AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On ne touche pas à MON Noah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tōgarashi Jin
Le fumeur
Le fumeur
avatar

Pouvoir : Invocateur de tabac magique
Points de Réputation : 5 500 points
Messages : 94

MessageSujet: On ne touche pas à MON Noah.    Mar 28 Juil - 17:29



Dans la vie, il ne faut pas chercher la bagarre, du moins c’est se que son père lui aura appris à lui et Noah au cours de leur passage dans leur dernière école. Sauf que là, il venait de mettre cette règle de côté. Pour une bonne raison.

Assis sur le divan du pauvre mec qui gémissait encore au sol, la gueule en sang, Jin s’allumait une clope en constatant l’étendue de sa rage intérieure. Ses poings le faisaient atrocement souffrir, fendus jusqu’aux os… La porte d’entrée avait été défoncée avec un coup de pied digne d’un jouer de foot professionnel, puis tout en le saisissant par les épaules, Jin l’avait frappé si fort qu’il ne pourrait pas parler avant un bon moment.

Tout était cassé et s’était parfait ainsi, une table, une télé et, etc. Rien de bien important qui ne pouvait être remplacé, par contre l’innocence qu’il avait volée et les sentiments détruits qu’il avait provoqués eux s’était une autre histoire.

Tout en se relevant, Jin porta sa clope à sa bouche avant de la laisser tomber sur le mec K.O. tant pis pour lui. Sa veste de cuir sur les épaules, l’adolescent descendit les marches de cet appartement d’étudiant et parti en direction de son propre logement. Ça ne lui prit pas plus de dix minutes, mais dix minutes plus que libératrice.

Une fois à l’intérieur, Jin passa la porte de la salle de bain comme si elle n’avait jamais existé alors qu’une douche s’imposait. Directement, il trouva la porte de son frère et s’adossa à celle si tout en tendant l’oreille.

Des sanglots…

- Tu ne pleureras plus pour lui petit frère…

Chuchota simplement Jin avant de s’endormir contre la porte de la personne la plus importante à ses yeux. Tromper son petit frère ? Non, intolérable… Son père lui avait dit une fois, alors que Noah dormait qu’il lui pardonnerait toujours de se battre contre ceux qui aurait fait du mal à la famille, car la famille c’est sacré. Il venait donc de protéger son petit frère, plus jamais il ne pleurerait pour se perdant.

Une fois ses yeux rouverts, Jin apparut au Royaume des doutes, Noah se tenait là, debout devant lui avec un air triste.

Tout en se levant, Jin vint le rejoindre et posa sa main sur son épaule en le serrant contre lui.

- Je me suis occupé de lui, il ne te rappellera pas t’inquiètes mon beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuda Noah
Sweet Boy | Ringo
☆Sweet Boy | Ringo ☆
avatar

Pouvoir : Invocateur du tarot événementiel
Points de Réputation : 1 900 points
Messages : 54

MessageSujet: Re: On ne touche pas à MON Noah.    Ven 7 Aoû - 14:22

Pourquoi ai-je survécu ?

Fuir. Il fallait fuir. Quelque part, à tout prix. Je devais fuir. Pourquoi ? Comment ? C’était une question de vie ou de mort. En vérité, c’était une histoire toute simple… Sortant des cours du midi, je descendais simplement jusqu’à mon casier pour y récupérer quelques livres afin de poursuivre au cours suivant. Hors, je n’avais pas prévu de découvrir ce petit morceau de papier rose, m’invitant à rejoindre cette personne anonyme qui était secrètement amoureuse de moi. Lorsque j’avais lu ce dernier, mon visage c’était teint quasi-instantanément d’un rouge pivoine.

Que devais-je faire ? Que devais-je dire ? Et si c’était d’un garçon ? Je ne pouvais pas vraiment savoir ce que ce petit mot anodin allait me réserver, et c’était parce que j’étais ignorant que j’avais accepté de rejoindre ce mystérieux admirateur. Rentrant en cours, je devais dire que mon imagination travaillait le déroulement du rendez-vous. Et si la chance me souriait enfin ? J’affichais une petite mine de béatitude, avant d’entendre la sonnerie.

Le cœur battant, je descendais vers le point de rendez-vous. Direction les vestiaires du gymnase ! Un drôle d’endroit ? Peut-être qu’il était tout simplement timide… Mais en arrivant dans cet endroit, je compris que trop tard ce qu’il m’arrivait. En un instant, une ombre dans la salle me poussa contre le mur. Me réceptionnant comme je le pouvais, il m’attrapa ensuite les mains afin de les immobiliser grâce à un cordage qu’il avait dû récupérer un peu avant.

    « Mais lâchez-moi ! »


Paralysé par la peur, j’étais complètement tétaniser parce les choses qu’ils allaient pouvoir me faire. Je sentais les larmes coulantes sur ma joue, tandis que cela les amusait. Ils riaient de ma condition, s’amusant à me voir complètement sans défense… Et dans ce moment de désespoir, je me maudissais de ne pas être mort lors de l’accident avec mes parents biologiques.

Et alors qu’ils s’avançaient un peu pour aggraver ma situation, j’entendis soudainement la voix de mon grand-frère m’appeler. Dans un hurlement d’espoir plaintif, je le supplier de venir me voir. J’hurlais de toutes mes forces, comme si ma vie en dépendait.

    « Nee-Sama ! Viens m’aider ! Vite ! »


L’un des garçons me gifla tellement fort que je ne pouvais que tomber faiblement sur le côté. Mais Jin m’avait entendu, et je pouvais l’entendre courir. En arrivant dans la pièce, j’avoue l’avoir rarement vu dans une rage pareille. Il attrapa un des assaillants avant de lui exploser la tête plusieurs fois contre le banc tandis que son comparse commençait à s’enfuir.

M’observant, il me détacha avant de me prendre dans ses bras. Il avait reconnu le second garçon qui n’était personne d’autre que le meilleur ami du premier. Sans dire un mot, il se mit à courir afin de le rattraper… Pour m’a part, je me mis à courir mais pour une toute autre raison. Je fuyais. Je voulais fuir dans un monde où j’aurai les capacités de me défendre… Et je connaissais un monde tel que celui-là : Dreamland.

Courant jusqu’à notre appartement, je m’enfermais ensuite dans ma chambre en versant toutes les larmes de mon corps. Ne serais-je donc jamais heureux ? Je commençais à le croire. Sanglotant, j’entendis ensuite Jin venir jusqu’à ma porte. Je ne retenais pourtant pas mes larmes, il avait l’habitude de me voir pleurer.

A force, un sommeil triste et empli de doute me prit. Je me réveillais dans un royaume ou je pouvais voir s’écrire tout autour de moi les questions comme « Pourquoi suis-je encore en vie ? » ; « Méritais-je ce traitement ? » ; « Suis-je coupable d’être en vie parce que j’ai survécu à cet accident ? » ; « Est-ce que ma vie n’est qu’une mort en sursis ? »… Et tant d’autres questions sur le thème de ma propre existence.

Je regardais toutes ces questions s’écrire sans vraiment trouver une réponse. En aurais-je au moins une un jour ? Puis, je sentis une main familière sur mon épaule avant qu’elle ne m’attire pour m’étreindre. Mon regard s’éclaira de surprise quand j’entendis la voix de Jin s’élevant dans les airs. À ces mots, je ne recevrai plus de lettre d’admiration secrète de ces deux infâmes… Je m’effondrais dans ses bras en demandant en sanglot.

    « Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? »


La question était si forte qu’elle s’inscrivit de façon quasi-instantanée sur à peu près toutes les surfaces, même le ciel. Je ne pouvais plus vivre avec cette violence constante sur mes épaules…

    « Qu’est-ce que tu fais là, Nee-san… Tu es voyageur toi aussi… ? »


Je restais encore collé à lui. Je n’avais aucune envie de partir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tōgarashi Jin
Le fumeur
Le fumeur
avatar

Pouvoir : Invocateur de tabac magique
Points de Réputation : 5 500 points
Messages : 94

MessageSujet: Re: On ne touche pas à MON Noah.    Lun 17 Aoû - 17:09



Avec Noah, Jin savait comment travailler, il avait l’expérience et avait grandit avec lui alors le tout n’était plus qu’un ramassis de réflexe affectif. Il devait prendre le temps de se remettre de ses émotions et en plus, il aurait droit à quelques informations qui changerait leurs vies à tout les deux. Déjà, il parlait ouvertement du problème et s’était une bonne chose, mais peut-être que de le voir dans Dreamland lui permettrait d’être un peu plus heureux. Dans tous les cas, seule sa réaction apprendrait à Jin la réponse qu’il voulait savoir, car pour la première fois depuis des années, il avait un doute sur le résultat d’une telle découverte.

- Ses gars sont jaloux, que des moins que rien avec un cerveau brulé par la drogue. Enfin, ils ne t’agresseront plus tu peux me faire confiance, je leur ai régler leurs comptes pour de bon.

Après une courte pause ou les deux frères toujours enlacés regardèrent l’horizon afficher toutes ses questions sans réponses, Jin se dit qu’il était fin temps de lui expliquer toute l’histoire. Son histoire.

- En fait, je sais que tu es un voyageur depuis plus longtemps que moi, se qui démontre une force hors du commun venant de toi petit frère. Quant à moi, je suis voyageur depuis peu, mais depuis je passe le plus clair de mes nuits à veiller sur toi, j’hésitais à venir te rencontrer, car ainsi je m’assurais que tu fasses au moins de beaux rêves… Désoler de t’avoir caché se petit secret, mais je ne savais pas comment réagir et j’ai également pris un peu de temps pour apprendre à maitriser mes compétences pour e moins… Étrange avouons le ! Regarde.

Sans rajouter un mot de plus, Jin invoqua deux clopes supplémentaires, car oui il en avait également une au bec. La première fut pour Noah et même s’il prévoyait son refus, il lui plaça dans la bouche sans lui demander son opinion, avant de l’allumer avec son briquet de l’infini. À peine les deux frères eurent le temps de tirer leur première bouffée qu’une paire d’ailes apparut sur le dos de chacun.

- Sympa pas vrai Mr. Tarot !

Oui, il faut comprendre qu’il l’observait depuis quelque temps déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuda Noah
Sweet Boy | Ringo
☆Sweet Boy | Ringo ☆
avatar

Pouvoir : Invocateur du tarot événementiel
Points de Réputation : 1 900 points
Messages : 54

MessageSujet: Re: On ne touche pas à MON Noah.    Mer 9 Sep - 14:15


La source de mon réconfort

Parfois, la vie pouvait réserver des journées comme celle-là. Des journées hors du commun, dont le rythme et la violence des nouvelles remettant toute mon existence en cause étaient si forts que j’avais réellement du mal à suivre. Pourquoi m’être réfugié dans Dreamland alors qu’au fond, j’étais moi-même conscient que je restais, ici aussi, un être n’ayant que peu de moyens de se défendre ? Je n’en avais aucune idée.

Mais comme d’habitude, mon grand-frère était encore présent pour moi, pour me défendre et me réconforter. Au fond, cette situation était si habituelle, si familière qu’elle me plongeait immédiatement dans un état de sécurité la plus totale. Lorsque je me réfugiais ici, j’étais quelqu’un d’intouchable, d’invincible, capable de réaliser tout et n’importe quoi ! Ce genre de force intérieur si puissante qu’elle ne semble même pas vous appartenir… Et je devais l’avouer, cette sensation m’apportait le plus grand des réconforts.

Comme à son habitude, Jin tenta de trouver une explication plausible en tentant de me déculpabiliser totalement de la situation. Je frissonnais légèrement en entendant qu’il s’était personnellement et définitivement débarrassé de mes agresseurs. Non, je n’avais pas pitié d’eux, ni même de la compassion… Seulement, j’avais peur des conséquences que cela pouvait avoir sur l’avenir. Bien qu’aucun de mes agresseurs ne soient revenus me faire du mal, il y avait toujours ce “Et si…” Qui me tétanisais de peur.

Je plongeais la tête dans le torse de Nee-san en tentant de chasser cette idée de mon esprit. C’était un échange dans un langage propre à nous deux. Je n’avais pas besoin de lui dire quoi que ce soit, et lui non plus. Après tout, il m’avait connu dans tous mes états : le Noah avant l’accident et… Celui après. Pendant un moment, nous restions à observer l’horizon, oubliant presque les multiples questions du fruit de ma tristesse gravées un peu partout.

Enfin, Jin brisa le silence en commençant ses explications. Mais j’avais l’impression qu’à chaque fois qu’il ouvrait la bouche pour me répondre, il laissait derrière lui un autre nombre encore plus impressionnant de question. Bien que je fusse encore sous le choc de ce qu’il s’était passé il y a quelques heures dans l’autre monde - notre monde -, ce moment de tendresse fraternelle m’avait rendu la curiosité et mes capacités intellectuelles.

La première chose qu’il annonça était qu’il savait, depuis un certain temps, que j’étais un voyageur depuis plus longtemps ce qui prouvait que je disposais d’une force “hors du commun” en moi. Bien que je me demandais le pourquoi du comment, c’est plus l’idée qu’il passait le plus clair de ses nuits à veiller sur moi qui me figeai sur place. Avait-il eu connaissance de ce qu’il s’était passé dans le monde avec les Chats ? Rien que le fait de me souvenir de cette nuit, de ma première nuit, suffisais pour me voir trembler comme une feuille.

Cette sensation fut directement suivie par le fait que j’étais… Vraiment un imbécile. Mais comment dire à mon grand-frère que je vivais désormais mes rêves comme une seconde réalité ? C’était totalement dingue. Ce monde était totalement dingue. Être un voyageur était totalement dingue. Ce qui me rassurait, c’était que lui aussi n’avait pas su comment réagir. Et il m’avoua ensuite s’entraîner sur des compétences pour le moins étranges… Lui aussi avait-il un tarot, ou un objet magique incompréhensible ? De ce que je pouvais en penser, cela devait être une superbe grosse épée magique qui pouffant le mal !

    « Mais Nee-san, pourquoi tu dis ça ? Tu sais très bien que j’aurai fait de très beaux rêves, surtout si tu étais avec moi... Je ne comprends pas pour… ! »


Cette sensation fut directement suivie par le fait que j’étais… Et avec mes réflexes et ma force d’escargot malade, il m’était impossible de lutter physiquement contre lui. Je n’avais donc pas d’autre choix que de tirer sur cette cigarette, même si je n’en avais pas du tout, mais alors pas du tout envie.

Recrachant ensuite cette dernière en toussant comme un malade, je criais en lui crachant presque dessus, tout en m’effondrant à quatre pattes sur le sol.

    « Mais putain...*Keuf*...Qu’est-ce que...*Keuf*...tu fou bordel ?! »


Je sentis ensuite comme une extension de mon dos, avant de tourner la tête pour voir apparaître deux énormes ailes blanches immaculées. Mes yeux s’écarquillèrent d’émerveillement… J’avais des ailes ! Je pouvais voler ! Un sourire grandissant s’affichant sur mon visage, laissant partir les mauvais souvenirs de la journée. Me relevant grâce à mes ailes, le contrôle de mes ailes me semblait si… Instinctif, si naturel. Tout semblait tellement simple en Dreamland !

Sympa ? Mais c’était juste génial ! Riant, je me laissais entendre dire.

    « Jin, t’es vraiment un garçon qui me donne des ailes ! Mais… Comment sais-tu tout cela ? »


Je lui souriais simplement, toute la détresse que je ressentais, s’était envolée, ne laissant place qu’à l’émerveillement d’un doux rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On ne touche pas à MON Noah.    

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne touche pas à MON Noah.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yannick Noah
» Une touche de déco
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» Touche pas à ça malheureux !
» I don't wanna grow up __ Noah L. McCarthy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Première Zone :: Royaume des doutes-
Sauter vers: