Sphinx et à la petite chose de le conduire jusque là où ils devaient prendre leurs biens.

Lorsqu'il mit les pieds dehors avec la créature Sane y fut accueilli par un voyageur visiblement peu amical qui donna quelques ordres à la créature et de manière encore moins poli que lui-même auparavant. Quelque peu agacer Sane se colla devant l'homme impoli. Mains dans les poches de sa veste couvrant le moule bite il reprit la parole.


« Tu permets ? On est occupé avec sa créature, alors fais la queue. »

Quelque peu énerver Sane se décala un peu, près à reprendre la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 653

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Mar 6 Oct - 20:59


Sans laisser le temps au Voyageur blond de répondre, l'un des télétubies s'approcha très rapidement et commença à prendre à s'étonner de la grande taille du masqué, et l'appela « Ambic ». N'étant pas totalement stupide, Sphinx comprit rapidement qu'on le prenait pour quelqu'un d'autre. Et bien, pour une fois que son masque lui rendait service, il n'allait pas s'en plaindre.

- Avec plaisir ! répondit-il à l'adresse de ce qui semblait être l'épouse du télétubie, qui venait de lui proposer un café-calva.

Des pleurs retentirent, obligeant la femme à emprunter un monte-charge afin d'aller s'occuper de la source. Tant pis pour le café. L'attention du Sphinx se reporta sur le jeune homme qu'il avait interrogé quelques instants plus tôt, mais le télétubie revint de nouveau à la charge. Heureusement que les masques du météors dissimulaient parfaitement son déplaisir. La créature s'adressait à Sane mais le morpheur ne perdit pas une miette de leur échange.

Apparemment, la créature était d'accord pour les emmener jusqu'au dénommé Baba. Il n'en fallut pas plus pour qu'un sourire vienne habiller les lèvres du Sphinx, qui pardonna instantanément à la créature sans acharnement. Il perçut toutefois le regard catastrophé qu'elle jeta à l'autre Voyageur, mais ne s'en formalisa pas. Il devait y avoir une histoire louche derrière une telle attitude, mais cela ne piquait pas vraiment sa curiosité.

Comme Sane ne lui répondait pas, Sphinx se décida à rassurer la créature.


- Je vais également accompagner ce monsieur, afin de m'assurer qu'il reparte bien avec la totalité de sa commande. Il est préférable de rester en bons termes avec nos clients, ne croyez-vous pas ?

Le Sphinx avait compris qu'il était pris pour l'un des habitants de ce patelin, peut-être même l'une des figures d'autorité locale au vue des réactions très respectueuses et craintives auxquelles il devait faire face depuis son arrivée. Il avait d'abord pensé que c'était le fait d'être venu en tant que météor, mais il s'était trompé.

Là-dessus, ce fut le jeune homme aux cheveux dorés qui revint, afin d'exprimer son étonnement devant la facilité avec laquelle il était possible de rejoindre les météors. Il semblait plutôt heureux de les rejoindre, ce qui fit élargir encore plus le sourire du Sphinx. Il semblait toutefois étonné de voir que le représentant de l'ordre d'Ingurgite se trouvait parmi les météors (ce qui, au passage, confirma le doublement masqué dans ses suppositions).

Le Sphinx allait lui répondre, mais Sane le devança, se mettant à parler au jeune homme comme si les météors étaient le groupe le plus sélect. C'était une approche différente et le papillon de nuit à forme humaine avait l'impression que lui et Sane formaient le groupe du « bon flic et du méchant flic ». En tout cas, il se mit à sourire de plus en plus, au fur et à mesure que des paroles peu élogieuses sortaient de la bouche du zombie.


* Apparemment, j'ai bien remonté notre zombie national ! Hahaha ! * se rengorgea, en pensée, le Sphinx.

Là-dessus, le Voyageur cadavérique fit des petits signes de tête à tout le monde, afin de dire à tout le monde qu'il fallait se bouger les miches et se rendre chez Baba. Cela sembla fonctionner puisque tout le monde s'évertua à sortir de la bicoque.

Ce fut Sphinx qui franchit en dernier la porte d'entrée. Il avait attendu avec espoir que la compagne de leur guide reparaisse, afin qu'elle lui apporte le café promis. Mais la dame n'était pas reparu et le doublement masqué ne voulait pas énerver Sane au point de foutre en l'air la mission. Il suivit donc docilement les autres, haussant un sourcil songeur en voyant que deux Voyageurs sortis de nulle part semblaient les attendre.

Puis, un nom qu'il valait mieux éviter de prononcer en présence du morpheur sortit de la bouche d'un des Voyageurs. « Le royaume du feu ». Le royaume où Joël, le Voyageur dont le Sphinx était le plus proche à Dreamland, avait été séquestré et torturé de nombreuses nuits par son seigneur. L'un des seuls royaumes que le masqué avait envie de rayer  de la carte. Cela avait d'ailleurs été assez difficile pour lui de participer à la guerre contre le royaume obscur, vu les différends qu'il entretenait avec le royaume de la glace et celui du feu.

Sane s'était déjà collé à l'homme le plus impoli, comme un roquet brûlant du désir d'impressionner un congénère en montrant qu'il n'avait pas peur. Cependant, il ne fallait pas s'y méprendre : Sane était loin d'être une petite frappe. Le Sphinx n'avait aucune critique à faire sur les compétences en combat du zombie : si Sane parvenait à mieux maîtriser et à faire évoluer son pouvoir, le morpheur papillon n'aimerait pas tellement être l'un de ses adversaires.

Mais il avait d'autres soucis en tête. Respirant à grandes goulées, le masqué tentait de garder le contrôle de soi-même. La seule mention du royaume du feu lui avait glacé les veines et augmenté son taux d'adrénaline, et il s'était retenu à grand peine de se ruer sur les deux Voyageurs.

Au lieu de ça, il préféra choisir l'attitude la plus diplomatique.


- Vous pensez quoi de votre seigneur, les gars ? Cela vous fait rien de savoir que certains de vos camarades contrôleurs du feu ont été séquestrés et torturés de nombreuses nuits ?  

Tant pis si le Sphinx passait pour un typical héros shonen, il y avait des choses qu'il ne supportait pas. Ayant vécu pendant plus d'une an une existence onirique baignée dans une douleur continue, à cause de séquelles laissées par un pouvoir obscur, il avait décrété qu'on souffrait déjà suffisamment dans le monde réel pour ne pas avoir à souffrir dans celui de Dreamland.

Mais là, alors qu'il n'y avait pas fait attention quelques secondes auparavant, il regarda un peu plus l'homme qui était en train de se faire attaquer verbalement par Sane. Des cheveux rouges, un visage reconnaissable entre tous...

C'était le Juge Dango. Ou du moins, quelqu'un qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau


* Me dit pas que ce type est le frère de Kyle... Putain, le scoop ! Il faut que je garde ça pour moi, cette information va m'être très utile. *

Puis, le Sphinx observa Sane qui jaugeait du regard le Voyageur et éclata soudain de rire.

* Et cet abruti de zombie qui ne semble pas avoir remarqué ce "léger détail"... Hahahahahaha*

[HDJ] * * = ce sont mes pensées ^^ [/HDJ]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Videl
Pirate de l'Espace
Pirate de l'Espace
avatar

Team : Les Meteors
Pouvoir : Controleur du temps
Points de Puissance : 15 000 points
Points de Réputation : 23 400 points
Points du Membre : 162 points
Double Compte : Vladimir Icarus
Messages : 153

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Mer 7 Oct - 13:10

La prise de parole du Meteor stoppa un instant Lysandre tandis qu'il s'approchait de la porte, statique avec le Téléttubie à bout de bras et son caisson de vin contre les côtes. Il écouta silencieusement l'homme au boulon, dont les propos venaient nuancer avec une fermeté non feinte la proposition du supposé Al Ambic. Il acquiesça d'un simple signe de la tête, ne jugeant pas prudent de redire quoi que ce soit aux conditions nouvellement posées. Il lui faudrait les suivre jusqu'à un point de contrôle, il en serait donc ainsi.

Ils sortirent donc un à un de la bâtisse, et alors que le Contrôleur du Temps passait l'encadrement en étant précédé d'un Gâteau fébrile, il découvrit avec étonnement une scène de dispute à quelques pas de là. Il s'agissait de Voyageurs et il était impossible de s'y méprendre. Son esprit fit assez rapidement le lien avec le bruit de choc perçu un peu plus tôt quand lui et Verrine s'étaient engagé dans une bataille de regards. Les cris ne tardèrent pas à monter et l'un des protagoniste en particulier semblait davantage sur les dents que les autres. Il s'agissait d'un type qui n'impressionnait guère par sa taille mais dont l'ardente chevelure et le cache-œil faisaient l'originalité. A ses côtés se tenait un autre homme, coiffé d'un bonnet et à l'aspect nettement plus détendu. Le troisième enfin avec tout du militaire de carrière, l'air austère et la carrure associée. Son visage d'ailleurs lui disait quelques chose mais il ne parvint pas à mettre le doigt dessus.

Lorsque le présumé Al Ambic sortit à son tour de la bicoque, le Voyageur au cache-œil s'avança d'un air menaçant vers Gâteau, poing vissé au bout du bras et verve acide au bout de la langue. La petite créature vint se réfugier derrière le long manteau de cuir du Voyageur temporel, laissant uniquement dépasser son gros nez rouge et ses yeux affolés. L'échange qui s'ensuivit entre tout ce beau monde passa complètement au-dessus de lui, dont l'attention était captée par l'attroupement qui commençait à affluer de tous les côtés. Une multitude de petits Téléttubies se rassembla progressivement autour d'eux, coupant la route au Meteor boulonné, alertés qu'ils étaient par tout ce bruit. Parmi la foule des visages rougis par l'alcool, le regard du Voyageur temporel s'attarda sur un en particulier, qui lui arracha un sourire. La créature en question s'avança justement de quelques pas et prit la parole d'une voix éraillée et bourrue, aux tonalités chantantes du midi.

"Holà holà ! Al Ambic, Police des Vins d'Ingurgite ! Qu'est-ce qui se passe par ici ? S'enquit-il en terminant par un hoquet bruyant. Les combats sont proscrits par le Décret n°18-Ans-d'Age de la Déclaration du Raisin, et les Voyageurs doivent..."

Le Téléttubie s'arrêta en pleine tirade. Il était nettement plus petit que le compagnon de Lysandre, mais lui ressemblait comme deux gouttes d'eau, confirmant par là-même l'idée de duperie qui était venue à l'esprit du jeune homme. D'ailleurs, à la vue de son sosie gigantesque, le policier miniature laissa sa bouche grande ouverte et sembla chercher ses mots. Bien qu'aucun son ne sortit immédiatement de son gosier, l'incompréhension pouvait se lire sur son visage tandis qu'il dévisageait le faux Lui. Devant une telle expression, Lysandre dût se retenir de rire.

"Mais qu'est-ce que ça signifie ? Déclinez votre identité ! déclara-t-il en agitant les mains."

Au même moment, il sortit une matraque télescopique d'une petite besace et la brandit en direction du groupe de Voyageurs, se voulant intimidant. Le Contrôleur du Temps sentit Gâteau tirer nerveusement sur un pan de son manteau pour attirer son attention, et il tourna discrètement la tête dans sa direction. La créature se mit à chuchoter.

"J'me disais bien qu'il y avait quelque chose de louche avec ce grand Ambic, m'sieur Lysandre. Vous vous souvenez que je peux voir les noms des gens au-dessus d'leur tête ? Ben lui y'a bien écrit Al Ambic, mais c'est pas écrit pareil que d'habitude, c'est comme brouillé.
- Je crois que c'est le cadet de nos soucis en ce moment, Gâteau.
- Ça, pour sûr, M'sieur Lysandre. Vous faites pas prendre par lui avec le carton de vins, ou je vais en pâtir."

Le Voyageur temporel ignora la créature. Ses inquiétudes n'étaient pas les mêmes. D'un côté, la foule s'épaississait alentour et le flic des vins voulait exercer son autorité avec le zèle commun aux officiers qui veulent impressionner les civils qu'ils protègent. De l'autre, la tension semblait grimper entre les Meteors - le faux Al Ambic était quasiment à coup sûr un Voyageur appartenant à l'armée étoilée - et les Voyageurs du feu. Un souci après l'autre, il décida d'abord de s'occuper du flicaillon en mal d'autorité. Si le faux Ambic lui semblait assez diplomate et calme pour ne pas faire dégénérer la situation avec le vrai, il était moins sûr de la patience du Meteor au boulon. Ce dernier lui paraissait nettement plus sanguin.

"C'est comme... une blague, monsieur Ambic ! Fit-il en s'avançant vers la petite créature. Pas la peine de s'énerver. Gâteau ici présent et sa femme voulaient rendre hommage à tout le travail que vous réalisez pour assurer la sécurité d'Ingurgite. Ils ont confectionné un costume à votre effigie pour qu'il soit porté par mon ami que voici. Normalement c'est moi qui aurais dû le porter, mais ils l'ont malheureusement fait un poil trop petit pour ma personne. La taille est censée représenter votre grandeur d'âme. Une cargaison gratuite de vins vous attend à l'intérieur. Cadeau !"

Un coup d’œil lui apprit que Gâteau était sur le point de défaillir.

"C'est vrai ça Gâteau ? Piaffa Al Ambic, baissant légèrement sa matraque.
- Heu... En fait, m'sieur Ambic, ce n'est pas vraim...
- Bien sûr, le coupa Lysandre. Vous travaillez suffisamment pour le bien commun, et ce n'est qu'une juste récompense."

Le petit flic baissa encore un peu son bras armé en affichant une mine pensive, se passant un doigt sur les lèvres tandis qu'il réfléchissait. Il n'aurait de toute façon pas le temps d'aller récupérer son dû. La tension étant désamorcée de ce côté, Lysandre reporta sa vigilance vers les Voyageurs du feu. Meteors et subordonnés de Behemus ne faisaient pas bon ménage dans un si petit espace vital. Faute d'être capable de calmer cette situation-ci, Lysandre allait devoir montrer aux deux types qu'il venait de rencontrer qu'il n'était pas effrayé par la perspective de se frotter aux flammes.

Il posa donc son caisson de vin à côté de Gâteau. Puis d'un geste discret, il porta la main à la poignée de la Dague du Temps glissée à sa ceinture, et la caressa du bout des doigts sous son manteau. Les deux hommes en face devaient probablement réaliser qu'un ou plusieurs Meteors se trouvaient devant eux, il n'y aurait donc pas trente-six réponses possibles dans les secondes à venir.

"Il va falloir présenter des excuses à Gâteau maintenant, glissa-t-il à l'intention du rouquin au bandeau, mentionnant implicitement sa précédente attitude menaçante. Ou peut-être que je vais moi-même me servir dans la commande personnelle de Behemus."

En vérité Lysandre tenait moins à faire respecter la créature onirique qu'à tester de quel bois était fait son interlocuteur. Gâteau n'était qu'un concept abstrait à l'esprit du Contrôleur du Temps, et même si la personnalité qui lui avait été attribuée par l'inconscient collectif lui paraissait sympathique, elle ne suffisait pas à le lui faire considérer en tant qu'entité vivante. Non, l'idée de mettre la main au feu le séduisait ardemment. C'est pour cette raison qu'il adressa au borgne un grand sourire. Un sourire qui disait à la fois N'essaye même pas et Viens si tu l'oses.

Tout autour, les petits Téléttubies chuchotaient massivement. Al Ambic lui, semblait méditer lourdement, absorbé qu'il était à peser le pour et le contre. Les chuchotements se muèrent progressivement en un bruit un peu plus fort, petit brouhaha qui signait l'arrivée des ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Dango
Cerberus
  Cerberus
avatar

Team : Alliance élémentaire
Pouvoir : Contrôleur du feu
Points de Puissance : 25 000 points
Points de Réputation : 30 000 points
Points du Membre : 288 points
Messages : 297

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Dim 11 Oct - 14:01


Ça en faisait du bordel dans un si petit village, entre le peuple de saoulard, et les nouveaux venus sortant de la maison là où Kael et Chris avaient rendez-vous cela faisait du beau monde qui allait amener à un sacré grabuge. Ce défoulant sur Gâteau, ce dernier c'était caché derrière le manteau de l'un des voyageurs inconnus sortant de la maison laissant Chris s'occuper de la transaction alors qu'il apercevait un nouvel inconnu. Un nouveau voyageur dont ses vêtements lui rappelait sans hésitation la tenue des météors, de quoi faire bouillir les veines du Lord qui rencontra enfin l'un des membres de ce groupe dont son frère dirigeait. De multiples questions se posa dans le cerveau en fusion de l'élémentaire, mais la première idée qu'il fut et surtout quand il vit que l'inconnu le prenait de haut fut de lui mettre une raclée monumentale de quoi faire passer le message à son frère de son existence.

Mais non sans être sûr de lui, il prit chaque élément comme contradictoire à cette idée. En effet, la venue d'un nouveau météor qui sortit lui aussi de la maison mit son plan à l'eau car Kael avait beau être accompagné de Chris, ce dernier était encore trop inexpérimenté pour combattre un groupe spécialiste dans le combat et la guerre. Pendant que le blond au manteau de cuir s'occuper de la tension du peuple, le météor au masque s'était rapproché de Kael curieux de savoir s'il avait comprit à qui il avait à faire. Surpris, ce dernier lui posa quelques questions sur Behemus et son comportement vis à vis de ses soldats et surtout des voyageurs. Une allusion des plus flagrantes sur l'attitude qu'il avait eu avec son frère Kyle et un autre voyageur renégat dont Kael n'avait eu que quelques informations, mais qui avait subi un sérieux courroux du seigneur infernal.

Gardant son calme il avait ce léger rictus de confiance en sois alors qu'il faisait face au masqué.

S'ils ont prit chère c'est qu'ils le méritaient sûrement.  Et j'peux t'assurer que vos juges ne sont pas mieux donc avant de me faire la leçon renseigne toi.

Kael est la diplomatie, ça faisait pas bon ménage surtout quand il avait à faire à des gars qu'il le prenait de haut. Le cerbère avait beau ne pas être apprécié par son seigneur et ces autres Lords mais au moins lui ne fuyait pas le monde onirique et à la vouloir le façonner à ça façon. Finalement Dreamland était juste un moyen plus efficace de retrouver son frère et se venger plus radicalement de ce qu'il avait fait afin d'éviter de nouvelles catastrophe dont il en serait soit l'auteur soit l'un des acteurs. Ainsi les gens sous sa coupe n'était autre que des pions qui n'avait rien avoir avec sa vengeance, mais si ces mêmes personnes lui barre la route alors il deviendrait un obstacle à franchir, voir à détruire.

Suite à ses mots, il fut par la suite agressait par le voyageur blond qui semblait protéger non seulement Gâteau, mais aussi le peuple qui avait comprit que ça sentait fortement les ennuis. Il était sur ses gardes, Kael pouvait remarquer qu'il avait la main dans son manteau prêt à sortir de quoi se défendre et ce n'était pas pour rassurer le cerbère qui voyait que tout était à son désavantage. Entre les deux météors présents dont le niveau de puissance était incertain, un voyageur justicier déjà prêt à en découdre et Chris seul renfort encore en plein apprentissage étant toujours en Ligue B et donc pas du tout opérationnel pour un combat de cette envergue … Il y a de quoi battre en retraite.

Sauf que le blondinet lui était encore plus frustrant, voulant se servir lui même dans les réserves de bouteilles que le barman avait commandé. Si tel était le cas il serait discriminé par le barman et par la suite le peuple du royaume du feu dont Behemus qui serait très probablement au courant de cette péripétie. Sachant que tout ce sait rapidement grâce au bouche à oreille, il ne faudrait même pas une nuit pour être ensuite convoquait par le seigneur du feu pour avoir des explications. Dans ce cas-ci lui aussi mériterait d'être séquestrait et torturait par Bélial qui se ferait une joie de punir comme il se doit le Lord voulant le surpasser.

Du trois contre un ? Vous avez beau avoir des moule-bite vous avez pas de couilles et toi le blondinet si tu veux te tripoter la nouille c'est ailleurs.

Chris surprit du discours de son coéquipier attira son attention

Et moi je sens le gaz ?

Kael se rapprocha de lui, lui chuchotant la manœuvre à suivre.

Tu n'es pas de taille, toi qui à la côte avec ce Gâteau récupère la marchandise et ensuite … on improvise.

Chris soupira tout en suivant les ordres du Lord qui observait les deux météor et le blond toujours face à eux. Son coéquipier rassura la créature pour qu'il se détende l'anus et qu'il lui donne les quelques bouteilles nécessaire au barman du royaume du feu pour renflouer son affaire. Ce dernier avait accouru dans sa maison pour ramener une caisse avec la précieuse marchandise, Al Ambic regardait la transaction d'un mauvais œil à se poser des questions.

Et ça Gâteau, c'est normal qu'on fasse des affaires avec des inconnus qui plus est des voyageurs ?
Ce sont des soldats du royaume du feu m'sieur Ambic, ils sont venu pour faire partager la qualité de nos vins à leur peuple … J'avais pensé que … pour le village se serait un bon moyen de nous faire connaître …

Oui de la grosse magouille amène à de gros mensonges pour essayer de calmer les ardeurs de chacun et d'éviter de gros ennuis. Sauf qu'à ce moment là il se passait trop de choses pour que le fameux Al Ambic ne fasse pas quelque chose pour reprendre ses droits et son rôle de policier.

Kael lui s'en battait les steaks de ce village, il avait d'ailleurs une sacrée dent contre eux qui amènerait sûrement à une future conquête, mineure certes, mais suffisante pour que la prochaine visite se passe plus dans les règles que le Lord flamboyant aurait instauré. A ce moment là Kael aurait voulu faire comprendre aux météor que l'un de leur chef avait un frère et que ce dernier irait bientôt le faire descendre de son piédestal. Mais le moment n'était pas encore venu.

Spoiler:
 

_________________

Look.Evolve.Revenge
code par Summer's Desire pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sane
Dr. Stein
Dr. Stein
avatar

Surnom : Chirurgien Zombi
Team : Metéors
Pouvoir : Morpheur zombie
Points de Réputation : 16 300 points
Double Compte : Ares et Eric
Messages : 72

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Ven 16 Oct - 9:03

Le Zombie commençait à être agacé par la situation actuelle. Un petit rictus apparut brièvement sur son village, pourtant pas d'adrénaline, juste des comportements énervant. Après quelques instants Sane ferma les yeux et sembla se calmer, prenant une profonde inspiration. Il dessera son poing et rouvrit les yeux, un air blasé reprenant le contrôle de son visage. Il fixa longuement l'homme face à lui, les deux hommes plutôt, et la créature bizarre plus loin.

Le mec que Sphinx voulait recruté les défendit par la parole du monsieur Alambic, avant de menacer l'homme face à lui qui s'avéra lié au royaume du feu en lui demandant de faire des excuses. Bon, au final ça agaçait de nouveau le zombie. Serrant fermement son poing il poussa un cri d'énervement et abattu violemment son poing au sol, à l'audition du bruit sourd les discussions autour s'arrêtèrent et le fameux Alambic sembla prendre conscience qu'il n'avait pas une autorité absolue, sans doute l'effet du sol fissuré après le coup du zombie.


« Sérieusement ? Tous ? C'est quoi encore ces conneries ! Al machin là, tu vois pas qu'on est en train de parler entre voyageurs ? Maintenant tu ferais mieux de dégager avant que j'ai une soudaine envie de calmer cette arrogance de nain dont tu sembles si fière. Gamin futur recrue... Présenter des excuses ? Vraiment ? C'est tout ce que tu trouves ? Tsss, te fou pas de ma gueule ! Si tu veux rejoindre les météors c'est que tu connais un peu le groupe, on a autre chose à faire que de défendre la moindre petit créature qui sort d'une maison télétubies ! Quant à toi le rouquin... Tu compares Behemus aux Juges ? Encore plus con que je ne l'imaginais. Encore plus inutile. Tu te plains d'être ans un trois contre un ? Naïf. Con et naïf, à la guerre comme à la guerre, si tu ne voulais pas ce genre de situation il ne fallait pas rejoindre l'alliance élémentaire. Maintenant on va en revenir à ce que je disais. Ne te mêle pas de ça, chien de Behemus. »

Le zombie se redressa tout en parlant, fixant fermement l'homme face à lui, s'il n'était pas con il verrait bien que la situation risquait fort de dégénérer rapidement, sans doute pas en la faveur du duo du feu, avantage d'avoir un membre du top 100 de la ligue M à leurs côtés. Sane se calma tout en fixant l'homme face à lui, ou tout du moins tenta de se calmer. Sa tête lui disait vaguement quelques chose. Après quelques secondes de silence le météor se tourna et fit quelques pas en direction du gateau, il fallait toujours aller chez baba.


« Je me demande ce que dirait le juge Dango si je lui apprenais que j'ai tué un soldat de Behemus avec la même gueule. Frère ? Ou non, sœur plutôt ? »

Bon, aller maintenant faut bouger, d'un signe de la tête Sane signala à la créature de les mener chez Baba.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 653

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Mer 21 Oct - 19:21

Le Sphinx digéra la réplique de son vis-à-vis à la chevelure rougeâtre. Elle était assez insipide, tant elle manquait d'arguments. C'était de la répartie de gamin de quatre ans (aux yeux du Sphinx) : ils se sont fait punir parce qu'ils ont fait des bêtises et le méritaient. Et pis, d'toute façon, tes maîtres sont aussi méchants donc c'est c'lui qui le dit qui l'est. La seule chose qui donnait un peu de sel à la réplique, c'était ce « renseigne-toi » qui, venant d'un type qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à l'un des juges sus-mentionnées, prenait une saveur particulière.

Peut-être que le Juge Dango dissimulait des exactions bien peu glorieuses. Il fallait que le masqué investigue tout ça, afin de voir si les météors étaient bien l'ordre idéal auquel il aspirait. Le Sphinx se doutait que les masqués dissimulaient bien des choses, en plus de leurs visages, et qu'il fallait bien que quelqu'un fasse le ménage parmi les météors. Et le morpheur papillon de nuit avait la prétention de penser que ce serait lui qui, en accédant à la position de Juge, parviendrait à mener l'ordre des météors sur la bonne voie, une voie empreinte de sagesse, de justice et dénué de vengeance.

Mais le masqué, s'il aspirait à devenir lui-même sage, juste et capable de faire fi de ses sentiments, n'était pas parfait. Aussi, lorsque Kael poussa la chansonnette jusqu'à supposer qu'ils allaient l'affronter à trois contre un et déclarer qu'ils n'avaient pas de couilles... Le sang du masqué se mit à bouillir dans ses veines, créant de nombreuses réactions corrosives et laissant échapper, par les pores de sa peau, une légère fumée que seul un observateur aguerri aurait pu apercevoir.

Le Sphinx était à deux doigts de redevenir l'irascible voyageur solitaire qu'il était autrefois et qui lui avait permis, de combats en combats, de coups de colère en coups de colère, d'accéder au top 150 de la ligue M. Si le zombie affichait clairement son agacement, Sphinx était le faux calme du duo de météors. Il avait changé, heureusement, mais on ne vient pas à bout d'une quinzaine d'années d'irascibilité et de susceptibilité permanentes en quelques mois.

Pendant que Kael et son acolyte faisaient leur petite affaire, et que l'officier de police venait l'inspecter, le masqué ne pipait mot, tentant de contenir sa colère. Serrant et desserrant les poings, il devait plutôt être ridicule. On avait l'impression de voir un gamin se donner en spectacle et tenter d'impressionner ses potentiels adversaires. Pauvre Sphinx.

Le masqué comptait lentement jusqu'à cent, en s'efforçant de calquer sa respiration à chaque fois qu'il énumérait un nombre en pensée. C'était une technique de relaxation qui avait le mérite de ne pas être visible, surtout quand l'homme qui la pratiquait portait un masque. Personne ne pouvait, de ce fait, voir ses lèvres remuer muettement tandis qu'il comptait. Il avait besoin de ce frère caché en vie, donc il ne pouvait pas se permettre de lâcher la bride à sa rage et de l'encastrer dans un mur (ce qui ne serait pas respectueux pour le propriétaire dudit mur, qui les avait accueillis à bras ouverts).

Finalement, ce fut encore une fois le zombie qui péta un câble, fissurant le sol d'un coup de poing. Il se mit à invectiver un peu tout le monde, potentielle recrue, autorité du village et suivants de Behemus. Cette petite démonstration de colère mal contenue permit à Sphinx de s'éclaircir les esprits et de prendre conscience qu'il ne devait pas seulement se contenter de se calmer : il devait également tempérer les ardeurs de chacun.

Il se décida donc à intervenir, tandis que Sane faisait signe à Gâteau de les mener jusqu'à leur prochaine destination.

Le masqué s'approcha donc d'Al Ambic et l'attrapa par l'épaule. Au début, l'officier prit une mine plutôt pincé, outré d'être ainsi touché par un inconnu, qui se faisait passer pour lui qui plus est ! Mais le masqué raffermit sa prise et y mit suffisamment de force pour faire comprendre au nain qu'il pouvait le broyer sans vraiment forcer, sans pour autant le blesser.

Le Sphinx restait ferme, tout en se montrant respectueux. Il se montrait menaçant, mais c'est d'une voix posée et dénuée de la moindre animosité qu'il demanda à l'agent de ne pas tenir rigueur à Sane de ses paroles désobligeantes.


- Vous comprenez, monsieur, que nous ne souhaitons pas saper votre autorité en ces lieux. Cependant, quelques affaires nous retiennent ici et il est de notre devoir de les accomplir, tout comme il est de votre devoir de veiller à la sécurité de vos citoyens. Nous pouvons chacun nous occuper de nos affaires, chacun dans notre coin, et le devoir de chacun d'entre nous sera respecté.

De sa main libre, le Sphinx effleura nonchalamment un lampadaire, jouant avec le corps de l'objet.

- Maintenant, si vous aviez la fâcheuse idée de vous mettre en travers de notre route et de tenter de nous empêcher de faire notre devoir... Je peux vous assurer qu' ne vous sera plus possible de veiller à la sécurité de cette petite bourgade. J'espère que vous m'avez compris.

Le Sphinx s'en alla rejoindre Sane tandis qu'Al Ambic et ses sbires fixaient le lampadaire avec lequel le morpheur s'était amusé, médusés. La barre en acier trempé avait été tordue de manière former un nœud, comme s'il s'agissait d'une corde plutôt malléable.

Mais le plus remarquable, c'était le fait que le masqué avait été capable de contrôler sa force de manière à ne pas blesser Al tandis qu'il déployait suffisamment de force avec sa main gauche pour le transformer en hachis.


* Eh bien mon brave Ambic, il semblerait que tu te sois de nouveau frotté à des Voyageur venant des hautes sphères... * pensa l'inspecteur, tout en lissant sa moustache d'un air songeur.

Il n'avait pas l'air particulièrement effrayé mais avait quand même pris conscience qu'il n'était pas de taille et qu'il valait donc mieux ne pas mêler ses hommes ou les citoyens dont il s'occupait à toutes ces histoires. Il lança un dernier regard désolé à Gâteau qui s'éloignait. Malgré leurs tendances à frauder et leurs fâcheuses habitudes, le policier miniature aimait chacune des personnes qui vivait à Ingurgite. Il espérait que Gâteau s'en sortirait en une seule part. (Haha)

- Que tout le monde rentre chez soi, il n'y a plus rien à voir ! Si vous continuez à arpenter les rues malgré ce commandement, n'oubliez pas que, selon le Décret n°4-Ans-d'Âge de la Déclaration du Raisin , je ne saurais être tenu responsable de vos malheurs si vous n'obéissiez pas à mes instructions. Quant à vous, étrangers, occupez-vous de vos obligations mais assurez-vous qu'elle ne porte atteinte à aucun de mes protégés. Dans le cas contraire, je vous prouverais que ce n'est pas par la taille qu'un homme est grand, mais par ses actes.


Et, se drapant de toute la dignité qu'il lui restait après une telle démonstration d'impuissance devant ces Voyageurs bien trop puissants, l'inspecteur s'éloigna à (si l'on reste dans son référentiel) grands pas.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Videl
Pirate de l'Espace
Pirate de l'Espace
avatar

Team : Les Meteors
Pouvoir : Controleur du temps
Points de Puissance : 15 000 points
Points de Réputation : 23 400 points
Points du Membre : 162 points
Double Compte : Vladimir Icarus
Messages : 153

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Jeu 22 Oct - 12:49

Les paroles échangées par le faux Ambic et le Voyageur du feu finirent par capter l'attention de Lysandre. Il ne savait pas de quoi il était question en vérité, pourtant les deux individus lui semblaient sûrs de leurs positions respectives. Le fait que le Seigneur du Feu puisse se montrer despote et courroucé ne le surprenait pas cependant. Chronos lui-même, à sa manière certes plus ambiguë, avait démontré son inclinaison à faire violence sur les Voyageurs. Le Contrôleur du Temps n'était d'ailleurs plus dupe de la nature des Seigneurs de Dreamland, et ce depuis quasiment le début de ses nuits dans le monde des rêves. Le témoignage d'Aurore et de Célestin, en leur temps, avaient par ailleurs confirmé la chose. Chose qu'il considérait comme fondamentalement révoltante, compte tenu du fait que les Seigneurs n'étaient rien d'autre que des productions de l'esprit de ceux qu'ils enchaînaient.

Aussi, lorsque le rouquin fit le rapprochement avec les Juges des Meteors, Lysandre ne put réprimer un hoquet de rire sonore, que tous purent sans le moindre doute percevoir. Signe évident de son désaccord et de la connotation humoristique qu'il prêtait au discours du Contrôleur du Feu, il marquait là une vision dont il ne concevait pas qu'elle puisse ne pas être partagée par les autres Voyageurs.

Aussi abrutis et déglingués que soient potentiellement les Juges Meteors, ils sont et demeureront dans leur bon droit, songea-t-il en fixant le rouquin. C'est le monde de tous les possibles où la seule limite est l'imagination de ceux qui le peuplent. Et qui le possèdent.

Ce dernier poursuivit son bref discours sans être interrompu, continuant de véritablement provoquer les types qui lui faisaient face, sans jamais vraiment faire le premier pas offensif. Il agissait vraisemblablement de telle manière qu'il se savait en infériorité numérique, mais aussi probablement physique. Ce qui signifiait qu'il n'était pas sûr de sa propre force. Lysandre avait déjà aperçu ou entendu parler de combats dantesque opposant plusieurs Voyageurs contre un unique, sans que le nombre n'influence forcément d'une quelconque manière l'issue des confrontations en question. Le type en face était donc comme un chien, un chien rougeoyant qui aboyait pas mal sans vraiment mordre.

Son partenaire profita d'ailleurs de ce que la conversation ne descendait pas en tension sans pour autant franchir le cran des coups, pour négocier avec un Gâteau qui semblait sortir un peu de sa torpeur. La créature daigna peu à peu sortir de sa cachette et disparut un bref instant dans sa bicoque pour ramener sa caisse de vin au Voyageur au bonnet, avant de retourner dans le sillage des Meteors et de Lysandre.

L'apparente absence de réaction des deux compagnons de Lysandre fut rapidement brisée par l'intervention du clou, qui frappa du poing sur le sol avec une violence rare. Surpris par le bruit soudain, Lysandre tourna vivement la tête en direction du Meteor et ne put que constater la fissure provoquée par l'impact. Elle témoignait de la force du bonhomme. Ayant capté l'attention de l'assemblée, celui-ci s'engagea alors dans une tirade qui marquait son présent état d'esprit et ne laissait espérer aucune pitié si d'aventure quelqu'un se risquait à le contredire. Lysandre fut parcourut d'un léger frisson.

Mais son attitude changea subitement lorsque le Meteor s'adressa directement à lui, le disqualifiant de "gamin" en mettant en doute sa compréhension des règles qui avaient cours dans les rangs de l'armée étoilée. Lysandre fronça les sourcils, voulant répliquer, mais il se retint jusqu'au bout de ce que ce probable futur partenaire avait à dire. Il se félicita intérieurement de l'avoir fait lorsqu'il capta l'information à propos du Juge Dango et de son potentiel rapport avec le rouquin. Quelque chose à propos de la fraternité fut évoquée, aussi le Voyageur temporel garda-t-il précieusement cette allusion au coin de la tête.

Ce fut à ce moment que le faux Al Ambic se positionna sur l'authentique lui-même et prit la parole. L'effet fut radical, dans la mesure où le flic local, déjà tourmenté par la démonstration de force du boulonné, ordonna à la foule de se disperser tout en s'éloignant lui-même, la tête... haute. Et la foule, effectivement, écouta sagement le responsable de leur sécurité, entreprenant de l'imiter en se séparant progressivement, jusqu'à ce qu'il ne reste bientôt plus que les Voyageurs et Gâteau dans les parages.

Le petit Téléttubie emboîta le pas au Voyageur clouté sur l'invective de celui-ci, se dandinant à la manière des siens tandis qu'il passait devant lui pour lui montrer le chemin.

"Le Oreum de Baba se trouve à la périphérie d'Ingurgite, m'sieur ! Suivez-moi on va vite y arriver. Vous avez une sacrée poigne vous savez ?"

Lysandre saisit alors l'occasion de répondre au Meteor.

"Je crois qu'il y a méprise. Ce sont des ennemis qui se trouvent en face, et qui provoquent sans vergogne. Est-ce la politique des Meteors de se laisser insulter sans faire un exemple punitif des quelques fous qui se croient intouchables au point d'oser le faire ?"

Le jeune homme reporta son attention sur le rouquin et son compagnon, ce dernier ayant les bras pris par le carton de vins. Puis il continua, s'adressant toujours aux deux soldats étoilés:

"Pour avoir entendu comme tant d'autres ce que vous avez réalisé depuis que vous existez, il ne me semble pas. En guise d'intronisation, ce serait donc un juste tribut de ma part que de corriger le tir personnellement. S'il vous plaît, laissez-moi faire."

♪ Let's Fight ♪

Le Contrôleur du Temps fit un pas en direction de leur interlocuteur, inébranlable. Esquissant un sourire narquois, il poursuivit à son intention:

"Ce monde nous appartient, claqua-t-il comme une parabole."

Il tendit ses membres, prêt à partir à l'assaut au moindre pet de travers du rouquin ou de son comparse. La tension, arrivée à ce point, se fixa en son point culminant. Le changement de ton dans la voix de Lysandre fut notamment perçu par Gâteau, qui s'arrêta de marcher et se retourna pour regarder la scène. Le Téléttubie dévoila un visage blême couvert de grosses gouttes, comme un personnage de manga en proie aux sueurs froides. Sans doute venait-il de comprendre, compte tenu de la tournure que prenait la conversation, qu'Ingurgite risquait de conserver des marques de cette entrevue de manière durable.

"Et j'ai envie d'envoyer le message à Behemus."

La Dague du Temps chanta lorsqu'elle fut dégainée de son fourreau. Lysandre, esquissant un pas en direction du rouquin, susurra "Leap Second", intimiste technique psalmodiée avec ce qui ressemblait à de l'amour. De l'amour de soi-même. Tout aussi personnel, le couloir temporel qu'il généra étira son mouvement directement jusqu'à la position du chien rouge, et il fut propulsé un micro-instant dans l'avenir. Portant un coup de lame de revers en direction de la gorge de son adversaire, il le fixa droit dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Dango
Cerberus
  Cerberus
avatar

Team : Alliance élémentaire
Pouvoir : Contrôleur du feu
Points de Puissance : 25 000 points
Points de Réputation : 30 000 points
Points du Membre : 288 points
Messages : 297

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Ven 23 Oct - 21:44


Comme prévu Chris récupéra la marchandise, la mission était maintenant achevé ou tout du moins c'est ce qu'il pensait. Alors que le village était en pleine effervescence à ce demander si oui ou non une bagarre allait éclater, le météor au clou lui bouillonnait intérieurement jusqu'à en sortir de ses gonds. Le franc parlé du crbère ne l'ayant pas forcément plu, il abattit son poing au sol comme pour appeler le silence et faire taire toutes  les conneries qu'il avait pu entendre. Kael en leva un sourcil d'interrogation pas vraiment impressionnait par cette prestation alors que Chris évitait désespéramment de faire tomber les précieuses bouteilles. Sane s'en prit à tout le monde à par Sphinx qui restait stoïque et sous-silence, pas de bol pour Lysandre qui devait être déçu du comportement de ses futurs collègues, mais cela permit à Kael de comprendre pourquoi le blond était autant sur ses basques. Un futur Météor ? Il fallait vite calmer cette élan de patriotisme et lui montrer que l'Alliance avait plus d'un tour dans son sac.

Kael se mit à rire doucement puis à gorge déployait content de voir que la tension montait.

Et bien je vois qu'on perd son sang-froid. Pour être un sois-disant soldat je trouve que tu t'emportes un peu trop, tourne ton boulon d'un quart de tour et ça ira mieux. Et pour info je préfère être un chien qu'une marionnette.

Bon et bien c'est pas comme ça que la cargaison serait livré à temps, de quoi faire comprendre au peuple environnant qu'il ne faudrait pas rester dans les parages en plus de sauver en priorité femmes et enfants face au carnage qui avait l'air de vouloir se profiler à l'horizon. D'ailleurs avaient-ils tous comprit que le soldat de l'Alliance avait un lien avec le second juge ? A croire que oui et ça Kael allait en jouer jusqu'à ce que l'information vienne jusqu'aux oreilles de son jumeau, il avait été trop longtemps dans l'ombre et le connaissant il devait trop prendre la confiance. Un petit rappel à la réalité ne serait pas de trop. Par la suite, Sane voulut passer l'éponge en remettant ce qui semblait être à ses priorités de suivre un de ces teletubbies, Sphinx en fit de même en invitant au peuple d'Ingurgite de se mettre à l'abri et ainsi de s'éloignant de la scène entre tout ces voyageurs au sang-chaud. Ce que les villageois firent. En comprenant qu'aucune de leurs actions n'auraient d'effets même à l'égard de la police de patelin, ils décidèrent tous d'écouter le météor masqué en s'en retournant à leur occupation en attendant qu'un calme soit de mise voir que les deux groupes s'en retourne à leur camp respectif.

Lysandre quand à lui défendait ses convictions avec ferveur, mais n'était malheureusement pas encore assez influent pour que ses mots atteigne l’intérêt du cerbère qui voyait finalement ce groupe aux masques comme des pantins à tout faire, jusqu'à sortir les poubelles ! Dans le fond le surnombre n'était pas un problème puisque eux même n'avait aucune importance à être corrigé. Chacun défendait ses arguments alors que d'autres restait silencieux, dans les méandre de l'inconnu. Aucun d'entre eux ne croyait en la réalité des seigneurs oniriques et pourtant leur puissance était bien réel et semblait-il qu'aucun d'entre eux n'ai pu en observer. A croire qu'intérieurement ils en avaient peur, peur de cet inconnu à se demander si ces rois et rennes aussi abstrait semblaient-ils le croire n'avait pas un soupçon de réalité qui pourrait tout changer de leur vision respectif.

Suite à ça, le blondinet répondit à ses camarades comme pour corriger le tire et en suivant de leur faire comprendre que si personne ne se bougeait, lui le ferait. Il s'approcha du cerbère qui laissa faire les choses se demandant s'il allait vraiment oser lever ne serait-ce que le petit doigt, cependant bien trop sur de lui il en découla une suite qu'il ne prévoyait absolument pas. Par de simples mots, Lysandre faisait comprendre son mépris envers les seigneurs dont Behemus, il voulut faire les chose bien avant son intégration pour montrer au seigneur des flammes que les Météors avait encore la richesse d'avoir de nouvelles recrues et donc de s'octroyer peu à peu d'une puissante armée prête à agir le moment venu .

Pour Lysandre ce moment était donc venu de calmer le jeu et d'essayer de renvoyer le chien rouge dans sa niche. De son manteau il en sortit un objet assez mystérieux aux yeux de Lord flamboyant qui vit en quelques quart de seconde que le challenge serait de taille. D'un mouvement à la fois simple mais précis, il vit le voyageur comme se téléporter juste devant lui, portant un coup décisif, la sensation d'une fin imminente traversa son esprit du moment où la lame allait traverser son cou et inconsciemment le fit taire un court instant alors qu'il évitait de peu la lame cherchant à savoir ce qu'il venait de se passer alors que son regard était plongé dans celui du futur météor. La seconde d'après il recula de quelques pas et se caressa le cou et voir que ce dernier n'était pas imbibé d'hémoglobine à profusion, reprenant peu à peu ses esprit, il comprit que l'adversaire en face de lui n'était pas un débutant. Le chien rouge devait déposait son collier pour parvenir à mordre sa future victime qui semblait très content de son premier assaut.

Nul doute que le Lord n'allait plus se faire avoir de cette façon et qu'en réponse à ce mépris il fit rougir ses mains jusqu'à un embrasement complet les bras toujours le long du corps. A contrario d'un autre contrôleur du feu qui était plus adepte du corps à corps, Kael lui préférait la dextérité à manipuler ses flammes pour leur donner des formes complexes tout en étant efficace et puissant, bien que ses capacités physiques en était pas négligés, les techniques correspondantes le fatiguant plus que la maîtrise des flammes. Tout aussi serein, il leva l'un de ses bras en direction de Lysandre arme en main, une dague des plus majestueuse et tout aussi mortel que son efficacité à surprendre. Kael fit de même en claquant le majeur et le pouce faisant disparaître la flamme si trouvant pour provoquer une explosion au niveau de l'abdomen du contrôleur du temps, cette même maniabilité à vouloir surprendre son adversaire sauf que cet assaut était bien réel, amené à faire mal … très mal.

_________________

Look.Evolve.Revenge
code par Summer's Desire pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sane
Dr. Stein
Dr. Stein
avatar

Surnom : Chirurgien Zombi
Team : Metéors
Pouvoir : Morpheur zombie
Points de Réputation : 16 300 points
Double Compte : Ares et Eric
Messages : 72

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Lun 2 Nov - 17:39

Un combat semblait vouloir s'engager, le gamin que le Sphinx avait presque recruté reprocha aux météors de ne pas comprendre. Insultant presque l'attitude du zombie. Etonnement celui-ci reste calme, ou tout du moins en apparence. Dans les faits ? Il en avait marre de la situation qui se posait autour d'eux, ça partait en couille et les autres n'avaient pas l'air de vouloir fermer leur gueule et de continuer leur chemin. Très bien. Un rire sinistre et fort s'éleva tandis que le chien de béhémus et le bleu engageait un combat auquel le zombie ne tint pas attention.

« PUA-AH-AH-AH, DAH-AH-AH-AH-AH, PA-AH-AH-AH, MA-AH-AH-AH ! »

Ce rire, ridicule dans certains cas sembla cette fois couper court à ses semblables. Ou peut-être fussent l'air qui dominait désormais le visage du zombie. Un air de folie absolu et qui ne semblait suivre aucune logique. Terrifiant pour ceux qui n'avait pas l'habitude de voir un homme perdre autant le contrôle de soit... Ou le gagner ? Tout est une question de point de vue dans un tel cas, toujours est-il que le météor venait, volontairement ou non, de péter un câble, un vrai.

Spoiler:
 

« Aaaaaaaucun problemooooo les filles ! YA-AH-AH-AH-AH ! Alleeeeez ! Je me joins à la DANSE égalemENT ? Ca ne peut que DRÔLE... NON ? On va jouer à mon jeu favori, la DISSECTION ! »


N'attendant aucune réponses des personnes face à lui le zombie prit sa folie à deux mains et porta sa main à travers une sorte de gigantesque poteau de verre, ressemblant à une bouteille/lampadaire. Tandis que du sang ruisselait sur le bras du zombie son rire sinsitre s'éleva une fois de plus dans les airs tandis qu'il se lançait à l'attaque, d'un coup il envoya la bouteille vers les deux personnes en train de combattre, sans réel cible prioritaire sur l'autre.

Il se posa une seconde au sol, observant le sang couler de ses plaies. Hmm... Ce sang... Sa langue enleva quelques gouttes qui perlaient avant qu'un autre hurlement sinistre ne retentisse et que le météor fou se lance dans la mêlée, à main nue, contre ceux qui l'avaient foutu en rogne. Le premier qui passerait sur sa route serait sa cible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 653

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Mar 3 Nov - 12:51

Le Sphinx s'était contrôlé, avait obligé l'autorité des lieux à fermer les yeux et permis tous les protagonistes de continuer leurs petites affaires dans une paix relative. Il n'avait pas fait ça par pur désintérêt mais désireux de racheter les mauvaises actions qu'il avait pu commettre par le passé. À ses yeux, météors et justice devaient aller de pair. Il s'agissait de rétablir l'équilibre entre les seigneurs cauchemar et les voyageurs, pas de le rompre.

Cependant, la plupart des membres des météors ne partageaient pas l'opinion du doublement masqué. Ainsi le prouvaient Sane et Lysandre en décidant de venger leur honneur, qu'ils pensaient sali par les paroles du caniche de Behemus. Le fait que de nombreuses créatures des rêves puissent être mises à mal du fait de leur combat ne leur effleura même pas l'esprit.


- Si encore ce combat était motivé par une raison plus importante que l'orgueil... murmura le masqué, observant l'aspirant météor se jetant sur son vis à vis.

Le faux représentant de l'ordre était face à une impasse. Il pouvait contraindre les deux belligérants à arrêter leur combat mais les météors verrait cela comme une aide apportée à Behemus, et il encourrait la cour martiale. Il pouvait tout simplement tuer les deux contrôleurs du feu, en limitant les dommages collatéraux mais ce serait perdre (le jumeau caché ? Le frère ? Le sosie ?) de Kyle Dango.

Lorsqu'un rire désagréable se fit entendre et que Sane entra dans la partie, le Sphinx comprit qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps pour réfléchir. Chaque seconde qui passait, sa fenêtre d'action rétrécissait : il ne pouvait pas se permettre de perdre un aspirant météor aussi prometteur que Lysandre, un météor aussi talentueux et expérimenté que Sane ou encore un éventuel otage aussi précieux que l'autre enflammé.

Tandis que le morpheur zombie s'élançait à l'assaut, après avoir envoyé la bouteille géante sur les deux combattants, le Sphinx eut enfin l'idée salvatrice qu'il cherchait depuis tant de secondes. Son regard se porta sur le facteur X de l'équation, le cher Chris qui regardait l'action d'un air désemparé et s'apprêtait à poser les bouteilles pour passer à l'action.

Derrière ses deux masques, le n°74 de la ligue M laisse échapper un sourire des plus déplaisants.

Si c'était pour épargner à un petit village onirique de se faire ravager, il avait le droit de recourir à des pratiques peu honorables, non ?

Des ailes apparurent sur ses deux jambes et son image s'allongea tandis qu'il faisait un déplacement instantané en direction de Chris.


- Qu...

La main du masqué se referma autour de la gorge du contrôleur de feu avant qu'il ne puisse réagir, victime de l'effet de surprise. Sentant de la chaleur provenant des mains de Chris, le Sphinx coupa la respiration de Chris d'une infime pression de la main.

- Si tu fais mine d'utiliser tes flammes ou de te débattre, j'arrache ta gorge et ta tête avec. Obéis-moi et ton camarade a peut-être une chance de s'en sortir vivant. Dans le cas contraire, vous allez mourir tous les deux, lui murmura le Sphinx à l'oreille, de manière à ce que les autres ne puissent l'entendre.

Il se tourna vers les belligérants et désigna Chris du doigt.

- Contrôleur de feu, rends-toi sans faire d'histoire ou je décapite ton camarade. Nous allons vous ramener avec les bouteilles en tant que prise de guerre. Aspirant météor, Sane ! Arrêtez votre char, ils feront office d'otages de choix et d'informateurs vivants. Morts, ils n'ont aucune valeur.

Bien entendu, le Sphinx ne comptait pas véritablement les ramener à la base la plus proche. Il voulait que les deux contrôleurs du feu puissent s'échapper, afin de continuer à dissimuler l'existence du sosie de Kyle au juge. Il espérait d'ailleurs que Sane tairait cette partie-là de l'histoire : le zombie était bien trop intelligent pour qu'il puisse parvenir à obtenir son silence de manière plus conventionnelle.

Son plan d'évasion ? Bah, il avait tout le temps pour le trouver.

Pour le moment, il s'agissait surtout de voir si le Voyageur aux cheveux rouges allait accepter de se rendre et si ses adversaires allaient s'arrêter là. Pour Sane, le Sphinx était prêt à mettre sa main à couper que la chose ne serait pas aussi simple et que le doublement masqué allait devoir arrêter le fou sanguinaire à l'ancienne.

Par la force brute.

Et réussir à stopper un Sane qui a pété les plombs tout en tenant d'une main la gorge d'un otage venu du royaume du feu...

Le Sphinx fit surgir deux autres bras de son dos, transperçant l'uniforme qu'il portait.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Videl
Pirate de l'Espace
Pirate de l'Espace
avatar

Team : Les Meteors
Pouvoir : Controleur du temps
Points de Puissance : 15 000 points
Points de Réputation : 23 400 points
Points du Membre : 162 points
Double Compte : Vladimir Icarus
Messages : 153

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Mar 3 Nov - 15:40

La lame de la Dague du Temps filait directement au contact de la gorge du Contrôleur du Feu, et le sourire de Lysandre s'étirait déjà tandis qu'il savourait prématurément sa victoire. Le fait de constater s'évanouir, suite à son mouvement, la suffisance déplacée du rouquin, ne réussit qu'à le contenter davantage. Mais lorsque le tranchant de son arme ne rencontra que le vide, ce fut au tour du Contrôleur du Temps de se départir de sa superbe. Le nommé Dango recula de quelques pas, Lysandre se plaça de trois quarts de face, le poignard prêt à s'abattre de nouveau. Il observa son vis-à-vis d'un œil circonspect, ce dernier étant en train de vérifier d'une main que sa carotide se trouvait encore intacte. La réactivité du Contrôleur des Flammes témoignait d'une relative expérience et réduisait considérablement les chances du jeune homme d'obtenir une victoire rapide.

Pour autant... Je l'ai fait taire.

A cette pensée, Lysandre laissa son visage être une nouvelle fois gagné par la satisfaction. Le type en face avait vu la mort de près, ce qui l'avait vraisemblablement amené à reconsidérer sa situation de manière un peu plus sérieuse. Lui et son compagnon au bonnet n'étaient pas dans les meilleures conditions, et le danger devenait pour eux de plus en plus concret. La réponse du rouquin, par ailleurs, confirma qu'il avait l'intention de prouver qu'il n'était pas en reste. Lysandre vissa ses yeux sur les mains rougeoyantes de son adversaire, jusqu'à ce que les flammes s'étendent à toute la longueur de ses bras. Plissant les sourcils, le Voyageur temporel s'arc-bouta et attendit l'assaut.

Assaut qui ne vint pas, contrairement à ce à quoi il s'était attendu, de manière directe et physique.

Dango claqua subitement des doigts. Aussitôt, une détonation retentit. Plus par réflexe suscité par l'expérience de mort imminente que par réelle lecture du jeu de son adversaire, Lysandre fit s'écouler les flux temporels tout autour de lui tout en bondissant en arrière. Lorsqu'il sentit les flammes lécher son torse, il concentra toute son énergie au point d'impact. Pour tous les protagonistes, la détonation sembla alors s'étirer en un long bruit grave de ralentissement. Lysandre baissa les yeux tandis qu'il se réceptionnait à quelques pas de là, observant la position où il se trouvait un instant plus tôt. La petite déflagration suscitée par le Voyageur des Flammes en était encore à sa naissance, se développant lentement en un magma tourbillonnant qui allait de concert avec la sonorité d'explosion. Et lorsque le Contrôleur temporel relâcha son pouvoir, la technique du rouquin reprit son cours normal dans un bruit d'accélération. Le souffle souleva les cheveux de Lysandre, qui sentit son visage s'humidifier sous la chaleur.

La douleur qu'il perçut alors au niveau de l'abdomen lui arracha une grimace et il s'observa le torse. Aussi rapide qu'il ait pu être à ralentir l'explosion pour s'en tirer vivant, il n'avait pas fait preuve de suffisamment de célérité pour s'en sortir indemne. Le feu avait calciné en cercle une partie de ses vêtements et de sa peau, laissant à découvert une portion de peau sanguinolente, cuite à point, qui lui causait un mal de chien. Il fronça les sourcils et fusilla son adversaire du regard. D'un geste sec, il arracha sa chemise en lambeaux et la jeta au sol, laissant la plaie complètement exposée entre les pans de son manteau.

Tu ne m'auras pas deux fois avec la même technique, songea-t-il en monologue intérieur.

Sur ces entrefaites, le Voyageur temporel resserra son étreinte autour de la Dague et voulut s'élancer à l'encontre de Dango. Pile à ce moment, il fut coupé dans son élan par le long rire dément du Meteor clouté. Il tourna la tête dans sa direction, désorienté par le ridicule de la situation, mais la vision d'horreur que le type leur offrait à tous le fit revoir son jugement. En quelques années dans la police, Lysandre avait eu son lot de déviants, de schizophrènes dangereux et de psychopathes. Il avait là sous les yeux le cas typique de l'instabilité, le genre de gars qu'il regrettait parfois silencieusement de ne pouvoir abattre en lieu et place d'une arrestation dans les règles. C'était Dreamland, mais c'était un Voyageur. Si le Meteor boulonné était tel quel dans le monde des rêves, et quand bien même son état résulterait de son pouvoir quel qu'il soit, il devait très probablement conserver des traces de sa démence dans le monde réel.

Cette réflexion dura tout le long du rire et de la tirade folle, détournant littéralement l'attention de Lysandre de son adversaire original. L'espace d'un instant, il se demanda même si l'ennemi n'avait pas changé. Le Meteor boulonné confirma son doute en fracassant un lampadaire en forme de bouteille, entaillant son bras sur toute la longueur, avant de le projeter sur eux. La taille du projectile était suffisamment imposante pour les englober tous les deux, aussi Lysandre dut-il renoncer à profiter de la diversion pour frapper le rouquin. Accélérant son rythme temporel, il esquiva la bouteille de verre en s'écartant de sa trajectoire de quelques foulées. Le projectile alla s'encastrer dans la bicoque de Gâteau, arrachant une partie de la toiture et faisant s'effondrer la charpente à l'intérieur. La petite créature poussa un cri de terreur et courut jusqu'à son domicile, disparaissant sous les décombres dans l'espoir de trouver sa famille intacte.

Un mouvement rapide sur sa gauche, presque imperceptible, empêcha Lysandre de vérifier si Dango avait réussi lui aussi à esquiver le lampadaire, ni même de garder un œil sur le Meteor clouté. En relevant la tête, il constata que le faux Al Ambic tenait captif le compagnon du rouquin, lui murmurant quelque chose à l'oreille avant de tenter de les convaincre d'abandonner le combat. Il ponctua son discours d'un jaillissement de bras dans le dos, évidente démonstration de force dont Lysandre ne parvint pas réellement, compte tenu de la situation, à déterminer à qui elle était destinée.

C'est que l'état des lieux relevait du désastre. Déjà, les Téléttubies qui s'étaient préalablement réfugiés chez eux commençaient à fuir leurs habitations et à s'éparpiller aux quatre coins du village. Les deux Meteors quant à eux ne semblaient pas du tout sur la même longueur d'onde, l'un d'eux étant même prêt à tabasser tout ce qui lui passerait sous la main, jusqu'à peut-être son coéquipier. Dango quant à lui était un adversaire d'une toute autre trempe qu’initialement prévu, nimbé d'une filiation qui le rendait également intuable. Lysandre en convenait. C'est pourquoi il en vint rapidement à la conclusion qu'il fallait l'éloigner rapidement du boulonné littéral et littéraire. Mais il était désormais engagé dans un affrontement qu'il ne voulait pas finir sur cette note d'abdication. Comptant sur le fait qu'il n'était pas encore membre de l'armée étoilée et qu'il n'aurait donc pas de conséquences à subir d'une éventuelle insubordination, il afficha un grand sourire goguenard au faux Al Ambic et lui rétorqua:

"Qui a parlé de le tuer ? J'ai simplement l'intention de l'abîmer suffisamment pour qu'il s'en souvienne."

Le rouquin devait en plus être désarçonné par la prise d'otage de son camarade. Lysandre n'attendit pas plus longtemps, signant sa phrase d'un Swift Tailor qui le fit rejoindre la position de son adversaire en course accélérée. Sans le moindre appel, il lui décocha un puissant direct du droit destiné à le sonner l'espace d'un instant. L'attrapant par-dessous l'épaule et l'agrippant dans le dos, il jeta un coup d'oeil au Meteor clouté avant de reporter son attention sur l'imposteur Téléttubie.

"Mieux vaut que j'emmène monsieur le borgne plus loin. Il y a un problème à régler ici de toute façon, non ?"

Mal assuré d'avoir son adversaire dans les bras trop longtemps, Lysandre dégagea en Swift Tailor, passant juste à côté du boulonné qui fonçait littéralement sur eux. L'espace d'un instant il put même percevoir le souffle de mort du Meteor sur sa joue, manquant de le percuter de plein fouet. Il parvint néanmoins à s'éloigner. Slalomant entre les habitations, déstabilisant par la même occasion le rouquin pour sa première expérience d'accélération temporelle, il finit par s'arrêter quelque part plus loin, au milieu d'une foule de petites créatures qui fuyaient en criant. Sa blessure au torse rappela à l'ordre le Contrôleur du Temps tandis que sa course tirait sur ses muscles abdominaux. Sentant qu'il ne gagnerait rien de bon à rester si près de son adversaire aussi longtemps, il le laissa choir au sol sans ménagement et arrêta sa course à bonne distance de lui, poignard au clair. Le fixant droit dans les yeux, il ne prêta pas la moindre attention aux Téléttubies qui s'éparpillaient. Il se contenta de railler son adversaire.

"Dango, c'est ça ? Enchanté, moi c'est Videl."

Il ricana doucement. Un échange de noms sans le moindre prénom relevait du cocasse.

"Je donne 3 minutes à ton pote avant de se faire aplatir. De vous deux, c'est vraisemblablement toi le plus précieux. Reste à savoir si le faux Ambic va préférer le défendre contre le boulonné, ou l'abandonner pour venir te chercher. Moi... Je n'ai pas l'intention de te laisser filer pour lui porter secours. Tu vas devoir faire avec."

Il se mit finalement en position, de trois quart de dos pour protéger sa plaie endolorie qu'une bise entreprit de lécher douloureusement. En position féline, la Dague du Temps en travers de son visage marqué par un air de défi, il se tint prêt au prochain assaut. Tout son être était tourné vers une direction qu'il avait lui-même du mal à s'expliquer. Jusqu'à maintenant, à travers sa longue fuite en catimini du Royaume du Temps et du caniche de Chronos, il avait été très loin de s'intéresser aux classements et aux affrontements, préférant généralement éviter le combat. Il était, de fait, agréablement surpris par l'excitation qui filait à travers chaque fibre de son corps. Cette sensation était neuve pour le Contrôleur du Temps. Seule la conjugaison de sa blessure inattendue avec la toute récente nouvelle de son accession au classement Major pouvait expliquer pareil phénomène. Tandis que l'adrénaline du combat lui battait les tempes et que tous ses sens s'éveillaient, il n'avait qu'une seule et unique envie en cet instant précis: en découdre avec le rouquin.

Allez... Essaie encore un peu de me surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Dango
Cerberus
  Cerberus
avatar

Team : Alliance élémentaire
Pouvoir : Contrôleur du feu
Points de Puissance : 25 000 points
Points de Réputation : 30 000 points
Points du Membre : 288 points
Messages : 297

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Mar 3 Nov - 21:36


Malgré que la balance semblait pencher du côté des Météors le cerbère ne se retenait pas pour autant, malgré qu'un fuite aurait été plus judicieuse, il ne voulait pas rater cette occasion d'entre mettre plein la vue à ces mecs en plus de son jumeau qui allait sûrement bientôt avoir la nouvelle de son existence en tant que voyageur. De quoi faire bouger les choses. Cependant le contrôleur du temps avait plus d'un tour dans son sac et contrairement au narrateur Kael avait encore du mal à cerner les caractéristiques du pouvoir de Lysandre. Bien que la suite le mit légèrement sur la piste, en effet suite à son claquement de doigt le lord vit une réaction en chaîne qu'il avait pu observer avec attention. Le futur météor d'un mouvement de bras fit se répandre une substance qui l'engloba avant que celle-ci ne bouge pour le protéger, cependant ce qui était plus flagrant c'était de voir son attaque s'éveiller au ralenti, à la place de Lysandre qui venait de bondir Kael put observer ce qu'il aimait tant voir une flamme naître par enchantement et s'épanouir de l'oxygène pour grandir. Peu à peu l'explosion prenait forme et ont pouvait sentir que celle-ci allait être conséquente et pour preuve après que Lysandre est esquivait l'attaque il fit disparaître la substance qui ralentissait l'explosion pour la laisser s'épanouir de toute sa puissance. Un souffle puissant dont certain villageois qui étaient encore proche firent expulser avant de s'écraser au sol.

Malheureusement pour le contrôleur les flammes étaient bien plus gourmandes qu'il n'y paraissait, son esquive fit à demi efficace car ces dernières avait réussi à croquer une partie de peau de quoi laisser une belle brûlure dont le blond se souviendrait un moment (au moins pour le reste de la nuit). Satisfait le cerbère le regardait d'un air nonchalant avec un sourire au coin de quoi lui comprendre que l'Alliance élémentaire comptait aussi des éléments dangereux. Lui même ayant esquivait l'assaut du futur météor, il avait comprit qu'il ne devait pas prendre son adversaire à la légère sachant qu'il voudrait lui-même prouvait sa valeur auprès des deux autres qui allait sûrement le conduire à l'un des juges … Peut-être Kyle. Même en restant vivant il serait donc un parfait message empoisonné pour son jumeau qui comprendrait vite que Behemus aussi terrible soit-il sait tout aussi bien s'acquérir des gens qu'il lui faut. Lysandre quand à lui ne quittait plus le cerbère du regard qui tout deux comprirent que la nuit n'allait pas être de tout repos.

Mais les problèmes ne s'arrêtaient pas là, non loin un autre météor semblait vouloir passer à l'action. Kael aurait put croire qu'il aurait suivi ses conseils en tournant son boulon d'un quart de tour, mais son attitude psychopathe ainsi que sa passion pour son propre sang lui fit comprendre qu'il avait sacrément pété un câble. Les juges avaient dégotés de drôle d'individu et il aurait été préférable d'en avertir Behemus ainsi que le reste de l'Alliance. Mais pour l'heure le cerbère dut sauter sur le côté façon roulé boulé pour éviter de se prendre du verre en pleine face, voulant économiser son feu il n'aurait servi à rien de tout cramer au risque de ne plus avoir assez d'énergie pour continuer à combattre ou tout simplement se faire prendre par surprise. Voulant se relever pour sauter à la gorge du boulonné pour lui apprendre les bonnes manières, il fut stoppé par les paroles de l'autre masqué qui tenait dans sa poigne la tranchée de Chris déjà bien écrasait. On pouvait remarquer au sol une couche de cendre preuve qu'il avait voulu essayer de se défendre, mais en vain, son adversaire était vraiment bien plus fort que lui et dans l'étreinte de son unique bras il n'était qu'une simple fruit qu'il aurait pu presser à sa guise.

Kael eu du mal à se décider, Chris avait du mal à progresser dans le monde onirique et des conflits qui entourait l'Alliance. Bien que subissant un entraînement intensif il n'était encore qu'une faible chose à la merci de personnes comme le Sphinx, mais son amitié sincère envers lui ne pouvait pour le moment se résumer cas une chose : Dans le cas où il devait mourir il n'en perdrait que son statut de voyageur et il serait enfin libéré de ce poids aussi lourd qu'il soit en tant que soldat de Behemus, il pouvait avoir un avenir plus radieux en s'oubliant à toute cette guerre. Dans sa malchance, Lysandre fut comme un juge qui trancha dans le vif en décidant du sort de chacun différemment, en effet non content de ne pas continuer son combat il rétorqua l'argument de son coéquipier en lui spécifiant qu'il ne voudrait lui mettre qu'une simple branlée. Optimiste dans l'âme, il semblait aussi péter plus haut que son cul, mais perdu dans ses pensées il ne vit pas arriver le contrôleur qui le sonna et mit cette partie de la nuit dans le flou.

Quelques instants plus tard Kael se réveillait, doucement en étant envahi de cris et de courses folles qui passaient non loin de lui. Une foule en panique … il se remémora rapidement les circonstances qui l'ont amené à détester cette nuit, non loin de là Lysandre était en face de lui en position d'attaque. Le cerbère se frottait la joue tout en se relevant, il avait failli y rester tout comme Chris dont le destin était encore flou, de quoi vous faire réfléchir sur vos véritables capacités. Il s'était fait avoir comme un bleu et il aurait pu en payer de sa vie de voyageur bien que l'idée l'ai déjà traversé l'esprit il avait encore trop de choses à faire au sein du monde des songes pour devoir le quitter. Lysandre se présenta, en même temps d'interroger le cerbère sur son identité, de quoi mettre le feu au poudre. Il souriait, un combat d'hommes respectables ? Même Bélial n'avait pas autant d'honneur.

Peut-être bien que oui, peut-être bien que non.

Lysandre lui fit comprendre qu'il était une proie dont les chasseurs étaient friands de gros gibiers. Un jour ou l'autre ça devait arriver.

T'inquiète je compte pas m'enfuir, j'irais sauver mon pote quand mes flammes t'auront dévorées.

A nouveau ses flammes prirent place sur certaines parties de son corps, de quoi prouvait qu'il en avait encore sous le capot. Tout deux en étaient encore à l'échauffement et peu à peu Kael prenait tout les facteurs qu'il avait pu observer pour faire un diagnostic sur les capacités de son adversaire qui semblait de plus en plus intéressant.

Je comptais utiliser cette technique sur Kyle, mais finalement c'est le meilleur moment pour voir ce que ça donne. Pensait-il alors qu'un nouveau rictus se dessinait sur son visage.

Tout en mettant ses mains dans ses poches, son corps changea. Sa peau commençait à rougir jusqu'à en être incandescent, maître dans la manipulation des flammes il savait correctement manipuler son élément pour éviter de brûler ses vêtements et garder un minimum d'estime. Ses yeux devenaient entièrement blancs ne laissant qu'un semblant de pupilles à peine perceptible, alors que ses longs cheveux s'hérissaient jusqu'à s'enflammer dansant au gré du faible vent présent sur les lieux. De même que ses mains tout aussi rougeoyante se virent enveloppés d'un feu. Une technique lui permettant de chauffer ses muscles et ainsi augmenter ses capacités physique dont sa vitesse, privilégiant le combat rapproché ce qui était plutôt peu commun pour le cerbère qui se préférait à l'art des flammes.

Spoiler:
 

Burn One.

Tel était le nom de la technique, Redskin en était le détail de cette appelation mais l'apparence en disait déjà bien assez long. Il ne fallu qu'un simple pas qui permit au cerbère d'enchaîner sur une course courte mais tout aussi rapide lui permettant de rejoindre Lysandre en position de combat. Le tout était de frapper vite et fort, un uppercut suffit pour répondre au dernier coup du contrôleur qui avait déjà fait une courte expérience du feu du Lord. La peau de feu avait aussi une fonction défensif car celle-ci étant brûlante , c'était un peu comme si vous tentez de touche une plaque de cuisson allumer à sa plus haute température. Comme dit l'uppercut était destiné plutôt au bas du corps au niveau des abdos de quoi lui rappeler la douleur qui devait lui tirer dans le lard. Cette technique allié un bon boost avec une défense efficace, mais une telle technique allait générer une fatigue plus rapide de quoi pousser le Lord à profiter de cet instant de surprise pour causer de lourd dégâts.

_________________

Look.Evolve.Revenge
code par Summer's Desire pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sane
Dr. Stein
Dr. Stein
avatar

Surnom : Chirurgien Zombi
Team : Metéors
Pouvoir : Morpheur zombie
Points de Réputation : 16 300 points
Double Compte : Ares et Eric
Messages : 72

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Dim 8 Nov - 15:49


« Décapitatiooooon ! »

Sphinx menaçait d'un jugement fatal le compagnon du cerbère si celui-ci n'acceptait pas de déposer les armes, il demandait égalment à Sane et au petit nouveau d'arrêter ce combat. Le zombie avait un air de folie sur le visage, il tenta tant bien que mal de prendre le contrôle de son esprit, il sembla lutter tandis qu'une de ses mains couvraient son visage, il avait volontairement laisser cette part de folie prendre le contrôle de son corps, le défi était de savoir s'il pourrait la repousser ou non.

Il tentait tant bien que mal, son visage semblait hésiter entre la folie et la sagesse, lorsqu'il enleva la main qui cachait son visage celui-ci présentait encore de nombreuses expressions de folie mais semblait s'être un peu calmé, légèrement, partiellement. Dans tous les cas visiblement les autres protagonistes ne semblait pas vouloir écouter le Sphinx, y compris l'homme qui voulait devenir météors, Sane les regarda partir de manière assez bizarre, la tête penchée sur le côté.

Il se tourna vers Sphinx, ou plutôt vers le prisonnier de celui-ci, et le fixa de ses yeux emprunt de folie. La partie de lucidité qui restait encore dans le zombie lui soufflait d'éviter de chercher l'affrontement avec le membre du top 100 de la ligue M, il n'en sortirait rien de bon, mais le mot décapitation raisonnait encore dans son esprit, il aimerait bien le voir quand même, ce serait sympa... Une tête qui roule au sol...


« Alleeeeeeer Sphinx ! Décapite-le, prends moi une belle photo que j'accrocherais aux murs de Behemus et dans ma chambre ! En attendant... Je vais me charger du cas des deux autres, tu crois que ça se fait encore les têtes miniaturisées ? »


L'air de folie dans sa voix avait presque quelque chose de malsain tandis qu'il mimait avec les mains les objets auquel il pensait. Sans attendre la réponse du Sphinx Sane se lança dans la direction ou les deux voyageurs étaient parti, un fin filet de fumée lui indiquait l'endroit où allait, après tout il n'y a pas de fumée sans feu n'est-ce pas ? L'air de folie reprit le dessus sur le visage du zombie, qui hurla un coup à se faire attendre dans tous le bourg, tandis qu'il se dirigeait vers les deux types avec la ferme attention de voir si il peut enfiler trois têtes à la fois sur son bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 653

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Mer 18 Nov - 11:53


Les réactions étaient mitigées, suite à son coup d'éclat.

Le petit Lysandre faisait l'effronté, ayant décidé seul d'éloigner le contrôleur du feu de Sphinx et de Sane (ce qui était une bonne idée, au final).

Quant à Sane, même s'il semblait s'intéresser à l'otage du Sphinx dont il voulait voir la décapitation ; il finit par partir à la recherche des deux autres. Ne restèrent bientôt qu'un Sphinx dont la tempe était gonflée par la pression sanguine et que l'otage.


- Apparemment, ton camarade t'a abandonné à ton triste sort. Considère que tu es mort et ne tente pas de l'aider, je m'assurerais qu'il s'en sorte vivant.

- - Vivant, mais entre vos mains... Je ne suis pas certain que l'idée lui plai....

- Silence ! N'abuse pas de ma patience, il ne me coûterait rien de t'achever. Nous sommes en guerre, souviens-toi, je ne suis pas un ami avec qui tu peux débattre en toute impunité. Adieu !

Le Sphinx s'assura que le soldat du royaume du feu partait bien dans la bonne direction, puis il se jeta à la recherche des trois autres fauteurs de troubles. Du moins, c'était son intention principale mais un Gâteau en pleurs parvint à le stopper alors qu'il s'élançait.

La chétive créature ne tarda pas à s'agripper à l'uniforme du morpheur papillon de nuit, toute peur remplacée par l'inquiétude la plus vive. Il se mit à genoux, dans une attitude implorante qui mit Sphinx mal à l'aise.


- Dégage de mon chemin, Gâteau ! Je n'ai pas de temps à perdre, je dois les empêcher de faire plus de dégâts !

- Mais monsieur, vous devez m'ai... m'aider... Ma femme... Ma femme se meurt...

Le Sphinx s'apprêta à faire de la créature des rêves aussi peu de cas que d'une poussière sur son uniforme, quand des souvenirs vinrent soudainement l'assaillir. Il se remémora son état après la perte de ses parents et de ses frères et sœurs dans un accident de voiture. Pouvait-il laisser mourir cette femme qui lui avait si obligeamment proposé du café ? Pouvait-il continuer de se dissimuler derrière sa croyance arbitraire que les créatures oniriques n'avaient aucune existence « réelle » ?

* C'est ici, leur monde réel. Et, contrairement aux seigneurs, aux tyrans, cette pauvre famille n'a rien fait de mal. Mais, puis-je me permettre de sauver une vie et d'en laisser périr d'autres ? Chaque seconde qui passe, c'est probablement un bâtiment qui s'effondre sous les dommages collatéraux de leur combat... Et puis merde ! *

Attrapant le télétubie sous le bras, le Voyageur se précipita à l'intérieur. Il lui était facile de laisser mourir quelques innocents pour « le bien suprême » quand il ne connaissait pas leur visage et qu'ils ne venaient pas lui demander des comptes, le visage baigné de larmes.

La situation à l'intérieur était catastrophique. La charpente s'était effondrée et, si les enfants n'avaient vraisemblablement rien au sous-sol (leurs cris angoissés étaient pleinement audibles), ce n'était pas le cas de leur mère qui s'était retrouvé bloquée dans le monte-charge. Il fallait à présent une force herculéenne pour parvenir à enlever la gigantesque poutre qui soutenait le monte-charge mais le bloquer également, tout en tenant la corde afin d'éviter que le moyen de locomotion ne s'effondre plusieurs étages souterrains en-dessous.

Le Sphinx fit donc ce qu'on attendait de lui, extirpant la femme de Gâteau saine et sauve. Une pensée plutôt mauvaise lui effleura l'esprit ( « Elle n'a rien finalement, elle aurait pu attendre un peu plus... ») mais il s'efforça de la chasser de son esprit. Il avait fait ce qu'il estimait être bien.

Le Voyageur s'engouffra ensuite dans le sous-sol (après enlevé la poutre et tous les restes de monte-charge qui auraient pu le gêner) sous la forme d'une nuée de phalènes, s'orientant grâce aux cris des bambins. Il finit par remonter avec les trois braillards dans les bras, ayant décidé de déployer ses ailes cette fois.

Les créatures miniatures semblaient s'être calmés, rassuré d'être sauvé par la figure d'autorité du village, dont ils connaissaient le visage car Verrine les utilisait souvent afin de s'assurer la clémence du vieux policier.

Une fois sa bonne action faite, le Sphinx se précipita à l'extérieur et déploya ses ailes afin de gagner rapidement de la hauteur. Ce qu'il vit le consterna : les gens fuyaient, abandonnant leurs habitations, leurs souvenirs afin de ne pas être détruits dans le combat des Voyageurs.

La colère ne tarda pas à poindre et le masqué serra les poings. Il n'avait pas signé chez les météors pour ça. C'était okay pour ravager des régimes totalitaires, pour tuer des Voyageurs aveuglés par leurs idéaux ou ayant choisis le mauvais camp. Mais impliquer des civils dans une vulgaire bagarre d'adolescents attardés pourvus de pouvoirs ?

Cela faisait longtemps que le masqué n'avait pas lâché la bride à sa colère. Cela lui manquait. Il finit par se poser sur le sol, dans une avenue non loin des belligérants, et par arracher un à un tous les  lampadaires qu'il put trouver, jusqu'à que ses quatre mains soient équipées.


- J'ai tenté de vous convaincre, d'empêcher ce putain de combat. Vous vous êtes juste foutus de ma gueule et avez commencé à ravager ce hameau que je voulais justement protéger. Mais maintenant que vous avez poussé les habitants à déguerpir, je n'ai plus à me retenir ! lança-t-il à l'adresse des combattants, tandis qu'il s'approchait d'eux en marchant.

Lorsqu'il fut à portée, chacun de ses bras, doté d'une allonge supplémentaire d'environ six mètres grâce aux lampadaires, prit l'un des belligérants pour cible. Lysandre eut affaire à un coup ascendant, Kael à une coupe en diagonale et, quant à Sane, ce furent deux lampadaires qui tentèrent de le cisailler, l'un à hauteur de son torse et l'autre à hauteur de ses jambes.

Un rictus sinistre aux lèvres, le morpheur relâchait enfin la pression que cette situation avait créée chez lui.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Videl
Pirate de l'Espace
Pirate de l'Espace
avatar

Team : Les Meteors
Pouvoir : Controleur du temps
Points de Puissance : 15 000 points
Points de Réputation : 23 400 points
Points du Membre : 162 points
Double Compte : Vladimir Icarus
Messages : 153

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Ven 20 Nov - 17:10

Lysandre afficha une moue presque contrariée en entendant son adversaire lui répondre sans confirmer son identité. Mais cette expression céda la place à une mine enjouée lorsque le rouquin releva son défi. Il lui reconnut le mérite d'avoir un certain panache, et c'était tout ce dont il avait envie pour l'heure. S'humectant les lèvres, le Contôleur du Temps attendit le prochain mouvement. Et il ne fut pas déçu. Lentement, la moindre surface de peau visible de Dango s'empourpra et se mit à onduler sous l'effet de la chaleur. Ses poings s'auréolèrent d'un feu vif tandis que l'intégralité de ses globes oculaires virait au blanc uni. Jusqu'à sa longue chevelure rousse subit une métamorphose, se fondant en flammes animées par la bise.

Le "Burn One"... Ok, je ne m'attendais pas à ça. Songea Lysandre en souriant.

Le rouquin enflammé ne tarda pas à bouger. D'une impulsion du pied, il s'élança, et franchit la distance qui le séparait de Lysandre en quelques enjambées. Le style était nouveau, physique, rigide, abrupt. Rien à voir avec la démonstration de pyromancien qu'il avait réalisée un peu plus tôt. Lysandre décida de le prendre de court en le feintant à travers le temps, usant de sa technique Underhand Trick. Dans un mouvement du bras en arabesque, il fendit l'air de sa lame et la fit pénétrer à l'intérieur un couloir temporel. Il ne calcula pas la propension de sa blessure encore fumante à l'handicaper. Et tandis qu'il achevait on geste, les chairs cuites le lancèrent à tel point qu'il manqua de lâcher son arme. Underhand Trick ne se réalisa pas complètement et la Dague frappa une fraction de seconde trop tôt, dans le vide. La mine stupéfaite, Lysandre ne put que voir le coup arriver. De plein fouet, le poing ardent de son adversaire s'enfonça dans son abdomen.

L'espace d'un instant, le jeune homme eut le souffle coupé. Il n'eut même pas l'occasion de crier, se sentant cracher une bile acide mêlée de salive tandis que la frappe de bas en haut le soulevait du sol. Un bruit étrange de grillade se fit entendre et à la douleur de l'impact fulgurant se joignit l'insupportable brûlure qui ravagea la partie inférieure de son torse. Goulu, affamé, vorace, le feu consuma sa viande ainsi que la surface organique qui se trouvait en-dessous, creusant à l'intérieur. Lysandre s'envola littéralement, éjecté à plusieurs mètres jusqu'à aller s'encastrer dans le mur d'une bicoque désormais abandonnée. Tandis qu'il se sentait glisser le long du grès vers le sol, il perdit brièvement connaissance.

Pendant une poignée de secondes, la douleur s'évanouit avec lui. Il se sentit errer dans un univers étrange, flottant et aérien. Il voyait sans vraiment les distinguer une multitude d'étoiles, de systèmes et de galaxies qui pivotaient sur elles-mêmes dans un ballet irrépressible. Perdu au milieu du chaos, impuissant, il vit que les galaxies devenaient des horloges et des chronomètres. Sa vie défila devant ses yeux, de la naissance à l'instant présent, avant de se rembobiner pour entrer dans un cycle d'oscillation aléatoire. Des bribes de phrases étaient expulsées par son inconscient à travers sa mémoire, jusqu'à bientôt former un discours cohérent et répété qu'il ne parvenait pas à entendre. Arriva le moment où il sentit des racines se planter dans son crâne et une voix du fond des âges retentir en lui. Exactement comme quand...

"Qui grogne..."

Exactement comme quand...

"En toi..."

Exactement comme quand...

"Une Bête..."

L'univers flottant s'arrêta soudain, laissant la place à un univers de douleur. Lysandre beugla à s'en rompre les cordes vocales tandis qu'il rouvrait les yeux. Tout n'était plus que souffrance. Son champ de vision était embué d'une substance transparente qu'il ne comprit pas être ses propres larmes, tandis que la poussière s'accumulait autour de lui, dans l'atmosphère, alors qu'il se tortillait au sol dans tous les sens. En proie à de violents spasmes et des contractions musculaires qui survenaient en réaction à l'horrible frappe dont il avait été victime, son corps prit peu à peu le pas sur son esprit. Et finalement, incapable d'assumer l'état de choc, le Contrôleur du Temps perdit les manettes.

♪ I'll Kill You ♪

Ce qui prit le dessus, sans lui être complètement étranger, n'était plus vraiment lui-même. Les cris s'arrêtèrent, ses mouvements se stabilisèrent et lentement, très lentement, le corps de Lysandre se releva en s'appuyant sur le mur endommagé. Il resta un instant la tête penchée vers le bas, en train d'observer vraisemblablement les paumes de ses mains tremblantes, sanguinolentes de s'être posées sur le gouffre noir et rouge qui lui tenait lieu désormais d'abdomen. Et puis il se redressa, offrant à son adversaire une vue dégagée sur son visage. Il n'y avait plus là ni suffisance ni arrogance. A la place, il affichait une expression primitive, arborant un rictus animal, nerveux et carnassier, aux dents rouges du sang régurgité. Ses yeux n'avaient plus l'étincelle d'intelligence qui les animaient au préalable, celle-ci s'étant éteinte au profit d'une lueur étrange. Comme si Lysandre... avait faim.

Le jeune homme était tout à fait conscient de ce qui se déroulait. Il voyait tout de l'intérieur de lui-même, sans avoir un réel contrôle sur ce qu'il faisait. Il se sentait remuer, regarder, l'adrénaline prenant le pas sur la réflexion. Ses membres s'animaient d'eux-mêmes sous la pulsion de quelque chose qui ne répondait pas à sa volonté au sens propre. La douleur était toujours aussi intense, mais il ressentait aussi tout le reste avec la même intensité. Sa propre respiration, les battements de son cœur, les tressaillements de ses muscles. Tout, autour de Dango, lui paraissait flou et étrange. Seul l'ennemi présentait des contours nets et délimités, et devenait le centre de son monde. Le Contrôleur du Temps était bel et bien affamé, animé d'une faim de guerre. Il se trouvait dans un état de choc qui lui faisait occulter tout le reste, inconsciemment inspiré par la folie du Meteor au clou et la fraîche découverte de son propre goût du combat. L'existence de Lysandre était à présent réduite tout entière à l'émulation de l'affrontement. Il lui fallait détruire pour croître.

La douleur, insoutenable, devenait un moteur qui pressait la moindre fibre de ses tendons musculaires. D'une impulsion, il s'élança en direction du chien rouge encore enflammé, en poussant un long gémissement euphorique. Faisant décrire un arc de cercle dans les airs à la Dague du Temps, il donna l'impression que celle-ci se démultipliait. Et alors qu'il s'approchait de sa cible, inspirant de la gorge dans un soupir presque sexuel, il brailla d'une voix rauque qu'il ne reconnut pas:

"La Morsure d..."

Stoppé dans son élan à quelques pas du rouquin, il releva la tête sur la gauche. Le bruit qui attira son attention lui arracha un grognement de surprise. Il y avait quelque chose d'autre qui approchait. De plus fort, de plus puissant encore que Dango. Cette personne - cette chose, tout était chose dorénavant - émettait des impulsions meurtrières par ondes continues. Lysandre abandonna le chien rouge et fonça dans l'autre direction.

Plus de force... Plus, plus.

Il se retrouva bientôt face au Meteor clouté qui débouchait sur leur champ de bataille. Il ne le reconnut même pas. Fonçant droit sur lui, tripes à l'air, l'éclat de la Dague du Temps scintillant dans l'atmosphère, il poussa un cri de guerre. Puis une voix forte retentit. Il n'en comprit que des balbutiements. Puis il fut percuté de plein fouet par quelque chose. Peut-être un lampadaire. C'est du moins ce qu'il parvint à se dire tandis qu'il s'envolait à nouveau et que son état de combattant furieux s'évanouissait dans le noir avant même de rebondir sur le sol.

[HJ: le nom de la technique est incomplet car je ne la réalise pas en entier et accessoirement parce qu'elle ne figure pas encore sur ma fiche Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Dango
Cerberus
  Cerberus
avatar

Team : Alliance élémentaire
Pouvoir : Contrôleur du feu
Points de Puissance : 25 000 points
Points de Réputation : 30 000 points
Points du Membre : 288 points
Messages : 297

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Sam 21 Nov - 17:27


L'instant devenait de plus en plus intéressant, en effet, Kael utilisait pour la première une technique dont il avait mit du temps à mettre en place. Habituellement maître dans le maniement des flammes, il devait compenser sa faible puissance physique par une maîtrise du feu lui permettant de palier à sa faiblesse. Le Burn One était né. Dans ce cas-ci même lui fut surpris de la vitesse dont il put jouir alors qu'il se préparait à donner une droite monumentale dans l'abdomen de Lysandre ayant déjà goutté le feu de notre cerbère qui comptait bien se sortir de ce challenge vivant.

Grâce à cette technique il put envoyer le bond dans le décor et lui faire comprendre une bonne fois pour toute que les soldats de Behemus était tout sauf de grosses lopettes. Malheureusement Chris ne pouvait pas dire autant tant bien même que le Sphinx avait relâché son étreinte sur la gorge du contrôleur qui venait tout juste de s'enfuir. Mais ça Kael allait le comprendre bien plus tard, reconsidérant son choix de coéquipier et de revoir à la hausse sa propre puissance. Tant bien même pouvait-il bien se défendre contre le contrôleur du temps, il ne pouvait tenir bien longtemps face à deux autres ennemis qui plus est encore plus expérimentés.

Lysandre inerte, cela permettait à Kael de défaire sa technique car bien qu'efficace elle était aussi très fatigante puisque qu'elle coûtait énormément d'énergie au Lord flamboyant. Genou à terre, il se devait de reprendre son souffle, une telle exploitation de telles capacité physique n'était pas dans ses habitudes et il fallait faire un petit topo de ce qu'il avait lui-même analyser avant de repartir au front. Pour être sur de ses chances, il enflamma une partie de son bras et une de ses mains de quoi évaluer l'énergie restante. En première impression, il avait encore de quoi se défendre, mais il aurait fallu songer à garder suffisamment sous le coude pour s'en aller avant que sa propre vie ne décline en plus de son feu.

Seulement dans ses pronostic, il n'avait pas prit en compte un éventuel retour de Lysandre dans un état semi-animal prêt à tout pour le voir les os broyaient, le sang giclait et la tête arraché planté au bout de sa dague. En pleine action, on pouvait mettre la scène au ralenti pour admirer le futur Météor les pupilles injectées de sang et la lame pénétrant l'air ayant pour but de défaire la chair du Lord n'ayant pas assez de réflexes sur le coup pour espérer éviter cet assaut. Dans son malheur, il fut surpris de voir le contrôleur du temps s'arrêter net dans son action comme attiré soudainement par une présence, comme si un plus gros gibier était dans le coin. Ce fut le cas. Sane arrivait dans les coins toujours dans son état de folie meurtrière ne faisant aucune différence entre amis et ennemis. Et comme on dit ce qui ce ressemble, s'assemble. Il ne fallut qu'une instant d'attente pour que Lysandre est la bonne idée de s'attaquer au voyageur clouté sûrement tout aussi ravi de voir que son collègue était tout aussi fou que lui.

Quand au cerbère, une goutte de sueur perlait sur son front tant bien même que la chaleur ne l'affectait pas, l'effet de surprise lui avait été efficace pour figer à terre le soldat de Behemus qui vit une nouvelle fois sa vie défilée. L'esprit toujours en éveil malgré cet aléa, il comprit qu'il était encore bien loin du niveau qu'il espérait atteindre. En apparence même à jeu égal il ne pouvait se permettre de ce croire supérieur malgré les tournures du combat qui pouvait tourner à son avantage. Kyle était ce qu'il était, mais il avait su s'entourer de voyageurs très spéciaux, mais aussi extrêmement puissant, une véritable armée de chimères qui allait en surprendre plus d'un et ça le Lord devait à tout prit en informer son seigneur de ne surtout pas les sous-estimer. Le royaume obscur étant la cible principal, il aurait été stupide de négliger tout ceux qui pourrait entraver les projets de l'Alliance voir les défaire sans pouvoir rien faire.

Mais revenons-en à Lysandre qui chargeait en direction de Sane, l'action était beaucoup perceptible pour le cerbère qui était devenu cette fois-ci le spectateur et non la cible. Cependant cette action fut tout aussi écourté par l'intervention du troisième Météor et non des moindre, Sphinx venait lui aussi d'arriver armé par ce qui traîné dans les coins dont des lampadaires qui servaient maintenant de batte qui lui permit d'envoyer Lysandre à nouveau dans les choux ou tout autre surface pouvant le mettre KO.

Malheureusement Kael ne fut pas épargné, alors qu'il voyait venir le coup en diagonal de haut en bas ayant pour but de lui fracasser la tête. Lui aussi avait dut perdre les pédales, mais pour l'heure Kael s'inquiéter de voir autant d'ennemis devenir aussi incontrôlable et un repli n'aurait pas été de trop. Malgré un genou au sol, l'autre jambe en appui lui avait permit de faire un bond en arrière de quoi éviter l'arme de fortune, dans l'action et n'ayant que deux yeux à son actifs, il s'occupait aussi de son acolyte clouté qui ne semblait toujours pas faire de distinction entre les cibles et les spectateurs. Ce qui permit au cerbère de prendre la tangente en jetant un œil rapide à Lysandre, cet adversaire puissant avait touché l'honneur de Kael qui s'était trouvé un obstacle à franchir dans sa quête de puissance. Kyle était encore une utopie, mais il espérait bien franchir tout ces piliers pour faire tomber de son piédestal le Roi qui se croit encore intouchable. Lysandre étant un de ces piliers dont les deux autres faisaient aussi parti, autant d'adversaire qui lui fit comprendre que de l'aide serait nécessaire pour parvenir à tous les faire tomber.

Pourtant en y réfléchissant leur cause était-elle vraiment honorable ?
Kael était-il sous la coupe d'une illusion, d'une pensée abstraite ?
Etait-il en proie à une chaîne sans aucun boulet ?

Qu'importe tout ça, la dernière vue de Lysandre et du village en ruine lui rappela bien des souvenirs dont encore une fois les erreurs de Kyle qu'il lui rappelait pourquoi il était devenu voyageur et pourquoi il servait le seigneur des flammes.

[ HDJ: A vous de voir si vous voulez continuer ou si vous voulez qu'on clôture ce rp. Je suivrais l'inspiration que vous pourrez avoir ! ]

_________________

Look.Evolve.Revenge
code par Summer's Desire pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sane
Dr. Stein
Dr. Stein
avatar

Surnom : Chirurgien Zombi
Team : Metéors
Pouvoir : Morpheur zombie
Points de Réputation : 16 300 points
Double Compte : Ares et Eric
Messages : 72

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Sam 5 Déc - 18:27

Aller ! On fonce ! Sane était parti comme une furie direction le combat entre la possible recrue et le chien de Behemus. Tandis qu'il traversait le village les habitants l'observaient avec effroi, c'est qu'un mec comme ça c'est franchement flippant. Le zombie ne se préoccupa pas de son collègue, il ferait ce qu'il voulait, après tout c'était un grand papillon. Ou un truc dans le genre. Bref, le clouté lui n'était focalisé que sur une chose : les têtes miniaturisées.

L'idée d'avoir un bracelet-tête le réjouissait au plus haut point. Fixant son bras il imagina ce que ce beau bijou pourrait donner. Emporter par sa folie il poussa un grand cri laissant reconnaître le côté légèrement dingue du machin. Sans se soucier de ce qui pouvait arriver il fonça droit vers le lieu du combat. Lorsqu'il arriva en vue de celui-ci Sane fut stopper, un type lui fonçait dessus avec un air de folie semblable au sien.

Le chirurgien zombie ne réagit pas, le questionnement n'était, d'habitude, pas programmé dans son cerveau porté par cette part de lui-même. C'était la première fois de toute sa vie qu'il était confronté à une folie aussi pure que la sienne. Et, aussi étonnant que cela puisse paraître... Cela ne semblait pas vraiment lui faire plaisir. Sur son visage déformé par la folie apparut un air d'incompréhension, de déception et de dégoût.

Sa bouche bougea comme pour formuler quelques mots, mais rien ne vint. Le Dr Stein ne parvint pas à mettre de mots sur cette sensation qui parcourait son corps. Déception, envie, dégoût, jalousie... Une fusion assez étrange qui ressemblait plus à des sentiments contraire. Prendre conscience de sa folie semblait être la première chose qui pourrait venir à l'esprit, quand bien même il restait taré. Son visage resta immobile, jusqu'à ce que quelque chose percute son adversaire.

Le météor réagit rapidement tandis qu'une attaque semblable mais en cisaille lui venait dessus. Se protégeant comme il put le docteur encaissa le choc, son bras gauche le protégea sur le haut du corps, tandis que ses jambes se levaient pour éviter l'autre coup. Un craquement fut audible et le zombie fut projeté rapidement dans un mur non loin de là, qu'il brisa à l'impact. Ressortant des débris Sane prit conscience de la situation, il venait d'encaisser un coup du Sphinx, ça se sentait. Il n'avait qu'à peine put minimiser le coup. Le bras était brisé et inutilisable et le reste du corps sonné.

Mais étrangement ce n'était pas ce qui perturbait le plus le météor. Celui-ci s'assit au sol, calmement, malgré l'air de folie sur son visage. Pensif, c'était le mot pour décrire l'état dans lequel le fou était. Il ne bougea que pour fixer le corps de la recrue qui venait d'être éjecter par le Sphinx.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphinx
♥ Méchant & Papillon ♠
♥ Méchant & Papillon ♠
avatar

Surnom : Sphinx
Team : Général des Météors
Pouvoir : Morpheur Sphinx (papillon de nuit)
Points de Puissance : 44 500 Points
Points de Réputation : 57 500 points
Points du Membre : 833 points
Double Compte : Bébert
Messages : 653

MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   Jeu 24 Déc - 1:34

Le contrôleur du feu profitait de l'agitation causée par le Sphinx pour prendre la tangente. Encore sous l'emprise de la colère, le doublement masqué ne sembla même pas le remarquer. Il se contenta de toiser froidement les deux alliés qu'il venait d'envoyer au sol, les lampadaires toujours fermement tenus par ses six mains.

Il serra et desserra les poings à plusieurs reprises, tout en comptant le nombre de ses inspirations. Le tout dans le but de dissiper peu à peu sa colère, sans prêter attention au fait que son action laissait de profondes marques sur les manches de ses armes improvisées.

Le masqué observa Sane s'intéresser au corps de la recrue qui gisait non loin.


- Je sais pas quelles sont les raisons qui vous ont poussées ou vous poussent à rejoindre les météors mais, personnellement, je n'ai pas fait ça dans le but de ravager gratuitement les demeures d'innocents. Dreamland n'est pas un monde de bisounours, c'est certain, mais rien ne nous obligeait à affronter les forces de Behemus dans cette zone neutre. On ne nous en a pas donné l'ordre.

Sa démonstration de force, maintenant que la colère était passée, laissait un arrière goût amer dans la gorge du Sphinx. Donner raison à l'adage qui dit que la raison du plus fort est toujours la meilleure ne lui avait apporté aucune satisfaction, bien au contraire, mais c'était ainsi que le monde semblait fonctionner. Au fur et à mesure qu'il découvrait Dreamland et les entités la peuplant, il avait de plus en plus l'impression que les êtres pensants étaient incapables de s'entendre sur le long terme.

Il y avait toujours sujet à désaccord et on ne pouvait maintenir la paix que de manière artificielle, en créant un règlement et une entité suffisamment puissante pour le faire respecter. En y réfléchissant, le Sphinx s'était trouvé une raison supplémentaire d'être chez les météors : disposer d'une armée afin de conquérir Dreamland dans le but d'imposer des règles égalitaires à toutes les créatures et tous les Voyageurs le peuplant. Une espèce de police universelle, quoi.

Le masqué était d'ailleurs en train d'y songer, tout en attendant une quelconque réponse de la part de ses vis-à-vis. Il finit par ajouter :


- Maintenant qu'un semblant de calme est revenu, ça vous dirait qu'on retrouve le type supposé nous filer la cargaison de fournitures – Baba, c'est bien ça ? - et qu'on le ramène à sa boutique afin d'accomplir notre mission ? Ou vous préférez qu'on se sépare et que l'un de nous se lance à la poursuite de notre fuyard au sang chaud ?


Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lignes Croisées [Daniel, Kael, Sane, Sphinx]
» Angie, adorable croisée caniche/terrier - ADOPTEE
» DOLLY chiot femelle croisé fox-yorkshire 5 mois SPA DOUAI 59
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» FLOP mâle croisé caniche-yorkshire 2 ans SPA DOUAI 59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Deuxième Zone :: Le "n'importe où"-
Sauter vers: