AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyanna Bean
Voyageuse aventurière
Voyageuse aventurière
avatar

Surnom : The She-Wolf
Pouvoir : Invocatrice d'armes blanches
Points de Réputation : 7 200 points
Messages : 60

MessageSujet: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Sam 10 Jan - 21:13

Alors que la jeune femme se baladait tranquillement à travers Dreamland, admirant les paysages colorés et les décors étonnants, son attention fut attirée par deux petites créatures des rêves qui étaient limites mignonnes si elles avaient été un peu plus jeunes. Elles étaient pas vieilles non plus hein, mais ça se voyaient qu'ils avaient atteints l'âge adulte et avait largement dépassé le stade du "mignon".

"Oyez, oyez! Ce soir, et ce soir seulement, ayez la chance et la joie de venir au Théâtre ambulant se trouvant actuellement dans le royaume! Ambiance magique et musicale, venez faire un tour vous ne serez pas déçu! Vous n'aurez pas d'autres occasions de revenir alors profitez-en!"

Un théâtre ambulant? Il y avait vraiment de tout ici. Lyanna commençait à se rendre compte petit à petit que Dreamland était bien plus que le simple lieu créé par les humains par leurs rêves. C'était un vrai pays avec ses habitants, sa politique et ses loisirs. Dreamland devenait de plus en plus vraie aux yeux de l'écossaise, aussi bizarre que cela paraisse pour un monde onirique.

Les créatures, qui étaient sur un étrange animal qui avait une vague ressemblance au bison, semblèrent la remarquer dans ce décors presque désertique. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour qu'ils se rapprochent d'elle, lui tendant un prospectus.

"Venez voyageuse, vous allez passer la meilleure nuit de votre vie!"

Lyanna prit le flyers par curiosité avant que les créatures ne continuent leur chemin. Le papier qu'elle tenait à la main était très coloré et les inscriptions étaient énormes en lettres capitales. Il y avait un programme et le plan pour se rendre au théâtre. Pourquoi pas? Ça pouvait être amusant... Même si les noms de certains numéros du spectacle paraissaient plutôt louches... Ça ne coûtait rien de jeter un œil quand même.

Elle alla alors jusqu'à l'emplacement indiqué et découvrit une énorme installation de chapiteaux et d'autres trucs qu'on trouvait dans les cirques ambulants. Il y avait une queue monstre! Mais l'étudiante ne se découragea pas... Elle était du Royaume-Unis, pays connu pour son administration pénible, elle savait faire la queue.

Bien plus vite que ce qu'elle ne pensait, elle rentra sous la tente. Elle fut accueillie par une myriade de couleurs et de lumières. C'était magnifique! Elle admira la vue autant que possible avant qu'on ne la fasse entrer dans une salle de théâtre. Comment avaient-ils pu réussir à faire rentrer cette salle (qui ressemblait d'ailleurs un peu à l'Opéra de Paris) sous un chapiteau? Euh non, oubliez... Elle était à Dreamland, l'endroit de tous les possibles.

Elle s'assit sur des fauteuils de cinéma rouges, assez proche de la scène sans être entièrement devant non plus. A sa gauche se trouvait un jeune homme aux long cheveux noirs qui était pas mal (il fallait bien l'avouer), et à sa gauche se trouvait un homme d'âge mûr avec une coiffure farfelue. Bien vite, les lumières s'éteignirent et le présentateur de la soirée arriva sur la scène sous des applaudissements retenus.

"Mesdames, mesdemoiselles, messieurs! J'ai l'honneur de vous accueillir au théâtre ambulant!" Petite pause dramatique pour l'effet... "Ce soir, pour commencer notre spectacle, nous allons débuter avec un petit numéro pour mettre dans l'ambiance! Vous êtes des chanceux, mesdames et messieurs, car je vais vous présenter un spectacle exclusif! C'est la première fois que le théâtre ambulant montre au public leur toute nouvelle attraction: l'Attrape-couillon! Une personne du public sera choisie au hasard et le théâtre vous montrera quel pigeon il est lorsqu'il s'est fait avoir par des charlatans! Je vous demande un tonnerre d'applaudissements!"

"Ouh la, je le sens mal ce truc..." Lyanna n'avait pas très peur d'être choisie, après tout, quelles étaient les chances que ça tombe sur elle parmi tous ces gens? Par contre, elle avait le sentiment qu'elle n'allait pas beaucoup aimer ce qui allait suivre. Elle détestait se moquer des gens et si elle avait bien compris, le pire moment de la vie de quelqu'un allait être montrer à des centaines de personnes juste pour se distraire. Elle n'aimait vraiment pas ce concept...

Le rideau sur la scène s'ouvrit pour faire apparaître un énorme écran où allait être projeter la scène en question. Un silence se fit dans la salle et le "film" commença. Apparemment, c'était une femme dont le petit-ami avait fait semblant de sortir avec elle juste pour pouvoir coucher avec sa mère. Le public rigola et ça rendait la jeune femme malade. Il n'y avait rien de drôle dans le malheur des autres, et si elle n'était pas au milieu de la rangée, elle serait déjà partie. Mais elle ne voulait pas déranger toutes les autres personnes. Elle se contenta de serrer les bras de son siège un peu plus qu'il n'en était nécessaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Zanarkand
Voyageur un peu paumé
Voyageur un peu paumé
avatar

Surnom : Le Fantome
Pouvoir : Invocateur d'armes à feu
Points de Réputation : 0 points
Messages : 24

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Sam 10 Jan - 22:46

Il y à quelques heures je venais de me reveiller là sur le sol , goûtant le toucher froid et sec de la roche. Je me suis levé et je n'avais aucun désir .Aucune question en tête, j'étais juste là. Alors lorsque le vent commença à souffler cela me donna l'élan pour faire mon premier pas ici dans ce monde . Les questions s' immiscerent dans ma tête comme des flèches transperçants mon crâne de par en par .
Qui étais je ? Et je me répondis toute suite mais ce fut la seule réponse que je savait donner alors que tant de questions se posais encore.
"Ou suis je ?"pensais je en regardant aux alentours mais le vent lui même me répondis .
"Dreamland"

***


J'avais marché lontemps, très lontemps même, sans trouver le moindre signe de vie puis je vis et entendis les bbruits tumultueux de la ville . Je rentrais dans la ville, un peu apeuré par la foule, ils étaient soit grand, soit gros , malins, escrocs, rapides, forts et moi j'étais la avec mes questions . D'ailleurs vu les personnages extravagants qui attiraient l'attention je passais aisément inaperçu. Le murmure de tout à l'heure m'avait souffle le nom de ce monde et un tract jeté à terre me le confirma . Curieux de tout je le ramassais et l'examinais de plus près . Au début je ne comprenait pas le tract puis quand je sus qu'il parlais d'un théâtre je ne pus empêcher ma curiosité d'aller la bas jeter un coup d'oeil. Grâce à un plan et quelques aides des locaux je pus trouver mon chemin jusqu'au point central de cette "ville" illuminée . A l'intérieur de celle ci était bâtit une immense structure faite de chapiteaux et de bâtiments plus grand les uns que les autres . Je contemplait la grandeur du bâtiment puis mains dans les poches me fondit dans la masse pour pouvoir accéder à la "fete" comme le personnel le restait aux différents accès à la salle . Je réussis à me glisser dans un siège sans que personne ne m'interpelle comme le troupeau de moutons à l'entrée . La salle était étrangement plus grande que ce qu'on voyait à l'extérieur et il y avais des places occupés à pertes de vues. Des gens étranges essayait d'attiser les rires des spectateurs avant la représentation de manière à s'approprier une part d'une quelquonque gloire .Risible et pathétique.  Soudain la salle de votre thème muet lorsque une voix lança :

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs! J'ai l'honneur de vous accueillir , de ma place les applaudissement étaient trop forts pour tout entendre mais lorsque le calme revint je pus entendre :  "Ce soir, pour commencer notre spectacle, nous allons débuter avec un petit numéro pour mettre dans l'ambiance! Vous êtes des chanceux, mesdames et messieurs, car je vais vous présenter un spectacle exclusif! C'est la première fois que le théâtre ambulant montre au public leur toute nouvelle attraction: l'Attrape-couillon! Une personne du public sera choisie au hasard et le théâtre vous montrera quel pigeon il est lorsqu'il s'est fait avoir par des charlatans! Je vous demande un tonnerre d'applaudissements
Et le public s'exécutant fit des applaudissements à s'en déloger le bras.Je ne comprenais pas pas tout ces mots étaient vides de sens pour moi et je me trouvais à l'étroit dans mon siège . Pour profiter du spectacle j'allongeais mes jambes au dessus du site se trouvant devant moi , je me demande ce qui allait se passer.
Je n'es pas le temps d'y réfléchir qu un film fut diffusé entre l'amour infidèle d'un an de la mère de l'amante . Je pense que j'étais plus relaxé mais je ne comprenait rien à ce qu'il fallait regarder et comprendre à travers ce film.Tout les spectateurs hurlaient de rire comme s'il allaient exploser s'il ne riaient pas .
Je m'apprêtais à m'endormir lorsque je sentis quelque chose magripper le toutes ses forces .Je tournais la tête vers l'auteur de cette pression , et sans expression je la dévisagea is . Oui c'était une fille mais elle semblait différente des gens que j'ai pu rencontrer jusqu'à maintenant, enfin non j'en ai vu un seul comme elle et il s'en allait .

- Ça fait mal tu sais .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanna Bean
Voyageuse aventurière
Voyageuse aventurière
avatar

Surnom : The She-Wolf
Pouvoir : Invocatrice d'armes blanches
Points de Réputation : 7 200 points
Messages : 60

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Sam 10 Jan - 23:56

Tous ces rires... Si Lyanna en avait le pouvoir, elle mettrait cette salle en feu. Combien de fois les gens s'étaient-ils moqués d'elle? Qu'ils s'étaient moqués de sa famille? De ses amis? La jeune femme ne pouvait que compatir avec la personne à qui appartenait ses souvenirs. Parfois, les gens ne comprennent pas qu'il ne faut pas rire de certaines choses. Elle se mit à regretter d'avoir mis les pieds dans ce théâtre pathétique qui cherche le divertissement dans le malheur.

Elle fixait l'écran d'un regard plein de haine et ses doigts se resserraient sur les sièges. Qu'est ce qu'elle ne donnerait pas pour avoir le propriétaire de ce théâtre devant elle... Elle commencerait probablement par lui donner un coup de poing dans le ventre puis un coup de pied sur le côté du genoux pour qu'il tombe à terre. Elle prendrait sa tête entre ses mains et lui expliquerait ce qu'il a fait de mal. Ensuite, elle lui casserait deux ou trois doigts, une petite coupure par-ci par-là et s'il s'excuse...

Ses pensées étonnantes de violence furent brisées lorsque l'homme à sa gauche lui adressa la parole. Elle le regarda un moment, étonnée, la bouche entrouverte. Que voulait-il dire? Il avait mal? C'est lorsqu'elle baissa son regard vers leurs mains. Apparemment, depuis tout à l'heure, ce n'était pas le siège qu'elle avait dans sa terrible poigne, mais le bras de son voisin. De plus, son étreinte ne s'était que resserrer depuis qu'elle s'imaginait en train de torturer le manager du théâtre. Elle relâcha bien vite le bras de son voisin.

"Je... Je suis désolée, je ne voulais pas... C'est ce spectacle que je ne peux pas supporter."

Comment avait-elle pu faire une erreur pareille? Confondre un bras humain avec celui d'un siège... Elle avait été plus dérangée par le spectacle que ce qu'elle ne pensait. Elle baissa les yeux et prit un air désolé. Il fallait qu'elle se calme. Reprends-toi ma grande, c'est juste un truc débile!

Le rideau de la scène se referma, signalant que le premier numéro était fini. Toute la salle était encore esclaffée de rire. La brunette se mit à les haïr. Elle se surprenait presque par la haine qu'elle éprouvait en l'égard de tous ses gens et des organisateurs. Toutefois, son voisin de gauche, tout comme elle, n'avait pas ri. En l'observant bien, la jeune femme pouvait apercevoir une étrange lueur dans les yeux du brun. Comme s'il était perdu. D'ailleurs, elle se rendit compte qu'il ne se comportait pas du tout comme un rêveur. Il semblait conscient de ce qu'il faisait(ce qui expliquait d'ailleurs son air perdu, un rêveur ne se pose pas de questions quand il est à Dreamland).

"Tu es un voyageur?"

Le présentateur revint sur scène avant qu'ils ne puissent avoir une vraie conversation. Lui aussi riait aux éclats. Il reprit son micro et expliqua la suite des événements.

"Eh bien, ce n'était pas banal! Mais maintenant, mesdames et messieurs, passons à la suite du programme! Après le rire, voici l'émotion! Puisque nous avons l'honneur d'accueillir quelques voyageurs parmi nous, pourquoi pas en profiter et voir comment l'un d'eux à eu sa phobie?"

Quoi? Il parlait de voyageur à un public constitué majoritairement de rêveurs? Ce n'était pas contre les règles ça? A vrai dire, pas vraiment. Personne ne leur avait demandé de garder les voyageurs secrets. C'était juste une règle officieuse. Par contre, Lyanna se sentit un peu plus menacée par ce nouveau numéro. Maintenant qu'il n'y avait que les voyageurs de visés, il y avait plus de chance que ça tombe sur elle... Si c'était vraiment sur elle que ça tombait, c'était sûr qu'elle n'allait pas rester ici une minute de plus. Il n'était pas question que tout le monde sache pour son père...

Les rideaux s'ouvrirent un nouvelle fois et Lyanna poussa un soupir de soulagement lorsqu'elle remarqua que ce qui passait à l'écran n'avait rien à voir avec ses souvenirs... Elle ne fit pas attention à ce qu'il leur était montré. Elle ne voulait pas se mêler des histoires qui ne la regardaient pas. Surtout quand ces histoires étaient montrées contre le gré de la personne à qui elles appartenaient.

Lorsque la scène fut finie, des sifflements, des "bis", et des "encore" retentirent dans la scène. Le présentateur eut l'air surpris de l'enthousiasme de ses spectateurs mais garda son professionnalisme. Ils voulaient de la sensation? Il leur en donnerait! Après tout, voir ces scènes émouvantes de la vie de quelqu'un c'était comme voir un film. Il fallait s'y attendre à ce qu'il y ait beaucoup de retours...

"Mesdames et messieurs, le théâtre a décidé de répondre à vos attentes et de vous donner ce que vous voulez! Nous allons choisir un autre voyageur pour que vous puissiez voir comment il a eu sa phobie! Peut-être pourrions-nous découvrir ce qui se cache derrière un voyageur de génie?"

Les yeux de l'écossaise s'écarquillèrent. Un autre encore? Ce n'était pas possible! Bien vite, de nouvelles images se projetèrent sur l'écran. Et là, Lyanna regretta amèrement d'être venue dans ce théâtre... Elle reconnaissait le petit appartement de son enfance dans lequel ils avaient beaucoup de mal à vivre à cinq. Il faisait noir, le vent soufflait et faisait trembler les vitres. Une enfant brune d'environ 11 ans était en train de nettoyer de la vaisselle et de la ranger.

Très vite, les souvenirs affluèrent dans l'esprit de la jeune femme sans qu'elle ait besoin de regarder l'écran. Un homme arrivait, grand, robuste, une grosse barbe, les cheveux gras et la démarche titubante. Il arriva dans la cuisine, cria sur l'enfant qui se faisait le plus petit possible. Les cris continuèrent et l'homme prit un couteau aiguisé sur le comptoir. Il l'enfonça dans le ventre de la personne qui était probablement sa fille. Inconsciemment, la main de Lyanna glissa vers l'endroit où elle savait qu'elle avait la cicatrice. Des larmes roulèrent le long de ses joues. Bien qu'elle n'ait plus peur des lames maintenant, le souvenir était toujours terrifiant... Avant elle avait toujours eu un de ses frères pour l'aider mais ce soir-là elle était seule. Les rideaux se fermèrent sur l'image de la jeune fille gisant par terre dans une marre de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Zanarkand
Voyageur un peu paumé
Voyageur un peu paumé
avatar

Surnom : Le Fantome
Pouvoir : Invocateur d'armes à feu
Points de Réputation : 0 points
Messages : 24

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Dim 11 Jan - 22:02

La jeune fille me fixa , tout d'abord avec incrédulité, comme si son esprit était ailleurs et son corps en mode pilote automatique.Lorsqu'elle repris le contrôle elle s' excusa en expliquant que ce spectacle la soulevait de rage literralement. Moi mon avis ? Je ne trouvais cela ni révoltant ni vraiment correct tout ce que je me demandais c'est pourquoi réunir un si grand nombre de personnes dans un lieu confiné pour voir des images sur un écran?
La fille à ma gauche me demanda si j'étais un voyageur.

"Un quoi?" demandais je en étant encore interrompu par l'animateur au centre de la scène. Bien  entendu je ne suivais rien du spectacle me contentant d'observer les gens et les lieux .
Je n'y trouvais aucun intérêt et pour moi dormir dans cet endroit serait plus approprié compte tenu de la qualité des sièges. Puis l'animateur revint sur scène et après son petit numéro il annonça un deuxième "tour" de son petit jeu . Mais je ne comprenais toujours toujours pas ce qu'était le but d'observer une fille se faire poignader et se vider de son sang. La salle quand à elle était en train de rire à s'en faire éclater les cordes vocales.Non, sauf la fille a côté de moi : elle pleurait. Je la dévisagea is ne comprenant pas la peine de la jeune fille . Puis je fis le lien avec le film qu'on venait d'observer .

Sans hésiter et presque par réflexe , je me relevais et me dirigeais directement vers la source de l'émission du film . Cela devait être une sorte de projecteur non?
Je me glissait discrètement à travers les videurs gardant l'entrée .

- MESDAMES ET MESSIEURS sachant que ce petit film vous à énormément plût nous allons repasser le film avec l'accord du directeur ! Et à la fin du film nous désigneront celle qui a cette phobie!

Un tonnerre d'applaudissements suivi cette annonce, l'animateur fit signe de relancer le film . Les rideaux s'ouvrant la foule fit un "Ahhh" de contentement .Le film commença les premières images apparurent montrant la phobie de la jeune fille et les spectateurs se satisfaisant de leur voyeursme quand soudain un énorme trou deforma l'image . Puis avec un énorme fracas celui qui était en charge de projeter le film se retrouva à passer à travers la vitre d'où partait la projection.
"Ils en avaient une copie évidemment..." pensais je en jonglant avec la petite bobine de film dérobée au main du gars qui venait de faire un plongeon  de quelques mètres.

Personne ne m'avait vu, et n'avais le moindre soupçon me concernant . Et vu la mine perplexe de l'animateur il étaient sous le choc .Discrètement je revint à ma place et pendant que l'animateur calmait le public et que les videurs essayaient de comprendre ce qu'il s'était passé, j'ai tait la petite bobine devant le visage humide de la jeune fille .

-Cadeau de la maison tiens . Maintenant arrete de pleurer ça est du temps perdu .

Je remis mes pieds sur le siège d'en face et les bras derrière ma tête .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanna Bean
Voyageuse aventurière
Voyageuse aventurière
avatar

Surnom : The She-Wolf
Pouvoir : Invocatrice d'armes blanches
Points de Réputation : 7 200 points
Messages : 60

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Dim 11 Jan - 22:36

Il ne savait pas ce qu'était un voyageur? Lyanna c'était-elle trompée? Pourtant il n'avait pas du tout l'air d'un rêveur... Était-il possible d'être un voyageur sans le savoir? Après tout, pourquoi pas? Il n'y avait pas un accueil exprès qui recevait les personnes qui venaient de devenir voyageur, on découvrait ce que l'on était seulement en rencontrant d'autres personnes. Peut-être était-il un tout nouveau voyageur, d'où son ignorance sur ce qu'il était...

Mais elle avait du mal à penser à ça calmement. En ce moment elle penchait entre la tristesse et la colère. Comment avaient-ils osé montrer son passé? C'était personnel! Même ses frères n'étaient pas au courant de ce qu'il s'était passé. Elle ne leur avait jamais dit que c'était leur père qui l'avait blessé... Le pire de tout ça c'est que le présentateur annonça qu'ils allaient repasser la scène car elle avait eu un grand succès. Elle les haïssait... Les haïssait tous. Comment pouvaient-ils rire de ces choses-là?

Elle remarqua à peine son voisin se lever et partir discrètement. Elle ne se posait même pas de questions. Après tout, c'était un étranger avec qui elle avait seulement échanger quelques mots, elle n'allait pas non plus l'interroger sur ce qu'il faisait. De toute façon, toutes ses pensées étaient accaparées par le théâtre. C'est dans ces moments-là qu'elle aurait voulu pouvoir mettre le feu à la salle, comme dans Inglorious Basterds.

Le film commença mais fut vite interrompu lorsque l'image fut déformée. Un instant plus tard, le projectionniste tomba de son bureau. La jeune femme n'en croyait pas ses yeux. Que se passait-il? En tout cas, elle était reconnaissante à la personne qui avait fait ça. Celle-ci ne s'était peut-être pas rendu compte que son acte avait sauvé Lyanna, mais la brunette la remercia quand même de tout son cœur. Le présentateur fut tout aussi étonné que le public sur ce qu'il venait de se passer. Tout le personnel du théâtre s'agitait pour comprendre qui avait fait ça.

Le voisin de l'écossaise revint s'asseoir à sa place, un étrange objet à la main. Il jeta ce dernier sur les genoux de l'étudiante. D'un coup, les larmes de Lyanna se séchèrent. Elle regarda l'homme avec incrédulité. C'était lui qui avait fait tout ça? Elle n'arrivait pas à y croire. Pourquoi? Alors qu'elle était toute choquée par cette action, son vis-à-vis se remettait tranquillement sur son siège, décontracté.

Pendant ce temps, les employés de théâtre s'affolait. Ils avaient l'impression que quelqu'un leur en voulait personnellement et voulait partir aussi vite que possible. Ils obligèrent donc tout le monde à sortir de la salle en chaos. Lorsqu'ils furent tous dehors, les créatures des rêves remballèrent toutes leurs tentes en quelques secondes comme par magie et s'enfuyait sur des sortes de camion.

Lyanna n'arrivait toujours pas à y croire... Elle essaya de retrouver son voisin dans la foule. Ce dernier était en train de partir tranquillement, les mains dans les poches. Elle courut le rejoindre. Il n'était pas question qu'elle le laisse partir sans qu'elle le remercie. Elle arriva à son niveau et le retint par la manche pour attirer son attention.

"Merci beaucoup pour ce que tu as fait... A vrai dire, je... Je ne sais pas vraiment te remercier. Tu m'as beaucoup aidé, je ne pouvais pas supporter que ces gens se moquent de mon passé."

Elle tenait toujours dans la main la bobine de film. Elle se promit que dès qu'elle trouverait des allumettes, elle mettrait feu à cette horreur.

"Tu es nouveau à Dreamland? Tu ne sais pas ce qu'est un voyageur mais ça se voit que tu n'es pas un rêveur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Zanarkand
Voyageur un peu paumé
Voyageur un peu paumé
avatar

Surnom : Le Fantome
Pouvoir : Invocateur d'armes à feu
Points de Réputation : 0 points
Messages : 24

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Dim 11 Jan - 23:21

C'était tout? Tout ce que ce théâtre ambulant avait dans le ventre ? J'étais vraiment déçu ce ne m'avais ni amusé ni fait quoi que ce soit . Comme quoi les publicités on le dont de grossir les points forts et de masquer les points faibles. Mais la panique créé par mon intervention était sensationnelle . Voilà Voilà du vrai spectacle, les gens qui tombent les uns sur les autres à cause de leur embonpoint, mais aussi les gens qui se bousculaient à l'entrée pour sortir plus vite alors qu'il n'arrivaient qu'à se bloquer encore plus. Tout cela était nettement plus drôle .
"Bah j'aurais j'aurais pas perdu ma journée au moins" pensais je en enjambant des nobles qui se battaient au sol.
J'arrivais à sortir finalement , et plutôt facilement , car les querelles des autres m'avaient laissés le champ libre .Les mains dans les poches je me gagnait dans la rue pavée qui tournait à droite .Non pas que savait ou j'allais mais plutôt que ce chemin me donnait l'impression d'être meilleur que l'autre .
Je regardais ce ciel étrange quand soudain j'entendis des bruits de pas pressés dans mon dos."Ils m'ont déjà retrouvés ? Pensais je en soupirant, ils sont moins stupides que..."
Il n'en n'était rien, c'était ma voisine de tout à l'heure qui me retenait par la manche , essoufflée et confuse à la fois.
Elle me regarda les yeux pleins d'admiration et me remercia pour mon action . Elle m'explique que c'était quelque chose de très personnel et et les raisons du pourquoi du comment. Je ne savais pas quoi lui dire , tout cela ne me regardait vraiment pas et ma vraie intention était de mettre de l'animation dans ce trou à rats.

"Tu es nouveau à Dreamland? Tu ne sais pas ce qu'est un voyageur mais ça se voit que tu n'es pas un rêveur."

-Je ne vois pas de quoi tu parles et je ne comprends pas un seul mot de ce que tu viens de me dire tu sais? Répondis je.

Rêveur ? Voyageur? Encore ce dreamland? Qu'es que tout ça voulait dire?
Sans m'en rendre compte je recommençais à marcher droit devant moi suivi par la fille qui me collait de près .Je réfléchissais en regardant tout ce que les "forains" vendaient autour. Des bonbons énormes, des peluches explosives...Tout le monde en achetait et par dizaines .C'était vraiment un très bon spot pour mettre une boutique ici.
Puis , sans aucune raison , je tournais dans une auberge .La fille à l'air étonné m'avait suivi et c'était assise à la même table que moi . Des yeux je cherchais le menu.

-Dreamland ça sonne un peu ...exotique pour un monde non?demandais je à la brune aux yeux desormais moins rouges qu'auparavant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanna Bean
Voyageuse aventurière
Voyageuse aventurière
avatar

Surnom : The She-Wolf
Pouvoir : Invocatrice d'armes blanches
Points de Réputation : 7 200 points
Messages : 60

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Lun 12 Jan - 0:59

Le "sauveur" de Lyanna ne répondit rien à son remerciement. Il continuait à marcher tranquillement parmi tous le chaos des stands autour d'eux et du public qui courraient, voulant fuir une menace inexistante. Mais en tout cas, l'homme ne connaissait vraiment rien à Dreamland. Il ignorait la signification de rêveur et de voyageur. Pourtant, comment cela se faisait-il qu'il n'agisse pas du tout comme quelqu'un qui se retrouve dans un monde nouveau et extravaguant sans savoir où il est? Tout en restant conscient de ses actes, contrairement à un rêveur... Cet homme était une énigme pour la brunette. Elle voulait découvrir ce qui se cachait derrière cette attitude laxiste.

Elle continua à le suivre, intriguée par cette personne. Ses yeux se séchaient et sa mésaventure de ce soir, bien que toujours là, était au fond de ses pensées. Ils marchèrent à travers une sorte de fête foraine, dépassant des stands et toutes sortes d'échoppes. De tout évidence, le brun n'avait aucune idée de là où il allait. Ça pouvait se lire sur son visage. Malgré tout, l'écossaise se sentait attirée par cet homme. Non pas romantiquement, mais il y avait quelque chose chez lui qui lui donnait envie de le connaître. Comme si, à l'avance, elle savait qu'il allait être intéressant.

Elle le suivit jusque dans une auberge et s'assit en face de lui sur une table dans un coin. Alors qu'il feuilletait le menu, il lui parla de Dreamland. Bon, à défaut de savoir ce que c'était, au moins il connaissait le nom, c'était déjà ça. La jeune femme réfléchit un peu. Comment lui expliquer ce qu'était Dreamland?

"Bof, c'est le monde des rêves quoi, le nom est plutôt explicite. En fait j'ai l'impression que tu ne sais pas vraiment où tu es. Dreamland c'est l'endroit où tout le monde se retrouve quand il rêve. Toutefois, il y a deux sortes de gens: les rêveurs et les voyageurs. Ces derniers sont ceux qui sont conscients durant leurs rêves. Ils ont réussi à vaincre leur phobie et gagne donc un pouvoir en rapport avec cette phobie. D'ailleurs, moi c'est Lyanna Bean. Moi, après ce que tu as vu au théâtre, j'ai été metalophobique. Mais à Dreamland, maintenant que j'ai vaincu ma peur, je suis invocatrice d'armes blanches."

Un serveur vint prendre leur commande, interrompant ainsi leur conversation. Lyanna commanda une salade du royaume Chlorophylle et un verre d'eau. Bien sûr, à Dreamland on ne pouvait pas vraiment avoir faim ou ressentir un quelconque besoin. Mais ça faisait toujours du bien que de goûter la nourriture sur sa langue. Lorsque le serveur partit, l'écossaise reprit.

"Les voyageurs sont en minorité et les rêveurs ne sont pas au courant de leur existence. Vu que tu ne connais rien sur Dreamland, j'imagine que tu viens d'arriver. Tu dois être un voyageur aussi."

L'homme face à elle semblait perplexe concernant ce qu'elle lui expliquait. Il faut dire aussi que c'était difficile à croire... Quoique, pas tant que ça. Il suffit d'observer ses alentours pour se rendre compte que ce genre de décor et de personne n'existe par sur Terre.

Tout d'un coup, l'ambiance dans la taverne changea lorsqu'un homme couvert de bandage et deux personnes en uniforme qui semblaient faire partis des forces de l'ordre entrèrent. Le premier observa un à un tous les clients de la taverne lorsque son regard tomba sur Gabriel. Il parla aux officiers tout en pointant le voyageur du doigt. Lyanna n'aimait pas vraiment où ça allait.

Elle se leva et agrippa son vis-à-vis pour le conduire vers l'arrière du bâtiment. Heureusement qu'ils s'étaient placés au fond et que les policiers avaient de l'espace à parcourir avant de les atteindre. Lorsque ces derniers les virent se lever, ils pressèrent le pas.

"Eh vous là-bas!"

La jeune femme jura silencieusement et se mit à courir et tenant le poignet de l'homme recherché. Ils atteignirent le fond de l'auberge et passèrent la porte arrière pour atterrir dans une allée. Ils coururent pour rejoindre l'allée principale et se mêler à la foule pour disparaître momentanément.

"Ils te cherchent probablement pour avoir blesser le projectionniste. C'est mieux si on tente de passer inaperçu."

L'étudiante se sentait un peu coupable. Après tout, c'était pour l'aider que Gabriel avait pousser le projectionniste et avait arrêter la diffusion de sa phobie. En plus, l'animateur avait prévu de dévoiler son identité après. Cette pensée la fit frissonner. Elle se demandait pourquoi elle-même n'avait rien fait pour arrêter ça. Elle était probablement trop paralysée lorsqu'elle avait découvert que c'était son passé qu'ils montraient à tout le monde.

Les policiers étaient toujours derrière eux mais ils ne les voyaient pas. Ils essayaient de passer à travers la foule sans grand succès. Lorsque Lyanna jugea qu'ils étaient assez loin de l'auberge, elle tourna dans une autre allée pour se perdre dans un dédale de rues. Si même elle ne savait pas où elle allait, il y avait peu de chance qu'on les retrouve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Zanarkand
Voyageur un peu paumé
Voyageur un peu paumé
avatar

Surnom : Le Fantome
Pouvoir : Invocateur d'armes à feu
Points de Réputation : 0 points
Messages : 24

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Lun 12 Jan - 1:46

Elle était sacrément étrange, elle était en train d e m'expliquer ou j'étais . Mais tout ce que je sais c'est que c'est ici le monde réel s' il en existait un autre je le saurais non?.  Elle doit avoir forcé sur la boisson qu'elle vient de commander ...bref je ne disais rien car je ne voulait pas la vexer et encore moins qu'elle essaie de me persuader du contraire . J'effaçais aussitôt son explication de mon esprit et pris une bouche de ce qui ressemblait à de la viande .La seule chose qui avait pique ma curiosité au vif c'était le coup de "l'invocation d'armes" .Que voulais t'elle dire par là ? Elle a perdu la boule je le pense ...Peut être que c'est le film de tout à l'heure qui lui a fait perdre le sens des réalités. ..
Je ne pus rétorquer aucun mot, sentant les problèmes arriver .L'homme qui était tombé tout  l'heure dans le théâtre m'avais identifié et vendu aux autorités qui ...n'avaient pas l'air très jouasse. Bon restons calmes et ne bougeons pas, nous sommes à l'abri tant qu'il ne nous regarde pas ....Pourtant la jeune fille tirait sur ma manche pour me faire sortir par l'arrière nous faisant remarquer  et nous faisant repérer .Pour une fois on pouvait voir une expression d'incrédulité sur mon visage. Puis je redevins calme , reflechissant à une solution .

-Ils te cherchent probablement pour avoir blesser le projectionniste. C'est mieux si on tente de passer inaperçu."

-Je ne l'ai pas poussé ...dis je faussement scandalisé, le pauvre ne tient pas sur ses jambes qu'es que j'y peut moi ?

Nous nous cachons cachons dans la foule, un obstacles que les policiers ne pouvaient traverser . Nous avions réussis à les semer, trop facilement à mon goût.  La jeune fille s' engagea dans une ruelle et je lui fis part de mes craintes .

-Tu sais c'est peut être un piège ...

Je n'eus pas le temps d'en dire plus un garçon et une fille tombèrent du ciel et nous encerclaient désormais .A en juger par leur allure ils ne semblaient ni amicaux ni aussi facile à berner que les pauvres poulets là bas derrière . C'étaient des gens comme nous , l'un d'eux en sweat à capuche et avec un foulard devant la bouche, l'autre quand à elle était en maillot de bain très moulant pour ne pas dire qu'elle était presque nue. Ils avaient l'air louche et bien armés , l'homme degaina un sabre japonais tandis que l'autre étendait les mains vers nous près à faire feu .

- Rica , on a trouvé des débutants ! On va enfin monter dans le classement ! Allume les .
Je le sens mal sur le coup .Mais j'étais rapide et j'avais couru et donne un coup de pied dans ce qu'il semblait être les mains de la demoiselles avant qu'elles ne se transforme en feu . Le tir dévié, parti en l'air , je me fiais à mon instinct et degaina un superbe pistolet de nul part. Un pistolet noir avec une forme plutôt inhabituelle, des ronces étaient graves dessus et une fois que la ronce se développait depuis la crosse de l'arme Jusqu'au bout du canon, je remarquais suis y avait écris que le chose sur le canon: Éternité.
Sans prendre le temps de réfléchir je tirais sur lui , malheureusement il arriva à se planquer à vent et les tirs déformés de éternity firent des impacts sur la plaque du type .Je fis une balayette à la blonde qui ne comprenait toujours pas ce qui se passait puis me dirigeais vers la planque du fugitif .il me lança des projectiles en forme d'étoiles que je parvint à éviter sauf une qui frôle mon épaule et m'ouvrant l'épaule .J'en profitais pour sauter à côté de lui et en posant le canon sur sa tempe je dis avec un sourire :

-Évite celle là.

Je tirais mais je sentais que le coup était bien plus puissant cette fois, le Ninja fut projeté  dans le sens où le tir allait. Je n'avais pas prêté attention à ce qu'il se passait avec Lelianna mais je ne me faisais pas de soucis bizarrement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanna Bean
Voyageuse aventurière
Voyageuse aventurière
avatar

Surnom : The She-Wolf
Pouvoir : Invocatrice d'armes blanches
Points de Réputation : 7 200 points
Messages : 60

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Mer 14 Jan - 18:43

Il ne fallait pas être Sherlock Holmes pour comprendre que cet homme ne comprenait rien à ce que Lyanna racontait. Il suffisait d'analyser son regard perplexe et son sourcil levé pour se rendre compte qu'il pensait qu'elle était une grosse menteuse. Ca lui donnait envie de soupirer. Sérieux, comment pouvait-on douter de Dreamland alors qu'on était en plein dedans? Je sais pas, peut-être que les petits cochons volants, les créatures des rêves avec les oreilles pointues et les couleurs surnaturelles du paysage était une preuve de l'irréalité réelle qu'était Dreamland, non? Elle se posait de plus en plus de questions sur cet étrange personnage. A croire qu'il ne savait pas à quoi ressemblait le monde réel...

Mais bon, pas comme si la jeune femme avait eu beaucoup de temps pour pondérer sur la question vu qu'ils étaient poursuivis par la police. Enfin, il était poursuivi. Toutefois, ils avaient déjà dû la repérer et la considérer comme une complice. Et l'autre qui disait qu'il ne l'avait pas poussé… Mais oui, cause toujours mon grand, je te crois. Et entrer dans l'allée avait en effet était une mauvaise idée. Toutefois, elle n'accordait pas à Gabriel qu'il avait raison: après tout, comment étaient-ils sensé savoir que cette allée parmi tant d'autres était embusquée par des voyageurs pour attaquer les pauvres passants? Mais quelle chance de merde que de tomber sur des voyageurs killer! Mais l'écossaise n'eut pas le temps de jurer que l'homme à ses côtés s'était déjà jeté sur leurs ennemis. Lyanna eut du mal à suivre ce qu'il se passait à cause de la rapidité du combat. Tout ce qu'elle fit quand elle vit l'autre femme, à terre après la balayette, en train d'essayer de se relever, elle invoqua son bâton et la mit K.O. après un coup sur la tête.

Quand elle se retourna c'était pour faire face sa nouvelle connaissance pour remarquer pour la première fois qu'il tenait un flingue à la main. Sa découverte fut bientôt suivie par une autre lorsqu'elle vit le corps sans vie, gisant à terre. Ses yeux s'écarquillèrent. Il venait de tuer quelqu'un? Même si techniquement il n'était pas mort, il allait juste se réveiller. Par contre, il pouvait dire adieu à sa vie de voyageur. Pendant un moment, la jeune femme eut peur. Il avait tirer la gâchette sans aucun remord. Il avait ôté une vie comme s'il n'avait fait que quelque chose du quotidien. Une conclusion se fit dans la tête de l'étudiante: cet homme n'était pas seulement intéressant, il était aussi dangereux.

Toutefois, ce n'était pas le moment de bugger. Ils étaient encore proches de l'avenue principale et le coup de feu avait probablement alerté des gens qui n'allaient pas tarder à rappliquer. Lyanna révoqua son bâton et fit signe à Gabriel de la suivre pour s'enfoncer plus loin dans l'étroite ruelle. Ils n'étaient pas encore hors de danger, et il était très peu probable qu'ils tombent encore sur des voyageurs killer dans la même allée. Lorsqu'elle estimait qu'ils étaient assez loin, elle se laissa tomber sur le sol, légèrement essouflée après leur course. Elle avait toujours préféré la lecture au sport après tout...

"Tu as tué quelqu'un…"

Elle ne savait pas pourquoi elle avait dit ça. Elle en éprouvait l'envie, peut-être pour se rassurer que c'était un accident, ou juste de la légitime défense, et non pas qu'elle était en ce moment même en train de s'enfuir avec un meurtrier. Elle avait appris assez tôt après son arrivée à Dreamland que beaucoup de voyageurs profitaient de ce monde onirique pour laisser aller leurs pulsions et profiter de l'absence des lois. Et contrairement à ce que pensait Freud, non, les pulsions de l'inconscient n'étaient pas que sexuelles… Beaucoup donc en profitaient pour assassiner qui ils voulaient. Ce genre d'attitude effrayait la brunette et elle était reconnaissante de vivre dans une société régie par des lois. Peut-être Gabriel faisait parti de cette catégorie de voyageur… Mais comment pouvait-il alors qu'il ne savait même pas ce qu'était Dreamland? D'ailleurs en parlant de ça...

"Tu me crois maintenant? Cette neuf a tiré du feu de sa main et toi et moi avons tous les deux invoqué des armes."

D'ailleurs, lui aussi avait invoqué une arme? Peut-être avait-il le même pouvoir qu'elle… A la différence que lui invoquait des armes à feu, contrairement à elle qui ne pouvait invoquer que les armes blanches.


Dernière édition par Lyanna Bean le Ven 16 Jan - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Zanarkand
Voyageur un peu paumé
Voyageur un peu paumé
avatar

Surnom : Le Fantome
Pouvoir : Invocateur d'armes à feu
Points de Réputation : 0 points
Messages : 24

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Ven 16 Jan - 19:13

Le canon de Eternity fumait encore. J'avais fait ça par réflexe pourrait ton dire;Je jouais avec le pistolet autour de mon doigt avant qu'il ne disparaisse dans un panache de fumée L'autre fille avait juste pris la fuite . je me tournais , tout content vers la fille au regard horrifié. Puis me retournant vers la ruelle , désormais sans danger, je me remis a marcher sans trop savoir ou j'allais.
Bien sur elle me rattrapa et elle me pointa du doigt comme si elle avait déduit quelque chose et m'avais dis un "je te l'avais dis non?". Pour elle ce n’étais pas normal tout ce qui a pu se passer et ce monde, qu'on rêvais et toutes ces conneries.

_ Ça? ,fis je en pointant la scène sans me retourner, C'est normal ça...Et puis c'était eux ou nous non?

Je ne comprenais pas ce quelle voulais ni de quoi elle se plaignait.Je les avaient battus non?Point barre. On vivaient et eux ...disparaissaient voila tout. Cela ne plaisait peut être pas a Lyanana ou je sais pas trop ... Mais c'était ma réalité et elle n'avais aucun droit de la remettre en question. C'est pas parce que je me souviens de rien qu'on peut me manipuler aisément .

- Suis moi. On a bien mérité une petite pause.


Pour une fois je savais ou j'allais...Faisant profil bas, nous nous glissions en dehors de la ville . Évitant soigneusement a la fois les gardes et les forains en colère. Le paysage bascula brutalement de ville a désert, il ne faisait ni chaud ni froid mais ils n'y avait que des pierres à perte de vue . Nous avions une marche a faire avant de s'y rendre .Je " vivais " dans le seul arbre de cette plaine rocailleuse ou enfin je m’étais réveillé la bas plutôt pour la première fois . Enfin de ce que je parviens à me rappeler j’étais la haut dans cette structure qui culminait a plus de trente mètres du sol.
Elle était aménagée comme si ...On m'attendait ou quelque chose du genre .Je ne me plaignais pas bien entendu si tout était aménagé ...pourquoi s'en priver non?
En plus cette "cabane de luxe" était assez loin de la ville pour être tranquille mais assez près pour s'y rendre a pied .
Une bonne heure de marche plus tard nous y étions enfin et je m’empressais de grimper sur le grand arbre afin de m'y restaurer. Après une adroite grimpette je me jetais dans mon antre tapissées de coussins multicolores doux et soyeux et allongé j'attendais la jeune fille qui vraisemblablement peinais à monter tout en haut puis lorsqu'elle fut devant moi elle me découvra entrain de manger un délicieux sandwich au fromage et jambon volant.

J'attendais qu'elle s’asseye également avant de lui proposer:

-Je peut te servir quelque chose ? J'ai de la licoeur de primagrummes, j'ai un assortiments d'autres boissons a te proposer si tu veux .J'ai aussi a manger si tu a un creux .

Elle me semblait encore perturbée par tout à l' heure mais je me disais que si on se connaissait mieux ...Ce petit malaise disparaitrait rapidement.

- Alors ? "Lyanna"  avant tout de chose une question me brule les lèvres...Ton pouvoir te permet d'invoquer des armes de mêlée non?Alors comment se fait t'il que tu est été aussi lente quand il nous on attaqué ? Je ne t'ai pas vu bouger de tout le combat ... Pourtant il faut nécessairement que tu soit proche de ton adversaire pour frapper non? Et donc te rapprocher de lui a grande vitesse non? Car le gars que j'ai battu tout a l'heure il te visait vraiment tu sais ... Attention je ne critique pas c'est juste une question,dis je en regardant au loin .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanna Bean
Voyageuse aventurière
Voyageuse aventurière
avatar

Surnom : The She-Wolf
Pouvoir : Invocatrice d'armes blanches
Points de Réputation : 7 200 points
Messages : 60

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Sam 17 Jan - 18:12

Ce mec agissait comme s'il venait out juste de se passer la chose la plus normale du monde. Des voyageurs killer qui les avaient embusqués dans une allée? Jamais! Avoir engager un combat pur essayer de s'en sortir? Ridicule! Tirer une balle dans la tête de quelqu'un? Impensable... Pourtant tout ça avait bien eu lieu t lui était en train de faire tourner son flingue autour de son doigt. Lyanna se retenait de toutes ses forces de ne pas vomir ses tripes. Ce spectacle la répugnait. Et selon lui, c'était "normal". Il avait raison de dire que c'était lui ou eux, mais pour la brune, cela ne constituait pas une excuse suffisante. Pour elle, rien ne pouvait expliquer le meurtre. Alors qu'ils se dirigeaient en dehors de la ruelle, l'écossaise se retourna une dernière fois vers le champ de bataille. La fille avait disparue, s'était probablement enfuie dès qu'elle s'était réveillée. Toutefois, l'étudiante remarqua un léger mouvement chez la personne présumée morte. Une inflation et déflation de la cage thoracique pour être pus précise... Elle ne savait plus quoi penser. Il n'était pas mort? Pourtant, il avait reçu une balle dans le crâne… Mais en se repassant la scène dans la tête, Elle se rendit compte que le coup de feu n'avait pas été normal, il avait quelque chose de spécial qu'elle n'aurait pu décrire… Elle avait été trop choquée par l'événement sr le moment pur vraiment y prêter attention. Donc l'homme n'était pas mort, grâce à quelque chose qu'elle ne comprenait pas.

Elle regarda l'homme devant lui. Malgré cette nouvelle révélation, ses pensées sur lui ne changèrent pas. Il avait quand même appuyé sur la gâchette sans aucun doute et n'agissait pas comme s'il savait que leur ennemi n'était pas mort. Il avait réellement agis comme un meurtrier de sang froid. Elle le suivit malgré tout. Elle se posait beaucoup trop de questions sur lui pour s'arrêter maintenant, et si elle partait, sa curiosité ne cesserait de l'embêter. Mais il y allait probablement avoir des risques… Comme dit le proverbe anglais : curiosity killed the cat.

Ils marchèrent quelques temps, près d'une heure en fait. Lyanna sentait que ça faisait beaucoup de temps déjà qu'elle était à Dreamland et qu'elle n'allait pas tarder à se réveiller… Heureusement, demain (ou aujourd'hui en fonction de l'heure qu'il était) c'était samedi, donc pas de réveil. Elle espérait juste que son corps allait essayer de faire la grasse matinée… Lorsqu'ils s'arrêtèrent de marcher c'était pur faire face à un arbre, le seul des environs d'ailleurs, avec une grande cabane dans son feuillage. L'homme grimpa aisément, mais la seconde eut un plus de mal. Il fallait pas lui en vouloir, ça faisait plus de 10 ans qu'elle n'avait pas grimpé à un arbre ! Elle n'avait plus l'âge où elle faisait la course avec ses frères pour le premier à arriver tout en haut…

Enfin, c'est après moult périls qu'elle parvint à arriver à la cabane. Elle était magnifique. Décorée avec goût de tapisseries et de coussins, d'autres objets encore dont on ne s'attendait pas à retrouver dans une cabane en bois. Son « compagnon » (si on pouvait appeler ça comme ça) était tranquillement assis en train de manger un sandwich et lui proposait à boire qu'elle refusa poliment. Elle était trop émerveillée par cette demeure pour faire attention à autre chose. C'est vrai, on pourrait dire que ce n'est qu'une petite cabane, qu'il n'y a rien de bien intéressant là-dedans. Mais là, il s'agissait d'une cabane couverte de soie ! Et toutes autres choses impressionnantes encore. Par contre, il y eut une chose qui coupa court son admiration et c'était bien les remarques du jeune homme sur le combat de tout à l'heure. Elle tiqua mais se retint de lui crier dessus. Ça n'allait rien changer…

« Je n'ai pas vraiment eu le temps de réagir, je suis encore plutôt inexpérimentée. Carrément une noob même. Après tout, je suis plutôt bas dans la ligue. Ces gens nous ont sautés dessus et tu t'étais déjà occupé d'eux avant même que je puisse réagir. Et je te ferai remarquer que j'ai quand même sonner l'autre nympho hein ! »

Lyanna regarda encore ses alentours lorsqu'une question se fit dans sa tête. Mais qu'est ce que tout ça faisait là ? Qu'est ce qu'un voyageur, qui n'est là que quelques heures par jour, aurait à faire d'une cabane avec toutes les utilités pour vivre ?

« Euh, tu vis ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Zanarkand
Voyageur un peu paumé
Voyageur un peu paumé
avatar

Surnom : Le Fantome
Pouvoir : Invocateur d'armes à feu
Points de Réputation : 0 points
Messages : 24

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Dim 1 Fév - 13:45

Bla bla Bla ...Cette fille essayait de justifier son incompétence face à des tueurs et Gabriel ne l'écoutait que d'une oreille. Assommer c'est bien mais achever c'est mieux avec ces gens là . Ça te permet de leur échapper jusqu'à ce qu'ils reviennent te chercher, assumer est une action inefficace on ne peut jamais être sur s'il font semblant pour pouvoir te planter des qu'ils en auraient l'occasion .Cependant Lyanna fut assez admirative de ma demeure, au moins une chose en commun je presume.

-Heu tu vis ici ?Demanda telle avec une petite voix

-hmm...marmonais je en examinant ma cabane

Oui je pense qu'on peut dire que je vis ici non? Enfin je dors ici, je mange ici et je me réfugié ici lorsque qu'elle que chose s'est mal passé . Oui je pense que je vis ici oui.Pourtant je n'était pas convaincu mes propos me semblait un peu hors sujet et surtout je ne les croyais pas moi même. Cela s'ajoutant à mes craintes, mes doutes concernant les autres voyageurs ...Tout cela me provoqua un violent mal de crâne . Instinctivement je portait mes mains à mon crâne , j'avais l'impression que ma tête àllait exploser et je pris une flasque dans ma poché contenant un antidouleur que j'avais trouvé à mon arrivée ici.Voyant Lyanna me questionner des yeux sur ce qui venait de se passer j'adorais un sourire l'airde dire ce n'est rien puis je remarquais une douleur à la jambe.Je regardais et m'apercevant que je saignais jetais une des étoiles Ninja que je n'avais pas remarquée et vraisemblablement pas évitée . L'enfoiré avait réussi à me toucher finalement .

-Bon ne t'inquiète pas je suis à habitué... lançais je à Lyanna en fouillant dans un placard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanna Bean
Voyageuse aventurière
Voyageuse aventurière
avatar

Surnom : The She-Wolf
Pouvoir : Invocatrice d'armes blanches
Points de Réputation : 7 200 points
Messages : 60

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Dim 1 Fév - 21:44

On dit souvent qu'il existe trois questions existentielles pour l'homme: qui suis-je? Quel est le sens de ma vie? Et qu'est ce qu'on va manger ce soir? Pourtant, Lyanna, elle, se posait beaucoup plus de questions qui étaient tout aussi existentielles. Certains diront que c'est parce qu'elle est une femme: du coup elle a une conscience beaucoup plus complexe et pense à des choses auxquelles ne pensent pas les hommes. Par exemple, elle se demandait pourquoi est ce que l'homme avait créé les extraterrestres de manière à ce qu'ils soient complètement différents de l'humanité? Après tout, ils avaient probablement le même organisme (puisque tout marchait bien comme il faut et il y avait un sens à chaque organe). Ça serait donc normal que les aliens soient aussi roses avec 5 doigts et sans aucune capacité psychique ou quoi que ce soit... Enfin bref, pleins d'autres questions dans ce genre. Mais en ce moment, elle s'en posait une à laquelle elle avait déjà pensé. Pourquoi est ce que quand les gens posent une question, ils n'écoutent pas la réponse? Elle pouvait facilement voir dans l'air désintéressé de son interlocuteur qu'il ne l'écoutait pas lorsqu'elle essayait de se défendre sur ce qu'il était arrivé plus tôt.

Néanmoins, pour une fois, elle décida de ne pas s'énerver contre lui. De toute façon, elle fut trop distraite par l'affirmation du voyageur à la question qu'elle avait posé. Il vivait ici? Comme dans le sens où il satisfait ses besoins naturels à cet endroit? (n'était-ce pas là la définition de "vivre" et "habiter"?) Peut-être venait-il passer ses nuits à Dreamland dans cette cabane. Mais c'était ridicule, qui gâcherait une seconde vie où on pouvait faire pratiquement tout ce qu'on voulait coincer dans un seul et même endroit? L'écossaise voulait plus l'interroger sur son "logement" mais se tut lorsqu'elle vit le jeune homme tenir sa tête en signe de douleur. Ce à quoi il y remédia bien vite en avalant une pilule. L'étudiant tenta de faire disparaître de ses pensées l'image d'un toxicomane addict à ses médicaments... Ça donne pas une très bonne impression... Elle se contenta de le regarder avec inquiétude. Après tout, comment cela se faisait-il qu'un mal de crâne apparaisse aussi soudainement? Il n'avait pas l'air de souffrir quelques minutes avant.

Alors qu'elle allait essayer encore une fois de l'interroger sur la cabane, elle fut à nouveau interrompu lorsque le voyageur était blessé à la jambe. Effectivement, maintenant qu'on y faisait attention, la jeune femme remarqua qu'il y avait une tâche (probablement du sang) sur son pantalon noir. Le brun se mit alors à chercher dans un placard pour en ressortir une bouteille d'alcool à 70°, du coton et des bandages. Lyanna soupira et lui prit des mains tous les ustensiles. Comment avait-il fait pour ne remarquer que maintenant qu'il était blessé? Ils avaient marché une heure pour arriver jusqu'ici et ils avaient dû ensuite grimper à un arbre. On peut être résistant à la douleur, mais quand même, il y avait des limites.

"Je veux même pas savoir ce que tu fais pour avoir "l'habitude" d'être blessé..."

Elle poussa le jeune homme sur une chaise et lui tendit la jambe. Après avoir préalablement remonter le pantalon et imbiber le coton d'alcool, elle désinfecta la plaie. Sans aucun avertissement du genre "Attention ça pique". De tout façon, s'il se faisait ça souvent, la brûlure de l'alcool ne devait pas lui faire beaucoup d'effet. Toutefois, la brunette ne faisait pas sa bourine non plus et appliquait le coton gentiment. Pas la peine non plus d'être une brute sans aucune raison valable. Elle finit de désinfecter la plaie et enroula la jambe dans le bandage. Presque comme une vraie infirmière. En même temps elle avait eu des années de pratiques avec ses frères qui se jetaient dans les combats dès que l'occasion se présentaient, et rentraient un peu plus que cassés. Lorsque le bandage fut bien serré autour de la plaie, elle remit le pantalon en place et se releva.

"D'ailleurs tu m'as toujours pas dit ton nom. Je t'ai dit le mien mais tu ne m'as pas rendu la pareille."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Zanarkand
Voyageur un peu paumé
Voyageur un peu paumé
avatar

Surnom : Le Fantome
Pouvoir : Invocateur d'armes à feu
Points de Réputation : 0 points
Messages : 24

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Jeu 19 Mar - 19:38

(désolé pour l'attente et le petit post)
Je regardais au loin, me sentant fixé par la jeune fille. Elle me soignait et je m'en voulais de m’être fait avoir de la sorte, et Lyanna le savait et ne manquait pas de me le rappeler que ce soit par mots ou par gestes. Je regardais au loin, un peu gène de la situation, observant l’évolution de grands nuages noirs qui flirtaient avec l’horizon.Bien sur je ne m'en fait pas pour nous...étant donné le vent et le fait que ces nuages soit bien plus au nord nous avions peu de chances d'avoir un quelconque problème .

"D'ailleurs tu m'as toujours pas dit ton nom. Je t'ai dit le mien mais tu ne m'as pas rendu la pareille."


-Gabriel,dis je simplement en conservant ma position actuelle .
Quand même ces histoires de voyageurs...C'est un peu fou non ? Je ne dis pas que Dreamland est une partie de plaisir loin de la mais bon...pas au point que je suis le seul a ne pas me réveiller non ?

Je ne comprenais vraiment pas, je ne connaissais pas bien Dreamland mais c'est vraiment tout ce dont je me souvenait . Comme ci je n'avais connu que ça toute ma vie et en plus je suis perpétuellement ici . Mais pourquoi suis je le seul a rester ici ? Le pire c'est que mime les voyageurs les plus faibles s'en vont à un moment .Il n'ont rien d'extraordinaires pourtant il partent me laissant seul.

- Mon seul but est de devenir très fort ici . Et toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyanna Bean
Voyageuse aventurière
Voyageuse aventurière
avatar

Surnom : The She-Wolf
Pouvoir : Invocatrice d'armes blanches
Points de Réputation : 7 200 points
Messages : 60

MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   Sam 28 Mar - 17:56

Il était facile de dire que Gabriel n'était pas vraiment le genre de personne à parler pour ne rien dire. Et étant donné que ce n'était pas vraiment le genre de Lyanna non plus, il faut dire que la conversation était plutôt... inexistante. Pourtant la jeune femme faisait de son mieux pour essayer de créer une vraie conversation. Au moins, elle connaissait maintenant le nom de son vis-à-vis. C'était déjà un succès.

Encore un mec qui cherche le pouvoir? Je sais que dans Dreamland tout est possible et que c'est le monde des rêves mais faut pas non plus en profiter pour exaucer nos souhaits de gamins lorsqu'on disait qu'on voulait devenir maître du monde hein... Pourquoi tant de gens sont attirés par le pouvoir et la puissance? Qui y a-t-il d'attirant dans le fait qu'on peut décider si telle ou telle personne peut vivre? Oui, Gabriel voulait devenir fort et pas puissant. Mais, selon certains, c'est par la force qu'on atteint le pouvoir. D'autres pensent que c'est par la justice, ou la bonté. Les personnes qui venaient à Dreamland pour devenir forts sont soit ceux qui ne peuvent pas supporter être une sous-merde dans la vraie vie, soit ceux qui ont vécu une expérience qui leur a donné l'impression d'être inutile. Mais là ça devient débile parce qu'ils se rattachent à une utopie...

"Moi je voudrai voir tout Dreamland. Je n'ai pas les moyens de le faire dans la vraie vie alors je me rattrape ici."

Oui, elle n'était pas forcément mieux que les autres puisqu'elle aussi utilisait Dreamland pour faire ce qu'elle ne pouvait pas faire normalement. Mais au moins c'était un but réfléchi et humble. Ou du moins c'est ce qu'elle aimait penser. Pour ce qu'il en était réellement, elle n'en savait rien.

"Tu sais, ça m'étonne vraiment que tu ne saches absolument rien sur Dreamland même si tu es nouveaux... En général, on devine un peu à chaque fois qu'on s'endort. Toi, tu ne savais même pas ce qu'était un rêveur et un voyageur. Et ce n'est clairement pas ta première nuit ici vu que tu as déjà ta cabane. Alors maintenant tu vas être honnête avec moi et me dire ce que tu fais vraiment."

Elle avait un ton menaçant en disant ça. Après tout, cette personne pouvait être un seigneur cauchemar ou quelque chose du genre sous couverture. Peut-être qu'il s'amusait à piéger les voyageurs pour les tuer ensuite. Ou peut-être juste que l'étudiante avait une imagination trop débordante. En tout cas, on n'est jamais trop prudents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au théâtre ce soir... Humiliation de rêveurs!
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune
» humiliation et Haine [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Land Infinity RPG :: RP :: Première Zone :: Le Théâtre Ambulant-
Sauter vers: