AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Sam 28 Fév - 14:45

Embarcation Imminente !
Nous venions enfin de trouvé la station de métro de Sboobland, après tout ce temps à errer dans les rues où des filles exposaient leurs nichons sans aucune pudeur. J'étais assez soulagé d'être arrivé. Akise lui était déjà partie chercher un ticket pour le métro, cependant il me semblait qu'il n'y en avait pas besoin, je n'avais pas eu le temps de lui dire qu'une foule de personne m'avait déjà séparé de lui.

« Bon ... je suis tout seul ... je vais aller demander quand le métro arrive. »

À mon tour je commençais à chercher un contrôleur, un guichet ou n'importe qui pouvant m'indiquer l'horaire du prochain train vers Kazinopolis. Cependant je ne trouvais personne mise à part des voyageurs et des créatures qui semblaient attendre le train eux-aussi. Je m'avançais vers une fille aux cheveux blonds et bouclés et lui demandais renseignement :

« Excusez-moi, je voudrais savoir comment aller à Kazinopolis ? »

« Euh ... Ligne ... 1 ... Descendre a Circus Attraction ... Ligne 2 ... Kazinopolis ... » me répondit-elle en rougissant comme une tomate.

Cette fille était vraiment timide, à peine je croisais son regard qu'elle devenait encore plus rouge et se cachait le visage avec son écharpe en coton bordeaux. Je me saurais bien amusé à lui dire que j'étais gay juste pour voir la tête qu'elle aurait fait, mais je n'avais pas de temps pour m'amuser.

« Et vous ne sauriez pas quand arrive la ligne ... 1 c'est ça ? »

Elle s'engouffra dans son écharpe à nouveau et pointa du doigt quelque-chose sur ma droite. Le métro de la ligne une était déjà en station et n'allait pas tarder à partir comme pouvait nous l'indiquer les gens qui y finissaient d'y monter.*Et merde ... va falloir courir encore... Putain il est où Akimi !* Rapidement je montai sur mon escalier d'air pour prendre de la hauteur et fouiller du regard parmi la foule tout en hurlant :

« Akimi grouille le train va partir ! C'est la ligne 1 dépêche-toi ! Je t'attends dedans ! » Hurlais-je à plein poumon avant de me diriger vers le métro.

Il était hors de question que je loupe le métro parce que ce garçon s'était paumé dans la foule. Je me dépêchais de redescendre et d'entrer par l'une des portes, ne manquant pas de pousser tout un tas de gens par la même occasion. Je restais alors devant la porte, en essayant de voir si Akise allait arriver à temps ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Yuke Akise
L'éclair noir
L'éclair noir
avatar

Surnom : L'éclair noir
Team : Aucune
Pouvoir : Contrôleur de la foudre
Points de Puissance : 30 350 points
Points de Réputation : 35 400 points
Points du Membre : 444 points
Messages : 500

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Sam 28 Fév - 15:25

Entrée dans le métro


Akise et Hugo était maintenant séparé l'un de l'autre à cause de la trop grosse foule, Akise se retourna pour essayer de retrouver Hugo, il tomba nez à nez avec une vieille pas très charmante. Le jeune homme se recula et essaya de regarder partout dans la gare pour retrouver Hugo, quand il arriva à le retrouver du regard il vit qu'il parlait à une jeune fille, la jeune fille en question rougissait, Akise se fit plusieurs film dans sa tête, comme qu'est ce qu'il avait pu lui dire pour qu'elle rougisse ou d'autres trucs dans le genre, Akise continua son chemin, il était proche de la sortie, il était quelque peu déprimé, mais la voix de Hugo le fit se retourner, ohlala on se croirait dans un film américain, un l'aime l'autre le snobe très gentiment.

« Akimi grouille le train va partir ! C'est la ligne 1 dépêche-toi ! Je t'attends dedans ! »

Akise se retourna et vit son ami sur son escalier de vent, il se dépêcha de descendre et partit vers le métro. Akise réfléchit quelques minutes avant de pousser tout les voyageurs et les monstres qui était dans la gare et qui bloquait le passage du jeune homme.

Hé, mais bougez vos fesses!!!!!!!! Je veux rejoindre l'autre décoiffé dans le métro la-bas!!!!

Des voyageurs bougèrent leur fesses de devant le passage de Akise, alors que d'autres bloquaient le passage exprès. Akise fit entourer d'arc électrique se qui fit flipper quelques voyageurs, tout le monde recula laissant passer Akise. Il arriva ensuite devant un métro qui partit, il tomba les genoux au sol. Puis la jeune fille qui avait parlé à Hugo vint voir notre jeune Akise.

Euh .... si vous cherchez le jeune homme que j'ai vu tout à l'heure il est dans ce métro là qui part dans quelques minutes. Dépêchez vous.

La jeune fille avait rougit et était caché toujours derrière son écharpe, Akise se leva et dépoussiéras son pantalon. Il regarda le fille droit dans les yeux.

Merci, ...

Akise ne voulut rien rajouter, il était jaloux sur les bords, il devait se faire à l'idée que c'était encore un gamin, aucune chance donc avec Hugo, il courras vers le métro, les portes étaient prêtes à se fermer, Akise sauta dedans et glissa sur le sol, il tomba au pied de Hugo, le choc du combat de tout à l'heure plus la chute dans le métro, il avait vraiment pas de chance notre Akise.

Me revoilà, tu m'as pas attendu trop longtemps au moins?

Akise regardait Hugo, il le regarda et rougit, il se leva d'un coup et regarda tout autour de lui, il essaya de dissiper l'image d'Hugo qui était dans sa tête en regardant toute les personnes autour de lui. Ils étaient assez nombreux, Akise souffla un bon coup, le métro démarra ensuite.

Enfin, on est partit. On va vers ou là déjà?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien Windfree
The Wind Rider
The Wind Rider
avatar

Surnom : Corbeau des tempêtes
Team : Crazy Bastard
Pouvoir : Contrôle du vent
Points de Réputation : 10 200 points
Messages : 92

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Dim 1 Mar - 19:18



C'est l'histoire
d'un coup d'un soir...
Featuring plein de gens !

Lorsqu'on ne sait pas où aller dans Dreamland on atterrit dans des endroits à la con. Et même si ça fait à peine une semaine que je vis mes rêves j'ai déjà vu des mondes assez louches. Le dernier en date c'est ... le métro. Oui oui un métro dans Dreamland sans blague.
Après une fête assez sympas je rentra chez moi, je n'étais pas touché par l'alcool, juste fatigué.
Et je ne sais pas pourquoi, ou peut-être à cause de la jolie fille que j'ai accosté, je me suis retrouvé dans un monde pervers, Sboobland.
Au départ je trouva l'endroit superbe, un lieu magnifique. Mais bon avec les autres voyageurs qui n'étaient pas net, je ne souhaitais qu'une chose : finir ma nuit ailleurs merde !!!
J'entra dans un bar et demanda à ce qui semblait être le serveur ... ou serveuse, le moyen de partir vite d'ici.

Oh ben pourquoi tu vas rester ici Doudou ? T'es pas bien ici ? T'aimes pas la chaleur qui se dégage de ce pays ? La virilité, la sensualité, la tendresse, homme et femme qui s'amusent, femme et femme et homme et homme aussi, tu n'apprécies pas ?

Non j'aime pas et je veux me tailler ! Il n'y a pas de chaleur là il n'y a que des objets en formes de plaisir sexuel. Certes j'ai pas vu grand chose, en fait j'ai vu que cette rue mais NAAAN ... pas aujourd'hui ... faut que je respire un air pur... ok ? lui dis-je en faisant des grands gestes de refus.

Ok Doudou ... alors en quittant ce bar tu pars vers le sud-ouest et il y a le métro, de là-bas tu peux atteindre tout les pays que tu souhaites. Je trouves dommage l'idée que tu veuilles nous quitter lors de ta première visite à Sboobland mon mignon. Promets moi que  tu reviendras me voir ? Je m'appelle Rocco.

Je le salua alors amicalement mais en prenant mes distances puis je quitta les lieux, ce type me donna la chair de poule, deux mètres, 100 kilos sur ... habillé comme une fille ... avec des ... obus et une voix d'homme. Fuck !

Roller aux pieds je déboula à fond dans les rues pour finalement atteindre le métro. Et c'est comme dans la vie réelle, un train qui nous amène dans des stations, énorme !
Bon j'y étais mais je ne savais pas où aller... alors je marchais en trouvant un pays qui pourrais me donner envie de le visiter. D'un coup une foule gigantesque se déferla dans ma position, surement à cause de l'arrivé de plusieurs trains. Dans les vagues de gens je pus voir Akise, oui oui le duracell boy avec qui j'ai joué à Mario il y a deux jours. Il semblait accompagné mais j'avais envie de squatter, cela pourrait être marrant. Tentant de le rattraper, je pris une vague de 10 personnes dans la poire, glissant alors au sol. De nouveaux sur mes deux pieds, j'entendis quelqu'un appelé Akise pour le rejoindre en ligne 1. Je m'écarta de la foule puis je vis au loin une jeune femme aux cheveux blond et bouclé, je lui demanda quelques renseignements.

Hey ma demoiselle, je cherche la ligne 1 c'est par où ?  


Euh c'est par là-bas, vous aussi vous suivez les jeunes hommes qui partent à Kazinopolis ? me dit-elle en me montrant du doigt la direction.

Ouai c'est exact, mais Kazinopolis c'est quoi ?

C'est le pays du jeu, on peut jouer au black jack, roulette machine à sous et plein d'autre jeux, l'argent coule à flot. Vous ne connaissiez pas ?

Pas vraiment et je vous remercie de m'avoir informé, vous non plus je ne vous connais, pourrais-je avoir des infos sur vous aussi ?

Elle se mit à rougir et elle cacha son sourire derrière son écharpe.
Votre train va partir dans la minute vous devriez vous dépêcher.


MEEERDE j'avais zappé !! Ok on se reverra sexy lady !   répondis-je tout en partant à fond vers la ligne 1.

J'heurta dans l'élan un homme, pas très grand, pas musclé non plus mais casse pied avec un sale caractère.

Qui ose bousculé Toto Plico le plus grand des morpheur en rongeur n°1000 de la ligue B, c'est toi le mec coiffé comme un corbeau ?

Il me pointa du doigt et avant que je puisse dire un mot, une queue lui poussa, et ses mains eurent des ongles plus longs et plus pointus. Il tenta une agression mais j'étais pressé alors je l'envoya valsé rapidement, je concentra ma force dans mon pied puis je la libéra dans le ventre du rat.
Pile Tornado !
La petite tornade le projeta loin provocant la stupéfaction des gens autours, mais pas de temps à perdre, je quitta le sol pour gagner du temps puis je boosta ma vitesse de glisse avec pulsation d'air pour atteindre la porte du dernier wagon faisant un joli salut à tous ceux qui suite à mon petit duel voulait me trucider pour je ne sais quelle raison.
C'était Julien Windfree pour vous servir bande de guignol, aussi appelé le Corbeau de la tempête. Vous inquiétez pas je vous botterez aussi le cul un jour, à plus !
Enfin un peu de calme, je réussis à retrouver ceux que je cherchais et sans gène j'alla à leur rencontre.

Yo les mecs, comment sa gaz ? Dis-je en tapant amicalement sur leur épaule.
Alors on veut devenir des dépendants de jeux d'argents ? Ce fut compliquer de vous rattraper, il y a vraiment des gens bizarres dans Dreamland ... en parlant de ça vous étiez donc aussi à Sboobland ? Tout les deux ? petits coquinous
Mois c'est à cause d'une soirée animé que j'y étais.





HRP :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Dim 1 Mar - 20:43

Le Ténébreux Garçon
Akise arriva comme un boulet de canon dans le train en se jetant au sol juste à mes pieds. J'étais assez soulagé de le revoir, je n'avais pas vraiment envie de faire ce voyage tout seul. La compagnie de ce blondinet me réconfortait et j'étais sûr de ne pas m'ennuyer avec lui.

Toujours allongé à mes pieds, il me demanda si je ne l'avais pas trop attendu, je lui répondis que non, mais qu'il avait eu de la chance d'arriver à temps, car les portes du métro commençaient déjà à se refermer et lui rappelais notre destination Kazinopolis. Alors qu'Akise se relevait, j'aperçus un gros rat voler à travers la station *Il y a des rats volants à Dreamland ?* m'interrogeais-je devant ce phénomène étrange. Les portes du métro s'entrechoquèrent, un verrou s'enclencha et une voix annonça le départ imminent du train. Au même moment, une main frappa mon épaule doucement. Intrigué par celle-ci, je tournais la tête pour voir qui m'interpellait.

« Yo les mecs, comment sa gaz ? Alors on veut devenir des dépendants de jeux d'argents ? Ce fut compliqué de vous rattraper, il y a vraiment des gens bizarres dans Dreamland ... en parlant de ça vous étiez donc aussi à Sboobland ? Tout les deux ? petits coquinous. Moi c'est à cause d'une soirée animée que j'y étais. »

Un jeune, d'environ seize ou dix-sept ans, brun aux cheveux coiffés en l'air et aux yeux marron venait d'engager la discussion avec nous. Il faisait un peu près ma taille, quelques centimètres jouaient en ma faveur. Il portait des gants noirs, une veste noire à l'intérieur rouge entrouverte sur un tee-shirt blanc, un jean ainsi qu'une paire de rollers accrochée aux pieds. Ma réaction ne fut pas discrète du tout ... ma bouche était légèrement ouverte, mes yeux fixés sur lui, le regardant de haut en bas sans oublier le moindre détails et ma première pensée fût *Comment il est trop canon !*. Mes pensées prirent même le contrôle de ma bouche l'espace d'un instant laissant sortir un bout de phrase très vite rectifiée :

« Trop mign ... Euh ça va ... mais on ne se connaît pas il me semble ? Enfin ... je ne crois pas ... peut-être ... je me rappelle plus ... tu t'appelles ? » dis-je un peu perturbé par ce jeune garçon.

Sur ce point-là j'étais vraiment incorrigible ... dès qu'un beau garçon débarquait je perdais toute notion de cohérence et de contrôle sur mon corps et mon esprit. Mon cerveau était en ébullition et mon attention était complètement absorbée par ce garçon ténébreux. Akise, qui était à côté de moi, ne semblait même plus exister l'espace d'un instant. Sur le moment, j'aurais bien voulu me retrouver seul dans ce wagon avec cet inconnu, histoire de faire plus ample connaissance. Figer le temps, me rapprocher de lui, prendre sa main dans la mienne, lui déposer un baiser dans le cou, sur la joue, aux coins des lèvres et enfin goûter à un tendre baiser ...

Le train commença alors à accélérer, chamboulé par ce garçon j'en avais complètement oublié de m'accrocher quelque part pour ne pas tomber, et manque de chance ... ou plutôt merveilleux hasard, je tombais contre ce garçon et l'entraîna au sol avec moi. J'étais allongé sur lui, face à face, je pouvais sentir les pulsations de son coeur contre mon torse. J'avais eu le malheur de plonger mon regard dans ses yeux noisettes et je m'y perdis instantanément. Mais lorsque je remarquais qu'il me fixait lui aussi, assez perplexe, je me relevais aussitôt en m'excusant et en sortant une bêtise comme à mon habitude :

« Désolé ... la gravité ne m'aime pas trop » sortis-je comme excuse alors que je rougissais, plus de honte que de gêne.
Revenir en haut Aller en bas
Yuke Akise
L'éclair noir
L'éclair noir
avatar

Surnom : L'éclair noir
Team : Aucune
Pouvoir : Contrôleur de la foudre
Points de Puissance : 30 350 points
Points de Réputation : 35 400 points
Points du Membre : 444 points
Messages : 500

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Lun 2 Mar - 9:58

Tenir la chandelle [Partie 1]


Akise était arrivé devant Hugo, soudain un jeune homme un peu plus âgé que lui entra dans le métro, cette voix n'était pas inconnu du répertoire auditif d'Akise. C'était Julien, sa faisait bien une ou deux nuits qu'ils ne c'était pas vus, la dernière fois c'était à GameLand dans un jeu de Mario. Akise regarda directement Hugo il savait qu'il allait le mater, c'est vrai que Julien c'est pas un thon, bien au contraire c'est un très beau garçon. Akise se releva et salua Julien.

Salut, sa fait un moment qu'on c'était pas vu.

Akise garda un œil sur Hugo, en plus Julien est un manipulateur du vent donc deux manipulateur du vent, plus un gay, Akise savait se que sa voulait dire, il vit Hugo ouvrir sa bouche, il était bouche bée devant le beau gosse de vent. Le métro démarra, Akise s'accrocha à une barre, les deux autres tombèrent à terre, Hugo était sur Julien.

Dites le si je vous gêne.

Akise était déjà vraiment énervé lors du contact entre Hugo et la fille au métro mais alors là c'était carrément avec un mec et pas une mocheté le gars, c'était un beau gosse, c'était Julien, Akise sourit et se leva. Il s'accroupit à côté d'Hugo et Julien qui était limite près à s'embrasser, genre vous voyez Hugo sur Julien, sur un mec, le gars y bave c'est obligé!!!! Akise les regarda et claqua des doigts devant le visage d'Hugo.

T'es pas là pour te taper un mec! T'es là pour aller à Kazinopolis et aller au Royaume Céleste si tu avait oublier. Si tu voulait te taper un mec autant rester à Sboobland, y'a peut-être des mecs!!!

Akise avait dit sa sur le ton de la rigolade, intérieurement c'était un volcan qui entrait en éruption et il avait envie de lancer Julien dedans et cramer Hugo jusqu'à la chair, mine de rien c'est un sadique le p'tit Akise. Ensuite il se leva et s'assied sur un siège à côté des deux qui était face à face là!!!

Sinon Julien t'as fait quoi depuis qu'on c'est pas vu?

Akise essaya de vite changer de sujet et d'aérer un peu son esprit en oubliant les deux qui allait s'embrasser si il n'était pas intervenu.

Quand est-ce que je vais pouvoir avouer à Hugo que .... je peux pas, il semble tellement bien avec Julien, après tout être son ami c'est déjà bien.

Akise regarda les deux en souriant. Il était content de voir son ami comme sa, il l'aime et il est content de le voir coucher sur un mec?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien Windfree
The Wind Rider
The Wind Rider
avatar

Surnom : Corbeau des tempêtes
Team : Crazy Bastard
Pouvoir : Contrôle du vent
Points de Réputation : 10 200 points
Messages : 92

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Mar 3 Mar - 21:28

Le jeune qui m'était inconnu me regarda d'une drôle de manière, c'était un regard passionné. Il faisait ma taille, 2cm en sa faveur néanmoins, brun aussi et bien habillé, il avait du style. Je n'étais pas habitué ce genre de situation et surtout quand c'est de la part d'un garçon. Il tenta aussi de s'exprimer et avec quelques hésitations il souhaita connaître mon identité. Je m'exécuta :
Mon nom est Julien, je suis un contrôleur de vent tout nouveau tout beau qui débarque depuis moins d'un mois chaque nuit dans le monde des rêves. C'est d'ailleurs lors d'un voyage à Gameland que j'ai rencontré Akise, ha je me rappelle de magicien de mer-...
Je ne pu finir ma phrase, le train avait démarré et j'avais oublié de me tenir quelque part, le brun lui aussi eut ce terrible oublie et tomba alors sur moi pour finir tout deux au sol, lui au-dessus de moi.
Situation banale où deux imbéciles oublièrent les lois de la physique et en subissaient les conséquences. Seulement là il y avait autre chose. Il était totalement hypnotisé, ses yeux étaient plongés dans les miens. Akise nous regarda puis d'un ton particulier, il semblait sérieux, demanda s'il dérangeait, alors je dedratisa la situation.
Haha j'avoue que si c'était la jolie blonde que j'ai rencontré au Metro qui était sur moi je vous aurez demandé de me laisser.

Avais-je bien fait de sortir cette blague ? Elle semblait anodine mais elle avait me semblait-il été considéré comme tout autre.
Puis Akise en rajouta encore mais cette fois sa phrase clarifia la cause du problème.
Il dit à son ami qu'il n'était pas là pour se taper des mecs ... Bon ben j'avais compris pourquoi il était envouté par mon regard pour le coup, il etait homosexuel. En soit cela ne me dérangeait pas, il fait ce qu'il veut et pour le coup j'en ai plus pour moi, mais étant un hétérosexuel pur et dur je savais pertinemment qu'il n'avait aucune chance ... Mais comment bien le dire ?
Il se releva et rejeta la faute à la gravité qui ne l'aimait pas.
T'inquietes mec tant qu'il n'y a pas de blessé tout est bon. Alors dites moi, vous avez fait quoi cette nuit ? Pourquoi être venu à Sboobland ? Et que contez-vous faire à Kazino -... Euh city ? Je veux tout savoir car j'ai envie de foutre un de ces bordel !!! Attention Kazinopolompompom, j'arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Mar 3 Mar - 23:11

Un peu de silence !
Akise ne semblait pas trop apprécier mon rapprochement avec le dénommer Julien. Les deux garçons se connaissaient et ils avaient déjà vécu quelques aventures à les entendre. Enfin, Akise me fit la morale en me disant que je n'étais pas ici pour draguer des mecs. Le blondinet avait raison, bien que sa réaction était légèrement exagérée. À l'entendre parler, moi-même je pensais que j'étais en couple avec lui. Ce qui ne me déplaisait pas, je trouvais même cela mignon qu'il réagisse ainsi. Je passais ma main dans mes cheveux, l'air un peu bête et m'excusai pour mon comportement.

« Désolé, je me suis laissé emporter. Mais tu as raison ! Il ne faut pas que je me laisse distraire ! » lui répondis-je avec un joli sourire en prime.

« T'inquiètes mec tant qu'il n'y a pas de blessé tout est bon. Alors dites-moi, vous avez fait quoi cette nuit ? Pourquoi être venu à Sboobland ? Et que contez-vous faire à Kazino -... Euh city ? Je veux tout savoir car j'ai envie de foutre un de ces bordel !!! Attention Kazinopolompompom, j'arrive ! » enchaîna Julien sans discontinuer. »

Je me retournais vers l'autre contrôleur du vent et me remémora les événements précédents. Je lui racontais ma petite histoire avec l'homophobe du bar et comment il a fini. Bien sûr je ne lui parlais pas de notre petite discussion entre Akise et moi ... je n'avais pas vraiment envie de remettre ça sur le tapis. Enfin, je lui fis par de notre rencontre avec le numéro vingt-trois de la ligue S et tout le combat. Rien qu'à en reparler j'en avais des frissons.

« Enfin voilà ... tout ça parce que je voulais avoir des informations pour aller au Royaume céleste. » concluais-je après mon histoire. « Et là bah on se dirige vers Kazinopolis pour trouver une pink-rockeuse, comme dirait papi vingt-trois. Elle est censée nous aider à atteindre le Royaume céleste ... sauf qu'on ne sait pas grand-chose d'elle ... on sait juste que c'est une femme au look de rockeuse, donc sûrement un garçon manqué, et survolté aussi ... ah et il faut l'appeler Rosette aussi ! C'est le mot de passe ! »

Tout cela semblait un peu flou raconté comme-ça. Même moi je m'étais perdu en racontant l'histoire. Et plus j'y repensais, plus je me disais qu'on avait très peu d'informations sur la personne que l'on recherchait Kazinopolis était assez grand, notre tâche ne s'annonçait pas aisée. Toutefois, je n'avais pas le choix, si je voulais m'améliorer il fallait que je la trouve coûte que coûte.

« Eeeeh ! Vous allez arrêter de brailler oui ! » rugit un homme tranquillement assit sur un siège en train de lire un magazine pour adulte.

L'homme ne semblait pas aimable du tout. Du genre solitaire qui déteste plus que tout la compagnie des autres. Il avait de longs cheveux blonds tressés en dreadlock et le tout tenu en queue de chevale par un élastique. De magnifiques yeux bleus, une barbe de trois jours, plusieurs piercings : au nez, à la lèvre, aux oreilles et à l'arcade droite. Des vêtements qui semblaient trois fois trop grands pour lui, le moindre mouvement les faisait bouger comme une toile d'araignée.

« On aimerait bien voyager en silence, si cela ne vous dérange pas bien sûr. » rajouta-t-il sans même lever les yeux vers nous.

Je m'avançais vers lui, pour lui poser quelques questions :

« Excusez-moi, vous ne sauriez pas dans combien d'arrêt se trouve Circus Attraction ? »

« Mais t'es bavard toi ! Et vous comptez rester dans le métro jusqu'à Circus Attraction ? C'est risqué, mais normalement dans trois arrêts on devrait y arriver. »

« Et de Circus Attraction à Kazinopolis ? » lui demandais-je avec un petit sourire.

« Silence dôme ... » murmura-t-il

D'un coup, tous les bruits qui nous entouraient diminuèrent jusqu'à ne plus exister. Il n'y avait plus un son qui parvenait à mes oreilles. Je continuais à parler mais aucun son ne sortait de ma bouche. Je me retournais vers mes deux camarades mais eux aussi ne semblaient pas pouvoir sortir un bruit de leur bouche. Je claquais des doigts pour voir si le problème venait de nos cordes vocales, mais il semblait que la notion même du bruit avait été supprimé.

« Ah ça fait du bien un peu de calme ... » affirma l'homme en face de moi. « Si tu te demandes ce qui se passe, dis-toi que je contrôle le son. Je le supprime, l'amplifie, le modifie, le copie ... bref rien de bien affolant. Bon et pour répondre à ta question, il doit y avoir quatre ou cinq arrêts en plus. Et malheureusement pour vous, je m'y rends aussi, et vous allez passer le reste du voyage muet comme des carpes ... je n'aime pas le bruit.»

Je regardais Akise et Yuke, essayant de leur dire que ce mec était vraiment chiant mais qu'il pouvait nous conduire à Kazinoplis si on le suivait ... seulement quand on ne peut pas parler, il est plus difficile de se faire comprendre. Je me faisais de grands gestes et me gesticulais comme un pantin pour essayer d'être le plus clair possible, mais ils ne semblaient pas comprendre ce que je voulais leur dire. *On va vraiment passer notre voyage muet ?!!! C'est super chiant ça !!*
Revenir en haut Aller en bas
Yuke Akise
L'éclair noir
L'éclair noir
avatar

Surnom : L'éclair noir
Team : Aucune
Pouvoir : Contrôleur de la foudre
Points de Puissance : 30 350 points
Points de Réputation : 35 400 points
Points du Membre : 444 points
Messages : 500

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Mer 4 Mar - 10:25

Le silence ....


Hugo se releva et s'excuse, bah y'avait intérêt, Akise s'assied sur un siège et croisa les jambes en regardant les deux autres devant lui. Julien aussi s'excuse, c'est pas la journée du pardon!!!!!!!! Akise se leva et s'accrocha à une barre, Julien était super excité à l'idée d'aller à Kazinopolis, enfin on était pas vraiment là pour blaguer et foutre la merde mais plutôt pour aller au Royaume Céleste pour Hugo.

Julien, on y va pas pour jouer à des jeux d'argent, on y va pour Hugo, pour aller au Royaume Céleste ensuite.

Akise avait dit cette phrase tout bas pour éviter que les passagers l'entende, parce que sinon ils se seraient foutus de la gueule des trois voyageurs comme dans le bar de tout à l'heure. Hugo expliqua se qu'il c'était passé dans le bar. Akise avait bien envie de terminer la discussion de tout à l'heure maintenant.

Hugo, on a pas terminé se qu'on avait commencé tout à l'heure, dans le bar, quand je disait que je m'en foutait de l'âge, alors tu......

Akise fut encore coupé presque à la fin de sa phrase par un homme, pleins de piercings des vêtements trois fois trop grande pour lui. Hugo lui posa plusieurs questions, l'homme dit ensuite deux petits mots.

"Silence Dôme ..."

Akise ouvrit la bouche et essaya de poser une question à Hugo, mais aucun son ne sortait de sa bouche. L'homme avait coupé le son, comme une télévision, Akise paniqua, il arracha un bout de papier d'un magazine d'une femme et prit un stylo dans une boîte déposé à côté. Akise souriait à la dame en essayant de lui dire "Désolé" en vain, le son était vraiment arrêté, seul l'homme pouvait parler. Hugo essaya de prévenir ses amis. Akise ne vit qu'une seule solution pour remettre le son. Il l'écrivit sur son bout de papier qu'il s'empressa de donner à Hugo.

Akise a écrit:
Le seul moyen de faire revenir le son est de battre cet homme.


Akise essaya de faire des filaments électriques pour voir si le son de la foudre résonnait toujours, mais rien du tout, il n'y avait plus aucun son dans ce métro.

"Merde"

Akise essayait de trouver une solution à part faire du grabuge dans le train, parce que oui, combattre pour rétablir le son c'est une bonne idée mais il ne fallait pas toucher accidentellement les passagers à côté d'eux. Akise fait voler la foudre et risquerait de lancer une décharge sans le faire exprès à un passager foufou comme il est, Julien est très bon en roller mais bon, ils pourraient essayer un coup combiné les deux manipulateurs du vent, mais il faudrait y aller à fond alors. Akise garda ses idées pour lui pour le moment, si dans quelques minutes l'homme ne rétabli pas le son, Akise donneras ses idées à ses amis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien Windfree
The Wind Rider
The Wind Rider
avatar

Surnom : Corbeau des tempêtes
Team : Crazy Bastard
Pouvoir : Contrôle du vent
Points de Réputation : 10 200 points
Messages : 92

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Sam 7 Mar - 8:50



C'est l'histoire
d'un coup d'un soir...
Featuring plein de gens !

Les deux boys me refroidirent direct en m'annonçant que leur voyage n'était pas consacrer à la rigolade, néanmoins il voyageait pour trouver le royaume céleste et cela me fis penser à une chose...mais c'est mon royaume aussi ?!!! Je parla alors doucement aux deux camarades, comme un espion raté.
Hey mais ça m’intéresse vachement le royaume céleste, tu es donc aussi un contrôleur de vent aussi ? Cool ... à mais ça veut dire qu'on ne peut pas y aller comme ça ? Ok je comprends mieux maintenant pourquoi quand je rêvais d'y aller je me retrouver dans des lieux bizarre. Ok et donc...-

Et là c'est le drame ! Une des sensations les plus bizarre qui existent, ne plus s'entendre parler. En vérité il n'y avait plus un son qui sortait de ma bouche mais aussi de mes gestes. Apparemment Hugo et Akise avait subit le même problème, et je remarqua que c'était l'autre avec ses piercings et son manteau très large qui en était la cause. Un pouvoir bizarre, pas beaucoup utile en combat mais là c'était vraiment chiant, en fait ce mec est un chieur !
Bon que faire ?
Hugo tentait de nous faire passer un message en faisant des signes incompréhensibles, je hocha la tête et lui tendit mon pouce en signe de : "super mec ", mais on avançait pas trop. Yuke lui fut plus malin et je le félicta en applaudissant tout en faisant une tête de joyeux débile auquel un pouvait voir un "BRAVOOO" sortir de ma bouche trop silencieuse. Il avait pris un papier et un stylo pour nous faire passer un message, il disait de battre le gars pour retrouver du son. Si c'est que ça son pouvoir ce n'est pas compliqué. Mais je voulais être pacifique, j'alla donc voir la dame qui avait un magazine, déchira moi aussi un bout de papier puis je pris le stylo d'Akise avec un grand sourire. Je nota un message que je montra d'abord à mes camarades, puis ensuite à la cause de notre problème. Je me tenais devant lui le papier bien en évidence
Julien a écrit:
Si tu ne rétablies pas le son, on te défonceras amicalement =)
lui montrais-je avec mon regard d'ange écervelé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Sam 14 Mar - 9:32

Il a un problème le chauve !
Alors que je m'efforçais de crier comme un pauvre demeuré, comme-ci le fait de vouloir crier plus fort allait changer quelque chose, mes deux camarades trouvèrent une solution plus ingénieuse pour communiquer, écrire. J'étais un peu gêné de ne pas avoir pensé à cette option un peu plus tôt. En tout cas, mes deux camarades semblaient d'accord sur un point, fracasser le garçon du son si celui-ci ne voulait pas remettre le son. Julien ne manqua pas de prévenir l'origine de ce silence forcé à l'aide d'un petit message, cela fit rire le garçon qui lisait tranquillement sa revue cochonne.

« Ahahah ! Non, je n'aime pas me battre. Restez sage d'accord ? »

Il ne semblait vraiment pas effrayé. À vrai dire, il semblait se moquer légèrement de nous. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour replonger dans sa lecture en nous ignorant complètement. Cependant, mes deux camarades semblaient bien plus gêné que moi par ce silence, et cela ne m'aurait pas étonné que l'un deux, ou les deux en même temps lui rentre dans le lard. On ne pouvait pas se permettre de combattre une nouvelle fois aussi rapidement après notre affrontement contre le numéro 23 de la ligue S. Akise ne semblait pas remit complètement de ses blessures. Je m'approchai de lui et posa ma main sur son épaule pour attirer son attention. Lorsque son regard croisa le mien, je lui fis signe de 'non' avec la tête pour le dissuader de combattre.

Le train commença à ralentir petit à petit, les bruits commencèrent à revenir eux aussi et un message diffusé par les haut-parleurs nous prévenaient que l'on se rapprochait de Relouland et que le prochain arrêt serait Circus attraction. Je me rappelais de ce que m'avait dit la fille très timide à la gare de Sboobland, nous devions descendre à Circus attraction pour changer de métro. Je me retournais vers le garçon aux multiples piercing et le remerciais :

« Merci d'avoir remis le son ... j'avais l'impression de jouer dans un ancien film muet ... c'était assez perturbant. »

« Vous m'en devez une. Restez un minimum discret, sinon je n'hésite pas à vous faire redevenir muet. »

J'affirmais ce qu'il disait d'un hochement de tête et prit mes deux camarades par les bras pour former comme un petit cercle confidentiel. Il fallait mettre certaines choses au clair si nous ne voulions pas nous attirer de problèmes.

« Bon, vous deux vous allez arrêter de chercher la bagarre d'accord ! »

Au même moment, le train s'arrêta complètement et les portes s'ouvrirent. Nous étions à Relouland, et il y avait pas mal de personnes dans la gare. Plusieurs voyageurs descendirent du train et d'autres montèrent. Une armoire à glace, avec des bras bien plus gros que mes cuisses, le crâne rasé, une balafre sur la joue droite et un tee-shirt noir moulant affreusement son torse sur-développé pénétra comme une furie dans le train et nous bouscula en nous insultant pour aucune raison alors que nous étions toujours en train de discuter comme une équipe de rugby avant un match.

« Dégagez de là bande de pétasses ! Allez vous toucher ailleurs. »

« Quooi ?! » criai-je en me retournant vers lui. « T'as un problème la boule de billard ! »

L'homme faisait bien vingts centimètre de plus que moi, j'avais vraiment l'air d'un moustique face à lui. Cependant, je voyais déjà rouge et je me moquais qu'il était plus imposant de moi. Et dire que c'était moi qui venais de faire la leçon à mes deux camarades sur le fait de ne pas chercher les ennuis ...
Revenir en haut Aller en bas
Yuke Akise
L'éclair noir
L'éclair noir
avatar

Surnom : L'éclair noir
Team : Aucune
Pouvoir : Contrôleur de la foudre
Points de Puissance : 30 350 points
Points de Réputation : 35 400 points
Points du Membre : 444 points
Messages : 500

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Sam 14 Mar - 10:08

Relou number one


Hugo calma l'ambiance dans le train, il ne voulait pas déclencher de combat après celui qui avait bien endommagé les deux gays à Sboobland contre le numéro 23 de la Ligue S. Akise fit un signe de tête pour dire "oui". Puis, le train ralentit, ils étaient arrivés à Relouland, the paradise of Relou!!!! Hugo et l'autre mec du son se parlèrent tandis qu'Akise profitait du son en rigolant. Pas net le garçon. Enfin ... Hugo prit les deux jeunes garçons et se mirent en position comme avant un match de rugby. Hugo s'énerva et leur expliqua bien gentiment de pas chercher tout le temps les problèmes.

Ouai, désolé, mais j'aime pas le calme plat.

Puis soudain, un gros porc sauvage arriva. Akise lança une pokéball et le captura. Non pas du tout, déjà parce qu'il était bien trop gros pour rentrer dans une pokéball et qu'Akise n'avait pas du tout envie d'avoir un pokémon aussi moche et gros que lui. Puis Hugo s'énerva contre le gars qui les avait insulté.

T'as dit quoi sale porc?

Akise était aussi à fond, il voulait le foudroyer. En fait, pour Hugo, c'est faite ce que je dit et pas ce que je fait. Akise pouffait de rire intérieurement en le voyant péter un câble. Le porc se retourna vers Akise et le poussa contre la porte du métro qui venait de se refermer, niveau relou, la gros là il se pointe. Akise se releva d'un coup, il saignait au niveau de son bras, sa blessure du combat d'avant à Sboobland s'était ouverte.

Hé, sérieux, toi tu gave!!!!

Akise s'approcha du gros et lui écrasa le pied, ah ouai, non mais là!!!

Désolé Hugo, mais le gros relou là, il me brise les valseuses.

Akise s'accrocha à une barre le temps que le métro prit de la vitesse pour atteindre une vitesse correcte. Une fois cette vitesse atteint, Akise mit sa main sur son bras et essaya de trouver quelques chose pour arrêter le sang de couler. Il déchira la partie au niveau de son bras de son maillot et l'attacha autour de son bras pour faire un garrot, qui coupe la circulation du sang dans le bras, il l'enleva au bout de quelques minutes, une fois que le sang cessa de couler il s'assied sur un siège, il c'était coupé le sang un peu trop longtemps, il essaya de reprendre son souffle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien Windfree
The Wind Rider
The Wind Rider
avatar

Surnom : Corbeau des tempêtes
Team : Crazy Bastard
Pouvoir : Contrôle du vent
Points de Réputation : 10 200 points
Messages : 92

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Sam 14 Mar - 14:51



THIS IS RELOU !!!!
Featuring plein de gens !

La guerre fut évité, et en y réfléchissant, c'était une bonne chose. Le gars qui contrôlait le son enleva son enchantement une fois que nous étions arrivé. Quel type bizarre, il n'avait même pas bronché à mes provocations.
Une fois sortie Hugo fit un rassemblement tactique... pour nous dire d'arrêter de chercher la bagarre.
Je me contenta d'un ok chef. Seulement dans la même minute un espèce de gros lard à la dégaine douteuse nous rentra dedans, nous ramenant dans le wagon. En prime il nous traita de pétasses, ce qui provoqua la colère de mes deux camarades. Hugo ne pu la contenir, et dire qu'il y a une minute il nous a fait la leçon.
-Pour quelqu'un qui nous a demandé d'éviter les affrontements, moi je dis bravo. lui dis-je en applaudissant mais toujours souriant. Je devenais vraiment scandaleux, toutes les situations me plaisaient et je prenais un malin plaisir à provoquer amis comme ennemis, j'attirais la mort.
Akise avait écrasé le pied du gros monsieur, j'eus alors la même idée que lui mais d'une manière plus décalé.
-Oh oui on est des grosse pétasses, et on aime les gros durs. Je m'appelle Natacha Dis-je en me dandinant comme une fille vers lui, prenant une voix atroce, mélange entre aigu et un accent très caricaturale des "pétasses". Puis une fois le pied déjà maltraité par Akise à porté de moi, je lui écrasa à mon tour puis j'actionna les roues de mon roller pour lui détruire la chaussure et brûlé son pied.
Tiens tocard, alors t'apprécies de te faire maltraiter salope.
Je recula alors vers mes camarades.
-Décidément même lorsqu'on se décide à être diplomate on repart dans le combat, mais là ce n'est pas de notre faute... et puis pour le coup on a raté l’arrêt, comment on va faire ? En plus il y a l'autre guignol, la nuit sera mouvementé !
Je me tins à une barre car oui le train démarra et on pouvait dire adieu à relooland. On avait pourtant un avant gout de la ville devant nous, ce type. J'avais du mal à croire que quelqu’un d'important se cachait dans ce pays. Se pourrait-il qu'on cherche un reloud ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Mer 18 Mar - 14:41

Petit soucis technique ...
Décidément le grand costaud avait mal choisis le moment pour nous bousculer et nous insulter. J'étais plus que partant pour lui rentrer dedans et lui faire manger l'une des barres qui nous servait à nous accrocher, mais lorsque Julien me fit la remarque, comme quoi je leur avais interdit de se battre alors que moi je souhaitais qu'une seule chose, massacrer ce type, je me calmais un peu. Je restais spectateur lorsque mes deux camarades écrasèrent chacun leur tour le pied du grossier personnage et après leur avoir laissé le temps de la maltraiter et avoir admiré Julien jouer à la perfection le stéréotype d'une pétasse, je me mis à pousser une gueulante sur mes camarades.

« Je ne m'énerve pas moi !! Je suis extrêmement calme ! Et arrêtez de le frapper ! » terminai-je en faisant un grand mouvement du bras droit vers notre victime et laissant par la même occasion un Air Stamp écraser le type contre la porte close du train. « Je vous arrête tout de suite ... moi, je n'ai pas fait exprès ... » affirmais-je timidement.

Je ne croyais même pas en ce que je disais, alors comment les convaincre eux. Le pauvre type était lamentablement étalé contre la porte, la tête penchant sur le côté et la bouche grande ouverte, prête à gober des mouches. Sans lui apporter plus d'attention, je me retournais vers mes camarades. L'autre contrôleur du vent se plaignait à son tour de toujours en revenir aux mains et il pensa même un instant que nous avions loupé notre arrêt. Sur le coup il me fit douter sur notre première destination, je regardais autour de moi à la recherche du contrôleur des sons. Lorsque je le remarquais toujours en train de lire son bouquin érotique, cela me rassura ... bien que je trouvais cela bizarre d'être autant attaché à un livre du genre.

« Non c'est bon, on ne sait pas trompé. L'autre type qui rend muet est toujours là et il se rend à Kazinopolis, tout comme nous. Normalement on descend au prochain arrêt, Circus Attraction, puis on change de ligne de métro ... la ligne numéro 4. »

Je m'étonnais moi-même ! Il était rare que j'arrive à me souvenir aussi longtemps de quelque chose. Cette joie fût assez courte, car voilà que je me mettais à douter. *Merde c'était la ligne deux ou quatre qu'on devait rejoindre après !* Ma mémoire était toujours aussi mauvaise en fin de compte. Et si elle ne me revenait pas très vite et que nous perdions de vue le type aux sons, nous pourrions dire adieu à Kazinopolis. *Mode focus !* Je plantais mon regard sur le type qui lisait son livre coquin et n'osait même pas cligner des yeux de peur de le perdre de vue.

« Surtout, ne perdez pas ce type de vue sinon c'est ... »

Le train se stoppa instantanément en même temps qu'une explosion surgit à l'avant du train. Heureusement que je m'étais accroché cette fois-ci, sinon j'aurais rejoint les autres passagers qui s'étaient laissés tomber au moment du choc. De multiples coups, plus terrifiant les uns que les autres commencèrent à raisonnèrent et se mélangèrent aux cris d'épouvante des passagers situés dans les voitures en tête du train.

« Quelqu'un peut me dire ce qu'il se passe ? » demandais-je complètement terrifié.

Avant même que quelqu'un puisse me répondre, une ombre plongea notre voiture dans une obscurité gênante et quelque-chose frappa sur le toit. Intrigué, je me retournais vers la vitre pour voir ce qui pouvait être la cause de ce bazar. Un immense oeil, à l'iris marron et au blanc gorgé de sang, dirigeait son regard d'un voyageur à un autre et se stoppa sur moi. Il me regardait depuis l'extérieur du train, je le regardais moi-aussi. J'étais terrifié, glacé jusqu'aux os et lui ... il semblait vouloir me dévorer. Et un sentiment profond me disait qu'il devait y avoir d'autres trucs du genre qui nous attendaient dehors ...

« Je le sens moyen moins ... très très moyen moins ... » bafouillais-je à mes camarades.


Dernière édition par Delbort Hugo le Mer 18 Mar - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yuke Akise
L'éclair noir
L'éclair noir
avatar

Surnom : L'éclair noir
Team : Aucune
Pouvoir : Contrôleur de la foudre
Points de Puissance : 30 350 points
Points de Réputation : 35 400 points
Points du Membre : 444 points
Messages : 500

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Mer 18 Mar - 16:25

Titans


Hugo s'énerva encore en disant qu'il ne fallait pas s'énerver comme ça. Akise le regarda pendant quelques secondes avant de le dévisager. Akise se leva et avança dans la voiture du métro dans lequel ils étaient lui, Julien et Hugo. Il avait l'intention de trouver des toilettes pour se nettoyer un peu du sang qui recouvrait son avant-bras et son bras, il s'arrêta net, il sentait une grande vague de froid traverser son corps, il recula en tremblant. Puis soudain, le métro freina d'un coup, Akise s'accrocha à une barre de siège, il tomba tout de même au sol. Le temps de se relever, il entendit des personnes tomber, des coups donnés, et des cris d'épouvantes dans la voiture de devant, et dans tout le métro en général.

Qu'est ce que c'est?

Akise essaya d'ouvrir la porte mais un vent l'obligea à la fermer automatiquement. Akise recula, il entendit des cris derrière lui, en effet, après le son c'est la lumière qui disparut, toute la voiture des trois voyageurs étaient plongé dans la pénombre, soudain, ... un œil horrible fixa Hugo, le blanc de cet œil était immaculé de sang.

Hu...

Soudain la lumière revint, que la lumière soit, Akise vit ensuite à qui appartenait l’œil. Un titan, un énorme titan, il donna un énorme coup de main à notre voiture, se qui nous fit voler partout, le train était complètement désintégré dans certains endroits. Akise et les deux contrôleurs du vents étaient maintenant séparé par des titans. Un titan ouvrit la gueule et prit Akise dans sa main, le jeune contrôleur hurla, il entoura son corps d'électricité, rien ne fonctionnait.

Hugo ... Julien!!!!!

Puis .... le titan avala Akise, sans le mordre ni rien, d'un coup, le jeune contrôleur se fit avaler. Les titans avalèrent des passagers du train, Akise semblait mort, il ne sentait plus son corps, il était dans un espace chaud, il ouvrit les yeux et sentit une odeur qui lui fit un haut le cœur, il était dans un bain de sang entouré de cadavres et de membres arrachés. Il pouvait cependant entendre ce qu'il se passait dehors mais dehors personne ne pouvait l'entendre. Il pleurait, il n'avait jamais eu aussi peur, même devant de la foudre, là, la mort lui souriait, la chaleur commençait à envelopper son corps et à le brûler. Il se prit le bras pour éviter de mélanger son sang à ceux des autres victimes. Le train avançait apparemment, il avait entendu sa des monstres de dehors encore vivant. Il espérait juste que Julien et Hugo ne soit pas mort.

Au secours .... Lance de Foudre!!!

Akise tremblait tellement qu'il eu du mal à invoquer sa lance, il transperça toute la peau autour de lui, rien à faire, il était trop effrayé pour se libérer, si personne ne venait à son secours dans les quinze minutes, il mourrait, il faut qu'il se libère. Dehors il entendait un voyageur dire. Que c'en est fini de ce train, désintégré et qu'il avait fichu sa vie en l'air, enfin un discours de minable. Akise pleurait, il commençait à avoir envie de fermer les yeux.

J'en peux plus ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien Windfree
The Wind Rider
The Wind Rider
avatar

Surnom : Corbeau des tempêtes
Team : Crazy Bastard
Pouvoir : Contrôle du vent
Points de Réputation : 10 200 points
Messages : 92

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Ven 20 Mar - 18:49



Expédition titanesque
Featuring plein de gens !

On avait pour le coup tous massacré ce pauvre type qui l'avait tout de même mérité. Le plus drôle fut la réaction de Hugo lorsqu'il cria qu'il était très calme.
Menteur ...
Puis il rajouta qu'il n'avait pas fait exprès de le frapper, tout en l'envoyant contre un mur pour dormir dans son rêve.
Pas fait exprès hmm... j'y crois moyen mais bon... pas grave.

Par contre je n'avais pas fait attention à notre destination et j'avais donné une fausse alerte. Hugo précisa qu'il fallait suivre le monsieur coquin de tout à l'heure. Je me posa alors dans un coin et je surveilla l'homme, tout en observant le paysage.
Ouah pas mal cette sorte de montagne, j'aimerai bien m'amuser à la rider celle-là.
Cette montagne était grande et le relief assez spécial, et si ce n'était pas une montagne ? En effet plus on s'en approché plus je remarquais qu'elle ... se dirigeait aussi vers nous.
Heu ça pue l'embrouille là.
Le cauchemar commença.
Le monstre frappa l'avant du train, un véritable carnage, il ne faisait pas la différence entre homme, femme, beau moche... non tout le monde se faisait bouffer ou éclater. Alors que je voyais la scène grâce à la courbure des rails, notre wagon tomba dans une intense obscurité. le toit était martelé de coup, des débris tombaient continuellement et des trous apparaissaient mais la masse imposante de nos chasseurs empêchaient la lumière d'entrer. On ne pouvait voir qu'un oeil qui balayé la zone. Je regarda autour de moi, Hugo était présent mais lui aussi sentit que le vent ne soufflait pas en autre faveur sur ce coup. Akise lui était au début de notre wagon, il tenta d'ouvrir la porte pour voir qui était le truc qui nous massacrait mais un grand courant d'air le repoussa. Après cela, le train fut balayé. Les wagons détachés, volaient dans toutes les directions, le notre fut littéralement coupé en deux, Hugo et moi d'un côté et Akise de l'autre, et entre nous un monstre d'une taille immense. Celui-ci avala d'ailleurs notre camarade contrôleur de foudre, à partir de là la situation était catastrophique. Nous étions en chute libre dans notre wagon mais je décida de partir secourir Akise. Je vais faire un tour. Disais-je à Hugo en volant vers le titan. Je rapprocha mes mains pour créer une Aérosphère que je lança directement dans l'oeil de la bête. Celle-ci ouvra alors légèrement la bouche et malgré des mouvements de tête quelque peu gênant je réussis à entrer dans la gueule du monstre. Je parvins à trouver Akise, il était dans un lieu très vaste et répugnant, l'estomac.
Je le voyais qu'il baissé les bras, il n'en pouvait plus, mais je lui pris la main tout en restant en l'air.
Allez feignasse on se casse de cette merde !
J'utilisa mon pouvoir à fond pour nous faire remonter de l'estomac jusqu'à la bouche. Les dents nous bloquaient le passage, je tenta un moyen brutale, un Aérocroc pour nous forcer le chemin, en vain.
Putain le con mais pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt. Dis-je en frappant mes mains. Je me retourna vers l'intérieur de la chose. Une concentration maximal pour un coup surpuissant, je me préparais pour une attaque qui certes me rendra faible mais au moins on sera dehors.
Prépares toi Akise ça ne va pas sentir très bon.
Je lança un Pile tornado amélioré. Si le diamètre n'avait pas changé, la puissance et la vitesse virent un léger bonus. Ma cible était la luette afin de provoquer un vomissement, et j'avais réussi. Je sentais des tremblements, un tsunami de vomi arrivait vers nous. En plus de cela le titan se pencha et ouvra la bouche, il s’apprêtait à tout éjecter. Je pris Akise et le porta comme un sac à patate et je décolla hors de cette endroit dégueulasse.
Bon on rejoins Hugo et on se tire de cette merdouille, il est peut-être remonté dans le train donc j'accélère.
Nous étions à sa recherche mais le risque était encore élevé, si un des titan était temporairement hors combat il y en avait d'autres, et puis j'étais crevé, je ne pouvais que me déplacer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Mer 25 Mar - 19:32

Vomi et Mal de Tête
Une main titanesque trancha notre wagon avec facilité. Je n'avais pas eu le temps de créer un mur de protection pour empêcher cela. Notre wagon, séparé en deux parties, plana sur plusieurs mètres tout en faisant des tours sur lui-même avant de s'écraser et de voler en éclat. Ma tête avait cogné fortement contre l'une des barres métalliques qui servaient normalement à se maintenir. Je n'avais même pas entendu Julien qui était sorti du train pendant que nous étions encore en l'air. Mon crâne résonnait comme une cloche et mon cerveau semblait vouloir sortir en frappant férocement contre sa prison. Quant à ma vision, un voile noir s'était dressé devant mes yeux me plongeant dans une obscurité plus sombre qu'une nuit sans lune.

Mon corps était étalé dans toute sa longueur à quelques pas de la moitié de carcasse dont j'avais été éjecté lors de la chute. Mon corps semblait affreusement lourd et ne m'encourageait pas à me relever. En attendant que ma vision cesse d'être brouillée, j'avais quand même réussit à me mettre sur les genoux, puis me relevait en m'appuyant sur mes jambes avec mes mains pour me relever. Le sang n'arriva pas assez vite pour irriguer mon cerveau sur le champ et cela me fit tourner la tête comme un lendemain de soirée bien arrosée.

Après avoir manqué de peu de tomber à cause de ma remontée trop rapide, ma vue était revenue à la normale. Instinctivement, mon premier réflexe fût de regarder autour de moi où était passé Akise. Personne d'autre m'intéressait sur le moment, je n'avais même plus le souvenir que Julien voyageait aussi avec nous avant cette tragédie. *Akise. Akise. Akise* me répétais-je sens cesse en tournant sur moi-même pour le trouver. Il restait introuvable, tout ce qui m'entourait c'était les débris des différents wagons, des corps inconscients allongés au sol et au moins trois titans qui se régalaient des passagers ainsi qu'un autre qui ne semblait pas dans son état normal. La créature était recroquevillée et avait porté ses deux mains devant sa bouche qui avait enflée comme-ci elle s'apprêtait à vomir. Ce qu'elle finie par faire.

Lorsque son immense mâchoire s'ouvrit, Julien en sortit instantanément avec Akise sur l'épaule. Le contrôleur de foudre ne semblait pas bien, voir même inconscients sur le moment. Ils avaient manqué de peu de prendre une douche de bile acide et puante dont l'odeur s'était très vite répandu. J'étais soulagé qu'il aille bien, je souriais bêtement comme si nous étions désormais hors de danger, mais ce n'était pas le cas. Julien était en train de voler et il regardait un peu partout, sûrement à ma recherche. Seulement, la dégurgitassions du titan avait attirée l'attention de ses camarades sur Julien et Akise. L'un des monstres commença à charger comme un loup affamé les deux voyageurs dans les airs.

Mon départ fût fulgurant. Une puissance projection m'avait permis de prendre instantanément de la vitesse dans ma course afin d'arriver à couper la trajectoire au titan. Une seconde me fît monter à hauteur du visage du titan qui me regardait avec son regard de demeuré, le dos tourné à mes compagnons. Le monstre essaya de m'attraper avec sa main encore recouverte du sang de certains passagers, mais il ne put pas m'intercepter. Les mouvements que j'avais exécuté furent extrêmement rapides. J'avais effectué un déplacement d'environ six mètres en un instant, apparaissant brièvement comme une image saccadée pour finir tout proche de son nez. Mes bras étaient grands ouverts, mon regard meurtrier et le sourire qui était apparu lorsque j'avais retrouvé Akise avait complètement disparu. Mes deux mains se croisèrent lorsque je refermai les bras et deux cubes d'air compressèrent le crâne de la créature qui chuta dans l'inconscience.

« Julien !» criai-je en me retournant et me rapprochant de lui par la voie de l'air. « Akise va bien ? Qu'est ce qu'il faisait dans la bouche de ce monstre ? Pourquoi tu le portes ? »

Je ne m'arrêtais pas de parler et ne m'intéressait qu'à Akise sans me soucier un seul instant de l'état de Julien. Nous n'avions pas le temps de bavarder et c'est pour cela que je demandais à Julien de me suivre. Malgré cet incident je n'oubliais pas la raison de ce voyage, il nous fallait aller à Kazinopolis pour trouver cette femme qui pourrait nous aider à atteindre le royaume céleste.

« Faut retrouver le type du son ! Il connaît peut-être le chemin jusqu'à Kazinopolis. »
Revenir en haut Aller en bas
Yuke Akise
L'éclair noir
L'éclair noir
avatar

Surnom : L'éclair noir
Team : Aucune
Pouvoir : Contrôleur de la foudre
Points de Puissance : 30 350 points
Points de Réputation : 35 400 points
Points du Membre : 444 points
Messages : 500

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Mer 25 Mar - 20:47

Partir d'ici


Akise fut sauvé grâce à Julien qui avait fait gerbé le monstre qui avait avalé tout cru le jeune voyageur.

Merci ...

Akise eut du mal à prononcé ce mot, son souffle était saccadé, il cherchait Hugo du regard très rapidement.

Ou? ... Hugo???

Ne pouvant faire des phrases à cause de son envie de vomir et son souffle coupé le jeune voyageur ne dit que deux mots essentiels, soudain, une ombre apparue au dessus de Julien et Akise, ce fut un titan qui se fit vite battre par un Hugo en rage. Hugo arriva à côté des deux jeunes voyageurs. Le regard d'Akise prit tout de suite un air content. Hugo matraquait les deux voyageurs de questions, Akise se leva péniblement et regarda Hugo droit dans les yeux.

J'me suis juste fait gober ...

Akise reprit sa respiration quelques secondes.

Sinon sa va à peu près.

Akise s'étira, on pouvait très nettement entendre ses membres craqué, il aspira un cris qui le démangeait, il ne voulait pas se montrer faible devant Hugo et Julien.

Il reste du coup un titan occupé par des cadavres du côté droit, devant nous il y a un titan qui cherche à manger dans les restes du wagon, on prend à gauche pour voir si notre ami du son n'est pas dans les débris ...

Akise réussit à aligner une phrase, il se fit néanmoins coupé par le cri strident d'une personne, ce fut le voyageur du son, il hurlait comme pas possible, il allait se faire bouffer si personne ne faisait quelque chose.

Merde!!!

Akise arriva juste à balancer deux ou trois pièces de métal sur le titan, il esquiva au passage deux coups de pied du titan dont un qui le toucha quand même le faisant voler en direction d'un mur de métal restant du wagon.

Mais ...

Akise regarde Hugo, il voulait pas tout laisser tomber là, il est tout d'abord venu pour aider Hugo à parvenir au Royaume Céleste et pour lui déclarer sa flamme après, il ne pouvait pas se permettre d'échouer maintenant.

Il gueule fort pour un manipulateur du son n'empêche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien Windfree
The Wind Rider
The Wind Rider
avatar

Surnom : Corbeau des tempêtes
Team : Crazy Bastard
Pouvoir : Contrôle du vent
Points de Réputation : 10 200 points
Messages : 92

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Sam 28 Mar - 16:35



Alertes à Dreamland !
Featuring plein de gens ! mais sans Pamela Anderson...

Le vomie fut évité et la recherche d'Hugo vite terminée. Celui fonça vers nous et s'empressa de passer au-dessus de nos têtes.

Euh ok...

Drôle de façon de saluer ses camarades après les avoir retrouvés. La vérité était plus malheureusement plus dramatique que cela. Il s’apprêtait à nous sauver la vie, un monstre dégueulasse encore et toujours voulait nous manger mais l'intervention du contrôleur de vent nous permit de rester en un seul morceau.

Ah ok... Tu nous as juste évité de finir en purée. Je vais juste te dire un putaiiin de merci t'es mon héro meeeec !   Lui dis-je avec un sourire faux car il se mélangeait à des pleurs.

Seulement il me coupa très vite pour connaître les raisons de l'allure d'Akise, à croire qu'il m'avait zappé sur le moment. Akise rassura tout le monde en répondant à ma place, il récupèrait vite, je pourrais presque dire qu'il se rechargeait vite. *Hum*... Hugo rappela l'objectif de notre voyage et par ailleurs de ma mission que j'aurai réussit si des gros tas n'avaient pas éclatés le train, à savoir surveiller et suivre le contrôleur du son.
C'est alors qu'Akise l'aperçut, il était dans une mauvaise posture, nous décidâmes de lui porter secours. Je tenais toujours Akise, du coup je le porta au plus proche de l'homme tenu par le titan.

Bon je pense qu'on est bien d'ici. Dis-je en nous posant sur les rails.
Le monstre était juste en face de nous, sa tête en ligne de mire. On avait de quoi lui en coller une bien grosse... Si seulement on en avait l'énergie. Akise lui lança des projectiles de métal et moi je lui projetais des aérosphères d'une puissance diminué. Il rétorqua en donna des coups de pieds, le premier fut évité par nous deux mais il nous sépara, mais j'étais le seul à avoir évité le deuxième, Akise lui fut projetais contre les restes d'un wagon mais sans blessures apparentes. Le titan s'était tellement concentré sur nous qu'il en oublia l'homme du son, il l'avait lâché. Je décida de partir une nouvelle fois à la rescousse car je n'avais pas la force de me battre mais j'avais les moyens de le rattraper.

Je m'occupe du gars, Hugo peux-tu t'occuper du titan avec Akise ? Je reviens dès que je l'aurai choppé.

Puis je me jeta dans le vide, comme une flèche, j'étais parti à fond en direction de l'homme. Le titan ne prêtait même pas attention à moi, en même temps je ne pouvais rien lui faire de dangereux. Le contrôleur du son m'aperçut, et tendit ses bras pour faciliter notre rencontre.

Et hop je te tiens, allez on remonte voir les autres. Et à partir de maintenant tu ne t'éloignes pas de moi car tu sembles connaître le chemin pour Kazinopolis... Et pas nous

Cela me semble correcte étant donné que tu m'as sauvé la vie

Ok marché conclue man, ben tiens regardes ils sont là haut en train de combattre ce titan. On y va !

Une fois sur les rails accompagné du VIP je salua mes camarades qui avaient repris de la joie en nous voyant, en effet c'était une bonne nouvelle de retrouver notre GPS humain.

Yo ! on s'en sort avec l'autre gros tas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Dim 29 Mar - 18:45

Tous ensemble ! Éh ! Éh!
Akise allait bien c'était le principal. Notre second soucis était de retrouver l'homme qui manipulait le son. Cela ne fût pas trop compliqué ... il était en train de crier de terreur face au titan qui le tenait dans son immense main et qui envisageait de le manger. Mes deux compagnons essayèrent chacun leur tour de venir distraire le titan, ce qui fonctionna, seulement le monstre ne semblait pas apprécier leur attitude. Avec deux violents coups de pieds, le Titan ne réussit qu'à toucher Akise, qui se retrouva dans le décors. Alors que Julien, après avoir esquivé avec succès l'assaut de la créature, vola récupérer le contrôleur du son que le titan avait lâché par inadvertance. Avant de se laisser tomber dans le vide, Julien m'avait demandé de m'occuper du titan avec Akise.

« Il ne va pas être simple à vaincre celui-ci ... »

Un jeu de regard commença avec le titan. Nous nous fixions sans bouger, sûrement attendions nous la même chose, que l'un de nous deux fasse la première erreur. Je me mis en position de combat, mettant un pied en avant et les mains à hauteur de mon bassin, les poings fermés. Du coin de l'oeil je portais mon attention sur Akise pour voir s'il allait bien. Il semblait encore en état de bouger. Nous n'avions que peu de chance de le vaincre juste Akise et moi. La meilleure solution était de gagner un maximum de temps, le temps que Julien reviennent avec le contrôleur de son.

Le titan ne semblait pas de nature patiente. Élargissant la bouche pour montrer sa colère, il lança un magnifique coup de poing en direction d'Akise. M'interposant entre mon coéquipier et son agresseur, je formais mur d'air de deux épaisseurs. Me saisissant du bras d'Akise, il fallait qu'on se déplace puisque mon mur commençait à fissuré à cause de la force colossale du titan.

« C'était juste » dis-je à Akise alors que le souffle provoquer par l'impact du poing du titan avec le sol nous balayait les cheveux.

Julien était de retour avec le contrôleur du son. Sa présence me rassura un peu. À trois nous avions des chances de terrasser ce monstre. Continuant de traîner Akise par le col tout en esquivant les attaques du titan, je me rapprochais de Julien. Il fallait en terminer une bonne fois pour toute.

« On s'y met à trois en même temps pour le massacrer ? » leur demandais-je avec un joli sourire

« Moi aussi je peux aider ! Laissez-moi vous ouvrir la voie ! » clama le contrôleur du son.

D'un signe de la tête, nous confirmions cette proposition. Le contrôleur du son s'engagea en premier, seul. Il atteignit rapidement les pieds de la créature et resta ainsi devant elle. Il prit alors une drôle de position, les deux mains du côté droit vers le sol, et rapidement il fit un geste en diagonale vers la tête du monstre tout en claquant des doigts et murmurant quelque-chose d'incompréhensible. Un bruit résonna et sembla foncer sur la tête du monstre. Un instant après, le monstre ne put pas s'empêcher de couvrir ses oreilles avec ses mains, comme-ci un bruit lui était insupportable.

C'était à nous de jouer ! Dans une synchronisation parfaite, nous nous lançâmes tous les trois en direction du monstre. Nous visions tous l'endroit le plus facilement atteignable, l'estomac de la créature. Akise invoqua une lance de foudre en puisant dans ses dernières ressources. Des éclairs fendirent le ciel pour se reformer dans sa main. Julien prit d'abord la voie de l'air et on pouvait déjà commencer à voir des violents courants d'air tournoyer autour de son pied et qui ne cessaient de s'intensifier. Enfin, je pris le maximum de vitesse possible, commençant par un air rush puis sauta et me propulsa grâce à un Air Stamp en direction de l'estomac du monstre avec le poing armé comme jamais. Une lance de foudre, un Pile Tornado et un Air Punch frappèrent l'estomac du titan qui n'eut pas le temps de comprendre son malheur. Ses yeux sortirent de leurs orbites, il cracha un mélange de salive et de sang par terre et recula sur plusieurs mètres avant de tomber raide.

Heureux et fatigué après avoir vaincu cette créature, je pris mes deux camarades sous chaque bras, leurs souriant comme un imbécile heureux, et demandais à notre guide de nous ouvrir le chemin sur notre prochaine destination ... Kazinopolis !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yuke Akise
L'éclair noir
L'éclair noir
avatar

Surnom : L'éclair noir
Team : Aucune
Pouvoir : Contrôleur de la foudre
Points de Puissance : 30 350 points
Points de Réputation : 35 400 points
Points du Membre : 444 points
Messages : 500

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Dim 29 Mar - 20:52

Direction Kazinopolis


Akise ne servait absolument à rien, bien au contraire, en ce moment précis c'était un boulet, il failli se faire tuer par un titan, Hugo était encore là pour le sauver, Akise était sur le point de pleurer tellement il était dégoûté de ne servir à rien à part être un aimant à problème. Hugo voulait lancer un genre de coup combiné, tout d'abord le mec du son qui fut sauvé par Julien fit un truc bizarre qui occupait le titan qui apparemment souffrait des oreilles. Hugo en profita pour lancer une attaque et Julien fit de même, Akise tant bien que mal, réussit à faire apparaître une lance de Foudre.

Ou est-ce que l'ont vise?

Akise regarda Hugo se diriger vers l'estomac du titan, il fallait être synchronisés pour pouvoir le mettre à terre. Hugo tira puis Akise avec sa lance et enfin Julien qui je présume réussit son coup, puisque le titan dégueula tout son petit déjeuner, c'est à dire du sang et des restes de membres, Akise évita des morceaux en courant. Il se fit prendre par la taille par Hugo qui était super motivé pour aller à Kazinopolis.

T'es motivé, moi je suis crevé.

Akise commençait à fermer les yeux mais essayait de luter contre la fatigue pour éviter d'être encore un gros boulet de première qui ralenti même ses compagnons.



HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien Windfree
The Wind Rider
The Wind Rider
avatar

Surnom : Corbeau des tempêtes
Team : Crazy Bastard
Pouvoir : Contrôle du vent
Points de Réputation : 10 200 points
Messages : 92

MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   Lun 30 Mar - 17:42



GO GO



POWER DREAMER


Featuring plein de gens !

A mon retour rien n'avait changé, le monstre était toujours en face de nous avec la même envie de nous fracasser. Il fallait faire quelque chose car on ne pouvait se risquer à rester dans un tel endroit.
Hugo demanda une attaque synchronisé avec tout le monde, le contrôleur du son souhaitant lui même se joindre à l'effort nous acceptions. De toute façon il n'y avait pas beaucoup de solution pour le mettre au tapis, nous nous devions de frapper vite et fort. Nous regardions tous le titan, la scène ressemblait à celle d'un duel de cowboy, nos regards fusillaient l'ennemi, et au moindre signal tout le monde allait s'entre tuer. Le signal nous l'avions, alors que j'étais concentré à l'idée de battre cette grosse chose, j'eus une folle envie d'éternuer et je ne pu me retenir. Une fois que j'avais ré ouvert les yeux, tout le monde avait sauté pour vaincre le titan.

Ok et moi je reste là pour prendre des photos ?!

Je suivi immédiatement le groupe afin de ne pas faire échouer l'assaut. L'homme âgé commença par immobiliser le titan à l'aide de son pouvoir en lien avec le son, puis ensuite ce fut nous trois qui terminèrent la danse. Akise propulsa une lance de foudre avec tout le reste de sa force, Hugo fonça vers le titan et lui donna un coup de poing de vent dont il se rappellera. Moi j'avais pris la voie des hauteurs afin de me emmagasiner du vent, puis une fois à hauteur du ventre du monstre, je lança un pile tornado qui rejoignit les autres projectiles. Le résultat fut très satisfaisant puisque notre ennemi se vida complètement par la bouche.

Ok maintenant on se tire pour de bon !

Le groupe fut d'accord avec ma remarque et nous voilà parti, en direction de Kazinopolis !




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une Très Longue Nuit : L'Art du voyage en métro ! [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Très Longue Nuit : Immersion au Pays des Nichons ! [LIBRE]
» Voyage au bout de la Nuit [Partie 1] [Terminé]
» -La nuit des morts vivants-(Pv Naoki Raidon et Libre)
» Une très longue journée en compagnie d'un noble [Bya & Azu]
» Une longue nuit au Heaven's Night Feat Shinji

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Le Métro-
Sauter vers: